banniere
 
  Nouvelles:
P'tit jeu pour fêter Halloween !
Il faut venir voter maintenant !!



Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: 1 2 [3] 4
  Imprimer  
Auteur Sujet: Serpent et Cobra, quel Poison est le meilleur? PV: Poison  (Lu 3565 fois)
Eris Langnar
Humain(e)
-

Messages: 381



Voir le profil
Fiche
« Répondre #30 le: Septembre 04, 2017, 10:48:26 »

Tekhos avait bien des choses qu'elle pouvait offrir. Une cité futuristique des plus sécuritaires - en apparence en tout cas, vu les Formiens -, une technologie fortement avancée qui permettait de nombreuses choses, comme guérir des maladies autrement incurables hors des territoires Tekhans et de faciliter la vie des habitants en effectuant des tâches ménagères de la vie de tous les jours. Ainsi que des femmes d'une belle beauté presque exquise et magnifique, Poison étant évidemment une exception, elle était charismatique et dégageait une aura de beauté incroyable.   

Et malgré l'apparente présence des trois Eris qui étaient devant elle, toute dures et excitées comme jamais, elle en trouva l'idée forte amusante, et dicta même que ferait les trois Eris pour la prendre comme il se le devait. Et les trois Eris affichèrent le sourire malicieux habituelles de la Vipère des Sables. Pour rendre le tout encore plus excitant, elle y ajouta une dose de défi auquel Eris se mettrait bien évidemment un plaisir pour le réussir. Échouer et Eris travaillera pour le compte de la belle Poison, que cela soit en tant que magicienne de service pour ses employés ou en tant qu'actrice. Cela soulevait autant de possibilités perverses que l'autre option, qu'Eris gagne et qu'elle serait avec Tekhos en profitant des plus belles femmes, mais aussi des plus beaux hommes de Tekhos.   

-Je vois bien. Dans ce cas, Poison, j'accepte ton défi avec plaisir ! Firent les trois Eris en s'approchant de la belle femme, tandis que celle-ci branlait la queue de deux fausses Eris.   

Toute trois, cependant, se mirent d'abord sur leurs genoux devant la belle queue de Poison, une devant pour s'occuper du gland, et deux autres dans la droite et la gauche pour s'occuper du contour de ce beau membre de calibre militaire. Leurs langues sortaient, allaient et venaient sur la belle queue de Poison, de la base jusqu'au gland, s'occupant aussi des belles bourses de celle-ci, mordillant et suçotant comme de petites chiennes.   

Et tous les trois finirent de s'occuper de Poison après un moment. La vraie Eris s'installa sur le lit et s'allongea dessus tout en attirant Poison bien près d'elle, et la jeune femme, doucement, avec un sourire joueur, venant l'embrasser doucement par moment, glissa sa queue contre la sienne avant de la soulever un peu plus, glissant son membre proche des fesses de celle-ci. Et, dans un coup sec bien placé, Eris vint se planter en la Tekhane, dans un rugissement de plaisir.

-RAAAAR ! OUI ! C'EST... SERRÉE !

Et, alors qu'elle débutait les mouvements de va-et-vient, une Eris vers la droite vint se placer aux côtés de Poison, et, avec le même sourire d'Eris, celle-ci enfonça doucement son membre dans la bouche, soupirant de joie et de plaisir tandis que Poison s'occupait d'elle allègrement, alors que l'autre sur la gauche vint se faire branler et gémit bien en concert avec toute les femmes présentes, toute occupée par la belle Poison.   

En donnant une claque au beau fessier de la Tekhane, Eris vint a sourire comme une méchante diablesse et venait déposer des baisers sur la nuque de celle-ci tout en jouant avec ses seins d'une main, augmentant la puissance, mais aussi la cadence de ses coups dans le beau cul de Poison, grognant parfois comme une véritable animale sous la danse de la luxure.

-Hmm ! Poison ! Par les dieux, que t'es bonne !
Journalisée
Poison
Humain(e)
-

Messages: 116


Star porno


Voir le profil
Fiche
« Répondre #31 le: Octobre 04, 2017, 07:25:52 »

Voici un nouveau défi pour Poison, face à ses trois redoutables demoiselles, elle avait trouvé de quoi motivé les troupes et en cas de réussite, avoir un certain potentiel sous le bras pour les prochaines semaines. Elle avait beau faire face à trois femmes bien membrées et impatiente de commencer, elle n'en avait pas peur. On ne se place pas en haut de l'industrie du porno en faisant attention à chaque fait et geste et en prenant aucun risque ! Que ce soit devant les caméras ou non, elle avait déjà affronté bien pire que ça ! Certes, là, son cul allait prendre cher mais on ne pouvait pas toujours porter la culotte. Elle est née ainsi, en shemale, un service trois pièces et le seul trou sous la ceinture se trouve entre les fesses uniquement. Alors, au travail. Ce fut d'abord une joie de les avoir toutes les trois sur son service trois pièces, leurs délicieuses petites bouches, leur belle gueule rien que pour elle.

« Huum, jamais je me suis fait sucer par des triplées. »

Elles étaient « sœurs » uniquement fait de magie mais elles étaient bien en chair et en os pour le moment, le reste, elle s'en fichait. Mais aussi délicieux fut ce petit plaisir, il était temps de commencer le véritable jeu. Poison se rapprocha de celle allongée sur le lit – sûrement la vraie Eris – venant même l'embrasser doucement avant de sentir sa queue contre la sienne, cherchant peu à peu le chemin vers son trou arrière. Et Eris va avoir une surprise car peu de gens peuvent de vanter de l'avoir baisé alors côté étroit, Poison était très douée. Même si elle s'y glissa d'un coup sec, l'actrice en gémissait aussi, amusée par Eris.

« Huuuum han ma petite perle... Savoure ça... Han, des gens paieraient très cher... pour te remplacer... »

Sa queue tressautait aussi, le plaisir pouvait se lire sur sa queue bien tendue mais rien n'y personne pour jouer avec pour le moment. Poison avait d'autres queues à s'occuper. L'une des Eris approcha pour obtenir gain de cause et Poison ne se fit pas languir pour engloutir sa queue, savourant cette délicieuse queue chaude et large. Faire des gorges profondes ne sera pas simple mais ça sera quand même avec plaisir ! Quant à la troisième, elle se contentait de sa main, avec le choix de l'endroit où jouir. Si jamais elle aimait avoir des cheveux autour de sa queue, qu'elle se fasse plaisir, ça ne dérangeait pas Poison.

« Huuuummmm ! »

Sa tête remuait sans arrêt sur cette queue, suçant avec joie cette fille tout en activant sa main sur celle d'Eris. Il n'y avait que celle sur le lit qui n'avait que peu d'attention mais elle avait la meilleure place après tout. Puis elle ne se privait pas pour remonter lui embrasser le cou où jouer avec ses seins. Poison était occupé et avait la bouche pleine mais sans ça, elle la complimenterais aussi. Le plaisir ne faisait que grimper, de toute façon, comment pouvait-il redescendre, dans cette chambre, il y avait un sacré pic de luxure ! Heureuse, elle n'en oubliait pas le défi et si la vraie Eris serait un adversaire redoutable, elle comptait bien éliminer les deux autres. La première eut droit à de sacrer gorge profonde, longue, dure et avec un petit plus, elle remuait la tête une fois bien enfoncée, ça augmentait bien le plaisir ! Dans un gémissement très délicieux à entendre, elle sentit sa gorge se faire remplir, fonçant jusqu'à son estomac. Aussi douée soit-elle, elle dû reprendre son souffle après avoir un peu toussé. Mais au moins, elle en avait vidé une déjà ! Et le pett spectacle avait plus aux deux autres. Place donc à la suivante. Maintenant la bouche libérée, elle suçait et branlait la seconde Eris, préférant lécher sa queue en la regardant dans les yeux.

« Vas y ma belle ! Han ! Vas-y, jouis moi sur la tronche ! Hummm... Oh non, je sais... »

Tirant cette dernière par la main, elle logeait sa queue entre ses seins, bien entourés entre sa poitrine, elle faisait tout pour la faire jouir, n'hésitant pas à glisser sa main de libre derrière pour lui titiller son petit trou, ce ce qui avait tout aussi bien marché. Poison avait certes le visage et la poitrine couvert de sperme mais il restait le plat de résistance. Poison n'allait plus tenir très longtemps mais qu'en était-il d'Eris ? Elle avait éliminé les deux sœurs et maintenant, ça se jouait entre elles. Allongé contre elle, leur petit jeu touchait à sa fin mais qui allait craquer la première ?

« Continu trésor ! Han encore ! Vas y à fond ! Haaaaan encore !!! »

Même si Poison était dominante, l'anale restait très agréable et cela faisait un moment qu'on ne lui avait pas fait ça alors, elle en profitait un peu.
Journalisée

Eris Langnar
Humain(e)
-

Messages: 381



Voir le profil
Fiche
« Répondre #32 le: Octobre 21, 2017, 04:09:59 »

Un champ de bataille se résumait, pour beaucoup, aux terrains souillés par le sang des ennemis aux ventres ouverts et aux crânes fracassés par les masses, les épées, les sabres et les lances, ou la sueur et les larmes abondaient. Mais chaque champ de bataille n'était pas forcément un champ de chaos et de désordre. D'autres sortes de batailles existaient. Ce que les politiciens et les gens puissants appelaient des jeux d'intrigues étaient aussi, en eux-mêmes, une grande bataille dont l'apparence était comme ceux de jeux d'échecs. Planifier précautionneusement ses mouvements tout en gardant un œil sur leurs adversaires et leurs alliées. Les coups en traîtres étaient légions.
 
Eris menait sa propre bataille dans la ville de Tekhos. Une bataille longue de longue haleine contre la belle et fougueuse Poison, aux capacités au lit incroyable et puissante. Elle n'était certainement pas une adversaire qu'Eris sous-estimait, au contraire. Elle aimait elle-même tester ses limites et Poison était un mur d'acier qu'elle adorerait franchir au travers de cette séance de sexe intense. Évidemment que des gens paieraient cher pour pouvoir profiter du petit cul de la belle Poison ! Son trou était si serré. La sensation de celui-ci qui se refermait autour du membre d'Eris fut divin. Mais Eris était endurante. Mais apparemment, Poison avait plus d'un tour dans son sac.

L'une des doubles d'Eris fut d'abord ciblée, celle qui se faisait pomper le dard comme une déesse. Au vu de l'expression qu'il y avait sur son visage, Eris pouvait deviner facilement l'amont de plaisir qu'elle recevait de la part d'une si belle bouche dont la gorge était forcément aussi divine que son cul quand on la pénétrait. Il ne fallut pas longtemps pour que la fausse Eris jouisse dans la bouche de Poison et la seconde pour se faire prendre en branlette espagnole, gémissant encore et encore de plaisir avant de finir par jouir sur le visage de la belle Poison.
 
Les deux copies de la reine du désert finirent par se retirer pour laisser place a la vraie Eris le soin de mener la danse, leurs queues pendantes mollement entre leurs cuisses galbées. Et la vraie obéit aux demandes de Poison. Eris accéléra grandement la cadence de ses propres mouvements, poussant ses hanches vers le haut avec force et intensité, rugissant de plaisir, donnant des claques au cul bien bombé de Poison.

-Hmmm, oui ! POISON ! PUTAIN !
 
La jouissance allait venir. Mais Eris se retint du mieux qu'elle pouvait, contractant les muscles de son membre viril pour ne pas jouir trop vite. Mais Eris voulait remporter la bataille. Elle se remit sur son séant en se poussant vers le haut avec ses coudes pour mordiller un des tétons des seins de la belle Poison tout en léchant et suçotant, son autre main délaissant ses fesses pour palper le sein de la Futa alors que son autre main libre se glissait vers l'entrejambe de la belle Poison pour masturber son membre viril avec une grande habileté et expertise. Elle donnait de plus grands coups, moins vite, mais plus puissant. La sueur d'Eris collait contre celle de Poison.

Et vint la jouissance de Poison en premier.

Puis, une dizaine de seconde plus tard, celle d'Eris, hurlant de plaisir comme une hystérique

-HAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA !

Eris continua encore un moment de bouger des hanches avant de lentement s'arrêter, doucement, se laissant totalement reposer contre le lit avec Poison allongée sur elle. Un petit sourire vint sur ses lèvres et elle joignit sa bouche avec celle de Poison pour un baiser des plus langoureux pendant une vingtaine de secondes, dans le silence, leurs yeux se fermant avant qu'Eris ne cesse de l'embrasser pour parler.

-Hmm.. Poison... Tu étais excellente. Mais...

Elle enroula fermement ses bras autour de Poison avec force tandis que les deux Eris s'approchaient avec des membres tout durs de nouveau.

-À nous d'en profiter un peu aussi de la victoire !

Et les deux Eris pénétrèrent soudainement le cul de Poison. Trois bites dans l'anus et tous dans un rugissement de plaisir, elles se mirent a le besogner, la vraie Eris inclus. Le bruit de la chair claquant, les gémissements, l'odeur de la sueur et de la luxure emplissait l'air de la chambre.
 
-HAAAAAAN ! OUI ! PUTAIN OUI ! HMMM ! Poison ! Tu as un putain de cul divin, oui ! Laisse-nous encore profiter largement de ton cul, on va te le défoncer !
 
Et tout en la défonçant avec vigueur, chacune se mettait à claquer ses fesses de leurs mains, mais aussi de leurs couilles quand elles s'enfonçaient en son sein...

Une véritable prise en sandwich !
Journalisée
Poison
Humain(e)
-

Messages: 116


Star porno


Voir le profil
Fiche
« Répondre #33 le: Novembre 15, 2017, 09:58:42 »

Ce fut une sacrée bataille, c'est le moins que l'on puisse dire car Poison avait quand même déjà éliminé deux Eris à la force de sa bouche et de sa poitrine avant de se concentrer sur la vraie Eris, la plus puissante du lot aussi. La star remuait sur elle, cherchant à la faire jouir en premier car cela signerait la victoire de Poison. Elle n'a jamais prétendu être invaincue sur ce terrain mais elle n'était pas le genre de fille à se faire avoir facilement, au contraire, c'est aussi son talent. Ce n'est pas uniquement sa beauté et son caractère qui ont fait d'elle ce qu'elle est aujourd'hui. Alors face à la belle petite perle du désert, elle faisait en sorte de devoir gagner, pour avoir une Eris rien qu'à elle pendant un bon mois, un mois où ses talents serait à son service, un mois durant lequel elle lui obéirait au doigt et à l'œil, bref, un bon mois en perspective.

Mais aussi bon soit ce combat, le fait qu'Eris venait jouer un peu plus avec sa poitrine mais surtout qu'elle venait la branler rendait le combat plus difficile pour Poison qui avait beau lutter mais ne pouvait se retenir. À moins de retirer de suite ses mains, et encore elle n'était pas sûre de résister car la belle actrice venait à jouir, arrosant son adversaire de sa semence, se sentant soulager malgré le goût de la défaite. D'autant plus que la belle Eris venait jouir quelques secondes plus tard, remplissant son cul de sa semence à son tour. Le baiser qu'elles partageaient, l'une sur l'autre était divinement bon, si délicieux, Poison aurait aimé souffler un peu plus après cette défaite mais ce baiser était son unique pause car la belle demoiselle venait à la serrer contre elle en faisant venir ses doubles pour une triple pénétration !

« Haaaaaa ! Putain... Merde ! Pas toute... à la fois ! Arrrgh bande de... SALOPES !!! »

Certes, il y avait le plaisir et la douleur aussi, alors Eris faisait ce qu'elle voulait en gagnante de ce petit jeu mais Poison ne s'attendait pas à autant de queues d'un coup en elle. Certes, en shemale, elle n'avait pas de vagin entre les jambes mais quand même. La belle gémissait de vive voix, ses doigts se crispaient sur le matelas mais elle n'allait pas se laisser faire si facilement ! Sa queue tressautait déjà entre es jambes, sous les coups des trois Eris, Poison vint donc se jeter sur Eris, lui offrant un baiser. Mais pas n'importe lequel, du genre vorace, n'hésitant pas à mordre ses lèvres – sans lui faire vraiment mal évidemment – mais pour lui montrer que malgré sa victoire, elle ne se laisserait pas faire aussi facilement. Bien qu'elle ne pouvait pas faire grand-chose, empaler sur Eris, ses doubles dans son dos, elle ne pouvait pas fuir... mais elle allait combattre !

« Haaa ! Haaa ouais ! T'est pas... ha, tiré d'affaire ma jolie... Je vais t'épuiser... Et je te baiserais ! Rhhaaaa han ouais, dans ton sommeil... je te baiserais, encore, ENCORE !!! »

Il va falloir voir si Eris avait gagné ou perdu... en quelque sorte ? Car Poison ne sera jamais docile et elle fera toujours tout pour surprendre Eris, ce qui n'était pas si mal, sûrement. Elles vont bien s'entendre ses deux-là, ça restait une évidence.
Journalisée

Eris Langnar
Humain(e)
-

Messages: 381



Voir le profil
Fiche
« Répondre #34 le: Janvier 08, 2018, 07:08:21 »

Une bataille n'était jamais gagnée. Elle ne fut aucunement surprise de voir Poison, cette belle, grande, magnifique femme encore résisté malgré les assauts du trio démoniaque et lubrique des Eris. Elle n'avait d'égale en terme de beauté et de grandeur que sa résistance aux chocs sexuelles d'orgasmes puissant, et tant mieux, car Eris était une jeune perle du désert qui en voulait pour son argent ! Se sentir si étroite dans le cul de Poison était une sensation merveilleuse et des plus appréciables.

-Tout le monde devient une bonne salope avec toi, Poison ! Répliqua-t-elle en donnant de sérieuses claque au cul.

Elle lui rendit des baisers o combien voraces et ardents, embrasée par le désir et la luxure, alors que l'arôme de sueur, de semence et de sexe emplissait de plus en plus la chambre, alors que le lit tremblait sous les coups de butoirs du trio démoniaque d'Eris. Elle n'était pas tirée d'affaire ? Elle allait tringler Eris dans son sommeil ? Qu'il en soit ainsi ! Eris donc continua d'échanger des coups de bites avec Poison, alors que trois heures passaient. Diverses positions furent usées, et Eris se laissait souvent dominer par Poison avant de redevenir une bonne futa comme elle, pour la pénétrer, mais tout en gardant une certaine dualité entre elles : deux dominantes se battant sensuellement pour la place de celle qui serait au-dessus.

Les deux autres Eris avaient disparu, quand la baise cessa. Eris était présentement allongée sur le lit en désordre avec la belle Poison, dont le corps était couvert de sueur, des gouttes traçant finement la ligne de ses muscles et de ses courbes, tout comme Eris, bien que ce fut principalement ses courbes et délicieuses formes corporelles. Elle avait une jambe par-dessus la futa, nue, ses bras autour de sa taille, la tête posée sur sa poitrine, l'air paisible. La nudité des deux femmes était en partie cachée par une couverture jetée pelle-mêle sur leurs corps. Avec tendresse, elle posa des baisers sur la ligne de la mâchoire de Poison, sa gorge, son cou, sa joue, puis ses lèvres, en douceur, encore et encore, la tempête de désir s'étant calmée. Elle caressant d'une main les abdos de la belle Poison, l'autre était dans le dos de celle-ci. Le matelas était confortable, au moins. Et les seins de Poison étaient de formidables coussins.

-Au final, on dirait que c'est une égalité, hmm ? Fit Eris dans un sourire.

Elle continua ses marques de tendresse, laissant un peu 'd'amour' planer en l'air, ainsi que du romantisme, alors que la nuit avait tombé dehors. Ses lèvres parcouraient les lignes de sa mâchoire, et la main dans le dos se glissa pour venir caresser les cheveux de la belle femme ainsi que ses épaules par moment.

-Si mes attaques surprises t'ont dérangée, je suis désolée... Mais c'était probablement le meilleur cul dans lequel je me suis glissé. Ce genre de chose peut en rendre plus d'une personne folle.

Elle lui fit un petit sourire, tandis qu'elle montrait sa tendresse patiemment.
Journalisée
Poison
Humain(e)
-

Messages: 116


Star porno


Voir le profil
Fiche
« Répondre #35 le: Janvier 16, 2018, 02:56:12 »

Quelle soirée ! On peut dire que la petite perle cachait bien son jeu. Poison pensait avoir amener une innocente touriste perdue à Tékhos et voilà ce qu'il lui en a coûter ? Wouah ! C'est sûr qu'elle restait surprenante cette petite beauté mais le pire a été la triple pénétration. Les gens ayant sodomisé Poison sont rares, c'est même un privilège pour certaines personnes alors trois en une seule fois ?! Son cul était étroit mais pour le coup, elle les avait très bien sentie ! Mais cela était passé, Poison s'était vengé de bien des façons, venant s'enfoncer mutuellement la balle avant de faire enfin une vraie pause. Pas dix secondes d'attente pour sortir un petit mot et elles recommencent, non, là c'était une vraie pause ! Elle serait fumeuse, elle aurait sûrement grillé une clope mais elle était plutôt saine.

En sueur, fixant le plafond en laissant sa main parcourir le dos d'Eris, même sa queue après tant d'effort tentait de prouver sa vigueur en se dressant faiblement mais elle retombait doucement, cherchant souvent à se redresser d'un coup, comme une personne ayant le hoquet. Le calme était retombé dans la chambre, c'était agréable, elle aurait même pu finir par s'endormir mais il était trop tôt pour agiter le drapeau blanc. C'était même Eris qui venait rompre le silence, évoquant un match nul ? Seules les vidéos pourront juger de cela mais Poison allait lui faire la surprise qu'à la toute fin, espérant que la belle ai de quoi regarder un tel souvenir sans faire travailler sa mémoire.

« Sûrement. »

Pas d'Eris à son service, pas de Poison comme carte passe pour Eris. Elle venait même s'excuser pour avoir autant joué avec son cul, ce qui la faisait sourire.

« Tu sais que c'est un honneur que ta eut à me prendre le cul ? Les gens dans le monde qui m'ont prise le cul, je les compte sur les doigts d'une main ! Mais ta su t'en montrer digne, je regrette pas. »

Peut-être un peu la triple pénétration, elle est arrivée un poil trop vite. Plus tard dans la soirée, ça aurait pu être plus apprécié. Mais ce n'était pas ce détail qui allait gâcher une telle soirée. Sa main caressa le visage d'Eris, passant sur sa peau caramel, essuyant les perles de sueurs en recoiffant la belle de quelques mèches rebelles.

« Tu es un sacré numéro, mon trésor. Je pensais que tu n'étais qu'une touriste perdue à qui j'allais laisser un sacré souvenir de Tékhos et au final, tu m'as bien surprise. De toi à moi... ça te dirais un dernier petit coup ? Sort ta queue ou non, j'ai bien envie de te remplir ta petite chatte encore une fois ? Et tu sais quoi... Je te laisse même ma casquette pour finir ça en beauté ! »

Traînant sur le lit, elle récupéra ce qui restait de l'image de Poison, c'est-à-dire sa casquette qu'elle plaçait sur la tête d'Eris, lui souriant de façon lubrique. 

« Reste plus qu'à voir si tu as la force de me chevaucher ou je dois laisser la marque de ton corps dans le matelas ? »

Poison avait bien la force d'un dernier coup avant de prendre peut-être un repos réparateur ou simplement rallumer la mèche du désir? Sa queue semblait doucement se réveiller elle aussi, elle n'était pas aussi dure qu'en début de soirée mais elle prouvait ne pas être encore totalement morte. Avec une pareille partenaire, il n'était pas question de lui laisser l'occasion de quitter Tékhos sans avoir un moyen de la joindre où la retrouver. 
Journalisée

Eris Langnar
Humain(e)
-

Messages: 381



Voir le profil
Fiche
« Répondre #36 le: Janvier 26, 2018, 05:51:34 »

Tekhos était une cité d'opportunité tant les possibilités étaient légions. Une ville avancée technologiquement, un armement a en faire pâlir les hordes de démons Ashnardiens et de créatures de par le monde, tout comme des peuples spatiaux. Mais aussi des belles femmes. Elle n'avait aucune envie de créer une dispute sur le droit qu'avaient les hommes, ni de discuter sur l'avancement de la technologie dans la cité de Tekhos et de la possible menace qu'elle représentait pour tout les autres royaumes en cas de guerre de conquête. Elle profitait d'un petit moment de tendresse avec une puissante femme.

La femme du désert eut un sourire en écoutant Poison. Un honneur que de l'enculer ? Elle la prit au sérieuse. Elle dégageait une telle aura d'intimidation, mais d'une manière telle qu'on aurait dit l'incarnation de la virilité en personne, avec cet air de canaille et ce petit sourire sur son visage, empli de confiance. Grands dieux qu'Eris adorait cela. Après une longue bataille acharnée, quoi de mieux que de se reposer avec une excellente et parfaite amante ?

-Sur les doigts d'une main ? Ma parole, pour le nombre de personne qui ont pu te prendre par le cul, j'aurais rajouté une autre Eris... Mais trois me suffisaient, et surtout, te suffisait amplement.

L'orgueil d'Eris fut flatté. Poison savait comment tenir une femme bien près d'elle, tout en complimentant celles-ci comme elle se le devait, surtout quand on avait baisé, chevaucher et prise cette puissante femme. D'abord vue comme une simple nouvelle arrivante singulière, elle fut rapidement considérée par Poison comme une sacrée trouvaille. Elle en rougit doucement, et ne fit que sourire, amusée, en voyant Poison lui donner sa casquette.

-Allons donc. Pourquoi pas les deux ?

Sur un gloussement, Eris embrassa d'abord Poison, voluptueusement, puis avec cette sensualité implacable, descendit lentement sa bouche sur son menton, sa mâchoire, sa gorge, ses seins, la vallée entre ces deux globes de chairs, le ventre, le bas-ventre... Puis attrapa le membre de Poison avec une main, qu'elle entreprit d'abord de branler, en douceur, pour bien l'échauffer. Quand elle sentit que celui-ci se gorgeait de sang de nouveau, alors seulement, Eris passa sa petite langue de la base jusqu'au gland du membre, plusieurs fois, tout en levant son regard d'améthyste sur la belle femme.

Elle emprisonna le gland entre ses pulpeuses lèvres, qu'elle suçota avec une douceur infinie, avant de doucement augmenter la cadence, puis prit de plus en plus de ce gourdin de chair dans sa bouche. Que Poison effectue ou non des mouvements de hanche, peu lui importait, elle ferait son devoir en harmonie avec la shemale, tout en lui donnant un regard lubrique et séducteur. Elle adorait se faire baiser la gueule, cela dit. Elle continua de lui donner une bonne pipe accompagnée de bruits grivois, et prit même la peine d'envelopper la queue de Poison entre ses généreux seins pour lui donner en même temps une pipe espagnole.

Quand elle pensa que c'était assez pour la chevaucher à sa pleine puissance, Eris se retira pour doucement se mettre à califourchon sur le corps de la shemale au membre incroyablement dure et long. Elle posa ses mains sur les abdos de la femme, observant dans les yeux de Poison avec une incroyable lueur de luxure en eux, mêlé avec une certaine soumission. Elle caressa les muscles de la femme une quinzaine de secondes, ne lâchant pas ce contact visuel, avant de prendre le membre qu'elle inséra en elle. Un doux gémissement.

--Haaan... Toujours aussi dure...

Eris décida alors d'entamer en douceur les mouvements. Elle s'était penchée vers Poison pour l'embrasser avec une certaine tendresse, ne bougeant pas, la laissant profiter de l'étroitesse de son intimité féminine, qui restait toujours aussi chaude et humide qu'avant, avant de se relever. Elle eut un couinement aigue, et entama des mouvements de rotation dans les sens des aiguilles d'une montre, pendant une minute, et refit la même chose, mais à l'envers, pendant encore une minute, avant de bien s'ancrer davantage sur le corps.

-Poison ! Poison !

Elle débuta alors les mouvements nécessaires, de haut en bas, pour s'empaler sur le membre viril de l'actrice pornographique, encore et encore. Le rythme devint plus rapidement effréné. Eris poussa un petit cri de plaisir. La femme du désert avait encore de l'énergie en stock pour une dernière chevauchée endiablée sur l'étalon de Tekhos. Le bruit de la chair contre la chair se fit entendre de nouveau, et Eris se mit de nouveau au travail pour marquer et démontrer son plaisir par des hurlements digne d'une banshee, puissants.

-OUI ! OUI ! HAAAAN OUI ! POISON ! REMPLIS-MOI CETTE CHATTE, PREND-MOI COMME TA FEMELLE, ENGROSSE MOI ! HMMMM ! PUTAAAAAAAAAIN ! 
Journalisée
Poison
Humain(e)
-

Messages: 116


Star porno


Voir le profil
Fiche
« Répondre #37 le: Février 07, 2018, 02:18:44 »

Allongée dans le lit avec sa belle partenaire à ses côtés, Poison se sentait prête pour une dernière chevauchée si jamais sa belle petite perle du désert avait encore la force de continuer. Sa casquette fétiche sur la tête, elle semblait prête pour un dernier tour de piste, voir même deux ? On verra cela, pour le moment, elle laissait la belle balader ses lèvres sur son corps. L'actrice en fit de même sur celui d'Eris tant qu'elle le pouvait avant de la voir devant sa queue, cherchant à lui rendre sa force avec l'aide de sa petite bouche. Tout en douceur, elle léchait sa queue, de bas en haut. Poison ne bougeait pas, elle laissait la belle faire son travail à son rythme, lui souriant en l'observant lui procurer ce délicieux plaisir. Sa poitrine venait même l'y aider un peu plus, plaçant le reste de sa queue entre ses seins pendant que sa délicieuse bouche et sa petite langue continuait le travail. Une fois bien dure, son petit trésor se redressa en se penchant sur elle baladant ses mains sur son corps en la fixant.

« Hm, c'est toi qui me rend si dure, ma chérie... »

Eris s'empalait doucement, venant embrasser l'actrice qui lui rendait sa douceur, profitant de cela pour agripper son corps et le caresser, la prenant contre elle. Libérant sa petite perle, cette dernière entama sa danse sur sa queue, faisant grimper de plus en plus vite la vitesse d'exécution comme celle du plaisir. Elle laissait Eris gérer au début, lui laissant le champ libre avant de commencer à entrer dans la danse, quand leur chevauchée prenait une tournure intéressante, Poison y mettait aussi du sien, venant accompagner ses mouvements par ses coups de reins, la chaleur revenait dans la pièce, le bruit de la chair, les gémissements, le plaisir lubrique. Poison venait poser ses mains sur ses hanches pour la maintenir un peu mieux maintenant qu'elle entrait dans la danse.

« Han, ma petite perle ! Huuuuum, ha, Eris... »

De fil en aiguille, la danse laissait place à un véritable rodéo de sexe, capable de faire trembler le lit tant la chevauchée était rude et sauvage. Le sexe brut, à l'état pur ! Eris se lâchait, elle se déchaînait en libérant tout son plaisir, le partageant de vive voix en se faisant prendre. Et pour lui faire plaisir donc, ses mains remontaient sur elle, la ceinturant de façon à la plaquer contre elle, poitrine contre poitrine, son doux visage de petite salope près du sien. Si beau et si excitant.

« Ho oui ma petite pute ! Je vais me vider en toi ! »

Contrairement à elle, pour le moment, elle ne criait pas, mais ça ne saurait tarder. Bien contre elle, Poison usa de ses jambes pour bien prendre appui sur le lit, redressant son bassin pour la soulever et entamer la dernière chevauchée de la nuit, sûrement. Poison y allait de toute ses forces, si rapide et si brusque, elle laissait le bruit de leur chair qui claque prouver combien tout cela était si intense ! Elle bougeait si vite que ses bourses aussi venait parfois se cogner contre le cul de son petit trésor, embrassant cette dernière dans un baiser aussi sauvage que vorace. Poison donnait vraiment ses dernières forces, voulant offrir à Eris une merveilleuse nuit de sommeil après ça.

« HAAAAAAA BORDEEEEL !!! T'ADORE CE MA PETITE PUTE !!!!! RHHHAAA JE VAIS TE.... HA BAIIISER SI FORT !!!! JE VAIS TE FOUTRE ENCEINTE MA BELLE !!!!! HUUUUMMM OUUUUHH !!!! JE VAIS HAAA, VIDER MES PUTAIN DE COUILLES, HAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA !!!!!! »

Serrant un peu plus la belle contre elle, ce fut bel et bien la dernière giclée de la soirée, laissant ses bourses se vider en elle, Poison relâchait ses jambes pour rester parfaitement allongée sur le lit, Eris toujours sur elle, sa queue toujours en elle. Elle reprenait son souffle, le visage ravie, amusée par tout cela. Poison venait même l'embrasser tendrement, mais pas trop longtemps, posant une main sur ses cheveux en la caressant doucement...

« Haaa.... Repose-toi bien, trésor... On va passer de bon moment ses prochaines semaines.... »

Aucune vraie gagnante à leurs paris mais elles pouvaient se partager les récompenses, non ? Eris qui va aider Poison et ses amies, Eris qui va fourrer sa queue dans bien des filles ou trouver de beaux mecs pour la monter, elles pouvaient se rendre service. Et dés demain, ce sera chez elle qu'elles baiserons. Mais pas que. Poison avait dit bien des choses mais jamais elle n'avait mise une femme enceinte, ou alors on le lui avait caché. Mais si cela arrivait un jour, elle se sentirait obligée de rester auprès de cette femme et offrir tout ce que son enfant désire. Elle a vécu sans parent, seule dans un orphelinat, pas question que cet enfant soit privée de parent, elle refuse de lui offrir une telle chose. Mais bon, il y a peu de chance qu'Eris voit se rêve arrivée... On ne sait jamais, mais pour le moment, c'est dans leur rêve que les deux pourront tenir dans leur bras un ravissant bébé. Demain sera une longue journée, la première d'une longue série.
Journalisée

Eris Langnar
Humain(e)
-

Messages: 381



Voir le profil
Fiche
« Répondre #38 le: Mars 27, 2018, 05:09:06 »

Une véritable démone se profilait sous le corps d'Eris, celle qui savait utiliser sa lance de chair pour pouvoir mieux la prendre en tenaille, pour pouvoir mieux subjuguer Eris en son contrôle. Eris était comme le désert. Chaude et indomptable. Poison était comme un puissant soleil. Une sérieuse force en ce moment qu'il ne fallait pas dominer. Le désert et le soleil ne faisaient qu'un. Et dieu qu'elle était mouillée, paradoxalement, quand il s'agissait de Poison, maintenant. Elle la chevauchait aussi ardemment qu'elle le pouvait, malgré qu'elle fut rongée par la fatigue et l'exténuement. Dieu qu'elle savait s'y faire ! Notamment lorsqu'il fallait embrasser. Elle avait un tour de langue si douée.

Un hurlement digne d'une Banshee émana de sa bouche lorsque l'orgasme vint finalement et qu'elle sentit le liquide de vie s'immerger de nouveau dans son utérus, et elle hurlait, encore et encore, avant de doucement se laisser aller contre Poison. Elle lui rendit son baiser, tendre, puis reposa sa tête sur ses seins. Oui. Elle allait passer un bon moment avec elle pour les prochaines semaines, et juste avant que le sommeil ne l'emporte, elle envoyât une note télépathique envers une de ses femmes du harem pour que celle-ci laisse un message au conseil de régence de son royaume : de gouverner en son absence pendant qu'elle profite d'un séjour dans la cité technologique qu'était Tekhos.

Comme une bonne femme digne de ce nom, Eris s'était tout de suite mise au matin de s'occuper de Poison comme il le fallait, se téléportant avec elle dans un salon de massage qu'elle connaissait, pour bien la détendre avant de l'emmener manger et de passer de bon moment entre femmes normaux. Attirant l'attention, bien évidemment. Cette première semaine se passait ainsi avec Poison. Explorant ce que la cité pouvait lui offrir, participant à des conventions avec elle, des soirées gala, étant perçu comme une invitée particulièrement spéciale de Poison, vu la beauté rare qu'elle était, même parmi les standards de Tekhos. Mystérieuse invitée qui faisait la une de nombreux magasines et n'avait accordée qu'une seule et courte interview d'une trentaine de minutes quand généralement, cela pouvait durer deux heures ou trois, ayant révélé plus ou moins ce qu'elle était sans bien préciser.

La seconde semaine, elle avait aidé Poison dans son travail en tant que bonne femme qui pouvait servir de 'coach' pour les autres starlettes. Sensualité, sauvagerie, douceur, violence. Un cocktail assez bien mélangé pour donner une excellente qualité de film pornographique avec une histoire plus ou moins appréciable selon les téléspectateurs en fond, la sensualité montant en crescendo pour finalement finir en sexe tendre pour exploser dans un bel éclat de sauvagerie vers la fin, avant que la tendresse ne vienne finir le film. Mais quand le film était explicitement hardcore ou présentait certains fétiches favoris du film, comme du masochisme ou autre, sous la limite du raisonnable, Eris y participait en apparaissant à l'écran ou en coachant encore les autres starlettes. Le cuir et le latex n'étant pas trop son favoris, mais participant cependant lorsqu'il s'agissait de sexe hardcore, avec une certaine passion.

La semaine suivante, Eris avait de nouveau participé avec Poison dans d'autres films, mais s'était aussi fait des amis et quelques proches au sein du cercle de Poison, apprenant de connaître la plupart d'entre eux, par curiosité réelle ou politesse, le tout cachée derrière son masque avec facilité. Elle fut assez calme en comparaison de celle d'avant, et ne méritait pas davantage d'explication.

La quatrième, en revanche, redevint endiablée de nouveau. Sexe, sexe et encore sexe. Elle chevauchait davantage d'hommes que de Futas ou qu'elle prenait de femmes avec sa queue juteuse, montrant clairement que malgré sa bisexualité, elle était davantage penchée aux hommes. Mais elle adorait quand même chevaucher Poison. Ce fut ainsi pour sept semaines en tout.

Une matinée bien calme et tendre dans l'appartement de Poison, Eris se réveilla en premier, fatigué, mais bien satisfait. Ayant pris l'habitude de faire l'amour plus tendrement et plus longuement avec Poison, pour accentuer son excitation lors d'une 'conception' de leur enfant, elle s'était bien amusée. Avec elle, des femmes, des androgynes, des hommes en manques, s'offrant en spectacle sous diverses formes qu'elle aurait pu prendre pour les besoins du tournage avec l'aide de sa magie bien avancée. La jeune femme aux cheveux noirs observa avec un petit sourire le visage endormi de la petite Poison et doucement, se décida de lui offrir un beau réveil. Se glissant sous les couvertures, elle écarta doucement le beau fessier de la belle et posa sa bouche contre sa rondelle.

Aussitôt, en quelques dizaines de secondes, elle entendit les gémissements et soupirs de plaisir de Poison tandis qu'elle lui léchait le cul comme une bonne petite femelle soumise qui devait lui faire plaisir. Elle continuait de le lui lécher, de jouer avec ses belles bosses de chairs, petite claques, morsures, baisers. Elle faisait preuve d'une sorte de vénération dans le simple but de vouloir l'exciter, et les deux le savaient, mais dieu que c'était excitant l'une comme pour l'autre. Après une dizaine de minutes, ainsi, elle se glissa hors de la couette pour s'allonger sur le dos de Poison, ses seins contre son dos, posant ensuite divers baisers doux et tendre sur sa nuque, ses cheveux, ses épaules, puis sa joue, murmurant ensuite.

-Oh, ma jolie... J'espère que tu as eu un bon réveil.

Elle l'embrassa tendrement, du coin des lèvres, puis demanda.

-Tu as passé une bonne nuit ? Voudrais-tu que je m'occupe un peu de toi avant de se câliner un peu et que l'on déjeune ?
Journalisée
Poison
Humain(e)
-

Messages: 116


Star porno


Voir le profil
Fiche
« Répondre #39 le: Avril 04, 2018, 02:58:38 »

Ce fut délicieux, un long mois en compagnie d'Eris, elles en avaient vécu des choses ensembles. Des tournages, des galas, des rencontres, des sauteries, bref, en compagnie d'Eris, Tékhos vivait de beaux titres sur leurs magazines, car la belle demoiselle était toujours à ses côtés durant ce mois, chaque sortie apportait son lot de nouveauté au petit matin. La petite amie de Poison ? Sa fiancée ? Sa femme secrète ? Poison avait beau dire que ce n'était qu'une amie, les magazines se régalaient de chaque sortie en sa compagnie pour inventer de nouvelles choses. Mais bon, Poison s'en fichait un peu, tant qu'on ne disait pas de mal sur elles, que dire de plus ? Après une nouvelle nuit de sexe – et autant dire que durant ce mois, elles en ont vécu des choses. Les orgies, les petites fêtes, le SM, la douceur, bref, qu'avaient-elles évité de faire ? Pour cette nuit à deux, seulement, Poison reprenait des forces. Car même si ce fut calme comparé à bien des nuits, les deux femmes avaient une endurance très forte alors pour calmer leurs ardeurs, ça leur fait de courtes nuits.

Poison était doucement tiré de ses songes en sentant le plaisir remuer en elle, alors qu'elle sentait sa queue se tendre, presque de douleur comme elle s'enfonçait dans le matelas. Eris était dans son dos, à être si douce et câline. Poison se retourna lentement pour faire face à la belle femme qui lui tenait compagnie depuis un moment dans ce même lit, embrassant délicatement cette dernière en la prenant contre elle.

« Hmmm, tu es pas déjà en train de t'occuper de moi ? »

Avec tant de douceur, comment se dire qu'elle ne prenait pas soin d'elle, l'incitant déjà à se câliner. Si on veut voir une douce Poison, faut voir ça au réveil, car elle n'ouvrait pas les yeux en se montrant dominante et en écrasant les autres, non, au petit matin, elle était encore molle – sauf entre les jambes – et se montrait donc toute douce. Sa queue se frottait déjà contre Eris pendant que l'actrice venait se coller plus encore contre elle. Peu à peu, elle écrasait la jeune femme avec son corps, sentant déjà l'excitation au rendez-vous.

« Bouge pas, ma chérie... Tu sais que j'aime te remplir pour commencer la journée ? »

Depuis un mois, c'était la même chanson tous les matins, bons, parfois, c'était dans sa bouche, dans ses fesses ou même sur elle, mais il ne s'est pas passé un matin sans que la belle ne se vidange un peu avant d'avoir l'esprit clair. Rien ne sert de courir, Eris ne va pas s'échapper. Toujours à embrasser la belle demoiselle à la peau bronzée, Poison la pénétrait doucement, enfonçant son épais membre en elle, soupirant de plaisir. Elle ne voulait pas être rapide, vulgaire – à peine – ou autre, non, elle voulait bien se réveiller pour attaquer cette nouvelle journée. Ses mains se joignaient aux siennes pendant la pénétration, leurs doigts entrelacer, son bassin remuait doucement en sentant chaque muscle se réveiller doucement. 

« Hmmmm, ma belle salope.... Hum à force... tu vas vraiment, ha, porter notre bébé ? »

Poison ne cherchait pas vraiment cette option, mais si ça arriverait, elle assumerait. Mais elle savait que parler conception était quelque chose qui avait toujours tendance à fonctionner avec Eris, ça la rendait toujours plus heureuse, active et entraînante. 

« Ouaiiiiis.... Je délaisserais ta petite chatte... Et je te prendrais ton joli petit cul... Tout en caressant, ha, ton joli ventre rond.... Tous les jours... »

La faire rêver était important. Poison ne voulait pas vendre de faux espoir, mais tout le monde sait que deux femmes ensemble, il y a peu de chance de voir un bébé venant au monde. Mais Poison ne voulait pas briser ses rêves pendant son séjour ici, alors elle lui faisait le plaisir de faire travailler son imagination. 

« Huuuum... Pendant que tu donnerais le sein au bébé... je m'occuperais de ton autre sein... Et après, ha... Je te donnerais mon biberon.... »

Son fameux biberon entre les jambes avec son lait bien épais. 
Journalisée

Eris Langnar
Humain(e)
-

Messages: 381



Voir le profil
Fiche
« Répondre #40 le: Avril 05, 2018, 07:40:43 »

Les doux soupirs de Poison. Son odeur. Son charme. Son visage lors d'un réveil, quel qu'en soit le contexte, qui était toujours aussi magnifique, ses yeux vifs et perçants, son sourire de requin qui savait qu'elle était maîtresse de la situation. Une bonne Tekhane qui, malgré tout, ne semblait pas avoir de préjuger sur les hommes, étant donné qu'elle en avait couché avec en sa présence durant tout ce beau temps, qu'il soit des 'traps' ou des mâles purs et dures. Une bonne compagne de chambre et une femme qui se révélait plaisante avec qui discuter de nombreux sujets malgré tout, et bien qu'elle ait parlé de son lointain royaume de sable, elle n'avait jamais fait grande mention de sa vie personnelle, s'intéressant davantage aux expériences de vies de Poison, et pas que sexuellement.

-Hmm... Bien sûr que je sais que tu adores ça, Poison.

En un rien de temps, leurs corps étaient entremêlés, alors que soupirs d'extase et de plaisir s'échappait de leurs bouches. La chambre de Poison était assez grande, et c'était cependant un champ de bataille vu leurs parties de jambes en l'air. Elle bougeait ses hanches pour mieux recevoir le membre de Poison en elle, s'ajustant dans un angle plus réceptif pour mieux la recevoir en elle, arquant son dos en douceur. Les paroles de Poison l'excitaient et répondaient par des gémissements chaque fois, tant elle était bonne en tapant son membre contre ses points sensibles.

-Je le porterais, oui, et je m'assurerais que l'enfant sache que sa maman est une sacrée grande bais-Aaah !

Un bon coup de hanche, et un autre, et un autre. En moins d'une minute, Eris interchangea leur position pour qu'elle se retrouve au-dessus de Poison afin de mener la danse. Et que les dieux savaient qu'Eris était une excellente danseuse, agitant son bassin en rotation doucement et langoureusement, avant de s'empaler sur le membre de Poison de haut en bas, grognant, la queue créant parfois de jolies bosses sur son bas-ventre tant elle était bien juteuse.

-Oh, oui ! Poison !

La douceur était toujours au rendez-vous, et Eris savait encore se déhancher malgré la fatigue qui n'était pas encore dissipée. Elle sentit une claque sur son fessier de rêve et la brune couina, mais continua toujours de s'empaler sur ce beau membre.

-Hmmm ! Oui ! Crache-moi de ton poison, comme tu sais tant le faire !
Journalisée
Poison
Humain(e)
-

Messages: 116


Star porno


Voir le profil
Fiche
« Répondre #41 le: Avril 24, 2018, 02:51:22 »

Y avait-il eu au moins un seul matin normal dans cette chambre depuis l'arrivée d'Eris ? Un matin où elle se lève pour prendre un café, écouté les news ou un brin de musique ? Sûrement pas. Depuis leur accord de passer un mois ensemble, son appartement avait tant connue, des soirées à deux où tout était possible aux orgies tant diversifiées, des hommes, des femmes, des futas, des terranides, des stars, oh oui, Poison avait un très gros carnet de contact. Et autant dire que tout ça restait de bons souvenirs. Pour le moment, elle s’occupait toujours autant de sa belle petite perle du désert, pénétrant son intimité pour se cogner au fond dans l'espoir de remplir son utérus de si bon matin. En les regardant faire ainsi, on pourrait presque y voir un couple normal, de la douceur, un peu de vulgarité et surtout du bonheur. Mais il n'a jamais été question de couple entre elles, toujours le plaisir sexuel, parfois le sujet de bébé mis sur le tapis pour mieux l'exciter, mais en aucun cas, Poison n'avait agit avec elle comme une petite amie avec des mots tendres, une vie de rêve, des fleurs par-ci, des dîners romantique par-là, non, le sexe et uniquement le sexe. 

Changement de posture, Poison se retrouva sur le lit, pendant que sa belle partenaire la chevauchait en donnant tant de plaisir. Sa queue formait parfois une petite bosse entre ses jambes, il faut dire que ça n'avait rien de désagréable, au contraire, elle sentait mieux les formes de la belle Eris. Une petite claque sur la fesse ne faisait pas non plus de mal pour se réveiller du bon pied. Avec ses deux mains, elle venait presser ses belles fesses, les pressant comme deux bons fruits pour lui donner un peu le rythme de leur danse.

« Impatiente... Laisse-moi te faire mouiller encore un peu... T'es tellement bonne quand t'es en manque de bite... »

Là où la douceur avait pris une place importante, petit à petit, les deux femmes se réveillaient et retrouvaient leur état normale. On pouvait donc dire que ce genre de réveil fonctionnait, toujours du bon pied ! Après quelques minutes de plaisir, Poison venait enfin cracher sa sauce, gémissant et tremblant de plaisir. Un petit moment calme et intense...

« Huuuuuum.... han, la première giclé est toujours la meilleure... Et avec une chatte comme la tienne, c'est toujours un plaisir... »

Doucement, les deux femmes se séparaient, car on sait comment ça va finir, si elles restent trop proches, comme deux aimants, cela sera difficile de les défaire. Nue comme un ver, Poison quitta la chambre pour se diriger vers la cuisine, préparant le café pour elles, tandis que le soleil semblait déjà bien brillé dans le ciel de Tékhos. Agréable comme matin. Son appartement est silencieux, mais bien vite, la porte d'entrée s'ouvrait, sans apporter pour autant plus de bruit. La seule qui disposait d'une autre clé personnelle était Virus, une fille qui a grandis avec Poison a l'orphelinat, aveugle de naissance, elle était un peu sa petite sœur et bien entendue, avec un nom pareil, c'était aussi une membre de son équipe de tournage.

« Tu es matinale, ma petite chérie... »
« Matinale ? Il est presque onze heures du matin... »
« Tant que nous ne sommes pas en retard... »


Comme bien des gens handicapés, privée de la vue, elle avait réussi à développé ses autres sens pour ne pas être perdue et l'odorat en faisait partie.

« Vu que tu n'a pas encore pris ta douche, tu viens de te réveiller. Mais comme je sens que vos odeurs, il n'y a pas eu plus de monde hier. »
« Certes, mais tu la connais... Elle a ce petit quelque chose qui la rend spéciale... Un peu comme toi, j'ai beau connaître vos corps par cœur, c'est toujours une joie de vous baiser. Mais c'est quoi le programme d'aujourd'hui déjà ? »
« Juste terminé la scène finale du dernier film, j'ai appelé toutes les actrices du film, elles ont tenue paroles et sont impatiente de commencer. »
« Tu m'étonnes, une bande de futa en manque de sexe, elles ont qu'une seule envie. Crois-moi ma chérie, ça va être un bijou ! J'en serais presque à plaindre ses pauvres filles qui vont les aider à se soulager. »
« Une chance que la magie d'Eris permette ça, car les faire tenir deux jours sans sexe tient déjà du miracle alors une semaine. »
« Il faut bien ça pour donner une touche de réalisme à mon film, c'est pour ça qu'il sera un nouveau succès. Laisse nous le temps de prendre une douche et on ira vers le studio. Faut bien qu'elles nous rejoignent aussi. »
« Elles sont déjà là. La magie va leur permettre d'enfin jouir, c'est donc normal qu'elles ont toutes plus de trois heures d'avances. »
« Les pauvres. Au moins, le succès et la belle prime seront au rendez-vous. »


Comme quoi, même dans ce temple de la luxure, il y avait des moment banals, digne d'une vie normal, parlant boulot, entre autres...
Journalisée

Eris Langnar
Humain(e)
-

Messages: 381



Voir le profil
Fiche
« Répondre #42 le: Avril 24, 2018, 07:36:42 »

L'impatience était une sorte de défaut chez la Vipère des Sables, dont l'envie était grandissante. Impatiente au lit, hormis quand elle devait y porter une certaine attention, comme lorsqu'il fallait dominer ou qu'il y avait un jeu coquin avec la particularité d'exciter sur la durée son partenaire. S'habiller dans sa robe usuelle, par exemple, excitait assez facilement les hommes comme les femmes, surtout avec l'aura de sensualité qu'elle dégageait en chaque instant. La jeune femme sentit Poison éjaculer finalement et elle poussa un petit cri de plaisir qui aurait été bien placé dans le film qu'ils devaient tourner aujourd'hui.

Se retirant de Poison, elle laissa celle-ci se lever pour aller se préparer du café. Eris réajusta un instant sa chevelure qu'elle lissa de geste de la main habile et experte. Il fallait bien prendre en compte la beauté, et, en un rien de temps, d'un geste de la main, sa robe vint faire son apparition. Comme si elle l'avait toujours portée, le tissu se matérialisant, ainsi que les bijoux qu'elle portait. Reprenant un air digne, malgré les traits un peu fatigués de la reine du désert. La porte de l'appartement s'ouvrit et en reconnut la voix de la nouvelle arrivée. Se dirigeant calmement vers la cuisine aussi, elle eut un petit sourire en observant Virus, avant de s'approcher de la jeune femme calmement.

-Bonjour, Virus.

Sans plus attendre, quand elles eurent fini de parler, Eris enlaça calmement la femme aux cheveux blancs. Mine de rien, elle se révélait être quelqu'un avec qui il était agréable de discuter. Jusqu’à maintenant, Eris et Virus n'avait rien fait ensemble au lit, se contentant de discuter de bien des choses dans un climat calme. Elle avait appris plus ou moins son passé, et n'avait pas chercher  plus loin. Aveugle de naissance. La libérant de son étreinte presque adorable, Eris leur offrit ensuite son plus beau sourire.

-Il me tarde de revoir les associés de Poison. Elles ont été adorables avec moi, même si je leur ai donné l'interdiction de se toucher pour le tournage. Je doute cependant qu'elles attendent sagement. Maintenant, j'imagine qu'elles doivent faire les cent pas pour ne pas tenter de se sauter dessus.

Jouer avec la volonté d'une personne relevait de la magie agissant sur le mental, comme une sorte de promesse que l'on fait magiquement en soi pour asservir sa volonté en l'autre, en possédant une plus grande que la sienne. Elle ressentait leurs envies et leurs fantasmes. Mine de rien, elle avait été une sorte de dominante que par sa simple prestance. Royale tout en étant sociale, noble comme sociale avec la 'caste' basse. Elle respirait la confiance. Sans magie, elle s'était imposée - certes, pas aussi intensément comme Poison – parmi les actrices comme une perle qui pouvait en boucher un coin. Quand le café fut préparé, Eris dégusta le sien avant de se diriger vers une voiture qui les emmènerait sur les lieux du tournage.

Assise entre Poison et Virus, elle réfléchissait, et doucement, la Reine du Désert connecta son esprit avec celui de Poison quand elle fut dans la moitié du chemin. Vouloir accélérer le processus se révélerait dangereux pour l'esprit. En toute quiétude, la voix d'Eris se fit entendre, dans l'esprit de Poison, alors que la femme pouvait ressentir une sorte de sensation le long de sa colonne vertébrale, comme si de l'eau froide mais agréable lui coulait dans la colonne.

-Ma magie n'est pas que pour le domaine du sexe, tu le sais, Poison... Elle est aussi dans plusieurs autres domaines. Comme la santé.

Doucement, prudente, Eris continua sur sa lancée mentale, le ton de la voix était douce et se répercutait en écho dans la conscience de l'actrice pornographique.

-Si jamais Virus en aurait l'envie... Je pourrais m'assurer de lui rendre la vue. Malgré la technologie futuriste de cette cité, je ne sais pas si elle voudrait en avoir la vue, par implant cybernétique ou par remplacement, mais, dans tous les cas, si elle en manifeste le désir de récupérer la vue... Tu pourras me contacter. C'est une gentille fille.

La communication fut terminée, et quand le véhicule les amena vers le studio, Eris sortit quand Poison fut la première a en sortir, et accrocha son bras au sien, avec un sourire d'ange et d'innocence.

-Guidez-moi, madame.
Journalisée
Poison
Humain(e)
-

Messages: 116


Star porno


Voir le profil
Fiche
« Répondre #43 le: Mai 20, 2018, 01:42:14 »

Dans ce quotidien presque banal, Eris avait su s'implanter sans soucis même avec Virus. Elle ne disait pas non au sexe, avec un nom pareil, elle avait après tout tournée dans bien des pornos, avec ou sans Poison, mais toujours pour elle. Mais Eris ne l'ayant jamais invité, elle avait préféré ne pas proposer. Les gens avaient parfois du mal à le lui proposer, étant aveugle. Une idée intéressante et très gentille, mais qui ne pourrait pas se faire. Durant le voyage, Poison frissonna en entendant la voix d'Eris venir lui parler de Virus avec un remède pour ses yeux. Une idée intéressante et très gentille, mais qui ne pourrait pas se faire. Poison parlait donc dans sa tête tant que lien était présent pour lui répondre directement.

* C'est gentil de penser à elle, mais elle ne veut pas voir. *

Elle n'en disait pas trop, mais Virus avait grandi comme ça et elle savait désormais vivre ainsi. De plus, elle ne voulait pas risquer de voir les choses différemment, les personnes, les objets et surtout risqué de voir ses parents qui l'ont abandonné. Par choix ou par besoin, elle ne savait pas et avait même demander à Poison de ne pas chercher pour elle, elle ne voulait rien savoir sur cette potentielle famille. Pour elle, sa famille, c'était Poison. Et pour ce qui est de voir si les gens sont beaux, elle savait le faire en touchant leur visage et leurs corps, pas besoin de voir pour connaître une personne physiquement puis pour elle, ça restait plus naturelle. Le meilleur maquillage du monde ne pouvait pas cacher ce que ses mains voyaient. Sauf en cas de chirurgie esthétique, mais ça ferait cher le maquillage...

Après tout, avec Tékhos, elle aurait pu demander à voir, que ce soit comme Poison ou plus comme par ultrason ou par onde, elle ne savait pas vraiment à quoi s'attendre en cas d'opération... ça ne pouvait pas empirer en tout cas. Arrivant enfin à destination, Eris fut la première à sortir, suivit de Virus et de Poison. La belle invitée venait demander son bras pour être guidée. Poison en souriait, Virus ne demanda pas son bras, elle connaissait assez l'endroit et elle avait uniquement besoin de sentir l'odeur de Poison pour savoir où aller.

« Tu vas te sentir chez toi. Et puis tu seras bien reçu, je suppose. Une meute de futas qui n'attendent que toi pour s'astiquer leurs bites afin de pouvoir se lâcher, ça va gratter à la porte ! »

Telle une meute de chiens affamée qui entendent leur maître arrivée. Poison passait les différents couloirs, arrivant dans l'ascenseur ou elle baisa le cou d'Eris. Faire l'amour dans l’ascenseur avait déjà été fait en grimpant chez elle, mais dés qu'une personne se trouvait avec elles dans un endroit confiné, ça suffisait à excitée Poison. Il n'y eut rien d'autre qu'un petit baiser et quelques caresses, car à peine le pied était sorti de l'ascenseur que la meute arriva. Une bande de femmes, de différentes tailles et apparences arrivaient, certaines échangeaient des banalités pour faire croire que tout va bien quand d'autres ne demandait que la clé psychique de leur ceinture de chasteté pour pouvoir enfin se libérer d'un tel poids, mais Poison tapait dans ses mains pour réclamer le silence.

« C'est sur le plateau que ça doit se faire, pas ici ! Filer vous préparez pour celles qui ne sont pas prêtes ! Je dois voir si les autres filles sont prête à vous aider ! Filer dans vos loges ou sur le plateau, on démarre la prise dans une demi-heure ! »

Trente minutes, ce n'était rien, mais pour certaines, on croirait qu'elle avait dit dans trente ans ! Certaines tournaient les talons presque en se rongeant les ongles.

« Virus, va leur parler pour les calmer et rejoint nous une fois qu'elles seront prête. Nous, on va voir les autres. »

Cela impliquait autant ceux derrière que devant la caméra. Car la scène ne concernait pas que des futas, si certaines vont de suite jouer entre elles, il y avait de jolies filles qui allaient aussi déguster ce manque de sexe. Pas de privation pour elles, c'était juste les futas qui avaient souffert de ce manque. Car à part pour pisser, elles avaient beau s'astiquer le poireau, rien ne sortait, pas même une petite gaule, rien. Le plateau était à l'image d'un grand salon, grands canapés, coussins au sol, bref, bientôt la salle allait être bien blanche ! Saluant son équipe, Poison s'assurait aussi que toutes les caméras étaient prêtes, il va en falloir de partout pour tout filmer ! Petite ou grande, elle n'allait pas perdre une miette avec tout ses petits bijoux technologiques !

« Tout me semble ok... Pas de soucis de votre côté ? Et vous les filles, prêtes à servir de défouloir à celles-là ? »
« On est payé pour ça, Poison ! »
« Ok... Pour qui c'est la première fois les futas ou les partouzes ? Deux, seulement ? Bon, vous en faites pas, laisser-vous guider ou savourer selon votre envie, ça ira comme sur des roulettes. Pour notre grand final, si vous avez des demandes particulières faites donc, on est là pour aider avec Eris. Peau plus sensible, seins gorgés de lait, demander, tout ce qui peut améliorer le film sera un plus ! Je vous laisse décider par vous-même, rendez-moi fière ! »


Eris était toujours prête à donner un petit coup de main sur le plateau. Les comédiennes sur le plateau étaient censées jouer le rôle d'une bande de copines chez elles avant que les jouets de Poison ne quittent leur cage pour se défouler sur elle. Et le tout finira avec Poison, et Eris si jamais elle veut venir jouer aussi. Il peut y avoir plusieurs prises, mais Poison préférait que ce soit une prise unique, sans coupure. L'actrice allait donc se changer, enfiler un tailleur serré et bien sexy, une touche de maquillage, une coupe professionnelle, cheveux attaché en queue-de-cheval, petites lunettes sur le nez. Elle apparaîtra qu'à la fin, mais il faut déjà être prête. Ce fut durant cette petite touche de maquillage que Poison peaufinait son grand final ! Cette scène était la dernière de son film et comme bien souvent, elle venait participer à la fin.

« Alors, tu veux aussi apparaître dans le film ? L'idée que des tas de filles et de mec se branle sur ton image te fait peur, peut-être ? Hahaha... Je te taquine. C'est toi qui vois, si c'est non, je fais comme prévue, sinon il faudra aussi te changer et on verra si on a le temps pour y placer un peu de dialogue, au moins les grosses lignes. Pas besoin de décrocher un oscar, c'est un porno donc moi, j'ai juste a arrivé, punir mes chiennes, jouer un peu avec elle et le tour est jouer. Si tu viens, il faudra que je leur présente leur nouvelle maîtresse et on jouera ensemble avec elles, ma jolie. »

L'idée pouvait être amusante... Enfin, c'est Eris qui décidait si elle restait derrière ou devant la caméra. Bientôt, les fauves seront lancés et ce salon sera une vraie boucherie...
Journalisée

Eris Langnar
Humain(e)
-

Messages: 381



Voir le profil
Fiche
« Répondre #44 le: Juillet 05, 2018, 12:30:49 »

Elle avait évidemment attendu le refus de Poison. Elle était intelligente, mais n'avait aucunement user d'une magie mentale pour tenter d'en savoir plus. Virus avait ses propres raisons et Eris n'avait aucun droit de s'infiltrer dans l'esprit d'un autre. Avoir des capacités magiques est une chose, savoir en user modestement en était une autre. Avec ses talents en magie, plus d'une personne en aurait été corrompue par la puissance qu'elle contenait, cela ou bien par les possibilités infinies d'en tirer une opportunité égoïste qui les aurait corrompus. Mais depuis son enfance, elle avait été forcée d'apprendre bien des choses. Comme l'humilité, malgré son envie d'aider.

Les pensées d'Eris furent rapidement balayées par Poison mentionnant une horde de futa bien en manque, et Eris eut alors un sourire amusé. C'était divertissant de voir qu'une horde de femmes l'attendait ainsi, en chaleur, leur ayant intimé de ne pouvoir jouir avec un sort de sa magie, les ayant donc torturés pendant des jours en entier. Sur le chemin, la Reine du désert avait consulté l'état de l'esprit des pauvres actrices qui furent au comble du débordement. Littéralement. Même en ne les touchant pas, en observant simplement leurs trépignements, Eris pouvait deviner que leurs testicules étaient tout simplement remplis. Mais comme une cheffe de meute, Poison envoya balayer les actrices pour se préparer au tournage.

Ainsi donc, Eris s'attelait d'aider les actrices et comédiennes ayant demandé son aide. Évidemment, la plupart des demandes concernaient une exacerbation de la sensibilité de la peau pour devenir plus sensible au plaisir, ainsi qu'une certaine endurance sexuelle lors de l'acte, une sorte de surplus d'énergie et l'esprit qui en devient plus ou moins accroc. Une belle sensation qu'Eris aimait utiliser lors d'orgies. Eris se fit alors aborder par Poison plus tard, alors qu'elle avait fini par aider quelques autres actrices, et l'écouta avec un sourire.

-Des hommes et femmes qui se masturbent sur mon image ? C'est déjà fait, trésor. Tu ne crois tout de même pas que je ne suis pas... reconnue ailleurs ? Toi qui me dit être une perle. Et je crois que je viendrais pour la fin... pour jouer un peu.

La princesse du désert eut un sourire énigmatique et s'installa sur une chaise non loin, pour observer le spectacle. Alors la Langnar prit une posture plus royale. Plus droite. Plus rigide. Tout en étant dans un état d'esprit détendu et bien calme. Le spectacle qui se déroula devant les yeux d'Eris était digne d'une des plus grandes orgies que pouvait s'offrir les différentes maisons royales au travers du désert lors de festival d'été. Alcool, drogue, nourritures, et luxure. Voir ce spectacle de queues, de spermes, de laits et d'autres fluides douteux ne la dérangeait pas, mais l'amusait, car on ne l'appelait aucunement Succube du Désert pour rien. Plusieurs fois, du regard, elle avait été invitée, pour toucher d'autres ou bien pour y participer. Mais personne ne sut mouvoir Eris de sa place.

Eris devait bien avouer une chose. Poison était aussi bonne au lit qu'elle ne l'était dans la réalisation de ce film. Un véritable petit génie du sexe. Une profession honorable, qui avait le but de faire plaisir aux différentes personnes dehors, le temps d'un instant. Eris se releva finalement de son siège, et les maquilleuses voulurent aider Eris, mais celle-ci les congédia d'un simple geste de la main polit. Et en tournant sur elle-même, sa tenue changea, pour une robe rouge s'ouvrant en un V sur ses cuisses galbées, offrant une belle vue plongeante sur sa poitrine généreuse, tout en laissant respirer son corps, et portait encore quelques ornements d'or dans ses cheveux. Rejoignant ensuite la scène, tandis que Poison 'jouait' encore un peu avec quelques filles.

-Que vois-je ici ? Fit la voix d'Eris, mystérieuse, délicate, et pourtant si sensuelle, de la soie sonore, une véritable onde sonore divine aux oreilles.

Un sourire gracieux étira ses lèvres, alors que Poison fit les présentations, toujours en s'occupant de ses filles. Eris observa chacune de celles-ci devant ses yeux, et doucement, marcha vers l'une d'entre elle, qui fut particulièrement attirée par la beauté d'Eris, alors la poussant sur une chaise non loin.

-Pourquoi me regardes-tu, ma mignonne ? T'ai-je seulement donné la permission de poser tes yeux de chienne sur moi ? Tu as beau être la présidente d'une société de ventes d'armes... Tu restes une belle esclave pour moi.

Doucement, relevant une de ses longues jambes gracieuses, Eris finit par poser un pied délicat sur le membre gorgé de sang de la belle, mais de sorte qu'elle l'écrasait presque, jouant avec le délicieux membre, humiliant quelque peu le personnage de l'actrice qui gémissait et s'agrippait comme une forcenée a la chaise.

-Tu bandes simplement en sentant mon pied sur ton membre... Comme quoi, tu ne changeras jamais, malgré tes airs supérieurs, dit Eris avec un sourire si poli en penchant la tête.

Mais bientôt, Eris fut entourée de trois femmes, et chacune d'elle furent satisfaite par Eris. Une glissait en douceur sa queue entre les cuisses de la reine après permission, alors que ses deux mains astiquaient les queues des autres femmes, mais toujours en continuant sa petite humiliation sur la belle femme assise sur la chaise.

-Et toi, Poison, ma chérie... Tu les défonces bien ? Ronronna-t-elle de manière amoureuse et dominatrice. 
Journalisée

Tags:
Pages: 1 2 [3] 4
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox