banniere
 
  Nouvelles:
LGJ accueille un nouvel Administrateur ici.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Dawn Of The Empire  (Lu 993 fois)
Korra Stryker
Humain(e)
-

Messages: 12



Voir le profil
Fiche
« le: Avril 27, 2016, 01:29:41 »

« <Non ! Pitié ! Ayez pitié !> hurlaient, dans leur langage sauvage, les plus catastrophés.
 -  <Mort aux envahisseurs ! Allez crever !!> »

Dans sa superbe tenue d’Impératrice, l’Impératrice Aranel observait la scène. Le long de cette grande planète faite de vastes steppes et de montagnes, on avait planté une rangée de poteaux sur le sol, où on avait attaché un échantillon représentatif des émeutiers ayant tenté de se révolter dans l’Usine-12.

LV-326 était le matricule officiel attribué à cette petite planète tellurique par le Nouvel Empire Galactique. C’était une planète reculée, vivant avec une technologie archaïque. Les autochtones avaient accueilli les Impériaux comme des Dieux, des êtres supérieurs, et, très rapidement, les Impériaux avaient compris qu’ils avaient tout intérêt à soumettre ces individus païens et barbares. Ils idolâtraient des divinités locales, se référant à des systèmes gouvernementaux et à des concepts creux pour l’Empire. Soumettre ces gens n’avait été pas très difficile, et la bataille de LV-326 avait été une guerre courte. Sur cette planète, les habitants étaient regroupés en de vastes clans, qui se faisaient régulièrement la guerre. Ils s’étaient regroupés ensemble dans un endroit secret, une sorte de sanctuaire, en envisageant de se réunir pour venir à bout des Impériaux.

La planète avait été prise au bout d’une seule bataille, et n’avait servi que d’exercice pour les forces impériales. L’Impératrice n’avait même pas prit part à la bataille, que Korra avait dirigé en personne. Ce combat avait été l’occasion de déployer leurs TB-TT. Du moins, parler de « combat » semblait un peu présomptueux, vu que les locaux les avaient attaqués avec des flèches, des arcs, des épées, et des arbalètes. Les Impériaux n’avaient essuyé aucune perte lors d’une bataille, où l’aviation n’avait même pas été utilisée.

Des milliers de guerriers avaient été massacrés, piétinés par les TB-TT, carbonisés, l’Empire déployant également des chars d’assaut et même d’anciennes unités, comme les droïdekas. Ces unités avaient connu leur heure de gloire pendant les Guerres Cloniques, en des temps passés, mais, sur LV-326, ils avaient été plutôt utiles.

En moins d’une journée, la bataille s’était terminée. Les locaux s’étaient rendus, et la planète avait été asservie. Son sol abritait des gisements considérables, et le Nouvel Empire avait besoin d’installer des bases et des usines. Pour l’heure, en effet, la Flotte n’avait aucune planète d’attache, car LV-326 était la première planète que l’Empire avait pris, planète qui ne portait pour l’heure aucun nom, simplement un matricule administratif.

L’avantage de LV-326 était que les autochtones étaient des guerriers solides et robustes, soutenant ainsi les droïdes et les robots de manutention. Des milliers d’hommes avaient été asservis pour travailler dans les mines faites par les foreuses-lasers de l’Empire, et pour construire des usines et des bases, grâce à des plans de construction, et sous la supervision d’ingénieurs impériaux. La priorité était de construire, outre les baraquements et les casernes, deux bâtiments : un spatioport, et un observatoire spatial. Le spatioport servirait à ravitailler les vaisseaux de la Flotte, et l’observatoire à cartographier  cette nouvelle galaxie, et à capter les messages émanant des autres vaisseaux de la Flotte.

« En joue... ! »

Les esclaves s’étaient rapidement révoltés, ici et là, et avaient commencé à se calmer quand le ciel s’était recouvert des vaisseaux de la Flotte, y compris le superdestroyer de l’Impératrice. Pour ces gens superstitieux, c’était la preuve que ces individus étaient des êtres supérieurs, capables d’abattre sur eux le feu divin. Pour autant, une énième révolte avait éclaté dans une usine, et plusieur singénieurs impériaux, ainsi que des Stormtroopers, avaient été tués.

En représailles, les Impériaux avaient fait une razzia dans plusieurs camps, capturant une centaine d’hommes, les accusant d’être des terroristes, ou de collaborer avec des terroristes. L’Empire vantait auprès de ces peuplades la technologie qu’il leur apportait, la civilisation, en mettant fin aux maladies, aux guerres, en leur construisant de nouvelles villes. En retour, les autochtones se révoltaient, soutenant par leur silence les terroristes qui commettaient des attentats.

Korra leva haut la main, et les Stormtroopers pointèrent leurs armes vers les prisonniers, après un procès qui les avait déclarés coupables de trahison envers l’Empire.

« Feu... !! »

Et, sous le regard enjoué de Son Impératrice, Korra fit feu, ressentant une joie furieuse à l’idée d’honorer l’Impératrice ainsi, par le sang et par la mort.

Le fait est que,s ous son armure, elle mouillait presque à l’idée de tuer devant Elle.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Darth Aranel
Humain(e)
-

Messages: 7


Dark Lady of the Siths


Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Avril 27, 2016, 01:39:52 »

Les Aliens de cette dimension étaient donc tout aussi dépourvus de bon sens, et prompt à la violence, que les non-humains de celle qu'ils venaient de quitter. Et intérieurement, Darth Aranel, Impératrice du Nouvel Empire, s'en accommodait parfaitement. Elle, Korra, ainsi que des centaines de milliers de soldats et de civils, avaient fui les Vongs là où ils ne pourraient jamais les retrouver, afin de fonder une nouvelle société, sur de nouvelles bases...et ces bases ne comptaient pas s'embarrasser de non-humains rebelles.
Cette planète avait été la toute première à être rencontrée par la flotte, et lorsque les scans planétaires avaient mis en évidence des gisements exceptionnels de minerais, la décision avait été prise d'en faire le point d'entrée dans cette nouvelle Galaxie. Les autochtones avaient à peine servi de dégourdissement à ses troupes lorsqu'ils s'étaient rebellés, et avaient vite plié devant la supériorité de l'Empire, qui apporterait à ces sauvages la civilisation. Pourtant, certains avaient eu l'idée de se révolter, et cette fois, les impériaux avaient du compter quelques pertes. La Sith avait donc donné l'ordre que des représailles soient faites, et que pour chaque humain tué, une dizaine de ces esclaves soient alignés sur des poteaux d'exécution. C'était à la fois un moyen de prouver qu'elle ne tolèrerait aucun mouvement de révolte, mais également pour leur donner une idée de la valeur qu'ils avaient à ses yeux...à savoir presque rien.
Qu'espéraient-ils, ces bouseux ? Qu'elle plierait devant leur mécontentement ? Non...le temps des compromis était terminé depuis longtemps. Ici, Aranel avait l'intention de bâtir son Empire, ses règles, sa vision. Ces Aliens comprendraient rapidement leur condition de citoyens de seconde zone, et soit ils l'accepteraient, soit ils mourraient, sans la moindre exception.

Darth Aranel assista donc au peloton d'exécution qui avait été mis en place, avec près d'une centaine d'esclaves alignés face aux Stormtroopers. Certains avaient participé activement à la révolte, d'autres avaient été pris au hasard sciemment. L'impératrice l'avait déclaré, toute révolte entraînerait une réponse immédiate, sanglante, et froide. A la tête du peloton d'exécution se trouvait sa fidèle garde du corps et amante, Korra Stryker, qui se fit une joie d'honorer son Impératrice de cette façon. Rapidement, après un bref énoncé de leurs crimes contre l'Empire, la centaine d'esclaves fut exécutée, et Aranel, qui regardait la scène un peu en retrait, jubilait.

Détachez les corps, et répandez les tel du fumier dans les quartiers d'habitation de ces sous-êtres. Que le message soit clair. Pour chacun d'entre vous qui sera tué par ces Aliens, 10 d'entre eux périront, et ce nombre ira en s'accroissant à mesure que des actes de rébellion continueront d'éclater. Ils ne sont rien, ils ne valent rien, ce n'est que par notre volonté que leur peuple existe encore...et il sera éradiqué si nécessaire. Pour l'Empire !

Les Stormtroopers, qui avaient fait face en rangs parfait à l'Impératrice durant son bref discours, reprirent ces derniers mots en choeur tout en faisant un salut militaire, puis s'afférèrent à récupérer les corps, qui seraient ensuite lancés en guise d'avertissement, depuis des speeders aériens. Aranel de son côté prit la direction de sa navette, afin de retourner à bord de son vaisseau, son super destroyer stellaire, le Souverain. Korra ainsi que quelques Stromtroopers formaient sa garde. Elle s'adressa alors en privé à sa garde du corps.

Le temps des compromis avec les Aliens est terminé Korra. Nous sommes dans une nouvelle ère, celle où nous allons bâtir une meilleure société, sans laisser à cette racaille l'occasion de représenter un quelconque danger. Ils seront de dociles esclaves, et ceux qui ne partageront pas notre idéologie subiront le même sort que ces cadavres.
Journalisée

Korra Stryker
Humain(e)
-

Messages: 12



Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Avril 27, 2016, 06:19:43 »

Les tirs aux armes laser étaient à la fois mortellement efficaces, et terriblement propres. Ils ne se contentaient pas juste de découper un membre, le tir était tellement chaud que la plaie cicatrisait presque instantanément, évitant ainsi des effusions de sang, mais laissant néanmoins une forte odeur de brûlé. Korra, en tant que Commandante-en-chef, ouvrit le bal. L’ordre était d’éviter de tirer sur les têtes, de manière à ce que les autochtones puissent identifier ceux qui avaient trahi l’Empire. Certains n’étaient sans aucun doute pas les terroristes actifs, mais, par leur silence, ils collaboraient à des actes de sédition. Korra s’estimait déjà bien trop tolérante avec ces barbares tribaux. C’était une chance, pour eux, que les Impériaux aient besoin de manutentionnaires, mais, une fois que leurs bases seraient terminées, le plus probable était que ces gens seraient massacrés. L’idéal serait d’en faire des domestiques pour les colons et les citoyens impériaux, mais ils étaient trop indisciplinés.

Korra tira donc, tuant l’homme en quelques tirs. La Commandante était facilement discernable des autres, portant sur elle une élégante armure rutilante avec une cape noire, symbolisant son haut-grade. C’était l’Impératrice Aranel qui l’avait décorée ainsi, sur le pont principal du superdestroyer. Korra ne s’était jamais aussi fière que quand on lui avait remis de hautes distinctions impériales, à savoir la Médaille Distinguée de l’Honneur Impériale, une très haute distinction, accordée pour faits d’armes exceptionnels.

Depuis lors, Korra avait donc d’importantes responsabilités. On aurait pu croire à du népotisme, et, en un sens, ça l’était, mais Korra avait aussi, avec elle, des arguments solides. Elle avait fait ses classes à Nar Shaddaa, était une femme très douée, connaissant la culture impériale sur le bout des doigts grâce à ses origines nobles, et sa dévotion envers Darth Aranel n’était plus à prouver.

L’Impératrice, assistant à l’exécution, ordonna ensuite qu’on amène les cadavres dans les villages des tribus, en leur faisant comprendre que, à chaque Impérial tué, dix seraient tués, et ainsi de suite. C’était une méthode radicale, mais nécessaire. Korra était bien placée pour le savoir, là encore, grâce aux Stryker. Sa famille avait jadis été à Coruscant, au temps de l’Ancienne République, et la doctrine des Stryker avait toujours été de considérer avec scepticisme les bienfaits de la démocratie. Pour eux, il était illusoire de vouloir commander une masse trop importante par elle-même, car la masse, par définition, n’était jamais d’accord. De plus, les individus avaient une propension naturelle à obéir et à servir, et, partant de là, un régime démocratique ne pouvait qu’aboutir, soit à du populisme, soit à de l’immobilisme. Quand Palpatine s’était arrogé les pleins-pouvoirs pendant la Guerre des Clones, les Stryker avaient ouvertement soutenu ce dernier, expliquant que la Galaxie avait besoin d’un chef fort pour la diriger, et que la tolérance naïve des Républicains avait amené la Galaxie à cette situation, en accordant trop de pouvoir aux autorités privées, comme la Fédération du Commerce, et en ne faisant pas preuve de suffisamment de fermeté contre le crime organisé, qui avait ardemment soutenu les confédérations commerciales.

La peur était le moteur de toute civilisation, car elle induisait l’ordre. Il fallait craindre le pouvoir établi, car le but du pouvoir, c’était, justement, d’être fort. La liberté était une menace pour Korra, car elle impliquait toute latitude. Mais la chose était difficile à comprendre pour ces sauvages.

« POUR L’EMPIRE !! » avait-elle hurlé, comme les autres.

Korra ordonna à ses lieutenants de se rendre à différents villages, et de mettre les morts sur des estrades au centre du village, en mettant des affiches claires, et en rappelant que toute insubordination ne serait pas tolérée. Les lieutenants obtempérèrent, puis Korra se mit à marcher, et rejoignit Son Impératrice dans sa navette privée. Elles étaient en compagnie de quelques gardes d’élite, et, alors que la navette filait vers le Souverain, dont la taille immense flottait en orbite autour de la planète. Le fait est que les superdestroyers étaient si gros et si épais qu’il était parfois impossible de les amener à se poser sur une planète, à cause de la gravité. Ils flottaient donc autour, et c’était en partie à cause de ça que les Impériaux avaient besoin de construire des installations, dont un astroport qui flotterait autour de LV-326, afin de pouvoir alimenter le superdestroyer.

En chemin, l’Impératrice donna ses directives à Korra, qui acquiesça lentement.

« Oui, Majesté. Nous allons devoir multiplier les exécutions, ces barbares sont têtus. Même la démonstration de vos pouvoirs n’arrive qu’à les calmer sur un court terme. Ils sont têtus et obstinés. »

Il y a quelques semaines, l’Impératrice en personne avait tué des prisonniers en les électrifiant à mort, afin de marquer l’esprit de ces individus. Mais il y avait toujours, à chaque fois, de petites cellules qui continuaient à se révolter.

En attendant, Korra était, comme toujours, heureuse que Son Impératrice puisse lui parler. Un signe de leur rapprochement était que l’Impératrice appelait régulièrement Korra par son prénom, une exception au sein de l’Empire.

Autant dire que Korra s’en sentait à chaque fois tout particulièrement honorée.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Darth Aranel
Humain(e)
-

Messages: 7


Dark Lady of the Siths


Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Juillet 12, 2017, 10:59:29 »

La désormais Impératrice du Nouvel Empire Galactique n'était pas venue dans cette nouvelle galaxie dans l'optique d'avoir recours aux compromis, elle ne tolérait aucune insubordination et aucune mise en question de son autorité, à la digne manière des Siths, même si elle était néanmoins capable d'entendre des arguments qui n'étaient pas forcément en accord avec son opinion. Toutefois, il y avait bel et bien une chose sur laquelle elle allait être intransigeante, elle voulait reconstruire l'Empire sur des bases saines, et cela impliquait de tuer dans l’œuf tout risque de dissension. Elle n'en avait pour le moment fait part qu'à une poignée de fidèles, mais les jours des autochtones de LV-326 étaient comptés. Tout juste serviraient-ils de force de travail esclavagée tant qu'ils étaient utiles, mais aux yeux de l'Impératrice, ces aliens devenaient de plus en plus une nuisance qu'elle considérait de purger tout simplement. Korra lui confirma ce que les rébellions de plus en plus fréquentes des aliens laissaient suggérer, ils étaient en passe de se rebeller, et Aranel ne supporterait plus très longtemps de perdre de loyaux soldats, dont elle avait cruellement besoin, aux mains de ces ignominies.

Têtus et obstinés...les mêmes tares qui ont fait de Nar Shaddaa un bourbier, avant que la lune ne soit purgée.

Montant dans sa navette personnelle, Aranel était accompagnée de sa lieutenante ainsi que de quelques stormtroopers, triés sur le volet, qui lui servaient de garde rapprochés, et reconnaissables grâce à leur armure intégralement noire. La soute de la navette se referma, et le vaisseau ne tarda pas à décoller du tarmac, pour se diriger rapidement hors de l'atmosphère de la planète, et se diriger vers son orbite proche. Là, se trouvait en orbite stationnaire, le Souverain, vaisseau amiral de la flotte impériale, le dernier survivant de sa classe, qui faisait près de vingt kilomètres de long et emportait des milliers de batteries de turbolasers, et dont les hangars pouvaient transporter des centaines d'escadres des nouvelles générations de Chasseurs TIE Fury. Ce vaisseau aussi puissant que gigantesque servait pour l'instant de siège du pouvoir impérial, en attendant qu'une capitale digne de ce nom soit fondée. Autour gravitaient également de multiples vaisseaux d'escorte et de transports civils.
La navette pénétra dans l'un des hangars, et Aranel fut accueillie comme à chaque fois par des rangées de stormtroopers et d'officiers lui faisant une haie d'honneur.

Transmet mes instructions aux troupes au sol. Je veux que les autochtones soient parqués dans les plus brefs délais dans des zones confinées, que la construction de camps soit entamée et terminée dans les plus brefs délais, puis faites migrer les populations à l'intérieur. Faites usage de toute la force dont vous jugerez nécessaire, mais il faut que ces cloportes comprennent qu'ils n'ont d'autres choix que l'obéissance, ou la mort. Une fois que ce sera fait...rejoins moi dans mes appartements.

Sur cette dernière phrase, qui avait été presque murmurée à Korra, la voix de l'Impératrice avait changé de ton, qui se voulait bien plus...sensuel. Korra n'était après tout pas que la lieutenante d'Aranel, mais aussi son amante, et après l'avoir vue fusiller tantôt des aliens, l'Impératrice souhaitait bel et bien...la posséder.
Le temps que Korra donne ses directives, et qu'elle s'assure qu'elles soient transmises et mises en oeuvre, elle trouverait alors Aranal dans ses appartements, assise sur un confortable siège, et surtout portant une tenue bien moins officielle. Elle l'attendait, les jambes croisées, le regard ardent comme la braise. Au sol, face à Aranel, une bien courte tenue noire en latex était disposée.

Ôte ton armure, mets cette tenue, et viens me lécher les pieds Korra.

Inutile de dire que c'était un ordre.
Journalisée

Korra Stryker
Humain(e)
-

Messages: 12



Voir le profil
Fiche
« Répondre #4 le: Juillet 13, 2017, 08:33:20 »

Par dévotion envers l’Empire, mais aussi par amour envers l’Impératrice, Korra était prête à tout. Elle était, de ce point de vue, une véritable fanatique, qui idéalisait totalement Darth Aranel. Elle était la nouvelle tête de l’Empire, une dirigeante qui surclassait à bien des égards les précédents Empereurs, tant par sa maîtrise de la Force que de la tactique militaire. Ce nouvel univers, qui s’offrait à eux, ploierait l’échine progressivement, et Korra était donc très fière d’y participer. Fière... Et même excitée. La Stormtrooper savait qu’elle n’était pas comme les autres soldats. Elle et Aranel avaient une relation particulière, depuis Nar Shaddaa, où elles s’étaient rencontrées pour la première fois. Korra n’avait plus besoin de prouver sa dévotion à la femme. Pour elle, elle avait déjà tué en masse, et était même prête à vaporiser toute cette planète sans hésitation. Hommes, femmes, enfants, vieillards... Aranel avait déjà pu constater que la dévotion de Korra ne souffrait d’aucune limite. Elle ne vivait que pour la servir, et ne se voyait aucun autre horizon.

Korra restait silencieuse et stoïque dans son armure, pendant que l’Impératrice retournait vers le Souverain, un massif superdestroyer. Avant que l’Empire ne développe l’Étoile Noire, le superdestroyer consistait le plus vaste ouvrage spatial jamais réalisé. Mais, plutôt que de se lancer dans la construction d’une énième Étoile Noire, dont chacune avait été un gouffre financier pour l’Empire, Aranel avait préféré se doter d’un superdestroyer amélioré. Le Souverain consistait son vaisseau-amiral, et était une flotte à lui tout seul. C’était un vaisseau surpuissant, surclassant en taille et en capacité les anciens modèles impériaux, puisqu’il faisait plus de 20 000 mètres, et comprenait plus de dix mille turbolases et canons ioniques, sans parler de sa capacité de portance. Le superdestroyer pouvait déployer d’immenses armées, et abritait, dans ses docks et dans ses quais, quantité d’armes redoutables. En fait, et pour le dire simplement, le voir avait toujours tendance à exciter Korra, et ce d’autant plus qu’elle venait récemment d’enchaîner les mises à mort, sous les yeux de son Impératrice... Et ça, Darth Aranel savait que Korra était toujours émoustillée, et ce d’autant plus qu’elle se retenait, sexuellement parlant, depuis plusieurs semaines.

Au cours de toute son existence, Korra n’avait connu qu’une seule amante : Darth Aranel. Elle ne pouvait coucher ou même violer d’autres personnes, que si son Impératrice le lui ordonnait. Et là, donc, en tenant compte de ce contexte, alors qu’elles rejoignaient le Souverain, l’excitation latente de Korra remontait. Lors des exécutions, elle avait vraiment fini par ressentir le désir à force de tuer, et, lors des dernières exécutions, elle était en train de mouiller. Aranel et elle arrivèrent sur place, et l’armée de l’Impératrice la salua, très naturellement, puis cette dernière donna ses instructions à Korra, qui hocha la tête... Et sentit son cœur bondir quand Aranel termina en lui ordonnant ensuite, à voix basse, de la rejoindre dans ses quartiers.

« À vos ordres, Majesté. »

Korra n’en laissa évidemment rien paraître, mais cette proposition n’avait pas manqué de l’exciter. Mais le travail avant tout. Elle convoqua différents généraux dans la salle de réunion, et organisa une réunion devant une maquette holographique de la planète, indiquant les camps de prisonniers.

« Sa Majesté souhaite que toutes les populations locales soient stockées dans ces camps.
 -  Il risque d’avoir des émeutes.
 -  Alors, vous les materez, Commandant. Ces sauvages doivent comprendre que nous sommes leurs maîtres, et qu’ils ne vivent que grâce à notre générosité. Regroupez-les dans des camps, et nous pourrons ainsi commencer véritablement la colonisation de cette planète. »

Les officiers acquiescèrent. Korra avait grandi sur Nar Shaddaa, une lune ravagée par les contrebandiers et par la chienlit non-humaine. L’ancien Empire avait été beaucoup trop tolérant avec les races xénos, et c’était ça qui, en définitive, avait causé sa chute. Ce n’était pas une erreur que Korra comptait répéter. Elle continua à donner ses instructions, rapidement, car son esprit n’était déjà plus là. Il voguait dans les appartements de Son Impératrice, et dans tout ce que cette dernière allait lui faire. De fait, quand on était l’amante d’Aranel, on n’avait pas besoin d’aller voir ailleurs. Même en temps normal, elle était sexuellement épuisante, mais, là, avec plusieurs semaines d’abstinence du fait de la colonisation de ce nouveau système... Korra n’osait même pas imaginer ce qu’elle allait lui réserver.

Une fois les instructions données, Korra marcha précipitamment le long des coursives du superdestroyer. Ce dernier était si grand qu’il existait un système de tramway pour rejoindre rapidement les différentes sections du vaisseau, mais la salle de commandement que Korra avait choisi était proche de l’ascenseur menant aux quartiers de son amante. Les gardes la laissèrent passer sans discuter, et elle grimpa, en sentant toute la tension sexuelle accumulée au cours des derniers jours se relâcher petit à petit.

Les battants de l’ascenseur s’ouvrirent enfin, et Korra traversa l’antichambre, pour rejoindre l’immense chambre d’Aranel... Et s’arrêta sur place en la voyant. Elle était assise sur un fauteuil, dans une magnifique tenue noire, une élégante robe dévoilant ses longues jambes fuselées, et lui désigna de la main des bandelettes de latex sur le sol. Korra, qui portait encore son armure intégrale, déglutit derrière son casque, avant de le retirer, et de le jeter au sol, et se déshabilla rapidement. Son armure s’ouvrit dans des sifflements, et tomba ensuite lourdement au sol.

« Majesté, vous êtes si belle... »

Elle le disait avec toute la dévotion qui allait avec, exhibant sans gêne devant Aranel son corps nu, et très bien entretenu. Elle avait fait disparaître ses poils pubiens par le biais d’une épilation au laser, et sourit à nouveau devant le spectacle d’Aranel, et, surtout, devant la nouvelle tenue qu’elle lui avait offerte.

« Je crois ne l’avoir jamais mis, celle-ci... »

Bien entendu, il y avait une laisse, et elle mit quelques minutes à l’enfiler. Une superbe tenue, faite de bandelettes noires de latex, très sensuelle. Korra rougit de plaisir en se regardant à travers un miroir, puis fléchit ensuite les genoux.

« Est-ce que vous me trouvez belle ainsi, Majesté ? »

Elle se rapprocha d’elle à quatre pattes, parlant d’un ton sensuel, qui jurait avec le ton militaire qu’elle adoptait généralement. Elle se rapprocha des magnifiques pieds de la femme, et commença à les lécher, fourrant les orteils dans sa bouche, les léchant ensuite goulûment.

« Hmmm... Vos pieds m’ont tellement manqué... Maîtresse ! »

Il n’y aurait jamais la moindre forme d’autorité devant son Impératrice, et elle continua à lécher ses pieds, avec envie et délectation.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Darth Aranel
Humain(e)
-

Messages: 7


Dark Lady of the Siths


Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Janvier 07, 2018, 10:45:27 »

Korra allait prendre très cher entre les mains de son impératrice pour les heures à venir, c'était une certitude qui avait fini de s'imposer à la Sith dès qu'elle vit sa subordonnée commencer à se déshabiller. Elle aimait ce corps, à la fois beau et athlétique, Korra était par essence une manifestation réelle de ce que Darth Aranel considérait comme la citoyenne impériale parfaite. Intelligente, belle, et surtout avec un dévotion sans aucunes limites envers son impératrice. Aranel pouvait compter sur un certain nombre de serviteurs loyaux, que ça soit par respect ou par crainte, mais Korra...cette femme était différente dans le sens où elle l’idolâtrait telle une vraie déesse, et ce depuis le premier jour de leur rencontre. Fidèle parmi les fidèles, la stormtrooper s'était rapidement élevée au rang de "Main" d'Aranel, en plus d'être sa seule véritable amante régulière, car elle lui apportait quelque chose qu'il était difficile d'obtenir lorsqu'on était Sith, la confiance envers quelqu'un.
Est-ce qu'Aranel ressentait une réelle affection à l'encontre de Korra ? C'était difficile à dire...oui, mais très clairement pas de la façon dont la plupart des gens pourraient le comprendre. Darth Aranel étant une Sith très puissante, qui dès sa conception avait été baignée dans le côté obscur de la Force, des concepts tels que l'attachement ou l'amour lui étaient inconnus. Pourtant, il n'y avait que Korra pour lui faire ressentir des émotions aussi intenses que celles qu'elle était en train de ressentir en ce moment même. Un désir ardent, brûlant, qui ne l'était que d'autant plus après ces semaines d'abstinence...Aranel dévorait littéralement la jeune femme du regard, alors que cette dernière enfilait une tenue absolument obscène, faite de lanières de latex, qui tranchait complètement avec son uniforme.
Lorsqu'elle était en public, Korra était digne de son statut de proche de l'Impératrice...mais là, lorsqu'elle termina enfin de se changer, et qu'elle lui demanda si elle la trouvait belle, Aranel la voyait redevenir sa délicieuse petite chatte soumise. Une vision, une attitude, dont elle ne se lassait pas même après plusieurs années, ce qui était probablement, pour une Sith, ce qui devait le plus s'approcher de l'amour...le fait de ne pas se lasser de quelqu'un, d'entretenir le feu d'une passion dévorante.

Tu poses une question à laquelle tu connais déjà la réponse Korra...oui...tu es la beauté incarnée.

En la voyant ensuite se mettre à quatre pattes, pour s'avancer doucement dans sa direction, Aranel empoigna fermement les accoudoirs de son luxueux trône, qui étaient recouverts d'un cuir qui crissa à contact de ses mains. Des semaines maintenant, qu'Aranel cultivait sa frustration...découvrant par là même de nouvelles sensations exquises. Malgré l'urgence de la situation, durant l'exode de sa flotte et de dizaines de milliers de colons vers une autre Galaxie, Korra et Aranel auraient indéniablement pu trouver de multiples occasions de faire l'amour. Mais la Sith, qui avait toujours été du genre à satisfaire ses besoins et ses envies sur le moment, en suivant son instinct, avait découvert qu'en se faisant violence, en entretenant un désir sans pour autant le satisfaire dans l'immédiat...il ne faisait que grandir. Cela pouvait sembler une évidence pourtant, mais les émotions d'une Sith ne fonctionnait pas comme celles de la plupart des gens. Elle était telle un brasier, puisant sa force dans l'intensité, la passion, à un point où il était parfois compliqué de ne pas se laisser dominer par  ces émotions. Leur contrôle n'avait jamais été, du moins jusqu'à récemment, une piste que la Sith avait tentée d'aborder, car cela puisait d'avantage dans les enseignements Jedis. Mais plus elle s'y tentait, plus elle laissait macérer sa colère, sa haine...ou son désir, et plus elle les voyait s'amplifier, avant d'exploser merveilleusement lorsqu'elle cessait de se frustrer, gagnant ainsi en puissance quand elle en avait besoin.
Et là, elle allait pleinement laisser s'exprimer son désir pour sa lieutenante personnelle qui, en vraie dévote, vint lui lécher les pieds.
D'un simple geste de ses doigts, Aranel s'était au préalable défaite de ses sandales en usant de la Force, les envoyant ensuite au loin. La langue et les lèvres de Korra se posèrent donc sur les pieds nus de son Impératrice, qui sourit en voyant Korra s'appliquer "particulièrement". La jeune femme se refusait à coucher avec qui que ce soit d'autre qu'Aranel, à moins que cette dernière ne lui en donne l'ordre, ce qu'elle n'avait jamais fait, autant dire qu'elle aussi avait passée des semaines sans pouvoir libérer son désir sexuel.
En se mordant la lèvre inférieure, Aranel laissait donc ses pieds à disposition de sa subordonnée...non, de son esclave, de sa pute, de sa salope, et se délectait de cette position de soumise qu'elle adoptait, tout en savourant le pur contact physique de cette langue agile sur ses pieds.

Oui...l'attente à été longue, mais maintenant ma petite chatte peut enfin de nouveau goûter aux pieds de son Impératrice hum ? Là...lèche les bien, fais monter le désir en moi Korra, que je te prenne ensuite à la hauteur de ces semaines de frustration.

Aranel laissait encore la frustration monter en elle, ces caresses buccales sur ses pieds étaient certes délicieuses, mais elle ne faisaient rien pour la calmer, bien au contraire. Ainsi, au bout d'un moment, la Sith usa de la Force pour amener à l'une de ses mains la laisse de la tenue de Korra, et tira vivement dessus. Faisant se redresser la jeune femme, amenant son visage juste à proximité du sien, Aranel prit alors le menton de Korra à l'aide de son autre main, et alla l'embrasser. Un baiser qui n'avait rien de doux, ou de romantique, mais qui fut indéniablement long et passionné. Korra était sa chose, son jouet, et elle l'était de façon complètement volontaire. Elle cessa son baiser, coupant le petit filet de salive qui les reliait encore avec sa langue, mais non sans avoir au préalable mordu la lèvre de Korra.

Redescends...va entre mes cuisses, et lèche petite pute...
Journalisée

Korra Stryker
Humain(e)
-

Messages: 12



Voir le profil
Fiche
« Répondre #6 le: Janvier 07, 2018, 11:50:41 »

La dévotion de Korra, son amour fanatique, envers Aranel, rien de tout cela n’était plus à prouver. Si Darth Aranel avait grandi en étant bercée par les sirènes du Côté Obscur, Korra, elle, avait grandi en apprenant le respect dû à ses supérieurs, et au pouvoir étatique. Elle éprouvait ainsi un immense respect envers Darth Aranel, qui était l’Impératrice. Korra était à l’image des Jeunesses Hitlériennes, tout simplement, ou de tout fanatique. Elle était capable de tout, et avait déjà montré qu’elle n’avait aucune limite à honorer Darth Aranel. Pour l’amour de cette dernière, parce que Darth Aranel le lui avait ordonné, elle avait commis bon nombre d’exécutions, y compris tuer ses amis d’enfance. Elle ne cherchait même pas à comprendre pourquoi, et obéissait dès que Darth Aranel lui disait quelque chose. Et, si l’Impératrice n’avait jamais eu d’autres amants, Korra n’aurait nullement été jalouse si elle en prenait d’autres. Elle ne pouvait pas l’être. Pour elle, Darth Aranel était une Déesse, et le simple fait de lui lécher les pieds, de l’embrasser, de respirer le même air qu’elle, de croiser son regard... Ces simples gestes étaient d’immenses privilèges.

Pour autant, Korra ne pouvait pas nier qu’elle se sentait particulièrement fière à l’idée d’être l’amante exclusive de l’Impératrice. C’était qu’elle parvenait à épancher la soif immense de la femme. Korra n’avait certes aucun élément de comparaison personnel, mais elle observait parfois des couples faire l’amour, ou observait ses hommes quand ils violaient des prisonniers de guerre. Personne ne tenait autant longtemps qu’elles. Et Darth Aranel tenait tout particulièrement à ces moments. En fait, Korra avait compris que, si elle laissait parfois des semaines d’espace, c’était pour avoir le temps d’être frustrée. Les derniers jours, les deux femmes devenaient de plus en plus tendues, Korra se montrant intransigeante envers les esclaves, et Darth Aranel en faisant de même avec ses lieutenants. Et, quand elles s’envoyaient en l’air... Une fois, un capitaine avait commis l’erreur de les déranger. Il avait été foudroyé sur place, avant même d’avoir pu prononcer un seul mot, dès qu’il avait choisi d’entrer dans la chambre.

« Maîtresse, vos pieds sont divins... Ils m’ont tellement manqué, comme tout votre être ! »

Korra continuait à embrasser ses pieds. Comment voir en elle la redoutable Main de l’Empereur ? Korra était d’une cruauté incroyable. Elle avait déjà vaporisé des écoles entières, massacré des enfants, des nourrissons, sans aucun remords. Et elle imposait à ses Stormtroopers le même traitement. L’une de ses spécialités, pour former les cadets, c’était de les mettre devant des esclaves mineurs, et d’ordonner leur mise à mort. Si le cadet traînait trop, Korra l’abattait sur place, avant de tuer l’esclave. Elle était une véritable beauté infernale, dénuée de remords, et qui ressentait au contraire une pointe grisante d’excitation quand elle torturait et qu’elle tuait ses victimes.

Rien, toutefois, n’était comparable à la sensation de faire l’amour avec sa Maîtresse. Korra embrassait ses orteils, les léchait, et les mordillait parfois, son excitation étant palpable. Dernièrement, elle s’était réveillée à chaque fois en pleine nuit en songeant à sa Maîtresse, excitée et paradoxalement en colère, car il ne lui appartenait pas d’être impatiente. C’était à Darth Aranel d’en décider, et à elle seule ! Korra léchait donc ses pieds, glissant bien sa langue entre les orteils, englobant chaque orteil dans sa bouche, et n’hésitant pas à les mordiller par occasion.

Elle sentait les muscles de sa Maîtresse se crisper, se serrant sous l’effet du désir. Korra sentit soudain sa laisse se relever, puis Darth Aranel tira dessus. Korra gémit, avant de se retrouver à hauteur du visage magnifique de sa Maîtresse, ses joues rougies trahissant son désir... Puis la femme l’embrassa alors. Korra ferma les yeux, et son corps se mit à fondre. Elle répondit à son baiser, bien entendu, pressant son corps contre le sien, sa chair s’affalant contre la sienne, sa mouille glissant sur les cuisses de sa Maîtresse.

« Hnnnnn... !! »

Oh, comme elle aimait ça... ! Le contact de ses lèvres, la douceur de son corps, de ses formes... Korra aurait pu commenter pendant des heures le corps parfait de Darth Aranel ! Ce baiser, sauvage et intense, où leurs langues se mélangèrent, se termina toutefois rapidement, Darth Aranel donnant ses instructions.

« Oui, Maîtresse... »

La « petite pute », toute excitée, se mit en position, et, posant ses mains sur les cuisses de la femme, lécha son intimité. Sa robe était ainsi faite que le pagne se soulevait aisément, ce qui lui permit d’y accéder, et de lécher ceci, sa langue s’enfonçant entre ses lèvres intimes.

« Votre chienne est vraiment désolée de vous avoir fait autant attendre, Majesté... »

Certes, ce n’était pas de sa faute si Darth Aranel était frustrée, mais Korra ne pouvait pas admettre que sa Maîtresse puisse avoir tort. Ainsi, Korra se voyait toujours comme responsable de ce que sa Reine vivait !

Et là, Korra salivait de bonheur en léchant son sexe, y allant avec appétit et avec une envie terrible...
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox