banniere
 
 
Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Sous l'océaan ♪ Sous l'océaaan ♫ (PV Lyli) [Abandonné]  (Lu 345 fois)
Finlay Voelin
E.S.P.er
-

Messages: 56


Magiologiste en herbe


Voir le profil
FicheChalant
« le: Mai 07, 2016, 05:53:02 »

Finlay avait eu une malchance pas possible aujourd'hui. La matin elle n'avait pas entendu le réveil, ce qui lui a valu un sermon de la part sa prof principale. L'Albion eu une panne lors des tests de routine, elle n'en avait pas trouvé la cause et son véhicule individuel venait de rendre l'âme. elle était descendu à Tekhos pour se dégourdir les pattes et sortit pour aller en quête d'un peu de ferraille dans les alentours.

Elle eu la joie de passer dans deux portails de manière consécutif, atterrissant dans un camp de marchands d'esclaves, avant de pouvoir faire quoi que ce soit elle fut endormit. Lorsqu'elle ouvrit les yeux, réveillée par un ballotement typique d'un navire en eaux mouvementés, elle était dans une cage, fers aux pieds et avait une sensation très désagréable au niveau du cou. Déjà elle s'aperçut que son collier lui avait été enlevé et qu'un autre sertie d'une sorte de pierre au touché lui avait été mit. Elle regarda discrètement autour, cherchant de quoi se sortir du pétrin, mais ses esclavagistes connaissaient bien leur travail et sa tête lui faisait un mal de chien. Elle avait dû être droguée car sa mémoire était très flou. Elle remarqua qu'elle avait été rhabillé avec une tenue assez familière, sa vraie tenue étant posé sur une étagère à dix mètres de la cage. Des voix se firent entendre, sans doute les marchands, et la magiologiste ne se priva pas d'écouter, faignant d'être encore sous le coup de la drogue, même si Finlay n'arrivait pas à bien comprendre les phrases.

-Je pensais que cela serait une bonne affaire, dire que c'était un mec et qu'il nous a bien emmerder ce petit con.
-Râle pas, c'est à cause de ces pétasses dans leur cité volante, elles croient sans doute qu'éduquer des hommes comme des femmes les rendent plus servile, leur arrogance me donne envie de gerber. Ce petit est très futé, mais chez les amazones cela sera une autre paire de manche et puis peut-être qu'il s'y vendra un bon prix, plus cher que sur le continent c'est sûr. Tu n'as pas oublié de lui donner sa dose j'espère ?
-T'inquiète, avec ce qu'il a eu il ne pourra pas bien réfléchir, même cette furie de terranide tigre s'est calmé donc un simple Esper. N'empêche qu'avec sa toile on va se faire pas mal de blé. Enfin si le bateau tient la tempête.
-Parle pas de malheur, même si une simple tempête ne le fera pas chaviré. Bon, je retourne sur le pont relever le timonier, sous toute cette flotte il doit se les peler.


La discussion prit fin là et les deux hommes s'éloignèrent. Il s'écoula quelques heures où rien ne se passa de plus, le bateau étant toujours en tempête, son repas fut servit. L'homme lui avait jeter une regard dédaigneux indiquant qu'elle avait droit à de la bonne nourriture vu son cas, le "repas" était une bouillasse et il y avait fort à parié que cela était drogué. Vu la réticence de la futa à manger son repas cela se fit de force, le goût n'était pas mauvais, mais le fait de se faire droguer n'était pas une chose agréable. Pendant le gavage elle arriva à lui prendre une fine tige métallique. Une fois le repas donner l'homme partie sans se retourner, énerver par la résistance de l'esclave, il ordonna à ce que le l'on augmente la dose pour que le captif roupille jusqu’à destination.  Le chrono fut lancé pour la captive qui entreprit de crocheter ses chaines et son collier, son esprit allait être de moins en moins clair au fil de sa digestion. Elle réussit en étant à moitié dans les vapes, puis s'effondra dans sa cage.


Ce ne fut que le contact de l'eau glacé qui la réveilla à moitié, encore sous l'effet de la drogue, et ce fut le branle-bas de combat immédiatement. L'état d'alerte dans lequel elle était lui remit momentanément les idées clairs, c'était une situation de survie, si elle échouait seul la mort viendrait la saluer. La cale était à moitié éventrée et se remplissait d'eau à un rythme alarmant. Elle vérifia ce qu'elle avait crocheté et enleva ses entraves pour user de son pouvoir de deux manières. Premièrement elle  récupéra ses affaire, passant son collier autour du coup, puis elle utilisa un change-tout, qu'elle avait acheté quelques mois plus tôt pour sécuriser le reste, passant l'espèce de montre à son poignet. Vint ensuite la deuxième utilisation de son pouvoir. Elle créa une sorte de petit sac qui allait lui fournir une petite réserve d'air, ne sachant pas à quel distance elle était de la surface.

Elle sortie par la brèche, mais l'adrénaline commença à cesser son œuvre, son esprit devint confus. Elle était si proche de la surface, mais cela lui semblait si lointain. Allait-elle mourir ainsi ?  Si c'était le cas retrouverait-on son corps ? Allez, prend de l'air et continue.
Ce fut machinalement qu'elle prit l'air contenue dans le sac, mais sa vue commença à se troubler, ses sens s'engourdissaient. Une forme se dessina, un animal ? Finlay s'y accrocha avec la force du désespoir, espérant que la bestiole la ramène à la surface. L'air afflua à nouveau, mais la magiologiqte resta à moitié consciente, avait-il atteint la surface ?

L'animal était une sorte de dauphins à la peau marqué par des sortes de runes. Sur Terra les animaux ont apprit une forme de magie pour survivre et ce noble animal venait de donner de l'air à l'humain, mais pas par altruisme, le dessein était autre. Il se dirigea avec son fardeau vers les profondeur, alors que Finlay pensait être à la surface.

Bientôt l'effet de la drogue allait cesser, lui révélant la cruelle réalité, car la créature salvatrice se dirigeait vers un être qu'il aurait peut-être fallu mieux éviter.
« Dernière édition: Décembre 18, 2017, 07:02:52 par Finlay Voelin » Journalisée
Lyli
Créature
-

Messages: 904


Sirène


Voir le profil WWW
FicheChalant
« Répondre #1 le: Mai 08, 2016, 01:53:05 »

Terra était une contrée remarquable à bien des égard, si on la comparait à la terre et à la fameuse ville de Seikusu, véritable triangle des Bermude de l'étrangeté et des personnages hauts en couleurs, tout y était beaucoup plus facile pour les créatures. Les sirènes, les harpies, les fées... Peu importe puisque toutes ces créatures étaient au final tout à fait banales sur Terra, du moins plus que sur terre ou leurs présences relevait du mythes. De ce fait je passais le plus clair de mon temps aux alentours des contrées du chaos pour y nager librement, ayant à ma solde un large panel d'animaux marins ou de créatures aquatiques magiques. Sur terre, j'avais bien une pieuvre géante sous mon commandement, une sorte de kraken qui était en réalité une pieuvre des abysses anormalement grande... Sur terra, ou les créatures magiques affluaient, il s'agissait de vrais monstres marin qui m'avaient offerts leurs confiance.

Leur habilités à me servir n'était même plus à prouver et était basée sur une relation de confiance. En échange de leurs services et s'ils me rapportaient des informations sur tout ce qu'il se passait dans le vaste océan, je leurs offrait une protection sans faille et faisais de leurs éventuels ennemis mon affaire personnel. Ainsi, petit à petit, je comptais faire de l'océan mon royaume, en commençant par y chasser tout humain osant y pénétrer sans autorisation. Pirate, marchand, voyageurs... tout bateaux se devaient de finir au fond.

D'ailleurs, on me rapportait qu'un bateau approchait au loin dans la tempête avec comme fanions hissé, celui d'un groupe de marchand. Une proie facile pour laquelle je n'aurais même pas agir, la destination à laquelle ils font face est d'un danger qu'ils ne peuvent imaginer. L'oeuil de la tempête, le point d'impact le plus fort du déchainement de la nature... c'était le naufrage assuré.

Tenez-vous prêts, laissez couler la marchandise au fond nous avons tout notre temps pour la récupérer. S'il y-a des esclaves amenez les moi, je déciderais d leur sort moi même.

20 minutes, c'est ce qu'il avait fallu pour que les flots brisent la garde du bateau, l'enfonçant peu à peu dans la mystérieuse et vaste étendue saline. Billan : très peu de marchandise il semblerait, et le seul intérêt réside en une petite chose aux allures fragile, prisonnière et survivante du voyage.

Mhh ?

On l'entraine dans une cavité sous marine pour la présenter à moi, j'ouvre un oeuil, signe du peu d'intérêt que je portais à la... au jeune... mince, c'était quoi au juste ? Je cherchais une quelconque réponse dans ses yeux vert alors que mon intérêt était monté en flèche. Un coup d'oeuil à droite un à gauche, pas de poitrine ? Un mâle ou tout simplement une fille en retard ? Elle semblait encore jeune tout était possible...

Mouai je sais pas trop, je crois que c'est un garçon, aucun intérêt pour mon divertissement, sortez le de la grotte et laissez le se noyer quelque part

Le destin funeste du jeune homme se dessinait devant lui, il pouvait désormais en avoir la certitude dans l'affirmation de Lyli. Il allait être noyé au milieu de l'océan sans aucune considération... Ce qui fut le cas un instant, l'espace d'une vingtaines de secondes du moins avant qu'un soupir ne s'échappe de mes lèvres, accompagné d'un remord... Ca se dit vouloir être reine et c'est toujours incapable de tuer un intrus sur son territoire ? Homme ou femme, j'avais beau pouvoir être sadique je ne pouvais décidément pas toucher à une vie... Malédiction !

A pas de course... ou plutôt à nage d'espadon comme disait plutôt les sirènes, je retrouvais son corps après être sortie de la grotte, me saisissant de la pauvre chose en l'embrassant sans plus de cérémonie. Un baiser qui lui évita de s'évanouir, un baisé qui joignait nos lèvres dans le but d'échanger un peu d'air et le maintenir conscient, rien d'amoureux donc bien que le contact doux de cette fine bouche était agréable à sentir.

Bordel ,si tu raconte à quelqu'un que je t'ai sauvé je te noie pour de bon cette fois !

Pauvre idiote comme si j'en étais capable...

Je hisse simplement le corps dans une nouvelle cavité rocheuses à plusieurs dizaines de mètres du fond, une cavité qui avait l'originalité d'offrir une sortie vers une très petit cave sous-marine, dans laquelle il pourrait au moins s'installer hors de l'eau. En son centre, le tunnel vers la mer par lequel nous étions venu, éclairant les parois rocheuses à causes des reflets de l'eau sur les quelques éclats de cristal.

T'es qui au juste ? Comment tu t'es retrouvé sur ce bateau ? Donne moi une seule bonne raison de te ramener vers la surface, pourquoi je devrais te sauver ?

Au moins lui il n'avait pas de doute quant à ce que j'étais au vu de ma prestation sous marine...
Journalisée

Finlay Voelin
E.S.P.er
-

Messages: 56


Magiologiste en herbe


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #2 le: Mai 08, 2016, 06:49:53 »

Durant le voyage vers une sorte de grotte Finlay se rendit compte de sa situation, elle était à la merci de la créature qui pouvait rompre sa magie à tout moment, laissant l'eau glacée le priver d'air. C'était une situation périlleuse, mais son corps était encore trop lourd, elle ne pouvait que regarder alors que son cerveau se mit à carburer pour trouver une solution. Regagner la surface à la nage était hélas impossible et la créature semblait l'emmener plus profondément encore.

Elle fut surprise d'être amenée à une forme humaine, elle ne devait pas l'être vu la profondeur, c'était peut-être une Esper. Il y en avait une à Tekhos qui était très fort, mais dont le nom ne lui revenait pas, en même temps elle avait d'autres choses à penser, même si la femme était charmante. Finlay avait gardé le silence pour ne pas faire une pour, mais la sentence tomba et avant qu'elle puisse réellement protestée elle fut à nouveau entrainée dans les eau vers une mort certaine. La pauvre essayait de garder son sang-froid alors que le lent poison nommée Peur parcourait ses veines en glaçant son corps. Tout ça parce que cet ESper estimait qu'elle était inutile par son sexe, c'était pire que Tekhos en terme de jugement de valeur, mais ici cette femme était reine et les créatures semblaient lui obéirent au doigt et à l’œil. La magiologiste fit une toute petite réserve d'air à la va-vite, mais la peur rendit son oeuvre inutile. Dès que l'air fut remplacé par de l'eau la sacoche craqua, laissant le précieux gaz se perdre en direction de la surface.

Le plus proche était la grotte, tant pis si la maitresse des lieux la haïssait, mais elle-même devait vivre ou du moins essayer. Ce fut avec détermination qu'elle tenta de nager vers le lieu qu'elle espérait salvateur. La pauvre victime savait qu'elle pourrait se faire attaquer par des créatures à l'intérieur ou par la femme, mais c'était son instinct de survie qui dictait ses actes et si l'humain n'avait pas perdu une chose c'était ce précieux instinct, même s'il était défaillant par rapport à un être sauvage ou proche de l'animal.
Son souffle lui manqua rapidement, d'habitude elle tenait plus bien longtemps par sa pratique de la natation, cela devait être la conséquence de sa captivité. Son corps montrait des signes de manque, sa vision devenait trouble petit à petit, son corps s'engourdissait et ses poumons commençait à être en feu.
 Ce fut avec surprise que Finlay reconnu la femme venir à une vitesse ahurissante vers elle. Venait-elle l'achever elle-même ? En tout cas elle n'était pas un Esper, car la championne aquatique ne pouvait aller si vite. Était-ce une sirène ? Cela expliquerait bien des choses, mais elle devait éviter de se faire tuer. Seulement son corps engourdit ne répondait plus très bien, réclamant l'oxygène nécessaire à sa survie. Ce fut avec surprise qu'elle sentit les lèvres de l'étrange femme rencontrer les siennes, lui donnant le précieux air dont elle manquait. Cela fit un peu rougir Finlay qui ne s'était pas attendu à de si douces lèvres vu le milieu dans lequel la sirène évoluait, mais cette bouffé d'oxygène la remit sur pied suffisamment pour que le contact avec son environnement revienne à un niveau normal.

Finlay confirma par un hochement de tête, cela avait valeur de promesse pour elle et, sauf si sa vie était en danger, cela resterait sceller en elle jusqu'à sa mort. La sirène l'emmena dans un lieu un peu moins hostile et où elle pouvait enfin quitter l'élément aqueux, elle allait éviter les bains un moment si jamais elle rejoignait le surface. La jolie créature posa alors des questions. Il était évident que ne pas répondre serait stupide face à une personne qui était autant un bourreau qu'un sauveur, se noyer n'était pas au programme. Elle était toute trempée, mais avec le change-tout elle pourrait se changer pour avoir des habits secs, mais la montre semblait avoir souffert car l'affichage était à moitié mort, im possible de naviguer avec sureté et donc de savoir sur quoi elle allait tomber.

-Je suis une futa de Caelestis, un homme de corps élevé comme une futa, je me nomme Finlay Voelin. J'étais captive des pirates qui avaient pour but de me vendre à des amazones car mon corps est masculin et cela ne leurs plaisaient pas, du moins avant qu'ils ne coulent. Quand à la raison...

La futa rougissait d'avance à ce qu'elle allait dire. Vu la nature de la sirène sa montre magique ne servirait à rien et se séparer de son collier était trop difficile pour elle. La magiologiste n'aurait pas pensé un jour à avoir recours à ce genre de marchandage, mais c'était mieux que de finir noyée.

-J-je ne peux qu'offrir mes pouvoirs Esper d'araignée-tisseuse et...m-mon corps. Je n-ne suis peut-être pas parfaite, mais vous m'avez sauvé alors je peux bien vous laisser disposer un temps de moi.

En soi cela pouvait sembler à l'encontre de la mentalité Celkhane, mais dans l'esprit de la futa ce n'était pas de l'esclavage, plus une sorte de contrat où elle avait commit des erreur comme ne pas préciser de durée. Elle ne pouvait hélas offrir plus . D'autant plus que son esprit très pervertit commençait déjà à produire des films plus ou moins osé dans sa tête. Oui Finlay était une grande perverse, mais le cachait de son mieux.

Elle attendait la réaction de la sirène pour voir si cela convenait à l'autre partie
Journalisée
Finlay Voelin
E.S.P.er
-

Messages: 56


Magiologiste en herbe


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #3 le: Décembre 18, 2017, 07:04:39 »

-HRP- RP abandonné pour redémarrer sur une autre trame, suite au changement de propriétaire de ce compte, vu avec Lily -HRP-
Journalisée

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox