banniere
 
  Nouvelles:
P'tit jeu pour fêter Halloween !
Venez jouer avec nous !!



Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: 1 [2] 3 4 ... 8
  Imprimer  
Auteur Sujet: Le bal des Poupées  (Lu 12795 fois)
Karuta Roromiya
Avatar
-

Messages: 75



Voir le profil
Fiche
Description
Karuta est une jeune maid à moitié monstre, au physique d'adolescente mais à la mentalité d'enfant.
« Répondre #15 le: Juillet 15, 2016, 07:00:56 »

Une fois de retour dans la salle de réception, Karuta découvrit avec étonnement que l'une des invitées de la soirée, la géante qui lui avait fait une caresse sur la tête, avait demandé à affronter l'une des poupées d'élite d'Evangeline. Pour elle, ce genre de défit était une folie car, même si elle ne les avait observé qu'une ou deux fois, elle savait que les poupées de sa maîtresse étaient des machines de guerre surpuissantes. Certaines d'entre elles pouvaient affronter une armée à elles seules. Elle n'avait encore jamais vu Astra combattre mais, puisque c'était une poupée guerrière, elle était forcément très forte. Non intéressée par le spectacle de la violence gratuite, et ayant des invités à servir, la jeune maid continua à marcher dans la salle en proposant à boire.

La fête battait son plein partout dans l'étage, et même en dehors. Les gens discutaient entre eux, certains regardaient le combat entre la géante et la poupée, et tous avaient toujours envie de boire. Heureusement, les majordomes et les maids assuraient un service exemplaire. Pour Karuta, il y avait toujours dans sa tête l'idée de tout faire pour plaire à Evangeline. Tant qu'elle était satisfaite du service de sa servante, cette dernière se sentait bien. Toujours le dos droit, le visage aussi souriant que possible pour elle et ouverte à toute proposition d'un des convives tant qu'elle était approuvée par sa maîtresse. Intérieurement, la jeune fille espérait bien que quelqu'un viendrait à sa rencontre pour lui proposer une soirée intime. Soudain, comme si ses pensées avaient été entendues, elle vit deux superbes femmes s'approcher d'elle, et son cœur s'emballa rapidement. Parmi les deux, elle avait reconnu Mélinda Warren, une femme vampire dont sa maîtresse lui avait parlé, en insistant sur le fait que c'était un invité dont il fallait prendre grand soin. La vampire la salua et lui présenta sa femme, qui la salua à son tour.

« Je suis honorée de vous rencontrer mesdames Warren. Maîtresse Evangeline ne dit que du bien à propos de vous. »

Les deux femmes firent des allusions à peine voilées quant à leurs intentions envers Karuta. Cette dernière, toute excitée et émoustillée, ne laissait comme d'habitude rien transparaître sur son visage, mais elle voyait bien que les vampires connaissaient son état. Elle était seule, acculée dans un coin du salon, entre deux superbes créatures qui avaient clairement envie de la prendre au plus vite. Evangeline étant occupé avec le grand homme en armure, la maid n'osa pas aller la déranger. De toute façon, Mélinda était une de ses amies, il n'y avait donc pas de raison qu'elle soit contre l'idée.

« Je suis en pleine forme, et prête à répondre à toutes vos demandes. Cependant, si vous n'avez pas besoin de moi immédiatement, il faut que je retourne à mon service, sinon ma maîtresse va se fâcher. »

Et c'était bien la dernière chose que la jeune fille souhaitait.
Journalisée


Venez découvrir mes DC sur ce topic
Sharlie
Créature
-

Messages: 132

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
2m40 d'amouuuuUuuRr... Et 50cm de barbaque entre les cuisses <3
« Répondre #16 le: Juillet 27, 2016, 04:02:57 »

Dans un premier temps, Sharlie laissa Miranda s'expliquer, la laissant par la même occasion glisser ses mains sur son corps, un rituel que partageait toutes les femmes que Sharlie rencontrait et, au fond, c'est normal, Sharlie incarnait une vision assez répandue de l'idéale sexuel tekhan et, bien que les goûts et les couleurs change d'un individu à un autre, Sharlie semblait toujours plaire aux tekhannes qu'elle rencontrait, ces dernières aimant toujours poser leurs doigts sur ses beaux abdominaux saillant et épais. Oui… Sharlie incarnait cet idéal de luxurieuse bestialité, une belle hermaphrodite au corps athlétique et suave à la fois, mêlant muscle et féminité à la perfection, sans compter son service trois pièce et le parfum musqué qui constamment s'échappait d'elle.
Mais… Bien que Miranda caressait le ventre de Sharlie, cette dernière ne se laissa pas attendrir pour autant, du moins, elle resta assez « sérieuse » pour une fois… Et, pour ce qui est des dire de Mademoiselle Forge et bien… Sharlie n'y apportait qu'assez peut de crédit. La seule chose qui trottait dans la tête de notre grande Futa à l'heure actuelle, outre le fait de picoler, c'était de violemment ce farcir cette nana, une idée fort simpliste, certes mais… C'était Sharlie. Sharlie avait un raisonnement assez simple (sans pour autant être idiote, attention!) un raisonnement consistant à vivre en profitant un maximum de ce que la vie avait de plus chouette : La nourriture, la boisson et le sexe ! Surtout le sexe… Sharlie avait plus ou moins était faite dans ce but et, bien qu'elle arrive à se maîtrisait, la futa ne pouvait de toute évidence pas vivre sans le sexe et c'était encore plus vrai qu'elle vivait à tekhos, la capitale de la luxure sur terra… Si l'on puis dire. Notre colossale futa était donc au fur et à mesure devenue une sorte de célébrité locale dans les coins où elle traînait et une amante appréciée de bien des demoiselles, que se soit de simple minettes ou bien la grande sénatrice elle même en passant par cette charmante porn'star de Poison.

Le sexe avait donc, dans un sens, permis à Sharlie de se sociabiliser après sa fuite… Le sexe et son bagoue aussi car, bien qu'étant une futa un poil rustre et bourrue, Sharlie maîtrisait l'art de la parole comme personne… A sa manière, bien entendu.

« Grmmmm »

Une fois que Miranda vint à finir sa tirade, elle déposa un petit baiser sur le bidon de Sharlie, ce qui, une fois encore la fit légèrement froncer les sourcils… Un peu comme comme quand Miranda, il y a quelque seconde de ça, c'était permise de caresser une mèche de cheveux à notre futa, futa qui, d'un bref revers de la main avait écarter celle de Miranda.
Bien qu'elle n'en voulait plus vraiment à Miranda, Sharlie était encore un poil septique vis à vis d'elle et puis même… Même ci elle avait un cul archi-bandant et tout ça, cette blondasse à lunette avait un comportement qui irritait légèrement Sharlie, un comportement de « petite pouffiasse prétentieuse de merde » pour reprendre mots pour mots ce que notre géante avait dit à Jenny. Jenny… En voilà une femme bien, une femme qui, même en étant Sénatrice de Tekhos ce la péter pas et, dans un sens, c'est ça que Sharlie aimait chez Jenny, s'était son humilité… Miranda, bien qu'étant un bien beau fantasme et une possible futur « amie » était… Irritante, prétentieuse, orgueilleuse et, au réalité, si Sharlie venait à baiser avec elle… Sa serait sûrement pas dans la dentelle qu'elle ferait, oh que non ! Ça serait plus de la baise à grand coup de burin, Le truc bien brutal… Mais, de ce qu'on en disait, Miranda aimait ça aussi.

« S'te grosse chienne… J'vais lui déchirer sa jolie robe et la remplir comme une baudruche... »

En pensant cela, Sharlie s'était brièvement pourléché les lèvres tout en fixant ardemment Miranda avec un regard mêlant défis et amusement. Puis, La futa se rapprocha encore un peut plus, collant légèrement la bosselure de son entre-jambe contre la poitrine de Miranda, un peut en dessous précisément tout en la regardant toujours avec un léger sourire sur les lèvres.

« Hmmmrr… J'ai toujours des périodes où je suis assez… Difficile à aborder et où être une pute est dangereux. Dans ce genre de moment, je pense qu'à une chose, me vider les burnes… Heureusement, ce soir je suis « normal »… Bien que j'aille quand même sacrément envie de baiser. »

Pour sur que notre colossale demoiselle avait une belle envie de baiser ce soir, d'ailleurs, cela commençait à légèrement se sentir car, outre la légère odeur due au fait qu'elle n'ai pas prit de douche depuis deux/trois jours, son musc hormonale commençait à lui aussi se faire sentir au travers de ses beaux vêtement de latex.
Journalisée


<=== For the best, only <3
Evangeline et Echo
Avatar
-

Messages: 240


La Maitresse des Poupées


Voir le profil
Fiche
Description
Evangeline : La Maitresse des poupées, dirige la vallée indépendante d’Ancarla. 
Sorcière transformant les gens en poupée pour en faire ses serviteurs.

Echo : Servante principale d’Evangeline, elle lui ressemble  physiquement, mais en plus jeune. Ne montre aucune émotion et n’a pas d’âme.
« Répondre #17 le: Juillet 31, 2016, 12:25:51 »

Une partie de la foule, surtout qui s’intéressait à la puissance militaire d’Evangeline, c’était avancé aux fenêtres pour pouvoir voir à l’œuvre l’une des fameuses poupées guerrière. Même si chacune des poupées d’Evangeline est unique, que ce soit de physique que de pouvoir, c’était un moment pour une démonstration. Astra savait ce qu’elle avait à faire, une démonstration de force, sans blessé l’invité, tout en limitant les dégâts en dehors de la zone d’entrainement. Ce n’était pas forcément évidant quand sa spécialité, était le combat anti machine et fait combattre des armés et non un adversaire unique.

Evangeline après son annonce avait fait demie tour, faisant confiance à Astra pour assurer le spectacle et reviens au prés de son invité qui lui-même avait était rejoint par la fameuse Samara.
Les deux semblaient un peu tendu, ce qui par la nature de l’homme, pouvais se comprendre.


-Tout se passe comme vous voulez ? Je suis contente de vos présences à tous les deux. Melinda à bien fait de vous faire venir Samara. Quand à vous mon cher, je suis comprend tout à fait votre position. Beaucoup ici sont des représentants.

Après tout malgré l’aspect politique de l’évènement ça restait avant tout une fête. Beaucoup préférait ne pas se déplacé en personne. Elle-même Evangeline envoyait souvent des représentants pour ce genre de chose. Sauf que elle c’était une contrainte magique qui empêchait son corps de quitté la vallée, mais ça c’était un secret qui était connue que de peu de monde.

-Maintenant que je suis un peu plus libre de mes mouvements, je serais ravie de m’entretenir avec vous.
Journalisée

Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7629



Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #18 le: Août 02, 2016, 12:18:36 »

ALICE KORVANDER

Von Krudwizg s’avéra être un vieil homme très bavard, qui adorait raconter ses aventures avec Tywill, ses croisades et ses campagnes militaires fructueuses, tout en ne tarissant pas d’éloges sur les dragons dorés de Sylvandell. Alice, en réalité, l’imaginait plutôt bien en vieux grand-père, racontant ses histoires au coin du feu, auprès de multiples petits-enfants émerveillés qui hausseraient les yeux et les sourcils en entendant ce dernier raconter comment, encerclé par des bandits et des rebelles, il était sauvé in extremis par le souffle de puissants dragons. Se débarrasser de lui n’était pas évident, et ce d’autant plus que, contrairement à son père, et à bien de ses ancêtres, Alice était une femme pacifique, une personne qui n’était guère enthousiasmée par les contes guerriers. La guerre n’avait rien d’épique pour elle, c’était avant tout la mort, la souffrance, la désolation, l’expression primitive de la violence, du chaos et de la dévastation. Krudwizg était un Ashnardien de l’ancienne génération, qui rêvait d’aplatir Nexus, d’annihiler la cité-État, alors qu’Alice, elle, rêvait plutôt de reprendre les négociations, et de parvenir enfin à la conclusion d’un traité de paix.

La Princesse réussit enfin à s’écarter du vieux militaire, et, déambulant dans le salon, vit que Mélinda était occupée avec sa femme à peloter une serveuse. Sans y faire plus ample attention, ne voulant pas apparaître comme un boulet obligé de traîner derrière la vampire, elle marcha un peu. Les Karistal n’étaient pas là, et Alice ne connaissait pas grand-monde. Il y avait un combat quelque part, mais elle arriva ailleurs, entendant un petit attroupement se former près d’un immense homme en armure noire. Si Samara avait immédiatement pu sentir le Chaos qui bouillonnait en lui, Alice, elle, ressentit une très mauvaise impression en voyant cet être. Il portait une colossale armure, et était un véritable géant en armure métallique noire, se dressant au milieu de la pièce.

Samara fut happée par la propriétaire des lieux, et l’attroupement disparut bien vite, laissant Alice face à ce géant colossal. Elle rougit légèrement sur place, intimidée par ce géant, et cligna des yeux en voyant cette espèce armure. Il avait des mains énormes, avec des griffes noires interminables, et un visage ratatiné, partiellement recouvert de métal, ressemblant à ces visions de cauchemar dans les films futuristes tekhans, présentant un avenir radioactif fait de villes en ruines et de survivants transformés par des mutagènes très puissants.

« Euh... Bonjour ? » demanda-t-elle, d’une toute petite voix.

Elle se mordilla les lèvres, avant de reprendre.

« Vous... Euh... Vous avez une sacrée armure ! Je m’appelle Alice... Ce n’est pas trop encombrant à porter ? »

La question était passablement ridicule, mais Alice, en toute honnêteté, ne voyait pas trop quoi dire d’autre !



MÉLINDA WARREN

« Hum... Tu crois vraiment que tu peux nous cacher ce que tu ressens, ma petite ?
 -  Tu veux qu’on te laisse tranquille ? Tu veux vraiment qu’on te laisse tranquille ? »

Les deux vampires semblaient énormément s’amuser avec Karuta. Elles l’avaient acculé contre le mur, et, si Karuta feignait de jouer l’indifférente, son sang ne mentait pas. Un sang surexcité, bouillonnant, et il n’était pas difficile d’imaginer pourquoi. Le manoir d’Evangeline comprenait beaucoup d’esclaves de Mélinda, qui entretenaient une maison close à Ancarla. Autant dire que les femmes d’Evangeline avaient certainement dû entendre parler, à maintes et maintes reprises, de Mélinda Warren, et de sa femme, la belle et sensuelle Vanillia. Ensemble, elles formaient une belle paire, et, tout en isolant Karuta, elles commençaient à la caresser.

Mélinda glissa ainsi sa main sous la jupe de la tenue de maid, caressant le collant blanc, remontant rapidement pour saisir entre ses doigts la délicate jarretelle blanche, tirant un peu dessus. Vanillia, elle, se mordillait doucement les lèvres, et approcha son visage du cou de la femme, léchant sa délicieuse peau, douce et chaude, remontant pour embrasser sa joue. Elle la léchait encore, gloussant contre son oreille, frottant son nez contre elle.

« Oh oui, tu as une peau vraiment douce... Magnifique !
 -  Je trouve aussi... »

Tout en caressant son collant, Mélinda se déplaça également, et embrassa la femme sur le coin des lèvres, frottant son nez contre sa peau, et déplaça sa main, caressant la fine culotte blanche de la jeune maid, ne tardant pas  à s’attaquer à son intimité, la caressant d’un doigt à travers sa culotte. La vampire souriait à son tour, révélant ses belles dents blanches.

« Alors, tu es sûre de vouloir délivrer tes plateaux ? »

Vanillia se lova un peu plus contre Karuta, de telle sorte que cette dernière puisse sentir, contre son bassin, la virilité de la vampire, un sexe qui était en train de se réveiller, et qui annonçait clairement ses intentions pour la suite.



MIRANDA FORGE

Comme toujours, les créations de Miranda ne cessaient de l’impressionner. Hannah LaBelle, Sharlie... De superbes beautés, toutes dans leur genre. Sharlie avait été conçue pour être une nymphomane, une super-nymphomane, toujours en manque de sexe, et dont le rôle était de servir d’incubatrice, en engrossant les Tekhanes désireuses d’avoir une progéniture. Tout ce qu’elle faisait, c’était suivre sa programmation, son conditionnement, et sa formation. Elle qui se croyait libre, n’était, aux yeux de Miranda, que sa réussite, poursuivant ce pour quoi elle avait été faite. Le hasard avait même voulu qu’elle finisse par rejoindre Jenny Moriarty, exactement comme Miranda l’avait souhaité à l’époque. Une telle amante méritait d’avoir les plus beaux cons à défoncer, et quelle chatte était meilleure que celle de la Grande Sénatrice ?

Miranda l’observait donc, et souriait devant les actes d’outrance de Sharlie.

*Quelle ingratitude ! Mais les enfants sont ainsi envers leurs parents...*

Que Sharlie n’ait pas sa chair ne changeait rien au fait qu’elle avait été construite par GeoWeapon Corp., et façonnée par la firme des  Forge. Et, tout en lui parlant, Miranda vit son pantalon en latex, qui moulait très bien sa queue, se tendre un peu. L’érection de Sharlie était très aisément perceptible. De manière assez contradictoire, Sharlie lui expliqua qu’elle avait ses périodes, mais que, ce soir, elle allait bien, tout en ayant envie de baiser.

Miranda ne put que sourire, malicieusement.

« Tu ne m’aimes pas, je le vois dans tes yeux... Et c’est normal. Tu penses que je t’ai abandonné, et, en ton for intérieur, je suis sûre que tu dois me voir comme ce qui ressemble le plus à une figure maternelle. »

Ce n’était pas faux, fondamentalement. Miranda approchait sa main de la verge de la femme, mais elle avait aussi bien compris que Sharlie tenait à son indépendance, comme toute fille faisant son crise d’adolescence. Elle ne la caressa donc pas, et lui sourit. D’où lui venait cette attirance pour les femmes ? Son envie de coucher avec Miranda Forge ? Sharlie était, au-delà de ses capacités sexuelles, un intéressant cas de réflexion, car elle était un produit fabriqué par GWC. Dès lors, était-elle vraiment libre de ses choix, ou n’agissait-elle que sous le conditionnement induit par ses années de formation au sein de la firme ? La question méritait d’être posée, et même Miranda n’en avait pas la réponse.

Elle lui sourit alors, et se retourna.

« Ce fut un plaisir de te voir, Sharlie, et je suis heureuse de voir que tu peux te débrouiller toute seule. Ne t’inquiète pas, je ne souhaite pas te récupérer. Après tout, tu as accompli toute seule ce que je voulais pour toi. Et je ne voudrais pas perturber ton rythme hormonal... »

Elle la provoquait, bien entendu, désirant voir si Sharlie allait la retenir... Ou non.



SAMARA

L’Archimage se détendit progressivement en réalisant que l’homme n’était pas agressif. Dire qu’elle avait confiance en lui serait assurément très exagéré, mais elle ne voyait au moins pas une menace. Le Chaos était une chose dont les Ashnardiens se méfiaient, car, avant d’être une démone, Samara se définissait surtout comme une Impériale. Or, le Chaos, par sa négation de toute forme d’ordre civilisé, de toute construction politique, était à l’envers de l’idéologie militaire impériale, de la propagande ashnardienne reposant sur l’idée de civiliser les pays que l’Empire conquérait et assimilait.

Evangeline intervint pour désamorcer le conflit, mais Samara ne comptait pas ouvrir les hostilités. Elle fronça les sourcils en fixant Ariman, et s’écarta de lui, sentant l’aura malsaine qui s’échappait de son corps, et porta ensuite son regard lumineux vers la maîtresse de maison.

« Si j’étais vous, je me méfierai. Il est dangereux de jouer avec les forces du Chaos. »

Venant de la bouche d’une Impériale, le ton pouvait tout à fait être très hypocrite, Ashnard étant connu pour enflammer Terra. Sa queue caudale remuait dans son dos, et elle croisa les bras, en s’adressant à la femme.

« Mais, pour le reste, votre magie m’intrigue, oui... Votre contrôle des poupées est... Assez bluffant. On dirait un mélange de magie et d’alchimie. J’en ai entendu parler par l’intermédiaire de cette chère Mélinda, dont je suis la mécène, et qui m’a parlé de vous. De fait, c’est en grande partie à cause d’elle que je suis là. »

Samara continua à marcher, semblant se calmer, en pensant aux raisons initiales de sa visite ici.

« L’Empire s’intéresse à Ancarla, aux richesses potentielles qui s’y trouvent, ainsi qu’à sa proximité géographique avec Zon’Da. Outre la fête, je suis ici pour me renseigner sur vos terres, et pour envisager la tenue d’un accord entre l’Empire et votre domaine... Ce qui, au demeurant, et en tant que magicienne, ne m’empêche pas de vouloir me renseigner sur vos capacités magiques. »

En bref, Samara avait beaucoup de raisons d’être ici.
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Ariman
Créature
-

Messages: 840



Voir le profil
Fiche
« Répondre #19 le: Août 02, 2016, 02:57:35 »

- Mon client ne s'intéresse pas exactement dans le domaine de votre armement. Le seigneur Akon as déjà ce qu'il lui faut vu que je suis un de ses principaux fournisseur en armes. Par contre il est grandement interesser par vos ressources minières et souhaiterais faire des échanges commerciaux avec votre territoire. Contrairement à vous les ressources minière de mon seigneur sont plutôt pauvre mais il dispose d'une grande richesses en ressources agricole ou d'élevage en tout genre. Je sait d'expériences que vos ressources agraire sont plutôt difficile vu la topographie de votre territoire et que vous avez besoin de commercer avec d'autres territoires afin que ses habitants ne meurt pas de faim. Le seigneur Akon peu être un de vos principaux fournisseurs et ne demande qu'une tonne de votre minerait le plus précieux en échange de 20 tonnes de nourritures ou de matériaux de construction et de terraformation pour transformer certains secteurs aride de votre territoire en surfaces cultivable. Proposa Ariman qui connaissait bien son sujet.

L'Obliterator avait quand même pris quelques disposition pour étudier le pays de son hôtesse en surfaces afin de se faire une idée de sa composition mais pas seulement dans le domaine de son armée. En fait ce fut toute la géopolitique qui fut passer à la loupe par Ariman quand Akon lui proposa cette mission. Avant le début de la fête l'Obliterator avait envoyer de nombreux agents dans le territoire d'Evangeline en tant que voyageur de passage ou de marchands itinérant afin de prendre de nombreuses infos sur le territoire notamment sur ses points fort et ses points faible. Ce n'était pas de l'espionnage vu que les agents d'Ariman n'ont aucunement chercher à nuire au territoire mais en discutant avec les gens et les habitants de la citée et les villages environnant l'Obliterator eu une idée globale des difficultés qu'avait ce petit territoire et ce qu'il fallait échanger en échange du minerais.

Malheureusement la succube éloigna habilement  Evangeline. Ariman la laissa poliment faire non sans lui demander avant de réfléchir à sa proposition mais une fois à nouveau seul il poussa un soupir.


" Cela va être plus long que prévus. Le fait d'être un envoyé du Chaos ne me favorise pas la tache. Espérons que ma demande aboutisse. Au moins Akon ne lui demande pas la lune et si les matériaux de construction et de terraformation l'intéresse je pourrais moi même en tirer bénéfice vu que c'est de la technologie m'appartenant. " Pensa t'il.

Ariman fut tirer de ses penser par une voie lui disant bonjour. L'Obliterator se retourna et ne cacha pas sa surprise en voyant la princesse du royaume Sylvandell.


" Hu ! Ben ça alors. De tout ce beau monde ce serait bien la dernière à vouloir m'adresser la parole. " Pensa Ariman qui s'inclina bien bas. Après tout il avait affaire à une personne ayant le sang royal et pour oser venir lui parler il fallait avouer que la jeune femme ne manquait pas de cran bien que l'aspect de l'Obliterator semblait l'impressionner voire l'effrayer. Elle se lança néanmoins dans un début de conversation au sujet de son armure assez maladroitement d'ailleurs. Cela amusa assez Ariman au début mais ensuite cela l'embarrassât. Pour une fois que quelqu'un osait l'approcher, il n'allait pas non plus l'effrayer.

- Non j'ai assez l'habitude. Mais si je vous explique je risque fort de vous faire peur. Je ne suis plus vraiment humain vous savez. Dit il semblant chercher une bonne phrase.

" Tu parle d'un début de conversation. Je suis plus à l'aise avec le langage diplomatique ou face à un ennemis à intimider que d'entamer une conversation basique. " Pensa Ariman.

- Vos amies n'ont pas l'air de pas trop m'aimer. Surtout la Succube venu en votre compagnie. Je crois que le fait que je suis un agent des puissances de la ruine lui as fait peur. Je vous parie que si elle se rend compte que je vous parle elle risque fortement de revenir à la charge pour vous éloigner comme elle l'as fait avec Dame Evangeline. Dit Ariman non sans un certain humour histoire de détendre un peu l'atmosphère. Outre cela il eu la délicatesse d'appeler quelqu'un pour servir à lui et la princesses à boire.

Une jeune servante  s'avança en réajustant sa robe après s'être sortis d'un groupe de convives un peu entreprenant. Si la servante avait un aspect typique du personnel de maison l'Oblitérator vis bien vite que cette fille n'en n'était pas une vu que son sexe en érection était visible malgré ses vêtement et qu'il essayait de cacher son embarras en essayant de servir la princesses et l'Oblitérator.


« Dernière édition: Août 02, 2016, 03:57:06 par Ariman » Journalisée
Karuta Roromiya
Avatar
-

Messages: 75



Voir le profil
Fiche
Description
Karuta est une jeune maid à moitié monstre, au physique d'adolescente mais à la mentalité d'enfant.
« Répondre #20 le: Août 02, 2016, 03:32:37 »

Karuta voulut repartir pour continuer son service, mais les femmes vampires ne l'entendirent pas de cette oreille. Elles se collèrent tout près d'elle, si près qu'elle ne pouvait plus bouger, et elles commencèrent à la caresser doucement : Mélinda glissa une main sous sa robe pour caresser son collant et jouer avec sa jarretelle, tandis que Vanilla lui léchait la peau du cou et embrassait sa joue. Le plaisir bouillonnait dans le corps de la maid, surtout au niveau de sa poitrine et de son entrejambe, mais elle parvint à garder suffisamment de maîtrise sur son corps pour ne pas faire tomber son plateau, ce qui exigeait quand même de gros efforts.

« Je... aahh... je ne cherche pas... à cacher quoi que ce soit. Je veux vraiment... le faire avec vous. »

Pour les personnes n'étant pas au courant, il pouvait être désarçonnant de voir que le visage de Karuta n'affichait pas ou peu d'expressions. Pour autant, la vérité restait la même : elle voulait s'abandonner aux mains de ces femmes et se faire prendre toute la nuit. Et quand elle sentit la main de Mélinda filer jusqu'à sa culotte pour caresser sa fente d'un doigt, elle laissa échapper un gémissement de plaisir assez audible. Dans son dos, elle sentit quelque chose pointer contre elle. Sa maîtresse lui ayant déjà expliqué que les femmes pouvaient avoir des sexes d'homme, elle en conclut que ce qui tapait contre ses fesses était le sexe de Vanilla. Plus aucun doute cette fois, elle était bonne pour se faire prendre.

« Aahh... d'accord... le service... peut attendre un peu. »

Karuta se libéra de l'étreinte des vampires le temps d'aller poser son plateau puis retourna se jeter dans leurs bras, trop contente d'avoir de la compagnie pour la soirée.

« Ce soir, je suis tout à vous. J'accomplirai le moindre de vos désirs tant qu'ils sont en accord avec la volonté de ma maîtresse, et j'appliquerai son enseignement pour vous offrir le plus grand plaisir possible. »

Même si elle n'avait pas beaucoup d'expérience dans le domaine du plaisir charnel, elle compensait ce manque par une volonté inébranlable de bien faire. Et en présence d'invitées de marque comme Mélinda Warren et sa femme Vanilla, elle était sur-motivée. Les combler, c'était s'assurer leurs compliments, et donc ceux d'Evangeline.
Journalisée


Venez découvrir mes DC sur ce topic
Sharlie
Créature
-

Messages: 132

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
2m40 d'amouuuuUuuRr... Et 50cm de barbaque entre les cuisses <3
« Répondre #21 le: Août 02, 2016, 04:51:16 »

« ...tu dois me voir comme ce qui ressemble le plus à une figure maternelle. »

En entendant cela, Sharlie vint à froncer une fois encore les sourcils en grommelant légèrement. Sérieux, pour qui elle se prenait celle là ? Ok, c'était l'une des plus grosse fortune de Tekhos et, ok, les quelques multi-milliordaire de la métropole était toutes plus ou moins d'orgueilleuses bonne femmes, comme Miranda ou encore Méthylamine Braum, L'Ultra-extravagante dirigeante de « Crystal Bloom candy factory », la célèbre marque de confiserie qui s'arrachaient à prix d'or à Tekhos. Pour autant, elles n'étaient pas toutes comme ces deux demoiselles, Jenny par exemple était, bien que très fière, une femme plus humble que Miranda et c'était ça qui avait permis à Sharlie de se rapprocher d'elle bien plus facilement.
Cependant… Sharlie sentait bien qu'au fond, Miranda avait bien envie d'aller plus loin avec elle mais… Il y avait toujours cette foutue fierté mal placée quoi… Sérieux, pour qui elle se prenait ? En tout cas, Sharlie, bien qu'étant en proie à une dualité à ce moment précis devait rester calme et ne devait en aucun cas s'énerver. Pourtant… Quand Miranda lui tourna le dos, notre colosse sentie une pointe de colère lui monter au nez, pas que le fait qu'elle lui ais tournée le dos soit grave, mais c'est plus le fait qu'elle la force à aller vers elle, comme ci Sharlie était son caniche en gros… Du moins, c'est ce que notre futa avait compris.

« Putain… Tu mériterais que je te chope dans les toilettes et que je te viole, connasse... » Pensa Sharlie en son fort intérieur tout en serrant légèrement les poings.
Pour sur que ça serrait un juste retour des choses, toutefois, pas sur que Jenny apprécie beaucoup cet action… Sharlie devait donc, si elle voulait baiser fermement cette femme user de la ruse ou… Rentrer dans son jeux, une chose possible, certes, mais qui quand même ferait bien chier Sharlie qui n'avait pas vraiment envie de se faire embobiner par Miss Forge. Cet alors que le regard de Sharlie glissa à nouveau brièvement sur l'assistance et… Elle aperçue à nouveau la belle diablesse à la peau rouge… Une amante de choix pour Sharlie, c'est sur mais… Baiser Miranda avec force et violence était un fantasme et un désir d'un tout autre « calibre ».

« Grrmmpffrr… Tu vas voir, pouffiasse à lunettes… On se moque pas de moi comme ça ! »

Et hop, sur ce, la futa vint à nouveau a s'approcher de Miranda, collant alors son ventre et… Son « paquet » contre le dos de la dirigeante. Puis, elle posa ses deux mais contre les épaules de la blonde, avant de baisser la tête pour croiser son regard.

« écoute bien, poulette. Avec tes petites ginoides ou que-sais je encore, t'as peut être un minimum d'autorité, cependant, si tu veux faire plus ample connaissance avec moi et, je sais que tu en a envie, même si ton petit cul-pincé t'interdit de le dire clairement, il vas falloir te montrer moins… Arrogante… Regarde Jenny, elle, elle a tout compris ! »

Calmement, sans trop forcer, Sharlie vint à légèrement forcer sur les épaules de Miranda.

« A moins qu'en réalité ce ne soit pas de l'arrogance… Mais tout simplement de la peur… La peur de te retrouver seule, dans un lit avec moi… Hm ? »

La futa sous pourlécha ensuite les lèvres puis, lentement, elle pencha sa tête vers le visage de Miranda, soufflant légèrement contre le visage de la dirigeante tout en poussant une sorte de ronronnement virile et suave.

« J'ai envie de te baiser toi… Ok, il y a plein d'autres jolies demoiselles ici que je compte me farcir mais toi… Toi je veux que tu te prenne en pleine gueule les trois jours de routes et d’abstinence que j'ai subit pour venir ici...Et… Pour te dire à quel poins tu es chanceuse c'est que… Même Jenny, n'a pas eu droit à ça lors de notre première rencontre. »

à nouveaux, Sharlie poussa un autre grommellement qui devait à coup sur faire vibrer le corps de la belle Miranda tant cette dernière était collée à Sharlie.

« Allez… Ravale moi cette vilaine fierté mal placé et je continue cette soirée en ta compagnie… ça doit pas être ci compliqué, hm ? Pense à ce que tu sais de moi… A tous ce que Jenny t'as racontée… De ce que tu as vus quand j’étais encore dans tes horrible labos… Je suis sur que tu meurs d'envie de baisser mon pantalons… Rien que pour voir cette chose que palpite dans ton dos. »

Sur ce, Sharlie vint alors à redresser la tête, voyant ainsi d'autres femmes qui, avec plus ou moins de discrétion observait les échanges entre Miranda et la colosse… Et… En réalité, lesdites femmes était surtout entrain de ce demander si Miranda aller continuer ou non sa petite parade nuptiale avec la futa dont les puissantes hormones commençait à titiller les désir des autres tekhannes aux alentours.

Et Miranda, elle, n'était elle pas un minimum « chauffée » par les hormones de la futa ?
Journalisée


<=== For the best, only <3
Evangeline et Echo
Avatar
-

Messages: 240


La Maitresse des Poupées


Voir le profil
Fiche
Description
Evangeline : La Maitresse des poupées, dirige la vallée indépendante d’Ancarla. 
Sorcière transformant les gens en poupée pour en faire ses serviteurs.

Echo : Servante principale d’Evangeline, elle lui ressemble  physiquement, mais en plus jeune. Ne montre aucune émotion et n’a pas d’âme.
« Répondre #22 le: Août 07, 2016, 12:04:04 »

Evangeline, regarda les deux satisfaite que les deux faisait par d’une bonne maitrise et malgré le malaise et la méfiance, ils ne cherchèrent pas plus à provoquer du grabuge. La Maitresse des Poupée ne cherchait pas à crée de conflit la fête à peine commencé. Airman lui avait fait une proposition commercial, de la nourriture contre du minerais. C’était une proposition intéressante, car même si la richesse et les progrès avait augmenté depuis ses dernières années, les villages les lus isoler de la vallée n’avait pas encore suffisamment de nourriture et devait venir régulièrement à la ville pour pourvoir subvenir à leur besoin et les réserves n’étaient pas toujours suffisantes.

-Je vous promets un entretien en privé avant votre retour. Votre offre m’intéresse particulièrement.

C’est tout ce qu’elle put promettre car déjà Samara l’entrainait à l’écart, souhaitant se séparé de cette homme en profitant pour l’avertir des dangers qu’il représenté. La démone ignorait qu’Evangeline avait connu le chaos et bien pire. L’histoire même de son existence était surement l’une des pires expériences qu’ai vécu les êtres encore envie dans ce monde.  Mais elle n’était pas là pour parler de l’origine de son existence, mais pour parler d’accord et ses pouvoirs.


-Samara je comprends bien vôtre curiosité. Je ne peux vous dévoiler tous les secret de ma magie, mais je peux vous en expliqué le principe. Ma magie tout comme moi nous trouvons notre origine des dieux. Ainsi vous comprenez que ma magie n’est pas à la portée de n’importe qui.

Mania l’avait conçu ainsi et lui avait offert se pouvoir, même le plus puissant mage ne pouvait l’apprendre comme ça. Mais comme toute magie, surtout venant de la folie il y avait des contrainte, que Samara n’avait pas besoin de connaitre.

-Je peux crée à partir du néant une poupée. Un corps parfait et capable d’imité n’importe qui. Je pourrais vous montré ma Melinda en vitrine si vous voulez. Mais la possibilité la plus intéressante, c’est que je suis capable de donné vie à ses poupée née de rien. Il me suffit de lui offrir une âme pour en faire un nouvel être vivant. Je peux le faire sur des objets, mais ce n’est pas aussi artistique, vous comprenez ?


D’un signe de main elle montra la fenêtre où une partie de l’assemblé regardait le combat dehors.

-Ce n’est pas tout, je suis aussi capable de transformé un être vivant en poupée. Ainsi je lui offre un corps immortel ou plutôt qui n’est pas affecté par le temps. Car mes poupée sont destructible, mais je suis parfaitement capable de les recrées. Par exemple si je fais de vous l’une de mes poupées et que vous venez à être détruite. Je suis capable de vous recrée et de restauré vos souvenir. C’est une certaine forme d’immortalité. Les être que je transforme en poupée me sont obligatoirement fidèles, ainsi des ennemies dangereuses et mortelles, peuvent devenir mes serviteurs. Un dernier point à savoir les poupées nées d’être vivant a un avantage, je peux leur offrir des pouvoirs. Une magie unique pour chacune de mes créations. J’espère que se résumé vous éclaircie un peu.

Journalisée

Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7629



Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #23 le: Août 07, 2016, 07:03:48 »

ALICE KORVANDER

Samara avait toutes les raisons d’être inquiète, en réalité. Le Chaos... Alice en avait entendu parler, et l’avait lu dans de nombreux ouvrages. C’était une force fondamentale maléfique. Ce n’était pas le genre d’Alice de juger les amis de Mélinda, mais, si ces amis fricotaient avec le Chaos, peut-être faudrait-il qu’elle s’en mêle. On ne disait pas juste de se méfier du Chaos. Il fallait le fuir impérativement, car beaucoup de mages affirmaient que le simple contact avec les forces du Chaos vous corrompait de l’intérieur, noircissant votre âme, amplifiant vos défauts, et développant votre folie. Alice avait donc toutes les raisons du monde d’être inquiète, surtout en voyant cet individu de plus près.

*Il n’est pas juste laid, il est aussi... Ignoble.*

Qu’Alice ne vomisse pas devant cette vision de cauchemar relevait du prodige. Elle sentait son estomac se retourner devant ce corps immense, massif, noir, mais ce visage... Était-il possible d’avoir un visage aussi laid ? Moitié « homme », moitié robot, si tant est que cette face puisse être qualifiée d’humaine. Un visage marron, bouffi, délavé, entouré d’implants et de tuyaux... Non, en réalité, Alice n’avait guère envie de savoir comment ce type avait pu faire pour finir dans son armure, ni même connaître son passé. Le Chaos ne faisait pas que corrompre votre esprit, il avait aussi des répercussions physiques... Et elles étaient notables chez cet individu.

Alice s’était approchée pour voir si cet individu était bien corrompu par le Chaos... Et, indéniablement, il l’était. L’homme indiqua que ses amies n’avaient pas l’air de trop l’aimer, et Alice rougit légèrement, se mordillant les lèvres.

*Honnêtement, je ne peux pas trop leur en vouloir...*

Si Tywill, son père, avait été ici, il aurait probablement hurlé au scandale en voyant un agent du Chaos ici, lui qui avait combattu, avec les dragons dorés, des nécropoles versées aux Dieux Noirs. Le Dragon d’Or de Sylvandell était un représentant de Batrok, le Dieu des Dragons, une divinité de l’Ordre qui était très appréciée des elfes, le premier Dragon d’Or, qui repoussa les cohortes du Chaos en des temps immémoriaux. Batrok combattit pendant des siècles les forces du Chaos, à une époque où le monde se remettait à peine des ravages du Grand Conflit. Sa force inégalable, son intransigeance pour la moindre forme de corruption, redonna aux elfes et aux nains la foi. Guerrier suprême, il livra son ultime combat contre un Grand Immonde de Nurgle, adversaire surpuissant, capable de dominer des armées entières tant il était puissant. Ce combat fut si violent que Batrok en impressionna les Dieux. En mourant, il dépassa son statut de mortel, devenant un Dieu, qui, depuis lors, inspire la foi et l’âme des dragons d’or, comme ceux de Sylvandell.

Alice ne savait tout simplement pas quoi dire, quand une serveuse approcha... Du moins, c’est ce qu’Alice pensa de prime abord. Une personne avec des cheveux verts, une silhouette androgyne, et qui semblait rougir en regardant la Princesse, demandant s’ils souhaitaient des collations.

« Euh... Eh bien, oui, merci... »

Elle lui fit un sourire légèrement contrit, puis attrapa le verre, et regarda ensuite Ariman, essayant de surmonter cette impression de dégoût qui la traversait devant ce corps horrible et défiguré.

« Vous savez... Samara a raison de se méfier de vous, vous n’inspirez pas vraiment confiance. Quant à moi... Sylvandell sert Batrok, vous savez. Alors... Le simple fait de parler à un agent du Chaos, de ma part, pourrait être considéré comme un crime de haute trahison. »

Servir Batrok se faisait de manière absolue, et, dans ce culte ancestral, toute forme de compromission était proscrite. Alice se pinça donc les lèvres, mal à l’aise, et constata que la serveuse avait du mal à partir, restant à proximité. La tête blonde n’avait toujours pas réalisé qu’il s’agissait d’un homme, mais, estimant qu’elle n’avait plus grand-chose à dire à Ariman, dont elle se méfiait, elle préféra se retourner vers elle.

« Eh bien, vous allez bien ?
 -  Euh... O-Oui-oui... »

Alice fronça lentement les sourcils. S’éloigner ainsi de l’homme était un peu malpoli, mais elle s’en était justifiée. Sa foi n’était pas quelque chose qu’elle prenait à la légère.



MÉLINDA WARREN

Les deux filles étaient doucement en train de jouer avec elle. La pauvre serveuse était prisonnière, et, ne pouvant plus fuir, admit alors vouloir coucher avec elles. C’était tout ce que Mélinda voulait entendre, et son nez se frotta contre celui de la maid, ses lèvres se rapprochent doucement des siennes. Un fin baiser alla ensuite se poser sur ses lèvres, et sa main se crispa contre les cheveux de la femme, l’autre remontant pour se retirer de son bassin, se posant sur ses hanches. Leurs lèvres se collèrent ensemble, dans un tendre et fin baiser. Les mains de Vanillia, elles, descendirent également sur les hanches de la femme, et massèrent tendrement ses fesses, tandis qu’elle léchait son cou, mordillant tendrement sa peau. Les deux femmes étaient terribles toutes les deux, car elles se comprenaient mutuellement, se partageant les mêmes envies... Et, pendant que la queue de Vanillia heurtait le dos de la femme, la queue de Mélinda apparut également, et caressa, elle, le devant du corps de Karuta.

Au bout d’un moment, Mélinda rompit le baiser. Sa langue s’était enfoncée dans la bouche de la femme, jouant avec la sienne. Elle finit donc par la retirer, et s’écarta alors de la jeune femme.

« Très bien... Alors, on va te prendre bien fort, toutes les deux. N’est-ce pas, ma chérie ? »

Vanillia se rapprocha de sa femme, et alla l’embrasser tendrement, sentant, comme sa femme, leurs sexes en érection. Deux belles femmes, terriblement perverses, faites pour s’entendre, surtout quand elles chassaient en duo, comme en ce moment.

« Oui... Elle n’a plus qu’à nous conduire à une chambre, et je m’occuperai de son petit cul... »

Un choix qui ne surprenait guère Mélinda ; sa femme avait toujours préféré les rapports anaux.



MIRANDA FORGE

Tourner le dos à ce géant de muscle et de stupre était sans aucun doute assez imprudent, mais c’était la stratégie de Miranda. Elle voulait amener Sharlie à se rapprocher, et, si elle n’avait pas été plus loin, c’était surtout parce qu’elle savait que la femme lui reprochait ce qu’elle lui avait fait. Miranda laissait donc à Sharlie le soin d’agir, en espérant que cette dernière la suivrait... Et, fort heureusement, c’est ce que Sharlie finit par faire. Dans son dos, la PDG put sentir sa verge, et en ferma les yeux, se mordillant les lèvres en savourant la présence de cette grosse queue.

Sharlie était là, dans son dos, et la provoquait à son tour, lui disant qu’elle avait peur, peur de se faire méchamment déboîter, et que c’était pour ça qu’elle filait. Lui tournant le dos, Miranda souriait doucement, laissant sa « fille » continuer à lui parler, avant de se retourner à nouveau.

« Tu te crois irrésistible, hein ? Ma ‘‘fierté mal placée’’... Tu m’amuses, Sharlie. Tu es bien mal placée, en réalité, pour critiquer la fierté des autres. Et... Pourquoi ne serais-je pas fière, d’ailleurs ? Quand je vois une telle création, devrais-je en ressentir de la honte ? Je suis fière de ce que je suis, car j’ai créé plein de merveilles, dont tu fais partie. »

Les hormones de Sharlie étaient particulièrement intenses, du fait de son abstinence sexuelle. Trois jours sans le moindre rapport... Pour elle, ça devait être une vraie torture, en effet.

« Les phéromones que ton corps émet ne m’atteignent pas, pour ta gouverne, précisa Miranda. J’y suis immunisée. »

Ce n’était pas une immunité naturelle, évidemment, mais tout ce qui était Sharlie émanait de GeoWeapon Corp. Ce n’était pas sa propre création qui allait la perturber, et Miranda recevait régulièrement des injections et des traitements destinés à la protéger de toute forme de manipulation indésirable, notamment chimique. Et l’attirance sexuelle n’avait rien d’incompréhensible, ce n’était qu’une question d’attirance et de réactions chimiques dans le corps.

Miranda se tenait donc face à elle, et tendit sa main, venant caresser sa verge.

« Mais je suis disposée à fêter nos retrouvailles comme il se doit... Et je dirais même avoir très envie de goûter à ta magnifique queue... »



SAMARA

Le Chaos... Ce n’était pas clairement pas quelque chose que Samara aimait croiser. Elle avait toutes les raisons de se méfier de ces gens, et, tout en s’éloignant d’Ariman, elle restait encore méfiante. Ainsi, même quand Evangeline lui parla de son art magique, le regard de l’Archimage oscillait fréquemment vers Ariman. La Princesse héritière de Sylvandell, Alice Korvander, s’était rapprochée de lui. Elle reporta ensuite son attention sur Evangeline, qui lui expliqua notamment avoir une Mélinda en poupée.

*Oh, sérieusement ?*

Visiblement, Evangeline avait l’air de beaucoup l’apprécier, sa petite Mélinda. Elle tirait sa magie du Néant, et était capable, à partir de cette zone, si Samara avait bien compris, d’animer des poupées. Elle devait sûrement récupérer des âmes depuis le Néant, une sorte de zone-tampon au sein de la magie, un peu similaire au Chaos. Evangeline avait aussi le pouvoir de transformer un corps en poupée, ce qui était également surprenant.

« Je vois... Vous avez des pouvoirs fascinants. »

Curieusement, l’exposé de ces pouvoirs rappelait à Samara ces expériences alchimistes sur les Homoncules, des êtres purement artificiels. Evangeline ne créait pas vraiment des Homoncules, mais ses talents, indéniablement, s’en rapprochaient. Samara aurait bien aimé en savoir plus, mais sentit que cette femme ne lui en dirait guère plus. Elle contrôlait le secret de ses pouvoirs, et Samara s’inquiétait pour Alice.

L’Archimage la remercia donc, et s’excusa rapidement, se rapprochant d’Alice, et vit que cette dernière était avec un serveur. Elle sentit rapidement l’érection de l’homme, contrebalançant l’aura sombre émanant du serviteur du Chaos.

*Je n’aime vraiment pas ça...*
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Ariman
Créature
-

Messages: 840



Voir le profil
Fiche
« Répondre #24 le: Août 07, 2016, 08:49:33 »

Ariman se contenta de sourire avec une certaine indulgence en écoutant ce que la princesse avait à lui dire puis cette dernière s'éloigna en prétextant une excuse. Le corps de l'Obliterator la dégoutait et pourtant...

" Elle est peu être plus corrompue que je ne l'aurait penser malgré son apparente innocence. Je me demande d'ailleurs si le fait de vouloir me parler est pas une tentative maladroite de sa part de vouloir avoir des sensation forte voire de friser l'interdit. Après tout même si elle se prétendait pure que faisait elle à fricoter en compagnie d'une succube tiré des abysse et deux vampires dont une à la réputation très sulfureuse qui aurait fait pâlir une Démonette de Slaanesh et maintenant que j'y pense elle sont venus avec une fille issue de Tekkos et ses derniers ne sont pas réputés être des saint ? " Ce demanda Ariman qui ce frotta le menton.

Voilà des question intéressante auquel Ariman se posait et il avait envie de satisfaire cette curiosité. Tournant la tête Ariman essaya de trouver les autres convives venus avec la princesse. Il n'arriva pas à trouver le couple de vampire noyer dans la foule par contre il arriva à voir la représentante de Tekkos en pleine conversation avec la géante. Elle semblait même la coller.

Ariman décida de la voir sans vraiment savoir qu'elle était occupé.

Miranda Forge était en train de faire sa parade amoureuse sur Sharlie quand Ariman se gratta la gorge pour attirer son attention. Sharlie elle vis bien en détail l'abomination mécanique qu'était Ariman.


- Excusez moi ! Es que je peu vous parler ? Demanda le colosse à Miranda.
Journalisée
Karuta Roromiya
Avatar
-

Messages: 75



Voir le profil
Fiche
Description
Karuta est une jeune maid à moitié monstre, au physique d'adolescente mais à la mentalité d'enfant.
« Répondre #25 le: Août 11, 2016, 03:37:17 »

Ah quelle joie c'était que de se retrouver prise en sandwich entre deux superbes femmes aussi carnassières que le couple Warren. Karuta mesurait bien la chance qu'elle avait d'avoir été choisie parmi toutes les autres maids du manoir, tandis que Mélinda l'embrassait, tenant ses cheveux d'une main et sa hanche de l'autre, et que Vanilla lui léchait la peau du cou tout en lui massant les fesses. La maid était toute chaude et fébrile, prête à s'écrouler au moindre contact trop intense, puis elle sentit également une bosse caresser l'avant de son corps. Mélinda aussi semblait avoir une trique d'enfer, comme sa femme.

La vampire promit à la jeune fille qu'elle allait se faire prendre bien fort, puis cette dernière la regarda embrasser sa femme, leurs sexes en érection se caressant par-dessus leurs robes. A entendre Vanilla, il ne manquait plus qu'une chose : une chambre pour s'installer.

« Si vous voulez bien me suivre, je vais vous conduire aux chambres. »

Karuta prit la tête de la marche, passant discrètement entre les invités et les autres domestiques jusqu'à sortir de la salle de réception principale. Une fois assurée que le couple Warren la suivait bien, elle ferma la porte par laquelle elle était passée puis continua à avancer à travers les couloirs. En bonne servante d'Evangeline, elle avait également appris à se déplacer de façon à attirer le regard et à exciter d'un simple mouvement de hanche et, même si elle n'était pas encore une experte allumeuse, elle avait au moins appris à bomber le torse pour faire ressortir sa poitrine et à bien bouger son postérieur.

Je me demande si elles me matent en ce moment...

La jeune maid avait les joues rosies par l'idée que les yeux de ces vampires descendent le long de ses courbes, elle avait tellement envie de leur plaire et de les satisfaire au mieux. Il ne lui restait qu'à exprimer cette volonté à travers des actes.

En moins de deux minutes, elles arrivèrent dans l'une des chambres communes préparées spécialement pour la fête ; une pièce grande comme une salle de bal, remplie de grands lits couverts de draps en dentelle blanche finement travaillée comme l'aimait Evangeline. La jeune fille se souvenait encore de la culotte blanche en dentelle que sa maîtresse portait le jour où elle lui avait fait découvrir les joies du sexe. Elle laissa les vampire choisir sur quel lit elles voulaient s'installer, puis alla se mettre à genoux devant elles. Son sang bouillonnait dans ses veines tandis que le moment tant attendu arrivait enfin.

« Je répondrai à la moindre de vos demandes. Que souhaitez-vous que je fasse ? »
Journalisée


Venez découvrir mes DC sur ce topic
Sharlie
Créature
-

Messages: 132

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
2m40 d'amouuuuUuuRr... Et 50cm de barbaque entre les cuisses <3
« Répondre #26 le: Août 21, 2016, 10:42:02 »

« Mais je suis disposée à fêter nos retrouvailles comme il se doit... Et je dirais même avoir très envie de goûter à ta magnifique queue... »
« Grmmmmmmh <3 »

En entendant cela et surtout et en sentant la main de Miranda lui caresser la verge, Sharlie revint à esquisser un léger sourire, sourire qui fut accompagné d'un puissant ronronnement. Sharlie allait donc belle et bien s'amuser ce soir et, au fond, même ci il restait au fond d'elle une pointe d'amertume envers la dirigeante qui, un peu plus tôt c'était à nouveaux permise une petite pique, notre charmante colosse était tout de même bien heureuse car, cette petite rivalité aller, sans aucune forme de procé, se régler dans une chambre… ou n'importe où… D'ailleurs, Sharlie était peu regardante a l'endroit ou elle baisait quelqu'un, Miranda pourrait tout aussi bien lui foutre la main dans le boxer ici et maintenant, que ça ne dérangerait pas notre futa.
Sur ce, la géante vint alors à poser l'une de ses mains sur les fesses de Miranda et l'approcha fortement d'elle, ses abdos collant la belle robe de la femme a Lunettes et, tout en la regardant, notre Sharlie vint à dire :

« Grmmmmh… Ton cul et moins dodu que celui de Jenny… Mais il ne manque pas de fermeté et a l'air bien rebondie… C'est parfait pour les fessés ça. »

Le crédeau de Sharlie en matière de fesses c'est « Plus de rembourrage pour le bourrage » mais… Il est vrai qu'en le tâtant bien, le cul de Miranda était pas mal non plus. Mais, alors que les deux femmes ce tripotaient mutuellement, Sharlie vint à apercevoir le type en armure avec la gueule de steack haché se ramener vers elle et Miranda. La Futa fronçât alors légèrement les sourcils en affichant une mou un poil boudeuse.

 Excusez moi ! Est que je peu vous parler ? Demanda la... Chose à Miranda.
« Grrrrmmm… t'as pas vraiment une gueule de porte bonheur toi… Qu'est-ce tu lui veux, hm ? »

Sharlie ne cherchait pas à ce battre contre ce tas métal et de bidoche, cependant, son franc parlé lui était toujours d'actualité et prêt à faire feu… Et puis merde, elle veut ce farcir la Miss forge quoi ! Si tout le monde commence à lui adresser la parole bah… Enfin voilà quoi.
Journalisée


<=== For the best, only <3
Evangeline et Echo
Avatar
-

Messages: 240


La Maitresse des Poupées


Voir le profil
Fiche
Description
Evangeline : La Maitresse des poupées, dirige la vallée indépendante d’Ancarla. 
Sorcière transformant les gens en poupée pour en faire ses serviteurs.

Echo : Servante principale d’Evangeline, elle lui ressemble  physiquement, mais en plus jeune. Ne montre aucune émotion et n’a pas d’âme.
« Répondre #27 le: Août 26, 2016, 11:31:22 »

Evangeline avait résumé le fonctionnement de sa magie à l’archimage. Mais bien sûr, elle c’était contenté des grande lignes, ils y avaient trop de point qu’il valait mieux tenir secret. Par contre, elle lui promit de lui montrer sa poupée Mélinda taille réelle dans sa vitrine. Une fois la fête de ce soir terminé. Evangeline s’éloigna un instant histoire d’aller voir en cuisine. Une bonne fête était aussi garantie par ce qu’on y servait. Une fois rassuré que les quantités de nourriture, et que les serveuses géraient bien leur service, elle fit le tour, de celle qui garantissait un tout autre genre de service. Ainsi elle remarqua que plusieurs étaient déjà partie dans les chambres. Les renforts de personnel apporté par Mélinda était un bon plus.

Satisfaite que tout se passe bien, Evangeline retourna dans la salle pour continuer à voir les invités. Pas mal semblait déjà se connaitre ou intéressé par des rencontre plus difficile en temps normal. C’était à ça que servait ce genre d’évènement après tout facilité les rencontre entre différent pays  surtout dans une zone neutre comme ici. Finalement Evangeline s’intéressa à la jeune princesse Korvender. Cette dernière semblait troublée. Elle décida donc de l’approché, remarquant que l’archimage, était pas bien loin à veillé sur elle. Le groupe qui accompagnait Mélinda semblait bien se connaitre.

-Bonsoir à vous, cher Princesse. Quelque chose vous trouble ? Peut-être ave z vous besoin de quelque chose ?
Journalisée

Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7629



Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #28 le: Août 27, 2016, 11:56:18 »

MÉLINDA WARREN

Karuta les conduisit donc, et, pendant qu’elle avançait dans les couloirs, Mélinda et Vanillia en profitaient bien évidemment pour la reluquer, vu que la jeune maid s’amusait à remuer délicatement ses fesses, soulevant un peu sa superbe tenue de maid, dévoilant, sous cette dernière, d’élégantes jarretelles. Elle avait une belle robe en latex noire, une tenue qui donnait à Mélinda de furieuses idées, et elle se mordillait doucement les lèvres en la regardant ainsi s’avancer, marchant le long de portes agréables, dans un décor très luxueux, sans pour autant faire dans le tape-à-l’œil, le décor restant relativement sobre et élégant.

« Tu as vu comme elle se trémousse ? susurra Vanillia dans le creux de son oreille. Je n’ai qu’une hâte : défoncer son petit cul de traînée. Tu crois qu’elle a un plug dans les fesses ?
 -  Si Evangeline a suivi mes recommandations… C’est possible. »

Entre Mélinda et Vanillia, il était difficile de déterminer laquelle était la plus perverse. Mélinda avait pour elle d’avoir une terrifiante expérience sexuelle, digne de la puissante maquerelle qu’elle était. Le nombre de queues à être rentrées dans son corps se comptait aisément par milliers, tout autant que ses innombrables amants. Le sexe était une part intégrante de sa vie, et elle avait souvent rencontré bien des gens voulant l’épouser, souvent des individus se faisant passer pour des clients, et dépensant une fortune pour passer une nuit avec Mélinda. Cependant, elle n’avait jamais succombé à leurs avances, parce qu’elle avait toujours vu en ces propositions des individus dont la perversion n’égalait pas la sienne, ou était différente. En revanche, avec Vanillia, le contact avait été bien différent. La jeune femme était tout comme elle, et ne voyait aucun problème à ce que Mélinda la trompe, bien au contraire. Il était fréquent que, quand Mélinda rentre dans leur chambre à coucher, elle surprenne Vanillia avec deux amants, ou plusieurs esclaves. Pour elles, c’était presque une sorte de défi conjugal : savoir qui aurait eu le plus d’amants de la journée, afin de déterminer qui sodomiserait l’autre la première.

Vanillia ressentait la même passion que Mélinda pour la sodomie, et, en signe d’amour, la belle vampire laissait toujours son amante sodomiser leurs proies communes en premier. Tout en marchant, main dans la main, Mélinda pouvait ainsi sentir l’excitation fébrile de Vanillia, son érection au fur et à mesure que Karuta les isolait. La jeune maid, derrière ses airs d’ingénue, était une redoutable perverse, et les conduisit dans un grand hall. Une immense pièce avec de grands lits, ce qui amena Mélinda à rapidement réaliser que la maîtresse de maison avait visiblement pour projet de faire quelques orgies communes.

« Charmant…
 -  Je ne peux que confirmer. »

Leurs talons claquaient sensuellement sur le sol, et elles se dirigèrent vers l’un des lits, et s’assirent sur le rebord, côté à côte, avec Karuta juste devant elles, agenouillée, en les incitant à faire ce qu’elles voulaient.

« Hum…
 -  Ça mérite réflexion…
 -  Notre petite ingénue aux yeux malicieux me rappelle une connaissance… Une petite femme aux cheveux blonds, qui aime s’habiller en blanc, et qui, sous ses airs de sainte, devient particulièrement vulgaire quand on lui fait faire un peu de voyeurisme. Alors, on pourrait…
 -  …On pourrait attacher cette petite insolente au-dessus du mur, à un lustre par exemple, et la forcer à nous regarder baiser jusqu’à ce que son air de fausse petite timide vole en éclats, et qu’elle nous avoue à quel point c’est une sale petite cochonne qui n’a qu’une envie : se faire défoncer son petit et fort délicieux cul de salope… »

Tout en parlant, leurs mains caressaient les cheveux de la jeune femme, glissant longuement dessus. Comme quoi, Mélinda et Vanillia se complétaient vraiment à la perfection, chacune enchaînant les phrases de l’autre, rebondissant sur leurs idées respectives. Puis Mélinda posa un doigt sur ses lèvres, et sourit ensuite.

« On va faire ça, j’ai très envie de sentir ta bite dans mon cul, ma chérie. Mais, avant ça… Karuta va venir sucer nos queues, afin qu’elles soient bien dures, et…
 -  …Et on te pénètrera si tu dis, avec conviction, que tu es une petite salope ayant une envie furieuse de se faire baiser par nous deux… »

Indéniablement, tomber sur Mélinda et sur Vanilli, c’était un combo à vous faire oublier tous vos vœux de chasteté.



MIRANDA FORGE

Il était normal que Sharlie soit un peu présomptueuse. Face à sa Maman adorée, qui ne l’était pas ? Fondamentalement, la jeune femme au corps musclé et moulant ne manquait que d’affection, ce que Miranda pouvait comprendre. La PDG détestait perdre ses projets, surtout quand ces derniers étaient des réussites, et qu’elle avait eu du mal à les réussir. Elle sourit donc en sentant la main de Sharlie masser ses fesses, et en profita pour frotter son nez contre ses seins, glissant sur le latex, enfonçant son nez dedans, creusant un petit sillon en remontant dessus.

« Oui, je l’entraîne, tu sais… Comme le reste de mon corps, j’ai toute une équipe de chirurgiennes esthétiques qui inspectent mon corps pour s’assurer qu’il soit le plus harmonieux possible, et le plus apte à supporter les élans fougueux et téméraires d’une fille aussi bien musclée que toi… »

Il fallait bien un peu flatter cette fille, vu qu’elle semblait reprocher à sa mère de la sous-estimer.

*Pauvre petite, ça se voit qu’elle est en manque d’affection, pourtant…*

La géante avait du mal à dissimuler son érection, et ne cherchait d’ailleurs même pas du tout à la cacher. De la main, Miranda continuait donc à la masturber, glissant le long de ce pantalon en latex, savourant énormément, comme à chaque fois, le contact du latex sur sa main. Elle jouait donc avec Sharlie, tout en anticipant sur la soirée à venir, quand des bruits de pas se firent entendre. Lovée contre le corps de Sharlie, la tête enfoncée contre ses seins, frémissant en sentant la femme palper ses fesses, elle se retourna vers la créature en acier qui débarqua, et sentit clairement la désapprobation de Sharlie, en voyant un gêneur les embêter.

Miranda, de son côté, reconnut clairement l’apparition qui avait froissé les émissaires ashnardiens… Un agent du Chaos, un Obliterator au corps assez hideux à voir. La PDG se retourna lentement vers lui quand l’homme se mit à lui parler.

« Euh… Eh bien, oui… Que désirez-vous savoir de moi… Monsieur… ? »

La puissante blonde avait déjà rencontré bien des personnalités au cours de son existence, mais pas encore d’agents du Chaos. Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il avait un physique assez incontournable.

*On m’avait parlé des effets corruptifs du Chaos, et je sais aussi que certains laboratoires font des expériences dessus… Mais diable, c’est à la hauteur de leur réputation !*

Pour le coup, il fallait bien admettre que l’homme n’avait pas été raté, physiquement parlant.



ALICE KORVANDER

Sa rencontre avec Ariman avait effectivement troublé Alice, la rendant assez confuse. Rencontrer un agent du Chaos n’était jamais une bonne expérience, et, au-delà de ça, elle se demandait aussi pourquoi Ariman était là. Planifiait-il une attaque sur ces lieux ? Ou est-ce qu’elle préjugeait de choses fausses ? Mais il suffisait de voir son corps, physiquement rongé par l’influence du Chaos, pour constater qu’elle n’exagérait pas, et qu’elle ne s’était pas trompée. Cet homme, quel que soit son passé, avait choisi de servir les Dieux Noirs, et on ne sortait jamais indemne d’une telle servitude.

Face à elle, il y avait un jeune esclave travesti, un homme au corps ingénu dans une tenue de serveuse, qui rougissait benoîtement devant elle, n’osant pas lui parler, mais ayant clairement un désir envers elle. La Princesse le voyait dans son regard, dans cette lueur qui dansait dans ses yeux. Elle finit par prendre son courage à deux mains, essayant de chasser l’image du visage défiguré et desséché d’Ariman par celui de ce jeune serveur.

« Bonjour, toi…
 -  Bon… Bonjour, Madame…
 -  Comment t’appelles-tu ?
 -  Ju… Jude, Madame… »

Elle se rapprocha encore de lui, maintenant son sourire goguenard sur les lèvres, et sa main alla caresser son visage, ses doigts glissant sur plusieurs mèches de cheveux, tirant doucement dessus. Alice se mordilla ensuite les lèvres, en décidant de le taquiner un peu, afin de le faire rougir davantage :

« Tu sais que tu es très mignon… »

Le résultat ne se fit pas attendre, les joues de Jude venant considérablement s’empourprer.

Entendant des bruits de pas dans son dos, Alice se retourna, et vit la maîtresse de maison approcher d’elle. Evangeline se mit à lui parler, lui demandant si elle allait bien, et Alice haussa les épaules.

« Oh, euh… Oui, oui, tout va bien ! Ne vous en faites pas pour l’incident avec… Euh… Avec l’homme en armure, je… Je ne m’attendais pas à voir un serviteur du Chaos ici, mais… Il a l’air… Enfin, il n’a encore attaqué personne, donc je suppose qu’il doit être différent de ceux que mon père chasse… »

Elle la regarda à nouveau, en papillonnant des yeux, une lueur interrogative dans le regard, et, comme pour demander confirmation, rajouta brièvement :

« Non ? »
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Ariman
Créature
-

Messages: 840



Voir le profil
Fiche
« Répondre #29 le: Août 28, 2016, 04:06:44 »

Le franc parler et la grande gueule de la géante arracha un sourire à l'Obliterator. Pour un tas de bidoche il fallait avouer qu'elle n'avait pas peur cela forçait le respect. Par contre l'Obliterator compris la raison pour laquelle la géante semblait irritée vu que la femme que Ariman voulait voir avait sa main dans son pantalon et semblait vouloir jouer avec le membre qu'exhibait la géante.

- Oooh ! Commença Ariman admiratif.

Maintenant qu'il était prés de la géante il pouvait sentir cette forte odeur de phéromone qu'elle exsudait qui plus est elle était bien armée et vu sa stature on pouvait la confondre avec avec un cultiste de Slaanesh ou mieux un Space Marine des Emperor Children's. Cela ce voyait à son regard reflétant à la fois la domination la débauche et le vice. Elle devait certainement vivre à plus de cent à l'heure cherchant certainement les plaisir des plus simples au plus extrêmes. Pourtant même si elle était bien pourvus le sombre seigneur semblait y être pour rien lors de sa conception ou alors c'était une de ses graines qui as permis la conception d'une telle créature qui aurait fait surement baver une Démonette. Ariman lui même n'en n'était pas insensible bien qu'il était immunisé contre les phéromone que cette créature sentait. Il était quand même suffisamment polis pour ne pas s'imposer. Il les avait déranger involontairement la géante était fâché il valait mieux se limiter à leur prendre deux minutes ou les caresser dans le sens du poil. Vu le caractère de la géante c'était pas la peine d'employer le protocole ou la flatterie elle serait plutôt du genre à apprécier des interlocuteur plus direct. Mieux vaux rester simple dans ce cas.

L'interlocutrice Tekkos que Ariman voulait voir était pas mal non plus plus petite mais au charme indéniable. Elle portait des vêtement plus professionnel et simple que les fanfreluche des nobles autours d'eux. Il était arrivé plusieurs fois à l'Obliterator de traiter avec des gens de Tekkos. Pour beaucoup d'entre eux le sexe était autant une notion de plaisir qu'un marché lucratif. Elle se montra assez surprise que Ariman l'aborde. Surprise mais pas dégoutée. Curieuse en fait quand elle lui demanda ce qu'elle lui voulait et son nom.


- Seigneur Ariman. Je tiens à m'excuser je n'avait pas vu que vos étiez occuper. Mais continuez donc ce que vous avez à faire cela ne me dérange pas et je ne veux que deux trois minutes de votre temps à moins que vous êtes trop occupée dans ce cas pourrions nous prendre un rendez vous pour une conversation pendant ses trois jours de festivité ? Demanda Ariman qui se montra sympathique mais aussi vicieux après tout cette fête était dédié au divertissement et à la luxure et il y avait pas mal de voyeurs ici. Ariman as été juste le plus culoté du lot bien que ce soit accidentel.

L'Obliterator misa aussi sur le fait qu'il était connu dans le milieu des affaire Tekkos notamment par le fait qu'il était le client régulier de plusieurs mégacompagnie dont celle de Miranda notamment dans le domaine de l'armement mais aussi d'objets de plaisirs bien que Ariman ne connaissait pas personnellement Miranda Forge et rencontrer des intermédiaires de sa compagnie il était connu comme un de ses gros client.
Journalisée

Tags:
Pages: 1 [2] 3 4 ... 8
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox