banniere
 
  Nouvelles:
La modération de LGJ accueille deux nouveaux membres dans son équipe !

A voir ICI même.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2 3 4
  Imprimer  
Auteur Sujet: Nouveau départ? [PV MJ Watson]  (Lu 2893 fois)
Susan Storm
Créature
-

Messages: 30


Invisible woman


Voir le profil
Fiche
« le: Mai 22, 2016, 07:49:33 »

Le début de la guérison, un nouveau départ, une nouvelle vie, elle ne savait pas comment voir cette opportunité, si toutefois s'en ait une. Cela faisait presque un mois que Susan faisait divers tests pour faire travailler sa mémoire, qu'on tentait de trouver une image, un mot déclencheur qui avec de la chance aurait l'effet boule de neige. Partir de rien pour retrouver toutes les informations qui lui manquaient dans ses souvenirs. Mais jusque-là, rien. Rien de concluant du moins car autant elle s'était souvenue de ses pouvoirs, de quelques vagues souvenirs de leurs missions mais se souvenir des autres, ceux censé être sa famille. Rien. C'est simple, plus elle pensait à eux et plus elle en avait peur. Peur de Ben, son meilleur ami, Johnny, son frère, Richard son mari, Franklin et Valéria ses enfants. Des noms et des mots mais pas l'ombre d'un souvenir ni d'un sourire.

Cela était dur pour elle mais même pour eux, surtout ses enfants. Une mère qui oublie ses enfants, c'est horrible. À cette idée, elle en avait la nausée même si elle savait que ce n'était pas sa faute, elle se donnait la nausée à trouver aussi une partie de cette chose rassurante. Oui, elle le pensait et elle se détestait pour ça. On ne peut pas lui jeter la pierre, c'est comme se réveiller en se souvenant de rien et vous dires, telles personnes font partie de votre famille, aimez-les. Elle avait tenté de partager du temps, de se souvenir mais rien. Et plus elle essayait, plus elle en avait peur, plus elle en avait marre. Elle faisait partie d'un groupe de scientifiques très intelligents qui ont inventé des choses pour repousser des êtres comme Galactus, des inventions incroyables pour voyager dans la zone négative mais guérir un cerveau semblait hors de portée. Elle n'était pas spécialiste dedans – à moins qu'elle ne s'en souvienne pas – mais le cerveau est l’organe le plus complexe du corps humain après tout.

C'est pour cela qu'elle se trouvait au Japon, elle et le SHIELD pensaient qu'un endroit loin de sa famille et de la pression pourrait l'aider à dénouer ses nœuds et à faire des progrès mais cela va fonctionner ? Elle n'en savait rien... c'était effrayant l'inconnu quand même. Par chance, elle n'allait pas rester seule dans une chambre d’hôtel ou une maison, non, elle allait aller chez une civile américaine afin de s'intégrer. Sans pouvoir pour éviter les dangers même si cela ne veut pas dire que tout son séjour ne sera  pas sans danger. Les méchants s'en prenaient d'abord à ceux sans pouvoir après tout même si le risque de croiser un méchant au coin de la rue ne devait pas être si élevé. La personne chez qui elle allait ne devait pas la connaître, son nom ne lui avait rien dit, pas l'ombre d'un déclic, d''un souvenir, d'un sourire, d'une crainte. Se connaissaient-elles ? Pas vraiment et dans le meilleur des cas, elles ont dû se croiser de vue mais sans plus. Arrivant enfin à destination, Susan quitta la voiture en observant ce qui allait être « chez elle » pendant un temps... Toujours rien côté souvenir donc en avant.

Susan était accompagnée d'un agent en civil du SHIELD évidemment pour les dernières mises au point et quand une rouquine venait ouvrir la porte... toujours rien. Susan abordait un sourire légèrement désolé en détournant légèrement le regard.

« B-bonjour je... désolé de m'imposer comme ça... Je suis Susan Storm ! »

Elle tendait sa main de libre, se présentant sous son nom de jeune fille car... elle n'avait pas l'impression d'être une Reed pour autant. Elle se demandait comment allait se passer sa vie ici, comment ses liens avec cette femme seront ? Bon ou non, elle n'avait pas trop le choix de toute façon. La jeune femme semblait un peu plus jeune qu'elle quand même... oui, sûrement ?
Journalisée

Mary Jane Watson
Humain(e)
-

Messages: 113



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #1 le: Mai 22, 2016, 08:50:31 »

« Vous et moi, nous avons travaillé ensemble, vous savez ? Une mission qui avait pour nom de code ‘‘Fuel’’. Je suis un grand fan, je tenais à vous le dire. »

Portant une veste en cuir marron avec une chemise à carreaux dessous, et des Ray-Ban Aviator, l’agent Phil Coulson esquissa un léger sourire bienveillant vers la femme. Depuis plusieurs années, Phil Coulson dirigeait une équipe, et se chargeait de multiples missions pour le SHIELD, une agence de contre-espionnage et de renseignement occidental. « Fuel# était une mission qui avait eu lieu en Afrique du Sud, et qui visait à infiltrer une mine qui servait de couverture à une opération de l’HYDRA. Pour l’infiltrer, Coulson avait demandé l’aide de la Femme-Invisible, et Susan avait accepté. À l’intérieur de la mine, Susan était tombée sur un vieil ennemi des Quatre Fantastiques : l’Homme-Taupe, le « Mole-Man », un individu répugnant qui vivait dans les profondeurs du monde, disposant d’une armée de monstres ressemblant à des taupes géantes. Ensemble, ils avaient mené une opération à haut risque, car Coulson avait dû défendre Susan pendant qu’elle retirait une bombe mortelle située dans le torse d’un otage de l’Homme-Taupe.

Par la suite, Susan avait été gravement endommagée lors de la bataille de New York, à la suite de l’affrontement entre super-héros. Le SHIELD avait eu la bonne idée de proposer à différents super-vilains une remise de peine en échange de leur collaboration contre les super-héros dissidents. La situation avait dégénéré dans la prison conçue par Reed Richards et Tony, et la Cape avait transporté tous les héros à New York. Pendant le combat final, les super-vilains avaient, pour la plupart, décidé d’en profiter, soit pour se faire la malle, soit pour se venger. L’un d’eux, le Taskmaster, un redoutable mercenaire, avait tenté de tuer Reed en lui tirant dessus. Susan s’était interposée, et, sans son bouclier, elle aurait été morte. Au lieu de ça, la balle s’était enfoncée dans son cerveau. Elle avait passé des mois dans le coma, et s’était réveillée amnésique.

Coulson l’aidait lentement à récupérer la mémoire. Cependant, Susan continuait à être amnésique, et à ne pas se souvenir de ses enfants. Phil avait donc décidé de l’emmener à Seikusu, car lui-même y avait été muté. La situation était explosive au Japon, avec une recrudescence des actes de super-délinquance. Maria Hill, le Directeur, voulait un agent expérimenté, et Phil avait été désigné. Il avait donc pris les choses en main, et, peu à peu, s’occupait de tous les dossiers. Avec Susan, il comptait maintenant tester une nouvelle approche.

Il gara sa voiture le long du Japan Broadway.

« On y est. »

Avant que Susan ne sorte, il se permit de la retenir un peu.

« Je t’assure que tout se passera bien, Susan. »

Elle connaissait la femme qu’ils allaient voir. Ce n’était pas sa meilleure amie, mais elles avaient partagé du moment ensemble. Phil se voulait rassurant, et ils rejoignirent donc l’entrée du club. En plein milieu de la matinée, le Japan Broadway était fermé, mais il avait prévenu la propriétaire de leur arrivée. Quelques instants après avoir sonné, la porte s’ouvrit, et une superbe rouquine débarqua. Elle portait un débardeur noir avec un simple jean, et leur sourit.

« Ah ! Salut, Susan ! Ça faisait longtemps... Je t’en prie, rentre... Enfin... Rentrez !
 -  C’est très aimable à vous de nous recevoir.
 -  Tu sais, tu peux me tutoyer, Phil. »

L’agent hocha la tête, conservant un léger sourire sur ses lèvres. À l’époque où MJ était à New York, elle avait rencontré, petit à petit, tous les amis super-héroïques de Peter. Quand il s’était rapproché de Tony, ils avaient emménagé dans la Tour des Vengeurs, et elle s’était souvent rendue au Baxter Building. Elle avait même une fois fait la nounou auprès des enfants du couple fantastique, Franklin et Valéria.

Phil avait été la voir il y a plusieurs jours pour lui parler de Susan.

« Je suis désolée, c’est un peu le chantier... J’ai réalisé hier que le jour de votre arrivée est aussi celui où mes fournisseurs me livrent le matériel.
 -  Eh bien... On devrait pouvoir t’aider, n’est-ce pas, Susan ? »

Le Japan Broadway était un night club faisant aussi office de bar et de restaurant, avec une grande salle centrale, comprenant une mezzanine, et un couloir menant à la cuisine, au bureau, et, au fond, à la réserve. C’est là-bas qu’un camion avait déchargé toute une pile de cartons. Tout en attrapant un carton, Mary Jane se retourna vers Susan, curieuse.

« Alors, Susan, comment tu vas ? J’ai cru comprendre que tu étais devenue amnésique... Tu te souviens de moi ? »

Ce serait étonnant que ce le soit, elles n’avaient jamais vraiment été des intimes.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Susan Storm
Créature
-

Messages: 30


Invisible woman


Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Juin 11, 2016, 08:10:42 »

Cette situation était vraiment à ne pas souhaiter aux autres. Peut-être que ceux qui avaient de mauvais souvenirs, c'était une porte de sortie mais Susan savait qu'elle n'avait rien à se reprocher dans sa vie. Sûrement des erreurs ici et là mais rien de bien grave alors oublier tout ce qu'elle avait vécu depuis toutes ses années. Elle ne ressentait rien en voyant celui qui était son frère, elle ne savait même pas qui était sa mère ou son père, l'homme qu'elle avait épousé lui semblait être un parfait inconnu, idem pour ses enfants. Surtout qu'à notre époque, il est si simple de truquer des photos, elle aurait pu penser à une mauvaise blague à cause de son amnésie mais pour avoir vu Franklin et Valéria, elle savait qu'ils lui ressemblaient un peu donc qu'ils avaient une forte chance d'être de son sang. C'était étrange car elle ressentait un petit quelque chose en les voyants, sûrement la mère qui est en elle qui lui hurle de jouer son rôle de maman et de les rassurer mais l'inconnue dans sa tête voyait là juste deux enfants qui lui répétaient « maman ». C'était très étrange et tout ça accumulé fini par lui peser, d'où sa venue au Japon, entre autres.

Phil était censé être dans ses souvenirs mais là encore, ça lui semblait être un inconnu assez sympathique mais une fois qu'elle savait qu'ils étaient censés se connaître, c'était ce même sentiment de peur et de pardon qui se mélangeait en elle. Amis ou ennemis, bon ou mauvais moment, tout ce qu'on lui racontait, elle devait se l'imaginer, ignorant si elle se souvenait ou si elle fabriquait les souvenirs en question ? Et une fois arrivée à destination, ce fut la même chose avec MJ, elle était censée la connaître ? Elle s'en voulait tellement de la voir comme une inconnue qu'elle croise pour la première fois de sa vie. Prions pour qu'elle n'ai pas de photo du genre « meilleure amie au monde » sinon elle sera noyé de remords. Elle en avait marre de rencontrer des gens qu'elle était censée adorer alors qu'elle ne ressentait rien en les voyants. Elle se sentait coupable et tout cela lui pesait à force.

Pour ce qui était d'aider MJ avec sa livraison, ce n'était pas un souci, l'idée même de faire autre chose que « retrouver ses souvenirs » était la bienvenue ! Elle accepta timidement en posant son sac dans un coin alors qu'elle s’apprêtait à aider. Susan était en civil, un jean avec un maillot noir et une veste en jean, rien ne laissant douter son statut de super-héros mais elle préférait aussi éviter de se montrer en tant que « Invisible Woman » puisque là aussi, elle ne savait rien. Elle savait pour ses pouvoirs, elle les contrôlait plus ou moins bien mais entendre tout le monde parler de ça, c'était comme débarqué dans un autre monde ou une personne lambda sur votre terre d'origine est le plus grand des super-héros. C'est étrange et pourtant vrai ? MJ venait à elle pour travailler en commençant à poser les questions qu'elle a entendu des centaines de fois depuis son réveil. Elle la regarda un instant en fuyant son regard, du doute et de l’incompréhension, elle passait à la peur et aux remords.

« Non désolé, je me souviens de très peu de chose concernant les gens... a peine quelques détails de ma vie... désolé... »

Le genre de question qu'elle détestait plus que tout depuis son réveil et le genre de chose à laquelle elle n'aime pas répondre pour la simple et bonne raison qu'elle ne sait pas. C'est comme demander à un enfant de quatre ans pourquoi la crise économique s'installe dans le monde ? Il ne saura même pas de quoi vous parlez, avec elle, c'était pareil. Le peu qu’elle se souvenait pour le moment était des détails concernant ses pouvoirs et de rares missions qu'elle a mener mais il ne faut pas trop lui en demander non plus, c'était tout frais et trop peu pour savoir si c'était cette mission ou celle là.

« Où je dois poser le carton ? »

Elle fuyait ce genre de demande mais même si elle avait quelques questions, elles pourraient attendre. Le SHIELD lui avait demander d'éviter certaines bourdes alors elle préférait éviter les questions trop personnelles. Puis bon, le monde – du moins New York – était censé connaître les Quatre Fantastiques qui ne se cachaient pas derrière un masque ou une armure alors elle pourrait poser la question de pouvoir ? À moins que MJ n'ait des pouvoirs mais cache son identité. Pour elle, c'était vraiment un retour à la case départ, c'est comme commencer une très vielle série de plusieurs saisons et tenter de se repérer entre tous les personnages et leurs liens... Impossible. Posant le carton, elle s'autorisa une question pour ne pas paraître trop froide. Elle savait que répondre Non à chaque fois jetait un certain froid...

« Toi aussi tu es comme moi ? Enfin, pour les pouvoirs, je veux dire ? »

Elle montrait sa main qui disparaissait jusqu’à son avant-bras, laissant voir une manche se tenir droite alors que rien ne semblait dedans. Fallait bien faire des efforts après tout, elles vont vivre ensemble un peu de temps...
Journalisée

Mary Jane Watson
Humain(e)
-

Messages: 113



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #3 le: Juin 15, 2016, 01:27:23 »

Le choix de rapprocher Susan de MJ était vraiment déroutant. MJ n’était pas non plus sa plus vieille amie. Cependant, elle avait appris que les autres Fantastiques étaient introuvables. Le Docteur Richards avait disparu, tout comme Ben et Johnny. Pour autant, et même malgré ça, Susan était sûrement plus proche de Captain America, ou d’Iron Man, voire She-Hulk, Scarlet Witch, Docteur Strange... Bref, il y avait d’innombrables autres possibilités qu’elle. Pour autant, Coulson avait insisté, en lui expliquant que le meilleur moyen de restaurer la mémoire de Susan était de la rapprocher de situations normales. De plus, avec son trou de mémoire, elle n’était tout simplement pas apte à reprendre le service actif. Mary Jane s’é »tait inquiétée pour les enfants de cette dernière, mais eux aussi avaient disparu. Le SHIELD et les Avengers tentaient de les retrouver, et, si Coulson rapprochait Susan de MJ, c’était aussi pour éviter que, dans son état, elle ne se lance à leur recherche. Enfin, pour l’heure, le simple fait de montrer des photographies de ses enfants provoquait un blocage chez Susan. MJ savait donc qu’il ne fallait pas trop en parler.

Pour elle, c’était assez déstabilisant. Honnêtement, la jeune femme ne savait vraiment pas comment lui parler. Certes, elle avait de l’expérience dans ce monde, mais c’était aussi un univers qu’elle avait cherché à fuir, en rejoignant pour cela le Japon. Trop de fois, sa proximité avec Peter lui avait été fatale. Elle avait été capturée par un psychopathe pendant des mois, parce que cet homme, disposant de facultés mimétiques, se prenait pour Peter. Ses amies avaient été contaminées par le virus du Bouffon vert, et elle-même ne comptait plus le nombre de fois où elle avait été attaquée, que ce soit en lien avec Peter ou non. Ici, elle pouvait enfin commencer à mener une nouvelle vie, alors, même si elle appréciait Susan, et qu’elle était compatissante pour elle, sa venue la rendait presque superstitieuse.

Pour le moment, MJ n’en montrait bien évidemment rien, et Coulson s’éclipsa rapidement, s’isolant dehors pour passer un coup de téléphone. Les deux filles étaient donc seules, à faire du rangement, et Susan lui montra ses pouvoirs, tout en lui demandant si elle aussi en avait. Mary Jane se contenta d’un léger sourire amusé, en haussant les épaules.

« Le seul pouvoir que je dois bien avoir, c’est celui de me faire capturer à longueur de journée par des criminels. »

Elle reprit rapidement, pour dissiper tout malentendu :

« Non, Sue, je n’ai aucun pouvoir particulier, je suis juste une fille normale... J’ai été proche de Spider-Man pendant longtemps, mais... Disons que j’ai eu envie de changer de vie. »

Ce n’était pas un sujet sur lequel elle avait particulièrement envie de s’étendre. Les histoires amoureuses, en soi, étaient toujours compliquées, alors, quand on y rajoutait des super-pouvoirs... Au début, ça semblait magnifique, mais, avec le temps, on réalisait que ça ne faisait que rendre les choses encore pires.

MJ se déplaça donc, après avoir déposé un carton.

« Bon... Si j’ai bien compris, Coulson aimerait que tu travailles avec moi. Tu as perdu la mémoire, mais pas ton intelligence. »

Les tests QI réalisés après sa perte de mémoire montraient toujours qu’elle était un véritable génie, avec un QI qui tournait autour de 170. Un QI très élevé, mais qui était inférieur à celui de son mari, estimé à 267, ce qui faisait de lui l’homme le plus intelligent de tous les temps.

« Honnêtement, je crois que tu me serais très utile en matière de comptabilité, tout ce genre de choses. Je n’y connais pas grand-chose, mais tu dois te rappeler que je dirige avant tout un night club. »

Elle sourit donc, malicieusement.

« Ça implique que tu vas devoir te mettre à danser, ma chérie. Et ça, c’est une condition sine qua non pour travailler chez moi ! »
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Susan Storm
Créature
-

Messages: 30


Invisible woman


Voir le profil
Fiche
« Répondre #4 le: Juillet 07, 2016, 08:42:49 »

Cela pouvait paraître étrange de vouloir venir ici et passer une vie normale. Mais comme chaque personne plus ou moins impliqué dans sa vie lui filait tôt ou tard une sacrée trouille qui obligeait Susan à s'en éloigner, autant la mettre avec quelqu'un qu'elle ne connaissait pas ou très peu sans pour autant être hors sujet du monde des supers héros et leurs aventures. Susan et MJ, deux belles jeunes femmes qui semblaient proches et éloignées de cet univers. Si en temps normal, Susan était dans son bain, là, en situation réelle, elle donnait l'impression de se noyer dans un verre d'eau. Elle se sentait obligée d'aider et à éviter que des blessés ne surviennent autour d'elle mais quand on lui apprend que tel ou telle personne viendra l'aider, c'est comme lui dire qu'une bombe va exploser et que rien ni personne ne pourra rien faire, elle veut fuir. Drôle de comportement pour un super-héros, surtout quand on a combattu Galactus ou Fatalis, là, le moindre super criminelle même ridicule comme l'homme aux échasses suffisait à lui semer le doute, surtout quand elle connaissait plus ou moins cette personne, bonne ou mauvaise.

Sue aidait comme elle pouvait avec les cartons, décider de briser la glace par elle-même en voulant en apprendre plus sur MJ, qu'elle le sache ou non, ça ne coûtait rien de demander. Au pire si sa panique la reprend, elle se tait et laisser couler le temps de se calmer. Elle fut un peu « rassurée » de savoir que MJ n'était pas une héroïne même si apprendre que son hobby était de jouer les demoiselles en détresse n'avait rien de rassurant. En évoquant Spider-Man, elle avait un petit doute. Un frisson que son corps lui disait connaître ce personnage sans pour autant avoir d'image en tête. C'est peut-être l'image qu'elle s'en fait qui la fait frissonner ? Un homme à plusieurs bras crachant non pas de la bave mais de la toile en grande quantité, elle était bien loin de ce qu'il est réellement. D'autant plus que l'homme araignée les a bien aidées elle et sa famille, il était même très copain avec son frère. Mais évitons le genre de détail qui la transformer en autruche et lui fait mettre la tête dans la terre pour éviter les dangers, mais à sa façon. Se rendre invisible et pouf, plus de Susan.

Pour ce qui était de se rendre utile, elle le disait si bien elle avait perdu la mémoire mais pas son intelligence. C'est vrai que si MJ lui demandait de travailler sur un sujet qui laisserait de marbre n'importe quelle personne en se disant incapable de trouver une réponse si compliquée, pour Susan, ça restait un jeu d'enfant. Elle ne va pas sortir la réponse comme elle respire mais il lui faudra beaucoup moins de temps pour trouver la réponse que la grande majorité des gens.

« Oh si ce n'est que ça, je serai contente de pouvoir t'aider ! »

Elle n'avait rien d'un comptable et il ne lui semble pas que ce soit sa chose favorite mais tant qu'on ne lui demande pas d'user de ses pouvoirs ou la forcer à creuser sa propre mémoire, ça devrait aller pour elle. Ce n'était pas bien compliqué de jongler avec les chiffres, de prendre en compte ceci ou cela afin de bien remplir ce qui est demandé. Cependant, elle ne s'attendait pas vraiment à la suite, vu la demande particulière, on pourrait croire que MJ lui a jeté un verre d'eau glacée dans le dos vu comment elle avait sursauté à cette demande.

« Qu-quoi ?! Mais... on ne m'avait pas dit ça ? Et puis je suis doué pour user de mon cerveau, la danse, c'est tout autre chose !!! »

Sans vraiment s'en souvenir, comme toutes les petites filles, Sue aimait danser quand elle était petite fille, quand sa mère était encore là, là, c'est à peine si elle a dansé à son propre mariage ou alors avec ses enfants quand ils faisaient la fête. Là, danser en étant « sérieuse » ? Ce n'est pas son domaine, de même que danser dans ce genre d'endroit demandait un certain déhanché, une certaine façon que l'on peut juger comme « bien danser » mais elle.. Elle n'était pas faite pour ça ! Elle paniqua un peu mais loin de vouloir fuir cet endroit ou se rendre invisible pour autant. Là, c'était de la panique gênée.

« Je peux toujours tenter de t'aider autrement mais ne me demande pas ça, je vais avoir l'air ridicule ! »

Sans le savoir, sans s'en souvenir, elle en était sûre. Comme lui demander de sauter du toit, elle savait qu'elle n'allait pas arriver en un seul morceau en bas si elle n'use pas d'une bulle de protection.
Journalisée

Mary Jane Watson
Humain(e)
-

Messages: 113



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #5 le: Juillet 08, 2016, 11:04:34 »

En toute honnêteté, MJ pensait que Sue s’en sortirait bien mieux qu’elle pour gérer tout l’aspect financier et administratif de sa boîte. Non pas qu’elle soit incompétente en la matière, mais il fallait bien avouer que les mathématiques n’avaient jamais vraiment été sa grande passion. Alors, tomber sur Susa Storm, c’était inespéré... Et sans aucun doute très réducteur pour Sue. MJ n’était pas idiote, elle savait de quoi Susan et les autres grosses têtes étaient capables. Des vaisseaux spatiaux, des Portails dimensionnels, ou même cette combinaison qu’elle avait dans son coffre-fort... Ces gens vivaient dans un autre monde que le sien, ou que le commun des mortels. C’était pour ça qu’elle avait toujours aimé Peter, parce que, même en côtoyant de tels individus, qui combattaient des menaces cosmiques tous els quatre matins, et inventaient de nouvelles technologies incroyables, il restait toujours un simple New-Yorkais. Il y avait de quoi en avoir le vertige, et MJ se doutait donc que, intellectuellement parlant, Susan ne s’accomplirait pas au « Japan Broadway ». L’idée était surtout, comme l’avait expliqué Coulson, de lui trouver une occupation le temps que ses souvenirs commencent à revenir.

Et, pour MJ, il n’y avait rien de mieux que danser pour pouvoir, justement, aller mieux ! Pour le coup, Susan était plutôt mal tombée, car Mary Jane avait toujours été une femme très énergique. Elle n’était pas rousse pour rien, aussi survoltée que sa chevelure pouvait le laisser envisager. Elle sourit donc en voyant Susan pâlir, refusant de danser, prétextant qu’elle aurait l’air ridicule, ce qui, en soi, ne manquait pas d’amusement.

*Comme quoi, on peut être un génie, et avoir des réactions très normales...*

Elle se contenta de sourire, et décroisa les bras, posant ses mains sur ses hanches, puis lui répondit rapidement :

« Vraiment ? Alors, il faut que j’en juge par moi-même ! »

MJ se déplaça alors, filant vers le bar, où il y avait, dedans, une petite console reliée à la régie. Un moyen simple d’enclencher juste la musique sans tous les effets pyrotechniques, qu’elle laissait à son DJ.

« Mais, tu sais, expliqua-t-elle tout en cherchant la bonne musique, le propre de la danse, quand on n’est pas professionnel, c’est d’être ridicule, justement... Enfin, c’est de s’en foutre. La danse, ça sert à se libérer, à s’immerger dans une musique, et à se laisser partir. Ah, j’ai trouvé ! Un classique... »

Les individus « ridicules » en dansant, elle avait eu ça avec Peter, qui avait toujours trouvé être un affreux danseur. C’était peut-être vrai avant qu’il ne se fasse mordre par une araignée radioactive, mais, depuis lors, ses pouvoirs lui permettaient notamment d’éviter de marcher sur les pieds des autres, tout en adoptant des chorégraphies très originales. Alors, elle était sûre que Susan en était également capable, et, en ce sens, la musique choisie était presque un clin d’œil.

Ain’t No Mountain High Enough, servie par les voix fabuleuses de Martin Gaye et de Tammi Terrell, pour un duo fantastique Les premiers airs de musique filèrent dans l’air, et MJ, toujours avec ce sourire enchanteur, attrapa Sue par la main, pendant que Martin Gaye entamait les premiers mots Les deux filles se retrouvèrent sur le dancefloor.

« Allez, Sue, danse ! »

MJ, en tout cas, commençait déjà à se déhancher.

« Tu trouves que j’ai pas l’air ridicule, à danser toute seule ? Allez, Susan, on s’en fout, contente-toi de danser ! »
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Susan Storm
Créature
-

Messages: 30


Invisible woman


Voir le profil
Fiche
« Répondre #6 le: Août 15, 2016, 08:51:29 »

Non mais vraiment, Sue qui doit danser ? Elle ne savait pas si elle aimait ça avant de devenir amnésique mais en bon scientifique, elle avait dû ne pas être très à l'aise ? À la limite danser à son mariage ou ses enfants pour jouer mais elle ne se voyait pas reine du dancefloor. Il y a bien des exceptions mais elle ne pensait pas en faire partie, au contraire, elle se voyait bien ne pas être à l'aise dedans. MJ ne lâchait pas l'affaire cependant, elle persistait à vouloir la voir danser, à croire que cette idée l’obsédait, tout le contraire de Sue qui redoutait cet instant, d'autant plus que la rouquine ne semblait pas être du genre à abandonner si facilement ses idées. Une bonne comme une mauvaise chose, pas seulement pour elle. Cherchant une chanson sur l'appareil, Susan commençait à se demander si devenir invisible ne serait pas une vibre idée, ça lui éviterait cette honte et cette situation.

« Je ne crois pas que ce soit une bonne idée, vraiment ! »

Mj avait beau se dire que la danse était faite pour se lâcher, tout ça, Sue n'en était pas convaincu, même si la musique débutait, Sue avait peur de la suite, elle n'était vraiment pas à son aise. Contrairement à d'habitude, c'était de parler de son passé qui l'angoissait et là, c'était la danse, au moins, ça lui changeait à ses derniers jours. La rouquine commençait déjà à se déhancher et à danser en disant qu'elle avait l'air ridicule en dansant seule. Non, si elle vient aussi danser avec elle, là, elles seront ridicules. Mais comme le disait si bien MJ... On s'en fout. Elle était son seul public donc.... Au diable la honte.

« Bon... ne viens pas te plaindre si je te marche sur les pieds. »

S'avançant vers elle, Susan commença à essayer de danser, prenant exemple sur MJ mais entre elles, c'était un véritable fossé qui les séparaient. Susan était douée pour les sciences et tout le reste, Mj, elle n'en savait rien mais ça devait être dans la moyenne ? Voir bonne élève ? Mais bon face à l'incroyable QI du couple Reed, c'était peu. C'était un peu ça, MJ était la Susan Storm de la danse. Susan tentait de se laisser aller mais elle manquait parfois de lui marcher sur les pieds et ce, plus d'une fois mais heureusement, ce n'était pas arrivé. De bons réflexes de la part de la rouquine aussi. Mais une fois la chanson terminée, la jeune femme s'arrêta de danser, se trouvant un peu bête de s'être mise à danser comme ça, à côté de MJ, elle avait fait débutante, plus que trop.

« Convaincu ? Je suis pas à l'aise pour ça et en plus, je ne suis pas douée... Par contre toi, c'est tout le contraire de moi. Tu étais à l'aise et tu te débrouilles bien. J'y connais rien à tout ça mais en te voyant, tu es sûrement douée. »

Pour autant, est-ce qu'elle savait danser avant de devenir comme ça ? Elle ne pariait pas beaucoup à ce sujet. Se sentant pas encore à l'aise en parlant et en dansant ici, même si ce n'était que MJ, elle n'était jamais à l'aise face à l’inconnue.

« Je dois t'aider pour d'autres cartons ou tu veux que je jette un coup d’œil pour tes papiers de comptat ? Il me faudra le coup de main mais je pense que ça ne devrait pas être trop compliqué ? »

Trouver dans ses souvenirs précis, c'était difficile mais parler science et calcul, pas de soucis. Car bon, le pub n'étant pas encore ouvert, elle ne pouvait pas aider MJ de bien des façons, même ouvert, ce n'est pas elle qui sera derrière le comptoir ou qui va jouer les videurs, elle risque de se faire toute petite et loin du brouhaha durant les premiers jours. Actuellement, elle n'aimait pas les endroits où il y avait beaucoup de monde.

« Qu'est-ce qui t'a motivé à ouvrir quelque chose au Japon ? Tu en avais marre des soucis de super-héros ou bien, c'est plus comme un projet qui te motivait ? »

Autant faire connaissance sans trop se fatiguer et surtout, loin du sujet de la dance.
Journalisée

Mary Jane Watson
Humain(e)
-

Messages: 113



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #7 le: Août 16, 2016, 12:16:12 »

En réalité, et MJ se devait bien de l’admettre, leur danse ne fut pas un grand succès. Susan était trop rigide, trop tendue, pour apprécier la danse. Peut-être était-ce une conséquence du fait d’être un génie ? Les gens comme Peter avaient toujours trop tendance à tout analyser, et à ne jamais se laisser aller, alors que la danse, précisément, était la négation de l’intelligence. Non pas que c’était l’apanage des imbéciles, mais c’était une chose où, au moins pour les amateurs, il fallait tout simplement laisser la musique s’emparer de vous... Et, même pour les professionnels effectuant des chorégraphies complexes, même s’il y avait de multiples répétitions, la danse était avant tout l’art de s’absorber dans la musique. Susan n’en était pas trop capable, mais MJ sentait en elle un certain potentiel, une flamme qui ne demandait qu’à s’exprimer.

*Peter est une exception, ses pouvoirs le rendent très agiles...*

MJ haussa les épaules quand Susan avoua n’y rien connaître.

« Il n’y a pas grand-chose à savoir sur la danse. Tout ce qu’il faut, c’est... S’abandonner dans la musique. C’est la base de toute danse. Ceci dit, j’ai quand même suivi beaucoup de cours quand j’étais petite, mais... Enfin, on aura le temps de revoir tes pas, de toute manière. »

La jeune femme ne savait pas trop de quoi parler avec Susan, tout comme elle ignorait si Coulson et le SHIELD savaient ce qu’il y avait vraiment dans ce club. Elle hésitait donc à vendre la mèche auprès de Susan, car elle savait que s’occuper de bilans comptables ne passionneraient guère longtemps une femme aussi douée. Ciel, Susan était tout de même l’une des Quatre Fantastiques ! Une famille qui, il y a encore quelques années, était légendaire à New York, et même dans le monde entier. Une famille incroyable, qui avait captivé les foules, avant de progressivement s’effondrer. Aujourd’hui, la famille était en miettes. Le Baxter Building, leur fief, avait même été vendu, et Reed Richards avait tout simplement disparu.

MJ s’avança donc vers son bureau.

« Fini pour les cartons, il faut que je te montre quelque chose... »

De retour dans son bureau, elle sortit donc un volumineux classeur jaune, avec, étiqueté dessus, le mot « COMPTABILITÉ ». Et, au même moment, Susan lui demanda pourquoi elle avait décidé d’ouvrir une boîte de nuit au Japon.

« Hum... Eh bien, c’est une histoire compliquée. J’ai grandi à New York, je suis une New-Yorkaise pure jus, mais... J’en ai eu assez de ma vie là-bas, de... De l’insécurité permanente qui y règne. »

Elle lui expliqua qu’elle avait fondé un club à New York, après une carrière d’actrice qui avait raté. Elle avait ouvert le « Chelsea Club », mais le club avait dû fermer prématurément, en raison de multiples super-vilains qui l’avaient attaqué. Ce qui avait achevé de la convaincre fut l’évènement sinistre du Goblin Nation, quand le Bouffon Vert avait mis New York à feu et à sang. Un évènement tragique et redoutable, mais hélas bien trop usuel dans la vie des New-Yorkais. Néanmoins, ce qui avait définitivement convaincu Mary Jane de changer de vie, ça avait été de voir l’une de ses vieilles amies, Carlie Cooper, qui avait subi les effets du virus du Bouffon Vert, devenant un Goblin pendant la durée des émeutes, et qui, même après les évènements, en avait encore porté les séquelles.

Carlie et Mary Jane s’étaient parlées une ultime fois sur le tarmac de l’aéroport, où sa vieillie amie lui avait dit qu’elle avait été mutée ailleurs. Pour ce que la Rousse en savait, Carlie était toujours en train de suivre un traitement pour inverser définitivement les effets du mutagène, et n’avait toujours pas repris le service actif. Les séquelles que Carlie avait subi eurent surtout pour conséquence de rappeler à MJ l’un des évènements les plus sordides de son existence : sa présupposée mort suite à un attentat dans un avion, qui n’avait été qu’un maquillage destiné à ce qu’elle soit enfermée par un maniaque dans une cave pendant des mois. Un épisode qui l’avait marqué, et l’avait amené à considérablement s’éloigner de New York pour Los Angeles.

« Ma compagnie d’assurances m’avait indemnisé, et j’ai choisi de partir à San Fransisco, d’ouvrir un nouveau club... Et, lors de la cérémonie d’inauguration du club, Iron Man et Madame Masque se sont battus à l’intérieur, et l’ont dévasté. »

Un léger sourire d’amertume se dessina sur les lèvres de la femme.

« Iron Man travaille pour Tony Stark, et il est venu me voir, pour me dire qu’il était désolé. C’est lui qui m’a proposé de m’installer ici, loin des États-Unis. Autant te dire que j’ai hésité... Et, franchement, si j’avais su que Seikusu abritait autant de métahumains, je pense que j’aurais refusé. Mais Stark sait comment convaincre les gens. D’ailleurs... Je crois qu’il est temps de te montrer quelque chose qui, je suppose, te passionnera davantage que les registres comptables. »

Mary Jane lui fit un sourire légèrement énigmatique, et se déplaça vers un terminal mural, puis appuya sur quelques boutons. L’écran se mit à clignoter, puis une silhouette émergea alors au milieu de la pièce.

« Bonjour, Madame Watson. Désirez-vous mon assistance dans un quelconque domaine ?
 -  Susan, je te présente... Cortana ! »

La magnifique silhouette se trouvait là, et observa Susan en clignant des yeux, la reconnaissant rapidement.

« Susan Storm ?! C’est un vrai plaisir, et un immense honneur, d’être en votre compagnie ! Je suis Cortana, IA conçue par Stark Industries, afin de servir d’assistante virtuelle à Mary Jane Watson dans la gestion de son club et la supervision de l’Iron Spider ! »

MJ ferma brièvement les yeux, soupirant silencieusement devant le côté très bavard de la femme.

*Il a fallu qu’elle parle de l’Iron Spider... Évidemment !*

MJ aurait aimé garder ça pour plus tard, mais... Enfin, elle pouvait toujours espérer que Susan n’ait pas retenu cet élément-là.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Susan Storm
Créature
-

Messages: 30


Invisible woman


Voir le profil
Fiche
« Répondre #8 le: Septembre 29, 2016, 07:48:33 »

Elle l'avait prévenue, Susan qui danse, c'était une chose étrange à voir alors si elle pensait la voir aussi à l'aise qu'elle et se trémousser comme jamais, il ne fallait pas trop y compter. Tout bon scientifique sait que le hasard était un facteur dans toute expérience mais elle avait jamais une vraie qualité car le hasard était... Imprévisible. Susan tentait de passer à autre chose pour changer de conversation et passer au boulot. Susan espérait que se plonger dans le travail allait l'aider d'une façon ou d'une autre. Se rendre utile, parler de choses banales avec MJ sans avoir un rapport avec ce passé qui l'angoisse par exemple. Sans avoir de vrais souvenirs de ça, elle savait de quoi elle parlait en évoquant l'insécurité et tout ce qui allait avec le quotidien d'un New-yorkais. Bien des choses se sont passé là-bas, bien des ennemis de toujours ont dévasté NY, bien des monstres ont croqué la grosse pomme mais toujours les gentils ont triomphé même si parfois il y a des ombres au tableau comme l'incident avec Nitro qui a causé la guerre civile ensuite...

« Moui... je pense voir de quoi tu parles... »

Difficile à dire si elle savait vraiment, c'est comme avoir la réponse sur le bout de la langue sans pour autant trouver la réponse. Même si MJ pouvait citer bien des choses qui se seraient passées juste dans cette ville mais, comme toujours, cela pourrait avoir un certain effet de souvenir sans pour autant que ce soit vraiment le cas. Susan ouvrit le dossier jaune et observa les premières feuilles, savait-elle vraiment ce qu'elle devait faire ? Même en étant une des femmes les plus intelligentes de ce monde, ça ne veut pas dire qu'elle sait ce qu'une comptable doit vraiment faire ? Plutôt que se concentrer sur ce travail, étonnamment, elle préférait en revenir au sujet de NY.

« Il y a eu vraiment beaucoup de choses là-bas, à NY ? Sur l'insécurité, tout ça... »

Le Japon pouvait être plus calme comme plus dangereux, ici, la mafia locale n'était pas réputée pour être des tendres, les Yakuzas, ça ne rigole pas chez eux. Puis dans cette ville, il y avait le quartier Toussaint à éviter, de même qu'il n'y avait pas que des Japonais qui sont dangereux ici. Susan finira bien vite par s'en apercevoir mais pour le moment, elle n'avait pas idée des soucis qu'avait la rouquine avec son pub. Savoir que là-bas, son club était aussi un terrain de jeux pour un Iron Man et une Madame Masque – deux noms qui lui disaient vaguement quelque chose mais qui semblait aussi ne pas la rassurer – c'est sûr que s'éloigner de ce genre de « choses », ce n'était pas plus mal. Après, reste que le Japon est un pays bien différent et qu'il n'est pas si similaire que ça à sa patrie. Il y avait beaucoup de point commun aussi mais le Japon avait avant toute chose cet accent sur la politesse, ce qui n'était pas plus mal. En écoutant ce qu'elle avait à dire, elle observa plus ou moins les feuilles, les chiffres, les différentes cases, type de feuilles, intelligente ou non, tout cela ne sera pas boucler en une journée.

Susan suivait donc Mary Jane vers cette chose plus passionnante que son vrai job mais elle se demandait bien ce que c'était ? Elle avait peur de voir quelque chose en rapport avec son passé, l'héroïne qu'elle était censée être... Mais par chance, ce n'était pas vraiment ça. Une femme holographique qui semblait être une assistante virtuelle faisait son apparition. Voir cette femme virtuelle, c'était dingue ! Elle aurait envie de la toucher mais elle savait que cela ne se faisait pas, de même que sa main passerait surement à travers. C'était une projection, pas une vraie femme. Sur le coup, elle aurait pu passer au travers de cet « iron spider » mais bien qu'étonnant, elle avait déjà vu mieux... même si elle ne savait pas quoi, c'est comme si son esprit lui disait qu'elle avait déjà vue plus impressionnant.

« Ce n'est pas à la portée de tout le monde de concevoir une IA pareille. Reproduction des mimiques faciales, langage unique, reproduction d'émotion, ce Tony Stark doit sûrement être très intelligent. »

Elle connaissait ce nom, ce Tony Stark lui avait d'ailleurs rendu visite en même temps que ses nombreux « amis » mais retenir tant de visages et de nom, ce n'était pas simple quand on était paniqué. S'il avait été là, il aurait eu la barbichette qui aurait frétillé à se faire flatter l’ego par une jolie femme. Susan tournait autour de l'IA avant de revenir à la chose la plus curieuse et même si elle avait peur de demander la chose... Oui, elle craignait que cela soit plus ou moins une raison de parler de son passé...

« C'est quoi cet Iron Spider dont tu as évoqué l'idée juste avant ? »

Ses yeux continuaient de tout regarder, tant l'IA que la machine sur le mur, MJ avait moins d'intérêt à ses yeux pour le moment. Mais elle espérait se tromper aussi dans cette idée d'Iron Spider en venant supposer autre chose par exemple.

« C'est une soirée ou un événement particulier au club ? »

Ça aurait pu... mais non.
Journalisée

Mary Jane Watson
Humain(e)
-

Messages: 113



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #9 le: Septembre 29, 2016, 10:56:45 »

« Oui, il est intelligent... Au moins autant intelligent qu’il est insupportable. »

Mary Jane connaissait bien Tony. Elle avait été hébergée dans la tour Stark pendant des mois, il y a de cela quelques années, avant de partir, quand Peter avait choisi de suivre sa conscience en allant contre les méthodes de Stark. À cette époque, Tony était en pleine crise d’identité, se reprochant toutes les erreurs qu’il avait faites. Depuis, il s’était adouci, mais Tony restait Tony. Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il avait fait un retour fracassant dans la vie de Mary Jane, en détruisant son second club de nuit. Autant dire qu’elle avait un assez mauvais feeling avec cet homme, qui avait néanmoins tenté de se racheter comme il le pouvait, en allant même jusqu’à lui offrir une combinaison.

La référence à l’Iron Spider n’échappa malheureusement pas à Susan, qui lui demanda de quoi il s’agissait. MJ se mordilla doucement les lèvres, comprenant qu’elle n’allait pas pouvoir se dérober, et soupira alors en baissant la tête, comme pour signaler à quel point cette histoire l’agaçait.

« Ce n’est pas une soirée, non... C’est un cadeau que m’a offert Tony pour... Pour me protéger. New York est une ville dangereuse pour moi, et... J’y ai vécu un certain nombre d’évènements désagréables. »

Comme la fois où elle avait été enfermée pendant des mois dans une cave à cause d’un malade mental qui avait absorbé la mentalité de Peter Parker, et était tombé amoureux de Mary Jane... Elle secoua la tête, et se rapprocha du fond de son bureau, écartant un tableau, révélant, derrière lui, un coffre-fort.

« Tony Stark est l’un de tes plus grands amis, Susan. C’est un multimilliardaire extravagant, insupportable... Mais qui souffre surtout beaucoup. »

Pour le reste, elle pourrait toujours consulter des biopics. Tony avait une page Wikipedia particulièrement fournie, revenant notamment sur ses rapports avec Iron Man, ou sur la reconversion progressive de Stark Industries, une ancienne entreprise d’armement militaire de pointe, qui avait peu à peu changé d’orientation, pour se concentrer sur d’autres technologies : énergies renouvelables, développement d’infrastructures permettant d’alimenter en énergie les zones pauvres du globe... Tony Stark était devenu un homme d’affaires nouveau, après avoir compris tout le mal que ses armes engendraient.

La jeune femme expliqua donc à Susan que l’Iron Spider était une combinaison de combat qui avait jadis été conçue pour être portée par Spider-Man. Ce dernier s’en était toutefois séparé suite à un important différend, sur lequel, néanmoins, MJ choisit de ne pas insister. La guerre civile des super-héros avait beau dater d’il y a quelques années, elle avait durablement marqué les esprits, atténuant sensiblement l’image positive des justiciers aux yeux de la population, et provoquant des frictions internes fortes. Par exemple, Richards avait ardemment soutenu le programme de Tony Stark, l’aidant à confectionner sa super-prison dans la Zone Négative, ce qui avait horrifié Susan. Le couple fantastique, qui avait fait tant de fois la une des grands périodiques et des journaux, s’était brisée suite à ce conflit.

« L’Iron Spiderdispose d’un système informatique piloté par Cortana...
 -  L’armure a été spécialement conçue pour ne fonctionner que sur le corps de Mary Jane Watson, intervint alors l’IA. Elle dispose de nombreuses fonctions avancées, renforce la résistance et la force de la personne grimpant dedans, permet d’adhérer à n’importe quelle surface, de tirer des filaments de toile permettant de se balancer dans les airs, et qui sont faits en toile d’araignée synthétique, aux propriétés similaires aux véritables fluides arachnéens. Son taux de pénétration dans l’air est...
 -  C’est bon, Cortana, on a compris, merci ! »

Cortana allait sûrement adorer discuter avec Susan, car l’IA disposait d’un programme évolutif, un peu comme tous ces bots que Microsoft utilisait comme prototypes sur Internet, ces derniers s’enrichissant au contact des autres. Cortana était ainsi très curieuse, et se retourna rapidement vers Susan, pendant que le coffre-fort s’ouvrait.

« Vous avez subi une amnésie, et les essais de Tony Stark n’ont pas permis de résoudre votre affliction. Vous êtes un cas réellement fascinant, Madame Storm, un génie d’un rare talent... »

Mary attrapa alors la combinaison, pliée, et la déposa sur le bureau.

« Voilà... C’est ça. »

Elle laissa planer quelques secondes, avant de reprendre.

« Je suppose que le mieux est que je l’enfile, mais... Enfin, ne t’attends pas à ce que je fasse ça tous les jours. »

La mettre n’était pas très difficile, et elle pouvait l’enfiler avec ses vêtements, ce qu’elle entreprit de faire. Il ne lui fallut pas beaucoup de temps pour la mettre, et elle se dressa ainsi devant Susan, revêtue de l’Iron Spider.

« Et voilà... Si on m’avait dit qu’un jour, j’enfilerai l’une de ces maudites combinaisons... Mais il paraît que ça me va bien.
 -  Oh, mais vous êtes ravissante avec ! N’est-ce pas, Madame Storm ? »
« Dernière édition: Novembre 06, 2016, 12:48:40 par Mary Jane Watson » Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Susan Storm
Créature
-

Messages: 30


Invisible woman


Voir le profil
Fiche
« Répondre #10 le: Novembre 05, 2016, 09:08:31 »

Pauvre Susan, elle baignait dans quelque chose qu'elle devrait savoir naturellement alors que tout cela ressemble à du Kree pour elle. Oui car avec elle, on ne pouvait pas dire du Japonais, elle savait le parler alors il faut bien parler d'une langue hors de la Terre. MJ, cette IA, c'était fascinant, c'était étrange comme sensation, à la fois si nouveau et si similaire aussi. Vivre avec Reed Richard, forcément cela devait lui dire quelque chose mais... Impossible de savoir. Elle avait vu bien plus fantastique que cela, elle avait voyagé dans la zone négative avec sa famille, on y voit des choses qu'on n'oserait pas imaginer et, sans vouloir vexer Stark, son IA ici fera pâle figure à côté de tout cela. Ce serait comparé cette IA à un vulgaire cube en bois, ce n'était rien.

Concernant cet Iron Spider, ce n'était en rien une soirée à thème mais une sorte de costume spécial. Elle en avait un aussi de costume spécial, cette tenue bleu et noir avec ce logo de 4 sur la poitrine. Elle en avait aussi une blanche et noire et... bien d'autres. Elle n'aimait pas trop regarder ça, quand le besoin s'en fait sentir, elle use de ses pouvoirs et même de son rôle de Miss Invisible si besoin mais elle préfère agir en solo. Certes, seule, il serait dangereux de se frotter à des Thanos, Fatalis, Doomsdays et autres méchanceté de ce monde mais pour des braquages et autres petits délis, seule, elle suffisait amplement. Difficile de blesser quelqu'un d'invisible avec un super bouclier tout aussi invisible ! Pour retourner à ce Tony Stark, elle ne pouvait pas dire car elle ne le connaissait que de vue actuellement mais parler de cet homme qui souffre... Elle semblait connaître ça. Par lui ou par expérience personnelle, elle savait que le mot « solitude » n'était jamais bon. Même pour elle, elle clamait haut et fort qu'on la laisse seule mais elle ne veut pas vivre seule, avec des inconnus qui ne lui veulent pas de mal, comme MJ, oui mais vivre avec sa « famille », ça lui filait la frousse.

Imaginer ce Tony souffrir, elle ne savait pas pourquoi mais elle pensait à l'alcool ? Parce qu'elle est dans un pub actuellement ou une pièce de sa mémoire ? Elle ne préférait pas demander. Cortana commençait à faire la description complète de cette combinaison avec tout un avantage non-négligeable mais dangereux. Même avec une meilleure résistance, se balader de toit en toit, c'est dingue de faire ça ! Et surtout dangereux !

« Et ça ne te fait pas peur tout ça ? Je comprends que cette combinaison soit plus ou moins une protection, une armure en cas de... mauvaise rencontre mais tu ne joues quand même pas les justiciers de nuit ? »

Susan savait qu'auparavant c'était son rôle, bon pas forcément nocturne, les 4 Fantastiques agissaient de jour comme de nuit, sans de cacher derrière un masque comme Spider-Man ou Dardevil. Mais aujourd'hui, elle n'usait de son statut qu'en cas d'urgence, refusant d'agir à la moindre sonnerie de police. Croiser une connaissance héroïque était toujours un peu flippant pour elle... Cortana venait à dire une chose étrange, elle savait que ce n'était pas un compliment mais pour un scientifique, ça peut l'être. Être un cas fascinant, ce n'est pas rien !

« Merci... enfin je crois ? »

MJ semblait en avoir fini avec cette histoire même si elle allait enfiler sa tenue pour mieux la montrer à Susan qui patientait sagement avant de revoir la rouquine dans cette tenue rouge... ça ne faisait pas trop ton sur ton ? Susan à une tenue bleu essentiellement, mais elle n'a pas les cheveux bleus pour autant.

« Oui, cela te va bien mais... je ne sais pas pourquoi, je trouve que... je ne sais pas s'il manque une chose ou s'il y a une chose en trop ? »

Une main sur le menton, elle cherchait mais elle ne trouvait pas la réponse ? L'absence de ceinture pour distinguer une tenue complète d'une tenue en deux parties ? Un masque intégrable ou juste autour des yeux ? Plus de motifs pour rendre cette tenue moins couleur unique ? Une impression de Déjà-vue ? Difficile à dire, elle cherchait en tournant doucement autour de MJ – ou Iron Spider du coup ? – sans trouver la réponse. Était-ce une bonne chose qu'elle cherche une réponse concernant quelque chose sur un sujet « super héros » alors qu'actuellement, cela est presque une phobie pour elle ?

« Je n'arrive pas à mettre le doigt dessus ? »

Son regard était vraiment plongé dans ce sujet, observant avec précision le corps de MJ, non pas pour ses formes généreuses mais pour cette chose manquante. Haa c'est toujours comme ça quand on insiste, on ne trouve pas la réponse et quand on fait autre chose, on l'a de suite ! Préférant passer sur autre chose sans pour autant totalement se détacher de ce sujet, elle reprenait.

« Tu as eu à t'en servir pour le moment ou pas du tout ? En cas de souci ou autres ? »

Évidemment, Susan ne savait pas que MJ avait quelques soucis avec la mafia du coin, le SHIELD savait peut-être, espérant qu'une situation à problème refasse ressurgir la Susan Reed qu'elle était avant ou au moins la rendre aussi héroïque qu'avant. Mais pour le moment, elle n'en savait rien. Cherchant toujours dans un coin de sa petite tête, l'élément manquant de cette combinaison.
Journalisée

Mary Jane Watson
Humain(e)
-

Messages: 113



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #11 le: Novembre 06, 2016, 05:28:41 »

« La nuit, moi, soit je dors, soit je fais la fête... Mais je ne grimpe pas sur les toits. »

Elle, jouer la justicière masquée ? Ah ! Il ne manquerait plus que ça, tiens... Pour rien au monde, Mary Jane ne comptait se lancer dans les folles aventures qu’elle avait connu pendant de trop nombreuses années à New York. Quand elle était lycéenne, elle avait trouvé, comme beaucoup d’autres, très romantique le fait de sortir avec un costumé. Elle en rêvait la nuit, avant que ça ne lui tombe vraiment dessus, et qu’elle en voit les à-côtés. La mort de Gwen, les insomnies à répétition. Elle avait été dans la peau de cette femme de policier, attendant fébrilement que son mari revienne d’une intervention. Et, ensuite, elle en avait elle-même souffert. Un manique l’avait séquestré pendant des mois, et, sous sa joie et sa bonne humeur naturelle, Mary Jane était un esprit fragile, au bord de la rupture. Elle ne se faisait aucune illusion. Si elle s’était foirée à Hollywood, c’était avant tout parce que les démons de New York hantaient son esprit, et qu’elle frôlait la dépression. Elle avait tenté » de revenir à New York, de faire une sorte de coming out, mais avait lamentablement échoué. Alors, elle avait fini par venir vivre ici. Impossible de fuir définitivement son passé, mais, au moins, elle pensait qu’elle pouvait faire quelque chose ici.

L’Iron Spider lui rappelait de mauvais souvenirs, et la mettre, c’était aussi une façon d’exorciser le passé. Quand Peter avait enfilé cette tenue, il était alors le poulain de Stark, et Mary Jane et Tante May étaient partis vivre avec lui à la tour Stark. Les évènements avaient ensuite dégénéré quand Tony Stark avait combattu le virus Extremis, et avait été piraté, utilisé contre son gré pour commettre des attentats terroristes. Une telle chose l’avait amené à militer corps et âme pour la loi d’enregistrement des super-héros, quitte à renier ses principes, en enfermant les super-héros récalcitrants dans une prison atroce située dans la Zone Négative. Un évènement auquel Susan et Red avaient participé, vu que Red avait aidé Tony à concevoir sa prison, tandis que Susan, elle, ulcérée par ce que son mari avait fait, avait choisi de rejoindre Captain America. Quant à Peter, il avait également été révolté de ce que Tony faisait, et avait choisi de rester fidèle à ses préceptes. En conséquence, Mary Jane avait vu son mari manquer se faire tuer par Jack O’Lantern, s’était réfugiée avec Tante May dans un motel, et avait vu cette dernière se faire abattre sous ses yeux. Tout ça, naturellement, avait influé sur elle, et l’Iron Spider symbolisait cela.

La porter, c’était donc une forme d’exorcisme. Pour autant, Susan, en observant la tenue, se disait qu’il manquait quelque chose. MJ la regarda faire, sans rien dire, et émit une proposition :

« Il y a un masque, aussi... Mais je ne le mets pas. »

Normalement, elle devait nouer ses cheveux derrière son crâne pour le mettre. Sinon, la chevelure dépassait logiquement du casque. Mis à part le masque, MJ ne voyait pas ce qu’il pouvait manquer, et Susan lui posa une autre question, concernant, cette fois, l’utilisation qu’elle faisait de la tenue.

« Hum... Je me suis un peu entraînée avec, mais, à part ça...
 -  Le principe premier de l’Iron Spider est de protéger Mlle Watson d’éventuels fauteurs de troubles et criminels notoires. C’est un dédommagement fait par Tony Stark pour indemniser Mlle Watson de la destruction de son club à San Fransisco.
 -  Voilà... En gros. »

Mary Jane se déplaça un peu dedans. Elle avait toujours eu peur d’étouffer dans une tenue de ce genre, mais, en réalité, cette dernière s’avérait être particulièrement agréable à porter. Elle retenait bien la chaleur, de telle sorte que MJ aurait pu être nue dessous. La femme finit par croiser les bras en regardant Susan.

« Pour l’heure, j’ai juste fait de l’entraînement, rien de plus, reprit-elle. Généralement, je prends ma voiture, et je vais dans un endroit isolé pour apprendre à tirer des toiles, ou à user de ma puissance.
 -  Mes protocoles impliquent la possibilité d’un entraînement en Réalité Virtuelle qui permettrait d’évaluer les capacités de Mlle Watson en situation de combat, mais Mlle Watson a pour l’heure refusé de participer à ces programmes d’entraînement virtuels, recommandés par Monsieur Stark... »

MJ émit un grognement désapprobateur. Elle n’avait aucune envie de faire de la Réalité Virtuelle ! Tout ça, pour elle, ça la dépassait largement. Et, désireuse de ne pas s’attarder sur ce sujet, elle reporta son attention sur Susan :

« Enfin... Et toi, alors ? Tu te souviens de tes capacités surnaturelles, ou pas ? Parce que tu n’as pas qu’une intelligence très développée, Susan. À bien des égards, tu es aussi l’une des femmes les plus puissantes du monde. »

Son amnésie n’avait pas pu lui enlever ses pouvoirs, mais... Est-ce  qu’elle se rappelait comment les utiliser ?
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Susan Storm
Créature
-

Messages: 30


Invisible woman


Voir le profil
Fiche
« Répondre #12 le: Décembre 06, 2016, 09:18:12 »

Au moins MJ était loin d'avoir la passion et de bondir de toit en toit pour sauver des vies. En temps normal, elle ne savait pas comment elle aurait réagi ? Mais depuis son amnésie, savoir que telle personne n'était pas un héros, ça la rassurait. Côtoyer des gens qui pouvaient vous connaître quand on ne se connaît pas soi-même, c'est terrifiant. Elle avait cette espèce de phobie, de peur de voir quelqu'un qui la connaissait. Si elle n'en était pas effrayé, elle serait resté auprès de son mari, ses enfants, son frère, son ami mais à trop les approcher, elle en avait eu peur. Le SHIELD et elle-même préféraient s'en éloigner, laisser couler l'eau sous les ponts pour retrouver ses souvenirs ou au moins accepter cela. Même si la rouquine avait cette tenue spéciale, elle n'était pas faite – ou pas encore ? – pour aller chasser les criminels et autre super vilain.

Lorsqu'elle avait évoqué le masque qu'elle ne mettait pas, elle ne savait pas à quoi ressemblait ce masque mais elle avait le sentiment que c'était ce qui manquait à ce costume. Elle était bien placée pour savoir qu'un héros ne porte pas forcément un masque, après avoir vu toutes ses différentes tenues, elle n'a jamais porté de masque. Mais oui, sur ce costume, ça manquait.

« Ce doit être ça qui me donne l'impression qu'il manque quelque chose. »

Elle ne demandait pas à voir ce que ça donnait après tout, elle s'en fichait. Puis mine de rien, avoir le sentiment qui manquiat quelque chose dessus, c'était un peu comme se souvenir d'un détail qu'elle ne connaissait pas, du moins qu'elle ne se souvenait pas. C'était plutôt bon signe, non ? MJ et surtout l'IA argumentaient cette tenue, en soit, elle comprenait le but mais il y avait un détail qui la chiffonnais...

« Si cette tenue est censée te protéger de différents troubles que tu pourrais rencontrer, pourquoi tu ne la porte pas toujours sur toi ? »

MJ qui porte diverses robes et autres tenues plus ou moins courtes, ce serait difficile de garder ça sur soi en même temps mais on comprenait où elle voulait en venir. Demain, si un méchant débarque pour tout casser, il ne va pas attendre gentiment devant la porte que les potentiels héros ou type bien équipé se protége avant de défoncer une porte et faire un sacré remue ménage ! Sans le savoir, c'était un peu le train-train quotidien du Spider man, être un civil et en cas de soucis, il disparaît et apparaît l'homme araignée ! Autant en hiver, il est simple de cacher sa tenue sous ses vêtements mais en été, ça devait être différent ? Pour en revenir à leurs moutons, l'IA argumentait à nouveau un programme pour entraîner MJ a utiliser sa tenue, même si actuellement Susan n'était pas pour le fait d'encourager les gens à devenir des héros, savoir bien gérer son matériel était important. MJ se pencha sur Susan et son don de Madame Fantastic, c'était une chose qu'elle avait retrouvée.

« Oui, je le sais. Cela ne m'était pas revenue de suite mais je me suis souvenue un peu plus tard, après mon... acciedent. Je ne sais pas si je le maîtrise aussi bien qu'avant mais pour ce qui est de créer des barrières et me rendre invisible, je le maîtrise. »

Dit-elle en tendant son bras alors que du bout de ses doigts jusqu'à son coude, le tout disparaissait. Cela dit, on ne comptait pas les vêtements, il lui fallait une de ses tenues spéciales pour que cela fonctionne, là, si elle se rendait invisible, on verrait ses vêtements flotter à sa place.

« Je ne sais pas si quelque chose à déclencher le fait de me souvenir de mes pouvoirs ou si c'est revenue naturellement à moi mais... eh bien, je le sais mais si un danger arrivait, je ne sais pas si je pouvais y faire face ? »

Elle avait déjà aider des gens depuis mais bon, des petites frappes, ce n'était rien, se rendre invisble ou créer une barrière, ça suffisait à les effrayer ou les stopper mais si Fatalis apparaissait devant elle – ou même un ennemi moins puissant – elle ne pourrait surement pas y faire face aussi facilement. Susan avait été envoyée ici pour s'éloigner de la grosse pomme et de tout ce qui lui était familier, un environnement nouveau et s'éloigner des héros, ça devrait lui être profitable normalement.

« Rassure moi, il n'y a pas de danger dans le coin ? »

En toute honnêteté, oui et non. Il n'y avait pas encore eu de Fatalis à Seikusu mais tout y est normal ? Certainement pas.
Journalisée

Mary Jane Watson
Humain(e)
-

Messages: 113



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #13 le: Décembre 07, 2016, 01:40:25 »

« Ben... Parce que c’est encombrant, et pas franchement discret comme tenue ? »

La porter au quotidien... Et puis encore ! Ça, c’était le genre de trucs qu’elle enfilerait le jour de Mardi gras, pas continuellement ! Jadis, MJ aurait pourtant adoré avoir une tenue comme ça, être la coéquipière de Spider-Man... C’était ce qui faisait rêver au lycée, quand on était adolescente. Et puis, après, on commençait à grandir, on quittait le cocon douillet pour affronter les réalités du monde, la nécessité d’avoir un travail, de payer les factures, de se battre avec ses banquiers, puis on divorçait, on connaissait les frustrations et les déceptions de la vie, on se faisait capturer par un maniaque, on se trouvait au cœur d’un combat sanglant et violent entre Spider-Man et Docteur Octopus, et on voyait sa meilleure amie se faire infecter par un virus créé par le Bouffon Vert, et contrainte de se rendre dans une clinique spécialisée en Europe pour se soigner. Tout ça vous faisait réfléchir.

Outre le caractère seyant du costume, MJ n’avait tout simplement pas envie de le porter, car, porter une tenue de ce genre, c’était la mettre du côté des super-héros, de ces gens en costume, et ça, elle n’en avait guère envie. Elle ne faisait pas partie de tous ces haters qui vilipendaient contre les justiciers, elle reconnaissait leur utilité, car les super-héros se battaient vraiment pour défendre les gens, et n’hésitaient pas à se sacrifier, mais... Pour elle, c’était tout simplement trop dur. Porter ce costume, c’était prendre le risque de revenir à nouveau dans son ancienne vie, faite d’explosions, de combats, d’insomnies notoires, et de thérapies intensives pour tenter de retrouver une vie normale.

Susan, par contre, se rappelait de ses deux pouvoirs : devenir invisible, et créer des barrières. MJ savait que les pouvoirs de Susan étaient redoutables, et que sa capacité à créer des champs de force faisait potentiellement d’elle l’une des plus puissantes métahumaines. Si elle le voulait, elle pouvait en effet générer un champ de force dans le corps d’une personne, par exemple dans son cœur, et le tuer sur place. Ses champs de force étaient particulièrement résistants, et liés à sa condition physique. Autrement dit, si Hulk s’attaquait à un champ de force, et parvenait à le briser, Susan tombait aussi dans les pommes. Susan avoua ensuite que, si un danger arrivait, elle ne sait pas si elle pourrait y faire face, ce qui fit doucement sourire MJ.

« Susan... Je ne veux pas critiquer, mais... Tu as fait partie des Quatre Fantastiques. Il y a quelques années, toi et Richards, vous faisiez les couvertures des journaux du monde entier, et tu as sauvé le monde... Un nombre incalculable de fois, je suppose... Et même au-delà du monde, le Multivers, toutes les réalités potentielles... Et tu voudrais me faire croire qu’un simple braqueur armé d’un revolver pourrait te battre ? Ma chérie, tu es potentiellement invulnérable ! »

Tout de même ! S’il y avait bien une femme, au monde, qui n’avait pas besoin que personne veuille sur elle, c’était bien Susan ! MJ connaissait l’histoire. Quand Red Richards avait rejoint Tony Stark pour soutenir le Superhuman Registration Act, et qu’ils avaient fait une liste de cent propositions au gouvernement, dont la 42ème était de créer une prison dans la Zone Négative, lui et Susan avaient eu des mots. Red lui avait affirmé qu’il avait rejoint le SRA pour protéger sa femme, et elle, qui avait choisi de soutenir Captain America, avait rétorqué en générant un champ de force qui avait défoncé le sol et le plafond, formant un épais cône lumineux et imperméable, en rétorquant, acerbe, à son mari, qu’elle n’avait pas besoin de protection.

Susan lui demanda néanmoins si la zone était sûre, et MJ haussa les épaules, tout en se déplaçant un peu.

« Cortana te ferait un meilleur compte-rendu que moi, mais... Il y a les Yakuzas, et...
 -  La ville est sous la coupe réglée des Guramu, un clan yakuza dont les premières traces remontent à la création de Seikusu pendant l’ère Edo. Le fondateur du clan Guramu, Tashihiro Guramu, était un bakuto, terme désignant des joueurs professionnels, qui a contrôlé les premiers troquets de la naissante Seikusu, et qui...
 -  Va à l’essentiel, Cortana ! la coupa MJ.
 -  L’actuel Oyabun des Guramu, Akihiro Guramu, contrôle une grande partie du crime organisé depuis le château historique de Seikusu, Muramasa-jo, qui a la couverture légale d’un restaurant de luxe et d’un musée. Les Guramu ont historiquement contrôlé toutes les activités de Seikusu, mais des dissensions sur les nouvelles orientations du clan ont engendré des guerres avec les autres clans, notamment les Akuma, ce qui a permis l’essor d’autres groupes étrangers, comme la Mafia russe. Les Guramu, outre les activités criminelles ordinaires, trempent aussi dans des activités criminelles de haute technologie, impliquant l’utilisation d’armes futuristes issues de Tekhos, ou d’artefacts magiques, et sont supposés être à l’origine d’un trafic planétaire de grande importance. »

MJ fit signe à Cortana de se taire, et croisa les bras.

« Navrée de te décevoir, Sue, mais j’ai bien peur que beaucoup de choses vont te sembler familières ici. Il y a des criminels, des super-criminels, et des super-héros... Moins qu’à New York, mais suffisamment assez pour qu’on le remarque. »

Mary Jane lui sourit ensuite, et posa ses mains sur les épaules de Susan.

« Donc... Si on veut survivre, je crois qu’il va falloir qu’on se serre les coudes ensemble ! »
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Susan Storm
Créature
-

Messages: 30


Invisible woman


Voir le profil
Fiche
« Répondre #14 le: Janvier 10, 2017, 09:58:39 »

Devoir raconter son point de vue, devoir supposer sa vie d’avant était assez étrange car, elle disait vrai ? Elle ne savait pas, elle disait des choses un peu au hasard et MJ était là pour lui dire si elle faisait bonne ou fausse route. Elle ne voyait pas ses pouvoirs comme dangereux, plutôt défensif. Devenir invisible, c'est pratique pour passer inaperçue. Des barrières, aussi utiles pour se protéger, elle ne voyait pas vraiment ses pouvoirs comme une arme, elle pouvait projeter de mini-barrière comme des projectile et même si elle l'a déjà fait, elle voyait cela comme un tour de passe-passe pour gêner des voleurs en fuites, les faire glisser sur des billes invisible ou envoyer quelque chose dans leur ventre ou dans le dos. Loin de là l'idée de faire exploser le cœur de quelqu'un.

Mj en disait beaucoup, elle savait qu'elle était assez célèbre avec Reed Richard, qu'elle a aidé le monde mais à ce point-là ? Puis le multivers ? Mais qu'est-ce donc que ce charabia ? Néanmoins, elle se permettait de rectifier la remarque de MJ.

« Non, non. Des petits voleurs comme ça, je sais gérer, j'en ai déjà fait l'expérience mais c'est plutôt si c'est quelqu'un... comme moi, quoi ? »

Que ce soit un redoutable type comme le docteur Fatalis ou un vilain ridicule comme l'homme aux échasses, elle ne savait pas si elle parvenait à réussir à obtenir une victoire. Tout ce qui lui rappelait l'ancienne Susan était un point faible pour elle en ce moment. Auparavant, elle aurait facilement gérer la situation en étant plus ou moins seule, elle savait se débrouiller après tout ! Mais si elle savait se débrouiller seule comme une femme, se débrouiller en étant une héroïne était une autre paire de manche. Difficile de gérer quand on refuse de trop se rapprocher de ce monde alors qu'on en fait partie. Pour ce qui était du danger en ville, elle était « rassurée » de savoir que ce n'était que la mafia locale. Si ce ne sont que des armes, cela pouvait se gérer plus ou moins facilement après tout. Mais les arguments de la rouquine lui avaient brisé cet espoir que c'était peu de choses en parlant d'arme futuriste, d'artefact magique, houlala... Pourquoi il faut toujours que ce soit trop pour elle ? Un peu comme étant tombé de haut, elle s'adossa à un mur en soupirant.

Adieux liberté d'être une simple femme, même si elle essayait d'y faire rempart, on viendrait lui jeter au visage son rôle d'Héroïne prête à sauver le monde et même en voulant bien agir, en héroïne, il faut toujours que la barre soit trop haut. Comme si gérer un trafic d'armes était déjà sans danger pour en rajouter une couche ! Il y avait quelques mots qu'elle n'avait pas compris comme Tékhos ? Mais elle jugeait que ça devait être un oubli de son cerveau, on peut être intelligente et oublier le nom de quelques villes après tout. Elle était scientifique, pas professeur de géographie à ce qu'elle sache. Et cerise sur le gateau, il y a des super-criminels... Allons bon, il y a encore une dernière chose pour rendre cela plus chaotique ? Un météore qui va heurter la terre dans moins de vingt-quatre heures ou bien Galactus de passe dans leur système solaire et qui a un petit creux ? Elle observa MJ en haussant un sourcil, elle n'avait pas bien tout saisi...

« Mais je croyais que tu voulais éviter de te faire remarquer avec cette tenue ? Et puis tu gères cet endroit, si tu disparais en pleine soirée, ça va se voir, non ? »

Les criminels sont plus actifs le soir, en journée, ils se font petit. Et puis Susan n'avait jamais dit être d'accord avec tout ça. Bon ok, si elle peut aider dans la rue, dans une situation urgente, elle le ferait mais reprendre son rôle d'ancienne Miss Fantastic ? Chaque fois qu'il était question de ses pouvoirs, de son statut, elle n'était pas à l'aise. Rien que revoir ses tenues – peu importe quel modèle – elle avait un frisson qui lui donnait l'impression de regarder quelque chose d'interdit. Alors quoi, l'air du Japon va lui changer cette sorte de phobie ? Ici, elle redeviendra celle qu'elle était ? Loin de la nuit pour le moment, elle était aussi loin de ce résultat et préférait même combattre les chiffres et les erreurs de virgules que les criminels et leurs mauvais tours. Qui sait, elle n'aura peut-être pas le choix et devra replonger dans cet univers qu'elle connaissait tant auparavant ? Même si bon, son domaine en combat était surtout extra-terrestre et adversaires scientifiques plutôt que braqueur de banque. Mais bon, il faut bien reprendre depuis le début, non ?

« Tu penses que c'est une bonne chose que je tente le coup alors que la simple idée de redevenir celle que j'étais me terrifie ? »

Son regard était fuyant et triste mais il était sincère. Elle avait peur d'affronter les criminels mais elle avait surtout peur de refaire face à son passé, retrouver ses souvenirs. Elle se haïssait de s'éloigner de sa « famille » de ne pas reconnaître ses propres enfants mais elle avait autant plus peur que retrouver ses souvenirs... et de les ignorer. Ne pas gérer la situation à cause de son amnésie est une chose, mais s'en détourner en étant conscient de tout, c'est pire ! Si elle devenait une femme différente en retrouvant la mémoire ? Que ferait-elle ? Un problème de plus a géré pour Susan...
Journalisée


Tags:
Pages: [1] 2 3 4
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox