banniere
 
  Nouvelles:
Le Staff est toujours à la recherche de nouvelles recrues pour différents projets, comme la Gazette ou la promotion du forum !

Pour plus d'informations, c'est par ici !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Arrivée fracassante (Grayle+Tracker+Tracer)  (Lu 1879 fois)
Grayle le pérégrin
Humain(e)
-

Messages: 289



Voir le profil
Fiche
« le: Mai 22, 2016, 07:06:20 »

Le monde tremble.

Les murs se tordent, les feuilles s'envolent, les écrans crépitent, s'éteignent, se rallument, avant de mourir définitivement. Pendant un bref instant, la réalité se tord et s'écroule sur elle même.. Une explosion bleus remuent dans toute la pièce, brûlant les murs, créant un flot d'étincelle dans un craquement effroyable, avant de disparaître d'un seul coup. Un homme, jeune, se retrouve alors dans les airs, avant de retomber et de se fracasser contre une chaise métallique se trouvant au milieu de la pièce. Le meuble s'effondra sur le sol dans un énorme tintement et Grayle grimaça, se massant le dos.

" Aie... qui est le connard qui fout une chaise en plein milieu d'une pièce ?! "

Il se massa le dos avant de se relever. Son sac et sa sacoche étaient là, ainsi que ses vêtements. Il observa son environnement. Environnement un peu détruit au passage. Il pu voir ds écrans, des ordinateurs ainsi que des tiroirs et des armoires en métal, signe d'un monde technologiquement avancé. Lui qui avait passé un portail pour Terra encore recemmebt, voilà qu'il avait déjà changé de monde.

* Dommage, je commençait à m'habituer aux tavernes, aux centaures et aux épées... *

Le mobilier avait été quasiment détruit et était fumant. Grayle fouilla dans un tiroir. Plusieurs fiches plastifiées se trouvaient dedans, et il entrepris de les lire. Une grande vague de chaleur envahit rapidement son corps. C'était des fiches de prisonniers. Des humains, des mutants, avec une majorité de femmes. Meurtre, vol, terrorisme...

" Une prison. Je suis arrivé dans une prison. " dit-il d'un air blasé.

Heureusement, il n'était pas tombé dans une cellule. La pièce était sans fenêtre, et il n'y avait aussi aucun plan de l'établissement.

Il devait sortir d'ici.

Grayle ouvrit la porte, regardant à droite et à gauche, avançant dans le couloir avec la prudence d'un serpent dans une usine de sacs à main. Son sac était à portée de main, afin de tirer un objet nécessaire au cas où. Il n'y avait ni fenêtre ni issue, forçant le jeune homme à marcher dans la gueule du loup, priant pour ne croiser personne.

Sauf que dans une prison, il y a toujours des gens pour patrouiller ou se balader. Et, à peine une minute après être arrivée dans la Prison Eternum, Grayle fut découvert. Deux gardiennes de prison regardèrent le jeune homme avec des yeux ébahies, toutes deux vêtues d'armures complète et de casque à visière masquant le haut de leur visage. Leur identité était assez facile à établir, étant donné que leurs armures chromées  moulaient leurs corps, qui étaient très beaux.

" Bonj... "

" UN INTRUS ! "

Grayle leva les mains d'un air paniqué.

" Attendezmesdamesc'estunquipro... "

Elles sortirent ce qui ressemblaient à des fusils d'assaut, les pointant sur Grayle.

" RESTES IMMOBILE, CHIEN D'HOMME ! "

Certains seraient restés immobiles et laissés capturés, par peur de se faire plomber. Pas Grayle. Son instinct lui disait que, capturé, il croupirait dans cette prison. Et une semaine suffirait à le faire mourrir. Au moment où elles pointèrent leurs armes sur lui, il avait pris sa décision. Il se retourna et couru à toutes jambes. Les coups de feu éclatèrent dans le couloir. Plusieurs balles fusèrent à côté de lui, mais d'autres déchirèrent ses vêtements, son dos, sa chair et ses os.

Le don du pérégrin s'activa alors. Ne ressentant aucunement la douleur qui aurait du le vriller au sol, Grayle continua sa course, trébuchant légèrement. Ses os, ses muscles, sa peau, se reconstituèrent quasi instantanément, et il tourna hors de portée des deux femmes, entièrement indemne. Il put entendre des cris et des grésillements, puis des bruits de pas.

* Merdemerdemerdemerde *

Le pas de Grayle était vif et souple, habitué à courir. Il ignorait totalement où il se trouvait, et il savait qu'il finirait par être rattrapé. Il descendit un escalier en catastrophe, avant de croiser une autre gardienne, en état d'alerte visiblement. Elle n'eut pas le temps de tirer sur Grayle qu'il était déjà sur elle. Il la mit à terre d'un geste souple rappellant celui d'un judoka, et s'excusa avant de partir.

****

Sophia regardait les écrans de contrôles, les dents sérrées. Elle ne s'était jamais trouvée avec un évadé sur les bras. Un jeune homme, autour de la vingtaine, habillé étrangement et avec deux sacs. Voilà une demi-heure qu'il se trouvait dans la Prison Eternum, maintenant dans le batîment T-546, après être apparu dans le T-681. Aucune des gardiennes sur places n'avaient réussies à l'arrêter. Les balles ne semblaient avoir aucun effet, et l’intru était lourdement équipé, ayant utilisé des objets aussi divers que des fumigènes, des leurres, des explosifs et même un grappin.

" Vous pensez que c'est un prisonnier ? " demanda une des assistantes. " Il ne ressemble pas vraiment à un de nos protégés... et il a l'air plutôt perdu. De plus, aucun autre prisonnier ne manque à l'appel. "

Elle soupira.

" Quoi d'autre ? Un touriste ? C'est un mutant, et son sac semble plein à craquer d'armes en tout genre. Il est dangereux, et doit-être arrêté ! " finit-elle en écrasant un poing épais sur la table. Elle fulminait. A peine promue qu'il y avait déjà un problème dans SON secteur.

" Appellez des renforts. Peu importe lesquels ! "
« Dernière édition: Juin 05, 2016, 11:20:46 par Grayle le pérégrin » Journalisée
Tracker
Humain(e)
-

Messages: 45


La flèche bleue de Tekhos


Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Mai 30, 2016, 02:34:46 »

Appeler des renforts, tel était l’ordre. L’assistante approuva simplement et partit sonner à la centrale informant ces dernières qu’il leurs fallait des renforts de toute urgence à la prison d’éternum. Mais vu d’une récente attaque formienne sur le front Ouest et les marines qui doivent continuellement veiller sur le plan Est à cause des nombreux assaut de l’empire Ashnardien, cela ne laissait plus vraiment de la place pour déployer d’autres hommes ou autre chair à canon sur le terrain pour leur en venir en aide. Après tout pour elles, il s’agissait là d’un simple problème mineur …

Après quelques minutes passées sur son téléphone, l’assistante fini par décocher un petit sourire. Bien qu’elle s’attendait à ce qu’on leur envoie un petit escadron d’infanterie, on lui envoya une unité qu’elle qualifiait de plus adapté pour ce genre de cas.

 Elle remercie son interlocutrice et finit par raccrocher. L’assistante se tourne alors vers Sophia.

- Tracker est en route !




C’était une chanson que ma nouvelle frangine, Tracer, m’avait passé peu avant que je ne rentre chez moi sur Terra ! Heureusement que s’échanger des informations d’ordinateurs au système de stockage audio n’était pas un problème ! Cette chanson tournait pratiquement en boucle depuis peu. J’avoue en être presque tombée amoureuse sur l’instant ! Ca swinguait pas mal et en plus … Mais qu’est-ce qu’elle est cool cette musique bon sang !

Pour dire ! J’étais même en train de la chanter en même temps alors que je prenais ma douche ! Savonnant mon corps à la peau douce et soyeuse. Du coup, mon Chrono-A. et le reste de mes vêtements étaient posés sur une chaise dans un coin de la salle de bain, à l’abri des éclaboussures éventuelles même si un rideau empêchait l’eau de sortir de la baignoire. Théoriquement hein ? On sait tous que dans les faits, il y en a toujours un peu qui passe out la baignoire !

Puis j’entends l’IA de mon appartement m’alerté que j’ai un appel en cours. Je demande de décrocher surtout quand elle me précise que c’est pour une nouvelle mission. Je n’ai pas besoin de parler car j’ai directement le Briefing. En général, mes supérieures savent bien que je refuse jamais une mission et puis je suis en général la seule solution pour certains cas particulier. Je comprends assez rapidement que je vais devoir me déplacer jusqu’à la prison d’éternum et j’en reste assez perplexe même … j’y suis jamais allée et puis j’en connais plus d’un là-bas qui voudront ma mort dès qu’ils vont me voir … Bah j’ai arrêté plus d’un malfrat aussi ! Ce serait bien normal que plus d’un veuille me foutre une bonne baffe !


* Ou même autre chose quand j’y pense bien … *


Bref, les congés c’est finit ! Il faut bien reprendre le service un jour ! Je termine rapidement ma douche avant d’en sortir et m’apprêter ! Rhabiller, minimum de maquillage et maximum de talque ! Et voilà une Annabelle Oxton toute propre ! Hey ! ça rime presque ! Ah merde ! Il manque mon Chrono-accélérateur ! Comment j’ai pu l’oublier lui ? Les accessoires élémentaires et voilà ! Tracker est de sortie !

Attention les méchants ! Là où Tracker passe, les méchant trépassent ! Hi hi !


***


Je mets quelques minutes pour arriver sur place après avoir commandé un taxi. Faudrait vraiment que je pense à me trouver une voiture ou une moto à l’avenir moi … Une fois près des responsables du bâtiment, je demande ce qui est de la situation. Elles me montrent via leurs caméras de surveillance le gars qui poserait problème. Je reste assez perplexe face à ce que je vois … on dirait un gars tout paumé du Nexus ! Fin … je pense, j’ai jamais vu un Nexusien … Ce qui est sûr c’est qu’à première vue il a pas l’air si dangereux …

Bon, au final le boulot c’est le boulot ! J’approuve et je repars assez rapidement.

Les surveillants ont beau essayer d’arrêter le gaillard, il passe toujours au travers via des portails ! Ça ne va pas être facile si il tente de m’échapper parce que moi je sais juste remonter le temps, pas passer au travers des murs !

J’utilise autant de fois que je peux mes transfers pour me rapprocher du gars. Je demande entre temps que les poursuites envers ce dernier s’arrête, que j’évaluerais la situation et que je demanderai de l’aide si besoin il en est !

Après une bonne poignée de minutes, j’arrive dans le dernier lieu où il avait été repéré et je m’avance dans les couloirs. Je finis enfin par le voir au détour d’un couloir et je souris doucement en fronçant de peu mes sourcils. Je prends mes deux pulseurs que je tends vers lui pas précaution.


-Hello mon chou ! La partie est terminée ! Je te demanderai gentiment de t’arrêter et de faire demi-tour en mettant tes mains en l’air ! Tu s’rais un amour ! ♥
Journalisée

Hello mon chou ♥
La cavalerie est arrivée !
Tracer
Humain(e)
-

Messages: 32



Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Mai 31, 2016, 12:08:19 »

C'est pas juste ! Pourquoi il a fallu que ce fichu portail me transporte maintenant ? Bon bah il va falloir que je revoie mes plans. J'avais prévu d'accueillir Mercy qui venait d'arriver à Seikusu mais maintenant c'est mort. Bon, voyons le bon côté des choses. J'ai trois bonne nouvelles. La première, c'est que j'ai tout mon équipement. Mon chrono-accélérateur, mes pulseurs et ma combinaison de combat. Ni-ckel ! Ah oui et j'ai mes écouteurs ! C'est parfait ! Aller un peu de musique ça va me faire du bien.
La deuxième bonne nouvelle, c'est que j'ai placé un traqueur, ce qui est assez ironique, sur le chrono-accélérateur de ma soeur. Pour justement prévoir ce genre d'incident. Je sors donc mon téléphone et je peux voir où elle est. Ce qui m'amène à ma troisième bonne nouvelle, je suis pas loin d'elle. A en voir les gratte-ciels et les voitures volantes entre ces bâtiments, je pense pas me tromper en supposant que je suis à Tekhos.
Bon, voyons où est ma petite soeur... Alors déjà qu'est ce qu'elle fout si bas sous terre ? Elle s'agite pas mal à ce que je vois. Oulah et elle fait pas mal de transferts. Je la vois se téléporter sur ma carte ! Bon, faudrait que je me dépêche aussi.

Je me mets donc à courir vers le point indiqué sur la carte. Bon c'est pas très loin mais à pied Je vais mettre quand même pas mal de temps. Tiens, j'ai une petite idée. Je me dirige vers des petites rues étroites entre des immeubles. Avec l'aide des escaliers de secours et de plusieurs transferts, j'arrive à grimper assez rapidement. Une fois en haut, je peux admirer une vue sans pareil. C'est vrai que depuis les rues, la ville a l'air poussiéreuse et très peu accueillante mais une fois que l'on prend de la hauteur... Voir toutes ces lumières et toute cette activité, ça a quelque chose d'étrangement reposant et envoûtant. Ça me rappelle aussi des vieux souvenirs, de quand je venais ici, à Tekhos, et que j'allais des fois sur les toits pour admirer la vue en compagnie de Julie, la mère de Tracker.
Ah zut j'oubliais, Tracker ! J'arrive ! Je guette le passage d'une sorte de camion du futur qui roule, ou plutôt qui vole, dans la bonne direction. Une fois mon transport trouvé, je saute et je m'y transfère.
La réception n'est pas facile. Et merde, je glisse ! Ah non c'est bon, j'arrive à peu près à m'accrocher.

Une fois arrivée au dessus de la position de ma soeur, je commence ma descente. Je me transfère de voiture en voiture en me raccrochant de façon plus ou moins assurée à chaque fois. J'arrive tout de même à descendre en face de ce qui me semble être un grand commissariat. Je check à nouveau mon téléphone et suis Tracker. Elle a pas fini de sauter cette puce !
J'ai même pas le temps de chercher un moyen de descendre que ce qui ressemble à une femme en uniforme de police m'appelle.

- Hé Tracker ! Qu'est ce que tu fous ? On t'attends depuis un moment déjà !

- Désolée, chérie ! J'ai fait au plus vite ! Quel est le problème ?

J'ai répondu en grande partie par instinct. Les vieilles habitudes ont la peau dure, il faut croire. Mais bon, maintenant je dois assumer et me faire passer pour ma soeur. La flic m'explique qu'il y a une sorte de mutant armé dans la prison Eter... Etren... Bref, dans la prison quoi. Elle m'indique ensuite de la suivre. Je rentre dans le commissariat, je passe des tests rétiniens et d'empreintes digitales puis on me donne une oreillette et un plan 3D de la prison. Mon dieu que ça a l'air compliqué. Surtout que j'ai un sens de l'orientation absolument misérable. Bah on va se débrouiller, comme toujours. La flic qui m'avait abordée à l'extérieur me parle juste avant que l'on me pousse à emprunter l'ascenseur pour descendre dans la prison.

- Et faites attention. Je vous rappelle qu'il y a pas de cellules là-dedans. Beaucoup des prisonniers se baladent librement. Ceux qui vous connaissent ne vous apprécient pas vraiment et les autres risquent d'être assez agressifs aussi.

- Pas de problème. Je gère totalement !

Je lui adresse un clin d'oeil et un petit signe de la main avant que l'ascenseur ne se ferme et m'emmène en profondeur. Ma soeur doit déjà être à la poursuite du touriste j'imagine. Dès que les portes de l'ascenseur s'ouvrent, je fonce. La position du touriste est marquée en temps réel sur ma carte et j'essaie donc de le coincer.
Au bout d'une minute, j'entends quelqu'un me parler dans l'oreillette.

- Tracker calme-toi sur les transferts. A cause de tout ça je te vois à plusieurs endroits différents sur les caméras


- Bien reçu !

Je souris. Désolée c'est pas à cause des transferts que tu me vois en plusieurs fois. Je me dépêche encore plus pour retrouver ma soeur et sa cible. Au détour d'un couloir, j'entends sa voix, identique à la mienne.

- Hello mon chou ! La partie est terminée ! Je te demanderai gentiment de t’arrêter et de faire demi-tour en mettant tes mains en l’air ! Tu s’rais  un amour !♥

Je me rapproche du bruit et je vois Tracker braquer ses pulseurs vers un homme, inconnu au bataillon. Je m'arme moi aussi de mes pulseurs que je pointe vers l'homme et me rapproche doucement derrière ma soeur.

- Bah alors soeurette ? Où est passé ta répartie ? C'est pas comme ça qu'on accroche un criminel !

Je me réjouis de voir sa tête, et surtout celle qu'elle fait quand elle me voit ici. Je lui souris innocemment puis m'adresse à l'homme devant nous.

- Tu vois double ? Fallait se calmer sur la boisson !
Journalisée

Cheers love ! Cavalry's here !
Grayle le pérégrin
Humain(e)
-

Messages: 289



Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Juin 06, 2016, 12:01:08 »

Grayle avait espéré s'échapper rapidement du complexe, mais le découragement l'assaillait petit à petit alors qu'il courait toujours et infatigablement dans les couloirs. La prison était réellement ENORME, plus grande qu'une ville, et il était totalement perdu. Son sens de l'orientation était très bon en forêt ou dans les milieux naturels, mais dans ces couloirs blancs et purs, il n'arrivait pas à s'orienter. Il avait réussi à éviter plusieurs gardes et autres escouades, s'extrayant du combat face à celles l'ayant trouvé, utilisant fumigènes et autres outils qu'il avait en quantité quasi illimité.

Il n'avait malheureusement pas pu éviter de se faire tirer dessus. Si son corps se régénérait, ce n'était pas le cas de ses vêtements, et son pantalon ainsi que son haut étaient percés et déchirés ici et là. Seules ses bottes étaient encore en état.

Alors qu'il sprintait au détour d'un couloir, Grayle glissa sur le sol, battant des bras pour freiner alors qu'à quelques mètres de lui se tenait une jeune femme.

- Hello mon chou ! La partie est terminée ! Je te demanderai gentiment de t’arrêter et de faire demi-tour en mettant tes mains en l’air ! Tu s’rais  un amour !♥

Grayle eu les yeux médusés en la voyant. Elle était clairement... différente. Plus petite, plus fine que les gardes, plus jeune sûrement et plus sympathique, quand bien même elle braquait sur lui deux armes qui devait être capable de le réduire en apéricubes sanglants. Elle lui demandait de se rendre AVANT de lui tirer dessus, ce qui était en soi un net progrès relationnel par rapport aux autres femmes qu'il avait croisé jusqu'ici. Sa combinaison orange et moulante différait des autres. Était-ce une sorte de gardienne d'élite ? Elle n'avait pas vraiment l'air d'avoir un uniforme, plutot un dress-code personnel.

Grayle ouvrit la bouche et la referma alors qu'une autre femme fit son apparition...

Elle était semblable en tout points à la première, qu'elle appellait "soeurette". Devant le regard halluciné de Grayle, elle se mit à sourire et à rire, ne prenant apparemment pas ombrage de sa similitude avec sa soeur.

" Criminel ?! " chuchota assez fort l'explorateur avec un ton volontairement exagérément outré.

En tout cas, leur similitude, qu'elle soit physique, gestuelle ou même comportementale étit troublante. Des soeurs ? Vraiment ? Vu le niveau technologique qu'il avait pu apercevoir ici - armes lasers, combinaisons moulantes, couloirs épurés -, il penchait plutot pour des androïdes ou des clones d'un modèle particulier. Le genre à casser la gueule des criminels avec le sourire, afin d'être bien vus de la population. Quoi qu'il en soit, il était braqué par deux paires de flingues. Il eut un sourire rempli de défi et d'assurance.

" Désolé les petites jumelles, mais j'ai mieux à faire. " dit-il avec plein d'arrogance dans sa voix, avant de bondir sur le côté. Il aurait peut-être mieux fallu pour lui de négocier, mais être traité de criminel l'avait vexé, et sa petite et stupide arrogance personnelle faisait qu'il préférait s'échapper comme un grand.

En effet, la moitié gauche du couloir n'était pas un mur, mais une sorte de baie vitrée vers une pièce ressemblant à un bureau donnant sur d'autres couloirs. Il percuta la vitre de toutes ses forces, tête, coude, épaule, genou, afin de briser d'un coup la vitre. Il avait déjà fait ça des centaines de fois.

La vitre ne broncha absolument pas et Grayle rebondit dessus dans un "BONK" sonore, avant de glisser pitoyablement jusqu'au sol, l'air complètement blasé, poussant un grand soupir. Il leva les yeux vers les deux jeunes femmes, regardant chacune d'entre elles tour à tour, plissant les sourcils tel un chien battu, du genre "vous n'allez pas me faire trop mal, n'est-ce pas ?"



Journalisée
Tracker
Humain(e)
-

Messages: 45


La flèche bleue de Tekhos


Voir le profil
Fiche
« Répondre #4 le: Juin 20, 2016, 06:43:56 »

- Bah alors soeurette ? Où est passé ta répartie ? C'est pas comme ça qu'on accroche un criminel !


Je reste doucement septique avant de voir une personne que je connais assez bien entrer dans mon champ de vision. C’est Tracer ! Ma frangine ! Et ben ! Si je m’attendais à la voir ici ! Comment elle m’a retrouvée d’ailleurs ? J’en reste presque bouche bée ! Et comment les gardes ont pu … Ah ah ! Question idiote ! Elles ont dû croire qu’il s’agissait de moi !


-Je m’attendais absolument pas à te voir, chérie !



Mon regard retourne sur l’homme habillé comme un campagnard quand je l’entends murmurer assez fort le mot que ma sœur avait employé pour le désigner.



-Désolé les petites jumelles, mais j'ai mieux à faire.



Dit-il avant de bondir sur le côté et de partir très rapidement. Pas aussi vite que moi mais bon ... Ce gars tentait de s’enfuir par la baie vitré qui menait à une salle annexxe genre salle interrogatoire ou autre du même genre, un bureau très … vide.

Et là, on voit le mec tenter de briser la vitre … blindée. Il croyait avoir assez de force pour la casser sérieusement ? En tout cas, s’était pas réussis comme il vient de clairement ricocher dessus pour retourner au sol, sur ses fesses. Il fait une grimace sous la douleur avant de nous regarder en se rendant compte de son erreur et de sa situation. Le voilà à nous faire les yeux doux pour pas qu’on lui fasse de mal.

Sur l’instant, je peux pas garder mon sérieux et je me mets doucement à rire. Je mets une bonne poignée de minutes avant de m’en remettre.


-Alors là ! C’est bien la première fois que je vois un mec tenter de se barré de la prison en sautant au travers des vitres méga blindée !
Dis-je en retirant doucement une larme qui s’écoulait de mon œil.

-Bon … si t’es sage et coopérant, on te fera pas de mal mon chou. Allez ! Debout ! Et les mains dans le dos !



Je range doucement l’un de mes pulseurs bien que l’autre est toujours dans sa direction et je sors d’un des compartiments situés dans mes avant-bras, une paire de menottes dans un alliage résistant assez particulier car c’était des menottes à énergie.

Journalisée

Hello mon chou ♥
La cavalerie est arrivée !
Tracer
Humain(e)
-

Messages: 32



Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Juillet 18, 2016, 12:04:35 »

L'homme à qui on fait face, ma sœur et moi, a l'air choqué du fait que je l'appelle criminel. En le regardant plus attentivement, je me rends compte qu'en effet, il n'a en aucun cas l'air d'un bandit. Je sais que l'habit ne fait pas le moine, mais ce mec m'a l'air plutôt d'un gars sympa toujours prêt à s'amuser et qui ne ferait de mal à personne. Il ne tente même pas de se battre et essaie de façon assez pitoyable, il faut l'admettre, de fuir.

Il rebondit tristement sur la vitre pour se retrouver le cul par terre, ce qui m'arrache un bon rire. D'où ce mec est un dangereux criminel à garder enfermé dans une prison souterraine ? Il a l'air aussi perdu que moi !
Je vais donner un petit coup dans la vitre. Celle-ci réagit comme un mur bien épais.

- T'as vraiment essayé de traverser ce truc ? T'as de l'espoir mon grand !


Je remets en place mon écouteur parce que je n'entendais plus très bien ma musique et quand le son est à nouveau en place, je ne peux pas m'empêcher de bouger légèrement en rythme. Bordel, Lucio déteint trop sur moi. C'est lui qui m'a fait ma culture musicale et lui aussi a la mauvaise habitude de faire des petits mouvements de danse quand il écoute de la musique.
Bon, aller, un peu de sérieux ! J'arrête de faire ma touriste et je me penche vers l'inconnu alors que ma sœur commence à sortir des menottes.

- T'es sûre qu'il mérite d'être mis en prison ? Il a plutôt l'air d'avoir débarqué ici par hasard, comme moi !

Cette comparaison me fait tilter et m'interroger à propos de mon propre sort. Je jette un rapide coup d’œil autour de nous et je ne vois aucune caméra pointée dans notre direction. C'est bien ça. Et ça explique aussi pourquoi le mec dans mon oreillette ne me fait plus de remarques. Mais le personnel de la prison se rendra vite compte que je ne suis pas ma sœur et à ce moment là, je risque de prendre très cher.
Je range mes pulseurs et m'approche de l'homme. Je lui souris amicalement et lui tend ma main pour l'aider à se relever. Après tout, ce n'est sûrement pas plus un criminel que moi et on est sûrement dans la même galère.

- Soeurette, tu sais comment faire pour éviter que je me retrouve en prison ? Pour usurpation d'identité, tout ça tout ça...
Journalisée

Cheers love ! Cavalry's here !
Grayle le pérégrin
Humain(e)
-

Messages: 289



Voir le profil
Fiche
« Répondre #6 le: Juillet 30, 2016, 06:47:35 »

Dire que Grayle faisait la tête alors que les deux femmes riaient à gorge déployée aurait été un euphémisme. S'il n'était pas blessé, sa fierté avait été réduite en mille morceaux avant d'être balancée dans un incinérateur. Elles pointèrent l'idiotie de sa tentative, à laquelle il répondit avec amertume.

" Je pensais que c'était une vitre normale... si ca avait été le cas je vous auraient bien niquées ! " dit-il avec toute la bravade qu'un homme en train d'être menotté pouvait avoir. C'est à dire, pas grand chose. Il se leva avec les mains en l'air, n'essayant pas de fouiller dans son sac ou sa sacoche. Elles étaient armées, et il voulait éviter de faire la démonstration de son immortalité maintenant. Malheureusement, la jumelle numéro 2 (car la seconde arrivée sur les lieux ) ne prêta pas grande attention à sa réponse, ayant remis ses écouteurs et dansant avec bonheur dans une grande démonstration de manque de respect envers Grayle. Elle repris ses esprits, parlant à la première. Il réagit avec étonnement.

" Débarqué comme vous ? Attendez, vous êtes pas du coin ? " dit-il tout en étant encore une fois ignoré

Il regarda l'une puis l'autre. Elles étaient parfaitement similaires. Des clones peut-être ? Mais si c'était le cas, comment l'une pourrait etre du coin et pas l'autre ? Des dizaines de points d'interrogation tournaient autour de sa tête. Il se contentait de rester spectateur et confus, poussant des "hein ?" et des "quoi ?!" à chacune de leur réplique, de plus en plus paumé. Il finit par hausser le ton.

" Excusez moi, sans vouloir être chiant, c'est quoi ce délire ? Usurpation d'identité ? Vous êtes quoi ? Des jumelles, des clones, des fan de cosplay ou je ne sais quoi ? Je suis où ? Pourquoi y a que des femmes ici ? " son ton témoignait de la panique et de la colère qui l'agitait. Il ne bougeait pas, pas agressif pour un sou, surtout envers deux belles femmes armées, mais il était clair que la situation lui pesait sur les nerfs et qu'il avait besoin de comprendre.

" Vous allez faire quoi de moi ? Je veux pas finir enfermé à quatre murs ! J'ai rien fait ! "
Journalisée
Tracker
Humain(e)
-

Messages: 45


La flèche bleue de Tekhos


Voir le profil
Fiche
« Répondre #7 le: Mars 24, 2017, 04:11:54 »

-Niquées hm ? J’aurais bien aimé voir cela ou même … le vivre mon chou …


J’observe notre malheureux fuyard avec presque … appétit. C’est vrai qu’il était mignon, avait une belle carrure … j’en aurais bien fait mon quatre-heures ! A cela, je plisse doucement mes yeux et lèches doucement mes lèvres supérieures alors que je le tiens encore en joue avec mes deux pulseurs.

A côté de ça, ma frangine me demande si c’est vraiment raisonnable de le mettre en prison et, par-dessus le marché, elle précise que ce n’est pas une chose à faire pour les personnes qui sont arrivées par accident. Comme elle précise-t-elle-même…


-Débarqué comme vous ? Attendez, vous n’êtes pas du coin ?


Je soupire, baisse mes pulseurs et regarde ensuite ma sœur.


-tu vois frangine … C’est le genre d’information qu’il n’est pas forcément nécessaire de fournir à l’ennemi … et pour ta question, je verrais là j’ai … comme qui dirais d’autres chats à fouetter ? Précisais-je en pointant l’inviter surprise de la prison.


J’ai à peine le temps de finir ma phrase que l’inconnu reprend la parole de plus belle, manquant presque de me couper la parole ! Non mais je vous jure !  Il n’a pas froid aux yeux celui-là ! … ça me plait ! ♥


- Excusez-moi, sans vouloir être chiant, c'est quoi ce délire ? Usurpation d'identité ? Vous êtes quoi ? Des jumelles, des clones, des fans de cosplay ou je ne sais quoi ? Je suis où ? Pourquoi y a que des femmes ici ?


Je tourne mon joli minois vers ce jeune homme et je m’apprête à lui répondre … avant d’être coupée à nouveau. Non mais c’est une habitude chez lui ?!


-Vous allez faire quoi de moi ? Je ne veux pas finir enfermé à quatre murs ! J'ai rien fait !

- Chut ! Dans un premier temps, tu vas te calmer mon chou … je répondrais à toute vos questions mais … laissez-moi juste le temps de vous répondre bon sang ! C’est à peine si j’ai le temps de vous regarder pour vous montrer mon attention sur vous !


Une fois le calme rétablit entre nous trois, je peux enfin souffler un moment, reprend mon souffle puis soupire plus calmement.


*Zen …C’est bon ! *


Je rouvre mes yeux, range mes pulseurs et regarde ma sœur.


-Comme je t’ai dit, on verra cela après.


Ensuite, je tourne mon regard à nouveau sur l’homme.


-Pour répondre à tes questions : on se trouve dans le royaume de Tekhos qui est une société et structure matriarcale c’est-à-dire que les femmes ont beaucoup plus d’autorité que les hommes. Pour te dire, les hommes ici sont plus considérés comme des esclaves … voir plutôt des animaux ou des pions car même une esclave femmes à plus de droit qu’un homme en vérité. Et ici … Dis-je en pointant le sol. Nous sommes dans la prison d’Eternum, un endroit qui n’est pas vraiment recommandé pour les touristes … et encore moins les hommes. On pourrait croire que tu viens libérés des fugitifs. J’ai été appelée pour te mettre aux arrêts mais … ma sœur a pas tort, quand je te regarde, tu m’as pas l’air d’un gaillard bien dangereux … Donc … je vais faire une pierre deux coups : je vais vous sortir tous les deux de la et toi mon chou, tu me devras un jour un beau service !


Dis-je en souriant amicalement à mon nouvel ami. Je pointe ensuite tracer.


-Elle, c’est ma Sœur. Elle s’appelle Lena Oxton. C’est ma … jumelle en quelque sorte ! Je ne vais pas entrer dans les détails, c’est trop compliqués … Pour ma part, je m’appelle Annabelle Oxton alias la flèche bleue de Tekhos.


Je souris doucement avant de me rendre compte d’une chose.


-D’ailleurs … c’est quoi ton nom mon chou ?
Journalisée

Hello mon chou ♥
La cavalerie est arrivée !
Grayle le pérégrin
Humain(e)
-

Messages: 289



Voir le profil
Fiche
« Répondre #8 le: Avril 20, 2017, 12:25:15 »

Grayle n'était pas vraiment habitué des petits surnoms. En général, les gens se rappelaient assez facilement de son nom, et aimaient bien l'épeler. Grayle se prononcait d'un coup, comme on boit une gorgée d'eau. Voir une des deux jumelles l'appeller "mon chou" lui rappella les souvenirs d'une lointaine époque où, pendant quelques années, une femme l'avait suivi. Une bonne époque... la revoir revenir ainsi, dans ce contexte étrange, le chamboula peut-être plus qu'il n'aurait osé l'avouer. Il se tint silencieux lorsque celle qui lui faisait remonter ces souvenirs lui intima de se taire. Elle avait beau être plus petite et fine que lui, le fait qu'elle ait des flingues forcaient le respect.

Il l'écouta décrire rapidement l'endroit où il était tombé. Ainsi donc, il avait atterri dans une prison de haute sécurité d'une ville où les hommes n'ont aucun droit. Merveilleux.

" Je suis vraiment tombé dans un endroit de... " il se ravisa, se rappelant qu'insulter la ville de naissance de son interlocutrice n'allait pas arranger ses affaires "... décidement pas adapté pour moi "

Elle pointa ensuite son double, présentant leurs noms. Lena et Annabelle.

" Jolis noms. " dit-il le plus sérieusement du monde. Il n'y avait aucune flatterie et il s'exprimait ici avec une sincérité totale. Comment les différencier ceci dit ? Il vit que Lena gardait ses écouteurs, contrairement à Annabelle. Bien, il pourrait les différencier facilement ainsi. Il ne lachait pas Anabelle des yeux, comme s'il craignait que la perdre de vue la confondrait définitivement avec sa soeur. Le fait qu'elle mène les négociations faisait qu'il là préférait, quand bien même les deux semblaient n'être que les deux faces de la même pièce. Il avait toujours trouvé les jumelles fascinantes. Lui, qui avait toujours été seul, était intrigué par ces êtres que tout reliait dès la naissance.

Elle lui demanda son nom. Peu à peu, Grayle se détendait.

" Je m'appelle Grayle. Mais tu peux garder le 'mon chou' si tu veux. J'aime bien être appelé ainsi. "

Il regarda autour de lui, toujours craintif que d'autres personnes moins amicales arrivent.

" Ecoute Anabelle, je sais que je e suis pas en position de demander quoi que ce soit mais s'il te plaît, par pitié, fais moi sortir d'ici. Je ne survivrais pas une semaine enfermé entre quatre murs. S'il te plaît s'il te plaît, je ferais tout ce que tu veux en échange mais j'ai BESOIN d'être libre, plus que n'importe qui d'autre. Je te donnerais toutes les explications que vous voulez en chemin sur pourquoi je suis là, et..."

Il se mit à rougir de gêne, chose qui n'arrivait que rarement chez lui.

" Si en chemin, il est possible qu'on aille aux toilettes... "
Journalisée
Tracker
Humain(e)
-

Messages: 45


La flèche bleue de Tekhos


Voir le profil
Fiche
« Répondre #9 le: Avril 26, 2017, 08:34:31 »

Je ne pus m’empêcher de rire quand Grayle me demanda de continuer de l’appeler «  mon chou ». Je dis cela à plein de monde après tout ! Mais si cela lui fait plaisir alors continuons sur cette voie !

Mais il regarde souvent partout autour de nous … hm … remarque ce n’est pas très difficile à comprendre pourquoi. Ce n’est pas comme si on était dans la prison la plus sécurisée et surveillée de tout le territoire Tekhos après tout ! Hihi !

Bon je vais être sympa. Ce gars-là n’a pas l’air très dangereux … et puis, avec ma frangine, les autres croiront que j’ai fait mon boulot ou qu’il est arrivé un malheureux accident à notre « fuyard ». Au pire je m’arrangerais avec elles !

- Ecoute Anabelle, je sais que je e suis pas en position de demander quoi que ce soit mais s'il te plaît, par pitié, fais-moi sortir d'ici. Je ne survivrais pas une semaine enfermé entre quatre murs. S'il te plaît s'il te plaît, je ferais tout ce que tu veux en échange mais j'ai BESOIN d'être libre, plus que n'importe qui d'autre. Je te donnerais toutes les explications que vous voulez en chemin sur pourquoi je suis là, et... Si en chemin, il est possible qu'on aille aux toilettes...

Quelques secondes s’écoulent. Je ne suis pas sûr que ma frangine ait entendu vu qu’elle a les oreillettes positionnées dans les oreilles et, qu’en plus vu ses mimiques, la musique doit-être surement très … prenante ? Mais je reste un moment sans rien dire, perplexe et je finis par cligner un peu des yeux. Je manque de perdre mon sang froid mais je résiste à l’envie d’éclater de rire ! Bon … Je pose quand même mon poing contre ma bouche pour étouffer un petit ricanement.

Bref ! Je ne vais pas le laisser d’avantage là le pauvre ! Surtout s’il manque de faire dans son pantalon !

Je finis par le regarder gentiment et approuver même.

-Pas de problème mon chou. T’as pas l’air bien méchant alors je vais faire abstraction de mes ordres pour une fois. Je vais t’aider à sortir et … te soulager. Dis-je en faisant un clin d’œil.

Je me tourne alors vers Lena doucement et je lui explique de repartir par Rappel ou transfert, comme cela l’arrange après tout et de passer à la maison si elle en a envie ! Je pense bien lui avoir montré une fois …

C’est alors que je me tourne vers le brave gaillard en rangeant mes pulseurs à leurs endroits appropriés !
-Bon, mon chou je vais t’expliquer comment je vais te sortir d’ici ! Tu vas t’accrocher à moi bien fort ! Je précise car tu vas être déphasé comme moi dans le temps et l’espace. Bon … je t’avoue quand même que les premières fois rendent malade mais … si tu pouvais quand même éviter de me vomir dessus, ce serait sympa ?

Terminant mes paroles par un rire enjoué et … gênée. Je m’approche de Grayle, me mets dos à lui puis lui indique de se tenir fermement à moi en posant ses bras autour de mon coup et qu’il accroche ses jambes comme il peut à mes hanches. Bon je vous avoue que cela prend un peu plus de temps que prévu parce qu’il pèse lourd quand même le garçon !

Mais on est enfin près et je m’élance tel une flèche dans les différents couloirs en exécutant plusieurs transfert d’affilé ! Je ne vous cache pas que sur le coup mon Chrono-Accélérateur en bave pas mal mais je n’ai pas vraiment le choix si je ne veux pas me faire gaulée avec lui ! Manquerais plut que ça tient … Ceci dit ça doit lui en faire de la vue !

Bon … j’avoue il doit pratiquement rien voir d’intéressant à cette vitesse là …

On finit enfin à sortir de la prison d’Eternum sans trop de problème ! Les gardes ont surement du voir une trainée bleue se faire mais que vont-elles pensées d’autres que le fait que je suis à la poursuite du « sois disant » intrus après tout ?

Ainsi peu de temps plus tard – oui bon d’accord ça doit bien faire dix minutes au maximum ! – On se retrouve à plusieurs kilomètres plus loin de la prison, mais on ne se trouve pas encore à Tekhos ni à sa portée, dans une plaine bien verte avec quelques fleurs par-ci et par-là !

Je finis par le lâcher et tomber assise en reprenant mon souffle comme je peux. C’est que c’est épuisant mine de rien de devoir courir en transfert avec un gars de son gabarit sur le dos et …

-Heu … Dis-je en regardant Grayle. Ça va ? Ton estomac tient le coup ?
Journalisée

Hello mon chou ♥
La cavalerie est arrivée !
Grayle le pérégrin
Humain(e)
-

Messages: 289



Voir le profil
Fiche
« Répondre #10 le: Mai 05, 2017, 12:20:41 »

" ... "

Grayle était debout, penché en avant, presque replié sur lui -même. Son visage était pâle, et ses yeux, fermés. La main sur le ventre, l'autre vers Tracker, comme pour lui dire de ne pas s'approcher...

" Je... "

Il lâcha un rôt absolument colossal, avant d'éclater de rire, son visage reprenant des couleurs. Il fit un pas, perdit l'équilibre et s'écrasa lamentablement dans l'herbe dans un petit "aïe" peu convaincant, une jambe en l'air.

" HAHAHA, j'ai RIEN VU, mais c'était GENIAL ! Bon, par contre, j'ai le corps tout chamboulé " dit-il en riant. Son sac venait d'apparaître entre eux deux, et le jeune homme se roulait dans l'herbe, caressant avec bonheur la végétation, avant de l'humer.

" De l'herbe, de la bonne et vraie herbe ! Oh, ca fait du bien ! " Il profita encore de la nature quelques secondes, avant de se relever, regardant Anabelle.

" Attend un peu. Retourne toi ! "

Il se retourna lui aussi, avant de dégraffer son pantalon et de pisser devant lui, poussant un râle de soulagement. Il n'y avait aucun arbre à portée de vue, alors, il se lâchait, le flot d'urine ininterrompu faisant presque croire qu'une petite rivière coulait ici. Un petit "zip" plus tard, et il avait reporté son attention sur sa compagne. Il fit quelques pas et s'assit dans l'herbe, en tailleur. Rien ne laissait croire sur son visage ous on corps qu'il venait d'essuyer coups de feus, course poursuite et plusieurs minutes de transfert. Il était frais comme un gardon. Il regarda le ciel, ses pupilles rétrécissant devant la luminosité, montrant encore plus le bleu de ses yeux. Il regarda le joli visage qu'il avait en face de lui, avant de glisser sur cet étrange appareil, qui était planté là entre les deux attrayants seins de la belle.

" Alors comme ça, tu te déplace dans l'espace et le temps ? C'est de la sacré technologie ça... comment tu t'es retrouvé avec ca ? "

Elle l'intriguait. Oh, bien sur, discuter n'était pas le plus urgent. Il lui fallait trouver un toit. Mais ce genre de considérations, il pourrait se les réserver pour plus tard. Pour l'instant, toute son attention était portée sur la jeune femme en face de lui, et qu'il semblait redécouvrir, débarassé du stress parasite de sa situation précédente.
Journalisée

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox