banniere
 
  Nouvelles:
APPEL À CANDIDATURES : Proposez-vous pour être Administrateur de LGJ ! Plus d'informations ici : http://lgj.forum-rpg.net/index.php?topic=20663.0

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: 1 2 [3]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Du rêve à la réalité [Cleo]  (Lu 3246 fois)
Le Diablotin
Avatar
-

Messages: 358



Voir le profil
Fiche
Description
Spéléologue amateur de trous
« Répondre #30 le: Mai 31, 2016, 01:51:11 »

L’opale de la femme, son bijou orangé, glissait contre lui, provoquant de petits frissons. Simple bijou décoratif, ou ornement magique ? En s’en approchant, en sentant cette pierre, et même en déposant insidieusement quelques baisers dessus, Alastar pouvait sentir la magie qui en vibrait. Quelque chose résonnait à l’intérieur de cette pierre, une lueur intense, le fruit de la magie. Le Diablotin s’en enivrait, tout comme il se délectait du corps de cette femme. Cléo était une amante magnifique, et ses seins, bien durcis, témoignaient de tout le plaisir qu’elle ressentait. Alastar s’en délectait, s’en abreuvait, tout en maintenant, contre ses bras et contre son torse, le corps doux et tendre de la jeune femme.

« Hmmm... »

En ce moment, le beau diable ne cherchait pas vraiment à l’exciter davantage, mais juste à découvrir son corps plus intimement, à l’explorer, à en savoir plus sur elle, sur ce qu’elle ressentait, sur ce qu’elle éprouvait en ce moment. Il fallait admettre que Cléo avait une silhouette magnifique, un corps enchanteur. L’embrasser ainsi, la palper la caresser, c’était un plaisir de tous les instants. Le Diablotin continuait à la découvrir, à la palper, à la caresser, et finit par la laisser glisser le long de son corps.

Sa queue caressait le sexe de la femme. Cléo était maintenant prête, prête à passer au stade supérieur, prête à sentir le plaisir exploser pour de bon en elle. Son membre glissait contre sa culotte, et, déplaçant l’une de ses mains, Alastar vint l’écarter. Difficile de la lui ôter du fait de leur position, mais ce n’était pas trop grave. D’une main, il l’écarta. L’homme était doué de ses doigts, et maintint ainsi le tissu écarté, permettant à son sexe de caresser directement ses lèvres intimes.

Il la sentait, il la percevait... Sa virginité. Un cadeau intime, extrêmement précieux. Rares étaient les choses qu’Alastar appréciait plus que de prendre l’hymen d’une femme, a fortiori quand elle était aussi belle que sa rêveuse. Chaud et tendu, son vit turgescent glissait donc contre ce corps, et, dans un ultime soupir, il alla finalement la prévenir :

« J’arrive, ma beauté... »

L’être rouge relâcha alors la culotte de la femme, et enfonça son membre en elle, sentant rapidement une résistance, ce qui le fit soupirer de plaisir... Puis ses deux bras allèrent serrer le corps de Cléo contre le sien, et il commença à la rendre, comme ça, son corps aplati contre le sien.

« Hhhmmmmm... !! »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Cleo
Créature
-

Messages: 36


I am a Dreamer


Voir le profil
FicheChalant
Description
Jeune femme pleine de malice et d'une candeur encore toute juvénile, Cleo est assez élancée, dotée d'une peau pâle et d'une crinière cuivrée. Ses yeux sont vert d'eau, mais le droit est voilé et sa prunelle est désaxée : l'oeil est aveugle. 

Illustratrice à la côte en hausse à Seikusu, elle est également passionnée par l'ésotérisme et a développé une magie capable d'éveiller les capacités des pierres précieuses. En parallèle, elle rêve, des rêves criant de vérité qui lui dévoilent des êtres et des paysages fantastiques.

Quand le regard d'une créature magique tombe sur elle, Cleo n'apparaît pas comme une simple humaine : elle est recouverte d'un sceau de la tête au pied, révélant sa nature... d'un autre monde.
« Répondre #31 le: Juin 01, 2016, 03:56:15 »

  • Ce diablotin inlassable continuait ses enivrantes caresses du bout des lèvres, du bout des doigts, du bout de tout en fait. Tout ce qu'il pouvait bouger finissait plaqué contre elle d'une manière ou d'une autre, attisant le feu qui la consumait déjà un peu. Cleo se laissait assaillir de toutes parts par le démon colonisateur. Elle était la terre vierge qu'il venait conquérir, déployant ses armées et son expertise pour la faire céder. Frappée par les sensations nouvelles que l'exploration de son corps lui procurait, elle n'osait plus rien faire, attentive uniquement à chaque nouvelle sollicitation. Dans son dos, sur ses seins, sous son intimité, elle le sentait partout.

    Il semblait procéder avec méthode pour la soumettre, n'usant d'aucune force pour la contraindre. La jeune femme se retrouvait seule avec son plaisir, et c'était bien là tout le problème. Elle n'était pas prête à rendre les armes, à fermer les yeux et accepter passivement de succomber à son excitation grandissante. Son corps lui apparaissait comme une prison dorée qui refusait de la laisser s'échapper. Malgré toute la patience de son partenaire, Cleo continuait à lutter contre ses envies, elle essayait de fuir, de se réfugier quelque part dans sa tête où elle ne ressentirait plus rien, parce que c'était trop intense pour elle.

    L'humaine essayait de se rassurer, de se détendre, mais l'autre part d'elle qui désirait s'enfuir l'empêchait d'envisager la suite sereinement. Ce fut pire quand elle sentit le tissus s'écarter du trésor immaculé qui se cachait entre ses jambes. Les sensations amplifièrent d'un coup. La peau chaude était si douce contre la sienne.

    -Ha !

    Cleo déglutit difficilement. Sa propre voix l'étonnait. Le gémissement lui avait échappé et sonnait comme une réelle invitation. Alastar y répondit sans perdre de temps, comme on arrache un fruit mûr de son arbre après l'avoir palpé, il passait à l'assaut de la caverne inexplorée. L'endroit était piégé, s'y engager déclencha un superbe mécanisme de défense qui faisait se resserrer les parois du tunnel. Le mât ripa contre les parois et Cleo hoqueta de douleur.

    Dans sa panique, quand elle avait compris qu'il allait la pénétrer, elle s'était contractée et avait gagné cette douleur qu'elle redoutait tant. Elle grimaça et mordit Alastar dans le cou. Elle n'avait rien trouvé de mieux pour faire passer la douleur. Peu à peu, son corps se détendit et la souffrance diminua. Cleo se consolait dans l'étreinte du démon et resta le visage vissé dans son cou bien après avoir relâché sa morsure. Les images de son rêve refaisait surface et lui rappelait à quel point ça avait été agréable de le sentir en elle. Pourquoi ne pas s'en être rappelée plus tôt ? Cleo se sentait stupide de s'être infligée pareil supplice.

    Après la douleur, elle ne ressentait plus que de l'inconfort. Ce sexe qui allait et venait dans le sien ne lui procura pas immédiatement du plaisir. C'était étrange d'être prise et d'avoir quelque chose, le bout d'une autre personne, en elle. Mais pas si désagréable que ça. Elle apprivoisait progressivement ses sensations nouvelles et se rappela soudainement qu'elle n'était pas toute seule, qu'il y avait un autre participant et qu'elle l'avait mordu plutôt violemment. Elle sentit la honte lui faire monter le rouge aux joues.

    La jeune femme bougea un peu, reprit le contrôle de son corps pour reculer son visage. Elle trouva rapidement le regard du démon mais parla avant d'avoir pu y lire quoique ce soit.

    -Pardon, je ne suis pas aussi amusante que dans mon, HUM ! Que dans mon rêve.

    Interrompue par un éclair de plaisir qu'elle n'avait pas vu venir, elle se mordit la lèvre. Son visage gardait quelques traces de la douleur passée, elle avait les yeux un peu humide même si elle n'avait pas pleuré, et à cela se mélangeait une certaine incompréhension. Distraite par sa tentative d'excuses, elle arrivait enfin à se lâcher et ses hanches commençaient à accompagner souplement les coups de bassin.
Journalisée

Le Diablotin
Avatar
-

Messages: 358



Voir le profil
Fiche
Description
Spéléologue amateur de trous
« Répondre #32 le: Juin 01, 2016, 06:56:35 »

Les plaisirs simples de la vie s’affirmaient en ce moment. Quoi de plus simple, et en même temps de plus jouissif, que de se rappeler aux plaisirs ancestraux et fondamentaux de ce monde ? Son membre se perdait dans celui de la femme. L’Homme. La Femme. C’était simple, binaire, efficace. L’union de deux êtres devenant fusion et réunion. Alastar avait entendu parler de ces vieux contes antiques, qui, pour justifier le sentiment amoureux, expliquaient que, à l’origine, il n’y avait, ni homme, ni femme, mais un sexe unique, qui s’était ensuite divisé en deux. Dès lors, l’amour consistait à chercher son autre moitié. Au-delà du caractère poétique de la chose, le sexe n’était rien de plus que ça : une moitié fusionnant avec une autre moitié, deux unités devenant, ensemble, un tout, se transcendant par un plaisir préhistorique pour se dépasser eux-mêmes. Le sexe était autant un plaisir infini qu’un symbole terriblement puissant, puisque c’était de cette union devenue fusion que le tout pouvait se dépasser, et que l’addition d’une personne et d’une autre en formait une troisième. « 1 + 1 = 3 » ; le scientifique hurlait à l’hérésie, le sexe acquiesçait en jouissant tout ce qu’il pouvait balancer.

Voilà donc où les deux amants en étaient. Alastar sentit la femme résister, réagir, et lui sentit, avec la plus profonde, la plus sincère, des joies, son sang virginal onduler sur sa queue, remuer le long de son turgescent membre. Oui, oui, que de sensations ! Une extase magnifique le saisit, un éclair de plaisir le traversa de part en part, éclatant dans son corps. Un éclair de joie, un éclair d’intensité, un éclair de plaisir, un éclair de vie. Un éclair qui fouetta tous ses muscles, et, quand Cléo sortit de sa léthargie, comme si ce coup de trique l’avait rendu atone, elle commença aussi à réagir, avec ce délicieux mordillement des lèvres, tout en s’avouant désolée de ne pas être aussi amusante que dans ses rêves.

« Hum… Oh… Ne t’inquiète pas… Le fun, c’est moi qui m’en charge… Toi, tout ce que tu as à faire, c’est… Haaa… Apprécier ce que ton dévoué serviteur te fait… Hum… T’honorer comme si tu étais la Reine du stupre…} »

Alastar soupirait profondément, tout en multipliant les bourrades et les coups de reins, ses mains continuant à tenir la femme. Peu à peu, il la déplaça, et le corps de la femme heurta, dans un choc assez fort, un mur, Alastar s’en servant comme soutien, afin de la prendre contre le mur. De cette manière, il pouvait se déplacer plus facilement en elle, et, même pour Cléo, le mur assurerait une assise plus confortable. Son dos risquait peut-être, à la longue, de s’en plaindre, mais le doux Incube se faisait fort de compenser ça en la prenant bien comme il faut.

L’être rouge s’enfonçait donc allégrement en elle, sans ménagement, remuant, encore et encore, son vit durci filant en elle, s’enfouissant dans les tréfonds de son corps.

« Hmmmmm… Ma douce Cléo, haaaa… Ce que tu es bonne… Ouais, hmmm… Ton vagin si serré, haaaa… J’adore baiser les belles vierges comme toi… »

Il avait du mal à s’enfoncer en elle, car, aucun sexe n’ayant jamais glissé le bout de son museau dans cet endroit, la zone était dure, poilue… Et c’était bon. Cette résistance, c’était très agréable, le forçant à poser ses mains sur les hanches de la femme, la griffant un peu, tout en filant en arrière, puis en repartant en avant, l’écrasant alors contre le mur, pour la relâcher, et y retourner encore, dans ce mouvement répétitif, mais qui gagnait en intensité et en amplitude.

Encore et encore, il se mouvait en elle, imposant son vit en elle, et l’embrassa à nouveau, venant lécher ses lèvres.

« Hmmmm… Tu aimes, Cléo… ? Tu aimes ?! »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Cleo
Créature
-

Messages: 36


I am a Dreamer


Voir le profil
FicheChalant
Description
Jeune femme pleine de malice et d'une candeur encore toute juvénile, Cleo est assez élancée, dotée d'une peau pâle et d'une crinière cuivrée. Ses yeux sont vert d'eau, mais le droit est voilé et sa prunelle est désaxée : l'oeil est aveugle. 

Illustratrice à la côte en hausse à Seikusu, elle est également passionnée par l'ésotérisme et a développé une magie capable d'éveiller les capacités des pierres précieuses. En parallèle, elle rêve, des rêves criant de vérité qui lui dévoilent des êtres et des paysages fantastiques.

Quand le regard d'une créature magique tombe sur elle, Cleo n'apparaît pas comme une simple humaine : elle est recouverte d'un sceau de la tête au pied, révélant sa nature... d'un autre monde.
« Répondre #33 le: Juin 09, 2016, 03:21:57 »

  • Le langage commençait à rejoindre la force des actes. Le diablotin qui s'afférait contre son corps ne lui en voulait pas pour ses nombreuses réticences. Cleo en fut soulagée, sans trop savoir pourquoi. Il la désigna comme étant la reine et la formule la fit sourire. La nuit dernière, elle avait été reine, elle avait contrôlé ce qu'elle avait voulu contrôler et son amant s'était gentiment plié à sa volonté, comme un serviteur l'aurait fait devant sa reine. Mais au moment où il le disait... Elle n'était reine de rien. Tout ce qu'elle pouvait faire s'était s'accrocher à lui et le laisser faire.

    -Pas ce soir... Tu es le seul à... gouverner. Le roi... c'est toah !

    C'était dit avec un air taquin à travers quelques soupirs et la phrase s'acheva quand Cleo heurta le mur. La jeune femme grimaça sous le choc puis se perdit de nouveau dans le regard bleu du démon. Elle avait du mal à réaliser ce qui était en train de se passer, mais aussi à s'abandonner. Pourtant le plaisir allait croissant, accompagné parfois d'un trait de douleur qui la faisait se cambrer, s'agiter à la recherche d'une position plus confortable.

    Cleo tatonait avec son corps mais avec de moins en moins de gêne. L'assurance d'Alastar la rassurait, en grande partie parce que son esprit avait flirté au plus près de lui peu de temps avant. La cadence changeait depuis qu'elle était dos au mur et elle avait du mal à la suivre les premiers instants. Tout naturellement, elle ajusta son maintiens, appuyant un bras contre le mur, l'autre main toujours autour du cou d'Alastar. Elle sentait en même temps les larges paumes du démon pétrir ses hanches, égratignant sa peau blanche, pour impliquer un rythme qu'elle n'aurait pu tenir seule. Après quelques coups de rein, son corps prit le rythme, se mouvant avec souplesse pour permettre une meilleure pénétration.

    -Et je suis heureuse... que tu sois mon premier, hmm...

    Le regard de la jeune femme retrouva son pétillement espiègle. Mais elle ferma les yeux rapidement pour se concentrer sur son plaisir. Sous l'impulsion du démon, son corps agissait tout seul, ou presque, ce qui lui laissait enfin le temps de ressentir pleinement ce qu'il lui faisait. C'était bon, oui. Et l'excitation qu'elle entendait quand il parlait ne rendait leur ébat que meilleur encore.

    Cleo se laissait mener dans la danse et son pendentif battait la mesure, heurtant leurs deux corps à tour de rôle. Son joli visage s'échoua contre une épaule dont elle sentait les muscles tendus pour la maintenir loin du sol. Elle fit glisser ses lèvres contre la peau rouge qui lui avait fait tellement envie, étouffant ses gémissements de plus en plus incontrôlables.

    -J'aurais préféré être la seule...

    Une vague de chaleur l'envahit soudainement lors d'un énième coup de bassin fulgurant. Quelques gouttes de sueurs commençaient à se former dans sa nuque, sous son épaisse crinière.

    -Mais oui... han, oui, c'est bon...

    Elle colla sa joue contre celle du démon et resta ainsi à lui souffler son plaisir au creux de l'oreille. Elle ne voyait plus son visage, mais elle l'imaginait tout à fait sourire, satisfait de la sentir aussi fébrile. Il la prenait contre le mur et cette position précaire la fatiguait plus que de raison puisqu'elle s'accrochait furieusement là où elle pouvait. Si on lui avait dis que perdre sa virginité serait aussi sportif, elle ne l'aurait pas cru. Elle ne pratiquait aucun sport et à force de faire des prouesses dans ses rêves, elle en avait un peu oublié que son corps n'était pas si performant qu'elle le pensait.
Journalisée

Le Diablotin
Avatar
-

Messages: 358



Voir le profil
Fiche
Description
Spéléologue amateur de trous
« Répondre #34 le: Juin 09, 2016, 09:50:31 »

Il était si bon de coucher avec cette femme. Les rousses, Alastar avait toujours eu un faible pour elles. Peut-être parce que leur couleur de cheveu rappelait sa propre peau... Mais, au-delà de ça, Cléo, cette douce vierge, était une amante formidable. Une beauté dotée d’un saisissant pouvoir magique, comme le Diablotin en avait rarement vu auparavant. Pour l’heure, il était particulièrement ravi de s’enfoncer en elle, d’unir son corps au sien. Il utilisait ses muscles pour la maintenir, pour la serrer contre son corps, tout en la sentant onduler contre elle, frémir et soupirer.

« Hmmm... Ma belle Cléo, haaaa... Soit... Laisse-moi être le Roi... »

Son sexe s’enfonçait de plus en plus profondément en elle, la labourant. C’était une vierge, alors il fallait laisser le temps à ses parois vaginales de bien se dilater, afin d’accepter au mieux la présence de ce sexe en elle. Cléo lui avoua ensuite qu’elle aurait aimé être « la seule » amante, ce qui le fit doucement sourire.

« Ah... Ah oui ? Hum... Tu penses... Tu penses pouvoir retenir, à toi toute seule, la soif sexuelle d’un Incube ? »

Il la laissa descendre un peu, de manière à pouvoir l’embrasser, un baiser sensuel, plein d’ardeur et d’en train. Entre ses bras, la belle et ferme Cléo était comme une poupée de chiffon, qu’il embrassait avidement, avec fougue. Sa langue filait contre celle de la femme, ses griffes se serraient contre ses cheveux, il raffermissait sa prise sur elle, et se déplaça encore un peu, la décollant du mur, pour l’envoyer atterrir sur une table à proximité. Cléo partit en arrière, et il rompit le baiser, puis posa ses mains sur les hanches de la femme.

Alastar se montrait de plus en plus ardent, de plus en plus gourmand, de plus en plus... Vif. Ses coups de reins étaient plus prononcés, ses mouvements plus forts. Maintenant que la femme pouvait s’appuyer contre la table, il disposait d’un support lui permettant de la prendre, d’enfoncer son membre, une queue qui baignait dans un océan de mouille. Un nectar délicieux, transparent, finement sucré, le genre de breuvages qu’il adorait boire, comme une sauce qu’il faudrait remuer avec son mandrin pour lui donner un meilleur goût. Ses muscles se bandaient, tandis que le Diablotin multipliait les coups de reins.

« Hmmmmm... Ha, ma douce Cléo, hmmm... »

Sa queue caudale, toujours aussi sauvage, se déplaça alors, et se rapprocha du visage de la femme, venant caresser ses joues, comme pour la flatter, comme pour la remercier. Et Alastar, lui, avait sous les yeux un spectacle magnifique.

Celui d’une femme traversée par l’extase.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Tags:
Pages: 1 2 [3]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox