banniere
 
  Nouvelles:
APPEL À CANDIDATURES : Proposez-vous pour être Administrateur de LGJ ! Plus d'informations ici : http://lgj.forum-rpg.net/index.php?topic=20663.0

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: 1 ... 3 4 [5] 6
  Imprimer  
Auteur Sujet: Interstellar - Chapitre I [PV : Miranda Forge]  (Lu 4299 fois)
Tanisha Malenga
Humain(e)
-

Messages: 53



Voir le profil
Fiche
« Répondre #60 le: Février 25, 2017, 04:00:59 »

À trois elles comptaient bien s’occuper de leur Maitresse tant vénérée. Tanisha s’occupait du gros du travail, à savoir offrir une langoureuse fellation à Miranda. Mais Freya et Elise elles, s’occupaient de tout ce qui pouvait attiser le feu en Miranda, le feu du désir et du plaisir. Cela passa instinctivement par sa poitrine, que les deux jeunes femmes léchèrent et embrassèrent avec révérence et dévotion. Freya tout comme Elise se régalait de cette chair tendre et douce, appartenant à la plus noble et digne des personnes au monde. L’Elue, tout simplement ; celle qui était prédestinée à devenir une Déité, et ce quel qu’en soit le prix. C’était l’idéologie du Culte, c’était son but ultime … Sans ça, il continuerait d’exister mais il n’aurait pas de but concret, à part servir et vénérer les Forges. Mais pour le moment l’Elue avait décidé qu’il fallait faire connaissance avec chaque personne présente à bord, et cela passait par le sexe, cette caractéristique fortement présente chez les Forge, et élément fondamental du Culte.

Lui faire l’amour à trois pourrait être plus difficile que prévu, dans la mesure où les trois dévotes devaient s’occuper en même temps du corps de Miranda. Tandis que les deux plus jeunes l’embrassaient et la lécher de toute part, couinant quand l’Elue vint provoquer leurs petits anus, Tanisha elle continuait de pomper. Encore et encore elle suçait ce membre délicieux, sans relâche, le couvrant de sa salive et de ses baisers. Elle creusait ses joues à chaque fois qu’elle le prenait en elle, bien profondément dans sa gorge. Elle pompa bien, astiquant la base de ce membre en même temps qu’elle y goutait, jusqu’à ce qu’elle sente sa maitresse la gratifier de son précieux nectar. Quand l’Elue se libéra en elle, la Gardienne ne perdit pas une goutte de ce précieux jus, avalant tout. Le foutre de Miranda Forge était au moins aussi sacré que sa personne … Et n’importe quelle femme ici aurait une envie dévorante de le boire.

Tanisha estimai toute la chance qu’elle avait en buvant par gorgée ce foutre qui fusa dans sa gorge. Quand la tempête passa, Tanisha se lova un peu contre cette trique, lui donnant quelques baisers supplémentaires avant qu’elle ne se redresse. S’organiser à trois était difficile mais, Tanisha avait son idée. « Il est temps de passer aux choses sérieuses, votre Eminence. » Dit-elle d’un ton espiègle. Freya et Elise comprirent ce que voulait dire leur Gardienne et se relevèrent aussi, non sans déposer quelques derniers baisers sur les joues et les lèvres de leur Maitresse adorée. La Gardienne pria l’Elue de se redresser sur ses genoux, tandis qu’elle viendrait dans son dos. Tanisha savait ce qu’elle avait à faire et organiser la prochaine position allait être … Acrobatique. Mais c’était là tout le savoir-faire en matière de sexe, du Culte. Chaque personne ici était entrainée !

Ainsi, Tanisha se plaça dans le dos de Miranda, prête à s’enfoncer dans son fondement. Freya se posta devant l’Elue, et lui tourna le dos pour se mettre à quatre pattes, offrant autant sa belle et douce croupe que sa féminité. Et pour finir, Elise profita que sa camarade soit à quatre pattes pour se hisser au-dessus d’elle, à genoux, une jambe de part et d’autre le corps de Freya. Elise était en face de Miranda, prête à faire ce qu’elle adorait le plus faire ; l’embrasser, et occuper ses lèvres durant tout le prochain acte. « Ce n’est que le début, Maitresse … » Dit alors Elise de sa douce voix, prenant le visage de Miranda entre ses mains, avant d’approcher ses lèvres pour venir les apposer sur les siennes. Et pendant que Elise la comblait de douceur et d’amour buccal, Tanisha posa ses mains sur les hanches de Miranda, approchant son chibre de sa raie, puis … S’enfonça tendrement en elle, nichant son épais membre bien au chaud entre ses généreuses fesses, non sans grogner de plaisir !

Quant à Freya, elle crispait ses doigts contre le matelas, appréhendant le moment où sa Maitresse s’enfoncerait en elle. Elle ne savait pas si elle allait favoriser la sodomie ou le coït normal, et ce doute rajoutait du piment ! Quoiqu’il arrivait, Freya allait subir toute la hargne et la passion de Miranda et ça, elle ne pouvait qu’en raffoler …

Spoiler  
En gros, pour la position :
- Miranda est censée être sur ses genoux.
- Tanisha est dans son dos, sur ses genoux aussi, prête à la prendre.
- Freya est à quatre pattes devant Miranda, prête à se faire prendre aussi.
- Elise est posée sur ses genoux, en face de Miranda, « chevauchant » Freya puisqu’elle est à quatre patte.
Journalisée

Compte secondaire de Vanessa White.

• Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Miranda Forge
Humain(e)
-

Messages: 226



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #61 le: Mars 06, 2017, 01:46:41 »

Entre ces trois femmes, Miranda était largement comblée. Ce qui se déroulait ici n’était pas prévu dans le plan, mais, parfois, il fallait aussi savoir se laisser à un peu d’improvisation, a fortiori avec des femmes si belles et si dévouées. La foi était vraiment une chose curieuse, qui semblait rejaillir à chaque fois qu’on l’attendait le moins. Miranda n’aurait pas cru qu’un tel culte puisse voir le jour sur le Forge, tant cette expédition avait la science en tête. Comme quoi, peut-être existait-il bien des liens entre la science et la foi. En tout cas, il était autant plaisant qu’amusant de voir cet ensemble de femmes la considérer comme une divinité. C’était une amélioration de tout ce que Miranda avait jamais fait en terme de campagne publicitaire et marketing. Ici, elle était adulée, vénérée, autant que quand elle rencontrait des groupies qui l’idolâtraient. Son charisme, sa fortune affichée, sa perversité exprimant sa puissance... Miranda était un véritable phénomène, et ce Culte s’inscrivait dans la droite lignée de ce qu’elle avait toujours aimé faire.

Pour toutes ces raisons, il semblait normal qu’elle prenne autant son pied. Tout, ici, était fait pour la bercer de plaisir, pour la faire lentement et doucereusement succomber à ce plaisir névralgique qui s’emparait d’elle. Son membre avait bien grossi, et expulsa des filaments de foutre dans la gorge chaude de Tanisha, pendant qu’elle ne contrôlait plus rien. Elle laissait ces trois femmes explorer son corps, l’embrasser, le caresser, comme si elles s’attaquaient au corps divin et intouchable d’une idole. Miranda jouit donc généreusement, et sentit Tanisha la pomper encore, lui arrachant des soupirs, l’envoyant dans ses ultimes retranchements.

« Haaaa... Hnnnn... Mmmhmmm... !! »

Soupirant et gémissant, elle se tortillait lentement sur place, jusqu’à ce que Tanisha ne se relève, libérant sa verge. Boire tout ce sperme avait donné des idées à la Gardienne, et, comme si ces trois répétaient une chorégraphie, Miranda les vit se déplacer, et se positionner. Elle les laissa faire, se mettant à genoux en se redressant, et sentit Tanisha se glisser dans son dos, formant comme une sorte de coussin. Sa queue, bien tendue, caressait les fesses de Miranda, qui en frémit, fermant brièvement les yeux, avant de voir Freya et Elise se positionner ensemble. Freya se posa devant elle, en levrette, presque couchée à même le lit, tandis qu’Elise s’installa plus ou moins sur le corps de Freya, une jambe à gauche et à droite d’elle, avant de se pencher vers sa Déesse.

« Hm... Me voilà bien entourée, mes chéries. Vous savez comment honorer votre Déesse... »

Miranda avait généreusement joui dans la bouche de Tanisha, de sorte que sa queue était recouverte de salive et de sperme, collé à sa trique. Elle esquissa un nouveau sourire, et entrouvrit les lèvres, venant répondre au baiser d’Elise. Sans voir Freya, du fait de la position d’Elise, elle posa néanmoins ses mains sur ses hanches, et approcha sa verge de ses fesses, avant de sentir la queue de Tanisha heurter ses fesses, se glissant dans sa croupe. Quand sa queue s’enfonça en elle, Miranda mordilla les lèvres de la femme, sentant un spasme musculaire la traverser, mélange de plaisir et de douleur.

Cette chorégraphie était aussi inattendue que bienvenue, et Miranda en sentit une dose d’excitation supplémentaire, qui l’amena à enfoncer sa verge dans les fesses de Freya, sous les regards avides et excités des caméras.

Miranda, en tout cas, était ravie, et fortement excitée !
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Tanisha Malenga
Humain(e)
-

Messages: 53



Voir le profil
Fiche
« Répondre #62 le: Mars 17, 2017, 04:13:28 »

Faire l’amour à l’Elue était une forme de vénération. Le sexe étant l’un des piliers fondateurs du Culte, car étant un trait caractéristique à la dynastie des Forge, il n’y avait donc aucune gêne ou barrière à cela. Le sexe était enseigné, pratiqué et l’entrainement à celui-ci était au moins aussi important que l’entrainement au combat. Les membres du Culte étaient de redoutables guerrières, comparable à des Amazones de l’espace. Mais elles étaient aussi des amantes extraordinairement douées et solides. Elles étaient toutes comme ça, même la plus petite ingénieure. Les trois femmes gravitant autour de Miranda en était la preuve ! Elles lui prouvaient tout leur savoir en matière de sexe. Cette petite chorégraphie étant simplement un exemple de ce qu’elle pouvait faire à la volée. Précision et discipline étaient aussi de rigueur dans le sexe, au Culte.

On ne faisait pas l’amour n’importe comment. Il y avait l’amour doux et sensuel, et l’amour puissant et viril. Deux pans, deux facettes que chaque femme ici maitrisait, à différents niveaux bien entendu. Elise par exemple n’était encore qu’une apprentie et il était clair que le sexe doux, passionné, voire amoureux était bien plus sa tasse de thé que le sexe brutal et vigoureux. Pourtant viendra un jour où elle sera capable d’en faire, même si elle aurait parfaitement le droit de favoriser l’un ou l’autre. L’important était de connaitre, de savoir. En attendant ce jour, elle décida d’occuper l’espace devant sa Déité. Elle s’était penchée vers elle pour l’embrasser et comptait bien ne pas se séparer de ses lèvres aussi facilement. Son doux rêve continuait de se réaliser et avoir le privilège de pouvoir faire l’amour à Miranda Forge, ça se dégustait jusqu’au bout. Tanisha de son côté s’était enfoncée en Miranda, pénétrant sa juteuse queue droit dans son fondement. La Gardienne crispait ses muscles et ressentait une violente montée de plaisir à mesure que chaque centimètre de son membre se faisait aspirer.

Tanisha, une fois en place, commença à remuer et à sodomiser l’Elue. L’illustre et vénérable Miranda Forge, comme toujours. La Gardienne se mit donc à la besogner, enfonçant et retirant sa queue à rythme régulier. Sans passer à la vitesse maximale, Tanisha mit néanmoins beaucoup de force dans ses coups, enfonçant intégralement sa lourde trique systématiquement, jusqu’à ce que ses bourses claques contre la chair de Miranda. Et Freya, bien que ne voyant pas le doux visage de sa maitresse adorée, couinait et crispait ses doigts contre les draps soyeux quand Miranda se mit à enfoncer sa queue entre ses fesses. Un couinement audible était sorti d’entre ses lèvres, alors qu’un plaisir fou et déchirant s’emparait d’elle. Les fesse bien bombées et offertes à l’Elue, Freya se laissait ainsi sodomiser. La jeune blonde couina encore et encore au rythme des coups de butoirs de l’Elue, qui semblait prendre un malin plaisir d’explorer son anus de par sa juteuse trique. Freya était comblée, tant physiquement qu’émotionnellement rien qu’en était en présence de sa vénérée maitresse …

Les trois femmes s’affairaient à rendre honneur à leur Déité, lui faisant toute les trois l’amour au même moment. Elise monopolisait ses lèvres, enfonçant sa douce et petite langue dans sa bouche pour toujours plus lui réclamait douceur et volupté. Un baiser long et qui n’était pas prêt de se terminer, tellement Elise raffolait des lèvres de son idole adorée. Tanisha, toujours focaliser sur les performances et sur le plaisir que cela apportait à l’Elue finit par céder à ses pulsions ; elle pencha sa tête et vint mordiller l’épaule de son amante, avant de langoureusement l’embrasser. Ses lèvres se déposèrent dessus, goutant à la douceur et au vanillé de sa peau, avant de dériver vers son cou qu’elle embrassa tout aussi avidement, allant même jusqu’à le lécher ponctuellement.
Journalisée

Compte secondaire de Vanessa White.

• Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Miranda Forge
Humain(e)
-

Messages: 226



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #63 le: Mars 19, 2017, 07:19:29 »

Coincée entre ses trois belles et puissantes femmes, Miranda avait de quoi être comblée. Largement comblée, même. Quel spectacle ! Quelles amantes ! Elle pensait surtout à Tanisha, qui était particulièrement énergique, vorace, puissante... Une énergie phénoménale, un corps musclé et puissant qui la prenait sèchement par l’arrière, la soulevant à chaque coup. Toutefois, Miranda ne bougeait pas trop, car elle était bloquée à l’avant par les deux femmes qui se pressaient contre elle. Il y avait donc la belle Freya, qui recevait dans son fondement la verge de sa Maîtresse, et Elise, la jeune Elise, qui se pressait contre le corps de Miranda. Elle était assise sur le corps de Freya, dans une position assez instable, car son corps remuait en même temps que les reins de Freya, qui subissait la poussée de deux corps en rut. Dans cette chaîne de sodomies, Elise veillait à satisfaire au mieux sa Déesse.

« Hmmmm... Haaaaa... »

Ses mains ne savaient pas où se poser. Elles s’appuyaient sur les fesses de Freya, mais remontaient pour se poser sur celles d’Elise, et remontaient ensuite encore, s’appuyant sur les hanches de la femme, ramenant son corps quand elle sentait que la jeune Elise s’éloignait trop. Ainsi, la petite dévote retournait contre le corps de sa Maîtresse, et elles pouvaient continuer à s’embrasser et à se peloter. Miranda était coincée entre les têtes des femmes, sentant Tanisha mordiller son cou, n’hésitant pas à glisser ses mains sur sa joue pour la faire tourner la tête. Miranda délaissait ainsi la bouche de Freya pour s’attaquer à celle de Tanisha, l’embrassant tendrement.

Elle était délicieusement coincée entre ces beautés, et Elise, elle, en profitait alors pour embrasser la peau nue de sa Déesse, mouillant contre elle. Même si sa Déesse ne la pénétrait pas, elle se sentait extrêmement privilégiée d’être là, en ce moment, contre sa Déesse, et de pouvoir partager autant de temps avec elle. Oui, c’était un immense honneur, dont elle se souviendrait encore probablement toute sa vie.

« Aaaah, mes chéries, c’est... Hmmmm... Si... Haaaaa... Si intense... ! »

Miranda en savourait chaque seconde, bien entendu, chaque intensité, chaque coup de reins, chaque caresse, chaque baiser. Le fait est qu’elle ne contrôlait même plus son corps, tellement Tanisha était puissante, et musclée. La Gardienne la prenait sans ménagement, d’avant en arrière, emmenant avec elle le corps de Miranda, cette traction étant accrue par l’effet de leurs corps en sueur, qui facilitait les collements respectifs de leurs peaux.

« Haaaaa... »

On pouvait entendre les onctueux claquements de chair, au fur et à mesure que les corps des femmes se pressaient, se décollaient, puis se contractaient à nouveau. Les baisers de la Déesse se faisaient de plus en plus incisifs, au fur et à mesure qu’elle sentait le plaisir croître en elle. Elle griffait le corps d’Elise, giflait celui de Freya, avant de sentir les mains de Tanisha se crisper sur ses seins, pinçant ses tétons, malaxant fermement sa poitrine, avec sa poigne acérée.

Miranda en ferma les yeux, sentant le plaisir exploser en elle, ce qui se concrétisa par une profusion de sperme dans le corps de Freya, et par un intense cri...

...Sans aucun doute pour le plus grand plaisir de ses amantes !
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Tanisha Malenga
Humain(e)
-

Messages: 53



Voir le profil
Fiche
« Répondre #64 le: Avril 16, 2017, 04:11:17 »

L’objectif était clairement de montrer à l’Elue que nulle part ailleurs qu’au sein du Culte, elle ne pourrait connaitre meilleures amantes. C’était très osé et présomptueux, mais c’était un pari qui fallait réussir. Tanisha ainsi que toutes les autres s’affairaient du mieux qu’elles pouvaient pour graver cette réalité dans l’esprit de Miranda, en lui donnant un plaisir que jamais elle ne pourrait retrouver ailleurs. La Gardienne, puissante et musclée, labourait de toutes ses forces sa petite rondelle, lui arrachant des râles et du plaisir, tandis que Freya et Elise s’occupait tantôt du plaisir doux et romantique, tantôt à canaliser la fureur sexuelle de leur sublime Maitresse. Miranda devait se rendre compte qu’il n’existerait dès lors aucune personne au monde capable de lui procurer autant de plaisir que les membres de son culte … Il le fallait, même si la route était longue et dure.

En attendant Tanisha pulvérisa de toutes ses forces son fondement, la pénétrant avec une force et une poigne dont elle seule avait le secret. Ses coups de trique se faisaient très lourds et forts, et plus ça allait plus elle accélérait le pas. La Gardienne lécha et embrassa avec appétit son épaule et son cou, mais finit par recueillir ses lèvres quand Miranda tourna sa tête et posa sa main sur la joue de Tanisha, afin qu’elles puissent s’embrasser goulument. Quand l’Elue partit fourrer sa langue dans la sienne, la Gardienne vint vigoureusement saisir sa généreuse poitrine, à pleine main, et commença à la masser avec poigne, pinçant ses petits tétons. Freya mouillait copieusement et à force de se faire autant sodomisée, finit par mordre les draps tellement son plaisir explosait en elle de toute part. Elise embrassait sa Maitresse quand celle-ci n’embrassait pas Tanisha, et elle s’affairait également à caresser son corps, et à l’embrasser / le lécher partout où elle le pouvait, depuis sa position.

Elle rougissait et couinait de plaisir rien qu’en sentant les douces mains de l’Elue parcourir son corps, ses hanches, et ses fesses. Elise était particulièrement sensible aux caresses de Miranda, en réalité. Pour elle, qui la voyait comme l’héroïne de ses rêves, comme sa Déité, comme sa Maitresse éternelle, sentir ne serait-ce une de ses mains parcourir sa croupe pouvait presque la faire jouir. Les trois femmes continuèrent de faire tendrement et ardemment l’amour à l’Elue jusqu’à ce qu’ensembles, elles se mirent à jouir. Miranda se vida les testicules dans le fondement de Freya qui gémit fortement, griffant et mordant les draps face à l’orgasme qui implosa en elle. Elise, bien qu’elle fut la moins touchée par tout ceci, continua d’embrasser tendrement sa Maitresse pendant l’orgasme de celle-ci. Et pour finir, Tanisha poussa un dernier râle viril alors qu’elle attrapa férocement les hanches de sa Déité, fourrant au maximum sa trique entre ses fesses avant qu’elle aussi, ne jouisse de tout son corps.

Le foutre se déversa en grande quantité alors que les quatre amantes ensembles jouirent de concert. Une tornade d’extase les emporta, avant que la pression ne retombe. Les trois membres du Culte finirent par se dégager de leur position acrobatique, laissant leur Maitresse se rallonger contre le grand lit. Puis, profitant de ce délicieux après-coup, Elise et Tanisha vinrent s’allongèrent aux côtés de Miranda, posant leur tête contre elle, avant de succomber à l’envie d’embrasser doucement son corps, chacune de leur côté. Freya s’allongea entre les cuisses de Miranda, posant doucement sa tête contre son ventre, qu’elle embrassa tout aussi doucement, avec un soin frôlant la révérence. « Hmm … Quelle note nous donneriez-vous, Maitresse ? » Demanda Freya, un petit sourire taquin aux lèvres. « Il reste encore plein de personnes après nous, Freya. Ne te hâte pas ainsi … l’Elue a encore des surprises à découvrir. » Dit alors Tanisha, d’une humeur toute aussi taquine. Elise resta silencieuse, trop occupée à se lover contre le corps de sa Maitresse, et à lui prodiguer de doux baisers sur son sein, son épaule ou son cou. Sa main passait doucement sur son corps, frôlant parfois celle de Tanisha qui elle aussi, caressait lentement le sublime et parfait corps de Miranda Forge.

« De belles surprises, oui … Même si je suis la meilleure d’entre ces surprises … N’est-ce pas, Maîtresse ? » Dit-elle également pour plaisanter un peu, même si Elise adorerait profondément que Miranda a vu en elle quelque chose d’unique et d’attachant, qu’elle ne retrouverait nulle part ailleurs. Après tout, il n’y avait qu’Elise qui avait ce petit côté enfantin et très touchant, voyant l’Elue non pas seulement comme une Déité à vénérer, mais aussi comme une superhéroïne à adorer !
Journalisée

Compte secondaire de Vanessa White.

• Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Miranda Forge
Humain(e)
-

Messages: 226



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #65 le: Avril 18, 2017, 12:38:11 »

Miranda esquissa un sourire devant ces trois beautés. Elles venaient toutes les quatre de faire l’amour, et le rituel d’intronisation de Miranda ne faisait que commencer. Pour autant, elles n’étaient pas pressées de partir, désireuses de savoir si la Déesse avait été contente de leurs performances. Tanisha poursuivit même sur une note enfantine, en indiquant que, de toute manière, personne ne serait aussi bien qu’elle. Miranda sourit à nouveau, et les regarda, tout en se redressant un peu. Son membre était toujours là, dressé, recouvert de filaments de mouille et de sperme.

« Hmmm... Il est encore un peu tôt pour le dire, ça, mes anges... Mais, à terme, je crois bien qu’il va falloir que je trouve un moyen d’évaluer votre adulation. »

Elle songeait, pour l’heure, à une sorte de tableau comparatif en attribuant des points à tel ou tel membre. Miranda avait une conception très à elle de son clergé. Un orgasme, par exemple, donnerait 3 points, et, au bout d’un certain temps, la personne ayant le plus de points recevrait une récompense. Miranda se devait d’y réfléchir. Les membres du Culte avaient beau la considérer comme une déité, elle, elle raisonnait comme une chef d’entreprise. Productivité, fonctionnement, efficacité... Voilà ce qui lui parlait. Son rôle était de s’assurer que ses employées se montrent productives, et, pour ça, il fallait les motiver.

Miranda allait creuser cette idée, mais, pour l’heure, elle demanda aux filles de s’écarter, et d’aller chercher la prochaine. Freya et Elise durent ainsi partir, car la pièce ne pouvait pas non plus contenir un trop grand nombre de monde. Tanisha, en revanche, resta. Elle, elle la suivrait jusqu’à la fin. Miranda fit donc venir les autres membres, et la spirale du sexe se poursuivit.

Elle n’alla pas davantage plus vite avec les autres membres qui vinrent. Elle les prenait à la chaîne, mais assez longuement. La prochaine femme qui vint s’appelait Scyriza, et se retrouva prise en levrette. Miranda la baisa assez longuement, dans le vagin, puis dans les fesses, en interdisant, encore une fois, à Tanisha, de jouir. Elle retourna donc dans sa position précédente, jambes écartées, mais dans le dos, avec sa trique qui se redressait. Et Miranda, elle, se déchaînait sur la simple soldate, qui poussa des hurlements de plaisir, et jouit longuement.

« Voilà... C’est bien, ma chérie... »

Scyriza était ravie. Miranda se retourna ensuite vers Tanisha, assise à califourchon sur son corps, et lui fit signe de s’approcher. Miranda avait maintenant, non seulement des collants en latex, mais aussi de longs gants, et elle caressa le visage de la Gardienne, avant de l’embrasser tendrement.

« Je te laisse choisir, Tanisha... Est-ce qu’on la baise ensemble, cette catin, ou est-ce que tu m’en présentes une autre ? »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Tanisha Malenga
Humain(e)
-

Messages: 53



Voir le profil
Fiche
« Répondre #66 le: Mai 13, 2017, 03:12:51 »

Les trois femmes étaient toutes ravies, en particulier Elise et Freya qui vivaient sur leur petit nuage. Mais toutes les bonnes choses avaient une fin, même si temporaire. Elles durent partir pour laisser la place aux autres qui, après tout, avaient aussi le droit à leur petit bout de nuage. Tout le monde ici, à bord du Forge, rêvait de coucher avec l’Elue. Plus qu’un fantasme, c’était le plus grand et puissant des rêves de chaque femme ici. Une sorte d’honneur ultime, de reconnaissance de leur dévotion et de leur travail au cours de ces siècles passés. Chaque personne était impatiente de rencontre celle qui était au centre du Culte. Celle que tout le monde vénérait à longueur de journée.

Les trois femmes étaient donc toutes contentes, mais l’Elue finit par demander à Freya et Elise de disposer. Les deux femmes obéirent instantanément, laissant ainsi la place à la prochaine femme. Et cette femme n’était autre que Scyriza, une femme à la chevelure atypique et aux yeux verts. Tanisha connaissait chaque membre du Culte et, pour le coup, elle connaissait très bien Scyriza. Cette fille était une soldate, comme beaucoup à bord. Ce qu’elle avait de différent par rapport aux autres – car tout le monde était différent – était sa nature taciturne et sérieuse. On pourrait croire avec son visage de petite poupée toute pomponnée qu’elle était une femme douce et sociable, mais ce n’était pas le cas. Elle cachait plutôt bien ses émotions, même si en voyant Miranda Forge, son visage changea. Personne ne pouvait rester de marbre face à l’Elue, face à cette femme si exceptionnelle … Pas même Scyriza, qui finit bien vite prise hargneusement en levrette.

Miranda se défoula sur son corps et la baisa de partout ; tantôt entre ses cuisses, tantôt entre ses fesses, l’Elue fit hurler et jouir la jeune Scyriza à de nombreuses reprises ! Mais pendant ce temps Tanisha devait rester spectatrice, de la même manière qu’avec Elise et Freya précédemment. Une épreuve d’endurance qu’elle réussissait, car motivée et désireuse de prouver sa force à sa Maitresse. Mais cette dernière finit par l’appeler, par mettre fin à l’épreuve d’endurance. La Gardienne se déplaça, la queue très raide, prenant place sur le lit. « On fera les deux, Maitresse. On la baise ensemble, puis je vous en présenterai une autre. » Déclara alors Tanisha, un fin sourire aux lèvres. Ainsi donc, les deux femmes prirent puissamment Scyriza, qui hurla et gémit de plus belle pendant de longues et délicieuses minutes. Le cycle se répétait et la dame finit éventuellement par satisfaire l’appétit de l’Elue, qui la laissa dès lors filer. La soldate en était toute émoustillée et chamboulée, venant à son tour d’accomplir son rêve le plus cher … Toucher de ses propres mains, du bout de ses doigts, le visage de sa Déité, en chair et en os.

C’était donc au tour de la suivante et, Tanisha avait une belle idée. La Gardienne regarda Miranda avec un petit sourire, avant de lui déclarer que sa prochaine amante était en fait déjà là. A peine dit-elle cela qu’une silhouette se forma à côté de Miranda. Ming sortit de son camouflage optique, souriant à sa Maitresse. « C’est un grand honneur de vous rencontrer … » Déclara-t-elle en premier. Sauf que, Ming n’était pas n’importe quelle femme. En vérité elle était comme Elise ; elle était née ici, et faisait partie de cette génération qui depuis le début, avait été élevée dans le culte de Miranda Forge. Ainsi cette dernière représentait absolument tout pour elle ! Sa raison de vivre, de respirer, de survivre. Miranda était réellement tout à ses yeux. Néanmoins elle n’était pas spéciale uniquement grâce à cela, mais grâce à ce qu’elle était réellement.

« Votre Grandeur, je vous présente Ming. Vous ne la connaissez pas encore mais … Elle vous connait depuis toujours. Ming a agi dans l’ombre pour vous protéger, à Tekhos même. Et si vous n’avez jamais entendu parler d’elle, c’est qu’elle a fait du bon travail … Ming est celle qui a fait taire nombre de complots contre vous, dont vous n’étiez pas au courant ; elle est celle qui a tué et massacré ceux qui intriguaient contre vous en silence. Elle est ange gardienne, en quelques sortes … » Déclara alors Tanisha. Ming avait les joues rouges et n’osait pas parler, étant complètement subjuguée et happée par l’Elue. Néanmoins, son plus grand secret était encore à découvrir. Ming fut un bébé-éprouvette, en réalité ... Et Miranda n’allait pas tarder à découvrir les détails.

« Je … Je vous ai protégé comme si ma propre vie en dépendait, Maitresse. Je n’ai jamais pu vous rencontrer, m’introduire à vous car, cela aurait pu nuire à ma mission. Mais aujourd’hui c’est … Différent. J’attendais ce moment depuis si longtemps … Et … Je … » Dit-elle, l’émotion présente dans sa voix. Mais contrairement aux autres, Ming ne se jeta pas dans les bras de l’Elue pour lui rouler une pelle mais, simplement, la serrer fortement dans ses bras. Tanisha connaissait la jeune fille et ne put qu’être ravie de ce geste. Restait à voir ce qu’en pensait Miranda mais, les faits étaient là ; Ming était en train de lui faire un câlin, faisant d’ailleurs bien crisser sa tenue moulante contre elle. Le sourire de Tanisha était éphémère car elle ne savait pas comment réagirait l’Elue le moment où elle saurait comment Ming est venue au monde. Ceci allait être délicat à expliquer …

« Je peux enfin vous toucher, vous sentir, vous … Caresser … Je dois être en train de rêver, ça ne peut pas être vrai … » Dit-elle, relâchant doucement sa Maitresse. Ming lui sourit chaudement, puis vint capturer langoureusement ses lèvres, posant ses mains sur ses joues. Sa langue proliféra dans sa bouche et elle lui offrit un baiser des plus langoureux, sensuel et humide qu’il soit !
Journalisée

Compte secondaire de Vanessa White.

• Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Miranda Forge
Humain(e)
-

Messages: 226



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #67 le: Mai 14, 2017, 10:58:57 »

La belle Scyriza eut droit à un traitement royal. En matière sexuelle, Miranda tenait une forme olympique, et, après ce qu’elle avait fait avec Freya, Elise, et Tanisha, on aurait pu croire qu’il y aurait eu une perte de régime, mais ce fut presque l’inverse, en réalité ! Elle prit Scyriza en levrette pendant plusieurs minutes, griffant et pinçant ses fesses, avant que Tanisha ne la rejoigne. Scyriza fut prise en sandwich, et la jeune femme hurla à pleins poumons, Miranda venant régulièrement l’embrasser, et jouissant encore en elle. Miranda ne comptait pas prendre les membres du Culte à la chaîne, mais, au contraire, prendre son temps avec chacune d’entre elles. Ce faisant, elle savait que cette séance risquait de durer plusieurs jours, ce qui allait être particulièrement dur à tenir pour les derniers membres du Culte, celles qui avaient pour ordre de s’empêcher de jouir. Autant dire que, pendant plusieurs jours, le vaisseau allait fonctionner au ralenti, car, vu comment ces femmes avaient été endoctrinées, et voyaient en Miranda une déité surpuissante, elles n’iraient pas contredire l’un de ses ordres formels.

Scyriza finit par s’effondrer sur le sol quand Miranda et Tanisha jouirent mutuellement en elle. Il y avait aussi intérêt à ce que Tanisha soit endurante, car elle allait passer, elle aussi, plusieurs jours dans cette grande chambre, à enchaîner les séances de sexe. L’un dans l’autre, la PDG ne se faisait aucun souci. En effet, le sexe semblait faire partie des piliers du Culte, et elle se doutait donc déjà que Tanisha devait former consciencieusement chaque membre du Culte dans ce domaine, et être elle-même à la hauteur. Les deux femmes relâchèrent Scyriza, qui sortait d’un rêve, et Miranda proposa ensuite à Tanisha de passer à la suite.

Tanisha lui indiqua alors que la prochaine candidate était déjà là, assertion qui ne manqua pas de surprendre Miranda.

« Hm ? Comment ça ? »

Miranda vit alors une silhouette émerger à proximité, et constata que la femme disposait d’un camouflage optique très évolué. Une magnifique brunette apparut, disposant d’une longue chevelure, d’un agréable visage doux et ovale, ainsi que d’une combinaison noire très moulante avec des points bleus brillants, qui témoignaient du fait que la combinaison n’était pas que purement esthétique. Ming, donc, fut introduite par Tanisha, et Miranda haussa les sourcils dans un geste de surprise.

*Une garde du corps invisible…*

La PDG avait pourtant déjà ses propres agents. Bizarre qu’elle n’ait jamais repéré Ming grâce à ses détecteurs de sécurité et ses caméras… Ming devait sûrement porter une technologie issue de GeoWeapon Corp., et, comme le Culte avait accès à la sécurité informatique de Miranda, Tanisha et ses membres avaient probablement modifié en circonstance tous les dispositifs de sécurité de Miranda, pour qu’ils ne lui signalent pas la présence de Ming. La jeune femme ne tarda pas à se précipiter vers elle, les yeux brillants d’admiration… Et lui fit un câlin.

Surprise par ce geste, d’une douceur inhabituelle, Miranda posa une main gantée sur les cheveux de la femme, et maintint Ming contre elle. Ming semblait presque sur le point de pleurer en expliquant qu’elle pouvait enfin la toucher, et, avant même que Miranda ne puisse dire quoi que ce soit, la femme alla l’embrasser. Et ce fut là un magnifique baiser, très sensuel. Miranda en ferma les yeux, et y répondit, une main toujours appuyée sur les cheveux de Ming, l’autre glissant dans le creux de ses reins, caressant son corps à travers la combinaison, répondant volontiers au baiser de la femme.

Le baiser s’éternisa pendant plusieurs minutes. Les lèvres de Ming étaient très sucrées, très tendres, et c’était un véritable régal de l’embrasser. La jeune femme put sentir, pendant tout ce baiser, la queue de Miranda se redresser, s’enfoncer contre sa combinaison, et se relever, jusqu’à se dresser à la verticale entre les deux femmes. Miranda appuya un peu avec son bassin, coinçant davantage sa queue, et remua très légèrement de gauche à droite, pour frotter sa verge sur le corps de Ming, tout en continuant à l’embrasser.

« Hmmmm… »

Elle pouvait sentir l’insistance de Ming, et, quand Miranda fit même de se retirer, Ming la poursuivit, crispant ses doigts sur son corps. Alors, la PDG poursuivit encore le baiser, ce qui fit que ce dernier s’étala sur une dizaine de minutes, avant de finalement se rompre. Miranda avait pris tout son temps, et, tout en l’embrassant, sa main posée sur son dos avait glissé encore, pour s’appuyer sur les belles fesses de la femme, et en malaxer une, faisant davantage crisser la combinaison.

Finalement, leurs lèvres se retirèrent, un filet de salive les reliant, que Miranda enleva avec sa langue, tout en souriant à Ming… Pour constater qu’elle en pleurait de joie.

« Oh oui, tu as longuement attendu, Ming… »

Elle l’empêcha encore de se retirer, en la plaquant contre son corps, et reporta son attention sur Tanisha.

« Depuis combien de temps me surveille-t-elle ? demanda Miranda. Ça veut dire que tu m’as vu à chaque fois que je faisais l’amour ? As-tu parfois relâché ta surveillance ? Autrement dit… Es-tu toujours vierge, ma chérie ? Et pourquoi avez-vous estimé nécessaire de ne jamais me la montrer ? »

Les interrogations étaient légitimes, et, dans tous les cas, Ming restait blottie contre le corps de Miranda, frottant son visage contre son torse, au-dessus de ses seins.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Tanisha Malenga
Humain(e)
-

Messages: 53



Voir le profil
Fiche
« Répondre #68 le: Juillet 08, 2017, 03:08:37 »

Un long, très long baiser eut lieu entre Miranda et Ming. Cette dernière pouvait enfin toucher de ses propres doigts le corps parfait et harmonieux de la plus merveilleuse des femmes de cette univers (à ses yeux). Elle pouvait enfin lui parler, enfin se montrer à elle. C’était un grand moment pour cette femme qui depuis toujours, a été son ange gardien même si Miranda possédait déjà une batterie d’agent très talentueux. Mais Ming était spéciale car, en plus d’être une tueuse, elle était liée à Miranda et au Culte. Elle n’était pas simplement là pour protéger l’Elue, elle était là car elle avait un rôle à jouer. Ming fut un bébé-éprouvette, et sa création fut motivée par un but bien précis. Tanisha prendrait tout le temps qu’il faut pour expliquer tout ceci à Miranda, dès que celle-ci serait disposée à écouter. Car pour le moment – pour son plus grand plaisir – elle était surtout occupée à faire connaissance avec son ange gardienne.

Ming frémit de plaisir et de bonheur à chaque seconde de ce baiser. À chaque seconde où elle goutait à la saveur si exquise des lèvres de l’Elue, à la saveur de sa salive, de son corps, de sa chaleur. Son cœur palpitait furieusement dans sa poitrine, et elle commençait même à sentir une délicieuse chaleur à son entrecuisse en sentant le puissant membre de la femme se frotter et se plaquer entre son corps et le siens. Mais finalement, le baiser se rompit et Miranda brisa un mince filet de bave, laissant une Ming toute émoustillée et rêveuse. Pendant que Miranda posa alors ses questions, la jeune Ming, heureuse, se serra contre elle, posant sa tête contre son torse. À ce moment-là ... Un étrange bien-être s’empara d’elle. Bien sûr elle était heureuse de faire la connaissance de Miranda Forge mais, se reposer ainsi contre elle, en toute sérénité, entendre ses battements de cœur et sa voix ... Mettait Ming dans un bien étrange état de bien-être absolu.

Tanisha se racla la gorge puis entreprit de répondre aux questions – légitimes – de sa Maitresse, mais Ming répondit à la question la concernant avant. « J’ai vu chaque instant de votre vie depuis le moment où je suis arrivée. J’ai vu vos amours, vos ébats et vos colères ... Je n’ai jamais relâché ma surveillance, Maitresse, sauf quand je devais aller protéger vos intérêts ailleurs qu’auprès de vous. » Dit-elle, d’une voix douce mais d’un criant vécu. « Personne n’a jamais touché mon corps comme vous l’avait fait ... Ma virginité est pour vous. » Finit-elle par dire, replaçant ensuite sa tête contre sa poitrine. Tanisha attendit un peu, puis renchérit sur les questions un peu plus sérieuses. « Elle vous protège depuis dix ans, votre Grandeur. Nous ne pouvions pas vous la montrer car ... Cela aurait potentiellement compromit sa mission. Ming est incapable de faire quoique ce soit contre vous ; c’est dans ses gènes, dans son ADN. Elle ne peut que vous obéir et serait prête à mourir en continue indéfiniment si cela vous permet de vivre. S’il y a bien une personne dans l’Univers entier dont vous pouvez être sûr aveuglément de son amour et de sa loyauté, c’est bien elle. » Déclara-t-elle, même si bien entendu, le Culte était pareil à l’égard de Miranda.

Elle marqua une pause, puis reprit. Elle ne pouvait pas tout détailler maintenant mais, ne serait-ce au moins qu’apporter une réponse claire et concise sur ce qu’était Ming. « Le Culte a créé Ming à partir des matériaux génétiques les plus nobles et les plus riches qu’il soit ; ceux de la dynastie Forge, et des Gardiennes du Culte, dont le miens. Elle a une part de vous, de moi, de vos ancêtres et des miens, en elle. Elle est ... » Dit-elle, avant de sourire. « Le futur. » Finit-elle, croisant ses bras. Ming, bien que continuant à rester blottie contre sa Maitresse, finit par glisser une petite main en bas, venant caresser doucement le membre bien rigide et gonflé de Miranda. Ming voulait plus que tout au monde se faire prendre, recevoir toute l’affection et la fureur sexuelle de Miranda.
Journalisée

Compte secondaire de Vanessa White.

• Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Miranda Forge
Humain(e)
-

Messages: 226



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #69 le: Juillet 09, 2017, 08:02:13 »

Ming se frottait tendrement contre elle, ressemblant à une sorte de petite fille en manque de câlin. Miranda la serra donc dans ses bras, laissant la jeune femme se reposer contre elle, pendant que Tanisha lui expliquait que Ming était très particulière. Elle n’était pas née de manière classique, mais visiblement grâce à l’aide d’une des machines du Forge, un incubateur. Plusieurs ADN avaient été mélangés à l’appareil, permettant de produire Ming. Elle était donc, en quelque sorte, la « fille » de Miranda, mais aussi celle de Tanisha... Ce qui était d’autant plus amusant que, si on s’amusait à comparer le patrimoine génétique de Tanisha et de Miranda, on verrait vite qu’elles avaient le même ADN. Mais ça, visiblement, Tanisha n’en avait pas encore pris conscience. Ming expliqua avoir toujours veillé scrupuleusement sur elle, ce qui ne manqua pas d’amuser Miranda. Oh, elle aurait pu se familiariser de cette immixtion dans son intimité, de ce viol de sa vie privée, mais Miranda avait toujours eu pour habitude de briser les sphères. Non, en réalité, elle imaginait la pauvre Ming se rapprocher de la PDG endormie, après qu’elle ait fait longuement l’amour, les cuisses en chaleur, reniflant son corps, hésitant presque à toucher sa peau, comme si elle avait peur de la souiller.

Ming continuait à la caresser, et Miranda sourit quand elle sentit sa main gantée caresser son sexe, glissant dessus. Oui, elle trouvait vraiment l’image fascinante. Pour avoir fait quelque chose comme ça, Tanisha avait indéniablement de son sang dans les veines. C’était délicieusement pervers, et, donc, magnifique à entendre.

« Ma queue te tente, hein, petite traînée ? sourit doucement Miranda. Je n’ose imaginer le nombre de fois où tu m’as vu à l’action, et où tu l’as vu au repos... T’es-tu amusée à la renifler ? Tu peux me le dire, à moi... »

Il était presque tentant de la laisser ainsi, de baiser les autres membres du Culte sous son regard assoiffé. Ming parlait peu, mais ses yeux exprimaient, à la place de ses lèvres, tout le désir qu’elle ressentait. Diable, elle était presque sur le point de pleurer ! Le corps de Miranda lui faisait un bien fou, et elle conserva une main sur la nuque de Ming, tout en descendant l’autre le long de ses hanches, pour caresser ses fesses.

« Je voudrais voir cet incubateur, Tanisha... Cet appareil a l’air fascinant, pour créer une telle beauté. »

Miranda sourit encore, et embrassa la femme sur la tête.

« Donc, tu fais tout ce que je dis, hein ? Si je te demandais de tuer Tanisha, par exemple, tu obéirais ? »

Une telle question amena un léger blanc. Bien entendu, Miranda ne voulait pas tuer sa Gardienne. Elle ne faisait qu’envisager cette hypothèse en théorie, et Ming, non sans hésitation, confirma du bout des lèvres.

« Je vois... M’obéir est très bien, Ming, mais tu dois aussi apprendre, parfois, à me désobéir pour mieux me servir. Si jamais je viens à perdre la raison, ou à être possédée, il te faudra contrevenir à mes ordres. Tu comprends ? »

Mais, en l’état, Ming pensait surtout à sa verge. Miranda se décala alors un peu, et l’embrassa encore, fourrant sa langue dans sa bouche, et serra sa main sur son cul, forçant ainsi la femme à enrouler ses jambes autour de sa taille. Sa queue tapa contre son uniforme, et elle avança sa main, tirant sur la fermeture Éclair, libérant l’accès à son sexe.

« Allez, je t’ai assez fait attendre, ma petite pute... »

Et, après l’avoir ainsi titillé, Miranda s’enfonça brusquement en elle, posant son autre main sur ses fesses, et la baisa ainsi, en étant debout, reculant d’avant en arrière, s’appuyant avec ses mains. L’hymen de la femme fut percée en quelques secondes, et son sang virginal glissa le long du phallus de Miranda.

« Là... Danse avec moi, petite pute, a... Accompagne mes mouvements ! Profite de... De ta première fois ! »

Ce n’était qu’un prélude. Si Ming voulait de la fureur, elle allait en avoir !
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Tanisha Malenga
Humain(e)
-

Messages: 53



Voir le profil
Fiche
« Répondre #70 le: Août 01, 2017, 04:43:26 »

La jeune Ming était en adoration devant Miranda. Elle avait, devant elle, tout ce pourquoi elle vivait, elle respirait, se battait, etc. Mais ça, c’était bien un facteur commun à tout le Culte si on y réfléchissait bien. La particularité de Ming n’était pas tant sa dévotion ou sa loyauté, car ces deux caractéristiques étaient communes, ici. Sa particularité était génétique. Son obéissance était génétique ! Elle avait été programmée pour servir Miranda depuis sa conception. Depuis le tout début, on avait inscrit dans le sang de Ming le culte de l’héritière des Forge. De plus, ayant été conçu à partir des gènes de Miranda, cela renforçait le lien qu’elle avait avec. Le résultat était tout simplement impressionnant ! Lovée dans les bras de sa maitresse, Ming aurait bien voulu ne jamais les quitter. Elle se sentait, pour une fois, réellement sereine et apaisée. Si bien des membres du Culte se sentaient ainsi rien qu’en écoutant la voix de Miranda, ou ne serait-ce qu’en sachant qu’elle était là, Ming il lui fallait la sentir contre elle.

Passant sa main sur le sexe avide de Miranda, elle resta silencieuse pendant que la Gardienne expliquait ses origines. Tanisha acquiesça dans sa maitresse demanda à ce qu’elle puisse voir après l’incubateur. « Bien Maitresse. Mais, sa beauté n’est dû qu’à la noblesse de ses gènes. Vos gènes. » Répondit-elle. Mais il était vrai que l’incubateur disposait d’une technologie réellement impressionnante. Grâce à cet appareil – qui n’était pas là d’origine – le Culte avait pris recréer artificiellement les conditions nécessaires pour qu’un embryon se développe. Les scientifiques du Culte avaient commencé ces recherches il y a des siècles en arrière, et ce ne fut qu’il y a quelques années que l’un de leur essai fut finalement concluant, donnant naissance à Ming. Mais quand cette technologie sera à maturité, alors, tant que du bon matériel génétique sera à leur portée, elles pourront donner naissance à des femmes comme Ming.

Cela étant dit, quand Miranda voulu tester jusqu’où l’obéissance de sa dévote pouvait aller, elle jeta un petit blanc au passage. Tanisha fut un peu surprise par ses dires, mais elle expliqua juste après à Ming que tous ses ordres n’étaient pas bons. Un jour Miranda pourrait perdre la raison, être possédée ou juste ne plus être elle-même. Tanisha comprenait cela mais, Ming en revanche ... Cela allait être très dur pour elle. Elle hocha la tête, mais savait que si cela devait se produire maintenant, elle serait juste incapable de désobéir à Miranda ... Ne serait-ce que parcequ’elle était génétiquement programmée pour lui obéir. Néanmoins l’heure n’était pas à ces choix complexes et compliqués, mais au plaisir ! Ming sauta contre Miranda et enroula ses jambes autour de sa taille, alors que sa maitresse ouvrit la fermeture éclair menant à sa féminité.

Puis, au moment où l’Elue la pénétra ... A ce moment précis où Ming sentait sa maitresse en elle pour la première fois, un soudain et violent plaisir s’empara d’elle. Un plaisir si puissant, si agréable, si particulier qu’il obstrua en grande partie la douleur liée au perforage de son hymen. « Haaa ! » Couina-t-elle, se crispant toute contre sa maitresse adorée. Enfin ... Enfin, Miranda la voyait. Enfin elle la reconnaissait, et enfin, Ming pouvait la toucher et lui parler. C’était presque aussi intense et émouvant que des retrouvailles, pour Ming. La jeune fille commença à se faire méchamment baiser, couinant dans tout les sens et rougissant. Puis quand on lui demanda de bouger au rythme des coups de butoirs, Ming se mit en action. Même dans sa position, elle parvint à onduler sensuellement son bassin pour venir s’empaler d’elle-même, pour venir accompagner les mouvements de Miranda. Pour venir couvrir d’elle-même le puissant et juteux membre de l’Elue de son fourreau intime, encore pur et vierge, du moins jusqu’à présent.

Ming y mettait toute son énergie, dansant furieusement jusqu’à faire claquer les testicules de Miranda contre ses fesses, provoquant de bien obscènes bruitages. Toute excitée et comblée, Ming ne put s’arrêter de gémir et de rougir, jusqu’au moment où elle plaqua ses douces lèvres juvéniles contre celles de Miranda, venant l’embrasser avec poigne. Elle fourra onctueusement sa langue dans sa bouche et vint jouer avec la sienne, dansant furieusement avec, échangeant généreusement sa salive. Ming ne pouvant plus contenir toute sa frustration accumulée depuis tant d’années, elle se lâchait, et donnait tout ce qu’elle pouvait !
Journalisée

Compte secondaire de Vanessa White.

• Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Miranda Forge
Humain(e)
-

Messages: 226



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #71 le: Août 06, 2017, 02:45:45 »

En choisissant d’aduler Miranda, Ming allait vite pouvoir confirmer ce qu’elle pensait, à savoir qu’elle avait fait le bon choix. Miranda la pénétra donc, et, très rapidement, son membre perfora son hymen, faisant hurler la magnifique femme. Dans sa combinaison moulante, Ming était comme une délicieuse de poupée. Savoir qu’elle avait toujours veillé sur elle, et ce depuis des années, ne fit qu’exciter davantage Miranda, qui posa ses deux mains sur le cul moulé de Ming, et commença à donner des coups de reins, avant de sentir les jambes de Ming s’enrouler sensuellement autour de ses cuisses.

« Haaaa, tu es si étroite, ma chérie... ! »

Dire qu’aucune main n’avait encore caressé ce corps, qu’aucun phallus ne s’était posé dessus... Et, pourtant, en surveillant la Forge, Ming avait dû voir bien des choses. Un paradoxe qui était terriblement excitant. La jeune fille se faisait donc enfin prendre, et Miranda n’aurait même été surprise de la voir pleurer de joie. Mais, au lieu de ça, Ming se crispa à elle, et se rua contre ses lèvres, tout en ondulant d’avant en arrière, s’empalant sur sa verge, s’aidant pour ça de ses cuisses. Elle s’était crispée sur le corps de Miranda, comme une sorte de délicieux koala, et ondula donc sensuellement, afin de sentir au plus profond d’elle la verge de sa Maîtresse, qui remuait rapidement, déformant les parois internes de Ming en un temps record.

Yeux clos, Miranda soupira, et l’embrassa encore, posant une main sur sa nuque, l’autre continuant à palper ses fesses. Ming avait fourré sa langue dans sa bouche, ce qui amena la belle blonde à jouer avec, tout en laissant la femme se cramponner à elle, filant d’avant en arrière, faisant claquer son corps contre le sien, et crisser sa délicieuse combinaison, un contact terriblement exquis pour la puissante fétichiste.

« Hmmmm... !! »

Leur baiser s’éternisa, et Miranda se déplaça un peu, jusqu’à venir près d’un mur. Elle posa Ming contre ce dernier, la coinçant entre le mur et elle, et commença alors à onduler, déplaçant sa main de son cul pour prendre appui sur ses cuisses, et commença alors à sèchement la baiser.

« Ouiii, hmmm... Tu n’as pas menti, petite cochonne, tu es vraiment... Vierge... Ah, c’est si bon ! »

Jusqu’à quel point Miranda allait-elle soumettre Ming à ses envies perverses et à ses fantasmes ? L’idée d’avoir une amante exclusive, qui lui tiendrait la chandelle, et qu’elle serait la seule à baiser, tout en sachant que Ming la suivrait toujours, était très séduisante, en vrai. Et puis, vu comment Ming était obsédée par elle, Miranda était sûre que, si elle la congédiait, la jeune fille déprimerait.

« Toi, tu es comme mon ombre, Ming, hmmm... »

Miranda poursuivait les coups de reins, coulissant dans l’intimité de la femme. Elle avait rompu le baiser, afin de se régaler des hurlements de la femme. Quand elle se reculait, le bassin de Ming la suivait, puis il retournait ensuite se plaquer contre le mur, et ainsi de suite.

« Tu ne connaîtras que ma queue, Ming... Aucune autre femme ne te baisera jamais, ni même ne t’embrassera, ou te caressera... Haaaa... Ouuiii, c’est ce que je veux pour toi, hmmm... Que tu me regardes toujours en train de faire l’amour, que tu me suives scrupuleusement, hmmm... Et je t’offrirai ta récompense, je te baiserai quand il le faudra, en sachant combien tu te languiras en me voyant coucher avec les autres. »

Ce faisant, Ming pouvait se sentir privilégiée. Tanisha, elle, trouverait sûrement dommage de ne pas pouvoir profiter du corps de Ming... Mais Miranda trouvait ça très excitant. Ming était un peu comme une exception, et, puisqu’elle avait choisi de sceller totalement sa vie aux désirs de Miranda, ce n’était que justice que la PDG en tire toutes les conséquences.

« Hmmmm... Voilà... Voilà ton existence, M-Ming ! Me servir d’ombre et... Et de sac à foutre ! Et ça t-t’excite, h-hein ? Dis-le ! »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Tanisha Malenga
Humain(e)
-

Messages: 53



Voir le profil
Fiche
« Répondre #72 le: Août 28, 2017, 08:17:25 »

Tanisha était très satisfaite de ce qu’elle voyait. Elle avait eu quelques craintes au sujet de Ming, notamment sur la réaction qu’aurait Miranda en apprenant qu’on avait joué avec son ADN sans son accord. Mais en fin de compte, l’Elue semblait l’avoir plutôt bien pris. Ming était une belle surprise à ses yeux et, de ce fait, la Gardienne était rassurée. Miranda semblait beaucoup d’amuser avec sa garde du corps très privée, et l’idée qu’elle émit à son encontre ... Excita autant Tanisha que l’intéressée. La Gardienne s’imaginait des choses. Elle voyait parfaitement sa Maitresse faire de Ming une amante exclusive, une chasse gardée, comme un trophée témoin de sa suprématie. Une amante d’exception que seule une femme d’exception, comme elle, aurait le droit de toucher. L’idée était très séduisante et excitante ! Et bien entendu, personne n’allait s’y opposer, surtout pas Tanisha.

La jeune femme regardait d’un œil ravit sa Maitresse et Ming se faire férocement l’amour entre elle, tout en se retenant elle-même de se toucher, car telle était la volonté de l’Elue. La jeune Ming couinait et remuait de toute part, là, accrochée à sa vénérée Maitresse comme un Koala trop affectueux. Miranda finit par la plaquer au mur et la bourra de toutes ses forces, arrachant de puissants soupirs à Ming qui en perdait peu à peu le souffle. Elle avait mal certes, mais ce mal rehaussait énormément son plaisir, qui ne faisait qu’exploser à mesure que sa féminité se faisait écarteler pour la première fois par une verge. Toute désireuse, toute en transe envers sa Reine de tout temps, Ming partit à l’assaut de ses lèvres et ne s’en décolla plus. Sa langue partit nerveusement chercher la sienne et elle lui offrit un long, succulent et très sulfureux baiser. Ming raclait sa bouche et ses dents, échangeant les salives comme il se devait tout en cajolant très tendrement ses belles et parfaites lèvres.

Miranda était une femme dépassant tous les rêves, même les plus fous, de Ming. Une telle femme, une telle créature ne pouvait pas être humaine ... Elle ne pouvait qu’être plus. Bien plus. Elle était une Déité ; celle que le Culte vénérait depuis tant d’années ! Sa destinée ne faisait plus aucun doute auprès de la petite dévote qu’était Ming, et qui continuait de se faire méchamment prendre contre le mur. Et, une décision des plus solennelles mais des plus exquises qui soit fut portée aux oreilles de Ming, qui comprit dès lors que sa Maitresse comptait faire d’elle son petit plaisir strictement personnel. Au lieu de s’inquiéter du fait qu’elle sera à sa merci, sexuellement, Ming se sentit honorée et extrêmement fière de remplir le rôle de sac-à-foutre exclusif ! Tout en continuant de couiner, de rougir et d’accompagner les puissants coups de trique de Miranda, Ming entreprit de lui répondre.

« Oui ! Ouiii !!! O-Oh oui M-Maitresse ... Je veux être vo-votre sac à foutre ... Je le v-veux ... Haaaaa ... Je le veux ! Je ... Le veux !!! » Dit-elle, la voix hachée par ses couinements. Sa réponse avait au moins le mérite d’être très clair ; Ming acceptait et embrassait corps et âme sa destinée, celle d’être réservée à Miranda de manière exclusive, et à vie. Elle la suivrait comme son ombre, la protégerait de tous les dangers, et personne, strictement personne à part l’Elue, n’aura de droit sur sa personne. C’était tout ce qu’elle souhaitait. C’était tout ce pourquoi elle fut conçue ! A force de ce trop-plein d’émotion – de plaisir – et à force de sentir sa chatte se faire ramoner, la jeune Ming finit par gémir fortement et, rouge comme une tomate, se mit à jouir. Sa mouille coula entre ses cuisses et vint généreusement enduire la juteuse trique de Miranda qui était toujours en train de la pilonner à ce moment-là. Elle crispa ses petites mains dans le dos et la nuque de son amante, et resserra au maximum l'étau qu'elle formait avec ses douces cuisses autour d'elle. De ce fait, Ming eut rapidement un deuxième orgasme, puis un troisième ...
Journalisée

Compte secondaire de Vanessa White.

• Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Miranda Forge
Humain(e)
-

Messages: 226



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #73 le: Août 30, 2017, 01:17:48 »

D’aucuns auraient pu trouver le choix de Miranda cruel à l’égard de Ming. Car nul doute que bien des gens auraient envie de profiter de son corps... Mais c’était ainsi. C’était le Culte qui l’avait voulu, d’une certaine manière, en choisissant de faire de Ming son ombre. Puisque sa vie ne se résumait qu’à Miranda Forge, alors la PDG ne faisait que pousser cette logique, que l’appliquer. Ming ne coucherait qu’avec elle, ne connaîtrait qu’une seule amante. L’idée était excitante, rappelant quelque peu à Miranda ces anciennes sociétés féodales où, quand le souverain mourait, les serviteurs et les proches se suicidaient avec, comme pour signaler qu’ils ne pouvaient pas vivre sans leur mentor spirituel. Un concept extrêmement narcissique, mais très propre à une Forge, après tout. Elle avait donc son idée, et en faisait application, bourrant Ming contre le mur, sous les yeux ravis de la Gardienne. Le corps délicat et solide de Ming filait d’avant en arrière, gémissant et soupirant à chaque coup de reins, sans pouvoir rien faire d’autre. Elle se tortillait sur place, hurlant, gémissant, tout en acceptant devenir le « sac-à-foutre » de Miranda.

Tant de frustrations, tant d’années d’attente... Miranda n’avait pu que la prendre rapidement, défonçant sa petite chatte, la faisant hurler, hurler à s’en briser la voix, mais lui permettant aussi, surtout, de pouvoir enfin se soulager de cette longue et forte tension qui avait grandi en elle depuis des années. Tout se libérait enfin, et il ne fallut à Ming que quelques secondes pour jouir... Un premier orgasme si fort qu’il en déclencha un second, ce que Miranda sentit très clairement à travers ses coups de reins. Elle accéléra même, savourant comme toujours de sentir sa queue baigner dans un une rivière de mouille, comme si elle plongeait dans un délicieux liquide amniotique, liquide dans lequel son sexe trempait allégrement.

« Hmmmm... Ouiiii... Tellement de temps à rattraper, Mi-Ming, hmmm... Petite salope... ! »

Avec tant de temps à voir les actes sexuels de Miranda, elle était sûre que Ming avait dû développer une forte perversion, ce qui l’amena, tout en continuant à la baiser sèchement, son cul rebondissant régulièrement contre le mur, à l’insulter copieusement, son chibre se plantant encore en elle :

« SALE PUTE !! Tu aimes te faire BAISER COMME UNE CHIENNE !! PUTE ! PUTE !! Tu es ma SALOPE, Ming !! MAINTENANT !! Et jusqu’à la FIN DE TES JOURS, tu es ma... CHIEEENNNEEEUUUHHH !! »

Elle grogna alors, et mordilla fort son cou, enfonçant ses dents contre sa combinaison, de sorte que cette dernière amortit la douleur, tout en s’aplatissant contre elle, et en se répandant alors. Enfin, enfin, Ming pouvait sentir la semence chaude de sa Maîtresse sur elle, en elle... Un très gros orgasme, d’ailleurs, qui dura une bonne minute, une bonne minute à remplir le corps de sa protectrice de multiples filaments de sperme.

Miranda ralentit progressivement le rythme, et embrassa alors Ming sur les lèvres, longuement, tout en se décalant du mur, la respiration lourde et haletante, sa queue toujours nichée en elle. Elle se déplaça donc, tenant Ming par les cheveux et par les fesses, et s’assit alors sur le rebord du lit, avec elle sur ses genoux. Le baiser continua encore un certain moment, avant que Miranda ne le rompe.

« Bien... Danse sur moi, Ming, et... Vu tout ce que tu as vu, dis-moi... Quelles sont les scènes où tu as failli craquer, où tu n’en pouvais tellement plus de me voir faire l’amour que tu en devenais folle ? Dis-moi ce qui t’a le plus marqué, ma chérie... Ta Maîtresse veut tout savoir de sa belle chienne. »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Tanisha Malenga
Humain(e)
-

Messages: 53



Voir le profil
Fiche
« Répondre #74 le: Septembre 04, 2017, 09:19:40 »

Tant à rattraper. Ming surveillait Miranda depuis une certaine période et pendant toute la longueur de celle-ci, elle n’avait jamais pu l’approcher suffisamment. Miranda avait toujours été à la fois proche et lointaine car, en aucun cas Ming ne pouvait la prévenir de son existence. C’était encore plus durs les fois où elle devait se séparer de sa Maitresse, bien que ce fut toujours pour servir ses intérêts. La jeune femme ne servait pas le Culte directement, mais bien l’Elue. Autrement dit elle ne prenait, désormais, ses ordres qu’après de Miranda et nulle autre, sauf si bien entendue, sa supérieure le lui ordonne. Miranda allait se rendre compte qu’avec le Culte et Ming, elle disposait de beaucoup de moyens et pouvoirs supplémentaires. Une véritable milice privée qualifiée et pouvant réaliser de grandes choses !

Néanmoins il apparaissait évident que l’Elue ne concevait pas encore la totalité du tableau. Il suffisait de voir son désir de passer beaucoup de temps à désirer faire l’amour à toutes les membres de l’équipage pour comprendre que le temps n’était, pour elle, pas une urgence. Même si le sexe était un pilier central au Culte, cela dit. Ainsi, l’Elue passa encore un long moment à prendre sèchement la jeune Ming contre le mur, qui fondit en couinements et gémissements. Elle mouillait considérablement et son corps tout entier subissait les délices et les affres de l’extase sexuelle. Que demander de plus ? Que désirer de plus ? Elle obtenait enfin la reconnaissance de l’Elue, elle obtenait enfin ses faveurs et son attention.

C’était un grand moment, et il n’était pas prêt de finir ! Miranda finit par se lâcher en elle et vida ses belles bourses. Ming et l’Elue jouirent de concert. La première sentit le foutre chaud de sa Maitresse la remplir généreusement pendant une bonne minute, jusqu’à même finir par former une légère bosse sur son ventre – signe qu’elle était pleine à craquer. Quand l’Elue retira sa trique, sa semence se mit même à s’échapper, à couler entre les cuisses de Ming. Néanmoins ce n’était pas finit car Miranda prit assise sur le bord du lit et, ayant toujours Ming sur les genoux, lui demanda de danser sur elle. Continuant d’embrasser voracement sa Maitresse, la jeune femme brisa un filet de salive du bout de sa langue, avant d’obéir. Docilement elle orienta son bassin, puis lentement, s’empala à nouveau sur la juteuse queue de Miranda, montant et descendant lentement dessus.

Mais quand la question survint, elle ne sut quoi dire de prime abord. À vrai dire, toute image qu’elle avait de Miranda dans ses ébats étaient fantastiques. Difficile de faire un choix parmi tout ça. Néanmoins elle eut bien une idée de la chose. Une image qui l’avait particulièrement marquée, à l’époque. « Hmm ... Tout m’a marqué, chez vous, Maitresse. Mais ... Haaa ... Si je devais faire un choix, ça serait toutes les fois où ... Hmmhhh ... Où vous avez fait le ciseau ... C’étaient les fois les plus dures pour moi ... » Avoua-t-elle alors. Ming fut particulièrement excitée et chamboulée à chaque fois que sa Maitresse avait entreprit de faire un ciseau avec son ou ses amantes du moment. C’était une position qui l’excitait particulièrement !
Journalisée

Compte secondaire de Vanessa White.

• Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !

Tags:
Pages: 1 ... 3 4 [5] 6
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox