banniere
 
  Nouvelles:
Pour participer à l'évolution du forum et faire entendre votre voix, n'oubliez pas de vous inscrire sur la liste des électeurs ! Vous aurez ainsi accès aux sujets sur lesquels le Staff consultera les membres. Plus d'informations ici !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: L'esper et la druide [PV]  (Lu 754 fois)
Lie Matoï
E.S.P.er
-

Messages: 159



Voir le profil
Fiche
« le: Août 27, 2016, 09:21:58 »

L’existence commençait avec la nature. Sans la vie végétale il n’y aurait pas de d’êtres vivants. Marcher au sein de cette nature était comme un retour aux sources et se connecter avec la genèse de tout être vivant. Son approche scientifique des choses ne changea pas au respect qui était due à la luxuriante forêt présentée à la vue de Lie. Elle avait grandi dans des environnements bien loin du bois, de la mousse et de l’odeur de la végétation. Vivre parmi les villes et la technologie procurait un tout autre type de confort. Elle vivait dans son monde comme bien des jeunes filles avant que les circonstances changèrent. La nature artificielle de la ville était trop sensible à l’Esper de foudre dont le pouvoir risquait pleins d’incidents et d’ennuis pour bon nombre de concitoyens. Alors il y eut cette transition où elle sentit abandonnée par le plus grand nombre. Avec ou sans parents attentionnés, c’était de même dans sa tête à l’époque.

Aussi traumatisant que fut son introduction à Terra, son recueillement parmi une société céleste complètement féminine lui donna le juste équilibre. C’était le monde où y grandir aurait offert davantage d’opportunités. Lie aurait été moins gênée surtout par une présentation moins subite de tant de créatures humanoïdes gentilles. Libre de par son passage à femme adulte, elle retourna sur la terre ferme. Elle retourna dans la nature dans laquelle elle n’était pas habituée d’y poser les pieds. L’odeur des feuilles et la brise fraîche effleurant sa peau dans un climat moins sec qu’à l’extérieur offrait une sensation de tremper sans l’être. Comme si les gouttes matinales s’invitaient sur sa peau. La rousse posa les mains sur l’écorce des arbres, les plantes d’une taille de presque sa taille, écouta le son de la forêt. Tous les sens offerts elle les étudia avec prudence et une réflexion bien mathématique. Mais que faire de tout cela ? Il n’y avait que le chemin verdâtre et encore plus d’arbres devant soi avec assez d’espace pour se déplacer entre eux.

Les êtres qui vivaient dans la forêt étaient bien présents. Des oiseaux et insectes jusqu’au quadrupèdes adaptés aux ressources nourriciers de leur habitat, aucun inconfort ne se ressentait entre eux et l’intruse. Elle les laissa à leur besogne en continuant son chemin. C’était cela la vie avant les maisons de briques ou de métal. Du moins elle voulait le croire. Puis un rugissement assourdissant fit peur aux animaux qui prirent leur fuite. On aurait dit un prédateur en quête d’une proie, l’aspect le plus triste de la vie. La chaîne alimentaire était immuable. Lie était au-dessus de cette créature anonyme. Son rôle fut de la trouver et le combattre. Alors elle prit son élan pour traverser encore de nombreux mètres dans la mer d’arbres. Quand elle fut sur place, elle trouva ce gros tigre à dent de sabres avec une femme dans le collimateur. Oui, une autre humaine était présente dans l’immensité de la forêt.


- Je vais vous aider, mademoiselle !

Lie ouvrit la main et pointa ses doigts vers le tigre. Après toutes ces années, elle pouvait se servir de son don et tester ses limites en combat réel. Pas sans risques, et toutefois confiante. Ses doigts déchargèrent des éclairs à flux continu sur le do du tigre pris sous le choc de l’attaque. Sa peau fut solide et il se retourne très en colère. Lie employa une technique d’orbe de foudre pour frapper une patte et lui faire perdre son élan et équilibre. Évitant des coups mortels de la sorte, elle compta l’affaiblir  et lui porter un coup décisif. Ils tournèrent en rond. Le tigre tenta de frapper mais recula sous les sons menaçants des éclairs qui éclatent entre les doigts de l’humaine. Il utilisa alors sa vitesse pour surprendre la rousse. Elle sentit les griffes sur sa peau et dut réagir au quart de tour. Elle employa se deux mains pour un rayon de foudre qui grilla le système nerveux de la bête qui s’écroule. Mais le mal fait, Lie roula sur le sol avec des marques de griffures profondes sur le côté gauche de son corps. Lie trembla de douleur et gémit avec une voix force.
« Dernière édition: Août 27, 2016, 09:33:54 par Lie Matoï » Journalisée
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 1035

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #1 le: Août 29, 2016, 03:34:24 »

Tanya était une druidesse solitaire, quelque peu éloignée de la civilisation. En effet, cette femme était une personne dont la sensibilité à la nature était très forte. Elle ne se sentait bien qu’à l’écart de l’Homme, tout en étant proche des lieux où sa communion avec la nature était la plus forte. Ce n’était pas étonnant de la voir vivre en pleine forêt ! Et quelle forêt. Une forêt majestueuse et pure, où la main de l’être humain n’avait pas encore eu d’effet. Des lieux magiques et enchanteurs, où animaux sauvages, flore magique et autres merveilles se côtoyaient à longueur de journée. Un lieu qui était sans danger, normalement. Mais, même quand on était proche de la nature, il arrivait parfois qu’un petit accident arrive. C’était malheureusement ce qui était arrivé ce jour-là, alors que Tanya reprenait le chemin de sa petite maisonnée.

La jeune femme, de nature confiante, n’avait pas vu venir ce géant bestiau. Elle n’avait pas vu venir ce grand tigre à dents de sabre, qui rugissait et semblait en avoir après elle. Même si elle était proche de la nature et faisait tout pour vivre en harmonie, la druidesse demeurait une proie de choix pour les prédateurs. Tel était fait les choses ! C’était la nature même qui s’exprimait au travers ce prédateur. Tanya était donc prise en chasse par cet animal féroce, dont les intentions étaient clairement de faire d’elle son repas de la journée. La druidesse n’avait aucune chance de lui échapper, et elle était seule. Aucune autre âme humaine vivait ici … Le sort semblait donc s’acharner sur elle à ce moment-là, où elle prit réellement peur. Cependant, c’était sans compter sur les heureuses coïncidences de la vie !

En effet, alors que Tanya se pensait d’ores et déjà morte, une femme surgit de nulle part et s’interposa. Tanya fut prise par surprise et tomba à la renverse, ne pouvant que rester spectatrice de l’affrontement entre la bête, et la jeune fille qui semblait être une magicienne, vu les éclairs qui sortaient de ses doigts. Avec effroi, elle regarda ce combat terrible qui se termina en une victoire de la part de la mage. Cependant, alors qu’elle pensait enfin être tirée d’affaire, la pauvre humaine finit par s’effondrer au sol, des plaies béantes étant apparues sur elle. Le tigre lui avait bien entaillé le corps avant de rendre son dernier souffle et, à présent, c’était la fille qui était dans un grave état. Tanya agit par instinct et se précipita vers le corps faible et sans défenses de la femme, tentant alors de lui apporter son aide. « Ne vous inquiétez pas, je vais vous soigner ça … » Dit alors la druidesse, d’une voix incroyablement douce et apaisante.

Mais, pas ici. Elle devait ramener sa sauveuse chez elle, où elle disposait de tout le nécessaire pour soigner. Elle était une druidesse, et l’art du soin était quelque chose de très présent chez elle. Elle prit avec soin le corps de l’inconnue dans ses bras, et la porta ainsi, jusqu’à sa petite maisonnée. Il s’agissait d’une honorable et cabane solide cabane, s’imprimant parfaitement dans le relief environnant. Après quelques minutes, elle finit par arriver à destination. Il n’y avait pas une minute à perdre ! L’inconnue perdait son sang de seconde en seconde, et si Tanya n’agissait pas rapidement, elle allait la perdre, et manquer l’occasion de la remercier pour lui avoir sauver la vie. Ainsi donc, la femme la déposa dans le lit, et se rua vers son matériel. Toute une armoire comportant tout pleins de choses ; des plantes, des onguents, etc. Heureusement, Tanya n’était pas idiote et avait déjà le type de préparation adéquat de prêt ; quand on vivait dans un lieu sauvage, il fallait s’y attendre à ce genre d’accident.

Toutefois, elle ne s’était jamais imaginée devoir en faire usage sur autrui. Ainsi donc, elle rassembla le nécessaire et revint auprès de sa sauveuse, dégageant consciencieusement ses plaies. Des griffures profondes et moches, qu’il fallait désinfecter, avant de les traiter pour stopper le saignement. Tanya se mit au travail, et la première qu’elle fit fut de demander à la jeune femme de boire une préparation, qui allait tout simplement … L’endormir, pendant qu’elle la soignera.
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Lie Matoï
E.S.P.er
-

Messages: 159



Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Août 29, 2016, 09:05:56 »

Lie Matoï avec sa vie bien confortable durant la majeure partie de sa jeunesse avait connu bonheur et bouleversement. Son inexpérience de l’existence en dehors d’une société ou d’un système social ne vint jamais remettre en doute ses projets pour trouver de l’aventure et des amies. Mais la conséquence de jouer à l’héroïne affligea son corps d’une blessure extrême. Une griffure superficielle comme durant l’enfance n’avait plus rien à voir avec la gravité de sa situation. La bête avait des griffes conçues pour pénétrer les proies, compensant l’utilité minime des dents de sabre dont le prédateur peinait à utiliser contre un adversaire de la trempe de Lie. Celle-ci se retrouva sur le sol à sentir la déchirure qui parsème sa peau. On aurait une chaleur si intense et nette traçant au moins trois lignes verticales à l’unisson. Le plus terrifiant était le sang qui en sortait. Sa chevelure était bien la partie de son corps à voir d’un rouge intense. Là le fluide vital commença à remonter les couches ouvertes de sa peau pour s’échapper comme un verre qui déborde. Elle ressentit une terreur atroce alors que cette chaleur trompeuse lui faisait penser à un effet agréable. Elle prit peur à l’idée de mourir du bout de son sang, de sentir au fil des minutes son corps se vider pour ensuite savoir que ses organes cesseraient de fonctionner puis le cœur. Savoir que l’on meure à petit feu était la pire chose à subir et Lie se mit à paniquer en faisant pression sur les plaies de ses mains peu utiles à la tâche.

La demoiselle pour qui sa vie fut mise en jeu arriva à ses côtés. Lie tourna les yeux et plissa des paupières en voulant distinguer les traits de cette personne. Elle voyait un visage différent de ce qu’elle a l’habitude voir. C’était dur à expliquer, le mot « exotique » lui sonnait plus avec le peu d’esprit qui lui restait. La peau radicalement plus foncée que la sienne  et les traits plus modestes captivèrent assez son attention pour calmer son rythme cardiaque. Puis sa voix douce termina de la convaincre que cette femme voulait l’aider. Incapable de se défendre, elle avait donc d’autres capacités qui sauveraient la vie de la rousse.

Lie se fit transporter avec l’assistance salutaire de celle qui devenait à son tour sa sauveuse. Elle craignait que son poids devienne un handicap. La maisonnette devait bien être éloignée et le temps pressait. Avec chaque pas, les gouttes de sang perlaient de ses plaies et tombaient sur l’herbe souillée de la forêt. L’aventurière ne pouvait rien faire, ni même terminer leur chemin par elle-même. Seul maintenir son esprit en place et ne pas succomber au coma aiderait la femme druide. Une nouvelle plainte la prit par surprise et remuer avant que la cabane apparut enfin.

Elle se fit reposer contre le sol et inspira en profondeur pour ne pas de nouveau paniquer. Il fallait tenir bon et espérer que tout se passe bien. L’habitante de la forêt concocta un élixir que la rousse devait boire en premier temps. Et elle but la boisson qui alourdit sa tête avec rapidité. Faire confiance en l’inconnue était sa seule chance et il fallait la prendre. Alors elle tomba dans un lourd sommeil dans un dernier souffle clair.
Journalisée
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 1035

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #3 le: Septembre 17, 2016, 12:54:39 »

Tanya était rassurée de voir que son breuvage a réussi à endormir la jeune femme. À présent elle allait pouvoir la soigner. Les blessures étaient profondes et saignantes, autant dire que ça n’allait pas être une partie de plaisir. Mais heureusement, le soin, c’était ce qu’elle savait faire. Pendant de longues minutes Tanya tenta tout pour d’abord stopper l’hémorragie, en appliquant nombre d’onguent et de mixture qu’elle avait toujours en réserve. Quand on vivait en forêt, c’était le minimum à prévoir au cas où. La druidesse savait ce qu’elle avait à faire et fit donc tout ce qu’elle pouvait. Elle stoppa le saignement, puis se chargea ensuite de désinfecter la plaie. Un travail d’orfèvre, et aussi de grande patience car voir une telle blessure aurait pu en faire vomir certain. Mais Tanya, était solide en ce domaine.

Les blessures finirent par être désinfectées. Une très bonne chose, qui lui couta plusieurs éponges. Le sang s’était arrêté de couler et fort bien heureusement, d’ailleurs. À présent, il ne lui restait plus qu’à refermer le tout. N’étant pas une médecine standard, mais une druidesse, Tanya avait un avantage ; la magie. Pas à proprement parlé, car elle n’allait pas faire une quelconque incantation pour faire refermer la plaie d’elle-même. Mais, elle allait tout simplement utiliser à nouveau certains produits qui allaient fortement stimuler la cicatrisation, tout en érigeant une barrière anti-microbe durant tout le temps de guérison. Pour protéger le tout, Tanya utilisa quelque chose d’un peu plus conventionnel ; des bandages. Elle s’en servit pour masquer et protéger les plaies de sa sauveuse, qui à présent, ne la portait plus en danger.

Le tout avait dû prendre une dizaine de minute de travail acharné et précis. La jeune femme allait encore dormir un moment. En se relevant, Tanya regarda alors le visage de sa sauveuse, qui même dans son sommeil, semblait déjà aller mieux. Un délicat sourire orna les lèvres de la druidesse, qui décida de préparer un autre breuvage, qu’elle lui donnerait à son réveil. Cette fois-ci ça ne serait pas une potion de sommeil ; mais une bonne tisane parfumée aux plantes et à quelques produits bénéfiques pour l’aider à se réchauffer, à se remettre de sa blessure. La druidesse comptait payer sa dette envers elle en la choyant, et en la soignant du mieux qu’elle le pouvait tant qu’elle serait là, chez elle. Ainsi donc, elle revint avec sa tisane chaude, la posant sur une petite table à côté du lit. Tanya resta assise à côté de la jeune femme, la contemplant, attendant simplement qu’elle se réveille.
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Lie Matoï
E.S.P.er
-

Messages: 159



Voir le profil
Fiche
« Répondre #4 le: Septembre 18, 2016, 07:14:51 »

La perte de sang et la lourdeur des dégâts faisaient qu’elle tomba dans un coma profond. Elle ne ressentait plus rien, ni la douleur ni les traitements de la bonne samaritaine qui lui sauve la vie. Lie ne verrait rien du traitement peu ragoûtant de ce sang nettoyé et dont l’hémorragie. Son corps rigide se détendit et la nature suivit de nouveau son flot à travers ses veines alors que son rythme cardiaque retrouva une pulsion normale. Son cœur battit fort, animé par l’énergie que possédait l’aventurière intrépide. Entre-temps, elle rêva d’un vide noir. Ce n’était pas un sommeil banal mais un rétablissement sérieux. Dans la noirceur de son inconscience elle sentait des vagues de douceur glisser devant soi à la manière d’une danse harmonieuse. La lumière de ces arcs immatérielles la gardait accrochée à son existence et d’ici peu le noir devint gris puis blanc.

Les heures passaient jusqu’à ce que Lie commence à remuer sur son lit de fortune. Revenant chez les vivants, elle retrouva ses sens et les stimuli de ce nouvel environnement où elle se sentit aussitôt en sécurité. Avec son réveil, elle sentit des odeurs agréables. Du produit à base de plante, un parfum pharmaceutique et naturel. Lie n’osa pas se redresser, tandis que ses mains recommencent à bouger et sentir le bandage là où l’animal avait frappé. Elle chercha à retrouver la mémoire des évènements avec un cœur qui bat fort. Le monstre était mort, la belle femme qu’elle avait aidée la ramène dans une maisonnette. Voilà, c’était ici. Ses paupières battirent pour s’habituer à la luminosité. La tête tournée sur le côté, elle tomba sur sa sauveuse. Ce fut réciproque après tout, maintenant que les rôles s’inversent en si peu de temps.


- Vous avez…réussie.

Lie sourit avec une profonde reconnaissance. Jamais elle n’avait vécu l’effroi de faire face à la mort et elle remporta cette victoire essentielle. Elle inspira en profondeur pour sentir ses poumons se remplir et oxygéner son corps de nouveau. La vision de la demoiselle à la peau très foncée l’intrigua. De toute sa vie sur Terre, c’était sa première rencontre avec une autre humaine de ce teint. C’était tout nouveau pour Lie et réagit d’un sourire gai. Sa main se releva faiblement pour se diriger vers la druidesse comme pour lui serrer la main ou simplement toucher sa peau. Il y avait aussi la chevelure d’ébène qui attira l’attention de la rousse. Elle soupira profondément. Remuer son corps pour se redresser ne serait-ce que légèrement lâche une sensation de douleur. Sa main caressa son bandage, d’un regard qui lorgne la druidesse ainsi que la tisane qui l’attend.

- Je vais m’en sortir, n’est-ce pas ? Je ne veux pas abuser de votre hospitalité, vous qui vivez en solitaire dans cette forêt.
Journalisée
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 1035

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #5 le: Octobre 25, 2016, 02:31:53 »

La tisane chaude attendait sagement que la jeune fille la boit. Il fallait déjà qu’elle se réveille, mais cela ne faisait aucun doute. Tanya resta à son chevet et la contempla, juste par les yeux. Elle admira cette jeune femme qui s’était jetée dans la mêlée aveuglément, sans aucune considération, rien que pour lui sauver la vie au détriment de la sienne. Et dire qu’à présent, les situations s’étaient inversées … Tanya venait à son tour de lui sauver la vie. L’une n’avait plus de dette envers l’autre, mais elles partageaient maintenant un point commun. Les heures défilèrent, jusqu’à ce que la jeune femme remarque sa sauveuse se mettre bouger, pour finalement ouvrir légèrement ses paupières.

Elle ne dit rien, se contenant de lui offrir un petit sourire chaleureux. Quelle meilleure image pouvait-on avoir à un réveil qu’un beau sourire accueillant. Elle passa sa main sur son bandage puis tourna sa tête vers Tanya, avant de lui demander si elle allait s’en sortir. Le sourire de la petite fulguromancienne était très beau, et sa reconnaissance toucha profondément le cœur de Tanya. Elle gloussa gaiement à la petite question légitime de la fille, puis prit soigneusement la tisane pour la lui donner. « Seulement si vous buvez vos tisanes. Vous resterez ici le temps que votre corps recouvre complètement de ses blessures, et en attendant, vous êtes la bienvenue. C’est la moindre des choses que je puisse faire après ce que vous avez fait pour moi. » Dit-elle, lui donnant donc le breuvage.

Tanya ne désirait pas la bombarder de question ou trop occuper son attention. Elle venait de se réveiller et devait encore beaucoup se reposer, donc il ne faudrait pas la perturber. Mais la druidesse désirait au moins connaitre son identité, ça serait plus facile et instaurerait un cadre plus personnel, et donc plus agréable. « Quel est votre nom, jeune fille ? Vous pouvez m’appeler Tanya d’ailleurs. » Ajouta-t-elle, désormais prête à tout simplement subvenir aux besoins de cette femme qui même si elle lui avait sauvé la vie en retour, resterait bien redevable pour longtemps.
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !

Tags: romance  yuri  
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox