banniere
 
  Nouvelles:
Pour la promotion du forum, pensez à voter régulièrement pour nous si vous avez un peu de temps.
Merci ! ♥





Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Blondies' anthem [PV Korra]  (Lu 4295 fois)
Zinaida
E.S.P.er
-

Messages: 18



Voir le profil
Fiche
« le: Juillet 15, 2016, 10:38:34 »

Seikusu. Pas tout à fait une ville au goût de Zinaida. Trop propre, trop gentil. Et malgré tout, il y avait toujours quelque-chose d'intéressant ou de bizarre qui s'y passait. Peut-être que c'était pour ça qu'elle restait. L'espoir d'un évènement inattendu qui lui mettrait un bon coup de fouet. Mais ce genre de choses n'arrivent qu'aux autres, pas vrai? Du moins c'est ce qu'elle pensait, assise sur un banc au milieu de la nuit une bouteille a la main. Un alcool de riches dont elle n'avait jamais entendu parler avant ce soir. Dès qu'elle sortait du quartier de la toussaint c'était toujours la même rengaine. Les japonais se méfiaient d'elle. Il faut bien dire qu'une femme à la peau pâle, blonde aux yeux bleus et habillée en treillis, c'est pas forcément pour rassurer. Quoi qu'il en soit, le fait est qu'elle a dû allonger le barman et se servir toute seule avant que les flics n'arrivent. Rien dont elle n'avait l'habitude dans sa jeunesse, mais ça faisait quelques années que personne n'avait refusé de lui donner à boire.

Après quelques minutes à ne rien faire d'autre qu'écouter le brouhaha nocturne de la ville, elle décida de bouger pour voir si elle ne pourrait trouver quelque-chose -n'importe quoi- pour rendre cette soirée moins ennuyeuse. Elle marchait là où ses pieds la menaient, passant aussi bien par les grands boulevards que par les petites rues. Elle ne le remarqua même pas lorsque le décor changea. Ce n'est qu'en croisant des autochtones qu'elle se rendit compte qu'il y avait un truc bizarre. Elle tomba nez à nez avec une demi-douzaine d'êtres étranges assez différents les uns des autres. Humanoïdes, mais certainement pas humains. Lorsqu'ils l'aperçurent, ils s'approchèrent et lui adressèrent la parole.

-Utata gwala rompa!

-C'est quoi c'putain d'bordel? DEGAGEZ LES STREUMS, OU J'VOUS TRUFFE DE PLOMB!

Impossible de savoir s'ils l'avaient comprise ou s'ils ne se référaient qu'au ton particulièrement vindicatif de la russe, mais il se rapprochèrent encore, plus menaçants que précédemment. Sans même réfléchir plus longtemps, Zinaida décocha une droite bien placée à l'un d'entre eux, immédiatement suivie d'un coup de rangers dans l'abdomen d'un autre. Ce qu'étaient ces monstres l'inquiétait, mais au moins avait-elle trouvé de quoi rendre sa soirée un peu plus palpitante.
Journalisée

Korra Stryker
Humain(e)
-

Messages: 12



Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Juillet 18, 2016, 10:18:50 »

Ayant pour matricule impériale EV-004, car elle était la quatrième planète du système, la planète tellurique était habitée par des locaux. Les sondes impériales avaient rapidement pu déceler un niveau de technologie un peu élevé, pour une planète très forestière, abritant quantité de ressources. Ce faisant, les stratèges impériaux avaient classé EV-004 comme une planète agricole, capable de fournir ce dont le Nouvel-Empire était actuellement en manque : des provisions. Les troupes du Nouvel-Empire avaient d’ores et déjà commencé à construire le Palais Impérial, où siégeait l’Impératrice, sur la plus belle planète qui avait été trouvée. Les explorations, néanmoins, étaient encore parcellaires, et le Nouvel-Empire ne se composait guère que de quelques dizaines de systèmes solaires, pour l’heure, ce qui n’était pas grand-chose.

EV-004 était une planète émergente, peuplée de créatures extraterrestres à la peau verte avec des tentacules dans le dos. Ils présentaient de grands yeux noirs, et, pour le dire simplement, étaient particulièrement laids. Cependant, ils étaient de très bons éleveurs, et commençaient à peine à se lancer dans la conquête spatiale. La sonde impériale avait été perçue par eux, et, quand le destroyer impérial arriva dans l’espace, l’état-major attendit la réaction des locaux.

Depuis l’établissement de leur Empire, et l’annexion de plusieurs planètes, l’Impératrice Aranel avait honoré Korra en la dotant du plus haut grade existant dans l’Empire. Elle en avait également changé d’uniforme, et, debout sur le pont impérial, arborait fièrement son uniforme de Commandante-en-chef, aussi appelée « dux bellorum ». Elle était la Reine de Guerre, et il lui incombait de diriger la 1ère Légion, composée de plusieurs destroyers impériaux, qui apparurent progressivement dans l’espace d’EV-004.

Chaque sonde impériale abritait un message que le Nouvel-Empire diffusait aux locaux, leur expliquant qu’ils allaient bientôt recevoir la visite du glorieux Empire, et qu’ils avaient la possibilité unique de rejoindre une cause commune, une œuvre qui les dépassait : unifier la Galaxie sous l’autorité impériale, sous l’ordre et la justice. Hélas, même si les banques de données impériales étaient très riches, le fait est que, dans cette nouvelle dimension, il existait beaucoup de peuples inconnus, et autant de dialectes méconnus.

« Les locaux nous répondent-ils ? s’enquit Korra.
 -  Rien pour le moment, Votre Éminence », répondit l’un des officiers sur le pont.

Korra émit un léger soupir d’impatience. Le Nouvel-Empire partageait les mêmes idéaux que le précédent, notamment en ce qui concernait le traitement réservé aux autres espèces. Sur plusieurs écrans, Korra voyait des photographies prises par leur sonde, permettant de voir des visages grotesques et difformes, sans cheveux, chauves, ou avec un crâne hérissé de tentacules. En voyant ces créatures, Korra n’éprouvait que de la répulsion et du dégoût. Ils n’avaient rien de beaux, rien d’élégants, ils n’étaient que des aberrations de la Nature. Ne pas les exterminer d’entrée de jeu, c’était un acte de bonté et de clémence assez incroyable. En son for intérieur, Korra espérait presque qu’ils oseraient leur résister, afin de pouvoir mieux les exterminer jusqu’au dernier.

Et, fort heureusement, parfois, la Force était attentive, car ce fut précisément ce que les locaux entreprirent de faire. Ils disposaient d’une seule station spatiale, et, visiblement, depuis l’arrivée de la sonde, avaient rempli cette dernière. C’est ainsi que els radars détectèrent une série de missiles filant vers les destroyers.

« Missiles balistiques en approche !
 -  Sûrement des têtes nucléaires… »

Les relevés de la sonde avaient permis de repérer des usines, et, au vu des cheminées et des structures qui s’y trouvaient, on en avait logiquement déduit qu’il s’agissait de centrales nucléaires. Korra donna rapidement l’ordre de détruire les missiles en plein vol, et, en retour, les destroyers usèrent leurs turbolasers, et frappèrent les missiles, bien trop lents pour pouvoir les menacer. Depuis la baie d’observation du pont de commandement, Korra vit, avec un léger sourire dissimulé sous son casque, l’espace s’embraser quand les têtes nucléaires explosèrent.

Son destroyer se déplaça ensuite. Le Starstellar s’avança, et cibla la station spatiale, qui n’avait même pas de bouclier. Les lasers jaillirent ensuite, et, en quelques instants, la station spatiale fut éventrée en deux, et explosa sur place, illuminant encore l’espace, des débris flottant ensuite autour de la planète, avant d’être happés par la gravité de cette dernière. Les destroyers s’approchèrent alors, espacés les uns des autres, suivant une formation impériale classique.

« Apprenons-leur le respect. Bombardez cette planète. »

Les tirs étaient stratégiques, ciblant les plus grandes villes et les principales ressources énergétiques. Les soldats obéirent silencieusement, et, alors que les destroyers se mettaient en orbite, des pluies de missiles filèrent, illuminant le ciel, traversant l’atmosphère, perçant les nuages, pour rejoindre les tours et les immeubles des villes, provoquant d’innombrables explosions.

En bas, Zanaida se trouvait justement dans l’une de ces villes, quand le ciel sembla s’embraser. Un missile frappa alors violemment un immeuble proche d’elle, provoquant une terrible explosion, qui fit s’effondrer les derniers étages, provoquant une pluie de gravats, ainsi que de profondes fissures sur le sol. D’autres missiles tombaient également dans la ville, répandant le chaos et l’apocalypse.

L’Empire n’était pas en train de combattre. Ils étaient juste en train d’infliger une leçon à un peuple qui avait cru pouvoir refuser leur invitation.

Et, une fois le bombardement terminé, les Impériaux pourraient se poser.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Zinaida
E.S.P.er
-

Messages: 18



Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Juillet 27, 2016, 08:08:15 »

Alors que les choses semblaient résolument partir vers la solution armée entre la russe et les extraterrestres, une chose inattendue coupa court à toute forme de dialogue. Une explosion retentit, annihilant les créatures et projetant Zinaida plusieurs mètres en arrière. La chance étant avec elle, il n'y avait rien qu'elle aurait pu percuter pendant son vol. Ce n'était pas sa première fois, aussi put-elle garder son sang-froid. Elle se recroquevilla sur elle-même, lui permettant de se mettre dans une bonne position pour atterrir. Au lieu de s'écraser alors qu'elle touchait le sol, son corps roula plusieurs fois avant de s'arrêter. Elle avait mal partout et plusieurs éclats s'étaient fichés en divers endroits de son corps. Elle saignait de la jambe gauche, de la tête et de l'abdomen, mais pas abondamment. Ses vêtements furent promptement déchirés pour servir de bandages, son t-shirt ne couvrant alors guère plus que sa poitrine. Il faudrait qu'elle voit un médecin sans trop tarder, mais au moins elle pourrait combattre et tenir jusqu'à la fin de la bataille. Bataille, oui, car étant donné le raffut qu'il y avait dans la ville, c'était un bombardement. Les troupes suivraient surement peu après pour en prendre le contrôle.

En temps normal, elle serait montée en hauteur pour se repérer dans ce lieu qu'elle ne connaissait pas, mais dans une situation comme celle-ci c'était particulièrement dangereux. Le but était de sortir de la ville pour éviter de mourir, tout simplement. Quand bien même elle survivrait au déluge de missiles, elle ne tenait pas trop à se retrouver prise entre deux feux dans une guerre dont elle ignorait tout. La tactique était simple: éviter les bâtiments qui semblaient important, même si l'architecture inhabituelle ne l'aidait pas vraiment, ainsi que les groupes de population. Les cibles prioritaires, en somme. Surtout que les explosions semblaient anormalement précises. Tout du moins, anormalement en fonction de critères terriens, mais la technologie du coin semblait supérieure à ce qu'elle connaissait.
La quantité de cris qu'elle entendait lors des explosions les plus proches lui donnèrent un renseignement important: les habitants semblaient être LA cible numéro une. Ce n'était pas une bataille pour le contrôle de la ville, mais un génocide. Une très mauvaise nouvelle. Les troupes adverses qui viendraient ne seraient là que pour en finir avec les survivants. Et si les assaillants n'étaient pas plus humains que les créatures qu'elle avait vues, ils n'hésiteraient certainement pas à tuer un truc inconnu. Ou à la capturer pour analyse, ce qui était peut-être même pire.

-Putain et dire qu'y'en a qui rêvent d'aller au pays des merveilles ou dans l'monde de Peter Pan. Si j'rentre à la maison y'a intérêt à c'qu'on m'écrive un putain d'roman! Et un film, comme ça j'pourrais jouer mon propre rôle. N°1 au box office et j'termine pétée d'thunes. Hein, si seulement... Oh, bordel... PAS PAR LA BANDE DE CONS! P'TAIN FAIT CHIER!

Un large groupe de ce qui semblait être des civils de la race locale était apparue au coin de la rue, fonçant droit sur elle sans même l'avoir vraiment remarquée. Elle courut aussi vite que son état le lui permettait pour s'éloigner d'eux, mais le bruit caractéristique du missile qui tombe était sans appel: il était trop tard. Une fois de plus elle s'envola. Moins chanceuse que lors de la première réception, il y avait ce coup-ci un mur sur sa trajectoire. Son dos le heurta de plein fouet, la sonnant un bon coup. Elle ne put alors pas tomber convenablement et c'est sa tête qui toucha le sol la première, un mètre plus bas. Si ce ne fut pas mortel, elle n'en avait pas moins perdu conscience dans un état assez sérieux.
Journalisée

Korra Stryker
Humain(e)
-

Messages: 12



Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Août 05, 2016, 01:27:31 »

Les navettes impériales ne tardèrent pas à approcher dans un monde en feu. L’attaque avait été terriblement mortelle, et tout autant efficace, suivant la stratégie impériale dictée par Darth Aranel. Les tirs avaient détruit les principales usines, plongeant la planète dans un black out redoutable.  D’aucuns auraient trouvé plus intéressant de conserver intacts les usines pour pouvoir ensuite les exploiter, mais ce n’était pas conforme à la politique du Nouvel-Empire. Quand une maison était viciée sur ses fondations, il était vain de vouloir juste retaper le mur. Il fallait détruire toute la maison pour remplacer les fondations, et c’était toujours ce que l’Empire avait fait. Les navettes impériales s’approchaient donc, remplies de Stormtroopers impatients d’accomplir leur mission civilisatrice, d’exterminer la menace xeno, et de s’implanter dans ce nouveau monde. Ils descendaient lentement, se rapprochant surtout de la capitale, tandis que, dans le ciel, on pouvait voir la menace grandissante des destroyers qui se mettaient en orbite, et continuaient encore à bombarder, ravageant les villes secondaires.

En tout, il avait bien fallu attendre une dizaine d’heures avant que les bombardements ne se terminent dans le cœur de la planète, et, tandis que l’armée venait, les tueries continuaient. Ils ne venaient pas pour conquérir, mais pour exterminer un grand nombre d’indigènes. Ensuite, l’Empire annoncerait aux survivants que la planète était conquise, et que, s’ils ne voulaient pas être définitivement annihilés, ils allaient devoir collaborer.

Korra était là, à bord des navettes, et ce fut la sienne qui se posa la première. Cette dernière atterrit sur l’ancienne grand-place présidentielle, devant un immense bâtiment en ruines. La navette s’ouvrit, et de multiples tirs résonnèrent sur cette dernière.

« Les locaux ripostent !
 -  Ne soyez pas ridicules, ils n’ont que des armes à feu, vos armures sont prévues pour encaisser les impacts de ce type. »

Les fantassins sortirent, et répliquèrent avec leurs fusils-lasers, explosant les corps, tandis que les autochtones répliquaient avec des pistolets et des mitraillettes. Ils pouvaient voir les balles rebondir sur les armures blindées des Stormtroopers, tandis que ces derniers tiraient avec une précision mortelle. Korra fit également feu, explosant la tête d’un insurgé. La première bataille se termina ainsi rapidement, ne laissant que quelques blessés parmi les hommes de Korra, qui marcha alors vers le bâtiment central.

La navette avait atterri près de leur ancien siège de gouvernement, et, rapidement, des tirs plus lourds arrivèrent, émanant de mitrailleuses lourdes dissimulées dans la structure. Korra ordonna alors à ses hommes de s’abriter rapidement, car les tirs meurtriers venaient de tuer plusieurs des siens. Elle-même fila derrière une grande statue, et ouvrit le feu en retour. D’autres Stormtroopers approchèrent également en sortant de la navette, des unités lourdes disposant de puissants lance-roquettes et qui firent feu. Les missiles fusèrent dans l’air, et explosèrent au contact, provoquant d’épaisses frappes. Des déflagrations secouèrent tout le bâtiment.

Korra entendit alors les analystes l’informer que des chars d’assaut se rapprochaient de la place centrale, tandis que les insurgés continuaient à se multiplier.

« Nous sommes submergées ! Z.A. compromise ! »

Un obus frappa alors le flanc de la navette utilisée par Korra, faisant trembler la grand-place. Les chars d’assaut venaient d’approcher le long de la rue, et Korra ordonna à ses hommes de filer par une ouverture dans le bâtiment. Elle avança la première, et le groupe arriva dans des jardins, à l’arrière du bâtiment. Depuis là, on avait une vue sur toute la capitale, qui était en feu. Des unités lourdes attaquèrent alors, utilisant leurs puissantes armes. En effet, si certains avaient des lance-roquettes, d’autres avaient de puissantes gatlings, et ils firent rageusement feu derrière eux, repoussant ainsi les multiples rebelles qui les poursuivaient.

Un Stormtrooper hurlait ainsi avec son arme, quand une balle transperça sa visière, émanant d’un tireur d’élite situé en hauteur. Le corps du colosse s’effondra sur le sol. Korra se pinça les lèvres, et courut vers les fonds du jardin. Ces derniers étaient en hauteur, une sorte de plateforme au sommet d’une montagne, avec, en contrebas, des arbres et des buissons en feu. Sans attendre longtemps, Korra bondit en hauteur, et se laissa tomber, actionnant un jetpack intégré à son armure, avec quelques autres de ses hommes, pour descendre en contrebas.

Ils atterrirent ainsi dans la ville, au milieu de rues calcinées et de débris sur le sol. Korra voyait une grande avenue avec de multiples individus blessés, qui gisaient sur le sol, ou de corps jonchant le sol. Korra s’avançait la première, et vit un immeuble s’effondrer sous son poids au fond de la grande avenue. Des blessés pleuraient, hurlaient, imploraient leur pitié, des mères tenant les cadavres de leurs enfants dans les bras. Korra aurait peut-être pu ressentir de la culpabilité, mais elle était incapable d’éprouver la moindre pitié, et, quand une main agrippa sa botte, elle se retourna brusquement, et écrasa son autre botte sur la tête de l’homme, broyant son crâne.

« Pathétiques larves... »

Korra s’avança un peu, et leurs pas les approchèrent d’une sorte d’hôpital de fortune, où les créatures extraterrestres, terrorisés, fuirent rapidement. La dux bellorum avait encore avec elle des unités techniques et de démolition, et l’un d’eux s’approcha de la grande tente, tenant entre ses mains un lance-flammes.

Le soldat s’approcha de la tente quand une femme sortit, une créature énorme, qui écarta ses horribles bras, son visage d’une laideur absolue leur aboyant quelque chose. Le Stromtrooper la frappa violemment au visage, l’envoyant s’étaler sur le sol, et Korra sortit son pistolet. C’était une arme de cérémonie, une arme à feu. Elle visa la tête du monstre, et tira, explosant sa cervelle, répandant du sang et des bouts de cervelle. Ce qu’elle n’aimait pas avec les armes laser, c’était qu’elles désintégraient la matière, de telle sorte que les blessures étaient immédiatement cautérisées. L’odeur du sang, on ne pouvait pas l’avoir avec ces armes à désintégration.

Elle regarda alors l’homme, et lui fit signe.

« Ces rebelles ont besoin d’une leçon. »

Le soldat acquiesça, et entra. On entendit des hurlements, des gémissements... Mais, alors que Korra s’attendait à ce que le feu rugisse, le soldat fit alors marche arrière.

« Dux bellorum, il... Il y a quelque chose que vous devez voir. »

Intriguée, Korra entra à son tour.

Le camp de fortune comprenait de nombreux blessés, et, au bout, il y avait, sur un lit de fortune... Korra fronça les sourcils sous son casque, et s’approcha de la silhouette couchée. Plusieurs cadavres gisaient sur le sol, les infirmiers qui avaient été abattus par les Stormtroopers. Korra, néanmoins, se désintéressait des corps, ne voyant que la femme couchée sur le lit.

C’était une humaine, une blonde. Korra tâta son pouls, et se retourna vers ses soldats. Ceux-ci hésitaient sur la marche à suivre, et elle fit finalement signe à un tech d’utiliser une injection de soin pour la réveiller. L’homme hocha la tête, tout en utilisant la console figurant sur son gantelet pour déterminer que la femme n’avait que des blessures légères. Il la piqua ensuite à hauteur du cou.

« Centre de contrôle, annonça Korra dans son intercom, nous avons trouvé une humaine dans un camp de fortune. »
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Zinaida
E.S.P.er
-

Messages: 18



Voir le profil
Fiche
« Répondre #4 le: Août 09, 2016, 12:59:28 »

Une paupière s'ouvrit. Alors qu'elle flottait dans les brumes de l'inconscience, elle fut ramenée dans le monde réel. Pour peu que ce soit effectivement le monde réel, car de ce qu'elle en avait vu ça pouvait très bien être un rêve. Elle vit le casque blanc penché au dessus d'elle. Encore un truc inconnu. Les réflexes à vif, elle lui mit un coup de poing à la gorge, sautant du lit de fortune pour lui voler son arme et le prendre en otage. C'est ce moment que ses blessures choisirent pour se rappeler à sa mémoire, lui faisant lâcher prise sur le soldat et mettre genoux à terre. Regardant enfin autour d'elle, Zinaida eut tôt fait de comprendre que sa situation était pour le moins désespérée. Une bonne dizaine de soldats pointaient leurs fusils sur elle. Encerclée et sans couverture, elle n'avait pas d'autre choix que de se rendre. Elle lâcha le fusil et leva les mains, en espérant que ce geste soit compris de ceux qui lui faisaient face. Cependant ça n'avait pas l'air d'être leur camp. Plutôt celui des civils qui étaient emmenés comme prisonniers un peu plus loin.

-Tu parles d'un réveil... Et v'z'êtes quoi, vous? Encore des trucs dégueux qui parlent une langue bizarre, hein? Sérieux on dirait des pingouins dans vos combis.

Si la politesse n'était pas son fort, elle tenta quand même de communiquer, parlant de pingouin dans tous les langages qu'elle connaissait, à savoir le russe, l'anglais et le japonais. Toutes ses langues étant très différentes, peut-être que l'une d'entre elles se rapprochait un peu du dialecte parlé par ses créatures. Mais à sa grande surprise, il semblait qu'ils pouvaient se comprendre. Cette surprise vint de derrière elle, quand elle entendit des chuchotements pas très réglementaires.

-Hé, c'est quoi un pingouin?
-Aucune idée. Ferme-là avant qu'on se fasse engueuler.

Et effectivement, ça n'allait pas tarder. Le commandant de la petite troupe semblait être une femme, à la voix. Mais cela lui importait peu pour le moment. Elle ne savait pas ce qu'on avait bien pu lui administrer comme soins pendant qu'elle était inconsciente, mais c'était insuffisant. Si elle ne pensait pas tourner de l'œil à nouveau, la douleur restait intense, la faisant grimacer.

-Bon mes p'tits pingouins, vous m'soignez ou vous m'ach'vez, mais bougez-vous l'fion, j'ai pas qu'ça à foutre.

Quelque-part elle comprenait leur incertitude. Ils ne devaient certainement pas s'attendre à trouver quelqu'un comme elle ici. Peut-être qu'ils n'avaient jamais vu d'humains? Elle-même ne savait toujours pas à quoi ils pouvaient bien ressembler, mais pour l'instant elle saurait résister à la curiosité.
Journalisée

Korra Stryker
Humain(e)
-

Messages: 12



Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Août 09, 2016, 07:37:02 »

La mystérieuse humaine se réveilla rapidement, s’exprimant dans une langue étonnamment proche de la leur, du basic, la langue commune à l’ensemble de la Galaxie d’où Korra venait, ou presque. La surprise passée, Korra s’approcha rapidement de la blonde, qui leur parlait sur un ton... Des plus obséquieux. La réaction de l’Impératrice ne se fit donc pas sentir, et la crosse de son fusil frappa la femme au visage, l’envoyant s’étaler sur le sol.

« La ferme ! Vous êtes prisonnière du Nouvel-Empire Galactique, et le fait que vous ne soyez pas de la même espèce que ces immondices ne vous autorise nullement à bafouer l’Empire. »

Le coup avait été sévère, et le ton était particulièrement froid et dur. Korra ne plaisantait pas, et ne ressentait aucune once de sympathie particulière envers cette blonde. En réalité, elle avait déjà envie de la tuer, et devait se retenir de ne pas le faire. Savoir ce qu’une humaine fabriquait ici était bien plus important que le reste, et elle ordonna rapidement à ses hommes de la fouiller. Les Stormtroopers acquiescèrent, et l’un d’eux posa son genou au milieu du dos de la femme, et attrapa ses mains, les menottant rapidement, puis la palpa rapidement. Il redressa ensuite la tête, expliquant qu’elle n’avait aucune arme, et aucun document d’identité.

De son côté, le soldat qui avait perdu son fusil entre les mains de cette femme entreprit de le récupérer, mais, alors qu’il se penchait pour le saisir, la jambe de Korra se posa dessus.

« Avez-vous donc oublié vos classes, soldat ? Un soldat impérial ne perd jamais son arme ! »

Sous son casque, l’homme déglutit. C’était typiquement le genre de bévues qui, dans l’Ancien Empire, pouvaient vous valoir une exécution sommaire, car c’était une faute primaire. Il n’avait pas été assez vigilant, avait sous-estimé cette prisonnière, qui s’était avérée particulièrement vive. Fort heureusement, Korra manquait d’hommes, et récupéra donc le fusil, puis le tendit à l’homme.

« Ne le perdez plus !
 -  O-Oui, Madame... »

Elle lui rendit donc le fusil, puis se retourna.

« Il faut rejoindre une zone d’extraction pour envoyer la prisonnière dans le Pride Of The Empire. »

Une unité-Tech était déjà en train de calculer la plus proche zone, et le groupe sortit du camp médical de fortune... Et une balle transperça la visière du Stormtrooper juste devant Korra, l’envoyant s’écrouler sur le sol.

« Tireurs d’élite ! »

Le groupe se replia, filant vers un proche bâtiment, pendant que de multiples miliciens sortaient des immeubles alentour, leur tirant dessus, hurlant furieusement.

Visiblement, extraire la prisonnière n’allait pas être une mince affaire...
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox