banniere
 
  Nouvelles:
LGJ inaugure un système de vote et nous vous parlons de l'avenir du forum ici.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2 3
  Imprimer  
Auteur Sujet: Robot Rock [Elise Grantierre]  (Lu 3309 fois)
Projet Manhunt
Créature
-

Messages: 43



Voir le profil
Fiche
Description
"I've got no strings
To hold me down
To make me fret, or make me frown
I had strings
But now I'm free
There are no strings on me"
« le: Mai 13, 2016, 05:52:29 »

GeoTower
Bureaux de Miranda Forge, PDG de GeoWeapon Corp.





« Je vous remercie d’avoir accepté mon invitation, Madame Grantierre. Permettez-moi de vous présenter l’Officier Thelma Straüder. Elle a été sous les ordres de l’Officier Stren, l’une de vos parents, d’après votre dossier.
 -  Enchantée de faire votre connaissance, on m’a dit beaucoup de bien de vous. »

Thelma Straüder était une charmante Tekhane, engoncée dans une armure solide, avec des reflets oranges. Une armure futuriste, qui était l’un des derniers fleurons issus des laboratoires et des usines de la toute-puissante GeoWeapon Corp. Abrégée GWC, la firme faisait partie de ces quelques mégacorporations qui, depuis la guerre contre Tekhos, avaient bénéficié de juteux contrats avec l’armée, et de l’essor d’un libéralisme effréné, pour grossir, et ainsi exercer sur Tekhos un contrôle tel que beaucoup disaient que, au-delà du Sénat, le pouvoir réel, à Tekhos, était entre les mains de ces firmes. Pour pouvoir maintenir un budget militaire efficace, l’État avait dû privatiser de nombreux domaines relevant de ses compétences régaliennes, et ce au profit de femmes comme la puissante Miranda Forge, PDG de la firme.

Dehors, la soirée était en train de s’étaler, et, depuis les immenses baies vitrées ornant le bureau de Forge, on pouvait voir toute la ville… Ou, plutôt, le quartier d’affaires, érigé de tours et de gratte-ciel gigantesques. Le cœur du pouvoir était ici, entre ces murs, entre les mains de femmes ambitieuses comme Miranda Forge.

« Si je vous ai demandé de venir, Madame Grantierre, c’est pour vous faire part d’une offre. L’Officier Straüder m’a recommandé vos capacités, et il est récurrent, dans ce genre de domaines, de faire appel à des mercenaires et à des chasseuses de primes. »

Le secrétariat personnel de Miranda avait contacté Elise Grantierre, afin de lui demander son aide pour une prime, sans plus de détails, si ce n’est la promesse d’une forte rémunération, le tout nécessitant un rendez-vous.

« Ce sera une mission dangereuse, et vous ne serez pas la seule sur ce coup, prévint Miranda. En revanche, si vous accomplissez votre mission, vous disposerez d’une rémunération substantielle, sans parler d’avantages en nature. J’ai cru comprendre que vous aviez fait l’objet d’implants cybernétiques pour augmenter vos capacités. D’emblée, je vous affirme que vous disposerez des meilleurs implants cybernétiques réalisés par GeoWeapon Corp. »

Miranda tournait autour du pot, et enchaîna rapidement :

« Votre mission aura lieu dans une zone dangereuse… Les Badlands. Vous connaissez ? »

Les Badlands… Une zone de non-droit, une espèce de Far West tekhan qui se trouvait dans une zone désertique. Une zone informelle, limitrophe, près d’un vaste désert. On trouvait, au nord de ce désert, les Badlands, et, au sud, l’Empire d’Ashnard. Jadis, les Tekhanes avaient pensé que les Ashnardiens envahiraient Tekhos en passant par là, et, en conséquence, avaient créé de nombreux forts militaires, des bunkers, des villes entières, totalement artificielles, pour soutenir l’effort de guerre. Et puis, un beau jour, à l’extrémité inverse de Tekhos, un astéroïde s’était écrasé, vomissant des cohortes de monstres. Les Tekhanes avaient dû rapidement se redéployer, et beaucoup de matériel avaient été oubliés sur place.

Depuis lors, les Badlands étaient une grande zone, divisée en secteurs appartenant à différents seigneurs du crime. La dernière ville appartenant encore, au moins sur le papier, à Tekhos, était Anachore. Un régiment de l’armée contrôlait cette ville, mais, là-bas, la corruption était forte. Le Sénat fermait les yeux, du moment que les pipelines, les champs pétrolifères, et les gisements miniers, étaient sécurisés. Mais le fait est que s’aventurer dans les Badlands était déjà, en soi, dangereux.

« Vous y êtes-vous déjà rendue auparavant ? » s’enquit Straüder.
Journalisée



DC d'Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.
Elise Grantierre
Humain(e)
-

Messages: 60


Cyber body


Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Mai 14, 2016, 01:09:38 »

C'était un matin comme les autres pour Elise qui écoutait de la musique, via des écouteurs, en entretenant son équipement de terrain car c'était important d'avoir du matériel en état de marche si on ne voulait pas avoir de problèmes et là dessus elle était très sérieuse. À moitié habillée, la Tékhane vérifiait la stabilités des drones tandis que son chat dormait sur son lit comme à son habitude. Les matinées étaient généralement sans grand intérêt mais cette fois ci ce fut différent car la jeune femme reçu une invitation, une du genre qu'on ignore pas. Il s'agissait d'un rendez vous avec la PDG d'une des plus grosses firmes d'armement privé de Tekhos, Miranda Forge. La nature du rendez vous était professionnel, il s'agissait de chasser une prime mais sans précisé la nature de celle-ci ni la cible en question.

C'est sans stress ni pression que la mercenaire ce rendit à l'entretien, le soir même, en tenue de terrain mais en laissant ses armes et son équipement à la maison, il ne fallait pas qu'elle soit prise pour un menace, même si le service de sécurité était bien assez efficace pour gérer une individue seule. Et elle ne voulais pas non plus ce faire confisqué son armement à l'entrée pour ne pas laisser à la GeoWeapon Corp la possibilité d'étudier des prototypes venant directement des laboratoires de Novella, la cousine d'Elise. Arrivée au bureau de la PDG, la chasseuse de prime fut accueillie par une femme en armure dernier cri, qui faisait pétiller ses yeux d'envie, et une autre femme blonde portant des lunettes, la propriétaire du bureau en question. La femme en armure était une Officier dans l'armée privée de la firme et avait servie sous les autres de la mère de la jeune tekhane.

- Je suis enchantée aussi. Je ne savais pas qu'on disait du bien de moi. Ça me fait de la pub au moins, ça fait plaisir à entendre.

Bien qu'elle était en face d'une des femmes les plus puissantes de tout Tekhos, Elise n'allait pas changer d’attitude pour autant et restait toujours la même: blagueuse, enjouée et souriante. Ce n'était sans doute pas la bonne façon de se comporter mais elle était ainsi et tant pis pour les autres. Selon elle, tant qu'elle n'était pas insultante ou offensante il n'y avait pas de mal.

Madame forge ne perdait pas trop de temps en présentation et annonça le sujet de l'invitation de la mercenaire, c'était une mission. D'après les dire de la PDG, Elise devait cette mission au recommandation de l'Officier Straüder ici présente, qu'elle remercia d'un petit sourire charmeur, elle lui rendra service lorsqu'elle le pourra. La mission en question était dangereuse, d'après les dire de Miranda, mais si la jeune femme réussissait elle gagnerais beaucoup de crédit et surtout la possibilité de disposer des derniers implants de la GeoWeapon Corp. C'était le genre d'argument qui faisait plaisir à entendre pour une accro au augmentation cybernétique. Mais pour avoir accès au dernier cri de la firme il fallait effectuer une mission dans les Badlands, zone ô combien dangereuse mais que la mercenaire avait déjà visité à de nombreuse reprise, notamment les zones limitrophes pour y tester du matériel.

- Je me suis déjà rendu dans les Badlands plusieurs fois, surtout à la frontière pour tester des prototypes pour le compte de ma cousine. Enfin je devrais peut être pas dire ça au PDG de la plus grande firme en armement de la nation mais bon tant pis. J'ai déjà effectuée des missions dans les terres pour traquer des criminels ou infiltrer d'ancienne base militaire à la recherche de données. Du coup je ne connais pas l'endroit comme ma poche mais je m'y suis déjà acclimaté au coin.

Malgré son expérience sur le terrain, cet endroit restait dangereux et difficilement prévisible surtout à cause de la faune et des seigneurs de guerre qui l'ont envahit. On y trouvait différent fort et laboratoire laissé à l'abandon par l'armée quand les Formiens ont commencé à pointer le bout de leurs tentacules. Et ces forts étaient devenue autant de localités renfermant divers criminels enfuit des ghettos.

- Bon vous me dites que cette mission est dangereuse et tout mais je ne sais toujours pas ce que je doit faire. Trouvé des données? Ramenez quelqu'un? Puisque ma vie est quand même en jeu, je suis en droit de savoir un minimum ce qui m'attend, non? Quoique j'aime bien les surprises mais j'aime tout autant être préparez.


La prime était conséquente et madame Forge avait répété à plusieurs reprise la dangerosité de la mission, mais Elise ne pensait pas que le problème venait du secteur où ce déroulerait la mission, même si les Badlands restaient un coin où il ne fallait mieux pas faire du tourisme.

- D'ailleurs, vous avez dit que je ne serais pas seule sur le coups. Dois je comprendre que je serais en concurrence avec d'autre chasseuse de prime?

La concurrence ne faisait pas peur à Elise mais si ça se trouve dans le tas elle avait des amies avec qui elle pourrait faire équipes, même si elle avait du mal à imaginer Belphy accepté ce genre de mission.
Journalisée
Projet Manhunt
Créature
-

Messages: 43



Voir le profil
Fiche
Description
"I've got no strings
To hold me down
To make me fret, or make me frown
I had strings
But now I'm free
There are no strings on me"
« Répondre #2 le: Mai 15, 2016, 03:39:05 »

Même avant l’arrivée des Formiens, le capitalisme avait fait florès à Tekhos. Les accords de libre-échange entre Tekhos et Nexus avaient permis aux anciennes guildes commerciales, comme la guilde LaForge, de devenir de puissantes sociétés. La firme de Miranda avait même commencé à naître avant cela, lorsque Nexus et Tekhos étaient en guerre. Après la fin de la guerre, la guilde avait étendu son influence. Pour préserver la paix entre les deux puissantes nations, à une époque où Ashnard n’apparaissait encore que comme un État dictatorial lointain, presque fantasmagorique, les deux pays avaient conclu des accords facilitant le commerce. La préservation de la paix et de la diplomatie par le commerce, voilà une belle doctrine mercantiliste. La bourgeoisie avait obtenu une influence considérable, aussi bien à Tekhos que dans la cité-État. À Nexus, les guildes commerciales gangrénaient tout le système, et à Tekhos, les grandes corporations étaient devenues des mégacorporations, diversifiées dans de multiples domaines. Les loisirs, la production culturelle, artistique, l’alimentation, la production d’énergie, le système bancaire, la finance, les bourses… Les mégacorporations étaient devenues des organisations tentaculaires, et, avec l’arrivée des Formiens, elles avaient pu étendre davantage leur influence, en lorgnant sur les fonctions régaliennes des pouvoirs publics : éducation, justice, sécurité, armée… BIOGENIX, MERCATEL, Blackwater, GeoWeapon Corp… Ces firmes faisaient la pluie et le beau temps à Tekhos, et se prenaient volontiers pour des Dieux, investies, non pas juste d’une mission consistant à faire des bénéfices, mais d’une mission divine, procéder à l’évolution de la race humaine.

La proie que Grantierre devait ramener était le fruit de cette folle arrogance. La jeune mercenaire était d’accord pour le principe, mais, naturellement, sollicitait un supplément d’informations. Miranda se redressa, et observa la baie vitrée. La nuit se rapprochait, et le ciel était chargé de vastes nuages. Un peu de pluie commençait même à s’égrener, remplissant de tâches liquides la baie vitrée.

« Nous avons mené une expérience qui… Qui a mal tourné. »

Miranda se retourna, et se rapprocha du bureau, puis récupéra une tablette graphique, et appuya dessus. Une image fut générée à partir de la tablette, une image tridimensionnelle montrant le visage placide d’un homme chauve, avec des yeux bleus étincelants.

« John Këssler… Il était un simple délinquant notoire des ghettos de Tekhos Metropolis, avant de rejoindre l’armée, où il n’a pas particulièrement brillé. Il a fini par être arrêté, et condamné à une peine d’emprisonnement à vie à la Prison Eternum. Toutefois, nos services l’ont récupéré, afin de réaliser sur lui une expérience. »

La PDG se tut alors, et croisa le regard de la femme.

« Avant de poursuivre, sachez que tout ce que nous vous dirons ici est confidentiel. »

La précision n’était pas particulièrement utile. Les mercenaires travaillant pour les mégacorporations étaient souvent employés pour réparer leurs erreurs, ou pour mener à bien des tâches nécessitant de la discrétion. Généralement, il s’agissait d’espionnage industriel, ou alors de tuer un individu susceptible de révéler des informations sensibles, soit auprès d’une firme rivale, soit auprès des médias.

« Il y a quelques années, l’armée a repéré un étrange astéroïde qui s’est écrasé dans les Badlands.
 -  Ces données ont été classifiées. Nous avons trouvé dedans les restes d’un androïde. Nous ignorons encore comment il est venu ici, et d’où il vient. En revanche, nous avons trouvé son processeur, qui était très abouti. Cet androïde a été confié aux scientifiques de GeoWeapon Corp., qui l’ont examiné, analysé, et ont réparé ce dernier.
 -  Je ne vais pas rentrer dans les détails techniques, mais cet androïde était l’élément manquant dont nous avions besoin pour parvenir à concevoir une symbiose parfaite entre l’Homme et la Machine. Nous avons donc utilisé Këssler comme cobaye… Mais, contre toute attente, il s’est échappé en parvenant à pirater notre système de sécurité informatique. »

Elle appuya sur un autre bouton, et se tourna vers un écran de télévision situé derrière elle. L’écran s’alluma, et montra un couloir gris, métallique, abritant des cellules. Chaque cellule était fermée par des barrières-lasers et par une solide porte blindée. Cette dernière s’ouvrit alors, comme par enchantement, et un homme s’avança. Il portait une blouse bleue. Këssler s’avança, et l’écran se mit à trembler, tandis que, dans son dos, des agentes de sécurité s’approchèrent.

Le son était coupé, et Këssler se retourna vers elle, puis tendit la main.

« Il a désactivé leurs armes puis corrompu à distance leurs armures assistées. »

L’image crépita alors, comme étant sujette à des interférences électriques, puis on vit les deux agentes s’effondrer sur le sol, des crépitements électriques s’échappant de leurs armures.

« Këssler s’est ensuite rendu dans la ville… »

Nouvel caméra. C’était désormais une caméra du réseau de surveillance public, dans la rue. On y voyait l’entrée du bâtiment où Këssler était emprisonné, et ce dernier, au milieu de l’avenue, forçant les voitures à s’écarter, provoquant plusieurs collisions.

« John Këssler contrôle les systèmes électroniques. Plus le temps passé, plus nous redoutons que ses pouvoirs n’augmentent. L’humain qu’il était jadis a disparu au profit d’une créature hybride que nous appelons ‘‘Manhunt’’.
 -  Sa disparition dans les Badlands coïncide, à quelques semaines près, avec l’apparition d’une étrange figure dans une région des Badlands. Un faiseur de miracles, qu’on appelle le ‘‘Prophète’’. Le Prophète dispose d’une secte autour de lui, dont l’influence continue à s’étendre. »

Les informations venaient, et Miranda poursuivit, en daignant enfin répondre à la question posée par la femme :

« Pour répondre à votre question, vous pouvez employer autant de personnes que vous le souhaitez. Sachez que l’argent n’est pas un problème pour moi. Je considère la capture de Manhunt comme prioritaire. D’ailleurs, si vous acceptez cette mission, vous recevrez un nouvel implant, destiné à vous protéger des interférences électriques de Manhunt. D’après nos simulations, cet implant devrait vous protéger efficacement.
 -  Ne traitez pas cet individu à la légère. Il dispose en lui de nanomachines qui le soignent contre n’importe quelle blessure.
 -  À ce sujet, nos chercheuses ont développé une sorte de virus qui devrait permettre d’annihiler l’effet des nanomachines. Vous disposerez ainsi d’un prototype, un fusil dont les cartouches contiennent ce nanovirus. Nous vous remettrons par ailleurs un dossier complet sur toutes les informations dont nous avons actuellement, et l’Officier Straüder vous donnera une autorisation vous permettant de rentrer en contact avec la garnison militaire d’Anachore, et de pouvoir bénéficier de leur soutien. »

Miranda se racla la gorge après un court moment de pause, et termina par une traditionnelle demande :

« Avez-vous des questions pour le moment ? »
Journalisée



DC d'Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.
Elise Grantierre
Humain(e)
-

Messages: 60


Cyber body


Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Mai 26, 2016, 10:46:43 »

Le briefing commençait vraiment tandis que dehors la nuit était tombé entrainant avec elle une fine pluie. Bien qu'attentive aux explications de la PDG de GWC, Elise vadrouillait un peu dans ses pensées en enregistrait les données importantes à l'aide de ses implants. Les soirées pluvieuse la rendait un peu mélancolique, le clapotis de l'eau sur les vitres et les nuages à moitié colorée par les derniers rayons rougeâtres d'un soleil qui s’apprêtait à ce coucher. Plus Madame Forge parlait et plus la mercenaire en apprenait sur son objectif. C'était plutôt simple, il fallait réparer le bordels que la firme avait créer en voulant faire mieux que ses concurrents. Les mégacorporations faisaient souvent appel à des chausseuses de primes pour... nettoyer discrètement. Du coup quand la dirigeante affirma que tout ce qui allait suivre était classé confidentiel, la jeune femme ne fut en aucun cas surprise et répondit avec le sourire et une main sur la tempe tel un salut militaire.

- Motus et bouche cousue, je sais.   

C'est là que ça devenait sérieux et intéressant. Miss Miranda parla d'un homme nommé John Këssler issu des ghettos qui serait devenu le cobaye d'une expérience des laboratoires de GeoWeapon Corp et pour accompagner ses dires des hologrammes montraient le visage de l'homme à abattre. Il semblerait qu'un astéroïde soit tombé dans les Badlands avec à son bord un androïde qui aurait été confié à la firme et que les scientifiques auraient eu la bonne idée de mettre la technologie qu'il contenait dans le corps du dénommé John. Et bien entendu il se serait enfuit en utilisant ses nouvelles capacités comme le montrait les vidéos sur les écrans. C'est là que la mercenaire commençait à ce demandé si la PDG ne voulait pas l'envoyer à la mort vu qu'elle possédait des implants et que le cobaye était visiblement capable de contrôler les appareils électroniques à distance. Et d'après leurs dernières informations, il serait dans les Badlands et pourrait bien ce faire passer pour un être surnommé "Le Prophète."

- Quels sont les chances que ce dit Prophète est bien notre homme? Dans des coins aussi miséreux n'importe qui peut ce faire une secte s'il a trois neurones qui tournent dans l'crâne et un minimum de moyen.

Cette piste semblait être la seule que la firme avait pour retrouver ce Manhunt et ça semblait un peu maigre mais c'était une mégacorporation qui avait des moyens et beaucoup de ressource donc ce genre d'information devait surement être fiable. Si Elise devait affronter un gourou, possédant la capacité de neutraliser la moitié de ses équipements et de ses capacités, entourer d'un groupe de fidèle qui lui est dévoué, elle risquerait d'avoir beaucoup de mal. La foi aveugle pouvait être une grande arme. Mais heureusement la PDG repris ses explications pour donner ses chances à la mercenaire en lui fournissait des implants pouvant contrer les pouvoirs du cobaye ainsi qu'une arme capable de le neutraliser.

- Hum ouais j'ai quelques questions. Déjà est ce que vous savez où ce trouve votre homme environ? Parce que j'ai pas envie de ratisser tout les Badlands....  Puis vous dites que votre arme tire des balles de nanovirus es ce que ça va le tuer ou juste neutraliser sa régénération? Parce que si ça le tue pas, il faut que le ramène en vie ou son cadavre suffira? 

La jeune tekhane n'aimait pas spécialement tuer mais elle le faisait si c'était nécessaire ou si le contrat l'exigeait sans y prendre grand plaisir. Le fait que le cobaye soit un homme arrangeait un peu les choses car Elise aimait encore moins faire du mal aux femmes. Sans être aussi sexiste que ses congénères, elle privilégiait le sexe féminin au détriment du masculin. De plus ce Manhunt semblait représenté une menace potentiel pour Tekhos et sa neutralisation ne pourrait que la soulager.

- S'il deviens de plus en plus puissant, est ce que les nouveaux implants que vous allez m'installer vont suffire? D'ailleurs est ce que mon équipement sera immunisé lui aussi? Ouais ça fait plein de question mais je suis curieuse. Ho dernière chose.. Je part quand?

Les missions avait tendance à exciter la jeune femme donc elle était impatiente de partir sans même demander plus de précision sur le montant de la récompense ni même sur les éventuels implants qu'elle gagnerait à la fin du contrat.
Journalisée
Projet Manhunt
Créature
-

Messages: 43



Voir le profil
Fiche
Description
"I've got no strings
To hold me down
To make me fret, or make me frown
I had strings
But now I'm free
There are no strings on me"
« Répondre #4 le: Mai 27, 2016, 05:31:17 »

« Nous ne savons pas exactement où il est, mais nous sommes plus ou moins sûres que c’est de lui qu’il s’agit.
 -  Tous nos cobayes ont une puce de géolocalisation intégrée dans le cerveau. Nous avons ainsi pu pister Këssler alors qu’il partait vers les Badlands, mais… Il a trouvé un moyen de court-circuiter sa puce. »

Ce simple énoncé suffisait, en soi, à résumer les capacités exceptionnelles de Manhunt. L’androïde qui avait été intégré à Këssler était assurément une créature terriblement intelligente, la preuve qu’il y avait, dans l’espace, des intelligences supérieures. Manhunt manifestait surtout des capacités d’adaptation extraordinaires, et, en ce sens, il constituait indéniablement un risque majeur pour Tekhos. Tout en parlant, Miranda manipula sa tablette, montrant d’autres images.

« Nous avons relevé des traces d’activité psioniques qui correspondent à l’activité nerveuse de Këssler. Pour vous expliquer ça clairement. Cependant, la zone détectée est très vaste, et nous ignorons donc précisément où le trouver.
 -  C’est pour cela que vous devrez vous rendre à Anachore. L’état-major a reçu de nombreux rapports qui attestent de l’existence du Prophète. »

Tekhos essayait toujours de maintenir un semblant d’autorité dans cette vaste région sinistrée, mais la tâche y était ardue. Au moins, les Tekhanes pouvaient se féliciter d’avoir sérieusement mis fin au trafic d’armes dangereuses. Il fut un temps où du plutonium circulait dans cette région. Le trafic de plutonium n’avait pas cessé, mais il avait fortement diminué. Il était tout simplement impensable de laisser des criminels et des seigneurs de guerre s’emparer d’ogives nucléaires.

« Pour le reste, vos implants devraient tenir. Nous avons fait des tests, basés sur les données que nous avons déjà de Manhunt. Nos simulations montrent que vous pourrez résister à ses attaques et à son piratage. »

Fondamentalement, c’était comme un virus. Il fallait avoir les bons anticorps pour les repousser.

Straüder se déplaça alors, et alla récupérer une mallette blanche déposée dans un coin.

« Il y a les nanovirus à l’intérieur, dans des fioles… Ainsi que vos ordres de mission, et tous les documents administratifs dont vous pourriez avoir besoin.
 -  Je tiens néanmoins à vous rappeler que vous n’êtes pas la seule sur le coup, et que je ne veux pas de compétitions stupides. Si vous tombez sur un autre mercenaire, collaborez ensemble, les primes que vous recevrez seront exactement les mêmes. La priorité est de récupérer Këssler… Mort ou vif. J’y tiens énormément. »

Miranda se racla ensuite la gorge, avant de reprendre :

« J’ai mis mes propres services sur le coup. Vous aurez donc un accès à nos enquêtes. Le GEFT a été déployé. »

Le GEFT était un acronyme pour désigner l’équipe spéciale d’assaut de GeoArmy, la SMP de GeoWeapon Corp. La « GeoWeapoin Task Force » regroupait des femmes dotées de capacités surnaturelles, des personnes qu’on pouvait volontiers qualifier de super-héroïnes, si ce n’est qu’elles travaillaient pour GeoWeapon Corp. Leur chef était la redoutable Starlight, une icône chez la jeunesse tekhane, une ancienne soldate, une Ghost qui avait été capturée par les Formiens. Violée et humiliée pendant des mois, elle avait réussi à échapper aux Formiens, avant qu’un jet d’acide ne frappe son corps, la tuant presque. Les nanomachines novaquiennes avaient permis de la soigner, et elle avait ensuite fait l’objet d’expériences qui avaient pu lui donner un second souffle. Elle était capable de voler, et disposait d’une force herculéenne, et dirigeait l’unité d’élite de Miranda Forge.

La PDG pensait maintenant avoir tout dit ou presque.

« Faites parler vos contacts, trouvez des pistes à Anachore, mais il faut remonter la piste de Manhunt. »
Journalisée



DC d'Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.
Elise Grantierre
Humain(e)
-

Messages: 60


Cyber body


Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Juin 08, 2016, 04:56:45 »

Les chances que ce prophète soit le sujet évadé étaient très forte d'après la PDG de GeoWeapon Corp. Vu la puissance de la société on pouvait être certain qu'elle avait effectuer moult vérifications approfondies avant d'arrivé à cette conclusion et de la divulgué à la mercenaire en charge de cette mission de récupération. Malheureusement elles étaient incapable de le localisé avec précision, c'était sans doute pour cette raison que Madame Forge venait faire appelle à une chasseuse de prime, ça et pour la discrétion dont que la profession garantissait presque toujours. Leur seule piste pour trouvé ce Manhunt était des rapports venu Anachore, une des rare ville des Badlands encore sous le contrôle, bien que relatif, de Tekhos. C'était un trou à rat poussiéreux où les rêves viennent pour crever d'après la "brochure" du lieu. Elise connaissait un peu cette ville pour y avoir chasser un brigand nommé Skull Sam qui avait eu la mauvaise idée de braquer l'employeur de la jeune femme.

Miranda garantit la fiabilité des implants en précisant que de nombreux tests avaient été mener et que par conséquent ils devraient supporter les attaques et le piratages de Manhunt. La jeune Tekhane n'était pourtant pas convaincue à 100%, elle avait suffisamment essayer de prototype pour savoir qu'il y avait toujours une marge d'erreur importante mais elle ne broncha pas car elle n'avait guerre le choix et que ça faisait partie des risques du métier qu'elle avait acceptée depuis bien longtemps.

- Je suppose que je peux vous faire confiance.

La femme à l'armure hight tech apporta une mallette contenant le nano-virus et les ordres de missions à Elise, de la paperasse qu'elle lira rapidement. De son côté la PDG rappela l'importance de la mission et que ce n'était pas une compétition avec les autres mercenaires. Qu'elle se rassure, ce n'était pas le genre de la maison.

- Je compte pas mettre des bâtons dans les roues des autres. Si elles me laissent travailler moi ça m'va.


Il semblerait qu'en plus des chasseuses de prime et des mercenaires, il y avait la propre armé privé de la GWC sur le coup. C'était une affaire sérieuse si autant de moyen était déployer pour un seul homme. Miss Forge avait répété à de nombreuse reprise la dangerosité du sujet en fuite mais c'était vraiment les ressources déployer pour sa récupération qui était la plus grande preuve du danger de la cible. La réussite de la mission semblait donc capitale, mais était ce pour étouffer l'affaire ou parce que ce Manhunt prévoyait quelque chose?

- Très bien. Je me met en route pour Anachore une fois que je serais passer sur le billard pour recevoir l'implant et que j'aurais récupérer mon équipement chez moi. Dois je rencontrer quelqu'un en particulier à Anachore ou je doit juste me rendre à la caserne?

Elle comptait bien évidement faire parler ces rares informateurs en ville, mais elle savait qu'ils n'étaient pas très fiable et peut être que certains travaille pour la secte du prophète. C'était malheureusement une des ses rares pistes et si elle tombait sur un espion des sectateurs, elle aura juste à le faire parler d'une façon ou d'une autre.

- Je doit attendre qu'on m’emmène dans vos labos pour recevoir l'implant, je suppose.

Elise était habituée au opération chirurgicale pour l’installation d'amplificateurs et autre puces cybernétiques même si ce n'était pas tout les jours. Le dernier en date était un implant neuronale pour améliorer la visé. Mais au vu de son addiction aux augmentations, les scientifiques qui étaient chargée d'elle lui avait interdit d'en rajouter. Là c'était un cas à part, ça venait de chez GWC et c'était indispensable pour une mission donc ils n'avaient rien à dire.
Journalisée
Projet Manhunt
Créature
-

Messages: 43



Voir le profil
Fiche
Description
"I've got no strings
To hold me down
To make me fret, or make me frown
I had strings
But now I'm free
There are no strings on me"
« Répondre #6 le: Juin 09, 2016, 01:10:13 »

Miranda hocha la tête, satisfaite des réponses d’Elise. Manhunt était un dossier sensible, et qui ne concernait pas que GWC. Autrement, il n’y aurait pas l’armée. Le fait qu’un officier militaire soit là, dans ce bureau, ne pouvait en effet signifier qu’une chose : Manhunt était dangereux. Le fait qu’on n’entende pas parler de lui était, en soi, encore plus dangereux, car il préparait quelque chose Miranda en était sûre et certaine, et sa position dans les Badlands le protégeait. L’autorité tekhane était faible dans ces secteurs, des régions pauvres, gangrénées par le crime, les trafics, et une sorte de démence collective dans les zones les plus reculées. C’était une région sauvage et violente, et Miranda n’avait pas d’autres choix que de faire appel au secteur privé, aux indépendants, et aux mercenaires.

Le briefing était donc terminé, Elise avait bien compris sa mission. Retrouver un individu se faisant passer pour le Prophète, en se rapprochant, pour cela, des autorités d’Anachore.

« Une fois à la caserne, vous demanderez seulement une copie du dossier en cours. Libre à vous, ensuite, de vous rapprocher des personnes qui travaillent dessus, même si je ne pense pas qu’elles aient dû beaucoup avancer. »

Les informations sur le Prophète étaient lapidaires. On disait qu’il se situait à proximité du Metal Meltdown, l’un des secteurs les plus dangereux des Badlands, à tel point que, pour désigner cet endroit, on parlait de « Wasteland ». La région était actuellement entre les mains d’une femme folle, une démente cannibale qu’on surnommait « la Hyène ».

Elise termina en disant qu’elle devait recevoir son implant, et Miranda acquiesça.

« Oui… Il a été conçu dans le Dôme, mais j’ai pris la liberté de le transférer. Venez, je vais vous l’inoculer. »

Le Dôme était une structure massive située à la périphérie de Tekhos Metropolis. On y accédait par un embranchement spécial sur le réseau public, constitué de tunnels et d’un pont autoroutier, la GeoWay. C’était un véritable quartier planté dans la ville, sur l’eau. Le    Dôme était une superstructure tekhane, abritant le cœur névralgique de la firme. Laboratoires, usines de développement, centres de production… Si la GeoTower était le poumon administratif de la firme, alors le Dôme en était le cœur.

Miranda se déplaça donc, Elise sur ses talons, et marcha vers un laboratoire, en allant pour cela dans un ascenseur. Et, tandis que l’appareil descendait, Miranda, qui observa brièvement la silhouette d’Elise, reprit :

« Si je peux me permettre, vous êtes réellement ravissante. Beaucoup de gens s’insurgent contre les implantations et les augmentations cybernétiques… Mais il suffit de voir des gens comme vous pour constater que vous êtes la consécration de toute l’idéologie tekhane sur la symbiose entre l’humain et le synthétique. »

Elle lui sourit donc. Il fallait vraiment être aveugle ou ignare pour ne pas savoir que Miranda était une femme très portée sur le sexe, et son sourire entendu n’était clairement pas innocent. Cependant, l’ascenseur s’ouvrit au même moment, et Miranda s’avança donc. Le laboratoire était là, vide. Si Miranda était une femme d’affaires, elle avait néanmoins quelques bonnes connaissances en matière scientifique.

« Allonge-toi sur une table, Elise, je vais t’injecter la solution... »

Miranda attendit que la femme s’exécute, puis se rapprocha, tenant dans sa main la seringue. Elle commença par appliquer une petite éponge sur la nuque de la femme, afin de faciliter la piqûre, puis enfonça la seringue. L’injection se répandit ensuite.

« Voilà... »

La PDG laissa planer quelques secondes, s’humectant les lèvres, avant de reprendre :

« Est-ce que tout va bien ? Comment te sens-tu ? »
« Dernière édition: Novembre 01, 2016, 12:07:14 par Projet Manhunt » Journalisée



DC d'Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.
Elise Grantierre
Humain(e)
-

Messages: 60


Cyber body


Voir le profil
Fiche
« Répondre #7 le: Octobre 31, 2016, 06:36:41 »

Les ordres de missions de la Tekhanne étaient claires et assimilés. C'était une mission importante et même si elle n'avait pas l'air de prendre tout ça au sérieux c'était faux et se concentrait déjà sur la marche à suivre. C'était le style d'Elise d'avoir l'air de s'amuser en permanence mais au fond d'elle une conscience professionnelle veillait à ce qu'elle ne s'écarte pas trop de sa route. Ses employeurs étaient surpris avec quel efficacité la jeune femme remplissait ses objectifs et finir par lui faire confiance sans ce poser de question sur son implication au travail.

Miranda avoua à son intérimaire que l'implant en question n'était pas au Dôme mais qu'elle l'avais transférer dans les locaux de la tour. C'était bien plus rapide que d'emprunter l'autoroute pour ce rendre au centre scientifique de la firme. Au moins la mercenaire n'avait pas à traverser la ville et pouvait se mettre au travail plus rapidement, ce qui était sans doute le désir de la PDG. Pour rejoindre le laboratoire, les deux femmes devaient emprunter un ascenseur. Un espace clos où les deux femmes étaient proche d'une de l'autre. Elles n'étaient pas littéralement collées l'une à l'autre mais chacune empiétait l'espace personnelle de l'autre. C'est dans cette ambiance que la patronne de la chasseuse de prime complimenta son physique et son adaptation aux différentes augmentations cybernétiques qu'elle possédait. Elise ne savait pas trop si la femme blonde louait son apparence ou la science qui avait créé ces bijoux de technologie, mais cela lui importait peu. Elle était fière d'avoir été félicité par une des femmes les plus puissante de Tekhos et prit une pose qui avantageait d'avantage son physique, le dos légèrement courbé et une main sur les hanches. 

- Je vous remercie, madame. Je prend très soin de mon corps et de toute la technologie que j’emploie. J'ai toujours eu l'impression que les implants ne faisait que me rendre meilleure dans tout les domaines.

L'employeur de la jeune femme était attirante et c'était bien le genre de femme avec qui elle aimait coucher. À la fois séduisante, charmante, intelligente, bref elle était parfaite pour un coup d'un soir. Une sorte de tension ce créait entre les deux femmes mais fut assez vite dissipé par l'ouverture des portes de l'ascenseur. Il était l'heure de retourner au travail non sans une léger frustration du côté de la tekhanne au cheveux violet. Elise entra donc dans le laboratoire et s'installa sur une des tables d'opération pour recevoir le traitement. Elle s'attendait à un peu de chirurgie pour installer un nouveau bout de technologie dans son corps, mais ce fut une simple piqûre dans la nuque qui provoqua un petit gémissement de douleur provenant du fond de sa gorge.

Le produit parcourra le corps de la jeune femme et provoqua une cascade de traitement de donnée et de mise à jour dans les différentes augmentations. Elle devait supporter une série de maux de tête plutôt violent mais supportable. Son cerveau était embrouillé par le travail qu’effectuait ses implants neuraux et il lui fallut une minutes avant que tout ce calme.

- Oui, ça va.. Juste les mises à jour qui ont eu du mal à passer... Mais tout va bien.

Un soupire s'échappa des lèvres de la mercenaire tandis qu'elle vérifiait si tout son système fonctionnait encore convenablement. Tout semblait okay de ce côté. Il fallait vérifier avec l'équipement qu'elle avait laisser à la maison, ses drones et ses armes.

- J'effectuerais la mise à jour de mon équipement une fois chez moi.

La tekhanne se redressa pour s'assoir sur la table d'opération avant de regarder sa patronne.

- Est-ce tout? Puis je rentrer chez moi pour me préparer?

Journalisée
Projet Manhunt
Créature
-

Messages: 43



Voir le profil
Fiche
Description
"I've got no strings
To hold me down
To make me fret, or make me frown
I had strings
But now I'm free
There are no strings on me"
« Répondre #8 le: Novembre 01, 2016, 02:46:25 »

Il existait, autour de Miranda, une épaisse réputation, une réputation qu’elle-même entretenait. La puissante PDG dépensait en réalité une fortune considérable pour entretenir son image, et avait développé un véritable culte de la personnalité autour d’elle-même. Bien plus qu’une simple PDG, elle était une véritable icone médiatique, à laquelle beaucoup d’adolescentes s’identifiaient, la faute à des programmes télévisés, des spots publicitaires, et même des films, la mettant en avant. L’arrogance de Miranda avait quelque chose de légendaire, et était, en ce sens, à la hauteur de Tekhos, peuple dément  vivant dans l’hubris la plus totale, comme une conséquence du dimorphisme sexuel qui régnait dans cette nation gouvernée par la Femme. Miranda était, en ce sens, une parfaite Tekhane, et tout ce qu’on disait sur sa vie sexuelle, c’était souvent en-deçà de la vérité.

Là, tandis qu’Elise se faisait implanter, et que son corps se trémoussait sur la table d’opération, Miranda se rinçait l’œil, admirant les formes de la femme, ses longues jambes, sa belle poitrine, cette élégante combinaison blanche, très moulante, très tekhane, qui la recouvrait à la perfection. Elise appartenait, pour elle, à la catégorie des « soldates », ces femmes guerrières belles et fortes. Elles faisaient souvent d’excellentes amantes, car elles étaient belles, endurantes, musclées, et avaient souvent envie de bien faire, tout en étant disciplinées. Elise finit par se relever, annonçant avoir mis à jour ses implants pour accepter la solution, et être prête à faire de même avec ses armes. Miranda hocha la tête, satisfaite, mais avait déjà, derrière la tête, une petite idée. On la disait nymphomane, et on avait totalement raison.

Il y eut quelques secondes de flottement quand Elise demanda si elle pouvait maintenant rentrer, et Miranda hocha la tête, ne voulant émettre aucun doute sur ce point :

« Bien sûr, je t’ai dit tout ce que tu avais à savoir. Pour le reste, tu auras de quoi lire, et je t’invite à consulter ces données, et à ne surtout pas sous-estimer ta cible. »

Elle ne s’en faisait pas sur ce point, mais il était quand même important de le préciser. Manhunt s’était enfui du centre de recherches en faisant preuves de capacités psioniques incroyables, et, avec le temps, il avait probablement dû commencer à améliorer ses pouvoirs. Fréquemment, Miranda revenait sur cette histoire, avec des émotions contradictoires. D’un côté, elle était fière de Manhunt, qui était sa création la plus aboutie et la plus puissante, Mais, de l’autre, elle avait peur d’avoir lâché dans la Nature un fléau cauchemardesque. Pour le coup, Miranda et sa firme avaient joué aux apprentis-sorciers, en fusionnant Këssler avec une carcasse métallique qui était venue du ciel. Qu’était donc cette chose ? Elles n’avaient rien pu obtenir en la sondant, et, quand ils avaient greffé la carcasse à Këslser, il y avait eu des résultats inattendus. Et pourtant, la PDG avait vu de quoi cette chose était capable. Elle en avait même peur, tout en n’osant pas l’avouer.

*J’ai un très mauvais pressentiment le concernant...*

Miranda allait suivre de très près la progression d’Elise. Elle revint néanmoins au moment présent, et, alors que la Tekhane cybernétique allait faire demi-tour, la main de Miranda alla soudain s’appuyer sur sa joue, un geste d’une familiarité osée, mais usuelle chez cette puissante femme.

« Tu es libre de partir, mais rien ne presse... Du moins, la traque de Manhunt n’est pas à un jour près. Et je serais ravie d’en savoir davantage sur toi, sur... Sur tes capacités, ta résistance, ton... Ton endurance. »

Elle lui sourit, se rapprochant encore d’elle, leurs seins venant se frotter mutuellement, sa bouche s’approchant de la sienne, comme pour la tenter encore.

« Qu’est-ce que tu en dis ? »
Journalisée



DC d'Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.
Elise Grantierre
Humain(e)
-

Messages: 60


Cyber body


Voir le profil
Fiche
« Répondre #9 le: Novembre 03, 2016, 03:15:54 »

La migraine provoqué par les mise à jours était passée et tout le système cybernétique fonctionnait convenablement. Elise craignait que certains de ses implants n'accepte par la solution car ils étaient expérimentale, mais elle avait sous-estimé sa cousine inventeuse qui était un génie dans le domaine. C'est même les augmentations "officielles" qui mirent le plus de temps à s'adapter, comme quoi. Miranda attendait à côté de la jeune femme pendant tout le temps de la procédure même si ce n'était guère long. Elle confirma que l'entretien était finit. L’implantation fut rapide et n'avait pas demander la moindre intervention chirurgicale, les nanomachines étaient clairement l'avenir de la cybernétique. La femme à la chevelure blonde rappela une nouvelle fois de faire attention à ce Manhunt mais ce n'était pas le genre de la tekhanne de sous-estimé une cible, surtout si celle-ci avait été commanditée par la PDG d'une mégacorporation. Bien sûr qu'elle consulterais les données relatif à cette affaire et les enregistrera dans un de ses implants de mémoire interne, histoire de ne pas les oublier.

Assis sur le bord de la table d'opération, la chasseuse de prime s'étira un coup avant de ce relevée, prête à partir. Mais Miss Forge avait, semble t'il, d'autre projet en tête pour le moment. La femme d'affaire ce rapprocha de la mercenaire et proposa de faire plus ample connaissance avec un ton dans la voix qui ne laissait que peu de doute quand à ce qu'elle cherchait à sous-entendre. Et comme pour être plus précise, elle vient coller sa généreuse poitrine contre celle de son employée en rapprochant ses lèvres des siennes. Elise avait entendue des rumeurs à propos de cette femme et de sa sexualité libérée, mais elle s'attendait surtout à recevoir ce genre de récompense à la fin de sa mission et non comme avance sur salaire. Elle qui désirait secrètement coucher avec elle depuis le passage dans l’ascenseur, il semblerait que les chose allait dans son sens.

La priorité de cette mission semblait avoir été mis en suspens pour le moment car même si sa conscience professionnelle lui intimait de vite se mettre en route, celle-ci était étouffer sous le désir ardeur de faire l'amour à cette sublime créature. Il est vrai que cette mission pouvait attendre le lendemain après tout. Et la chasseuse de prime déposa une vive bise sur les lèvres de sa patronne, comme une réponse à son invitation, avant d'afficher un sourire ravie.

- Et bien... Je suppose que ce n'est pas très prudent de partir sans vérifier que cette mise à jour n'ai pas affecter mon endurance.

Le soucie avec les combinaisons moulante, c'est qu'il était très difficile de cacher son excitation quand ses tétons pointent. L'avantage des combinaisons moulante, c'est qu'elle pouvait sentir la poitrine de la blonde contre la sienne comme si elle était nue. Dans cette état, il lui était impossible de refuser un entretien supplémentaire en privé, mais ce n'était nullement son intention. Elise passa sa main vers sa nuque et la glissa le long de sa colonne vertébrale jusqu'à la moitié du dos afin d'ouvrir sa tenue de combat et de monter un peu plus l'envie. Son habit n'utilisa pas de fermeture éclair mais une technologie plus sophistiqué à base d'attache cybernétique, ce qui permettait de ne pas laisser une sorte de raie disgracieux sur le vêtement et évitait aussi à la peau d'être marqué par la fermeture. Une peau que la mercenaire dévoilait un peu à son employeur. Une peau parfaite nullement marqué par les multiples interventions qu'elle à subit.

- Je suis prête à passer les "test", madame.

C'était la première fois que la jeune femme couchait avec une de ses patronnes.... Du moins avant la mission. Il lui arrivait d'accepter du sexe comme moyen de payement quand elle n'avait pas besoin d'argent dans l'immédiat. Là il s'agissait plus d'un petit extra fort appréciable pour motiver les troupes, c'est à ce demander si Miranda ne faisait pas ça avec chacune de ses employées pour rendre sa société ultra compétitive en les motivant à fond. Le secret de la réussit de la GéoWeapon Corp. venait d'éclater.

 
Journalisée
Projet Manhunt
Créature
-

Messages: 43



Voir le profil
Fiche
Description
"I've got no strings
To hold me down
To make me fret, or make me frown
I had strings
But now I'm free
There are no strings on me"
« Répondre #10 le: Novembre 06, 2016, 05:39:43 »

Elise était une femme charmante, et sa déduction sur GeoWeapon Corp. était tout à fait exacte. Les techniques de management de Miranda n’avaient toutefois rien de secrètes. La PDG était une redoutable nymphomane, qui avait depuis longtemps gommé de son entreprise la ligne de démarcation entre « sphère privée » et « sphère professionnelle ». Il n’était pas rare, d’ailleurs, que les employées de GWC travaillent tard la nuit. Miranda avait même mis à disposition des cadres des prostituées issues du programme « GeoSlave », à libre disposition des employées dans les salles de détente. Le sexe était l’un des piliers de la firme, mais, pour autant, il régnait une très grande discipline dans les locaux, précisément parce que Miranda était exigeante. Le sexe était un moyen permettant à ses salariées de décompresser. Autrement, ces dernières seraient dépressives. Tekhos était, à n’en pas douter, une véritable oligarchie, une nation dirigée par les puissantes mégacorporations, et, si les employées avaient droit à des avantages considérables, en contrepartie, ils fournissaient un travail énorme. La plus belle illustration de cet ultra-libéralisme était le fait que le syndicalisme, à Tekhos, n’existait pas. Miranda n’avait néanmoins pas l’apanage du sexe. Chaque mégacorporation avait depuis longtemps impliqué le rapport sexuel dans le fonctionnement de l’entreprise. On ne pouvait qu’en observer les bienfaits.

Ainsi, Elise ne risquait pas d’échapper à Miranda, qui vit ses tétons pointer sous la combinaison, détail qui ne manqua pas de lui arracher un onctueux sourire. Le corps de la femme la trahissait. Avec Miranda, on restait rarement chaste, surtout dans une combinaison moulante, car c’était là l’un de ses fantasmes. Elle appréciait donc la beauté de ce corps, constatant que la combinaison fonctionnait par ouverture cybernétique. Pas de fermeture Éclair, donc, mais un système tactile, permettant de retirer certains morceaux de la combinaison. Une technologie assez avancée, dont le but était de fournir des combinaisons parfaitement coupées et uniformes, magnifiques à voir. Elise commençait lentement à se déshabiller, comme pour titiller l’imagination de sa patronne, qui sourit, et attrapa chacun de ses poignets, l’empêchant ainsi de se dévêtir davantage.

« Ne sois pas si pressée, Elise, rien ne presse... »

La jeune femme n’eut pas vraiment le temps de pouvoir commenter cette promesse, car Miranda acheva de terminer les quelques centimètres les séparant encore, pour sceller ses lèvres aux siennes. Un tendre et onctueux baiser, qu’elle commença, pour le continuer, ses mains relâchant les poignets de la mercenaire pour caresser ses hanches. Ses mains caressèrent la combinaison, la faisant doucement crisser, et elle ne s’aventura pas plus loin... Pas tout de suite. Pour l’heure, elle se contentait des délicieuses lèvres de son amante, les pressant avec délectation. Elle ne tarda pas à y immiscer sa langue, appréciant le goût de cette femme, son corps élégant et musclé, sensuel et ferme.

« Hmmm... »

Miranda savait embrasser, et, tout en continuant son baiser, yeux clos, elle déplaça encore ses mains, se montrant plus aventureuse, et alla les poser sur chacune des fesses d’Elise, et appuya dessus, maintenant ainsi le corps de la femme contre le sien. Leurs corps se blottissaient ainsi l’un contre l’autre pendant un certain temps, de nombreuses minutes... Les baisers, avec Miranda, pouvaient volontiers s’étaler, car elle en profita pour nicher sa langue dans la bouche de la femme, jouant avec la sienne, tout en continuant à presser son corps contre le sien.

Puis, au bout de ce moment, elle écarta ses lèvres, esquissant un nouveau sourire, et se pencha alors, venant embrasser l’un de ses seins, mordillant le téton à travers la combinaison, tout en ramenant ses mains sur ses hanches. Elle poussa alors un peu Elise, de manière à ce que le bassin de cette dernière vienne heurter la table d’opération, puis s’attaqua à son autre sein, le léchant et le mordillant à travers la combinaison, faisant ainsi crisser cette dernière, tout en sentant le plaisir exploser dans le corps de son amante...

Un délicieux prélude avant le reste...
Journalisée



DC d'Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.
Elise Grantierre
Humain(e)
-

Messages: 60


Cyber body


Voir le profil
Fiche
« Répondre #11 le: Novembre 11, 2016, 09:04:53 »


L'entretien d'embauche avait vite viré en quelque chose de bien plus intéressant et de plus intime. Les deux femmes apprenaient à mieux ce connaitre au travers d'un échange de regard et de caresse. Miranda Forge semblait avoir bien plus patience que sa jeune employée qui était prête à entièrement se dévêtir si celle-ci ne l'avais pas arrêtée en lui attrapant les poignées. Elle voulait profiter de ce moment en y allant lentement. Peut être était-ce la seule chance que la PDG avait de pouvoir passer du temps avec Elise, car après tout elle partait pour une mission dangereuse et il y avait des risques qu'elle ne revienne pas. C'était peut être ce que pensait la blonde et elle avait envie de délecte de ce jeune corps avant que celui-ci ne se fasse tuer, ou alors elle comptait lui offrir son ultime partie de jambe en l'air. Quoiqu'il en soit, les deux femmes appréciait ce moment intime et elles semblaient vouloir le faire durée.

Les lèvres de la grand patronne de GWC entrèrent en contact avec celles de la jeune Tekhanne aux cheveux violet. Un doux et voluptueux baiser eut alors lieu. Elise ne pouvait qu'être impressionnée par la maitrise de sa patronne et laissait celle-ci maitresse de cet instant. En plus de ce baiser, la mercenaire eut droit à d'agréable caresse le long de ses hanches. La jeune femme de son côté ne savait que faire de ses mains, elle aurait put faire de même et explorer les courbes du corps de son amante mais elle n'osait pas. Elle n'était pas timide ni maladroite, mais il s'agissait là de sa patronne et elle ne voulait nullement faire quelque chose d'offensant ou alors prendre le dessus sur elle. Elise était l'employé et Miranda l'employeur et tout ceci n'était qu'un bonus à sa visite. Certes ce n'était pas comme pour un travail conventionnel, là il s'agissait d'une mission et donc Miranda avait plus le statu de cliente que de patronne, mais la chasseuse de prime ne comptait pas ce mettre une femme puissante à dos en la dominant.

Les mains de la mercenaire trouvèrent quand même le chemin vers le bas du dos de la blonde afin de pouvoir toucher le corps de celle-ci tout en profitant du baiser. Les yeux mi-clos, la demoiselle sentait l'habile langue siniser entre ses lèvres et lui prodiguer un plaisir fou en explorant sa bouche. Elise n'était pas habitué à se faire embrasser de cette manière, généralement c'était un bisou rapide puis on passait au reste du corps. Mais Miranda aimait prendre son temps apparemment et elle était exprès dans tout ce qui touchait au plaisir charnel vu les quelques petites rumeurs dont la jeune fille avait entendu au détour de couloir.

Malgré l'agréable sensation que procurait ce baiser extraordinaire, Miranda finit par le rompre pour s'attaquer à une autre partie de l'anatomie de son amante: La poitrine. Elle n'avait même pas attendu que celle-ci soit dénudée pour titiller ces monts de chair avec autant d’habilité que pour la bouche. Elise se retrouva fesse contre la table d'opération après que la PDG l'y eut poussé doucement. La mercenaire était à la merci de la femme d'affaire mais ce n'était pas pour lui déplaire, bien au contraire. D'ailleurs, si la blonde était attentive, elle pouvait percevoir un léger parfum de lavande provenant du cou de la jeune demoiselle. Elle s'était faite belle avant de venir au rendez vous comme à chaque fois. Elle aimait prendre soin de son corps pour être séduisante à chaque occasion.

Tandis qu'Elise se faisant caresser les seins en gémissant, celle-ci avec eu une petite idée pour attiser un peu les fantasmes de Madame Forge. D'un geste, elle ouvrit le devant de sa tenue à l'aide de la fermeture cybernétique. "L'entaille" allait d'un peu en dessous sa poitrine jusqu'à juste au dessus de son intimité imberbe. Si elle ouvrait ne serait-ce que d'un demi centimètre ou pourrait voir le haut de sa vulve et son petit bouton. Mais elle ne préférais pas aller plus loin car c'était à la patronne de l'ouvrir et comme celle-ci préférais prendre son temps.

Journalisée
Projet Manhunt
Créature
-

Messages: 43



Voir le profil
Fiche
Description
"I've got no strings
To hold me down
To make me fret, or make me frown
I had strings
But now I'm free
There are no strings on me"
« Répondre #12 le: Novembre 12, 2016, 12:58:03 »

Avec Miranda, le sexe était une affaire de lenteur et de précision, comme une savante et tendre montée en puissance avant le bouquet final. Elle n’agissait pas ainsi parce qu’elle pensait que ce serait la dernière fois qu’elle avait l’occasion de coucher avec cette Elise, mais parce que c’était dans sa manière de procéder, tout naturellement. Face à un joli bouquet, il fallait prendre le temps de l’explorer, d’en détailler chaque pétale, et c’était là ce qu’elle faisait avec la belle Elise. S’attaquant à ses seins, Miranda les pressait et les caressait, les titillant avec sa langue, mordillant les tétons à travers la combinaison, provoquant d’intenses frissons de plaisir chez Elise. Le sexe, c’était comme une montagne : la montée était difficile avant d’atteindre le nirvana. Il fallait jouer avec la frustration pour susciter et amplifier le désir, et, dans ce domaine, Miranda était sacrément douée.

Elle sentit, bien évidemment, le doux parfum de la femme, et, entre deux succions de ses seins, s’amusa à venir lécher son cou, mordillant aussi ce dernier. C’était aussi pour ça, soit dit en passant, qu’elle aimait bien les combinaisons. Avec ce type de vêtement, les morsures étaient vivement ressenties par la personne qui les subissait, mais faisaient, malgré tout, moins mal, la combinaison absorbant une partie des chocs, offrant ainsi un excellent compromis. Miranda mordit donc, et lécha ensuite, puis se releva.

« Viens, Elise... souffla-t-elle, d’une voix transie par le désir. Ce lieu ne nous sied plus. »

Il fallait bien admettre qu’on avait vu plus glamour qu’une table d’opération. Miranda se redressa donc, arrachant probablement Elise à la douce rêverie qui devait commencer à s’emparer de son être, et la guida par la main. Le duo sortit de la salle, rejoignit un couloir, et fila dans l’ascenseur. Miranda appuya ensuite sur un bouton, et l’appareil s’envola vers le dernier étage. En chemin, il s’ouvrit sur l’extérieur, l’ascenseur filant le long de la paroi de la GeoTower... Et, comme on pouvait s’y attendre, Miranda ne resta pas inactive pendant l’ascension.

En réalité, dès que l’appareil commença à s’élever, elle alla sauvagement embrasser Elise, la plaquant contre le mur, l’enlaçant avec ses bras, une main sur sa nuque, empoignant ses cheveux, fourrant sa langue dans la bouche, jouant avec elle. C’était un baiser langoureux, intense et savoureux, où les deux beautés venaient se presser mutuellement l’une contre l’autre, jusqu’à ce que les lumières de la ville ne viennent les engloutir.

« Mmmhmmm... »

Miranda rompit son baiser au bout de longues secondes de délice, et sourit à la jeune femme.

« Nous allons faire l’amour sous les lumières étincelantes de la ville... C’est romantique, non ? »

Autant le dire franchement : dans la bouche de Mirnada, « romantisme » était une notion très particulière. L’ascenseur rejoignit ensuite les quartiers supérieurs de la GeoTower, allant jusqu’à l’étage privé réservé à Miranda, son vaste penthouse, faisant plusieurs centaines de mètres carrés, et s’étalant sur les derniers étages de l’immense gratte-ciel. Miranda agrippa la main d’Elise, et la guide jusqu’à une grande chambre, avec une impressionnante baie vitrée, qui faisait tout un mur.

Et, dès qu’elles entrèrent dans la chambre, Miranda l’embrassa à nouveau, serrant son corps contre le sien, puis posa ses mains sur son torse, et la poussa d’un coup sec, l’envoyant s’étaler sur le lit. Miranda resta quelques secondes devant ce dernier, à contempler le corps d’Elise, puis se rapprocha d’elle, sa main glissant le long de sa jambe, caressant cette dernière, puis elle remonte vers l’ouverture qu’Elise avait faite, cette ligne de peau qu’elle apercevait. Sa langue fila dessus, et elle lécha ce morceau de peau, remontant jusqu’à ses seins, avant de doucement lui sourire, une lueur de malice brûlant dans ses yeux.

La bouche de Miranda déposa un baiser sur la joue de la femme, et elle reprit, en murmurant dans le creux de son oreille :

« Je vais te baiser bien fort cette nuit, Elise... Crois-moi, tu vas adorer ça ! »
Journalisée



DC d'Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.
Elise Grantierre
Humain(e)
-

Messages: 60


Cyber body


Voir le profil
Fiche
« Répondre #13 le: Novembre 30, 2016, 04:36:30 »

Miranda continuait ses baisers et ses caresses sans prêter attention à l'ouverture provocatrice de la combinaison d'Elise. Elle avait sans doute remarquée la peau nue de la jeune femme, la PDG était surement très observatrice, mais elle faisait comme si de rien était pour continuer son traitement, ce qui frustrait un peu la mercenaire qui n'attendais que de sentir ses lèvres embrasser son nombril et sa langue glisser le long de son ventre. Il fallait être patiente avec elle, ce qui n'était pas le point fort de la demoiselle. Ho elle savait attendre quand il fallait tirer sur une cible mais niveau sexe c'était une autre histoire. Elle avait majoritairement connu des relations qui allait rapidement droit au but, entre sa cousine qui testait sur elle ses derniers sextoys, son amie futa qui n'attendais jamais qu'elle se déshabille, ou encore son ex qui la prenait à n'importe quel moment de la journée et n'importe où... Bref Elise n'avait pas l'habitude des préliminaires. Mais c'était bien de changer de temps en temps.

La table d'opération du laboratoire n'était plus assez glamour pour la puissante femme et elle préféra changer de lieu. La chasseuse de prime n'osa pas avouer que sa première fois était justement sur le billard du labo de sa cousine après une intervention qui lui mettre ses premiers implants. Ce n'était peut être pas très conseiller de faire d'amour juste après c'est fait charcuter, mais Novella n'avait pas réussit à ce retenir ce jour là en voyant sa patiente allongée et vulnérable, heureusement que la mise de l'augmentation c'était passer sans souci, c'était une intervention anodine après tout.

Elise ne se fit pas prier pour suivre son employeur, même si elle frustrait un peu de ne pas arrivé voir la suite maintenant. Pour rejoindre un lieu qui était plus apte à leurs ébats, les deux femmes prirent un ascenseur qui permettait de voir la ville à travers une vitre. Mais même si le paysage était très beau, la mercenaire ne put pas vraiment en profiter parce que Miranda avait d'autre projet pour son corps. Au cours de se baiser passionné, la jeune femme osa posé ses mains sur les fesses de la PDG, malaxant doucement ce postérieur bien ferme pendant que leurs langues jouaient l'une avec l'autre. C'était une belle femme, avec un corps magnifique et désirable qu'elle était impatiente de découvrir, cette mains aux fesses ne fut que renforcer son manque de patience au lieu de la calmer.

- Même au fin fond d'une ruelle sombre j'aurais envie de faire l'amour avec vous.

Ce n'était pas comme si le paysage était important aux yeux d'Elise, il est vrai qu'un cadre romantique offrait une ambiance différente et donnait au sexe une autre dimension, une dimension plus douce et plus intense. Mais la bestialité et la violence n'était pas pour lui déplaire, à l'instar de son ex qui la prenait régulièrement sur le capot d'une voiture de course dans son atelier. C'était son truc. Et même si la mercenaire adorait ça, leur couple battait de l'aile au bout d'un moment et elles ont préféré se séparer en bonnes amies plutôt qu'en pires ennemies. Mais le passé était derrière elle, pour le moment, l'ascenseur arriva enfin au dernier étage et la porte s'ouvrit sur un penthouse monstrueusement grand. C'est simple, on pouvait contempler toute la puissance et la richesse de cette femme à la simple vue de cette "appartement de fonction". Même si elle devait cacher bien des richesses ailleurs, mais pour Elise c'était déjà énorme, elle qui vivait dans un 3 pièces en colocation avec son chat.

À peine entré, la PDG de GWC entraina sa jeune CDD vers le lit en continuant ses caresses et la poussa sur ce dernier. La demoiselle s’étala sur le matelas jambes croisées et bras écartés puis Miranda reprit ses petites attentions en venant enfin explorer l'ouverture dans la combinaison faite il y a quelques instants dans le laboratoire. C'est là que la puissante femme lui fit une sorte de promesse qu'elle était obligé de croire, elle allait adorer cette soirée. Ce n'était franchement pas dur de lui faire confiance là dessus, peut être qu'il fallait ce méfier sur d'autre point mais niveau sexe on pouvait foncer les yeux fermé.

- J'aime déjà ça.... J'ai qu'une hâte, connaitre la suite.

Elle était une nouvelle fois impatiente de connaitre la suite. La mercenaire l'accueillait volontiers et pour lui donner de nouvelle idée, elle fit d'autre ouverture dans sa combinaison, sur sa cuisse gauche, sur son bras doit, au niveau de ses hanches, juste au dessus de sa poitrine. Elise n'avait qu'à passer ses doigts sur les parties en question pour que le tissu s'ouvre et d'ailleurs en s'en amusait dans une sorte de danse sensuel très proche du striptease. Après son épluchage, la jeune femme eu de nouveau l’audace de mettre ses mains sur les fesses de Madame Forge en les malaxant fermement. Son jolie cul lui faisait envie, dommage qu'elle ai pas pensée à prendre sa panoplie d’accessoire de sexe en venant à l'entretien, mais elle n'avait pas imaginé que ça ce passerais ainsi. Les mains baladeuses glissaient au niveau des hanches de la belle femme pour en dessiner les contours puis arrivaient, au bout d'un moment, vers sa poitrine. Elise ne savait pas comment allait réagir sa patronne à son culot mais le corps de celle-ci était tellement désirable ce n'était pas facile de résister, il fallait qu'elle le fasse, il fallait qu'elle le touche. Les seins étaient caressés par les fines mains de la chasseuse de prime qui les massait lentement et doucement, loin de ses tripotage sauvages entres copines le samedi soir.

- Il ne me tarde de vous voir dévêtue. Hum.... Vous êtes divine.


Une question taraudait l'esprit excité de la jeune femme: Est ce que Miranda Forge était une futanari ou non? Dans un cas comme dans l'autre, c'était une superbe femme et elle comptait bien lui faire l'amour jusqu'au lendemain et sans doute même à son retour de mission... Si elle survie.
Journalisée
Projet Manhunt
Créature
-

Messages: 43



Voir le profil
Fiche
Description
"I've got no strings
To hold me down
To make me fret, or make me frown
I had strings
But now I'm free
There are no strings on me"
« Répondre #14 le: Décembre 01, 2016, 08:05:01 »

Elise avait l’occasion rare de jouer avec le corps de la puissante Miranda. Un corps qui avait déjà été caressé d’innombrables fois, mais qui, pour autant, ne se laissait jamais de ces contacts. La puissante PDG fonctionnait ainsi. Elle aimait le sexe, de manière totalement déraisonnable, et n’arrivait pas à se lasser. Miranda avait déjà pu noter plusieurs choses chez Elise, notamment son attrait pour son postérieur. Et là, au-dessus d’elle, elle commença à se dévêtir, jouant avec sa combinaison, glissant ses mains dessus, en retirant, ici et là, des morceaux. Il suffisait de voir le regard d’Elise pour constater combien cette dernière était excitée.

« Hmmm... Oui, Elise, vas-y, explore mon corps... Hmmmm, ma petite chérie... »

Qu’elle soit secrétaire, femme de ménage, ou mercenaire, toutes étaient, dans ce genre de situation, logées à la même enseigne, s’inclinant devant le talent naturel et inné de Miss Forge en matière de sexe. Elise s’attaquait donc à ses seins, tout en lui demandant de se dévêtir, son regard trahissant son désir, ce qui ne manqua pas de faire sourire Miranda.

« Si tu es si impatiente... Tu n’as qu’à me déshabiller, ma belle... »

Rejoindre cette chambre avait dû être difficile pour Elise, qui était très excitée en approchant de Miranda. Il avait fallu patienter dans l’ascenseur, et, maintenant, Miranda était enfin à elle. Au vu de la mission très périlleuse qui attendait la jeune femme, Miranda était prête à la laisser agir. Elle laissa donc Elise retirer ses vêtements, l’aidant quand cela était nécessaire, et Elise termina par sa minijupe. Derrière, Miranda ne portait aucune culotte... Ni même de soutien-gorge. C’était une habitude, chez elle. Soit elle ne portait pas de sous-vêtements, soit elle ne portait que ça. Toutes les rumeurs sur l’exhibitionnisme avéré de Miranda étaient totalement fondées, et il ne fut donc pas difficile de la déshabiller.

Nue, Miranda était toujours allongée, et invita Elise à se coucher contre elle, ce qui donna lieu à un long échange buccal, sa bouche se pressant contre la sienne. Sa langue jouait avec celle d’Elise, dans un tendre moment, très sensuel, infiniment agréable. Miranda alla, à son tour, palper les fesses d’Elise, les pinçant, les pressant, faisant crisser la combinaison argentée de la femme, tout en continuant à jouer de sa langue. Habile et douée, Miranda prolongea le baiser pendant quelques instants, et amena l’une des mains d’Elise contre son intimité, lui faisant clairement comprendre qu’elle voulait se faire doigter.

« Hmmmm... »

Le plaisir montait graduellement en elle, se diluant dans tout son corps. Alors qu’Elise continuait à la masturber, Miranda soupira encore, tout son corps frémissant sous les délicieuses attentions de la femme... Et, dans un nouveau soupir, Miranda comprima ses hanches, bandant ses muscles, puis poussa un nouveau soupir. Ses hanches s’écartèrent, et Elise sentit alors quelque chose la repousser rapidement et puissamment...

« Haaaa... !! »

En hurlant de plaisir, Miranda fit jaillir sa verge. Un mandrin se dressa fièrement à la place de sa chatte, une belle queue élancée, veineuse, recouverte de mouille, qui heurta les hanches de la jeune Elise. Miranda en avait rougi sous l’effort requis pour faire sortir ce membre, et il se tenait maintenant là, bien dressé, bien dur, attendant juste qu’on s’occupe de lui.

« Tu vois... Tu vois comme tu m’excites, haaaa... ? Tout ça, c’est... C’est pour toi, Elise, hmmm... Petite veinarde... ! »
Journalisée



DC d'Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Tags:
Pages: [1] 2 3
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox