banniere
 
  Nouvelles:
Pour participer à l'évolution du forum et faire entendre votre voix, n'oubliez pas de vous inscrire sur la liste des électeurs ! Vous aurez ainsi accès aux sujets sur lesquels le Staff consultera les membres. Plus d'informations ici !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2 3 ... 5
  Imprimer  
Auteur Sujet: Quête: La chasse aux vampires (pv: Rayne)  (Lu 6943 fois)
Julius Perona
Humain(e)
-

Messages: 85



Voir le profil
Fiche
« le: Juin 29, 2016, 11:11:34 »

La comtesse de Ségur avait attribué comme noble tâche sur le panneau d’affichage dans la commune de Ségur qui était rattaché au pays de Nexus. Il était écrit dans la missive qu’une ignoble bête rodait dans les environs s’en prenant à des nobles. La caractéristique principale que Julius put lire c’est que la bête avait sévit déjà cinq fois et de la même manière les individus semblaient avoir été complètement vidés de leur sang. Julius avait commencé son enquête en se rendant dans la grande demeure de la comtesse. Il apprit rapidement de sa bouche que c’était un vampire. Elle avait réussit à percer ce mystère en étudiant dans sa bibliothèque. Julius avait été surpris qu’une femme noble puisse détenir ce genre de savoir mais il fallait de tout dans un monde. Il ne s’inquiétait que d’une chose c’était de protéger le bon peuple de la menace qui sévissait dans les environs.

Il s’équipa d’une fiole chez l’apothicaire qui était censé être une huile lui permettant de vaincre plus facilement les vampires. Il était donc important de connaître sa cible pour avoir de quoi  les ressources nécessaires pour combattre les menaces obscures car il ne fallait pas sans dire que c’était une bête du Malin qu’il fallait détruire pour la gloire de la Déesse aux cheveux roux.

Il se pencha donc sur le dernier meurtre en date qui semblait déroulé proche de la forêt de HauteClaire.  Messire Laprix semblait durant une promenade de chasse devenir la proie plutôt que le chasseur. Il s’avérait que cela faisait déjà deux jours que la bête avait sévit et le corps avait été déplacé mais il n’empêchait que l’on pouvait trouver encore quelques traces. Il y avait d’immenses traces de griffures sur les arbres environnants ainsi que des traces de pas. Il faut dire que fait étrange, il n’y avait pas une goutte de sang sur le sol. C’était logique quelque part car si la bête était effectivement un vampire, il faut comprendre que quelque part la bête avait sans doute tout consommé sans en laisser une miette. Il n’avait pas pu examiner le corps du défunt mais il en savait assez pour voir que la piste des traces de pas continuait vers le sud. Mais, malheureusement, la piste semblait s’arrêtait quelques mètres plus loin, il lui fallait donc trouver une solution de rechange mais que faire dans une telle situation?

Il tenta de trouver quelque chose mais il n’y avait vraiment rien. Il lui faudrait autre chose autant aller inspecter les autres lieux de crime il se dirigea donc ver le prochain lieu mais au moment où il allait quittait l’endroit, il tomba sur une personne qui était dans une tenue moulante et possédant les cheveux roux. C’était une femme mais il y avait quelque chose de bizarre en elle et Julius se demandait si elle n’était pas mêlée aux meurtres bien qu’il n’en soit pas sûr. Il s’adressa donc à elle d’une puissante et fière.

- Chevalier Du Lac Julius Perona, je suis en train d’enquêter sur une profonde menace pernicieuse qui menace l’équilibre de cette région. Vous devriez faire attention des menaces sévissent dans la région.

Julius était quelque peu étonné de voir cette femme dans le coin. D’ordinaire, les citoyens n’osaient pas sortir de chez eux et encore moins se risquer dans une forêt. Il était donc étonnant de voir cette jeune femme ici. Il aurait put se risquer à la soupçonner d’être de mèche mais il avait appris que les vampires étaient des êtres moches et affreux et celle ci ne semblait pas être moche, c’était même plutôt le contraire si l’on aimait les femmes musclées. Il fallait par contre avouer que la blancheur de sa peau lui donnait un côté mystique. En fait, Julius ne savait pas vraiment qui en penser mais il était de nature à ne pas critiquer les nobles jouvencelles qu’il voyait donc il préférait simplement l’avertir du danger.
Journalisée
Rayne
Créature
-

Messages: 326



Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Juin 30, 2016, 12:34:13 »


Château de Beauclair

Aux environs de Nexus, Beauclair était un puissant duché local, connu pour ses vignobles et pour son agriculture foisonnante. Une région riche de Nexus, où la tranquillité et la paix régnait, dans une ambiance très chevaleresque d’où quantité de contes étaient issus. Beauclair avait de l’argent, de la puissance, mais, pour autant, l’un de ses comtés, le comté de Ségur, faisait face à des attaques de monstres, qui relançaient de vieilles querelles intestinales. Comme tout duché vieux et paisible, les jalousies étaient multiples, surtout à la tête des provinces. Pour le comprendre, il fallait tout simplement réaliser que les nobles locaux avaient des familles nombreuses, et, ce faisant, Beauclair, malgré sa tranquillité, recelait d’histoires de jalousie entre seigneurs-vignerons débouchant sur des conflits et sur des crises de jalousie mortelle. Le fait est que, à Beauclair, chaque vignoble était dirigé par un seigneur local, sous l’autorité des comtes, eux-mêmes sous l’autorité du duché, et lui-même sous l’autorité suprême de la Couronne. Beauclair bénéficiait ainsi de la protection d’ordres de paladins à ses frontières, qui protégeaient les vastes domaines des invasions barbares.

Dès lors, ces meurtres avaient des répercussions politiques certaines, car ils impliquaient des nobles, et les différentes familles commençaient déjà à s’accuser entre elles, transformant la cour de Beauclair en théâtre politique, où chacun déballait son linge sale, et s’accusait sans fondement. Toute cette précipitation n’était pas bonne pour le vin, pour les affaires, et le duché avait diligenté une enquête, mais avait surtout peur que ce remue-ménage n’attire la Couronne. On soupçonnait un vampire, ce qui était relativement surprenant, car les vampires faisaient rarement escale dans la région.

Tout ce qu’on espérait, c’était que cette affaire se terminerait vite.



« Baaah… !! »

Elle cracha assez rapidement le sang du loup sur le sol, poussant un grognement furieux. Comme toujours, le sang d’animaux était toujours aussi infect, mais, hélas, bien nécessaire. Haute-Claire était une grande forêt, à la lisière du comté de Ségur, qui était à cheval sur le comté voisin, le comté de Loriot, et la forêt abritait quantité de créatures dangereuses, dont des loups sauvages. Et, si ces loups intéressaient Rayne, c’est parce qu’elle les pensait proche du vampire qu’elle traquait.

Celui qui avait tué toutes ces personnes. Rayne avait senti sur les cadavres une fine odeur de sang, une odeur qu’elle avait pu pister grâce à ses sens vampiriques, et à l’aide d’un élixir qui avait amplifié ses capacités vampiriques. Suivant cette piste, la femme s’était rendue ici, et elle avait combattu des loups, constatant, en les mordant, et en buvant leur sang, qu’elle y retrouvait la trace du sang de ce vampire, ce qui laissait entendre qu’il avait usé de ses capacités vampiriques pour commander aux loups.

Néanmoins, la piste était bien maigre. Haute-Claire n’était pas une forêt inintéressante, car, du fait de sa position stratégique, les seigneurs de Ségur accusaient les seigneurs de Loriot d’être derrière ce vampire, car les morts étaient des individus situés près de la forêt. Rayne enquêtait donc sur ces meurtres, mais, là, dans la forêt, après avoir délaissé les corps, elle perçut un groupe sanguin qui se rapprochait.

*Hum… Pas un vampire…*

Fermant les yeux, Rayne accueillit l’homme, qui se tenait dans son dos, pouvant ainsi voir sa silhouette athlétique, sa longue chevelure rousse, et se présenta à ses oreilles comme étant le Chevalier du Lac, répondant au nom de Julius Perona, enjoignant à la femme de rester méfiante, car la zone n’était pas sûre.

Cette phrase arracha un sourire amusé aux lèvres de Rayne, qui se retourna alors, permettant au chevalier de voir ses lèvres, dégoulinant encore du sang du loup, ses canines pointant à travers son sourire.

« Rassurez-vous, brave Chevalier, c’est plutôt moi qui ait tendance à être la prédatrice quand on cherche à m’attaquer. »
« Dernière édition: Mars 12, 2017, 01:45:45 par Rayne » Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Julius Perona
Humain(e)
-

Messages: 85



Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Juin 30, 2016, 04:50:23 »

Julius regarda donc la femme se tourner vers lui. Il y avait quelque chose de malsain quand elle se retourna. Il y avait d'abord cette leur rouge étrange dans ses yeux mais encore elle semblait avoir des dents extrêmement longs. Du sang s'écoulait de sa bouche jusqu'à son menton. Elle ne semblait pas s'être blessé. Il n'avait donc qu'une solution possible.

Cette femme était une vampire. Il en était arrivé à cette conclusion après s'être documenté sur le sujet. Il lui en avait pas fallu très longtemps pour le comprendre. elle se nourrissait de sang et ses dents laissaient envisager que c'était les crocs d'un vampire.

Inconsciemment, il porta la main au fourreau de son épée sans toutefois la dégainer. Il savait que les vampires étaient très vifs et si celle-ci ne s'était pas jeté sur lui c'est qu'elle voulait soit prendre son temps pour une quelconque raison soit elle le jugeait insignifiant. dans tous les cas, sortir son épée n'aurait fait qu'envenimer les choses.

-Mademoiselle, vous tout l'air d'être proche du lieu de meurtre. Tout me porte à croire que vous êtes une vampire. La bête que je traque et les menaces environnantes ont tous l'air d'être en accord avec un vampire. Je vous ai vu sucé le sang du loup. Qu'avez-vous à dire pour votre honneur? Selon votre réponse, je devrais peut-être vous occire préparez-vous à cette éventualité.

Julius dégainé son épée et son bouclier au cas où la suspecte se montrerait hostile. Il n'aimait pas tuer les femmes et encore mois celle à la chevelure rousse qui lui rappelait sa Déesse. Mais, s'il n'avait pas le choix, il le ferait sans hésiter en prétextant que finalement c'était plus un monstre qu'une femme.

La situation était donc devenue tendue mais il fallait dire que la parvenue ne faisait rien pour cacher son état se montrant d'ailleurs légèrement arrogante dans son attitude. Il ne faudrait qu'un mot de mal prononcé et une action trop rapide pour que le combat s'enchaîne, il lui fallait donc attendre de voir comment son interlocutrice allait réagir à ce qu'il avait dit. La tension était donc à son comble.

Son armure polie resplendissait. On aurait pu croire que la lutte éternelle entre la Lumière et les Ténèbres qui risquait de s'engager. Julius adopta rapidement une posture de combat pour être prêt à l'assaut qui pourrait survenir. Une feuille d'une branche d'arbre choisit ce moment pour tomber lentement entre les deux personnes qui se regardaient.
Journalisée
Rayne
Créature
-

Messages: 326



Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Juillet 01, 2016, 06:02:09 »

S’il fallait trouver un terme pour définir les chevaliers de Beauclair, ce serait, très vraisemblablement, celui de « caricature ». Voilà bien ce que ces braves chevaliers étaient, des caricatures ambulantes, et, face à cet homme élégant, avec une armure polie et resplendissante, dotée d’une longue épée et d’un gros bouclier, Rayne ne put que sourire. L’individu brandit son bouclier, en voyant bien affaire à une vampire, tout en lui demandant de se justifier, visiblement nerveux.

« Pour mon honneur ? Hm… »

L’invitation méritait réflexion, et Rayne se pinça délicatement les lèvres, avant d’essuyer, du revers de sa manche, le sang dégoulinant sur ses lèvres. Belle et sensuelle, elle était aussi provocante et vulgaire, de cette beauté dont on imaginait les diables se pavaner. Elle laissa planer quelques secondes, puis haussa les épaules.

« Mon honneur, je crois qu’on s’en fiche un peu. Le tien, en revanche, je l’honore avec un doigt. »

Et, sans plus hésiter, elle leva son majeur face à lui, guère impressionnée, visiblement, face à son armure. Espérait-il vraiment qu’elle irait se justifier devant lui ? Et puis quoi encore ? Rayne avait sa fierté, et elle n’avait pas que ça à faire de parler à des espèces de croisés endimanchés qui sautaient tout en-haut de leur liste de suspects, juste parce qu’elle avait de grandes dents. Lui tournant le dos, Rayne enchaîna rapidement :

« Cette forêt est peuplée d’endriagues, d’ékinoppyres, de noyeurs, de monstres en tout genre. Plutôt que de me faire perdre mon temps, tu devrais plutôt aller secourir de jeunes fermières qui s’empresseront de retirer leurs robes pour remercier le brave héros qui viendra les sauver. Moi, tu me fais juste perdre mon temps. »

La diplomatie n’avait jamais été le fort de la Dhampir, plutôt adepte des négociations au scalpel, avec ses redoutables lames.

En attendant, elle se retourna, ignorant totalement le chevalier.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Julius Perona
Humain(e)
-

Messages: 85



Voir le profil
Fiche
« Répondre #4 le: Juillet 01, 2016, 08:48:08 »

Julius Perona, Chevalier de la Dame Du Lac ne s'attendait pas du tout à la réaction de la vampire. Celle-ci considéra la situation comme si de rien n'était et insulta son honneur de chevalier. En tant normal, Julius aurait sortit les armes et se serait battu mais il ne pouvait pas massacrer une femme, c'était contraire à ses préceptes tant que celle-ci ne l'attaquait pas. Il était donc courroucé du geste de la femme tout en ne pouvait pas faire grand-chose. Alors qu'elle se retournait et partait, il lâche d'autres paroles:


-Je n'ai jamais vu Dame se comportait de la sorte. Je gage que vous être capable de protéger votre vertu mais il était de mon devoir de vous avertir. Bien que vous ressembliez à une vampire, vous ne semblait pas être la menace, je serais grée de faire attention à vous et je vous souhaite une bonne journée.


Puis, il prit une autre direction celle du quatrième lieu, il en apprendrait peut-être plus. Il songea à la vampire aux cheveux roux, ce n'était peut-être qu'une brouxe mais il n'en avait cure. Il était dangereux de trop fraterniser avec ces choses et il avait une enquête sur les bras. C'était plus important d'anéantir la Bête que de se battre comme un chifonier avec une femme. Oui, c'était tout à fait ça d'ailleurs, Julius Perona n'avait cure des paroles outrageuses qui pouvait sortir des lèvres pulpeuses de cette vampire. Il marmonna pour lui même:

- Qu'est-ce que j'ai donc fait pour mériter un tel courroux?

Il arriva donc en bordure de la rivière où le quatrième meurtre avait eut lieu, il inspecta les lieux mais il ne trouva rien mise à part le fait corps avait été traîné hors de la rivière. Peut-être, il y avait-il des indices plus précis et concis dans l'eau. Pour plonger, il lui faudrait retirer son armure, cela lui prit un peu de temps mais très vite il se retrouva nu comme un ver avec une dague dans sa main pour se défendre.

Il plongea donc tête la première et quelle ne fut pas sa surprise de constater un petit objet coincé en dessous d'un caillou, c'était une chevalière. Il pouvait voir ce que c'était vraiment sous l'eau et il allait donc remonter et quitter la rivière. Mais, quelque chose le toucha au niveau du mollet, c'était un noyeur qui désirait qu'il reste au fond de l'eau. Il cracha quelque bulles à la surface et se jeta dessus avec l'énergie du désespoir. Julius était plus fort que le noyeur et il parvint donc à le suriner quatre fois pour qu'il lâche prise. il atteignit très vite la sur face et le bord. Il constata que le corps du noyeur flotta à la surface et se laissa guider par le courant.

Il reprit quelques instants pour remettre son armure en place et il était fin prêt à intervenir. Il regarda le chevalière et le reconnut comme n'étant pas de la région. L'émeraude qui constitua la baque se brisa et un feufollet émergea et guida Julius pas à pas jusqu'à une caverne où la vampire rousse était jusque à quelques pas de là.

-Il faut croire que c'était la destinée. J'ai suivi cet être magique jusqu'ici et il me mène à vous. Finalement, vous devez être impliquée dans cette histoire. Racontez moi donc en quoi consiste votre implication.


Il ne voulait pas y croire mais il s'avérait qu'effectivement elle était dans le coup mais il ne comprenait pas exactement quelle était son rôle, il attendit donc qu'elle se manifeste et lui raconte tout. Mais, cette personne ne semblait pas être quelqu'un qui communiquait, il fallait donc s'attendre à des complications.
Journalisée
Rayne
Créature
-

Messages: 326



Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Juillet 06, 2016, 01:32:10 »

Rayne se désintéressa du chevalier aussi rapidement qu’elle l’avait vu. Elle était effectivement très malpolie, mais ça ne l’empêcherait guère de dormir. Elle se méfiait comme d’une guigne de ces gens, ces pourfendeurs de la vertu, ces guerriers se prenant pour des saints, alors qu’ils étaient les premiers à commettre les actes les plus effroyables possibles. Rayne s’écarta donc de l’homme, et recommença à pister le sang des loups. La piste était ténue, et elle avait besoin de se concentrer. Or, les cadavres des loups risquaient, tôt ou tard, d’attirer des monstres supplémentaires. Raison de plus pour oublier ce contretemps, et pour pister l’odeur des loups. Comme elle avait bu leur sang, il était plus simple de les pister, et c’est ce qu’elle fit, filant le long des arbres.

La Dhampir s’enfonçait ainsi dans les méandres de Haute-Claire, sans véritablement trop savoir où elle allait. Yeux clos, elle se concentrait exclusivement sur son sixième sens vampirique, s’en servant aussi pour repérer d’éventuels agresseurs. Ses bruits de pas s’enfonçaient mollement dans le sol, et elle rouvrit les yeux en percevant une autre odeur, plus profonde, plus agressive, et se déplaça plus lentement, plus discrètement. C’est ainsi que la jeune femme rousse arriva près de l’entrée d’une grotte... Pour voir une espèce de sphère blanchâtre y entrer.

*Un feu-follet ?*

Elle était habituée aux créatures magiques et aux monstres, qui existaient aussi sur Terre... Mais, sur Terra, il fallait bien admettre qu’ils étaient bien plus nombreux, et parvenait à surprendre la jeune tueuse. Le feu-follet s’enfonça dans la grotte, et Rayne s’en approcha, sentant maintenant bien d’autres odeurs que celles des loups. Indiscutablement, cette grotte n’était pas vide, et elle se dressa devant, l’observant silencieusement... Avant d’entendre des bruits de pas.

Tournant la tête, elle fronça les sourcils en voyant l’énergumène revenir, le courageux chevalier émérite et téméraire, qui avait visiblement pisté le feu-follet jusqu’ici, et demandait maintenant à Rayne des explications, en lui proposant de faire cause commune. Autant dire que cette proposition n’enchantait pas spécialement la Dhampir, qui se contenta d’un léger grommellement en guise d’approbation.

« Vous êtes un sacré pot-de-colle, vous... »

Elle soupira à nouveau, puis observa la grotte, et de nouveau lui.

« Je n’ai pas le temps de vous expliquer, et je ne vais pas perdre ma salive. Il y a des monstres là-dedans, des vampires devenus fous... »

Soit par manque de sang, soit parce que leur transformation avait partiellement échoué, il existait des vampires qui n’étaient rien de plus que des monstres, des bêtes sauvages qui erraient dans les cryptes et les grottes, fuyant la lumière du jour. Rares sur Terre, ces vampires sauvages étaient fréquents sur Terra. Des vampires fous et malades. Pour Rayne, sa théorie était que, jadis, ces vampires avaient été normaux, avant que la soif de sang ne finisse par leur faire perdre l’esprit, les rendant fous à lier.

« Pour vous résumer ça rapidement, je traque mon père... Pour le tuer. Et je le soupçonne d’être arrivé à Beauclair. »

La belle vampire entra ensuite dans la grotte, et déploya ses lames. Des lames spéciales, qui formaient comme un prolongement de ses bras. Ses talons claquèrent sur le sol, et elle s’avança au fond de la grotte, où un petit chemin pierreux descendait vers le bas, une odeur rance et glauque s’échappant de là. Rayne soupira lentement, puis descendit, approchant d’une autre cavité rocheuse, où elle perçut une forte odeur de sang.

Il y avait de multiples corps, et plusieurs bêtes, qui relevèrent la tête, grognant en voyant l’intruse approcher, qui sauta en contrebas, atterrissant calmement sur le sol. Les monstres se désintéressèrent alors des carcasses d’animaux, et Rayne fronça les sourcils en les reconnaissant. Il faisait sombre, mais, par sa nature vampirique, la jeune femme était nyctalope, et reconnut donc les bestioles : des goules. Leur chef était reconnaissable aux multiples pics se dressant sur son dos, et qui pouvaient se redresser, comme une sorte de hérisson, une algoule.

Du menu fretin, mais ils étaient quand même nombreux. Rayne se mit alors en position de combat, leur offrant un sourire insolent, se permettant de les provoquer, même s’ils n’étaient pas capables de la comprendre.

« Approchez, mes chéries, laissez-moi vous caresser un peu... »
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Julius Perona
Humain(e)
-

Messages: 85



Voir le profil
Fiche
« Répondre #6 le: Juillet 06, 2016, 03:45:37 »

Il écouta donc avec attention le paroles de la vampire. Au début, il éprouva un petit soulagement de se rendre compte que malgré sa manière un peu franche de parler, elle ne semblait décidément pas agressif envers lui. C'était déjà un point positif. Mais, il fut surpris par la dernière phrase. Elle disait vouloir tuer son père. C'était une information totalement inimaginable pour Julius.

Toutefois, quelques minutes plus tard, il songea que ce "père" ne devait pas être son père charnel mais celle qui l'avait transformé dans cette condition. Dans ce cas, elle avait peut-être raison de faire ce qu'elle voulait? Mais, un père c'était quelqu'un d'aimant même si c'était un monstre, c'était donc affreux! Toutefois, si on envisageait que c'était un monstre et non pas un père... Oui, mais même les bêtes ne tuait pas leurs parents. Au final, il ne savait pas quoi penser de cette histoire, il fallait dire que de toute manière, il n'en avait guère le temps puisque la vampire était déjà partit dans la grotte lui indiquant que ça grouillait de vampires fous. C'était peut-être un piège, il devrait tout de même se méfier.

Le feu follet de la dernière fois était sans doute l'âme emprisonné du défunt qui l'avait guidé jusqu'ici pour venger son déshonneur. Alors que la vampire entrait dans la grotte, Julius la suivit. De toute manière, il voulait à la base s'aventurait ici car ce lieu avait l'air d'être la tanière de la Bête. Il n'avait donc pas le choix, il prit son courage à deux mains et il s'aventura dans la grotte.

Il aurait aimé continuer la discussion mais très vite il entendit des petits glapissements. Ces cris semblaient inhumains, il ne voyait pas bien ce que c'était réellement. Il alluma une torche. La vampire dont il ne savait toujours pas son nom avait repéré quelque chose car elle se tenait prête à l'assaut.  C'est alors qu'une créature vérolé  et ayant des dents monstrueuses se jeta sur la vampire.

Il n'eut guère le temps de voir combien de créatures il y avait car trois de ces bêtes se jeta sur lui. Il essaya d'en repousser une avec sa torche. C'était une bonne tactique car la bestiole ne semblait ne pas aimé le feu. Il était rare de voir une créature l'aimait. Il profita de ce temps de répit pour se mettre en garde avec son épée car même s'il avait son avantage grâce aux feu les créatures profitait du fait de leur supériorité numérique.

Il devait donc couvrir à tout prix son flanc droit avec son épée tandis que la torche le protégeait sur son flanc gauche.  Son épée trancha littéralement une des trois créature en deux. C'était un jolie coup mais la deuxième créature en profita pour passer sa garde et le mordre. Heureusement, son gantelet, atténua la morsure. il faut dire que cette pièce d'armure était magique et les crocs avait plus de chance de se briser sur le gantelet.

Il en profita pour mettre le feu à la troisième créature avec sa torche celle-ci se mit un peu à brûler. Il dégagea son bras de la mâchoire de l'autre créature et d'un revers du bras, il l'éventra. Quand à la dernière, elle se jeta sur lui avec l'énergie du désespoir et il se plaça de tel manière à ce que son épée soit là pour la trancher. Il en avait fini avec ce petit groupe qui s'était jeté sur lui.

Il s'approcha d'un coin qui était plus sombre et il aperçut des tas de cadavres à côté de la vampire, c'était presque inhumain. Elle venait de finir de tuer une de ces créatures plus grande et avec des pointes dorsales. Il ne les avaient pas comptés tellement il y en avait par terre.

-Je vois que vous savez vous battre. Je ne m'attendais pas à rencontrer des nécrophages dans les parages. Ils ont sans doute été attiré par l'odeur de cadavres laissés par les vampires. C'est pratiquement un écosystème si ce n'était pas si malsain. Il me faut vous dire que je ne me montrerai sans pitié avec les membres de votre espèce et eux même si la Bête que je traque n'est pas votre père. J'espère que vous en êtes consciente.

il valait mieux prévenir que guérir. Après tout, elle n'avait jamais rien dit sur le fait qu'elle n'épargnerait pas les autres vampires. Julius ne l'avait pas attaqué jusqu'à présent car elle semblait pour le moins étrange pour une vampire. Elle désirait exterminer ceux de sa race mais il ne savait pas si elle tuait des humains pour se nourrir, il lui faudrait étudier la question. En fait, cette créature car pour lui elle était plus du domaine du monstre que de la femme ne semblait pas hostile et semblait avoir un code d'honneur et de moralité, c'est pourquoi Julius souhaitait en voir plus avant de trancher la question de l'extermination.


Journalisée
Rayne
Créature
-

Messages: 326



Voir le profil
Fiche
« Répondre #7 le: Juillet 08, 2016, 04:11:53 »

N’ayant pas d’armure lourde pour la protéger, Rayne avait l’avantage d’être particulièrement rapide. De plus, tout son corps était une arme, car, outre ses redoutables lames, qui étaient très difficiles à manier (on ne comptait plus le nombre de personnes qui, en tentant de les manipuler, s’étaient mutilées elles-mêmes), Rayne disposait de longs talons aiguilles métalliques, qui prouvèrent leur utilité quand une goule lui sauta dessus, et se reçut un coup de pied retourné qui lui ouvrit la gorge, faisant vomir son sang. La Dhampir n’avait effectivement pas besoin d’armure, car, si elle était blessée, il lui suffisait de boire du sang pour se régénérer.

Parmi l’éventail de ses armes, elle disposait aussi d’un grappin argenté, qu’elle utilisa sur une goule, le frappant à l’une de ses pattes, s’en servant pour bondir sur lui, plantant ses talons dans son dos, avant de croiser ses lames à droite et à gauche de sa tête, pour les rabattre ensuite, décapitant salement le monstre. Rapide et meurtrière, elle était une véritable Ange rouge, répandant sang et viscères.  Elle bondissait dans tous les sens, confirmant la terrible réputation des Enfants de Kagan, mais aussi la sienne, chasseuse de vampires. Elle avait disposé d’une formation particulièrement rigoureuse auprès de son ancien employeur, la Brimstone, et, même après ça, menait, depuis les années 1930’s, une vie de guerrière. Elle avait défié les nazis, participé à bon nombre de conflits d’un bout à l’autre de la Terre, en quête de son père, et de sa famille dégénérée. Rayne était puissante et forte. La voir danser avec ses lames était un spectacle aussi effrayant que fascinant.

Néanmoins, malgré ses mouvements, une goule réussit à la frapper dans le dos, entaillant son corset, faisant couler son sang, arrachant à Rayne un grognement furieux, ses dents pointus jaillissant. Elle se retourna, et la goule la chargea, la renversant sous son poids. Sans attendre, Rayne planta alors ses crocs dans le cou du monstre. Elle crut bien vomir en avalant ce sang poisseux, qui était aussi agréable à boire qu’une boisson avariée et frelatée. Elle repoussa rapidement le monstre, furieuse, ses yeux virant au rouge sanguin, et courut rapidement. Elle déploya alors son grappin, et attrapa un stalactite au plafond, puis tira dessus. Le rocher était instable, et tomba, venant s’exploser sur une goule.

L’algoule chargea alors Rayne, plus dangereuse que les autres. Rayne bondit sur le côté, évitant sa charge, et vit les épines dorsales du monstre jaillir, transformant l’algoule en véritable hérisson. La créature émit un grognement dangereux, et bondit ensuite vers la Dhampir, qui bondit en hauteur. Elle tournoya sur place, virevoltant dans les airs, déployant ses lames, formant comme une sorte de toupie suspendue, et frappa à plusieurs reprises le dos du monstre, les pointes empoisonnées de la bête effleurant son corps. Le sang de l’algoule glissa sur le sol, tandis que la bête grognait, blessée, mais toujours pas vaincue.

Rayne retomba élégamment sur le sol, juste à temps pour sentir une goule attaquer dans son dos. La femme partit en arrière, effectuant une roulade, tout en repliant instantanément ses lames, et passa sous la goule. Elle termina sa roulade en prenant appui avec l’une de ses mains, et vit la goule se retourner, cherchant à croquer l’une de ses jambes, qui était tendue sur le sol, donnant ainsi à la Dhampir une posture relativement sensuelle, ainsi partiellement allongée. Las pour la créature, Rayne replia sa jambe, et les dents de la goule claquèrent dans le vide, puis Rayne déplia sa jambe, et le talon aiguille fouetta le visage de la goule, lui ouvrant la mâchoire.

La Dhampir vit ensuite l’algoule bondir par-dessus la goule, s’appuyant sur son dos, aplatissant son comparse, cherchant à mordre le visage de Rayne, qui roula sur le sol, esquivant l’attaque, puis, comme pour la goule, envoya son pied frapper la tête de l’algoule, atteignant cette dernière à la joue, ouvrant cette dernière.

« T’es coriace, ma salope ! » commenta Rayne en se relevant.

L’algoule grognait dangereusement, et ne tarda pas à bondir vers Rayne, qui tournoya sur place, effectuant une esquive qui n’aurait pas démérité face à un sorceleur, et frappa avec ses lames, qui se heurtèrent aux épines de l’algoule, déstabilisant un peu la tueuse. Elle parvint à maintenir son équilibre, et bondit en arrière, évitant une autre attaque de l’infatigable algoule. Rayne se mit alors à courir, comme pour chercher à fuir, et déploya son grappin, l’agrippant à un autre stalactite, plus solide. Elle posa alors son pied sur le corps d’une goule, et s’en servit pour bondir dans les airs.

Tournoyant en l’air, elle se lança ensuite descendre, lames en avant, et embrocha l’algoule, faisant ressortir les lames de l’autre côte de sa carcasse. La créature nécrophage poussa un couinement de douleur, et Rayne s’écarta s’écarta alors. Elle était suspendue au-dessus de ses lames, à la verticale, droite, la tête vers le bas, et se laissa retomber en voyant les épines dorsales du monstre se rétracter dans son corps.

Avec la mort de l’algoule, les monstres encore en vie ne cherchèrent pas un vain courage, et filèrent à toute allure. Reprenant son souffle, Rayne, qui avait du sang ici et là, replia ses lames, en respirant tranquillement, puis se retourna vers Julius. Elle sourit quand ce dernier lui annonça qu’il serait sans pitié avec les autres vampires. Encore un peu, et elle en aurait presque ri.

« Les goules sont des créatures qui, soit traînent à l’état sauvage, soit servent les vampires. Et ceux-là servent le nôtre. »

Elle hocha donc la tête, en désignant les profondeurs de la grotte.

« Autrement dit, nous sommes sur la bonne piste. Nous poursuivons un vampire qui dispose d’un sang très puissant. Un sang qui dispose de propriétés magiques pouvant influencer les êtres vivants ayant un esprit assez faible. C’était le cas de ces loups, et aussi de ces goules. J’en ai mordu une, et, malgré le goût écœurant de son sang, j’ai ressenti les mêmes fragrances que quand j’ai mordu un loup. »

Rayne ne pouvait pas fournir de meilleures explications à Julius, car, pour un humain, le sang n’avait aucun goût. Inversement, pour un vampire, il existait un sixième sens, un sens sanguin, qui faisait que ces derniers pouvaient, outre aimer le sang, faire quantité de choses avec ce dernier, y compris des choses magiques.

« Pour le reste... »

Elle lui sourit de nouveau, et sa main vint soudain caresser la joue de Julius, laissant une traînée de sang dessus.

« Je traque des vampires depuis maintenant plus d’un siècle. J’ai massacré mes frères, mes sœurs, et leurs légions d’adeptes. Le vampire qui est ici, celui qui se cache derrière cette bête, est un vampire âgé, et très puissant. Si vous maîtrisez la magie, vous avez peut-être une chance de survivre face à lui. Sinon... Priez pour que je sois avec vous quand vous le défierez, petit humain. »

Volontairement orgueilleuse et arrogante vis-à-vis de lui, elle s’écarta ensuite, délaissant les cadavres, en se dirigeant vers les profondeurs de la grotte, à la recherche d’indices supplémentaires...
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Julius Perona
Humain(e)
-

Messages: 85



Voir le profil
Fiche
« Répondre #8 le: Juillet 13, 2016, 07:05:24 »

Sortant de la pénombre et ayant un peu de sang de goule qui lui coulait dessus, Rayne s'approcha. Elle lui expliqua la différence entre un goule et un vampire ainsi que les propriétés du sang pour un vampire et ce faisant elle resta toujours aussi orgueilleuse tout en se montrant familière. Elle ponctua d'ailleurs ses dernières paroles en caressant la joue de Julius en lui laissant une traînée de sang. Ce geste aurait pu s'avérer érotique mais Julius songea qu'il pouvait tout aussi bien être une souris appétissante pour un gros chat voulait le dévorer. Mais pourquoi fallait-il qu'elle ait les cheveux roux? Ce geste lui rappela inconsciemment les nombreuses caresses de la Dame Du Lac sur sa peau sauf que c'était l'ennemi ou du moins une alliée provisoire, il ne devait pas songer à ce genre de chose. D'ailleurs, ce n'était ni le lieux, ni le moment.

Julius se ressaisit et il n'aurait pas pu vraiment agir contre Rayne. La seule chose qu'il n'aurait pas pu faire c'était simplement de l'interrompre et d'agir contre elle. C'était étrange, en réalité il ne pouvait pas apprécier son caractère si sanguin mais d'un autre côté il admirait cette beauté presque bestial. Il n'avait pas tout compris sur les diverses propriétés du sang mais il songea que même s'il ne maîtrisait pas la magie, son armure et son arme étaient magiques. De ce fait, il ne devrait rien craindre.

C'est donc ainsi qu'il continuèrent à s'enfoncer toujours plus profondément dans cette grotte obscure. Il trouva rien mais des léger bruits laissaient sous-entendre que d'autres choses rôdaient dans le noir. C'étaient peut être des brouxes ou des noctules c'est à dire des vampires de l'espèce inférieure. Alors que cela ne faisait que cinq minutes qu'il se déplaçait dans ces souterrains lugubres, une brouxe se jeta sur Julius celui-ci était paré mais cette créature avait une force inimaginable et il tomba à la renverse avec cette dernière tout en perdant sa torche.

Il tenta de lui engager quelques coups d'épées mais cette dernière la lui bloqua. Elle tenta de le griffer mais l'armure tenait bon. Il lui donna alors quelques coups de poings pour l'empêcher d'agir. Il ne pourrait rien faire d'autre que frapper mais la créature était très vivace et ses poings ne semblait rien faire. L'armure alors se mit à luire comme de la poussière de lune et la brouxe sembla d'un coup faiblir et il put alors l'achever en lui tranchant la tête. Il se remit debout difficilement et il regarda Rayne.

-Vous voyez que je suis de taille à cette créature du Malin. Je n'aurais donc aucun problème à vous assister et à défendre votre vertu si le besoin s'en fait sentir.

Il affichait un sourire grave et il était prêt à reprendre sa route avec Rayne. Mais, ce qu'il se passa était tout autre, prit dans sa contemplation de la Dhampyr, il vit pas le trou de la taille d'un homme et il chuta ce qui l'entraîna dans un tunnel glissant où il roula durant des mètres jusqu'à se retrouver dans une autre alcôve de la grotte.

-Tout va bien! Je ne sais pas où je suis mais tout va bien!

Le groupe était séparé en deux Rayne allait t-elle le rejoindre ou allait-elle continuer son chemin? Qui avait t-il dans cette autre partie de la grotte?
« Dernière édition: Juillet 19, 2016, 06:11:27 par Julius Perona » Journalisée
Rayne
Créature
-

Messages: 326



Voir le profil
Fiche
« Répondre #9 le: Juillet 18, 2016, 10:42:18 »

Curieux geste que celui de Rayne, en effet… Mais la Dhampir n’avait jamais prétendu fonctionner de manière normale. Elle avait laissé un peu de sang sur sa joue, et trouvait que ça lui allait bien. Dans son immense armure, ce type devait être sacrément costaud dessous. Elle n’avait néanmoins pas annoncé qu’il n’avait aucune chance pour le vexer, mais parce qu’elle était bien placée pour connaître les capacités surhumaines des vampires de Kagan. Il n’y avait que dans la fiction que les chasseurs de vampires enchaînaient les vampires sans problème. Dans la réalité, si un humain pouvait s’en sortir contre des laquais ou des vampires très mineurs, la tâche était bien différente contre des vampires plus âgés et plus expérimentés, ce que Kagan, indéniablement, était.

Laissant l’homme la suivre, Rayne s’avança ainsi dans un chemin caverneux et sombre. L’homme s’éclairait avec une torche, elle s’éclairait avec sa vision nocturne. La grotte était très poussiéreuse, puante, et Rayne perçut rapidement de multiples groupes sanguins, signe que d’autres monstres se terraient ici. Et, alors même qu’elle y songeait, elle en sentit uns e rapprocher, et se retourna vers Julius.

« At… ! »

Trop tard ! Une brouxe jaillit depuis un mur friable, et griffa l’homme, se heurtant néanmoins à son armure. Rayne déploya instantanément ses lames, comme pour lui venir en aide, mais les deux étaient trop proches pour qu’elle intervienne… Et, alors que Julius semblait en mauvaise posture, son armure se mit à luire, et éblouit la brouxe, étourdissant cette dernière, ce qui lui offrit l’occasion de lui porter un coup fatal. La tête de la vampire s’envola hors de son corps, heurtant un mur, et roula sur le sol, les yeux encore écarquillés.

Soupirant lentement, Julius lui indiqua alors pouvoir être apte à la défendre, elle et sa vertu. Rayne, qui devait bien admettre que son équipement magique avait l’air efficace, sourit légèrement

« Ma vertu ? Vous… »

Sa phrase mourut quand le brave chevalier, qui semblait être tout droit sorti d’un roman de Chrétien de Troyes, trébucha dans un trou, et poussa un cri en se ramassant plus loin.

*Chrétien de Troyes, ou les Monty Python, en réalité…*

Rayne se rapprocha du trou, et entendit la voix lointaine de l’homme, lui annonçant qu’il allait bien.

*La chance sourit vraiment aux imbéciles…*

Descendre ? Le suivre ? Ou rester là ? La brouxe avait surpris Rayne, et elle se disait que ce chemin-ci devait sûrement être piégé. Or, Julius n’était pas tombé dans un piège, puisqu’il n’avait pas fini empalé. Après quelques hésitations, elle bondit à son tour dans le trou, et s’aida de ses lames pour ralentir sa chute. Quelques instants plus tard, elle sauta en contrebas, et se réceptionna sur ses jambes, en pliant les genoux, s’aidant aussi de l’une de ses mains, et se redressa alors.

« Hum… J’hésite encore à me prononcer sur vous, chevalier… Mais votre armure a l’air efficace, oui. »

Était-ce un compliment dans sa bouche ? En tout cas, ça y ressemblait ! Dans tous les cas, Rayne regarda à nouveau autour d’elle. Ils étaient arrivés dans une grande caverne, avec d’énormes piliers dans les coins, et elle s’avança à nouveau. L’endroit était très sombre, peu reluisant, et elle s’avança, ses talons claquant sur le sol.

« Je sens quelque chose… »

Des vibrations sur le sol… Rayne vit alors de petites fissures apparaître juste sous elle, et bondit brusquement en arrière, évitant de justesse une créature noirâtre et immense de jaillir du sol, pulvérisant ce dernier. Elle vit de la poussière dans tous les sens, et reconnut une silhouette sinistre. Un mille-pattes géant, une créature disposant d’une carapace chitineuse très résistante, et qui balançait des jets d’acide… Un monstre qu’on appelait aussi scolopendromorphe.

Et, visiblement, le duo avait débarqué au milieu d’une colonie de ces redoutables saloperies…
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Julius Perona
Humain(e)
-

Messages: 85



Voir le profil
Fiche
« Répondre #10 le: Juillet 19, 2016, 08:46:42 »

Finalement, elle opta pour le rejoindre dans cette autre partie de la grotte. Elle semblait lui accorder le bénéfice du doute. Julius savait de toute manière qu'il avait déjà prouvé sa valeur mainte fois dans le passé mais il était vrai qu'il n'avait clairement pas l'habitude d'être remis en cause sur ces capacités. C'était nouveau, les gens avaient plutôt une lueur de reconnaissance. Mais quand bien même, Julius sonda dans les paroles de Rayne un doute sur son jugement et cela le satisfaisait.

Il n'avait d'ailleurs pas vraiment de temps à penser et à réfléchir sur ce genre de choses car très vite après les dernières paroles de Rayne, des scolopendromorphes avaient jaillit des profondeurs provoquant des tremblements et des petites bosses sur le sol. C'était un avantage prometteur car on pouvait deviner où étaient ses sales bêtes.

Julius se mit en position de combat. Il essaya de frapper la queue d'une des bestioles mais celle-ci se mit en tenaille et tandis qu'elle prenait un coup dans la queue, la tête attaqua par derrière et se jeta sur lui ce qui déstabilisa Julius.

D'un autre côté trois bêtes se dirigea droit vers lui tandis que Rayne semblait elle aussi avoir fort à faire. Il n'avait pas vraiment le temps de la protéger puisque une des créatures se mit autour de lui et tenta de le stranguler. De ce qu'il voyait la créature dont il avait tranché la queue avait fini par périr, mais lui-même était dans une salle situation. La créature aurait pu réussir son coup mais quand elle s'enroula autour de Julius celle-ci s'enroula aussi autour de l'épée ce qui  eut pour résultat la trancher en deux.

Julius se ressaisit et en profita pour se relever. La dernière d'entre toute se jeta sur lui avec l'énergie du désespoir, il avait effectué une feinte en se ruant sur elle. Il parvint ainsi à occire la créature d'un revers du bras pour définitivement l'achever.

Il constata une chose, c'est que Rayne avait fini et que sa torche s'était éteinte. Il n'avait donc plus le choix et devait suivre la Dhampyre puisque sa seule source de luminosité venait de disparaître. C'était donc encore plus dur d'essayer de voir quoi que se soit.

- On dirait que je n'ai pas le choix et je vais devoir vous faire confiance.

Dans cette obscure grotte, qu'allaient-ils donc leur arriver?
Journalisée
Rayne
Créature
-

Messages: 326



Voir le profil
Fiche
« Répondre #11 le: Juillet 20, 2016, 12:58:34 »

Ils étaient comme d’immenses mille-pattes géants. Rayne les connaissait, et savait combien ils étaient redoutables. Jaillissant depuis les profondeurs du sol, ils s’en prenaient aux caravanes marchandes, bénéficiant de l’effet de surprise, et d’une carapace particulièrement résistante. Rayne usait de tous ses sens pour éviter leurs attaques, et bondit ainsi en arrière, évitant la charge d’un monstre. Elle bondit ensuite sur le côté, roulant sur le sol, évitant le scolopendromorphe, dont la tête heurta violemment le sol, soulevant des mottes de poussière. Voyant une ouverture, Rayne courut en avant, et posa un pied sur l’une des écailles du monstre, puis bondit en hauteur, et le transperça par le haut, enfonçant ses lames dans les interstices de sa carapace, les lames ressortant de l’autre côté. La bête hurla de douleur, crachant des filaments de sang verdâtre en abondance.

Rayne retira rapidement ses lames, et bondit sur le sol, se réceptionnant en faisant une roulade, pour voir un autre monstre à quelques mètres d’elle. Il cracha un jet de salive, une salive très acide. Rayne esquiva à nouveau, en sautant sur le côté, et, voyant que le monstre allait à nouveau attaquer, déploya son grappin, le lança à toute allure. L’objet métallique se planta dans la gorge du mille-pattes géant. Sa peau ventrale était beaucoup moins épaisse que le reste, et, sans vraiment le blesser sérieusement, l’arme se planta. Rayne appuya alors sur le filin, qui se rétracta, et elle bondit vers le monstre, nettement plus lourd qu’elle. Filant dessus, Rayne en avait profité pour déployer ses jambes devant elle, et ses talons se plantèrent dans ce qui faisait office de torse. Tenant le grappin d’une main, elle sentait le scolopendromorphe se débattre, et il fila vers le sol. Le dos de Rayne, en conséquence, se heurta violemment au plancher, provoquant quelques craquements dans son dos, tout en la faisant hurler de douleur... Et, dans un geste qui tenait plus du réflexe qu’autre chose, elle le frappa avec sa lame, tranchant la chair, faisant couler du sang sur elle, tandis qu’elle relâchait le grappin, et tombait par terre, couchée sur le ventre.

« Urf... Kof ! Kof !! »

Rayne avait plusieurs côtes de brisé, et se redressa lentement, s’appuyant sur ses bras. Elle sentit alors le sol trembler sous elle, et serra les lèvres, tout en voyant, entre-temps, que le chevalier était serré dans l’un de ses monstres. Cependant, difficile pour elle de l’aider, car, au même moment, le sol s’ouvrit. Elle eut tout juste le temps de rouler sur le côté, évitant ainsi la charge directe du monstre, mais, quand ce dernier défonça le sol, Rayne fut soulevée, et, emportée par le choc, alla heurter le mur, blessant encore son dos. Elle en cracha même du sang, pendant que le monstre hurlait furieusement. Rayne ne dut sa survie qu’au fait que le monstre choisit, non pas de lui cracher dessus, mais de la frapper avec la tête.

Elle vit le corps du monstre se tendre, partant légèrement vers l’arrière, lui laissant quelques secondes de répit, juste le temps de trouver une solution... Impossible de lutter contre le monstre, et, plutôt que d’innover, elle opta pour un coup classique, et, s’aidant de l’une de ses épaules, roula sur le côté. Le monstre heurta le sol, mais, plus vivace que l’autre, se déploya alors sur le côté. Rayne vit ainsi la carapace la frapper, mais, plutôt que de partir, elle réussit à s’accrocher aux espèces de pointes qui décoraient ses épines, et s’envola avec lui, filant dans les airs.

« Hnnnngggggnnnhh... !! »

Le scolopendromorphe continua à remuer dans les airs, cherchant à se débarrasser de cette gêneuse inopportune, puis, après quelques essais infructueux, fila vers le sol. Rayne en profita pour lancer son grappin, ce précieux filin, sa ligne de vie, qui s’agrippa à un stalactite suspendu au plafond. Elle se retrouva ainsi suspendue dans le vide, et se hissa à ce dernier, avant de sentir, au bout de quelques secondes, le sol trembler à nouveau. Se hissant encore, Rayne atteignit le plafond, où elle s’agrippa à l’aide de l’une de ses lames.

*C’est suicidaire, mais ça a marché contre l’algoule, et contre les autres... Mais, la prochaine fois, je vais devoir sérieusement innover...*

De son côté, Julius commençait à se débarrasser des monstres, lorsque le mille-pattes jaillit à nouveau. Alors, comme elle l’avait fait pour l’algoule, Rayne se laissa tomber, en s’agrippant à son filin. Comme une espèce de variante féminine et vampirique de Tarzan, elle s’élança dans les airs, puis relâcha son grappin, et, tout en sentant son dos hurler, tomba droit sur l’ennemi, le transperçant à hauteur de la tête. La vitesse accumulée fut telle qu’elle rebondit sur la tête du monstre, lâchant l’une de ses lames, qui resta plantée dans la tête du monstre, comme une sanguinolente signature, et elle rebondit lourdement en heurtant le sol, finissant sa course vautrée sur le ventre.

« Hmmmm... Putain !! »

Couverte d’ecchymoses, de traces de sang, et de traînées de poussière, Rayne éternua à nouveau. Elle se redressa lentement, commençant par ramper, puis se retourna, et s’appuya contre le mur, non sans émettre un gémissement. D’une main, elle se tenait une côte, et reprenait lentement son souffle, en voyant Julius se rapprocher d’elle, l’homme avouant qu’il n’avait pas d’autres choix que lui faire confiance. Tout en soupirant longuement, Rayne ne put s’empêcher de sourire.

« Vous devez vraiment... Hmmm... Être désespérée pour en arriver là. Heureusement que... J’ai bu du sang. Mon corps va cicatriser, mais... J’ai besoin d’un petit moment de paix. »

Elle soupirait, furieuse en son for intérieur de se retrouver dans une telle situation. Rayne n’était pas spécialement habituée à combattre les monstres de Terra, et constata alors qu’elle avait perdu une de ses lames, ce qui la fit jurer silencieusement.

« ...’Chier. »

Avisant alors la présence de Julius, elle s’adressa à lui :

« Tenez, rendez-vous utile, plutôt que de rester là, à prendre racine. J’ai égaré ma lame dans le cerveau de ce monstre... Auriez-vous la délicatesse d’aller me la ramener ? »
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Julius Perona
Humain(e)
-

Messages: 85



Voir le profil
Fiche
« Répondre #12 le: Juillet 23, 2016, 04:31:14 »

Tandis qu'il se rendait auprès d'elle, il se rendit compte que cette dernière était déboussolée. Il ne faisait pas à la nature vampirique de cette dernière et il en resta un peu choqué quand elle indiqua boire du sang, c'était très logique mis on ne le réalise pas forcément tant que cela n'est pas clairement explicité.

Toujours est-il que Julius comprit que celle-ci avouait un moment de faiblesse et finalement se laissait être une charmante demoiselle en détresse qu'il fallait secourir. Sa quête avait évolué au point qu'il devait récupérer la précieuse arme de la belle et de la lui apporter. Il n'en fallait pas plus pour retrouver cette fierté et bravoure chevaleresque qui se mettait littéralement à envahir Julius.

-Ma Dame, je vais vous chercher l’objet de votre convoitise pendant que vous vous reposez. J’accomplirai la volonté de votre mansuétude avec bravoure !

Julius partit donc en direction du monstre dans la lame s’était sérieusement enfoncé dans sa tête insectoïde. Il la dégagea en posant son pie sur le corps de l’affreux et tire d’un coup sec pour retirer l’objet de ses convoitises.

Quand il arriva de retour vers la belle Dame, il lui tendit la lame du côté poignet en se penchant de manière à exécuter une douce révérence. Il était enfin ce noble chevalier servant sa Dame celui qui est dans les légendes et les mythes. C’était le grand retour de l’esprit chevaleresque qui pouvait certes être justifié d’archaïque mais qui n’aurait jamais aimé vivre dans un tel environnement?

-Puisses votre Lame guider votre bras et vous protéger des malandrins et autres menaces. Vous avez l’air Ma Dame d’aller un peu mieux. J’espère que vous reprendrez des couleurs qui va à ravir à votre teint. Puis-je vous propose mon bras en attendant ?


C’est alors que Julius se pencha un peu et lui proposa donc son bras afin qu’elle prenne appui sur lui. Ce n’était clairement pas le lieu désigné pour faire ce genre de chose mais Julius avait tendance à faire fît du danger quand une Dame se trouvait désappointée.

Le reste de la grotte les attendait mais Rayne avait-elle encore la force de poursuivre, ne valait-il mieux pas renoncer brièvement ? Quelle menace encore plus terrible pouvait rôder dans les parages ?
Journalisée
Rayne
Créature
-

Messages: 326



Voir le profil
Fiche
« Répondre #13 le: Juillet 24, 2016, 09:17:32 »

*Mais qu’est-ce que c’est que ce mec ?*

Parmi tous les cinglés peuplant Terra, il avait fallu qu’elle tombe sur un fac-similé de Lancelot du Lac. Muette de stupeur (ce qui était suffisamment rare pour qu’on le signale), elle le vit partir récupérer sa lame, comme s’il s’agissait là de l’une des quêtes les plus importantes du monde. Rayne soupira silencieusement, avant de se dire qu’au moins, elle ne risquait pas de se recevoir un coup de couteau dans le dos... À moins que cet homme soit le meilleur acteur du monde. Rayne, qui se déplaçait à Terra, avait rencontré son lot de fanatiques, de tueurs, de malades mentaux, d’escrocs, de menteurs, et de voleurs. Ce type, ce Julius, avait un sens de la chevalerie et de la noblesse des plus archaïques, mais, au moins, il était honnête, et ne risquait pas de la lui jouer à l’envers.

Il retourna donc avec la lame, et Rayne le remercia dans un son qui semblait être un étonnant mélange entre un grommellement et un « Merci », et elle remit sa lame à son bras, puis apposa à nouveau sa tête contre le mur. Le sang de loup qu’elle avait récemment bu, à défaut d’être bon, était au moins toujours présent dans ses veines, et accélérait la régénération de ses multiples blessures. Fort heureusement, aucune n’était trop grave, permettant ainsi de rapidement les soigner. Julius proposa alors sa main, et Rayne grogna encore, comme à son habitude.

« Vous ne vous arrêtez jamais, vous, hein ? »

Et, visiblement, il aimait bien débiter des âneries. Rayne, prendre des couleurs ? N’avait-il pas eu l’occasion de remarquer qu’elle avait, par nature, un teint relativement pâle ? Ce n’était clairement pas elle qu’on verrait se coucher sur sa serviette à la plage pour subir les assauts du soleil. Si les vampires ne brûlaient pas instantanément au soleil comme dans les contes populaires, Rayne n’aimait pas s’exposer aussi violemment au soleil. Et puis, elle ne voyait pas l’intérêt de bronzer comme une sardine, et...

*Merde, pourquoi je pense à ça, moi ? Rayne, ‘faut te secouer le cul !*

La Dhampir grogna alors, et se redressa, posant une main sur le sol. Son dos poussa un bref soupir de protestation, mais Rayne était encore la maîtresse de son propre corps, et se releva donc, en soupirant.

« Reprenons la route » dit-elle sobrement.

Pour autant, elle était déjà intriguée par ce Julius, et, tout en délaissant le nid de scolopendromorphes, et en s’engageant dans la grotte, elle repéra des morceaux de bois.

« Tenez, vous pouvez en faire une torche. Les humains ne sont pas nyctalopes, si j’ai bonne mémoire. »

Tout en le laissant s’affairer, elle croisa les bras, et ne put s’empêcher de laisser s’exprimer sa curiosité... Ce qui, en soi, signifiait que Julius était suffisamment atypique pour susciter la curiosité d’une Dhampir qui, en temps normal, restait obsédée par sa vengeance et par sa rancœur envers son père. C’était donc un bon point pour Julius.

« Alors, pourquoi vouloir traquer cette Bête ? Dans le village d’où vous venez, les hommes sont obligés d’accomplir une quête destinée à prouver leur valeur afin de pouvoir, ensuite, se marier ? »
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Julius Perona
Humain(e)
-

Messages: 85



Voir le profil
Fiche
« Répondre #14 le: Juillet 26, 2016, 06:38:50 »

Décidément, Julius semblait réussir à dérider cette Dhampyr. Il avait enfin ce qui se rapprochait d'une conversation entre individu de la même espèce. Elle lui indiqua des morceaux de bois et Julius entreprit d'en concevoir une torche ce qui ne devrait lui prendre que quelques minutes.

-Je vous remercie pour votre attitude attentionnée à mon égard.

Elle en profita même pour le questionner sur finalement ce qui pouvait être interprétée comme le sens de sa vie.

-C'est là une question difficile, belle dulcinée. Je ne sais toujours pas votre nom et j'ai l'intime espoir d'avoir gagner le droit de le découvrir. Pour vous répondre, je suis Julius Perona et ce qui me motive dans cette Quête c'est ce que j'incarne et ce dont j'ai hérité, l'esprit chevaleresque. Je ne fais pas cela pour le droit de mariage, que nenni! Il est vrai que tout quête démarre bien souvent dans le secret espoir de conquérir une belle jouvencelle.Toutefois, pour celle-ci ce n'est que le but de protéger les villageois d'une menace bien que en commençant cette Quête, je ne m'attendais pas à tomber sur une demoiselle farouche aux cheveux de soie qui malgré les apparences se révèle de charmante compagnie quand elle le désire.

Il était clair que Julius parlait de Rayne et il avait presque finit de créer par des gestes précautionneux une torche quand il se permit une question.

-Et donc, Ma Dame, avez-vous fait fit de toute ingérence pour rentrer dans cette Quête qui ne semble être alimenté que par la haine? Ne vous est-il jamais d'imaginer autre chose?


Julius voulait lui aussi en savoir un peu plus sur cette étrangère qui se montrait inquisitrice. De toute manière, sa torche était finie et il était don prêt à reprendre le coeur de leur voyage. Avant de partir il remarqua que Rayne avait une feuille dans les cheveux, il la lui retira délicatement.

-Ce n'était qu'une feuille, cela ne sied point à une belle dame. Continuons, voulez-vous?

Quelle autre menace les attendaient donc dans cette dangereuse structure?
Journalisée

Tags:
Pages: [1] 2 3 ... 5
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox