banniere
 
  Nouvelles:
Le Staff est toujours à la recherche de nouvelles recrues pour différents projets, comme la Gazette ou la promotion du forum !

Pour plus d'informations, c'est par ici !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Une chute malencontreuse (PV Darth)  (Lu 578 fois)
Sibulla Vaneale
Avatar
-

Messages: 92



Voir le profil
Fiche
« le: Mai 13, 2016, 06:22:06 »

Il arrive que nous tombons sur plus fort que nous, c'était mon cas actuellement. J'avais en face de moi une bête immense à la force démesurée. Comment je suis arrivée dans cette situation, je vais vous le dire, alors soyez attentifs.

J'avais eu un droit de sortie pour aller me détendre. C'était une chose assez difficile car il faisait encore jour et mes pensées étaient envers mon maître et sa compagne. Avant même que je ne sache je fus téléporter sur Terre. Mon premier réflexe fut de chercher un autre lieu de transport de ce genre, il aurait été dommage que je me retrouve coincée bêtement sans avoir cherché à revenir. Heureusement la hasard voulut que je ne reste que peu de temps, malheureusement je fus téléporter dans l'antre d'une bête féroce et reçue un puissant coup de griffe à mon arrivé. Je bloqua le coup avec mes gantelets, mais ma position était instable, me faisant décoller.

Je vola littéralement hors du repère pour atterrir cent mètre plus loin alors que la créature sortie. C'était une sorte de chimère, mélangeant ours, loup géant des plaine et une autre créature que je ne connaissais pas. Sa vitesse fut suffisante pour bondir et me porter un autre coup, me faisant à nouveau voler vu mon poids plume. Je n'eu que le temps d'user d'une projection de mana dans le but de repositionner mon corps pour l'atterrissage et me rendit bien vite  compte que le sol était rocheux car mes pieds me firent souffrir. J'avais déjà pas mal de petites blessures et me permis un rapide regard derrière moi, me rendant alors compte d'une chose. J'étais sur un piton rocheux, appartenant à une montagne, surplombant une forêt.

Avant que j'eus le temps de bouger la créature fit une charge, patte prête à s'abattre, je fis un choix qui serait stupide pour un humain lambda, mais qui allait m'offrir une échappatoire. Je bondis en arrière, dans le vide alors que le coup me propulsa, la chute allait faire très mal, mais c'était mieux que finir sous les croc de ce prédateur. Fuir n'était pas dans mes habitudes, mais il fallait savoir quand un combat était perdu d'avance, je n'avais plus qu'à attendre le choc.

Je tenta bien de saisir des branches mais elles se cassaient net à cause de ma vitesse et je percuta le sol avec une certaine force qui avait dû faire trembler le sol. Heureusement Dame Nature semblait avait été clémente et ma chute fut en partie amortie par une sorte de tapis végétal, même si une étrange poudre s'était soulevée à cause du choc.

Mon corps me faisait souffrir, je n'étais pas immortelle et si mon corps était plus résistant il n'en demeurait pas moins humain à la base. J'étais à moitié sonnée et respirai ce nuage bleuté malgré moi, sans savoir que je venais de tomber dans un piège tendu par une créature résidant en ce lieu. J'étais couverte de petites plaies , mais rien de grave, il me faudrait juste un peu de temps, cependant j'étais encore vulnérable quelques minutes. En comparaison un humain serait déjà mort quatre fois. En tout cas ma présence devait être connus du vivant et je devais vite me relever.
« Dernière édition: Mai 13, 2016, 07:16:59 par Sibulla Vaneale » Journalisée

Darthestar
Créature
-

Messages: 3053

avatar


Voir le profil WWW
Fiche
Description
Darthestar est un être d'un bon mètre 95, et il s'agit surement de l'exemple typique de l'homme torturé par sa nature.

Devenu vampire par le biais d'une bien compliquée histoire, il essayes tant bien que mal de dominer son instincts, mais son combat avec lui même le rend parfois instable et maladroit.

Homme contemplatif, il est avant tout un voyageur et n'use de sa puissance que dans les cas les plus extrêmes, y préférant une certaine forme de sagesse.
« Répondre #1 le: Mai 19, 2016, 10:34:39 »

Elle s'ennuyait... Oh oui ce qu'elle s'ennuyait. Les plantes ne lui parlaient plus que peu ces derniers temps, et elle n'avait plus la moindre surprise en cette forêt si simple mais si éloignée, les choses étant devenue si morne et dénuée de sens qu'elle se demandait si elle allait bien un jour avoir le droit à un minimum de distraction. Elle n'avait pas l'habitude de chercher quelques nouveautés dans sa vie de tout les jours, mais malgré tout elle avait passée la plupart de sa jeunesse accompagnée de quelques victimes imprudentes, quelques explorateurs et autres voyageurs inconscients, si bien que de se retrouvée si soudainement dénuée de la moindre visite, et de devoir la subir durant plusieurs années, avait commencé à la rendre de plus en plus maussade et affable envers ses compagnons végétaux. Preuve en était, elle avait même eut la cruauté en ce jour de prendre une fleur du sol, de la détacher de son socle terrestre, et avait prit le temps de lui ôter un à un ses pétales sans le plus petit signe de honte de sa part, alors même qu'à ses cotés, la plupart de ses camarades de la forêts s'indignaient de son comportement. C'était d'ailleurs sûrement pour cela qu'une grande majorité des autres plantes n'osaient même plus lui parler, la solitude amenant la solitude, et malgré tout ... cela lui pesait.

Magdalena était une alraune de naissance, pas de celle qui avait la peau verdâtre et qui se considéraient comme des maîtresse de la nature qui les environnaient non, elle était une alraune tout ce qu'il y a de plus banale, une forme mineure de la nature qui prenait pour proie les mammifères les plus commun afin de se sustenter. Enfin c'était normalement ainsi, mais dans son cas, elle n'avait jamais supporter de prendre un sanglier ou un cerf dans ses filets, y préférant toujours les êtres humains, dont elle avait si pleinement appréciée la compagnie plus jeune, à tel point qu'elle avait presque commencée à connaître une certaine fascination pour ces êtres de chairs sans doutes et sans peurs. Malheureusement pour elle toutefois, elle n'avait aucuns moyens de quitter son foyer, et ces racines étaient désormais tellement profonde dans le sol, la femme végétale ayant choisie de ne trouver ses nutriments que dans le sol riche qui se trouvait sous sa tige, encore une fois par aversion envers le monde animal, qu'elle ne pouvait dûment pas imaginer réussir à pratiquer l'excavation pour changer de coin de vie, le tout aidant à sa solitude sus-mentionnée. En somme, sa vie était vraiment devenue si peu intéressante que la femme au teint bleutée avait presque envie de se laisser fâner, chose normalement inconcevable pour une entité aussi orgueilleuse qu'elle.

Et pourtant... aujourd'hui quelque chose de bien surprenant allait se produire, car elle était en pleine réflexion quand elle sentir un léger trouble chez ses compagnons de chaque jour, l'obligeant à lever le nez des larges pétales de sa base pour se tourner, et observer en direction des hautes falaises voisines, se demandant bien ce qui pouvait gêner les hauts arbres de cette contrée éloignée. Certains se plaignaient de leurs branches, d'autres de leurs feuillages, apparemment affectés par un petit mammifère aux formes bien étrange, et alors que tout ceci aurait put lui paraître tout à fait normal, elle poussa un couinement de douleur en sentant quelqu'un atterrir sur certaines de ses lointaines racines, l'obligeant à se mordre la lèvre avec un air vexé, se demandant bien qui était le non-volant assez fou pour se laisser s'écraser sur l'un de ses appendices. Sûrement un bel idiot, cela ne faisait aucun doute. Tant pis pour lui, elle allait faire une croix sur son habituel régime terrestre, et profiter aujourd'hui de la proie qui lui avait été laissée pour se sustenter, cela seras une assez belle vengeance pour avoir oser lui "marcher dessus" de manière aussi insultante. Surtout qu'elle savait déjà comment elle allait procéder.

S'assurant de la position de sa proie, surtout que celle-ci semblait toujours un peu sonnée après sa lourde chute, Magdalena se concentra sur les plantes alentours, avant de les faire réagir au travers de son contact avec leurs racines, et il ne tarda quasiment pas avant qu'un épais nuage de fumée bleutée s'échappe dans la zone où se trouvait le maladroit mammifère, emplissant l'espace. Pour le coup, il s'agissait d'ailleurs plus d'un nuage de spore que de fumée, des spores qui lui étaient toute personnelles, étant donnée que contrairement à ses consoeurs, elle n'utilisait pas les effluves de son sucs pour attirer ses victimes, n'en ayant plus vraiment le besoin, mais préférait se concentrer sur un moyen plus lointain d'attirer ses victimes depuis l'époque où seuls les êtres humains avaient sut quérir son attention. En tout cas, toutes les bêtes avaient un système respiratoire, à défaut d'un odorat sensible, et les spores avaient tout don de pénétrer par les muqueuses nasales pour se faufiler dans le corps de ses victimes pour rejoindre le cerveau assez vite pour leur donner l'envie irrépressible de s'enfoncer dans la forêt, afin de la rejoindre. Et elle s'assurait d'ailleurs à l'instant actuel d'en libérer une dose non négligeable, attendant désormais tranquillement de voir sa proie approcher de sa clairière, se demandant bien ce qui avait put tomber dans ses filets !
Journalisée


Sibulla Vaneale
Avatar
-

Messages: 92



Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Mai 22, 2016, 04:48:35 »

-HJ- Désolé pour l'attente j'ai eu un léger imprévu ^^' -HJ-

Avec le choc ma forme d'avatar c'était désactivé, mais je savais qu'en forêt les dangers étaient moindre qu'en plein, il existait bien des créature mais la plupart se fichaient cordialement des humains et assimilé. Bon ce n'est pas tout cela, mais je devais me relever, ce lieu ne devait pas être exempté de prédateur. Mes jambes tremblèrent un peu et je me sentais bizarre. J'identifia un début d’excitation qui parcourait mon corps et là mon cerveau tilta, me faisant bloquer ma respiration le temps de sortir de la zone. La poudre devait servir au plantes pour une raison X ou Y en provoquant l'excitation des animaux et comme l'humain était aussi un animal alors elles devaient avoir enclencher cela. Je devais quitter cet endroit, aller à l'intérieur serait bien...pourquoi cette pensée aussi vive...sans doute à cause de la chimère et ma légère diminution. Mon corps n'avait pas encore totalement récupéré, mais au moins mes plaies était cicatrisés.

Durant ma marche ma personne faisait très attention où elle posait ses pas, la forêt pouvait être le domaine d'une créature affilié à la déesse de la nature et piétiner les plantes ne ferait que la mettre en colère. Ce fut donc avec mille précaution que je progressais en direction du centre de la forêt. Les arbres se faisaient plus denses et il y avait de plus en plus de plante odorante, un parfum agréable qui diminuait mes craintes de tomber sur une créature des plus dangereuses, mais cela indiquait aussi le risque de tomber sur d'autres, plus rusées. Je ne m'y connaissais pas beaucoup en créature supérieure de la forêt, il y avait trop peu d'écrit, il faut dire qu'il y avait peu de survivant aussi.

L'obscurité se fit plus dense au fur et à masure, mais le chemin que j'empruntais était, curieusement, éclairé par de la luminescence, à peine suffisante pour mes yeux.. Soit je venait de tomber dans un piège, soit j'avais une chance extrêmement présente sur ce coup. Mes pas se firent plus hésitant, dune part pour éviter de marcher sur des plantes, d'autre part pour ne pas activer de piège qui serait posé au sol. S'il y avait de la brume ou autre je ne pourrais la voir que si elle me cache totalement la vue et ce chemin sinueux semblait si long. Le retour à la lumière risquait de m'éblouir. Cela me rappelais une forêt nommée la Forêt Noire du fait du feuillage des arebre que l'on dit si dense que la lumière du soleil ne passe pas.

J'entendis du mouvement, mais cela ne fut qu'une animal qui avait été dérangé par ma présence. Mes forces en avait pris u coup avec le combat et l’atterrissage. Si un prédateur venait j'allais devoir me battre à fond pour m'en sortir. J'espérais qu'au centre de cette forêt je trouverais un endroit assez tranquille pour me reposer et continuer ma route pour rentrer. 

Le chemin était long, si long que j'avais l'impression de tourner en rond, mon sens de l'orientation était assez bon, mais dans cette obscurité on ne pouvait être sûr de rien.
Journalisée

Darthestar
Créature
-

Messages: 3053

avatar


Voir le profil WWW
Fiche
Description
Darthestar est un être d'un bon mètre 95, et il s'agit surement de l'exemple typique de l'homme torturé par sa nature.

Devenu vampire par le biais d'une bien compliquée histoire, il essayes tant bien que mal de dominer son instincts, mais son combat avec lui même le rend parfois instable et maladroit.

Homme contemplatif, il est avant tout un voyageur et n'use de sa puissance que dans les cas les plus extrêmes, y préférant une certaine forme de sagesse.
« Répondre #3 le: Mai 25, 2016, 11:56:54 »

Elle ne pouvait que patienter pour être tout à fait honnête, mais cela ne la dérangeait pas après tant de temps passer seule dans la forêt, elle en profitait du coup pour faire attention à l'être qui était entrée dans son domaine, et cherchait à en définir la nature, chose bien complexe étant donné qu'elle n'avait que les informations qu'avaient put lui laisser la chute, et ses quelques camarades végétaux adjacents. Tout ce qu'elle savait, de ce qu'elle comprenait des bribes d'informations laissés par ces vieux arbres décrépits par le temps et l'inactivité, c'était qu'il s'agissait d'un mammifère à la crinière blanche, mais à la peau bien plus sombre, dont la vision semblait accrue par un troisième appendice visuel. De ce qu'elle avait elle-même apprit lors de la chute de cette forme charnelle, c'est qu'elle semblait assez légère, assez fine, rien qui ne fasse pensé à un animal féroce, un peu comme si il s'agissait d'un chien par rapport à un loup, en somme quelque chose ayant encore quelques natures à se défendre, mais moins que certains autres congénères de sa famille naturelle. En cela, il était bien étrange de trouver une pareille forme de vie si loin à l'intérieur de ces contrées, sans que celle-ci n'ai connu un tragique destin aux crocs d'un prédateur affamé, si bien que cela mit un peu sur ses gardes l'alraune, sans pour autant qu'elle n'en vienne modifier ses plans, bien entendu.

Plan d'ailleurs qui fonctionnait à merveille, étant donné qu'elle commença à sentir la végétation réagir autour de la forme étrangère, celle-ci ayant commencé à se déplacer bien lentement en sa direction, avec une sort de précaution que Magdalena n'expliquait pas, surtout pour ces idiots d'animaux qui avaient tendance à tout écraser sans jamais faire le moindre attention. Non, de manière bien étonnante, l'être semblait avoir compris que les spores bleutées de plus tôt avaient eut un certain effet sur elle, et donc l'avait obligé à redoubler de vigilance durant sa marche, chose qui était tout à son honneur, du moins du point de vue de l'alraune, mais qui ne manquait pas pour autant de lui donner une énième information qui avait presque le don de lui promettre quelques nouvelles sources d'intérêts dans un futur proche : La bête qui était arrivée sur son territoire était douée d'intelligence, une intelligence qui lui permettait d'agir en dehors de ce que l'on appelait l'instinct, que celui-ci soit de préservation, d'ordre naturel, ou simplement basique. Honnêtement, cela aurait put être une très mauvaise nouvelle si elle n'avait pas prit en compte l'effet de ses spores, qui avaient assurément eut le don d'affecter l'intrus, tout en s'assurant que celui-ci n'aurait plus désormais l'idée de l'attaquer, maintenant que son esprit était embrumé de manière à privilégié la femme végétale avant toute chose...

En tout cas, si une chose était bien certaine, c'est que même si l'être qui s'approchait était douée d'intelligence, il était clair que les spores avaient fait leurs effets, étant donner qu'elle se dirigeait droit vers sa position malgré l'évidente prudence qu'elle mettait à l'oeuvre, et Magdalena prit un peu de temps pour réfléchir sur la suite de cette particulière situation. Elle était seule fasse à un être conscient après tout, et il serait surement extrêmement prudent de sa part qu'elle s'assure que la pensée de cette intrus ne vienne pas lui créer quelques inconscients soucis par sa faculté à potentiellement surpasser l'effet des spores. Ainsi, décidant de jouer un peu plus, elle réveilla de ses racines quelques autres plantes dans l'épaisse forêt, des belles-de-nuit, peu connue à cause de leurs floraisons normalement nocturne, quand une alraune ne venait pas troubler ce rythme naturel, bien entendu, mais particulièrement viles dans leur fonctionnement. Très vite, ce sont d'épaisses senteurs sucrées qui furent relâcher au milieu des buissons et des arbres, alors que de grands tapis de fleurs cuivrés s'ouvrirent, laissant à la bête perdue l'occasion d'humer leur délicieux parfum, et améliorer bien plus l'effet des spores précédemment inhalées par la mammifère, de manière à instiller dans ses pensées, en plus de la déférence envers la nature, et l'absolue envie de se diriger vers Magdalena, le désir. Un fort désir, une excitation uniquement mentale, un besoin de se sentir manipulée, comblée, qui allait monter de plus en plus en cette intrus alors qu'elle se dirigeait vers elle...

... Et enfin elle l'aperçut, et les joues de l'alraune virèrent au violacé alors qu'elle remarqua enfin quel était ce mammifère si étrange dont elle avait chercher à connaitre la nature un peu plus tôt sur la base de suppositions un peu hasardeuse. Il s'agissait d'une humanoïde, clairement pas un de ces humains qu'elle avait tant aimé taquiner à une époque malheureusement, mais du moins un être de chair avec une conscience, une parole, une réflexion, mais surtout, une présence des plus agréable et précieuse à ses yeux, étant donné qu'il n'y avait absolument rien en ces contrées qui n'ait de tels dons, hormis ses consoeurs maîtresse de la nature, dont elle n'avait jamais vraiment supportée la compagnie. Elle sentit son intérêt gagner en importance, mais surtout, elle sentit qu'elle n'avait plus vraiment envie de se venger de cette "bête perdue", bien au contraire, elle avait désormais bien plus envie de jouer avec, de voir comment les humanoïdes pouvaient se différencier des autres humains qu'elle avait connue, comment ceux-ci agissait désormais en face d'une alraune. Bien sur, ce genre de constatation allaient être énormément tronquée par le fait que cette jeune femelle, bien malgré elle, avait inhalée tant de différents composants traître de la forêt qu'elle n'avait surement plus toute sa tête, mais cela n'allait en rien changer le plus important : Elles auront toujours l'occasion de discuter un peu avant que celle-ci ne vienne complètement perdre la tête, et Magdalena comptait désormais longuement en profiter, avant de retourner à ses instincts personnels de plante prédatrice et joueuse :

 -  Bonjour à toi. Quel étrange mammifère, cela fait longtemps que je n'ai pas vu un être de ta race en ces lieux ! Approches-toi donc que je te vois de plus prêt...

Elle feignait l'ignorance, mais pas l'intérêt, et observant toujours cette intrus, qui était soudainement passer à la position d'invitée dans l'esprit de la plante dépravée, elle continua doucement d'une voix charmeuse, douce, un peu étrange, mais envoûtante dans cette particularité :

 -  Je me présentes, Magdalena. Vous, humanoïdes, possédez aussi un nom n'est-ce pas ? Je t'en prie dis moi le tien.
Journalisée



Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox