banniere
 
  Nouvelles:
LGJ inaugure un système de vote et nous vous parlons de l'avenir du forum ici.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2
  Imprimer  
Auteur Sujet: Un OVNI s'écrase sur Ashnard (avec Samara)  (Lu 1191 fois)
Monara
Créature
-

Messages: 18


succube de l'espace


Voir le profil
Fiche
« le: Juin 04, 2016, 10:12:05 »

Au début, ce n'était qu'un point brillant, une étoile de plus qui était apparue au milieu des constellations, qui, durant plusieurs dizaines de minutes, n'avait fait que s'arracher les cheveux aux astrologues de la capitale, cherchant une signification pour cette apparition soudaine. Mais les citoyens eux, ne s'en préoccupèrent pas plus que cela. Puis, l'étoile se mît à grossir, de plus en plus vite. Lorsque les observateurs du ciel comprirent, il était déjà trop tard.

Le météore s'enflamma en entrant dans l'atmosphère, énorme boule de feu et de roche qui fonçait tout droit sur la capitale impériale. Un homme hurla en pointant le ciel, faisant se retourner le reste de la plèbe. Il y'eu un flottement de quelques secondes, puis ce fut le mouvement de panique. Les hommes et les femmes se mirent à courir dans toutes les directions, se bousculant, se marchant dessus, cherchant à mettre le plus de distance possible entre eux et cette abomination venue du ciel.

Tous ressentirent l'onde de choc, lors de l'impact, suivit de la puissante déflagration. Les vitres volèrent toutes en éclat, plusieurs pavés volèrent de ci de là. Les moins chanceux, ceux qui n'étaient pas parvenus à se mettre en sécurités à temps, les reçurent dans le ventre ou le crâne, à la vitesse d'un boulet de canon, quand ils ne s'envolèrent pas tout simplement sur plusieurs mètres. Le météore, ou tout du moins ce qui s'emblait en être un, ne s'en arrêta cependant pas là.

L'objet venu du ciel traversa la cité à la vitesse d'un train, lancé à pleine vitesse, faisant une longue traînée sur le chemin pavé, suivant l'artère principale. Des mages dépêchés sur place tentèrent de le stopper, à l'aide de barrières magiques, que la chose traversa aussi aisément qu'une balle de fusil dans du papier de riz. À un moment, il fut projeter en l'air, par une sorte d'obstacle en tremplin, passant de justesse au dessus des mages, mais cela ne suffit pas. L'objet toucha terre une seconde fois. Il y'eu un second impact, moins puissant que le premier, mais il continua inexorablement sa course, droit sur le palais.

Finalement, il atteignit ce dernier, et entra en collision avec la façade, défonçant violemment celle-ci, des débris de pierre s'effondrant sur les escaliers. L'objet, qui s'avéra être en réalité une sorte de capsule en forme de ballon de rugby, fait d'un alliage de métal inconnu, fut stopper par un des piliers de pierre du hall, qui termina en une pile de gravats. Malgré les lourds dégâts matériels causé par son arrivée, la capsule était indemne. Mais pouvait-on réellement parler de capsule ? Après tout, celle-ci ne semblait avoir aucune ouvertures notables...
« Dernière édition: Février 20, 2017, 05:55:08 par Monara » Journalisée

Clique sur moi pour acceder à une photo intime
Samara
Avatar
-

Messages: 459



Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Juin 04, 2016, 11:26:27 »

« Non, il est nécessaire d’augmenter cette taxe à l’importation sur le sel, nos compagnies minières en ont besoin ! »

Les débats au sein du Conseil Impérial manquaient parfois de cette ampleur qu’on aurait aimé leur donner. En l’occurrence, et en cette matinée, le Conseil débattait sur l’augmentation des taxes à l’importation sur le sel. Malgré la guerre, le commerce international fonctionnait encore, mais Ashnard, pour protéger son marché intérieur, avait tendance à imposer le paiement de lourdes taxes pour les produits étrangers, ce qui se ressentait sur la consommation, les habitants préférant acheter les produits moins chers, et donc moins taxés. Le commerce était un élément fondamental des relations internationales, mais, pour autant, Ashnard ne pouvait pas se permettre des taxes trop élevées, sous peine de voir son marché se marginaliser, et être dans l’incapacité de vendre ses propres produits. Le protectionnisme économique était une arme à double tranchant, et, contrairement à Nexus, dans ce domaine, l’État avait une forte influence.

Néanmoins, et de manière générale, ce genre de débats n’intéressait guère Samara. Elle n’y assistait que parce que, après, le Conseil examinerait une proposition qui concernait l’Académie magique d’Ashnard, en diminuant l’impôt que l’académie devait payer pour pouvoir récupérer des artefacts magiques. La propriété de tels artefacts passait, en effet, par un enregistrement auprès du Servioce de publicité foncière d’Ashnard. Cependant, cet enregistrement était soumis à, outre les émoluments notariés, une taxe d’enregistrement. L’Académie avait décidé d’envoyer Samara, étant proche du Conseil, pour soutenir leur proposition, qui visait donc à obtenir une réduction de cet impôt. Samara, toutefois, ne croyait pas trop l’obtenir. L’académie avait beaucoup d’argent, et, même si le paiement des taxes était lourd, l’impôt était, à Ashnard, un droit étatique fondamental, très difficile à contester, car il servait à financer toutes les institutions publiques, y compris la puissante armée impériale.

Le Conseil Impérial siégeait dans les derniers étages du Donjon Impérial, la plus haute tour du vaste Palais Impérial, immense structure qui se dressait au centre de la capitale impériale, séparée de cette dernière par un vaste lac. La ville impériale se découpait au loin, une ville en forme concentrique, construite de manière très géographique, avec huit grands axes qui découpaient la ville. De vastes boulevards faisant office de centres urbains, qui filaient du mur extérieur au Lac Impérial. Huit corps de garde menaient ainsi dans le Palais, qui était très vaste, abritant la tête du pouvoir. Ambassades, hautes écoles militaires, Cour Impériale de Justice... On y trouvait le cœur politique de l’Empire, une série de bâtiments situés au milieu de vastes avenues pavées, de grandes cours avec d’immenses statues en marbre, des drapeaux flottant, et de grands jardins.

Le Donjon Impérial était le plus grand bâtiment de la capitale, une tour gigantesque avec, à son entrée, un parvis colossal, hérissé de colonnes en marbre, avec d’énormes statues. Tout était fait pour donner une impression de grandiloquence, d’immensité, aux gens qui venaient par là.

Le Conseil Impérial était dans une grande pièce en hauteur, avec une terrasse, qui était fermée. Samara, elle, était debout, bras croisés, dans un coin, se languissant lentement, lorsque son regard fut attiré par quelque chose qui brillait dans le ciel.

*Que... ?*

Les conseillers continuaient à discuter entre eux lorsqu’ils aperçurent également cette boule de feu.

Un énorme astéroïde, accompagné de morceaux plus petits, était en train de descendre.

« Qu’est-ce que... ?!
 -  Un météore ! »

L’immense sphère de feu se rapprochait à toute allure, et, très rapidement, des cors d’alarme retentirent, tandis que les mages de faction se positionnèrent au sommet des multiples tours entourant le Palais. La boule de feu se rapprochait à toute allure, et atterrit violemment sur l’un des boulevards, provoquant une vibration sismique qui fit trembler toute la ville, de profondes fissures se formant derrière son passage, ainsi que des incendies, au milieu de bâtiments soufflés par l’impact.

Une violente explosion retentit ainsi, et Samara, depuis le sommet de la tour, vit la boule de feu se rapprocher, dessinant un profond sillon dans le sol, se rapprochant du Palais.

« Elle... Elle s’approche !! »

Samara grommela, et se téléporta alors, arrivant instantanément sur l’une des tours. Plusieurs mages la regardèrent brièvement, avant de la reconnaître.

« Formez un dôme, vite ! »

L’Archimage fit parler sa magie, déployant les magies, et, le long du chemin du météore, un dôme de magie se forma, comme une sorte d’énorme bouclier, tandis que, au-delà du Lac, les citoyens impériaux hurlaient à la mort, de multiples incendies se répandant déjà. Pour l’heure, la priorité était de stopper l’astéroïde, mais Samara comprit rapidement que ce dernier venait bien trop vite.

Tout autour de lui, des astéroïdes plus petits s’étaient abattus à différents endroits de la ville, défonçant des toits, explosant des façades, répandant des flammes mortelles... Et le plus gros heurta violemment le bouclier, le perçant alors, le dôme ayant eu pour effet de le redresser, l’astéroïde glissant dessus, ce qui l’amena à passer par-dessus la muraille. Néanmoins, il frôla cette dernière, en heurta un bout, et enflamma plusieurs gardes qui hurlèrent d’agonie en se transformant en torches humaines.

Le météore s’envola dans les airs, et dévasta un jardin, remontant le long d’une cour, ralentissant progressivement, tandis que les mages balançaient sur lui des espèces de liens violets, des liens magiques, qui cherchaient à le retenir. L’astéroïde fila jusqu’au Donjon Impérial, et défonça la superbe entrée, fauchant la plupart des statues, démolissant les colonnes, et termina finalement sa course dans l’Atrium, sous les regards médusés et effrayés de multiples gardes.

*Espérons que ce n’est pas un astéroïde rempli de Formiens...*

D’épaisses fissures se formèrent le long du Donjon Impérial, ainsi qu’un épais nuage de poussières. Néanmoins, avant de s’approcher, Samara regarda derrière elle.

C’était comme si la capitale ressortait d’un siège. Une énorme déchirure se trouvait en son centre, remontant sur plus de la moitié de la ville, et un incendie était en train de rapidement se répandre. L’air, à Ashnard, avait toujours été très sec, et les incendies étaient donc redoutées, ce qui expliquait aussi pourquoi il y avait peu de ruelles étroites, comme à Nexus. Les mages se concertèrent rapidement entre eux, puis levèrent leurs mains, et utilisèrent la magie de l’Eau pour lancer dans le ciel de multiples boules.

Quelques minutes plus tard, un épais nuage vint à se former dans le ciel, et une pluie vorace se mit à tomber, pour tenter de mettre fin à l’incendie.

Samara, quant à elle, se déplaça ensuite, se rapprochant du point d’impact de l’astéroïde, où de la poussière continuait encore à s’accumuler.

« Restez sur vos gardes ! » hurlait un capitaine.

En se rapprochant, Samara vit de multiples carcasses de cadavres, des individus qui avaient été écrabouillés par l’impact. Elle se rapprocha de l’astéroïde, qui était encore très chaud. L’Archimage cligna alors des yeux en reconnaissant, non pas un astéroïde fait de roches météoritiques, mais d’un gris métallique, fin, énormément noirci par endroits.

« Qu’est-ce que ça... ?! »

Médusée, elle s’en approcha lentement. Impossible de se tromper... Ce n’était aps un astéroïde qui s’était écrasé, mais un vaisseau !

« Stupéfiant... »

Elle s’en approcha lentement. Le métal était très rouge par endroits, et, après quelques hésitations, elle tendit un doigt, et un laser jaune en jaillit, puis tapa dans l’alliage, comme pour ouvrir un passage.

Tout autour du vaisseau, des dizaines et des dizaines de gardes étaient là, équipés d’arbalètes, d’épées, de hallebardes, entourés par des mages. L’Atrium était fragilisé, et d’autres mages étaient occupés à tenter d’empêcher le plafond de s’écrouler. L’intégrité structurelle du Donjon Impérial n’était, pour l’heure, pas encore menacée, mais il valait mieux éviter que ce trou ne s’agrandisse encore...
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Monara
Créature
-

Messages: 18


succube de l'espace


Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Juin 04, 2016, 12:39:17 »

Depuis la zone d'arrivée, à travers les nuages de poussière, on pouvait entendre des bruits de métal tordu, visibles de par l'incandescence de l'alliage. Pour autant, cela ne dura que quelques minutes, celle-ci retrouvant peu à peu une teinte gris argenté, au fur et à mesure de l'auto-réparation. Néanmoins, durant l'opération de restauration, le système de sécurité détecta la présence d'un laser sur la coque, et interpréta cette action comme une agression extérieure. Une puissante onde d'air balaya les gardes et la mage au sol, puis la capsule redevint inerte. Des flèches furent presque aussitôt après tirées sur l'engin, mais elles furent aussi utiles que des branches et ricochèrent dessus, sans laisser la moindre éraflure. Une seconde onde résona, remettant les garde au sol. L'appareil ne faisait que se défendre, sans jamais attaquer, et il ne s'ouvrira pas tant que la menace externe sera présenté.

Au bout de plusieurs heures d'essais infructueux et de débats, il fut finalement décidé que l'appareil serait déplacé en lieu sûr et sécurisé, autant pour la chose que pour eux... C'est durant la nuit que l'appareil s'ouvrit enfin.

Les mages avaient sans doute dû le remarquer, mais l'engin Alien n'utilisait pas de systèmes défensifs technologiques, mais magiques. Celui-ci ayant été façonné sur un monde à la signature éthérée différentes, il avait fallut un certain temps au système pour s'adapter et agir en conséquence des agression. Aussi avait-il été placé dans une salle souterraine, des runes gravées sur la surface des murs. Des runes que le système, incapable de les identifier, considéra comme inoffensives. Lorsque la capsule s'ouvrit dans un chuintement pneumatique, il n'y avait qu'une mage présente. Elle pu donc voir des plaques métalliques coulisser les unes dans les autres, effaçant progressivement toute la partie supérieure, qui laissa échapper une sorte de liquide amniotique, qui se répandit sur le sol.

La partie inférieure, toujours pleine de ce même liquide, contenait également une créature, un Alien visiblement femelle, au vu de sa poitrine et de son absence de membre masculin, nue et profondément endormie...
« Dernière édition: Juin 06, 2016, 10:05:13 par Monara » Journalisée

Clique sur moi pour acceder à une photo intime
Samara
Avatar
-

Messages: 459



Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Juin 04, 2016, 06:32:25 »

« Ça ne sert à rien, arrêtez de tirer dessus ! »

Son laser avait légèrement fendillé la capsule, mais cette dernière avait réagi en balançant une onde de choc... Et, quand une seconde fusa, Samara se montra plus prudente. Le Donjon Impérial était fragilisé, et ce genre d’ondes de choc pouvaient tout à fait l’achever. Or, il était tout simplement inenvisageable que le Donjon Impérial s’écroule. Même tous les mages ne pourraient le retenir de s’affaisser totalement si les poutres le soutenant se brisaient. Les gardes se calmèrent donc, et Samara, après quelques hésitations, laissa au personnel le sécurité le soin de déplacer l’engin. Des cordes furent mis autour de lui, et on le tira sur des traîneaux, pour l’emmener dans les niveaux souterrains du Donjon Impérial, où il fut stocké dans une grande pièce vide.

Samara, elle, passa le reste de la journée à aller dans la ville. La pluie magique provoquée par les mages avait considérablement épuisé ces derniers, mais avait permis d’éviter un incendie massif. La magie continua néanmoins à être mise à contribution, pour sauver les rescapés, empêcher des éboulements supplémentaires. L’explication officielle serait qu’une météorite était tombée sur la capitale. Avec le halo de feu qui avait entouré le vaisseau, personne ne viendrait contester cette version, et Samara était aussi chargée de repérer des débris, des morceaux du vaisseau qui se seraient détachés. Des débris et des morceaux, Samara en trouva surtout à l’emplacement du cratère, et ordonna aux gardes de les mettre dans des coffres. Ils étaient encore brûlants, et furent stockés, puis emmenés dans les archives impériales, dans des endroits confidentiels, pour des analyses ultérieures.

Elle qui avait pensé passer sa journée à discuter de la résolution auprès du Conseil Impérial, pour ensuite se reposer en bonne compagnie au harem de Mélinda, la passa dans les rues de la ville, à la consolider. Les blessés et les victimes furent emmenés dans les halls des multiples forteresses urbaines qui, situées à chaque quartier, assuraient des fonctions de police et de service public local. La tâche était longue et ardue.

Finalement, ce fut le soir que Samara vit la capsule s’ouvrir. Elle était alors seule, seule dans la pièce souterraine, assise en tailleur sur le sol. La capsule avait été posée au centre d’un glyphe de protection. Ce n’était clairement pas un module formien, et, pour éviter des interférences, l’Archimage avait verrouillé la porte, tout en ordonnant aux gardes de sortir. Seule, elle inspecta donc l’objet, essayant de percer sa carapace métallique à travers la magie.

*Cet appareil vient assurément de loin...*

Qui se trouvait dedans ? Pourquoi être venu sur Terra ? Qu’abritait-il ? Depuis que les Formiens avaient envahi Terra, toutes les espèces de la planète savaient qu’il existait, dans l’espace, d’autres espèces, et qu’elles n’étaient guère bienveillantes. Par conséquent, les Ashnardiens avaient toutes les raisons du monde d’être méfiants, a fortiori quand le premier contact avait failli aboutir à la destruction du Palais Impérial. Samara tenait néanmoins à investiguer rapidement, car, au vu de ces évènements, elle tenait là l’occasion de pouvoir briller, et de bien se faire voir auprès des autres. Comme toujours, Samara tenait étroitement à ses ambitions personnelles.

L’Archimage était donc là, continuant à inspecter l’appareil, quand elle sentit quelque chose en remuer. Elle ouvrit alors les yeux, et vit la partie basse de la capsule s’ouvrir, vomissant un liquide assez transparent... Et elle se releva en voyant une silhouette émerger, heurtant le sol,  baignant dans ce liquide, qui semblait être un peu gluant.

« Mais qu’est-ce que c’est que ça ? »

Elle vit une créature nue, d’une grande beauté, dotée de seins, et d’une intimité. Samara se rapprochait lentement, tous les sens aux aguets... Et alla titiller le corps de la femme du bout de sa queue, ne voyant qu’elle n’émettait aucune réaction.

*Hum...*

La poitrine de la créature se soulevait et s’abaissait lentement, ce qui amena Samara à froncer davantage les sourcils.

*Elle dort... Elle dort profondément...*

Samara s’agenouilla, et caressa délicatement le corps de la femme. Sa peau était très douce, fine et chaude. Elle regarda à nouveau la capsule, observant l’intérieur... C’était sombre et gluant, comme une sorte de cocon. Samara posa ses doigts sur le liquide traînant au sol, et renifla lentement ce contenu.

« Que vais-je faire de toi ? »

La procédure ordinaire était de la confier aux gardes... Mais Samara se redressa, avec une autre idée derrière la tête.



Lorsque la Draenei dut se réveiller, ce serait pour constater qu’elle n’était pas sous sa capsule, mais... Dans un lit. Un lit bien bordé, dans une grande chambre, à côté d’un feu de cheminée qui crépitait doucement dans son âtre. C’était un beau lit, bien rembourré, avec des tapisseries élégantes le long des murs...

Et la femme avait un collier autour du cou, avec une chaîne qui était reliée au lit, ce qui l’empêchait de pouvoir fuir.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Monara
Créature
-

Messages: 18


succube de l'espace


Voir le profil
Fiche
« Répondre #4 le: Juin 05, 2016, 12:01:41 »

Monara ne repris conscience que tard le lendemain, en début d'après midi. Elle qui s'était attendue à se réveiller, dans le liquide amniotique ou dans un champ, devait s'avouer quelque peu surprise de sentir la douceur et la fraîcheur de draps propres. Cette surprise s'accentua un peu plus encore, lorsque la Draenei se rendit compte, en ouvrant les paupières, qu'elle était non seulement dans un lit, mais surtout dans une chambre richement meublée. Elle n'était pas collante non plus, ce qui signifiait qu'elle avait sans doute été lavée. En revanche, la personne qui l'avait entretenue ne semblait pas avoir trouvée utile de l'habiller un peu. Non pas qu'être nue ne la dérange, mais tout de même...

Monara entendit également des sons de l'autre côté de la fenêtre. Curieuse, elle fini par se lever et s'en approcha, nullement gênée par le collier, la chaîne étant suffisement longue pour lui permettre de se mouvoir librement dans la chambre. Ce qu'elle vit alors de l'autre côté lui glaça le sang. C'était comme si quelque chose avait fait une cicatrice monstrueusement grande, une plaie ouverte au cœur de cette ville, et la Draenei se sentit très mal, se rendant compte que cela était probablement l'œuvre de sa capsule. Soupirant, elle adressa quelques mots à l'un de ses compatriote, comme s'il pouvait l'entendre par delà les étoiles, dans le dialecte de son peuple.


Sorian... Au non des Naaru, quand apprendrez vous à faire des choses capables d'atterrir convenablement, sans causer ni morts ni destructions ?

Ce devait sans doute être pour cela qu'elle était enchaînée... Pour une pacifiste, c'était un comble. Jetant un regard rapide aux alentours, Monara vit une bibliothèque remplie d'ouvrages... Qui s'avérèrent écrits dans une langue lui étant totalement inconnue.

Bien... Il semble que je n'ai d'autre choix que d'apprendre le langage de ce monde. Vaxias Raxiatis...

Une légère aura violette se concentra au niveau de son front, tandis qu'elle prit un des livres et se mît à le feuilleter rapidement. Monara ne chercha pas à comprendre le sujet du livre. Seulement à étudier le langage utilisé...
« Dernière édition: Juin 06, 2016, 10:08:19 par Monara » Journalisée

Clique sur moi pour acceder à une photo intime
Samara
Avatar
-

Messages: 459



Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Juin 05, 2016, 02:26:21 »

« La dame sent le sexe, Sya est formelle ! »

Il y avait beau y avoir des millions d’idiomes dans le Cosmos, il existait un langage qui soit vraiment universel : l’alchimie des corps, le sexe. Pour l’heure, Samara n’avait rencontré aucune espèce qui ne soit pas portée sur le sexe,  et, visiblement, cet extraterrestre en faisait partie. Sya l’avait reniflée, juste assez pour sentir le sexe. L’Ange de Lust, Déesse de la Luxure, pouvait percevoir les émanations sexuelles.  La petite Ange était devenue la « fille » adoptive de Samara depuis que l’Archimage l’avait rencontrée dans le harem de Mélinda, où elle était alors une esclave. Depuis ce moment, Sya oscillait entre Caelestis, où elle avait sa famille, et Ashnard, où il y avait sa mère, ainsi que les autres endroits où Lust avait besoin d’elle. Mais là, au vu des évènements survenus à Ashnard, Sya était restée, et, quand Samara avait ramené la femme chez elle, Sya l’avait inspecté.

Samara vivait dans un grand appartement situé à proximité du Palais, fort heureusement épargné par le météore. C’était un grand ensemble, avec de nombreuses pièces, une piscine intérieure, une serre, des salons, et beaucoup de chambres.  Un si grand ensemble ne comprenait, pour autant, que quatre personnes : Samara, Sya, Kazuha, servante et garde du corps de Samara, et un jeune homme, Max, un vagabond qui, après avoir tenté de voler Samara, lui avait servi d’amant sexuel, pour l’amener à dépasser sa peur des hommes.

L’Archimage, toutefois, était préoccupée, aujourd’hui, par cet extra-terrestre. Elle avait choisi de la prendre, et de laisser les soldats examiner la capsule. La femme dormait profondément, et, depuis la veille, des échafaudages avaient poussé partout, pour reconstruire la cité. Une grande cicatrice se trouvait au centre de la capitale, et le fronton du Donjon Impérial faisait également l’objet de vives reconstructions. La priorité était de le reconstruire, et Samara laissait tout cela aux autres. Elle s’était concentrée sur la femme, et était arrivée à la conclusion qu’elle n’était pas une menace. Par conséquent, elle n’avait pas de liens d’entrave, et s’était réveillée, non pas dans l’une des cellules de l’appartement, mais dans une chambre.

Samara discutait donc, avec Kazuha et Sya, pendant que Max était, comme à son habitude, sorti.

« Je dis que c’est imprudent...
 -  Kazuha, je sais que tu t’en fais toujours pour moi, et que c’est pour ça que j’ai accepté de lui mettre un collier, mais... Hhmmm... »

Oui, en réalité, c’était plutôt juste Kazuha et Samara qui discutait, car Sya était occupée à lécher et à sucer le sexe de Samara, un phallus en érection qui s’enfonçait dans sa bouche. Avec cette chute, Samara n’avait pas eu l’occasion de faire l’amour depuis hier, et, comme le sexe était fondamental chez elle, Sya avait fini par s’y coller. La jeune Ange suçait ainsi son mandrin, pendant que Kazuha avait demandé à Samara quoi faire. C’était Kazuha qui avait consciencieusement lavé la femme.

Quelques minutes passèrent encore, lorsque Samara sentit la femme se réveiller. Cependant, et avant d’aller la voir, sa main se crispa sur les cheveux de Sya, et elle attendit de jouir en elle. Soupirant de plaisir, Samara se redressa alors, fit disparaître son sexe à l’aide de sa magie, en le faisant rentrer dans son corps, puis remit sa tunique noire.

« Bon... Merci, ma Sya d’amour. Je vais aller la voir, maintenant... Seule. »

Elle fit cette précision en regardant Kazuha, puis se rendit vers la chambre.

Samara ouvrit la porte, et haussa légèrement les sourcils en voyant la femme. Une belle plante à la peau argentée, qui lui offrait la vue de ses fesses, un magnifique petit cul, tout en lisant un livre. Les deux femmes se regardèrent alors, et, après quelques secondes, Samara lui posa une simple question, en entrouvrant légèrement les lèvres, ne sachant pas trop si la femme la comprendrait :

« Bonjour... ? »
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Monara
Créature
-

Messages: 18


succube de l'espace


Voir le profil
Fiche
« Répondre #6 le: Juin 05, 2016, 03:31:56 »

Monara en était déjà arrivée aux trois quart de son livre, assimilant ainsi une certaine base de vocabulaire sur ce monde, comprenant que les runes utilisées avaient un sens au niveau du langage, sans forcément être magiques. Lorsque la porte s'ouvrit, la Draenei se retourna, fixant son hôte de ses yeux mystiques. Elle fut frappée de constater une certaine ressemblance physique entre elles, a quelques exceptions près. Comme elle, celle-ci possédait des cornes et une queue caudale, toutefois plus longue que la sienne. Seules différences: ses yeux étaient blancs et sa couleur de peau rouge. Peut être était-ce une branche de Draenei qui avait évoluée légèrement différemment ? Sans doute dû au fait que la signature éthérée de cette partie de l'univers différait de sa région natale ?

La femme la salua par une interrogation, ce que Monara mis un peu de temps à comprendre, cherchant le sens de cette interrogation dans une formule de salutation. Sans doute cela signifiait-il qu'elle lui demandait si elle allait bien, tout en la saluant ? Les concepts de ce monde étaient troublants, mais elle imaginait qu'elle finirait bien par si faire. Monara fini par lui répondre, en espérant ne pas faire trop d'erreurs de langages. Lorsqu'elle se mit à parler, on pouvait deviner à l'intonation de sa voix qu'elle était jeune... Du point de vue de son espèce du moins.


Je vais bien, remerciement. Désolation pour le dommage provoqué par capsule... Draenei Ingénieurs doués pour voyage inter-spatial... Moins pour atterrissage doucement. Acceptation remboursable corporelle si hôte désirée. Acceptation masculine et femelle masculine.

La jeune Draenei espérait qu'elle se faisait comprendre. Que son hôte comprendrait qu'elle était prête à payer en nature le temps qu'il faudra, jusqu'à ce qu'elle estime que le préjudice soit remboursé. Toutefois, Monora n'était nullement attirée par les femmes pures et dures. L'émanation olfactive qui émanait du corps de son hôte, lui disait qu'elle était très portée sur les relations sexuelles. Mais quant à savoir ses préférences sexuelles, c'était une autre paire de manches.
Journalisée

Clique sur moi pour acceder à une photo intime
Samara
Avatar
-

Messages: 459



Voir le profil
Fiche
« Répondre #7 le: Juin 05, 2016, 07:35:34 »

La délicieuse poupée se tenait face à elle, intriguant Samara. Qui était-elle ? D’où venait-elle ? Comprenait-elle ce qu’elle avait lu ? Les livres situés dans cette pièce étaient relativement classiques, en ce sens qu’il s’agissait de culture générale. Elle vit la femme la regarder, les yeux très clairs de la femme à la peau grise scintillant sous son nez... Puis elle se mit à lui parler, surprenant Samara, qui comprit qu’elle connaissait des rudiments de la langue commune. Terra disposait de multiples idiomes, mais il existait, d’Ashnard à Nexus, et de Tekhos à Zon’Da, une langue commune, proche du japonais terrien,  qui permettait à la grande majorité des individus et des peuplades de pouvoir se communiquer sans trop de problèmes. La femme expliqua être désolée pour ce qu’elle avait fait avec sa capsule, tout en lui indiquant appartenir à la race des « Draenei », terme qui, pour le coup, n’évoqua pas grand-chose à Samara. Elle aurait bien vu en cette femme une elfe, à cause de ses longues oreilles, mais elle ne connaissait aucun elfe ayant des cornes, et une queue caudale. La Draenei vint donc lui expliquer que son peuple était doué pour voyager à travers les galaxies, mais visiblement moins pour les atterrissages.

« Oui... J’ai vu ça »  lâcha Samara avec un léger sourire.

Son invitée proposa ensuite une compensation corporelle, en évoquant une « acceptation masculine et femelle masculine », un choix de mots qui fit tiquer Samara. La démone fronça lentement les sourcils, cherchant à comprendre ce que la femme avait dit. Puis, après quelques secondes, elle finit par sourire, et glissa alors ses mains sur sa tunique, puis tira dessus. Son vêtement tomba sur le sol, et elle se tint, nue, devant la femme, ne portant plus que ses bottes et ses gants.

Nue, on pouvait voir que sa peau rouge était parcourue, ici et là, de tatouages noirs, des glyphes et des runes magiques formant des signes complexes et esthétiques sur sa peau douce et parfaite. Mais, surtout, entre ses cuisses, quelque chose venait d’apparaître... Son phallus venait de se former ! Samara, en effet, avait interprété l’expression « femme masculine » comme une femme dotée d’un attribut masculin, soit une hermaphrodite... La magie rose s’avéra ainsi bien pratique.

Samara s’approcha de la femme, et sa main caressa sa peau, ses doigts glissant sur elle. Quand Sya lui avait dit que cette femme suintait le sexe, l’Archimage avait déjà pu le remarquer. Et il était vrai que cette Draenei était belle. Ses doigts caressèrent donc sa joue.

« Tu as effectivement fait bien du dégât, jeune femme... Et, même si ce n’est pas de ta faute, vu que tu ne pilotais pas la capsule, il y a quand même... Un droit à réparation. »

Le sexe de Samara caressait maintenant les cuisses de la femme, et la femme reprit.

« Je m’appelle Samara, et tu as atterri dans la capitale de l’Empire d’Ashnard... Tu as de la chance, je suis un membre important au sein de l’Empire... Mais ta capsule a fait beaucoup de dégâts, alors... Ton corps va devoir beaucoup servir pour réparer ça. »

Samara posa sa main sur le menton de la femme, et l’embrassa ensuite doucement.

« Mais, d’abord... Ton nom ? Et... Qu’est-ce que tu faisais dans cette capsule ? »
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Monara
Créature
-

Messages: 18


succube de l'espace


Voir le profil
Fiche
« Répondre #8 le: Février 14, 2017, 05:12:51 »

Visiblement, la créature face à elle semblait quelque peu compréhensive et accepta également sa proposition, se mettant également à nue, avant de se faire apparaître un membre masculin par magie, lui montrant ainsi qu'elle maîtrisait bien l'eromancie. Monara n'avait en revanche, pas réussie à identifier les runes tatouées sur son corps. Encore une preuve que la magie était, ici, différente du monde dont elle venait. Toutefois, le phallus était de belle taille et donnait l'eau à la bouche, la jeune Draenei se pourléchant les lèvres à sa vue. Lorsque la femme se rapprocha d'elle, venant frotter son sexe contre sa cuisse, elle écarta instinctivement ses jambes, laissant ainsi l'accès à sa vulve déjà très humide. Gémissant de plaisir, elle répondit au baisé de la femme, la retenant même un peu pour le prolonger.

Toutefois, Samara, puisque tel était son nom, lui demanda le sien et ce qu'elle venait faire ici. La jeune alien chercha un instant les bon mots, sont sort toujours actif pour apprendre le langage de ce monde par le biais de son hôte.


Moi Monara. Draenei ex... Explo... Visiteuse... Lassitude monde moi... Tout vu... Soif nouveau.

Le langage de ce monde était encore compliquer mais d'ici une heure ou deux, elle parlera sans doute comme une native. Remuant son bassin, elle caressa le bout du peins de Samara avec son intimité et lui sourit, d'un air charmeur et hypnotisant.

Moi aime copulation beaucoup...
« Dernière édition: Février 18, 2017, 12:11:56 par Monara » Journalisée

Clique sur moi pour acceder à une photo intime
Samara
Avatar
-

Messages: 459



Voir le profil
Fiche
« Répondre #9 le: Février 20, 2017, 01:46:53 »

S’il y avait bien une valeur cardinale qui unifiait toutes les espèces vivantes, d’une planète à une autre, d’une dimension à une autre, c’était bien le sexe. De ce que Samara avait vu, des peuples qu’elle avait croisé, elle avait toujours vu des choses différentes. La langue, les habitudes culinaires, la culture, l’héritage, la manière de se comporter en public, le comportement... Mais, au-delà de tout le reste, il y avait une constance universelle : le phallus et la vulve. Que ce soit les plantes ou les animaux, mis à part le cas des espèces unisexes, toute espèce ayant deux sexes se reproduisait en copulant. Samara ne fut donc guère surprise, au vu des formes et de la tendre peau de la femme, de la sentir frémir au contact de sa queue, son regard attiré par ce dernier comme une pile face à un aimant. Samara discerna même une ombrelle de sourire sur ses lèvres, et un désir furieux qui était en train de naître.

Parvenant difficilement à parler, elle s’exprima davantage par ses gestes, en répondant au baiser de Samara, et en se blottissant contre elle, caressant avec ses lèvres intimes son érectile queue. Samara sentit sa queue caudale se redresser, se durcissant sous l’effet du désir.

« Oui... Le langage des corps, c’est universel, Monara... »

Samara, au demeurant, n’avait encore jamais entendu parler des Draenei, mais se promettait d’en savoir davantage sur elle. Pour l’heure, elle retourna embrasser la femme, tout en la poussant un peu. Les genoux de la femme à la peau d’albâtre heurtèrent le rebord du lit, et elle bascula en arrière, s’étalant sur le lit, s’allongeant devant Samara. Cette dernière sourit alors, observant avec plaisir le corps de cette magnifique poupée, puis s’allongea à son tour au-dessus d’elle.

Elle la faisait sciemment attendre, s’amusant de voir l’impatience de la jeune femme croître. Même si elle ne savait pas encore bien parler leur langue, son corps parlait à sa place. Samara posa ses mains sur elle, et la pénétra ensuite, sans guère attendre.

« Hmmm... »

Un long frisson vint la traverser de part en part, et elle commença ensuite à doucement et chaudement remuer en elle.

« Moi aussi, ma chérie... J’aime... Beaucoup... La copulation... »
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Monara
Créature
-

Messages: 18


succube de l'espace


Voir le profil
Fiche
« Répondre #10 le: Février 20, 2017, 05:43:59 »

Les Draeneï étaient autrefois un peuple comme tant d'autres. Très avancé technologiquement et pourtant majoritairement tourné vers les arcanes. Capables de vivres des milliers d'années, ils se reproduisaient relativement peu. Par conséquent, lors du crash de leur vaisseau mère, leur peuple avait pratiquement été au bord de l'extinction. Pour éviter cela, toutes les femmes survivantes et capables de procréer avaient été converties en pondeuses, et les filles naissant de ces dernières ou trop jeunes étaient sexuellement dressées pour suivre le même chemin. Ainsi, si le peuple Draeneï ne s'était pas écrasé, peut être que Monara serait une femme parfaitement normale, et non pas une dépravée nymphomane.

Ce n'était bien évidement pas le cas. Même si elle était douée en magie, le sexe restait sa raison de vivre et il lui était impossible de s'en passer plus de quelques heures. Aussi, ayant été plongée dans un sommeil artificiel durant un temps indéterminé, son corps était en manque, et ses instincts avaient été exacerbés à la vue du magnifique et imposant phallus rouge de Samara. Son intimité couleur ardoise produisait un surplus de cyprine et la belle écarta volontiers ses cuisses en grand lorsque, après l'avoir poussée sur son lit, la démone s'accroupit au dessus d'elle et vint la pénétrer de toute ses forces.


Haaaaaaaaaaaan !

Son amante semblait aussi ardente de désir que son épiderme laissait entendre. Monara croisa les jambes derrière elle, resserrant son étreinte, ses bras étendus au dessus de sa tête. Fermant les yeux, elle lâcha de profond mais brefs soupirs de plaisir, chaque fois que son amante s'enfonçait au fond de son vagin. Voilà bien longtemps que son corps n'avaient plus ressentit de tels sensations. La Draeneï se sentit revivre, laissa son plaisir s'exprimer de plus en plus fort, jusqu'à se laisser pleinement aller, savourant cette partie de sexe qui s'annonçait très longue. Longue et intense.

Durant un bon quart d'heure, Monara se laissa faire, sans changer de position. Ayant une forte endurance, elle pouvait longuement forniquer et aimait rester longtemps sur une position avant d'en changer. Pourtant, elle fini par pénétrer sa courte mais agile queue caudale entre les fesses de son amante et effectua de rapides vas et viens en elle, afin de pimenter un peu cette séance.
« Dernière édition: Février 20, 2017, 01:50:42 par Monara » Journalisée

Clique sur moi pour acceder à une photo intime
Samara
Avatar
-

Messages: 459



Voir le profil
Fiche
« Répondre #11 le: Février 20, 2017, 09:20:03 »

Samara ignorait quasiment tout sur les Draeneï, à commencer par leur nom. Tout ce qu’elle en savait, elle le tenait de ces dernières minutes en compagnie de cette mystérieuse créature à la peau argentée. Une femme au corps voluptueux, et qui semblait visiblement beaucoup aimer le sexe. Ça, Samara le réalisa quand elle vit la facilité avec laquelle sa queue s’enfonça dans l’intimité de la femme, une facilité qui trahissait l’excitation de Morana. Les deux femmes se faisaient donc l’amour, le corps de l’Archimage remuant contre elle, au milieu du lit, qui, en retour, émettait une série de craquements.

« Hmmmm... Hmmmmm... »

Poussant de longs soupirs, Samara retrouvait, avec un plaisir infini, les joies du coït. Elle se fourrait dans le corps de la jeune poupée, la prenant joyeusement, accélérant petit à petit le rythme. Comme pour la motiver davantage, Morana alla enrouler ses jambes autour des hanches de la femme, empêchant Samara de s’enfuir, maintenant son corps contre le sien. Souriant de plaisir, elle se dépêcha de l’embrasser, tout en continuant à remuer son bassin. Haut, bas, haut, bas, les mouvements étaient, en réalité, plutôt simples à prendre en main. Et puis, Samara était une spécialiste, le sexe étant un domaine qu’elle maîtrisait plutôt bien. En conséquence, c’était avec un réel plaisir qu’elle forniquait avec cette belle femme, au corps de poupée, à la peau douce et chaude, et dont les délicieux soupirs la berçaient.

Au fur et à mesure que les minutes défilaient, Samara pouvait sentir le désir de sa partenaire croître, ce qui se manifesta notamment part sa queue caudale, qui se redressa, et titilla la porte arrière de la démone. Cette dernière gémit alors et retint son souffle, avant de soupirer en fermant les yeux quand le bout de cette queue s’enfonça dans ses fesses.

« Haaaaaa... Pe-Petite traînée... ! »

Il n’y eut, là encore, aucune opposition de la part de Samara, qui soupirait de plaisir en sentant ce membre remuer en elle, se tortiller dans son corps.

« Ouiiii, hmmm... »

Son membre était bien gros, niché dans le corps de la Draeneï. Elle accéléra encore le rythme, comme si cette sodomie avait eu pour effet de lui donner un véritable coup de fouet. Ses coups de reins gagnèrent en intensité, et elle continua à la prendre, grognant, gémissant, soupirant longuement, griffant la chair de Monara sous l’excitation.

Et c’est naturellement dans ces conditions qu’elle alla jusqu’à l’orgasme, venant se répandre généreusement en elle, sa crème chaude venant éclater dans le corps de la femme.

« Haaaaaaaaaaaa... !! »
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Monara
Créature
-

Messages: 18


succube de l'espace


Voir le profil
Fiche
« Répondre #12 le: Février 25, 2017, 01:59:41 »

Visiblement, la Draenei avait bien fait de débuter cette petite sodomie brutal, car Samara n'en fut que d'avantage excitée, ce qui naturellement fit augmenter le rythme des pénétrations vaginale. En réponse, Monara ne fit donc que s'enfoncer d'avantage en elle, s'enfonçant plus profondément encore, augmentant la cadence à son tour. Les deux femmes soupirèrent de concert, s'embrassant inlassablement, jusqu'à ce que l'orgasme ne les submergent enfin. Monara fut la première a jouir, se cambrant délicieusement en expulsant son jus intime durant de longues secondes sur son amante, suivit peu après par cette dernière qui l'inonda de son épaisse semence.

Après cela, les deux femmes restèrent quelques instants enserrées l'une l'autres, se remettant des sensations, avant que la jeune Draenei ne se dégage légèrement pour se positionner en levrette sous le nez de Samara, utilisant sa queue caudale pour se sodomiser toute seule, la fixant d'un regard lourd de sens, brillant d'envie et de désirs, préparant le terrain pour l'épaisse queue de son amante. En dessous, son intimité se vidait lentement, le sperme s'écoulant paresseusement sur sa cuisse, encore humide de son précédent orgasme. Monara se mordilla la lèvres inférieure en gémissant sensuellement, langoureusement, utilisant un de ses tentacules pour lui faire signe de venir, alors qu'elle en suçotait un autre. Pour l'heure, elle n'avait nullement besoin de parler sa langue pour se faire comprendre.

Monara n'eu guère a attendre très longtemps avant de se faire pénétrer de nouveau par sa belle amante, et accueillit ce nouveau coït par un long gémissement, preuve de l'intense plaisir qu'elle ressentait. Et c'était de nouveau partit pour de longues minutes de sexe.
Journalisée

Clique sur moi pour acceder à une photo intime
Samara
Avatar
-

Messages: 459



Voir le profil
Fiche
« Répondre #13 le: Février 27, 2017, 01:57:29 »

Si Monara était une amante endurante, et qui avait une grande soif de sexe, alors elle pouvait se féliciter d’être tombée sur Samara. L’Archimage démoniaque était, elle aussi, sexuellement parlant, très endurante. Elle ignorait quelles étaient ses origines démoniaques, mais elle était sûre d’avoir, dans le corps des gènes de succube ou d’incube. Samara ne voyait pas comment expliquer autrement son affinité naturelle avec la magie rose, et sa forte endurance en la matière. La Draenei était donc très bien tombée, et sentir sa queue caudale remuer plus fortement dans son cul excita fortement Samara. Grande, la Draenei la dépassait de quelques centimètres, Samara étant elle aussi plutôt grand. Elle frottait ainsi son visage contre son cou, et l’embrassa encore, longuement, tout en continuant ses mouvements de reins, la prenant de haut en bas, filant en elle, s’enfonçant le plus profondément possible.

« Hmmmm… Haaaaaa… »

Le membre de Samara approchait du point de rupture, se durcissant encore, et, dans un grand soupir, elle se relâcha, balançant des filaments de foutre dans l’intimité ruisselante de sa partenaire, avant de poser sa tête contre le creux de sa nuque. Samara reprit son souffle, avec la certitude que cet orgasme ne signifiait pas la fin de leurs ébats, mais n’en était, en réalité, que le commencement. Elle en eut d’ailleurs rapidement la confirmation quand Monara, son pouls battant la chamade, la repoussa, et, sensuellement, avec cette incroyable beauté bestiale se dégageant de son corps aux formes parfaites, se déplaça.

Elle se mit en levrette, sous le nez de Samara, qui sourit en voyant la queue caudale de Monara remuer encore. Elle l’avait retiré du corps de Samara après l’orgasme, et l’enfonça dans son fondement. Le bout de la queue se tortilla sur place, avant de progressivement réussir à s’enfoncer. Samara observait ce spectacle avec envie, et vit l’un des tentacules le long du visage de Monara se redresser, et amorcer un geste, comme pour lui faire signe de venir.

Samara l’entendait soupirer et gémir, autant de bruits agréables, formant une délicieuse et jouissive cacophonie. Un sourire se dessina sur ses lèvres, et elle se rapprocha, voyant la queue de la Draenei se retirer ensuite, délivrant l’accès à sa croupe. Les mains de Samara se posèrent sur ses hanches, et elle soupira lentement, sa verge redressée, prête à partir à l’assaut.

« Bien, ma chérie… »

Inutile de lui faire un dessin, Samara s’enfonça dans le fondement de la femme, et poussa un long soupir. Qui serait contre une sodomie ? Elle sentait l’étroitesse de ce cul, un cul qui n’avait pas été pris depuis bien trop longtemps. Ses mains se crispèrent sur la tendre peau grisâtre de la femme, et elle reprit les coups de reins, en grognant et en soupirant, filant d’avant en arrière.

« Hrrrrmpfffff… Haaaaaa… Pffffttt… !! Hnnnnn… Gnnnnnn… !! »

Grognements, soupirs, gémissements… Le cocktail parfait d’une séance de sexe intense et bestiale ! Samara la prenait donc, et, effectivement, elle comptait bien faire durer le plaisir, d’autant plus qu’elle venait de jouir.

Et, comme pour stimuler davantage Monara, tout en la prenant, elle n’hésitait pas à la fesser à plusieurs reprises, accompagnant ainsi ses mouvements de bassin.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Monara
Créature
-

Messages: 18


succube de l'espace


Voir le profil
Fiche
« Répondre #14 le: Mars 25, 2017, 04:05:29 »

Lorsque Samara la pénétra de nouveau, sa queue s'enfonçant le long de son fondement, la Draenei poussa un long et sensuelle gémissement, crispant ses doigts sur les draps, s'y accrochant, tandis que son corps remua d'avant en arrière au rythme des hanches de son amante. De toutes les pratiques sexuelles qui existaient dans l'univers, la préférée de Monara était sans conteste la sodomie. Elle adorait la sensation de se faire perforer et élargir sa petite rondelle, de sentir les mains claquer ses jolies fesses. A l'instar de nombreuses représentantes de son espèces, Monara était une perverse doublée d'une nymphomane et s'assumait pleinement ainsi. Durant de bien longues minutes, elle se contenta donc de gémir de plaisir sous les assauts de son amante, son anus balbutiant contre le membre turgescent. Tout son corps tremblait de désir et sa vois monta légèrement dans les aigus.

Au bout d'une dizaines de minutes, Monara se cambra et expulsa une forte quantité de jus intime sur le lit de son hôte, laissant pleinement s'exprimer son orgasme. Cela n'empêcha nullement Samara de continuer de la besogner, étant encore loin de jouir elle aussi. Les minutes s'étirèrent et les orgasmes s’enchaînèrent assez rapidement. Cela devait bien faire plusieurs mois que l'alien était plongée dans un comas artificiel, son corps n'était plus habitué à recevoir un plaisir aussi intense. Il lui fallait donc se réhabituer à recevoir une queue dans son cul ferme. Suite à un énième orgasme, Monara sentit son sort de traduction s'estomper, ce qui signifiait qu'elle était désormais pleinement capable de s'exprimer dans le dialecte de ce monde, et ne tarda pas à le faire savoir.


Mon cul... Mon cul est en feu... Je suis si chaude... Baise moi plus... Défonce moi plus fort... Hmmmmm...

Après quoi elle pénétra de nouveau la rondelle de son amante avec sa queue caudale, filant profondément en elle.
Journalisée

Clique sur moi pour acceder à une photo intime

Tags:
Pages: [1] 2
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox