banniere
 
  Nouvelles:
LGJ inaugure un système de vote et nous vous parlons de l'avenir du forum ici.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: 1 2 [3]
  Imprimer  
Auteur Sujet: MAD LOGAN : Hyena Road [PV]  (Lu 4038 fois)
Old Man Logan
Créature
-

Messages: 64

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #30 le: Juin 06, 2016, 12:47:30 »

Blessé, il aurait pu, en d’autres circonstances, profiter de son avantage pour tuer cette femme .Tout aussi galant qu’il soit, Logan avait admis, depuis longtemps, que les femmes pouvaient être de sacrées salopes. La cruauté et les attaques sanglantes de Lady Deathstrike en étaient le plus bel exemple, et, dans ce monde de cinglés, il n’aurait réellement aucune hésitation à tuer la folle furieuse se tenant devant lui. Cependant, les tirs l’avaient affaibli, ce qui offrit à la femme un court laps de temps pour l’accueillir avec des armes à bout portant. Lui, avec son œil en moins, pissait le sang, et la femme, très rapide, réussit à éviter les griffes pour lui foutre des trucs dans la bouche, comme une espèce de grenade (du moins, ce fut ce à quoi Logan pensa).

« Rrrrr… ! »

Grondant de rage, il essaya de repousser les chevrotines, mais ces dernières explosèrent alors, répandant des bouts de dents et de gencives sur le corps de la tueuse, tandis que Logan, la gueule à moitié arrachée, heurta une rambarde. Des chevrotines le frappèrent ensuite, comme si Thor l’avait frappé au ventre avec Mjöllnir, et Logan vola en arrière, laissant une importante traînée de sang derrière lui. Il passa par-dessus la rambarde, et tomba dans l’eau, à un endroit où l’eau était peu profonde, et leva mollement une main, s’agrippant à une rambarde rouillée près d’une petite échelle permettant de quitter la fange pour rejoindre les rives sur le bord.

Logan sentait l’eau se répandre dans ses tripes, et tenta de se redresser, lentement, tournant le dos à la femme, qui ricanait derrière lui. Il essaya ainsi de se relever, mais ses forces se dérobèrent, et il partit à l’arrière, plongeant dans l’eau. À peine soigné, il était de nouveau aux portes de la mort, la respiration lourde et haletante, sentant l’eau le recouvrir…




*La mort, il l’avait déjà connu une fois… Du moins, bien plus d’une fois, mais il n’y avait qu’une seule fois où il avait vraiment voulu en venir. Cette nuit-là. Ce fameux moment, le Jour Noir, le Jour du Chaos, celui où la Révolte des Vilains avait fait vaciller le monde. Il n’y pensait alors plus. De fait, Logan ne pensait plus à rien, errant juste à travers la forêt entourant Westchester, les branches d’arbres lui fouettant le visage. Rien n’avait d’importance, sa tête était comme un vide abyssal, un trou noir spatial. Il errait, à moitié nu, le corps recouvert du sang de ses amis, jusqu’à enjamber la butte.

Elle était là, la voie de chemin de fer. Il s’en approcha, et une brève, fugace pensée, le traversa. Il les revit, ces jeunes, en train d’attendre le train, avec Kitty en plein milieu.

« Kitty, le train arrive !
 -  Je sais, Monsieur Logan, mais je veux leur montrer que je peux le traverser sans risque !
 -  Kitty !! »

Il entendit le son du train, les vibrations du rail. Logan était comme ce samouraï qui, ayant juré de défendre une famille, finissait par la massacrer elle-même. Sa tête tomba la première, heurtant la rambarde froide du rail, tandis que les lumières rouges du train se rapprochaient à grande allure. Les vibrations devenaient de plus en plus fortes, et il ferma les yeux. Même malgré son facteur autoguérisseur, son cœur était percé. Kitty avait traversé tout le train, saluant les gens à l’intérieur, qui avaient fait des bonds au plafond. La petite avait échappé à tout. Magneto… Les Morlocks… Les Maraudeurs, Sinistre, les démons, les Sentinelles, les Broods… Elle avait échappé à toutes les menaces, sauf à une seule.

La sienne.

Il ferma donc les yeux, et des larmes filèrent. Puis le train rugit, et frappa avec toute sa rage mécanique.

Renaître, tel le Phénix. Car l’immortalité n’était pas son don, c’était sa malédiction.
*



La dominant de sa hauteur, la femme tentait de le noyer, et, quand l’eau s’infiltra dans ses poumons, Logan sembla émerger, et commença à se débattre. L’eau l’empêchait d’entendre les ricanements de son adversaire, et il posa ses mains sur les poignets de la femme, ses griffes rangées dans ses poignets.

« Mmmhmmmm… Mmmmhmmmm… !! »

L’eau fusait en lui, et il se débattait furieusement.

*Le privilège de mourir t’est refusé, Logan ! Tu crois pouvoir t’en sortir aussi facilement ? TU NOUS AS TUÉS !*

Logan grogna alors, et, dans son regard, une sauvagerie haineuse se mit à briller.

*Chaos… Tout se termine toujours dans le chaos…*

Il hurla alors dans l’eau, et ses griffes jaillirent alors. Sulfure s’écarta juste à temps, mais les griffes frappèrent quand même, et lui arrachèrent un doigt tandis que Logan bondissait hors de l’eau.

« RRRAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHH… !! »

L’homme heurta la femme, et la vit sortir son fusil à canon scié. Elle eut à peine le temps de tirer sur la gâchette que les griffes sectionnèrent le canon, et le fusil sembla exploser entre les doigts de la femme, puis Logan hurla encore, et fondit sur elle, griffes tendues…
Journalisée



DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
la Hyène
Autres
-

Messages: 40



Voir le profil
Fiche
« Répondre #31 le: Juin 07, 2016, 05:14:23 »

Cet enflure avait beau être un vieux, il avait au moins le mérite d'être une putain de carne ! Mais il en fallait plus pour dissuader Sulfure… Malheureusement pour elle. Car quand elle le vit le mutant se ruer sur elle toute griffes dehors, elle ne prit pas la fuite, nana, au lieu de ça, elle se mit à son tour a hurler en pointant alors son fusil à canon scié sur l'homme… avant d'appuyer sur la détente au mauvais moment.

« PROOMMTCCH !!! »
« RaAaAaAaAH !!!! » Hurla alors la femme en tombant à la renverse, visualisant dans les air les morceau de sa main qui venait tous juste de partir en miette.
Sulfure vint alors à se tenir le moignons qui remplaçait à présent sa main puis, voyant l'homme bondir pour la pourfendre, elle fit une roulade sur le coté, laissant alors logan planter ses griffe dans le bétons des égouts.

« Fils de pute… FILS DE PUTE !!! »

La femme grogna de plus belle, exhibant une fois encore ses dents pourries et les balles qui remplaçait celle qui lui manquait.
« J'vais te crever… Ont vas tous te crever… Hmmpffrr... »
Sulfure était comme tout les autres, aveuglée par les actes de Derbie, pour eux, la Momma n'était tous simplement plus humaine, c'était une déesse, une ange de la mort envoyée par Atome lui même. Cette femme était pour eux la grande instigatrice, l'inquisitrice de Petrole, l'imperator Hyena et la Mère des retombées. Mais… En réalité, elle était surtout le mal incarné, une enflure de première, une sinistre psychopathe qui était devenue la Seigneuresse ultime, la chef des chefs de guerre des Badlands… Mais au fond, cette place, ce pouvoir… Elle l'a méritée, car ici bas, personne, pas même les Tekhanne les plus débrouillardes aurait fait ce qu'elle a fait.

Mais pour l'heure, c'était Sulfure qui ce battait et autant dire qu'elle était en fâcheuse position. Cependant, même avec une main en moins, la femme restait dangereuse…

« hmmpfrrr… Tu vas voir sale bâtard... » Lâchât elle alors en tournant lentement autour de logan, glissant alors son autre main dans la poche intérieur de son veston pour attraper un dose de PsychoJet, une puissante drogue combinant un Stéroïdes pour chevaux, un grande dose d’adrénaline, du Med-X (un anti-douleur extrêmement puissant) ainsi qu'une forte dose de Jet sous forme Liquide. La femme grogna légèrement en regardant toujours logan dans les yeux puis, d'un coup, elle s'enfonça l'aiguille directement dans le cœur. Là, Sulfure poussa un gémissement de douleur intense tout en appuyant sur la seringue, le les différent compartiment se vidant alors directement dans le palpitant de la demoiselle qui, en sentant la drogue la submerger se mit a pencher sa tête arrière… Avant de lentement se remettre à regarder logan avec les yeux exorbités, sa bouche expulsant alors une forte bouffée de vapeur.

« Je suis en fusion batard… Et sais se que fait un Atome quand il est en fusion ? »

Lentement, la femme décrocha alors de derrière elle un sorte de petit missile qui n'était autre qu'une mini bombe nucléaire, une arme relativement puissante… Mais qui avait, fort heureusement, pas la même déflagration qu'un authentique Fat man ou Little Boy.

« Je sais pas si tu vas crever sale chiure… Mais au moins… Je rejoindrait le Valhalla, glorieuse et chromée ! »

Et là, la femme arracha du bout de ses dent une goupille se trouvant au cul de la mini bombe, enclenchant alors une série de « Bip-bip » puis… Dans un hurlement tout à fait remarquable, elle se ruât vers Logan, s'enfonçant d'elle même sur ses griffe, lui adressant au final un… Baiser (bien pourri qui plus est.) puis...

Ce fut le grand Boom…

PROOOOOOM !!!!!!!

Cet ainsi que Sulfure explosa, faisant alors trembler le sol au dessus, créant même par endroit quelque fissures.
Journalisée

Old Man Logan
Créature
-

Messages: 64

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #32 le: Juin 07, 2016, 10:57:41 »

La bête en lui s’était reposée, elle s’était endormie, assagie... Mais elle n’avait jamais vraiment disparu. Le chaos... Avec Logan, tout terminait toujours dans le chaos, dans la douleur et dans la souffrance. Une vie heureuse était un luxe qui lui était interdit, en raison de ses péchés, en raison de son passé, des crimes qu’il avait commis. Moins qu’un samouraï, il était un éternel rōnin, brisant tous les serments qu’il se fixait, détruisant tous ceux qu’il voulait protéger. Une arme de guerre. Le meilleur dans sa partie. Wolverine, le Sauvage.

Face à cette femme, il s’arrêta alors, et rétracta ses griffes, avant de la voir.

*Qu’est-ce qui me différencie d’elle ? De ces fous ?*

Il s’arrêta silencieusement, en repensant à tous ceux qui étaient tombés autour de lui. Rose O’hara, la toute-première, qu’il avait tué avec ses propres griffes, quand elle s’était précipitée pour l’empêcher de tuer Cabot,  son demi-frère fou... Jean Grey, Maureen... Mais il n’avait jamais été comme ceux qu’il combattait. Il n’avait jamais été comme Cabot, comme Victor, Daken, le Boucher... Ou comme cette Hyène et sa bande de fanatiques. En la regardant, il rangea alors ses griffes, restant silencieux, tandis que sa mâchoire se reconstruisait.

La femme s’était injectée des espèces de drogues, et fonça alors sur lui en hurlant, surprenant ce dernier... Et la violente explosion retentit ensuite, le soufflant sur place.

« HAAAAAAAAAAAA... !! »

Le corps de l’homme rebondit contre un mur fissuré, et il s’écrasa sur le sol.

« Aaaargh... Haaaaa... »

Clignant des yeux à plusieurs reprises, il ne bougeait pas, inerte. Mort ? Même si on pouvait voir son crâne, et que la moitié de son corps avait explosé, sa malédiction ne disparaîtrait pas si facilement.

Dans le refuge, les esclaves en fuite étaient paniqués. Les explosions et le bruit de la bataille avaient résonné jusqu’à eux, avant une détonation finale, qui avait visiblement mis fin au combat. Les mères serraient nerveusement leurs enfants, tandis que tous s’inquiétaient. Mais, au-delà de l’inquiétude, une question dominait en eux.

« Il n’est pas envoyé par le Prophète, c’est ridicule...
 -  Alors, d’où lui vient une telle force ?
 -  Une telle force ?! le railla-t-il. Tu as entendu les explosions ? Il est sûrement mort ! »

Des bruits de pas se firent alors entendre, se rapprochant de la porte blindée. Un coup tapa contre cette dernière, puis encore une autre... Et la porte s’ouvrit alors sur une sorte d’épave, un corps recouvert de sang, qui tomba à genoux devant eux. Il y eut des hurlements, des cris de surprise... Puis Logan vomit du sang, avant de relever la tête.

« Ai... ‘Ez-moi... »

Le vieux mutant s’écroula ensuite, à nouveau, sur le sol.
Journalisée



DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
la Hyène
Autres
-

Messages: 40



Voir le profil
Fiche
« Répondre #33 le: Juin 08, 2016, 04:58:43 »

Elle avait tout vus… et elle avait entendue l'explosion raisonner depuis les boyaux de sa ville. Mais même en sachant qu'il y avait de forte chance pour qu'il soit encore en vie, elle esquissa un petit sourire en coin puis… Huma légèrement l'air ambiant… Tous ça… Toute cette agitation, ça lui rappelait le bon temps… La violence, la hargne, les trahisons, tout ce qui en sommes la faisait se sentir vivante. Cet homme l'avait défié, il était fort et avait à peut de chose prêt les même capacités qu'elle… Cependant, il était vieux, en déclin, ce qu'elle n'était pas…

Calmement, sa grande silhouette sombre tourna le dos à l'horizon, le bas de son trench flottant alors au vent… Où qu'il soit… Qui qu'il soit et où qu'il aille... Cet homme aller payer.



« Voyons… Ont… Ont ne peut pas le garder ici… C'est notre vie qui est en danger là ! » déclara alors une femme d'age mure
« Et alors... » lâchât alors un homme qui venait tout juste de traîner logan à l’intérieur du taudis où vivaient plusieurs esclaves. « Je n'ais jamais eu pour habitude de laisser mourir un homme… »
« Mais tu sais rien de lui ! »
« Et toi non plus… Mais ce que je sais en revanche, c'est qu'il c'est battu contre des Raiders et par conséquent, cela fait de lui un homme de bien, quoi qu'on en dise. »

L'homme fit alors signe à un autre esclave de l'aider à traîner logan dans un coin plus discret, avant de se relever, cambrant son dos en grognant légèrement, c'est qu'il était lourd le bougre. Cet alors qu'un jeune homme de frêle constitution vint à timidement prendre la parole.

« C-c'est le type de l'atelier de désossage… Il nous à libérés… Il.. Je crois qu'il cherche une nana… Hope elle s'appelle... »

Le quinquagénaire qui venait de traîner Logan soupira brièvement en tournant la tête vers le mutant, visualisant alors le corps de Logan entrain de se régénérer.

« Il est comme Elle… »
« I-il peut la battre ? »

L'homme soupira à nouveau en regardant Logan puis alla s'affaler sur une vieux fauteuil de fortune.

« Je crois pas… Il a pas l'air d'avoir la même capacité qu'Elle pour se régénérer... Mais il peut lui résister… Enfin je suppose. »

Cet alors que le mutant vint à tousser grassement, bruyamment, sa bouche recrachant à nouveau du sang sur le sol.
Journalisée

Old Man Logan
Créature
-

Messages: 64

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #34 le: Juin 08, 2016, 10:57:56 »

*Où aller quand il n’y a nulle part où aller? Où errer, quand tout ce à quoi vous teniez a disparu ? Où aller, quand les derniers endroits dont vous vous rappelez n’abritent plus que la mort et la souffrance ? Le train n’avait pas tué Logan. Comme prévu. Il s’était réveillé en pleine matinée, sans trop savoir combien de temps avait passé. Difficile à établir. Il s’était relevé, au milieu de la forêt, et, en errant dans cette dernière, avait vu qu’il était trop tard. New York était en flammes, les gens hurlaient et fuyaient de partout, suite à une terrible bataille. Les premiers jours de la Fin des Temps. Lui avait vécu tout ça d’un œil étranger, errant dans le monde. À pied ou en cheval, il était remonté jusqu’au Canada, dans son ancienne patrie, pour constater que le monde entier s’était écroulé. Les Avengers avaient été massacrés à New York, et, au Canada, Alpha Flight, l’équipe de super-héros, n’avait également rien pu faire.

Où aller quand il n’y a nulle part où aller ? Logan avait continué à errer, en vain, jusqu’à retourner vers le dernier endroit qu’il connaissait. La base secrète de Weapon-X, dans la neige. Néanmoins, quand il était entré dans la base abandonnée, Logan avait compris que, quand on cherche à fuir le monde, ce dernier se rappelle toujours, tôt ou tard, à vous. Il était incapable de dire combien de temps il avait erré, en vain, mais, quand il était entré dans le bunker, il avait été réalisé...

...Qu’il n’avait pas été le seul à avoir cette idée.




Ses pupilles se mirent lentement à remuer. Ce qu’il perçut en premier, ce fut une goutte d’eau qui tomba à plusieurs reprises sur son front. Un *POUIC ! POUIC !* récurrent, frustrant, agaçant, qui lui tombait à côté du nez. Il sentait les gouttes d’eau rebondir sur lui, et bougea un peu la tête, avant d’émettre un grognement.

« Mmmhmmm... »

La goutte d’eau tomba encore. Dans sa léthargie, il revoyait Maureen, dormant à côté de lui, lui souriant, l’embrassant en entendant les petits se réveiller.

« Je t’aime, Logan... Je t’aime... »

Ses yeux s’ouvrirent alors, et l’homme se redressa, avant d’émettre un grognement. Sa main se posa sur sa tête, et il la secoua. On l’avait posé sur une sorte de couchette infâme, dans ce qui avait jadis été une pièce de stockage, entourée de tuyaux rouillés, avec des fissures dans le plafond qui laissaient s’échapper de l’eau.

« Hnnnggg... »

Il secoua la tête, et tenta de se relever, en s’appuyant sur un tuyau. Il était torse nu, avec un simple pantalon, et pieds nus. Une porte métallique se tenait devant lui, mais, tandis qu’il se relevait, cette dernière s’ouvrit, délivrant passage à une femme, qui sursauta en voyant qu’il s’était relevé. Instinctivement, Logan banda les muscles, s’attendant à ce qu’on l’attaque... Mais la silhouette sembla plutôt être surprise, et fit un pas en arrière.

Alors, le vieux mutant releva la tête, et vit le regard paniqué de la femme, apeuré...

« Vous... Vous êtes réveillée ?
 -  Ouais... Il semblerait. »

On lui avait mis des bandages sur le corps, qu’il remarqua alors. En grognant, l’homme les retira rapidement, puis nota, dans un coin, un haut rapiécé. Il l’attrapa alors, la mettant sur son dos. Le vêtement puait, et ressemblait plus à un uniforme de prisonnier qu’autre chose.

« Où... Vous êtes qui ?
 -  Des prisonniers... Comme vous. Certains ont réussi à s’enfuir, et d’autres... Ont profité de votre action dans l’atelier de désossage pour s’enfuir et rejoindre les autres prisonniers en fuite. »

Logan hocha la tête.

« Et tout ça, cet endroit... C’est quoi ? Où est-ce que je suis ? »
Journalisée



DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
la Hyène
Autres
-

Messages: 40



Voir le profil
Fiche
« Répondre #35 le: Juillet 08, 2016, 06:37:42 »

« Et tout ça, cet endroit... C’est quoi ? Où est-ce que je suis ? »

La femme soupira brièvement en se mordant la lèvres inférieur puis, calmement, elle répondit au mystérieux bonhomme.

« Vous êtes dans les Badlands… Enfin, dans Le Metal Meltdown plus précisément. Ici, c'est Breakbone Sanctuary, la plus grosse ville des alentours et le repaire de La Hyène… La grande femme au regard mauvais avec les cicatrices sur le crane… Et ici, tout est à elle… Ici et dans le reste des Badlands d'ailleurs... »

Le femme marquât une courte pause dans ses propos puis, en levant son regard vers logan, elle revint à parler.

« J'ai crue comprendre que… Vous cherchiez une jeune femme… Hope, j-Que ? »

Cet alors qu'à l'extérieur des bruits de pas ce firent entendre, des pas rapide qui visiblement semblaient se rapprocher de la position de Logan. Un homme vint ensuite à faire irruptions dans la pièce.

« C'est le foutoir dehors, ils le recherchent tous... »
« Tu me dira, ça fait un bail que La hyène à pas eu un tel amusement à portait de main… »

Il est vrai que cela faisait fort longtemps que Derbie n'avait pas eu un adversaire à sa taille. Il faut dire qu'elle était devenue tellement puissante et résistante que plus rein en ces terres n'était réellement en mesure de lui offrir un divertissement conséquent… Même les écorcheur Alpha ne représentait plus rien pour elle, c'est dire.

« Il faut qu'on ce tire… Loin d'ici… Il y a des voitures à l’abandon dans des hangars, plus au nord, prêt du Bas-ventre. » Lâchât alors un homme en désignant Logan d'un geste de la tête.
« Et après… On ira où, hein ? »
« Auprès du prophète… Là-bas, ont devraient être suffisamment loin de La Hyène. »
« Pff… Elle ne connaît aucune frontière, où que ce type aille elle finira par le retrouver… Et elle nous retrouvera nous aussi par la même occasion. Tu sais aussi bien que moi de quoi cette femme est capable. »
« Il faut tenter le coup quand même… Je refuse de crever ici ! »

La femme restait quand à elle silencieuse, quand finallement elle vint à intervenir à son tour.

« Il faut sauver l'esclave rousse aussi… On peut pas la laisser entre les griffes de La Hyène… »
« Désolé, ont est pas en mesure d'aller la sauver, c'est trop tard pour elle… Elle est peut être même déjà morte à l'heure qu'il est. »

C'était fort probable… Mais pas véridique, fort heureusement… Ou pas.



« Qu'est ce qu'on vas faire d'elle Momma !? Pourquoi tu veut pas la tuer tout de suite ? »
« Parce que cet enfoiré la veut… Il la veut… Et on vas lui offrir une chance de l'avoir justement.»

Derbie était entre temps revenue dans la cathédrale et elle était à présent dos à Hope qui était entrain de solidement ce faire sangler et ballonner.

« On vas l'offrir comme Lot à l'Outcrieur… Au Circle Pit. »
La femme se déplaça ensuite de quelque pas en gardant ses mains dans son dos, observant avec froideur sa ville en pleine agitation.

« S'il la veut vraiment… Il ira là-bas… en Admettant qu'il réussisse à fuir et à survivre aux Meltdown, bien entendus. »

Le Meltdown n'était clairement pas la zone la plus bucolique des Badlands. C'était l'épicentre de la chute des bombes et la zone la plus irradiée. Dans ces terres mortes, peut de chose subsistait réellement et les rare créatures capable de vivre ici bas était généralement les pire saloperie que les Badlands pouvaient porter. Ecorcheurs, Radcafards géants, Cazadore, Tunneliers, Goules carbonisées et bien d'autres encore. Bien évidement, il y avait d'autre zones mortelle dans les Badlands, comme les Marécage De Far Harbor qui était constamment recouvert par un épais brouillard radioactif. Ou encore le Désert d'Old Venturas, ce situant juste en dessous du Meltdown et qui était à peu de chose prêt du même acabit, bien que plus vivable.
Journalisée

Old Man Logan
Créature
-

Messages: 64

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #36 le: Juillet 18, 2016, 10:40:47 »

« La Hyène est folle, mais elle ne peut pas régner sur tout ce territoire sans alliés. »

L’homme qui venait de dehors, et qui avait pu constater l’effervescence, brandit devant Logan une carte du Metal Meltdown, cette région des Badlands qui était la propriété de La Hyène. Breakbone’s Sanctuary était son fief, située au centre de la région. Une ville toute entière qui était sous le contrôle de cette folle, mais, pour alimenter la ville, elle avait surtout besoin de pétrole, qui était fournie par ses alliés dans les montagnes.

« Un pipeline alimentait jadis Breakbone, mais il était attaqué bien trop de fois, et, depuis lors, La Hyène organise des convois lourdement armés. L’un de ses plus solides alliés est un esclavagiste redoutable, qui est en affaire avec les cités tekhanes : l’Outcrieur. »

Du doigt, l’homme désigna une position sur la carte, le long des montagnes. Une zone limitrophe avec d’autres parties des Badlands, et qui disposait même d’une route menant jusqu’à Anachore, dernière cité tekhane avant de plonger dans le cœur des Badlands. Le Circle Pit était le refuge de cet esclavagiste. L’Outcrieur était un homme dangereux, un sadique doublé d’un pervers, qui faisait commerce de tout, et qui alimentait, dans sa ville, des jeux macabres, le Thunderdome, un jeu sinistre consistant en des épreuves sportives mortelles, dont la grande spécialité était, soit les courses de voitures équipées d’armes, soit les combats de gladiateurs.

L’endroit faisait frémir tous les esclaves, et eux ne rêvaient que d’un seul endroit : Haven. Le refuge du Prophète, un oasis dans les Badlands.

« Et vous allez nous conduire jusqu’à lui, c’est ça ?
  -  Oui… Mais pas avant de récupérer Hope… »

Et Ashley, surtout. S’il était dans ce merdier, c’était avant tout pour elle. Et, si l’Outcrieur était l’esclavagiste de la région, alors il allait falloir que Logan le cuisine un peu. Tout en écoutant les explications de l’homme, Logan serrait fréquemment les dents, en s’appuyant sur la table. Ses blessures n’étaient pas encore totalement cicatrisées, et il subissait le contrecoup de tout ce qu’il avait fait pour arriver jusqu’ici. Le mutant avait foutu un sacré souk là-haut, mais le plus important était qu’il était toujours en vie. Certes, il était potentiellement immortel, mais il savait aussi, en réalité, que, malgré sa réputation, rien n’était totalement immortel.

« Les Formiens ont envahi les Badlands jadis… C’est suite à ça qu’il existe de nombreuses zones irradiées. Le Meltdown a été la zone la plus touchée, et c’est pour ça qu’il existe des Abris, dispersés ici et là. »

Les Formiens… Encore un nom qui ne signifiait rien à Logan, mais qui lui faisait étrangement penser aux Broods, une race d’envahisseurs extraterrestres fonctionnant de manière insectoïde, comme des fourmis. Et « Formien », ça ressemblait à « fourmi », après tout. De ce qu’il avait compris, les Formiens étaient des envahisseurs extraterrestres qui avaient déferlé sur Tekhos, et, depuis lors, ou peut-être même avant, l’État était divisé en deux ; d’un côté, les cités normales, et, de l’autre, ce Far West sauvage. Il y avait de quoi remémorer à Logan de lointains souvenirs, ceux de l’Amérique naissante, avec toutes ces villes développées sur la Côte Est, et la frontière à l’ouest, sauvage, mortelle, cruelle et violente.

« Oh, je m’appelle Vanthoorn, au fait. »

Vanthoorn, donc, était un ancien baroudeur du désert, quelqu’un qui s’étendait peu sur son passé, mais qui connaissait bien la région. Il voulait libérer les esclaves, et expliqua à Logan que, à Breakbone, il existait plusieurs failles, peu sécurisées, permettant de sortir, notamment par les égouts. Cependant, sortir n’était pas la seule difficulté. Sans un véhicule blindé, impossible d’espérer survivre longtemps dans le Meltdown. Outre les conditions climatiques particulièrement rugueuses, la faune locale était très agressive. Et ce sans parler des raiders et des tueurs de La Hyène.

« Alors, c’est quoi votre plan ?
 -  Faire sortir les réfugiés par les égouts, et les amener ici, juste à côté » de la ville… Il y a un petit refuge où ils pourront aller, pendant que je comptais attaquer l’un des convois de La Hyène, et voler l’un de ces camions blindés.
 -  Hmmm… Attaquer un convoi tout seul ? s’étonna Logan.
 -  Non, je dispose de volontaires, mais nous comptions surtout profiter de l’effet de surprise. Le convoi va partir du cœur de Breakbone, près de la cathédrale de La Hyène, et passera par ce pont. »

Du doigt, il désigna, sur une autre carte, cette fois de la ville, un pont surplombant un fleuve.

« On ne pourra pas tous les tuer, mais je dispose de fumigènes, et, avec l’effet de surprise, on espère pouvoir détourner un camion, et s’enfuir… »

Logan hocha lentement la tête.

« C’est un plan plutôt bancal, si je puis me permettre…
 -  C’est ce qu’on peut faire de mieux. »

Le convoi contiendrait probablement aussi Hope, si elle n’était pas déjà morte. Elle avait pour elle l’avantage d’être belle, ce qui, selon Vanthoorn, était toujours un argument intéressant pour l’Outcrieur.

Logan n’avait de toute manière aucun autre plan, si ce n’est de foncer dans le tas pour libérer Hope. Autant dire que ce serait suicidaire.

« C’est un plan complètement suicidaire… J’en fais donc partie. »

Les plans suicidaires, Wolverine avait l’habitude.

Il ne restait plus qu’à attendre ce soir pour passer à la seconde mi-temps.
Journalisée



DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
la Hyène
Autres
-

Messages: 40



Voir le profil
Fiche
« Répondre #37 le: Août 21, 2016, 03:25:05 »

« Casino « LE TOPS » : Old Venturas 21h13

Dans le casino, c'était la panique, plusieurs personnes hurlaient en courants vers la sortie tendis que d'autres cherchaient vainement à se cacher, s'abritant des tirs provenant des hommes en costumes servant de garde.
Toi… Tu avancais calmement, ton colt dans une mains et ta machette couverte d'hémoglobine dans l'autre. Au fond de toi, la rage était entrain de sévèrement monter… Enfin… Enfin t'aller te putain de venger de ce sale fils de pute, avec sa liquette à carreaux de pédé et sa gomina au foutre d'écorcheur… Aaaah… Bien malin il c'était crue de te tirer dessus et de t'enterrer vivante… Le seule problème, c'est que se fils de pute t'avais pas tué et ça… ça, c'était clairement pas une bonne chose pour lui… Lui et sa bande de mafia de merde à deux ronds.

« CREVE SALE PUTE ! » S'écria un homme en te tirant dessus avec un 9mm. Toi, tu fis une rapide roulade sur le coté, avant de slalomer au travers des balles, te rapprochant alors de l'homme, avant de lui donner un grand coup de machette au niveau du bras, tranchant sa main droite puis, du bref revers, tu lui trancha la gorge, faisant gicler son sang sur ton visage et sur le mur. Tu avais soif de meurtre, bien que, pour arriver jusqu'ici, tu en avait déjà commis un grand nombre.
Après le tir que ce « benny » t'avais envoyé en pleine poire, pile au niveau de ta tampe gauche et ton enterrement prématurée, on aurait put croire que ton heure était enfin venue… Mais non, par tu ne sais quel putain de miracle (ou malédiction) tu était encore là, bien en vie et plus déterminée que jamais à buter le sac à gerbe qui t'avais laissé sur la gueule une belle cicatrice.
Mais bon, dire que tu t'étais remise seule de cette blessure tiendrait du mensonge, en vérité, peut après ton enterrement, un robots t'avais déterrée puis ramenée chez un toubib qui t'avais ensuite opérée et remise en état.
Toutefois, le vieil homme avait lui même avoué que ta blessure aurait normalement due te tuer.
Mais une fois encore… T'avais survécus et à présent, le fils de pute qui t'avais collé cette balle dans la gueule aller morfler… Durement morfler.  Tu lui avait dit pourtant… « Me rate pas ».

Tu continuas ton avancé, tuant à tour de bras tout les hommes de mains que tu voyait avec une facilité déconcertante, enchaînant entre tirs et coup de machette judicieusement placé. Ton grand trench en cuir était couvert de sang et de bout de chair tendis que tes yeux luisait d'une haine sans borne… Rien ne pouvait t'arrêter… Rien en se monde ne pouvait t'anéantir… Tu était née pour ça… Tu vivait pour ça…  L'histoire retiendra que tu était, est et sera à jamais celle qui a dominée les Badlands pour la destruction et la mort.

"Hola hola hola..."

Plusieurs hommes vinrent alors a sortirent  des couloirs, tendis que toi, tu étais à présent au milieux du casino, casino qui était quant à lui couvert de sang et d'impacts de balles. Cet alors qu'un homme vint à applaudir, avant de s'avancer vers toi.
Cet homme ce trouvait en hauteur, sur une sorte de rotonde et, alors qu'il s'approchait du rebord, il se mit à parler.

« Alors… Voilà la femme la plus dure à liquider d'Old Venturas, hein ? »
Froidement tu l'observas avant de faire glisser ton regard sur les autres bonhommes aux alentours. Puis, calmement, tes grand yeux bleu pastel revinrent à regarder Benny.
« Tu sais ce qui va se passer… hm ? Lui demandas tu alors en farfouillant dans la poche intérieur de ton trench pour en sortir une cigarette que tu alluma ensuite tout en donnant un léger coup de tête sur le coté, remettant ainsi ta mèche en place.
«Nan, vas y, éclaire moi. » Lâcha alors Benny en souriant
« Tout les hommes présent dans ce casino vont crever, sans Exceptions… Et après, je te choperais toi, puis je te faire chanter tellement fort que même les saint anges du putain paradis pourront entendre tes complaintes de pédale. »

L'homme rigola brièvement à nouveau… Avant de lentement voir son sourire s’effacer… Dans ton regard il y avait cette sinistre lueur mêlant amertume et détermination, une lueur qui venait sûrement d'avertir se bon vieux Benny qu'il avait fait un énorme erreur… Une erreur mortelle.

« butaient moi cette raclure ! » s’écriât alors l'homme d'une voix faussement fière, donnant alors le feu-vert à ses hommes pour t'abattre. Ce sur quoi toi tu vint à rouler sur le sol avant de courir vers un couloir juste en-fasse de toi. Les balles sifflait dans tes oreilles, se mêlant au crie de rage, aux insultes et au explosions. Rapidement, alors que tu courait à toute allure, tu vint à sortir de ta poche une seringue de Psycho, une puissante drogue particulièrement stimulante qui décuple les forces et la résistance à la douleur. Tu enfouis ensuite l'énorme seringue directement dans don cœur, poussant un grognement de rage puis, une fois la dose entièrement dans ton organisme, tu prit en mains ton fusil à levier qui se trouvait dans ton dos.

« J'vais tout buter putain… tout ! »
Tu enclenchât ton armes, tu tira une grosse bouffée sur ta clope… Puis, au détour d'un couloir, un homme vint à te surprendre, mais ce dernier n’eut pas le temps de faire quoi que ce soit car, d'un coup sec, tu broya sa gorge et tout se qui s'y trouvait avec un coup de crosse judicieusement placé et ce, dans un bruit sinistre et dégueulasse.
« étouffe toi avec ça, fils de pute. »
« Crr-crrroff bbleur… aaaRRff... »

L'homme tituba en crachant du sang tout en essayant vainement de respirer… Malheureusement, à part des gargarismes horribles, rien n'arrivait à entrer ou à sortir de sa gorge… un mince sifflement à la rigueur, mais rien d'autre. Au final, le type tomba au sol et toi, sans sourciller plus que ça, tu lui écrasa le crane d'un coup sec.
Que le massacre commence.



Aussi loin qu'elle s'en souvienne, La hyène n'avait jamais ressentie la moindre empathie. Pour elle, les autres ne sont que des masses sombres, des ombres vides et molle, sans volonté et sans valeur qu'elle peut manipuler à sa guise. Mais Derbie était bien plus qu'une psychopathe… Elle n'était pas folle d'ailleurs, elle était juste profondément mauvaise. Un mal tellement abyssal et tellement noir qu'il en était devenu surnaturel, comme si rien en ce monde ne pouvait l’arrêter et, au fond, cela était vrai. Elle avait traversée tellement d'épreuves, tellement de choses, des choses qu'aucun homme n'aurait put faire comme survivre à son tir en pleine tête, ressortir vivante de la Sierra Madre, traversée seule la Ligne de Partage, S'injecter le VEC et en revenir vivante (sachant que ce virus transforme généralement les êtres humains en super-mutants, des monstres vert et débile ressemblant à des hulk post-apocalyptiques), survivre à sa Lobotomatisation et… Enfin, tout ça font d'elle une être au dessus du lot, une femme qui de toute évidence à au fond d'elle quelque chose de profondément sur-humain et de mystique.

Mais pour l'heure, notre sinistre Seigneuresse de guerre observait le convoie se mettre en place, visualisant alors une femme dont le visage était recouvert par un masque à gaz en forme de tête de cochon. Cette femme, c'était Piggy… C'est elle qui devait conduire le camions jusqu'au Circle Pit, une course qu'elle avait fait un nombre incalculable de fois et qui l'avait rendue célèbre. Nombre de fois elle c'était battue sur la route contre des groupement de mercenaires tel que les artilleurs, dernier vrai groupe d'hommes et de femme encore en vie après la monté au pouvoir de la hyène. D'ailleurs, si les artilleurs était encore là, c'est en partit à cause du fait qu'il sont plus ou moins « attaché » à Anacore, malheureusement, aussi loin dans les badlands, la capitale ne peut rien pour eux et, quand bien même les tekhannes pourraient les aider, elle ne le ferait pas forcement, les artilleurs étant à peu de chose prêt comme les raiders, la folie et l'instabilité en moins. L'alliance entre artilleur et tekhanne est donc assez virtuel en somme et de toute manière, il finiront un jour au l'autre par être détruit, comme la compagnie Talon, une autre milice privée qui à malheureusement (ou pas) fini par s'éteindre sous l'expenssion des populations de pillards dans les badlands.


« Signal au Circle pit que le convoie est en route... »

« oui dame malaria ! »

Derbie savais que, de temps à autre ses convoie était attaqués par des Artilleurs, mais généralement ces derniers finissaient mort, traînés par des chaînes derrière ledit convoie. Attaquer des pillards, à une époque, aurait était quelque-chose de simple… Aujourd'hui, cela relevait de l'impossible. Bien que les Pillards ais toujours était un fléau pour les Badlands, l'arrivé de Derbie à leur tête les a rendue plus hardie et organisés, rassemblant tout les groupe de pillards sous un seul « étendard » leur promettant richesse, nourriture, eau, armes à feu et dope à foison. Mais, au-delà des promesse,ce fut la Légende de la hyène qui les poussèrent à la suivre.

« Tu vas avec eux momma ? » Demanda Malaria à sa « mère »
« C'est une éventualité. »

Cela faisait quelque temps que Derbie n'était plus sortie de sa forteresse et il est vrai que le précédent combat qu'elle avait menée contre ce type lui avait rappelée le « bon vieux temps » cette époque funeste et charnière de son existence, ballottée entre meurtres et traversée dantesque des badlands. La hyène savait qu'elle allez entendre parler de ce type à nouveaux car, de toute évidence,il ne pouvait pas êtres mort, malgré son age et son facteur auto-guérisseur plus faible que le sien. Elle voulait le revoir et l'anéantir, sentir le sang battre dans ses veine comme lors de son combat contre Ulysse, l'homme qui avait orchestré plus ou moins totalement sa chute dans Old Venturas en refusant de livrer le colis, préférant le laisser à La Hyène pour des raisons que seul les deux coursier (la hyène et Ulysse étant tout deux coursier à l'époque) connaissait.

Le convoie comptait un Tanker lourd ainsi que plusieurs sweeper et, tendit que plusieurs pillards faisaient grimper a coup de cross une dizaines d'esclaves femmes à l'arrière du tanker, Piggy, elle, monta dans la cabine et enclencha son volant et amorça une séquence personnalisé qui alluma le moteur.
C'est alors qu'un pillard vint à taper à la portière de la cabine.
« C'est bon boss, les filles sont chargées... »
« ça roule. »

Le femme tira alors sur une sorte de goupille qui enclencha un bruit de klaxon tonitruant, avant d'enfin ce mettre en route vers le Circle Pitt.

« J'y vais maintenant Momma ? »
« Nan attend un peu que le convoie avance. »

Piggy elle ignorait bien sur tout de ce qui allait bientôt lui arriver à elle et au reste du convoie.
Journalisée

Old Man Logan
Créature
-

Messages: 64

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #38 le: Août 28, 2016, 12:04:08 »

*Le camping-car s’envola, comme s’il s’agissait d’un simple pneu. Il tournoya dans les airs, décrivant une élégante série de boucles, avant de se fracasser violemment sur une série de bancs, jadis utilisés comme aire de pique-nique. Les vitres explosèrent, et des tas de bouts de verre pilés se répandirent sur le sol. Un bruit assourdissant, tonitruant, mais qui ne parvenait pas à effacer le bruit des lourds pas foulant le sol.

« Loooogaaaann… Huhuhu, petit, petit, peeeeettiiiiittt… Tu m’as donné… Une sacréééééee  faaaaaimmm, Looogaannn… !! »

De la bave s’écoulait de ses épaisses dents jaunâtres, et il poussa de la main une autre voiture, la renversant sur place, et arracha le capot du moteur. Un véritable colosse, un golem vert et massif. Il avançait, reniflant en cherchant sa proie. Hélas pour lui, Hulk n’avait jamais été un chasseur, tout au plus une brute, une brute qui avait fini par sombrer dans la plus sauvage des barbaries. Il continuait à marcher.

Logan, de son côté, s’était dissimulé dans un camping-car, son corps cicatrisant peu à peu des multiples blessures et coups qu’il avait reçu. Grognant lentement, ses griffes déployées, il voyait le géant vert se déplacer au milieu du vaste camping abandonné, maintenant un sinistre charnier rempli de cadavres, ricanant grassement, crachant sa bave acide sur le sol. Logan s’était rué sur eux sans réfléchir, uniquement guidé par la rage, mais il savait que sa rage ne permettrait pas de le vaincre. Hulk avait été l’un de ses premiers adversaires quand il était sorti du programme Weapon-X, à une époque où il bossait pour le gouvernement canadien. Il traquait alors un wendigo, et avait pensé tomber sur cette créature en croisant le chemin de Hulk. Le corps de ce monstre était si résistant que même ses griffes en adamantium ne pouvaient s’y enfoncer simplement.

Alors qu’il y réfléchissait, il constata qu’Hulk avait disparu. À travers sa fenêtre, Logan observait le décor, dehors, cherchant autour de lui, par-delà les bandes d’une persienne. Alors qu’il y réfléchissait, une ombre apparut soudain devant lui, et il vit l’œil énorme de Hulk, plaqué contre la vitre, avant qu’un choc sourd ne résonne sur le toit, ne déstabilisant le camping-car.

« Coucou, Looogaaannn… Tu viens faire un p’tit tour dans le Bolid’ avec moi, dis-moi ?! »

La main de Hulk souleva alors le camping-car, renversant Logan, qui se remit en avant, tentant de se diriger vers la porte… Mais cette dernière fut arrachée quand il débarqua par des doigts énormes, qui s’enroulèrent ensuite autour de ses jambes, l’envoyant dehors, ses griffes raclant le sol.

« Salut, mon pote ! Ça baigne ?
 -  Va… Va te faire foutre, connard… »

Hulk rigola encore, puis banda son bras. Le géant balança alors Logan, qui s’envola, traversant tout le camping dans les airs, s’écrasant contre le panneau électrique à l’entrée du camping, annonçant, justement, ledit camping. Le choc fit voler en éclats les ampoules, son corps s’enroulant dans une série de guirlandes électriques installées par le Hulk-gang, et il tomba sur le sol, entraînant plusieurs guirlandes avec lui, provoquant des myriades d’étincelles, pour s’écrouler sur le sol.

Tout autour du camping, les Hulk-boyz avaient décoré les lieux, accrochant, sur les guirlandes, des couteaux de boucher où ils avaient suspendu des corps éviscérés et fracassés par leurs bras, comme pour dissuader quiconque d’approcher, ou juste parce qu’ils s’ennuyaient. Logan les vit en se redressant lentement, de la fumée et des morceaux de verre pilé suintant de son dos.

Clignant des yeux, Logan entendit un choc sourd, et vit Hulk bondir dans les airs. Outre être d’une puissance terrifiante, ce foutu démon vert était aussi particulièrement rapide, utilisant ses muscles pour faire des bondis gigantesques. Le sol tremble quand il arriva devant Logan, avant de le saisir par la tête.

« Je m’étais isolé, tu saaaaiss… Quand tout a foutu le caaaaamp… Je me suis réfugié dans la Vallée de la Mort, et je pensais que personne ne viendrait me faire chier. Mais des gens sont venus… Pour eux, c’était leur pèlerinage, tu comprends ?
 -  Hmmm…
 -  Réveiller la Bête, réveiller le monstre… Ils voulaient réveiller le Vengeur en moi, tu saisis, Logan ? Ha ! Les naïfs… Les idiots ! Pourquoi vouloir des héros dans un monde où ils ont disparu ? Regarde-toi, Looooogaan… Tu te prends pour un héros, hein ? Nous sommes des animaux, tous les deux… Mais merde, Loooogaaaann, tu imagines un peu… ? Tout le mal que ça m’a pris… Imagine le nombre de types qui n’ont pas survécu aux radiations, le temps que ça m’a pris pour faire ma famille. Et toi, avec tes griffes de merde, tu débarques, et tu penses pouvoir me renier tout ça ? Je t’accrocherai sur l’un de ces crochets, Loooogaaaannn… Tu y seras bien, là… Comme Prométhée accroché à son rocher, et qui se faisait bouffer tous les jours par des rapaces ? Une fin poétique pour une merde comme toi, non ? Huhuhu… »

Ses doigts massifs enserraient la tête de Logan, l’immobilisant… Jusqu’à ce que ce dernier ne plante ses fameuses griffes dans le poignet de Hulk, enfonçant sa chair. Hulk hurla de douleur pour la première fois, et libéra Logan, manquant de peu de lui broyer la tête. Ce dernier retomba sur le sol, et frappa les jambes du monstre… Avant de se recevoir une claque magistrale qui le souleva du sol, et l’envoya valdinguer sur le capot d’une voiture, explosant le pare-brise, puis le faisant rebondir sur le toit.

« Hoooooooooooo, Looooogaaaannn… Tu m’as fait MAAAAAAAAAAAAAALLL !! HAAAAAAAAAAAAA… LLOOOOGAAAAAANNN !! VIENS VOIR PAAAAAPAAAAA !!! »
*



« Là, ils sont là… La garde a été renforcée… »

Ils n’étaient qu’une poignée contre une division entière de tueurs psychotiques et meurtriers. Logan pouvait les voir, avec des tatouages noirs situés le long de leurs dos nus, arborant des machettes coincées dans leur ceinture, ou des fusils dans le dos. Ils parlaient fort, et faisaient rugir les klaxons, plusieurs véhicules blindés équipés de piques et de pointes se trouvant autour d’un interminable camion-essence blindé. Un énorme camion, en réalité, avec, à l’avant, des pointes en fer filant au bout du capot, et des herses blindées sortant des jantes.

« La Hyène protège toujours leurs convois… Elle a beau diriger cette région, elle a de nombreux ennemis, sans parler des attaques de monstres, ou des mercenaires embauchés par les Tekhanes pour faire du ménage.
 -  Qu’est-ce qu’ils convoient dans leur citerne ?
 -  De la monnaie d’échange. La Hyène a besoin de pétrole pour faire fonctionner toutes ces machines. Mais l’essence, c’est pas gratuit, alors, pour payer, elle envoie des esclaves… Des femmes. Plus elles sont en bon état, et plus ça rapporte. »

En fonction du nombre de femmes et de leur qualité, on leur donnait une certaine quantité d’essence, et c’était comme ça que ce petit troc fonctionnait. S’il n’était pas aussi épuisé, Logan aurait sans aucun doute pu apprécier l’ironie de la chose, lui qui avait quitté un monde devenu fou pour tomber sur un autre monde, tout aussi démentiel que le précédent… Si ce n’est plus. Logan s’écarta de la vue du camion, remontant la petite ruelle pour rejoindre un parking où deux des esclaves s’affairaient près d’un véhicule volé aux hommes de La Hyène. Ils s’étaient tatoués et peints en blancs, de manière à ressembler en tout point aux hommes de La Hyène, et ainsi pouvoir rejoindre le convoi. Pour ça, ils avaient détourné l’un des véhicules qui servirait à protéger le convoi.

Logan grimpa à la place du chauffeur, pendant que l’un des deux s’appuyait sur l’une des portières, et le second sur l’autre côté. Logan démarra alors, sentant le moteur rugir. La voiture était vieille, endommagée. Les vitesses passaient mal, et l’embrayage était usé.

« Putain, c’est un miracle si ces bagnoles sont pas mortes… »

Il démarra, sortit du parking, puis rejoignit le convoi, et écrabouilla le klaxon pour signaler sa présence. La vitre était fumée, et, pour éviter tout risque, il avait mis des lunettes de soleil, dissimulant son visage. Attaquer le convoi dans la ville était suicidaire, le projet était de le faire en-dehors, de libérer les filles coincées dedans, en espérant que Hope soit dans le lot… Ainsi qu’Ashley. Car, après tout, Logan était venu pour ça initialement.

Tout ce qu’ils avaient à faire, maintenant, c’était d’attendre que le convoi parte…
« Dernière édition: Août 28, 2016, 12:59:44 par Old Man Logan » Journalisée



DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
la Hyène
Autres
-

Messages: 40



Voir le profil
Fiche
« Répondre #39 le: Septembre 03, 2016, 11:57:26 »

Piggy laissa aux hommes le temps de ce mettre en place dans les véhicule, en lançant par la même occasion un fuguasse regard à son Impératrice au travers du rétroviseur.
« C'est bon boss… Tout les gars sont montés. »
« Ok… »
Sur ceux, la femme masquée revint à faire sonner son klaxon puis… Elle démarra lentement, soulevant une lourde masse de poussière. Dehors, les autres pillards observait le co,voie qui partait, traversant la rue principale de Breakbones' en hurlant et en vociférant férocement dans les air.

La conductrice du camion avançait donc à toute allure dans l'étendue de sable morne et sinistre, observant l'Horizon avec prudence, son souffle fort passant au travers de son masque dans un sifflement abrupte. Derrière le convoie, Breakbones semblait disparaître petit à petit, tendis qu'au sommet de ce dernier, une légère lumière vint à apparaître, à la manière d'un miroir qui se refléterait au soleil, signalant ainsi au Circle pit le départ du convoie.
Sur le camions, Plusieurs hommes et femmes montait la garde, observaient eux aussi l'horizon, armes à la main.



« C'est bon Malaria… Vas y. »
« Bien Momma. »

Sur ce, la jaune pillarde s'empressa de rejoindre son garage, dans lequel un énorme véhicule était entreposé et prêt à partir. Malaria grimpa alors dedans, accompagnée par trois autres pillards qui prirent place sur le toi de l’immense monster truck au roue disproportionnées.
Cet alors qu'une femme vint à faire grimper dans l'habitacle du véhicule… Hope, qui n'était pas partit avec le reste du convoie, Derbie atant eu la brillante idée de faire suivre un autre chemin à sa « fille » afin de s'assurer que la belle rousse finisse bien au Circle Pit en tant que lot spécial.
D'ailleurs, avant que Malaria ne démarre son véhicule d'assaut, La hyène vint à l'appeler du haut d'une sorte d'estrade donnant sur l'immensce garage.


« Oublie pas Malaria… Ramène cette pute entière à Gaige… Ou je t'assure que ce sera la dernière des erreur que tu fera de toute ta misérable existence. »

La jeune femme hocha alors la tête, en ravalant discrètement sa salive, comprenant là qu'elle n'avait pas droit à l'erreur.
Pour ce qui était de Gaige… Et bien ce dernier était le véritable nom de « L'Outcrieur », un pillard très proche de La Hyène (enfin… Professionnellement parlant), l'homme avait suivit Derbie depuis Nuka World, une autre capitale de Pillards se trouvant à l’intérieur d'un gigantesque parc d'attractions appartenant à Derbie. Quand cette dernière était montée au pouvoir en butant l'ancien grand manitou, Gaige était en quelque sorte devenue son conseillé et en guise de « remerciement » cette dernière lui avait donné les renne du Circle Pit, cependant, l'homme savait qu'il n'avait pas les plein pouvoirs et que, comme tout les autres généraux de Derbie, le moindre faux pas le conduirait à sa mort… Derbie était une impératrice respectée et crainte à la fois, un mélange de peur et de fascination qui lui permettait donc de contrôler les pillards dans ses terres en friches.

Une fois cela fait, Malaria démarra alors son véhicule puis prit une route différente de celle du convoie de base, rejoignant ainsi le Circle pit de manière plus sur.

La Hyène quand à elle alla reprendre place dans son antre, s'affalant sur son trône de chair et d'acier en scrutant froidement l'horizon… Repensant encore à ce foutu batard qui l'avait ouvertement défié.
« Dernière édition: Septembre 03, 2016, 04:43:10 par la Hyène » Journalisée

Old Man Logan
Créature
-

Messages: 64

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #40 le: Septembre 04, 2016, 12:12:06 »

Par expérience, Logan savait que c’était quand on était au sommet du pouvoir qu’on se sentait le plus seul... A fortiori dans ce trou à rats puants remplis de psychopathes et de malades mentaux. La Hyène dominait par sa cruauté et sa puissance, mais Logan était sûr qu’il n’y avait pas un seul de ses lieutenants qui ne rêvassent pas de la décapiter pour prendre sa place. Et il était plutôt bien placé pour le savoir, car il avait connu un monde de ce type, où la loyauté d’un lieutenant envers son supérieur dépendait de l’épaisseur de son portefeuilles, et du nombre de balles qu’il restait encore dans le barillet. La géopolitique de zones post-apocalyptiques n’était, en soi, pas bien compliquée. C’était la loi du plus fort qui s’appliquait, et La Hyène, par son facteur autoguérisseur, avait assurément un sacré joker dans sa manche.

Dans la casemate de son Sweeper, il crispait ses doigts sur le volant. Logan avait recouvert ses mains de mitaines, et portait une veste en cuir sur son débardeur blanc. Son corps avait plutôt bien cicatrisé de sa folle cavalcade dans Breakbone, et il savait maintenant quoi faire. Rejoindre le Circle Pit, et libérer les esclaves. Le reste ? Il n’avait pas la prétention de combattre une armée entière. Certes, il disposait de son facteur autoguérisseur, mais ce n’était pas pour autant qu’il était invincible. Voilà pourquoi, outre ses griffes, la voiture comprenait plusieurs armes à feu.

Son copilote retourna à l’intérieur de la voiture, et annonça l’évidence :

« On démarre. »

Logan hocha lentement la tête en grommelant, ayant vu les voitures de devant démarrer. Il le fit également, et roula tranquillement. La zone était ultra sécurisée. Les esclaves en fuite lui avaient expliqué qu’il s’agissait jadis de l’une des plus belles cités tekhanes, mais elle avait été totalement abandonnée quand l’armée avait dû partir. On voyait maintenant une ville délabrée, avec de grands immeubles sinistres, hantés par des cinglés. En quittant la ville, Logan vit des corps crucifiés, des individus qui avaient été pendus à des poteaux, d’autres qui avaient été dépecés, des cadavres squelettiques flottant dans des gibets suspendus à des balcons. L’imagination humaine dans tout sa splendeur...

Le mutant continuait à rouler au pas, en queue de convoi, avant de voir plusieurs motos filer à droite et à gauche. Prudemment, il s’enfonça contre son fauteuil, entendant les tueurs de La Hyène parler de vive voix. Des klaxons rugirent alors, tonitruants, et un brouhaha intense s’éleva dans la foule. Logan vit les habitants se presser à leurs fenêtres, hurlant et scandant le nom de La Hyène en brandissant le poing.

Puis, après un virage, Logan les vit.

« Mazette... »

Sur sa droite, il y avait, au-delà du cour d’eau qui serpentait à travers la ville, un grand garage avec d’énormes camions. Les porte-guerres, des chars d’assaut ambulants.

« Les Porte-Guerres... C’est ça qu’il nous faut prendre. Ce sont les camions-citernes de la région. Ils sont particulièrement fortifiés, car ils transportent le pétrole.
 -  L’or noir... »

Le nerf de la guerre... Le pétrole. Logan grommela encore. Le porte-guerre comprenait une carcasse de voiture sur le toit, faisant office de vigie, des roues cloutées, et traînait derrière lui une citerne servant à le maintenir en essence. Même si le véhicule était lourd, et avait une faible accélération, les porte-guerres avaient une très bonne accélération, car ils comprenaient deux moteurs V8. À eux seuls, ils pouvaient dégommer plus d’une vingtaine de voitures. Tout en écoutant les explications de son acolyte, Logan lui fit une remarque :

« Tu paniques trop, ton maquillage est en train de couler. Calme-toi un coup, petit.
 -  Hein ? »

Nerveux, l’homme s’observa dans le miroir de la voiture, et vit effectivement, sur son front, la peinture blanche dégouliner un peu. Ses mains tremblèrent alors nerveusement, et Logan posa une main ferme sur son poignet.

« Tout va bien se passer, okay ? Tout ce que t’as à faire, c’est pas flipper comme une gonzesse, et de me laisser m’occuper de ses pédales.
 -  Ouais... Ouais, ouais... C’est juste que... Putain, quoi, j’aurais jamais cru sortir un jour de ces saloperies d’égouts, et... Et... J’ai toujours cru que le Prophète était une légende, v’voyez ? Alors, tomber sur un de ces agents, avoir la preuve que c’est vrai... Merde, vous pouvez pas comprendre ce que j’ressens ! »

Logan resta silencieux, ayant effectivement bien peu de chances de le comprendre.

Entre-temps, le convoi venait enfin de sortir de la ville, rejoignant une lande désertique.

« Okay... Les autres devraient être au défilé, maintenant. »

Pour rejoindre le Circle Pit, il fallait passer par un canyon situé au bout de la vallée. C’était là que, normalement, les autres esclaves s’étaient rendus cette nuit. Il y avait un petit avant-poste ennemi comprenant peu d’hommes, et qui faisaient office de poste de guet. Tout le plan était d’aller jusque-là, et d’attaquer ensuite.

« Alors... Comment est l’Oasis ? »

Excité comme une puce, l’esclave cherchait à tuer le temps, et un léger rictus traversa les lèvres de Logan.

« Ben... C’est vert, y a des arbres, des palmiers, de la flotte... Un paradis pour écolos’, quoi... Un oasis.
 -  Vous savez, je ne sais pas vraiment si cet endroit est aussi idyllique que ce qu’on en dit, et, honnêtement, j’ai des doutes... Mais, je me dis... Qu’est-ce qui pourrait être pire que ce que j’ai vécu ici, hein ? »

À cela, Logan n’avait rien à ajouter.

Il ne voulait pas déprimer le petit.
Journalisée



DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
la Hyène
Autres
-

Messages: 40



Voir le profil
Fiche
« Répondre #41 le: Septembre 04, 2016, 03:11:37 »

Le convoie avançait donc « tranquillement dans les plaine aride du meldown… Une vaste étendue morte, un peu comme Old venturas, mais en encore plus déserte. Old Venturas et le Meltdown était les deux régions là où l'influence de Derbie était la plus présente, deux zone désertique ressemblant à une sorte de Nevada post apocalyptique. La Hyène avait parcourue ses terres de longs en large, comme tout les Badlands, affrontant les danger et les légions qui osèrent se mettre en travers de sa route. La Répubique Pro-Celkhanne et les légions de Ceasar en avait fait les frait d'ailleurs, ainsi que la confrérie de L 'Acier qui, bien qu'ayant était à l'époque la plus grosse armée des Badlands, avait fini par s'éteindre définitivement. Mais les principaux actes que les pillards et les gens retienne de la part de la Hyène son sans nul doute sa traversé de la Ligne de Partage… Seule et sans son facteur autoguérisseur, une traversé qu'aucun homme n'aurait put faire en théorie, la ligne de partage étant à elle seule plus meurtrière et violente que le Meltdown et old venturas réunie, pour preuve… Personne n'en est jamais revenue… Sauf la Hyène. Ballottée entre tempête radioactive, séisme, orage nucléaire et au main d'une faune sanglante, la Ligne de Partage est à se jour la zone la plus sauvage et inhospitalière des Badlands et la Hyène elle, par pur vengeance envers la seule autre personne à l'avoir traversé, l'a franchit et en est revenue… Actionnant au passage les dernière ogives nucléaire enfouie dans les silo de Hopeville et d'Ashton, juste après avoir abattue l'homme qui l'avait amenée ici bas, dans cet enfer.

Le Combat de la ligne de partage avait fait écho dans toute les terres désolées et même au-delà… Mais La ligne de Partage n'est pas le seul endroit mortelle d'où la Hyène est revenue vivante… La Sierra Madre, un casino gigantesque entourée par un nuage rouge sang, le Canyon de Zion et le centre de recherche du Grand Rien… Toutes ses zones, La Hyène y avait laissé sa marque, juste avant la bataille du barrage Hoover où les dernières poches de résistance Pro Celkhane et des légions de Ceasar finirent par mourir, laissant alors à la Hyène le contrôle total de la ville et du désert d'Old Venturas.

Si les pillards craigne et vénèrent Derbie, ce n'est pas que parce qu’elle est une impératrice impitoyable et Cruelle, c'est aussi et surtout grâce à ses actes, des actes monstrueux qui lui permirent d'anéantir à elle seule des armées entières. Personne ne sais qui est l'a Hyène réellement…  elle est comme une ombre sinistre, une ange de la destruction mue par la violence et le contrôle et à chaque endroit où elle a posée les pied, toute les milice et armée qui y étaient… Finirent par s'éteindre, laissant ses terres aux seules hommes et femmes qui était suffisamment fort pour en prendre le contrôle… Les pillards.
Mais le revers de cette sinistre médaille est que la hyène à toujours était seule… Toute sa vie elle à marché seule et elle restera toujours seule et c'est cette solitude qui on rendue ses actes plus légendaires encore.


Mais pour l'heure, le lourd convoie continuait d'avancer dans le sable et la poussière sans s'arrêter, avalant les kilomètres à une vitesse affolante. Mais cet alors qu'au niveau des dunes… Un détail vint à interpeller un pillard qui était sur le porte-guerre de Piggy, ce dernier prit alors de vieille jumelles et, sans en dire plus, il ce atta vers le coque-pite du véhicule tapant alors sur le toi de ce dernier.

« Boss… Il y a d'autres Véhicules au-delà des dunes… C'est pas les notre apparement. »

« Piggy lança alors un regard froid en direction desdites dune et cet alors qu'elle vit une lourde jeep blindée verte bondir, suivie par d'autres véhicule militaires lourdement armés ;

« ARTILLEUR !!!!! » Hurlat alors un homme en pointant les véhicule du doigts.

Piggy lachat alors un profond soupir, avant de ce faire une fois encore interpeller par le pillards.

« On fait quoi boss ? On trace ? »

Un léger silence s'installa alors sur la scène… Avant que la femme vienne à passer un vitesse en attrapant ensuite la chaine de son klaxon.*

« On les Fracasse. »
« Ouai… ça ça me plait ! »

L'homme remonta alors sur le toit du camions, et vint se mit à faire plusieurs signe à différent véhicules pour qu'ils se mette en position d'assaut.

« Artilleur ! Tous en positions aller aller aller ! »


Cet ainsi que plusieurs hurlement de plaisir vinrent à retentir ce mélangeant au bruit de klaxon et d'armes à feu.

Cela risquerait peut être de ralentir le convoie… Mais une petite troupe d'artilleurs, ça n'était pas grand-chose…. À moins qu'il y ai derrière les dunes plus de véhicules que prévus.
Journalisée

Old Man Logan
Créature
-

Messages: 64

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #42 le: Septembre 04, 2016, 09:35:57 »

Affronter tout un convoi ne risquait pas de déranger particulièrement Logan. Quand on avait affronté Hulk, et l’armée nazie de Crâne-Rouge dans une Washington transformée par ce dernier, on pouvait se targuer d’avoir vécu beaucoup de choses. La Hyène était puissante, Logan avait eu l’occasion de le vérifier... Mais était-elle plus dangereuse que tous les psychopathes que Logan avait affronté au cours de sa longue vie ? Plus redoutable que Dents-de-Sabre, que Magneto, qui lui avait une fois fait sortir tout son adamantium de son corps, manquant bien tuer pour de bon Logan, et provoquant en lui ses plus graves cicatrices modernes ? Plus violente que le Régent, qui avait voulu utiliser Logan pour devenir immortel en parvenant à développer un facteur autoguérisseur ? Plus sanglante qu’un Hulk devenu totalement fou, et qui avait balancé Logan dans tous les sens, comme on frappe un punching-ball ? L’homme traînait derrière lui de multiples casseroles, et de multiples exploits. Il avait affronté, dans le monde dont il était originaire, l’Ordre du Silence au Japon, une sorte de survivance moderne des samouraïs, qui avait profité de l’effondrement du monde pour contrôler l’intégralité de ce pays insulaire. Honnêtement, quand on faisait une rétrospective du passé, on relativisait en se disant qu’on avait déjà été dans de sacrées galères, et que, à chaque fois, la vie s’était refusée à le quitter.

Le défilé approchait. Un épais massif montagneux se trouvait au fond du désert, avec un trou. Il était possible de le contourner, mais la tâche était ardue, car le sable était nettement plus épais, et, malgré la solidité des voitures, les pneus pouvaient s’encrasser. De plus, il y avait, ici et là, de profondes failles sismiques, des trous béants dans lesquels n’importe quel véhicule se pulvériserait en mille morceaux. Bien sûr, on pouvait contourner ce passage pour rejoindre quelques ponts ancestraux, ou d’autres passages plus éloignés, mais ce n’était pas spécialement recommandé. Les monstres, les tempêtes de sable, la distance... Les Badlands n’étaient pas un endroit conçu pour faire du tourisme.

« On se rapproche... J’espère qu’ils ont assuré.
 -  Détends-toi, mon pote. »

Logan, lui, commençait à ressentir, le long de ses membres, le frisson de l’excitation le traverser. La bataille allait bientôt arriver, et... Et il se découvrait à aimer ça. Pendant des années, le vieux mutant avait limé ses griffes, s’était refusé à se battre, s’était laissé marcher dessus. Rien de tout cela n’avait marché comme il le souhaitait. Chassez le naturel, et il revenait au galop. Tuer, découper, éviscérer, démembrer, mutiler, massacrer... C’était dans ce domaine qu’il était le meilleur dans sa partie, tout simplement.

Les véhicules approchaient rapidement, et repérèrent alors, autour du canyon, plusieurs voitures se rapprochant d’eux.

« C’est les nôtres ?
 -  Ça ne peut être que les nôtres... »

Wolverine acquiesça, avant de voir le véhicule devant lui exploser violemment. Une bombe sembla l’avoir frappé, et il pila en braquant sur la gauche, évitant la carcasse enflammée qui s’envola en hauteur, avant de se fracasser sur le sol, rebondissant dans le sable.

« PUTAIN DE MERDE ! »

Qu’est-ce qui venait de se passer ?!

« C’est nos contacts ! Ils utilisent le mortier de l’avant-poste !
 -  Un mortier ? Bordel de merde, depuis quand y a un putain de mortier dans cette merde ?
 -  C’est un dispositif de sécurité très efficace...
 -  Et si tes petits copains nous font éclater avec, hein ?!
 -  On a mis un drapeau à l’arrière du voiture, pour qu’ils nous repèrent...
 -  T’es au courant que le mortier est pas vraiment une arme à la précision infaillible, ducon ? »

Depuis l’avant-poste, une tour se dressait en hauteur, avec, à son sommet, un canon dressé vers le ciel, que les rebelles utilisaient pour canarder la zone. Pendant ce temps, cinq ou six voitures apparurent depuis les dunes, à droite et à gauche, et Logan vit les artilleurs du porte-guerre ennemi se mettre à tirer, balançant des espèces de harpons explosifs sur une voiture, l’enflammant, mais sans la détruire.

Logan rétrograda, et fila sur la droite, se rapprochant du porte-guerre, et regarda dans son rétroviseur en effectuant sa manœuvre, coupant le chemin d’un des motards. Ce dernier heurta l’arrière de la voiture, hérissée de pointes tranchantes, et poussa un hurlement de douleur en s’envolant. Logan accéléra ensuite de nouveau, restant dans le dos du lourd camion, pendant que deux voitures se heurtèrent devant.

Parmi les véhicules des rebelles, une sorte de fourgon alla se mettre devant le camion, et une porte s’ouvrit à l’arrière, révélant un homme assis sur une chaise, tenant une mitrailleuse lourde.

« MORT À LA HYÈNE !! »

Ilécrasa les deux gâchettes, et le canon de l’arme émit un sifflement avant de se mettre à tourner, et fit feu, canardant le moteur et le cockpit du redoutable porte-guerre.

Les choses sérieuses commençaient.
Journalisée



DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Tags:
Pages: 1 2 [3]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox