banniere
 
 
Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: 1 2 3 [4] 5
  Imprimer  
Auteur Sujet: Quête: La chasse aux vampires (pv: Rayne)  (Lu 4932 fois)
Rayne
Créature
-

Messages: 308



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #45 le: Janvier 09, 2017, 02:05:04 »

Dans la croyance populaire, une église était un lieu très hostile pour les vampires, qui étaient repoussés par la sainteté du lieu. La réalité était bien différente. Pour commencer, ce n’était pas parce qu’on bâtissait une église qu’elle était forcément un lieu saint. Il fallait auparavant la sanctifier, et, dans ce cas, l’église ne repoussait pas forcément les vampires, mais tous les esprits malfaisants et magiques. Cependant, l’église de San Sebastian ne bénéficiait pas de ce caractère sacré, et qu’elle soit le refuge de vampires était bien la preuve que Kagan était derrière tout ça. Son père avait toujours manifesté une certaine ironie cruelle. Au cours de sa longue existence, il avait officié au sein de l’Église, utilisant les ressources de l’Inquisition pour annihiler les vampires dissidents et ses rivaux.

Ils entrèrent dans une sorte d’étrange messe, et Rayne constata rapidement que... Quelque chose n’allait pas. Ils avaient des yeux rouges, des longues canines, mais...

*Leur sang. Leur sang est... Bizarre.*

Qu’est-ce qui se passait ici ? Confuse, elle n’aurait pas tout de suite la réponse à sa question, car le prêtre fanatique ordonna à ses fidèles d’attaquer. Julius décapita le prêtre corrompu, et, tandis que la tête de l’évangéliste rebondissait sur le sol, Rayne vit un curieux ver tomber sur le sol, avant de ramper... Rayne l’écrasa du talon, surprise.

*Des larves ?!*

La surprise de Rayne continuait à croître, et elle se défendit contre les ennemis, frappant à la tête l’un des hommes avec son talon aiguille, fendillant sa chair. Un coup mortel pour un simple humain, mais la créature chancela sur place, avant d’émettre un sifflement courroucé, et bondit vers elle, déployant ses griffes et ses canines. Rayne l’évita, et frappa avec ses lames, tuant le malheureux dans des gerbes de sang, faisant sortir sa larve, qui se mit à ramper sur le sol, cherchant vainement à fuir.

Aphrodite leur avait dit que le sexe était la solution, mais, devant cette foule de tueurs hystériques et contaminés, Rayne ne put qu’émettre un grognement.

« Vous voulez baiser avec ces choses ? Il faut foutre le camp, oui ! » s’exclama-t-elle.

Ils étaient trop nombreux, et, de plus, n’étaient pas, à proprement parler, des vampires, mais... De simples citoyens ! Rayne commença donc à courir, et sortit précipitamment de l’église... Pour voir que les rues, auparavant vides, s’étaient brusquement remplies, une foule de citoyens les regardant, leurs yeux rouges les faisant ressembler à une armée de zombies vampiriques.

*Qu’est-ce que mon père a encore fait ?!*

Il n’y avait pas que des hommes, mais aussi des femmes, et même des enfants, leurs veines visibles le long de leurs visages, tant elles étaient noircies.

Finalement, peut-être auraient-ils dû directement aller voir la Comtesse, au lieu de s’envoyer en l’air pendant la nuit... Car, maintenant, ils affrontaient une épidémie vampirique !
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Julius Perona
Humain(e)
-

Messages: 85



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #46 le: Février 26, 2017, 07:02:08 »

Rayne ne semblait pas très chaud pour prendre à cœur les réflexions de Julius. Ceci dit, Ce n'était que des paroles en l'air. Il se parlait plus à lui même qu'à Rayne. En fait, il comprenait où la Dame du Lac voulait en venir. Il était vrai que leur nombre étaient nombreux mais il constata qu'ils n'avançaient pas particulièrement vite non plus. Enfin, quoi qu'il en était, il se devait de continuer sa route en sortant de cette église car là dessus Rayne avait raison. Rester dans les parages ne servait strictement à rien.

-Oui, partons d'ici et vite!

Sauf qu'à l'extérieur, ce n'était pas forcément mieux qu'à l'intérieur! Ils étaient partout avec leurs râles et leurs complaintes. Ils étaient clairement cernés de partout et si se battre n'aurai rien servit dans la cathédrale, se battre en ville aurait tout autant aboutit à rien. Julius eut toutefois une idée qui lui trotter dans la tête depuis tout à l'heure.

-Ecoutez, ces choses sont trop nombreuses et il doit y avoir un moyen de les guérir. Je n'oublie pas ce que ma Dame m'a dit. La clef c'est la comtesse, il faut la trouver. Il faut découvrir ce qu'il lui faut ou je ne sais quoi. Je suis sûr que nous aurons nos réponses en face d'elle. Nous sommes cernés, il existe deux chemins pour aller au château. Séparons-nous nous aurons de meilleurs moyens d'y accéder, ces choses ne nous suivront pas toutes.

Il y avait effectivement deux chemins qu'il fallait emprunter. L'un à l'est et l'autre à l'ouest, les deux guidaient finalement en direction du château. Julius s'en plus tarder s'engagea sur le chemin de l'est. Il dut donner des coups de bouclier pour se frayer un chemin et il n'avait plus qu'un objectif atteindre le château. Il ne se préoccupa donc plus de Rayne mais il savait qu'elle s'en sortirait. Elle est était suffisamment vif et agile pour s'en sortir.


                                                              *************************

A quelques lieu de là, Kagan était partie vers le domaine de Kerrigan, laissant désormais seul, la comtesse. Face à lui sa soumission était totale mais quand il s'éloignait sa haine refaisait surface. Elle détestait ce qu'il avait fait à son peuple. Elle en ressortait toute les souffrances. Ce vers qui lui avait inséré était une sorte de reine qui vivait en elle. Elle avait désormais compris que les émotions vives pouvait en venir à bout c'est pour ça qu'elle reprenait conscience de tant à autre quand elle s'énervait. Elle regarda par la fenêtre et remarqua des cheveux roux et une armure. Se pourrait-il que certains membre de son peuple ne soit pas affectée? Elle reconnut le chevalier qu'elle avait envoyé dans l'antre du démon. Quelle tristesse!!! Kagan avait pourtant joué les fins séducteurs elle qui se sentait si seule dans ce grand château et maintenant elle était devenue sa chose.

C'en était intolérable! Elle consulta les augures dans sa grande bassine d'eau et remarque une scène étrange. Elle se voyait copuler avec le chevalier et la demoiselle aux cheveux roux. Puis, elle voyait libérer du vers ce qui avait pour effet sine qua non de briser l'instinct de ruche et de libérer son peuple. Si c'était là son seul moyen d'agir, elle se devait de le faire. Elle choisit son plus beau apparat de satin qu'elle trouva dans un placard et attendit patiemment que les protagonistes entre dans sa chambre. Elle n'avait pas l'habitude de ce genre de chose, tout simplement parce qu'elle n'en avait pas l'habitude. Pour se donner une bonne motivation, durant les cinq minutes, elle se toucha en songeant au chevalier. Ce n'était pas désagréable et elle sentait même que le vers refluait dans son esprit.

                                                   **************************************

Julius et Rayne était loin de se douter de ce qu'il pouvait bien se passer. Quelles seraient leurs réactions quand ils découvriraient tout cela?
Journalisée
Rayne
Créature
-

Messages: 308



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #47 le: Mars 06, 2017, 01:55:09 »

Quelque chose était arrivé à ces gens, Rayne le sentait dans leur sang. Des zombies ? Probablement... Mais pas ceux de Georges Romero, alors. Ces individus n’étaient pas des morts-vivants, car Rayne sentait bien un pouls, et, surtout, un sang très particulier. Ils avaient été empoisonnés, mais... Par quoi ? Quelque chose dans l’air ? Si c’était le cas, Julius n’était-il pas menacé ? Rayne aussi, bien sûr, mais ses gènes vampiriques formaient une excellente protection contre toute forme de maladie ou de toxine. Julius proposa donc de fuir vers le château, et Rayne ne put qu’acquiescer.

« Oui, inutile de faire couler du sang innocent. »

Non pas que Rayne soit une justicière, ou une femme ayant particulièrement à cœur de protéger la veuve et l’orphelin, mais elle réservait ses lames et ses coups pour ceux qui le méritaient vraiment. Massacrer à tour de bras des individus contaminés n’apporterait rien d’utile. Semblant comme aphones, les humains réagissaient peu, mais grognaient nerveusement. Rayne et Julius remontèrent ainsi la ville, en apercevant le vaste château de la Duchesse, qui dominait Beauclair.

Un superbe pont séparait le bourg du château. En d’autres circonstances, l’endroit devait être magnifique, à l’image de Nexus. Beauclair n’était pas que la capitale d’un duché viticole connu pour ses vignobles et ses caves, c’était aussi un haut-lieu artistique et festif. Beauclair organisait régulièrement des festivals et des spectacles. Mais, alors que le duo remontait, et rejoignait le centre-ville, Rayne ne voyait rien d’autre que le silence, des volets clos, et une foule qui commençait progressivement à les entourer.

« Je n’aime pas ça, il y a quelque chose dans l’air, j’ai l’impression... »

Nerveuse, Rayne rejoignit une grande-place centrale, à l’entrée du pont menant au château, où elle s’arrêta, en voyant un barrage humain. Une douzaine d’hommes se tenaient là, sur le devant du pont, menant une garde silencieuse et impassible.

« Oh... Voilà qui complique les choses. »

Que faire, maintenant ? Rayne s’avançait lentement, tout en entendant des bruits de pas dans son dos. Des villageois remontaient également, et elle put alors noter qu’ils avaient des yeux verdâtres, luminescents.

« Vous n’êtes pas les bienvenus ici...
 -  La Reine ne veut pas de vous...
 -  Partez, ou vous en subirez...
 -  ...Les conséquences ! »

La Dhampir serra les poings, regardant nerveusement autour d’elle. Ils se rapprochaient, mais ne portaient que des fourches, des couteaux de cuisine. Même si ce mouvement de masse était très impressionnant, ils n’étaient que des fermiers et des villageois.

« J’ai bien peur qu’il nous faille passer en force... En limitant la casse. »

Rayne n’avait pas envie de tuer... Mais elle le ferait, si elle n’avait aucune autre option en stock.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Julius Perona
Humain(e)
-

Messages: 85



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #48 le: Mars 10, 2017, 05:23:20 »

Les deux chemins avaient finis par se rejoindre  pour atteindre le bourg. Devant eux, il y avait un grand pont qui menait droit au château. Le problème était qu’il avait une foule monstrueuse. D’un certain côté, il était assez logique que le pont soit gardé car si la comtesse était la seule personne à vaincre cette malédiction, les possédés n’avaient aucun intérêt à la laisser sans défense. D’ailleurs, il semblait que plus loin, il y avait des gardes qui étaient sous le même contrôle.

Il était temps de forcer le passage car le pont levis du château commençait petit à petit à remonter. Julius se dit qu’il était temps d’utiliser une technique au bouclier qu’il n’utilisait que rarement. Son bouclier n’était pas un simple bouclier, il avait été donné par la Dame du Lac, elle-même et il avait un effet de répulsion sur ce qu’il touchait. Cette effet couplait à la force de Julius pouvait faire d’enorme ravages.

-On n’a pas le choix il nous faut forcer le passage, venez, Lady Rayne, restez-derrière moi et essayer de ne pas vous faire attraper !

Julius se mit en position prêt à charger. Et, il courra droit devant lui bouclier en avant. Les créatures qui étaient devant furent repoussées en volant dans les airs. Il savait qu’il y avait de l’eau en bas si jamais, elles tombaient du pont. Et, puis, bon on ne pouvait pas faire d’omelette sans casser des œufs. Julius étaient en train de s’élancer en dégageant un passage de 1 mètre 50 de large. Il espérait que c’était suffisant pour que Rayne le suive de près.

Quoi qu’il en soit se maudit pont-levis n’allait pas tarder à se remettre en place. Arrive donc au bout de sa course il sauta et se laissa glisser pour pénétrer dans le château. Rayne n’aurait sans doute aucun problème à exécuter son saut. Arrivé en bas de la glissade, cinq gardes les menaçaient avec des lances. Qu’à cela ne tienne, il leur donna quelques coups pour les désarmer et les vaincre.
L’un des gardes s’exprima avant de s’effondrer :

-Toi aussi tu rejoindras notre Reine, bientôt chevalier…


Julius regarda Rayne et s’exprima :

-Nous devons atteindre la comtesse au plus vite, je n’ai aucune envie de devenir de ce genre de « choses » ! Suivez-moi je sais où se trouve la salle du trône.

En fait, ce n'était pas compliqué, il suffisait d’aller tout droit pour y aller. Bizarrement, il ‘attendait à de la résistance mais il n’y avait pas l’ombre d’un garde. Peut-être Kagan en avait massacré pour se frayer un chemin ?
Un conseiller était encore là. Lui aussi était infecté.

-Notre Reine est dans la tour de gauche, elle vous attend chevalier, khé khé khé, jamais vous ne survivrez.


L’infecté n’avait pas l’air de leur opposé aucune résistance, c’était étrange. Toujours est-il que le chemin était dévoilé et Julius s’y engouffra. Qu’allait-il donc trouver en haut de la tour ? Un monstre ou quelque chose qu'il ne pouvait pas prévoir à savoir la comtesse en train de se masturber dans sa chambre?
Journalisée
Rayne
Créature
-

Messages: 308



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #49 le: Mars 13, 2017, 01:33:06 »

Rapide, la stratégie de Julius se résumait à foncer dans le tas. Rayne s’élança à son tour, mais opta pour une autre stratégie, et ce tout simplement parce que, dans le dos de l’homme, elle n’aurait jamais pu éviter les zombies. De plus, Julius avait beau être rapide, Rayne l’était plus que lui, et surtout plus agile. Ceci n’avait rien de surprenant, vu qu’elle était plus svelte, et, surtout, ne portait aucune armure. Elle courut donc, et déploya son grappin, s’agrippant à un toit, et s’élança dans les airs, évitant plusieurs zombies. Son grappin se relâcha ensuite, et elle tournoya en l’air, effectuant un joli salto, et tomba ensuite sur un ennemi, le genou en avant. Il y eut un choc redoutable quand elle écrasa le nez de l’homme, évitant néanmoins de le tuer.

Le zombie s’effondra au sol, et un autre, devant, s’élança vers elle, mains tendues en avant. Elle se redressa, et lui fit un impeccable coup de pied retourné, tranchant une partie de sa joue avec son talon aiguille en métal, mais sans l’entailler profondément. Ceci eut pour effet de le repousser, et elle courut encore, s’élançant vers un autre zombie. Julius, lui, avait fait un parfait char d’assaut, et rejoignit le premier le pont-levis qui se redressait. Rayne s’aida d’un zombie, et bondit sur lui, enroulant ses cuisses autour de son cou, et tournoya sur place, l’étalant sur le sol, elle-même s’appuyant avec ses mains sur le sol pour se réceptionner, et courir encore.

Très agile, très svelte, elle posa ses mains sur les épaules d’un dernier ennemi, et s’en servit pour sauter dans les airs, et rejoignit ainsi Julius de l’autre côté du pont-levis, face à plusieurs hallebardiers.

« Halte !
 -  Vous n’êtes pas les bienvenus !
 -  Sans blague ! »

Continuant son approche non-létale, Rayne évita une hallebarde, et bondit encore, envoyant son pied heurter le heaume d’un hallebardier, le repoussant sur le sol. Un deuxième tenta de la planter, et elle évita l’arme, puis trancha la pointe métallique avec l’une de ses lames, et s’élança vers l’ennemi, les canines pointées, pour le neutraliser efficacement. Julius proposa ensuite de continuer, et Rayne acquiesça.

Le duo grimpa le long de terrasses et d’escaliers. Étrangement, aucun garde ne leur tomba dessus, ce qui fit que le duo arriva devant la salle de trône. C’était une grande pièce très aérée, sans plafond, avec, derrière le trône, une grande ouverture visible depuis le reste de la ville.  Il n’y avait qu’un seul homme, un conseiller aux yeux verdâtres, et dont les veines ressortaient de son visage, qui leur indiqua que la « Reine » se trouvait à gauche.

« Où est Kagan ?! lui demanda-t-elle.
 -  Ce n’est pas lui qui vous mande. »

Rayne fit pointer ses lames.

« Parle, chien, ou je…
 -  La Reine souhaite s’entretenir avec vous, n’outrepassez pas notre hospitalité ! »

Rayne sentit soudain de multiples groupes sanguins, et entendit des cliquètements d’armure. Elle tourna la tête, et vit, dans leur dos, tout un bataillon de gardes en armure lourde approcher. Depuis les balcons et les fenêtres surplombant la salle de trône, des arbalétriers et des archers apparurent également.

*Voilà qui règle la question de savoir où sont passés les gardes…*

La Dhampir fronça les sourcils, plus agacée qu’autre chose… Mais rangea malgré tout ses lames. Le conseiller leva alors la main vers la tour située sur la gauche de la salle du trône.

« Par là. Dernier étage. »

Un sourire hideux et mesquin déformait ses lèvres. Rayne grogna encore, puis le repoussa, fuyant sa mauvaise haleine, et rejoignit la tour. Il y avait un long escalier en colimaçon, qu’elle emprunta, en compagnie de Julius. Le décor, néanmoins, était assez particulier, puisqu’une sorte de mousse violette avait recouvert les murs en pierre. Ici et là, Rayne voyait des excroissances lumineuses, et serra les dents, en sentant également quelque chose dans l’air.

« C’est du Creep… La texture gélatineuse formienne. Méfiez-vous, elle relâche des spores. »

Son père avait-il fait alliance avec les Formiens ? Venant de la part de Kagan, rien ne la surprenait.

Rayne atteignit le dernier étage, où elle put entendre de multiples bruits de succion. C’était la chambre de la Comtesse… Et un spectacle inattendu s’y trouvait.

Devant le lit, la Comtesse de Ségur était agenouillée, une main noirâtre et griffue caressant ses cheveux. Elle était occupée à sucer un long sexe, un vit tendu et noir, qui appartenait au corps de la fameuse « Reine »… Une Formienne avec une épaisse peau symbiotique noirâtre qui moulait ses formes.

« Ah, vous voilà… Mes chers invités ! Je suis ravie de vous voir enfin ! Je m’appelle Elvennya… Je serais bien venue vous voir en personne, mais Madame la Comtesse avait une grosse soif… »

Sa voix de velours heurtait les sens de Rayne. Elle secoua la tête, en sentant la même soif qu’hier, avec Aphrodite. Elle comprit alors que les spores influaient sur ses hormones. Ayant des gènes vampiriques, elle pouvait résister… Plus ou moins. Mais, pour Julius, les choses devaient être encore pires. Les Formiens étaient des télépathes, et Elvennya, sans être la Reine des Lames, était toutefois l’une de ses filles, une Cérébrate. Elle disposait donc de redoutables pouvoirs télépathiques, qu’elle était en ce moment même en train d’exercer sur Rayne et Julius.

Comment Julius allait-il y résister ?
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Julius Perona
Humain(e)
-

Messages: 85



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #50 le: Mars 25, 2017, 03:38:01 »

L’horrible premier ministre était certes très peux engageant mais Rayne le remit rapidement à sa place. Toutefois, devant le grand nombre de gardes, ils suivirent le chemin indiqué. Il y avait effectivement une étrange substance étrange sur les murs. Elle était de couleur violette avec des petites excroissances luminescentes.

L’avertissement de Rayne fusa. Il n’avait aucune intention de respirer des spores, il acquiesça d’un signe de tête. Il se demandait quel mal pouvait régner dans la pièce du fond du dernier étage pour que ce genre de chose pousse.

Julius pénétra dans la salle à la suite de Rayne, et il put constater une scène pour le moins intéressant. Une femme qu’il reconnut comme étant la comtesse était en train de sucer une verge et elle semblait y prendre beaucoup de plaisir.

Julius regarda donc l’adorable créature qui se faisait sucer pour constater que c’était une sorte de femme avec des seins très proéminents et qui étaient vraiment collés à cette tenue. Cette indécence naturelle provoqua une demi-molle chez Julius pourtant il n’était pas deux à s’extasier devant un pénis. Mais, cette scène de succion était tellement parfaite qu’il aurait bien aimé se joindre à tout cela, se dévêtir et venir profiter de cette poitrine abondante et de ces lèvres qui ne demandaient qu’à être embrassées.

C’est alors que cette divine créature s’adressa à eux. Julius constata aisément que sa voix était tout à fait charmante. D’ailleurs, elle aurait aimé les accueillir plus chaleureusement mais Madame la Comtesse lui prenait tout son temps. Pauvre petite créature, quel dommage qu’elle soit ainsi retenue. C’est vrai que finalement Madame la Comtesse aurait mérité une bonne fessée, non ?

-Dame Elvennya, je ne savais pas que la maîtresse de ces lieux serait si adorable. Il est fâcheux que Madame la Comtesse réagisse comme ça. Remarquez, devant une telle splendeur on se laisserait s’égarer si facilement. Dîtes-moi quel est donc votre secret pour que votre poitrine tienne en place ? Je devrai peut-être vérifier de moi-même ceci dit. Oui, c’est une excellente idée.

Julius avait totalement oubliée Rayne. Il voyait la comtesse léchait ce sexe et il commençait à se dire que finalement il aurait bien aimé lui aussi s’occuper de son autre trou mais doucement, il ne fallait pas qu Dame Elvennya s’inquiète trop vite sur ses intentions. D’abord, il allait juste lui toucher un peu les seins pour voir comment elle réagirait. Oui, C’était une bonne idée.  

Il s’approcha donc de quelques pas en direction de la formienne et  s’approcha de cette si opulente poitrine. Il n’était qu’à quelques pas quand il se ravisa un peu et jeta un regard en arrière à Rayne. C’est vrai qu’elle était là, elle aussi. Ce n’était peut-être pas très bien de jouer avec elle en sa présence. En même temps, cela ferait sans doute très plaisir à Rayne de le voir jouer avec cette Dame. Elle semblait déjà apprécier la vue.
Il se retourna donc en présence de la formienne pour constater que de plus près, c’était effectivement plus gros et plus intéressant.

-Nous avons… un problème… à vous raconter… C’est au sujet de la comtesse… et des citoyens…

Tandis, qu’il parlait il laissa approcher son gantelet sur ce sein charnue et le palpa. Oui, il était doux et chaleureux. Le deuxième serait-il aussi bien que le premier ? Il palpa donc le deuxième pour constater que oui.

- Un certain Kagan… a fait des choses aberrantes… Diantre, vos seins ont l’air d’être si doux au toucher, je vais en sucer un pour voir…

Il approcha donc sa bouche du sein de la  formienne et le suçota qu’elle bonheur ! A partir de cet instant, il en était clairement fini de la résistance et de la volonté de notre chevalier. Il ne désirait qu’une chose jouer un peu plus avec cette poitrine et peut-être se mettre nue pour profiter des autres parties de Dame Elvennya.

Quand à Rayne réussissait-elle à résister ?
« Dernière édition: Avril 03, 2017, 12:27:34 par Julius Perona » Journalisée
Rayne
Créature
-

Messages: 308



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #51 le: Avril 03, 2017, 12:09:54 »

Rayne était confuse. Son esprit était embrumé, et elle secoua la tête, essayant de s’arracher à l’attraction inexplicable qu’elle ressentait. C’était cette femme...

*Ce n’est pas une Formienne ordinaire...*

Aphrodite leur avait parlé du sexe, et Rayne comprenait maintenant ce que la Déesse avait voulu dire. Même son sang vampirique ne pouvait pas la protéger contre cette forme d’hypnose, un envoûtement rose particulièrement efficace. Rayne se pinça les lèvres, et vit Julius se rapprocher. La Comtesse de Ségur n’avait pas réagi à leur présence, tandis qu’Elvennya les regardait, toujours assise sur le bord du lit. Elle esquissa un ravissant sourire envers Rayne, qui déglutit lentement, et resta figée, crispant les poings, tout en sentant une soif certaine creuser son bas-ventre, tendant ses tétons. Elle regardait cette belle queue noire veineuse et longue qui disparaissait régulièrement sous la bouche de la Comtesse. Parfois, Ségur cessait de la sucer, et venait la lécher ou l’embrasser, comme une grosse glace, permettant surtout aux deux visiteurs de voir ce spectacle.

Rayne était venue ici en s’attendant à un combat rude, à un âpre combat contre son père et ses séides. Au lieu de ça, elle se heurtait à une autre difficulté, bien plus redoutable encore. Serrant les poings, elle vit Julius se poser sur le rebord du lit, observant désormais les seins de la femme. Sa peau symbiotique noirâtre luisait brillamment, et, quand Julius approcha ses lèvres, il put sentir la peau symbiotique remuer, se décalant un peu, pour permettre de faire sortir le téton.

Elvennya sourit alors, et caressa la nuque de l’homme, puis ses cheveux.

« Kagan n’est pas un problème... Ici, je dirige tout, et ce vampire est parti...
 -  N-Non, les gens dehors, ils...
 -  Ils sont heureux et unis. Que peut-on leur demander de plus ? Tu l’as bien senti, ce ne sont pas des vampires. Ils ont choisi de me servir... »

Rayne secoua la tête, essayant de couper les mensonges de la femme, de résister, de faire appel à sa volonté.

*Non ! Tu vaux mieux que ça, Rayne ! Ne te laisse pas abuser par ces charmes, elle collabore avec Kagan !*

Elvennya sourit alors.

« Bien sûr que non... Cet homme est un rustre qui a voulu abusé de moi. Il est parti. »

Bien sûr ! C’était une Formienne, alors elle lisait dans les pensées. Peut-être influençait-elle en ce moment celles de Rayne, en jouant sur son inconscient ? La femme avait beau avoir l’organisme d’un vampire, elle n’en restait pas moins sensible aux manipulations mentales et aux attaques télépathiques. C’était contre ça qu’elle cherchait à lutter, mais des images s’insinuaient dans son esprit.

*Tu as envie d’être à sa place, de sentir ma queue contre tes lèvres, d’embrasser mon corps, de boire mon sang...
Non... Non !
Il n’y a pas à t’en cacher, je te l’offre volontiers, mon sang est délicieux...*

Que lui arriverait-elle si elle en buvait ? Ségur continuait à soupirer et à gémir, et Elvennya, tout en continuant à titiller Rayne, remonta le visage de Julius, et embrassa ses lèvres, lui offrant un baiser fort et langoureux, sa salive se répandant dans la bouche de l’homme.

« J’attendais un homme comme toi, Julius. Fort, viril, puissant... Quelqu’un qui pourra me pénétrer longuement, me faire hurler, jouir en moi, et m’engrosser... »

Elle l’embrassa encore, jouant de sa langue contre la sienne.

Impossible de lui résister, et Rayne sentit son corps échapper à son contrôle, se rapprochant pour s’asseoir de l’autre côté d’Elvennya, qui aventura son autre main sur ses cheveux, et alterna entre les bouches de ses amants, leur offrant une multitude de baisers intenses et appuyés.

La luxure, une arme surpuissante sur Terra...
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Julius Perona
Humain(e)
-

Messages: 85



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #52 le: Avril 08, 2017, 03:38:25 »

Julius était complètement sous le charme. Après avoir sucé un téton, la Dame Elvennya lui releva le menton. Il ne voulait pas paraître goujat, mais elle lui fit un magnifique sourire avant de lui expliqué qu’elle recherchait un homme comme lui pour copuler. C’est alors qu’elle l’embrassa, Julius laissa sa pulsion l’envahir et céda à cette douce tentation. Il échangea dans son baiser un peu de salive. Il aimait particulièrement l’embrasser et il commençait à se trouver à l’étroit dans cette armure.

-Dame Elvennya, je ne laisserais personne pas même ce rustre vous faire du mal… Il l’embrassa de nouveau. Je souhaite aussi cela… Vous savez trouver les mots, Ma Dame… Un nouveau baiser s’échangea tandis qu’elle alternait entre Rayne et lui alors que la comtesse continuait toujours sa besogne en y prenant un réel plaisir. Il se laissa entièrement subjuguer par sa beauté. Je vous donnerais tous les coups que ma verge pourra vous procurer ne saurait-ce que pour vous entendre crier de plaisir… Etait-ce vraiment ces mots ou les mots de la télépathe ?

Quoi qu’il en soit, subjuguée par cette beauté, il retira son armure ce qui lui prit pas mal de temps tandis qu’il posa son épée près du lit. L’armure lui pris au moins 10 minutes pour la retirer mais lorsqu’il fut nu, on pouvait constater largement que sa verge était tendue et lui faisait limite des démangeaisons. Il avait tout simplement l’envie de plonger avec sa lance ardente dans le corps de Dame Elvennya.

Il  s’était un petit peu mis à l’écart, le temps de faire cela. La première chose qu’il remarqua, c’était les belles fesses de la comtesse qui étaient bombés. Il en profita pour mettre une fessée à la comtesse mais là encore était-ce vraiment lui ou suivait-il les ordres de Dame Elvennya ?

Il remonta l’échine de la comtesse jusqu’à atteindre sa belle chevelure et appuya légèrement sa  tête. La comtesse se mit alors à faire une gorge profonde à Dame Elvennya. Il regarda alors Rayne qui embrassait chaleureusement  la télépathe. Cette vision était exquise, Rayne et Dame Elvennya, c’était absolument exquis. La comtesse pendant ce temps relâcha la pression, mais semblait particulièrement heureuse de son traitement. Julius la fessait quand elle était petit peu passive.

-Appréciez-vous ce traitement, comtesse ? Faîtes-la jouir comtesse, elle le veut ! Si vous n’y parvenez pas comtesse, je vais devoir déchargez à l’arrière la frustration que je ressens. Moi aussi, je souhaite faire plaisir à Dame Elvennya. Voyez-vous comme elle semble être heureuse avec nous trois ? Même Lady Rayne, semble particulièrement satisfaite. Ses seins sont tendus, elle a envie de mordre. Allez-y, Lady Rayne, goutez-y, Dame Elvennya n’attends que ça !

Julius était devenu un pantin, une marionnette qu’Evennya n’avait aucun mal à manipuler. Les humains étaient si faciles à manipuler, il suffisait simplement, de les frustrer, de leur donner envie et ils étaient prêts à céder leurs corps et leur volonté. Elvennya était ravie de cette situation, elle aurait de beaux bébés.
Journalisée
Rayne
Créature
-

Messages: 308



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #53 le: Avril 10, 2017, 01:25:52 »

Comment résister au charme magnétique que cette femme exerçait sur elle ? Rayne était confuse, subjuguée, hypnotisée. Si Julius avait succombé, Rayne, elle, tentait encore, dans un recoin de sa psyché, de se dresser contre les émanations que cette femme émettait. Cette redoutable succube laissa Julius se déshabiller, et, sentant la résistance chez Rayne, s’empressa de l’embrasser à plusieurs reprises, en profitant pour fourrer sa langue dans sa bouche, et laisser sa salive faire le reste. Les Formiens avaient des affinités naturelles avec la magie rose, qu’ils utilisaient pour soumettre et briser ceux qu’ils capturaient. Et Rayne, qui avait toujours estimé que la volonté suffisait à tout, pouvait maintenant constater qu’il existait, en ce bas monde, des forces supérieures à la volonté d’un individu… Comme ses pulsions sexuelles, son désir, sa frustration.

« Pourquoi être si nerveuse, ma chérie ? Tu ne me fais pas confiance ?
 -  N-Non, ce… Je ne suis pas venue là pour… »

Nouveau baiser. La main d’Elvennya caressait ses cheveux, et elle se pressait contre elle, usant de son autre main pour masser l’un de ses seins. Elle pinça son téton, tirant dessus, et continua à jouer de sa langue avec la sienne. Instinctivement, Rayne lui répondait, continuant à se coller contre elle. Si ses mots émettaient une certaine forme de contestation, son corps, lui, ne répondait plus. Comment lutter contre une telle chose ? C’était assurément déloyal ! Elvennya la prenait par les sentiments, exhibant son corps parfait, empreint de sensualité. Rayne était préparée à affronter son père, pas… Pas ça !

Ses sens étaient en feu, pendant qu’Elvennya continuait à manipuler son esprit. Rayne, elle, s’accrochait à sa rage, à sa colère envers Kagan. Elle avait envie de le tuer, elle était venue ici pour ça, pas pour coucher avec cette femme !

*Mais tu en as envie… Tu as couché hier avec Aphrodite, mais ce bref moment de sexe, aussi intense soit-il, était bien insuffisant. Je ne suis pas ton ennemie, juste une femme qui te veut le plus grand bien… Si tu ne peux pas me faire confiance, alors crois en ce que ton corps te dit. Comment lui pourrait-il te mentir ? Te trahir ?*

Rayne avait vu ces zombies décérébrés dehors, qui ne répondaient à aucune autre volonté que celle d’Elvennya. Elle ne devait pas se laisser tenter !

*Ils sont ravis de me servir, ils l’ont fait de leur propre volonté, comme Julius, comme la Comtesse, et comme toi…*

C’était une chose à laquelle Rayne ne pouvait pas adhérer. Julius, de son côté, s’était déshabillé, et exhibait fièrement sa belle verge. Impatient, il motivait la Comtesse pour qu’elle agisse, pendant qu’Elvennya, elle, prolongeait son baiser. En tout, elle embrassait bien la Dhampir depuis cinq bonnes minutes, maintenant, et Rayne se devait de reconnaître que personne ne l’avait embrassé aussi bien. La Formienne finit par rompre le baiser, et se retourna vers Julius. Sa main caressa son torse, et l’autre glissa sur la joue de Rayne.

« Va le sucer, Rayne, entretiens sa vigueur… »

Elle aurait bien été tentée de la mordre, mais, avant de faire ça, Elvennya voulait déjà voir si sa télépathie fonctionnait bien. Rayne se redressa alors. Son corps ne lui répondait pas, et elle s’agenouilla à côté de la Comtesse, entre les jambes de Julius, et s’attaqua à son mandrin, venant le lécher, l’embrasser… Puis finalement le prendre en bouche, ouvrant bien grand ses lèvres pour le prendre en bouche.

La tentation… On y cédait si facilement !
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Julius Perona
Humain(e)
-

Messages: 85



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #54 le: Avril 19, 2017, 03:12:06 »

Julius jusqu'à présent accomplissait plutôt bien son dévouement. Et, il fut électrocuté ou magnétisé quand Elvennya la Douce lui caressa le torse. Il avait apparemment le droit à une petite récompense. Rayne allait le sucer. il avait quelques craintes primales à cette situation. Il n'oubliait pas qu'elle était une suceuse de sang. Mais, une voix résonnait dans sa tête lui disant de ne pas s'inquiéter et que tout se passerait bien.  Il avait envie de ça tout simplement. D'ailleurs, le teint blanchâtre de Rayne approfondissait les couleurs de ses lèvres rouges et charnues. Sa petite langue semblait se rapprocher lentement et surement de sa verge et finalement n'avait-il pas eut envie de ça depuis bien longtemps? Son corps avait besoin de ça. D'une magnifique femme rousse s'occupant de sa verge le temps d'être suffisamment vigoureux pour l'enfoncer dans Dame Elvennya qui semblait faire entendre par sa gestuelle qu'elle n'attendait que ça.

Les petites attentions de Rayne étaient très douces au début venant lécher comme un petite sucette dont on savourait le goût. C'était agréable tout simplement puis elle se fit énergétique et le pris dans sa bouche et l'engouffra en faisant des va-et viens c'était ce dont Julius avait besoin pour maintenir son état d'excitation. Ni plus ni moins, elle se contentait de maintenir sa vigueur mais se calmant lorsque qu'elle le sentait défaillir et reprenant de plus belle lorsqu'il redescendait, c'était assez frustrant et un liquide lubrifiant perla dans la bouche de Rayne.

Julius ne se contentait d'être inactif. Il avait placé sa main sur la tête de Rayne pour lui caresser ses cheveux affectueusement. Son autre main quand à elle était posé sur les fesses rebondies de la comtesse et lui fouetter le sang de temps à autre. Lorsqu'il descendait sous la croupe de la comtesse, il pouvait sentir sa mouilles abondante.

-Comtesse, vous êtes une véritable catin. Si vous voulez que Dame Elvennya s'occupe de vous, il va falloir y aller plus vite plus fort.

En même temps qu'il disait les mots "vite" et "fort", il enfonçait la tête de Rayne sur sa verge.

-Montrez votre croupe à Dame Elvennya qu'elle puisse choisir librement avec qui elle souhaite s'amuser! Je m'occuperais de celle qui n'aura personne... A moins que Dame Elvennya, Vous désirez m'avoir? Je suis impatient de goûter à vos caresses...

Quel choix allait faire la formienne?
« Dernière édition: Mai 10, 2017, 03:20:27 par Julius Perona » Journalisée
Rayne
Créature
-

Messages: 308



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #55 le: Avril 24, 2017, 12:11:50 »

Elvennya n’allait pas rejeter deux amants aussi vigoureux. Rayne était une vampire, ce qui la rendait moins intéressante à ses yeux que Julius... Car, effectivement, étant une Formienne, Elvennya aimait le sexe, non seulement pour tel, mais aussi parce qu’il lui permettait d’enfanter. Avoir des bébés, c’était le grand objectif et le grand rêve des Formiens. Elvennya, en ce sens, voyait chez Julius, non seulement un très bon amant, mais aussi un superbe père. Rayne le suçait donc, et sentit rapidement la queue de son amant croître, se mettre à durcir, remontant dans sa bouche. Elle en ferma les yeux en soupirant encore, et continua ses mouvements d’avant en arrière, émettant un nouveau soupir quand Julius serra sa main sur sa chevelure, l’incitant ainsi à continuer.

« Hmmm... ! »

Oh, pour ça, elle n’allait pas se priver! Rayne ne pouvait pas lutter, elle aussi, contre le désir sexuel. C’était, en réalité, une force terrible, surtout ici, où Elvennya avait eu le temps d’étendre ses spores. Pour lutter contre elle, il fallait plus que des talents physiques et guerriers, il fallait avoir une véritable tempérance sexuelle, et, surtout, une grande maîtrise... Ce dont les deux amants ici étaient dépourvus. Que pouvaient-ils faire contre elle ? Rien... Si ce n’est y succomber ! Et c’était donc là ce qu’ils faisaient ! Rayne le suçait, pompant son dard, sentant cette grosse queue durcir en elle, remontant dans sa bouche, tapant contre sa gorge.

Oh, oh, que c’était bon ! Elle n’arrivait pas à se lasser de ça, de la sensation de cette queue dans sa bouche, de ce chibre qu’elle pompait et suçait, sa langue glissant sur son phallus. Le vit de l’homme grossissait en elle, bien dur, témoignant de toute son excitation. Julius laissait à Elvennya son choix, pendant que la Comtesse continuait aussi à la sucer. La femme gémit encore, la délicieuse Formienne se retournant vers lui, et entreprit de répandre sa crème dans la bouche de la Comtesse.

« Haaaaaaa... !! »

Elvennya relâcha la pression sur la Comtesse, et se retourna maintenant vers Julius, en écartant les jambes, son phallus étant parti. À la place, elle exhibait une belle moule, trempée, assoiffée, un sourire enjôleur sur les lèvres.

« Viens, Julius... Il est temps de me pénétrer, mon amour... De me faire un bébé... »

C’était ce qu’elle voulait par-dessus tout, car Elvennya n’était pas enceinte, et se sentait vide en ce moment.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Julius Perona
Humain(e)
-

Messages: 85



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #56 le: Mai 11, 2017, 02:55:19 »

Julius était donc en train de copieusement se faire sucer par Lady Rayne quand Dame Elvennya lui annonça après un orgasme qu'elle était prêt à se faire prendre. Aussi étonnant soit-il, elle n'avait plus de verge mais une fente bien humide à la place. Ceci dit Julius n'était guère surpris, après tout Aphrodite était capable de ce genre de chose. Non, il était plutôt comme subjugué par ce corps qui ne demandait qu'une chose se faire prendre par ces coups de reins.

Il retira délicatement sa verge de la bouche de Lady Rayne qui ne demandait que ça. Il lui caressa la tête et lui montra que la comtesse était toute humide car il fallait bien dire qu'ils avaient une splendide vue sur l'arrière de la comtesse. Julius s'approche alors de Dame Elvennya et l'enlaça sensuellement. Il voulait cette femme, c'était quelque chose d'ancré en lui comme si sa raison d'être ne lui demandait de ne faire que ça. Il n'avait pas le choix, il fallait le faire mais uniquement dans le but d'en ressentir un éternel plaisir.

Julius se montra entreprenant, voir surprenant même. Il avait couvert de baiser dans le coup son interlocutrice et l'avait pénétré dans ce laps de temps puis l'avait couché sur le lit. Maintenant, il était en train de donner des coups de reins sauvages dans son interlocutrice, le plaisir primaire et charnel l'emportant sur toute considération.

Il était en train de baiser sauvagement, voilà ce qu'il était en train de faire, ni plus ni moins. Il en avait en vie tous les deux et il sentait bientôt que sa crème allait partir. Il pouvait guère se retenir avec ce corps si sensuelle qui l'envoûtait tant physiquement que mentalement. Car, le sexe était une affaire de physique mais aussi une lutte mentale. La personne dominée ressentait clairement une satisfaction de faire plaisir tandis que la dominante préférait voir l'adoration et l'envie sur son partenaire.

-Je... ne vais pas pouvoir... me retenir Ma Dame.... Vous êtes si bonne... Ahhhh...


Combien de temps Julius allait pouvoir tenir? Que faisait Rayne et la comtesse pendant ce temps? Tant de questions mais si peu de réponse...
« Dernière édition: Mai 13, 2017, 07:53:39 par Julius Perona » Journalisée
Rayne
Créature
-

Messages: 308



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #57 le: Mai 14, 2017, 11:04:14 »

Elvennya avait réussi à corrompre ses deux ennemis. Nul doute que, s’ils avaient gardé la tête froide, ils l’auraient affronté. Et, même dans ce cas, leurs chances de victoire étaient loin d’être assurées, car Elvennya était une Cérébrate, après tout. L’une des puissantes filles de Kerrigan, une télépathe redoutable, qui disposait d’une petite armée de zombies à domicile, et de multiples Formiens dissimulés dans le château. Mais, pour l’heure, elle allait s’occuper de ces deux-là, et Julius était un puissant amant. Or, au-delà du sexe, Elvennya était centralisée sur la question de la procréation. Avoir des bébés, c’était ce qu’elle voulait, c’était ce que tout Formien voulait : se reproduire, et engendrer la vie. C’était leur fonction première, et, en sentant la vigueur de Julius, Elvennya ne voulait pas passer à côté de ce spectacle.

Le chevalier se redressa donc, après avoir subi une magnifique fellation de Rayne, qui s’était terminée en une gorge profonde. La Dhampir savait qu’elle était en train d’être intoxiquée, et, si elle avait été une véritable vampire, et non une Dhampir, elle aurait sans doute pu résister davantage aux émanations toxiques d’Elvennya… Mais, pour l’heure, elle avait totalement basculé, et laissa une verge recouverte de salive, puis vit Julius se rapprocher d’Elvennya, la couchant sur le dos, avant de se dresser au-dessus d’elle.

« Oh, mon bel amant, soupira Elvennya. Viens… Viens t’occuper de moi, mon amour… »

Sa voix était aussi douce que du velours, cristalline, fondant dans ses oreilles. Comment y résister ? Comment la repousser ? Chose impossible, tout simplement ! Alors, Julius s’enfonça en elle, sèchement, sa grosse trique venant se perdre dans le vagin dz la Formienne, qui se mit à gémir longuement, griffant le dos musclé de Julius avec ses mains, et venant l’embrasser fiévreusement pendant quelques instants, avant de le laisser remuer, écartant ses jambes, les étalant sur le lit pour ne pas le retenir.

« B-Baise-moi, allez… Baise-moi fort… ! »

Elle gémit encore, tout en sentant l’impériale trique de Julius s’enfoncer en elle, ressortir, et s’enfoncer encore, croissant dans son corps. Pendant ce temps, Rayne s’était rapprochée de la Comtesse, et les deux femmes s’embrassèrent.

« Hmmmm… Elvennya a réveillé un feu en moi… »

Rayne soupira de plaisir, tout en sentant, dans son dos, des tentacules rosâtres s’approcher. Ils s’enroulèrent autour de ses poignets et de ses chevilles, et la plaquèrent contre le mur. Elle se mit à gémir, le visage près de l’une des fleurs aphrodisiaques d’Elvennya, qui cracha son parfum sur son visage. Rayne en éternua, crispant ses poings, avant de sentir les tentacules s’approcher de son vagin et de ses fesses.

« Hmmmm… Haaaaa… »

Elle tremblait sur place, et gémit encore quand les tentacules phalliques s’enfoncèrent en elle, venant la pénétrer longuement… Et ce pour le plus grand plaisir de la vampire !
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Julius Perona
Humain(e)
-

Messages: 85



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #58 le: Mai 31, 2017, 05:26:38 »

Si Rayne était actuellement rattaché aux murs par des tentacules au mur. Il ne fallut guère de temps pour que la Comtesse la rejoigne à côté. Elle gémissait de contentement et de plaisir. D'ailleurs, on pouvait se demander si Rayne se retrouverait enceinte après cet échange. Les formiens avaient pour habitude de faire tomber enceinte les femmes mais une non-vivante comme cela se passerait-il?

Dans tous les cas, la Comtesse qui avait des tentacules qui la maintenaient aux bras et aux jambes aurait pu chercher à se débattre si ce n'étaient les minuscules petits aiguillons qui la piquaient au niveau des mollets et des poignets lui déchargeant une petite dos d'aphrodisiaque pour la maintenir constamment en état d'envie et de désir et puis surtout pour permettre à l'incubateur de faire sa tâche la plus aisément possible. Donc, quand la chose longiligne et rosâtre pénétra ses chairs intimes c'était plus comme une délivrance et elle espérait que cela continue encore et encore prenant goût à cette situation. Les yeux de la Comtesse se mirent à rouler dans leurs orbites tandis qu sa petite langue rose et frémissante pendait lorsque qu'elle haleter. N'importe quel personne présent et libre de ses mouvements en voyant ses deux jeunes femmes eut envie que d'une chose, les prendre. Sauf que c'était là le travail de cet être qui n'avait probablement pas de conscience mais unique un instinct que lui intimer sa Reine.

Mais revenons en à l'autre situation qui était tout aussi spécial. Effectivement, l'homme martelait, oui c'était vraiment ça, il se servait de sa verge comme d'une épée dans les entrailles d'Elvennya qui n'en était certainement pas à son premier coup d'éclat. Au contraire, elle était dans l'expectative de l'ultime coup de reins qui lui donnerait sa satisfaction d'être enfanter. Mais en attendant, elle se devait de satisfaire cet être pour qu'il lui donne ce qu'elle désire tant.

Après quelques minutes d'acharnement sur son corps, le dos en sueur tandis que les mains apposées devenaient moites. Julius se mit à avoir le dos plus rond et à être un peu plus éreinté jusqu'au moment fatidique où il envoya ce qu'il avait dans les entrailles de la formienne en basculant en avant vers sa bouche tout en poussant un ultime cri de gémissement. Il s’affala sur le côté tout en reprenant sa respiration. Il se niche dans le cou de sa dulcinée et lui soupira à l'oreille tout en se retirant.

-Etes-vous satisfaite, Dame Elvennya?

Et, c'était effectivement là toute la question. La formienne avait atteint son but, elle devait être enceinte mais la grande question c'était qu'elle comptait faire des trois captifs en sa possession et du reste de la ville? Les autres femmes attachées étaient-elles aussi enceintes?



Journalisée
Rayne
Créature
-

Messages: 308



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #59 le: Juin 06, 2017, 01:04:00 »

Il était très improbable que Rayne tombe enceinte. Ayant des propriétés vampiriques, elle était inféconde, très stérile. Difficile de lutter contre ça, et il aurait fallu qu’Elvennya, pour traiter de la question, dispose d’appareils formiens plus perfectionnés que des tentacules. Mais, en attendant, ça ne l’empêchait pas d’en profiter. Serrée dans les tentacules, immobilisée à hauteur des poignets et des chevilles, sentant la texture gluante des tentacules se frotter contre sa combinaison, Rayne continuait à haleter et à gémir, peinant à conserver son calme. Elle avait succombé au plaisir, et sentait les orgasmes se multiplier. Les tentacules s’enfouissaient dans son vagin, dans ses fesses, ainsi que dans sa bouche, la maintenant sous une délicieuse pression.

« Hmmm... Mmmhmmm... !! »

Que pouvait-elle faire d’autre ? Rayne se dandinait d’avant en arrière, sentant tout son corps en chaleur, fondant sous les multiples assauts tentaculaires qui s’activaient sur elle. Il en allait de même pour Elvennya, qui, à défaut de tentacules, sentait avec le plus grand des plaisirs l’épaisse queue de Julius s’enfoncer durement en elle. C’était, pour elle, un plaisir exquis, et encore plus quand l’homme dénia se relâcher en elle. Elvennya en fut naturellement enceinte, et, pendant toute la durée de ce processus, elle crispa ses mains sur les cheveux de l’homme, griffant ses épaules, son torse, l’embrassant encore, avec plus d’énergie, plus d’envie, sentant sa queue labourer ses chairs intimes.

Elvennya soupirait donc encore, et atteignit, elle aussi, un orgasme, quand elle sentit Julius se répandre en elle. Sa semence chaude éclata dans son corps, et le plaisir de la Cérébrate se diffusa aux autres tentacules, qui jouirent également. Visiblement satisfait, Julius se redressa, lui demandant si elle était comblée. Elvennya eut un léger sourire, pendant que la Comtesse et Rayne disparaissaient dans les murs, se rendant dans d’autres parties du fort.

La main d’Elvennya caressa la joue de son amante, et elle attrapa l’une des mains de Julius. Elle aussi s’était redressée, et l’invita à caresser son ventre.

« Là... Tu as planté tes graines en moi, Julius. Je vais avoir de beaux bébés, forts et virils, comme toi. Comment pourrais-je ne pas être satisfaite ? »

Sa main caressa la joue de l’homme, et elle l’embrassa à nouveau, assez longuement, fourrant sa langue dans sa bouche, avant de se blottir contre lui.

« C’est officiel, Julius, tu es désormais mon amant. Tu me baiseras fort, tous les jours, et nous ferons beaucoup de bébés. Ne te préoccupe pas de Rayne, elle vivra une vie heureuse dans mon nid. Oublie tes soucis, tes angoisses, ne pense qu’à l’amour que tu ressens pour moi, pour mon corps, et à nos futurs bébés à venir. »

Elle le coucha sur le dos tout en lui parlant, et l’embrassa encore, pinçant ses muscles, sentant la puissance de ce corps. Elle souriait encore de plaisir.

Avec elle, c’était une spirale sans fin de sexe qui allait avoir lieu...
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Tags:
Pages: 1 2 3 [4] 5
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox