banniere
 
  Nouvelles:
Pour participer à l'évolution du forum et faire entendre votre voix, n'oubliez pas de vous inscrire sur la liste des électeurs ! Vous aurez ainsi accès aux sujets sur lesquels le Staff consultera les membres. Plus d'informations ici !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Noyade imprudente ou tentative d'homicide ? (avec Lily)  (Lu 1167 fois)
Violette Baudelaire
Humain(e)
-

Messages: 72



Voir le profil
Fiche
« le: Août 08, 2016, 07:11:10 »

Quel bled pourrit que peut représenter le retour de la miss dans sa terre natale, elle n'avait pas prévue de revenir au Nippon et pourtant, elle y fut contrainte par ces nazes de parents adoptive qui s'étaient bien payer sa tête, et en prime, elle a perdue son passeport pour un départ éventuel dans les prochains jours en Europe et sans ça, elle était condamnée a errer sur le territoire japonais et comment pouvoir se débrouiller si l'on avait pas la notion linguistique du pays dans la bouche ? (a moins de savoir parler le japonais, oui il y aurait des chances) et n'étant pas méga douée en anglais, elle était paumée et ne savait plus quoi faire... Comme quoi les études aurait pu lui servir mais n'aimant pas l'école, ce n'est pas la peine d'insister. Elle pouvait aisément se faire passer pour une touriste mais ne possédant pas grand chose en bagages si ce n'est qu'une valise et d'une besace XXL quelle garde en bandoulière avec comme seule effet personnel, ses fringues perso et ses cuissardes en cuir et escarpins Patent. La jeune femme n'avait malheureusement pas la même couleur de peau que semblables, ni les yeux bridée mais elle avait bien du sang japonais qui coule dans ses veines, il serait plus aisé de penser que ses vieux adoptif aura dûment remplie la fiche d'état civile et après s'être arranger avec l'état grâce a des connaissances qui bossent dans les mairies communaux, il serait simple pour eux d'effacer le nom de la petiote de la famille parmi laquelle, elle avait toujours parue a leurs yeux comme une étrangère (en un mot, elle est devenue orpheline pour de bon, quoi)...   

Bref ! Pas le temps de traîner en parole anxieuse et go explorer un peu le terrain, le monde paraissait vraiment différent qu'en France ! La plupart des collégiennes et lycéenne (tout comme la gente masculine) ne cessait de la reluquer en passant et en se murmurant des trucs louche entre eux. Elle n'est pas une alien ou un animal en liberté, purée ! Et c'est comme si elle était raciste non plus mais sauf que la façon dont les gens la voyait commença a l'agacer hautement. Elle continua son chemin et un marchant qui vendait des aliments glacés et c'est exactement ce qu'il lui fallait pour surmonter la chaleur infernale du soleil qui la tapait sur le système, elle sortit alors une pièce de deux euros de sa poche, ne possédant pas de "yens", elle crut que le commerçant allait lui refuser mais bien au contraire, il en fut ravi et lui remit un mister Freeze gout cola. Alors qu'elle se trimbalait son matos en claquant du talon de ses cuissardes, tout en essayant de mordiller le bout transparent de sa "sucette" glacé, elle vit son reflet de blondasse dans une vitrine. Bien que la coloration de ses cheveux n'était qu'une teinture et quelle est châtaine d'origine, elle comprit pourquoi les passant la matait , c'est juste a cause de sa tenue vestimentaire, pour la miss, elle ne voyait rien de troublant mais pour les autres, ils la voyait comme une pute... Y en avait marre de ces conneries ! Violette tira sa valise sur roulette et marcha d'un pas décidé vers un genre de parc et quitta les chemin de promenade pour s'aventurer vers l'extrémité d'un lac dont la limite des pavés se limitèrent par un ponton de bois munis d'une barrière de sécurité qui la séparait des embarcations en bois et barque amarré sur la rive, elle poussa un soupir et se posa sur un banc avec ses affaires sur la planche de bois et fixa le lac avec les canards qui bouffait des mie de pain flottant a la surface, lancer par les promeneurs et les cygnes qui nageait majestueusement et avec grâce sur le lac, le regard perdue dans la vague.
Journalisée

Lyli
Créature
-

Messages: 1010


Sirène


Voir le profil WWW
Fiche
« Répondre #1 le: Août 08, 2016, 10:07:44 »

Pour je ne sais quel raison, j'avais décidé de sortir de l'eau pour m'aventurer plus loin aujourd'hui. Une sorte d'intuition, comme une petite voix qui m'avait soufflé que j'y gagnerais beaucoup... que je m'amuserais comme jamais je l'avais fait depuis déjà bien longtemps... trop longtemps. Mais forcément avec une idée pareil je devais faire face à un problème majeur, à mon pire ennemi... le soleil ! La chaleur même à faible dose me rendait vite faible, en plus, je n'avais vraiment pas l'habitude de marcher comme ça sur les racines et les cailloux et je déviais facilement, parfois même jusqu'à trébucher. Merde, tout le monde me regardait. Tout le monde ? Non, pas très loin sur le banc d'en face une blonde semble fixer un étang sans même se soucier de moi... Pour peu je le prendrais presque mal, moi qui aimait attirer le regard, moi qui était l'une des créature les plus charmantes sur terre... mais j'aimais qu'ont me résiste.

Mon intuition était bonne... je savais que j'allais m'amuser.

Ma langue passe sur les lèvres comme un prédateur affamé alors que je découvre l'étang qu'elle scrute avec tant d'attention. Enfin un point d'eau quel bonheur ! L'espace d'un instant la belle créature blonde passait au second plan et je me jetais presque à l'eau en descendant dans un coin hors des regards. Avec l'épaisse couche d'arbre pour me protéger j'étais tranquille de ce côté là et je pouvais commencer à me prélasser dans mon maillot de bains deux pièces, d'une superbe couleur mauve. Qu'il faisait bon, mais au fur et à mesure que je m'éloignais du bord et que je me prélassais j'atteignais une rive bien caché d'ou je pouvais revoir la blonde. Tiens je l'avais presque oublié celle là, difficile pourtant avec une tenue aussi sexy. Et c'était quoi qu'elle portait là des cuissardes ? C'était pas une tenue pour ce genre d'endroit bien que je devais l'admettre... c'était à mes yeux un vrai délice.

Dès lors une seule idée ancra mon esprit... je devais aller à sa rencontre ou plutôt l'attirer là ou j'étais forte, sous l'eau. Mais comment ? Elle n'avait pas l'air de vouloir se baigner vu sa tenue et puis j'étais surtout la seule qui se baignait dans le petit étang. Il était pourtant bien propre mais personne ne semblait s'en servir pour y nager. Et alors que je fouillais autours de moi en quête de solution, mes yeux se posèrent sur une petite embarcation abandonnée, rame comprise. A en juger par son état elle pouvait encore flotter... parfait, je décidais de monter dedans pour commencer à ramer vers les petits pont d'amarrage en bois. J'allais l'inciter à s'éloigner du bord en prétextant être une passeuse...

Hé toi ? Tu ne trouve pas qu'il fait un peu trop beau aujourd'hui pour faire la tête ?

Un sourire amical se dessine vers sa destination alors que je pose la rame près du pont.

Je fais justement passer de l'autre côté de l'étang avec ma petite barque ça te dit pas ? C'est gratuit toute la journée, exceptionnellement. Et on peut même s'arrêter un peu au milieu de l'étang si tu veux observer les oiseaux et les carpes sans être dérangé. Ca te branche ?

Je lui tendais alors la main en espérant qu'elle la saisisse.
Journalisée

Violette Baudelaire
Humain(e)
-

Messages: 72



Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Août 09, 2016, 07:51:57 »

Alors que miss Baudelaire n'avait absolument aucune idée de la suite de ses objectifs, elle broyait du noir, elle allait sortir un paquet de JP's et s'allumer une clope de sa poche, quant une voix inconnue mais féminine parvint a son conduit auditif, elle se tourna en tout sens balayant de ses cheveux dorés la populace du terrain et se tourna vers l'eau et vit une demoiselle en maillot de bain naviguant dans sa direction. C'était qui celle-là ? Elle sortait de nulle part et lui proposa de sa balader dans sa barquette ? Dans le fond, ce n'était pas une si mauvaise idée et c'était encore mieux que de rester prostrée dans ce siège rongé par le temps et le bain ensoleillée des rayons de l'astre solaire. A première vue, elle sembla être seule et n'avait personne a proximité et dégageait un certain charme, la tite rebelle déplia alors ses jambes en abaissant le talon de sa cuissarde au sol et se leva en s'étirant, elle mit sa main en visière pour mater le soleil et lança un regard vers les chemins de promenade du parc, les gens faisait des va-et-vient et leurs gosse s'amusait au bac a sable ou au toboggan, les jeunes primaires slalomait en roller ou en patinette et les parents ou couples discutait gaiement entre eux sans se soucier du reste. Violette se tourna vers sa congénère en lui adressant un timide sourire distant et se tourna vers son matos, serait-il prudent de laisser son paquetage sans surveillance ?... Apparemment, il n'y avait pas l'air d'avoir du banditisme ou du vol et ni de personnes douteuse dans le parc et si ça se trouve, elle va juste faire un petit tour au bord de l'étang et elle ne va pas faire non plus un tour du monde, si même elle était a bord, elle pourra toujours avoir un visuel du banc et du ponton et pourra facilement surveiller ses affaires donc aucun soucis a se faire.

Je dirais plutôt que c'est justement le soleil qui me monte a la tête si je reste là a m'ankyloser...

L'étrangère lui proposa de ramer un peu loin loin de la berge pour aller taquiner les poissons du goujon et aller inspecter quelques nids de volatile des environs et faire un peu de zoologie de leurs mode de vie, c'est encore mieux que de ne rien faire d'ailleurs !

Pourquoi pas ? Je trouve que ça serait intéressant et l'on pourra s'échanger nos adresses en se tapant un peu la causette, t'imprime ?

Violette lui tendit alors la main a son tour en faisant attention de ne pas chuter dans l'eau, il est vrai qu'il ne pouvait être évident de monter a bord d'une barque en portant des cuissardes a talon aiguille mais ce n'est pas un problème pour l'adolescente, habituée de ce genre de soulier dans la vie quotidienne, elle prit place sur la planche de bois en forme de banc et regarda les plantes aquatique pousser hors de l'eau en bougeant doucement avec la brise et le bruissement des feuilles avec les insectes et libellules qui côtoyait le milieu végétal, la fille ne mit longtemps pour atteindre le large et après quelques minute de ramage, elle furent assez loin des gens derrière une autre partie d'un massif boisé qui les séparait de la rive, Violette se mit a pousser un son admiratif quand elle vit plusieurs poisson nager en tout sens en contorsionnant leur corps dans plusieurs direction, elle ne calcula même l'inconnue aux commande de la barquette, tellement, elle fut absorber de son regard vers ce petit monde aquatique et grouillant sous la surface de l'eau.
Journalisée

Lyli
Créature
-

Messages: 1010


Sirène


Voir le profil WWW
Fiche
« Répondre #3 le: Août 09, 2016, 08:53:49 »

Poussant la barque au loin non sans effort, la force de mes bras finit par enfin nous mener là ou je le désire, à l'endroit qui semble être le plus profond et surtout, le plus loin des berges. D'ici je pourrais tout ce qu'il me passait par la tête sans craindre d'être vue, elle pouvait bien sure encore crier mais ça ... c'est quelque chose qui allait vite changer, aussi. De toute façon pour le peu de connerie qu'elle disait. La causette ? T'imprime ? c'était une étrange façon de parler, j'en savais peut-être peu sur les humains mais je n'avais jamais entendu ce genre de dialecte... Elle venait d'un pays lointain ? Bref, de toute façon elle était bien trop occupée avec les poissons maintenant, ce qui était une bonne chose pour me faciliter la tache.

J'aurais du me présenter plus tôt mais je m'appelle Lyli. Enfin je dis ça mais tu aurais pu demander non ? Il faut vraiment être bête pour monter sur la barque d'une inconnue... Maintenant il est trop tard.

Mais penchée comme elle était l'occasion était trop belle et je pressa instantanément mes mains derrière sa tête blonde pour lui engloutir le visage sous l'eau un moment. Ma main resta bien appuyée comme un aimant attirée par sa tête et je rajoutais en riant Maintenant tu peux voir les poissons de plus près, alors ils sont beau ? Mais le destin en voulu autrement et je céda sur la pression, la laissant ressortir la tête de l'eau. En effet pendant qu'elle s'était débattu et que je jetais un oeuil vers ses superbes cuissardes je vis l'eau s'infiltrer dans la barque par un trou... Le bateau n'avait alors pas été abandonné sans raison et été abimé, ce n'était qu'une question de minuter avant qu'il ne coule.

Ah ah ben finalement les poissons tu va les voir de près toute seule maintenant, regarde tes jambes, y a de l'eau plein la barque ! J'espère que tu sais bien nager même si ça ne changera rien...

Je ne lui disait pas tout de suite qui j'étais mais le bateau allait totalement coulé d'un instant à l'autre. Et avec ses cuissardes elle aurait surement un peu de mal à nager, elle rejoindrait peut-être le fond sans que j'ai besoin de l'envoyer. Et là... elle regretterais amèrement le jours ou elle est monté sur cette barque, cette pauvre blonde... Je me léchais déjà les lèvres à l'idée de la voir s'agiter pour respirer... Chose dont elle aurait rarement le droit avec moi ! Voila qui lui donnerait une belle leçon de vie. d'ailleurs la barque était maintenant remplis d'eau et n'était plus très stable, seul les bordures tenaient encore maladroitement hors de la surface et ramer ne servirait plus à rien.

Une dernière chose à ajouter avant de te noyer ?

Vu mon calme, elle devait bien se douter que j'avais un plan ou que j'étais pas normale surtout lorsque je me laissais tomber en arrière avec un grand rire, tournant autours de la barque comme un requin. Si elle ne coulait pas d'elle même, je pouvais toujours tirer sur ses longues botte pour lui offrir moi même ce voyage sous marin, à 12 mètres de profondeur.
Journalisée

Violette Baudelaire
Humain(e)
-

Messages: 72



Voir le profil
Fiche
« Répondre #4 le: Août 11, 2016, 09:46:27 »

Le temps paraissait calme et beau mais elle trouva bizarre que au lieu de rester sur place dans l'eau ou de naviguer a proximité du monde vert et de la place public, le bateau semblait prendre une autre direction comme si il s'éloignait des gens justement, voilà qui fut fort intriguant mais qui n'attira pas le doute chez l'adolescente, tellement elle fut hypnotiser sous la surface ondulante de l'étang, dans son enfance, l'on ne l'a jamais fait sortir ou découvrir les animaux dans un zoo ou un parc aquatique (craignant qu'elle ne fasse n'importe quoi ou quelle donne a manger aux bêtes pour les rendre malades), les bestiaux terrestres, elle n'a pu s'en approcher que par le biais d'images ou de vidéo sur le net mais jamais en safari et pour ce qui concerne, elle en a déjà vu qu'en aquarium. Il fallait surtout se méfier et ne jamais tendre la tête par-dessus bord, l'on peut soit perdre l'équilibre et piquer une tête ou encore se faire happer par un requin ! Ok, l'on arrête de délirer imaginairement parlant parce que là, ça frise la paranoïa. Primo, sa congénère et elle même ne sont en pleine mer et deuzio, quel monstre louche peut se trouver dans les environs ? (encore, si ils n'ont pas reprit vie dans les contes pour enfant), la jeune femme allait se rasseoir quand l'étrangère lui fit un bien étrange communiqué et surtout que le timbre de sa voix avait changer et n'était pas des plus joviale. Mademoiselle Baudelaire crut alors qu'il s'agissait d'une blague et que la fille cherchait a la faire marcher. La dénommée Lili (un nom qui lui rappelait le prénom d'une femme démone d'ailleurs) l'a traita de bêta en plus d'oser lui dire qu'elle n'aurait pas du monter dans ce rafiot en sa compagnie ? Non mais c'est quoi ce délire ?! Pour infos, c'est elle qui s'est proposer a faire un tour avec la rebelle pour se changer les idées et maintenant qu'est-ce quelle rétorque ? Elle joue les menaçantes.

Dit donc, tu te prend pour qu... AAAHHHHHHH....         

Sans se demander ce qui lui arrive, elle sentit une force s'exercer sur sa personne soudainement et vit sa tête plonger dans l'eau noire du lac, elle n'avait rien vu venir mais tout en retenant son souffle avec les joues comprimés comme un hamster et au travers de ses yeux envahie par les bulles et ses cheveux désordonnés qui lui masquait le regard comme des filaments flottant, elle ne put se redresser complètement pour retrouver son équilibre sur l'embarcation. La jeune fille agrippa tant bien que mal les rebords du bateau en bois avec une mauvaise prise et surtout dans une position inconfortable qui la fit plus qu'angoisser que de la gêne, elle secoua ses jambes en tout sens et tentant même de donner a son ennemie un coup de talon aiguille a l'aveuglette ! Ce qui n'aurait servit a rien vu qu'il est quasi certain que Lili aurait esquiver l'attaque. Violette crut quelle allait périr noyé dans une mort pathétique mais heureusement que l'intruse lâcha prise, l'ado pu s'étaler sur le dos en toussant bruyamment éjectant aussi l'eau sale qui macula sa langue. Et maintenant, au grand maux les grands remèdes comme on dis ! Violette allait lui faire payer le coup en traître qu'elle avait reçu tout a l'heure.  L'autre teigne lui fit encore des remarques débile mais patience le temps qu'elle récupère un peu d’énergie et elle sautera a son cou pour l'étrangler, et oui c'est donnant-donnant ! Elle a voulu lui faire boire la tasse donc il est logique de lui rendre la monnaie de sa pièce.

Mais que ?...

La rage et la haine de miss Baudelaire se dissipa rapidement et son inquiétude grandit quand elle vit de la flotte pénétrer le bateau et le remplir doucement juqu'à ce que le bas-du-corps fasse trempette dans l'eau sale, ce n'est qu'en dernière minute qu'elle comprit que son opposante n'y était pour rien derrière tout ça et la barque était pourrit au point qu'il coula peu a peu alourdit par le poids de l'humaine. A son grand étonnement, elle vit la femme plonger en arrière et se mettre a nager... Manque de bol, elle ne savait pas du tout se mouvoir dans l'eau ! Elle ne savait que faire dans l'immédiat ou a moins que la connasse qui l'a tromper ait un plan de secours a lui délivrer mais tombera t-elle a nouveau dans le piège ? Elle n'en savait rien et n'avait pas le choix ni le temps d'y réfléchir et vendit son âme au diable.

Oui espèce de pétasse de nageuse ! Sauve-moi tout de suite !
 
La jeune femme n'osa pas bouger de la barque et espéra tout de même que cette salope de Lili puisse lui venir en aide avant quelle ne coule par le fond, en parlant de fond, elle ne savait même pas combien de mètre de profondeur pouvait faire ce lac.
Journalisée

Lyli
Créature
-

Messages: 1010


Sirène


Voir le profil WWW
Fiche
« Répondre #5 le: Août 14, 2016, 02:23:41 »

Sauve moi pétasse ? en voila une façon de demander de l'aide quand on est sur le point de couler, d'ailleurs le bateau est presque totalement engloutit et la belle brune patauge avec de l'eau au raz des cuisses. En guise de dernier coup de frayeur je fait tanguer le bateau de droite à gauche en essayant de la faire tomber, riant aux éclats sous la surface de l'eau. Là, elle doit comprendre que quelque chose cloche, qu'ont ne pouvait normalement pas entendre aussi clairement une voix plongée sous l'eau. Elle était piégé dans la spirale aquatique que j'avais prévu, une longue spirale au fond de cette haut froide. Au moins comme promis, elle pourrait voir les poissons de plus près ! elle serait même aux premières loges pour les toucher si elle le voulait, bien qu'elle aurait d'autres problèmes comme comment s'échapper et nager rapidement vers la surface, ou encore comment respirer ne ce milieu hostile. Des réponses qu'elle n'aurait pas le temps de trouver puisque l'instant d'après c'est ma main qui s'agrippe fermement à l'une de ses cuissarde.

Prends bien ta respiration, dans cinq secondes c'est le grand plongeon.

Et effectivement après ce décompte qui lui permet de se mettre en condition et d'aspirer le plus d'air possible mon bras tire d'un coups sec, faisant disparaitre la blonde sous l'eau. Au fur et à mesure, les mètres défilaient et la surface claire devenait un peu plus sombre... envolant au même titre ses espoirs de remonter vers la lumière et l'air frais. Puis comme pour assoir ma domination et lui montrer la différence entre nous dans l'eau, je tire plus fort sur sa botte et projette son corps contre les galets, au fond de l'eau.

Maintenant je me demande combien de temps pourra tenir la petite peste que tu es. J'espère que tu as l'habitude des longues... très longues plongées.

Je m'amuse avec ses cheveux flottant autour du visage comme une anémone de mer, mais pas bien longtemps, juste le temps de me relever pour me tenir debout devant elle, pour lui montrer encore une fois ma supériorité dans cette simple vision de mon corps bien plus haut que le sien. Allongée au fond comme une vulgaire soumise, elle était la proie et j'étais la prédatrice me tenant fièrement devant elle, un sourire narquois au visage et le pied posé sur son bas ventre. Pour la faire paniqué encore, je faisais semblant d'appuyer un peu ma jambe contre son abdomen. Que se passerait-il si j'appuyais trop fort ? C'était la question que semblait poser mon expression pendant ce petit jeu.

Ne t'attends pas à ce que je m'essouffle, moi je peux rester autant que je le veux sous l'eau... Pour toi par contre c'est un problème, tu va commencer à avoir mal à la poitrine si tu retiens ton souffle trop longtemps...

J'appuie un peu plus fort pour la faire paniquer, puis je prends un élan qui semble dévastateur. Une fois que mon pied sera rentrer en collision avec son ventre elle crieras c'est certain, et se tordra de douleur.... Mais ce n'est encore qu'une feinte, le pied ralentit au dernier moment pour se reposer contre elle.

Mhh je sais j'ai une idée, comme je peux respirer sous l'eau, je pourrais t'autoriser à venir respirer directement dans ma bouche... mais, je sais pas trop... tu m'as insulté... c'était pas vraiment gentil de ta part ça non ? Mais si tu me montre que tu peux être adorable envers ta maitresse je veux bien te donner une chance...

Je lui tends alors mon pied vers ses lèvres, et caresse sa bouche avec mon gros orteil.

Prosterne toi devant ta reine, met toi à genoux et montre à ce pied tout le respect que tu dois lui vouer.
Journalisée

Violette Baudelaire
Humain(e)
-

Messages: 72



Voir le profil
Fiche
« Répondre #6 le: Août 28, 2016, 09:02:05 »

Non mais combien de mètre de profondeur devait faire ce putain d'étang (ou lac ? elle confond tout) ? Normalement, il ne devrait pas excéder moins de deux mètre voire qu'un mètre quatre-vingt mais pour la tremblote que ressent la peste, elle ne peut que se laisser sur des pensés fausses, le bateau avait couler et le bois pourrit disparut sous les remous, l'humaine ne put que s'agiter désespérément en luttant pour rester a la surface, peut-être que si elle ne portait pas ces bottes et des palmes a la place de ces souliers a talon aiguille (et savoir nager), la tache n'en serait que plus facile. Pour couronner le tout la salope de poisson-fée l’entraîna par le fond, elle n'aperçut rien du premier coup puisque ses paupières s'obscurcirent de plusieurs seconde et les bulles d'air qu'elle relâcha masquait également sa vue en se mêlant avec ses cheveux qui flottait en tout sens comme avec les filaments d'une méduse de bonne taille. Elle crut qu'elle fut emmener de force dans un gouffre sans fin (qui fut un grand mot) mais ne tarda pas a recevoir la réponse et fut soulagé pour une partie, celle d'avoir pu toucher de dos un genre de sol spongieux mais de l'autre coté, elle fut déçue de s'être fait manipuler aussi facilement sans avoir pu se méfier ni même de s'être servie de sa tête au début. Le plus troublant fut de voir que cette créature d'expérience génétique raté et a l'allure d'humaine parlait sous l'eau ! Il lui était difficilement imaginable que voir une créature de fiction en chair et en os un jour dans la réalité sauf dans les bouquins ou dans les films a la télé... Qui était-elle et comment se fait-il que ce genre d'espèce existe ? Si ça devait en être le cas, leur génération aurait du s'éteindre, il y a plus de quatre-cent ou cinq-cent ans avant que le monde ne se modernise...

L'on étudiera ce rat de labo au plus tard car pour l'instant, si l'idiote palmés arrivait a se mouvoir avec aisance et pouvait "parler" sous l'eau, ce n'était malheureusement pas le cas de miss Baudelaire qui n'était que simple humaine sans dons particulier et qui luttait pour sa survie. Violette avait l'impression que le sang qui irriguait son système nerveux allait imploser, comme elle n'avait pas de bouteille de plongée ni de masque respiratoire et que cela faisait plusieurs minute depuis qu'elle avait fait trempette, sentit son cerveau lui jouer des tours. En plus de ça, elle sentit une pression ventrale anormale, l'ado crut qu'elle allait gerber mais elle se retenu comme jamais avec une volonté de fer car si elle devait rendre son estomac, elle nourrirait alors ses intestins en leur faisant boire la tasse et ça, elle ne voulait pas ! Si elle avait été sur terre ferme et en ayant une prémonition de cet supercherie au départ, la rebelle lui aura fait certainement la terre comme une lionne ! En attendant de préparer un plan de rechange pour s'échapper de ses griffes, elle devait attendre une ouverture... Bien qu'elle ne pouvait émettre un mot de son gosier, elle se dégagea du pied qui lui écrasa l'abdomen et malgré que la paralysie lui gagnait presque tout les membres de son corps, elle s'allongea a plat ventre et se mit a caresser le pied de l’humanoïde sous-marine, ne pouvant malheureusement combler la requête de son altesse par risque de noyade si la bouche devait s'entrouvrir, elle devra donc se contenter que de ce geste de compassion et de soumission.     
Journalisée


Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox