banniere
 
  Nouvelles:
"Ask not what LGJ can do for you, ask what you can do for LGJ !"

LGJ lance un appel à candidatures pour différents postes importants ici.

N'hésitez pas à vous présenter !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: 1 2 [3]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Harley au Pays des Merveilles [Harleen Quinzel]  (Lu 2366 fois)
White Rabbit
E.S.P.er
-

Messages: 111



Voir le profil
Fiche
« Répondre #30 le: Décembre 17, 2017, 11:49:20 »

Harley assistait à la réalisation d’un de ses rêves... Mais aucune vision idyllique ne pouvait exister. Plus le rêve devenait concret, et plus il s’accompagnait d’une touche de réalisme. Dans la vision idyllique d’Harley, le Batman devait bien être incarné, mais était le méchant. Un retournement de situation qui convenait tout à fait à ce que la jeune femme avait toujours envisagé, à savoir fonder une famille avec Le Joker, et parvenir à le soigner. Dans cette vision, Harley avait rejoint Le Joker sans se laisser subjuguer comme dans le monde réel, et avait réussi à l’aider. Jack Napier était désormais là, et, quand il vit Harley s’en prendre à Pennyworth, il se pinça les lèvres. Les clients avaient fui, et ne manqueraient évidemment pas d’en parler aux autres. Pennyworth était le messager de la famille Wayne. On disait que le petit Bruce avait provoqué dès son enfance la mort de ses parents, la commanditant avec l’aide d’Alfred Pennyworth, afin de récupérer leur fortune. C’était un homme mauvais, et sa tête était maintenant explosée sur le comptoir du bar.

Autant dire que la nouvelle n’allait pas tarder à remonter, et Harley se glissa sur le toit du bar, en embuscade, attendant sagement leur arrivée. Pourquoi ne partait-elle pas chercher White Rabbit ? Alors qu’elle attendait, un homme se rapprocha d’elle. Sans surprise, Jack Napier venait d’arriver.

« J’ai réussi à convaincre Harleen de rester dans sa chambre, pour le bébé, mais... Je ne crois pas qu’elle y restera longtemps. »

Napier avait traîné une lourde mallette avec lui, et la posa à côté d’Harley.

« Votre maillet est efficace, mais... Harleen voulait vous donner ça. Elle... Elle l’appelle son biquet. »

Il l’ouvrit, et le visage d’Harley dut s’illuminer en voyant ce qu’il y avait dessous. C’était un lance-roquettes AT4, une véritable arme de guerre, avec plusieurs missiles à côté. Napier inspecta brièvement la femme, puis se releva, glissant ses mains dans les poches.

« Wayne va envoyer ses hommes. Je n’aime pas ça, mais la guerre est imminente. Fort heureusement, Harleen a des alliés insoupçonnés, comme ces deux femmes... Isley et Catwoman vont nous soutenir. »

Isley et Catwoman... Les Gotham City Sirens, le trio des terreurs nocturnes de Gotham City. Autant dire qu’avec ces trois-là, Batman n’avait qu’à bien se tenir ! Napier semblait ravi par la perspective, et avait avec lui un pistolet. Des bruits se firent alors entendre en bas. Le long de la rue, plusieurs voitures en rang serré approchèrent.

« Les voilà... Vous êtes vraiment sûre de vouloir faire ça ? Je devrais vous en vouloir d’avoir tué Pennyworth, mais... En fait, j’avais déjà ce plan en tête depuis longtemps. Mais je n’ai pas vraiment envie de vous impliquer là-dedans. »

C’était en tout cas bien à elle d’ouvrir les hostilités !
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Harleen Quinzel
Humain(e)
-

Messages: 257


Arlequin de la folie~♥


Voir le profil
Fiche
« Répondre #31 le: Décembre 29, 2017, 04:51:41 »

Tout cela n'était peut-être qu'une sorte de rêve qui prendra fin une fois tiré du mauvais sort de cette lapine mais Harley ne pouvait pas laisser tomber ce rêve qu'elle a si longuement désiré depuis sa rencontre avec le Joker. Un rêve parfois proche, souvent très loin mais un rêve qu'elle n'a jamais abandonné. Hélas, il ne verre jamais le jour. Alors oui, ne jamais dire jamais mais pour le moment, elle était bien contente d'être avec Pamela et d'élever Kyli, donc pas de Joker en vue. Mais si ici, Harleen pouvait être heureuse, c'était à elle de mettre un Happy End à ce fantasme. Adieu le petit vieux, que vienne maintenant la maudite moustache de Gotham, ce débile de millionnaire et cette chauve pourris, elle les attendaient. Elle allait les détruire un à un. Mais avant l'arrivée d'une de ses trois cibles, ce fut le Joker sage qui arriva, avouant avoir laissé Harleen dans une chambre. Quel idiot ! Certes, le cadeau que son double lui avait fait était le bienvenue – et ainsi son Biquet allait exploser pour la bonne cause – mais ce type était vraiment débile !

Savoir que Pamy et Selina étaient dans le coin pour aider lui plaisait, elle se demandait à quoi elles ressemblaient ici ? Mais comme il le disait si bien, la guerre allait bientôt commencer et finir. Harley va y mettre fin en venant ici. Alors que les cibles arrivaient, Harley les laissait sortir et commencer à s’inquiéter avant de leur tomber dessus.

« Tu es vraiment débile ! Ta déposé le joujou, t'aurais mieux fait de retourner voir Harleen et veiller sur ta famille plutôt que rester là. »

Elle n'était pas méchante, elle disait juste la vérité. Après tout, sans même le fouiller, elle le savait armé, il aurait mieux fait de rester dans la chambre à veiller sur sa femme et son futur bébé plutôt que rester ici. Harley pouvait s'en sortir seule, c'était une grande fille. Gardant un œil sur la rue, elle voyait le commissaire sortir en trombe, bien décider à incendier la première personne sur sa route. Sur ça, il ne changeait pas trop avec celui qu'elle connaissait. Armant son Biquet, elle venait faire tomber une bouteille en verre, vide, sur la voiture de patrouille, attirant tout les regards sur elle.

« Tchiao les nazes ! »

Son Biquet venait de tirer, la faisant doucement reculer, alors que des cris disaient de reculer et qu'un délicieux Boum venait lui dire que la voiture aurait du mal à rouler. Mais dans les cris de panique, elle avait reconnu la voix de Gordon. Cette stupide moustache était au mieux blessée mais encore en vie, grrr ! Profitant du chaos instaurer avec son tir, elle se pencha de nouveau sur la ruelle, sortant une des armes voler aux gorilles, elle tira en visant Gordon en priorité, elle vida bien vite le chargeur mais elle avait la confirmation de l'avoir blessé cette fois, sur l'épaule.

Voyant ce dernier envoyer ses hommes dans le bar pour grimper jusqu'ici, elle fusilla Joker du regard. Oui, il était là, elle ne pouvait pas fuir de toit en toit comme prévu. Elle soupira en lui indiquant de se cacher sur le toit de l'escalier menant ici, au pire des cas, il pourra la couvrir et sinon, il pourra attendre que ça se calme pour retourner voir Harleen. Car elle allait pas laisser le père de son futur bébé crever, elle va attirer l'attention sur elle. Prenant son élan en se servant d'une corde à linge, elle rejoignait le toit en face, préparant à la hâte un petit cocktail molotov avec un reste de whisky et un vieux chiffon sale trainant sur le toit. Elle alluma la torche en jetant un œil en bas, Gordon était là, assis à plaquer la main sur sa plaie pendant qu'il incendiait les policiers restant. Tiens, parlant d'incendie, elle avait malencontreusement laissé tomber son cocktail sur lui. Un délicieux bruit de verre brisé et d'un cri de douleur qui déplairait à Harvey Dent se fit retentir alors que la ruelle s'illuminait plus encore, entre la voiture et son commissaire qui brûlaient si bien. 

Voyant les fics arriver sur son toit, cherchant apparemment elle et son Biquet – qu'elle avait emporté car il restait encore deux rocket pour Bruce et Batnaze – elle siffla dans leur direction mais avant de tirer, elle lança une joyeuse réplique, tout sourire.

« Dites les poulets ! Invitez-moi à votre barbecue la prochaine fois, j'aurais apporté plus d'alcool ! »

Elle indiqua ce qui se passa plus bas, les cris n'étant pas assez clair pour dire ce qui se passait. Et en voyant un bûchée humain, ils ne savaient plus s'ils devaient aider ou stopper Harley. Mais les poulets avaient un semblant d'humanité oubliant le crime pour aider quelqu'un. Pas la personne la plus sympa au monde mais ils aidaient. Harley n'oubliait pas de faire signe au Joker de filer comme un enfant qui devait aller au coin pendant qu'Harley allait fuir sur quelques toits suivant pour trouver Bruce et Batnaze, à voir qui va arriver en premier ? Si Gordon s'en sortait ce soir, ce ne serait qu'un légume bien cuit, pas de quoi s'inquiéter donc. Harley était John Rambo ce soir, et elle comptait bien faire sauter les méchants. Après, elle retrouvera le lapin, pas avant.
Journalisée

White Rabbit
E.S.P.er
-

Messages: 111



Voir le profil
Fiche
« Répondre #32 le: Janvier 01, 2018, 05:43:34 »

« Je veillerai mieux sur elle en étant ici, plutôt que terré comme un rat. »

Napier, prêt à mourir pour Harleen… C’était assurément le rêve que la jeune femme avait toujours nourri, la raison pour laquelle, initialement, elle s’était rapprochée du Joker. Fonder une famille avec lui, avoir un homme sur lequel elle pouvait compter. Dans ce rêve, elle avait réussi, et Napier était prêt à mourir, sans hésitation, pour la femme qu’il aimait, ainsi que pour leur enfant. Pendant qu’Harley s’équipait du lance-roquettes, lui récupéra dans sa main une mitraillette Thompson, ces vieux modèles avec le chargeur en forme de barillet.

« Ne me prenez pas pour un incapable, jeune femme, je vais vous aider ! »

Pensait-elle vraiment pouvoir vaincre seule le GCPD ? Elle n’avait pas idée des forces que la police corrompue de Gotham pouvait déployer. Elle tira en tout cas avec son arme, provoquant une épaisse explosion, pulvérisant l’un des véhicules de la police. Harley fit ensuite feu, et Napier vint l’assister, utilisant son arme à feu. Les balles fusèrent, et il abattit plusieurs ennemis. D’autres répliquèrent en hurlant, au milieu des flammes, plusieurs balles heurtant le mur de l’immeuble. Jack Napier s’avérait être plutôt un bon tireur. Le commissaire Gordon se mit à l’abri, mais une balle l’atteignit quand même, et il se coucha au sol. Des hommes à lui s’empressèrent de l’évacuer rapidement.

Des policiers s’infiltrèrent ensuite dans le bar, ce qui amen Harley à regarder Napier.

« Je n’ai pas eu le temps de poser des pièges ici ! »

Harley bondit ensuite en face, tout en jetant dans la ruelle un Cocktail Molotov, incendiant plusieurs policiers. Napier, de son côté, se dissimula derrière une cheminée. Les policiers grimpèrent directement à l’étage, et Napier se tint prêt, mais ils finirent par rebrousser chemin, en constatant que les flammes se déchaînaient en bas. Harley fit ensuite signe à Napier de fuir, persistant visiblement à le croire inutile. Ce dernier se contenta d’un léger soupir, puis sortit de la poche intérieure de sa veste une télécommande.

« Je ne suis pas si inutile que ça ! »

Il appuya sur un bouton. Un ballon en hélium rouge sortit alors de l’une des cheminées du bar, rejoint par d’autres. Ils avaient une forme de gros cœur, avec, dessus, des lèvres roses formant un baiser. Les ballons s’élevèrent dans le ciel, filant au-dessus de la ruelle, chacun portant une sorte de petit appareil. Puis, une fois en hauteur, ils éclatèrent, et libérèrent leurs stocks, des bombes  incendiaires redoutables, qui provoquèrent des explosions supplémentaires au sein de la ruelle, ainsi que de nombreux hurlements de douleur.

Napier profita des explosions pour arroser à nouveau la place, abattant de nouveaux ennemis, pendant que d’autres, grièvement blessés, rampaient. Les bombes incendiaires avaient amplifié l’incendie provoqué par le Cocktail Molotov d’Harley. D’autres policiers se replièrent alors dans le restaurant, cherchant à fuir les flammes et les balles. Napier appuya sur un autre bouton de sa télécommande, et, à l’intérieur du restaurant, des trappes s’ouvrirent à hauteur du plafond, libérant des tourelles de défense automatique. Des sulfateuses se mirent à rougir, vaporisant les criminels ayant cru pouvoir s’immiscer en toute tranquillité dans son restaurant.

Alors que la situation semblait tourner en leur avantage, des vrombissements se firent entendre venant du ciel. Et, sur le toit où se trouvait Harley, une énorme masse se posa brusquement, faisant trembler ce dernier. Napier écarquilla ses yeux en voyant la menace se dresser devant Harley, engin de mort moderne, l’incarnation des forces d’élite du GCPD…

Un Bat-robot apparut devant Harley, et tenta de la frapper avec son poing. La jeune femme esquiva le coup, mais le Bat-robot déploya ensuite, dpeuis ses poignets, des canons, qui lâchèrent une pluie de balles, contraignant la femme à devoir s’abriter.

« Attention ! »

Napier tira sur le Bat-robot pour attire son attention. Ce dernier se retourna vers lui, le ciblant, et les canons montés sur ses épaules se mirent à siffler… Le jeune homme eut tout juste le temps de sauter sur le côté. Il évita les roquettes, qui fusèrent à côté de lui, et explosèrent sur l’immeuble, faisant trembler tout ce dernier.

*Bordel, ces enfoirés ont sorti l’artillerie lourde !*

La situation risquait vite de devenir totalement incontrôlable…
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Harleen Quinzel
Humain(e)
-

Messages: 257


Arlequin de la folie~♥


Voir le profil
Fiche
« Répondre #33 le: Janvier 16, 2018, 02:30:44 »

Oui c'est vrai, elle sous-estimait Napier mais dans sa réalité, hormis sa folie hors norme, le Joker n'avait pas de gros muscles pour tenir tête à Batman, pas d'arme spéciale comme Mister Freeze, ni le pouvoir de manipuler un élément, comme Ivy et ses plantes, c'était juste un fou pas bien épais. Ici aussi, il ne semblait pas faire exception mis à part qu'il semblait moins fou. Son rôle était donc de veiller sur sa petite Harleen, pas de rester ici, rhoooo ! Mais bon, il avait réussi à l'aider, c'est vrai. Même si déployer de gros ballons bombe était surprenant, elle s'attendait à voir une face de clown sur le ballon mais c'était un cœur. C'était presque trop mignon ! Mais alors que tout aurait pu bien aller dans ce début de soirée, la menace tomba du ciel et ce n'était pas Batman, pas tout à fait. C'était un stupide robot – ou armure – qui ne collait pas du tout à l'ambiance ! Hey ! Elle était dans un univers style année cinquante, pourquoi ce truc semble tombé de son époque ?

Non mais c'est vrai ! Une boite de conserve avec des bras et des jambes et deux trous pour les yeux, ok ! Un truc assez steampunk, pourquoi pas ! Mais ça ?! Y a faute monsieur le narrateur-là ! Elle elle se bat avec les armes de cette époque, idem pour Napier et son fusil camembert et là, voilà qu'il y a un fucking robot ? Autant envoyé un char de combat à l'époque des romains, pour sûr qu'on donnait déjà le vainqueur ! Enfin, ce serait mal la connaître si elle devrait déjà baisser les bras. Une fois cachée, elle se demandait comment vaincre ce truc ? Un coup de maillet en pleine tête ? Bof, sa visière doit être au moins par-balle donc si elle le fissure, ce serait un miracle ! Harley était forte et agile mais ce n'était pas non plus Bane côté muscle. Bon, si le simple ne fonctionnait pas, faut passer au level au-dessus. Sortant de derrière un muret deux mitrailleuses – c'est son rêve elle fait ce qu'elle veut d'abord – Harley venait arroser le Bat-robot même si cela ne faisait qu'attirer son attention sans vraiment le gêner. Avec un simple chargeur, elle tirait en rafale depuis dix bonnes secondes sans changer de chargeur. La magie des films d'Hollywood hein ! Bien entendu, comme tout point faible, elle visait surtout la tête mais mis à part quelques traces d'impact de balle à force de tirer au même endroit, pas le moindre trou !

« Tu commences à les briser Bat-boite de conserve ! »

Usant de ses talents, elle esquivait les coups du robot, cherchant un outil pour s'aider autour mais rien, même son imagination ne trouvait pas la bonne arme pour le vaincre ! C'est pour lui qu'elle aurait dû user du lance roquette... Le lance-roquettes ! Mais oui, il lui restait encore deux roquettes ! Elle avait lâché sa mallette avec l'arrivé de la boite de conserve... Ouais mais elle voulait les garder pour ses deux autres noms à rayer de sa liste... C'est lui le vrai batman ici ou juste une imitation ? Durant ses bonds acrobatiques, l'alrlequin avait mis la main sur un pied-de-biche, l'arme de prédilection des voleurs et des scientifiques portant le nom de Gordon Freeman, elle venait user du plus simple. Elle est pas religion mais David a bien vaincu Goliath avec une fronde et une pierre ? Pas une catapulte et un rocher ou un bazzoka ? Donc, en avant. Prenant le robot au dépourvu en lui bondissant dessus, elle s'accrochait dans son dos, usant de son pied-de-biche pour tenter de retirer quelques plaques de taule, que ce soit pour exposer un point faible ou le gêner dans ses lanceurs de roquette et mitrailleuse à volonté, elle essayait mais ça restait compliqué. Non seulement il essayait de l'avoir mais ça restait dur à ouvrir comme boite de conserve !

« Laisse toi faire stupide robot ou j'utilise la manœuvre universel de tout appareil résistant ! UN BON COUP SUR LE CRANE ! »

Son pied-de-biche venait se cogner contre son crâne, sans grand changement.... Hélas. En voilà un adversaire coriace !
Journalisée

White Rabbit
E.S.P.er
-

Messages: 111



Voir le profil
Fiche
« Répondre #34 le: Janvier 21, 2018, 04:08:53 »

Que Gordon déploie ses unités de choc était bien la preuve qu’il prenait les choses très au sérieux. Le Bat-robot était officiellement une troupe d’élite de la police de Gotham, destinée à  améliorer les interventions dans des milieux hostiles. Un puissant robot de combat disposant de fonctionnalités très avancées, et qui était le premier d’une longue série. Tous ces robots étaient financés par WayneCorp., et la firme avait récemment signé un marché public visant à en développer toute une armée, puis à l’étendre ensuite sur le reste du pays. Face à une telle machine, Harley était un véritable petit poucet. Napier, de son côté, ne savait plus où donner de la tête, car, s’il souhaitait défendre et aider la jeune femme, il se heurtait aussi aux autres policiers corrompus de Gotham.

« Tiens bon, Harley ! »

Facile à dire, mais sûrement moins à faire. Le Bat-robot était un adversaire redoutable, et, quand Harley bondit dans son dos, et attaqua son crâne avec son pied-de-biche, la créature mécanique réagit en conséquence. Des panneaux s’ouvrirent dans son dos, et libérèrent un jet de pression. L’air qui fusa renversa la jeune femme, et le puissant robot se retourna alors, la dévisageant de toute sa hauteur. Le Bat-robot pointa alors vers elle un canon, prêt à faire feu... Quand quelque chose explosa dans son dos, une violente explosion, un missile qui le renversa à moitié, et le força à se retourner.

« Alors, quoi, il y a une fête à domicile, et personne ne m’invite ?
 -  Harleen... ?! Mais qu’est-ce que tu fabriques ici ?! »

La jeune femme esquissa un léger sourire. Elle se tenait sur une cheminée, en hauteur, tenant dans les mains un puissant lance-roquettes avec un viseur sur le visage, et avait tiré sur le robot, puis regarda son mari.

« Tu croyais vraiment que j’allais rester bien planquée dans la chambre forte en attendant que tu te débarrasses d’eux ? Non mais oh !
 -  Mais... C’est dangereux, ici !
 -  Tu me prends pour une poupée en porcelaine ?! »

Pour le coup, Harley avait remis son ancienne tenue, et sauta ensuite en contrebas, avant de sortir de sa sacoche une série de citrouilles blanches à l’effigie du Joker, puis les enclencha, et les lança vers le Bat-robot, provoquant une série d’explosions supplémentaires.

« Allez, il est temps de leur exploser la gueule, à ces enfoirés ! Quiconque s’en prend à mon bébé s’en prend à moi ! Et, croyez-moi, une Harley en colère, ça vous défonce le fion dans les grandes largeurs ! »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Harleen Quinzel
Humain(e)
-

Messages: 257


Arlequin de la folie~♥


Voir le profil
Fiche
« Répondre #35 le: Février 07, 2018, 02:05:31 »

On pourrait dire que ce n'était pas juste ! D'avoir ce foutu robot futuriste avec autant d'armes sur lui que l'inspecteur gadget, ce n'était pas juste ! Ok Harley pouvait en faire presque autant dans ce monde mais cet endroit avait une pointe de réalisme en plus, elle ne pouvait pas sortir d'arme de son décolleté en un instant, au mieux, elle trouvait ce dont elle avait besoin dans le coin mais pas dans sa poche. Napier aidait comme il pouvait, mais même Harley se sentait vite débordé d'autant plus qu'en essayant d'ouvrir bat-boite de conserve, elle fut repoussée et ce dernier sortait son gros joujou. Une chance qu'une Harley peut en cacher une autre ! C'était d'autant plus vraie maintenant qu'elle avait son gang. Alors certes, elle n'était pas super contente de la voir là alors qu'elle était enceinte mais pour le coup, son aide lui a sauver la vie. Se relevant en s'écartant, elle rejoignait son double plus rétro en souriant.

« Alors deux Harley, va falloir beaucoup de vaseline ! »

Elle piocha deux des bombes blanche d'Harley pour retourner vers le Bat-métal, laissant les bombes dans sa poche, elle tentait de recommencer à lui ouvrir la caboche pour attendre cette fois le répulsif et une fois ouvert, elle avait réussi à en coller une dans la vanne, venant bloquer ce dernier dedans. Sentant bien un problème, la trappe ne se ferma pas et le Batrobot s'agitait. Une petite série de tir en rafale dans son dos venait le libérer de son problème en tirant dedans. La citrouille explosa, laissant ce dernier toujours debout mais avec un petit souci à l'arrière. Un des répulsifs était HS et le second ne devait plus vraiment fonctionner. Il lui restait une bombe, si elle lui ouvre bien son crâne, elle lui faire bouffer sa citrouille.

« Je m'occupe de lui faire bouffer ses légumes, évitez de viser la tête. »

Pas folle la guêpe, le Bat-boite-de-nuit réagissait rapidement quand Harley lui grimpait dessus, c'est à peine si elle arrivait à coincer son pied-de-biche avant d'être rejeté. Mais la chance leur tournait car non loin de là, il y avait des outils, non pas qu'elle avait trouvé un marteau-piqueur mais une perceuse à béton. On va voir si sa protection est si puissante. Prenant appui sur une cheminé en hauteur, elle bondit sur lui, bloquant ses jambes autour de son cou, espérant ne pas être jeté aussitôt. Un bon coup de perceuse dans son crâne blindé et le pare-brise céda peu à peu. Ce n'était pas immédiat mais dés que le foret perça sa visière, il débloquait, s'agitait avant de s'écrouler, gardant quelques spasmes mais incapable de se relever. Quoi, déjà ? Elle avait à peine fait un trou plus grand qu'une pièce de deux euros que careglass pourrait réparer avec sa résine. Un bon coup de pied dans sa tête pour passer sa frustation.

« Je voulais le faire exploser moi, pas juste le fait s'écrouler ! Grrrrr !!! »

Deux Harley et Gotham à bien des soucis à se faire. Quoi qu'ici, ce serait plutôt elles qui seraient l'espoir de cette ville.

« Dis donc toi, tu aurais dû éviter de prendre tous ses risques ! Y a pas que tes petites fesses que tu dois surveiller maintenant ! »

C'était un reproche mais dit avec un grand sourire.« Dis donc toi, tu aurais dû éviter de prendre tous ses risques !
Journalisée

White Rabbit
E.S.P.er
-

Messages: 111



Voir le profil
Fiche
« Répondre #36 le: Février 11, 2018, 01:38:09 »

Cette bataille psychique commençait à prendre une tournure intéressante. Face aux deux femmes, Napier ne savait plus où donner de la tête. Indéniablement, Harley avait ici affaire à l’un des meilleurs possibles, celui où elle avait enfin réussi à guérir Le Joker, et à faire de lui un homme docile, elle-même s’étant pleinement affirmée. L’Harley de ce monde était une véritable furie, qui venait de dévaster les forces de police corrompues de Gotham City. Le redoutable Batrobot était détruit, et la vraie Harley reprocha à la fausse son engouement, ce qui amena cette dernière à hausser les épaules.

« Ne me fais pas rire, Harley, tu en ferais autant si tu étais à ma place ! »

Napier sourit lentement C’était une grande victoire, et les policiers fuyaient déjà, ce qui amena Harley à ricaner, et à tirer dans le vide, comme pour les encourager à détaler plus rapidement.

« Regardez-les détaler, ces couards ! Haha ! Vous savez pas à qui vous avez affaire, sales caves ! »

Alors que la Harley de ce monde exultait, la vraie Harley vit soudain le temps ralentir autour d’elle. Puis, au bout de quelques secondes, l’image se figea définitivement. Harley sur le rebord, pointant son fusil d’assaut sur les policiers corrompus, Napier soulagé, manches retroussées, s’adossant contre le mur, la ville en furie qui retenait son souffle… Puis Harley sentit une odeur sensuelle derrière elle, un élégant parfum érotique…

Et, quand elle se retourna, ce fut pour voir White Rabbit. Croquant dans une belle pomme rouge, la bunny girl observa Harley en souriant. La Lapine rejeta alors sa pomme, qui tomba au sol, et se rapprocha sensuellement d’elle.

« Tout ça te plaît, Harley, non ? »

White Rabbit sourit encore, et claqua des doigts. Le décor disparut alors, les deux femmes se retrouvant dans une sorte d’immense pièce blanche immaculée… Et deux portes se dressèrent devant Harley, s’ouvrant l’une après l’autre. Sur la porte de droite, on pouvait la voir en compagnie du Joker, ou plutôt de Jack Napier, affrontant la corruption et la vermine, tout en fondant une famille avec lui. Et, sur la porte de gauche, c’était un tout autre décor. Harley était toujours là, mais en compagnie de Poison Ivy, embrassant longuement Pamela, serrant son corps contre le sien dans une belle pièce remplie de verdures.

« Je suis curieuse… Laquelle de ces voies préfères-tu le plus ? Car, de ce que je vois de toi, ma chérie, ton amour pour Le Joker semble ne jamais s’être totalement éteint… »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Harleen Quinzel
Humain(e)
-

Messages: 257


Arlequin de la folie~♥


Voir le profil
Fiche
« Répondre #37 le: Février 28, 2018, 02:35:01 »

On pouvait dire que tout se passait plutôt bien pour le moment, Harley avait trouvé une copine, pratiquement une sœur jumelle même qui partageait ses idées et elle retrouvait un peu son âme de Gotham en se bagarrant avec la police même si dans ce monde, c'était plutôt elle et les autres personnes dans le même genre qui paraissait comme des héros et non les types en bleus qui étaient censés représenter la loi. Cela promettait une vraie bonne soirée vue comment, c'était parti, mais malheureusement pour elle, ou heureusement, la petite soirée fort amusante commençait à prendre fin avec une pause. Une pause sur cet univers et le retour de la lapine. C'est vrai qu'avant de régler son compte à la flicaille pourrie d'ici, elle devait trouver le lapin, elle a quelque peu divaguer donc, mais délaissant sa pomme, la lapine blanche changea le décor, plus blanc justement, comme elle. Finis le délire de la flicaille corrompu donc ? Après tout, c'est vrai qu'elle était venue voir White Rabbit et non changer l'avenir d'un quelconque monde parallèle. 

Dans ce décor vide, il y avait deux portes ouvertes, une où l'avenir d'Harley et Nappier semblait avoir grandi de quelques années, car leur petit bout avait apparemment bien grandi. L'autre porte semblait plus sur le présent puisqu'elle s'y voyait avec Pamela, dans ce décor bio qui tenait tant à sa belle rouquine. Mais le lapin avait raison, elle avait beau traîné avec Pam, le Joker lui fait toujours de l’œil quand elle le revoit, peu importe la crasse essuyée, elle se sentait bête d'y replonger à chaque fois, mais sur le coup, elle ne pense pas à tout ça et y saute à pieds joint. Elle restait quand même silencieuse un moment en observant les deux portes, car ce serait mentir de dire qu'elle n'a jamais rêvé à cette vie que cette Harley menait, une vie banale avec un Joker saint et une petite famille, typique des pubs américaine des années cinquante, mais bon sang ce qu'elle avait fantasmer sur ce genre de choses...

L’hésitation était quand même bien là, mais Harley venait à se diriger vers la porte où elle se trouvait avec Pamela. Mine de rien, tant que le Joker n'était pas réellement là, elle pouvait le chasser de sa tête puis elle l'a tant aidé, elle l'aime aussi beaucoup puis il y a Kili maintenant, elle doit veiller sur sa petite pousse verte elle aussi. Elle se tenait devant la porte, à deux pas de la franchir pour se tourner vers la lapine aux dessous sexy.

« Peut-être, mais il y a une personne qui m'aime autant que lui, et qui ne m'a jamais fait de mal. Je serais stupide de retourner ailleurs pour souffrir. »

Ne jamais dire jamais, mais pour le moment, le plus dingue de Gotham n'avait pas mis les pieds au pays du soleil levant jusqu'à preuve du contraire. 

« Et toi alors ? C'est bien gentil de courir derrière ton joli petit cul, mais ce serait bien aussi de te faire face à toi et pas uniquement à tes petites fesses. Tu viens donc ou faut encore que je te cours après ? »

Ne sait-on jamais, mais autant que possible, elle préférait quand même vraiment lui faire face et la remercier pour l'aide de son évasion que l'amuser dans de drôles de mondes.
Journalisée

White Rabbit
E.S.P.er
-

Messages: 111



Voir le profil
Fiche
« Répondre #38 le: Mars 08, 2018, 01:48:38 »

Ce voyage dans l’esprit d’Harley avait été fascinant, et, pendant que la jeune femme observait les deux portes, White Rabbit, elle, croquait à nouveau dans une pomme d’amour. Elle s’était assise sur un petit promontoire rocheux, croisant élégamment les jambes, tout en observant son invitée aux prises avec ses hésitations. Ce n’était évidemment pas là qu’elle allait choisir. Ivy ? Mister J. ? Difficile d’oublier Le Joker, qui, après tout, était l’homme qui comprenait le mieux Harley. Harley Quinn n’aurait jamais existé sans lui, et cette ambivalence fascinait White Rabbit. Poison Ivy, Le Joker... Deux voies différentes, deux possibles pour Harley, femme exceptionnelle, mais qui, fondamentalement, ne désirait rien de plus que de mener une vie normale, d’avoir des enfants, une famille, un époux aimant... Croyait-elle toujours pouvoir guérir par l’amour et la dévotion Le Joker de sa psychose ? Même la bunny girl, qui s’était pourtant amusée à sonder l’esprit d’Harley, n’avait aucune réponse à cette question. Mais cherchait-elle vraiment une réponse ? Elle était davantage amusée par les ambivalences d’Harley, qui étaient comme un reflet des siennes. Elle, White Rabbit, expression du « ça », proche et similaire de sa sœur jumelle, Jaina Hudson. Les paradoxes, elle comprenait ça, car ils étaient, de ce qu’elle en comprenait, l’expression de la nature humaine.

Harley se retourna finalement vers White Rabbit, qui jeta alors sa pomme au sol, puis se laissa tomber au sol, atterrissant devant la femme.

« On pourrait encore jouer... Mais j’ai suffisamment exploré ton esprit comme ça, Harley, j’en sais assez pour me convaincre que... La première impression était la bonne ! »

Elle se rapprocha encore d’elle, et lui sourit alors, avant d’enrouler ses bras autour de sa nuque, ses lèvres, pulpeuses et sensuelles, dégageant un délicieux parfum envoûtant, s’approchant des siennes.

« Je t’adore beaucoup... »

Et, suite à cela, White Rabbit scella ses lèvres aux siennes, l’embrassant longuement et tendrement, fourrant bien évidemment sa langue dans sa bouche. Et, pendant que la Lapine l’embrassait, le décor changea encore. Harley se sentit revenir dans le monde réel, et portait sa tenue de soirée. White Rabbit continua à l’embrasser, posant sans hésitation une main sur les fesses de la femme, caressant son délicieux fessier à travers son minishort moulant.

Où étaient-elles ? Quand White Rabbit rompit son baiser, Harley put avoir un meilleur aperçu de l’endroit où elle était : un agréable salon avec une cheminée, dans un style assez cosy.

« Bienvenue dans le terrier du lapin, ma belle... »

White Rabbit rompit le baiser, et se rapprocha du coin cuisine, avec un comptoir américain, et bondit sur ce dernier, croisant encore les jambes.

« Alors, tu voulais me récompenser, ma belle, non ? J’ai le droit à un cadeau, dis ?! » s’enthousiasma-t-elle alors, allant jusqu'à taper joyeusement dans ses mains.

Sur le coup, on aurait presque dit une gamine...
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Harleen Quinzel
Humain(e)
-

Messages: 257


Arlequin de la folie~♥


Voir le profil
Fiche
« Répondre #39 le: Avril 04, 2018, 02:45:30 »

C'était dure comme choix mine de rien, on pouvait se dire facilement que le Joker n'était qu'un taré qui l'a tant fait souffrir en jouant avec ses sentiments, mais elle avait une telle fascination pour lui, c'était... Il n'y avait pas de mot. Bon, elle n'était pas idiote, quand ce salaud la dégageait, elle le haïssait au plus haut point, mais dés qu'il revenait la bouche en cœur, elle était la première à lui sauter dans les bras. Mais désormais, il y avait Ivy, Kyli et rien que pour ça, elle se devait de rester auprès de celle qui ne l'a jamais fait souffrir et qui avait toujours accepté qu'elle revienne auprès d'elle. Choix fait, la lapine revint à elle en l'embrassant, cela avait même un goût de pomme. Elle était déçue, elle s'attendait à un goût de carotte après tout... C'était un lapin, oui ou non ? Bon, alors ! Une fois de retour dans la réalité vraie, Harley constatait qu'elle avait retrouvé sa tenue du soir et que le décor avait bien changé, un coin sympa, loin de ressembler à un vrai terrier, mais ce n'est peut-être pas plus mal.

White Rabbit était assise dans la cuisine, prête à demander une récompense après tout ce qui s'était passé ?

« Dis donc, ta fouillé dans mon cerveau, ça te suffit pas comme récompense ?! »

Non mais, Harley savait bien qu'on ne fouillait pas dans le cerveau des gens comme ça, sans permission, elle était bien placée pour le savoir. Mais bon, derrière cette remarque, elle avait quand même un grand sourire, un poil inquiétant, mais loin d'égaler le genre de sourire que pouvait avoir le Joker.

« On verra après, si tu es sage. Mais pour le moment, dis-moi, où sont passé mes filles ? »

Ses quinnettes étaient bien là avant de replonger dans la folie de son cerveau ? Elle ne les avait pas jeter dans le monde d'Alice au pays des merveilles quand même ? Une fois rassurée de sa réponse, elle se rapprochait encore un peu d'elle, s'introduisant dans son espace personnelle, son nez à quelques centimètres du siens.

« En bonne hôtesse, tu aurais pu commencer par me servir un verre, non ? C'est que tout ça m'a donner soif, moi. Et pas un jus de carotte, s'il te plaît. »

Harley en profita par la suite pour s'amuser à tripoter sa petite queue touffue et ronde, c'était aussi mignon qu'amusant ! En espérant qu'un vrai lapin n'en avait pas payer le prix ? Non, un lapin aussi gros n'existait pas. L'arlequin se montrait très tactile, elle n'en profitait pas pour la tripoter, autre chose que sa queue du moins, mais elle se collait à elle, sa tête sur l'épaule pour regarder par-dessus elle en la ceinturant sans forcer, avec ses bras. 

« C'est pas banal de se balader en petite tenue pour faire des méfaits ? Moi ça me plaît, mais ça marche au moins ? »

Soyons franc, à Gotham, on entendait plus parler du Pingouin, du Joker ou Double-Face que de White Rabbit, mais tout les bons criminels avaient au moins un peu de renommer. Comme le lapin ou l'arlequin.
Journalisée

White Rabbit
E.S.P.er
-

Messages: 111



Voir le profil
Fiche
« Répondre #40 le: Avril 15, 2018, 04:13:18 »

« Si je suis sage ? Ma chérie, ce soir, je vais être tout, sauf sage... »

La sagesse, c’était à sa jumelle qu’il fallait la demander ! Elle, la Lapine, elle n’était là que pour s’amuser, pour se détendre, et pour mettre dans cette vie si bien rangée un zeste de folie. Sur ce point, elle ressemblait donc beaucoup à Harley Quinn ou au Joker, si ce n’est que, contrairement au Joker, elle n’envisageait pas des blagues mortelles susceptibles de détruire la ville.  White Rabbit avait donc réussi ce qu’elle voulait faire. Elle avait sondé la psyché d’Harley Quinn, une femme qui l’avait toujours interloqué, car, à sa manière, Harley ressemblait un peu à White Rabbit. Il y avait, d’un côté, le docteur Harleen Quinzel, cette psychiatre respectable, et, de l’autre, Harley Quinn, une femme folle vivant au jour le jour. Mais l’exploration de son esprit n’avait pas vraiment permis à White Rabbit de comprendre les motivations profondes de cette femme. Son esprit était assez chaotique, partagé d’envies contradictoires et complémentaires. S’amuser, tomber amoureuse, fonder une famille, mais en même temps se battre, taper dans le vif... Difficile de comprendre ce qu’Harley voulait. White Rabbit, en tout cas, l’appréciait beaucoup.

Quand la femme l’interrogera sur ses Quintettes, elle la rassura rapidement, en haussant les épaules, et se décolla du corps de la femme. Son gang n’avait rien à craindre.

« Ils dorment chez toi, tout simplement. Je les ai téléportés là-bas, et j’ai utilisé un sort de sommeil sur elles. Elles s’inquiétaient beaucoup pour toi, pour être honnête, mais ça aurait fait un peu trop de monde chez moi... »

Visiblement, White Rabbit était une puissante magicienne, pour avoir réussir à faire transplaner et à endormir tout un groupe ! Il y avait intérêt à se souvenir de ça. D’ailleurs, Harley était toujours à mi-chemin entre le monde réel et le monde onirique, comme en témoignait la fête d’attractions géante qu’on pouvait voir dans la baie de Seikusu, au loin.

« Pour le reste, nous sommes dans l’une des suites royales du Seikusu Palace. Plutôt cossu, non ? »

Elle se pencha ensuite vers le minibar, ce qui permit à Harley de tripoter sa petite queue ronde dans son dos. Elle récupéra du champagne, et en remplit deux verres. White Rabbit se retourna ensuite, et laissa Harley se blottir contre elle, caressant ses hanches, palpant son corps, ses côtes... La Lapine sourit silencieusement, et caressa en retour, de nouveau, le délicieux cul de la femme. Les lèvres de la Lapine laissèrent s’échapper un souffle violet, un parfum aphrodisiaque très efficace.

« Disons que je prends exemple sur toi, ma chérie, tu n’es pas non plus un exemple en matière de chasteté vestimentaire... »

C’est le moins qu’on puisse dire, vu la manière dont la tenue moulait ses formes... La Lapine l’embrassa alors, remontant sa main pour serrer ses cheveux, l’autre continuant à caresser ses fesses. Le baiser se prolongea un peu, White Rabbit savourant les délicieuses lèvres de la femme.

« Sinon, je ne suis pas vraiment une criminelle... Enfin, si, mais... Je cherche juste à m’amuser, quitte à ne pas respecter la loi. Et puis, vu que c’est grâce à moi que tu as pi t’évader avant de rejoindre la Task Force X, c’est toi qui devrais m’être redevable, non ? »

La Lapine l’embrassa encore, mais, cette fois, dans le creux du cou. Elle lécha sa peau, appuyant dessus avec sa langue, serrant doucement son corps contre le sien. Il y avait là toute une tension sexuelle qui n’allait pas tarder à éclater...
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Harleen Quinzel
Humain(e)
-

Messages: 257


Arlequin de la folie~♥


Voir le profil
Fiche
« Répondre #41 le: Mai 06, 2018, 11:57:31 »

Comment lui en vouloir ? Plus elle regardait la lapine et plus elle l'aimait. Son petit souffle aphrodisiaque y était pour quelque chose, mais sans ça, leur relation allait montrer la chose pour laquelle les lapins étaient très doués, copuler. Harley n'était certes pas innocente en terme de vêtement, mais Harley avait pour la plupart du temps de véritables tenues, pas une tenue qu'elle enfile après une petite soirée coquine avec Ivy pour aller faire ses mauvais coups. Succombant à ses baisers et ses caresses, elle continuait de rester blotti contre elle en souriant, gémissant doucement pour le moment.

« Mais justement, tu m'en laisses pas l'occasion de te dire merci, vilaine lapine... »

Sinon il est vrai que les deux se ressemblaient, Harley aussi aime s'amuser, qu'importe ce que dit la loi, elles seront deux à sortir s'amuser alors si Ivy ne veut pas la suivre pour ce genre de petites soirées bien sympa. À son tour, l'arlequin amena ses mains sur ses belles fesses qu'elles pressaient avant d'embrasser Rabbit, reprenant doucement la position de force. Malgré son envoûtement, Harley restait la même. Un électron libre qui faisait ce que bon lui semble.

« C'est grâce à toi si je m'amuse bien avec Pamy-chérie.... Alors je dois te remercier... Mais comment ? »

Cherchant la réponse, ce fut elle qui baisait son cou pour changer un peu en pressant ses adorables fesses si bien décorer dans sa petite lingerie fine. Elle embrassait sa peau, léchant cette douce surface avant de remonter à ses lèvres an souriant, sans l'embrasser bien qu'elle le pouvait à une telle distance.

« Hum je sais... Emmène-moi dans ta tanière... Je veux voir si tu as aussi la résistance des lapins... En tout cas, t'en a l'excitation, vilaine petite lapine ! »

Embrassant la belle avant de lui montrer l'endroit où elle dormait, elle mordillait ses lèvres durant le baiser en gloussant avant de la libérer, mais durant le trajet, cela ne l'empêchait pas de lui tapoter les fesses sur le chemin, impatientes de tester leur endurance sexuelle dans un grand lit.

« Dépêche-toi, il vaut que je te grimpe pour donner naissance à tout plein de bébé lapin ! »

Harley n'avait rien de futa et ne comptait pas spécialement le devenir, mais il faut bien rester dans le ton des lapins. Ça copule énormément et ça se multiplie aussi vite que des rats alors elle devait rester dans le même ton. En attendant, elle n'allait pas attendre trois secondes et lui bondir dessus dés que le lit sera visible. Elle en avait envie... Beaucoup ! Pourtant, elle résistait plutôt bien aux aphrodisiaques d'Ivy, mais il faut croire que comme cela n'était pas végétale, ça avait moins de résistance dans son organisme.
Journalisée

White Rabbit
E.S.P.er
-

Messages: 111



Voir le profil
Fiche
« Répondre #42 le: Mai 06, 2018, 03:39:33 »

Poison Ivy avait doté Harley de vaccins, d’anticorps et de sérums améliorant sa résistance aux empoisonnements, ainsi que ses capacités de combat, la rendant encore plus souple qu’auparavant, plus agile. Une véritable anguille, mais, face à White Rabbit, tout l’art de Poison Ivy était inefficace. La Lapine n’utilisait pas une drogue quelconque, mais de la magie. Pour contrer la magie rose, il fallait avoir de l’expérience en la matière, ou encore une amulette. Harley n’avait rien de ça, mais, même malgré ça, la manière avec laquelle elle arrivait à gérer ses pulsions était admirable. C’était bien là la preuve que la jeune Harley avait une grande expérience sexuelle, ce qui permettait d’atténuer les effets de la magie rose. Les deux femmes retournèrent donc s’embrasser, Harley palpant sans hésitation les fesses de White Rabbit, et lui demanda de la guider dans son antre, pour lui faire des « bébés lapins ».

« Des bébés, hey ? Je n’ose imaginer la scène… »

White Rabbit ne pouvait faire autre chose que s’amuser. Elle était incapable de prendre les choses au sérieux, car tout le caractère sérieux de sa personnalité appartenait à son autre moitié, Jaina Hudson. Elle, elle était l’expression pure du ça, cette partie inconsciente de l’esprit humain entièrement focalisée sur le désir personnel, sur le plaisir. Un égoïsme intense qui s’exprimait parfaitement à travers la Lapine. Elle gloussa en sentant Harley la fesser, et glissa sa main gantée dans la sienne, lui souriant encore, et rejoignit sa chambre.

C’était une chambre classique… Mais il suffit que White Rabbit claque des doigts pour faire changer du tout au tout le décor. Le lit élégant à baldaquins se transforma en un gros lit rouge en forme de cœur, avec une série de sangles et de liens sur le devant ainsi que sur les côtés. Les murs luxueux et sobres se transformèrent en murs aux couleurs vives, avec des motifs de cœur rouge et noir le long des colonnes. Les meubles changèrent également, le canapé au centre se transformant en un chevalet. Le meuble comprenant des vêtements se transforma, abritant son lot de fouets, de vibromasseurs, de sangles, et de multiples sex toys divers et variés. Surtout, le long de la table de chevet, une série de fioles apparurent avec des liquides aux couleurs différentes dedans, et un étiquetage qui donnait le ton : « HERMAPHRODISME », « LAIT », « REGAIN SEXUEL », « CLONAGE », et d’autres encore…

« Voilà, tu as tous les instruments pour… »

La Lapine n’eut pas le temps de finir sa phrase qu’Harley lui sauta dessus. La Lapine couina de surprise, et tomba sur le lit, s’affalant sur la fine couverture en soie, et sentit Harley se ruer sur ses lèvres. Agenouillée contre elle, elle l’embrassa vigoureusement, et White Rabbit, frissonnant sur place, posa ses mains sur ses fesses, les palpant vigoureusement, malaxant son cul à travers son short.

« Là, voilà… Il y a tous les instruments dont tu peux avoir besoin ici, Harley. Tu es dans ma tanière… Alors, dis-moi… Sauras-tu dresser la vilaine lapine que je suis, ma belle ? »

Oui, White Rabbit la provoquait. Clairement. C’était un bon moyen de voir ce qu’Harley était prête à faire, elle qui était tellement habituée à suivre les autres…
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Harleen Quinzel
Humain(e)
-

Messages: 257


Arlequin de la folie~♥


Voir le profil
Fiche
« Répondre #43 le: Juin 25, 2018, 03:12:03 »

Pour Harley, tout était un jeu, que ce soit avec des armes à feu, des relations ou même une situation critique, tant qu'elle pouvait s'amuser, il n'y a que ça qui comptait. Alors emmener le lapin blanc dans son terrier intime, ça, elle trouvait ça drôle ! La chambre pouvait un peu changer sous ses yeux, ça ne lui faisait pas peur, au contraire, c'était marrant. Plaquant cette dernière contre le lit en l'embrassant, White Rabbit termina sa phrase une fois qu'elle lui laissait l'occasion de respirer un peu, présentant au passage un joli assortiment de flacon avec bien des effets dedans. Sauf que la belle se permettait de la provoquer un peu en voulant savoir si elle arrivera à la dresser ? Pff, quelle question idiote, bien entendu ! Si elle arrive à dresser Ivy, c'est pas un petit lapin qui va lui faire peur !

« Oh que oui, s'il le faut, je t'attacherais au lit pendant que je te baiserais... »

Mais ce n'était pas obligé de se passer comme ça... Jetant un œil sur les flacons, elle ramenait à elles le petit présentoir en le retournant afin de ne pas voir les étiquettes.

« On va faire un petit jeu, petit lapinou... Je vais piocher une de ses fioles et tu me diras si c'est pour toi, ou pour moi ? On va les prendre trois par trois ! »

Les mélanges étaient autorisés ou c'était dangereux ? Oh peu importe, ce ne serait pas Harley si elle ne vivait pas dangereusement. Les fioles dans son dos, elle faisait deux tas lorsque les choix étaient fait, un côté pour elle et l'autre pour la lapine. Une fois trois fioles chacune, elle déposa le petit lot de potion inutile au sol, sans les casser bien sûr. Elle déboucha les trois fioles de son côté et les buvaient en même temps sans que White Rabbit ne voit ses choix, si elle savait par avance, ce n'était pas drôle. Débouchant les trois fioles du lapin, elle en fit de même, venant les lui porter à la bouche pour un petit cocktail sexuel ! Hey, c'était le lapin qui avait ça chez elle, pas sa faute à elle. Et une fois cela, elle prenait son mal en patience pour voir quels effets elle avait gagné ? Il y avait du choix après tout... Après une bonne minute calme, les effets commençaient à se faire ressentir, à commencer par une certaine chaleur dans le bas-ventre... Mais rien qui ne semblait pousser pour le moment ? Sûrement qu'elle avait piocher l'hermaphrodisme ou alors ça avait un rapport avec ses fluides ? Plus abondant, goût sucré, allez savoir. Quoi qu'il en soit, une chose était sûr, Harley avait de quoi nourrir ce petit lapin, son maillot laissait deux belles tâches humides sur sa poitrine.

« Hahaha ! J'espère que tu as soif ma jolie petite boule de poil ! »

Harley avait eut du coup le lait, aphrodisiaque et le goût de sa cyprine, et même du reste de ses liquides intimes, beaucoup plus délicieux. Elle n'avait pas eu la meilleure des pioches, mais son lapinou avait sûrement eu un meilleur jeu du coup ?
Journalisée

White Rabbit
E.S.P.er
-

Messages: 111



Voir le profil
Fiche
« Répondre #44 le: Juin 26, 2018, 07:44:18 »

White Rabbit n’avait pas la patience de confectionner ce genre de potions. C’était Jaina qui les faisait, précisément pour sa sœur jumelle. Si White Rabbit était une magicienne, Jaina, qui avait beau être plus posée et plus rangée que sa sœur, n’en restait pas moins aussi dotée de magie, et s’en servait notamment pour pratiquer l’alchimie. La Lapine était ravie de pouvoir jouer avec Harley, qui lui proposa rapidement un jeu assez dangereux : boire trois flacons aléatoirement chacune, et voir ensuite en fonction des effets. Bien évidemment, ceux-ci pouvaient se cumuler, sans risque pour la santé. Harley retourna tous les flacons, et en piocha trois au hasard, puis les but, et en fit boire à White Rabbit, qui ferma les yeux en posant ses mains devant.

« Hmmm... »

Chaque flacon avait le même goût sucré et énergique, comme boire de la vitamine intense. Le corps de la Lapine se mit à frissonner, et elle soupira doucement. Pour Harley, elle avait eu des potions aux effets plutôt simples : une lui permettant d’allaiter, une potion aphrodisiaque la rendant tellement sensible qu’on aurait pu la violer en la sodomisant et la faire jouir sans souci, et une dernière modifiant le goût de sa cyprine. Des modifications qui faisaient donc d’elle une parfaite proie pour une lapine dominatrice, qui se mit à gémir en sentant sa culotte se déformer.

Une belle tige de chair pointa entre ses cuisses. Première potion : l’hermaphrodisme. La Lapine écarta les jambes en soupirant doucement, son sexe se dressant avec appétit. Une belle queue qui attendait de pouvoir se fourrer dans le corps d’Harley. Les deux autres potions agirent ensuite. La deuxième avait un effet plus discret, qu’Harley put toutefois noter en voyant les rougeurs sur les joues de la femme, ou ses mains se crisper sur le lit, ou encore ses yeux passer au rose : du regain sexuel. Autrement dit, une potion qui allait la rendre plus insatiable encore.

Et, enfin, la troisième potion... Amena à la création d’un clone de White Rabbit. Une deuxième bunny girl, similaire à White Rabbit, émergea sur le lit, également membrée. Le clone s’empressa d’embrasser White Rabbit sur la bouche, soupirant doucement contre elle, tout en caressant de la main le sexe de White Rabbit.

« Haaaa...  Tu joues avec le feu, mon petit clown... »

La Lapine soupira doucement, puis le clone rompit ses baisers, et les deux femmes se relevèrent alors, s’approchant à gauche et à droite d’Harley. Avec la potion d’aphrodisiaque en elle, Harley devait être très impatiente, surtout que ses seins gorgés de lait devaient indéniablement commencer à lui faire mal. Les queues des Lapines caressèrent les cuisses d’Harley, puis la White Rabbit originale embrassa la femme sur les lèvres, goûtant à sa salive sucrée, pendant que l’autre se glissa dans son dos, caressant ses hanches, et relevant légèrement sa minijupe moulante, la repliant pour permettre un accès à ses cuisses. En faisant ceci, les deux Lapines s’enivrèrent de l’odeur de la cyprine d’Harley.

« Mélanger la potion sur la cyprine et l’aphrodisiaque... Si tu te mets à sortir dehors, les gens vont vouloir te sauter dessus pour te faire voracement l’amour, tu sais... »

White Rabbit l’embrassa encore, tout en se déplaçant un peu. Ses mains se posèrent sur les fesses d’Harley, et elle la souleva ainsi, amenant les jambes du petit clown à s’enrouler autour de ses cuisses, puis la pénétra d’un coup sec. Très rapidement, le clone de la Lapine, tout en attrapant entre sa main le visage d’Harley pour l’embrasser, la pénétra à son tour, s’enfonçant dans le trou étroit de ses fesses.

« Là, hmmm... »

Et, tandis que le clone embrassait Harley, White Rabbit, elle, porta son visage vers ses seins, et commença à les suçoter, s’abreuvant du délicieux lait de la femme...
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.


Tags:
Pages: 1 2 [3]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox