banniere
 
 
Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2 3 4
  Imprimer  
Auteur Sujet: In the land of Gods and Monsters [Stephen] - FINI  (Lu 2836 fois)
Solace Belletyn
Dieu
-

Messages: 355


Don't go screaming if I blow you with a bang. ♥


Voir le profil
FicheChalant
Description
Fille de Lyssa et Dionysos, déesse de son état, associée à la frénésie, la rage, la folie, l'alcool, les drogues. 

Solace et n'a pris connaissance de sa nature que bien plus tard, continuant à se considérer comme une humaine malgré son mode de vie (et un culte naissant autour de sa personne).
« le: Mars 20, 2016, 05:44:28 »

Les événements des derniers mois l'avaient vidés, avant de la remplir d'une énergie nouvelle. Chaque journée passée semblait la guider vers une destinée autre, la tirer d'une vie qu'elle effleurait à peine pour la replonger dans la perspective de s'approcher un peu plus de l'aspect divin de son existence. C'était une issue inévitable qu'elle n'avait cessé de repousser durant toutes ses années, et la confrontation qui résulterait de ces changements chez elle arriverait sans doute un jour ou l'autre. Allongée sur le sol immaculé, les yeux rivés sur le plafond, voilà que Solace se laissait aller à quelques dérives philosophiques. Cela devait faire une bonne heure qu'elle tentait de percer les secrets de l'univers (son univers ?). Elle se releva d'un bond, manquant de se cogner sur le coin d'un carton. - Solace est au nouvel appartement du petit duo (Ciri et elle) un vaste studio, une habitation sur cinq étages, avec un rez-de-chaussée qui accueille une boîte de nuit clandestine. Il s'agissait d'un ancien entrepôt reconverti. L'argent qu'avait engrangé son amie, puis investit dans ce lieu l'avait fortement impressionnée. Leur ancien repère n'était rien par rapport à ce lieu. Alors que les fenêtres encrassées ne permettaient pas de pouvoir profiter du "splendide" paysage (une vieille gare abandonnée), la vue de de leur nouveau logement était à couper le souffle.

D'immenses vitres dévoilaient au regard le centre ville de Seikusu. En contrebas, on pouvait voir l'activité frémissante, les voitures qui défilaient et les petits commerces du quartier qui ne semblaient jamais fermer. L'emménagement allait de bon train même des une pile de carton occupait l'une des chambres, ainsi qu'une partie du salon et de la cuisine. Suite à un pari perdu avec sa colocataire, Solace se retrouvait de corvées de rangement. Autant dire qu'elle n'était pas pressée de s'y atteler.

Ce petit bijou que l'amie de Solace avait déniché était parfait. L'immeuble lui appartenait en partie, avec une bande de gamins bien pourvus, elle avait fait le projet de réserver le lieu à une clientèle toute particulière. Il fallait bien après tout, une partie du bâtiment, les deux derniers étages ainsi que le toit (sur lequel se trouvait une piscine et le cœur du club don les pistes de dance) , étaient réservés pour une boîte de nuit, bar, club etc...réservé à la jeunesse dynamique de Seikusu. C'était un projet de longue date, qui avait peiné à aboutir mais ils avaient réussis. On avait l'impression de trouver le croisement entre un hôtel et une résidence de luxe. C'était le Paradis. Le nom choisi pour le bâtiment d'ailleurs, le club quant à lui s'appelait le Shangri-la.  La moitié des résidents possédaient une petite partie du club, et ce simple fait (en dehors de l'argent qu'ils récupéraient sur leur investissement) leur offrait un certain statut dans les cercles qu'ils fréquentaient.

Solace, quant à elle, profiterait bien assez tout du choix exquis de son hôtesse pour cette affaire. L'ouverture du club avait eut lieu, mais il connaissait quelques restructurations et changements suite à quelques soucis (Solace n'y était - presque - pour rien dans l'affaire) lors de la pendaison de crémaillère. Désormais, alors que la déesse profitait de quelques instants de calme avant la débandade, la gérante et sa coloc s'activait en haut pour optimiser l'accueil des premiers clients qui arrivaient dans quelques heures.


Étendue lascivement sur le canapé du salon, elle feuilletait un magazine, jouant distraitement du bout des doigts avec le pendentif, tirant de temps en temps sur le tissu léger de la tenue qu'elle avait revêtue, troquant l'habituel costume (le combo haut bikini rembourré/short/ceinture de munition) pour une robe rouge à bretelles, laissant bien entendu son dos dénudé. Triturant ses cheveux, elle avait fini par opter pour deux tresses qu'elle avait accroché à l'aide d'un élastique de Ciri qui traînait. La peinture au fond avait accroché son attention. Elle avait fini par la balancer tant elle lui faisait froid dans le dos. Se levant d'un bond, elle attrapa une veste qu'elle jeta sur son dos. L'heure tournait et il était temps d'aller voir ce qui se passait d’intéressant en bas.

Le petit attroupement réuni au premier étage du Shangri-La l'avait surprise. Certains achevaient les préparatifs alors que d'autres sirotaient des verres au bar ou bien se trémoussaient déjà sur la piste de danse. A cette vue, elle sourit, satisfaite du spectacle qui s'offrait à elle. A l'ouverture officielle quotidienne, l'ambiance promettait.  « Ma déesse. » susurra une voix derrière elle. Se retournant, la jeune femme se retrouva nez à nez avec... avec... mince, impossible de se rappeler le nom du garçon. C'était un de membres du petit groupe qui s'étaient, un beau jour, décidés à trouver une raison autre de se lever le maintenant, une alternative aux croyances qui ne les satisfaisaient pas. Merci Ciri ! Avait-t-elle pensé Une belle bande de paumés et de bras cassés, mais c'était salement amusant à voir. C'était tripant aussi de se trouver talonner par ces gosses de son âge (principalement des jeunes dans la vingtaine) qui lui disait lui faire don de leur existence et leur personne toute entières. Le plus impressionnant était que, sous l'impulsion d'une des membres, ce culte semblait prendre son envol. Il comptait désormais une petite douzaine de membres qui se relayait pour lui coller aux basques. Taquine, elle n'hésitait pas à s'amuser avec ses autoproclamés fervents défenseurs d'une cause si floue et vague que personne dans le tas n'arrivait à se mettre d'accord. Une main retomba sur l'épaule du jeune qui l'avait abordé. Ah ! Une tête connue. Dash. Le chef de ce petit comité qui adressa un sourire étincelant à la jeune femme.

Sous le regard amusé de Ciri, Solace effleura du bout des doigts la joue du jeune homme qui se mit à rougir soudainement. La musique pulsait doucement et peu à peu l'ambiance si particulière que la déesse appréciait, s'installait autour d'eux. Dash s'avança un peu plus vers elle, gonflant le torse. Elle posa sa main derrière la nuque du jeune homme, avant de venir glisser ses lèvres contre les siennes. Quelques badauds stoppèrent leurs occupations pour accorder un regard à la scène. Il prolongea le baiser, L'une des filles qui l'accompagnait adressa un regard semi-dégoûtée, semi-envieuse à celui qui avait été « bénit par la déesse ». Oinos Aimatos. Sang sacré, du vin plus littéralement. L'un des petits préférés dans les pouvoirs de Solace, le plus simple à utiliser aussi. Il se détacha (à regret) de la jeune femme. L'échange court de salive "divine" eut l'effet d'une décharge pour Dash. L'effet fut immédiat, ses pupilles rétrécirent et il se dépêcha d'aller rejoindre la petite bande. Ayaka (la "seconde" dans le petit groupe, cette fille silencieuse qui offrait son admiration muette à Solace) se tenait à l'écart. La déesse laissa échapper un hoquet de surprise lorsque la patronne la poussa à deux mains vers la sortie. «  T'oublies pas ! Si on veut continuer plus tard en bas... faut virer le bordel. » s'exclama Ciri arrachant Solace à son petit jeu. Ciri se dépêcha de la rejoindre, adressant un petit geste de la main à Solace. L’intérêt de cette soirée n'émergerait pas avant quelques heures, autant profiter de ce temps pour... ranger. Bien entendu, ce n'était pas pour cette raison que sa colocataire lui intimait de foutre le camp. Pas folle la guêpe, elle savait pertinemment que Solace serait tentée de continuer à distraire le staff.«  ET TU REVIENS PAS AVANT ! » brailla-t-elle avant de refermer la porte dernière elle retournant vite à ses occupations.

**

«  Bon... » marmonna-t-elle en se frottant les mains. Ses mains se refermèrent sur un carton dont le contenu se répandit sur le sol lorsqu'elle trébucha sur le coin du tapis qui ornait le salon. La porte était grande ouverte et laissait entrer un ventre d'air frais qui faisait claquer les rideaux. Solace avait ce qui lui semblait être une éternité devant elle et luttait pour ne pas s'enfuir en courant de l'immeuble pour aller trouver des occupations plus sympathiques.
« Dernière édition: Mars 29, 2016, 10:07:50 par Solace Belletyn » Journalisée

All I care about is sex and violence
A heavy bass line is my kind of silence
Everybody says that I gotta get a grip
But I let sanity give me the slip.
Stephen Connor
Poupaw de son fichtonw
Modérateur
-
*****
Messages: 2491



Voir le profil
FicheChalant
Description
Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 

Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.

Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.

PS : Préfère les gros culs D:
« Répondre #1 le: Mars 20, 2016, 08:48:08 »

Le Palais Infernal avait tout d'une cour Versaillaise, où l'ennui permanent laissait place à la débauche et à d'inutiles intrigues de nobliaux avides de pouvoir. Helel ne participait nullement à ces débats et murmures de fond de cour, Grand-Duc siégeant à la droite de Lucifer qu'il était. Mais il pouvait cependant s'intéresser à quelques bruits qui couraient parfois.

On parlait d'une jeune Déesse, la fille de Dieux olympiens - comme il y en avait tant - qui aurait été se réfugier sur Terre, et à qui l'on commençait à vouer un culte. Helel avait côtoyé nombre de Dieux et Déesses, certains étaient aujourd'hui de mortels ennemis, d'autres des alliés loyaux, et pour les plus belles... Mais ce n'était pas les yeux plein de lubricités que le beau diable écoutait son gnomique majordome lui conter les récits de Solace.

Car ni les anges ni les démons n'appréciaient que les Dieux se mêlent à la vie des mortels. Il fallait garder certains univers aussi secrets que possible, et l'apparente immaturité de la Déesse risquait de coûter gros aux deux entreprises Monothéistes. Aussi Helel prit-il l'initiative de se rendre sur Terre, afin d'y avoir une confrontation avec Solace. Et l'issue seule de cette rencontre déterminerait si l'Olympienne était une amie, ou une ennemie.

Pour un démon, il est simple comme bonjour de se rendre sur Terre dans une enveloppe humaine. La magie permettait de contrefaire toute monnaie, et de parler n'importe quelle langue. Et cela ne pourrait continuer qu'aussi longtemps que l'existence de Dieux, Déesses et autres mondes restaient un secret de tous. Voilà pourquoi Helel partait en quête de la jeune femme.

Il ne lui fut d'ailleurs pas compliqué de retrouver l'endroit où elle avait élu domicile. Vêtu de cuir et de noir comme il était, le démon s'était maintes et maintes fois vu demander la direction du club Shangri-la par de jeunes fils à papa, qui devaient le prendre pour un videur. A force de chance, le beau diable avait fini par découvrir le grand studio où avaient lieux les beuveries et orgies du quartier.

Helel n'était pas étranger aux soirées où s'amoncelaient corps entrelacés, drogues et boissons. Mais son univers n'était pas celui de cette jeunesse dorée. Ils étaient moins décadents, moins brutaux. Cela l'amusait tout de même grandement, et il voyait ce petit rassemblement d'enfants de bonnes familles sous un mauvais toi, d'un œil presque attendri.

A la grande surprise du colosse, l'endroit était plus que facile d'accès. Il y avait du monde un peu partout, mais le gros de la fête ne semblait pas avoir débuté, à part quelques enthousiastes déjà un peu trop arrosés. Helel n'avait pas dans l'intention de se joindre à cette charmante soirée, malheureusement, car il avait à parler affaire avec la déesse qui squattait les lieux.

Quelques recherches avaient mené le démon vers une porte, grande ouverte et qui donnait sur un salon de bonne taille, décoré dans le même style que le reste de l'établissement. Il y avait une femme, agréable à l'œil, à l'apparence plus que singulière cependant. Mais ce qui arrêta immédiatement le démon, ce fut l'odeur que dégageait la jeune femme, la Déesse.

"Mhhh."
Laissa filer le torse du fauve ronronnant, qui s'approcha de Solace avec la délicatesse et la force d'un tigre en chasse. "Permets-moi." Demanda le beau diable en pointant le contenu éparpillé, de son index.

Le tout trembla légèrement, avant s'élever, se détachant de la poussière et du sol, revenant dans le carton, qui se referma de lui-même, avant de sauter entre les mains du colosse. Détournant son regard vers la porte d'entrée, le prestidigitateur en fit du même du panneau, la refermant derrière lui et sa charmante hôtesse.

Helel ouvrit le carton d'un air curieux, souriant légèrement en observant son contenu. Une poudre blanche en sachet, beaucoup de sachets. Il devait y avoir là de quoi commencer un petit cartel local, à vrai dire. Helel haussa un sourcil en direction de Solace, ne parvenant pas à calmer un sourire narquois qui déformait un coté de son visage.

"Une chance que je ne sois pas de la douane, pas vrai?" Posant le carton à ses pieds, le mâle garda un sachet, qu'il entailla du bout de l'ongle pour pouvoir recueillir un peu de poudre au bout du doigt, le long de sa deuxième phalange jusqu'à son ongle. "Tu voulais t'en faire un trait?" Demanda le colosse de sa voix diablement rauque, en s'approchant de Solace.

L'index tendu, beaucoup de cocaïne au dessus, Helel approcha sa main des lèvres de la Déesse, lui posant majeur, annulaire et auriculaire sous le menton pour lui relever la tête, et imposant son doigt sous son nez, contre sa jolie bouche. Le beau diable regarda les lèvres de la jeune femme, un instant, avant de remonter son regard ambré contre celui de la Déesse.

"La soirée n'a pas encore commencé, mais j'ai envie de m'amuser maintenant." Dit-il, sa main libre lui servant à amener Solace un peu plus près, accrochée à sa taille. "C'est à l'hôte d'ouvrir les hostilités."
Journalisée

Solace Belletyn
Dieu
-

Messages: 355


Don't go screaming if I blow you with a bang. ♥


Voir le profil
FicheChalant
Description
Fille de Lyssa et Dionysos, déesse de son état, associée à la frénésie, la rage, la folie, l'alcool, les drogues. 

Solace et n'a pris connaissance de sa nature que bien plus tard, continuant à se considérer comme une humaine malgré son mode de vie (et un culte naissant autour de sa personne).
« Répondre #2 le: Mars 21, 2016, 12:48:05 »

Solace sursauta, surprise par l'arrivée impromptue de l'homme. Pareilles "intrusions" (autant qu'on puissent les considérer ainsi au vu de la philosophie des habitantes, étaient peu rares. Elles avaient pris l'habitude de laisser leur porte ouverte, et d'inviter quiconque croisait leur chemin. Il était surprenant de ne pas trouver quelques amis, amis d'amis, amis d'amis d'amis, etc, qui squattaient le lieu, allaient et venaient. On savait pertinemment qu'il ne fallait pas toucher à leurs affaires personnels (carnets, bouquins pour Ciri et arsenal pour Solace), sinon on pouvait copieusement se servir dans leur frigo ou bien taper dans leurs caches de psychotropes en tout genre sans qu'elles ne rechignent. La nature de Solace exigeait qu'elle soit (bien) entourée, et ce n'était pas en commençant à imposer des règles absurdes qu'elle trouvait la pitance nécéssaire pour la satisfaire.

Il est gigantesque, pensa-t-elle les yeux écarquillés. De par sa taille et son corps musclé, il s'imposait. Déjà qu'en temps normal, elle était dépassée en taille par un nombre assez honorable de personne (avec son mètre soixante-cinq), le gars semblait la dépasser d'une bonne tête. La jeune déesse avait encore du mal à dissocier les divinités, les créatures et autres étranges êtres qui croisaient sa route. Elle dénotait des "changements" dans la présence seul de ses interlocuteurs d'origine surnaturelle, mais il lui faudrait sans doute un peu d'exercice et pas mal de péripéties avant de pouvoir dissocier les uns des autres. Bien entendu, le nouveau venu ne laissait pas place à l'ambiguïté et ses soupçons naissant furent rapidement confirmer par la démonstration de ses capacités. Elle regarda le contenu du carton revenir à son point de départ.

«  Oh tu sais y a toujours des moyens de leur faire fermer les yeux sur une petite incartade... » répondit-t-elle en battant les paupières. Une mauvaise rencontre n'était jamais très loin et à faire d'expérience elle avait trouvé milles et un moyens de pouvoir détourner l'attention des autorités. Chacun était corruptible et il suffisait de trouver le moyen de pression, avec un billet glissé on s'épargnait bien des ennuis... sinon elle se raccrochait à ses quelques pouvoirs divins qui savaient se montrer utiles (et divertissants) dans ces cas-là. Elle ressentit une légère angoisse qui se dissipa bien vite. Il fit bien vite comprendre qu'il n'était pas là pour lui attirer de quelconques ennuis. 

Ses yeux glissaient sur la silhouette massive. L'énergie qu'il dégageait l’écrasait presque. Il lui avait semblé avoir vu des fêtes déchaînées qui laissaient échapper nettement moins de substance que lui. Hypnotisée, elle suivait chacun de ses gestes du regard.  «  Tu ne perds pas de temps toi... » dit-elle, amusée et ravie, en faisait glissant la main sur son dos, l'approchant un peu plus de lui. «  Ce n'était pas dans mes projets immédiats mais... » En ce moment, elle avait même oubliée jusqu'à l'existence même de cette cache. Il était de coutume de planquer sachets de poudre, de cachets, et autres un peu partout. Le bordel causé par le déménagement avait causé l'égarement des petites réserves et celle-ci était une (semi) surprise. Après tout elle aurait remis la main dessus tôt ou tard. Mais, cette proposition venait se superposer à une idée qui avait germé dans son esprit. La soirée promettait quelques folies, et ses camarades du dessus l'avaient bien compris : il était nécéssaire de se mettre en jambes avant le début des festivités. La réouverture du Shangri-La marquait d'une certaine façon une nouvelle ère dans l'existence de la jeune déesse. Au fur et à mesure que les jours et les mois passaient, elle pouvait distinguer le potentiel qui fleurissait chez chacune de ses rencontres. Même les plus propres sur eux qui s'aventuraient parfois à tirer sur un joint ou à se faire une ligne versaient peu à peu vers les méandres plus sombres du plaisir et des pulsions. Solace en avait vu céder à des envies qui auraient fait dresser les cheveux sur la tête de leurs parents ou proches, et elle avait à peine besoin de les y pousser.

Elle le vit ouvrir un des sachets pour en verser sur son doigt avant de se rediriger vers elle, l'invitant. Elle assista à la scène avec envie, la simple vue de la poudre l'aurait presque fait saliver. Ses pouvoirs bloquaient malheureusement une partie des effets de la consommation, quelque substance que ce soit. L'effet était là mais nettement moins que voulu. Il lui était possible d'en consommer de grandes quantités, mais le plus grisant c'était la prise accompagnée. Il était donc de bon ton d'inviter l'homme à partager.

«  Comment refuser ? » susurra-t-elle d'un ton faussement humble. Elle respira la poudre qui doublée à la proximité avec l'homme, la fit frisonner ne tardant pas à faire son effet. L'étrangeté de sa nature divine se manifestait à travers les rapports qu'elle avait sur les éléments qui composaient ses attributions. La jeune femme n'était en aucun cas une déesse solitaire, il fallait du monde pour célébrer à travers les rites orgiaques. Et on n'avait jamais vu une fête avec un seul individu. Elle effleura sa joue du bout des doigts avant de lui adresser un sourire. Sa conscience lui murmurait qu'il fallait sans doute se questionner sur la présence de cet individu, celle-ci fut rapidement tût par une autre partie d'elle qui ne souhaitait qu'une chose. C'était comme un déclic. Son esprit était embrumé par cet étrange arrivée, et euphorie et fascination ne tardèrent pas à s’entremêler. Elle réduit un peu plus la distance, déjà bien maigre, entre eux, se pressant contre lui. Le contact était chaud et agréable. Il dégageait une aura qui la prenait au ventre. «  Je serais une bien mauvaise hôtesse si je ne t'en proposais pas aussi. » C'était son rôle après tout, et elle aurait fait une bien piètre déesse si elle s'était tut. «  Mais... je serais curieuse de savoir... ce qui t'amènes ici ? » demanda-t-elle finalement. Qu'il choisissait de répondre ou qu'il éludait la question... peu importait. Quelque chose au fond d'elle était persuadé que cette soirée serait bien loin d'être ennuyante.
Journalisée

All I care about is sex and violence
A heavy bass line is my kind of silence
Everybody says that I gotta get a grip
But I let sanity give me the slip.
Stephen Connor
Poupaw de son fichtonw
Modérateur
-
*****
Messages: 2491



Voir le profil
FicheChalant
Description
Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 

Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.

Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.

PS : Préfère les gros culs D:
« Répondre #3 le: Mars 21, 2016, 01:49:16 »

Il y avait quelque chose d'incroyable qui se dégageait de Solace. Helel n'aurait pu mettre le doigt dessus, simplement, il s'était senti étrange, depuis que sa main calleuse et chaude s'était posée sur le dos de la jeune femme. Comme hypnotisé, comme s'il ne contrôlait même pas son geste, le démon s'était mis à agripper la peau de la Déesse un peu plus fort.

Doucement, il glissait sa lourde paluche à l'intérieur de la robe, s'appropriant sans vergogne le corps de la divinité chez qui il s'était invité. Voilà qui n'était jamais encore arrivé au beau diable, lequel sentait la chaleur qui l'animait, irradier le ventre et le bas-ventre de Solace. Il avait envie de poser sa bouche contre son propre doigt pour inspirer le même remède que la jeune femme, d'inspirer le parfum inodore de leur débauche, avant de remplacer son index par la bouche gourmande de la Déesse.

Mais il se retint. Non pas qu'il aurait trouvé ce comportement inapproprié, mais plutôt parce qu'il souhaitait voir jusqu'où cette sensation étrange le mènerait. Car oui, les pouvoirs de la jeune femme n'avaient pas été mentionnés au beau diable, mais il commençait à imaginer qu'elle puisse avoir une quelconque influence sur l'esprit des gens.

"Je ne sais pas si je saurai fermer les yeux sur ce que tu es en train de faire." Murmura le démon alors que la superbe junkie inspirait la poudreuse qui lui tapissait le doigt. Il soupira d'aise, ressentant ce souffle chaud comme caresse plus que charnelle, et plus encore que sexuelle, qui le fit frissonner de tout son être. Cette femme là était diablement dangereuse, et Helel trouvait cela plus que plaisant.

Ce que le démon était venu faire? Bon sang, ce qu'il s'en foutait. En ce moment, il n'espérait rien d'autre que d'allonger Solace sur le dos, pour humer les courbes de son corps avec autant d'envie qu'elle avait humé son index, un peu plus tôt. Il avait l'esprit légèrement embrumé, et ses désirs étaient aussi variés que violents, il souhaitait une orgie de sexe, de chair et de sang. Le sexe ferait l'affaire, pour le moment.

"Je suis venu m'assurer que la propriétaire des lieux était une petite Déesse bien sage." Grogna le fauve, souriant un peu plus à ces paroles. "Mais je suis tombé sur une bien vilaine petite tigresse." Il se pencha sur elle, infiltrant ses deux mains dans la robe rouge, pour agripper la peau moelleuse de cette taille fine. Helel attrapa ensuite le minois de son hôtesse, entre deux doigts, et colla son front au sien pour lui parler. "Il y a longtemps que le vieux démon que je suis n'a pas vécu le plaisir d'une fête, dans le royaume des mortels. Pourrais-tu corriger cela, ma belle Déesse?"

Helel avait une drogue d'un nouveau genre pour la jeune raveuse. Une drogue qui n'était autre que lui-même, son musc, le poison aphrodisiaque qu'était son corps de brute. Mais il allait à la chasse sans savoir que s'il était un fauve, la tigresse n'avait rien d'un petit chaton inoffensif (malgré ce que laissaient croire les agréables caresses du démon dans le dos de Solace). Pourtant, Helel ne rechignait pas, faisant glisser son visage au creux du cou offert, s'offrant un nouveau shoot de ce parfum addictif.

Le son qui tournait en fond, sur la sono du salon, changea comme pour suivre les visuels illuminés au néon que dépeignait le couple naissant. Un son plus électrique que le précédent, plus calme aussi, entrecoupé de vocaux synthétiques presque calés sur les moments où la bouche d'Helel trouvait et effleurait la peau de la Déesse. Il revint finalement à sa bouche cependant, la chatouillant du bout de la langue.

"J'en veux bien, aussi." Souffla-t-il chaudement. "Mais seulement sur un joli présentoir." Il ouvrit la bouche, enjoignant Solace à faire de même. Mais il ne l'embrassa pas, lapant plutôt sa langue avec la sienne, et l'encourageant à la sortir à l'air libre, pour un french kiss passionné. Voilà que le colosse en oubliait les raisons de sa venue. Ou peut-être bien qu'il s'en moquait, désormais. "Je ne la prendrai que si tu me l'offres sur ta jolie langue, que si tu viens me la donner."

A ces mots, il décolla son bassin brulant du joli petit ventre de Solace, et vint attraper le sachet de poudre qu'il avait ouvert par le haut. Sa paume se tendit vers la Déesse, qu'il invita à attraper ce met délicat, afin qu'ils puissent le partager tous les deux. Ils étaient solides, pas vrai? A eux deux, ils n'auraient surement aucun mal à finir ce petit paquet. Ils pourraient se plonger dans l'euphorie et le plaisir charnel, sans aucune hésitation.

"Ne me fais pas attendre." Helel n'avait rien d'un amant patient, et si Solace aimait la brutalité, il aurait été tout à son aise de ne pas écouter les conseils du démon.
Journalisée

Solace Belletyn
Dieu
-

Messages: 355


Don't go screaming if I blow you with a bang. ♥


Voir le profil
FicheChalant
Description
Fille de Lyssa et Dionysos, déesse de son état, associée à la frénésie, la rage, la folie, l'alcool, les drogues. 

Solace et n'a pris connaissance de sa nature que bien plus tard, continuant à se considérer comme une humaine malgré son mode de vie (et un culte naissant autour de sa personne).
« Répondre #4 le: Mars 21, 2016, 02:59:11 »

Qui était-t-il ? Qu'était-ce dans sa nature qui causait une pareille chaîne de réactions dans son organisme ? Le cœur de Solace se serra alors que ses pupilles dansaient sur cette silhouette imposante, désormais accolé à elle. Sa respiration se fit irrégulière par moment alors que son bas ventre faisait les frais de ces contacts furtives et de ces paroles. «  Je suis donc découverte... » glissa-t-elle en appréciant les caresses du démon. Elle réagissait doublement aux mots de cet homme. Il avait connaissance de sa nature divine. Tout comme il s'était bien rendu compte du caractère peu docile, enjôleur et affamé de celle qu'il avait nommée  «  tigresse ». L'image lui plut. «  Démon ? » laissa-t-elle échapper. Doucement, Solace huma le parfum qu'il dégageait. Peu à peu (peut-être à cause de la proximité et du contact direct) l'étrange effet du musc qu'il dégageait prenait effet. Mais était-ce vraiment cela ? La déesse se rendit compte qu'elle prenait peu à peu conscience que quelque chose appuyait sur ses sens, sa volonté et son désir. Le toucher agréable de sa main qui se glissait à l'intérieur de sa robe la fit frémir, alors que ces doigts qui agrippèrent soudainement sa peau firent la rosir de façon presque imperceptible, là où s'était pressé la main, la fit gémir. L'effet de leurs pouvoirs respectifs (supposait-t-elle) devait être à l'origine de cette étrange danse qui se déroulait entre eux.

«  Pour toi, j'invoquerais tout mes pouvoirs, chaque once d'énergie dont je m'accaparerais... » murmura-t-elle au creux de son oreille. «  Ce sera une fête digne d'une personne de ta stature, digne d'un démon. » Malgré le manque d'informations à son sujet, quelque chose tapi dans les tréfonds de son inconscience lui chuchotait que cet homme était puissant. Qu'il était roi, empereur, dieu, noble, peu importait à vrai dire si ce n'était ce qui expirait de son corps. Un démon. Cela expliquait à la fois tant et si peu de choses. Il lui était arrivée de croiser quelques individus de cette espèce, dont beaucoup étaient friand des orgies fréquentés par la jeune déesse. En temps voulu - l'heure était d'abord aux introductions -, Solace déchaînerait les foules comme elle l'avait fait autrefois. Ce nouveau cadre de vie et son sauvetage brutal des mains du tyran qui l'avait plié à sa volonté l'avait adoucit. Elle avait, en sa compagnie, assisté à des moments glorieux où l'étreinte enfiévrée des corps se mêlait à la violence, à la mort même. La perspective de recréer à nouveau pareil moment n'était plus qu'un rêve idyllique ou une fantaisie inatteignable. C'était bien réel, et par sa simple présence, elle inscrivait cette perspective dans un avenir proche.

Ce qu'il dégageait, ce mélange divin d'énergie brûlante, de violence, de luxure et de désir - la faisait se sentir invincible, puissante. D'un simple claquement de doigts, elle se serait sentit capable de plier à sa simple volonté la foule des mortels qui grouillait dans cette cité. Chaque parcelle de sa peau paraissait incandescente. Elle se mordit la lèvre. C'était absurde. Pourquoi se contrôler ? Ses doigts vinrent à effleurer son visage, puis suivre le contour de ses muscles qui se dessinaient sous la peau. Chaque seconde qui passait paraissait intenable de par l'attente qui prenait place à travers ce petit jeu. Comme pour répondre à ses supplications muettes, il entrouvrit la bouche et elle en vint à faire de même. Elle sentit sa langue venir titiller la sienne, elle exigeait plus. Cette valse buccale attisait l'envie qui déformait son regard, faisait briller ses yeux d'une lueur irréel.  Sa respiration se bloqua quelques secondes avant de se relâcher. C'est avec regret que Solace le vit se détacher d'elle. Sentiment qui s'évanouit lorsqu'elle le vit attraper de nouveau un des contenants. Il lui semblait qu'à eux deux ils pourraient facilement aligner sachet sur sachet sans n'avoir d'autres soucis que l'extase qui suivrait. Une fois prise, elle en ressentirait les effets, comme par communion. Cela l'avait toujours amusé : percevoir par « procuration » ce que la poudre ou toute autre substance causait chez l'autre.

L'attente aurait été habituellement appréciable pour Solace qui aimait faire monter l'envie et l'impatience chez ses amants, narguant l'autre afin d'obtenir frustration et énervement. Mais, ses gestes étaient pressés pour le moment, l'étrange ambiance qui régnait dans cet appartement lui intimait de laisser les futilités pour se tendre vers lui. Tant pis, les jeux se continueraient plus tard, pensa-t-elle. La déesse laissa toutefois s'échapper quelques secondes avant de reporter son regard sur son visage. «  Mais... comment t'appelles-tu ? Je veut un nom à murmurer, à crier, à gémir... » souffla-t-elle portant sur lui un regard brûlant de désir et d'excitation. Elle vint de nouveau lui arracher un baiser, retrouvant la douceur de sa langue avant de s'arracher du contact auquel elle était déjà accro. Sans attendre la réponse, sa langue vint effleurer sa lèvre supérieure avant de sortir, presque timidement, de sa bouche. Elle attrapa le sachet entre le pouce et l'index avant de venir déposer une partie du contenu sur la surface rosâtre et humide. Un goût doucereux lui couvrit les papilles alors qu'elle avança vers lui. Elle se colla de nouveau contre son bassin, recherchant de nouveau la chaleur qui irradiait de lui.
Journalisée

All I care about is sex and violence
A heavy bass line is my kind of silence
Everybody says that I gotta get a grip
But I let sanity give me the slip.
Stephen Connor
Poupaw de son fichtonw
Modérateur
-
*****
Messages: 2491



Voir le profil
FicheChalant
Description
Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 

Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.

Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.

PS : Préfère les gros culs D:
« Répondre #5 le: Mars 21, 2016, 10:05:17 »

Il n'y a rien de mieux que de tester la patience de l'autre. Il n'y a rien de mieux que les caresses brulantes, que les soupirs entremêlés et les corps entrelacés. Rien de mieux que l'attente avant le moment de l'union, qui se doit lui-même d'être aussi torride que possible, avant la jouissance elle-même. Le monstre sentait que son désir pouvait le pousser à profiter de Solace toute une nuit, toute une vie.

Helel aimait se perdre dans le frisson de la drogue, au bout d'un bec de narguilé dans de luxueuses suites orientales, en savourant les plantes du Palais Infernal. Mais jamais l'opium et le haschich n'avaient aussi bon goût que lorsqu'ils étaient partagés avec une sublime créature. Et Solace remplissait le rôle à merveille, savourant même les bienfaits de la poudreuse en ouverture de cérémonie.

Le baiser du colosse fut bref, mais intense, laissant un mince filet de salive relier sa bouche à celle de la Déesse, que le démon rompit d'un claquement de langue. Face à la petite moue attristée de sa ravissante partenaire, le beau diable lui caressa tendrement la joue, avant de lui tendre le sac de cocaïne. Il savait bien qu'elle lui ferait payer de s'être montré trop joueur et trop suave. Il s'en moquait, impatient à l'idée de pouvoir partager un peu plus de son corps avec Solace, tandis qu'il s'approprierait ses formes moelleuses.

"Arrête de me le promettre et utilise plutôt cette jolie bouche pour me faire plaisir." Ordonna le colosse, qui taquinait la Déesse en lui caressant le dos du bout des doigts. "Appelle moi Helel." Murmura-t-il.

Lui connaissait déjà le nom de son amante, car la rumeur ne l'avait certainement pas caché. Il découvrait juste son visage, au delà des descriptions que lui avaient donné son majordome. Solace avait une beauté toute particulière, que le beau diable trouvait fascinante et délicieusement exotique. Lui-même n'avait rien d'un humain normal, et les deux inhumains faisaient d'autant plus la pair qu'ils étaient tous deux uniques à leur manière.

Il avait l'impression d'être un addict, regrettant d'avoir délaissé la confortable bouche de la Déesse, alors même qu'il avait rompu le baiser. Putain, il lui en fallait encore, juste un peu, juste assez pour retrouver cette sensation d'aise, cette impression de n'être que de l'air, de bruler et chauffer petit à petit contre cette bouche moelleuse. Et cette addiction fraichement obtenue l'obsédait, plus que tout.

"Hmfff..." Soupira doucement le mâle, alors même que son amante l'embrassait, et qu'il contenait chaque muscle de son corps pour ne pas lui empoigner le cul comme on empoigne le cul d'une pute, avant de la jeter contre le canapé pour la dévorer. Il lui attrapa alors la nuque, le crâne, l'obligeant à rester, continuant à l'embrasser alors même qu'elle essayait de défaire sa langue. Il ne pensait même pas à respirer ou souffler, juste à se vautrer dans ce plaisir sans nom, qui le faisait flotter dans une mer de confort.

Mais il la délivra finalement, quelques instant, qu'elle applique la fameuse poudre sur sa langue, l'offrant comme un met raffiné, sur un coussin rouge et moelleux. Helel se lécha doucement les lèvres, avant de poser le bas de sa langue contre celle de Solace. Il ressentit l'amertume du produit, et fit tourner son muscle autour de celui que proposait la Déesse, donnant le rythme à un ballet endiable. Dans cette danse sensuelle, la cocaïne se mélangeait à la salive, dispersée par les langues entremêlées de Solace et d'Helel, qui s'embrassaient furieusement.

Le colosse avait fermé les yeux, avant de poser ses mains sur les joues de la Déesse, pour lui imposer son rythme à couper le souffle. Il ne rompit l'échange goulu et gourmand que pour avancer son bassin contre celui de la jeune femme, lui faisant ressentir la rigidité de son sexe, et appréciant la chaleur du sien. Les effets de la poudre étaient bien là, tout à fait capable d'influer sur son corps, qui était après tout celui d'un humain.

Pourtant, aucune drogue n'avait réussi à lui faire perdre toute lucidité comme l'avait fait la salive de Solace. Car cette dernière lui donnait véritablement l'impression de ne plus contrôler ses gestes, de devenir plus proche encore du fauve primal qu'il pouvait être. Et il n'y avait pas mieux qu'une tigresse comme Solace pour calmer les ardeurs de ce félin affamé.

"Est-ce que tu serais aussi gourmande, si c'était sur mon sexe que j'avais versé ton petit sucre, ô ma magnifique tigresse ?" La question du colosse fut suivie par une longue lapée dans le cou de la Déesse, à qui le démon avait légèrement tiré les cheveux afin de s'en offrir la gorge. "Mais d'abord... Allonge-toi." Ordonna-t-il.

Il l'obligea à obéir, de sa poigne ferme et attentionnée. Car malgré sa force et les effets de la drogue, le fauve savait faire preuve de délicatesse, comme il en fit la démonstration en allongeant son amante sur le ventre, le long du canapé. Helel s'installa à califourchon sur les fesses de la jeune femme, sans les toucher de ses mains, et glissa contre les jambes de Solace pour se reculer et pouvoir embrasser son dos, de la nuque jusqu'à la cambrure.

"Les bonnes drogues sont celles qui se partagent, pas vrai? Mais je te veux pour moi seul." Gronda le colosse en attrapant le sachet.

A ce moment, il décida de répandre un peu de la poudreuse blanche sur la cambrure de ce dos gracieusement cambré. Juste au dessus de la naissance des fesses, jusqu'à la ligne des omoplates. De quoi faire overdoser n'importe quel humain, mais pas Helel, qui lapa toute la ligne, d'une seule traite, au plat de sa langue mouillée et chaude, enduisant le corps de Solace d'une salive tout aussi aphrodisiaque et addictive que la sienne. Il était revenu sur les fesses de la jeune femme, au cours de cette remontée de sa langue gourmande.

"Qu'est-ce que tu penses de ce petit jeu?" Demanda le démon en massant tendrement les épaules de la Déesse, avant de se pencher sur elle pour venir chercher sa bouche, une nouvelle fois, toujours plus affamé et haletant en venant réclamer son dû.
Journalisée

Solace Belletyn
Dieu
-

Messages: 355


Don't go screaming if I blow you with a bang. ♥


Voir le profil
FicheChalant
Description
Fille de Lyssa et Dionysos, déesse de son état, associée à la frénésie, la rage, la folie, l'alcool, les drogues. 

Solace et n'a pris connaissance de sa nature que bien plus tard, continuant à se considérer comme une humaine malgré son mode de vie (et un culte naissant autour de sa personne).
« Répondre #6 le: Mars 21, 2016, 02:03:46 »

Les petits jeux auxquels ils se livraient tirait sévérement sur sa volonté. Attisant impitoyablement les désirs, elle entrait dans cette danse séductrice. Du moins sur ce qu'il en restait. «  Helel...Helel...  » murmura la déesse faisant rouler les intonations de ce nom aux consonances agréables, n'hésitant pas à le répéter pour mieux le savourer. La jeune femme avait la ferme impression que plus les minutes passaient et plus elle en connaissait un peu plus sur lui. Ce n'était ni à travers les bavardages futiles ou les discussions fragiles. Non. Il y avait bien des moyens de connaître l'autre, et en ce moment c'était l'essence même de l'être qui l’intéressait et se dégageait de chacun de ses gestes.

Le baiser qu'ils échangèrent lui fit temporairement perdre pied. L'adresse et la passion qu'il mettait dans ce rythme effréné y contribuait. Si elle en avait eut la force, elle aurait saisit ce corps musculeux, l’agrippant et dans un souffle le supplier de la prendre sans attente ni préliminaires. Chaque chose en son temps, pensa-t-elle alors qu'elle savourait l'instant partagé. « Ma gourmandise irait jusqu'à le déguster nature.  » souffla-t-elle en passant ses doigts dans les cheveux du colosse alors qu'il passait sa langue dans son cou, découvrant celui-ci en tirant sa chevelure en arrière lui arrachant une plainte de plaisir au passage.

La raideur entre ses jambes la flattait. La moiteur entre ses cuisses témoignait de l'effet, faisant écho à sa propre excitation. Comment ne pas répondre ? A ce parfum, à ce corps, à ce qui irradiait de lui. « Je suis toute à toi. » lui dit-t-elle, son affirmation prenant des allures de supplications. Pour lui seul. La jeune femme avait la ferme impression que le démon pouvait combler un harem tout entier, alors elle n'allait pas faire de caprices inutiles. Cela ne pouvait être ne serait-ce envisageable ! Son corps, son attention et son excitation étaient tous dévoués à lui. Elle se sentait déjà fondre sous ses brutaux coups de reins. Alors qu'elle était enfoncée dans ses pensées, elle sentit sa main la presser à s'allonger sur le sofa. La déesse se laissa fait, appréciant cette soudaineté mêlée d'une certaine passion délicate de par le soin qui était mis dans ses gestes. Son dos tressaillit légèrement lorsqu'elle le sentit se positionner au dessus d'elle. 

Solace sentit la langue d'Helel glisser le long de son dos, lapant la poudre qu'il venait de déposer sur elle dans une quantité inimaginable.  Elle laissa échapper un léger gémissement suivit d'un soupir d'extase. Ses mains s’agrippaient au rebord alors qu'elle mordit soudainement sa lèvre. Le contact humide associée à la drogue qui agissait sur l'organisme du démon avant de passer au sien la fit redoubler d'impatience. Qu'est-ce qui lui prenait ? Solace était enflammée par les jeux amoureux de ce titanesque amant. Elle s'attendait presque à entrer en combustion spontanée d'un moment à un autre. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait ressentit pareil intrication d'émotions. Bien souvent, les instants charnels perdaient de leur saveur avec les mortels. Quelque ressortait du lot mais ces moments vites expédiés ne laissaient que le goût amer du regret de l'instant trépassé. L'attente et l'impatience de Solace seraient bien vite mises à profit lors de leurs étreintes enfiévrées.   

Sa bouche se joignit à la sienne. Au diable la poudre, le doux liquide qui pavait la bouche de la déesse pouvait parfaitement remplir cet office et plus encore. Était-ce donc ça l'effet qu'elle avait sur les autres ? Elle avait bien vite compris l'effet de sa salive, sentir la sienne sur sa langue était électrisant. La poudre dévorée par le géant paraissait accentuer chez l'autre l'effet euphorisant et excitant. Les mains d'Helel vinrent presser ses épaules, lui permettant de profiter quelques instants de ce massage délicat. Leur position lui arracha quelques soupirs alors que la tiédeur entre ses propres cuisses vint lui arracher une nouvelle plainte. Il lui fallut quelques instants pour répondre à la question qui lui avait posé, cherchant ses mots dans le magma de pensées et d'émotions qui déferlaient dans son esprit. «  Divin. » susurra-t-elle finalement au beau mâle. « Mais, je crois que tu m'avais promis quelque chose. » continua-t-elle amusée. Elle se retourna légèrement afin d'effleurer l'entrejambe d'Helel, avant de tâter, satisfaite, la zone durcie par l'excitation.

Sans ajouter quoi que ce soit, elle se tortilla, se redressant à moitié se retrouvant à genoux sur le canapé, visage tendu vers le sien. Pour l'instant, elle se contenterait sans soucis de leurs propres échanges avant de retourner aux sachets étalés sur le sol. Alors qu'elle remontait son bassin vers le sien, le tissu de sa robe se replia, découvrant partiellement ses cuisses. Elle posa ses paumes à plat sur le torse, puis l'une de ses mains se dirigea lentement vers son visage, caressant les muscles. L'autre suivit ceux de l'abdomen, se dirigeant peu à peu vers l'entrejambe. La déesse prenait son temps, effleurait chaque centimètres de sa peau afin de mettre fin à l'attente elle glissa ses lèvres sur sur son cou plaquant le haut de son corps et sa poitrine sur son torse. Sa langue vint se frayer un passage, les unissant à nouveau à travers un baiser passionné. Elle se fit timide tout d'abord, puis impitoyable se baissant vers lui, l'amenant à elle. Pendant ce temps-là, les doigts de Solace se frayaient un chemin sous le tissu, allant chercher la chair tendue. La peau était brûlante au toucher. Elle s'aventura un peu plus loin, sa main compressée entre le sexe et le tissu de son pantalon, venant se positionner comme souhaiter avant de faire un léger mouvement de va et viens. Son corps remuait tout doucement, afin de se presser un peu plus contre lui, ne rompant toutefois pas le baiser qui les unissaient. C'est avec regret qu'elle y mit fin, jetant un regard taquin au démon. «  Arrête de promettre c'est bien ça ? » répéta-t-elle doucement, fermant les yeux, profitant du contact. «  Mm... je crois que la gourmandise est un vilain défaut mais que peut-t-on y faire ? » dit-t-elle en humectant ses lèvres. «  A mon tour.  » continua-t-elle en regardant avec envie les sachets restants.
Journalisée

All I care about is sex and violence
A heavy bass line is my kind of silence
Everybody says that I gotta get a grip
But I let sanity give me the slip.
Stephen Connor
Poupaw de son fichtonw
Modérateur
-
*****
Messages: 2491



Voir le profil
FicheChalant
Description
Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 

Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.

Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.

PS : Préfère les gros culs D:
« Répondre #7 le: Mars 21, 2016, 03:12:41 »

Helel ne s'attendait pas à ce que la drogue lui fasse cet effet, et poussa un soupir d'extase en achevant de laper le dos offert. Il ne savait trop si c'était l'œuvre de la poudre ou celle du parfum envoûtant de Solace, mais il se sentait transporté, encore plus empressé et fougueux dans ses gestes.

La cocaïne était plaisante, mais pas autant que la salive divine de la jeune femme, dont Helel revenait s'abreuver encore et encore. Il commençait toujours par caresser du bout des lèvres la bouche de Solace, avant d'entrouvrir pour venir lui taquiner les dents, les gencives. Puis il laissait filtrer sa langue entre les lèvres de la Déesse, lui limant le dessus et le dessous, gourmand et insistant.

Alors, ses mains délaissaient le corps de Solace, lui attrapant le visage entre leurs paumes gigantesque, l'emprisonnant dans un étau d'amour et d'affection, teinté d'une sauvagerie brutale. Il s'offrait sa bouche dans les moindres recoins, contrôlant le rythme de ses mains, posées sur les joues de la divine. Mais la chaleur de son entrejambe, et le petit cul à peine relevé de Solace, ne laissaient aucune illusion : une baise bien brutale serait un bien meilleur moyen de consommer cette drogue enivrante.

"C'est cette petite bouche qui est divine."
Murmura le colosse en se mordillant la lèvre inférieure, impatient de goûter une nouvelle fois à sa Déesse.

Elle pouvait bien sentir la dureté du sexe qui lui appuyait désormais contre l'aine, sexe qui s'imbibait quant à lui de la chaleur qui ravageait le bas-ventre de Solace. Et le beau diable ne manquait pas de provoquer son amante, ondulant contre elle et ses formes moelleuses, imposant aux reins de Solace toute la vigueur dont était capable le bassin musculeux de son amant.

"Quelle impatience." Minauda le beau diable, taquin alors que sa main droite glissait contre le dos de la tigresse, lui chatouillant la colonne vertébrale. "Mais je ne saurais refuser quoique ce soit à de si belles lèvres." Murmura le démon, tut par un nouveau baiser qu'il apprécia en fermant les yeux.

Au travers du T-shirt qu'il portait, il pouvait sentir la poitrine délicate de Solace, alors qu'elle s'écrasait contre lui dans un contact qui opposait le torse ciselé et dur d'Helel aux formes sensuelles et douces de la Déesse. Et le démon se sentait être la proie d'une petite main exploratrice, alors qu'il cherchait à entretenir ce feu qu'il avait fait naître entre les jambes de Solace, et entre les siennes.

La queue veineuse du colosse tressauta au contact des doigts de la jeune femme, et accompagna la progression de cette dextre habile d'un léger mouvement de va-et-vient, contre la paume, contre la pulpe de ces jolis doigts de velours. Helel pausa le baiser un instant, pour soupirer tout contre le visage de Solace, son torse musculeux frémissant alors sous la senestre de la Déesse.

"Il est convenable qu'une vilaine petite tigresse ait de vilains petits défauts." Murmura le colosse en s'allongeant sur le canapé, ôtant au passage le haut de fin tissu moulant qu'il portait. "Si tu es bien sage, tu ne seras pas punie, chaton." Il était diablement joueur, lui aussi, et tenait à le faire savoir à sa partenaire. Leur ébat n'avait rien de violent, pour le moment, comme la montée d'une drogue plus modérée. Mais Helel savait que bientôt, il faudrait passer à quelque chose de plus violent, de plus dur.

Après avoir jeté son haut sur le sol, le beau diable entreprit s'offrir tout son torse à son amante, plaçant ses bras derrière sa tête pour adopter une position qui, il le savait, faisait ressortir sa musculature. Il était décontracté, détendu, et ne finit par rompre sa position que pour déplacer une main sur le crâne de Solace. Elle avait de beaux cheveux, et ils étaient doux, diablement doux.

Sous le toucher de la Déesse, les muscles du colosse se contractaient avec puissance. Elle le faisait frissonner, frémir même avec tant d'aisance que c'en était presque trop facile. Le tigre s'abandonnait alors, réclamant son lot de caresses offertes par une magnifique tigresse, bombant les muscles de son torse et rétractant ceux de son bassin, selon le bon vouloir de Solace, qui le manipulait du bout des doigts.

"Aaah... Pas comme ça, ma beauté." Soupira le démon en caressant les lèvres de Solace, du bout de son large pouce. "Pas comme ça."

Sur ce, le colosse se releva, échappant à l'emprise de sa Déesse. Il lui posa l'index sur la bouche, afin de n'entendre aucune protestation, avant de reprendre place en dessous d'elle. De par sa position, il l'avait contrainte à se hisser sur quatre pattes, tandis qu'il passait la tête au creux de ses cuisses, par en dessous. Ses bras enserrèrent la taille de Solace, pour lui écraser l'intimité contre son visage.

"C'est plus égal." Décréta le beau diable en inspirant doucement le parfum intime de son amante, déposant une pluie de baiser chauds contre ses lèvres intimes, au travers du sous-vêtement. "Régale-toi autant que moi." Minauda le démon en lapant doucement le tissu.
Journalisée

Solace Belletyn
Dieu
-

Messages: 355


Don't go screaming if I blow you with a bang. ♥


Voir le profil
FicheChalant
Description
Fille de Lyssa et Dionysos, déesse de son état, associée à la frénésie, la rage, la folie, l'alcool, les drogues. 

Solace et n'a pris connaissance de sa nature que bien plus tard, continuant à se considérer comme une humaine malgré son mode de vie (et un culte naissant autour de sa personne).
« Répondre #8 le: Mars 21, 2016, 07:56:51 »

La chaleur qui la dévorait était à la fois insoutenable et appréciée. Il la narguait par des caresses, par son corps qui se pressait contre elle. L'aphrodisiaque qu'il dégageait faisait son effet, la rendant impatiente et empressée. Elle mettait quand même du soin et de la mesure dans chacun de ses gestes comprenant ce désir de rallonger les préparations pour la suite. « Sage...mmm... je ne peut rien promettre.  » répondit-t-elle d'un air taquin. Les paroles prononcées par le démon préfigurerait à quelques jeux plus brutaux qui viendraient bien assez tôt. C'était bien entendu absurde de rester dans la douceur jusqu'au bout et Solace ne redoutait en rien ce moment.

Le corps du démon était finement sculpté. Ayant ôter son haut, elle eut tout le loisir de détailler l'impressionnante carrure et les muscles imposants. Solace ne payait pas de mine niveau taille, elle avait réussit à compenser les combats par son endurance et sa souplesse digne des individus de son espèce. Pas que les combats d'ailleurs. C'était sans doute nécéssaire pour une divinité de la violence et des orgies, si l'on encaissait pas alors... à quoi bon ? La carrure du démon l'avait tout de suite frappé, et son petit détour tactile lui avait confirmé qu'il avait un arguement de taille, mais elle n'était pas si intimidé que ça.

Une tigresse voilà comment il l'avait surnommée. Ils avaient tout les deux des allures de fauve, jouant doucement, acceptant les caresses de l'autre alors que se tapissait en eux une violence abrupte qui ne demandait qu'à sortir. Avec les léchouilles et les caresses, blottis l'un contre l'autre, ils avaient tout de deux félins et la sauvagerie s'exprimerait bien assez tôt... Elle quitta son étreinte à regret, ouvrant la bouche pour protester avant d'être vite tût par le colosse qui décida de clore les lèvres de la déesse en y déposant son index. Ils changèrent rapidement de place et bientôt il était sous elle alors qu'il glissa sa tête entre ses cuisses afin d'accéder à l'écrin entre ses cuisses. Ses bras se refermèrent autour d'elle, la pressant contre son entrejambe.    

 « C'est parfait ainsi.  » susurra-t-elle à l'adresse de son fauve. « Une position plus que délicieuse...  » La position lui laissait assez de liberté pour bouger son bassin et s'occuper de l'entrejambe d'Helel. Mais Solace l'avait déjà effleuré, glissant sans ménagement sa main dans cette prison de tissu, sentant encore sur sa paume la chaleur que dégageait son entrejambe. Il n'était donc pas choquant qu'elle prenne les devants. De plus, elle pourrait ajouter nettement plus cette fois, pensa-t-elle en humidifiant ses lèvres du bout de la langue. Afin de facilité la tâche de Stephen, ses doigts vinrent agripper sa robe afin d'en remonter légèrement le bas pour dégager la vue sur une culotte en tissu léger d'un beau bleu azur. La drogue et ce qu'ils dégageaient semblait décupler sa sensibilité au plaisir. Peut-être était-ce juste le soulagement et l'excitation de trouver un partenaire plus adéquat à son appétit et à sa passion. Les baisers suivis de coups de langues lui fit l'effet d'une décharge. Un gémissement passa ses lèvres alors qu'elle tentait vainement de garder les idées claires. Le textile s'humidifiait sous l'effleurement des lèvres du démon lui soutirant au passage quelques soupirs de plaisir.

Elle était donc dans son bon droit pour continuer la suite des opérations. Elle s'appuya sur son avant-bras droit afin de se stabiliser et de laisser sa main droite libre de tout mouvement. La prise physique qu'il avait sur elle l'empêcherait de basculer. Avec adresse, la jeune femme entrouvrit le bas, découvrant les sous-vêtements d'Helel. Une bosse montrait sans équivoque son excitation. Elle la caressait délicatement, lissant du bout des lèvres le tissu qui le renfermait. Il ne lui fallut pas longtemps pour découvrir le sexe, abaissant le tissu. Se cambrant un peu plus, laissant tout le loisir à Stephen de s'occuper de son cas, elle entreprit à son instar de déposer quelques baisers dessus, de l'effleurer des lèvres, sortant de temps à autre sa langue qu'elle faisait glisser quelques secondes sur le membre imposant avant de la rétracter. Elle palpa le bout avec sa bouche avant de titiller le frein avec le bout de sa langue. Comme il la maintenant serré, elle s'aventura à relever une de ses mains pour venir lui faire caresser la peau de ses bourses, vite remplacée par de nouveaux coups de langues.

Assez joué, songea-t-elle avec amusement. Elle introduisit doucement, graduellement, le gland dans sa bouche, la langue vint glisser sur la chair. Au fur et à mesure que les vagues de plaisir la submergeait, elle pressait le tissu du canapé, appuyant ses paumes contre celui-ci. Elle releva légèrement la tête, observant le membre dressé dont le bout était brillant de salive avant de repartir à l’assaut. Bientôt, il dépassait la bouche pour venir se glisser vers sa gorge. Sans trop de difficultés, elle continuait les vas-et-viens sans interruption, coulissant le long du mât de chair, aspirant de temps en temps la peau brûlante du bout de ses lèvres.
« Dernière édition: Mars 21, 2016, 09:13:18 par Solace Belletyn » Journalisée

All I care about is sex and violence
A heavy bass line is my kind of silence
Everybody says that I gotta get a grip
But I let sanity give me the slip.
Stephen Connor
Poupaw de son fichtonw
Modérateur
-
*****
Messages: 2491



Voir le profil
FicheChalant
Description
Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 

Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.

Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.

PS : Préfère les gros culs D:
« Répondre #9 le: Mars 21, 2016, 11:35:07 »

Helel aurait du se douter, d'entrée de jeu, que ce qu'il faisait était une mauvaise idée. Il était un grand démon, un être qui ne ressentait jamais le danger. Pourtant, il sentait bien que chaque seconde passée le changerait à tout jamais, comme un homme se plongeant dans l'opium pour la première fois. Et, comme un stupide mortelle, il se plongeait à sa perte.

A sa perte, entre les cuisses moelleuses de la Déesse, qu'il mordillait doucement, avant de laper et d'embrasser à pleine bouche, dans des soupirs de plaisir. Et, comme s'il ne s'extasiait pas déjà suffisamment sur le corps de son amante, le beau diable était également la proie d'attentions qui le laissaient brulant et haletant. Son bassin poussait de l'avant, pour que Solace puisse y enfouir son visage, qu'elle déguste son musc, qu'elle se noie dans son sexe comme il se noyait dans le sien.

"Hmf..." Soupira doucement le beau diable, dont le torse et l'aine se relevaient doucement au rythme des coups de langues et baisers de la Déesse.

Malheureusement pour la jolie divinité, son amant ne comptait pas la laisser gagner aussi facilement. Il avait lui aussi quelques arguments à revendre. De ses pleines mains, il agrippa le sous-vêtement de Solace, et le déchira simplement, comme si ses ongles avaient été de puissantes griffes. Voilà qu'enfin il se trouvait face au fruit défendu, dont le parfum le fit presque gémir d'aise.

Pourtant, cette sensation proche de l'orgasme ne parvint pas à distraire le mâle, qui aventura ses lèvres charnues contre la pointe de cette intimité luisante de désir. La chair s'apposa contre la chair, dans un bruit adorable de succion, comme un léger baiser sur les lèvres d'une amante, sauf que le démon avait opté pour une autre paire de lèvres. Il allait faire payer cette Déesse qui pensait pouvoir le faire languir.

Enfin, sa langue filtra d'entre ses lèvres, et le démon s'empressa de venir s'infiltrer sous les plis et replis de cette peau délicate, à la recherche d'une perle précieuse. Fin explorateur qu'il était, le beau diable ne mit que quelques instants à trouver l'objet de ses désirs, le petit bouton de chair que sa bouche experte se mit à butiner avec dévotion. C'était bien le mot, dévotion.

Solace le faiait languir, et le beau diable n'en pouvait plus. Il voulait sentir l'intérieur de cette bouche, limer la langue soyeuse et moelleuse qu'il avait tant goûté. Mais la cruelle Déesse ne lui accordait que de doux baisers, et de longues caresses à la pointe de sa langue. A ces caresses, le tigre s'abandonnait totalement, non sans venir chercher parfois un peu plus d'attention en relevant légèrement son bassin. Encore, encore... Mais la divinité avait décidé de libérer son amant, qui ouvrit grand les yeux.

"Putain, oui!" Hurla le colosse, dont un bras quitta immédiatement la taille de Solace afin de se reporter à son crâne. Ne se retenant pas, plus brutal qu'une bête en rut, le mâle appuya sur la tête de son amante, lui enfonçant son sexe démesuré aussi profondément que possible. La sensation était intense, bien plus qu'une fellation, comme un orgasme terrassant, qui faisait planer le démon un peu plus.

Mais il n'avait pas joui, bien au contraire. Il en voulait plus, il en désirait davantage, et il le faisait comprendre, baisant franchement la bouche de sa Déesse. Les ondulations pleines de puissance de son bassin s'étaient associées à la main impitoyable du colosse, tandis que celui-ci s'offrait le régal de l'intimité divine. Il en avait enduit la perle d'une salive chaude, et s'amusait à la harceler de petits coups de langues, parfois rapides, souvent lents et appuyés. Il venait parfois suçoter les lèvres intimes, à la recherche d'une cyprine qui lui faisait l'effet d'une drogue dans laquelle il trouvait tout ce qu'il avait un jour désiré, dans la liste de ses plaisirs.

Petit à petit, le colosse se redressait, se relevait. Il se dérobait à la bouche de son amante, et délaissait son intimité délicieuse, glissant derrière elle, lui laissant reprendre sa place comme une petite chienne haletante, qui n'attendrait que son mâle pour bondir sur elle. De ses doigts chauds, le démon vint caresser le petit abricot qu'il avait délaissé, introduisant lentement son majeur, tandis qu'il branlait son sexe couvert de la salive la plus douce et chaude qui soit.

A force de reculer, Helel avait pris place sur le canapé. Un genou posé contre l'assise, et l'autre fléchit, pour que le beau diable puisse poser son pieds à coté de l'épaule de Solace. Il lui caressait doucement l'intimité, à la pointe brulante de son gland bien gonflé. Quelques petites tapes joueuse de son sexe contre les adorables fesses de la divine, et Helel décida de s'enfoncer, ses deux mains posées avec force sur le petit cul de sa proie. Il l'incita à le regarder droit dans les yeux, tout sourire.

"A toi de devenir accro." Soupira-t-il, le corps encore parcouru d'un véritable réseau d'électrochocs, brulant de désir. Il transpirait même un peu, de la sueur perlant légèrement contre sa peau hâlée. Ses énormes bras étaient un bien imposant contraste aux petites hanches de la jeune femme, et son corps entier faisait passer la Déesse pour une pauvre petite chose. Mais Helel connaissait la vérité. "Serre bien les cuisses, ma tigresse adorée." Minauda-t-il en enfonçant enfin son chibre veineux entre les cuisses de celle qui était autant sa proie que son prédateur.
Journalisée

Solace Belletyn
Dieu
-

Messages: 355


Don't go screaming if I blow you with a bang. ♥


Voir le profil
FicheChalant
Description
Fille de Lyssa et Dionysos, déesse de son état, associée à la frénésie, la rage, la folie, l'alcool, les drogues. 

Solace et n'a pris connaissance de sa nature que bien plus tard, continuant à se considérer comme une humaine malgré son mode de vie (et un culte naissant autour de sa personne).
« Répondre #10 le: Mars 22, 2016, 01:21:31 »

L'électricité qui la parcourait achevait de raviver ses sens. Elle était là, avec ce mystérieux étranger qui était entrée chez elle, il y avait, ce qui lui semblait être des heures. Il lui semblait connaître chaque parcelle de son corps, et pourtant ne pas en connaître du tout. Son instinct lui criait de se donner à lui entière, sans concessions. Plus les minutes passaient, plus la jouissance était proche, lui arrachant quelques gémissements de ce qui n'était pour le moment qu'un avant-goût des outrages qu'il lui ferait subir, et qu'elle lui ferait subir. Ils étaient deux dans l'affaire et l'étrange dépendance qu'ils partageaient était dangereuse. Eh bien c'était parfait. Elle vivait pour le danger. Un sourire se redessina sur son visage vite percuter par les ondes qui transperçaient son corps tremblant d'excitation. Elle continua d'entourer le chibre de ses lèvres, laissant des traces moites, humides de salive avant de se le réapproprier, l'enfonçant de nouveau en direction de sa gorge.  

La déesse laissa échapper un cri de surprise lorsqu'elle sentit sa culotte brutalement arrachée, initiative accompagné d'un bruit de déchirure. Délivrance, enfin. Il la faisait toutefois attendre, jouant le même petit jeu auquel elle avait joué quelques instants auparavant. Elle redoubla d'énergie, continuant à lécher le membre, le gobant avant de le relâcher. Puis, elle sentit sa langue chaude se glisser dans l'écrin brillant d'excitation, la faisant frémir avant de bloquer un gémissement qui ne semblait pas prés à sortir. Le plaisir la rendait muette alors qu'il se frayait un chemin vers le point sensible, quelque instant auparavant abritée au creux de ses cuisses et désormais découvert, choyé. Le musc qui se dégageait de lui emplissait ses narines, puis sa gorge déjà bien occupée. Elle sentit sa main venir la plaquer sur le membre rigide, venant le faire taper plus profondément. Guidé par l'homme, il se frayait un chemin jusqu'à sa gorge, empêchant la jeune femme laisser une quelconque exclamation de stupeur. La déesse se concentra sur le rythme fourni, continuant à limer le chibre alors qu'elle sentait sa propre intimité soigneusement envahie par les caresses doucereuses de la langue d'Helel.

Le désir brûlant qui avait peu à peu gonflé au creux de son ventre ne cessait de prendre de l'ampleur. Dans son esprit la scène semblait irréel tant son esprit était agressé par le plaisir grandissant. L'attente lui serrait le cœur et les tripes, impatiente elle se retenait de se tortiller, haletant alors que l'un de ses doigts venaient explorer son intimité, ressortant trempé du liquide qui glissait de son intimité sur sa peau brûlante. Elle ferma les yeux, se laissant faire sous les mains expertes du démon. Elle n'était pas bringuebalé mais guider par des gestes précis et des mouvements qui suintaient l'envie, envie qui serait comblé dans un futur très proche. L'extrémité du sexe d'Helel vint glisser sur ses fesses avant de venir taquiner l'entrée de son intimité.

Elle voulait rugir, fauve qu'elle était, lui intimer impériale de la prendre avec une passion violente qui lui couperait le souffle et scierait sa volonté à la racine. Sensible, Solace sentait son excitation à travers l'état de son membre, il ne s'était pas relâcher entre ses lèvres, elle pourrait donc pleinement en profiter. L'instant parut interminable plus long encore que les moments partagés où ils s'étaient mutuellement aguichés. Désormais ils se trouvaient à un point culminant et la descente serait sans doute particulièrement spectaculaire.

«  J'espère bien. » répondit-t-elle en frissonnant avant de tendre sa croupe dans sa direction. De par son emprise, elle se sentait toute petite... mais pas impuissante. C'était grisant de se retrouver caresser par ce géant, sentant venir le moment où il ne s'agirait plus de jeux.

«  Han ! » cria Solace, malgré elle, alors que le membre épais s'enfonçait entre ses cuisses. Elle ressentait sa présence avant une clarté si nette qu'il lui semblait sentir chaque millimètres de son intimité se refermer sur le chibre, le rendant un peu plus humide par le liquide poisseux qui dégoulinait entre ses cuisses, venant le rendre glissant et facilitant le passage. Il venait buter à l'intérieur avec une passion bestiale qui la faisait tressaillir. Ses mains cherchaient de quoi s’agripper, attrapant finalement le tissu du canapé, alors qu'elle se mordait les joues de par l'afflux d'énergie primale qui courait dans ses veines. Le sexe venait se joindre au sien, coulissant dans la moiteur de ses cuisses. Son corps se cambra alors que les gémissements se firent de plus en plus tenus jusqu'à s'effacer avant de repartir de plus belle.

Souplesse ou non, elle se sentait transpercer de toute part, écrasé par la masse avant de s'habituer à l'extase soudaine alors qu'elle tendait peu à peu vers la jouissance. Il était massif mais son corps était rodé, accueillant, bien que de tout ses anciens amants peu, voir aucun, ne pouvait rivaliser avec lui.  Un peu de sueur perla aussi sur son front et entre ses jambes. «  Helel ! » s'exclama-t-elle s'abandonnant à l'étreinte du démon.
Journalisée

All I care about is sex and violence
A heavy bass line is my kind of silence
Everybody says that I gotta get a grip
But I let sanity give me the slip.
Stephen Connor
Poupaw de son fichtonw
Modérateur
-
*****
Messages: 2491



Voir le profil
FicheChalant
Description
Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 

Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.

Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.

PS : Préfère les gros culs D:
« Répondre #11 le: Mars 22, 2016, 02:08:30 »

Comme l'addiction à une drogue, comme la montée vers une sensation euphorique, les ébats des deux amants se faisaient plus empressés à chaque instant. La poigne maitrisée et calme du beau diable se transformait en une main qui tremblait légèrement de plaisir, et allait tout contre la peau de Solace, erratique, simplement à la recherche d'un peu plus de plaisir.

Il la griffait, la giflait et l'agrippait, brutal de ses mains, alors que son bassin restait implacable, suivant toujours un rythme torride et appuyé. La Déesse n'avait rien d'une fleur fragile, mais le beau diable se plaisait à la faire languir, alors même qu'il était en elle, enfoncé au plus profond de son intimité. Le bassin musculeux du démon rencontrait les jolies fesses de Solace, et les quittait lentement.

Puis, il y revenait, donnant une petit impulsion du bassin, faisant trembler et vibrer la forme de la jeune femme, la ballotant au gré des puissantes pulsations de son bas-ventre. Helel se retenait, pour ne pas hurler comme un loup, pour ne pas franchement attraper la salope par les épaules et la défoncer comme une bête en rut. Ce qui serait pourtant l'inévitable issue de cet échange humide et chaud.

"Ma beauté..." Soupira le Maître, la voix déformée par le plaisir, transformée en un souffle rauque. "Je parie que... Tu me veux plus fort..."

Oh oui, il le savait. Il savait que sa lenteur torride, que sa sensualité presque sadique, ne pourrait combler éternellement les appétits carnassiers qui prenaient la Déesse, et qui s'emparaient de lui aussi. Comme pour la prévenir du danger imminent, le démon cessa de gifler et griffer les fesses de son amante. Il cessa de marquer sa peau pâle, et en vint à agripper ses hanches. Fermement, avec une force de prédateur.

"Ooooh..." Gémit le tigre en adoptant un rythme plus rapide, plus insistant.

Son aine commençait à frapper franchement les fesses de Solace, les marquant d'une couleur rouge qui leur seyait à merveille. Ce n'était plus de petit ballottements qui secouaient désormais la Déesse, mais bien les chocs puissants d'un véritable colosse, qui y allait de toute sa force. Il limait si fort l'intimité de Solace, que d'adorables petits bruits moites se faisaient entendre lorsque leurs entrejambes trempés se percutaient.

Sans un bruit, comme une menace et une promesse tacite, la dextre d'Helel s'ancra dans la chevelure bleuté de la jeune femme. Il ne tirait pas de sorte à lui faire mal, mais lui faisait clairement sentir toute l'étendue de sa domination, et l'encourageait à s'époumoner franchement, lui faisant pencher la tête légèrement vers l'arrière tandis qu'il la baisait très littéralement "comme une chienne".

Jetant un oeil vers le fond de la pièce, le colosse y remarqua un miroir, qu'il fit avancer par la pensée, de sorte à ce qu'il se retrouve à quelques mètres en face du couple. Le démon savait que, trop rarement la jeune Déesse devait se trouver dominée comme elle le méritait. Alors, pour qu'elle n'oublie jamais la queue à laquelle elle deviendrait accro, Helel lui offrait le dit spectacle, aux premières loges.

"Regarde comme tu es belle..." Murmura le démon en introduisant deux doigts dans la bouche de son amante, ayant délaissé sa belle chevelure. Il appuyait de tout son poids, écrasant complètement la poitrine de Solace contre le cuir du canapé, ne gardant que son petit cul en l'air, alors qu'il s'était redressé. Dans cette position, il pouvait pilonner l'intimité de son amante, très littéralement. Et bien sûr, le beau diable ne se fit pas prier. "Ah, on ne te baise pas assez souvent comme ça, hein?" Grogna le fauve.

Il passait à une autre phase de cette défonce aussi physique que mentale. Ce n'était plus le moment délicat de la montée, le passage entrecoupé de soupirs et de gémissements. Non, le moment était à l'apex, à la violence et à la redescente la plus brutale qui soit. Les mains du colosse vinrent se poser de part et d'autre du joli minois, déformé par le plaisir, de Solace. Il aurait presque semblé que le démon s'apprêtait à faire une série de pompes, les muscles gainés, transpirant et chaud qu'il était.

Mais c'était sans compter sur son adorable victime, emprisonnée sous la masse de muscle, qui menaçait de s'écraser à tout instant. Il y eut un franc coup de bassin, qui fit visiblement vibrer le petit cul de la Déesse, et poussa Helel à grogner, se mordant la lèvre, fermant les yeux pour profiter de cette sensation. Son bassin s'activa, de plus en plus vite, de plus en plus fort. Il y avait dans la pièce le bruit des claquements, mêlés à de petits clapotis moites, et aux grognements rauques du fauve.

Helel raclait Solace au plus profond de son être, sans aucune retenue, si brulant qu'il en avait lui-même l'impression de fondre, et de vraiment limer le moindre recoin de cette intimité qui bavait sur son sexe, que les couilles du colosse frappaient au rythme de ses allées et venues. Même la petite perle de la Déesse se faisait violenter par les bourses qui s'abattaient vulgairement dessus, dans une brutalité sans nom, bestiale et pleine de décadence.

"Oooh, Solace..." Il connaissait son nom, évidemment. Il n'aurait jamais imaginé prendre autant de plaisir à le murmurer, et pourtant, voilà qu'il le grognait, comme si ces deux syllabes pouvaient l'aider à atteindre le plus puissant des orgasmes. Et elles le pouvaient. Elles le rendaient accro, addict.
Journalisée

Solace Belletyn
Dieu
-

Messages: 355


Don't go screaming if I blow you with a bang. ♥


Voir le profil
FicheChalant
Description
Fille de Lyssa et Dionysos, déesse de son état, associée à la frénésie, la rage, la folie, l'alcool, les drogues. 

Solace et n'a pris connaissance de sa nature que bien plus tard, continuant à se considérer comme une humaine malgré son mode de vie (et un culte naissant autour de sa personne).
« Répondre #12 le: Mars 22, 2016, 03:20:48 »

Plus il la pénétrait, se faufilant en elle, plus l'énergie qui circulait entre eux, accentuée par la drogue et le sexe qui s'annonçait particulièrement bestial. Sa peau ornée de perles de sueur était rougie par l'effort physique. Son visage habituellement pâle s'ornait de belles teintes roses tirant vers le rouge, soulignant son regard presque carmin. Solace sentait ses mains glisser sur sa chair, parfaitement calée elle n'avait rien d'autre à faire de plus si ce n'était se caler un peu plus contre son bassin afin d'optimiser les allers et venues constantes... et encaisser bien sur, ce qu'elle faisait avec une joie non dissimulée. Les gémissements faibles s'étaient transformer en halètements, entrecoupés de petits cris lâché lorsque ses poumons se vidaient d'un coup sous l'impulsion d'un coup de rein plus soudain que les autres. C'était une mise en jambes. Elle le savait pertinemment et la suite n'inaugurait que du bon.

«  Oui. Beaucoup plus fort. » laissa-t-elle échapper alors que son corps s'amollissait à moitié, se détendant pour se préparer à l'accentuation des frappes à venir. Solace sentit les mains fermes d'Helel venir agripper ses hanches pour les aligner à son bassin. Le premier choc fit claquer sa mâchoire, elle s’intima de se détendre et ses muscles obtempèrent. Le membre humide lui cisaillait les entrailles, venant avant de repartir aussi soudainement. La rapidité et la force qu'il mettait en aurait surement fait défaillir plus d'une. Elle sentit ses cheveux tirés en arrière. Désormais, il semblait à Solace que l'on n'entendait dans l'appartement plus que les claquements de leurs intimités humides. «  HAAAaaaaa ! » hurla-t-elle, le cri se transformant presque en rugissement.

Le miroir qu'il déplaça à proximité d'eux attira rapidement le regard de Solace. Du coin de l’œil, elle pouvait distinguer le spectacle qu'ils offraient. Le corps épais et musculeux de l'homme la pliait, la pressant contre le canapé alors que la courbe de ses fesses, délicatement dessiné remontait vers lui. Elle tourna légèrement sa tête pour voir la scène. Regarde comme tu es belle... Elle l'était. Ils l'étaient à vrai dire ce duo parfait brutalisé par l'effort. Ses cheveux azurés dégringolaient sur ses épaules et quelques mèches rebelles, détachées par l'effort tombait sur son front. Elles se collaient à lui de par la sueur qui le parcourait. Ses yeux brillaient d'une teinte irréel, témoignage de ce qui se déroulait dans son corps : l'énergie qu'elle engrangeait à travers ses ébats avec le démon les faisaient furieusement luire. Ses pupilles remontèrent un peu plus haut dans la glace pour pouvoir embrasser l'image entière.

Sa robe était remontée jusqu'à sa taille, et en partie déchirée (elle ne se rappelait même pas comment elle en était arrivée là). Sa poitrine était pressée contre le cuir brillant du canapé, et son menton subissait le même sort. Son amant la surplombait. Elle pouvoir entrapercevoir ses cuisses, et pouvait aussi voir le torse musclé et luisant de sueur. Ensuite son regard s'arrêta sur la mâchoire, et les cheveux bruns qui tombaient sur son visage.

L'ensemble était fascinant à observer, il y avait cette jeune femme qui lui renvoyait son regard, écrasée par un homme massif. Tout observateur extérieur en aurait eut mal pour elle, voyant ce membre massif transpercé une intimité que l'on supposait, à tort, étroite. Ce n'était d'ailleurs pas la douleur qui la faisait s'époumoner mais le besoin primaire qui la faisait grogner. C'était particulièrement excitant de se voir, pensa-t-elle alors que ses fesses tressaillaient sous les assauts répétés du démon.

«  Mmm... » Le remerciement qu'elle tenta de formuler vu vite rompu par les deux doigts qui se frayèrent un chemin dans sa bouche. «  Bien... trop... peu. » tenta-t-elle d'articuler, tremblant sous les coups de butoir du colosse. A mon goût, souhaitait-t-elle ajouter mais le raccourci était tout aussi vrai. L'avait-t-on prise comme ça un jour ? Elle en doutait. La dernière fois qu'elle avait été dominée de façon assez satisfaisante remontait à bien trop loin.

Le charme délicat qui s'était instauré lors de leurs amusements amoureux venait de se rompre. Les amants étaient passés à un exercice plus bestial, sauvage qui n'était pas pour déplaire à la jeune déesse. La douleur était peu de chose comparé au plaisir procuré par cette danse. Ses ongles se plantèrent dans le cuir du canapé, le faisant crisser au passage. Elle avait l'impression qu'aucune parcelle de son être n'était laissé à l'abandon. Il s'enfonçait en elle avec une telle force, qu'elle s'enfonçait de plus en plus dans le canapé, sentant le poids du titan s'appuyer sur son dos.  Il connaissait son nom. Ce n'était pas surprenant après tout. Dans d'autres circonstances, la curiosité l'aurait piquée et elle aurait tâchée d'en savoir un peu plus sur son amant.

Dans l'état des choses c'était le cadet de ses soucis. Le grognement qui franchit ses lèvres n'avaient rien de bien humain, il venait de ses entrailles, remontait presque à la nuit des temps faisant écho à quelque chose de primordiale. Pendant un instant fugace, il n'y avait plus Solace, c'était autre chose, un être qui cédait à la sauvagerie et à l'animalité planqué au fond de ses entrailles. «  Helel... » répéta-t-elle, avant de faire écho à son propre appel.

C'était insupportable, le plaisir ne tarderait sans doute pas à culminer. «  HA..HAN, HELEL. » précédé par des gémissements appuyés, elle ne tint plus. Le cri retentit dans l'appartement. Fin du premier acte, la boule qui s'était formée dans son estomac, grossissant au fur et à mesure qu'il pénétrait en elle, avec délicatesse puis sauvagerie, éclata. L'orgasme qui mûrissait depuis le début de leurs ébats s'imposa, parcourant son être avec violence et soudaineté. La queue toujours planté en la déesse, continuant ses vas et viens était bien trop pour elle alors qu'elle peinait déjà à répondre à cette première explosion de plaisir. Sur celui-ci et sur ses cuisses vinrent dégouliner de cyprine comme pour témoigner de la culmination de cette prise bestiale. Solace lâcha temporairement prise alors qu'elle se sentait emporter par une tornade envahissant son corps. Ce n'était bien entendu pas la clôture... juste un délicieux commencement.  
« Dernière édition: Mars 30, 2016, 02:07:33 par Solace Belletyn » Journalisée

All I care about is sex and violence
A heavy bass line is my kind of silence
Everybody says that I gotta get a grip
But I let sanity give me the slip.
Stephen Connor
Poupaw de son fichtonw
Modérateur
-
*****
Messages: 2491



Voir le profil
FicheChalant
Description
Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 

Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.

Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.

PS : Préfère les gros culs D:
« Répondre #13 le: Mars 22, 2016, 09:34:30 »

Helel n'aurait pu tolérer que l'on laisse une si ravissante Déesse frustrée par ses expériences sexuelles. Une si belle créature, une si sauvage tigresse, ne méritait rien de moins que la plus brutale des baises qui soit, et le beau diable regrettait même de ne pas avoir une orgie de préparée pour y inviter Solace ce soir. Alors, il la prenait avec la violence de dix incubes, rattrapant le nombre qui faisait défaut.

Il n'était pas narcissique au point de se regarder dans un miroir, mais il adorait voir l'expression qui déformait le beau visage de la Déesse, alors qu'il lui ravageait l'entrejambe. Il aimait voir comment elle agissait, lorsqu'elle se faisait toiser par une bête sauvage. Elle ne s'inclinait pas, ne pliait pas, son cul endolori venant malgré tout à la rencontre de l'aine qui la percutait encore et encore, et Helel adorait ça, comme le laissaient deviner ses grognements et soupirs.

Elle allait jouir, il le sentait. Et lui aussi sentait approcher le choc électrisant de ce qui serait probablement le plus violent orgasme qu'il ait jamais connu. Il l'attendait avec appréhension et impatience tout à la fois, le corps en sueur, les sens embrasés comme un feu d'enfer. Jouis, petite pute, jouis. C'était tout ce à quoi pensait Helel, alors qu'il violentait le minou bien confortable de Solace, alors qu'il la baisait comme si son seul but était de l'engrosser. Elle se serrait autour de sa queue, elle perdait le souffle, se répandant en cris appuyés, enfin!

Le démon aussi sentait poindre les racines de la jouissance, mais il se retenait à grand peine, trahi par son bassin qui tremblait à plein régime, donnant même un effet vibrant à ses coups de bassin. Oh, bon sang, s'il répandait sa crème chaude dans les entrailles cannelées et chaudes de Solace, maintenant, il en deviendrait fou. Le plaisir lui ferait certainement perdre la raison, traiter cette Déesse comme une moins que rien, la brutaliser plus fort encore, sans aucun respect.

Alors, à quoi bon se retenir?

Dans un long râle qui aurait pu faire trembler les murs, le démon plaqua son bassin au petit cul de la jeune femme, alors qu'il connaissait un des orgasmes les plus intenses de sa non-vie. A mesure qu'il jouissait entre les cuisses de son amante, le beau diable lui appuyait sur une épaule, l'obligeant à subir son courroux ; car l'orgasme du démon était des plus violents qui soient. Il continuait son œuvre, bourrant vulgairement la petite chatte de Solace malgré la jouissance qui le terrassait et embrasait ses sens. Et même lorsqu'il eut fini de jouir ses habituelles et inhumaines quantité de foutre, le démon n'en démordit pas.

"Ouaiiis... Quelle salope..." Souffla-t-il en se penchant un peu plus, son torse véritablement collé au dos de la jeune femme, cette fois-ci. Il tourna légèrement sur le coté, entrainant Solace dans le même sens, et passa ses bras autour de son ventre, puis de sa poitrine, contre laquelle il glissa ses grosses mains trop rêches. La texture calleuse de ses paumes contrastait avec les courbes légères et moelleuses de Solace, que le sadique massait, giflait et griffait sans la moindre vergogne.

Et s'il était aisé de croire qu'une telle position l'aurait forcé à ralentir le rythme, c'aurait été mal connaître le beau diable que de penser cela. Il n'avait aucun mal à continuer, à poursuivre son rythme endiablé, ses couilles battant encore et toujours les cuisses de Solace, alors qu'Helel la défonçait littéralement. Il se répandait également en baisers affectueux contre la joue, la nuque et les oreilles de sa Déesse, l'insultant encore et encore, en susurrant ces invectives comme l'on murmurerait des mots doux. Mais aujourd'hui, ce soir, avant d'être sa Déesse adorée, la jeune Solace n'était rien d'autre que la pute de son amant.

"Oh putain..." Souffla la grosse brute. Il se sentait déjà repartir, jouir encore comme il l'avait déjà fait, avec violence, dans un grand coup de bassin. "Oh putain!" Répéta-t-il, alors qu'une nouvelle fois il tapissait les entrailles de la Déesse avec ce foutre qui aurait rendu n'importe quelle femme folle de désir, alors que lui-même subissait de plein fouet la magie divine. Cette fois, il ne changea pas de position, et se contenta de venir chercher la petite bouche de Solace.

Tendrement, il l'embrassa, aussi joueur et gourmand que les premières fois, mais peut-être moins possessif et sauvage, car il était rassasié pour quelques temps. Et aussi parce qu'il avait tout de même à parler un peu avec son amante, et se devait bien de choisir un moment. Le vacarme qu'ils avaient fait n'avait pas du manquer aux plus attentifs, mais la musique avait fait son office, couvrant le gros du bruit.

"Quelle hospitalité."
S'amusa le démon, quittant lentement l'entrecuisses de Solace. Il prit son temps pour se rhabiller, laissant la Déesse faire de même, avant de s'affaler à nouveau, assis sur le canapé. "Bien. J'imagine que tu as des questions, et j'en ai aussi." Souffla le colosse. Bon sang, il avait cette étrange manie à toujours baiser avant d'interroger. "Je suis un démon, et ma mission était de venir voir pourquoi une Déesse avait décidé de se lancer un culte chez les mortels. Ton entreprise est remarquable, mais elle fait un peu trop de bruit au goût des autres... Enfin, elle n'est pas très discrète, c'est surtout ça le problème." Expliqua le colosse. Il avait la voix grave, mais son ton était des plus détendus. Facile à imaginer, après ce qu'il venait de se passer.
Journalisée

Solace Belletyn
Dieu
-

Messages: 355


Don't go screaming if I blow you with a bang. ♥


Voir le profil
FicheChalant
Description
Fille de Lyssa et Dionysos, déesse de son état, associée à la frénésie, la rage, la folie, l'alcool, les drogues. 

Solace et n'a pris connaissance de sa nature que bien plus tard, continuant à se considérer comme une humaine malgré son mode de vie (et un culte naissant autour de sa personne).
« Répondre #14 le: Mars 22, 2016, 12:07:43 »

Le foutre chaud qu'il lâcha en elle lui coupa le souffle. Le membre ne perdit en rien sa dureté, et il était vite repartit alors qu'elle tentait avec peine de se raccrocher à ce rythme frénétique, étourdie par l'orgasme qui l'avait prise soudainement. Jamais on ne l'avait baisé ainsi. Jamais. Il lui était arrivé de multiplier les amants qui se succédaient tour à tour et ce n'était rien comparé à la force de cette homme qui lui donnait l'impression que toute une armée lui passait dessus en ce moment. Quelle salope... «  La tienne.. rien.. que... la tienne. » susurra-t-elle avec difficulté, alors que ses mots délicieux résonnaient à ses oreilles. Elle prenait tout, et cela avec plaisir. C'était parfait. La violence de leur étreinte lui enveloppait les sens, la faisait jouir, crier, supplier. Solace se sentit basculer sur le côté, se pressant contre lui. Elle sentait bien qu'il retenait pour venir la frapper, lorsque le moment serait venue, avec force et rudesse. Celui-ci ne tarda pas.

L'orgasme d'Helel était plus soudain que le sien, il était imposant tant il le conduisait à malmener Solace, pour son plus grand plaisir. Elle sentait sa main s'appuyer contre son épaule, la forçant à se cambrer un peu plus pour lui laisser tout le loisir de la prendre mieux. Ses fesses étaient fièrement dressées, alors que ses cuisses était le réceptacle de ce chibre surhumain qui ne tarda pas à la remplir de nouveau de sa sève brûlante. Malgré la petitesse apparente de Solace, le creux de ses cuisses accueillait avec avidité le foutre qui se répandait dans ses entrailles, une petite quantité ne tarda toutefois pas à venir glisser en dehors lorsqu'elle fut bien remplie, alors qu'il commençait à replonger. Mais, Solace l'avait sentie... elle le sentait toujours même l'effet qu'avait ce suc sur elle, des vapeurs brutales remontèrent le long de son corps, et elle dû se contenir pour ne pas se lâcher de nouveau. Non. Pas maintenant.

Elle était à lui, entièrement à lui, soumise par sa force, menée par la dureté de sa queue. Que pouvait-t-elle faire si ce n'était apprécié dans la douleur et l'extase les coups de reins bestiaux de son amant. Les mots qui chuchotait à ses oreilles était la bande-sonore idéal pour pareil exercice. Chacun d'eux était un coup supplémentaire, la faisant grimper peu à peu vers la perspective d'un nouvel éclatement.  

«  Pu... » tenta-t-elle d'articuler en faisant écho aux cris du démon. C'était peine perdue. Une nouvelle salve de foutre vint la frapper, remplissant l'intimité déjà bien comblé, faisant couler le surplus. La quantité lui paraissait surhumaine, lui donnait bien l'impression de se noyer. Son dernier orgasme vint se synchroniser avec la délivrance du colosse, lui faisait pousser un hurlement guttural.

Il se détacha d'elle, l'embrassant avant d'aller se habiller. Elle se leva et le surplus du liquide poisseux glissait sur ses cuisses. Elle ré-abaissa sa robe, jetant un coup d’œil aux bouts de tissus qui avaient constitués sa culotte, glissant quelques méches de cheveux derrière son oreille.

Elle était plus que satisfaite. Et lui aussi apparemment. Solace tenta de reprendre son souffle alors que son cœur battait frénétiquement dans sa poitrine, peinant à retrouver un certain calme après cette chevauchée sauvage. Ses jambes tremblaient légèrement sous l'action combinée de ce qu'il avait lâché en elle et qui avait attisé son désir de façon surhumaine, l'amenant à encaisser coups sur coups, et du sexe violent qui aurait brisé n'importe quelle mortelle bien trop fragile. Même elle, déesse comblée, avait au départ un peu de mal à se tenir debout, abrutie par le plaisir et les orgasmes.  Vacillante, elle se laissa tomber sur le rebord du canapé (qui était d'ailleurs dans un sale état, sa colocataire la tuerait sans doute pour ça), relevant sa tête vers le visage du démon. Maintenant qu'elle était de nouveau sur terre, les questions se bousculaient mais aucune ne franchissait ses lèvres. Lorsqu'il attaqua avec la raison de sa venue ici, elle se retint de jurer. Les ennuis ça la connaissait... les ennuis avec les démons ou autres créatures qu'il fallait éviter d'ennuyer... pas vraiment. Elle croisa les jambes.

Autant jouer franc jeu. «  Mon culte ? » La déesse ne pensait pas que la chose avait pris de l'ampleur au point d'en alerter les autorités démoniaques. «  Disons que... » La petite opération de Ciri n'était pas passée inaperçue, bien sur il n'y avait personne à blâmer dans l'histoire si ce n'était elle. C'était vrai que niveau discrétion elle n'avait pas vraiment géré et plus les jours passaient plus le nombre de mortel au courant de la présence divine grossissait. Il ne servait à rien de baratiner Helel, il était hors de question qu'elle se le mette à dos, lui et les autres individus qui avaient connaissance de son existence. Elle ressentit un certain malaise à être épier, mais aussi de la fierté.

C'était grisant d'exister pour ces êtres, d'être remarquée.  «  Mon ascension en tant que déesse est plus accidentelle qu'autre chose. » répondit-t-elle avec d'enchaîner avec quelques explications : «  Je n'ai jamais vraiment eut de limites. Il n'est pas question de "limites" bien sur, avec mes pouvoirs ce serait ridicule. Je veut parler de limites divines. Ma nature... je n'en ai pris conscience que bien plus tard. » Bien entendu, elle ne s'écraserait pas, c'était absurde. Mais, elle fournirait toute les renseignements nécessaires. Il les a bien gagné après tout, pensa-t-elle avec amusement.

«  Les règles de cet univers pour des êtres tels que moi... qui éviter, qui ne pas vexer, la bonne conduite à tenir... ça m'est tout simplement inconnu. Je ne connais pratiquement aucun autre dieu. » Elle roulait seule et avait tendance à se crée ses propres règles. Sa plaidoirie était légitime, à ses yeux, car il fallait sans doute qu'une divinité sache comment ne pas attirer trop d'attention, agir avec subtilité. Mais la subtilité et Salace, ça faisait deux. «  Ce culte est né par hasard sous l'impulsion d'une amie un peu trop éméché » continua-t-elle en grimaçant. «  J'avoue que ce n'était pas pour me déplaire... comprend une divinité comme moi a besoin de se vivre sur l'énergie dégagé par le plaisir, la violence... le plaisir de la violence ainsi que la violence du plaisir. » ajouta-t-elle amusée.

«  Qu'est-ce qu'il va m'arriver ? » trancha-t-elle après quelques secondes de silence. La fascination étouffait la crainte, qui pourtant persisté à piquer son esprit. Elle se trouvait face à un individu expérimenté vis à vis de sa propre nature, alors que sa façon d'être semblait maladroite, cahoteuse. Même si il était là pour se débarrasser d'elle, il lui aurait offert un départ en beauté. Elle se tendit en avant, décroisant ses jambes alors qu'une question fleurissait sur ses lèvres : «  Tu m'as dis que tu étais un démon, mais qui est-tu précisément ? Pourquoi est-tu venu en personne me voir ? » Ses connaissances du monde démoniaque était nulles. A part les quelques incubes ou succubes croisés lors de ses aventures, elle ne savait pratiquement rien. Quel genre de démon était-t-il ? Quelle place avait-t-il dans leur monde ? Elle voulait en savoir plus sur Helel.
« Dernière édition: Mars 22, 2016, 02:29:48 par Solace Belletyn » Journalisée

All I care about is sex and violence
A heavy bass line is my kind of silence
Everybody says that I gotta get a grip
But I let sanity give me the slip.

Tags:
Pages: [1] 2 3 4
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox