banniere
 
  Nouvelles:
LGJ inaugure un système de vote et nous vous parlons de l'avenir du forum ici.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: 1 [2] 3
  Imprimer  
Auteur Sujet: MAD LOGAN : Hyena Road [PV]  (Lu 4054 fois)
la Hyène
Autres
-

Messages: 40



Voir le profil
Fiche
« Répondre #15 le: Avril 25, 2016, 11:04:05 »



My past is dead... My futur is the death.



Les landes désolées… Quand elle c'était ouvertes à toi, la lumières du soleil t'avais aveuglée, plongeant tes yeux dans un flou lumineux l'espace de quelques secondes… avant d'enfin voir ce que ce monde avait à t'offrir… Le néant… L’aridité et le sable.
Tes premières impressions ?… Rien… Tu n'avait jamais connue autre chose que le béton et l'acier d'un bunker sombre et sinistre… Et là, là… tu pouvait enfin voir, voir jusqu'au fin fond de l'horizon… Tout n'était que désolation… Mais au fond, ces terres n'étaient elles pas comme ton cœur ? Désolées et vides ? Pourtant, quand tu vis ce monde, tu ne t’effondras pas, nan… tu te contenta simplement de le regarder comme… Comme il était, sans te demander si, à l’intérieur du bunker la vie était mieux, nan, la seule chose que tu t'était dite à ce moment là c'était…

« Je suis libre... »

La liberté… Une chose qui aurait put paraître futile à n'importe qui mais.. pas à toi. Sauf que… Qu'est ce que la liberté dans un monde comme celui ci ? Où est la limite ? Et toi… Toi qui venait d'abattre froidement le père de ton amie d'enfance, savez tu qu'elle était la limite ? Nan… bien sur que non… Pour toi, ce monde n'était pas monstrueux, pour toi, ce monde n'était pas sinistre… Pour toi, ce monde était une promesse, une promesse d'avenir et, même ci à cette époque tu ne savait pas encore toutes les épreuves que tu aller devoir subir… Une seule et unique chose comptait… La liberté…. La liberté total.

Et… Cet ainsi que commença ton long périple, une cruelle et difficile procession, un interminable voyage dantesque dans l'enfer d'un monde en guerre… Un monde ravagé par les radiations, la violence et la mort, entraînée dans un torrent de balle, de feu, de sable et de sang.
Tu aller en baver … Ooooh putain que oui t'aller en baver, t'aller en chier bordel ! Mais c'était trop tard… T'était lancée… Tu ne ne pouvais plus faire marche-arrière. Ce putain de monde, c'était le tient à présent… Un monde qui, au file de tes voyages, aller te façonner, autant que toi tu aller le façonner… Avec le recul… Ce monde… ce Monde c'était toi… Tu en était l'absolut reflet… Dur… violent et Cruel.


Longuement, tu marchas mais, le véritable début de tes aventures commença dans une vaste ville-taudis du nom de Megatown, une ville construite avec le reste d'une machines appelé « koukou-d'acier », mais le plus étrange dans cette bourgade merdique et pleine de connard cancéreux… C'était la bombe encore en état au centre de ladite ville.
Les gens te regardèrent d'abords avec des yeux curieux, tantôt surpris, tantôt accusateur… Toi, tu te contentait simplement d'un regard emplie de mépris… toujours ce regard lugubre et froid… Mais alors que tu venais à peine de descendre un long escalier en acier, un homme habillé d'un grand trench en cuir brun vint à t'adresser la parole avec autorité et fermeté.

« Eyh ! Qui êtes vous étrangère… On vous a jamais vus ici. »
« Qu'est ce que ça peut vous foutre qui je suis. »

l'homme grommelât en te dévisageant, avant de ce racler la gorge un grand coup, balançant ensuite un beau glaviot sur le sol.

« Vous êtes pas comme les autres vous… D'où vous venez... »

Tu grommelât légèrement avant de dire d'un ton morne et quelque peut agacé.

« Je viens du bunker… à l'ouest. »
« L'Abri ?… Quelqu'un en est enfin sortit ?! »
Tu t'était simplement contentait d'un soupir et d'un haussement de sourcils… Avant de voir, derrière l'homme, le reste de la bombe. Sur le coup tu ne le savait pas encore, mais cette bombe allait être l'une des pires cicatrices que tu aller infliger aux personnes des badlands.

« Je me présente… Simms… Lucas Simms, chérif de Megatown. » Lâcha t-il alors en te tendant la main, ce sur quoi, toi, tu t'était simplement contentée d'un regard méprisant, regard que tu alterna entre la main de l'homme et son visage, avant de passer ton chemin, silencieuse. Lucas grommelât alors dans ton dos avant de te sortir une autre réplique cinglante.

« Je sais pas qui vous êtes, je sais pas se qu'on vous a appris dans le bunker, mais toujours est il… Vas falloir devenir un peu plus sociale. Les vagabonds solitaires finisse rarement bien dans les terres désolées. »

Là… Tu t'étais simplement légèrement retournée, avant de dire, en guise d'ultime réponse, ces quelques mots :

«Vas te faire foutre… J'ai pas besoin de ton aide. »
« Pfff… Pauvre cinglée. »

Tu ne lui avais tout simplement pas répondue… Te contentant simplement de tracer ta route, visitant alors cette ville miteuse, rencontrant plusieurs personnes comme Colin moriarty, Andy Stalh ou encore la charmante petite Moira Burton… Avec qui tu entretiendras (bien plus tard) une relation… Particulière.



Les pas de la hyène ce faisait lent… Lourds… Au loin, on pouvait entendre le bruits des alarmes ce faisait méchamment entendre mais… Elle te servait aussi de repère, indiquant ainsi à Derbie l'emplacement approximatif de ce fils de pute. Elle avait beau rester calme et froide en toute circonstance, la Hyène en était pas moins haineuse et amer… Mais c'était ça le plus flippant avec elle, outre le fait d'être cruelle et sinistre, le fait qu'elle reste calme et impassible la rendait tout simplement effrayante et, pire encore, c'est quand elle se montre suave et réfléchit dans ses paroles, c'est encore pire. Elle est loin, bien loin des ordures qui balance leur fiel abjecte sans réfléchir nan… Elle, c'est l'incarnation d'un mal insidieux, froid et lugubre. Quand elle parle, elle est calme, posée, réfléchie, manipulatrice et même (par moment) courtoise, polie et suave. Les mots, elle sais mieux que personne leur forces, leur pouvoirs… Combien de gens a t-elle manipulée à la seul force de son bagoux, hm ? Un nombre… Incalculable, entraînant là encore plusieurs vies dans le désarroi et la souffrance.

« Eyh ! EYH ! C'est la momma ! »
« quoi !? »
« MOMMA EST DE SORTIT !!! »
« MOMMA ! MOMMA ! MOMMA ! »

Des bâtiment plusieurs hommes et femmes sortirent, tel des rats… Des dizaines… Des centaines même ! Tendis que derbie, elle, continuait de calmement s’avancer vers l'endroit où ce foutu fouteur de merde se trouvait… Enfin, possiblement.
Tout le monde ici respectait Derbie, tous autant qu'ils étaient savait qu'ils ne valait rien face à elle… Trop forte… Trop rapide…  Et puis, elle était tout bonnement increvable.
Tous aveuglé par sa puissance, par ses paroles, par son histoires, tous servile et à ses pieds… Tous était ses possessions, sa chair à canon, des tas-de-merde sans valeurs… Mais qui bêtement suivait leur chef comme des clébard car, seul, il ne valent rien… En groupe, il devienne tout. C'était SA meute… SA horde… SON empire et SES terres.
Derrière elle, son manteau noir formait une traîne, terminée par des cranes… Son souffle lourd formait d'épaisse bouffée de vapeur et son visage ce contractait légèrement sous le point de l'amertume qui, sans cesse l'habitait. Elle était impériale, majestueuse… L'incarnation du mal absolu. Mais cet alors qu'elle entendit un écorcheur hurler… Plus à l'ouest… Ce sur quoi elle marqua une pause… Avant de ce diriger vers ledit hurlement d'un pas légèrement plus rapide.



Il l'avait suivie… Les autres avaient préférés dévorer quelques warboys et autres raiders mais pas lui… Lui, c'était le plus « rusé » des quatre… Les raiders lui avaient trouvait un nom : Buck.
Buck était le chef dans le chenil. Toujours lui qui mangeait le premier...Toujours à tourner en rond prêt des cage, en grognant farouchement. Mais… Là… Au lieux de batifoler, il c'était visiblement trouvé une proie:Logan. Et par conséquent, il l'avait suivie jusque dans la ruelle, le regardant avec insistance en grognant et en bavant, exhibant ses gigantesque crocs puis… Il vint à bondir. L'animale attaqua ensuite logan avec ses large griffes, déchirant le corps de l'homme à plusieurs endroit, lui ouvrant les flancs et le ventre, avant que ses griffe ne ce heurte à son squelette, brisant ses dernière en plusieurs morceaux, ce qui fit hurler l'animal une seconde fois mais… Ce dernier avait toutefois sévèrement touché logan qui n'allait pas tarder à rencontrer quelqu'un d'autre…



L'écorcheur hurla un seconde fois, avant qu'une grande masse sombre vint à apparaître dans le dos de Logan, sortant alors d'une ruelle adjacente, tendis que sur les toi, des dizaines, des centaines d'hommes et femmes armés jusqu'au dents observait la scène.
« T-t-t-t… Du calme mon beau. » Lâchât alors Derbie en fixant l'animal du regard… Avant de grogner et de souffler à son tour comme un animal. L'écorcheur hurlât alors de plus belle en soufflant de concert mais là encore, Derbie ne ce dégonflât pas et cria sauvagement en exhibant ses dents… faisant ainsi légèrement reculer le jeune écorcheur qui, lentement se baissa, montrant sa soumission. Puis… à bonne distance, Derbie regarda le corps de Logan baignant dans son sang, de large plaie lui lézardant alors le corps.

« C'est donc toi… Le… Héros. »

Toujours prudente, la femme ce mit à tourner en rond autour de Logan, gardant une distance raisonnable entre lui et elle car, si il y a bien une chose que les wastelands lui ont appris, c'est de toujours ce méfier d'un adversaire à terre.
« Dernière édition: Avril 25, 2016, 12:17:47 par la Hyène » Journalisée

Old Man Logan
Créature
-

Messages: 64

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #16 le: Avril 25, 2016, 12:54:14 »

On lui avait enlevé un morceau de son corps. Il le sentait, là, le long de la flanc. Là où l’une de ces saloperies l’avait mordu. Il continuait à pisser affreusement le sang, avançant lentement, difficilement, titubant sur place. Du sable filait tout autour de lui, et il cracha encore du sang depuis la bouche. Logan eut à peine le temps de respirer qu’il entendit des bruits derrière lui. Le vieux guerrier se retourna alors, et vit l’un de ces horribles monstres le heurter, puis lui lacérer le ventre.

« Haaaaaaaaaaaa… !! »

Le choc souffla Logan, qui s’écroula sur le sol, couché sur le dos, et sentit ensuite les griffes de la bête continuer à lui ouvrir le ventre, déchiquetant ce dernier, jusqu’à heurter ses os en adamantium. Les épaisses griffes du monstre se fracassèrent alors sur eux, tandis que Logan vomissait du sang, gisant dans une épaisse flaque de sang. Dressé au-dessus de lui, le monstre hurla au ciel, tandis que de nombreux bruits de pas se faisaient entendre. La bête se pencha ensuite vers Logan, bien décidée à en finir… Quand une voix sembla la calmer. Tournant la tête, Logan vit alors, tout en étant un peu ébloui du fait des rayons de soleil, une silhouette qui se rapprochait. Une sorte d’être géant, en noir, qui sembla calmer ce monstre. Le vieux mutant serra les lèvres en sentant son ventre lui faire atrocement mal. Disposer d’un facteur autoguérisseur ne faisait nullement disparaître la douleur, et cette dernière était là, le dominant totalement, tandis que la femme tournait autour de lui.

Respirant lentement et difficilement, Logan crachait fréquemment du sang. Elle parla brièvement, tout en tournoyant autour de lui, mais Logan entendait surtout les hurlements des hommes qui accompagnaient la femme. Une véritable armée de tarés, de malades mentaux, et de psychopathes. Il avait fui un enfer pour en retrouver un autre. Était-ce là la métaphore de toute sa putain d’existence ? Voguer de Charybde en Scylla ?

Curieusement, on ne se ruait pas sur lui, ce qui lui laissa le temps de trouver la force de se relever. Il se retourna lentement, ses griffes ayant disparu, rentrées dans son corps, et posa ses mains sur le sol. Du sable ensanglanté ornait son dos, et il se redressa lentement, laissant des morceaux d’organes sur le sol, des veines, des tendons, des nerfs… Et se tint face à la femme, en respirant lourdement, sans bouger, jambes pliées.

*J’ai affronté Banner… Ça, c’est du pipi de chat en comparaison !*

Dans ce genre de situations, il fallait toujours trouver un moyen de se remonter le moral. Cette femme, avec sa longue cape ornée de crânes, semblait être la chef des lieux. Logan la regardait, sans rien dire, en profitant pour reprendre des forces, puis regarda autour de lui, brièvement.

Ils étaient sur les toits, partout, hurlant, scandant son nom. « Momma », « Impératrice », « Derbie »…

« C’est toi la cheftaine, alors ? » finit-il par demander.

Logan avait toujours eu une grande gueule, et il l’avait tu pendant longtemps, sa gueule, pour protéger sa famille.

« ’Me dis pas que t’as rien de mieux en stock que tes gros lézards et ces fanatiques dégénérés. Ils bandent peut-être quand tu leur chies dessus, mais moi, je sais que la merde, ça reste de la merde. »

Il cracha un nouveau glaviot de sang sur le sol, puis ses griffes ressortirent alors, et il les frotta entre elles, tandis que son ventre commençait à cicatriser, se reformant progressivement.

« Y a une fille avec qui j’étais dans la cage… Je viens la chercher, elle, ainsi que les autres. »

Il renchérit alors :

« Et j’en profiterai, au passage, pour t’enfoncer ces griffes dans le cul. »

Hurlant alors, Logan s’élança vers elle rageusement…
Journalisée



DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
la Hyène
Autres
-

Messages: 40



Voir le profil
Fiche
« Répondre #17 le: Avril 25, 2016, 02:55:26 »

Cet homme était vieux… Faible… Et même avec un facteur d'autoguérison, il semblait terriblement en chier. Derbie, elle, avait un facteur auto-guérisseur beaucoup plus performant et surtout, elle ne ressentait plus la douleur, ou alors c'était très infime. L'homme semblait mal en point… Mais il avait encore du bagous pour un vieille enfoiré, ce qui fit légèrement sourire Derbie qui, sempiternellement tournait autour de lui.

« Y a une fille avec qui j’étais dans la cage… Je viens la chercher, elle, ainsi que les autres. »
«Hm… Intéressant… »

« Et j’en profiterai, au passage, pour t’enfoncer ces griffes dans le cul. »

Et hop… L'homme vint à bondir sur elle, toute griffe dehors mais, Derbie ce baissât légèrement en fléchissant les genoux, avant de donner un coup d'épaule sec dans l'estomac de l'homme, envoyant ce dernier voler dans un tas d'ordures, sûrement bourré de seringues, de morceaux de vers, de pieux en fer rouillé et autres trucs comme ça, Logan avait fait une sacrée chute qui plus est, attestant de la force phénoménale de la Hyène, Hyène qui, toujours aussi calmement ce releva, avant d'enlever son manteau, ne gardant sur elle qu'une armure tekhanne moulante, légère, mais solide, armure couvrant à merveille un corps finement musclé et féminin à la fois.

« Je me suis toujours demandée ce que ça apporte dans un monde comme celui là… D'être un héros. C'est vrai… Qu'est ce que tu y gagne à part des nions dans la face et des coup de savates ? Rien. »

La femme sortit ensuite une large machette de son dos, Machette qu'elle fit brièvement tournoyer  en regardant toujours à bonne distance le vieillard.

« Je sais ce qu'est un facteur d'auto-guérison… J'ai eu droit à ce petit ajout et… Il est vrai que le jour où j'ai eu ça… Les choses se sont nettement améliorée pour moi. Mais entendons nous, le miens et nettement supérieur au tiens… Je sais pas si c'est ton age ou les radiations qui t'affaiblisse, mais toujours est il.. »
Avec calme et sang-froid, la femme tendis son bras gauche devant elle, bras qu'elle sectionna d'un coup puissant et sec, sans broncher le moins du monde… Puis, très naturellement, elle vint à regarder logan dans les yeux et, en moins de six secondes, son avant bras c'était déjà refait.
« Je n’aie nullement la prétention de vouloir t’impressionner, je sais à quel point les trou du cul comme toi son têtu et borné… Cependant, en te voyants, je ne peux m'empêcher de me demander une chose… Pourquoi ? Pourquoi vous vous obstinez toujours à être "bon" ?.. Si tant est que la bonté existe. »

Aaaah… Sérieusement, même elle n'y croyait pas une seule seconde, ce type avait tout d'un Lucas simms ou d'un Ainé Lyons… Un con enfermé dans l'idée que le bien et la vertus était les pierres angulaires de ce monde et qu'il était primordiale de les conserver à tout prix. Sauf que dans un monde comme celui là, seul la survie comptait vraiment.

« Survivre… C'est tout ce qui compte… Quel-qu’en soit le prix. »

Sur cette phrase, Derbie sortie une autre machette de son dos, avant de faire d'agile moulinet avec, en restant toujours prudente car, la seule chose que ce type semblait vraiment avoir en plus, c'est un squelette renforcé… Dans un métal extrêmement solide visiblement. Derbie avait certes le crane, la colonne et le bassin en Galium raffiné, mais n'avait pas les membres ni la cage thoracique qui aller avec. Elle ignorait ce qu'était l'adamantium, elle savait que ce métal existait, au même titre que le vibranium mais voilà, c'est tout. Mais Logan, savait il ce qu'était le Galium ? Et si oui, savait il qu'il partageait les même propriété que l'adamantium ?… Pas sur.

« Viens… Viens, héros... Et montre nous à tous ce qu'est la vertus, la noblesse et la bonté, ici bas… Elle est tellement rare. »
Journalisée

Old Man Logan
Créature
-

Messages: 64

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #18 le: Avril 25, 2016, 06:24:19 »

Au cours de sa longue existence, Logan s’était battu… À bien des reprises. L’horreur, il connaissait ça. Il l’avait rencontré lors des deux conflits mondiaux, et toute sa vie n’avait été marquée que par des massacres et des tueries, entrecoupées, ici et là, d’épisodes romantiques qui avaient toujours mal fini. Silver Fox, Itsu Akihiro, Jean Grey, Mariko Yashida, Maureen… Comment pouvait-il prétendre être un héros, alors que toutes les femmes à qui il tenait étaient mortes ? Sans parler de ses enfants… Là, dans la poubelle où La Hyène l’avait balancé, il revit le visage rayonnant de Scott et de Jean, rigolant en faisant du cheval, près d’un des rares arbres ayant survécu aux radiations dans le Hulkland.

*Scott… Jean…*

Logan grogna alors, et se redressa, sortant des débris, plusieurs seringues vides plantées en lui dans son dos. Quand il le réalisa, il les ôta. La femme, elle, avait vu juste. Le facteur autoguérisseur de Logan s’était affaibli avec les années, sans que Wolverine ne sache trop à quoi cela était dû. La vieillesse ? Possible… Mais il avait toujours soupçonné autre chose, en son for intérieur, quelque chose qui expliquait pourquoi, après la Fin des Héros, il avait vieilli si rapidement. Logan avait déjà trahi, en des temps immémoriaux, sa première véritable famille, à l’exception de ses parents biologiques : des Indiens proches de Silver Fox, une Indienne, le premier amour de Logan. Une femme qu’il avait rencontré en d’autres temps, dans les Rocheuses canadiennes, qui avait été violée et assassinée par Dents-de-Sabre. Creed l’avait ensuite manipulé, et Wolverine avait massacré tout un village.

Il lui avait fallu rencontrer Itsu pour trouver la rédemption, pour réussir à se pardonner, et, suite à cela, il avait recommencé… Lui, un  héros ? La blague ! Un héros était censé protéger ceux à qui il tenait, il était censé inspirer quelque chose, être un exemple. Logan n’était rien de ça. Il était un monstre, un tueur. Le meilleur dans sa partie… Tuer et massacrer. Pas un héros, non, une machine à tuer, impitoyable. Sa théorie, c’était qu’il avait perdu la volonté de vivre quand on l’avait manipulé pour tuer les siens. Dès lors, avec la perte de sa volonté, ses pouvoirs s’étaient émoussés.

Mais plus maintenant. Il regarda la femme se trancher le bras, avant de le voir rapidement repousser. Elle continuait à parler, avant de brandir une autre machette, l’incitant à venir.

« Tu t’es trompée sur la marchandise, ma grande. Un héros, moi ? Merde, ‘me fais pas rire avec tes conneries, mes côtes viennent à peine de se reformer. »

Il secoua la tête, crachant encore un peu de sang, puis bondit vers la femme. Il avait vu sa détente, et il n’allait pas commettre la même erreur. Wolverine, fort heureusement, n’était pas un géant, ce qui le rendait très agile. Se rapprochant de la femme, il bondit soudain sur le côté, et abattit ses griffes… Qui heurtèrent les machettes de la femme. Le choc fit crisser le métal, et la femme le repoussa alors, nettement plus costaude que lui, et il vit une machette filer vers sa gorge. Logan fléchit les genoux, vit une ouverture et chercha à transpercer le bassin de la femme, mais se reçut sa cheville dans la figure, l’envoyant sur le sol. Il roula alors sur le sol, se retourna, et leva ses griffes, sectionnant l’une des mains de la femme, à hauteur de ses doigts. Il en arracha trois, la contraignant à lâcher l’une de ses machettes, puis se releva rapidement.

Il attaqua alors à nouveau, et frappa l’autre machette de la femme, la forçant à l’écarter, puis se rua vers elle… Mais son autre main le saisit soudain à la nuque, et le cloua au sol, avec une force spectaculaire.

« Ûrk ! »

Aussi puissant soit-il, Logan savait qu’il avait quelques points faibles, notamment l’étouffement. Ce pouvait paraître surprenant, mais son facteur autoguérisseur ne lui permettait en effet pas de se passer de la respiration. Cependant, comme la femme lui avait montré le chemin, il s’empressa de la suivre, et utilisa ses griffes pour trancher sa main, puis se redressa, et tenta alors de la décapiter… Mais ses griffes heurtèrent quelque chose de dur, ce qui fit qu’il ne se contenta que de partiellement l’égorger.

« Que… ?! »

Qu’est-ce que c’était que ce merdier, encore ?!
Journalisée



DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
la Hyène
Autres
-

Messages: 40



Voir le profil
Fiche
« Répondre #19 le: Avril 25, 2016, 09:14:51 »

L'homme avait beau être âgé, il était encore en mesure de se défendre et pour le coup, sa courte taille (par rapport à Derbie), cette dernière atteignant 2m10 de hauteur. Cet ainsi que l'homme réussie à trancher net trois doigt à la femme, la faisant ainsi lâcher une de ses machette puis, un autre coup de griffe bien placé l'avait faite lâcher son autre armes.
Il était vif, oui ! Mais Derbie était endurante et plus jeune… Sans le savoir, elle était entrain de se battre contre un type de 300 ans ! Mais non de dieux, c'est putain de griffes était foutrement meurtrières !

« Grrr ! »

Quand elle l'avait plaquée au sol, il avait fallut peut de temps à l'homme pour ce libérer, tranchant dans la foulé sa main, pour ensuite ce redresser dans le noble but de la décapiter… Sauf que les lames semblèrent ce stopper au niveau du cou de la femme, faisant tilter l'homme sur le coup.

« Que… ?! »
«éhéh… »

Derbie hoqueta légèrement en crachant une grosse bouffée de sang, puis, rapidement elle profita de la surprise de Logan pour repousser ses griffes, avant de le plaquer une fois encore dans le sable, mais l'homme ne se laissait pas faire et à l'aide de ses putain de griffe, il assena plusieurs coups monstrueux au visage de Derbie, lacérant sa gueule en faisant voler le sang sur le sable, pour autant, le crâne de Derbie ne partait pas en pièce et, à chaque coup que Logan lui portait, un « slink » accompagnait les giclées de sangs. Mais cet alors que Derbie vint à ouvrir grand sa gueule, dévorant ensuite le visage de Logan à pleine dent,tendis que le poussière et le sable commençait à entourait le scène de carnage, scène qui était en plus plongée dans un véritable brouhaha à cause des innombrable cries et hurlements des hommes de la Hyène, Hyène qui reçue plusieurs coup de pieds dans l'abdomen, avant de finalement réussir à être repoussé par Logan, Logan dont un œil resta accroché au dent pointues et sanguinolente de Derbie.

La femme soufflait et respirait lourdement, sa poitrine se soulevant lourdement tendis que son regard ne quittait pas une seconde l'homme à qui elle venait de dévorer une partit du faciès. Lentement et avec une pointe de gourmandise, elle se pourléchât les babine tel un monstre assoiffé de sang, avalant l'oeil par la même occasion, œil qu'elle mâchonna ensuite en bavant du sang à grosse goûte.
Si Logan ne voulait pas laisser son coté animal prendre le dessus, Derbie, elle, ça faisait longtemps qu'elle l'avait laissé prendre le pas sur son humanité et il suffisait de voir ses yeux luires de démence comme ceux d'une chienne enragée pour le comprendre.
Toutefois… Derbie resta « calme »… Elle n'hurla pas, ne cria pas… Elle se contenta d'avaler un glaviot de sang et de salive en ne quittant pas des yeux Logan. Pourtant… L'odeur du sang éclata dans son nez et dans son palais. Et, happé par l'appelle de la violence, elle se ruât sur l'homme qui esquiva alors ses coups, avant de trancher le bas de la jambe de la femme, puis l'un de ses bras. mais…

« GrrRrRrR ! »

Elle attrapa alors sa machette et trancha net le ventre de Logan, faisant chuter les viscère du bonhomme, avant de lui enfoncer la machette dans le menton et le palais, le faisant ainsi reculer de plusieurs pas.

« Aaah… Ahaha… Sale raclure. » Lâcha t-elle alors en ce relevant une fois sa jambe remise en état.
« Tu la veux toujours ta poule ? Crois tu vraiment que ça en vaille la peine. ? »
Journalisée

Old Man Logan
Créature
-

Messages: 64

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #20 le: Avril 25, 2016, 10:19:23 »

*Des combats difficiles, il en avait déjà mené...

Il y eut cette fois, cette fois où Wolverine revint, dans le repaire de Banner. Un ancien camping-car qui abritait le refuge du Hulkgang. Les Hulks ne s’étaient jamais embêtés à faire des barricades, des barbelés, des fortifications. Qui, en effet, aurait été fou pour les attaquer ? Qui aurait été suffisamment dément pour les charger ?

Pour autant, en ce jour, le Hulkgang était nerveux, et Maestro, leur maître, savait pourquoi. Il avait personnellement ordonné qu’on massacre les habitants de la ferme. Maureen, le petit Scottie, et Jeannie... Oh, il savait que Logan l’aurait payé, mais la tentation était trop belle de tirer encore sur la corde sensible. Et Maestro, en réalité, se lassait de cette situation. Jadis, quand les gens croyaient encore dans les héros, beaucoup venaient le défier. Il voyait cela avec amusement, car il avait toujours aimé les combats, mais le fait est que personne n’avait véritablement pu le menacer. Et puis, il y avait lui... Wolverine. Bruce savait qu’il viendrait, car c’était dans sa nature.

L’attaque de Wolverine fut à la hauteur des attentes : elle commença par une violente explosion.

Ce fut ensuite un déferlement de haine et de rage comme on en avait rarement vu depuis ces dernières années. Bruce savait que le Boucher avait été la première victime de Logan. C’était lui qui avait donné aux Hulks les informations sur leur ferme, et sur le fait que Logan était parti à l’autre bout des Terres Désolées, menant une vaine quête.

« Le revoilà...
 -  ’Pa !
 -  Allez, mes fils, allez accueillir notre invité ! »

Un sourire vicieux éclaira les lèvres du vieil homme, qui s’approcha de la sortie de sa grotte.

« Ces combats m’avaient tellement manqué. »

Dans le camping, la folie régnait, et, au milieu de cette dernière, on entendait des hurlements et des couinements. Les Hulks n’étaient que de la piétaille pour lui, un défouloir. Une pluie mortelle s’abattait sur eux. Ils se ruaient sur l’inconnu. Une femme bondit dans son dos, mais Wolverine se retourna, la décapitant sur place en hurlant, et entendit ensuite un Hulk le charger en hurlant. Il esquiva, et lui trancha les jambes, le faisant rebondir sur le sol.

« BAAAAAAAAAAAAAAAANNNEEEEEERRR !! » hurla-t-il alors.

Un Hulk attrapa une vache traînant dans un enclos, et la balança vers Logan.

« Prends ça, connard !
 -  HUUUUAAAAAAARRRGHH !! »

Les griffes de Logan fusèrent, éclatant la vache, répandant du sang sur tout son corps.

« Mais... Non, non, pi... ! »

Logan bondit sur lui en hurlant, et transperça le crâne du Hulk par le haut, s’enfonçant dans sa gorge, puis retira ses mains, sa tête n’étant plus qu’une sorte d’infâme bouillabaisse, puis il bondit sur le sol, et hurla encore, fauchant deux autres Hulks. Ces types ne savaient pas se battre, ils étaient des brutes épaisses qui usaient de leur force pour terroriser les gens qui vivaient ici.

« BANNER !! MONTRE-TOI, SALE LÂCHE !! »

Un Hulk jaillit alors depuis un camping-car, le défonçant, envoyant une portière voler vers Logan, et tenta alors de le frapper. Le poing du Hulk heurta violemment les griffes, repoussant Logan sur plusieurs mètres.

« T’as tué mes potes, salopard ! »

Logan hurla encore, et s’élança vers l’homme, et bondit sur le sol, filant entre ses jambes, et leva les mains, le castrant. Le Hulk poussa un hurlement, mais n’eut pas trop le temps de souffrir, car Logan se releva à temps pour le décapiter, faisant voler sa tête, un geyser de sang verdâtre jaillissant de son corps.

« JE TE TROUVERAI, BANNER, ET JE TE TUERAI !! TU VAS PAYER, ORDURE !! »

Et, dans sa grotte, Bruce se mit à sourire à nouveau.

« Oh, Logan... Tu as raison. Continue. Mets-moi en colère. Il y avait tellement longtemps que j’attendais ce moment. »
*




Logan venait de perdre un nouvel œil, et vit, avec dégoût et répugnance, cette femme l’avaler, provoquant des bruits spongieux. Elle était folle à lier, et disposait visiblement, comme lui, d’un facteur autoguérisseur. De la main, il réussit laborieusement à retirer la machette lui barrant le front. Sa mâchoire peinait à tenir sur place, mais l’adamantium était là. Néanmoins, Logan était pour l’heure incapable de parler, vu que ses lèvres avaient été sectionnées, le faisant ressembler à une sorte d’horrible monstre de foire.

La Hyène se redressa à nouveau, et lui demanda s’il voulait encore sauver la femme. Logan la regarda sans rien dire. Plus il perdait du temps ici, et plus cette nana craignait pour sa vie. Wolverine était venu pour Ashley à la place, mais cette femme avait demandé son aide, et l’avait regardé avec des yeux mélangeant désespoir et pitié, comme pour lui dire qu’elle avait peur, qu’elle craignait pour sa vie, mais aussi qu’elle était dépitée, résolue, et qu’elle savait que personne ne viendrait la sauver. Le Wasteland désintéressait totalement Tekhos. C’était une zone de non-droit, située entre Tekhos et Ashnard, et le fait que cette région appartienne à des seigneurs criminels leur était, en un sens, favorable, car elle permettait de décourager les Ashnardiens d’envahir ces terres. Soit on fuyait, soit on devenait fou, soit on mourait. Dans le Wasteland, il n’y avait pas d’autres options.

Wolverine se contentait de vomir du sang, avec un œil en moins. Il fallait se méfier de cette salope anthropophage, mais aussi de toute l’armée. Il était fort, mais, face à tant de mecs à la fois, il ne pourrait pas tenir. Un facteur autoguérisseur améliorait énormément vos chances, mais ne vous rendait pas immortel pour autant.

Il l’observa donc. Elle n’avait plus ses machettes, mais elle était encore très dangereuse. Autrement dit, il était temps de songer à s’enfuir, et, quand il sentit ses lèvres revenir, ainsi que sa trachée, il put lui répondre :

« Où est-elle, salope ?! »

Logan bondit à nouveau vers elle, bondissant pour s’abattre sur elle. Elle esquiva sur le côté, et l’attrapa par le dos et par le pantalon, puis le balança contre un mur. Logan heurta le mur de l’entrepôt qu’il venait de quitter, et entendit des bruits de pas rapides et précipités. Il bondit sur le côté, et évita un coup de poing ravageur venant de la femme, qui s’enfonça dans le mur, provoquant un choc terrible, et en profita pour frapper dans son dos, dessinant ses griffes dans le corps de la femme.

« OÙ. EST. ELLE ?!! » réitéra-t-il alors, en hurlant.

Wolverine était bien décidé à avoir ses réponses.
« Dernière édition: Avril 26, 2016, 12:49:54 par Old Man Logan » Journalisée



DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
la Hyène
Autres
-

Messages: 40



Voir le profil
Fiche
« Répondre #21 le: Avril 26, 2016, 06:08:42 »

Tu t'était accoudée au bar, ton regard circulant sur tout ce qui ce trouvait ici bas… Des déchets… Des trucs détruit, en mauvais était, la poussière.. Les taches… Un taudis quoi.

« Pssst… Eyh ! Vous là... » Annonçât alors une voix discrète en provenance de derrière ton dos.
Au début, tu ne t'étais pas retournée...Mais l'homme, visiblement obstiné revint à l'assaut… Ce sur quoi, là, tu t'était retournée en fronçant les sourcils… Puis, le voyant faire un discret signe de la main en te demandant de le rejoindre, tu te levât de ton siège en observant les alentours avec un regard toujours aussi méprisant… Il y avait peut de gens à cette heure là, juste l'autre goule de merde, la pute de Moriarty, deux alcoolos et… Ce mec là.

Lentement, tu t'approchas de la table où il était assis et, avec toujours le même regard foid, tu vint à dire d'un ton sec : « quoi ? »
L'homme regarda les alentours brièvement, puis, toujours à demi-mots, il t'invita à t'asseoir, prenant dans la foulée la bouteille de whisky qui trônait au centre de la table pour te servir un verre.

« z'êtes pas d'ici.. Hein ? »

Tu buggat quelques instant, toujours aussi méfiante puis… Tu recula ta chaise pour t'asseoir face à lui.

« Nan. »
« ça ce voit… Est c'est très bien. »

L'homme se servit un whisky à son tour, avant de légèrement lever son verre à… Votre rencontre vraisemblablement.

« Qu'est ce tu me veux ? »
« hum !… Je m'appel Mr . Burke et… Je vais essayer d'être conçit… Je travail pour un homme, un homme puissant qui a… Comment dire ? Un… Soucis d'ordre… Personnel à régler. »

Ton regard se durcira alors légèrement mais, pour un raison encore trouble aujourd'hui, ce type te « parlait », dans le sens où lui, contrairement aux autres trou du cul de cette ville, semblait être de la même veine que toi… Et, par curiosité d'abord, tu continua de l'écouter, en gardant en toi un part de méfiance cependant.

« Hm… J'écoute... »
« Bien. Voilà... »

Une fois encore, il vint à regarder par dessus ton épaule puis, reprit calmement ses dires.

« Vous n'êtes pas sans savoir qu'il y a au centre de ce taudis une bombe encore en état, hm ? »
« euh… Ouai... »
« bien. J'aimerais que… Vous fassiez… Quelque chose avec cette bombe. »
« Pardon ? »
«  t-t-t-… Du calme. Il n'y a là rien de dangereux pour vous… Normalement. »

Ce type était marteau ou quoi !? Il voulait que… MERDE ! Il voulait que tu fasse « un truc » avec une bombe atomique !? Sur le coup, tu t'était légèrement reculée en en gardant dans les yeux un air mêlant surprise, incompréhension et… Enfin merde, c'était qui ce type putain !? »
« Ok, t'est aussi taré que les autres, salut. » Lâchât tu alors en commençant à  te lever de ton siège, mais cet alors que l'homme vint à rapidement t'attraper l'avant bras.

« Du calme ! Du calme ! Laissez moi le temps de finir au moins... »

Ton visage se contracta alors dans un léger grognement, puis… Par curiosité (sûrement) tu t'était ré-assise à ta place. Et… Cet alors que l'homme vint à sortir un petit dispositif de l’intérieur de sa veste, en restant toujours aussi vigilant.

« sous la bombe, il y a un petit clapet normalement, j'aimerais beaucoup que vous mettiez ce petit dispositif dessus... » lâcha t-il alors en posant une sorte de drôle de petite boite métallique avec une antenne et un biper dessus. Toi, toujours aussi perdue, tu t'était seulement contentée de regarder l'homme en haussant un sourcils.
« Et après ? Ça va faire quoi ? »
« A votre avis ? »

Là… Un léger silence traversa la scène puis… De toi même, tu compris.

« Boom ? »
« Exactement… Mais rassurez vous, c'est radio-commandée à distance, je ne ferait pas sauter cette merde avec vous… »

Ton regard, toujours aussi froid vint alors à se reposer sur le dispositif puis, d'un ton toujours aussi morne tu vint à dire :

« Tout d'abord, pourquoi ne pas le faire toi même ? »
« Parce-que… Les gens me connaisses et… Je doit dire que cette bourgade miteuses ne m'aime pas beaucoup… Nan, je ne pourrais pas faire ça moi même, trop de risque d'être prit en flag' »
« Et pourquoi moi alors ? »

L'homme lâchât alors un petit rire en se resservant un bon verre de whisky, puis, le sourire au lèvre il vint à dire.

« Z'êtes une solitaire… ça se voit. Et puis même, vous venez pas d'ici, vous n'avez donc aucune attache, rien à conserver dans cette ville… Rien… Personne à aimer… Personne. C'est gens c'est quoi ? Des visages ? Des paroles ? Du vent… Du vent et le vent, ça ne vaut rien dans les wastelands...Rien. »

Il parlait bien le fils de pute… Et il avait raison… T'avait rien dans cette ville et, pour on ne sais quel raison, cette idée ne te dégouttait pas… Oui, c'était étrange mais… L'idée de faire ça ne te rebutait pas le moins du monde. Calmement, tu prit l'objet en main et, sans le quitter du regard, tu vint à dire.

« J'y gagne quoi ? »
« De l'argent... Beaucoup d'argent, déjà… Et puis, deux trois autres choses. »
« Qui me dit que tu tiendras parole ? »
«Qui me dit que vous me dénoncerait pas...Hm ? »

et bam… Le temps semblât se suspendre et, alors que ton regard se levait lentement vers celui de cet enfoiré… Un léger sourire vint à « éclairer ton visage ».

« Ok… Admettons que je le fasse… Je te retrouve où ? »
« au sud… Il y a une grande tour qui s'appelle la « tenpenny tower »… Faite le boulot, venez me voir… Et… »

L'homme leva alors son verre une seconde fois, et avala d'une traite son whisky, avant de se lever calmement, remettant son chapeau en place pour ensuite s'avancer vers la porte, mais avant, il posa une mains sur ton épaule et, lentement, il vint à te glisser ces quelques mots à l'oreille.

« Faite ce que vous avez à faire… Mais… Si j'ai un conseille à vous donner… La jeune moira Burton, aux Réserve de Craterside à une prime chez les Négrier de Paradise falls… Ce n'est qu'un détail mais… 3000 crédits… C'est pas une petite sommes… Maintenant, vous en faite ce que vous voulait. »

Les Négriers ? Paradise Falls ? C'était quoi ça encore ?… Sur le coup t'avais froncée une fois encore les sourcils puis, une fois l'homme partit, tu t'allumas une clope, tu descendit ton verre de whisky, puis tu t'en alla à ton tour… Quoi que cela soit, t'aller y réfléchir, mais pas trop non plus… T'avais, comme qui dirait, du pain sur la planche.

Et voilà… Voilà comment une ordure née, dans les wastelands.



« OÙ. EST. ELLE ?!! »

L'homme venait d'entailler le dos de Derbie qui, en contre-partit vint à violemment se retourner en voulant dans la fouler donner un coup à l'homme qui toutefois eu encore la vivacité de se baisser, plongeant ensuite ses six griffes dans l'estomac de la Hyène.

« Vas chier… Si tu croit avoir quoi que ce soit pour me faire parler… Tu l'a dans l'os. »


Et là, Derbie vint d'elle même à s'enfoncer plus encore sur les griffes de logan, pour ensuite le soulever, provocant d'innombrable bruit de chair déchirée. Mais la femme ne bronchait pas, se contentant de regarder l'homme dans les yeux, lui assenant ensuite un violent coup de boule à l'homme, en faisant cela, la femme lui avait aussi brisé le nez en l'envoyant ensuite quelque mètres plus loin, sur le sol, les griffe couverte de chair, de veines et de sang. Calmement, la femme s’approchât ensuite de logan, attrapant au passage une grenade dans une petite sacoche ce trouvant à sa ceinture puis, profitant de la confusion, elle attrapa l'Immortelle par la nuque, enfouissant dans sa gueule la grenade, grenade qu'elle tenait uniquement par la goupille.

« Faut vraiment que t'apprenne à la fermer ta gueule. »

Sur ce, Derbie cracha un gros glaviot de sang à la face de Logan, avant de lui assener un puissant coup de pied dans l'estomac, dégoupillant ainsi la grenade en même temps. Puis… Quelque secondes passèrent et…

« BROOOOOMptcch ! »

Elle se reçus plusieurs morceaux de chair en pleine face en gardant un petit sourire en coin, presque imperceptible… Mais présent tout de même. Là, elle se pourléchât un fois encore les lèvres, avalant au passage plusieurs bouts de viande et du sang.

« Alors… Tu veux toujours savoir où elle est, hm ? »

Mais… Cet alors qu'elle vit, au milieux de la poussière et de la fumé un masse se relever lentement… Faisant alors légèrement  grogner notre Impérator Hyena qui, visiblement, n'en avait pas encore fini avec ce foutu vieillard.
Journalisée

Old Man Logan
Créature
-

Messages: 64

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #22 le: Avril 26, 2016, 08:37:38 »

Cette femme était aussi résistante que lui, ce qui garantissait un combat particulièrement long. Logan manquait clairement d’informations sur elle, et il se retrouva avec une grenade dans la bouche. Quand elle le balança, en usant de sa force herculéenne, il eut tout juste le temps de cracher la grenade, qui explosa à quelques centimètres de lui, l’envoyant rouler sur le sol en lui arrachant la moitié du visage et du torse. Son corps rebondit sur le sol à plusieurs reprises, et resta inerte pendant quelques secondes, à tel point qu’on pouvait effectivement le croire mort, de la fumée s’élevant de sa carcasse. Cependant, derrière la chair éclatée, les raiders purent clairement voir les reflets noirâtres de l’adamantium, qui luisaient sous les reflets du soleil... Puis les bras de Wolverine se mirent à remuer, et, dans un grognement, l’homme se releva.

On aurait cru voir une espèce de Terminator, ou de cyborg, avec le visage à moitié éclaté. Fort heureusement, ses yeux avaient été épargnés, et son sang glissait le long de l’adamantium. La femme, en voyant que son ennemi n’était toujours pas mort, se mit à grogner. Logan était têtu, borné, mais il n’était pas stupide. Il estimait même être relativement intelligent, surtout dans ce genre de situations. Il se l’était jadis prouvé en attaquant le Hulkgang. Les attaquer frontalement aurait été suicidaire, et c’était pour ça que, avant de tomber sur eux, il avait tué l’un des leurs, l’attachant à l’un de leurs énormes scooters, avec l’une des bombes récupérées chez le Boucher. Une superbe explosion avait fait paniquer les Hulks, et il avait foncé sur eux.

Têtu, Wolverine savait quand un combat tournait en queue-de-poisson. Il lui fallait en savoir plus sur cette femme, sur ces gens, et, surtout, retrouver Hope... Et Ashley. Ashley, surtout, était sa priorité. Mais, pour l’heure, il n’y avait que Hope. Cette femme ne comptait pas répondre, mais elle avait donné à Logan un moyen de passer en force.

Sans rien dire, et ce en partie parce que son visage était éclaté de moitié, il se remit en position de combat, et se rua à nouveau vers la femme, en poussant un terrible hurlement.

« RRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRR... !! »

Un cri de guerre, un rugissement haineux, et La Hyène, après quelques passes, le balança à nouveau... Mais, cette fois, Logan avait réussi à lui prendre quelque chose : l’une des grenades de la femme, attachées à sa ceinture. Wolverine heurta le mur de l’entrepôt qu’il venait de quitter, près des spectateurs, notamment d’une voiture qui attendait là, avec des gens qui lui hurlaient dessus.

« HAHA ! MEURS !!
 -  Tu t’prends pour qui, le Globulard ? Rien ne peut l’Impératrice ! »

Logan, qui regardait La Hyène, sourit brusquement.

« T’as raison, mon pote... »

Il dégoupilla alors la grenade, et la lança vers eux. L’objet rebondit sur le pare-brise de la voiture, et atterrit entre les cuisses d’un raider qui était assis dessus. L’homme eut tout juste le temps d’écarquiller les yeux avant que l’explosion ne le fracasse. Le moteur de la voiture explosa à son tour, provoquant, dans la foulée, une seconde explosion, qui dispersa dans des hurlements de douleur les raiders.

Le sable s’envola, mais, par-delà les flammes et la poussière, Logan avait disparu, en profitant pour égorger les quelques raiders passant près de ses griffes, et remonta la rue, jusqu’à trouver une porte menant dans une sorte de petite bicoque. Il l’ouvrit d’un coup d’épaule, puis, avisant un gros meuble à côté, le renversa derrière lui, fracassant ce dernier sur le sol, mais empêchant aussi ses poursuivants de le suivre.

Finalement, il allait faire sans les indications de La Hyène, car il avait une chose bien plus utile. Hope ne puait pas comme tous ces sales raiders vivant dans la crasse et la fange.

Et lui, il avait son flair.
Journalisée



DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
la Hyène
Autres
-

Messages: 40



Voir le profil
Fiche
« Répondre #23 le: Avril 27, 2016, 08:24:32 »

L'explosion venait de retentir et, dans un mélange de poussière et de sable, la grande silhouette de Derbie resta immobile, fixant les flammes venant de la voiture avec insistance, flammes dont la lumière se répercutait.

« Choppait le… Quoi qu'il face, il ne pourra pas se dresser contre une armée toutes entière. »

Cet alors qu'un vrombissement vint à retentir en hauteur… Faisant alors lever la tête à Derbie qui, en voyant toute une escouade de motards et de motards la regarder fit un petit geste de la tête dans le genre « réduisait moi ça en pièce », ce sur quoi une dizaines de moto partir en chasse de l'homme, roulant alors à toute allure sur les toit de la cité, passant par les bâtiment en ruine et les passerelles tout en exécutant d'impressionnantes figures acrobatiques.

« T'es prête ma poule ? » Demandât alors une jeune raiders qui ce trouvait sur le « devant de la vague » en tapotant sur la cuisse de sa camarade. Ce sur quoi ladite camarade prit en mains un « bâton de feu », un sorte de puissante lance explosive.
Derrière elles, la dizaines d'autres motos roulait de manière furieuse, toujours en tandem, un conducteur et un lancier.

« C'est PARTIIIIIIIIIT !!!!!! HAAAWOUWOUHWOUUUUUH !!!! » S’exclamât alors la jeune brunette en prenant une puissante accélération l'emmenant sur un tremplin, tremplin qu'elle prit en faisant une roue arrière, terminant le tout en un triple salto arrière de toute beauté, ré-aterrissant ensuite sur le toi d'à coté.

WITNESS !!!!

La cible ce trouvait en bas et plusieurs hommes était déjà à sa poursuite, il était endurant le bougre mais la belle petite Gazoline qui ce trouvait en tête de ploton était une farouche petite guerrière, une amazone des terres désolée et, l'une des rares personnes ici bas à vouloir visiter autre chose que ces terres arides et inhospitalières… Cependant, elle entretenait comme tout le monde ici, une forte allégeance à Derbie.
Rapidement et avec une habileté hors norme, la jeune femme vint à descendre les échafaudages et les passerelle la séparant de Logan, avant de le voir prendre une sorte de passage sous un petit pont, ce qui amena Gazoline (c'est son nom) à faire un autre puissant bon à moto, bon qu'elle accompagna d'un petit salto puis d'un atterrissage en roue arrière, ce retrouvant alors à quelques mètres au dessus de logan, tendis que d'autres motards c'était entre temps rapprochés eux aussi ainsi que plusieurs hommes à pieds.

« Vas y Ministry ! Envoie le ziguouigoui ! »
« ça roule, Baboule !!! »

BRRRROAAAM !

La lançière envoya le bâton de feu à quelque mètres de Logan, créant une puissante explosion. Une fois la chose faite, Gazoline accéléra un grand coup, prit un autre tremplin, bondit en l'air en retournant sa moto cross pour ensuite ré-atterir face à Logan (dans l'hypothèse ou l'homme était encore en vie) et fonça à toute allure vers l'impact de l'explosion.

« Sort les coupe-coupe ! On vas le taillader s'il vie encore !!! »
Journalisée

Old Man Logan
Créature
-

Messages: 64

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #24 le: Avril 28, 2016, 01:28:23 »

*« Tu sais pourquoi j’ai fait ça, Logan ? Pourquoi j’ai laissé s’installer un type comme toi sur mes terres ? Allons, Logan, tu ne crois tout de même pas que j’attache une quelconque valeur à l’argent. Diriger mes troupeaux, être un tyran local, former mon petit gang, être un propriétaire foncier, je peux te le dire, maintenant que nous sommes entre nous... C’est d’un chiant ! »

Le sourire hideux de Bruce s’accompagna d’un rire, tandis que, du poing, il frappa Logan, l’envoyant s’envoler contre un camping-car. Malgré son apparence décharné, le vieillard avait en lui la puissance d’un Hulk. Il portait une salopette blanche avec un pantalon en toile gris, mais, alors que Logan venait de rebondir contre le camping car, il réalisa son erreur. Ce n’était pas un Hulk... C’était LE Hulk.

Bruce s’avança lentement vers lui.

« On dit que l’exposition prolongée aux rayons Gamma m’a rendu fou, Logan. Ha ! Je crois en réalité l’avoir toujours été. Mais, si je t’ai laissé t’installer, fonder ta petite famille, éduquer tes vaches et tes poules, c’est parce que je voulais te prouver que nous sommes ce que nous sommes, et que rien n’y changera jamais.
 -  Ferme ta putain de gueule ! »

Dans un rugissement haineux, Logan s’élança à nouveau vers Bruce, qui esquiva sa charge, et le frappa dans le dos, l’envoyant rouler sur le sol, avant de se précipiter à sa suite, d’attraper sa tête entre ses mains, et de l’envoyer se fracasser sur son genou.

« Toi, fonder une famille ? Avoir... Des GOSSES ?! grogna-t-il en le frappant à nouveau. Je les ai tués, Logan, j’ai ordonné que mes hommes les massacrent, et j’ai hésité. Je me disais que juste tuer tes gosses, et emmener Maureen ici, exhiber son cadavre devant ma grotte, serait... Encore plus théâtral. Je savais que ton petit voyage avec Œil-de-Faucon viendrait réveiller la flamme du guerrier. »

Wolverine bondit à nouveau, mais, cette fois, Bruce l’interpréta avec un plat de la main, en pliant les genoux. Le coup ralentit Logan, puis Bruce leva la sienne, et effectua sur lui un shomen uchi, accompagnant celui d’un coup de pied dans l’abdomen.

« Jujitsu, Wolvy’ ! Aurais-tu oublié tes fondamentaux en lavant le cul des vaches ?
 -  Tu fermes jamais ta gueule ?!
 -  Je t’aurais cru plus bavard. Maureen a beaucoup hurlé, vois-tu, une vraie pie, surtout quand on a commencé à arracher les membres de ses fils. Ooooh, tu aurais dû l’entendre, Logan, j’y ai été, et je...
 -  TA GUEULE !! »

Wolverine rugit, ensanglanté, et repoussa le bras de Bruce, puis envoya sa tête se heurter contre la sienne, faisan tgémir le vieillard, brisant ses lunettes, avant de se recevoir des coups de griffe qui déchiquetèrent sa salopette.

« Tu crois quoi, fils de pute ?! Ce combat n’est pas qu’un simple affrontement ! C’est le dernier, sale enculé de facho ! »

Logan hurla alors, et planta ses griffes dans le corps de Bruce, les faisant ressortir de l’autre côté, avant de fixer silencieusement Bruce, comme si le Diable en personne était en train de le fixer :



Le temps sembla se suspendre... Puis Bruce vomit du sang, le crachant tout en s’écartant, titubant sur place. Sa main se posa sur ses plaies, puis il sembla vaciller sur place, avant de vomir à nouveau du sang... Et de se mettre à rire, un rire sinistre, entrecoupé de gouttes de sang filant le long de ses lèvres.

« Oh, Logan, Logan... Haha ! Tu n’aurais pas dû me pousser à bout, mon petit Logan... Est-ce que tu t’en souviens, dis... ? »

Logan se recula, écarquillant les yeux en voyant le corps de Bruce grossir, grandir, devenir verdâtre, ses yeux se mettant à luire d’une lueur verdâtre où habitait la folie la plus profonde.

« Tu es devenu Wolverine en m’affrontant au Québec... Dans la forêt, contre le Wendigo. C’est amusant, non ? Je t’ai créé... Et je vais te détruire, hihi... C’est pour ça que je voulais... Que ce soit toi. Merci, Logan, merci, tu m’as bien fait chier... »

Un hurlement terrifiant s’échappa alors des lèvres de Bruce, tandis qu’un monstre terrifiant se dressait devant Wolverine, telle une immense montagne.

« AFFRONTE MAINTENANT... MAESTRO !! »

L’uppercut fusa, comme si une bombe nucléaire venait de frapper Wolverine. L’homme s’envola comme une fusée, et passa à travers six ou sept campings-cars.
*



Fuir, se regrouper, rénover sa stratégie... Logan avait rencontré la Reine de la fourmilière, et ses chiens étaient à ses trousses. Le combat contre La Hyène l’avait épuisé. Lui-même était incapable de dire à quoi il carburait. Du pied, il poussa la porte, qui claqua contre le mur, dévala des marches en fer rouillé, et se mit à courir à toute allure. Breakbone Sanctuary était une ancienne ville réaménagée en un immense taudis, avec des séries de coursives, de murs effondrés transformés en barrages, abritant une population faite de cinglés.

Il courut rapidement, avant d’entendre des hurlements. Sur sa droite, le long d’une rue, un troupeau débarquait, lâchant sur lui une série de chiens furieux.

*Merde... Je hais les chiens !*

Wolverine sentait l’odeur de Hope, comme un fil d’Ariane au milieu de tout ce cauchemar. Il fila vers la gauche, atterrissant dans ce qui ressemblait à une sorte d’ancienne boutique, où trois hommes étaient là, avec une série de tatouages, et de clous dans le corps. Une forte odeur de drogue le fit tousser, lui qui se reposait sur son flair.

« Putain, c’est quoi cette merde ?
 -  C’est... Mais t’es quoi, mec ?!
 -  Chopez-le ! Chopez le Globulard !! entendit-on venant de dehors.
 -  Que... ? »

L’un des hommes se rapprocha de lui, et Logan le frappa du pied, l’envoyant contre le mur, puis fila par la porte arrière, et sauta par-dessus un parapet, atterrissant sur un toit fait de tôle, puis sauta alors en contrebas, en courant au bout du toit. Il se mit ainsi à longer un gratte-ciel en atterrissant dans une sorte de caniveau, les pieds dans la flotte, voyant, ici et là, des tags. L’homme se mit à courir rapidement, se rapprochant d’un petit pont, où il entendit soudain des vrombissements de moteur.

Un Sweeperdébarqua depuis une rue, et se mit à lui tirer dessus, faisant hurler l’arme. Logan fila vers le gratte-ciel, filant entre des arcades, le protégeant plus ou moins efficacement des balles, tandis que le canonnier éclatait de rire.

« WOOOOOOOOOOOOOOOOW !! HAHAHAHAHA !! COURS, COOOUUUUURRRSSS !! YAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA... !! »

Les balles fusaient tout autour d’Old Logan, qui en sentit une le frapper à l’épaule, le faisant hurler, l’amenant à se vautrer sur le sol, surprenant néanmoins les ennemis, qui freinèrent. Wolverine en profita pour pivoter sur place, et courut vers eux en hurlant. Il posa un pied ensanglanté et recouvert de bris de verre sur le capot, puis bondit en hauteur. Ses griffes transpercèrent alors le crâne de son adversaire, ressortant de l’autre côté. Le pilote écrasa alor sle champignon, tout en sortant de la boîte à gants un fusil à canon scié, et tira en hauteur, crevant le plafond... Et touchant Logan.

« Haaaa... !! »

Hurlant de douleur, l’homme bondit en arrière, s’écrasant sur la remorque, à l’arrière de ce pick-up. Le copilote visa alors l’arrière, et tira avec un autre fusil à pompe. Les chevrotines heurtèrent les griffes de Logan, ne lui engendrant que des dégâts mineurs, puis l’homme bondit en avant, et transperça la voiture avec ses griffes, égorgeant le pilote, qui écrasa le champignon en se raidissant. Le copilote, lui, ne perdit que sa main, et partit sur la droite, ouvrant la portière en hurlant de douleur, sa main valide crispée sur son moignon, son corps rebondissant sur la rue.

« HAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA... !! »

La voiture fila droit devant elle, et défonça un parapet, tombant en contrebas, et s’écrasa dans une sorte d’égout à ciel ouvert, comme ceux qu’on avait à Los Angeles. Logan se mit ainsi à courir, fuyant la démence qui le traquait avec la rage des Enfers.

Il se rapprochait ainsi d’un pont, percevant encore l’odeur de Hope, avant d’entendre des vrombissements de moto. Il eut à peine le temps de se retourner qu’il vit une lance siffler vers lui, atterrissant à quelques mètres, la lance brûlant sur place...

*Hein ?*

*BOOOOOOOOOOOOOOOOOOOMMM !!*

De la poussière s’éleva autour de la zone d’explosion, et la moto fonça vers lui... Wolverine, qui rampait sur le sol, vit cette dernière s’approcher, et réussit in extremis à bondir sur le côté, évitant cette dernière... Mais pas la chaîne qui vint s’enrouler autour de sa cheville.

« Je l’ai chopé, haha ! Vas-y, vas-y, roule, roule, Baboule ! »

La moto se mit alors à démarrer, Logan traîné derrière. Il sentit son dos s’écorcher, le sable filant dans sa bouche, des grains volant dans ses yeux, et, en grognant, se laissa trimballer sur plusieurs mètres, jusqu’à approcher d’un autre pont, où il vit des espèces de containers et de tentes. Serrant les dents, Logan sentait la moto se rapprocher d’un tremplin, et ils s’envolèrent. Le corps de l’homme battit dans les airs, et il en profita pour se retourner, et s’éclata sur le sol, avant de planter ses griffes dans ce dernier. Elles s’enfoncèrent, profitant du fait que la moto avait ralenti en s’envolant. La chaîne se tendit d’un coup, la moto-cross se cambra en avant... Mine de rien, Wolverine était un homme très lourd, avec son ossature en adamantium. La copilote battit des bras, et Logan trancha rapidement la chaîne.

Il se redressa alors rapidement, attrapa le copilote, et le balança sur le côté. La pilote, elle, sortit une machette. Logan l’évita, et frappa la femme du revers de la main. Il vit alors, accroché à sa ceinture, un fusil à canon scié, et le saisit alors, tandis que le copilote se releva alors, en hurlant... Et se reçut une décharge de chevrotine qui lui éclata la gueule, l’envoyant en arrière.

Wolverine visa ensuite la pilote, et appuya sur la gâchette.

*CLIC !*

Le percuteur frappa dans le vide, et il sourit.

« T’as de la veine, ma salope. »

Un coup de pied la frappa en plein visage, et il enfourna la moto, puis démarra rapidement, sentant d’autres motards le poursuivre.

Derrière lui, il laissait une traînée de sang, son dos se reconstituant petit à petit.
Journalisée



DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
la Hyène
Autres
-

Messages: 40



Voir le profil
Fiche
« Répondre #25 le: Mai 22, 2016, 12:00:40 »

La nuit venait de tomber sur Megatown… Et, discrètement, tu vint à te faufiler hors du taudis que te servait d'habitation pour la nuit. Cela faisait à présent une semaine que tu réfléchissait à comment t'y prendre pour faire le boulot que ce Mr,Burke t'avais confié… et surtout, à ce que tu allait faire avec cette Moira. Moira… C'était une nana plutôt sympa comme ça, un peu loufoque mais… Sympa. En arrivant dans son magasin tu avais eu droit à son spitch étrange sur ce qu'une personne devrait faire dans les terres désolées et à son idée d'écrire un guide là dessus… Toi… T'avais pas trop sourcillé…Cependant, il est vrai que cette nana était bien gaulée… Pour une tarée. Et oui… Même toi tu pouvait, par moment, succomber au charmes de quelques demoiselles, même quand cette dernière est irritante au possible ! Toi… Par le plus grand des hasard, tu était née hermaphrodite… Mais pas un hermaphrodisme « normal » mais un « sous-genre » s'appelant hermaphrodisme « cryptorchidien », soit, le fait d'avoir les organes masculins à l'intérieur de l'appareil féminins… Dit comme ça cela aurait put paraître assez glauques, cependant, c'était loin d'avoir « mauvaise tête » car en plus d'être discret, tu pouvais très bien avoir des rapports avec un homme, sans que se dernier ne soupçonne quoi que ce soit.

Toujours est il, tu avais fait ton choix et, sans y réfléchir plus longuement tu t'étais dirigée vers les Réserves de Craterside. Il faisait nuit dehors et, par conséquent, peut de gens traînait dans les rues à cette heure tardive. Rapidement, tu alla prêt de la bombe, tu ouvrit le petit clapet, comme burke te l'avait dit et tu y fixas l'émetteur puis, toujours avec calme et froideur, tu te dirigeas vers les appartements de Moira. Les réserves se trouvaient en hauteur, sur les flancs du cratère  et tu due gravir plusieurs escalier de fortunes fait avec des reste d'avions, avant de finalement arriver devant lesdites réserves. Là, tu crochetas la portes sans trop de mal, avant d'entrer, armes à la main puis, sans bruits, tu t’immisças à l'étages. Ton regard était sinistre, froid, calculateur… Tu t'étais bien évidement renseignée sur les négriers et il c'était avéré qu'ils étaient une bande d'esclavagistes, des type peu recommandables en sommes… Sauf bien évidement si tu venait à jouer dans leurs cours. Lentement, ton ombre sinistre s’approcha du lit de Moira avant d'enlever d'un coup sec sa couette crasseuse, la jeune femme était en nuisette et, alors qu'elle sortait lentement de sa torpeur, tu vint à lui dire :

« Debout… Et suis moi. »
« Que… Mais qu'est ce que v- »

La femme se relevât alors en frottant ses mirettes puis, cet alors qu'elle vit un revolver braqué sur son front.

« Ta gueule… Enfile ça et suis moi. » Lui avais tu encore une fois dit en balançant sur le lit un collier d'esclave explosif, collier que tu avait réussie à te procurer auprès d'un marchand itinérant peu scrupuleux.

« Mais vous êtes… L'habitante d- »
« Ta gueule… Ferme ta gueule, met ce putain de collier, et suis moi, sinon, je fait exploser ta jolie tronche c'est clair ? »
« M-m-mais... »

La pauvre ne comprenait pas ce qui était entrain de lui arriver mais, par peur et surtout pas obligation, elle enfila ledit collier qui, une fois en place, se mit à émettre un bip régulier.

« Ok… Maintenant, tu vas gentiment m'accompagner… On vas faire un peu de voyage toutes les deux.3
« M-mais où allons nous... »

Tu lui avais ensuite passée des menottes, avant de répondre sur un ton monocorde.

« A Paradise Falls... »

Et là… La pauvres fut traversée par une sorte de sinistre sentiment, qui la fit se taire une bonne fois pour toute.

« Mais avant, on vas passer par chez un ami… La Tenpenny Towers, ça te dit ? »

Sur le coup elle ne t'avais pas répondu et, voyant à quel poins le fait de devenir une esclave semblait la faire souffrir (normal au fond.) tu esquissa un léger sourire… Très léger. Puis… Tu allas calmement prendre les quelque munitions et armes que la pauvres disposait, avant de finalement lui dire.
« Au faite… Ne t'avise pas de me quitter d'une semelle… Sinon… Boom. »
Une fois, cela dit, tu t'en alla enfin, sans rien dire à la Moira de ton plan, te contentant simplement de rejoindre la tour tenpenny, dont l’immense silhouette pouvait se voir à bien trois ou quatre kilomètres de là.

« P-pourquoi… ? 
« ta gueule. »

T'aurais pue au moins lui dire que c'était par profit… Mais à quoi bon… A quoi bon donner une raison à tes actes ? Est ce qu'ils avaient vraiment le choix de toute manière ? Quoi tu fasse, quoi que tu LEUR fasse, à tout ces gens… C'était ton choix, pas le leurs. Eux n'étaient rien autre que des pions, des outils tout au plus… voilà tout.

Finalement, après une bonne journée de Marche, tu réussie enfin à aller à la tour Tenpenny et, comme prévue, les gardes ne semblèrent nullement inquiet de ta présence, visiblement, Mr. Burke les avaient prévenue de ton arrivé.

« Sieur Tenpenny vous attend à l'étage. » Lâchât alors le garde en te montrant la vois menant à l'ascenseur, ascenseur que tu prit avec toujours le même regard vide d'expressions. Cet ainsi qu'une fois rendue au balcon, tu pues voire la gueule de Burke et… De Tenpenny, Qui n'était autre qu'un vieux croulant moisie dans un fauteuil… Pitoyable. Burke t'invita alors silencieusement à t'approcher, toujours accompagnée de Moira qui c'était étrangement  tenue tranquille durant tout le voyage.

«Bien… voici donc la jeune femme qui a bien voulue faire dont de sa personne au profit d'une noble cause… Je me présente, Allistair Tenpenny. » Dit-il alors en te tendant la main… Main que tu regardas brièvement, avant de le regarder dans les yeux avec froideur. « Enchantée. »
« Hum !… Et, à défaut d'avoir droit à un peu de politesse… Pourrait-je au moins connaître votre nom ? »
« La Hyène. »
L'homme marquat alors une pause, visiblement surpris par la réponse que tu venais de lui fournir puis, avec un léger sourire, revint à te dire.
« Votre vrai nom… Hm ? »
« C'est mon vrai nom… Je n'en as pas d'autre. »

Le vieillard hochât alors de la tête, voyant visiblement qu'il avait à faire à une dure à cuire.

« Bien… Monsieur Burke… Montrait lui la malette… J'aimerais que ce soit elle qui ais l'honneur de… Finir le travail. »
« Bien monsieur. »

Au loin, on pouvait entrevoir Megatown… Il faisait presque nuit, le  crépuscule dessinant avec la ville alors une forme sombre et disgracieuse au loin. Cet alors que Burke vint à poser sur une petite table une vieille mallette en acier qu'il ouvrit devant toi, cette dernière contenant rien de plus qu'un… Bouton rouge.
Moira ? Elle, bien que silencieuse se demandait ce qui était entrain de ce jouer là… Tout e gardant sur le visage une expression mutine et résignée.

« Allez y mademoiselle… Appuyait. »

Là… Un léger sourire vint à s'afficher sur ton visage et, alors que tu t'avançait vers la mallette… Moira vint a comprendre… Enfin, elle ne comprenait pas tout mais là… Le fait de voir Megatown au loin, cette mallette… Ce bouton rouge…

« regarde Moira. Regarde une dernière fois ton foyer. »
« Qu-qu'est ce que v… QU'EST QUE VOUS ALLER FAIRE !? »

Là, ton regard se tourna brièvement vers la jeune femme et, toujours aussi froidement, tu vint à lui dire.

« Ruiner ton passé… Pour me forger un avenir. »

La pauvre femme ravala alors sa salive, ses yeux devenant alors légèrement larmoyant… Des yeux qui se tournèrent vers Burke… Puis tenpenny… Puis toi.

« N… N-NAN ! A-arrête ! A- »
« T-t-t-t-t… Ferme ta gueule ou sinon je me sentirais obligée de faire sauter deux chose se soir… Ta ville et ta cervelle. »

En disant cela, tu lui avais montrée la télécommande contrôlant son collier, sans pour autant lui adresser de regard… Nan, là, tu lui tournait le dos… Comme on tourne le dos à une chienne.
La pauvre n'en croyait pas ses yeux… Elle était acculée… En larme et, en elle tout un monde allait bientôt être brisé.

« Allez y… Finissons en. »

Tes doigts se posèrent alors sur le bouton, l’effleurant alors légèrement. À ce moment précis, tout ton corps vint à être parcourus par un intense sentiment de toute puissance… Toute ces misérables vies allaient être anéanties… Par ta simple main… Par une simple pressions… C'était grandiose et presque… Divin.
Lentement, tu appuya sur le bouton puis…



La lumière… L'explosion… Tout ceci vint à se refléter dans tes yeux noirs de haine… Et dans ceux de Moira qui, silencieuse et incapable de faire quoi que ce soit vint à voir toute son existence réduite à néant… Les larmes lui montèrent alors au yeux, coulant le long de ses joues… Ses lèvres tremblotaient… Sa gorge se serrait… Et toi… T'était juste fière putain… Fière d'avoir détruit une centaines d'existences d'une seule pression de ton doigts.

« Han… Regarde Moira… La belle bleu. »

Finalement… L'explosion s’atténua petit à petit… Avant que Burke ne vienne à intervenir.

clap… Clap… Clap, clap, clap

« Fabuleux ! Magnifique ! N'est ce pas monsieur ? »
« absolument. »
« Mademoiselle la Hyène, je vous promet un avenir radieux dans ses terres ! Continuais comme ça et dans quelques années, votre nom résonnera encore dans le firmament des Badlands, à la manière de ce magnifique champignons que vous nous avez offert ! »

Toi, tu te remettait lentement de ce que tu venais de voir… Et de faire. C'était là le premier acte de cruauté gratuite que tu venait de faire… Par pur profit, tu venait de réduire à néant une ville… C'était sinistre, odieux, cruel… Mais ce n'était que le commencement, car plus tard… (et plus particulièrement à Old Venturas) tu feras bien pire…

« Burke… Je te confit Moira… Les garde seront ravie de faire connaissance avec elle… Par contre, dit leur bien de ne pas l’abîmer et je la veux propre quand je partirais d'ici pour paradise falls. »
« Ce sera fait… Les garde apprécierons votre immense générosité et cette dernière ne restera pas impayé… Armes, munitions… Servez vous, c'est open-bar pour vous ! » 

Le monstre était né… Les Badlands avait à présent leur Antéchrist.



L'homme c'était visiblement trouvé une moto, toutefois, derrière lui une véritable meute était entrain de le poursuivre, une meute violente, bruyante et folle à liée. Les moteurs vrombissait, hommes et femmes hurlaient… Comme les flingues d'ailleurs. L'homme semblait être un bon conducteur au vus de comment il manipulait la moto, fonçant ainsi à toute allure vers sa destination qui, étrangement, semblait clair et précise.
Derrière l'homme, la meute de raiders et de Warboy continuait de tirer à feu nourris, les balles fusant sans discontinuer, percutant à bien des reprise la chaire de Logan, n'entamant cependant en rien sa motivation et sa hargne. Cet alors que deux sweepers vinrent à sortir d'une ruelle, dérapant ainsi juste derrière logan.

« Arrache lui la gueule ! »

Cet ainsi que l'un des hommes ce trouvant à l'arrière d'une lourde voiture d’assaut, vint à faire tournoyer une chaîne au bout de laquelle trônait un crochât de boucher.

« Rapproche toi ! Rapproche toi je vais l'avoir!!!! »

Le conducteur donna alors un puissant coup d’accélérateur, faisant ainsi dangereusement se rapprocher le véhicule de sa cible.
Cet alors que l'un des raiders vint à faire tournoyer au dessus de sa tête une lourde chaîne au bout de laquelle une énorme crochet de boucher était fixé, chaîne que l'homme vint à lancer, accrochant ainsi la roue arrière de Logan avec son crochet.

« FREINE !!!!!! »

Le Raider prit alors appuie sur l'énorme V8 qui sortait du capot de la bagnole, bagnole qui freina d'un coup sec, stoppant alors le mutant dans sa course et ce avec violence. Logan, lui était à présent au sol, avachie dans la poussière et le sable et, tendis qu'il semblait peut à peut revenir à lui, plusieurs hommes et femmes se mirent, une fois encore à l'entourer.

« Tu t'en sortira jamais ! AHAH ! »
Hurlat alors un homme masqué tenant entre les main une lourdes tronçonneuse.

« Jamais... »
*BROOOOooooOoOoMmMm VrRRrRrrrM vRRRRrRrmmMm*

Une fois son arme en route, l'homme vint alors à bondir vers logan, sautant au dessus du mutan avec la lame pointé vers le vieillard.
Journalisée

Old Man Logan
Créature
-

Messages: 64

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #26 le: Mai 22, 2016, 09:52:36 »

Plus il avançait, plus il avait l’impression d’être comme Dante, évoluant dans les cercles de l’Enfer. C’était, en effet, un putain d’enfer, cet endroit. La folie, la démence, la haine et la mort, l’entouraient.  Comme si sa vie ne devait se résumer qu’à ça. Filant le long de la moto, Logan remontait le long de l’égout. Dans son dos, les motards continuaient à le canarder, la plupart de leurs tirs mangeant le sable, ou se perdant autour de lui. La plupart... Car certains firent mouche, l’atteignant dans le dos, meurtrissant sa chair, le faisant grogner, ses mains se crispant sur le guidon de la motocyclette. La moto vrombissait entre ses mains, et il continuait à foncer, filant sous les ponts, longeant cet égout aérien, se rapprochant peu à peu d’un mur, au fond, qui menait vers des parties enterrées. La ville hurlait dans son dos lorsqu’il entendit des chocs sourds.

Tournant la tête, un grognement désapprobateur traversa ses lèvres en voyant deux voitures le traquer. Elles étaient globalement similaires à celle qu’il avait vu tout à l’heure, dans les rues de cette ville remplie de malades. Elles se rapprochaient rapidement. Une balle avait atteint le moteur de sa moto, et une fumée blanche en jaillissait, ralentissant cette dernière. Il les entendait se rapprocher, hurlant dans son dos, se tenant de bout sur le capot.

*Mais c’est quoi, ces types ?!*

Une chaîne saisit alors la roue arrière, et Logan sentit soudain la moto décoller par l’arrière. Il lâcha prise, et hurla, rebondissant violemment sur le sol, laissant derrière lui de multiples traînées de sang, tout en continuant à rouler, le corps recouvert d’hématomes, de boursouflures et de déchirures. Il arrêta sa course au bout d’une bonne dizaine de mètres, et resta là, couché sur le ventre, son dos ouvert en de multiples endroits, tandis que les raiders l’entouraient.

Et, comme toujours, ses démons revinrent le traverser.




*« Tout va bien ce soir, Logan.
 -  Oui... Mais je n’aime pas ça pour autant. »

Et il avait raison. Une émeute massive avait eu lieu il y a plusieurs semaines au Raft. Cette prison de sécurité se trouvait au large de New York, à Ryker’s Island, et travaillait en étroite collaboration avec le SHIELD, afin d’incarcérer un certain nombre de détenus très particuliers. Des super-vilains. C’était l’une des principales prisons mondiales de ce type, et il y avait eu une évasion massive. Les Vengeurs avaient tous été mobilisés, mais, curieusement, aucune émeute n’avait eu lieu à New York. Ils s’ »étaient tous volatilisés, pendant que d’autres évasions massives avaient eu lieu. L’Iron Heights Penitentiary, l’asile d’Arkham à Gotham, le Cube, Belle Reve Federal Penitentiary...

Logan avait le sentiment que quelque chose de gros se préparait, et il n’aimait pas ça. Il n’aimait pas que rien ne se passe, que personne ne se soit manifesté. Ce soir, Wolverine était donc particulièrement vigilant, mais Cyclope était formel. Les écrans de sécurité ne repéraient rien. Aucune menace, aucune attaque. Grognant lentement, le mutant se déplaça un peu, remontant le long des couloirs de l’école de Xavier. Elle était plongée dans l’obscurité, mais personne ne dormait pas encore. Ils étaient tous en bas, dans le salon.

Wolverine se déplaça donc lorsqu’il sentit une odeur malsaine.

« Que... ?! »

Il ouvrit la porte d’une chambre, et aperçut alors des lueurs dans la forêt alentour... Puis une bombe frappa le mur de la chambre, l’explosant. Logan s’envola dans les airs, et heurta violemment le mur, s’écroulant sur le sol. De la fumée sifflait tout autour de lui. Logan avait atterri à côté de l’escalier, et vit alors, descendant depuis le grenier, deux mercenaires en combinaisons noires.

« Mort aux mutants !
 -  À mort, les sales mutos ! »

Ils lui tirèrent dessus, et Wolverine hurla, puis bondit vers eux, et les frappa, les égorgeant sur place.

D’autres explosions retentirent alors, et il entendit les élèves hurler.

« Non... Pas ça ! »

Il bondit alors par la fenêtre, et atterrit en contrebas, en rugissant.

Ce soir, Wolverine avait été déchaîné comme jamais auparavant.
*



« Crève, sale fils de pute !
 -  Il est déjà mort !
 -  Putain, non ! »

Un coup de pied le frappa dans le ventre, le faisant grogner... Puis il entendit le vrombissement caractéristique d’une tronçonneuse. Les raiders hurlèrent de rage, s’écartant un peu. La tronçonneuse rugit dans son dos, et les raiders l’acclamèrent... Mais, quand elle fondit sur le dos de Logan, il se retourna alors, et hurla rageusement, en levant le poing. La tronçonneuse mordit le sol, et le poing de Logan atteignit le visage de l’homme, ses griffes se plantant dans ses yeux, ressortant de l’autre côté. Le sang fusa de sa tête, et Wolverine se releva alors. Un raider se rua sur lui avec une barre à mine, et Logan lui trancha la main à hauteur du poignet.

Devant lui, un autre le visa alors à bout portant avec un fusil à canon scié, et Logan fléchit les genoux. Les chevrotines frôlèrent ses épaules, et tuèrent un homme dans son dos, puis il courut vers l’homme en hurlant, et le lacéra avec ses griffes. Quelque chose le heurta alors à la tête. Un marteau à une main venait de heurter son crâne, et se planta en lui, heurtant l’adamantium, provoquant un cliquètement métallique.

Une raider portant un corset en cuir avec des pointes et de longues bottes, ainsi qu’un long manteau noir, le fouetta alors dans le dos, l’amenant à genoux. Il vomit du sang, et sa main se saisit alors du fusil à canon scié du type, qui baignait dans ses entrailles. Le marteau dans son crâne rendait sa vision floue, et le soleil l’éblouit... Puis une botte le frappa en plein visage.

« Il est immortel ?! »

Il avait caché le fusil sous lui, et, quand on le retourna, il tira. Une chevrotine arracha la moitié du visage du raider et il se releva, arracha le marteau dans son dos, et le lança, comme une espèce de javelot. Le projectile atteignit la tête d’un raider, qui portait de grosses lunettes de protection et un foulard sur la tête. Le marteau transperça l’une des lentilles, crevant son œil. La dominatrice avec le fouet leva alors ce dernier, et l’abattit à nouveau, frappant la joue de Logan, mais, quand elle tenta de ramener son fouet en arrière, il l’attrapa d’une main.

« Lâche-ça !!
 -  Rrrrrr... !! »

Hurlant de rage, Logan bondit en hauteur, et ses griffes décapitèrent la femme, faisant sauter sa tête, qui roula sur le sol.

D’autres voitures approchaient, ainsi que des raiders depuis les rives.

Voyant ça, Logan respira lentement, puis attrapa la tête de la femme, et la brandit, tout en levant les bras, le soleil l’éblouissant.

« HAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAARRRRRRGGGHHHHH... !! »

Le hurlement de rage traversa ses lèvres, puis il se retourna, et se mit à courir, filant vers le mur, ou, plutôt, vers une porte de service se trouvant à gauche. Un cadenas était là, et, il l’arracha, pendant que des balles le poursuivaient... Et ce fut un harpon qui lui transperça l’épaule quand il ouvrit la porte, le faisant dévaler des marches. Il heurta douloureusement le sol en contrebas, crachant encore du sang, et se releva laborieusement.

L’eau ruisselait furieusement sur sa droite, mais le harpon était relié à une voiture, et, en voyant que les raiders avaient fait une prise, l’un d’eux tapa sur le capot de la voiture.

« REMBOBINE ! REMBOBINE, putain !! »

L’homme appuya sur un bouton, puis usa des pédales, et le moteur rugit, tandis que le harpon repartait en arrière, de multiples raiders bondissant en contrebas, armés de machettes, hurlant en fondant vers leur proie.

De son côté, le fugitif se sentit tracté en arrière, et planta ses griffes dans le sol. La voiture hoqueta un peu, et il grogna encore, donnant des coups de griffes derrière lui. Les bruits de pas se rapprochaient, et il finit par arracher la corde du harpon, et se retrouva couché sur le dos, juste à temps pour voir un homme débarquer en hurlant, une machette à la main. Il bondit vers Logan, qui profita de l’effet de surprise pour le frapper dans le ventre avec son pied. Le mutant se releva alors, mais un second tueur débarqua, armé d’une hachette, et visa Logan. L’homme bondit en arrière, et la hachette heurta la rambarde en fer rouillé. L’homme, furieux, hurla alors, releva son arme, et la planta dans le torse de Logan, qui hurla, tombant au sol avec lui. Furieux, le raider claquait des dents... Et le mordit au nez.

« HHHUUUUUUAAAAAARRRRGH... !! » hurla Logan.

Il le repoussa avec une main, et récupéra sa hache, puis la lança en arrière, l’envoyant dans la tête du type à la machette. D’autres individus débarquèrent alors, dont un homme armé d’un fusil à pompe, qui lui tira dessus.

*BAAANG !!*

Le tir souffla Logan, qui heurta la rambarde... Et tomba dans l’eau. Le courant l’emporta alors, l’éloignant de ses assaillants.

Et ce fut le noir.
Journalisée



DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
la Hyène
Autres
-

Messages: 40



Voir le profil
Fiche
« Répondre #27 le: Mai 27, 2016, 08:56:25 »

L'homme venait de chuter dans une voie d'eaux usées, son corps visiblement sans vie s’engouffrant alors dans les profondeurs sale et lugubres de breakbones sanctuary. Plusieurs hommes vinrent alors à le suivrent dans les tréfonds de la ville avant de finalement perdre sa trace. Les égouts étaient sombres, sales, puant… Dans l'eau qui y stagnait on pouvait voir un nombre incalculable de déchets… Et des cadavres.

« Bordel… Mais où il est ce foutu connard... »

Une dizaines de raiders était à présent entrain de cherchait le cadavre du mutant, marchant sans problème dans les eaux lugubres et noirâtres des égouts, eau qui leur arrivait à peut prêt au genoux.
Mais outres les raiders, les égouts de breakbone sanctuary regorgeaient d'énormes rataupes et de radcafards. Mais fort heureusement, ces créatures n'était pas les plus dangereuses parmi toutes les saloperies mutantes des badlands, on peut par exemples citer les écorcheurs ou les darillons comme belles saloperies ou encore les Tiques, d'énormes moustiques vivant dans les marécages du lockpoint.

«  Aller tas de fiantes… Trouvait moi ce salopardos… » lâchât alors une femme armée d'une gatling avec à la place des certaines de ses dents, des balles de pistolet.
Sur ceux, ladite femme crachat un gros glaviots dans l'eau. Cette femme, c'était Sulfure , une terrible raiders qui, outre le fait de puer le souffre, salpêtre et la crasse était aussi une véritable malade des armes à feu, armes qu'elles ne considérait non plus comme des objets, mais comme de véritables personnes ! Des prêtres, des frères et des sœurs, tous là pour inspirer autours d'elle la sainte parole des flingues.
La femme s'avançait donc prudemment, restant légèrement au centre du groupe de raiders, prêtes à faire feu en cas de problème.
Sulfure tenait fermement son armes en mains tout en passant de temps à autres sa langue sur ses gencives rendue jaunes à force de sniffer du souffre, dents qui, pour la plupart n'était à présent plus que des balles que la femmes enclenchaient dans des pivot en métal qu'elle c'était elle même enfoncée dans l'os de ses mâchoires.

Mais voilà… Alors que le petit cortège se trouvait à présent dans un grand carrefour arrondie… Le drame arrivât.

« Aaaaaaaarrrgh ! »


Et hop, sans aucune forme d'avertissement, l'homme vint à sortir des eaux croupies des égouts avant de trancher en deux l'un des raiders.

« Allez mes frères ! Que l'atomes transcende vos âmes ! Pour l'Imperator Hyèna ! » Hurlât alors Sulfure en enclenchant le moteur de sa gatling, créant alors un sifflement caractéristique tendis que les autres raiders, eux, se mirent à attaquer le mutant à grand renforts de coup de haches, de machettes et de tuyaux de plombs. Mais bien évidement, ledit mutant était bien plus fort qu'eux, toutefois son vieille age semblait le rendre moins vigoureux, donnant tout de même l'occasion aux hommes (et femmes) de la hyène l'occasion de le frapper violemment… Avant de se faire tuer… Bah oui, c'est logan.
C'est donc après une petit massacre qu'enfin, Sulfure vint à entrer dans le combat, profitant de la faiblesse passagère de logan pour lui tirer dessus avec sa gatling, gatling dont les tirs créèrent un nombre incalculable de flash stroboscopique qui éclairèrent le faciès de la femme, ses dents pourries ainsi que les balle de 9mm qui remplaçait ses autres chicos manquants.

« AAAAAAAAHAAHAHAHAAHAHHAA !!!! CREVE CHAROGNE !!!!! »


De long filet de bave s’échappait de la bouche de Sulfure qui, frénétiquement, vint à se pourlécher les gencives et les dents en tirant toujours sur logan tout en avançant à mesure que les tirs repoussaient le mutant

« CHANTE SOEUR GATLING ! CHANTE MA SOEUR ! CHANTE CHANTE CHAAAAAAANTE !!!!!!! »
Journalisée

Old Man Logan
Créature
-

Messages: 64

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #28 le: Mai 28, 2016, 01:31:08 »

*Ils étaient là. Tous là. Les super-vilains qui avaient fui. Qui avaient été libérés. Quoi de plus surprenant ? Il y avait tellement d’organisations criminelles prêtes à les aider... L’HYDRA, l’AIM... Peut-être même avaient-ils décidé de former une nouvelle Ligue de l’Injustice. Dans tous les cas, les X-Men étaient logiquement leur premier choix. Ils avaient déferlé dans le hall central du manoir, et il bondit sur eux. Rien ne le retenait. On s’en prenait à sa famille, à ses proches, à ceux qu’il aimait, qu’il avait juré de protéger.

Un impitoyable tueur se déchaînait dans le salon Du pied, il repoussa Shocker, et égorgea Arcady Octopus l’attaqua alors avec ses tentacules, défonçant le sol, et il attrapa l’homme, le balançant violemment à travers une porte, avant de balancer une table en bois sur deux miliciens habillés de combinaisons noirâtres qui pointaient leurs fusils d’assaut sur lui

« RRRAAAAAAAHHHH... ! »

Le Scorpion tenta de le charger, et Logan évita sa queue, puis enfonça ses lames dans son corps, les faisant ressortir de l’autre côté, soulevant l’homme dans un hurlement de rage, avant de le repousser sur le sol. Du sang... Du sang partout. Sur son corps, les murs, le sol, le plafond. Des bras découpés, des membres qui roulaient sur le sol, des morceaux d’os et des intestins se vomissant par terre, sortant des corps lacérés et éviscérés. Wolverine, le redoutable Fauve, se rua vers Bullseye, et le chargea. Ensemble, ils défoncèrent une porte, les coups de Bullseye rebondissant sur son dos, puis il le balança sur le sol, et se dressa au-dessus de lui, le regard déformé par la haine et par la rage.

« VOUS NOUS AVEZ ATTAQUÉS ! TRAQUÉS ET EXTERMINÉS COMME DES CHIENS !! ASSEZ !! »

Il hurla alors, et, dans un ultime moment de lucidité, vit que les mains de Bullseye étaient tendues vers lui, et que son regard n’exprimait pas la rage, mais la peur... Il y eut un ultime moment de doute, un moment dont il se rappellerait toujours. Une seconde d’éternité, où son regard croisa celui du super-vilain, où il vit, à travers sa combinaison, ses larmes... Puis ses lames rencontrèrent une résistance molle, et le corps de Bullseye remua lentement, avant d’expulser un ultime soupir.

Bullseye respirait lentement, une épaisse flaque de sang se formant sous son corps meurtri, et sa main se tendit mollement vers le visage de Wolverine.

« Lo... Logan... Pou... Pourquoi, Lo... Logan ? Tu devais... Nous... Protéger... »

Wolverine attrapa le visage de l’homme, et sentit alors une odeur différente. Le corps changea, le masque tomba, et des mains applaudirent dans son dos, tandis que, médusé, son cerveau semblait s’être déconnecté. Toute son adrénaline disparut en un instant, remplacé par une glaceur terrifiante. Incompréhension, sentiment de rêver, que tout ça n’était pas réel, qu’il n’était pas vraiment là...

« Quelle arrogance, Wolverine ! Croire que tu pourrais te débarrasser tout seul de plus de cinquante super-vilains... Mais l’illusion était parfaite ! Ah, quel spectacle ! Haha ! »

On l’applaudissait encore. Les miliciens, les vrais, s’avançaient, observant les cadavres, cherchant d’éventuels survivants... Mais il n’y en avait pas. Wolverine avait toujours été le meilleur dans sa partie, et, devant lui, le corps de Jubilee agonisait lentement.

« Formidable, vraiment magnifique ! Tu ne peux pas savoir à quel point nous te remercions pour ton aide, Logan. Sans toi, il aurait été vraiment très difficile de se débarrasser de toute votre armée privée. Tu nous ouvres la voie vers un monde radieux, Logan !
 -  Ils sont tous morts, Monsieur. Sauf lui... »

Un canon froid se posa sur sa tempe, celui d’un fusil à pompe. Les miliciens attendaient les ordres. Ils étaient là. Mysterio... Sebastian Shaw... Et celui qui était derrière tout ça.

« L’Âge des Héros vient de se terminer aujourd’hui ! Il n’y a aucun survivant, soldat... Wolverine est mort. »

Le milicien retira le fusil, tandis que Wolverine ne bougeait pas, tenant toujours le corps de Jubilee. Dans un coin, il voyait la queue arrachée de Kurt, celle qu’il avait pris pour un tentacule d’Octopus.

« Tu vivras, Logan... Encore et encore, car telle est ta malédiction. La Mort s’est toujours refusée à toi, et tu vivras avec le fardeau de ce que tu es réellement. Et, quand tu seras prêt, le Régent t’accueillera en son sein. »
*



« HAAAAAAAAAAAAAA... !! »

Poussant un hurlement de rage, Logan se redressa brusquement, et secoua lentement la tête, en grommelant. Les jeunes enfants à côté de lui poussèrent de petits cris paniqués, et il cligna des yeux, en constatant qu’il était sur une sorte de matelas informe, avec les ressorts s’enfonçant dans son dos.

« Que... K’sé-que-c’bordel ? »

Il secoua encore la tête, et, au lieu des enfants, vit, devant lui, le corps sanguinolent de Cyclope. Logan grogna encore, et ferma les yeux.

*Meurtrier, meurtrier, meurtrier...*

Le vieil homme grogna encore. On lui avait retiré le harpon dans son dos, et il était trempé. Devant lui, les deux enfants se glissèrent dans les bras d’une jeune femme maigre et paniquée, et il soupira, en croyant discerner le visage de Maureen.

« Vous... Vous devez partir, Monsieur, ils... Ils vous recherchent. Ils ne doivent pas venir ici !
 -  Mais c’est quoi ici ?! Vous êtes... Des fugitifs, des trucs comme ça ? »

Il vit des marques rouges sur le cou de la femme, et esquissa un léger grognement.

« Pitié, Monsieur,’ faut partir... On vous a ramassés pour vérifier si vous étiez pas morts... Les rataupes commençaient déjà à vous grignoter. »

Logan grogna alors, et constata soudain qu’il avait des trous dans la bouche. En tournant la tête, il vit un homme pâlir, en ayant précipitamment posé sur une écuelle une pince.

« Hum... Vous vouliez me dépouiller ? »

Les bras de la femme se resserrèrent instinctivement sur ses enfants.

« J’suis pas un raider, okay... J’travaille pas avec cette bande de tarés... C’est même tout l’inverse, et je...
 -  Vous venez de la part du Prophète ? »

Ce mot résonna soudain dans un couloir. On murmura ce mot à plusieurs reprises. « Prophète », « Prophète », « Prophète »...

« Quoi ? Nan, je connais pas de... De Prophète. »

Il entreprit de se relever, provoquant un mouvement de recul.

« Pitié, vous devez partir. S’ils nous trouvent, ils vont nous massacrer... Et mes enfants... J’veux pas... J’veux pas... »

Elle pleura à nouveau. Un homme rajouta alors :

« Je vous ai vus, là-haut... Je l’ai vu, il est immortel ! Pourquoi vous nous dites pas la vérité ? C’est le Prophète qui vous envoie ! C’était écrit, je vous l’ai dit ! L’Homme-Jésus reviendra sauver les pénitents et les croyants ! »

Il y eut quelques approbations. Logan secoua la tête. Il s’était rarement senti en aussi piètre état, et son odorat était férocement agressé par toutes les odeurs pestilentielles qui régnaient ici. Mais ils avaient raison. En étant ici, il les mettait en danger. Cependant... Il ne pouvait pas continuer à errer en vain dans cette ville de tarés. Il était dur à tuer, oui, mais, contrairement à une idée reçue, pas immortel. Or, il avait bien failli mourir à plusieurs reprises dans cet enfer.

« Écoutez, je... Je viens vous libérer, ouais... Le Prophète m’envoie.
 -  Nous libérer de nos chaînes ? s’exclama soudain la femme, et même les yeux des enfants s’illuminèrent.
 -  Ouais... Ouais, c’est ça, exactement, M’dame... Mais... Il y a aussi d’autres prisonniers, non ? Comme cette femme, qui... »

Il se tut soudain, en reniflant des odeurs, et serra les poings.

« Ils arrivent...
 -  Vous devez nous protéger ! »

Logan grogna, pour seule réponse.




Ce refuge était une sorte de vieille station d’épuration usée et rouillée. Elle menait directement sur les égouts, et il se plongea dedans, tel le prédateur qu’il avait toujours été. Ils s’approchaient, en nombre réduit, et il resta là, dans l’eau, retenant son souffle. Son facteur autoguérisseur ne lui permettait pas de respirer sous l’eau, mais, tout ce dont il avait besoin, c’était juste d’un peu de temps. L’un d’eux se rapprochait de plus en plus, et...

*SNIIIKT-SNIIIKKTT !!*

Les griffes de Logan fusèrent, et transpercèrent l’homme, le tuant sur place.

Il hurla vers eux, et l’un d’eux se rapprocha, en levant un ebarre cloutée. Logan la para, et envoya ses griffes transpercer la gorge du type, puis se dirigea vers sa droite. Une hachette se planta dans son torse, et il accusa le coup, en  crachant du sang, et arracha la main de l’homme, puis frappa à nouveau, cisaillant son torse, l’envoyant s’étaler sur le sol. Logan bondit ensuite hors de l’eau, sur une plateforme flottante, et arracha la hachette, la jetant sur le sol. Un autre homme fonça vers lui en hurlant, et Logan l’évita, et frappa à hauteur de ses genoux, les sectionnant, soulevant le corps de l’homme, qui se reçut ensuite un coup de griffes supplémentaire.

Armé d’une machette, un autre raider s’élança rapidement. Logan, agenouillé, bondit vers lui, le ceinturant à hauteur de l’épaule, et planta ses griffes en lui. Il se releva alors, mais hurla quand une autre hachette se planta dans son dos, le mettant à genoux.

« Aaaaaargh !! »

Sa tête partit vers l’avant, une main crasseuse s’empara de ses cheveux, comme pour le maintenir, afin de l’égroger, et il bondit alors en arrière, heurtant son adversaire à hauteur du bassin, puis mit ses mains en arrière, et les enfonça dans un hurlement de rage dans les côtes de l’homme, faisant également hurler ce dernier, un bain de sang jaillissant de ses plaies.

C’est à cet instant qu’il entendit le roulement d’un minigun, et vit, devant lui, une femme hurler comme une folle, avant de tirer. Les balles fusèrent, et Logan, en hurlant, mit ses griffes devant lui, protégeant essentiellement son visage, tout en s’approchant de la femme.

Du sang coulait partout autour de lui, mais l’espace était court... Et il put ainsi finir par planter une griffe dans le minigun, le tranchant. Cependant, une ultime balla atteignit l’un de ses yeux, le faisant exploser, et il recula sous l’impact, le sang ruisselant le long de son visage et de son torse.

« Uuurgh... ! »

Tu parles d’un réveil !
Journalisée



DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
la Hyène
Autres
-

Messages: 40



Voir le profil
Fiche
« Répondre #29 le: Juin 06, 2016, 09:42:17 »

Take your trip to Old Venturas


Ce passage ne raconte pas qu'un simple chapitre de ton histoire… C'est LE chapitre de ton ascension… Une amoncellement de haine, de destruction et de violence mélangés au sable et au sang. Mais au-delà de tout, ce chapitre raconte une vengeance… Une vengeance qui te mènera jusqu'en enfer… Toi et tout ceux qui auront eu le malheur de t'approcher.


Les gens retiendront ton nom… Toi… La hyène… La sixième messagère, une Dante dans un enfer de balle, de sable et de sang.


Et… Ce chapitre commença par… Ton arrivée en tant que messagère (ou coursière)… Vous étiez sept, sept coursiers sensés apporter un bibelot différent à la capital du vaste Vertigo, un désert plus chaotique et mortel que les landes dévastées de la capitale. Toi, tu était la sixième coursière et ton colis… Ton colis n'était autre qu'un mystérieux jeton de platine. Un si petit objet… Et pourtant…



 Alentours des carrières de grayditch : 00h45 

Hmmpffr… Putain ma t…

Lentement tu emergea de ta torpeur, avec une mal de tête infernal, briévement tu vint à toussoter en crachant un peu de sang et de sable… Puis, cet alors que tu vint à t'apperçevoir que tes pieds et tes poings était liés… Cela te fit bien évidement grogner et, alors que tu chercher à savoir comment tu en était rendue là… Des voix vinrent à t'interpeller.

« Yo' Benny… Elle transportait quoi déjà celle-là ? » Demanda alors l'un des hommes qui était visiblement entrain de… Creuser ?
« L'avenir Riko… L'avenir... » Répondu ensuite un type qui était entrain de te tourner le dos, cigarette à la main.
« Merde mec, c'est qu'un putain de jeton… T'est sérieux là ? »
« Ouai… Un putain de Jeton… éhéh... »
« Eyh ! Benny… Je crois que la belle au bois dormant est réveillée... »
« Ah oui ? »

L'homme se tourna alors, te faisant ainsi face avec un regard narquois et supérieur au fond des yeux… Toi, tu cherchas bien évidement à te débattre… Mais impossible de faire qui que ce soit avec ces putain de liens.

« Alors coursière… Je crois que ta course s'arrête ici, hein ? Dit… T'as vus la belle tombe qu'ont t'as creusés, hm ? »
« Fils de pute... »
« Pardon ? »
« J'ai dit… Fils de pute... »
« C'est bon Benny, j'en ais plein le cul… Bute la qu'on en finisse. »
« Attend… T'aime peut être abattre les gens sans les regarder dans les yeux… Mais moi… Je porte mes couilles tu vois. »

L'homme sortit alors un pistolet 9mm chromé avec des gravure victorienne dessus et, sur la crosse en ivoire, une femme entrain de prier était représentée.

« Pffff… Regarde toi… C'est même plus de la poisse… C'est le destin qui s'acharne… Mais, tu veux que je t'avoue un truc, hm ? »

L'homme marqua alors une pause dans ses propos pour tirer une latte sur son reste de cigarette, avant d'envoyer le mégot voler plus loin, se remettant par la suite à te regarder droit dans les yeux en te pointant du bout de son arme.

« Les dés étaient bipés depuis le début... »

Toi, tu le regardait froidement avec la haine d'une armée entière… Cependant, tu trouvas tout de même le moyen de sourire légèrement.

« Moi aussi… Moi aussi je vais te dire un truc bâtard. »
« Ah oui ? Et quoi donc ? »
« Me rate pas. »

Les hommes se mirent alors à rire… Avant de te regarder une dernière fois.

« Vas en enfer… Coursière. »

Et Blam… Un tir puis… Plus rien.



Woaaargh ! Ma gatling, fils de puuute !

Sulfure n'en revenait pas, cet enfoiré venais de dézinguer sa précieuse gatling, ce qui, bien évidement la mis quelque peut en rogne.

« Enfoirée ! ENFOIREE ! VAS BOUFFER TES MORTS PUTAIN !!! »

Et hop, sur ce, la jeune femme prit dans sa poche quatre à cinq cartouche de fusil à pompe, avant de foncer vers logan, profitant de la confusion de se dernier pour essayer de lui foutre lesdites cartouche dans la bouche. Le vieillard tenta bien de donner quelque coup de lame, mais la jeune femme fut suffisamment rapide pour les esquiver, avant de finalement réussir à mettre les cartouche dans le gosier du mutant, finissant le tout par un violent coup de poing dans le cul des cartouches, les faisant alors exploser dans la gueule de ce fils de pute qui recula de plusieurs pas, la gueule arrachée par les chevrotines.

« Je vais te dégommer ta race de bâtards, fils de chien !!! Aaaahahahahahahah ! » S'exclama t-elle alors en sortant de son dos deux fusils à canon sciés style « double canons » (comme max) et envoya quatre salve de balle dans le corps du mutant et ce à bout portant, l'envoyant s'étaler encore plus loin dans la fange des égouts.

AAAAAAAHAHAHAHHAA !!!!!

La femme recula alors légèrement en éjectant les cartouche de ses fusil d'un habile mouvement de poignet qui fit s'ouvrir les deux (ou plutôt quatre) canons, canons dans lesquels elle remit rapidement des cartouches.
Journalisée


Tags:
Pages: 1 [2] 3
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox