banniere
 
  Nouvelles:
De nouvelles places sont ouvertes pour le poste de modérateurs, si vous êtes intéressés, merci de vous présenter ici.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: 1 ... 3 4 [5]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Quête: La chasse aux vampires (pv: Rayne)  (Lu 5726 fois)
Julius Perona
Humain(e)
-

Messages: 85



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #60 le: Octobre 01, 2017, 05:31:22 »

Julius se laissa faire. Il fut tout de même surpris de voir la formienne tombait si rapidement enceinte. Il ne connaissait pas les moeurs de cette race. Il pouvait constater que sous le ventre de cette femme quelque chose bougeait sous son ventre. Mais, il sentait toujours cette énergie captivante qui l'entourait et l'environnait à se pousser au vice avec cette femme. Bien qu'elle ne soit pas de la même race, il jugea que c'était bien une femme car elle pouvait enfanter même si certaines espèces pouvaient donner se faire enfanter par les mâles.

Il vit à peine Rayne et la comtesse disparaître complètement dans les murs. Il était bien trop subjugué par les baisers savoureux et les caresses que son amante lui procurait. Il lui rendait bien évidemment de la tendresse en retour. Il se retrouva bien vite à nouveau allongé sur le lit, son amante voulant clairement remettre le couvert tandis qu'elle était enceinte. Il ne l'avait jamais fait avec femme enceinte songea-t-il, quelle drôle d'expérience cela devait être.

Il avait envie de continuer, il palpa ces fesses rebondies et fermes, cette poitrine moelleuse. Il sentit à nouveau une raideur entre ses cuisses. Il s'était épuisé une première fois certes mais les hommes pouvaient remettre plusieurs le couvert, généralement pour le grand plaisir féminin car la deuxième fois était plus longue, plus difficile pour l'homme d'atteindre la jouissance ce qui leur permettait de se satisfaire si la première fois n'avait pas été bénéfique. Bien qu'apparemment Dame Elvennya semblait avoir pris du plaisir la première fois.

- Ma Dame, laissez-moi donc vous satisfaire une deuxième fois, vous m'excitez au plus haut point et j'ai littéralement envie de vous. Vos douces caresses me font oublier mes tracas.

A ce stade, Elvennya n'avait qu' à se servir. Julius avait complètement oublié Rayne et la comtesse. Quel sombre sort leur était réservé?
Journalisée
Rayne
Créature
-

Messages: 309



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #61 le: Octobre 02, 2017, 01:09:59 »

La procréation, chez les Formiens, était bien plus efficace que chez les humains. Les Formiennes comme Elvennya étaient tout simplement très fertiles, comme Julius en avait la démonstration. Tandis que Rayne et Ségur avaient disparu, la Formienne comptait bien s’amuser encore avec Julius. Elle souriait devant lui, très excitée d’avoir enfin un bon amant, un homme fort et vigoureux, énergique, et elle comptait bien, dans la plus pure tradition formienne, l’épuiser jusqu’à satiété. Autant dire que Julius allait vraiment avoir peu de temps l’occasion de se reposer. Sa virilité revenait déjà, alors qu’il caressait le ventre de la femme avec sa main. Elvennya lui sourit en retour, et sa main caressa le visage de l’homme, puis elle l’embrassa.

« Oh, Julius, mon beau Julius... Tu n’es malheureusement qu’un humain, mais je vais remédier à ta fatigue, crois-moi... »

Se détachant du mur visqueux, un tentacule se rapprocha. À son extrémité, il avait pris la forme d’une seringue, et alla se planter dans le cou de l’homme, diffusant rapidement une substance très aphrodisiaque, une drogue formienne qui ne tarda pas à s’insinuer dans ses veines. Un puissant stimulant sexuel, qui allait garantir à Elvennya qu’il serait en forme pendant plusieurs heures. Dès que le tentacule se retira, Elvennya poussa l’épaule de l’homme, le couchant sur le dos, et se dressa au-dessus de lui. À califourchon sur son corps, la Formienne lui sourit, et se dépêcha de s’empaler sur sa grosse queue.

La drogue avait en effet aussi eu pour conséquence d’accroître la taille, déjà considérable, de son sexe. Une énorme queue caressa ses cuisses, puis ses lèvres intimes, heurtant sa mouille, son délicieux nectar, et elle s’empala ensuite sur son sexe. Elvennya gémit alors longuement, se pinçant les lèvres, griffant le torse de l’homme pendant quelques secondes, avant de commencer à remuer.

« Haaaaaaaaaaa... Hmmmmmmmm... Ju-JULIUS, haaaaaaaaaaaaaa... !! »

Et le corps d’Elvennya commença à remuer, de haut en bas, la Formienne se plongeant pleinement dans ce moment. Elle poussait de grands hurlements de joie, son corps symbiotique remuant le long de sa peau. La femme dansait sur sa queue, s’empalait énergiquement sur l’homme, faisant craquer le lit, tandis qu’elle hurlait de joie, la tête basculant vers l’arrière, Elvennya s’amusant à s’enfoncer le plus loin possible, et à rester immobile. Elle réussit à tenir pendant une dizaine de secondes, en sentant cette épée de chair la transpercer, et recommença ensuite à glisser sur sa queue, de haut en bas, hurlant et gémissant à chaque fois.

Oh, que c’était bon !!
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Julius Perona
Humain(e)
-

Messages: 85



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #62 le: Octobre 08, 2017, 06:30:48 »

 Julius ne vit point la tentacule s'approchait de lui et le piquer à la nuque, il ressenti juste un léger picotement d'aiguille. Il était comme obnubilé par ce corps qu'il avait en face de lui et qui ne désirait qu'une chose s'adonner aux plus bas instincts qu'un homme et une femme puisse faire. Julius en eut d'ailleurs la meilleure trique de sa vie. Oui, il désirait cette femme comme il en avait jamais désiré une. Mais, il fallait bien imaginer que même si le concept de beauté du corps était encore présent dans sa tête. C'était une envie bestial de sexe, il n'y avait là aucun sentiment externe. C'était comme un animal qui voyait sa femelle et qui après avoir dégagé des phéromones entre eux avaient envie de s'accoupler.

-Rrrrhhhh....Raaaaahhhhh.... Ma dame......

Julius grognait par l'effort. Sa verge avait pris une taille qu'il ne pensait pas qu'elle atteindrait un jour, une taille disproportionnée quand aux normes d'un humain normal. Cette puissance, cette vigueur qui l'environnait maintenant avait besoin de se défouler et Elvennya en profita alors. C'est elle qui prit les devants alors que la métamorphose de Julius s'opérait. Son intimité luisante se cala au niveau de la verge de Julius. L'un et l'autre ne désirant qu'une chose ne faire qu'un. Ils n'avaient pas les même motifs de faire ce qu'il faisait mais qu'importe, il se désirait et voulait prendre du plaisir et c'est ça qui est beau dans le sexe, c'est qu'importe d'où l'on vient et de qui l'on est, tout le monde est rabaissé au même niveau au final.

Julius la prit par la taille et lui imposa parla force de ses muscles revigorés un rythme de croisière rapide et intense. Il avait envie de se satisfaire et ce faisant satisfaisait la personne en face. Mais, il ne pouvait supporter d'être en dessous pas quand la drogue formienne l’enivrait à ce point. Il la prit et la retourna pour la prendre en levrette. Ses coups de reins rapides et intenses faisant craquer le lit. Ce lit d'ailleurs était-il conçut pour une partie de jambes ne l'air aussi intense? On le saura bien assez vite.

Il avait envie de se décharger en elle et il savait que même s'il jouissait, il ne serait toujours pas satisfait. D'ailleurs, une éjaculation de l'homme arriva bien vite mais il n'y eut pas de temps mort, à aucun moment la verge se a fatigua et tandis que son foutre était enfoiré au fond de la formienne il continua à s'insinuer dans son intimité voulant la faire crier comme aucune femme n'avait crier jusque là. Lui-même rugissait de contentement et de plaisir à la fois il ne voulait plus s'arrêter et il ne pouvait pus s'arrêter. Sa quête n'existait plus et si quelqu'un aurait put faire quelque chose, c'était Rayne où la comtesse mais certainement que leur sort n'était pas à envier non plus.


-Ahhhhhhhhhhhhhhhhh...... Je veux baiser..... Tout le temps avec vous.... Je veux ça.... Te baiser.... Ahhhhhhhhhhh

Avec le plaisir charnel intense, adieu les manières de Julius, il n'était plus chevalier mais juste un homme qui faisait l'amour à une formienne et toute autre considération n'existait plus....

L'avenir semblait inquiétant pour nos héros, est-ce que le plaisir formien aurait raison d'eux?



Journalisée
Rayne
Créature
-

Messages: 309



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #63 le: Octobre 16, 2017, 12:35:36 »

« Debout... Debout, jeune femme! »

L’ordre fusa en elle, perçant dans son esprit, et Rayne ouvrit les yeux, en sentant des doigts heurter rapidement son front. Elle flottait dans un espace noir, et vit un cône de lumière devant elle, s’accompagnant d’une chaleur très agréable.

« Où... Où suis-je ?
 -  Présentement ? Dans un cocon... Il ne s’écoulera pas longtemps avant que les Formiens ne réalisent que la Dhampir que tu es n’es pas une très bonne pondeuse, et ne cherchent à te tuer.
 -  Les... Les Formiens ? »

Rayne cligna encore des yeux. Elle n’avait plus le contrôle de son corps, mais la mémoire lui revenait progressivement. Kagan, les caves, le château, la ville tombée entre les mains des Formiens... Et Elvennya, cette terrible femme, beauté fatale et vénéneuse qui les avait ensorcelées.

« Je pensais que ta nature vampirique te protègerait des phéromones formiennes, mais j’ai sous-estimé leur puissance. Et je pensais aussi que mon Julius serait suffisamment rassasié, sexuellement parlant, pour pouvoir résister aux ardeurs de cette femme. Il faut croire que même la Déesse de l’amour et de la sexualité ne lui suffit pas, à ce gros gourmand... »

La Dhampir était vraiment confuse, mais, peu à peu, elle parvenait à ordonner ses pensées, et à mieux comprendre ce qui se passait, et où elle était.

« Je... Julius est encore avec elle ?
 -  Oui ! Et c’est toi qui vas devoir le sauver !
 -  Comment suis-je censée le faire ?
 -  Ton organisme a pu s’adapter à l’ensorcèlement de cette mégère... Et, comme nous avons fait l’amour, je peux partager un lien psychique avec toi. Je vais tout simplement t’aider à sortir de là... Et, quand tu seras face à mon Julius, je t’utiliserai comme conduit pour lui parler, et le ramener à la raison. »

Ce plan semblait totalement fou. Rayne avait bien envie de le refuser en bloc, mais... Ses options étaient plutôt limitées. Elle hocha donc la tête.

« Je n’ai aucune envie de passer ma vie dans un cocon...
 -  À la bonne heure ! »

Et Aphrodite tapa alors dans ses mains !




Rayne ouvrit brusquement les yeux, et ne tarda pas à soupirer. Ses bras étaient retenus par des tentacules serrés, et elle sentit un tentacule phallique planté dans sa bouche. Deux autres tentacules pompaient ses seins, d’autres étaient enroulés autour de ses jambes, et deux autres tentacules pénétraient son vagin et son fondement. Elle se trouvait dans un cocon étouffant, flottant dans un étrange liquide amniotique, mélangé de liquide formien et de sa propre mouille. Rayne gémit encore, essayant de remuer son corps, mais les tentacules l’étouffaient, en serrant fermement sa peau.

« Hmmm... Hmmmm... !! »

Elle ferma alors les yeux lentement, et sentit l’énergie d’Aphrodite l’envahir... Puis ses yeux virèrent au rouge, et le plaisir sexuel qu’elle ressentait amplifia ses pouvoirs magiques et sa force, faisant éclater les tentacules.



Elvennya hurlait et gémissait de plaisir, en sentant les coups de reins de l’homme.

« Ju-JULIUS, haaaa... !! En-Encoooore, haaaaaaaaaaaaaannn... !! »

Elle se retourna contre lui, et sauta contre son corps, enroulant ses jambes autour de sa taille, et planta à nouveau sa queue énorme et juteuse en elle, tout en se dandinant sur lui, griffant ses épaules, l’embrassant frénétiquement.

« Ouiiii, ouiiii, hmmm... Tu... Tu bai-Baiseras... T-Tout le temps, haaaa... Tu es... Mon amant favori !! Mon champion, hnnnnnnnnnn... !! »

Elvennya gémissait dans le creux de son oreille, et laissait l’homme continuer à la baiser. Elle aimait ce corps fort, musculeux, cette énergie incroyable qui enflait et remontait en elle.

Encore, elle en voulait encore, tout simplement !
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Julius Perona
Humain(e)
-

Messages: 85



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #64 le: Octobre 17, 2017, 03:37:17 »

Julius a des années lumière d'imaginer e qui pouvait bien se passe en coulisse entre Rayne et Aphrodite. Non, lui était tout simplement obnubilée par ce corps qu'il avait entre les mains. Il avait bien joui trois fois depuis que les ébats avait commencé. Mais, la drogue formienne faisant son effet, c'était comme s'il n'avait rien fait et ne ressentait pas la l'épuisement physique et mental que cet acte prodiguait. Il était comme un nouveau né plein de force et de vigueur à la plus grande joie d'Elvennia qui se donnait complètement à cet amant qui la faisait vibrer sur le moment.

-Oh ouiiii.... Je veux vous baiser.... Tout le temps.... Laissez-moi jouir encore et encore en vous...... Criez votre contentement ma dame....

Les draps qui supportaient le lit bien que les deux amants ne se soit pas emmitouflés dedans était maintenant sales. La pauvre lavandière aurait du travail si elle était encore en vie et non parasité par des vers bien qu'il était peu probable que ce fut le cas. Ceci dit ce sont les élucubrations du narrateur, Julius vous l'aurez compris pensait à tout autre chose, il n'avait qu'en tête ce corps qui était féminin mais à la fois étrange. La texture de la formienne ressemblait à du latex ce qui ne donnait pas une sensation peau contre peau mais c'était une matière ceci dit qui excitait Julius et ne lui déplaisait pas bien au contraire. Il pouvait sentir sous ses doigts glissaient ce qu'il tenait comme si c'était du savon et cela favorisait même sa pénétration dans ce corps qui venait d'au delà des étoiles.

Bien que son chibre se contentait de perforait l'intimité de la formienne, le reste de son corps agissait autrement. Il arrive à un moment donné dans le sexe où l'hésitation part et où l'on est complètement désinhiber se rapprochant plus de l'animal que de l'homme sociable que l'on est. Julius en était clairement arriver à ce moment où le corps agissait sans se poser de question. Ses mains palpait tout ce qui pouvait palper, seins, tétons, dos, fesses. Sa langue et sa bouche léchait, embrasser avec gourmandise tout ce qu'il pouvait allant des seins dans le cou jusqu'à la bouche de sa partenaire. Il n'en pouvait plus il était le mâle qui baisait sa femelle et qui ne souhaitait ne faire plus que ça.

Pendant ce temps, Rayne avec les pouvoirs d'Aphrodite s'était détaché de ses liens et de ses emprises. Elle pouvait partir vers la direction de Julius où s'intéresser  à un autre cocon qui n'était pas très loin et qui si elle l'observait contenait la Comtesse de Segur qui était malmenée par des tentacules et semblait avoir le ventre bien rond maintenant. Ceci dit, on pouvait bien voir que la Comtesse semblait apprécier son châtiment. Elle avait les joues rosies, la langue pendante et une forte volonté à vouloir rester dans cet état. Elle qui n'avait pas eu énormément d'expérience en matière de sexe était en train de revisiter et d'apprécier quelque chose qui lui manquait dans sa vie et qui l'avait frustrée. Mais, quelqu'un d'aussi frustrée qu'elle pourrait en arriver à des extrémités  et être facilement brisée mentalement. C'était d'ailleurs pour cela que les formiens apprécier particulièrement les Tekhanes. Qu'allait donc faire Rayne? L'abandonner et poursuivre son chemin en pensant à Julius? Ou, l'aider ne espérant qu'il n'était pas trop tard pour Julius?



Journalisée
Rayne
Créature
-

Messages: 309



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #65 le: Octobre 20, 2017, 01:41:10 »

Rayne avait mal partout, et était tiraillée entre deux émotions : la rage d’avoir servi de jouet sexuel à une bande de tentacules extraterrestres l’ayant réduit à un simple morceau de chair... Et la frustration de ne plus y être. Le sexe pouvait être une prison terrible, une forme d’aliénation redoutable, contre laquelle on ne pouvait vraiment pas grand-chose. Elle était tombée entre leurs mains, avait été baisée à de multiples reprises, et, en voyant la Comtesse de Ségur, elle ne pouvait pas nier qu’il y avait un certain attrait là-dedans... Ce qui, paradoxalement, ne faisait que l’enrager encore.

*Inutile de vouloir la sauver, il faut que je tue l’autre salope...]*

La priorité, c’était qu’elle retrouve son équipement. Certes, elle disposait de capacités naturelles améliorées grâce à sa nature de Dhampir, mais tout cela lui semblait bien insuffisant contre Elvennya.

« Je suis la Maîtresse du désir, je te protègerai de ses phéromones dans la mesure du possible.
 -  Qu’est-ce que ça veut dire ?
 -  Les Formiens sont un virus, un virus qui joue sur mes plates-bandes. Les proies qu’ils prennent sont autant de serviteurs potentiels que je perds. Je ne les porte pas beauté dans mon cœur, mais leur pouvoir est très impressionnant. Il suffit de voir avec quelle facilité Elvennya a retourné mon Julius pour se convaincre de ne pas les sous-estimer... »

Rayne ne pouvait qu’être d’accord. La Dhampir sortit de la salle. Le sol était spongieux, recouvert de ce mucus formien, et la plupart des gardes et des pages du château étaient réduits à l’état de cocons. Elvennya avait développé toute son influence. Savoir qu’elle s’était alliée avec Kagan n’était qu’une raison supplémentaire de vouloir en finir avec elle. Rayne continua donc à marcher, jusqu’à rejoindre une porte donnant sur l’armurerie. Ses armes étaient là, sur une table, avec sa tenue.

*Parfait !*

En chemin, elle avait évité de croiser la route des quelques Formiens qui patrouillaient dans le château. Ici, c’était de l’infiltration absolue qu’il fallait faire, car, si un seul Formien la repérait, Elvennya le saurait. Fort heureusement, personne n’avait pris la peine de surveiller l’armurerie. Rayne enfila donc sa tenue, et ses armes, terminant par ses bandeaux noirs.

« Tu es vraiment sexy comme ça.
 -  Je ne crois pas que ce soit le moment de parler de ça...
 -  Je pourrais faire de toi l’une de mes favorites... Tu as déjà songé à épouser Julius ? »

Rayne ferma les yeux, en sentant la colère pointer à nouveau.

« J’aime ça... La Colère et la Luxure vont souvent de pair, tu serais parfaite dans ce rôle !
 -  Et puis quoi encore ?! Arrête de me déconcentrer ! »

Elle était maintenant prête à traverser tout le château pour retrouver Julius, et l’arracher des griffes de ce monstre.



Julius, de son côté, continuait à copuler énergiquement avec Elvennya. Il l’écrasait sous son poids, la palpait, la caressait, le souffle rauque, perdant peu à peu de son humanité, au gré des coups de butoir qu’il infligeait à la femme, et de ses érections. Elvennya, de son côté, se crispait contre lui, gémissant son nom, hurlant. Pour elle, la vie se résumait principalement à ça : une éternelle succession d’orgasmes. Et, pendant que son amant la prenait, elle se décida à le pousser dans ses ultimes retranchements.

Un tentacule phallique poussa en effet du mur, et vint caresser les fesses musclées de l’homme.

« Lai... Laisse-toi faire, amour... »

Difficile de dire s’il était encore capable de la comprendre, mais ça n’empêcha en tout cas nullement d’Elvennya d’enfoncer le bout de ce tentacule contre sa croupe, et dans ses fesses.

Grand guerrier ou pas, aux yeux d’Elvennya, Julius lui appartenait, maintenant !
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Julius Perona
Humain(e)
-

Messages: 85



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #66 le: Octobre 23, 2017, 05:32:03 »

Julius en était passer à la prochaine étape en plus de bourriner son amante, voilà qu'à son tour il se faisait pénétrer par quelque chose. Il avait bien entendu les recommandations de sa partenaire de se laisser faire. Julius n'en était pas à sa première fois dans ce rôle. Aphrodite avait déjà expérimenté ce genre de chose en lui. Aphrodite... un nom qu'il lui évoquait quelque chose... La Dame du Lac... tandis que son corps agissait il repensa à elle... Cette pensée le déséquilibra. Aphrodite essayait de communiquer avec lui de puis tout ce temps. Mais, il l'entendait à peine.... C'était comme un murmure.

-Julius...

Et, tandis que ce souvenir fugace lui revenait en mémoire, il vit l'image mentale de Rayne en train de se rapprocher de sa position et du fait que finalement il ne voulait pas de la formienne. Ce n'était pas le même désir qui avait germé en lui face à Lady Rayne. C'était un désir contre sa volonté, qui n'était pas de son fait. Un désir qui n'était pas désagréable mais c'était comme si on lui avait forcé la main. Mais pour le moment, il avait cette érection et cette envie qui prenait les entrailles mais la drogue formienne était perverse et Elvennya encore plus. Il n'y aurait jamais de fin à ce cercle vicieux, il ne pouvait que se donner pleinement à Elvennya et ne faire rien d'autre. Mais, il en était conscient et bientôt ce délicieux calvaire prendrait fin quand Rayne serait là afin d'assouvir sa colère. Mais, d'un autre côté si Elvennya disparaissait subitement, lui qui était sous drogue ferait comment pour se soulager? Il en avait besoin le temps que l'effet disparaissent. Ferait-il du mal à Lady Rayne? Impossible! Cette pensée était inacceptable, il se maîtriserait forcément!

Tandis qu'il songeait à ça son corps lui n'éprouvait aucune résistance et se laisser faire. Bien sûr, il était toujours autant actif sur le corps d'Elvennya et ce dilemme moral ne l'affectait en rien dans l'action. Il continuer inlassablement sa besogne boosté comme il l'était à la drogue formienne. Se soulager était la seule chose raisonnable à faire et cela aller bien plus loin que l'envie de faire plaisir à sa partenaire. Non, il n'était plus qu'un animal se soulageant en elle. C'était comme manger lorsqu'on a faim, un besoin primaire rien d'autre. D'ailleurs, il n'éructait plus que des gémissement rauques. Ses pensées étant pour Aphrodite et Lady Rayne.
Journalisée
Rayne
Créature
-

Messages: 309



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #67 le: Octobre 30, 2017, 02:09:58 »

« Tu es vraiment douée, tu sais... Belle, forte... Mais je sens en toi une grande souffrance, et une grande isolation. C’est une faiblesse, tu sais... »

Aphrodite était bavarde comme une pie, mais il en fallait plus pour déconcentrer Rayne, qui continuait à avancer dans les couloirs, se fiant à son sens sanguin et à ses autres instincts pour éviter les patrouilles. Les mures étaient recouverts de Creep, une texture gélatineuse collante Comme toujours, la biotechnologie formienne ne manquait pas d’impressionner Rayne, qui ne s’attendait vraiment pas à un tel degré de contrôle. La matière était mélangée à la technologie formienne, le château ne formant plus qu’un immense nid. Parfois, elle voyait des nuées de tentacules dégoulinants sortir des murs, et dut même, à un moment, ramper sur une dizaine de mètres, sentant les tentacules frôler son dos, glissant sur ses fesses.

L’infiltration, c’était un peu la spécialité de Rayne, qui modulait son rythme cardiaque pour éviter que des Formiens ne puissent la repérer à ses battements cardiaques. Elle était bien plus prudente que quand elle était entrée ici avec Julius, surveillant chaque angle, étouffant ses bruits de pas, tout en devant supporter les remarques nombreuses d’Aphrodite.

« Tu devrais songer à ma proposition, ce n’est pas tous les jours qu’une Déesse, surtout une olympienne, fait ce genre de propositions. Je pourrais même me sentir très vexée que tu la refuses si rapidement... »

Rayne avait juste des prérogatives bien plus importantes que de devenir la prêtresse d’Aphrodite. Elle rejoignit finalement une série de marches, et les grimpa. Il n’y avait plus de gardes ici, ce qui lui permit de grimper jusqu’à la chambre d’Elvennya, tout en sentant les effluves du désir remonter à elle, l’enivrant. Ses pupilles virèrent au rouge, et elle soupira, en sentant tout son corps frissonner, des canines se mettant à pousser le long de ses dents.

« Hmmm...
 -  Même avec ma protection, tu en ressens les effets... Ces Formiens de malheur sont vraiment très puissants ! »

La Dhampir continua à grimper, et déploya ses lames, prête au combat... Puis ouvrit la porte de la chambre d’un puissant coup de pied. Une forte odeur de stupre vint agresser les narines de Rayne, qui vit Elvennya se dandiner sur le corps de Julius. Elle écarquilla les yeux en  la voyant jouir, et sentit la tête lui tourner.

« JULIUS ! hurla alors la voix d’Aphrodite. (b]Mais qu’est-ce que ces manières ? Tu n’as pas honte de... De te pavaner ainsi ? C’est comme ça que tu me respectes, hein ?[/b] »

Aphrodite venait de se matérialiser devant Rayne, qui était à genoux, le corps en sueur. Elvennya, surprise, était bouche bée, et s’était prudemment reculée au fond du lit, pendant que l’apparition spectrale invectivait hargneusement le brave Julius...
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Julius Perona
Humain(e)
-

Messages: 85



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #68 le: Novembre 07, 2017, 06:09:29 »

Tandis que Julius s'amusait copieusement avec Dame Elvennya, il entendit alors distinctement la voix d'Aphrodite lui demandant ce qu'il faisait. La présence divine de sa déesse rompit inexorablement le charme d'Elvennya. C'est alors que Julius bien qu'excité à cause de la dose formienne refit surface. Il était comme un drogué qui revenait de cure de désintoxication c'est à dire à nouveau lui et en pleine possession de son être.

Il s'approcha donc d'Aphrodite et s'excusa modestement de ce qu'il avait fait. Il savait que la Dame du Lac était particulièrement jalouse quand elle n'approuvait pas ses partenaires. il se rapprocha de celle-ci et lui fit un câlin, d'habitude ça l'a calmait.

- Là, Là.... C'est cette méchante formienne qui m'a fait faire des choses contre moi. Je ne sais pas, je crois qu'elle m'a droguée, il me semble. C'était contre ma volonté. Oh ma déesse, et Lady Rayne et la comtesse?

Aphrodite câlina Julius comme si elle était sa mère et surtout son amante.

-Elle sont toutes les deux en sécurité, mais surtout, il y a quelque chose que je dois faire avant de vous parler à tous les deux...

Aphrodite se détacha de Julius, elle savait qu'elle pompait sur l'énergie de Rayne mais bon Rayne était une immortelle, elle ne devrait pas avoir de mal à puiser dans sa haine et dans son désir. Quand elle lui avait dit qu'elle ferait une bonne prêtresse, elle le pensait sincèrement. Rayne était inondée de haine mais tout cela pouvait se transformer en amour, il ne suffisait pas de grand chose. Elle se dirigea donc vers la formienne et qui était tous ses états comprenant qu'elle avait dérangée une puissance supérieure et se retrouva transformée en grenouille ce qui abolissait en conséquence toute présence formienne dans la région.

-J'aurais aimé te transformer à jamais petite garce, mais mon sortilège ne fonctionnera que trois jours, c'est déjà amplement méritée. Maintenant, file, avant que j'ai des envies de cuisses de grenouille!

La grenouille formienne n'attendit par son reste pour filer. Elle était dans une forme faible et avait peur de mourir stupidement. Elle ne pensait qu'à une chose retrouvait sa mère Kerrigan.

Puis, Aphrodite fit demi-tour et s'adressa à Julius et à Rayne:

-Mes enfants, vous savez quoi faire. Retrouvez celui qui est la cause des bouleversements dans ce monde. Julius, ne te laisse plus envoûter. Rayne, tu auras toujours une place auprès de moi et de Julius. Oh, j'oubliais avant de partir! J'ai laissé une marque en toi Rayne, pense à moi aussi fort que tu le peux et j'apparaîtrais après tout je sors de l'eau et le sang est constitué de beaucoup d'eau par contre cela t'affaibliras. Ah! Et si tous les deux vous décidez de vous amusez, ne m'oubliez pas!

Puis, elle disparut. Julius se retourna vers Rayne qui semblait retrouver sa contenance.

-Mmmh, effectivement, je vois en vous la marque de ma Dame. Cela ne vous rends que plus attirante, je trouve. Enfin... Que dis-je? Cette drogue formienne agit toujours à l'intérieur de moi-même de le sens et pour autant nous avant une quête à accomplir. La comtesse doit avoir les réponses que nous souhaitons. Je vais donc remettre mon armure... Pourquoi me regardez-vous comme ça?

C'était une excellente question, Rayne avait servie de vaisseau à Aphrodite mais cela l'avait-elle modifiée ou bien la rage qu'elle avait envers son géniteur refaisait surface? Seule Rayne pouvait répondre à cela...
« Dernière édition: Novembre 07, 2017, 06:14:52 par Julius Perona » Journalisée
Rayne
Créature
-

Messages: 309



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #69 le: Novembre 13, 2017, 01:35:40 »

Un véritable deus ex machina se produisit. Aphrodite usa de ses redoutables pouvoirs magiques, et transforma Elvennya en grenouille. Surprise, la Formienne s’empressa de fuir, laissant derrière elle son nid en activité. Si Julius sortit de sa torpeur, il restait encore des Formiens, qui, sans la présence de leur Cérébrate, allait vite perdre la raison, et devenir très agressifs. Leur tâche n’était toujours pas finie, car il fallait encore retrouver Kagan, et le neutraliser... Mais, avant ça, il fallait réinstaurer l’ordre à Beauclair. Pour ça, il n’y avait pas trente-six solutions. Rayne, qui sentait en elle la marque d’Aphrodite, se retourna vers Julius. Ses pupilles avaient viré brusquement au violet. Les vampires étaient des adeptes de la magie rouge, la magie du sang, une magie proche de celle du désir, la magie rose... Mais Rayne n’en était une grande utilisatrice. Elle était une Dhampir, après tout, mi-vampire, mi-humaine. Mais là, elle sentait l’énergie d’Aphrodite en elle, qu’elle reflua toutefois, donnant à ses pupilles une couleur rouge plus typique des vampires.

« Dépêchez-vous d’enfiler votre armure. L’infestation formienne ne se réduit pas en un claquement de doigts. Avant d’aller en croisade contre Kagan, il faut pacifier les lieux. »

Mais l’armure de Julius n’était pas là. Elle était entreposée à l’armurerie, et, même si, en temps normal, Julius pouvait user de magie, ici, les parasites formiens gênaient ce recours. Il devait donc rester torse nu, avec son corps luisant de sueur, et cette odeur persistante de sexe, à laquelle Rayne était très sensible depuis quelques instants. Elle se rapprocha donc de l’escalier, et déploya ses lames.

« Regarde ces espèces d’antennes... »

Pour générer du Creep, cette texture gélatineuse si caractéristique de leur race, les Formiens utilisaient des structures spécifiques, qui diffusaient cette substance gélatineuse sur la matière. Elles ressemblaient à des barres, des antennes... Rayne en découpa une, et, rapidement, on put voir le Creep formien se retirer, se décomposant, et se mettant à se liquéfier sur place, jusqu’à permettre de voir le mur derrière. Rayne soupira lentement, puis continua ensuite à descendre, avant d’entendre des bruits de pas et des grognements.

Les Formiens avaient changé, probablement sous l’absence d’Elvennya, et ressemblaient à de sinistres créatures noirâtres, monstrueuses et hideuses, avec une série de dents pointues et tranchantes, et de longues griffes très tranchantes. Rayne déglutit en les voyant, sentant une vive odeur de puanteur émaner de ces créatures.

« L’armurerie est au fond du couloir, Julius. Je vais vous couvrir pendant que vous vous habillez, mais ne traînez pas en chemin ! »

L’un des monstres se mit à grogner en avisant la présence du duo, et Rayne l’attaqua, le décapitant rapidement en bondissant en hauteur. Un autre hurla, et son bras s’étendit brusquement, gagnant plusieurs mètres, formant comme un long tentacule qui frappa Rayne, la renversant au sol. Elle grogna avant de rouler en arrière, se relevant rapidement, et frotta ses lames l’une contre l’autre, avant de se mettre en position de combat.

« Allez, bande d’enculés, ramenez-vous ! »
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Tags:
Pages: 1 ... 3 4 [5]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox