banniere
 
  Nouvelles:
La nouvelle Gazette est en ligne !
Bonne lecture !



Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Highway to Hell [Alsaka]  (Lu 1474 fois)
Stephen Connor
Poupaw de son fichtonw
Administrateur
-
*****
Messages: 2751



Voir le profil
Fiche
Description
Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 

Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.

Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.

PS : Préfère les gros culs D:
« le: Mars 31, 2016, 02:11:25 »

Malgré une extensive maîtrise des portails et de leur magie, Helel n'était pas toujours capable d'expliquer les raisons pour lesquelles certaines de ces failles s'ouvraient sur son domaine. Parfois, il n'en sortait rien que des animaux égarés, parfois quelques humains trop curieux pour leur propre bien. Mais il était rare que la faille s'ouvre dans un endroit densément peuplé.

Alors, il était aisé d'imaginer le problème que posait un portail vers les enfers, dans les caves miteuses d'un complexe d'appartements. Tout avait commencé par un vieil homme cherchant quelque chose dans les sous-sols de son bâtiment, qui était bien vite tombé sur une abomination vaporeuse, un cercle rougeâtre qui menait, très littéralement, en enfer.

Le gouvernement Américain avait tôt fait de dépêcher une unité spéciale dans le coin. Le paranormal n'était pas une nouveauté pour nombre de hauts placés, mais un passage vers l'Enfer, voilà qui relevait du surréaliste, même pour une unité entrainée comme celle qui avait tenté une reconnaissance au delà du passage. L'opération avait été un échec cuisant, l'équipe ayant été perdue dans le portail, avant que ce dernier ne se referme brusquement.

Magie et ingénierie démoniaque avaient suffi à refermer la brèche, mais voici qu'Helel se retrouvait à devoir trancher sur le sort d'un petit groupe d'humains, qui ne semblaient pas tous disposés à coopérer. Le beau diable n'était pas friand de s'emparer des âmes qui ne lui appartenaient pas, car Lucifer l'avait interdit. Mais pour préserver le secret, il ne pouvait décemment pas laisser repartir ces mortels. De quelques unes des jeunes femmes, il avait fait des diablesses, de tous les hommes, il avait fait des démons sauvages.

"Et tu es la dernière sur la liste." Tonna la voix du colosse. "Alors, vas-tu te soumettre sagement, ou bien vais-je devoir te briser comme tous ceux qui sont passés avant toi? Je te rappelle que toute résistance entraînera leur mort immédiate."

La jeune femme avait les mains liées dans le dos, par des menottes en pierre froide, impossibles à casser même avec la force d'un bœuf. On la maintenait à genoux, visage en direction du sol, face aux marches qui montaient jusqu'au trône, dans lequel siégeait confortablement Helel. Il avait réduit cette escouade à l'état d'esclaves et vide-couilles, et avait gardé la plus rebelle pour la fin.

Quittant lentement son fauteuil, le colosse s'approcha d'Eirina, la toisant de sa stature, lui imposant une de ses lourdes bottes sous le visage. Helel remonta alors la tête de sa proie, lui soulevant le menton à la pointe de son pied. Il lui cracha au visage, plein de dédain pour cette pute sans valeur. Elle ne s'était pas encore écrasée, pas encore soumise. Et si rien ne pouvait lui faire entendre raison, alors le beau diable comptait tester ses limites.

"Tu es la plus coriace de ton petit groupe, pas vrai?" Demanda le colosse en débouclant lentement sa ceinture, attrapant le morceau de cuir en une boucle, et l'utilisant ensuite pour caresser le joli visage d'Eirina. "J'espère alors que tu seras plus divertissante que les autres salopes. Il ne m'aura même pas fallu une heure pour les briser et en faire de gentilles petites soumises." Il ricana.

D'un coup, sa main s'ancra dans les cheveux de la pauvre victime, et lui écrasa le visage contre son pantalon, contre la bosse de son sexe au musc qui avait le don d'exciter les petites putes. Helel mourrait d'envie de savoir combien de temps Eirina pourrait résister à ce traitement, à ce parfum aphrodisiaque qui lui emplissait les narines, alors que le démon se frottait contre elle.

"La petite pute blonde qui te servait d'amie était déjà en train de sucer ma queue, à ce stade." Raconta le séduisant diable, moqueur. "J'ai bien cru qu'elle allait s'étouffer à en crever sur mon chibre. Tu ne meurs pas d'envie d'y goûter, toi aussi?" Se moquant pertinemment de la réponse, Helel laissa néanmoins son nouveau jouet respirer un instant, avant de lui frapper le ventre, d'un violent coup de pied. "Déchirez ses vêtements, une pute pareille devrait exhiber son corps de trainée." Les deux monstres à cornes qui accompagnaient Helel obéirent, ricanant à pleines dents.

Il sifflèrent le corps de la salope, en admirant les courbes érotiques alors qu'ils la dénudaient. Ils l'avaient plaqué au sol, la giflant dès qu'elle tentait de résister. Quant au colosse, il avait posé sa botte contre le visage d'Eirina, la maintenant au sol et l'humiliant par la même occasion, pendant que ses hommes de main déchiraient sa tenue militaire.

"Alors, toujours pas convaincue?"
Demanda le beau diable en se caressant doucement le sexe, impatient de passer à l'inévitable suite.
Journalisée

(´・ω・`)
Alsaka
Créature
-

Messages: 111

avatar

Le dragonne noire de la Luxure, soyez enivré


Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Avril 01, 2016, 07:06:59 »

<blockquote>
On peut lutter contre le crime certes, mais lutter contre des fait qui relève du surnaturel est une autre histoire. Bien sur Erina n'allait surement pas abandonner une affaire qui pouvait mettre à mal la population, potentiellement, elle ne pouvait pas savoir ou ses manifestation surnaturel pouvait mener.

Quoi qu'il en soit, elle s'aventura avec son équipe dans cette enquête, armé d'un revolver et d'une mitrailleuse légère en cas de besoin, elle pénétra dans le portail afin de savoir de quoi il s'agissait, elle savait bien sur qu'elle prenait un risque, mais un risque nécessaire pour la sécurité de tous. Verdict? C'était au final, une très mauvaise idée.

Que c'était-il exactement passé? Erina elle même ne savait pas trop le dire, des formes inhumaine leur avait bondit dessus au bout de seulement quelques mètres et les avaient maîtrisé, assommant la belle agent gouvernemental. Elle ouvrit les yeux, ayant perdu connaissance au cours de la mêlée, un peu sonné, mais les choses devinrent vite claire, elle était prise en otage ou au moins prisonnier, le problème c'est qu'elle n’avait aucune idée de ce que voulaient les ravisseurs.

Quant enfin elle les vit clairement, ils n'avaient en effet rien d'humain, des créatures monstrueuse à l'apparence agressive et intimidante, Erina tenta bien sur de se libérer de ses liens, avant de se faire maîtriser et traîner vers celui qui semblait être le chef, qui lui avait une apparence très humaine, malgré cette étrange aura oppressante qu'il dégageait.

Il vint lui relever le menton du pied avant de lui cracher au visage d'un air dédaigneux. "Comment osez-vous? espèce de salopard."  Bien sur Erina était une femme de caractère et cela allait lui coûter très cher vu comment son ravisseur en maître semblait ne la considérer que comme une vulgaire traînée juste bonne à servir de pâture. Soudain il l'attrapa pour lui coller le visage contre l'énorme bosse que déformait son pantalon, Erina se débattait tant bien que mal, ses effort semblant inutile,l 'odeur forte que dégageait le démon lui montait à la tête mais elle resta saine d'esprit, alors que celui-ci lui fit imaginer en quelque mots l'une de ses meilleurs amies en train de lui lustrer la queue avec sa bouche. "Putain de monstre... Jamais... Je ne t'offrirais jamais le plaisir de me soumettre espèce de porc." Avant de soudainement perdre son souffle d'un violent coup de pied dans l'estomac, la douleur était intense, laissant l'agent sur le sol qui reprenait durement sa respiration, avant de sentir les mains des créatures lui arracher ses vêtements. "Non... Arrêtez ça tout de suite".

Le tissus se déchirant, il révéla un corps aux formes voluptueuse, une paire de seins volumineux et aux tétons épais, des hanches large et une peau douche prête à être manipulée.
<bloackquote>
Journalisée

Stephen Connor
Poupaw de son fichtonw
Administrateur
-
*****
Messages: 2751



Voir le profil
Fiche
Description
Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 

Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.

Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.

PS : Préfère les gros culs D:
« Répondre #2 le: Avril 02, 2016, 12:24:58 »

Helel n’était pas du genre à se préoccuper de ce que pouvait ressentir ou penser une femme qu’il considérait à peine au-dessus d’un urinoir public, question intérêt. Cependant, il reconnaissait que la jeune humaine pourrait trouver une nouvelle raison d’être, après avoir été un peu plus longtemps la proie du colosse. Mais pour l’instant, il était question de la mater avec violence.

« Ta gueule. » Rétorqua le beau diable.

Hors de question qu’un Grand-Duc comme lui se fasse insulter par une pauvre gueuse du monde des humains, une gueuse qui allait finir en sac à foutre, qui plus était. Helel savait se montrer clément, mais il avait déjà décidé d’une punition appropriée. Si Erina comptait se montrer hautaine face aux créatures des enfers, alors elle serait engrossée par autant de monstres que le beau diable jugerait nécessaire.

Bien sûr, le beau diable avait des arguments convaincants. Son sexe imprégnait une odeur étouffante de mâle, contre le beau visage de l’agent, et Helel s’amusait à frotter la bosse de cette grosse queue contre les joues moelleuses de la salope. Il lui donnait de petits coups de bassin, expliquant à sa proie que c’était de cette exacte façon qu’il avait baisé la gueule de son amie.

« Rah, mais ferme-la ! » Ordonna le colosse en se penchant sur Erina pour lui gifler la poitrine, avant d’asséner une grosse claque sur son visage. « Tais-toi, espèce de pute, ou je te ferai taire en te bourrant la gueule à coups de chibre. » Helel attrapa alors un lourd sein entre ses doigts rêches, agrippant bien fort la poitrine lourde et indécente, portant un téton à ses lèvres pour le suçoter.

Quelques violentes succions lui permirent de confirmer ce qu’il pensait : cette salope ferait une excellente mère pour quelques portées de diablotins et autres monstres colossaux. Pendant ce temps, les deux créatures cornues, aux allures de minotaures rougeâtres, essayaient de faire passer leurs gros doigts entre les cuisses de leur victime, désireux de sentir la chaleur moite qui suait entre ses jambes.

Au bout de quelques instants passés à se régaler d’une poitrine tristement vide de lait, Helel finit par ordonner à ses deux brutes de relever Erina. Les cornus s’étaient bien amusés avec l’intimité de la jeune femme, cherchant à y glisser leurs doigts énormes, mais il était temps de passer à autre chose. Sans un mot, ils relevèrent la salope, la mettant à genoux et lui appuyant le visage contre les abdominaux musculeux du beau diable, qui déboutonnait lentement son pantalon.

« Je ferai noyer tous tes amis dans une mare de foutre si je sens l’once d’une résistance, est-ce que c’est bien compris, espèce de pauvre pute ? » Demanda le colosse, moqueur. « Maintenant, tu vas gober ma queue, et je me fous que cela te brise la mâchoire, que tu souffres ou que tu aies envie de vomir, compris ? » A ces mots, il pressa le bout de son gland brûlant contre les lèvres d’Erina, et lui pinça le nez. Il avait de toute façon l’intention de s’enfoncer d’une seule traite dans la gorge de sa victime, de sorte à l’empêcher de mordre. De respirer, aussi.

Impatient, et ayant obtenu l’autorisation d’Helel d’un hochement de tête, un des deux cornus se jeta entre les cuisses de d’Erina, l’obligeant à se cambrer pour offrir son cul. Beau fessier bien rond que le minotaure entreprit de lécher avec délices, passant autant sur la perle délicate que sur la rosette étroite de ce joli cul. Il s’impatientait, enhardi par ce goût de femme, ce goût agréable d’humaine. La bête était dotée d’intelligence, mais l’appel de l’accouplement la ramenait au statut de créature sauvage.

Dans un grognement, le taureau fit passer son sexe contre les lèvres intimes d’Erina, prêt à la déchirer de sa queue étrangement formée, au gland plat comme celui de l’animal qu’il était après tout. Il s’enfonçait lentement, prenant un malin plaisir à déformer le joli ventre de sa victime, frémissant d’extase en la perforant comme un salopard qui se serait nourrit tant de plaisir que de douleur.

« Je me demande si tu me donneras un peu de lait quand tu te seras faite engrosser ? » Demanda le beau diable, faussement songeur. Il savait bien que ce genre de chose était « normal » chez les femmes engrossées par les cornus de son armée. « Regarde-moi en me suçant, montre-moi ce beau regard plein de haine. » Rien de plus beau pour Helel qu’une femme au visage renfrogné de colère, les joues creusées, qui le regardait en pompant son chibre. Pendant ce temps, le cornu s’enfonçait, arrivé à un tiers de sa longueur, là où les humaines peu aguerries physiquement commençaient à s’évanouir. Et Helel jouait toujours dans la gorge d’Erina, la lui violant sans vergogne, et ne reculant que pour lui laisser quelques secondes de respiration.
Journalisée

(´・ω・`)
Alsaka
Créature
-

Messages: 111

avatar

Le dragonne noire de la Luxure, soyez enivré


Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Avril 02, 2016, 01:19:29 »

Erina était totalement entre les griffes du démon, celui-ci dégageait clairement d'un envie d'humilier la femme sur place, de lui faire subir moult outrage. Il fallait qu'elle trouve un moyen de s'échapper et de pouvoir potentiellement sortir ses équipier de la, mais si le démon disait vrais, il y avait peut de chance qu'ils veuillent partir, mais elle devait tenter de trouver un moyen de s'échapper de la, hors de question de devenir le jouet sexuelle de ce détraqué.

Elle poussa un cri de douleur lorsqu'il la frappa, il avait de la force et semblait beaucoup trop apprécier son corps, venant lui suçoter l'un de ses tétons "Hnnn, arrêtez ça espèce de putain de pervers", tentant instinctivement de bouger, avant d'être rapidement maîtrisé, gémissant sous les succions du beau mâle qui se régalait de sa poitrine, alors qu'elle gesticulait sous les doigts des démons qui s'amusait à vouloir la doigter.

"Comment pouvez-vous être aussi ignoble?" Put-elle dire avant de voir le démon déballer son sexe sous ses yeux, la belle agent devint pâle en voyant la taille de cette bite, des larmes coulant sur ses joues en imaginant que cette chose allait la baiser, blêmissant et commençant à sangloter, "P... P... Par pitié... Ne faite pas ça" Supplique que le démon ne prit pas en compte, enfonçant sa verge dans la bouche de l'humaine, qui ne pu que pousser un cris étouffé alors que cette verge brûlante lui perforait la gorge. Erina se retrouva en un rien de temps le nez collé contre le bas ventre du démon  et ses son menton collé contre ce qui semblait être une paire de couilles énormes, malgré les menace du démon, Erina s'inquiétait bien trop pour elle(-même, tentant vainement de se débattre, la force physique du démon écrasant totalement la sienne, elle avait l'impression d'être prise dans un étaux alors qu’elle sentit un sexe à la force étrange pousser contre sa fente intime alors qu'elle commençait à manquer d'oxygène.

à Peine le gland du démon taureau pénétra dans sa chatte que malgré sa bouche pleine, on pouvait aisément l'entendre hurler de douleur, ses yeux laissant couler des larmes tant le démon cherchant à lui violer l'utérus n'avait cure de son bien être et lui faisait subir une pénétration inhumaine.

en quelques instant, elle sentit le démon commencer à lui bourrer le vagin alors qu'elle n'avait le droit qu'à de rare prise d'air de la part du chef qui semblait vouloir la mettre enceinte. Porter les enfants de ce monstre, ou pire, de ses affreux serviteur, hors de question qu'elle subisse un tel affront, elle allait s'enfuir c'était une certitude, elle trouvait toujours un moyen de se sortir des pire situation.

Sa fente s'humidifiait intensément pour tenter d'alléger la sensation, mais comment faire? Ce monstre avait une bite immense, quelques chose qu'une humaine ne peut qu'en souffrir.  Totalement incapable de se sortir de la, elle n'arrivait qu'à s’agripper au démon qui lui baisait la gorge pour tenir bon, mais à la vue de son regard haineux et ses jeux déjà mouillé de larme, on pouvait savoir qu'elle subissait un viol bien trop intense pour une femme comme elle.
Journalisée

Stephen Connor
Poupaw de son fichtonw
Administrateur
-
*****
Messages: 2751



Voir le profil
Fiche
Description
Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 

Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.

Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.

PS : Préfère les gros culs D:
« Répondre #4 le: Avril 02, 2016, 01:12:02 »

Oh, que le beau diable pouvait adorer les réactions de ses victimes, lorsqu’il leur présentait son sexe démesuré, un sourire arrogant au visage. Nombre de succubes trop prétentieuses finissaient par lui nettoyer le chibre avec envie, mais Erina avait la réaction typique des humaines : la peur. Mais pour Helel, cette terreur était bien plus excitante encore qu’une obéissance inconditionnelle.

Le beau diable ne s’ennuya d’aucune délicatesse et d’aucune retenue, filant entre les jolies lèvres pulpeuses de sa victime, directement dans les profondeurs de sa gorge. Il lui offrait une expérience que des diablesses auraient tué pour ressentir, et voilà que la pute qu’était Erina, se permettait de faire la fine bouche. Mais ce n’était pas grave, tôt ou tard, sa raison cèderait.

« Je t’avais prévenu de ne pas te débattre. »
Grogna le démon.

Comme punition, il se mit à pincer le nez d’Erina, tandis que le minotaure dans son dos avait enfin réussi à enfoncer les premiers centimètres de sa queue inhumaine. Helel s’amusait de voir le visage plein de haine que lui lançait une pauvre pute sans valeur, qui s’étouffait sur son sexe en le fixant. Il lui donnait de petites gifles en réponse, pas puissantes, mais plus que dégradantes.

Erina était décidemment une sacrée rustre. A ce rythme là, elle parviendrait même à gâcher le plaisir de ses amants, pourtant si dévoués. Fort heureusement, ses cris de douleurs avaient pour effet de faire vibrer l’étroitesse de sa gorge, massant la queue d’Helel pour le plus grand plaisir de ce dernier. Le démon décida d’ailleurs de récompenser Erina en permettant au taureau de s’enfoncer entièrement, hochant la tête comme pour lui donner feu vert.

« Gnuuuh ! » Beugla la créature en enfonçant la quasi-totalité de son sexe, déformant magnifiquement le joli ventre musclé d’Erina, et perforant son col d’un coup sec. « Engrosser… Engrosser ! » Répétait l’imbécile, dont les hormones travaillaient beaucoup trop pour qu’il répète autre chose. Quoique son étrange mantra fut parsemé de « gros cul » et « seins à lait » assez fréquemment.

Helel s’en amusait, quant à lui, assurant au minotaure qu’Erina était parfaite pour servir d’incubatrice à toutes les saloperies qui grouillaient en enfer, et qu’il n’avait pas à se retenir. Trop heureux d’entendre cela, la créature cornue s’était appliquée à défoncer proprement cette intimité, dans laquelle il était excessivement difficile de se mouvoir. L’autre garde regardait la scène, les yeux dans le vide, probablement lui aussi victime de ses hormones d’animal.

Les mains d’Erina lui passaient contre le bassin, serrant fort. On aurait pu croire qu’elle tentait de prendre appui pour sucer furieusement le chibre qui lui défonçait l’œsophage, mais il n’en était rien. Elle tentait de se dégager, de fuir pour survivre. Helel comptait la laisser respirer, à un moment, mais pour l’heure, il se délectait de voir ce beau visage parcouru de larmes brillantes, d’une expression haineuse.

Il y répondait par de violents coups de bassin, enfouissant le visage de l’agent contre la toison à ras de son pubis, contre ses couilles immenses, prêtes à décharger pour étouffer Erina. Lui, il ressentait les aspérités de sa gorge, qu’il trouvait bien plus agréables que n’importe quelle petite chatte, qui lui arrachaient des frissons et des soupirs d’extase. Mais, enfin, il s’extirpa de cette bouche, laissant un instant de répit à la jeune femme.

« Tu as adoré ça, ma petite pute ? » Demanda le démon en caressant affectueusement les beaux cheveux de sa victime, alors que le taureau qui besognait son entrejambe redoublait de violence dans ses coups de bassin, bien décidé à s’enfoncer de tout son long entre les cuisses d’Erina, se moquant bien de l’impossibilité physique d’une telle mission.  « Ne la casse pas, imbécile ! » Ordonna le Maître au taureau, qui n’en avait visiblement rien à faire, et faisait franchement aller et venir Erina contre son sexe, l’agrippant par la taille de ses énormes mains.

« Fous-le camp. » Ordonna le colosse en repoussant la créature, qui vint chercher sa consolation en présentant sa queue difforme à la gueule d’Erina. Pendant ce temps, Helel prit place entre les cuisses de l’agent, heureusement fort capable d’écarter encore les chairs de l’humaine, même après le passage du taureau en rut. « Je suis sûr que tu me feras de beaux enfants. » Nargua le séduisant diable en prenant place au fond de cette intimité, dans un râle d’extase.
Journalisée

(´・ω・`)
Alsaka
Créature
-

Messages: 111

avatar

Le dragonne noire de la Luxure, soyez enivré


Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Avril 09, 2016, 12:05:36 »

La jeune demoiselle se retrouva très vite à devoir supporter l'entièrement de son énorme sexe dans la gorge, étouffant, ce pieux était si long et épais à a fois. en effet le regard d'Erina restait intense et furax, malgré les larme qui coulait sur son visage tant elle se entait humiliée de servir à ce point de sac à foutre pour le démon et ses sbire hideux. Du moins il était intense, la bite du minotaure lui labourant  la chatte, la pauvrette était paniqué, sanglotait  en gigotant, révélant son impuissance.

Alors pour la punir le démon vint lui pincer le nez, à quel point n’avait-il aucun respect pour elle? Certes elle était sa prisonnière,m ais ce bourreau n'avait pour projet que de l'utiliser à ses envies sexuelles? La baiser encore et encore? Avec cette bite titanesque. Son ventre se déformait sous les coups de reins du minotaure, sa bite et es couilles frappaient d'un e violence sasn nom, elle avait l'impression qu'elle allait lâcher, elle ne sentait déjà plus ses jambes et ses parois vaginal était horriblement douloureux

Pire, la bêtes voulait l'engrosser, porter un enfant, de cette hideuse créature,  son regard haineux se remplie soudainement d'une peur horrible lorsqu'elle saisit qu'elle allait servir en réalité de couveuse pour ce monstre et ses sbire, elle se débattit de nouveau, quitte à subir la colère de son bourreau, mais porter les enfants de ces monstre était hors de question, mais la façon dont elle se débattait trahissait encore sa peur et qu'elle perdait son sang froid à vitesse grand V.

Finalement elle se retrouva totalement coincé contre le pubis du démon, la bouche grande ouverte la langue dehors contre ses couilles, ses yeux se révulsant tant la sensation était intense et douloureux, convulsant vulgairement pendant un instant, ses lèvres pulpeuse écrasé contre son torse musculeux et ferme. Lorsqu'elle pu se libérer de cette gorge profonde, elle toussa et manqua de vomir sur le sol alors qu'elle se retrouva étalé sur le sol, ses jambes incapable de la relever, elle pu se traîner sur une très courte distance, avant de sentir le chef démon lui agripper la croupe, prêt à la baiser, Erina tourna le regard vers lui, son visage pâle et terrorisé, lorsqu'elle compris que sa chatte déjà totalement déformé et pendante à certain endroit allait subir un sexe encore pire, probablement, que le premier ,"Pitié pas ça... Je vous en supplie" pu t'elle juste sangloter avant de pousser un hurlement de douleur lorsqu'elle se fit perforer par cette bite immense, criant de pauvre "Non" alors que le minotaure cherchait à lui baiser la bouche à  son tour, pour finalement ne plus rien dire alors que le gland écarté du monstre bovin commençât à forcer le passage dans sa bouche, Erina se contentant de futilement frapper sur le torse du bovidé.
Journalisée

Stephen Connor
Poupaw de son fichtonw
Administrateur
-
*****
Messages: 2751



Voir le profil
Fiche
Description
Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 

Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.

Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.

PS : Préfère les gros culs D:
« Répondre #6 le: Avril 09, 2016, 03:18:50 »

Le beau diable adorait fendre de la petite salope en deux, comme il le faisait actuellement avec Erina. Elles paniquaient toutes en sentant le mandrin inhumain les perforer, et s’évanouissaient parfois tandis qu’il les labourait avec violence. Il n’avait engrossé aucune des autres femmes de l’escouade, mais Helel réservait le sort de pondeuse à cette petite esclave là.

Et bien sûr, il serait à son honneur de lui offrir un premier rejeton. Voilà pourquoi il avait dégagé le minotaure, avant de s’emparer de cette chatte déjà douloureusement malmenée. Mais cette fois-ci, le sexe peina encore plus à rentrer, repoussant les limites de ce qui était physiquement possible. Erina était résistante, mais pas assez pour supporter la fureur du démon qui lui baisait jusqu’à l’utérus.

« Arrête de résister… Ne fais pas la timide ma belle, avec des hanches pareilles, tu étais faite pour porter des enfants. » Helel minaudait, la voix douce et le ton affectueux, caressant tendrement la croupe de sa pute, et y déposant de petites claques joueuses. Oh, il s’amusait. Mais la terreur, la douleur, et un plaisir plus que coupable assaillaient Erina, pendant ce temps.

Car oui, l’aphrodisiaque des monstres, montait dans l’air, et se répandait dans le corps de la jeune femme, par le foutre et pré-foutre qui l’emplissait petit à petit. Elle se faisait remplir comme un sac à sperme, et ce sans qu’on se soucie de lui faire mal. On s’assurait simplement de ne pas la tuer, désireux de voir si elle allait demander d’elle-même à ce qu’on l’achève.

« Tu vas me faire de beaux enfants bien robustes, avec un corps pareil. » Soupira le colosse en s’abattant de tout son long dans les entrailles moelleuses, faisant trembler Erina, la secouant à la moindre impulsion de son bassin musclé. Il la ravageait, alors que le minotaure entre ses lèvres passait à peu de choses de l’étouffer complètement, ne se retirant que pour profiter des serrements de gorge d’Erina, lorsqu’il lui laissait reprendre un peu d’air.

Helel et la créature joignirent leurs efforts pour maintenir l’agent, malgré la force qu’elle mettait à se débattre. Ils se partageaient la tâche, le beau diable attrapant les poignets de sa proie et les tirant bien en arrière pour que son sbire puisse lui baiser la gueule, tandis que le Minotaure donnait de puissants coups pour forcer Erina à s’empaler contre le membre qui menaçait de la remplir de crème brulante.

« Aaaah, ça vient ma salope, ça vient. »
Soupira le beau diable, qui donnait de puissants coups de bassins, contractant son aine musculeuse et se cambrant amplement pour aller au plus profond. N’importe quelle petite pute se serait inclinée devant ce spectacle, dans l’espoir de recevoir l’amour du beau diable. Mais ce dernier réservait le cadeau de sa queue à une petite chienne encore réticente. Pas grave, se disait-il, elle apprendrait bien assez tôt à ne vivre que par ce chibre. « Aaaah, fais-toi engrosser, sale pute ! »

Les magnifiques poussées du colosse le menèrent finalement à l’orgasme, et il se répandit en un flot de foutre brulant, noyant l’intimité de sa victime, dont il gifla le cul, quittant bien vite le confort de ses lèvres intimes. Il se rhabilla rapidement, et fit signe aux deux minotaures de la laver puis de la lui ramener dans ses quartiers, lorsqu’ils en auraient fini avec elle.

« Vous pouvez prendre son cul et sa bouche, le reste est à moi. » Helel quitta la pièce, laissant ses deux sbires immondes s’approcher d’Erina avec un air carnassier. « Ne la tuez pas. » Rappella-t-il avant de partir.
Journalisée

(´・ω・`)
Alsaka
Créature
-

Messages: 111

avatar

Le dragonne noire de la Luxure, soyez enivré


Voir le profil
Fiche
« Répondre #7 le: Avril 20, 2016, 05:39:31 »

La jeune femme ne pouvait plus se dégager de l'emprise de ses violeurs acharnée et inhumain, l'idée qu'elle se fasse engrosser par cette odieuse créature l'effrayait au plus haut point, porter les enfants de ces horreurs, mais elle ne pouvait rien y faire, prise enter les muscles et les bites brûlante qui lui déchiraient les parois vaginal. Son utérus était malmené, alors qu'elle n’avait quasiment plus de force pour se débattre, elle ne pouvait que subir les assaut de ses ravisseur qui se déchaînait sur son corps, sans copter que les effluves du seigneur démon commençaient à lui brouiller l'esprit.

étrangement, dans tout cette douleur, une pointe de plaisir commençait à naître, autrement dit, le début de la fin pour Erina. Alors que le minotaure lui faisait presque perdre conscience en lui inondant la bouche et la gorge de foutre chaud et épais, qu'elle ne pu qu'avaler avec dégoût, mais toute cette semence commençait à l'hypnotiser, de toute façon, sans qu'elle le sache encore, le maître démon venait de la féconder, son premier enfant étant un semi-démon au final, portant les gènes du grand seigneur.

Après quelques instant le démon la laissa à la merci de ses deux sbire encore sur-excité, mais Erina était déjà à moitié K.O, cependant elle pu se réveiller après quelques instant, affalé sur le sol, elle entendit les paroles du démon, ne la tuez pas, elle comprit qu'elle allait se faire encore longuement violer à répétition par ce genre d'horreur, mais étrangement, elle sentait une chaleur naître dans son poitrail, comme si cela, l'excitait très légèrement au plus profond d'elle, ce qu'elle ne pouvait pas encore accepter.

Après ces paroles, Erina sentit très vite les créature se jeter sur elle, ils n'allaient pas la tuer, mais elle allait prendre de terrible assaut sexuel sans vergogne et sans retenue, avec leur force ils allaient lui faire du mal et la briser jusqu'à qu'elle se mette à aimer à tel point qu'elle devienne une véritable salope nymphomane.
Journalisée

Stephen Connor
Poupaw de son fichtonw
Administrateur
-
*****
Messages: 2751



Voir le profil
Fiche
Description
Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 

Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.

Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.

PS : Préfère les gros culs D:
« Répondre #8 le: Avril 21, 2016, 01:45:40 »

Il était surprenant qu’Erina ne soit pas morte de tout ce qu’on lui avait réservé. Sans doute l’aphrodisiaque du démon et de ses hommes lui avait-il permis de résister à ce qui aurait achevé une salope de bas-étage. Ce qui était sûr, c’est qu’à défaut d’avoir le corps brisé, elle aurait l’esprit en miettes. Chose qui amusait grandement le colosse, qui avait lancé un dernier regard sur le spectacle, avant de s’en aller.

Les minotaures savaient qu’Helel n’était pas du genre patient, aussi devaient-ils vite en finir de leur côté, pour pouvoir escorter l’esclave jusqu’aux quartiers du Maître. Ruminant et soufflant fort du nez, les créatures se partageaient violemment leur proie, la traitant comme une meute de loups aurait traité un bout de viande. On la giflait pour qu’elle reprenne connaissance, avant de l’enfiler comme un gant, par le cul.

Une autre bestiole lui giflait les seins et suçait avidement ses mamelons, à la recherche de lait. Perforée par des sexes inhumains, la jolie militaire avait une bosse le long du ventre, mais restait étroite comme jamais, stimulée par les hormones qui lui faisaient perdre la raison. Des hormones qui lui faisaient voir ces créatures ignobles comme les plus beaux et doux amants qu’elle n’ait jamais connu.

Erina était bien en enfer, mais cet enfer était un véritable paradis. On se battait pour profiter de ses charmes, et la traitait autant comme une Déesse que comme un sextoy sans valeur. A force de la marteler, les deux amants bestiaux s’étaient vidés sur sa belle gueule et dans son cul, avant de la confier à plusieurs nymphettes qui avaient longuement nettoyé la salope, à coup de langues et de serviettes moelleuses.

Bien vite, on avait mené Erina dans les quartiers de son nouveau Maître, richement décorés à la façon d’une suite royale. Helel l’y attendait, assis sur un épais fauteuil. En voyant son jouet arriver, le colosse s’était empressé de sortir l’énorme queue qui tronait entre ses cuisses musculeuses, attendant que sa chienne vienne s’en occuper avec attention. Il se branlait lascivement, un sourire narquois aux lèvres.

« Elle t’a manqué, ma petite pute ? » Demanda le démon, qui savait à quel point le manque de son aphrodisiaque naturel avait tendance à rendre ses amantes complètement folles. « Allez, viens lui faire un petit baiser, pour fêter vos retrouvailles… » Soupira-t-il, alors que du pré-foutre coulait légèrement à la pointe impatiente, qui n’attendait qu’un écrin délicat où s’enfoncer avec violence.

Helel ne craignait même pas que la salope essaie de s’enfuir, car il savait que la dépendance devait commencer à s’installer chez elle. Sans compter le fait que ce manque était décuplé, maintenant qu’il l’avait engrossé comme la dernière des putes. Aussi se comportait-il comme un salopard, insultant Erina, la traitant de chienne et de salope sans valeur, sachant pertinemment que malgré ce que lui dicterait sa fierté, l’esclave serait obligée d’obéir.

« Tu n’y auras pas droit du tout, si tu ne viens pas me la lécher. Et en rampant comme une petite chienne, d’ailleurs. » Ajouta le démon en caressant un peu plus fort sa queue inhumainement grosse, et qui prenait de l’ampleur sous ses coups de poignet. « Dépêche-toi. »
Journalisée

(´・ω・`)

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox