banniere
 
  Nouvelles:
Pour la promotion du forum, pensez à voter régulièrement pour nous si vous avez un peu de temps.
Merci ! ♥





Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: La surprise (Pv: Samara et Mihari)  (Lu 987 fois)
Juliette Visconti
Créature
-

Messages: 60



Voir le profil
Fiche
« le: Mai 23, 2016, 08:45:15 »

Nexus, une ville foncièrement différente de l’empire d’Ashnard. L’architecture n’était pas la même ainsi que la mentalité. Les gens semblaient plutôt sains et calmes.  Il y avait des bonnes relations et personne ne se méfiait de son proche voisin. C’est du moins ce que l’on pouvait voir en apparence. Juliette était rarement sortit de chez elle et elle était plutôt heureuse d’être dans cet endroit.

Elle n’était pas seule. Elle était partie en compagnie de Samara l’archimage démone dans le cadre officielle d’une alliance politique. En fait, il s’avérait que Samara devait se rendre pour une mission diplomatique et elle avait demandé à Juliette de l’accompagner. Cela faisait bien deux semaines, que les deux comparses avait découvert le corps de l’une par rapport à l’autre et Juliette avait recommencé plus d’une fois depuis. Bien sûr, il avait fallu gérer les inquiétudes des parents de Juliette mais Samara savait manier les discours et en se débrouillant pour dire que leur fille servait l’empereur, elle avait pu l’accompagner.

Elles avaient dépêché un carrosse pour partir. Elle aurait put se téléporter mais où aurait été le charme de la ballade romantique dans ce cas ? Bref, Juliette n’était pas idiote et elle savait qu’elle s’était attachée à Samara. Elle se demandait si c’était réciproque ou si Samara se contentait de servir d’elle comme d’un simple outil. Elle avait promis de s’occuper de ses parents et durant ballade qui les avaient mené à Nexus, elle lui avait confié qu’une très bonne amie à elle, Mélinda était en charge d’un harem à Nexus et qu’apparemment cette dernière avait découvert une petite pépite qu’elle voulait faire découvrir à Samara contre rétribution bien évidemment. Juliette avait accepté la proposition, elle ne savait pas à quoi s’attendre mais Samara lui avait assuré qu’elle avait demandé à Mélinda de choisir en fonction de ses goûts.

Après quoi, elle s’était occupée durant la semaine qui était passé à gérer la situation dont le cadre diplomatique de Samara. Pendant que Samara s’occupait de cela, Juliette en profitait pour découvrir les boutiques et la culture de Nexus. Elle y avait découverte le marché aux esclaves sur la place publique, ainsi que plusieurs petits magasins qui vendaient des bijoux, des parfums et des robes. Elle avait profité chaque nuit pour s’amuser allègrement avec Samara et puis durant les deux derniers jours de ce voyage. Samara lui avait indiqué qu’il était temps de se rendre au fameux harem Warren où la surprise l’attendait.

Juliette passe deux heures à se pouponner. Elle activa son pendentif, Samara lui avait demandé explicitement de prendre sa forme terranide pour une question de sécurité et parce que Juliette soupçonnait aussi que la démone appréciait particulièrement ce côté plus sauvage de Juliette, de la même manière où Juliette appréciait Samara quand elle se lâchait vraiment avec ses pouvoirs démoniaques. Elle choisit aussi de se vêtir à la façon d'une esclave, c'est-à dire uniquement avec de la lingerie fine noire. C'étiat la tenue qu'elle affectionnait quand elle était condamné à être terranide.

Elle avait discuté entre elle pour faire croire que Samara avait ramené une esclave au harem pour la simple raison que cela émoustiller les deux jeunes femmes de jouer des rôles différents. C’était libérateur pour Juliette de se prendre pour une simple routurière.  Elle s’était donc mis une sorte de collier autour du cou qui prouvait qu’elle appartenait à Samara connaissant cette dernière cela ne l’étonnait pratiquement pas que le collier soit magique. Elle avait appris à appréhender la magie sous un nouveau regard moins méfiant.

Le harem était spacieux c’était le moins que l’on pouvait dire. La propriétaire des lieux sembla reconnaître Samara et après un bref entretien l’emmena dans une salle suffisamment grande pour qu’une dizaine de personne se tienne là. Il y avait une barre verticale qui servait sans doute pour la danse et une scène. De l’autre côté, il y avait de nombreux poufs qui permettaient de savoir et den ombreux coussins permettait de se détendre. Un lit était situé pas très loin. On pouvait trouver différents alcools et même un jacuzzi. Certaines substances devaient aussi avoir d’autres propriétés.

Juliette et Samara prirent place et leur hôtesse quitta les lieux en lueur souhaitant un bon spectacle. Juliette servait Samara d’un délicieux Martini pendant qu’elle-même ingurgita une liqueur à l’abricot. Juliette posa sa main sur la cuisse de Samara, une manière de lui montrer de l’affection. L’éclairage se mit à se tamiser et la fameuse surprise s’avança. Mais que pouvait-elle bien être ?
Journalisée
Samara
Avatar
-

Messages: 472



Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Mai 24, 2016, 12:23:42 »

La paix entre Nexus et Ashnard était une idée qui, régulièrement, revenait sur le plateau, comme une vieille et lointaine rengaine dont on arrivait pas à en voir le bout. Samara était une Archimage ashnardienne, mais, au-delà de ça, elle était la proche du Conseiller Impérial Emhyr var Emreis, un homme puissant et influent, si puissant qu’on disait de lui qu’il risquait, un jour, d’être le nouvel Empereur. C’est en tout cas ce qu’Emhyr souhaitait, et, pour ça, le Conseiller voulait mettre fin au conflit meurtrier qui opposait l’Empire à Nexus, un conflit qui avait de lourdes conséquences dans les deux camps. Depuis la guerre, les Ashnardiens avaient de plus en plus de mal à sécuriser les provinces internes, ce qui entraînait une multiplication des révoltes populaires et des insurrections. Quant à Nexus, la cité-État croulait sous une paupérisation galopante, paupérisation liée à une hausse significative des dépenses militaires, et à un afflux important de réfugiés et d’émigrés. Les quartiers populaires de la ville étaient devenus des bas-fonds sinistres où des criminels s’enrichissaient, grâce à la corruption ambiante. La situation n’était guère brillante pour la richissime cité-État, qui affrontait également les conséquences de plusieurs siècles de libéralisme entre Nexus et Tekhos. Les guildes marchandes avaient développé un monopole étouffant sur la ville, gangrénant cette dernière, et la mort de Liam et de Nöly Ivory, il y a des années, n’avait fait qu’atténuer encore le pouvoir de la Couronne, au profit des bourgeois et des marchands.

Tout était donc compliqué, et, dans ce contexte, de nouvelles voix s’élevaient pour envisager des négociations. Preuve de cette réouverture progressive, Ashnard disposait maintenant d’une ambassade. Ce n’était pas si surprenant que ça. Ashnard avait en réalité toujours eu une ambassade, mais elle avait été fermée. De fait, les négociations actuelles consistaient à pouvoir les rouvrir. Emhyr voulait développer des accords économiques entre les deux nations, afin de pouvoir instaurer une paix durable. Tout ça, Samara l’avait expliqué à Juliette.

L’héritière des Visconti était une femme puissante, et une amante régulière. Elle était une sorte d’élève de Samara, qui l’instruisait en magie, afin qu’elle ne se fasse plus ensorceler, mais aussi en matière politique... Et assurément en matière sexuelle. Elle lui avait fait découvrir l’une de ses amies, une amie dont Samara était la mécène : Mélinda Warren. La vampire était plutôt bien connue dans la capitale impériale, et, récemment, elle avait réussi à récupérer la nue-propriété d’un harem de Nexus, le harem Silvercoat. Or, Lenn Silvercoat avait tout aussi récemment disparu, et, dans son testament, léguait toute sa fortune à Mélinda. En conséquence, le harem Silvercoat, s’il s’appelait toujours ainsi, était devenu au cœur des négociations en cours.0 Quand les Nexusiens avaient appris qu’un harem était détenu par des Ashnardiens, ils avaient vu rouge, et, l’un des éléments centraux de la négociation consistait justement à ne pas faire fermer l’établissement. La partie était très loin d’être gagnée, car les nations étaient en guerre.

« Nous y voilà, Juliette... »

Ce soir, Samara comptait faire découvrir le harem Silvercoat à Juliette. Il avait été conçu dans l’ancien manoir des Silvercoat, une superbe demeure, un grand manoir. Depuis la disparition de Lenn, Mélinda avait confié l’une de ses filles de gérer l’ensemble, et la tâche avait été dévolue à la belle Téléria. Difficile de voir en elle une esclave, tant elle était belle, et empreinte de majesté, et pourtant...

Téléria avait une surprise pour elles, et guida les deux femmes vers une chambre privée, à l’étage.

« Tout comme le harem Warren, le harem Silvercoat a pour vocation de devenir un établissement de luxe, de renommée importante. Nos hôtesses sont donc triées sur le volet. »

Autrement dit, elle leur offrait la crème de la crème, et les guida donc vers une chambre.

« Tu vas voir, Juliette, nous allons passer un moment magnifique, ensemble... »

C’est ainsi que les deux femmes se rendirent dans la chambre...
« Dernière édition: Juin 26, 2016, 10:40:50 par Samara » Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Mihari
Créature
-

Messages: 21


Rrrrrr ♥


Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Mai 24, 2016, 07:18:02 »

Si l'expérience des ville n'était pas encore pleinement acquise pour Mihari elle avait fini par comprendre l’intérêt de plusieurs choses. La première étant de porter des vêtements pour éviter les débordements, la seconde de ne pas faire confiance à tout le monde, la troisième chose qu'elle appris difficilement est la valeur de l'argent. Ces petits objets qui s'échangent contre de la nourriture, des services et des sourires. Bien sur elle n'en avait jamais utilisé avant et n'en possédait pas à son arrivée. Vivant ainsi pendant deux jours dans les rues comme un chat errant à chasser les rats pour manger, elle fini par en avoir assez et décida de se renseigner sur le moyen d'obtenir ce fameux objet de toutes les convoitises. Ses recherches la menèrent de taverne en taverne, de marchands en milicien jusqu'à ce qu'elle passe un soir devant un certain établissement. Pensant à une taverne qu'elle n'aurait pas encore visitée elle entra sans grande passion, la pauvre s'étant faite rejetée à cause de son incapacité à servir correctement avec un plateau dans les autres lieux. Pourtant tout était différent ici, que ce soit l'ambiance ou les clients. C'est surtout l'odeur qui l'électrisa, une odeur qu'elle connaissait très bien, celle du plaisir mêlé d'un parfum plus entêtant qui chatouilla son museau.

"C'est une plante odorante qui une fois pilonnée libère un parfum enivrant poussant aux plus délicieuses pulsions."

La voix douce et mélodieuse qui venait de se faire entendre provenait d'une femme superbe. Ses yeux et son sourire semblait exprimer un intérêt tout particulier pour la furry dont l'apparition était pourtant passé inaperçu aux yeux de tous.

"Comment..."

"Comme vos semblables vous devez avoir un odorat bien plus développé que le notre, ce n'est pas la première fois que je vois une créature froncer du museau en entrant." Elle approcha dans son dos jusqu'à effleurer ce dernier de la pointe de sa poitrine et murmura à l'oreille dressé de la Léoparde. "Je voulais vous rassurer quand à l'origine de cette fragrance."

Ce contact associé à la voix étrangement envoutante apaisa la belle tachetée qui n'avait encore jamais autant perdu pied dans le fil de ses pensées.

"Heu... Pardon je... Je cherche à avoir de l'argent."

Face à une demande aussi naïve la jeune femme pouffa sans pour autant être moqueuse et plissa d'avantage les yeux d'un air mutin.

"Suivez moi. Je sens quelque chose en vous qui nous comblera toute deux."

C'est ainsi que la belle Mihari devint une employée du Harem Silvercoat et fît montre d'un tel naturel dans la discipline qu'en seulement quelques jours les demandes pour ses show explosèrent, la propulsant ainsi au rang des favorites aillant droit à des clients triés sur le volet. Ses premières pièces lui servirent à rembourser les dégâts qu'elle avait causé durant ses tentatives pour être serveuse ce qui la fît renouer avec les tenancier. Elle aurait pût craquer et utiliser le reste pour s'acheter des tissus attrayants nommés sous-vêtements mais aparemment elle pourrait en obtenir sans aucun mal en demandant à la gérante du Harem, ce qu'elle fît pour le plus grand plaisir de ses clients.

Cet emploi apportait à la jeune furry sa dose presque vitale d’espièglerie et de plaisir c'est pourquoi elle se surpris à faire des heures supplémentaires quasiment tout les jours pour le simple bonheur de s'amuser en bonne compagnie. Ce soir ne fera sans doute pas exception. Cette fois ci la gérante lui donna quelques recommandations tant les clients semblent importants, s'assurant de la santé de la Léoparde elle sourit comme à son habitude et la laissa se préparer pour le show qu'elle alla annoncer peu de temps après.

Mihari s'avança dans la pénombre, ses pas feutrés à peines audibles sur le sol. Elle croisa Téléria qui lui offrit un petit signe de tête en souriant, convaincue de toute évidence que ses clientes ne seraient pas déçues. Clientes que la belle sauvageonne découvrit en pénétrant la chiche lumière révélant son corps taillé pour le plaisir des sens. Elle avance en se déhanchant de manière provocante jusqu'à se retrouver devant les deux belles clientes. Elle se plante ainsi sensuellement sous leurs yeux, un petit sourire taquin au creux de la gueule alors qu'elle prend une pose en biais, sa main posée sur sa hanche, seule sa queue trahis son excitation en ondulant doucement.

Pour toute tenue elle porte un ensemble de lingerie sombre jurant avec le clair de sa poitrine, son petit string quand à lui est de taille particulièrement basse à cause de sa queue féline. Plus bas une jarretière en dentelle nantis d'un petit nœud rouge détaille sa tenue en compagnie d'un collier raz-du-cou similaire.

Elle porte un regard naturellement charmeur sur les deux demoiselles, elle qui s'attendait pourtant à des mâles est un peu surprise mais ne le montre en aucun cas tant elle est heureuse de retrouver une furry comme elle et de constater la beauté surréaliste des VIP.

"Mon nom est Mihari, mais vous pouvez m’appeler comme bon vous semble." De sa main tombante elle glisse une caresse envoutante en montant le long de ses courbes jusqu'à ce qu'elle mordille une de ses griffe. "Je suis toute à vous..."
Journalisée
Juliette Visconti
Créature
-

Messages: 60



Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Mai 25, 2016, 08:19:43 »

C’est alors que quelqu’un entra sur ce que l’on pouvait appeler une scène. Avec cette lumière tamisée, il était difficile au premier regard de savoir de suite ce qui se cachait devant cette forme semi-obscure. On aurait pu dire que c’était un monstre. Mais, en réalité, il s’avéra que c’était une terranide  léopard et que la demoiselle était faiblement vêtue ce qui mettait en avant tout son charme. Juliette depuis qu’elle avait pénétré dans les lieux n’avait pu s’empêcher de croire que les parfums et les effluves n’étaient pas aphrodisiaques car elle s’était sentit étrangement excitée et bien plus facilement que d’habitude.  

La terranide se présenta sous le nom de Mihari et annoncer la couleur en leur disant qu’elle était à leur service. C’était toujours appréciable de se faire entendre dire que quelqu’un était à votre service même si on savait qu’on l’avait rémunérer pour ça. Cela faisait partit du jeu de la séduction, on feignait la compensation financière pour se baser uniquement sur les désirs charnels, c’était à cela qu’on reconnaissait les plus grandes prostituées de ce monde. Le harem Silvercoat était donc un établissement avec un certain sérieux et un certain charme, Juliette ne regrettait pas une seule seconde d’avoir été guidé jusqu’ici par Samara.

- C’est une merveilleuse idée que d’être venue jusqu’ici, Samara.  Quand, tu m’avais dit qu’une surprise de taille allait venir, je dois avouer que…. Je ne m’attendais pas à ça…

Il était vrai qu’elle s’attendait à voir débarquer une esclave sexuelle ou une servante mais nullement une terranide fauve. La bestialité et l’ardeur que ces terranides produisaient était disait-on sans aucune mesure. Elle doutait que la jeune femme rivalise avec Samara mais nul doute que pour ajouter du piment dans leur relation c’était l’outil adéquat. C’est pou cela que Juliette était surprise de voir que Samara et à contre partie cette Warren avait misé juste. Il n’y avait pas à dire, on reconnaissait bien là le fin jeu ashnardien dans toute sa splendeur.

- Tu peux m’appeler Maîtresse Visconti, j’ai dans l’idée que mon amie qui est présente à mes côtés t’apprécie déjà. Je t’appellerai Mihari mais ton nom pourra changer en fonction de la…. situation. Pour l’instant aurais-tu l’amabilité, ma chère de te montrer distrayante pour nos yeux ? Voudrais-tu bien nous montrer tes talents artistiques dans la danse ? Je n’ai pas vue de danse nexusienne depuis longtemps, cela nous permettra de juger de l’étendue de tes …talents.


Elle tourna la tête vers Samara et lui sourit. C’était un sourire de connivence. Tout ceux présent dans la salle ne se fourvoyait pas. Derrière le langage chatié de Juliette, on y comprenait bien évidemment chaque sous-entendu. Juliette ne désirait pas vraiment le cachait et attendit que Mihari démarre sa danse puis elle se retourna vers Samara et lui glisse à l’oreille.

- Tu avais dans l’idée, de faire de moi ta petite soumise en même temps qu’elle ? Tu voudrais qu’elle me soumette et qu’après ce soit ton tour de la soumettre ? C’était bien ça ou je me trompe ?


Elle écouta la réponse de Samara tout en remontant légèrement sa main qui était sur sa cuisse de puis qu’elles s’étaient assis. Elle commença à masturber légèrement de façon à ce que le spectacle émoustille la démone. Juliette regarda elle aussi le spectacle. D’ailleurs, quel sexe avait Samara en ce moment ? C’était toujours une surprise avec la démone. Pendant que le spectacle se déroulait sous ses yeux, Juliette soupira d’aise. La soirée allait promettre.
« Dernière édition: Mai 26, 2016, 08:13:43 par Juliette Visconti » Journalisée
Samara
Avatar
-

Messages: 472



Voir le profil
Fiche
« Répondre #4 le: Mai 26, 2016, 07:16:56 »

Que ce soit à Nexus, à Ashnard, ou même à Tekhos, les Terranides étaient toujours les esclaves les plus récurrents. Il y en avait énormément, car ils pullulaient sur Terra, et l’espèce était encore loin de se tarir. Enfin, « espèce »... Un terme bien générique pour désigner cette foule variée et diversifiée de créatures hybrides. Là, devant elles, les deux femmes tombèrent donc sur Mihari, une Terranide-léonarde, ce qui était visiblement rare. Généralement, ils étaient plutôt des guerriers, mais celle-ci semblait être la preuve du talent fou de Mélinda à dégoter des talents rares et agréables. Mihari serait donc leur hôtesse, et Juliette se plaça rapidement comme une égale de Samara, ce qui ne manqua pas de la faire sourire. Samara s’assit sur un grand fauteuil, laissant Juliette se nicher contre elle.

La Miss Visconti comprit bien ce que Samara voulait, tout en approchant sa main poilue de son sexe, filant sous son corset. Samara ne portait pas encore son sexe masculin, uniquement sa féminité, un trou intime très propre, parfaitement épilé, et, pendant qu’elle sentait la main de Juliette s’en approcher, elle caressa le corps de la Terranide.

« Hhmmm... À ton avis, Juliette ? »

C’était une question purement rhétorique, et elle confirma d’ailleurs très rapidement ce qu’elle avait derrière la tête :

« Si je voulais que tu sois mon égale, Juliette, tu serais venue... Sous ton autre forme. Là, tu es... Mon animal de compagnie. »

Elle caressa le visage de Juliette, et posa sa main sur son menton, maintenant doucement ce dernier. Elle embrassa alors Juliette. De manière générale, l’Archimage avait du mal avec le museau assez relevé des Terranides, qui lui donnait vraiment l’impression d’embrasser des sortes d’animaux. Cependant, elle savait aussi que Juliette, tout en appréciant la célébrité, aimait aussi la discrétion. Or, personne ne faisait attention à une Terranide. Sous cette forme, elle était donc, en un sens, beaucoup plus libre, et il était donc fréquent qu’elle le prenne, en se faisant passer pour l’esclave de Samara, ce qui était un moyen très efficace d’éviter les ennuis avec les gardes, notamment les accusations de vagabondage.

Samara sourit donc, et observa ensuite Mihari.

« Allez, Mihari, danse pour nous... Danse pour moi ! Ensuite... Cette Terranide rebelle te rejoindra. »

Deux belles Terranides rien que pour elle... N’était-elle pas une démone chanceuse ?
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Mihari
Créature
-

Messages: 21


Rrrrrr ♥


Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Mai 30, 2016, 05:53:55 »

La belle Léoparde change régulièrement de pose en les regardant d'un air langoureux, sans insister telle une œuvre d'art vivante pendant qu'elles conversent entres elles. Mihari n'a rien d'une professionnelle mais un sens de l'empathie très développé lui a appris à s'adapter aux situations parfois étranges qu'elle rencontre. Cette faculté lui a ainsi sauvée la mise plus d'une fois dans les terres sauvages, pourtant cette fois le challenge est de taille. Elle n'a encore jamais dansé. Pire encore, n'étais pas de Nexus il lui serait impossible de satisfaire la demande de la belle rousse quand bien même elle ferait de son mieux. La femme en rouge semble du même avis quand à ses envies de voir la demoiselle tachetée danser, ce qui ajoute encore à la pression.
Pourtant, loin d'être stupide, Mihari avait déjà vu d'autres jeunes femmes danser de loin et reproduire quelques-uns de leurs mouvements ne devrait pas poser trop de soucis. Elle sourit un peu d'un air taquin.

"Je n'ai jamais dansé de ma vie" Elle se souvint des paroles de la créature animale. "Maîtresses." Ce mot ne signifiait rien à ses yeux mais elle avait remarquée à quel point les clients appréciaient cette dénomination.

Des paroles naïves trahissant un amateurisme certain malgré ses gestes sensuels dignes des papillons de nuit les plus expérimentées. Avant même que les deux superbes demoiselles ne réagissent elle recule un peu jusqu'à atteindre la scène sur laquelle elle grimpe. Un petit frisson parcoure agréablement ses reins quand elle commence à se déhancher, ondulant son bassin et son corps au rythme de sons imaginaires. Elle ferme les yeux pour revoir en pensée toutes ces belles jeunes femmes se mouvants pour le plaisir des yeux autour d'elles, reproduisant à sa manière chaque pas, chaque geste. Ce petit jeu l'amusait de plus en plus, son talent naturel lui autorisant quelques originalités pour former une danse unique, sauvage et féline, reflet de sa propre personne. A présent complètement à l'aise avec cette fameuse "danse" malgré le regard tantôt inquisiteur tantôt brûlant des belles tranquillement assises. Elle se pose à genoux et bombe un peu le buste, le caressant sensuellement jusqu'à ses cuisses d'un geste langoureux, ses lèvres mimant un baiser destiné à la demoiselle censée la rejoindre.
Journalisée

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox