banniere
 
  Nouvelles:
P'tit jeu pour fêter Halloween !
Venez jouer avec nous !!



Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Living in the garden of evil [Connor]  (Lu 2480 fois)
Solace Belletyn
Dieu
-

Messages: 355


Don't go screaming if I blow you with a bang. ♥


Voir le profil
Fiche
Description
Fille de Lyssa et Dionysos, déesse de son état, associée à la frénésie, la rage, la folie, l'alcool, les drogues. 

Solace et n'a pris connaissance de sa nature que bien plus tard, continuant à se considérer comme une humaine malgré son mode de vie (et un culte naissant autour de sa personne).
« le: Mars 29, 2016, 06:16:56 »

Le soleil matinal s'infiltra dans la petite pièce, illuminant peu à peu l'appartement. Blottie dans sa couette, Solace grogna avant de s'enfoncer un peu plus dans le nid douillet constitué de draps et de coussins dérobés dans un des placards de sa colocataire. Une belle journée pointait à l'horizon, mais il n'était en aucun cas question qu'elle se lève aux aurores. Une lueur dorée vint caresser le visage de l’ensommeillée, imprimant quelques ombres sur son nez et ses joues rosies. L'astre audacieux l'avait tiré de ses songes embrumés, de ce royaume dans lequel les souvenirs se confrontaient à l'imaginaire, aux envies et aux désirs cachés. Les dernières semaines avaient eut de quoi nourrir ses nuits.

Une pensée presque obsédante la tiraillait : la perspective de revoir celui qui hantait ses rêves. Ce n'était un désir brutal qui habitait ses entrailles, mais les caresses enfiévrées, ces preuves d'affections qu'ils avaient échangé et ce moment... ce moment où elle s'était dévouée à lui dans un élan de passion. Ce n'était pas uniquement les ébats enfiévrés, l'excitation de la proximité de leurs corps qui la faisait languir de sa présence. C'était un entremêlement abrupte. Son cœur tambourinait violemment dans sa poitrine alors que ses pensées se déchaînaient. Elle avait chérit le secret de son escapade. Aucun de ses amis, même Ciri - qui avait eut toutefois quelques informations - n'avaient conscience du changement qui s'opérait chez la jeune femme. Patiemment, elle avait attendue le retour du seul être qui semblait la comprendre désormais, qui lui avait permit de mûrir et d'ouvrir son esprit : Helel. Le démon préparait le Royaume qu'il lui avait promis, mais la réalité de la chose lui semblait encore bien étrangère. Elle aurait son propre Plan ? Son propre monde où elle pourrait user des êtres qui l'habiterait ? Son terrain de jeu en somme. Elle avait oublié cette promesse se concentrant sur ce qui avait le plus de consistance à ses yeux : pouvoir retourner en Enfer, et revenir à ses côtés. Solace soupira avant de se retourner vers la table de chevet. Un petit mot plié y reposait et avec une once d'espoir elle s'en saisit le déballant avec tant de rapidité qu'il manqua de lui échapper des mains.  

« Fière de toi » clamait le petit mot, agrémenté d'une pluie de cœurs. Il avait été griffonné sur un papier à lettres d'un rose écœurant. Elle scruta le papier, en quête d'un quelconque indice. Ce n'était pas une écriture familière et il était peu probable qu'une de ses connaissances terriennes n'aient écrit ce mot. Vu les décorations frivoles, il était aussi certain que ce n'était ni Helel ni un des habitants infernaux qui l'avait laissé ici. Elle le retourna et distingua un cercle tracé à la hâte... et c'était tout. Toujours plongé dans le mystère, Solace le reposa avant de bondir hors de son lit.

« Déesse » tonna une voix rauque. Solace sursauta, scrutant le moindre recoin de sa chambre pour en dénicher la source. Mais elle savait bien que ses efforts étaient vains. Son propriétaire n'était pas là, mais dans les tréfonds du monde qui l'avait accueilli des jours auparavant. Elle calma les battements de son cœur avant de répondre d'une voix claire et posée « Oui, je vous écoute.» Lucifer. Ce n'était pas rien qu'il s'adressait à elle, après tout dans la longue liste des invités qui avaient foulé la terre des Enfer elle ne faisait pas partie du menu fretin. On s'était vite rendu compte de sa valeur, Helel le premier, et de ce qu'elle pouvait apporter. De son côté, la jeune femme avait vite su ce qu'ils lui apporteraient. La déesse était restée qu'un temps infime, comparé aux séjours à venir, parmi les infernaux, et pourtant elle avait pu témoigner des effets que son nouvelle existence commençait à avoir. Lentement, Solace s'habilla. La journée pourrait être belle pour les foules qui bourdonnaient sous ses fenêtres mais pour elle. La monotonie qui s'était de nouveau installée depuis ces derniers jours la tuait à petit feu, la rendant grognonne et boudeuse. Mais soudain son salut arriva.

Elle se sentit aspiré par le sol. Son regard se posa une dernière fois sur les murs de sa chambre, puis sur la crevasse qui s'était formé et l'attirait désormais dans un autre plan. Elle quittait la terre... et se retrouva en Enfer. Ses pieds se posèrent sur un sol pavé de rouge et d'or. La pièce était vaste, splendide. On avait presque du mal à en percevoir le bout. Des portes s'alignaient le long des murs. D'un pas mal assuré, elle commença à les longer. Quelque chose lui intimait de continuer son chemin, jusqu'à son hôte. Soudain, il était devant elle. La confusion l'envahie avant de vite se dissiper. Un flot de pensées la submergea. Quel était le protocole ? S'écraser était ridicule, surtout pour une personne de son rang, elle doutait que Lucifer regarda avec respect ceux qui s'écrasait trop facilement devant eux.

Alors au lieu d'opter pour une courbette de courtisan, elle fit le salut de respect typique de la région là où sa protectrice l'avait trouvé errante autrefois. On posait la main sur le cœur, on fermait les yeux et tout en gardant le  dos droit on baissait légèrement la tête. Il s'agissait de se montrer vulnérable face à l'ennemi ou l'ami tout en montrer un côté humble, et conserver la dignité. La faiblesse était répudiée. Cela eut l'air de plaire à Lucifer - autant qu'il était possible de le dire - qui lui adressa un regard et un léger hochement de tête. Il n'y avait pas trente-six raisons pour laquelle le Roi l'avait fait venir...

L'oeuvre, la création de son Royaume, était donc terminée.
Journalisée

All I care about is sex and violence
A heavy bass line is my kind of silence
Everybody says that I gotta get a grip
But I let sanity give me the slip.
Stephen Connor
Poupaw de son fichtonw
Administrateur
-
*****
Messages: 2751



Voir le profil
Fiche
Description
Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 

Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.

Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.

PS : Préfère les gros culs D:
« Répondre #1 le: Mars 29, 2016, 07:55:43 »

Solace n'était pas la seule à avoir fait les frais de l'interminable attente. Plus encore que la première fois, le beau diable avait trouvé tous les plaisirs de la Terre et de l'Enfer, fades et inintéressants. Il ne s'était satisfait d'aucune succube, d'aucune humaine. Il lui fallait un fruit divin, pour étancher sa soif et combler sa faim.

Helel avait attendu, alors, attendu que Lucifer tienne sa promesse. Nul en Enfer ne savait comment le Diable opérait pour ce genre de création. C'était une magie qui lui était propre, et que chacun acceptait comme inexplicable. Aussi le beau diable dut-il prendre son mal en patience, ne pouvant aider son Maître, contraint d'attendre, simplement.

Quant au Malin, il avait fait son office, appliquant sa magie à la création d'un monde, qu'il avait fabriqué de toute pièce, à partir des pensées de Solace, qu'il avait put investiguer lors de leur rencontre. Sans prévenir son bras droit, le Déchu avait convié la jeune Déesse à le rejoindre, dans les sombres couloirs du Palais Infernal. Il l'avait cueillie au réveil, comme l'on cueille une jolie fleur à peine éclose.

"Il est bon de te voir."
Murmura l'ange déchu. Sa voix avait quelque chose d'inexplicable, comme un ton qui mélangeait à la perfection les sonorités rauques menaçantes à la douceur d'une voix capable de soulager tous les maux. Et lorsque Lucifer ouvrait la bouche, une brise fraiche traversait la pièce, en dépit des portes bien fermées, en dépit du temps maussade des Enfers. "Viens, viens avec moi. Car avant que je ne t'offre celui que ton coeur et ton corps désirent, il est important que tu visites les tréfonds de ta propre âme." Mystérieux, il ouvrit la porte à sa gauche.

...

L'ennui gagnait Helel. Sur la jetée, dans son propre plan, il attendait, observant l'horizon infini de bleu. Il rêvait à d'autres moments, plus poignants, plus excitants. Mais la réalité revenait vite, bien trop vite. Un cri, une voix nasillard et agaçante, appelait le Grand-Duc, coupant court à ses rêveries. Un petit gnome en costume moderne trois pièces s'approcha, courant aussi vite que le lui permettaient ses courtes jambes.

"Sieur Helel, Sieur Helel!" Appelait Mogul, l'infâme cornichon qui faisait office de scribe et majordome au colossal démon. "Sieur Helel!" Répéta la petite chose, s'essoufflant. "Dame Solace est arrivée! Lucifer vous convie dans son plan."

Helel ne pipa mot, se relevant simplement avec impatience. Il avait attendu ce moment, comme il en avait attendu tant d'autres. Certains avaient duré des siècles, mais aucun ne lui avait paru aussi long que celui-ci, et aucune nouvelle n'avait tant remué ses sens et appelé son intérêt. D'ordinaire, il se serait permis une réflexion, un trait d'esprit, mais pas cette fois. Impatient, il ordonna. "Eh bien qu'attends-tu!? Mène moi jusqu'à mon épouse, mène moi jusqu'à Lucifer."

Mogul sorti nerveusement une graine de sa poche, et la planta au sol, griffant la terre et la retournant de ses ongles crochus. Rapidement, il recula, laissant place à la germination, et à la floraison.  La graine devint un petit arbre, qui se tordit, se contorsionna et s'élargit, devenant une porte encore boisée, parsemée de bourgeons et de branches. Helel se saisit de la poignée rudimentaire et, poussant un soupir, pénétra de l'autre coté du portail.

"Bienvenue, Helel." Souffla la voix impérieuse et douce de Lucifer, accueillant le Grand-Duc d'un humble hochement de la tête. "Solace, Helel, profitez bien de ces lieux. J'en ai taillé chaque pierre avec la plus grande précaution, et le plus grand soin." Avant même que quiconque ne puisse parler, une lumière éblouit l'audience, engloutissant le Diable et ne laissant rien qu'un vide, rien qu'une brise fraiche.

Helel observa longuement Solace, il était juste à coté d'elle, et sentait le dos de leurs mains, qui se touchaient légèrement. Le beau diable était apparu juste à coté de son amante, et avait eu un court instant pour l'admirer, avant que Lucifer ne les laisse seuls, ensemble. Doucement, le colosse ramène Solace à lui, gardant le silence, peinant à ne pas sourire. Il enserra la frêle jeune femme de ses lourds bras, et déposa un baiser affectueux sur son front.

"Me ferais-tu visiter?" Demanda le mâle, un sourire aux coins des lèvres. "Ma douce."

L'endroit actuel était un ancien temple Grec, près de la mer. Mais Helel devinait le plan bien plus vaste, et le voyait plus rempli que n'importe quel autre. Entre les conviés de la soirée, les démons de la luxure, et les âmes errantes à qui Lucifer avait offert repos en ce monde nouveau, il y avait une populace déjà conséquente, et le beau diable devinait que le monde qui les abritait n'était pas en reste. Mais cela, seule Solace pouvait l'expliquer au beau diable, car Lucifer lui avait lui-même fait la visite, quelques instants auparavant.
Journalisée

(´・ω・`)
Solace Belletyn
Dieu
-

Messages: 355


Don't go screaming if I blow you with a bang. ♥


Voir le profil
Fiche
Description
Fille de Lyssa et Dionysos, déesse de son état, associée à la frénésie, la rage, la folie, l'alcool, les drogues. 

Solace et n'a pris connaissance de sa nature que bien plus tard, continuant à se considérer comme une humaine malgré son mode de vie (et un culte naissant autour de sa personne).
« Répondre #2 le: Mars 29, 2016, 10:38:35 »

Lucifer n'eut qu'a désigner un espace vide à quelques pas de lui, et un portail s'ouvrit. Elle eut un léger mouvement de recul, surprise par la soudaine apparition. Il n'avait pas besoin de repréciser ce qui se trouvait de l'autre côté de cette porte... son Royaume. Solace prit une longue inspiration avant de la franchir, fermant les yeux avant de les ouvrir pour se retrouver...

Ailleurs.

Leur point d'arrivée était un temple de pierre blanche. Circulaire, il était composé de colonnes qui laissaient voir la mer qui s'étendaient plus bas. Il était placé en hauteur, au sommet d'une petite falaise, mais deux longs escaliers permettraient d'accéder aux rochers en contrebas, et à la terre un peu plus loin. Au centre de cette bâtisse était planté une stature de marbre blanc, partiellement dorée à l'or. Elle représentait une jeune femme, drapée dans un tissu léger qui laissait entrevoir des formes délicates. Son visage était paré d'un superbe masque et ses cheveux cascadaient sur ses épaules, le long de son dos. Sur le socle avait été gravé avec soin : Maena. Elle resta quelques instants à fixer la statue avant de se retourner confuse vers Lucifer. Il avait laisser un peu de temps à la déesse pour s'imprimer du temple, l'accueil de son monde, avant de se mettre en route.

***

La visite ne lui avait aucunement parue courte. Les richesses dont regorgeaient son monde avaient accaparées son attention à plusieurs reprises, et elle s'arrêtait devant un de ses sujets, devant un bâtiment ou quelqu'autre merveille pour l'admirer. Elle avait vite pris fin et Lucifer était revenu à leur point de départ. Alors qu'ils venaient à peine de revenir dans le sanctuaire, Helel arriva. Une chaleur dévorante l'investie alors qu'elle observait dans le silence le Roi des Enfers venir parler à son Fils. Elle fit pourtant preuve de patience, se tenant à l'écart des deux démons, observant attentivement l'échange sans oser esquisser un seul geste. Puis, Lucifer partit les laissant seul.

Solace laissa s'écouler quelques instants, l'observant à son tour, appréciant le contact léger, presque imperceptible. Puis, Eelle le laissa l'approcher d'elle, appréciant le contact qui faisait palpiter avec vigueur son cœur de femme éprise. Sans attendre, Solace se blottit contre lui, goûtant à la sécurité et le réconfort de ses bras. «  Tu m'as tant manquée, Helel. » murmura la déesse en frissonnant. Elle ferma les yeux lorsqu'il déposa un baiser aimant sur son front, inscrivant dans sa mémoire cet instant de retrouvailles inespérées. La jeune femme avait l'impression d'être de nouveau complète, à retrouver quelque chose qu'elle avait égaré. Un léger soupir passa ses lèvres alors qu'elle passait ses bras minces autour du cou de son colosse. Elle était apaisée, sure et certaine de ses choix et de ses désirs en sa présence.

«  Bien sur, mon bel époux. » murmura-t-elle avant de s'enfoncer un peu plus dans les bras du démon. Mon époux. Elle tremblait de joie à cette pensée, scellant à haute voix le lien qu'ils avaient tissés entre eux. Ils s'étaient unis avec fougue et promesses, à travers une cérémonie dont ils avaient eut même décidés les termes. Elle s'était donnée à lui dans le Palais de Lilith, pas par l'orgie, mais avant celle-ci en se dévouant par paroles, en liant son existence à la sienne «  C'est ta demeure ici aussi après tout. » continua-t-elle quittant avec regret son étreinte. Tout ce qui était à elle lui appartenait et cela était aussi vrai pour ce Royaume. Ces fidèles l'honoreraient autant qu'ils honoreraient leur déesse. 

«  Suis-moi ! » lui cria la déesse avant de descendre l'escalier de pierre poli qui les menaient sur une étendue pierreuse, rapidement dévorée par une herbe douce au toucher. L'air marin caressait son visage, et faisait virevolté sa chevelure bleutée. Elle lui adressa un léger geste de la main l'intimant à la suivre. Elle se sentait de nouveau comme une enfant, à vouloir courir à travers ce monde qui n'avait existé jusque là que dans l'imagination fertile de cette petite déesse extravagante. Solace posa, consciente d'avoir été soudainement prise par son enthousiasme grandissant. La visite avec Lucifer l'avait sonné, les détails de ce monde, son contenu avaient été de nouvelles informations à assimiler. Mais maintenant elle était libre de visiter ce splendide Royaume, Son Royaume, avec Helel. Rien ne lui tenait plus à cœur que cela. 

«  Ce monde est... est si vaste, si... superbe. » s'exclama-t-elle avec joie. «  Par là bas, il y a une petite ville qui s'étend de la base de la côte jusqu'à s'enfoncer dans la forêt. Celle-ci est gorgée de plantes, de fruits que je n'ai jamais vu ailleurs ! » Elle l’entraîna vers une pente qui descendait vers le village en question. On pouvait entendre quelques battements, une musique ténue depuis le haut de la colline. Solace l'avait traversé lors de sa visite avec Lucifer, quoiqu'assez rapidement. Les quelques uns de ses fidèles qui avaient investis son royaume lui avait adressé quelques regards émerveillés, curieux, et dévoués. Ils vivaient simplement, rien à voir du luxe de la ville la plus importante de ce plan. Et c'était cela qu'elle avait apprécié : rencontrer divers groupes qui avaient chacun leur propre vision du plaisir et de la vie. Du luxe le plus obscène à la simplicité de la nature.

La cité forestière était une ode à la nature, et à ce qui se rapprochait des rites orgiaques célébrés pour son père dans l'ancien temps. Quelques succubes, qui tenaient des ménades, erraient en riant dans ces bois, sautant sur tout égaré. Dans le village, les bâtisses de bois simples étaient joliment décorées avec des guirlandes de fleur et des gravures décrivant des scènes d'ébats, de fêtes et de cérémonies. Solace était impatiente de s'y rendre. Plus encore, la déesse était impatiente de s'y rendre avec son époux qu'elle pourrait présenter au peuple de son Royaume.
Journalisée

All I care about is sex and violence
A heavy bass line is my kind of silence
Everybody says that I gotta get a grip
But I let sanity give me the slip.
Stephen Connor
Poupaw de son fichtonw
Administrateur
-
*****
Messages: 2751



Voir le profil
Fiche
Description
Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 

Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.

Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.

PS : Préfère les gros culs D:
« Répondre #3 le: Mars 30, 2016, 12:47:51 »

On sentait aisément que ce monde avait été forgé pour une Déesse. Tout dégageait un luxe Olympien, une sérénité apaisante. Helel s'y sentait à l'aise, mais sans doute moins en raison de l'atmosphère que pour la jeune femme à son bras. Tendrement, il lui caressa la chevelure, le dos. Leurs corps étaient séparés uniquement par de minces barrières de tissu.

Il aurait été étrange pour un démon d'avouer à n'importe quelle femme qu'elle aurait pu lui manquer. Aussi répondit-il à la déclaration de Solace, d'un simple sourire, et d'une tendre caresse le long de son dos. Le couple resta ainsi un instant, se baignant dans la chaleur l'un de l'autre, y trouvant un réconfort que rien d'autre n'aurait pu leur offrir.

"Il faudra donc que je te fasse visiter ta seconde demeure." S'amusa le beau diable en déposant un baiser humide sur les lèvres de Solace. Car après tout, si le Grand-Duc était chez lui en ces lieux, il serait normal que son épouse soit accueillie dans son plan comme si l'endroit lui appartenait tout autant. Pour l'heure, cependant, Helel s'impatientait de voir l'œuvre que son Père avait forgé.

Modérant l'enthousiasme de son épouse, d'un flegme habituel, le beau diable se mit en route derrière Solace, admirant chaque pierre, chaque bloc de calcaire et de marbre. Son regard bloqua longtemps sur une statue, dédiée à la Déesse. L'endroit était d'une beauté à couper le souffle, et semblait s'étendre sur des lieues à la ronde, grand comme un véritable pays.

Helel sentait les effluves de la marée, l'air salé et revigorant de la mer, dont l'on entendait le tumulte couplé à l'appel des mouettes. Mais, contrairement à la petite jetée où il s'asseyait souvent, on entendait également la clameur du peuple. Des Enfers, des condamnés pour les crimes de gourmandise, luxure et paresse, Lucifer avait donné une seconde chance, extirpant milliers par milliers d'hommes et femmes, leur donnant une nouvelle chance.

Cela n'avait rien d'un accès de générosité de la part du Père. Simplement une offrande à Solace, qui pouvait après tout décider de se montrer plus cruelle encore que les geôliers de l'Enfer, avec son peuple. Helel ne pouvait s'empêcher de penser à ce que deviendrait ce Royaume, alors qu'il suivait et observait Solace, ainsi que le fruit de son imagination, de ce qu'elle était.

"Je me serais attendu à plus de fantaisie et de folie, venant de toi." Lança le colosse d'un ton taquin, observant la magnifique grandeur des bâtisses et du paysage. Le tout était d'une grande beauté, mais manquait des couleurs vives et des formes irréelles qu'Helel aurait associé à son amante. La mention d'une forêt gorgée de plantes et fruits inconnus semblait bien plus convenir à Solace. "Ah, voilà qui me rassure." S'amusa le beau diable en pressant le pas, prenant même un peu de distance sur les petites jambes de son épouse. "Fais-moi voir ça."

Il y avait une ville dans ces bois merveilleux, le long de cette côte azurée. Une ville qui se composait d'autant d'humains que de démons et diablesses, un lieu dont la diversité étonnait même l'oeil aguerri d'Helel. La décoration n'avait rien à envier aux fantaisies d'une Déesse comme Lilith, et la beauté du paysage était bien plus plaisante que la monotonie d'un désert coincé dans une nuit noire et éternelle.

Alors qu'ils arrivaient au cœur du village, Helel se demandait combien de villes et villages Lucifer avait pensés et remplis en hommage à la jeune Déesse. Il lui tardait de tout voir, de tout explorer, presque autant qu'à son épouse elle-même. Mais il se devait de la recadrer. Elle était devenue une véritable Déesse, et Helel se devait de lui en exposer toutes les obligations, tous les bénéfices, et tous les dangers. Stoppant leur marche, le beau diable prit la parole.

"Il est extrêmement probable que d'autres Divinités s'intéressent à toi, maintenant." Helel aimait voir la joie sur le visage de Solace, mais il se devait de jouer son rôle de mentor, autant que celui d'époux, autant que celui d'amant bestial et sauvage. "Comme le Palais de Lilith, ce Royaume sera protégé par ta magie et celle de celui qui a forgé la terre. Mais tu dois me promettre d'être prudente. J'ai déjà entendu les rumeurs de l'Olympe, dont les habitants s'intéressent à toi."

Helel se tut alors. Il était vital que la jeune femme le tienne au courant de la moindre chose inhabituelle, de tout ce qui pourrait paraître étrange ou suspect.
Journalisée

(´・ω・`)
Solace Belletyn
Dieu
-

Messages: 355


Don't go screaming if I blow you with a bang. ♥


Voir le profil
Fiche
Description
Fille de Lyssa et Dionysos, déesse de son état, associée à la frénésie, la rage, la folie, l'alcool, les drogues. 

Solace et n'a pris connaissance de sa nature que bien plus tard, continuant à se considérer comme une humaine malgré son mode de vie (et un culte naissant autour de sa personne).
« Répondre #4 le: Mars 30, 2016, 10:41:36 »

Son Royaume. Son propre univers. Il lui aurait fallu cette seconde visite, qu'elle menait cette fois, pour se rendre réellement compte de cette évidence. Chaque brin d'herbe, chaque pierre, chaque âme lui appartenait. Ce monde était sien, et criait vers elle, passerait chaque seconde de son temps à la vénéré que cela soit par les cérémonies et les rituels ou par l'existence qu'il calquerait sur le mode de vie qui inspirait la déesse : plaisir, passion pour la frénésie et la rage.

«  J'ai hâte de voir ton Royaume. » répondit-t-elle en rendant son baiser à son beau fauve. Son imagination travaillait, cherchait à savoir à quoi ressemblait son plan... elle le saurait bien assez tôt. Leur balade continua alors qu'émerveillée elle s'extasiait sur chaque parcelle de son nouveau monde. Mais son esprit était occupé par d'autres sentiments. Voir Helel, le sentir à ses côtés, puis serré contre elle, lui fit se rendre compte à quel point il lui avait manqué, à quel point son absence s'était fait ressentir avec force dans ses entrailles. La douceur de leur étreinte résonnait, la frappant avec autant de vigueur que si il avait s'agit de la même violence qui avait rythmé leurs ébats lors de l'orgie. Elle galopait presque, avant de s'arrêter pour venir se glisser contre Helel.

«  La folie prend bien des visages tu verras. » répondit-t-elle, taquine. Ce monde l'avait elle même surprise, mais la présentation de Lucifer lui avait vite fait comprendre ce qui en relevait. Solace était complexe : colorée et vive à l'extérieur, mais mélange d'ombre et de lumière à l'intérieur. Son Royaume était un patchwork d'une multiplicité de lieux, sobres et champêtres pour certains, obscurs et violents, colorées et pétillants pour d'autres. A l'extrémité de la forêt se trouvait la splendeur de la plus grande ville de son Royaume qui exhibait des formes dures, plus promptes à la rage, amener à se déformer, à être détruites pour les reconstruire par la suite. Puis, il y avait les plaines où les lois de physique classiques n'avaient plus cours. On retrouvait d'autres de ces étranges plantes, ainsi que des objets éparpillés un peu partout. Ils étaient comestibles et ce qui paraissaient mangeables ne l'était pas. Les couleurs changeaient, et semblaient dégouliner des êtres et des animaux. C'était un spectacle absurde et divin. 

Ses méninges travaillaient furieusement quand à l'avenir de son monde. Elle n'avait aucun souhait de le mettre à feu et à sang bien entendu, n'éprouvant pas de sentiment d'autodestruction. Solace voulait perdre un peu plus les âmes qui lui avaient été alloués, leur offrir un aperçu de cet extrêmement de violence et d'amour qu'elle vivait avec lui. Ce serait bien sur, pour ces êtres, qu'un simple ersatz de la véritable chose, de ce qu'elle vivait avec son époux, de ce lien qui s'était forgé entre eux dans les cris, la souffrance et le plaisir. Voici comment Solace voulait vivre. Voici comment la déesse des plaisirs violents voulait faire exister son monde.

Il s'arrêta, et elle fit de même. Avec attention, Solace écouta ce qu'il avait à dire.  Ses mains vint presser celles d'Helel alors qu'elle vint poser sa tête contre son torse, cherchant la sécurité de sa présence. «  Je serais prudente. » murmura-t-elle. D'autres divinités. Elle ressentait une légère amertume à cette pensée. Les Olympiens l'avaient négligé, manquant même de lui révéler sa nature lorsqu'elle ressentit ses premiers appels. Ses parents avaient manqué à l'appel et au fond la jeune femme ne ressentait aucune envie de les voir, bien que piquée par la curiosité. L'Olympe ne serait pas sa demeure, la déesse avait trouvé le foyer et la place auxquels elle aspirait depuis sa plus tendre enfance.

Elle ne comptait aucune les laisser filer sous quelque prétexte familiaux, de par de vagues liens de sang qui les liaient à ses géniteurs. Oui. Il lui avait donner la vie, mais ne lui avait offert une existence conforme à un être de son rang. Hésitante, ne sachant comment aborder ses doutes, Solace ne tarda pas à se livrer. Son amant serait le réceptacle de ses secrets et de ses pensées, elle ne comptait pas faillir à sa promesse maintenant. Serrant ses mains, tortillant ses doigts mal à l'aise, elle finit par se jeter à l'eau. «  J'ai trouvé... un mot étrange chez moi. » Elle se balançait légèrement sur place. «  Je crois que celui... celle qui me l'a envoyé est d'origine divine. »

Solace avait senti l'énergie qui imbibait le panier. Et puis cette étrange marque, ce cercle à son verso... Cela laissait peu d’ambiguïté. Fière de toi. Le message d'une mère à sa fille ? Très probablement.  «  Je crois que c'est ma... qu'il s'agit de Lyssa. » trancha-t-elle. «  Mais je ne sais pas ce qu'elle veut de moi. » L'amertume s'infiltrait insidieusement, de par ces pensées qui venait teinter son bonheur parfait, sa vie idéale. Solace calma avec difficulté les battements de son cœur, faisant la moue alors qu'elle tentait en vain de se raisonner. Elle se sentait si petite, si fragile. Il lui semblait de reprojeter dans le désert pierreux dans lequel elle avait erré, gamine hébétée, perdue, sans aucun souvenir de sa vie passée.
Journalisée

All I care about is sex and violence
A heavy bass line is my kind of silence
Everybody says that I gotta get a grip
But I let sanity give me the slip.
Stephen Connor
Poupaw de son fichtonw
Administrateur
-
*****
Messages: 2751



Voir le profil
Fiche
Description
Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 

Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.

Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.

PS : Préfère les gros culs D:
« Répondre #5 le: Mars 31, 2016, 02:44:16 »

"Tu pourras y venir bien assez tôt. J'espère que tu n'as pas le mal de mer." S'amusa le colosse. Son domaine regorgeait lui aussi d'étrangetés qui fascinaient les plus curieux, mais il doutait de pouvoir rivaliser avec la jeune femme. Elle avait un véritable Royaume à ses ordres, alors que son époux régissait un monde qui tenait plus du petit archipel que de la simple taille d'un pays. "Solace..." Soupira-t-il en attrapant ses mains dans les siennes, essayant de la calmer en se montrant lui-même patient.

Doucement, Helel referma ses bras sur le dos frêle et délicat de son épouse. Il la serra un instant contre lui, caressant sa chevelure bleutée, lui offrant un court instant de réconfort contre son torse chaud. Même après que la jeune femme lui ait fait la promesse de rester prudente, il la garda contre lui, assez longtemps pour inspirer son parfum et s'imprégner de sa sensation fraiche.

Il ne la laissa filer d'ailleurs que lorsque vint la mention d'un mot, d'origine divine. Helel haussa un sourcil interrogateur, certes curieux de savoir ce que pouvait bien signifier un tel message, mais pas franchement très étonné. Il n'était pas rare que des Dieux cherchent à rallier d'autres divinités émergentes, dans ce qui était très simplement un autre jeu de pouvoir.

Lyssa. Voilà un des noms Olympiens qui ressortait le plus souvent, lors des discussions en Enfer. Après tout, les traits que régissait la Déesse avaient tout à fait leur place à la cour de Lucifer. Peut-être la véritable Mère de la jeune Solace tentait-elle de renouer les liens avec sa fille. Helel ne pouvait en être certain, bien qu'il doutait de quelconques intentions malhonnêtes chez Lyssa.

"Libre à toi de garder secret ce que disait ce mot." Il marqua une pause. "Sinon, nous aurons tout le loisir d'en parler lorsque nous serons plus au calme."

Car leur conversation était encore marquée par le torrent de la marée contre les cotes escarpées, par le bruit des feuillages balayés dans la violence de l'air marin. Et il y avait la mince clameur d'une petite foule, sans doute peu comparable au brouhaha qui attendrait le couple, dans la Capitale même. Aussi la lourdeur d'une conversation sur les origines de Solace, pourrait-elle attendre la fin de cette plaisante visite.

Helel fit tourner la jeune femme sur elle-même, la replaçant face à la route, puis passa son lourd bras droit le long de ses épaules, contre sa nuque pour venir lui serrer le bras. Il reprit la route avec elle, l'entraînant doucement dans sa propre exploration des lieux. Le beau diable la laissait parler cependant, lui expliquer tout et tout sur chaque chose qui attirait son regard.

Et bien que dans le fond Helel n'avait d'yeux que pour le regard émerveillé de son amante, il se plaisait à l'écouter lui raconter, lui décrire ce plan qui regorgeait des choses incroyables auxquelles s'était attendu le beau diable. Et il marchait, approchant de la Capitale, imposant toujours la lourdeur et la chaleur réconfortante de son bras, contre le dos et parfois la taille de Solace.

"Ces choses sont peut-être nouvelles pour toi, mais vivre avec des responsabilités est toujours un aussi grand plaisir qu'une source d'ennui." C'était une vérité qui s'appliquait à tous. Rois, Démons, Dieux, le pouvoir venait avec son lot de problèmes, mais si chacun cherchait à garder une ferme emprise sur cette sensation de contrôle, alors c'était bien que le jeu en valait la chandelle. Ici, cependant, Solace ne serait pas en danger. "Je t'apprendrai ce que je peux. Je ne suis moi-même pas un exemple de responsabilités." Il n'était pas si différent de son épouse que cela, impulsif et violent.

Alors qu'ils arrivaient au niveau de la Capitale, Helel pouvait entrevoir la vision qui prédominait dans l'esprit de son épouse. Elle était bel et bien la fille de Lyssa, et cela se ressentait dans l'agressivité des architectures, dans la palette de couleurs et à l'édifice colossal qui surplombait toute la ville. Cette ville plaisait bien au beau diable, qui appréciait l'architecture destructrice, une facette de Solace que le beau diable n'avait pas encore eu le privilège d'admirer dans toute sa splendeur.

"Et maintenant?" Demanda le beau diable, délaissant enfin le corps délicat de son amante, pour qu'elle puisse le guider où elle le souhaitait.
Journalisée

(´・ω・`)
Solace Belletyn
Dieu
-

Messages: 355


Don't go screaming if I blow you with a bang. ♥


Voir le profil
Fiche
Description
Fille de Lyssa et Dionysos, déesse de son état, associée à la frénésie, la rage, la folie, l'alcool, les drogues. 

Solace et n'a pris connaissance de sa nature que bien plus tard, continuant à se considérer comme une humaine malgré son mode de vie (et un culte naissant autour de sa personne).
« Répondre #6 le: Mars 31, 2016, 11:51:27 »

Solace entoura le bras d'Helel avec ses mains, se pressant contre lui. La mer. La jeune femme aimait la mer. Peut-être à cause des étendues désertiques qui avaient été son quotidien pendant plusieurs années, elle avait aspiré à l'air du large et à la liberté que représentait ces vastes étendues aqueuses. Plus tard, lorsqu'elle avait appris son ascendance, elle s'était dit que peut-être cela avait à voir avec le goût de son père pour les mers... En tout cas, elle appréciait le calme, la brise de la côte, et l'eau salée sur sa peau. La déesse avait hâte de pouvoir profiter du Royaume de son époux, mais en attendant rien ne lui importait plus que la présence de celui-ci.

Elle n'était pas prête de le lâcher, profitant de sa quiétude, de la chaleur qui se dégageait de lui, et de cette présence tantôt apaisant son caractère survoltée, tant attisant l'énergie qui courait dans ses veines. La jeune femme soupirait sous les caresses,le contact chaleureux, et les gestes doux à son égard.

«  Non, non, je veut t'en parler... le mot disait tout simplement : "Fière de toi". C'est tout, excepté un cercle au dos du message. » continua la déesse, songeuse. Aucun sentiment de reconnaissance ne vint réchauffer son cœur. Même si c'était bien sa mère qui lui avait fait parvenir... elle était plus confuse qu'autre chose. «  Si c'est bien Lyssa... je suis certaine qu'elle viendra un jour ou l'autre. » acheva-t-elle, la voix tremblante d'appréhension. Serait-t-elle prête à ce moment là ? De tout cœur, la jeune femme l'espérait mais rien n'était moins sur. De jour en jour, elle se sentait grandir en puissance, et tout lui indiquait que la rencontre avec ses parents divins tiendraient de l'affrontement d'une manière ou d'une autre. «  Nous en discuterons un peu plus lorsque nous serons arrivés au palais... Il ne me tarde de te le montrer. » reprit Solace en souriant.

Malgré l'appréhension ressentit vis à vis de ses responsabilités, un sentiment rassurant envahit son ventre lorsqu'il lui assura son aide à chaque instant de sa nouvelle vie de déesse. «  Mais tu as l'expérience. » ajouta-t-elle amusée. Tout autre personne qu'Helel aurait eut quelques difficultés à se faire entendre de la jeune femme. C'était comme ça avec Solace. Elle n'avait eut que peu de modèle, de guides ou de mentors dans son existence. A vrai dire, excepté le démon, seule une autre personne pouvait revendiquer ce statut : Svafa. Cette femme qui avait fait office de gardien, de mère presque, avait depuis longtemps quitter le côté de Solace, et depuis ce moment elle marchait seule, errant parmi les mortels et les créatures.

Helel, lors de leur rencontre, lui avait promis sa guidance, et parmi les promesses du démon, aux côtés des plaisirs, des adeptes et de son propre monde, elle avait résonné plus fortement. «  Tu m'as déjà tant appris, tant donné... » lui glissa-t-elle avec affection. Plus qu'un modèle, plus qu'une présence familière, plus qu'un amant, plus qu'un époux... il était tout cela à la fois. Jamais personne ne lui ferait courber l'échine, mais pour lui Solace remettrait sa volonté, se soumettrait à son désir.

«  Il nous reste le palais à visiter. » répondit-t-elle avec un superbe sourire, l'attrapant pas le poignet pour qu'il la suive. La capitaine de ce Royaume au sein de laquelle ils s'engouffraient était la plus grande merveille de ce monde. Même si chaque parcelle de son plan avait son charme de par sa diversité, le centre représentait le cœur même de la déesse.  Solace traversa une vaste place qui étaient encerclés par de nombreuses bâtisses, résidences des individus se sentant les plus proches de son tout nouveau culte. En face s'élevait le palais, immense, à la fois sobre et somptueux. Autour d'eux bourdonnait les conversations de ces sujets, qui lui adressaient d'austères signes de tête ou d'affectueux signes de la main. L'endroit était vivant, et la légèreté de cette vie contrastait avec la rudesse de l'architecture.

Ses pas résonnèrent sur le sol pavé alors qu'elle remontait en direction du château. Les portes s'ouvrirent, tirées par des gardes qui restèrent silencieux à son passage. Bientôt, l'intérieur s’offrit à leurs regards. Le hall d'entrée était splendide. La particularité de ces lieux étaient qu'ils changeaient. On croisait quelques âmes égarés, qui observaient avec stupeur les murs modelés par l'énergie qui cavalaient chez ses habitants. Une silhouette s'empressa de venir à leur rencontrer, courbant l'échine avant de poser un regard malicieux sur le petit couple. « Seigneur Helel, je présume ? » demanda-t-elle avec joie. « Bien sur... bien sur... » ajouta la femme en secouant la tête.

« Je me présente... Kayla, ancienne prêtresse de Dionysos servant désormais Maena. » ajouta-t-elle avec un sourire. Solace, silencieusement, acquiesça. Lucifer avait tenu à présenter en personne cette femme et la déesse avait tout de suite été intrigué. Cela faisait des siècles qui son chemin s'était séparé de Dionysos, et, apparemment, la nouvelle de l'existence d'une héritière l'avait tout de suite conquise. Son apparence était fort curieuse. Ses cheveux bruns aux reflets rouges cascadaient dans son dos et ses yeux étaient d'un vert perçant. Kayla était l'une des seules ménades qui résidaient dans la ville.

En ces lieux, Solace avait vite compris qu'elle faisait office de gouvernante, gérait le petit château. Elle avait la sagesse d'une ancienne, qui s'écartait généralement de la foule, presque une religieuse face à l'effervescence des autres fidèles. Ce qui était peu commun pour une ménade. Mais au creux de ses yeux vibraient les échos de la folie qui caractérisaient ces femmes. «  Suivez-moi... » dit-elle en se dirigeant vers une vaste pièce, inoccupé. De larges fenêtres donnaient sur un cascade qui sillonnait entre des pierres noires, presque volcaniques. La salle était imposante. Kayla revint rapidement, déposa un plateau avec une bouteille de vin puis se retira. «  Faisons une pause. Je pourrais t'expliquer tout les secrets que renferment ce château... presque autant que le reste de mon Royaume » s'exclama-t-elle en remplissant deux verts de liquide carmin.
Journalisée

All I care about is sex and violence
A heavy bass line is my kind of silence
Everybody says that I gotta get a grip
But I let sanity give me the slip.
Stephen Connor
Poupaw de son fichtonw
Administrateur
-
*****
Messages: 2751



Voir le profil
Fiche
Description
Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 

Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.

Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.

PS : Préfère les gros culs D:
« Répondre #7 le: Avril 04, 2016, 04:59:03 »

La marche mena finalement le couple jusqu’au Palais, qui surplombait toute la cité de sa hauteur. Rien à voir avec les salles du Shangri-La, où s’était installée la jeune Déesse. Non, cette peinture là était bien plus onirique, plus colorée et remplie de personnages bien plus variés. Aussi Helel se plaisait-il à observer la foule, minuscule depuis les hauteurs du Palais.

Une jeune femme vint à la rencontre du couple, alors qu’ils pénétraient dans les étages de la bâtisse. Ce devait-être une majordome, à en juger par sa connaissance méticuleuse de lieux qui n’existaient pourtant que depuis très peu de temps. Helel sentait que cette créature n’était pas une humaine. Il reconnaissait à son allure et son odeur, une des fidèles de Dionysos, une ménade.

Tous ici semblaient appeler et désigner Solace par un nom à la consonance évidente : Maena. Le beau diable savait que c’était le nom qu’avaient choisi ses véritables parents, pour la jeune Déesse. Et cette dernière semblait finalement revendiquer cette identité, en accepter le lourd poids, chargé de responsabilités qui n’avaient besoin d’être énoncées, pour être comprises.

Kayla confirma les suspicions du colosse, en déclinant son identité. Il n’était pas enchanté à l’idée qu’une ménade supervise le Palais de Solace, mais il avait une entière confiance en son Père, qui avait lui-même choisi les membres et habitants de ce Royaume. Aussi ne répondit-il à la jeune brunette que d’un hochement de tête affirmatif, suivant ensuite la voie qu’elle ouvrait.

Les dédales menèrent jusqu’à une grande salle à l’immense baie vitrée, qui n’était pas sans rappeler le studio de la Déesse. Helel observa la cascade en contenant son admiration pour la beauté du paysage. Fort heureusement, on le tira de sa rêverie en apportant un plateau, sur lequel reposait une bouteille de vin et deux verres.

Une pause était, en effet, une option bienvenue. Non pas que la marche soit un souci pour le beau diable, mais plutôt qu’il comptait profiter de cet instant de calme, persuadé qu’il ne durerait pas vraiment. Prenant place sur un confortable canapé, disposé face à la baie vitrée. Le vin semblait être le même que celui dont s’était rassasié le couple lors de leur première virée à deux en Enfer, ou tout du moins une variante.

« Ce ne sera pas de refus. » Murmura Helel en attrapant délicatement un verre entre les jolis doigts de son épouse, lui caressant les phalanges au passage.  « Dis-moi, Solace, toi qui a déjà eu le temps de visiter le Palais, qu’y a-t-il à faire pour se distraire ? »

Difficile d’imaginer que Solace ne dispose pas d’un grand jardin, ou d’une salle qui entreposerait toutes les drogues récréatives dont la Déesse pourrait vouloir se servir. Aussi, Helel était persuadé que Lucifer, dans ses habitudes, avait dû fournir un harem conséquent à la jeune femme. D’incubes, succubes et autres joyeusetés du genre. Voilà longtemps que le beau diable n’avait pas ressenti la moiteur de Solace…

Voilà beaucoup trop longtemps qu’il ne s’était pas enfoui entre ses cuisses, entre ses lèvres purpurines. Cela lui manquait, cela torturait son corps et hantait ses souvenirs, depuis cette journée de débauche. Il rêvait de voir son amante étreinte entre les corps d’autres femmes, humiliée par ses subordonnés alors qu’il mènerait la lourde charge sur ce qu’il lui restait de fierté. Une nouvelle fois, il voulait simplement la détruire.

« Que pourrions-nous faire, pour nous distraire ? » Demanda la voix suave et rauque du félin, qui se colla un peu plus au corps délicat de son amante. « Mhhh ? » Ses lèvres, sucrées par le vin rouge, s’apposèrent contre celles de Solace, et il l’embrassa, passant alors sa lourde main dans ses beaux cheveux. Il s’y agrippa fermement, s’offrant enfin le cou de la Déesse. « Que dirais-tu de divertir ton invité, ma belle ? » Ce n’était pas une suggestion, pour quiconque connaissait le mâle. C’était un ordre.
Journalisée

(´・ω・`)
Solace Belletyn
Dieu
-

Messages: 355


Don't go screaming if I blow you with a bang. ♥


Voir le profil
Fiche
Description
Fille de Lyssa et Dionysos, déesse de son état, associée à la frénésie, la rage, la folie, l'alcool, les drogues. 

Solace et n'a pris connaissance de sa nature que bien plus tard, continuant à se considérer comme une humaine malgré son mode de vie (et un culte naissant autour de sa personne).
« Répondre #8 le: Avril 07, 2016, 06:02:07 »

Une jeune fille à la présence presque inexistante vint se glisser dans un coin munie d'un instrument étrange qu'elle commença à faire délicieusement teinter aux oreilles de la déesse. Sans accorder un regard au couple, elle continuait à jouer alors que Solace effleurait le corps de son beau fauve, profitant de chaque contact aussi fugace soit-t-il, affamée par l'absence bien trop longue les ayant écarter l'un de l'autre pendant ce qui lui sembla être une éternité.

«  Eh bien, ce palais révèle bien des surprises. Chaque fête investit les lieux, les moindre pièces, et... les murs sont réceptifs aux émotions, à la passion de ceux qui les habitent. » expliqua la déesse avec soin. Cela avait été difficile à croire, même de la bouche du Seigneur des Enfers en personne. Un tel miracle incarné dans une si fantastique bâtisse tenait plus du rêve qu'autre chose à ses yeux. «  Les... mes jardins regorgent de fruits appétissants aux effets quelques peu... surprenants. » ajouta-t-elle avec malice. Excitants, aphrodisiaques, somnifères, hallucinogènes... il y avait de tout. En apercevant les nymphes qui prenaient un soin infini pour manipuler ces douceurs, elle en avait eut l'eau à la bouche. Tous avaient une apparence qui attisait l'appétit, et le doux parfum qu'ils exhalaient permettait d'avoir un aperçu de leurs effets. «  Nous pourrions profiter de ce que ces lieux offrent à nous avant d'explorer un peu plus les possibilités qui s'offrent à nous. » susurra-t-elle avec que ses yeux brillaient d'envies de luxure. Solace se penchait contre lui alors que ses lèvres venaient effleurer les siennes, elle glissait une de ses mains derrière le cou du démon, prolongeant avec appétit leur baiser, le rompant avec vivacité, avide de retourner à leurs étreintes. Malgré le mystère qui enveloppait ses réponses, Solace concoctait avec soin un plan pour les heures à venir. Les informations et sa connaissance nouvelle de l'endroit lui donnait envie de tout rechercher, de tout tester... avec lui bien sur car même les substances sucrées, les plus fantasques n'auraient autant de goût qu'avec son époux. Elle savoura cette pensée avant de se détacher de lui, gardant sa main dans la sienne.

«  Vos souhaits sont des ordres, mon prince. » dit-t-elle, taquine, en glissant de nouveau ses doigts le long de sa peau découverte. Un tintement retentit dans les airs, alors que les portes s'ouvrirent de nouveau. Kayla s'avança, accompagnée d'une jeune fille aux yeux brillants. «  Pour notre invité, je souhaite le meilleur accueil... préviens mes sujets. » Le mot résonnait si étrangement à ses oreilles, mais elle le savourait. La ménade adressa un simple geste de la tête alors que sa seconde adressa un splendide sourire à la maîtresse des lieux. Ce Royaume offrait bien des surprises, et il ne tardait à Solace de les découvrir.

«  Voici là un parfait moyen de découvrir ce que ce lieu nous promet. » chuchota-t-elle, caressant le cou musculeux du démon. Autour d'eux, les nymphes affluaient déposant sur la table des plateaux de fruits aux couleurs vives et des coupes remplies de liquides aux teintes étranges, qu'elles mèneraient ensuite vers le lieu de la fête. Car oui, aujourd'hui c'était à son tour d'endosser le rôle de l'hôtesse.

«  Viens. » Solace glissa sa main dans la sienne le tirant vers l'extérieur de la pièce, sur le balcon. Elle se débarrassa de ses vêtements de ville pour enfiler la robe légère que lui tenait la servante. Une des jeunes filles s'approcha offrant l'un des fruits à l'apparence curieuse qui remplissait la coupe qu'elle portait.

Un petit chemin longeait la cascade où des sirènes et des naïades se baignaient, adressant quelques signes de la main à la déesse. «  Vois-tu... la façade à beau être sévère d'apparence, peu à peu les décors changent, parce que nous voulons qu'ils changent. » continua-t-elle en observant les murs qui changeait dans des teintes plus vives. Des lierres couraient sur la pierre, donnant à la demeure un aspect plus sylvestre, plus sauvage. Les nageuses remarquaient cette transformation qu'elles accompagnaient de petits cris de stupeur et de joie. Derrière eux, à l'intérieur, bourdonnaient les bavardages des invités qui se régalaient des friandises qui se présentaient à eux, réprimander avec jeu par les servantes qui emmenaient les plateaux en direction de la petite forêt.

Au fur et à mesure que les substances euphoriques étaient consommées, Solace sentait un flux nouveau parcourir ses veines. Elle était sur un petit nuage. «  La fête n'a pas encore commencée, mais elle ne se tiendra pas là. » La jeune femme s'avança, pressant ses lèvres sur les siennes, s'enfonçant dans ses bras alors qu'elle collait son bassin à lui. D'un geste, elle se débarrassa de sa veste, la jetant sur le sol. C'était plus encore que des retrouvailles, Solace était bien décidée à montrer à son amant qu'elle avait réussi à effectuer les premières prises avec ce monde, et ainsi... le rendre fière. Après tout la relation qui les unissait était complexe, elle était autant celle pouvait être considéré comme son épouse, comme son élève et la jeune déesse ne tenait pas à faire honte à son mentor. En même temps, Solace était heureuse de pouvoir apprendre à connaître son Royaume à ses côtés.

«  Là bas, un peu à l'écart se tient une magnifique lieu... nous pourrons honorer le peuple de notre présence. » s'amusa-t-elle en taquinant le cou du colosse du bout de ses lèvres. C'était impressionnant de voir ce monde et sa complexité, le château avait beau affiché un aspect solennel, pas loin se tenait le véritable cœur de ce royaume, savamment dissimulé.

Chacun des habitants du palais était libre d'aller se perdre dans ces labyrinthes sylvestres, de ruines et de végétation entremêlé et c'était en son centre que serait organisé les plus belles réceptions du Royaume de Maena, une sorte de grande salle, où se tenaient sièges taillés dans la roche ou dans du bois, lianes qui dégringolaient le long des arbres et fruits gorgés de jus aux propriétés extraordinaires qui tombaient dans la main de l'affamé, en quête de sensation puissantes. Mais les détails si futiles désormais lui importaient peu, elle se coulait dans l'étreinte de son démon, cherchant avec avidité ses caresses, soupirant avec aise avant de joindre de nouveau les lèvres aux siennes.
Journalisée

All I care about is sex and violence
A heavy bass line is my kind of silence
Everybody says that I gotta get a grip
But I let sanity give me the slip.
Stephen Connor
Poupaw de son fichtonw
Administrateur
-
*****
Messages: 2751



Voir le profil
Fiche
Description
Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 

Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.

Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.

PS : Préfère les gros culs D:
« Répondre #9 le: Avril 10, 2016, 09:36:01 »

Helel se laissa guider par son épouse, observant avec intérêt le paysage qui s’offrait à ses yeux, bien caché à travers les dédales du Palais. Mais, malgré la beauté des lieux, le démon n’accordait d’intérêt qu’à son amante, qui marchait au-devant de lui. Il observait ses fesses en se mordillant la lèvre, et son beau visage lorsqu’elle se tournait vers lui.

Il lui tenait la main, caressant affectueusement sa paume et ses doigts tandis qu’ils marchaient. Il la touchait avec autant d’envie qu’elle-même l’avait fait plus tôt, en caressant les muscles ciselés qu’il lui offrait. Si l’occasion s’était présentée, Helel n’aurait pas hésité à plaquer Solace contre le mur, pour la dévorer, la pénétrer, son besoin se faisant primal.

Le beau diable restait alors silencieux, écoutant simplement son épouse en souriant, satisfait de la voir aussi heureuse. Il fallait bien reconnaître que Lucifer avait fait un travail admirable, et Helel s’étonnait de chaque ingéniosité, de chaque petit détail qui faisait passer ce paysage d’intriguant à magnifique. Mais le joyau de cette couronne restait Solace.

Quelques minutes plus tard, le couple arriva à une petite clairière, sortie tout droit d’un tableau. L’endroit était magnifique, parsemé d’invités en tous genre qui profitaient des lieux. On avait déjà servi quelques fruits au couple, mais Helel croqua volontiers dans de nouvelles offrandes, sentant alors son corps se réchauffer davantage et la sueur couler contre son corps musculeux.

Comme par réflexe, le beau diable se collait un peu plus à son amante, cherchant le moelleux de ses formes, insistant de ses grosses mains pour lui agripper le cul, lui griffer le dos. Il était comme un animal qui cherchait à jouer, mais sa puissance laissait un arrière-goût de danger à son amante, un arrière-goût qu’il savait bien délicieux pour une Déesse de la fureur. Helel, n’y tenant plus, vint enfin chercher la bouche de son amante, savourant goulument la texture de sa langue, la pulpe de ses lèvres.

« Ne joue pas trop avec moi, chaton, tu pourrais t’en mordre les doigts. » Souffla le colosse, qui soupirait d’aise lorsque le souffle de Solace s’abattait contre son cou. Il lui caressait les cheveux pour l’inciter à continuer, appréciant lui aussi être l’objet de douces caresses. Mais il ne restait pas inactif, faisant miroir à son épouse pour venir humer son parfum, et couvrir son cou de baisers brulants. « Pendant que je mords ton petit cul. »

A ces paroles se joignit bien sûr une ferme prise sur les fesses de Solace, avant qu’Helel ne juge bon de les gifler brutalement, faisant rebondir la chair moelleuse avant de la prendre à nouveau entre ses gros doigts. Ses mains étaient aussi menaçantes que confortables, parfaitement taillées pour dominer n’importe quelle petite salope comme cette Déesse aguicheuse.

Il lui caressait également le dos, le grattant doucement de ses ongles, caressant Solace comme on caresse un petit chaton. Petit chaton qui était bien trop curieux pour son propre bien. Helel décida de punir l’assurance dont faisait preuve son épouse, attrapant une oreille entre ses lèvres, la mordillant affectueusement pour faire frissonner son amante. Mais ses mains ne s’arrêtaient pas pour autant, malaxant avec désir le cul de Solace, et cherchant à se frayer un chemin jusqu’à son intimité, effleurant sa rosette en passant par l’arrière de ses cuisses.

Helel frissonnait, et son sexe durcissait, caressant l’entrejambe de Solace, appuyant dessus en lui promettant autant de douleur que de plaisir.

« Que m’as-tu réservé, ma beauté ? » Demanda le beau diable, son sourire amusé trahissant son impatience, alors qu’il griffait longuement les courbes de son épouse. « Fais-moi voir ton corps. Il m’a manqué. » Ordonna le fauve en ronronnant.
Journalisée

(´・ω・`)
Solace Belletyn
Dieu
-

Messages: 355


Don't go screaming if I blow you with a bang. ♥


Voir le profil
Fiche
Description
Fille de Lyssa et Dionysos, déesse de son état, associée à la frénésie, la rage, la folie, l'alcool, les drogues. 

Solace et n'a pris connaissance de sa nature que bien plus tard, continuant à se considérer comme une humaine malgré son mode de vie (et un culte naissant autour de sa personne).
« Répondre #10 le: Avril 11, 2016, 01:14:38 »

Le tissu de sa robe blanche et échancrée frôlant le tapis de mousse qui figurait le chemin jusqu'à la petite clairière. Bien qu'émerveillée par ce décor, par la perspective de connaître un peu mieux ce Royaume, seul la présence d'Helel avait une importance capital à ses yeux. Certes, son regard se posait sur les arbres sur lesquels couraient du lierre, ou bien les paniers de fruits qui étaient disposés sur les tables de pierre, mais son esprit était tourné vers le seul être de ce Royaume qui revêtait une place aussi majeure pour la déesse.

Elle lui souriait, pressait la paume de sa main contre la sienne, caressant les muscles qui se dessinaient sous sa peau. Solace profitait de ce moment de calme plat à ses côtés, tout en anticipant avec une impatience soigneusement dissimulée les moments de l'étreinte achevant leurs retrouvailles.

La clairière était somptueuse de par sa simplicité première. Lorsqu'on s'y engouffrait on était impressionné par cette verdure envahissante, par les effluves florales qui agressaient les sens et enveloppaient l'esprit. Des nymphes et des satyres traversaient l'étendue en riant, dans une course effrénée qu'ils terminaient dans les bois. D'autres étaient étendus lascivement sur les tapis végétaux, profitant de la musique de quelques musiciennes ou chanteurs qui se produisaient aux différents coins de la clairière.

«  Tu sais bien que c'est là ma faiblesse, mon beau fauve... » lui répondit-t-elle avec amusement. «  J'aime jouer avec toi. » lui chuchota-t-elle au creux de l'oreille avant de glisser ses doigts dans ses cheveux bruns, soupirant sous les lèvres brûlantes de son époux qui dévorait son cou tendu.

Autour d'eux, les créatures, démons, mortels, et autres, ne s'aventuraient à quelques ébats, se contentant de caresses ou de baisers, ou bien dévoraient juste les fruits aux propriétés étonnantes que les servantes sylvestres distribuaient. En quelque sorte, la déesse et son époux ouvrait le bal, et peu à peu le reste des convives rejoindraient la petite clairière avant le début des festivités. Elle laissa échapper un petit cri, appréciant avec appétit l'étreinte du démon, qui pressait sa peau entre ses doigts.

Au creux de son ventre brûlait l'impatience des jours passés loin de lui, dépourvus d'ébats où bestialité et douceurs s'entremêlaient avec une adresse et une grâce étrange. Leurs jeux étaient félins, à la fois amusement et chasse, d'une nature qui manquait à Solace lorsqu'elle se trouvait dépourvu de sa présence. Elle lâcha un petit cri d'impatience lorsqu'elle sentit contre elle la dureté de son sexe qui frôlait ses cuisses et son entrejambe déjà moite de leurs petits jeux. Solace  était écrasée par la puissance que le démon dégageait, par les souvenirs encore frais de la douleur et du plaisir qu'il lui procurait. Ses doigts tremblaient alors qu'elle caressait avec avidité le torse de son époux.

«  Une splendide fête pour célébrer notre union et nos retrouvailles. » répondit la jeune femme avec un sourire en coin. Elle gémit longuement alors qu'il la comblait de caresses, mordillant son oreille la faisait frémir de pareilles attentions. Vive, elle s'échappa, s'éloigna de lui, avec un rire joyeux qui résonnait dans les airs. Pour le moment, les invités n'adressaient que quelques regards curieux au couple. Du bout des doigts, la déesse détacha la fine ceinture d'or qui retenait la robe, laissant glisser le tissu léger à terre.

Elle retourna vers son époux, pressant son bassin contre le sien, se mettant sur la pointe des pieds pour venir chercher ses lèvres du bout des siennes. «  Nombre de mes sujets ne viendront que si l'appel est digne d’intérêt. » expliqua-t-elle sibylline se frottant un peu plus contre lui. «  A nous d'ouvrir le bal... » ajouta-t-elle avec amusement alors qu'elle caressait son torse.
Journalisée

All I care about is sex and violence
A heavy bass line is my kind of silence
Everybody says that I gotta get a grip
But I let sanity give me the slip.
Stephen Connor
Poupaw de son fichtonw
Administrateur
-
*****
Messages: 2751



Voir le profil
Fiche
Description
Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 

Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.

Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.

PS : Préfère les gros culs D:
« Répondre #11 le: Avril 21, 2016, 09:06:29 »

Comme un affamé devant un buffet succulent, Helel se gorgeait du parfum, du goût et du moelleux de sa femme, la dévorant avec avidité. Son odeur mâle prenait sur le corps de Solace, sur sa robe, et le démon se l’accaparait en ajoutant sa poigne à l’addition déjà fort sucrée. Il lui massait les fesses, lui caressait le dos et lapait chaque parcelle de peau qu’elle lui offrait, impatient de passer au plat principal.

Elle était toute légère, fragile et fine entre ses énormes mains, et il jouait avec elle. Bestial, il s’emportait parfois, et la soulevait en agrippant ses hanches ou ses fesses, frottait son corps contre elle un peu plus que de raison, lui imposant la brulure de son torse ou la caresse de son sexe. Il était chaud comme la braise de ses enfers, et irradiait ce confort torride contre le corps de son épouse, l’engourdissant de plaisir.

« Une splendide fête ? » Répéta le beau diable en souriant légèrement, avant de déposer un baiser délicat sur les lèvres de Solace, puis de caresser ses beaux cheveux pour lui dégager un peu le visage. Il lisait la malice dans son regard, cette même malice qui lui donnait envie de la taquiner. Mais cette fois, point de jeu, car il avait hâte de découvrir ce que la tigresse lui réservait. « J’espère que le spectacle sera aussi plaisant que… » Il sourit, agrippant bien fort le cul de sa femme, avant de humer la fragrance féminine qui persistait près de sa nuque.

Bien sûr, ils seraient tous deux le clou de ce fameux spectacle, mais Helel se moquait bien de plaire à autre que son épouse. Aujourd’hui, il comptait l’emmener plus loin encore dans le plaisir et la débauche, soucieux de lui faire découvrir de nouveaux horizons. Mais pour l’heure, ils pouvaient se contenter d’une valse, tous les deux, nus comme au premier jour. Solace s’était exécutée à la demande de son époux, et le démoniaque amant s’était à son tour dévêtu, dévoilant la lourdeur de son sexe, qui prenait de l’ampleur en se gorgeant de désir.

« J’espère que tu as de l’appétit, ma jolie. » Minauda le colosse en attrapant son sexe d’une main, pour le branler longuement sous le regard de la jeune Déesse, privée pour le moment de cette friandise pourtant taillée pour la pulpe de ses lèvres. Helel s’approcha, et laissa reposer sa queue entre son ventre et celui de la frêle jeune femme, jouant avec ses mamelons mis à nus en les pinçant légèrement, en les étirant avec habileté. « Ca alors, déjà toute chaude. » S’amusa le colosse en passant deux énormes doigts sur le petit abricot intime.

Il était vil et perfide, s’amusant à appuyer de ses doigts, à presque passer la barrière de ces lèvres, enfonçant quelques premiers millimètres, pour ensuite se retirer. Son sourire taquin montrait qu’il savait parfaitement ce qu’il faisait, qu’il s’amusait à jouer de la patience de Solace. Il la sentait d’ailleurs mouiller sur son index et son majeur, ce qui rendait sa caresse plus chaude et humide encore, et faisait glisser ses doigts un peu plus profondément dans la moiteur de l’entrejambe.

« Est-ce que… »
Il ne faisait pas exprès d’interrompre ses phrases, mais le plaisir saccadait ses paroles, et il soupirait entre ses mots. « Est-ce que tu veux… Me sentir en toi… » Ses doigts s’introduisirent longuement, absolument énormes, mais impossibles à comparer avec la queue qui avait laissé son empreinte dans les entrailles de Solace, et qui l’avait rendu accro. Quant au beau diable lui-même, il avait de nouveau un aperçu de ce petit bout de paradis où s’étaient faufilé ses doigts, et sa queue en durcissait de plus belle.
Journalisée

(´・ω・`)
Solace Belletyn
Dieu
-

Messages: 355


Don't go screaming if I blow you with a bang. ♥


Voir le profil
Fiche
Description
Fille de Lyssa et Dionysos, déesse de son état, associée à la frénésie, la rage, la folie, l'alcool, les drogues. 

Solace et n'a pris connaissance de sa nature que bien plus tard, continuant à se considérer comme une humaine malgré son mode de vie (et un culte naissant autour de sa personne).
« Répondre #12 le: Avril 21, 2016, 10:35:50 »

Sa présence lui avait manqué à tel point qu'elle ressentait avoir force les sensations qu'il provoquait chez elle. Du bout des doigts, Solace ressentait la brûlure vive de son contact, son parfum enivrant qui la faisait frisonner, et ses caresses qui joignaient brutalité et douceur. Elle se laissait faire, se sentant plus femme ou déesse qu'à travers les paroles de ses adeptes. Seul son intérêt comptait désormais, alors que le reste du peuple n'était que des figurants dans une pièce dans laquelle ils étaient les personnages principaux. Elle appréciait cette chaleur qui se dégageait de lui, et ces délicatesses addictives dont il était le maître.

«  Une magnifique fête que nous mènerons. » ajouta-t-elle avec enthousiasme. Ces festivités avaient le goût de l'imprévu et elle comptait bien être mené par les attentions de son époux. Même si leur dernière rencontre avait été l'occasion d'une découverte profonde de sa personne, elle était persuadée pouvoir déchaîner les passions qui les animaient de façon plus furieuse et bestiale maintenant qu'ils avaient un monde pour s'exprimer. Les joues de Solace rougirent légèrement, se pressant contre le corps massif du démon. Les nymphes, les satyres et autres créatures leur jetaient quelques curieux regards avant de se détourner de leur duo. Personne ne les fixait avec intensité... pour le moment.

Nue, la déesse caressa distraitement sa peau découverte, suivant ses courbes alors qu'elle observait Helel se débarrasser de ses vêtements à son tour. «  Ne t'en fait pas j'ai un appétit... colossal et le temps passé loin de toi ne m'a pas aidé à me satisfaire. » s'amusa-t-elle en posant ses yeux luisants sur le corps musculeux qui se présentait à elle.

Solace salivait d'avance luttant contre l'impulsion de se mettre à genoux pour prendre le sexe imposant en bouche. «  Tu n'aides pas, vil tentateur. » répliqua la déesse avec un splendide sourire, gémissant sous les effleurements, et les légères pénétrations. Sa patience était rudement mise à l'épreuve, et elle luttait contre un quelconque empressement. Solace appréciait que son envie soit piqué par l'objet de son désir. C'était largement en dessous de la vérité de qualifier son appétit de colossal, celui-ci était presque... titanesque. C'était peut-être la combinaison de l'éternité qui s'était écoulé depuis leur dernière rencontre, de cette nouvelle vie qui se présentait à elle, de la découverte de son propre monde et de ses pouvoirs divins qui continuaient de grandir de jour en jour. En tout cas, Solace n'était pas en reste et comptait bien en faire profiter son amant.

Elle avait cesse de ces petits jeux, voulant exiger de lui une libération quelconque. Mais au lieu de ça, Solace était rendue impuissante par le plaisir. La déesse sentait ses doigts se faufiler au creux de ses cuisses, dans son intimité moite. Un peu de cyprine coula sur ceux-ci qui commencèrent à effectuer des pénétrations plus profondes. Solace se mordilla la lèvre, ne lui laissant pas le plaisir de céder. Elle laissa le silence s'instaurer entre eux, ponctuer de petits gémissements de la part de la jeune femme qui se tortillait sous les pénétrations du démon. Autour d'eux, les badauds commençaient eux aussi à échanger quelques caresses passionnés, mais Solace ne faisait plus attention à eux. Elle saisit le poignet du démon, pour l'encourager à continuer.

D'un coup, Solace s'arracha à son étreinte, venant de nouveau presser sa poitrine contre son torse, sentant le membre tendu qui effleurait son bas ventre. La déesse vint le presser entre ses doigts, par procuration, le massant avec désir et impatience, le collant contre elle. «  Si tu as un peu de pitié pour ta pauvre femme, tu mettras fin à ses tourments. » susurra-t-elle avant de se mettre sur la pointe des pieds pour lui chuchoter au creux de l'oreille. «  Je veut te sentir en moi. » répéta-t-elle, ses yeux brûlants d'une envie farouche. «  Alors qu'attends-tu ? »
Journalisée

All I care about is sex and violence
A heavy bass line is my kind of silence
Everybody says that I gotta get a grip
But I let sanity give me the slip.

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox