banniere
 
 
Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Meuh meuh à vendre !  (Lu 569 fois)
Marguerite
Terranide
-

Messages: 31



Voir le profil
FicheChalant
Description
Marguerite est une petite terranide vache très simple d'esprit. Elle va croire tout le monde. Elle ne sait rien faire de ses 10 doigts si bien que personne ne l'accepte comme esclave. Attention : Pensez à la traire
« le: Juin 14, 2016, 01:52:27 »

Sur le marché aux esclaves.

- Ahh ! Marguerite te revoilà… Tu as tenu 2 mois chez t’es anciens propriétaires… Tu t’améliores de plus en plus on va dire !

Le marchant ricana un coup avant de partir rejoindre d’autres esclavagistes.

Marguerite venait de revenir sur le marché aux esclaves. Pourquoi ? Elle a failli tout simplement mettre le feu à la maison de ses anciens Maîtres en faisant à manger. Rien de très grave… Bon d’accord un peu… Oui beaucoup ! C’était très grave d’accord ! Mais la vachette voulait bien faire. Et comme d’habitude sa vire au drame.

Donc la revoilà à la même place que d’habitude. Le marchand la connaissait très bien à force de la voir. Il savait qu’elle était docile et qu’elle n’allait pas bouger de sa place. Alors que les autres terranides étaient en cage ou attachés, elle était libre de ses mouvements. Marguerite était simplement assise sur une chaise à attendre que le marché ouvre ses portes. Devant elle se trouvait une petite pancarte, avec son nom, son sexe, sa race, des petites indications comme : Pensez souvent à traire Marguerite. Car oui Marguerite était une terranide vache, il fallait donc penser à enlever le lait de ses seins. Plus elle avait de lait, plus ses seins devenaient gros. Et pour finir tout en bas le prix de la terranide.

Le prix… Une somme ridicule ! Marguerite était connue des marchands, mais aussi des acheteurs. Presque tout le monde savait qu’elle avait deux mains gauche et que c’était une simple d’esprit.

Enfin, elle finissait toujours par être adopté quand même c’était le principale pour la petite vachette.

Le marché ouvrit alors les portes, il y avait du monde comme toujours. Les gens s’arrêtaient devant les stands des exposants. Les terranides les plus populaires passaient par la case vente aux enchères. Ce n’était bien sûr pas le cas de Marguerite qui attendait toute souriante assise sur une chaise. Elle regardait les gens passer, elle reconnut des anciens Maîtres qu’elle ne manqua pas de saluer, bizarrement elle n’eut rien d’autre en retour que des rires. Bof c’est pas très grave !

La journée passait doucement, c’était toujours assez long d’attendre assit sur une chaise en plus. Quand d’un coup Marguerite put voir le marchand qui s’occupait d’elle parler avec deux jeunes filles. Peut-être c’était son moment de chance ou peut-être elles étaient intéressées par d’autres terranides. En tout cas la vachette se redressa d’un coup sur sa chaise affichant un large sourire !
Journalisée
Antares/Pleione Lilianstar
Terranide
-

Messages: 497



Voir le profil
FicheChalant
Description
Antares et Pleione sont les filles nekos du plus grand magnat de l'énergie terranide. Elles sont lesbiennes et amantes secrètes. Elles voyagent à travers l'univers pour se trouver des partenaires.
« Répondre #1 le: Juin 14, 2016, 07:04:48 »

Cela faisait maintenant plus d'un an que les Lilianstar profitaient des déplacements liés au travail de leurs parents pour écumer les marchés aux esclaves, que ce soit à Ashnard où à Nexus. Leur but premier était de trouver des esclaves vulnérables et fragiles, le genre qui ne survivrait pas longtemps entre les mains de maîtres trop durs, les racheter et les emmener ensuite dans des lieux où ils pourraient vivre libre, ou bien les ramenait chez eux pour en faire des domestiques nourris et logés. Mais de temps en temps, il arrivait que l'une ou l'autre des sœurs tombe sur une esclave mignonne, le genre qu'elles n'avaient pas envie de faire travailler à l'entretien du manoir, mais plus pour leur plaisir personnel. C'était déjà arrivé avec Yuneko, mais elles n'avaient malheureusement pas pu obtenir le dernier mot lors des enchères. Jusqu'à présent, ces visites s'étaient toujours faites incognito, mais maintenant que les sœurs étaient officiellement connues comme les épouses des sœurs Karistal, filles héritières d'un commerce d'esclaves et gérantes d'un des harems de Mélinda Warren, elles n'avaient plus de honte à se montrer enfin au grand jour, mais sans jamais oublier une certaine protection rapprochée. Ainsi, deux gardes ne restaient jamais loin des demoiselles, au cas où un idiot essaieraient de s'en prendre à elles.

Écumant les stands d'esclaves, Antares et Pleione ne trouvaient personne de vraiment intéressant. Bien sûr, tous ces pauvres esclaves auraient mérité le droit d'être libéré de leurs chaînes, mais elles n'avaient pas assez d'argent pour ça, elles devaient donc se réserver pour les plus faibles et les moins bien traités. Et puis soudain, au détour d'une rue, Pleione aperçut du coin de l’œil un stand tenu par un marchand assez laid, et un détail retint son attention : une terranide vache, assise sur une chaise alors que tous les autres esclaves étaient enchaînés ou en cage. Intriguée, la neko décida d'aller voir de plus près et, dès qu'elle aperçut le panneau, il lui suffit de lire le mot ''traire'' et le prix indiqué pour décider qu'elle voulait cette belle créature. Mais sa grande sœur ne l'entendait pas de la même oreille.

« On est pas là pour ça Pleione. »

« Je croyais que tous les esclaves avaient le droit d'être libre ? »

« Oui, mais cette terranide n'est ni âgée, ni malade, ni maltraitée. Elle n'est donc pas prioritaire. »

« Regarde bien son prix. Même en la prenant, on aura encore assez d'argent pour d'autres esclaves. »

« Je te vois venir, tu la veux juste parce qu'elle a de gros seins qui produisent du lait. »

« Je t'en prie Antares, pour une fois dans ta vie ne sois pas bornée. »

Le débat aurait pu continuer pendant une heure si l'aînée n'avait pas trouvé l'argument parfait pour décourager sa sœur.

« Je te propose un compromis : si tu parviens à faire baisser son prix plus qu'il ne l'est déjà, on la prend. »

« Marché conclu. »

Antares était persuadé que jamais le marchand n'accepterait de baisser encore le prix de sa marchandise, mais Pleione avait déjà un tour dans son sac grâce à son œil affûté. Les filles allèrent parler au marchand en privé.

« Bonjour mesdemoiselles. Vous voulez acheter quelque chose ? »

« Oui, nous sommes intéressés par la terranide vache. Mais comment se fait-il que son prix soit si bas ? »

Le marchand eut, pendant une demi-seconde, le visage tout pâle, mais fit tout pour le cacher.

« Eh bien... j'ai beaucoup de mal à la refourguer, alors j'essaie de la faire moins cher, mais rien n'y fait. »

« Eh bien soyez rassuré, on va vous en débarrasser. Mais vous ne pensez pas pouvoir faire encore un petit effort sur le prix ? »

« Ah non ! Si je le baisse encore, je perds de l'argent. »

« Je vois... »

Une lueur mauvaise éclaira les yeux de la cadette Lilianstar.

« Dites moi, cette fille en cage juste à côté de l'ushi, vous l'avez acheté à Setzer Karistal pas vrai ? »

« Oui mais... comment vous le savez ? »

« Oh, je l'ai croisée un jour, en allant chez lui pour rendre visite à ma future femme, sa fille Yuko. »

A ce moment-là, le marchand commençait à se sentir mal.

« Vous voudriez que j'aille voir ma chérie, que je lui dise que vous n'avez pas été gentil avec moi, voir que j'en rajoute un peu, et qu'elle aille ensuite le répéter à son père ? Ce serait sans doute mauvais pour votre commerce. Peut-être même qu'il vous enverra des gros bras. Vous pensez vraiment que tout ça vaut le coup ? »

A cet instant, la grande sœur savait qu'elle s'était faite avoir.

« Allez, disons que vous nous faites 10% de réduction et on en parle plus, d'accord ? »

« Euh... je... OK. »

Et ainsi, Pleione gagna le droit d'acheter cette magnifique terranide vache répondant au nom fleuri de Marguerite, pour un prix si bas qu'il en était presque insultant.

« Tu m'as piégée. »

« Non, j'ai juste utilisé l'avantage que j'avais sur toi. Ça s'appelle ''faire des affaires''. Et c'est toi qui a posé les conditions, alors évite de trop te plaindre. »

Les sœurs repartirent donc ensemble avec Margeurite. En bonne neko affective, Pleione se fit plaisir en agrippant l'ushi pour pouvoir marcher collée à elle.

« Sois la bienvenue parmi nous Marguerite. Je m'appelle Pleione Lilianstar, et elle c'est ma grande sœur Antares. A partir de maintenant, sache que tu ne seras plus considérée comme une esclave, mais juste comme notre maid. Tu devras nous appeler ''Madame'' et pas ''Maîtresse'', et si tu as envie de quelque chose, n'hésite pas à demander. Nous ferons tout pour que tu te sentes bien avec nous. »

« On va encore faire un petit tour parmi les stands, ensuite on rentrera à l'auberge. Pour ce soir, tu dormiras avec nous, ensuite tu auras ta propre chambre.
Maintenant, si tu nous parlais un peu de toi ? D'où viens-tu ? Comment t'es tu retrouvée ici ? Que sais-tu faire de tes dix doigts ? »


« Et le plus important : est ce que ce méchant marchand t'a fait le moindre mal ? »
« Dernière édition: Juin 15, 2016, 10:10:15 par Antares/Pleione Lilianstar » Journalisée


Venez découvrir mes DC sur ce topic
Marguerite
Terranide
-

Messages: 31



Voir le profil
FicheChalant
Description
Marguerite est une petite terranide vache très simple d'esprit. Elle va croire tout le monde. Elle ne sait rien faire de ses 10 doigts si bien que personne ne l'accepte comme esclave. Attention : Pensez à la traire
« Répondre #2 le: Juin 14, 2016, 08:35:18 »

Marguerite se tenait toute fière sur sa chaise, droite comme un piquet… Ou comme-ci elle avait un bâton dans le cul ce qui n’était bien sûr pas le cas. Et du coin de l’œil, elle regardait les deux jeunes filles parler avec le marchand d’esclave. La vachette avait bien du mal à entendre ce qui se disait… Mais elle avait compris qu’on parlait d’elle. Avec tous les bruits des esclaves, des marchands et des clients Marguerite avait beau se concentrer, elle entendait un mot sur dix. Enfin, elle comprenait que des négociations étaient en cours. Que les deux jeunes femmes voulaient faire descendre encore un peu plus le prix de Marguerite, mais que le marchand était plutôt retissant. Pourtant, il changea vite d’avis quand un argument vient s’afficher au tableau. La petite vache n’avait pas tout compris sur se passe… Sa parlait de future femme, de père… Bref, son cerveau venait de se mettre en pause sur le coup.

C’est alors que le marchand arriva vers Marguerite avec une mine déconfite.

- Allez Marguerite va voir t’es nouvelles Maîtresses et fait moi plaisir essaie de rester chez elles longtemps, j’en ai un peu marre de te voir toujours à côté de moi !

La vachette se leva d’un coup sec de son siège, faisant sonner la petite clochette qu’elle avait autour de son cou.

- Je vais faire des efforts, Monsieur !

Marguerite partie rejoindre les deux jeunes femmes, qui n’étaient pas vraiment des femmes à mieux y regarder, c’étaient des terranides. Étrange ! A peine arrivé une des petites s’agrippa à elle pour marcher à ses côtés. Marguerite était vraiment très heureuse de cette accueille, elle afficha un énorme sourire, alors que sa petite queue de vache battait l’air derrière elle.

Alors qu’elle allait remercier ses nouvelles Maîtresses de l’avoir acheté, les deux sœurs se mirent à lui parler. Se présentant dans un premier temps et lui indiquant son rôle. Marguerite n’était plus une esclave. Cela sonnait bizarrement dans sa tête, on lui avait toujours dit le contraire, mais si les petites dames voulaient cela, elle serait donc une maid. Terme qui lui était totalement inconnu, mais elle découvrirait bien ce que c’était un jour ou l’autre.

Puis elles lui expliquèrent le reste de la journée, comment allait se passer la soirée et enfin quelques questions pour savoir qui elle était. Genre un petit entretien, que Marguerite avait l’habitude de répondre.

- Je vous remercie de m’avoir adopté Maîtr… Mesdames ! Marguerite prit alors la parole, ce n’était pas facile de ne pas dire Maîtresse sur le coup. Sa faisait des années qu’elle utilisait se mot, elle allait devoir s’y habituer.

- J’accepte fièrement d’être votre Maid !La vachette afficha alors un large sourire.

- Alors d’où je viens vraiment je m’en souviens plus. Sinon j’ai passé toute ma vie à voyager entre diverses familles, mais à chaque fois elles me ramenaient sur le marché. Pis, c’est à cause de ça que je suis de nouveau ici. Les gens ici disent que je suis une sotte et que je ne sais rien faire. Pourtant, je sais faire plein de chose, comme le ménage, la cuisine, m’occuper des enfants et des animaux !

Et oui… Marguerite était persuadé de faire bien les choses alors qu’elle faisait toujours tous de travers. Elle était vraiment simple d’esprit.

- Non, le Monsieur ne m’a rien fait ! A chaque fois que je suis à vendre sur le marché c’est lui qui s’occupe de moi, il est gentil avec moi car il me connait, mais avec les autres esclaves il est méchant de temps en temps.


Marguerite était en train de balancer, en même temps Pleione venait de lui demander, elle ne faisait que répondre à la question. La vachette se pencha un peu sur le côté pour venir coller sa tête vers Pleione, comme-ci elle lui faisait un petit câlin. La terranide était très câline, elle aimait bien et voir comme sa dame c’était agrippé à elle, lui avait fait tellement plaisir. Pis surtout, elles n’avaient pas l’air méchantes, pas comme des anciens Maîtres qu’elle avait eus. Certains l’avaient battu à peine qu’ils l’avaient acheté juste pour le plaisir. Alors là recevoir un petit câlin la rendait toute contente.
Journalisée
Antares/Pleione Lilianstar
Terranide
-

Messages: 497



Voir le profil
FicheChalant
Description
Antares et Pleione sont les filles nekos du plus grand magnat de l'énergie terranide. Elles sont lesbiennes et amantes secrètes. Elles voyagent à travers l'univers pour se trouver des partenaires.
« Répondre #3 le: Juin 15, 2016, 06:07:23 »

Marguerite répondit aux questions des Lilianstar et, plus elles l'écoutaient, plus les sœurs se disaient que cette pauvre vachette n'avait vraiment pas eu de chance dans la vie : elle ne se souvenait pas de son lieu de naissance, elle avait passé sa vie à voyager de maison en maison, se faisant toujours renvoyer par des maîtres qui la jugeaient incompétente et sotte alors que, d'après ce qu'elle disait, elle savait faire plein de choses utiles. En somme, une autre victime injuste de l'esclavagisme. Au moins, le marchand ne lui avait pas fait de mal, alors qu'il en avait fait à d'autres de ses esclaves. Toute émue par cette histoire, Pleione se serra encore plus contre le corps de l'ushi, et cette dernière en fit de même avec sa nouvelle madame.

« Oh pauvre chérie, tu as du avoir des moments difficiles. Mais ne t'en fais pas, maintenant c'est fini. Tu es avec nous, et on va bien te traiter. On te forcera pas à faire des choses que tu n'as pas envie de faire, tu auras un bon lit, trois repas par jour et des gens qui t'aiment autour de toi. »

Si la jeune sœur était on-ne-peut-plus enthousiaste à l'idée d'accueillir Marguerite chez elle, Antares était un peu plus sceptique.

« Ne nous emballons pas trop vite. »

« Hein ? »

« Je ne dis pas que nous n'allons pas te garder Marguerite, mais il doit sans doute y avoir une raison pour laquelle tu t'es faite renvoyer de tous tes foyers précédents. Alors avant de te confier la moindre tâche, on te fera passer des petits tests, afin de voir où tu es vraiment efficace. »

Contrairement à son aînée, Pleione était beaucoup plus confiante quant aux capacités de sa nouvelle amie.

« Moi je suis sûre que tu vas être géniale. Et d'ailleurs, si tu sais t'occuper des enfants, alors tu auras bientôt de quoi faire. »

En effet, le mariage des sœurs Lilianstar avec les sœurs Karistal était maintenant officiel, et les préparatifs avaient déjà commencé. Et une fois mariés, il ne faudrait pas longtemps à Pleione et Yuko avant de mettre en route un petit chaton qui, à sa naissance, aura besoin d'une gouvernante pour s'en occuper pendant que ses mamans travailleront, et l'ushi pourrait parfaitement convenir à ce rôle.

Le groupe déambula encore un peu dans le marché de Nexus, acheta trois autres esclaves qui n'étaient visiblement pas en état de continuer à vivre de cette façon, avec ordre de les faire livrer dans leur maison. Pourquoi ne pas avoir fait la même chose avec Marguerite ? Parce que Pleione tenait absolument à la traire dès ce soir pour pouvoir savourer son lait. Les trois filles rentrèrent donc à l'auberge, allèrent dans leur chambre et laissèrent leurs gardes sur le pas de la porte, avec pour consigne de ne les déranger qu'en cas de force majeure. Les deux sœurs s'assirent sur le lit, et Marguerite resta debout, leur faisant face.

« Avant de commencer les tests, je pense qu'il serait bon de te traire pour que nous ne soyons pas interrompus ensuite.
Oh, ça me rappelle que j'ai oubliée de te poser une question ! »


La grande question qui allait déterminer la suite de la soirée.

« Ma chérie, tu es plutôt hétéro, lesbienne ou bisexuelle ? »

Si elle répondait autre chose que hétéro, elle allait quand même être traite, mais pas avec les mains. La neko se pourléchait déjà les babines à cette idée...

Hhmm, téter le bon lait d'une ushi...
Journalisée


Venez découvrir mes DC sur ce topic
Marguerite
Terranide
-

Messages: 31



Voir le profil
FicheChalant
Description
Marguerite est une petite terranide vache très simple d'esprit. Elle va croire tout le monde. Elle ne sait rien faire de ses 10 doigts si bien que personne ne l'accepte comme esclave. Attention : Pensez à la traire
« Répondre #4 le: Septembre 11, 2017, 03:16:05 »

Marguerite aimait bien tous les câlins qu'elle recevait de sa nouvelle Maîtresse, c'était très agréable de se sentir aimer comme ça. Mais, ce n'était pas le cas de tout le monde car sa deuxième Maîtresse Antares n'avait pas l'air de trop vouloir la petite vachette. Elle avait l'air pas trop confiante dans les capacités de la terranide. Lui disant qu'elle allait devoir passer des petits tests avant d'avoir des tâches à gérer.

"Je sais pas pourquoi mes anciens Maîtres ne voulaient pas me garder..."

Marguerite afficha une petite mine triste, c'était la vérité, elle ne savait pas, pour elle tout ce qu'elle faisait était bien. Pis bon c'est pas de faute, il fallait lui expliquer ce qu'elle faisait mal au lieu de la renvoyer directement sans rien lui dire.

"... Mais je suis prête à passer les tests et à montrer à mes Maîtresses ce que je sais faire !"

Bon, Antares et Pleione, n'étaient pas au courant, mais il fallait vraiment la surveiller, si elles ne voulaient pas mourir empoisonner en mangeant les plats que la vachette préparait. Ou encore à voir leur maison prendre feu. En vrai, la seule chose qu'elle arrivait bien à faire c'était de prendre soin des animaux de compagnies et des petits humains ! C'est le seul moment, où elle arrivait vraiment à se concentrer pour bien faire les choses.

Marguerite marchait à côté de ses Maîtresses. Celle-ci étaient vraiment parfaites, elles achetaient plein d'esclaves mal en point pour s'en occuper. Pour leur redonner une nouvelle vie. La vachette ne pouvait pas s'empêcher de les complimenter sur ce geste.

"Vous êtes vraiment des Maîtresses avec un très gros coeur !"

La vachette les suivait, un sourire niait sur le visage. Le trio arriva dans une auberge, où se trouvait la chambre des deux petites dames. Ses Maîtresses se mirent assises sur le lit et elle resta debout devant elles, s'en bouger. La terranide n'avait pas reçu l'ordre de s'installer donc, elle attendait tout simplement. C'était une habitude qu'elle avait prise bien jeune.

Marguerite attendait dans un ordre, n'importe lequel. Mais la petite Maîtresse, lui signala qu'il fallait déjà la traire avant de faire les tests. Oui, c'est vrai que la terranide n'avait pas été trait de la journée, sa poitrine était bien grosse, plus grosse que la normale. Donc oui, elle en avait bien besoin ! Elle allait soulever son haut pour libérer ses seins et commencer la traite quand on lui posa une question.

"J'aime les filles et les garçons Maîtresse !"

Marguerite afficha un large sourire, ne comprenant pas vraiment pourquoi cette question venait d'être posée. Puis elle passa ses mains sur son top et le leva d'un coup. Sa lourde poitrine apparu alors, rebondissant devant les deux nekos. Oui, elle était prête pour la traite.

"Vous voulez le faire Maîtresses ?"

Marguerite savait que les gens aiment bien la traire et pour deux nekos avoir du lait à profusion était simplement le rêve, donc elle attendait debout dans la chambre, les seins à l'air une réponse.
Journalisée
Antares/Pleione Lilianstar
Terranide
-

Messages: 497



Voir le profil
FicheChalant
Description
Antares et Pleione sont les filles nekos du plus grand magnat de l'énergie terranide. Elles sont lesbiennes et amantes secrètes. Elles voyagent à travers l'univers pour se trouver des partenaires.
« Répondre #5 le: Septembre 16, 2017, 07:56:07 »

"J'aime les filles et les garçons Maîtresse !"

« Parfait. »

Pleione était très heureuse d'entendre que Marguerite était bisexuelle, elle allait pouvoir prendre directement son lait à la source. Et d'ailleurs, l'ushi ne se fit pas attendre, elle souleva son top d'un seul coup, faisant rebondir sa grosse poitrine sûrement débordante de liquide. La cadette Lilianstar, les yeux pétillants de joie en voyant ça, était totalement à l'opposée de son aînée, qui conservait bien mieux son calme, bien qu'émoustillée par la vue de ces tétons roses et déjà luisants de quelques gouttes de lait.

« Oui oui, allons y tout de suite. »

Pleione tapota le lit en faisant signe à Marguerite de venir s'y asseoir puis, une fois assise, vint se mettre sur ses genoux.

« Sache qu'avec nous, tu seras toujours traite à la bouche, mais le personnel de notre maison le fera à la main. »

Sur ces mots, la neko colla sa bouche contre un téton et se mit à sucer. En un éclair, le liquide tant convoité se mit à gicler contre sa langue, et il était vraiment délicieux. Enchantée par cette saveur douce et sucrée, la cadette Lilianstar se mit à téter de plus en plus vite, sans pouvoir s'arrêter, voulant avaler jusqu'à la dernière goutte de lait présente dans l'énorme mamelle de l'ushi. Ses mains prirent appui sur ses épaules, se crispant de temps en temps, sa queue caudale s'agitait derrière elle, et elle ne se décollait plus d'un millimètre de la poitrine de la demoiselle. Pour Antares, ce spectacle, bien que légèrement excitant, montrait surtout à quel point sa sœur pouvait devenir ridicule et perdre complètement la tête au contact des ushis.

Après cinq bonnes minutes, Pleione finit quand même par lâcher le sein de Marguerite, devant se rendre à une cruelle évidence...

« Aahh... il y en a... bien trop... pour moi... »

Cette ushi avait produit une impressionnante de lait, de quoi remplir l'estomac de la neko. Son premier sein était encore rempli, et le deuxième était toujours plein à craquer. Et puisque la cadette ne pouvait plus téter, elle se tourna vers sa sœur.

« Nyaaa... Antares... viens m'aider... à la traire... »

« Si tu n'as pas assez faim pour tout boire, on peut toujours la traire à la main. »

« Non ! J'ai dit... hhmm... qu'on la trairait toujours... à la bouche... et on va le faire... »

« Ne m'entraîne pas là-dedans. »

« Allez... s'il te plaît... »

Elle lui fit son regard de chatte toute triste, minaudant et miaulant pour l'attendrir. Finalement, l'aînée se laissa amadouer.

« Bon très bien. Mais après, on la fait travailler. Je veux voir ce qu'elle sait faire. »

« Nyuuu, promis ! »

Un peu à contrecœur, mais contente de pouvoir vérifier d'elle-même la qualité de ce lait, Antares s'installa sur les genoux de Marguerite, comme l'avait fait Pleione, et commença à téter le sein encore plein. Là encore, le lait fusa rapidement, et la neko ne put qu'admettre qu'il était délicieux. Tiède, sucré, doux, facile à boire... Sans même s'en rendre compte, elle se laissa très vite aller, gardant quand même plus de raison que sa sœur, mais ne se gênant pas pour aspirer voracement ce lait. Son corps avait même des réactions qu'elle ne contrôlait pas, comme les mouvements de sa queue caudale ou de ses oreilles, signes de plaisir et de bien-être. De ce côté-là, l'ushi avait fait ses preuves.

De même que pour Pleione, Antares renonça avant d'avoir vidé le sein de Margeurite, il était vraiment trop plein. En se détachant de sa poitrine, elle était un peu essoufflée, et sentit de la mouille au fond de sa culotte. Comme quoi, cette tétée avait été meilleure que ce qu'elle avait supposée.

« Aahh... je... je le reconnais... c'était très bon... »

Cette phrase fit bien sourire sa cadette et l'ushi.

« Hum... bon, passons aux choses sérieuses. On va voir ce dont tu es capable pour les tâches ménagères et pour t'occuper des enfants. »

« Oohh ! Moi d'abord, moi d'abord. »

Pleione sauta sur le lit, à côté de Marguerite, et lui exposa son idée de test.

« On va jouer à un petit jeu : je serai le bébé et toi la nourrice. Tu vas devoir t'occuper de moi, ça veut dire me nourrir, me laver, jouer avec moi et me mettre au lit. Au début je te donnerai les instructions, puis ce sera à toi de deviner ce qui ne va pas. »

« Quoi !? Mais mais mais... Pleione... c'est ridicule... »

« Pas du tout. On ne peut pas lui donner un vrai bébé pour qu'elle nous montre comment elle se débrouille, alors on va faire sans. Ce sera comme jouer à ''papa-maman''. »

C'était surtout une bonne excuse pour pouvoir à nouveau se régaler du bon lait de l'ushi, mais en attendant, Pleione donna la première consigne.

« J'ai trop mangé, joue avec moi pendant que je digère. »
Journalisée


Venez découvrir mes DC sur ce topic

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox