banniere
 
  Nouvelles:
Le Staff est toujours à la recherche de nouvelles recrues pour différents projets, comme la Gazette ou la promotion du forum !

Pour plus d'informations, c'est par ici !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Purple Dream [Mimi-09]  (Lu 1719 fois)
Sarah Pezzini
Humain(e)
-

Messages: 276



Voir le profil
Fiche
« le: Mars 24, 2016, 02:29:49 »

Borrows, Tekhos Metropolis

Malgré la pluie battante, les tentes avaient été dressées le long de ce terrain vague situé dans l’un des ghettos de Tekhos Metropolis, entre la zone industrielle et la ville. Au loin, de l’autre côté de l’une des rivières qui découpaient la ville, on pouvait voir les immenses gratte-ciels de Tekhos Metropolis. Les ghettos, à Tekhos, étaient le nom donné officieusement pour tous ces quartiers où la municipalité avait choisi de regrouper les mâles. C’était des endroits mal famés, délabrés, où l’autorité policière avait du mal à s’installer, en raison des gangs qui gangrénaient ces quartiers. Autrement dit, des zones de non-droit où les commissariats et les institutions publiques avaient tendance à se trouver aux abords de ces quartiers, avec des portes blindées et des vitres pare-balles. Aucune patrouille ne se risquait à s’aventurer à l’intérieur de ces ghettos dangereux, où les femmes étaient souvent violées, ou enlevées.

Cependant, depuis quelques mois, une nouvelle drogue, très originale, avait fait son apparition dans les rues de la ville, et se répandait maintenant dans les quartiers huppés. On appelait cette drogue la « Purple Dream », ou juste « Purple », soit « Violette ». La Violette, donc, était une drogue de synthèse violette, une drogue chimique conçue en laboratoire, sur la base d’ingrédients chimiques inconnues et dissimulées du grand public, et même des enquêteurs. La Violette était une drogue hallucinogène, un psychotrope, mais qui modifiait aussi les caractéristiques physiques, notamment au niveau des performances sexuelles. Prenez de la purple, et vous étiez partant pour tout un marathon sexuel, infatigable et énergique. La purple se répandait ainsi, car elle était moins chère que les aphrodisiaques vendus en pharmacie, et plus efficace... Cependant, une consommation solide avait pour conséquence, comme n’importe quelle drogue, de provoquer des dégâts physiologiques considérables, entraînant des mutations sinistres.

En réalité, et cela, même Pezzini l’ignorait, la purple était une drogue qui intéressait jusqu’aux plus hautes instances de l’armée, car, dans sa composition, il y avait des gènes formiennes. C’était une révolution terrifiante dans le monde des stupéfiants, et hautement inquiétante pour la santé publique, et pour l’armée. En effet, et, là encore, les enquêteurs ne le savaient pas, mais l’armée avait découvert qu’une utilisation prolongée du Purple provoquait des mutations qui transformaient les drogués en Formiens. L’armée voulait savoir qui était derrière tout ça, et ce nouveau trafic posait de nombreuses questions. Pour l’heure, en effet, la technologie tekhane ne permettait pas d’exploiter l’ADN formien  pour en faire des stupéfiants.

Pez’ l’ignorait, mais l’enquête n’était maintenant plus entre les mains de la police. Une conférence de presse allait prochainement avoir lieu pour annoncer que, désormais, les autorités militaires s’emparaient de l’affaire. Évidemment, les médias gloseraient, et la raison officielle viendrait du nombre de morts et de contaminés, avec l’annonce d’un risque de pandémie qui, précisément, rentrait dans les attributions de l’armée.

*M’y voilà...*

En attendant tout ça, Pezzini, elle, arrêta sa voiture.

On venait de trouver un nouveau cadavre, et c’est là qu’elle prit conscience que l’armée prenait le pas. Quand elle sortit de sa voiture, elle vit en effet des militaires, qui lui demandèrent son badge, avant de la laisser passer.

Pezzini avait un statut particulier dans cette affaire, car elle avait été l’une des premières enquêtrices à mener des investigations sur le Purple, et avait permis l’arrestation de plusieurs dealers. Il y avait plusieurs morts dans ce terrain vague, qui se situait près de la rivière et de l’un des ponts menant hors des Borrows.

Ce que Sarah ignorait, c’est qu’on lui avait maintenant assigné une nouvelle coéquipière...

Une femme avec des cheveux bleus qu’elle rencontra dans la grande tente centrale de la scène de crime.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Mimi-09
Autres
-

Messages: 26


Multi-Interraction Multi-Incubator 9è prototype


Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Mars 24, 2016, 03:06:27 »

[un mois avant.]

- Demande confirmation de l'ordre.

La tekhane, en tenue de bataille vint à faire claquer sa langue, avant de donner un coup de pied vers Mimi-09, qui vint à bloquer le geste, non sans légèrement glisser, du fait de la puissance de la militaire combinée à son armure. L'humaine vint à reposer son pied, en soupirant.

- Votre machine n'est pas très vive d'esprit. Est-elle vraiment utile ?

La scientifique vint à montrer des données confidentielles. Mimi-09, par sa nature conçue à repousser tout infestation formienne, dans son corps, pouvait absorber la mutation pour la détruire à l'intérieur et injecter ses nano-machines, pour soigner les séquelles. La gynoïde était donc, un outil parfait pour traiter les patients infectés et combattre les formiens, sans risque de se faire infecter par les cellules formiennes.   La militaire vint à tester les compétences de la création, pouvant voir que ses capacités de combats n'étaient pas mauvais pour lutter contre les drogués trop muté pour pouvoir être soigné.

- Bon Mimi-09, oui toi. Comme je te l'ai dit, tu seras assignée à une personne, tu n'as aucune raison de savoir qui pour le moment.  On va t'envoyer sur le terrain une première fois avec une équipe médicale, ton but sera de les soigner. Une fois ceci fait on te communiquera les informations sur la dites personne. C'est tout.

Mimi-09 prit le temps de tout enregistrer avant de répondre.

- Comprit. Mimi-09 change ses autorisations en conséquence pour une mise en service immédiate.  

[Aujourd'hui]

Dès l'arrivé sur les militaires vinrent à voir la scène, ni eux, ni la gynoïde n'eurent de véritable écœurement, la mort faisait partit de leurs travail et dans le cas de Mimi-09 n'était pas un concept choquant. Suivant les ordre, elle se mit à scanner et analyser les cadavres.

L'un de ses cadavre vint à bouger et des tentacules jaillirent du dos pour essayer de pénétrer le corps de Mimi-09. La gynoïde détectant de se fait une infection formienne avancée, elle entreprit la suppression en matérialisant une gatling et en criblant le corps jusqu'à la mort des cellules formiennes. La militaire en charge de la création eut un sursaut en entendant le bruit mécanique de l'arme, les armes balistiques étant jugée dépassée pour la plupart et donc peu familiarisé avec.  

Elle vint à se nettoyer, usant des nano-machines et suivit la personne référente sous la tente.  Quelques heures plus tard, Sarah vint à entrer sous la tente et la gynoïde fit une confirmation faciale avec les données reçu, elle allait saluer sa nouvelle maîtresse, quand ses scans se mirent à détecter quelque chose d'anormal au niveau du bracelent. Comme il n'y avait aucun résidu formien, la gynoïde poursuivi le protocole, non sans enregistrer cette anomalie en tant qu'élément à surveiller.

- Bonjour Madame Pezzini. Je me nomme Mimi-09 et l'on m'a assigné pour vous assister. Je répondrais à toute vos questions, tant qu'elles ne sont pas classé confidentielle ou que l'on m'ait interdit de divulguer. N'hésitez pas à utiliser ma dénomination pour me donner des ordres.
« Dernière édition: Mars 24, 2016, 06:39:01 par Mimi-09 » Journalisée
Sarah Pezzini
Humain(e)
-

Messages: 276



Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Mars 25, 2016, 01:04:32 »

« Qu-Quoi ?
 -  Détective Pezzini ! »

Troublée, Pez’ tourna la tête, le temps de voir une femme en uniforme s’approcher d’elle. C’était le Capitaine Suzanne Delaware, et, avant même que Sarah, encore perturbée par sa conversation atypique avec Mimi-09, ne puisse dire quoi que ce soit, elle ordonna à Sarah et à Mimi de la suivre.

« Mais… Qu’est-ce qu’il se passe ?!
 -  Nous allons faire un tour, et Mimi, en tant que votre nouvelle assistante et coéquipière, vous accompagne.
 -  J’ai déjà une coéquipière, et je n’ai pas demandé une a…
 -  Votre coéquipière, le détective Lamb, a été, le temps de cette enquête, séparée de vous.
 -  Quoi ? Mais c’est quoi, ce délire ? Et qui est cette nana ?! fit-elle en désignant Mimi.
 -  Mimi-09 est une Gynoïde expérimentale conçue par l’armée, à partir de technologies issues des laboratoires de MERCATEL, de GeoWeapon Corp., de BIOGENIX, et d’autres laboratoires classifiés, répondit rapidement, agacée, Delaware. L’armée est désormais en charge de l’enquête sur le Purple Dream, et j’ai été nommée coordinatrice entre les aspects civils et militaires de cette enquête. »

Pezzini écarquilla les yeux. Les militaires ?! Elle n’arrivait pas à y croire ! Mais, après tout… Tekhos était ne guerre contre les Formiens, et, dans cet État, malgré l’influence des mégacorporations, l’armée avait un pouvoir écrasant. Cependant, et malgré le danser que constituait le « Purple Dream », Sarah avait du mal à croire que l’armée s’en saisisse… Autrement dit, on devait leur dissimuler des éléments d’information.

Delaware se tenait maintenant sur le rebord de la tente, mains jointes dans le dos.

« Je vous expliquerai tout dans un endroit plus confidentiel, ne vous en faites pas. Pour vous rassurer, sachez que l’état-major a choisi de vous conserver dans cette enquête. »

Sarah fronça les sourcils, méfiante… Est-ce que tout cela était lié au Witchblade ? Il n’y avait aucune raison de croire que cet artefact magique puisse être connu de l’armée, vu que Pezzini faisait attention, mais… Et bien, l’armée avait des yeux partout. Quoi qu’il en soit, elle suivit Delaware, Mimi sur ses talons, et le trio rentra dans une grosse voiture, sorte de croisement entre une limousine et une berline, puis la voiture démarra. Sarah se retrouva assise face à Delaware, Mimi-09 à côté d’elle.

La voiture se mit à rouler lentement, et plusieurs secondes de silence passèrent, un temps nécessaire pour permettre à Sarah de hiérarchiser et d’organiser ses pensées. Delaware reprit ensuite :

« Vous enquêtez depuis des mois sur le Purple, nous avons eu accès à tous vos procès-verbaux et vos déclarations. Cependant, vos supérieurs n’ont décidé de vous écouter que quand cette drogue a commencé à agir sur des femmes.
 -  Oui… C’est exact. »

Sarah était suspicieuse, n’en disant pas trop, car elle essayait de comprendre à quoi tout ce petit cirque, digne d’un film conspirationniste, signifiait. Le capitaine reprit rapidement, en tenant un dossier entre ses mains, et lui présenta rapidement un document, avec, sur l’en-tête, les mots suivants : « CLAUSE DE CONFIDENTIALITÉ ». Elle lut rapidement quelques passages : « Je, soussisgnée, …………………, certifie avoir pris connaissance de l’ensemble des informations décrites dans le présent formulaire, et reconnais qu’une violation des présentes clauses constituerait une grave faute, engageant, outre des poursuites disciplinaires pour manquement à la déontologie de la profession, des poursuites pénales pour violation du secret militaire, de l’instruction militaire, et éventuellement pour trahison ».

Pezzini, en retour, avec ce sang-chaud italien qui la caractérisait si bien, se mit à bondir sur place :

« C’est quoi ces conneries ?
 -  Si votre enquête piétine, Détective, c’est parce que les éléments d’investigation révélés font que l’enquête dépend désormais de la compétence de l’armée. À ce titre, nous avons estimé que votre aide nous serait précieuse, mais je ne peux rien vous dire si vous ne signez pas ce document, par lequel vous reconnaissez, dans le cadre de votre enquête, avoir eu accès à des informations confidentielles. Ce faisant, vous vous interdisez formellement d’en parler et de les diffuser.
 -  Okay… Et, si je ne signe pas… ?
 -  Nous vous ramènerons auprès de votre voiture, saisirons l’intégralité de vos informations sur le trafic de Purple Dream, et vous serez affectée à une autre enquête. »

Diable… Pezzini s’en pinça doucement les lèvres, et n’hésita guère plus longtemps. Visiblement, cette enquête était en train de dépasser tout ce qu’elle pensait, et un frisson d’excitation la traversa. Même si elle craignait de vendre son âme au Diable, elle signa le document, ce qui sembla ravir Delaware.

Sarah avisa alors de la tête Mimi-09.

« Et elle ? C’est mon garde-chiourme ? »

Delaware esquissa un léger sourire, puis tourna ensuite sa tête vers la Gynoïde :

« Décris tes fonctions et ce que tu sais sur l’enquête, et en quoi tu pourras être utile au Détective Pezzini. »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Mimi-09
Autres
-

Messages: 26


Multi-Interraction Multi-Incubator 9è prototype


Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Mars 27, 2016, 06:49:23 »

Mimi-09 analysait le comportement de Sarah, calculant de ce fait que la probabilité de ne pas avoir été mise au courant devait être proche de 95 %, se gardant une marge de 5 % compte-tenue de l'habitude du cerveau humain à traiter des informations et en oublier certaines, afin de garantir un fonctionnement optimal. La gynoïde salua, comme il se doit, la Capitaine Suzanne Delaware, appliquant ses données sur les grades et les codes de politesse dans l'armée. Son analyse continuait, afin de collecter des données sur Sarah, faisant certaine analyse préventive sur le bracelet, qui émettait quelque chose de suspect, mais d'origine non-formienne, d'où un résultat trop peu menaçant pour faire le fruit d'une demande ou d'une action de sa part. L4échange entre la détective et la capitaine fut enregistrée, pour un traitement différé.

La gynoïde comprit que sa présence n'était visiblement pas la bienvenue pour Sarah, ayant une coéquipière qui a été écarté de l'enquête, réaction logique compte-tenu de la menace qui pouvait peser et l'implication minimum, nécessaire afin d'assurer la réussite des opérations. Par ses données, écarter tout civil était normal dans une opération incluant les formiens, afin d'éviter la propagation d'infectée et laisser entrer, dans Tekhos, l'Ennemi. Mimi-09 vint à comparer les noms des laboratoires, tant prête à corriger en cas d'erreur de la part de la capitaine.  L'androïde vint à analyser les réactions de Sarah, un humaine séparée de sa pair, sur un terrain prise en charge par des haut-gradés, sur une enquête dont elle n'avait plus prise. Tout cela permettait à Mimi-09 de faire la corrélation avec son tempérament agressif sur elle.

Mimi-09 suivit la capitaine, ses talons claquant sur le sol, formant comme un métronome pendant le trajet, jusqu'à la voiture. Elle n'avait pas besoin de parler ou d'agir, tout ce qu'elle avait besoin était d'écouter, d'analyser et de compléter les possibles données manquante, notamment sur sa futur coéquipière, afin de permettre un travail d'équipe optimisé. Mimi-09 vint à rajouter notamment le fait que Sarah n'avait pas une grande affinité avec les militaires et les dossiers de confidentialité, soulignant le mouvement de poignet de la détectives qui se voulait plus tout sauf calme. C'est alors que Sarah vint à désigner la gynoïde, qui cherchait la définition de "garde-chiourme", aboutissant à un échec et vint à estimer une possible ressemblance avec "garde d'enfant".
Mimi-09 ne fut nullement choquée par cette désignation, mettant cela sur la méconnaissance et son état psychologique tout sauf stable. Elle reçu un ordre, faisant signe qu'elle a comprit en baissant légèrement sa tête et son buste, avant de regarde Sarah dans les yeux.

- Il serait plus adapté de commencer par l'enquête, afin de compléter votre compréhension du danger de cette drogue et vous permettre d'avoir une meilleur appréhension de mon utilité en tant que coéquipière temporaire. Tout d'abord le Purple Dream est une drogue, je ne vous ferais pas l'affront de vous donner une définition, mais elle est aussi un agent mutagène. Vous avez certainement comprit son addiction très rapide et une dépendance violente. Elle est le fruit de l'assimilation de cellule formiene, qui entre dans la composition de cette drogue. Dès la première prise les cellules remontent au niveau du cerveaux et s'installe, pouvant survivre indéfiniment. Le problème réside dans la consommation régulière, les cellules se regroupant et venant à évoluer pour prendre, petit à petit possession du corps. Passé le stade, que l'on nomme "chrysalide", le sujet est condamné à muter, les cellules formiennes se propage alors rapidement et transforme un sujet en un être proche des formiens, avec la même capacité de procréation que les formiens classique.

La gynoïde prit un petit temps de repos, pour laisser Sarah assimiler le tout et reprit.

- Une cellule formienne peut, selon les analyses, survivre une semaine dans un cadavre, pouvant évoluer sous forme de vulgaire tentacules, dont le but est d'attraper un être humain, s'infiltrer en lui et injecter ses gènes. Deux méthodes existes pour détruire cette forme de survie, causer de grave dommage ou avoir une immunité au gène formien. Ce qui amène à mes fonctions.


Mimi-09 fit une nouvelle pause, profitant de la transition pour continuer à analyser les mimiques de Sarah.

- J'ai pour but de soigner les sujets étant avant la phase de "chrysalide", pouvant absorber les cellules formiennes et les détruire immédiatement une fois dans mon corps, puis injecter des nano-machines pour purifier le corps des patients. Dans le cas d'un sujet ayant muté, on m'a donné l'ordre de les ramener vivant, si la situation le permet. Étant conçu pour lutter contre toute formes de formiens, je pourrais les détecter au loin avec mes capteurs, pouvant analyser beaucoup de chose et utiliser mes nano-machines pour vous défendre. Le risque d'être infecté par un contact avec les formiens étant important, avoir une unité adapté pour prévenir toute infection est une nécessité. En dehors d'être à côté de vous pour vous soutenir lors des opérations, je suis aussi capable de subvenir à tout les besoins d'une tekhane, afin que vous puissiez être dans une forme physique et psychique optimale. Si vous avez des questions, j'y répondrais volontiers, selon l'accréditation que l'on m'a conféré sur les données.
Journalisée
Sarah Pezzini
Humain(e)
-

Messages: 276



Voir le profil
Fiche
« Répondre #4 le: Mars 30, 2016, 02:06:31 »

Le coup de poing vint sans prévenir. Le Purple Dream était une drogue de synthèse ayant, parmi les éléments de sa composition, des cellules formiennes. Cette partie-ci avait en effet été classifiée, et censurée des rapports d’analyse médicaux. Sarah n’en avait donc jamais entendu parler, et la surprise put se lire sur son visage. Une drogue formienne ? Tout ceci remettait en cause l’ensemble des éléments de l’enquête, et, en un sens, expliquait davantage pourquoi l’armée s’en mêlait. Mimi-09, la Gynoïde, continua donc, en expliquant qu’elle était indispensable pour cette enquête, parce qu’elle était capable de détecter et d’absorber des cellules formiennes. Médusée, Pez’ l’écoutait donc. Elle lui expliqua ensuite être, outre une assistante dans l’enquête, avoir pour tâche de veiller à ses besoins physiques et psychologiques.

« Euh... Ça veut dire que tu vas rester avec moi... ?
 -  Mimi-09 vous accompagnera pendant toute la durée de cette enquête, et ne vous quittera pas, confirma Delaware. Rassurez-vous, si elle peut dormir dans un lit, elle peut aussi dormir n’importe où. Elle ne vous gênera pas, et, comme elle vient de vous le dire, outre ses fonctions d’analyste et de combattante, elle est une excellente auxiliaire de vie. »

Assimiler tout ça n’était pas facile, car Pez’ enchaînait les informations.

« Ho, ho, une minute ! Pourquoi n’ai-je pas été informée de l’existence de tissus formiens dans cette drogue ?
 -  Pour la même raison que celle pour laquelle vous êtes là, Officier Pezzini. Les Formiens relèvent de la sécurité nationale, et de la compétence exclusive de l’armée. Il n’y a pas de quoi être surpris, il est fréquent qu’une enquête civile soit transférée entre les mains de l’armée lorsque des éléments formiens apparaissent.
 -  Sauf qu’ici, il y a deux enquêtes... »

Ah, les joies de la bureaucratie et de l’affaire d’État ! Depuis des mois au moins, la police et l’armée menaient chacun leurs propres recherches. Si seulement les recherches avaient pu être centralisées... Mais l’armée n’avait guère envie que les journalistes diffusent l’existence d’une drogue de substance présentant des cellules formiennes. C’était un coup à déclencher des émeutes et de vifs troubles à l’ordre public. Sarah comprenait ça, mais cette situation la faisait enrager, car, en définitive, elle était en la faveur des criminels.

« Oui, mais nous manquons de connaissance sur le terrain. Cette drogue part des Barrows, et il faut remonter la filière pour découvrir leur fournisseur. Tant que les fournisseurs ne seront pas arrêtés, toutes vos autres enquêtes en cours sont suspendues. »

Sarah grommela sur place, sans rien dire. Oui, cette situation l’enrageait et la frustrait, le fait qu’elle soit à la botte de l’armée... Même si, d’un autre côté, la perspective de ne pas perdre son temps à enquêter sur des infractions mineures, pour se concentrer exclusivement sur le Purple, n’était pas pour lui déplaire.

« Je suppose que je ne peux pas refuser ?
 -  Vous vous êtes engagée. Nous vous avons transmis des secrets militaires, et Mimi vous transmettra l’intégralité du dossier et de nos recherches. Nous comptons sur vous pour coordonner le volet civil et le volet militaire de l’enquête, avec l’assistance de Mimi. »

Sarah savait lire à travers les lignes. Mimi-09 était autant là pour l’assister que pour veiller sur elle.

« D’accord... Admettons.
 -  Nous vous fournirons également un dossier complet sur les compétences de Mimi. Prenez soin de notre Gynoïde, elle vaut une petite fortune, et est une réussite technologique. »

Pezzini regarda silencieusement la femme, sans rien dire pendant quelques secondes.

« Cette enquête sera restrictive pour vous, car vous ne pourrez pas voir beaucoup de monde. Cependant, Mimi dispose de programmes sexuels très perfectionnés.
 -  Oh, c’est pas vrai... »

Delaware regarda Mimi-09.

« Parle-nous de tes fonctions sexuelles, Mimi. »

Le pire, c’est que, à Tekhos, parler de sexe semblait tout à fait normal. Sarah avait beau vivre ici depuis des mois, elle avait encore du mal à se faire à cette mentalité très perverse.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Mimi-09
Autres
-

Messages: 26


Multi-Interraction Multi-Incubator 9è prototype


Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Mars 30, 2016, 08:28:24 »

La gynoïde penchait en avant sa tête, quand Sarah vint à demander si elle allait rester avec elle. Son protocole excluait la désobéissance, sauf cas particulier où la vie de la personne référente était menacée. Elle ne réagit pas au fait que la capitaine disait que la gynoïde pouvait dormir par terre ou dehors, cela n'allait pas diminuer ses capacités. D'autant que "dormir" était un grand mot, il ne s'agissait que d'un simple mode d'économie d'énergie, mode qui pouvais basculer aisément en cas de besoin. Elle ne fut pas touchée par le terme "auxiliaire de vie", elle avait été programmée pour faire preuve d'une grande flexibilité dans ses tâches et ses fonctions. 

Mimi-09 en savait beaucoup plus que Sarah et elle analysait les réactions de la détective. Elle percevait beaucoup de chose dans cette humaine, dont un esprit assez fort, beaucoup auraient certainement abandonné à ce stade là, mais Mimi-09 pouvait aisément conclure que cette femme en avait dans le ventre, même si elle peinait à comprendre cette expression.  L'androïde analysait les mimics de sa partenaire, afin de les associer à des sentiments et permettre une meilleur compréhension.

Même en analysant Sarah, elle était toujours à l'écoute, son processeur permettant plusieurs tâches, sans trop y perdre en qualité. La gynoïde confrontait les données fournit par la capitaine à celle qu'elle avait, ne cessant d'être à l'écoute d’informations supplémentaire pour consolider ses donnés. Son programme d'apprentissage servait à tout moment et vint à constater la réaction lors de ses capacités sexuelles. Cette réaction finalisa l'analyse de Sarah, permettant de la désigner comme une résidente à Tekhos et non une native de la nation tekhane, bien sûr la probabilité qu'une tekhane réagisse comme elle était minime, mais peut probable selon les calculs de Mimi-09, qui vint à porter le regard vers la capitaine.

- D'après mon analyse, Mademoiselle Pezzini semble peut intéressée par les fonctionnalités sur le domaine, aussi vais-je opter pour une explication brève et succincte, afin d'avoir les éléments essentiels et permettre un questionnement plus poussé si tant est que ses fonctionnalités soient intéressante pour mademoiselle Pezzini.

Elle vint à tourner le visage vers Sarah, imitant à la perfection un visage doux  et rassurant. Elle essayait de se faire accepter par Sarah et que la pillule passe mieux, en se faisant la plus humaine possible.

- Je possèdes des données sur de nombreuses pratiques dont le massage tantrique. Mes nano-machines peuvent confectionner un membre masculin tant sur moi que sur mes partenaires, la modélisation est parfaitement réalisée. Je peux synthétiser de la semence fertile ou non, tout comme permettre aux femmes ayant un membre modélisé de me mettre enceinte, copiant le code ADN et y réveillant des parties en sommeil, évitant la naissance d'un cllone.  Pour cette dernière partie, au vu de la mission, elle serait complexe à mettre en place.

Mimi-09 avait été très rapide dans l'explication, mais comme dit plus tôt, elle sentait que Sarah ne souhaitait pas, pour l'instant tout du moins, se faire la gynoïde.
Journalisée
Sarah Pezzini
Humain(e)
-

Messages: 276



Voir le profil
Fiche
« Répondre #6 le: Mars 31, 2016, 12:53:46 »

Sarah délirait. Elle avait beau vivre à Tekhos, elle avait encore du mal avec ce qui, selon elle, ressemblait à un mélange improbable entre un film pornographique et une œuvre de Philip K. Dick. Néanmoins, elle ne rêvait pas. Mimi-09 expliqua ainsi à Pezzini, avec surprise, qu’elle était hermaphrodite, mais pouvait aussi doter les autres femmes d’une verge, ainsi que se rendre elle-même enceinte. Pezzini était bluffée. Cette machine était-elle vraiment une machine, ou une sorte d’humaine surévoluée ? Elle vit le regard brûlant de fierté de Delaware suite au commentaire de Mimi-09, et Pez’ se contenta d’un léger soupir.

« Vous n’êtes pas sérieuse... Je n’ai pas besoin de cette femme !
 -  Cette Gynoïde. Et oui, vous en avez besoin. Comme Mimi vous l’a dit, elle peut pister les cellules formiennes, et ainsi repérer plus facilement les individus infectés au Purple. Et, de toute manière, vous n’avez surtout pas le choix. »

La voiture faisait le tour des Barrows, donnant l’impression de s’éloigner de la scène de crime, alors que, en réalité, elle y retournait. Tout ce que Delaware voulait, c’était un endroit tranquille pour discuter avec Pezzini. Cette dernière, de son côté, se faisait de plus en plus à l’idée qu’elle allait devoir partager sa vie avec cette chose. Une androïde qui ressemblait à un couteau suisse new generation, fournie avec des seins et une silhouette magnifique. Pezzini reconnaissait volontiers que cette femme était belle, mais elle, elle avait du mal à voir autre chose qu’un robot effrayant, dont l’efficacité lui rappelait, avec effroi, tous ces livres d’anticipation et de science-fiction.

Delaware continua donc à lui parler, en lui indiquant que Mimi serait avec elle, et que ses supérieures étaient au courant. Elle n’avait même plus à revenir à son bureau, de manière à éviter les fuites, et aurait désormais un bureau dans la caserne centrale de Tekhos Metropolis.

« Génial. »

Son ton était éminemment sarcastique, ce qui n’échappa nullement à Delaware. La voiture s’arrêta ensuite devant la scène de crime, et Sarah sortit. Cependant, Delaware demanda à Mimi-09 de rester, et, une fois que les deux femmes furent seules, elle lui glissa quelques mots :

« Je sais que Pezzini ne veut pas de sexe, mais il va falloir que tu la séduises. Le Purple Dream est très aphrodisiaque, car il repose sur des cellules formiennes. Si toi tu y es insensible, elle, elle ne le sera pas, et ce essentiellement parce qu’elle ne pratique pas des rapports sexuels fréquents. Sa frustration pourrait se retourner contre elle... Mais, comme tu as vu, tu ne devras pas la forcer, ou elle se braquera. Utilise donc des aphrodisiaques quand tu lui prépareras à manger, ce genre de choses... »

Delaware n’était pas en train de lui dire de la violer, mais de la séduire, afin de la soulager. À Tekhos, le sexe était loin d’être un tabou, et il était un élément normal et central de la société. Beaucoup de programmes thérapeutiques recommandaient des rapports sexuels. Tout cela était fréquent au sein de Tekhos, et Delaware demandait donc à Mimi-09 d’agir comme il le fallait, afin que Pezzini se concentre pleinement sur la mission.

Tout simplement.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Mimi-09
Autres
-

Messages: 26


Multi-Interraction Multi-Incubator 9è prototype


Voir le profil
Fiche
« Répondre #7 le: Avril 05, 2016, 11:01:15 »

Mimi vint à bloquer ses fonctions faciales, en entendant le mot "femme" la désigner par la bouche de la détective. La gynoïde vint à enregistrer ce lapsus, analysant de ce fait que ses explications avaient poussé Sarah, tout du moins inconsciemment, à la considérer autrement qu'une simple machine. Une fois l'analyse faite, elle relâchait ses fonctions faciale. Selon Mimi, mieux valait ne pas trop montrer ses logiciels d'imitations des sentiments, pour le moment. Elle pouvait comprendre que toute les informations données précédemment étaient suffisante, trop de données pouvant saturer le cerveaux humains, non adaptés pour faire un tri efficaces d'un grand nombre de donnée, expliquant de ce fait la difficulté des tekhanes à supporter toute une journée de théorie, ayant été présente dans un test pour qu'elle comprenne les limites des humains.

Mimi perçut le regard de Sarah envers elle. La gynoïde comprit que l'étrangère n'était pas insensible à la perfection de son corps, elle était faite pour être séduisante naturellement, cas encore plus vrai en tenue d'Eve. Mais cela, elle pourrait le découvrir un peu plus tard. Il y avait cependant, une certaine méfiance dans le regard. Mimi ne pouvait pas comprendre cette flamme de méfiance, n'ayant aucunement lu des livres parlants de robot tueur ou d'armée robotique voulant dominer le monde. Chez les tekhanes, la crainte de la robotique semblait bien insignifiante face à la menace formienne.

L'androïde continuait d'écouter la discutions, faisant des simulations sur le mode de vie de sa partenaire temporaire au vu des informations données. Elle ne pouvait éprouver le l'empathie à proprement parler, mais pouvait essayer d'imiter Sarah pour s'adapter à cette étrange femme.  La gynoïde allait suivre la détective, quand elle fut invitée à rester un peu plus longtemps. elle enregistrait la demande de la capitaine, prenant en compte les arguments qui étaient tout à fait valide et permettait de justifier une telle demande.  Mimi vint à prendre la parole.

- Le fait d'être écarté d'un mode de vie quotidien pourrait rehausser cette frustration. Votre demande a été prise en compte et ferais mon possible pour la former à résister au mieux aux effets du Purple Dream. Comme sollicité, la méthode douce sera employée afin de permettre aussi une meilleure compréhension de la culture tekhane.

Mimi vint à se figer pendant trois secondes, parler de son analyse sur le bracelet de Sarah ne semblait pas pertinent, aussi prit-elle le choix de ne pas en parler, mieux valait en apprendre davantage par la bouche même de Sarah, ne pouvant exclure que la détective devait avoir des secrets à ne pas vouloir révéler.  La gynoïde vint à sortir du véhicule et repéra aisément Sarah, se dirigeant vers elle, mais restant en retrait. Dans une autre condition, on aurait put voir en Sarah une riche maîtresse et Mimi comme une servante.
Journalisée
Sarah Pezzini
Humain(e)
-

Messages: 276



Voir le profil
Fiche
« Répondre #8 le: Avril 07, 2016, 01:21:12 »

Autant dire que Sarah était en pétard. Des secrets militaires, des conspirations... Elle y voyait surtout un immense gâchis. Si les efforts avaient pu être coordonnés, peut-être que le Purple serait arrêté, maintenant. Au lieu de ça, elle était en compagnie d’une Gynoïde dont le rôle était autant de l’assister que de la surveiller. Damn ! Elle avait presque envie de fumer pour se détendre ! Pez’ grommelait sur place, face aux tentes médicales. Elle se dirigea de nouveau vers les enquêteurs, et apprit rapidement l’identité des personnes décédées.

Killian Jefferson, Wyatt Douglas... Des délinquants notoires, ayant des casiers judiciaires assez volumineux. Il allait falloir mener une enquête approfondie, mais Pez’ savait déjà qu’il n’y aurait pas grand-chose à obtenir d’eux. Ils n’étaient que des clients, et il fallait remonter du côté des dealers. Pezzini avait déjà fait ça. Elle avait passé des semaines, si ce n’est des mois, à retrouver les indicateurs de la police, des clients qui, pour éviter la prison, servaient d’informateurs pour la police. Pezzini était donc remontée jusqu’aux dealers, et, maintenant qu’elle avait le soutien de l’armée, elle savait qu’elle disposait aussi de pouvoirs d’investigation élargis. En réalité, l’enquête de Pez’ se concentrait sur un night-club, mais elle avait besoin, pour cela, d’une autorisation du juge. Maintenant qu’elle savait que l’enquête était entre les mains des militaires, elle comprenait pourquoi elle n’avait jamais reçu cette autorisation.

Le night club s’appelait le Palmyr Rose, assurant aussi des services de prostitution à l’étage. Elle soupçonnait son gérant, Hector X., ainsi qu’on l’appelait, d’être l’un des fournisseurs du Purple. C’était la meilleure piste de Sarah, mais elle ne reposait sur aucune piste sérieuse, simplement des indices. Hector X. était un homme prudent.

Mimi-09 la rejoignit alors, et Pez’ la regarda.

« J’ai une piste... Mais elle nécessite de mener une perquisition dans un endroit dangereux, et où je n’ai reçu aucune autorisation judiciaire pour mener à bien une perquisition. Cependant, je suppose que, pour l’armée, une telle action ne présente aucun problème, non ? »

Elle se déplaça alors, retournant vers sa voiture.

« La cible est le Palmyr Rose, détenu par Hector X... J’ai essayé d’accéder à son casier judiciaire, mais cela m’a été refusé. Est-ce que vous pourrez me débloquer un accès, que j’en sache plus sur le bonhomme ? »

Pour elle, c’était aussi l’occasion de voir ce dont quoi Mimi-09 était capable.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Mimi-09
Autres
-

Messages: 26


Multi-Interraction Multi-Incubator 9è prototype


Voir le profil
Fiche
« Répondre #9 le: Avril 07, 2016, 08:50:25 »

La gynoïde vint à écouter la demande de Sarah, enregistrant les mot clé pour préparer des programmes en amont, modifiant et supprimant ceux n'étant visiblement pas adapté. Mimi ne comprit pas la phrases rhétorique et répondit. 

- L'armée tekhane à  toute autorité concernant l'affaire.

Elle suivait la détective, actualisant ses programme en insérant le nom du lieu, qu'elle trouvait aisément, ainsi que le dénommé Hector X. En l'espace d'une fraction de seconde, elle assimilait ce que voulait dire night-club, comprenant de ce fait que son apparence pouvait poser quelques soucis, un ordre vint et immédiatement Mimi répondit.

- Veuillez patienter Madame Pezzini.

La connexion à Athena se fit rapidement, passant par le satellite pour se brancher à l'ordinateur principal de Tekhos, permettant de joindre les personnes adaptés.

[Connexion établit ... Demande en cours ... envoi des identifiants ... accès autorisé ... Réception effectuée.]

- Accès autorisé, vous pouvez accéder aux données tant que vous vous trouvez à moins de cinq mètre de moi. Avertissement : les données consultées seront fiché par mesure de sécurité.


Mimi attendit que peu de personnes soient présente atour pour demander.

- Dois-je procédé à la demande d'une perquisition et y inclure une autorisation à faire usage d'armes, tekhanes et autres, dans le cadre de l'opération ?  Information à votre égard : Mimi-09 peut faire disparaitre ses appendices mécanique pour permettre une meilleur infiltration dans le Night-club.

La spécification d'arme autre que tekhane était là pour souligner le fait que la gynoïde n'écartait pas le fait que le bracelet de Sarah pouvait être une arme de type extra-terrestre.
Journalisée
Sarah Pezzini
Humain(e)
-

Messages: 276



Voir le profil
Fiche
« Répondre #10 le: Avril 11, 2016, 07:32:19 »

Que Mimi-09 ne comprenne pas ce qu’était le bracelet de Pezzini n’avait rien d’inattendu. Elle n’avait parlé à personne du Witchblade, cet artefact magique qui se trouvait sur son poignet. Que Mimi puisse le sentir signifiait déjà, de base, qu’elle avait des sens et des capteurs très poussés, car, même si le Witchblade émettait continuellement une sorte de signature magique, en ce moment, il était très apaisé. Le plus grand objectif de Pezzini, et qui expliquait d’ailleurs sa présence ici, à Tekhos, bien loin de sa New York natale, était de parvenir à le contrôler. La tâche était loin d’être aisée, et, quand on savait tout ce dont le Witchblade était capable, ses potentialités de combat presque infinies, Pez’ n’avait guère envie que ce dernier se fasse disséquer par l’armée, et qu’elle-même finisse dans un laboratoire d’études top-secret, afin de servir d’expériences à des armes contre les Formiens. Il était donc dans son intérêt de ne rien dire à la Gynoïde, car elle était convaincue que, si cette dernière apprenait tout le potentiel qui se trouvait sur son poignet, elle s’empresserait d’en référer à ses supérieures hiérarchiques.

Sans surprise, la Gynoïde lui confirma que l’armée avait toute autorité sur cette enquête, et qu’elle pouvait obtenir rapidement une autorisation pour mener une perquisition. Qyuand on savait combien la police civile était empêtrée dans des carcans, des formulaires-types à remplir, des délais à attendre, voir une telle chose du côté de la police militaire était à la fois excitant et effrayant. Du fait de la menace formienne, le Sénat avait donné presque tout pouvoir à l’armée, et la contrepartie habituelle de ce genre de responsabilités, à savoir le contrôle du juge, avait été sensiblement affaibli, tant l’armée disposait de cas d’irresponsabilités ou d’exonérations pénales. Pezzini y voyait un avantage indéniable en terme d’investigations, mais, d’un autre côté… Qu’est-ce qui différenciait Tekhos d’un État-policier, voire dictatorial ? Le droit à la sûreté n’existait quasiment pas quand on avait affaire à l’armée. Aucun délai maximal de garde-à-vue, aucune nécessité d’obtenir une prolongation par avis motivé du Procureur de la République, aucune obligation de consulter un Avocat, et, surtout, aucune visite médicale avant toute mesure de garde-à-vue, permettant ainsi de recourir à des interrogatoires musclés et brutaux. Pez’ avait beau trouvé injuste et insupportable tous les criminels se réfugiant derrière la loi et la procédure pour échapper à des poursuites, elle savait qu’il n’y avait pas de système idyllique, et que les abus policiers étaient fréquents.

*Il faut trouver un juste milieu…*

Le moment n’était toutefois pas venu de se poser ce genre de questions. Elle tiqua quand Mimi demanda à ce que la perquisition se fasse avec des armes tekhanes « et autres », mais ne pensa pas qu’elle faisait référence à son bracelet, plutôt à des couteaux ou à des armes blanches.

« Et bien… Oui, fais donc, Mimi. »

Pez’ lui laissa le temps d’agir, tout en retournant vers sa voiture, et laissa la femme grimper, puis démarra, se dirigeant vers le Palmyr Rose.

En chemin, elle décida malgré tout de satisfaire sa curiosité :

« Qu’est-ce que tu es, exactement ? Je veux dire… Pourquoi est-ce que les Tekhanes t’ont créé ? Est-ce que tu es libre de penser par toi-même, ou est-ce que tu accomplis juste des programmes et des fonctions ? »

Quand on évoluait dans Tekhos, on avait l’impression d’être dans un roman de science-fiction, une histoire à la Asimov, sur des robots agissant comme des humains.

C’était typiquement le cas de Mimi, et c’était là tout le sens de la question de Sarah : en savoir plus sur elle.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Mimi-09
Autres
-

Messages: 26


Multi-Interraction Multi-Incubator 9è prototype


Voir le profil
Fiche
« Répondre #11 le: Avril 14, 2016, 06:59:53 »

La gynoïde prit en compte la réponse de la détective pour opérer aux modifications, rajoutant une ligne où elle précisait que l'usage d'arme non-tekhanes seraient autorisé. Mimi ne pouvait clairement pas définir les propriété de la Witchblade, tant que cette dernière restait dans son mode repos, elle devait attendre que l'arme soit déployée pour pouvoir faire une estimation précise de la puissance et donc sa dangerosité.  La procédure ne fut pas bien longue, l'avantage indéniable avec l'androïde, c'est qu'elle avait une procédure à suivre très strict, mais qui était beaucoup plus rapide que par la voix emprunté par les tekhanes, n'ayant qu'a apposer une signature électronique unique, passant par Athena, le satellite qui était au-dessus de la cité futuriste.  Tout était facilité du fait que Mimi était un être conçu par la cité et non un être-vivant, même si avec ses capacité d'apprentissage et ses nano-machine, on pouvait se poser de nombreuses question sur ce qu'est un être-vivant.

Mimi prit la place du passager, se doutant fortement, par ses analyses, que prendre la place conducteur serait hautement irritant pour la détective, qui avait besoin de son autonomie pour ne pas se sentir menacé. L'androïde devait éviter à tout prit de trop dévorer l'espace vital de Sarah, sous peine de la rendre plus froide et distante, rendant de ce fait sont entrainement futur plus difficile.  La demoiselle vint cependant, à la questionner, ce qui était un point positif pour la gynoïde, qui répondit avec franchise.

- Le soucis principal des androïdes actuels est une trop grande spécialisation. Je suis donc conçue pour tester un modèle plus polyvalent.

La question sur la pensée, fut plus difficile à répondre pour la gynoïde, qui prit trois seconde à réfléchir, posant son indexe droit sous son menton.

- Je possède beaucoup de donnée sur la pensée humaine, ses manies, j'ai aussi des stéréotypes utilisable. Quand je laisse uniquement mon logiciel d'apprentissage en marche, je peux avoir une pensée presque "humaine". Cependant, je ne peux aller contre certains programme assurant la sécurité de Tekhos.  En tant normal je reste sous la direction de mes programmes, seul un ordre de la personne référente, vous actuellement, me permet d'opter pour une attitude et une réflexion plus "humaine".
Journalisée
Sarah Pezzini
Humain(e)
-

Messages: 276



Voir le profil
Fiche
« Répondre #12 le: Avril 14, 2016, 08:28:08 »

Dans le domaine de la science-fiction, la robotique était un élément central. Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques, se demandait ainsi Philip K. Dick. Est-ce que Tekhos avait ses propres détecteurs Voight-Kampff, ces appareils futuristes capables, par le biais d’une série de critères, de dissocier l’androïde de l’humain ? C’était un sujet extrêmement classique. Pezzini ne s’était jamais considérée comme une geek. Elle, elle préférait lire les thrillers, les romans noirs, les histoires de flics, les polars avec des policiers affrontant des psychopathes ou le crime organisé, ces vieilles histoires de détectives privés flirtant avec des femmes fatales en bas-résille dans les night clubs luxueux d’Hollywood, le tout en affrontant la pègre locale. La science-fiction n’avait été qu’un intérêt vague chez elle, qui était surtout montée chez elle quand elle avait récupéré le Witchblade... Et c’était maintenant encore plus vrai, maintenant qu’elle était à Tekhos.

En un sens, elle était effrayée de voir à quel point tous ces romans d’anticipation du 20ème siècle commençaient à s’appliquer au 21ème. L’intelligence artificielle se développait, et elle avait maintenant, à côté d’elle, une sorte d’androïde révolutionnaire. Cette dernière lui expliqua avoir beaucoup de données sur la pensée humaine. Elle avait un mode de raisonnement « presque » humain, mais était, malgré tout, retenue par certains programmes de base.

« Hum... Les Trois Lois de la Robotique ? »

Elle avait entendu parler de ces lois, non pas en lisant Asimov, mais, comme bien d’autres, en regardant « I, Robot », ce film sur une société humaine transformée par le développement des robots, et où Will Smith finissait par apprendre que les Trois Lois avaient leur limite. La voiture de Pezzini continuait à rouler, traversant le pont pour quitter le ghetto, et s’engager le long d’une avenue pour se rapprocher du Palmyr Rose.

« Ce qui m’intéresse, Mimi, ce n’est pas tant de savoir que tu as beaucoup de référents culturels, mais de savoir comment tu les utilises. Tu vois... Je suis assez effrayée par... Par tout ça. Les robots, les machines. »

Pez’ se mordilla les lèvres. Elle ne devait pas dire qu’elle venait de la Terre. Pour obtenir un boulot de policière, elle avait dû s’inventer tout un dossier administratif, s’inventer une fausse identité. Elle ignorait si l’armée savait que son passé avait été falsifié ou non. Quelque chose lui disait qu’elle ne devait pas être la seule Terrienne à s’être installée sur Terra, et, depuis quelques mois qu’elle était là, à Tekhos Metropolis, personne ne l’avait encore arrêté.

Sa voiture approchait du night club, qui avait plusieurs projecteurs sur le toit, éclairant le ciel.

« Est-ce qu’il t’arrive de rire, Mimi ? L’humour... Est-ce que tu comprends ça ? »

Après tout, on disait que le rire était le propre de l’homme, non ? Pezzini s’était toujours demandée si ce vieux dicton marchait aussi bien pour différencier l’Homme des autres animaux, que pour le dissocier des robots...
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Mimi-09
Autres
-

Messages: 26


Multi-Interraction Multi-Incubator 9è prototype


Voir le profil
Fiche
« Répondre #13 le: Avril 14, 2016, 09:17:53 »

La gynoïde penchait la tête sur le côté, à la citation des Trois Lois de la Robotique. Pour Mimi, les restrictions étaient bien plus nombreuses, même si on pouvait y retrouver une partie de ses trois lois dans sa programmation. Tout avait été conçu pour éviter que l'androïde ne vienne à devenir une menace, son armement pouvant sembler assez léger, mais ses facultés d'analyses, ainsi que les plans de Tekhos en faisant une dangereuses machine en cas de combat en ville. Elle suivait les déplacement du véhicule, enregistrant les paysages, mais aussi utilisant Athena pour toujours avoir une géolocalisation, afin de déterminer si le trajet était le bon. 

Mimi entendit les craintes de la détectives et pouvait largement comprendre cette peur d'une entité tekhanes évoluée. Cela renforçait la déduction que Sarah n'était pas une tekhane, permettant de ce fait d'avoir davantage connaissance des difficultés qui pourrait subvenir.  La gynoide analysait cette peur et savait comment la calmer, devant répondre sans détour afin d'éclaircir les coins sombre qui étaient la source de cette peur, cela aiderais aussi Mimi à se faire accepter et rendre Sarah moins soupçonneuse. Les avantages à répondre étaient donc plus important qu'éviter la question. 

Une autre question vint à arriver et Mimi prit un sourire amusé, utilisant sa main droite pour cacher ce sourire.

- Voilà tout ce que je peux faire. Le rire, étant le fruit d'un procédé complexe, tenant compte de la situation et de subtilité encore inaccessible à mon état, ne me permette pas d'établir un rire convainquant. Le programme d'apprentissage est justement présent pour me permettre d’acquérir, par le fruit de longues études, une compréhension de ce que vous appelez le "second degré". Si j’ai été conçu pour être polyvalente, il n'en reste pas moins que j'ai été prioritairement fait pour aider dans des travaux et dans le combat contre les formiens et tekhanes criminelle.

La machine vint à laisser un peu de temps avant de répondre aux première interrogations.

- J'emploie de ce fait les données pour être le plus compatible possible avec la personne référente. Jamais je ne pourrais porter atteinte à votre vie que cela soit de manière direct ou indirect, tout comme si deux ordres se contredisent, par deux personnes différente, vous aurez toujours la priorité, même si l'ordre contraire viens d'une tekhane. Si vos ordres sont contraires à mes restrictions, alors je vous en ferais part.

Un autre temps de silence vint, la gynoïde prenant une dernière fois la parole.

- Cela vous effrayeras sans doute, mais dois-je prendre une apparence humaine ? Cela se traduit par la disparition de tout appendice mécanique, mon oeil situé au front restant fermé pour faire passer cela pour un tatouage. Compte-tenu du lieux, une gynoïde passerait moins inaperçue qu'une "humaine".
Journalisée
Sarah Pezzini
Humain(e)
-

Messages: 276



Voir le profil
Fiche
« Répondre #14 le: Avril 14, 2016, 11:07:04 »

Un robot était une créature de pure logique. Quand Pezzini pensait à l’intelligence artificielle, elle repensait toujours à cet antagoniste dans « La Tour Sombre », Blaine-le-Mono. Un train automatique dans lequel les héros se trouvaient, et qui menaçait de les tuer en s’écrasant si le groupe ne parvenait pas à le battre en trouvant une énigme insoluble. Alors, pendant de nombreuses pages, les héros sortaient des énigmes, toutes plus compliquées les unes que les autres. Et, à chaque fois, Blaine, amusé, trouvait la réponse en quelques secondes. Alors que la scène devenait désespérée, l’un d’eux trouvait la faille... L’absurde. Mine de rien, l’absurde, le hasard, étaient, aux yeux de Sarah, des notions sans aucun doute très difficiles à programmer chez une machine, car, comme Mimi le disait, une machine raisonnait en prenant des choix logiques, sur la base de données que la machine récupérait. Ainsi, la machine était comme une sorte d’immense calculatrice éludant toutes les possibilités. Mais, quand on la mettait face à un choix illogique... Pour le dire autrement, Pez’ était convaincue que, si on demandait à Mimi de prendre le chemin de gauche ou le chemin de droite, sans aucun critère, elle aurait plus de mal à répondre que de résoudre une équation à cinq inconnues.

L’humour, lui, reposait sur quelque chose d’irrationnel, et Mimi le montra en se contentant d’un sourire légèrement flippant. Elle expliqua ensuite davantage ce qu’elle était, puis lui demanda si elle devait prendre une apparence humaine, afin de pouvoir plus facilement se glisser dans la population. Pezzini y réfléchit silencieusement, tout en approchant du Palmyr Rose.

Le bâtiment avait un parking privé sur le côté, payant, et était visible par des lumières roses à l’entrée.

« Nous ne sommes pas là pour nous amuser, Mimi, ni pour mener une infiltration, alors... Mieux vaut que tu restes comme ça, ça renforcera le sérieux de la chose. »

Pezzini décida de laisser de côté les questions sur la nature de la femme, et se gara dans le parking, puis sortit rapidement. Elle rejoignit l’entrée principale. Deux videurs étaient là, et la laissèrent passer, tout en regardant brièvement Mimi. Elles arrivèrent ainsi dans l’accueil, une sorte d’antichambre menant ensuite sur un couloir. Pez’ entendait déjà des accents sonores s’échapper, et s’approcha de la femme à l’accueil. Dans sa voiture, elle avait récupéré, sur l’ordinateur de bord, son mandat.

« Quelle formule désirez-vous, Mesdames ? » demanda la femme à l’accueil.

On pouvait juste se contenter de danser, ou rejoindre le club de strip-tease, ou tout simplement payer pour recourir à des prostituées. Pour seule réponse, Sarah brandit sa plaque sous le nez de la femme.

« On veut voir ton Boss, chérie. Détective Sarah Pezzini. »

L’hôtesse cligna des yeux à plusieurs reprises, visiblement surprise.

« Que... Quoi ?!
 -  Ton patron. On veut le voir. Tout de suite. »

Elle lui brandit le mandat, et la femme le consulta, visiblement paniquée.

« Je... Je vais me renseigner, a... Attendez !
 -  Faites vite ! »

Sarah avait un ton autoritaire, péremptoire, et l’hôtesse, visiblement paniquée, se rendit vers un téléphone d’intérieur. Bras croisés, Sarah regarda Mimi, tout en avisant, discrètement, les caméras de sécurité.

Elle espérait que tout se passerait bien, mais elle avait un mauvais pressentiment...
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox