banniere
 
  Nouvelles:
Pour la promotion du forum, pensez à voter régulièrement pour nous si vous avez un peu de temps.
Merci ! ♥





Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2
  Imprimer  
Auteur Sujet: L'échec de trop!!!(Pv avec Androlphith)  (Lu 1865 fois)
Sanguilia
Dieu
-

Messages: 402


Le Chaos à multiples facettes


Voir le profil
Fiche
Description
N'avez vous jamais eu l'envie de vous taper une belle petite divinité succube... N'ayez pas peur, je vais pas vous mordre... Sauf si je suis vraiment excitée.
« le: Mars 18, 2016, 03:49:33 »

Cela fait des jours entiers, des jours et des jours que j'ai envoyé ce démon Androlphith, elle n'avait rien de spéciale, même si son potentiel est limité mais il faut qu'elle fasse ses preuves auprès de moi. Elle a eu déja quelques échecs pour des missions sans apportance, mais cette fois, la mission ne peut pas se solder par un échec, cette orbe du néant est une pièce maitresse pour un plan avec la Grande Déesse Sha. Je ne peux pas me présenter à elle avec un échec. J'attends dans mon palais en roches noires la venue de Androlphith, mes éclaireurs m'ont part de sa venue et qu'elle sera là d'une minute à l'autre. Je tourne en rond devant mon trône, en faisant les 100 pas comme omnibulée par cet objet.

L'un de mes serviteurs entre dans la salle du trône, il se prosterne devant moi.

Grande Déesse, permettez de vous déranger.

Je le fixe de haut avec un rien de mépris dans mon regard.

- Parle!!!

Le soufifre se penche encore plus comme pour éviter un coup de ma part.

- Votre grandeur, Androlphith est arrivée et demande audience auprès de vous.

Je fais un bond pour déscendre les dix marches séparant mon trône et lui donne un coup de pied en pleine face, envoyant le servant cinq mètres plus loin.

- Mais va la chercher au lieu de venir seul comme un abruti.

Le petit démon se relève et s'encourt vers la porte, après cinq minute, Androlphith entre dans la salle du trône, je souris de joie et d'excitation. Je m'avance vers elle les bras tendus.

- Alors dis moi, l'as tu trouvé? Donne le moi vite!!!

Je suis excitée comme une puce, je ne tiens plus en place, enfin ma vengeance contre les olympiens allait prendre forme grace à l'objet que cette démone m'apporte. Mais, il y a un blanc, ce moment de blanc que je redoute plus que tout. Ne me dis que...
Journalisée
Androlphith
Avatar
-

Messages: 27



Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Mars 18, 2016, 04:09:43 »

Perséphone. C'est ainsi que ce nommait une des déesse de l'Enfer, tout du moins, c'est ainsi que sur Terre on la nommait. Elle était cependant différente des récit, froide et cruelle.  Elle était venue me voir, elle une déesse était venue voir le faible démon que je suis. Pour une raison ou une autre, elle avait trouvé de l'intérêt envers moi, qui en pouvais voir, écouter ou parler, sans doute une poupée silencieuse était quelque chose d'amusant ou d'attirant chez elle. 
Cette déesse m'avait fait une promesse, en échange de réussir des missions, elle exaucerais mon voeux, me donnant la mort ou alors me faisant recommencer une vie vierge de mes souvenirs. C'est sous cette dette que je vins à accomplir de nombreuses missions. J'étais une faible chose, une chose inutile, idéal pour ne par attirer les méfiances et surtout pour que personne ne sache que la déesse se cache sous mes actions.
Je ne réussis que quelque missions, à chaque fois, des éléments gênants étaient venu m'empêcher de réussir, mais je ne pouvais blâmer autrui, c'était aussi ma faute, ma faute de ne pas avoir été prudente. Elle avait établi un sort de pensée, me permettant de communiquer par l'esprit.  Cela était pratique, même si je prenait beaucoup de temps avant de transmettre un mot.

La mission que j'aurais dû réussir était la récupération d'une orbe spéciale. Mais je n'ai pas réussi. des gardiens étaient présent et ils m'avaient torturer pendant quelques jours, avant de me jeter hors du territoire. J'avais refait plusieurs tentatives, échouant, avant de me résigner à devoir annoncer la mauvaise nouvelle à la déesse.  Je pris donc le chemin vers le Palais Infernale, tâtonnant, ressentant la texture du sol par les réactions des muscles de mes jambes. Le sol entourant le palais était si facile à discerner, comme la cour intérieur. Je vins à buter contre des lances, me barrant le chemin, utilisant le sort de la déesse pour demander une audience auprès de Sanguilia. Une servante saisit mon bras et me guidait vers la salle de la déesse.

La voix de la divinité vint à résonner dans ma tête, si elle parlait, son sort transmettait ses mots dans mon esprit. Je vins à bouger négativement la tête, jetant un regard vers une direction, en espérant que cela soit vers la déesse.  Je répondis dans son esprit.

* Je n'ai pas obtenu l'orbe, les gardiens étaient trop fort et moi trop faible. J'ai essayé de nombreuse fois, mais je n'ai pas réussi. Si vous me donner une autre chance ... *


Je vins à suffoquer d'un coup, comme si un serpent invisible venait d'enlacer mon corps et resserrait violemment son étreinte. Je pouvais presque sentir la colère, non la haine, de la déesse.
Journalisée
Sanguilia
Dieu
-

Messages: 402


Le Chaos à multiples facettes


Voir le profil
Fiche
Description
N'avez vous jamais eu l'envie de vous taper une belle petite divinité succube... N'ayez pas peur, je vais pas vous mordre... Sauf si je suis vraiment excitée.
« Répondre #2 le: Mars 19, 2016, 05:27:07 »

* Je n'ai pas obtenu l'orbe, les gardiens étaient trop fort et moi trop faible. J'ai essayé de nombreuse fois, mais je n'ai pas réussi. Si vous me donner une autre chance ... *

Je tique un peu, la réponse est la dernière réponse que je veux entendre, mon esprit a mit un petit laps de temps pour accepter la réponse. La colère monte en moi et en même temps mon aura divine remplit la salle du Trône. Androlphith vacille comme étouffer par mon aura, j'approche d'elle, pas à pas, lentement pour qu'elle sente ma fureur la compresser. Sur mon visage, plus de sentiment, seul mes yeux injectés de sang donnent mon état d'eprit. Les flammes présentent dans la salle du Trône jaillissent jusqu'au plafond. Je veux redonner aux enfers ses lettres de noblesse. Alors que je suis à quelques centimètres d'elle, j'attrape son col de la main droite et la soulève pour avoir son visage à deux centimètres du miens, la soulevant du sol.

- Tu peux répéter?

La secouant très fort comme une poupé de chiffon

- Tu peux répéter? Tu peux répété, tu peux répété, tu peux répété, tu peux répété, tu peux répété...

Lorsque je prononce la dernière fois "tu veux répété", je la lance de toute mes forces divines contre le mur à coté de la porte d'entrée, ce qui déforme le mur par un cratère. Androlphith va connaitre ma fureur, ma colère et mon aigreur.

- Androlphith, connasse, on avait un accord et tu oses me trahir en venant les mains vides. Tu vas me le payer trainée.

Les insultes sortient sans même que je les retienne, je suis à la limite de l'implosion.

- Tu es la honte de mon royaume, la honte des démons et une honte à toi même. Tu ne mérites même pas de vivre en démon. Tu es une tâche dégueulasse qu'il faut effacer. Une merde puante!!! Je vais te montrer ce qu'il en coute de ne pas me satisfaire petite idiote. Tu vas regretter le jour de ta mort.


Je tends à nouveau la main droite vers Androlphith, j'envois une salve de boule de feu vers elle qui vont exploser auprès d'elle dans un nuage de fumée.
Journalisée
Androlphith
Avatar
-

Messages: 27



Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Mars 19, 2016, 06:00:11 »

L’étreinte continuait à comprimer mon corps et ma poitrine. Si je ne pouvais voir, je pouvais sentir ce regard s'approcher de moi, sentant aussi l'air se réchauffer, comme si des flammes se mettaient à s'embraser. La déesse me saisit le tissu sous mon kimono, l'empoignant avec force. Il ne fut pas difficile pour elle de soulever mes dix kilogrammes, même chez les démons j'étais très légère et elle vint à me demander de répéter. Ce que j'allais faire, quand elle fit les mouvements violent. Je ne pouvais pas répéter, le fait d'être agitée, comme un simple fétu de paille, ne me permettait pas de structurer ma pensée et répéter.

D'un coup je sentis la prise se défaire et ne plus avoir pied ou prise. Mon corps voulu réagir, mais trop tard. Mon dos se fracassa contre le sol, la douleur était présente et je sentis un liquide chaud sortir de ma bouche, du sang. Ce n'était pas la première fois que je recrachais du sang, ayant déjà essayé de me jeter du haut d'une tour d'un des seigneurs ou encore m'empaler sur des pieux. Je savais que cela n'allait pas me tuer mais la douleur était là.

Quand la gravité revins à agir, j'atterris sur mes genoux, le choc avait tétanisé mon corps et je ne savais plus trop où j'étais dans al pièce, ne pouvant donc savoir où me diriger, j'étais prisonnière de ma cécité. La divinité m'insultait de trainée, de bonne à rien. Je ne pouvais rien rétorquer, elle avait raison, j'étais dans cet état faute d'avoir été forte, faute d'avoir eu des yeux et des oreilles trop sensible au malheur d'autrui.  Quand elle vint à dire "qu'il faut effacer", je ne pouvais qu'esquisser un sourire, elle allait certainement mettre fin à mes jours, je pourrais enfin mourir pour de bon.

Je sentis une chaleur puissante caresser ma joue et bruler quelques mèches de cheveux, sursautant sous la surprise. Je ne pouvais pas sentir la magie et les agression à distance, j'attendais de recevoir une boule en plein visage, mais tout ce que j'obtins fut une fumée suffocante, me poussant à tousser.  

Je vins à essayer de me relever, tremblante, usant du mur contre lequel j'avais été envoyé. je continuais de tousser et essayais de diriger mon visage vers la déesse.

*Je ne suis rien, aussi suis-je insensible à vos insultes.*

S'en suivit un rire mental teinté de tristesse.

*Si vous voulez me tuer définitivement, faite le donc. Je n'attends que ça depuis ma mort.*

Je n'étais pas courageuse ou téméraire, je n'avais rien à perdre, donc agissait plus comme une suicidaire.
Journalisée
Sanguilia
Dieu
-

Messages: 402


Le Chaos à multiples facettes


Voir le profil
Fiche
Description
N'avez vous jamais eu l'envie de vous taper une belle petite divinité succube... N'ayez pas peur, je vais pas vous mordre... Sauf si je suis vraiment excitée.
« Répondre #4 le: Mars 22, 2016, 12:41:56 »

Elle se relève doucement et elle me nargue, du moins c'est comme ça que je l'ai pris. Cette petite chose insignifiante se fout complètement de moi, ma colère me submerge de plus en plus, je vais la tuer, ici et maintenant, je charge comme une folle voulant porter l'estocade finale à ce démon. Mais au dernier moment, ces mots me rappelle que c'est exactement ce qu'elle veut et je stoppe ma main à dix centimètre de sa gorge. Je reprends une position neutre, j'inspire doucement et expire longuement.

- Tu as presque réussi ton coup... Une seconde de plus et je séparais ta tête du restant de ton corps.

Je m'approche d'elle calmement, je tourne autour d'elle, la fixant, la regardant, la scrutant la moindre réaction de sa part, mais rien. Après trois ou quatre tours, lorsque je suis derrière elle, je stoppe, je mire sa nuque avec ses cheveux retombant sur son dos. J'attends un peu, puis je fais un pas et un autre ainsi de suite et quand je suis à sa hauteur, j'attrape sa corne gauche et la tire en avant vers le centre de la salle, tirant dessus très fort même si son poid n'est pas un obstacle à cela mais je veux lui faire comprendre que je suis pas là pour lui faire plaisir. Un échec doit être puni.

- Rassure toi, tu ne mouras pas ce soir, j'ai d'autres projets pour toi.

Lorsque nous arrivons au centre, je la fais tomber à mes pieds et je shoote dedans avec mon pied pour la mettre sur le dos. Lorsqu'elle se trouve sur le dos, je claque des doigts et des anneaux de pierres entravent ses mains et ses pieds, deuxième claquement et une partie du sol de soulève pour redresser le démon fautif devant moi.

- Je vais te faire comprendre qu'on ne me déçoit pas sans impunité.


Elle a beau se démener, ses anneaux sont liésà ma volonté et ils seront là pour un moment. J'ouvre un peu le kimono de ma proie, sans la déshabiller, je commence doucement mes idées sanglantes. Avec mon index, je griffe sa peau peau pour faire apparaitre le mot honte sur le haut de son buste.

- Voilà tout ce que tu es, une honte, même pour ton père qui ta fuit jusqu'à sa mort, honte de la petite chose tellement insignifiante.

Je veux la briser physiquement et surtout psychologiquement.
Journalisée
Androlphith
Avatar
-

Messages: 27



Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Mars 22, 2016, 01:18:04 »

J'en avais certainement trop dit, car je pouvais sentir une légère bourrasque frôler mon cou. La divinité avait arrêté son agression, même l'aura de la pièce avait changé. Elle était redevenue plus calme, à mon grand damne, elle n'était clairement plus en état d'agir sans réfléchir. Elle vint à confirmer le retour de sa contenance. Dans d'autres circonstance, j'aurais pu prendre cela pour une félicitation, mais dans celle présente, je ne pouvais qu'être déçue d'avoir eu la langue trop pendue.

Je pouvais ressentir le regard de la déesse, semblant tourner autour de moi, essayer de voir des choses. Je n'étais pas omnisciente, ne pouvant savoir ce qu'elle essayait de trouver. Je n'avais pas peur qu'elle me punisse, ayant tout de même un léger gémissement en sentant ma corne gauche prise et tirée. C'était un point faible chez les démon, car contrairement aux idées reçu, la base des cornes contiennent beaucoup de nerfs. Ne voulant pas souffrir inutilement, j'accompagnais le geste imposé. La divinité vint à dire qu'elle ne me tuerait pas, ce qui allait dans le sens inverse de ce que je souhaitais, ne me rassurant guère au final.

Elle me fit trébucher, avant de sentir son coup de pied percuter mon abdomen, la force et l'inertie me mettant sur le dos. Je voulus me relever mais quelques chose vint à m'en empêcher, je ne pouvais sentir la froideur des liens, mais il y avait bien quelques chose qui bloquait mes chevilles et mes poignets. C'était quelques chose de physique, comme des liens de prisonnier à même le sol.  La déesse Sanguilia vint à dire une nouvelle chose, elle allait me punir.

Mon corps fut relevé et un ongle se mettait à marquer quelques chose sur mon corps, sentant l'ongle s'enfoncer assez fortement dans ma chair, comme désirant écrire le plus profondément en moi."honte", voilà ce qui avait été marqué. Ses mots me firent frémir, frémir d'un sentiment que j'avais toujours refoulé, la colère, n'aimant pas sentir ce sentiment me submerger, me dominer. Je vins à serrer des dents, ma pensée se voulant plus agressive.

* Ne parlez pas de mon père. Vous ne connaissez rien de lui. J'ai été sans doute une honte pour lui, mais il m'a toujours aidé, il m'a offert ce qu'il pouvait m'offrir.*

Penser à mon père était douloureux, je n'avais jamais pu dire que je l'aimais, j'avais reçu son amour à chaque anniversaire, même si une simple statuette d'animaux peut sembler minime, il y avait ses sentiments. Je ne pouvais accepter que cette déesse bafoue cette amour qu'il avait pour moi. Elle n'avait aucun droit de cracher sur les morts.
Journalisée
Sanguilia
Dieu
-

Messages: 402


Le Chaos à multiples facettes


Voir le profil
Fiche
Description
N'avez vous jamais eu l'envie de vous taper une belle petite divinité succube... N'ayez pas peur, je vais pas vous mordre... Sauf si je suis vraiment excitée.
« Répondre #6 le: Mars 22, 2016, 02:01:57 »

J'ai touché un point sensible, la famille, où du moins le regard qu'à la famille vis à vis d'elle. Très bien, que la partie commence. Je lui souris mais d'une manière très malsaine, mon regard change et on peut dire que c'est pas dans le bon sens...

- Toute sa triste vie, il t'a aidé malgré que tu sois un fardeau, un poid mort pour ses rêves, combien de fois il t'a aidé pour que tu puisses garder un emploi. Si il avait pu déshériter, il aurait fait cela.

Je m'approche d'elle afin de dégager sa poitrine et je dois l'admettre, elle est pas mal foutue. Sur son ventre, j'entaille le mot échec pour lui rapeller que toute sa vie n'est qu'échec. Son pubis est à ma porté mais pour le moment, je vais en rester là niveau griffe.

- Ton père a mainte fois dû intervenir pour te sortir de problème de gamine. Il a même dû payer plus chers ses employés pour qu'ils aient un minimun de respect.

Derrière moi, à sa vue, je fais apparaitre le fantome de son père avec le regard lourd d'amertume envers elle. Je ne suis qu'au début de ma follie mais je suis déjà bien amusée par ce petit jeu.

- Regarde le comment il te haie, comment il est honteux de te voir. Honteux de voir que tu es un démon à la solde d'une Déesse qui te traite comme une merde. Tu es pathétique, nue et sans défense, je peux faire ce que je veux de toi. D'un claquement et je peux faire subir les pires tortures. Tu es faible comme ton père, même quand il m'invoqua dans sa bibliothèque par avoir sa petite fessée quotidienne. Tel père, telle fille.

Même si cette dernière information est totalement fausse, elle a le mérite de rabaisser le paternel et sa progéniture en même temps, quel pied pour moi Le fantome du père la fixe avec des yeux tellement fermes, que si un regard peut tuer, le démon serait crucifié ici et maintenant. Je rigole à gorge déployée, je suis dans mon élément, tortures et misère mon fond de commerce.
Journalisée
Androlphith
Avatar
-

Messages: 27



Voir le profil
Fiche
« Répondre #7 le: Mars 22, 2016, 02:34:17 »

L'ambiance de la pièce semblait encore changer, ayant la sensation d'une fraicheur qui n'était pas rassurante. Je ne pouvais voir le visage de la déesse, mais je sentais ce regard moqueur, elle semblait n'en avoir que faire du respect des morts. Ses mots étaient comme du poison, un poison apportant davantage de rage, de colère. Rien que sa première phrase vint à me rendre dingue, je voulais qu'elle se taise, m'agitant nerveusement, tentant de forcer sur les liens qui m'entravaient.  Je découvrais un nouveau but dans ma vie, vouloir la faire taire.

En sentant le mot "échec" gravé sur mon ventre, des larmes de rage se mirent à couler, jusqu'à ce qu'une sensation froide et sombre vienne à souffler cette flamme qui ne cessait de croitre. Dans mon esprit, l'apparence de mon père vint à apparaître, il était derrière elle. Ce n'était pas possible, il ne pouvait être en Enfer, il ne pouvait pas être là. Son regard me glaçait le sang, je n'avais jamais vu un regard aussi malfaisant, aussi terrifiant. Ma pensée était congelée. Je n'avais que faire que la déesse, jusqu'à ce qu'elle en vienne à sous-entendre qu'elle avait été invoqué par mon père dans le passé. La suite fut de trop et je vins à me mordre la lèvre inférieur à sang.

Si je pouvais encore voir de mes yeux, elle aurait certainement vu une flamme dévorante. Ma tête me faisait mal. Je ne voulais plus la faire taire, je voulais la tuer, tuer cette divinité, aussi fou que cela puisse paraître, je voulais la faire taire définitivement. Elle était allez trop loin pour que je puisse la pardonner. Mon père avait été aimant, il avait sacrifié tout pour moi, il méritait de reposer en paix, lui.

Je pouvais sentir mes cornes comme chauffer. Si j'avais ma vision, nul doute que les crépitements magique m'auraient stoppés, mais ne les voyant pas, je ne pouvais que me focaliser sur mon envie de la tuer. Une petite voix dans ma tête vint à me demander ce que je désirais, se résumant à une pensée violente, aveuglée par la rage.

* Tue cette salope ! Fait là taire à jamais ! *

Je ne pouvais savoir qu'à cet instant ma magie démoniaque vint à se déchainer et un basilic spectrale jaillit entre mes cornes, pour se jeter sur la déesse. Mais il était certain que les pouvoir d'un démon mineur ne pouvait faire grand chose contre une divinité, si la créature invoquée par l'envie de tuer était assez puissante, elle ne serait qu’une estafilade dans le meilleur des cas.

Mon souffle était lourd, je tirais comme une damnée pour le libérer, n'ayant pas peut de me faire mal. Je voulais la tuer, quoi qu'il m'en coûte, aussi faible que je puisse être, aussi inutile que je puisse être, aussi ridicule que je puisse être. Je ne pouvais croire ses paroles, non, je ne devais pas y croire.

Je ne ressentais pas encore les retombée de se sort, qui était gourmande par la puissance, n'ayant même pas conscience d'avoir fait appel à la magie des démons.
Journalisée
Sanguilia
Dieu
-

Messages: 402


Le Chaos à multiples facettes


Voir le profil
Fiche
Description
N'avez vous jamais eu l'envie de vous taper une belle petite divinité succube... N'ayez pas peur, je vais pas vous mordre... Sauf si je suis vraiment excitée.
« Répondre #8 le: Mars 24, 2016, 12:45:03 »

J'ai du m'écarté quelque peut du démon, en effet, elle a commencé à remuer comme une folle furieuse, elle agite ses membres pour tenter de sortir des entraves de pierre mais je sais que c'est impossible. En même temps, son corps dégage une énergie impressionnante, comment est ce possible qu'un être si chétif arrive à dégager une quantité d'énergie aussi énorme. Une bourrasque d'air fait voler ma robe et mes cheveux mais je ne bouge pas d'un poil. Derrière Androlphith, une forme spectrale se forme, la forme prend la forme d'un basilic, ce démon avait une surprise pour moi, le serpent pose sa tête sur l'épaule gauche de la fille à corne. Quoi qu'il arrive, le basilic est toujours en contact avec sa créatrice et donc se sort est à double tranchant pour sa lanceuse.

- Mais qu'avons nous là?

Le visage de Androlphith est rempli de colère et de rage, tous ses muscles se gonflent sous l'effort. Elle n'a plus l'air aussi fragile que la première fois que je l'ai vue. Son aura a changé, son esprit se referme et je ne sais plus entendre ses pensées. Je souris car je suis surprise, agréablement surprise et j'adore les surprises. Peut être n'a t'elle pas encore tout donner dans ses capacités.

- Tu vois que tu peux être puissante quand on t'y force.

Je me mets en garde defensive au cas où le basilic passerait à l'attaque, tout comme le serpent, ses assaults sont rapides et destructeurs, faut s'en méfier comme de la peste de ses créatures. Ils ne peuvent pas me tuer mais leur poison me fera souffrir, beaucoup souffrir.
Journalisée
Androlphith
Avatar
-

Messages: 27



Voir le profil
Fiche
« Répondre #9 le: Mars 24, 2016, 01:26:32 »

Je ne pouvais voir le basilic hésiter au final dans son attaque. Il ne faisait qu'onduler, comme le ferrais un cobra royal qui attendait pour faire une attaque propice, sa langue sortant et entrant, comme le ferait un vrai serpent. L'animal spectral était le fruit de ma haine, mais semblait plus réfléchit que moi, qui était totalement envahit par la rage, continuant de tirer sur mes entraves, sentant la douleur de mes poignets remonter, ne faisant qu'alimenter cette tempête de flamme dans mon esprit. J'eus beaucoup de mal à entendre la déesse. Elle parlait de puissance quand on me poussait, je n'en avait que faire, je me dégoûtais de laisser cette haine me dicter ma conduite, mais je ne pouvais pardonner cette déesse pour ses dires.

L'animal magique vint à faire une nouvelle fois sa demande, que je répondis avec une pensée qui était humaine, celle d'un être humain totalement aveuglé par la rage, l'envie de détruire le monde. L'animal semblait répondre avec un ton amusé, je ne voulais pas savoir si attaque une déesse lui faisait plaisir, je voulais qu'elle souffre, qu'elle souffre jusqu'à en mourir.  Je voulais qu'elle disparaisse de toute les mondes, qu'elle n'ai jamais existé. Tout cela pouvait donner naissance à une malédiction, mais j'étais encore bien trop faible pour maudire une déesse.

Le basilic vint à se jeter sur Sanguilia, je pouvait le sentir drainer davantage de mon énergie. Je n'avais que faire que cette chose consomme toute mon énergie, je devait faire taire cette divinité, la faire regretter les mots dit sur mon père, l'obliger à être à genoux et supplier mon pardon. La créature allait frapper la divinité, quand une chose vint à se produire, contre toute attente.
Journalisée
Sanguilia
Dieu
-

Messages: 402


Le Chaos à multiples facettes


Voir le profil
Fiche
Description
N'avez vous jamais eu l'envie de vous taper une belle petite divinité succube... N'ayez pas peur, je vais pas vous mordre... Sauf si je suis vraiment excitée.
« Répondre #10 le: Mars 26, 2016, 04:41:24 »

Le basilic m'observe, me jauge et soudain il charge. Il file comme un éclair, un sifflement se fait entendre et alors qu'il ouvre sa gueule spectrale, une petite explosion resonne dans la salle du trône. Quand la fumée se disperse, je peux voir que ma contre attaque a pas fonctionné parfaitement que le basilic me mord sur mon avant bras gauche mais que de ma main droit je lui ai planté une petite lame magique dans le début du cou du fantome.

- Et chier!!!


Le basilic disparait et il me laisse avec une trace de morsue dans les deux crocs de devant ont percé ma peau, je saigne et je sens le venim qui s'attaque déjà à mon corps, je ne vais pas mourir mais le poison me laisse sans défense et je vois que la stelle de pierre sur laquelle le démon est se désagrège, la libérant. Je concentre un maximum de magie divine dans mes veines pour purifier mon sang mais cela prendre beaucoup de temps et je suis en face d'une personne peut amicale. Je fais disparaitre la lame dans un dernier effort et mes jambes me trahissent, je tombe à genoux. Toute ma puissance est concentrée sur le poison de ce maudit basilic et je sens venir sur moi la colère du démon, je n'avais pas prévu ce genre de scénario, maintenant je suis dans la merde.
Journalisée
Androlphith
Avatar
-

Messages: 27



Voir le profil
Fiche
« Répondre #11 le: Mars 27, 2016, 06:04:25 »

Je sentis le souffle de l'explosion et comme si ma peau était léchée par les flammes. Alors que j'étais toujours entravée, je sentis une lame s'enfoncer dans ma gorge, ressentant la douleur, je voulus crier, mais étant miette aucun son ne sortie. Cela faisait mal, horriblement mal. Ce qui me retenait disparut petit à petit, me laissant choir sur le sol. La première chose que j'inspectais était ma gorge, mais aucune trace de la lame n'était visible, ne comprenant pas la vulnérabilité de ce sort, qui liait l'invocation à son maître, évitant la possible douleur si le basilic avait été décapité. 

Je sentais l'ambiance changer, être moins impressionnante, moins mauvaise. Je ne pris pas le temps de réfléchir plus longuement et me jette vers l'endroit où pouvait être la déesse. La chance voulu que je tombe sur elle. Immédiatement ses mots firent irruption dans ma pensée et mes poings se serrèrent jusqu'à saigner, les abattant sur le visage de la déesse. Je ne pouvais que sentir mes muscles se contracter au moment de l'impact, ne contrôlant pas ma force. Je déversais toute ma colère sur cette femme qui avait souillé mon père par ses paroles. Je ne comptais pas le nombre de coups que j'avais donné avant de pensée avec toute la haine que j'avais au fond de moi.

* Excusez-vous auprès de mon père !!! Sinon je continue !!*

Mon poing gauche était tendue, prêt à continuer, mais je me sentais d'un coup très faible. La déesse pouvait certaine mieux comprendre que moi, que j'avais grandement épuisé mon énergie dans l'invocation du basilic, n'ayant put me mouvoir par la suite que par ma haine envers cette femme. 
Journalisée
Sanguilia
Dieu
-

Messages: 402


Le Chaos à multiples facettes


Voir le profil
Fiche
Description
N'avez vous jamais eu l'envie de vous taper une belle petite divinité succube... N'ayez pas peur, je vais pas vous mordre... Sauf si je suis vraiment excitée.
« Répondre #12 le: Avril 07, 2016, 07:58:04 »

Androlphith charge tête baissée en rage et sans retenue. J'avais tiré sur la corde sensible et voilà qu'elle vient de rompre. Toute sa colère va s'abattre sur moi, moi qui suis dans l'impossibilité de me défendre, je suis toujours soufrante de la morsure et trop faible pour avoir une garde convenable. Ses coups tombent sur moi et je les encaisse les uns après les autres, reculant de plus en plus. Les coups frappent mon visage, mon ventre et mes cotes. Je souffre encore plus, mon souffle accompagne les coups, j'ai l'impression que cela attenue la douleur... Elle me demande de m'excuser... La folle, dès que je suis à nouveau apte, je la détruirais lentement. Alors qu'elle s'aprête à me frapper à nouveau, son coup ne m'atteint pas, son poing se stoppe à quelques centimètres de ma tête. Elle est épuisée, je rigole en serrant les dents rouges sang.

- Ahahahahah, je suis une fois de plus déçu de toi, tu n'es pas assez puissante même pour ça...

Je me redresse doucement, encore endolorie du poison mais je tiens quand même debout. De la main gauche, je  chasse le poing tendu vers moi, j'attrape sa corne gauche et la tire vers moi.

- Alors petite salope, on pensait me battre à mains nues, je vais te détruire physiquement et psychologiquement. Une fois terminé, tu seras juste bonne à lécher mes pieds en pleurant de te tuer.


Je la repousse violement en arrière, je la regarde pitoyablement. J'ai dans la tête de multiple sévices physique et sexuels.
Journalisée
Androlphith
Avatar
-

Messages: 27



Voir le profil
Fiche
« Répondre #13 le: Avril 07, 2016, 09:03:22 »

Je pouvais l'entendre rire, elle ne semblait pas vouloir s'excuser, mais les vertiges revenaient à chaque fois que je voulais la frapper. La faiblesse d'un démon inférieur qui ne comprenait rien de rien à la notion de magie et ce qu'est une réserve de mana.  Je pouvais sentir mon poing être écarté, alors que ma corne gauche fut saisi pour m'obliger à approcher son visage, où elle me disait qu'elle détruire, je ne pouvait retenir des larmes de rage. Pourquoi fallait-il que je ne sois pas assez forte pour obliger une personne à taire des propos qui font mal et qui dénigrent les morts ?

D'un coup je fus repoussée et je n'eus pas assez de force pour rester debout, tombant à genoux, mes mains en arrière pour éviter que le reste du corps ne vient à toucher le sol et risquer de me blesser à la tête. Je n'entendais plus cette voix, je me sentais de nouveau vulnérable. Si je n'étais pas assez forte pour la combattre, alors mieux fallait dans ce cas fuir. Mes jambes ne voulaient pas réagir. J'étais faible, mon souffle était difficile à trouver, pourquoi cette faiblesse  physique d'un coup ?

Je n'avais pas beaucoup le choix, un courant d'air m'indiquait une possible sortie, alors que je n'avais d'autre choix de que m'y diriger en rampant. si je ne pouvait m'y rendre par la force de mes jambes, alors cela sera avec la force de mes bras. La dernière phrase de la déesse résonnait dans ma tête, prenant une forme obscène et dégradante. Elle comptais éviter de me tuer pour être un simple jouet.  
Journalisée
Sanguilia
Dieu
-

Messages: 402


Le Chaos à multiples facettes


Voir le profil
Fiche
Description
N'avez vous jamais eu l'envie de vous taper une belle petite divinité succube... N'ayez pas peur, je vais pas vous mordre... Sauf si je suis vraiment excitée.
« Répondre #14 le: Avril 08, 2016, 02:18:34 »

Et voila qu'elle rampe vers la sortie de la salle du trone, pauvre larve. Même handicapée par ma morsure du basilic, je vais beaucoup plus vite qu'elle. Arrivée à sa hauteur, je donne un coup de pied dans les cotes pour l'obliger à se retourner et se mettre sur son dos. Une fois fait, le demon me fixe encore avec un restant de colère et de mépris. Je me penche sur elle, à genoux à coté d'elle, avec ma main gauche de saisi sa figure par ses joues.

- Chuuuuut, inutile de crier, ici personne ne peut t'entendre. Tu es toute à moi pour un long moment.

Je relache son visage en rejettant ce dernier sur la droite. Je me place à califourchon sur le ventre d'Androlphith face à elle, je saisis ses cornes et tire dessus pour que la tête de mon esclave se retrouve contre moi.

- Et dire que j'étais d'accord de t'accorder à nouveau la vie en échange de quelques services, mais toi noooooon, tu ne sais rien faire et en plus alors que je dois te punir, tu oses te rebeller contre moi...


Je me mets à ricanner doucement, ma perversion prend le dessus et je commence à sentir la magie revenir doucement. Le poison perdait en intensité dans mes veines, dans quelques minutes, je retrouverais toutes mes forces. Je repose la tête de Androlphith doucement en laissant un baiser sur son front, mais c'est pour mieux la giffler d'un revers qui claque dans toute la pièce. Je me mets à bondir sur son ventre tout en la gifflant encore et encore.

- Petite pute de démon de merde... Tu vas me le payer...


Je rapproche de nouveau son visage contre le miens

-... et estime toi heureuse que je te livre pas à la Grande Déesse Sha.

Je cogne sa tête à plusieurs reprise.
Journalisée

Tags:
Pages: [1] 2
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox