banniere
 
 
Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Putes de luxe [White & Rose]  (Lu 727 fois)
Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3148



Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« le: Juillet 26, 2016, 10:50:32 »

« Nous avons réservé une chambre spéciale pour que vous puissiez les utiliser. Par ici. »

Mélinda se mordillait les lèvres, terriblement excitée devant le spectacle des locaux. Elle avait beau ne pas aimer Tekhos et son abondance de technologie, il fallait bien admettre que certains endroits étaient particulièrement réussis. Et c’était le cas pour le département « GeoSlave », qui se situait dans les locaux de l’impressionnante GeoTower. Mélinda avait voulu acheter deux pures merveilles de GeoSlave, des magnifiques beautés, des sœurs jumelles qui étaient en tête d’affiche sur le site Web de GeoSlave. Ce sous-programme du département « GeoSex » avait pour but de concevoir des esclaves sexuelles de haut niveau. Les esclaves étaient, à la base, tous des personnes volontaires, parfois d’anciens criminels qui y voyaient là des chances de reconversion. Ils subissaient quantité d’opérations chirurgicales destinées à améliorer leur beauté, leurs formes, ainsi que des formations mentales très poussées.

Les locaux étaient très élégants, avec de grands couloirs à la lueur soft, et les clients étaient dans des salles d’attente, où ils pouvaient voir, sur des écrans plats, les séances d’entraînement des différentes esclaves. Dans une grande pièce, certains esclaves étaient victimes d’objets. L’une était suspendue par les poignets, devant tenir sur ses talons pendant que deux godes labouraient sa chatte et son petit cul, ses couinements étouffés par un gag ball sur ses lèvres. Dans la même pièce, une esclave éduquait une plus jeune esclave en utilisant une télécommande pour actionner un vibromasseur ainsi qu’une sorte de curieux fauteuil qui maintenait l’esclave.

Dans une autre pièce, les esclaves étaient traités par des hommes. Entièrement recouverte de latex, l’une subissait des attouchements, de la part d’hommes gras et costauds. Face à elle, une autre esclave subissait un traitement similaire. Ensuite, Mélinda avait vu la Directrice de GeoSex arriver, témoignant de l’importance de cette vente : Morgane Fawley.

« Pour vous récompenser de votre fidélité, ainsi que de cet achat, sachez que la Direction tient à vous offrir, en supplément, cette jeune esclave... »

L’esclave en question s’appelait Kirishima, et rougit poliment en baissant la tête. Elle était la serveuse accompagnant Mélinda depuis qu’elle était arrivée. La vampire était effectivement une bonne cliente, et, avec l’achat, elle en était à quinze achats, représentant, en tout, plus de dix millions de crédits tekhans. Les esclaves de GeoSex coûtaient particulièrement cher, pour une somme allant au moins de 500 000 crédits à un million. White & Rose, elles, représentaient un exploit, la plus grosse vente jamais faite par GeoSex. Devant le prix astronomique, il avait même été tenté de les vendre séparément, mais GeoSex avait abandonné. En effet, quand elles avaient séparé White & Rose, les deux avaient bien failli mourir, et n’avaient commencé à revivre qu’en les remettant ensemble.

Mélinda avait acheté White & Rose à la somme astronomique de 3 millions de crédits tekhans. Une fortune telle qu’on lui avait payé les frais de transport pour venir chercher son colis, et, avec cette fortune, elle avait pu acquérir suffisamment de points pour bénéficier d’une esclave supplémentaire.

« C’est vraiment une belle installation, ce que vous avez...
 -  Nous organisons même des visites publiques. C’est un excellent moyen de publicité. Nos esclaves ne sont réservés qu’à une certaine élite, mais, devant leur succès, nous proposons des contrats de type leasing pour permettre aux familles moyennes d’obtenir l’un de nos produits. »

GeoWeapon Corp. était une structure énorme, colossale, une mégacorporation qui avait son propre établissement bancaire.

En avançant, Morgane finit par rejoindre une porte, et l’ouvrit, donnant sur une agréable chambre avec un grand lit en forme de cœur.

« Bitch et Doggy doivent être lavées et parfumées, maintenant... Va les chercher, Kirishima.
 -  Bien, Maîtresse. »

Kirishima baissa lentement la tête, puis fila vers les douches, où on avait longuement nettoyé et préparé White & Rose. Elles devaient être impeccables pour leur Maîtresse.

« Comme vous savez, rappela Morgane, même si vous nous avez fourni les fonds, pour un bien vendu à un montant supérieur à un million, l’établissement propose automatiquement le droit de tester et d’utiliser ce produit avant de finaliser la vente.
 -  Je sais... Et c’est bien pour ça que je suis là. »

Ce qui avait convaincu Mélinda de les acheter, c’était Sya. L’Ange de la Luxure avait ce pouvoir exquis de sentir la perversion sexuelle chez une personne, le « taux de luxure », et elle avait senti, chez White & Rose, un taux rarissime, supérieur même à la perversion de Mélinda. L’investissement réalisé était particulièrement lourd, mais, si elles étaient à la hauteur de leur réputation...

« Je dois admettre être un brin excitée, c’est la première fois que nous faisons un tel accord... La somme est élevée, mais entièrement justifiée. White & Rose sont... Vraiment exceptionnelles. Même Madame Forge les aime bien, et les réquisitionnait souvent dans son appartement. »

Les esclaves issus de ce programme n’étaient pas destinés à des bordels de bas étage. Elles devaient être vendues à des Rois, à des Princes, des Sénatrices, des multimilliardaires... Et Mélinda avait visiblement tiré le gros lot.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
White et Rose
Humain(e)
-

Messages: 15



Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Juillet 26, 2016, 12:41:08 »

Il avait fallu, au bas mot, deux bonnes heures à White et Rose pour achever de se préparer à la venue de leur nouvelle maîtresse. Les deux femmes étaient tellement excitées la grosse majorité du temps, que même lorsqu'elles faisaient leur toilette, et bien elles ne pouvaient s'empêcher de devoir s'accorder de grosses pauses pour baiser, car il en fallait peu pour activer leur libido. Là toutefois, toutes celles qui les connaissaient auraient pu dire que pour une fois, elles étaient particulièrement sérieuses, et s'étaient retenues autant que possible en se préparant, leur avenir était après tout en jeu.

Han White j'en peux plus...depuis que je sais que c'est Mélinda Warren qui nous a achetée, je suis tellement en manque...

Bitch et Doggy étaient toutes les deux en train d'ajouter les derniers détails, les dernières couches de maquillage, les dernières couches de parfum, afin de se rendre toute belles pour l'arrivée de leur maîtresse. Elles se trouvaient là précisément dans un moment qui était toujours difficile, celui où elles étaient quasiment prêtes, et où donc elles devaient se retenir, ne pas se baiser mutuellement, au risque de gâcher toute leur préparation. Et là, encore moins que d'habitude, il fallait qu'elles soient fortes, ce qui était compliqué compte tenu que de véritables vagues de désir les assaillaient toutes les deux.

Je sais ma puce, mais t'en fait pas, maîtresse va bientôt arriver, encore un peu de patience, et on lui fera la même chose que quand on s'est occupées de Miss Forge.

Si White avait l'air un peu plus sereine que sa soeur, il n'en était rien, elle aussi était particulièrement fébrile à l'idée d'être la petite pute de cette vampire au visage d'ange, et dont on leur avait raconté bien des choses, entre autres sur son endurance au pieu. Bitch et Doggy étaient donc prêtes, et toutes les deux tâchaient de se concentrer sur leur apparence, afin de ne pas trop penser à ce qui les attendait, car si elles se mettaient à trop fantasmer, alors elles risquaient de craquer. Éternelles assoiffées de sexe, cela faisait maintenant plus d'une heure qu'elle se retenaient, qu'elles n'avaient pas baisé, ce qui pour elles était l'équivalent d'une éternité en enfer. La seule pièce de vêtements qu'elles s'autorisaient, à savoir des strings moulants, elles devaient régulièrement en changer car ils se trempaient rapidement.

J'ai la chatte qui mouille en permanence...tu veux pas juste un peu...

Non Doggy, je veux que tu sois une bonne chienne et que tu attendes, il faut que maîtresse nous trouve impeccables pour notre première fois avec elle, tu le sais autant que moi.

Rose se mit alors à couiner, à la façon d'une chienne, comme elle savait si bien le faire, quand la porte s'ouvrit enfin. Une esclave, sur laquelle elles se seraient volontiers jetées, venait les chercher car Mélinda était enfin là, et elles devaient aller à sa rencontre.

Oh putain enfin !

Rose sentit véritablement un poids la quitter, celui de l'attente qui touchait à sa fin. White acheva de se maquiller, puis rejoignit son adorable pute de soeur à qui elle prit la main. Et, tandis que l'esclave se retournait pour leur montrer le chemin, prises d'une même intuition, les deux soeurs claquèrent de concert le cul de la jolie Kirishima, qui couina de plaisir et de surprise. Il fallu à peine trois minutes pour que au détour d'un couloir, Mélinda puisse enfin voir ses nouvelles acquisitions, qui s'étaient faites toutes belles, toutes putes, rien que pour elle. Hormis un string noir, ni l'une ni l'autre ne portaient un quelconque vêtement, et encore, on pouvait distinguer par le dessus de ces strings leurs poils pubiens amoureusement taillés, comme un teasing de ce qui se trouvait en dessous. Les deux esclaves ne se le cachèrent pas, elles dévorèrent leur future maîtresse des yeux, et là où Rose le faisait avec une timidité feinte, White elle ne cessait de sourire et de détailler cette belle poupée qui allait les soumettre, et les baiser durant des heures. Une fois proches de leur maîtresse, les deux soeurs s'accroupirent devant elle, posant chacune un genoux à terre avant d'aller se saisir d'une main chacune, pour sucer ses doigts.

Maîtresse, bienvenue...Hum...nous vous attendions avec tellement d'impatience.

Vous êtes si belle...
Journalisée
Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3148



Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #2 le: Juillet 26, 2016, 12:42:20 »

Pour mettre en avant les produits, GWC avait diffusé de multiples images et vidéos sur leur profil en ligne. Mélinda, qui avait eu l’occasion de les consulter, était rapidement tombée sous le charme de ces deux nymphomanes, qui, sans même avoir été vendues, constituaient déjà une rente considérable pour la firme. Cette vente était tellement importante que plusieurs journaux en avaient même consacré quelques articles.

« Croyez-le ou non, mais elles sont incapables de se masturber seules. C’est toujours l’une qui caresse l’autre. »

Morgane raffolait d’anecdotes croustillantes sur elle, comme pour mieux exciter la cliente, et pour mieux la préparer. La Directrice leur faisait régulièrement l’amour, toujours avec un profond et intense plaisir. La vampire sentit soudain les groupes sanguins se rapprocher, et Kirishima ouvrit la porte, toute rouge. Une délicieuse odeur de sexe rentra dans la pièce, et Mélinda tourna la tête, haussant les sourcils en voyant les deux superbes beautés. Oh, bien sûr, elle savait déjà qu’elles étaient belles, pour avoir vu les images d’elles, mais il fallait bien admettre que, entre les photos et la réalité, il y avait toujours une différence. Presque totalement nues, elles ne portaient que des strings et des colliers.

Rose observait sa Maîtresse en rougissant et en se mordillant nerveusement les lèvres, frictionnant ses doigts, jouant la petite effrontée, tandis que White, elle, lui faisait un sourire des plus charmants. Mélinda savait que, des deux, c’était Bitch qui agissait, même si, concrètement, elles étaient toutes les deux de grandes perverses, aussi aptes à jouer les soumises que les dominatrices. Et qu’elles étaient magnifiques ! Mélinda, en réalité, ne savait vraiment plus où regarder, peinant à croire que de telles beautés puissent exister parmi les simples humains. Il n’y avait pas un centimètre carré de leurs peaux, de leurs corps, qu’elle n’avait pas envie d’embrasser.

*Magnifiques, tout simplement... Juste magnifique.*

Mélinda en était comme soufflée sur place, avant de les voir s’approcher. Dans une symétrie parfaite, elles s’agenouillèrent toutes les deux, chacune prenant l’une de ses mains, la vampire étant assise sur un grand fauteuil rembourré avec des accoudoirs. Elle portait son habituelle robe dorée, tellement longue que les genoux des deux esclaves étaient posés dessus, et elle pouvait sentir leur excitation sexuelle. Finalement, la langue de la vampire glissa sur ses lèvres, et ses doigts remuèrent, venant caresser le visage des deux femmes, glissant sur leurs joues, caressant les longs cheveux blancs de White, et la petite partie rasée de Rose sur sa tête.

« Eh bien, mes chéries... Vous êtes vraiment de toute beauté, toutes les deux... Des salopes comme j’en ai rarement vue de ma vie... »

La vampire regarda alors Kirishima, qui avait attrapé un plateau comprenant quelques objets, dont une paire de longs gants noirs.

« Je vous ai préparé une surprise, mes chéries... Mais vous devez fermer les yeux ! »

Elle continuait à caresser leurs têtes, et, sentant qu’il fallait clarifier une chose, compte tenu de leur état d’excitation, elle rajouta ensuite, juste avant de se relever :

« Ne vous inquiétez pas, je vais vous baiser comme les grosses putes que vous êtes, tous les deux... »

Cette ultime précision dite, Mélinda se redressa de nouveau, et défit sa robe, avant de se rapprocher du plateau, puis, tout en souriant à Kirishima, qui était aussi très excitée, enfila les longs gants, faisant crisser le latex, comme pour exciter davantage les deux jumelles. Comme elle avait retiré sa robe, White et Rose étaient toujours posées dessus, et avaient sûrement pu entendre, pendant que la vampire se déplaçait, le crissement de la tenue recouvrant son corps.

Quelques instants plus tard, les talons aiguilles de Mélinda fendillèrent le sol, allant dans le dos des deux femmes, et elles purent sentir la virilité de leur Maîtresse caresser leurs fesses... Avant qu’une cravache ne s’abatte sur le postérieur de White, puis, ensuite, sur celui de Rose.

« Bien... Ouvrez les yeux, mes chéries ! »

Et, quand elles le firent, elles purent voir leur Maîtresse, dans une séduisante tenue, un costume qu’elle avait emprunté à l’une de ses propres esclaves, mais qui lui allait plutôt bien, surtout avec la culotte qui disposait d’un trou pour laisser sortir sa verge. Le trou s’était suffisamment élargi pour laisser également pointer les testicules, et elle leur sourit, crispant la cravache entre ses doigts.

« Alors... Laquelle de vous est la plus salope des deux, hum ? Que je sache laquelle traiter en premier comme une grosse pute, afin de la faire hurler ? »
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
White et Rose
Humain(e)
-

Messages: 15



Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Juillet 26, 2016, 12:44:09 »

Pour Bitch et Doggy, les heures qui allaient suivre étaient très importantes. Non seulement car elles allaient baiser après une longue heure d'abstinence, mais aussi et surtout car elles devaient prouver qu'elles valaient les millions de crédits que maîtresse Warren avait investi dans leur achat. Mais il y avait déjà un premier bon point, leur adorable maîtresse était autant sous le charme qu'elles, qui adoraient son visage d'ange, ses belles formes. Mélinda les traita de salope, et elles ne bronchèrent pas, elles s'en sentirent même au contraire très enjouées, car pour elles le terme de "salope" n'était pas une insulte...mais un fait, voire même un compliment, vu qu'elles étaient éduquées pour être justement de parfaites petites salopes.
Et puis ces doigts...oh ces délicats doigts qui passèrent dans leurs cheveux, les deux soeurs venaient de les sucer, et donc avaient déjà pu avoir un aperçu de leur saveur, mais Dieu qu'elle avait une peau douce, une vraie peau de bébé.

Haaaaan...Maîtresse...

Vous êtes si douce...

C'est à ce moment que la vampire leur annonça avoir une surprise pour elles, mais qu'elles devaient fermer les yeux. Et bien sûr, elles allaient s'exécuter, mais Mélinda sembla justement voir tout le trouble qui était le leur. Elles n'étaient pas contre les jeux érotiques de ce genre, mais bordel, ce qu'elles étaient impatientes ! Si elles n'avaient pas été si bien élevées, White et Rose se seraient déjà jetées sur leur maîtresse pour lui faire sauvagement l'amour. Mélinda leur précisa alors, pour les rassurer, qu'elle comptait bel et bien les baiser. Elles hochèrent alors la tête, peu loquaces sur le moment, tant elles avaient la gorge serrée du fait qu'elles anticipaient les minutes à venir. Elles fermèrent alors les yeux, et les seuls stimulis auxquels elles eurent droit fut le bruit de latex, que les deux soeurs reconnurent sans peine pour avoir tellement, tellement utilisé cette matière au cours de leurs entraînements. White se mordillait la lèvre inférieure, tandis que Rose laissait échapper de petits couinements, les deux s'imaginaient en effet leur maîtresse enfiler une tenue de dominatrice en latex, ce qui ferait un dégradé tellement saisissant avec son visage poupon que ça en serait terriblement sexy. Et puis, les coup de fouet retentirent sur leurs culs bombés, vu qu'elles avaient attendu à quatre pattes.

NYAAAAAAA !!!!!

HAN OUIIIII !!!!!

Les coups de cravache donnés par une maîtresse, voilà qui était clairement le genre de trucs qui les mettait hors de contrôle. Et quand enfin elles purent ouvrir les yeux, et qu'elles virent devant elles maîtresse Mélinda toue recouverte de latex, une cravache à la main, et un gros sexe bien tendu sortant de sa culotte, il fallu vraiment aux deux soeurs tout le sang froid qu'elle pouvait avoir pour se retenir.

L...la plus salope mais...

Nous sommes toutes les deux les plus grosses putes que vous avez jamais rencontrée maîtresse...des traînées, qui pour le reste de leur existence n'auront que pour but de vous servir et de vous obéir.

P...pitié Maîtresse, votre queue, elle est si belle, si grosse...

La sentir dans ma bouche...dans mon cul...

Partout...pitié...on a tellement faim...ça fait plus d'une heure qu'on s'est retenues rien que pour vous, mais vous voir là maintenant...j'ai juste envie de vous sucer, vous pomper et que vous m'innondiez de foutre...

Fouetez nous, baisez nous...pitié...

Les deux pauvres soeurs n'en pouvaient vraiment plus, elles tortillaient leur cul tout en regardant le sexe de Mélinda, à la manière de voyageurs qui auraient passé des semaines dans un désert, et se retrouveraient soudainement en présence d'une grande jarre d'eau pure et fraîche. le sexe était pour elles une drogue, au véritable sens du terme, elles étaient des grosses junkies de la baise qui avaient régulièrement besoin de leurs doses.
Journalisée
Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3148



Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #4 le: Juillet 26, 2016, 12:44:49 »

Morgane et Miranda n’avaient jamais réussi à recréer White & Rose. Au début, la théorie la plus avancée était que les mutations et les traitements utilisés sur les corps de ces deux poupées avaient, dans une certaine mesure, déréglé leur système hormonal, provoquant ces nymphomanes surpuissantes, infatigables, et inlassables. Cependant, même en utilisant exactement les mêmes dosages que chez d’autres sujets, elles n’avaient jamais obtenu un tel résultat. Ceci faisait des deux femmes des créatures uniques, exceptionnelles, et, même après leur départ, les scientifiques de GeoSex allaient longtemps continuer à travailler sur leur ADN, afin de pouvoir le dupliquer, et obtenir de nouvelles femmes. Pour l’heure, le harem Warren venait juste de faire une superbe acquisition.

Comme Mélinda était cruelle ! Cruelle, oui, car elle sentait très bien la soif de ces deux beautés. Elle était vampire, et, même sans les capacités vampiriques, il suffisait de voir les frémissements parcourant leurs corps, les yeux légèrement écarquillés, cet air assoiffé sur leur visage de magnifiques salopes. Oui, ces deux chéries étaient furieusement en manque, et Mélinda le savait, tout comme elle savait que sa question n’avait pas de réponse. Déterminer laquelle des deux était la plus salope, c’était comme demander l’âge du capitaine, et, ça, Mélinda le savait très bien. Ce qu’elle voulait, c’était les entendre gémir, la supplier, et s’insulter, avec leurs douces petites voix de salope. Là aussi, GeoSex avait travaillé sur les cordes vocales, afin de donner à ses esclaves des voix très douces, afin de renforcer leur côté érotique. Rien n’était laissé au hasard avec ces femmes, et le moindre détail était amplifié. Tout ça justifiait le prix très élevé des GeoSlaves.

White & Rose regardaient son sexe avec l’impatience d’assoiffées ayant traversé le désert d’Ashnard, et tombant devant une gourde d’eau. Cependant, Mélinda avait un petit problème.

« Je dois vous admettre que je suis embêtée... Je sens votre soif, mais... Comment vous satisfaire toutes les deux en même temps ? Je ne peux pas me dédoubler, et je refuse de laisser nos amies vous baiser avant moi. C’est... Une question de principe. »

La vampire se tapota les lèvres, sentant que les deux femmes étaient en train de craquer... Mais elles ne se révolteraient pas. Oh non, sur ce point, le conditionnement du programme était parfait, fonctionnant énormément sur l’inconscient, et sur le contrôle des rêves. Par des méthodes hypnotiques, le conditionnement s’imprégnait ainsi profondément en elles. Toutefois, Mélinda n’avait pas loisir de les faire souffrir davantage, et, après quelques hésitations, posa ses fesses sur le fauteuil, et écarta bien les jambes.

Elle recommença à caresser leurs têtes, en leur souriant.

« Je sais comment décider qui je vais défoncer en premier... Krisihima, ma chérie, prends un fouet, et fouette-les sur le cul, l’une après l’autre. Lorsque je jouirai, celle qui aura reçu le dernier coup de fouet sera celle que je baiserai en premier, puis je baiserai ensuite l’autre. »

Mélinda parlait d’une voix calmante, mais également vibrante d’excitation. À force de côtoyer tant de perverses chez elle, comme Sya, sa propre femme, ou encore Futaba, une prêtresse de Lust, la vampire en était légèrement imprégnée. De base, la jeune créature était déjà terriblement malicieuse, mais, avec les années, elle n’était nullement en train de s’assagir. Il suffisait, en l’occurrence, de voir la taille épaisse de sa verge pour comprendre toute son excitation. Sa verge était bien tendue, une queue veineuse, fièrement redressée, qui ne semblait attendre qu’une chose : qu’on daigne s’occuper d’elle.

« Petite Salope... Et grosse Chienne... Venez sucer ma queue, et sucez-là bien, montrez à votre Maîtresse combien vous êtes heureuses d’être ses petites putes... Sucez votre plat, et faites-ça bien, car c’est cette bite qui viendra ensuite exploser vos chattes et vos culs de putes biens baisables ! »
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
White et Rose
Humain(e)
-

Messages: 15



Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Juillet 26, 2016, 01:22:50 »

La frustration de White et Rose était à ce stade difficile à contenir. Depuis qu'elles avaient été transformées par le programme GeoSlave, les deux soeurs devaient régulièrement faire l'amour, et à une régularité qui en était au point où elles étaient en manque au bout d'à peine une heure sans activité sexuelle. Il ne leur arrivait de faire des pauses que quand elles dormaient, mangeaient, ou allaient aux toilettes, et encore...
Pour faire simple, tout le psyché de Bitch et Doggy tournait autour du sexe, qui était pour elle plus qu'une passion ou un loisir agréable, c'était un mode de vie. Qu'elles se soient retenues une heure entière, juste pour que leur maîtresse les trouve fraiches et jolies pour leur première rencontre, témoignait donc de tout l'amour qu'elles érpouvaient déjà à l'encontre de Mélinda, dont elles étaient tombées sous le charme dès qu'elles avaient pu voir une image d'elle, et la douceureuse vampire était encore plus désirable en vrai. Bitch et Doggy se rendirent vite compte que maîtresse Mélinda aimait jouer, elle se tapota les lèvres avec son index, tout en leur déclarant qu'elle ne pouvait se dédoubler, et donc hésitait sur a marche à suivre. Mais bien loin de se révolter, toutes les deux craquèrent pour son côté malicieux, et ce petit air qu'elle se donnait en souriant et en les observant. A présent qu'elles étaient à genoux, White et Rose ne pouvaient s'empêcher de remuer légèrement leurs hanches, et se retenaient, sincèrement, d'aller plonger leurs mains dans leurs strings respectifs afin de se caresser mutuellement.  Elles mouillaient, certes pas comme des fontaines, mais assez pour que leurs strings ne puissent pas retenir la totalité du flot, et qu'un peu de cyprine coule le long de leurs cuisses.

White et Rose étaient littéralement perchées aux lèvres de leur maîtresse, et au moindre de ses mouvements, à la moindre indication qu'elle pourrait leur donner. Mais surtout, les deux ne pouvaient s'empêcher de loucher sur la grosse queue tendue de Mélinda, qui se dressait d'autant plus une fois qu'elle reprit place sur son fauteuil, juste en face d'elle. Doggy failli bien se ruer dessus, mais se retint toutefois, car elle n'avait pas reçu l'instruction d'aller la sucer. Toutefois, au grand soulagement de l'une comme de l'autre, Mélinda finit par le leur ordonner, et c'est dans de grands soupirs de soulagements que els deux soeurs s'approchèrent langoureusement de cette grosse queue tendue vers le ciel, qui les aguichait terriblement.

Han merci maîtresse...

Votre queue est toute dure...huuuuum...

White et Rose s'étaient donc approchées, chacune se fourrant contre l'autre, car elles devaient partager la place qu'il y avait entre les cuisses écartées de maîtresse pour être chacune à une bonne distance. White ne tarda pas, pour le coup, et alla poser son nez contre ce gros mât de chair, et tout en se frottant contre, inspirait longuement pour savourer l'odeur de ce sexe tendu. Rose elle avait alors opté pour aller un peu plus en bas, et tandis que ses mains étaient posées sur une des cuisses de maîtresse et sur le sol, pour se maintenir en équilibre, la belle petite chienne alla se fourrer contre les testicules gorgées de foutre de Mélinda, et commença à les soupeser à l'aide de sa langue, sa délicate et délicieuse petite langue.

Hihi, je sens que la queue de maîtresse tressaute de temps en temps...vous aimez ça qu'on s'occupe de votre grosse bite ?

Huuuuuum...moi  j'adore...oh  maîtresse, je pourrais vous sucer pendant des heures, j'ai hâte de goûter à votre foutre.

Han oui...il doit être délicieux, tout chaud...

Hmmmmmmmm....

Rose remonta alors son visage, et White lui laissa alors la place pour qu'elle puisse poser ses lèvres sur un côté de ce sexe, tandis qu'elle aurait l'autre côté. Elles se placèrent donc chacune à la même hauteur, et en collant leurs lèvres contre le mandrin de maîtresse, elles déposèrent à l'unisson des baisers, et des coups de langue, en se déplaçant en même temps de tout son long. Pendant ce temps, et comme elles bombaient leurs jolis culs, l'esclave qui les accompagnait commença à les fouetter à l'aide de la cravache.

HAN !

HmgnnnnNYAAAA !!!

Les coups sur leurs postérieurs semblèrent encore d'avantage les motiver, au point que finalement, Doggy prit l'initiative de remonter jusqu'au sommet du sexe de Mélinda, et en ouvrant grand la bouche, elle avala son gland. Puis elle enchaîna, sans préparation, sur une grosse gorge profonde, elle remuait rapidement en conservant la majorité du sexe dans sa gorge. White elle l'observait, et en profitait alors pour regarder coquinement sa maîtresse, sucer ses doigts, et caresser son corps, mais au bout d'un moment, elle tapota l'épaule de sa soeur.

Hey, c'est à mon tour maintenant Doggy !

Mgnglarg...

Après un dernier aller du sexe de Mélinda tout au fond de la gorge de Doggy, cette dernière se retira alors, plusieurs filets de salive reliaient alors encore ses lèvres à la bite de maîtresse, mais cela n'empêcha nullement White d'aller à son tour fourrer cette grosse queue dans sa bouche. Bitch offrit également à sa maîtresse une gorge profonde, mais qui était bien différente de celle de Doggy, dans le sens où elle parvenait à retenir d'avantage sa respiration. Elle s'enfonçait donc lentement, donnant le temps à Mélinda de sentir son sexe s'enfoncer dans la gorge de la femme, centimètre par centimètre. Puis, une fois complètement enfoncée, au point que son nez était fourré contre la peau du bas ventre de sa maîtresse, White restait ainsi un long moment, et mastiquait doucement cette grosse sucette, faisait aussi en sorte de serrer et déserrer sa gorge contre, de façon à lui offrir un véritable massage buccal qui allait dans la durée.

L'une et l'autre alternaient ainsi, et continueraient jusqu'à ce que maîtresse jouisse dans la bouche de l'une ou de l'autre. Mais quoi qu'il en soit, il serait certain que dès que l'une d'entre elle aurait le bonheur de sentir la crème de maîtresse dans leur bouche, elle penserait à en faire profiter sa soeur au cours d'un intense et agréable baiser.
Journalisée
Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3148



Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #6 le: Juillet 26, 2016, 02:03:15 »

Savoir faire une bonne fellation était une chose importante pour toute esclave digne de ce nom, et, dans ce domaine, White & Rose avaient subi un intense entraînement, très complet, et s’en étaient, comme toujours, sorties à merveille. Elles avaient sucé ensemble des centaines et des centaines de queues, et faisaient toutes les deux preuve d’un très grand talent, tant individuellement, qu’ensemble, mais, encore une fois, c’était bien ensemble qu’elles offraient une prestation hors-du-commun, avec une dualité naturelle qui était bluffante. Mélinda en eut la preuve en leur offrant sa queue, et vit ces deux beautés se presser contre son membre, un sexe bien dressé, roide, impatient. La vampire les observa toutes les deux, avant de frémir en les sentant attaquer sa queue, aussi bien la verge que les testicules. Elles reniflèrent sa queue, s’imprégnant de l’odeur de ce sexe, comme une sorte de douce drogue, avant de le lécher et de l’embrasser. Tandis que White s’attaquait à la verge, Rose se pencha, prenant appui sur l’une des jambes de sa Maîtresse, pour lécher ses testicules.

« Haaa... »

Le sexe de Mélinda était parfaitement imberbe, ce qui faisait qu’il n’y avait aucun poil pubien susceptible de gêner le contact de cette langue. Mélinda pouvait ainsi sentir les assauts buccaux et linguaux de ses deux chéries, ainsi que leurs paroles. Effectivement, la queue de Mélinda remuait un peu, et, à chaque fois que White cessait de l’embrasser ou de la lécher, elle se redressait légèrement, amenant les mains de Mélinda à griffer les accoudoirs, tandis qu’elle soupirait en sentant White revenir dessus, amenant cette queue à se rabaisser légèrement, avant de sentir cette langue sur sa peau. Ce contact, ah, ce contact ! Dieu, que c’était bon ! Comment ne pas en être excitée ? Comment ne pas en gémir et en soupirer ? Mélinda devait parfois crisper ses poings quand elle sentait des vagues de plaisir la traverser, remontant en elle, la faisant frémir sur place.

White lui avait posé une question, et Mélinda leur sourit, ne cessant de les observer, son regard oscillant entre Rose et White. Elle se mordilla doucement les lèvres, et approcha ses mains, venant à nouveau les caresser, accompagnant ainsi le visage de Rose, tandis qu’elle s’approchait de son vit.

« Évidemment... Vous êtes... Vous êtes vraiment très douées, toutes les deux... Des putes comme on en fait rarement, hmm... »

Kirishima finit alors par intervenir, et, en l’entendant se déplacer, Mélinda leva la tête. Excitée, la jeune femme était en train de mouiller, ce qui était sans doute la preuve qu’elle avait déjà dû coucher avec les deux sœurs, puis elle abattit le fouet sur le cul de White, provoquant un claquement sonore des plus agréables, avant de le relever, et de l’abattre à nouveau, cette fois en visant Rose.

*TCHAAAC !! TCCHHHAAAACC !!*

Le bruit du fouet résonnait dans la chambre, faisant doucement soupirer White & Rose, dont le duo était en train de lécher à la perfection son sexe. Elles remontaient dessus en même temps, frottant leurs petits visages d’amour, et Mélinda se dandinait légèrement sur place, son visage se couvrant de rouge, ses joues exprimant tout le plaisir que son corps ressentait. Elle avait toujours adoré les fellations, et, après cette longue préparation, Rose alla finalement prendre ce sexe en bouche, optant pour une série d’allers-et-retours, des gorges profondes multiples qui amenèrent Mélinda à frissonner. Sa tête partit en arrière pendant quelques secondes sous l’effet d’une vague de plaisir, et le fouet, imperturbable, atteignit la croupe de Rose.

Quand elles commençaient à sucer, les deux ne faisaient que des gorges profondes. Pour leur apprendre à faire ça, elle savaient subi des entraînements en apnée. L’idée était en effet de se priver de respirer, puisque le sexe bloquait la gorge. Or, il existait des plongeurs capables de retenir leur respiration pendant plus de quatre minutes. Dans ce domaine, White était un peu plus talentueuse que sa sœur, ce qui faisait que, là où Rose remuait sur un sexe, White se bloquait pendant plus d’une minute, enfonçant ce sexe aussi loin que possible, et léchant avec sa langue.

White, justement, s’impatientait, et finit par demander à la Chienne de se pousser. Cette dernière eut un peu de mal à obéir, mais finit néanmoins par le faire, et laissa une queue trempée, que White attaqua ensuite, optant, comme sa sœur, pour une profonde gorge profonde, si profonde que son nez heurta le bas-ventre de Mélinda.

« Haaaaa... !! »

Les deux mains de Mélinda se crispèrent sur la tête de White, et elle gémit en fermant les yeux, avant de respirer lourdement. Le fouet claqua alors sur le dos de White, avant de s’abattre sur celui de Rose. Mélinda soupirait longuement, son membre toujours aussi gros, toujours aussi assoiffé.

« Oh, mes chéries, haaaa... »

Respirant lourdement, Mélinda continuait à soupirer, et, au bout d’un certain moment, le plaisir qu’elle ressentait atteignit le point culminant... Et l’heureuse élue fut la belle Rose, qui, à force de remuer sur ce sexe, finit par amener Mélinda au point culminant. Sa main alla alors serrer les cheveux de Rose, mais, au lieu de jouir dans sa bouche, elle retira alors son visage, et posa sa main sur son sexe, puis donna quelques caresses... Et le sperme fusa.

Dans un grand soupir, Mélinda balança de multiples filaments de foutre sur les visages deux salopes, jouissant joyeusement sur elles pendant une bonne minute, sa queue tressautant, Mélinda se masturbant frénétiquement pour balancer autant de sperme que possible, éclatant sur les figures des deux femmes.

« Aaaaaaaaaaaaaah, mes beautés... !! » hurla-t-elle finalement.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
White et Rose
Humain(e)
-

Messages: 15



Voir le profil
Fiche
« Répondre #7 le: Juillet 27, 2016, 01:41:00 »

Difficile de résister à ces deux jumelles lorsqu'elles avaient décidé de tout donner, et à plus forte raison, alors qu'elles s'étaient volontairement frustrées afin de se montrer encore plus affamées. White comme Rose gobaient ce sexe à tour de rôle, et offraient à Mélinda des gorges profondes d'une rare qualité, car la fellation était l'un des nombreux arts qu'elles avaient appris à manier à la perfection. Il ne fallait en effet pas voir en White et Rose juste des belles poupées un peu vulgaires de par leur look, elles n'étaient pas juste belles et perverses, elles étaient aussi et surtout terriblement douées dans ce qu'elles faisaient. Maîtresse Mélinda l'apprit donc rapidement, car elle ne tint pas plus de quelques minutes face au traitement que les deux soeurs faisaient subir à sa queue toute dure. L'heureuse élue, celle qui amena la vampire à l'orgasme lorsque le fouet avait claque sur son cul, était Rose, qui sentit justement tout le corps de la vampire commencer à se tendre, ce que White vit également. Cette dernière n'était pas mauvaise perdante, et à dire vrai, elle avait même calculé son coup pour que ça soit Rose qui passe la première, car sa chienne de soeur avait plus de mal qu'elle à attendre, et souffrait d'avantage de la frustration. Alors, même si White avait elle aussi une furieuse envie de se faire défoncer par leur maîtresse, l'affection qu'elle avait pour sa soeur avait pris le dessus.

Maîtresse Mélinda toutefois ne chercha pas à jouir dans la bouche de Doggy, et la fit retirer de son sexe avant qu'elle ne commence à frénétiquement se masturber. Bitch et Doggy n'avaient pas besoin de plus pour comprendre, et à l'unisson, elles approchèrent leurs visages, très rapprochés l'un de l'autre, et se positionnèrent de façon à être dans un angle parfait pour recevoir tout le foutre de leur maîtresse sur leur visage.

Han oui maîtresse...

Là...oui...marquez nous...

C'était l'une des pratiques que White et Rose adoraient à égale mesure, si elles aimaient sans jamais se lasser qu'on jouisse dans leurs orifices, sentir le sperme sur leur corps était tout autant délicieux, car elles pouvaient ensuite jouer avec. Face aux petites bouilles adorables des deux soeurs qui ouvraient leurs bouches, Mélinda ne tarda pas à jouir. White comme Rose poussèrent alors des gémissements adorables, alors qu'au fur et à mesure, maîtresse couvrait leur visage d'une épaisse couche de foutre chaud et gluant. Front, joues, nez, menton, paupières, rien n'y échappa, surtout que la vampire leur offrit un long orgasme qui dura une bonne minute, une longue minute au cours de laquelle elle cracha abondamment son sperme, assez pour que les deux soeurs s'en trouvent couvertes.

Haaaaaaan...

Huuuuuum...

Quand elle eut fini, White et Rose refermèrent leurs bouches, afin d'avaler ce que maîtresse avait pu balancer dedans, et le goût de ce sperme fut si bon qu'elles n'hésitèrent pas un instant. Les yeux fermés, car beaucoup de semence se trouvait sur leurs paupières, elles se tournèrent l'une vers l'autre, et entreprirent alors de se nettoyer. Chacune des soeurs passait sa langue sur le visage de l'autre, récupérant à chaque passage de grosses quantités de foutre, en soupirant et en couinant telles les câtins qu'elles étaient. Oh oui, elles adoraient ça, boire le sperme, le lécher sur la peau de l'autre pour la nettoyer avant de l'avaler. Elles passèrent ainsi long moment à se nettoyer, et y mirent tout leur coeur, car à l'issue de ce beau spectacle, très érotique, qu'elles offraient à leur maîtresse, pas une goutte ne leur avait échappé, elles s'étaient de fait aussi nettoyées leurs poitrines, car du sperme avait évidemment coulé le long de leurs coups.

Miam, le sperme de maîtresse est vraiment délicieux.

Han oui...Hmmmm...

Rose alors regardait cette grosse verge, qui n'avait rien perdu de sa dûreté, et après avoir goûté au sperme de la vampire, elle ne pouvait plus attendre. Elle prit donc les devants, alors que Mélinda était toujours assise dans son confortable fauteuil, et se redressa, en profitant alors pour retirer son string, et ainsi être toute nue.

Ne bougez pas maîtresse...là...laissez votre chienne vous faire plaisir...

Rose souhaitait volontiers que sa maîtresse fasse le moins d'efforts possibles, surtout dans cette tenue en latex qui devait tenir chaud. La magnifique esclave aux cheveux Rose vint alors se positionner à califourchon sur sa maîtresse, qui n'avait vraiment rien à faire d'autre que de profiter, alors que la chienne prit sa verge d'une main délicate pour la guider vers l'entrée de son vagin. Rose s'empala alors progressivement dessus, dans de délicieux bruits de glissements humides contre ses parois trempées, et s'abaissa doucement jusqu'à ce que le sexe de maîtresse disparaisse complètement dans son intimité qui, Mélinda s'en rendrait vite compte, était aussi délicieusement serrée que celle d'une vierge.

Mgnyaaaaaaa, han putaiiiiiiin !!!!

N'y tenant plus, Rose se mit alors à danser, à remuer son bassin en s'aidant de ses genoux pour relever et abaisser, le tout en roulant des hanches. L'esclave se pencha alors vers sa maîtresse, pour aller l'embrasser gouluement, tandis que ses seins nus vinrent se frotter contre ceux de sa maîtresse, protégés par une couche de latex, ce qui provoqua de délicieux crissements.

White pour sa part les observa un moment, puis se releva pour aller se glisser dans le dos de Mélinda, derrière son fauteuil. Elle posa alors ses mains sur les joues de sa maîtresse, puis glissa sur ses épaules pour entreprendre de les masser avec expertise. Oui, les deux soeurs étaient également capables de faire de délicieux massages, et ce n'était pas la seule de leurs capacités. Puis, quand Rose cessa finalement d'embrasser maîtresse pour se concentrer sur le fait de la baiser, White se mit à parler, en ayant penché son visage vers celui de Mélinda, afin de pouvoir lui parler doucement dans le creux de l'oreille.

On vous plaît beaucoup n'est-ce pas maîtresse ? Je peut le voir à la façon dont vous tremblez, vous avez beaucoup joui sur nos petits visages d'amour.

Quitte à devoir laisser pour le moment à Rose le monopole, White adorait dans ce genre de cas murmurer des cochonneries à l'oreille de ceux et celles que sa soeur était alors en train de baiser, afin de les exciter d'avantage.

On s'est longuement préparées pour vous maîtresse. Dès qu'on a vu une image de vous, on est tombées amoureuses. Là, regardez. Choupette, penche toi un peu, montre à maîtresse ce que j'ai fait.

Tout en gémissant, Rose se pencha alors un peu en arrière, prenant appui sur les cuisses de Mélinda pour pouvoir se maintenir. De cette façon, il était alors bien plus aisé de voir le mont de vénus de l'esclave, et son pubis taillé en forme de coeur.

Vous voyez ? Votre grosse queue qui défonce son petit coeur d'amour. C'est moi qui le lui ai fait, à sa demande, c'était pour vous montrer à quel point on vous aime déjà maîtresse.

O...Ouiiiiii...HAAAAAAN !!!!

Huhu...votre petite chienne est trop occupée pour vraiment le dire, mais elle a tellement craqué sur vous que ça fait des jours qu'on pense à ce moment. Vous êtes tellement jolie avec votre visage d'ange, et le latex, ça vous va à ravir. On vous aime maîtresse, vous pourrez nous baiser où vous le voudrez, quand vous le voudrez, comme vous le voudrez, et on baisera également qui vous voudrez si vous voulez faire de nous des putes...tout, absolument tout pour vous rendre satisfaite...
Journalisée
Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3148



Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #8 le: Juillet 27, 2016, 03:01:45 »

Mélinda avait choisi de jouir sur elles pour, outre apposer sa marque, éviter de faire des jalouses. Sur ce point, néanmoins, et comme sur tant d’autres, la publicité de GeoWeapon Corp. n’avait pas menti. De super-salopes, voilà ce que White & Rose étaient. Elles n’étaient nullement jalouses entre elles, car leur formation avait permis de dépasser ce sentiment en développant leur voyeurisme. Il était ainsi fréquent que, sans raison, ce soit seulement la soif de l’une qui soit épanchée, et pas l’autre. Ainsi, elles avaient appris à dépasser ce sentiment primaire, et fort agaçant, de jalousie. Quand on vendait deux esclaves, surtout des esclaves si gourmandes, et si talentueuses, il fallait penser à ça. Bien sûr, il était toujours possible que White perde de sa confiance si Mélinda privilégiait trop Rose par rapport à elle, mais, en l’état, il n’y avait aucun risque. Après tout, elles devaient bien comprendre qu’il n’y avait qu’une Maîtresse pour deux esclaves. Fatalement, il fallait donc choisir. Le choix s’était donc porté sur Rose, mais, avant ça, elles tinrent à lui faire une petite démonstration.

Pendant que la vampire reprenait ses forces, elle voyait ainsi ses deux amantes se pourlécher le visage avec ce sperme, s’en servant comme d’une sorte de crème hydratante. Elles se léchèrent entre elles, se nettoyant goulûment, avalant chacune le sperme de l’autre, et il y en avait, pour le coup, beaucoup à prendre. Mélinda avait plutôt bien joui, se répandant joyeusement sur ces deux traînées, et, tandis qu’elle était engoncée dans sa tenue en latex, ses poings se crispaient devant ce singulier spectacle. Mélinda était une grande perverse, et son mandrin, tout en ayant légèrement décru, conservait néanmoins de sa superbe, constituant une superbe érection. Elle les regarda se lécher, longuement, fascinée par ce spectacle.

« Elles sont magnifiques, n’est-ce pas ? »

Morgane Fawley souriait, ravie de voir la cliente si heureuse. La réponse à sa question était tellement évidente que Mélinda ne se donna même pas la peine de répondre. Elle ne caressait même pas White & Rose, se contentant de les observer, comme on contemplerait une œuvre d’art. Elles étaient un magnifique tableau érotique. Le simple fait de les voir se lécher, se caresser, frotter leurs corps ensemble, était particulièrement érotique. Alors, à imaginer le reste, la vampire en tremblait. Et, tout en se léchant, elles commentaient volontiers la qualité de ce sperme, avant de se retourner vers sa propriétaire. En les voyant, là, comme ça, toutes les deux, Mélinda sourit à nouveau, crispant ses mains sur les accoudoirs.

Rose, qui avait tiré le gros lot, se releva alors, et, d’un geste rapide, défit sa culotte, révélant, dessous, non pas une intimité bien rasée, mais un petit cœur. Les poils pubiens de White & Rose avaient épousé la couleur de leurs cheveux, et, sur ce point, GeoSex laissait aux clients le choix de demander l’épilation au laser, ou de conserver les poils pubiens. Après quelques hésitations, la vampire avait choisi de leur laisser ces poils. White avait une intimité en forme de barre, et Rose un magnifique cœur. La symbolique lui plaisait, et elle laissa Rose s’approcher, la femme lui demandant de se laisser faire.

On put voir la vampire se mordiller doucement les lèvres, avant de lui répondre :

« Montre-moi si tu es une bonne chienne, ma chérie... »

C’était une manière de la laisser agir, de la laisser faire ce qui lui plaisait. Rose s’était redressée sur le fauteuil, glissant une jambe à gauche de Mélinda, l’autre à  droite, et caressa brièvement ses mains gantées, avant de prendre appui sur ses épaules. Mélinda frémit de plaisir, voyant ces hanches parfaites, ces seins généreux, et posa naturellement ses mains sur les hanches de la femme, les glissant rapidement pour frotter son dos, et s’approcher ainsi de ses fesses, qu’elle serra quand Rose se baissa, et se coucha sur elle. Leurs seins se heurtèrent, et Mélinda soupira encore, griffant les deux fesses de Rose, ce cul moelleux.

« Haaa... Rose... »

GeoSex ne l’avait nullement masqué : il n’y avait rien de vierge chez elles. De fait, tous les produits issus de GeoSlave n’étaient pas neufs, dans le sens où ils avaient déjà été utilisés, à maintes et maintes reprises. L’idée n’était pas de fournir de jeunes vierges bas de gamme, incapables de tenir la distance, mais des expertes du sexe, déjà formées, et déjà préparées. On pouvait payer un supplément pour une intervention chirurgicale visant à reconstituer l’hymen des produits, mais Mélinda n’avait pas souscrit cette option, un peu inutile, et très artificielle.

Dans son dos, elle sentit White se rapprocher, caressant sa tête, glissant son visage près du sien, noyant ainsi Mélinda sous leur présence, tandis que sa combinaison crissait et craquait doucement sous les élans de la femme qui se faisait prendre par elle. Et, pendant ce temps, White, dans son dos, alla la titiller, lui indiquant que la forme si particulière des poils pubiens était comme une déclaration d’amour, ce qui fit sourire Mélinda. Ce mélange de romantisme et de franche perversion ne la laissait guère indifférente, et ses mains en vinrent se crisper un peu plus sur les fesses de Rose.

« Haaa oui... Hmmm, vous êtes vraiment... De sacrées salopes, toutes les deux, haaaa... »

Mélinda était par ailleurs sincèrement flattée de voir que sa réputation allait jusqu’à Tekhos. À Ashnard, elle avait déjà pu noter combien d’esclaves étaient ravis à l’idée de finir chez Mélinda, car on disait que, de tous les esclavagistes d’Ashnard, elle faisait partie de ceux qui traitaient le mieux ses esclaves.

« Oui, vous ferez ce que je veux, haaa... Vous baiserez, et vous baiserez encore, mes petites putes... Moi, les clients, humm... Les autres esclaves... Des animaux, des tentacules... Je ne vous épargnerais rien, je ferais de vous des stars, hmmm... !! »

La vampire se pinça une nouvelle fois les lèvres, tentant de reprendre son souffle.

« Oh oui, Rose, tu es si bonne... Hum... Oh, je vous adore déjà, mes petites... !! »
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
White et Rose
Humain(e)
-

Messages: 15



Voir le profil
Fiche
« Répondre #9 le: Juillet 28, 2016, 01:36:50 »

Les deux soeurs étaient tout simplement irrésistibles, et même une vampire comme  Mélinda Warren, qui avait du coucher avec des milliers de personnes différentes au cours de son existence, les trouvait effectivement uniques, et il y avait de quoi. Elles étaient les esclaves parfaites, d'un point de vue physique tout d'abord, mais aussi mental, car elles pouvaient toutes les deux prendre divers rôles, de la petite soumise, à la chienne, aux salopes n'hésitant pas à prendre l'initiative. Cela avait été le cas de Rose quand elle avait grimpé sur Mélinda, se mettant à califourchon sur elle pour s'empaler sur sa grosse queue, elle n'avait pas attendu d'instructions quelconques, elle l'avait juste fait parce qu'elle en avait envie, et parce qu'elle avait senti que maîtresse ne serait absolument pas contre. De fait, White et Rose étaient assez douées pour cerner le type de personnalité auxquelles elles avaient à faire face, et dans le cas de leur maîtresse, si il était évident qu'elle jouissait d'être la maîtresse dominante, il était tout aussi évident qu'elle voulait des esclaves qui ne soient pas juste des petites soumises à qui il faudrait sans cesse donner des instructions. Elle voulait que Bitch et Doggy montrent toute l'étendue de leur perversité, toute l'étendue de l'amour qu'elles éprouvaient à son encontre, et était de cefait prête à leur laisser, dans une certaine mesure, carte blanche pour la surprendre et lui faire plaisir.
White, de fait, n'allait pas tarder à prendre elle même une initiative de ce genre. Même si elle était généralement plus à même de contrôler ses pulsions que sa soeur, son sang froid avait ses limites, surtout alors qu'elle observait Rose danser sur le gros chibre de maîtresse, et que ce dernier lui bourrait sa petite chatte serrée. Maîtresse s'en rendrait vite compte, mais une partie des modifications corporelles auxquelles les soeurs avaient eu droit comportaient entre autre le fait que leurs parois internes, que ce soit celles de leurs vagins ou de leurs anus, avaient tendance à reprendre leur étroiteté naturelle au bout de quelques temps passés sans pénétration. C'était sensible pour leurs vagins, mais lorsque maitresse Mélinda aurait l'envie de les sodomiser, de bourrer leurs jolis culs, elle aurait alors le plaisir de les trouver délicieusement serrés, et non pas complètement dilatés à force d'avoir été usés. White comme Rose ne comptaient plus le nombre de fois où, après avoir été enculées pendant des heures, elles s'étaient retrouvés avec les fesses toutes rouges, et leur anus bien ouvert, laissant échapper tout le sperme qu'on leur avait bourré dans le cul, il fallait donc bien ça pour que les sodomiser soit encore un plaisir.

Mais maîtresse Mélinda aurait tout le temps de découvrir cette surprise supplémentaire, pour le moment, elle était absolument sous le charme de la belle Rose, qui en bonne chienne faisait langoureusement l'amour à sa maîtresse. Elle couinait, elle gémissait, alors qu'encore et encore elle plantait la grosse queue de la vampire dans son intimité chaude, envieuse de sentir ce chibre la perforer, la démonter.

HAAAAAAAAAN...W...WOUF...GNYAAAAA !!!!!

Complètement prise dans son élan, Rose se mettait de temps en temps à aboyer et à couiner comme une chienne, ce qui lui arrivait régulièrement quand elle était dans un état d'excitation très grand. Et pendant qu'elle se faisait baiser par maîtresse, qui leur donnait un avant goût de ce qui les attendrait une fois dans son manoir, White elle atteignit le point de non retour, celui où elle aussine pouvait plus attendre, et avait besoin d'action, de grosse baise. Elle gémit une dernière fois contre l'oreille de maîtresse, alors qu'elle était en train de la mordiller, puis se retira alors subitement, et fit de tour du fauteuil, et sous les yeux de maîtresse, elle retira alors son string.

Han maîtresse...je ne peux plus me retenir...vous voir baiser Rose comme ça...

La  pauvre commençait à trembler tant elle était en manque, il n'était d'ailleurs absolument pas exagéré de dire qu'elles étaient de vraies junkies accrocs au sexe, car c'était la pure vérité, et White aussi avait absolument besoin de sa dose. Ses options étaient toutefois limitées par le fait que Mélinda était assise, et que Rose était à califourchon sur elle, mais il ne fallait pas sous-estimer l'imagination de cette salope de compétition. Elle avait beau ne pas avoir un accès à toutes les parties du corps de maîtresse, elle trouva toutefois de quoi faire son bonheur, et elle eut une idée. Ainsi, White posa quelques instants ses mains sur ses hanches, puis ferma les yeux, semblant se concentrer, puis dans un grand gémissement de soulagement, une grosse verge émergea alors de son intimité, bien tendue et toute humide.

Hmmmmm...maîtresse...

Certaine alors de ce qu'elle faisait, White grimpa sur le fauteuil, prenant position en mettant ses pieds sur les accoudoirs du fauteuil, et fléchit alors les genoux de façon à amener sa belle queue tendue à hauteur du visage de Mélinda, dont le bout frotta contre son front et son nez, pour la titiller. Rose elle, du coup, s'était penchée en arrière pour laisser la place à sa soeur, et se collait maintenant dans son dos tout en continuant à remuer, età baiser cette grosse verge. Voir sa soeur ainsi l'amena d'ailleurs rapidement à avoir un bel orgasme, mais qui ne l'arrêta pas pour autant, elle continua à remuer, et même d'ailleurs bien plus frénétiquement.

Votre petite chienne est tellement lancée qu'elle va continuer à vous baiser un moment maîtresse...mais du coup, votre petite salope se sens un chouilla délaissée. Vous voyez comment je suis toute dure ? Et vos jolies lèvres, votre beau visage, oh j'ai tellement envie de le baiser...
Journalisée
Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3148



Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #10 le: Juillet 28, 2016, 02:52:57 »

Prise entre ces deux femmes, ces concentrés d’amour, de perversion, et de beauté, Mélinda était aux anges. Comment résister à de telles nymphes ? Après ce que Mélinda vivait avec ces salopes grand luxe, elle devrait y renoncer, les repousser, et repartir ailleurs ? Non, la jeune vampire s’y refusait, tout simplement. Ce n’était pas considérable, pas envisageable. Elles étaient à elle, maintenant, ces deux salopes, et elles allaient rapidement devenir les coqueluches de son harem. Le sexe de Mélinda, tout dur, long, élancé, assoiffé, se perdait dans le corps de Rose, et, usant de ses mains, Mélinda essayait d’inciter Rose à se déplacer plus rapidement, et plus longuement. Elle voulait sentir sa queue s’enfoncer le plus loin possible dans son vagin, et soupirait longuement, également bercée par les gémissements, les coups de langue, et les mordillements de White dans son dos. La vampire palpait le délicieux cul de Rose, remontant jusqu’au bas de son dos pour le frotter également, le griffant aussi un peu, y apposant sa marque, tandis que les minutes défilaient, le temps étant désormais rythmé par les soupirs et les gémissements des trois femmes. White se dandinait dans son dos, de plus en plus impatiente, une chose dont Mélinda avait conscience. C’était aussi un test, pour voir si elle était capable de se retenir, ou de trouver un moyen de satisfaire sa soif sans se caresser elle-même. Mélinda, en effet, tenait à rester longuement assise avec Rose sur ses genoux. Elle n’allait pas précipiter les choses, et c’était donc à White de s’arranger, car elle était l’esclave.

Ainsi, après un ultime mordillement, la sœur se déplaça. Mélinda l’observa brièvement, tout en peinant néanmoins à détacher son regard de Rose. Elle se redressa ainsi, et lécha ses seins, mordillant doucement ses tétons, généreux, amples, infiniment doux, terriblement agréables. Les embrasser ainsi s’avérait être particulièrement agréable. Elle les léchait volontiers, se pressant contre eux, avant de repartir en arrière, laissant ainsi à Rose plus d’amplitude pour jouer sur son membre.

« Oui, ma chérie, haaa... Continue, Rose, j’adore tes soupirs, tes couinements de petite salope... »

Elle tourna ensuite la tête vers White, et vit que cette dernière venait de faire sortir sa verge, ce qui la fit sourire. Vu la taille de son membre, la jeune femme était, effectivement, en manque. Recouverte de mouille, elle pointait vers Mélinda, et la jeune femme grimpa ensuite sur le fauteuil. C’était, fort heureusement, un fauteuil très solide, avec des accoudoirs assez larges, ce qui lui permit ainsi de se mettre sur les genoux. Une position d’équilibriste, mais, là encore, elles avaient été formées, formées pour pouvoir faire l’amour dans presque n’importe quelle position.

Rose, pour laisser la place à sa sœur, se pencha légèrement en arrière, sans pour autant cesser ses coups de reins, utilisant toujours ses genoux pour descendre et remonter. Entourée par elles, Mélinda était comme prisonnière de la luxure, de cette beauté, de tout ce stupre qui régnait. Peu importe où elle tournait les yeux, elle ne voyait que de la chair tendre, que des corps beaux et moelleux. Ces deux beautés, assurément, étaient des créatures d’exception, et, tout en conservant une main sur les fesses de Rose, elle déplaça l’autre, et la fit monter pour caresser doucement le visage de White, glissant sur ses lèvres.

« Quelle impatience... » plaisanta doucement Mélinda, tout en continuant à descendre.

Sa main finit ainsi par se poser sur sa queue, et elle la frotta, remontant dessus, crispant ses doigts dessus, sentant ce sexe, tout chaud, papillonner contre ses doigts et contre sa paume. Elle relâcha alors la pression, sentant la peau externe du sexe s’écarter un peu, puis appuya à nouveau dessus, se délectant des soupirs de White, mais aussi, et plus simplement, de ce simple chibre. Ce spectacle amena Rose à un orgasme, et la mouille commençait à filer le long des cuisses de Mélinda, imbibant le fauteuil, ou tombant sur le sol.

« Je dois admettre que... Humm... Vous êtes des salopes encore plus... Putes que ce que je pensais... »

White attendait que sa Maîtresse agisse, et cette dernière se pencha alors vers ce sexe, et le lécha délicatement, donnant quelques coups de langue à son extrémité, avant de commencer à le prendre en bouche, et à le sucer.

« Hmmm... Hmmmm... ! »

Sa tête se mit à remuer dessus, tandis que ses mains caressaient les corps de White et Rose, une main sur chacune. Celle s’occupant de White alla palper son petit cul, et l’autre caressait le ventre de Rose, glissant sur sa peau pour se rapprocher de ses seins. Indéniablement, s’occuper de ces deux beautés en même temps était un exercice épuisant et intense...

...Mais terriblement jouissif.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
White et Rose
Humain(e)
-

Messages: 15



Voir le profil
Fiche
« Répondre #11 le: Mars 14, 2017, 02:14:18 »

White et Rose etaient véritablement sur un petit nuage. A en voir les réactions de leur maîtresse, il était désormais évident que cette dernière ne ferait plus marche arrière quand à son achat des deux soeurs. Elles lui faisaient donc désormais l'amour, non pas pour prouver quoi que ce soit, mais uniquement pour le simple plaisir de baiser.

Haaa...Haaaaa...Huuuuuuuum...

En voyant sa soeur grimper sur le fauteuil, en s'agenouillant sur les accoudoirs pour présenter son sexe à maîtresse Mélinda, Rose avait rapidement eu un orgasme. La proximité de la chair de sa soeur, de son odeur, de son délicieux corps, la rendait toujours plus sensible et beaucoup plus chienne. Elles étaient inséparables à bien des égards, et GeoSex avait rapidement abandonné l'idée de les vendre individuellement, à la fois car elles se laissaient mourir loin l'une de l'autre, mais aussi car ensemble, elles étaient sexuellement irrésistibles. Rose avait donc bien joui le long de la queue de sa maîtresse, qu'elle continuait néanmoins à chevaucher avec intensité. A chaque fois qu'elle s'abaissait, de beaux bruits spongieux se produisaient, car la femme avait tellement bien joui qu'elle avait trempé les cuisses de Mélinda avec sa mouille. Rose était également loin d'avoir fini, ne serais-ce que parce que sa nouvelle maîtresse n'avait pas encore joui en elle. En effet pour cette introduction à leur heureuse propriétaire, les deux soeurs avaient bien l'intention de la sentir se vider en elles au moins une fois chacune, dans tous leurs trous.

White de son côté, avait fini par prendre les devants, espérant bien réussir à obtenir une fellation de la part de sa maîtresse. Bitch fût heureuse de constater que son intuition était la bonne, et que la perversité de leur maîtresse était équivalente à la leur.

Haaaan...Oh maîtresse...

Bitch se crispa lorsque Mélinda posa l'une de ses mains, gantées de la latex, sur sa belle verge bien tendue qu'elle lui présentait, et rapidement, la bouche de sa maîtresse s'y substitua. Quelques coups de langue sur le bout de sa queue, puis White vit et sentit sa maîtresse prendre son sexe en bouche et commencer à la sucer. Tout en posant l'une de ses mains sur le dossier du fauteuil, afin de maintenir son équilibre, White pu ainsi glisser sa deuxième main dans les beaux cheveux bouclés de Mélinda.

Maîtresse...Haaaaaan Maîtresse...

La pauvre en perdait presque sa capacité à parler tant le plaisir était en train de la submerger. Il fallait dire que si Rose avait pu rapidement aller se satisfaire sur la verge de maîtresse, White elle s'était trouvée un peu frustrée d'avoir du attendre, mais elle ne regrettait absolument pas. Avec son beau visage d'ange, et ses cheveux bouclés soyeux, maîtresse Mélinda lui offrait vraiment une pipe qu'elle appréçiait. De plus, dans son dos, Rose se collait à elle tout en continuant de danser sur le vît tendu de leur propriétaire, sa soeur en profitait donc pour l'embrasser dans le dos tout en gémissant comme la chienne qu'elle était.
Journalisée
Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3148



Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #12 le: Mars 14, 2017, 09:09:43 »

Entourées par les deux femmes, Mélinda était vaincue. Vaincue dans le sens où elle subissait leurs assauts, leur fougue, leur énergie sexuelle. Sya ne s’était décidément pas trompée. GeoSex avait pour habitude de produire des esclaves de haute qualité, grâce à une formation très poussée, qui offrait des résultats fascinants. Elle était ravie, et sentait la mouille de Rose dégouliner le long de ses cuisses, tâchant le fauteuil, avant de se déverser sur le sol, filant le long de ses jambes.

*Elle mouille beaucoup...*

Affamée, même après avoir joui, Rose continuait à danser sur sa verge, s’empalant dessus, faisant crisser le latex et couiner le fauteuil, le tout s’accompagnant de bruits flasques et spongieux, quand sa queue heurtait les parois de Rose, s’enfonçant contre sa chatte trempée, la cyprine glissant le long de son membre. Mélinda en soupirait, mais avait rapidement tourné la tête, afin de pouvoir satisfaire White. Dès que ses lèvres se posèrent sur la verge de la femme, elle perçut une réaction sur le corps de la belle femme aux cheveux argentés, dont les muscles semblèrent se tendre et se crisper. Un soupir étouffé s’échappa des lèvres de White, qui se sentait submergée par cette vague de plaisir, ce que Mélinda pouvait comprendre. Le voyeurisme provoquait ça, un sentiment d’attente qui faisait croître votre envie.

Ce fut donc avec plaisir que Mélinda sentait le membre de White se raidir en elle, et elle fila d’avant en arrière, ses doigts posés sur la base de sa verge, avant de s’écarter pour caresser ses testicules, les soupesant tendrement. Elle avait une main là, et une autre qui alla rapidement s’occuper du corps de Rose, pressant l’un de ses seins, avant de pincer le téton, et de tirer dessus. Elle devait s’occuper d’un duo, après tout, et il était donc important qu’aucune des sœurs ne se sente délaissée par rapport à l’autre.

Une tâche délicate, quand on avait affaire à de telles gourmandes, mais Mélinda savait y faire, ce que les deux sœurs avaient réalisé. L’idée n’était effectivement même plus de savoir si elle allait les acquérir, car la vampire considérait déjà White & Rose comme étant ses esclaves. En l’état, elle se faisait juste plaisir, savourant la qualité et les talents immenses de ses deux esclaves.

« Hmmmm... Mmmhmmmm... »

Elle sentait la queue de White filer en elle, et n’hésitait pas à enfoncer sa bouche dessus, la suçant longuement, sa langue glissant sur la partie inférieure de la verge. Elle creusait ses joues en aspirant l’air, faisant frémir cette queue, avalant la salive qu’elle déposait elle-même sur la verge, stimulant autant que possible la queue de la femme. Mélinda soupirait longuement, savourant ce moment. Ah, comme tout ça était agréable ! Elle aimait beaucoup le sexe, et, avec ces deux beautés, elle sentit bien qu’elle allait vite ne plus pouvoir se passer d’elles !

Mélinda caressait donc les testicules de White, et déplaça ensuite ses doigts, grattant sa cuisse, pour l’avancer à nouveau, et palpa les délicieuses fesses de la femme. Avec Rose, sa main glissait, délaissant le sein de la jeune esclave pour caresser ses lèvres, la forçant à sucer son pouce, qui se glissa entre les lèvres de la femme.

« Hmmm... »

Sous ce traitement magnifique, elle sentait bien qu’elle n’allait pas tarder à jouir !
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
White et Rose
Humain(e)
-

Messages: 15



Voir le profil
Fiche
« Répondre #13 le: Septembre 15, 2017, 08:04:14 »

White et Rose formaient toutes les deux un couple terrible, il n'était pas rare pour les deux sœurs d'arriver à épuiser complètement leurs partenaires, même la terrible Miranda Forge, lorsqu'elle avait tenu à tester personnellement ses deux prodiges, avait failli ne pas tenir le rythme. Elles étaient de pures nymphomanes, qui avaient tout le temps envie de baiser, ou de se faire baiser. Il n'y avait guère que quand elles dormaient qu'elles étaient "calmes", et encore que, ce n'était de fait que le temps de trois à quatre heures par jour, vu que Geosex les avait blindées d'augmentations génétiques, dont des besoins moins grands en sommeil. Mais en dehors du fait d'être d'incroyables salopes toujours en manque, et d'être aussi incroyablement belles, Bitch et Doggy avaient aussi et surtout l'avantage de systématiquement "travailler" en duo. A elles deux, elles étaient un véritable condensé de perversion et de beauté comme on en faisait rarement, elles se chauffaient et se motivaient mutuellement, ce qui faisait qu'à deux il était très, très difficile d'arriver à vraiment tenir la distance...surtout quand elles étaient aussi excitées qu'en ce moment.
Bitch et Doggy donnaient toujours le meilleur d'elles mêmes, mais cette occasion était quand même particulière. Loin des séances d'entraînement dans le cadre du programme Geosex, elles étaient en train de coucher avec leur maîtresse, une femme qui n'avait pas hésité à dépenser des millions de crédits Tekhan pour faire leur acquisition, et qui surtout était tout à fait compatible avec ses nouvelles esclaves, car Mélinda était bel et bien aussi portée sur le sexe que White et Rose. Ces dernières s'en donnaient donc à cœur joie. Rose avait beau eu avoir un premier orgasme en chevauchant la délicieuse bite de Mélinda, il en fallait plus, beaucoup plus pour la fatiguer. Elle n'avait pas encore senti maîtresse se vider en elle, surtout, alors elle n'avait concrètement aucune raison d'arrêter. La magnifique jeune femme continuait donc de danser, soulevant son corps et l'abaissant frénétiquement pour faire aller et venir cette grosse queue dans sa chatte assoiffée.
White de son côté avait droit à un plaisir différent, mais certainement pas moins intense. En s'agenouillant sur les accoudoirs du fauteuil en cuir où maîtresse avait pris place, elle avait pu lui présenter sa verge, et Mélinda était actuellement en train de la sucer goulûment. White maintenait une de ses mains sur le canapé, afin de maintenir son équilibre légèrement précaire, et de l'autre, elle caressait très affectueusement la tête de sa maîtresse, qui lui offrait une bien délicieuse gâterie.

Hmmm...Oh Maîtresse vous...vous sucez si...Haaaaaa !!!! Si bien !!!!

White sentait qu'elle n'allait pas pouvoir se retenir éternellement. Rose avait eu la chance de pouvoir se faire baiser la première, et les quelques minutes où White avait patientée s'étaient ajoutées aux heures où elle avait du attendre, et déjà se retenir pour conserver son énergie pour leur nouvelle maîtresse. Et puis...Oh par toutes les Sénatrices, Mélinda la suçait "vraiment" bien, une de ses mains vint même se glisser sur ses fesses, tandis que sa soeur déposait des baisers dans son dos, tout en continuant à s'empaler sur la verge de Mélinda. Leurs chaleurs corporelles se mêlaient dans un délicieux cocon de sexe et de stupre, de sueur et de fluides intimes, de chair et de latex.

Ha...Haaaaa !!!

La pauvre White sentit très rapidement la sauce remonter le long de sa verge. Elle était initialement partie pour tout relâcher dans la bouche de sa maîtresse, mais au dernier moment une idée lui vint, principalement guidée par le visage adorable, très poupon, de Mélinda. C'est en abaissant une dernière fois son regard sur elle que White eût l'inspiration, soudaine, de se dire qu'un tel visage de poupée devait être...adorable couvert de foutre. Elle trouva la force de se retirer, et tout en maintenant d'une main le visage de sa maîtresse face à son chibre tendu, Bitch amena son autre main pour se branler frénétiquement. La magnifique femme n'eut à le faire qu'une brève poignée de secondes avant d'avoir un orgasme, et un bien bel orgasme. Son sexe se tendit et se crispa, crachant de beaux filets de sperme sur le visage de Mélinda, recouvrant ses joues, son front, frappant sur ses paupières, ses lèvres, ainsi que son nez, sans manquer bien entendu de réserver quelques filaments de sperme pour la dégustation, puisqu'elle ne manqua pas de jouir aussi quand même un peu entre ses lèvres ouvertes. Mélinda sentirait d'ailleurs très rapidement le goût doux, sucré même, du sperme de ces deux femmes. Geosex n'avait rien laissé au hasard, pas même le gout de leurs fluides intimes, qui se devaient d'être, olfactivement comme gustativement, délicieux.
Rose pendant ce temps avait continué à s'empaler furieusement sur la verge de sa maîtresse, et c'est approximativement au moment de l'orgasme de White que Rose sentit alors subitement le sexe de Mélinda se crisper en elle. Là aussi, le conditionnement mental qui avait été imposé aux deux soeurs prouva son efficacité, car elles avaient été entre autres conditionnées à jouir dès lors que leur maîtresse, ou n'importe quel client, viendrait également à jouir en elle. Les trois femmes eurent donc, à peu près en même temps, leurs orgasmes. Et Rose entre autres eut la délicieuse sensation de sentir maîtresse Warren se vider copieusement en elle.

Hummm maîtresse...

Rose sentit la verge de Mélinda légèrement décroître dans son vagin, tandis que White se retira, descendant de son perchoir sur le fauteuil, se posant à côté. Rose put alors voir, en rougissant, que le visage de leur maîtresse était bien recouvert par le sperme chaud de sa soeur.

Tu viens m'aider à nettoyer Maîtresse, Doggy ?

White commença alors à lécher l'une des joues de Mélinda, tandis que Rose se redressa, venant à la droite de Mélinda pendant que sa soeur était à sa gauche. Ensemble, ces deux putes de luxe entreprirent de généreusement lécher le visage de leur maîtresse pour le nettoyer, et quand elles récupéraient assez de sperme dans leurs jolies bouches de salopes, elles s'approchaient alors des lèvres de Mélinda pour l'embrasser, et partager avec elle ce délicieux nectar. Pendant ce temps, elles branlaient son sexe, chacune d'une main, qui ne tarda pas à rapidement retrouver sa dureté.
Elles étaient très impatientes de voir ce que leur maîtresse voudrait faire par la suite !
Journalisée
Mélinda Warren
Créature
-

Messages: 3148



Voir le profil
FicheChalant
Description
Petite vampire qui aime mordre des fesses <3
« Répondre #14 le: Septembre 17, 2017, 08:46:00 »

Mettre en vente White & Rose avait été un choix très difficile pour Miranda, car, vu le talent exceptionnel de ces deux femmes, elle avait longuement hésité à les garder pour elle-même. Il fallait bien admettre que GeoSex avait très rarement accouché d’esclaves pareilles... Voire jamais. Un couple terriblement pervers, presque comme si on avait choisi de faire en ces deux femmes des succubes à part entière. Elles étaient tout simplement magnifiques, et Miranda avait adoré leur faire l’amour, pendant des heures et des heures. Mais, finalement, elle avait choisi la mise en vente, à un prix très prohibitif... Comme si, inconsciemment, elle avait espéré que personne ne les achète. Peine perdue, en tout cas, car, vu tout ce que Mélinda subissait, elle était bien décidée à les acheter. Son choix était définitivement arrêté, et, même si l’investissement allait faire un joli trou dans sa trésorerie, à terme, elle savait qu’elle serait bénéficiaire. Un tel couple, ça ne pouvait qu’attirer beaucoup de clients, qui dépenseraient des fortunes pour avoir le droit d’être avec ces deux nymphes.

La vampire était donc là, assise sur son fauteuil, avec Rose qui dansait sur elle, enfouissant sa queue dans son corps, et elle-même masturbant de ses lèvres le sexe de White, la suçant énergiquement, avec tout le talent dont elle était capable. Autrement dit, non contente de filer profondément d’avant en arrière, en multipliant les gorges profondes, elle aventurait sa langue sur la queue de la femme, alternant aussi avec ses dents, qui raclaient légèrement la peau de la femme, sa verge tendue et assoiffée. Elle continuait à la sucer, témoignant à chaque seconde de son talent exceptionnel en la matière. Mélinda, après tout, suçait des queues depuis des siècles, et était donc, partant de là, capable d’offrir à la jeune White une fellation d’exception, quelque chose qui était en train de la ravir, comme ses gémissements en témoignaient.

« Hmmmm-hnnnnn... »

Et, à vrai dire, Mélinda aussi était bien prise. Avec Rose qui se dandinait sur elle, et White qui se pressait contre son corps, la vampire était enfermée dans un cocon de chaleur et de douceur. Elle était impatiente de présenter ces deux esclaves à ses proches. Vanillia, pour commencer, mais aussi Edessa. Oui, vu la perversion des deux femmes, il était fort possible qu’Edessa en fasse ses élèves ou ses assistantes. White & Rose, la Salope et la Chienne... Un fantastique tableau, qui excita encore Mélinda, dont le sexe devenait maintenant bien dur. Elle se forçait à retenir son orgasme, mais, entre le membre de White qui enflait dans sa bouche, et Rose qui se dandinait sur elle avec un talent exquis, Mélinda n’était tout simplement plus en mesure de lutter. Tout son corps était en ébullition, sur le point de rompre, et elle ne pouvait pas faire grand-chose contre ça, contre toutes ces vagues de plaisir qui la traversaient et la déchiraient.

Mélinda ne pouvait plus lutter. Son sang s’emballait, et elle soupira encore, yeux clos, tout en sentant White approcher de l’orgasme... Mais, au lieu de jouir en elle, la Salope retira soudain sa queue, et se masturba alors. Une queue recouverte de salive, qui balança alors un chapelet de foutre sur le visage de Mélinda. Cette dernière poussa un couinement de surprise... Mais aussi de plaisir. Et, cette fois, quand elle sentit le foutre de White sur son visage, sa propre queue se relâcha. Dans un langoureux soupir, Mélinda sentit tout son corps se relâcher, et éjacula dans le corps de la Chienne, répandant son foutre en elle, pendant qu’on entendait et qu’on voyait le sperme de White éclater sur son visage, des gouttes tombant sur la poitrine de Mélinda, inondant ses lèvres, son nez, ses yeux, ses oreilles, quelques mèches de cheveux... Un orgasme bien sale et jouissif, mais qui laissa Mélinda extatique, le visage de cette dernière s’affalant contre le fauteuil, tandis qu’une immense onde de plaisir, véritable vague de bonheur, la traversait de part en part.

« Oh, mes beautés... »

Un doux soupir fusa de ses lèvres, et elle se mit à délicatement sourire, reprenant ses esprits, en sentant White & Rose se tenir à gauche et à droite d’elle.

« Vous... Vous ne m’avez pas loupé, haaaa... »

Un sperme chaud et tendre collait à ses joues, et elle avait pu en avaler quelques gorgées, lui permettant de constater que ce sperme était... Très particulier. Rien à voir avec le goût poisseux et collant du sperme usuel, il ressemblait davantage à celui d’Edessa, chaud, agréable, et aux vertus aphrodisiaques. Un tel goût en fit que renforcer, à ses yeux, sa conviction de les acquérir, et de les confier à Edessa pour achever leur formation, en leur enseignant la magie rose. Rien qu’à l’idée de ce que ces deux femmes pourraient faire en maîtrisant la magie rose, Mélinda sentit sa queue l’élancer à nouveau.

White & Rose commencèrent alors à lécher amoureusement son visage, la nettoyant affectueusement. Les mains de Mélinda se crispèrent sur les accoudoirs, et ses griffes s’enfoncèrent dessus, tandis qu’elle sentait les mains de White et de Rose sur son sexe, la caressant activement, la branlant énergiquement, réveillant son érection, pendant que leurs douces langues continuaient à filer sur son visage.

« Hmmmmm... Haaaaa... »

Mélinda les embrassait régulièrement, partageant avec elles ce sperme magique, et elle commençait à sentir la magie rose ruisseler en elle... Ce qui amena sa queue à se durcir davantage. Plusieurs minutes s’écoulèrent ainsi, un mélange de tendresse et de perversion, pendant que, prenant tout leur temps, les deux femmes nettoyaient tendrement et sensuellement son visage, tout en retournant l’embrasser, encore et encore.

Finalement, Mélinda les regarda, les joues rougies, le visage bien propre.

« Embrassez-vous, mes chéries... Allongez-vous devant moi, et embrassez-vous... »

Sa voix était épuisée. Mélinda avait besoin de reprendre ses esprits, mais elle avait une idée derrière la tête... Une idée bien perverse destinée à lui permettre de baiser les deux femmes.

Mais, pour ça, il fallait qu’elles soient en position, et, ensuite... Ensuite, Mélinda comptait bien les baiser férocement toutes les deux... En même temps !
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox