banniere
 
  Nouvelles:
Le Staff est toujours à la recherche de nouvelles recrues pour différents projets, comme la Gazette ou la promotion du forum !

Pour plus d'informations, c'est par ici !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: 1 [2]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Bad Project 1 : Problèmes aux vieux labos [PV Elise Grantierre] [TERMINE]  (Lu 2870 fois)
Elise Grantierre
Humain(e)
-

Messages: 60


Cyber body


Voir le profil
Fiche
« Répondre #15 le: Novembre 17, 2016, 01:18:10 »

Orienté vers le bas, le sang lui montant à la tête, cette paire de sexe improbable au fond de sa gorge, cette langue sinueuse à la texture visqueuse, les gémissement de sa partenaire, tout ça rendait Elise folle et incapable de résister. Son esprit se brouillait, elle était faible et vulnérable, et pas qu'à cause de la destruction de son drone ou de la perte de son équipement. Elle ne pouvait se défendre, prisonnière de cette chose mais surtout de ses instinct primaire qui l'obligeait à ressentir du plaisir à ce moment. En son for intérieur elle en souffrait, quelle Tekhanne digne de ce nom aimait ce faire violer? Si c'était le cas elle se jetterais directement dans la ruche Formiens. C'est stupide! Mais il y avait un côté excitant à ce faire humilier ainsi devant la fille qu'elle aimait puisqu'après tout elle aussi prenait plaisir à ce faire violer. Il fallait dire que ces choses savaient s'y faire, comme si elles avaient été conçu pour ça au lieu d'une application militaire. L'industrie du sex-toys était assez développer à Tekhos donc il n'était pas stupide de pensé que cette créature pouvait être un projet visant à créer la machine à sexe la plus performante du monde. Dommage que les événements aient dérapé pour entrainer cette monstruosité ayant la capacité de violer sa victime jusqu'à épuisement totale de cette dernière. Était-ce ce genre d'information que recherchait les employeurs des deux femmes?

La langue du clone de Belphy s'infiltrait dans l'intimité de la chasseuse de prime au cheveux violet et changeait de forme à l'intérieur pour accentuer le plaisir provoquer. Tel une éponge, l'expérience aspirait la mouille que déversait l'entrejambe qu'il s'amusait à dévorer. L'extase était trop forte, difficilement supportable sans gémir ou pousser de cri, mais Elise ne pouvait ce le permettre à cause des deux membres lui violant la bouche. Les deux sexes allaient et venait au fond de sa gorge sans pour autant l'étouffer en changeant légèrement sa forme pour lui permettre de faire passer l'air et de respirer suffisamment pour ne pas mourir. Pas spécialement habituée au fellation, la jeune femme avait essayer une fois avec une amie futa, c'était à la fois excitant mais aussi très désagréable, suffisant pour lui faire verser des larmes qui coulèrent sur son front pour se glisser dans ses cheveux et venir ce fracasser par terre.

Et alors qu'Elise subissait les assauts du clone contre son intimité et dans sa bouche, un brouhaha se fit entendre en direction de la vraie Belphy. Dans cette position il lui était impossible de voir ce qui se passait, et de toute façon son esprit était trop embrouillé pour penser à quoique ce soit d'autre qu'à ce qu'il lui était entrain d'arriver. La jeune femme au cheveux de feu semblait s'être réveillé de sa torpeur et contre-attaquait avec l'aide d'un de ses armes. Mais c'était difficile à dire vu la situation. Ce qui confirma les hypothèses de la mercenaire c'était quand sa vraie camarade mit fin à l'existence de son clone d'un coup. La destruction de la chose fut brusque et provoqua la chute au sol de la pauvre Elise, totalement déboussolée et peinant à retrouver la raison. Elle recracha par ailleurs les membres qui étaient resté dans sa bouche et qui furent sectionné quand son amie détruisis la créature. Les choses auraient put s’arrêter là, elle aurait put l'aider à ce relever et partir de cette endroit maudit. Mais miss Mueller avait une autre idée en tête et elle balança son arme dans un coin de la pièce. On pouvait prendre l'entendre dire, d'une voix de plus en plus lointaine: " ENFoiréééééééééééééeeeeeeeeeeeee ". Là où la logique voudrais qu'elle la garde avec elle pour pouvoir s'enfuir, mais comme dit précédemment, Miss Mueller avait d'autre idée en tête. Donc au lieu de fuir, celle-ci se blottie contre sa consoeur allongée au sol, complétement épuisé, et venait l'embrasser avec fugue et passion. Chacun ses priorités. Mais ce n'était pas pour déplaire à miss Grantierre qui était plus que surprise par la réaction de son amie au point de ce demander s'il ne s'agissait pas de la mise en scène d'un clone, une mise en scène diabolique visant à lui faire perdre encore plus ses repaires au point de douter de tout sur cette Terra. Mais étrangement, elle savait dans son for intérieur qu'il n'y avait pas de subterfuge et que cette merveilleuse femme entrain de lui voler un baiser passionné était bel et bien son amie.   

Malheureusement pour elles, le bonheur fut de courte durée et la créature se reformait déjà à grande vitesse en utilisant la matière du clone d'Elise et du clone de Belphy pour fusionner, créant une masse immonde de gelée métamorphique qui changea de forme pour donner une sorte de mélange grotesque entre les deux femmes. Deux paires de bras, un tentacule accroché à l'épaule, deux têtes de Belphy et le visage d'Elise à la place d'un des seins. Et bien entendu, que serais un monstre abominable fou et violeur sans une paire de sexe de taille absurde et en constant érection. Cette monstruosité venue des enfers se rapprochait des deux demoiselles et les immobilisait en plaquant la vraie Belphy contre son amie, utilisant son tentacule pour la prendre par le cou, comme une sorte de laisse. Malgré l’agression soudaine de la chimère, les chasseuses de primes ne lâchèrent nullement leur ardant baiser comme si elles acceptaient leur tristes sort du moment qu'elles restaient ensemble. La Tekhanne aux cheveux mauve passa ses bras dans le dos de sa camarade de chasse pour l'enlacer faiblement. Le monstre quand à lui ne tarda pas à profiter de la position des deux femmes pour enfoncer ses deux membres dans l’intimité de chacune d'elle d'un violent coup de rein et comme pour rendre la situation encore plus dépravé qu'elle ne l'était, la chose enfonça aussi se mains dans le fondement de la mercenaire au dessus et lui donna une forme phallique pour la sodomiser, sans doute pour la punir d'avoir riposté. Fermant les yeux, Elise versa quelques larmes sous le plaisir car elle n'en pouvait plus, c'était trop pour elle.

Journalisée
Belphy Mueller
Humain(e)
-

Messages: 448


Gonna slice through problems


Voir le profil
Fiche
« Répondre #16 le: Novembre 21, 2016, 07:53:02 »

Belphy avait perdue l'esprit, certes, le plaisir lui était tant et tant montée à la tête qu'elle avait finit par ne plus être capable de faire la différence entre les façades qu'elle s'imposait et la réalité, mais du coup il en était sortit une certaine honnêteté, cette jalousie profonde et inébranlable qui l'avait amenée à sauter sur sa camarade, et de venir cueillir ses lèvres avec tout l'amour du monde, sans se poser plus de question. Elle ne pouvait imaginer en l'état actuel des choses que qui que ce soit puisse ainsi la prendre à sa place, après tout, elle était sa camarade de mission, sa chère alliée de chaque jours, que ce soit dur ou simple, long ou court, Elise était la femme qui l'accompagnait en chaque instant, et ainsi, elle était sienne, alors quiconque oserait y toucher sans son accord préalable aura tôt fait d'encourir son courroux le plus sauvage, et sûrement une annihilation rapide. Mais là c'était bon, elle l'avait rien que pour elle, elle avait retrouvée le confort du corps de sa vraie femme, et ainsi se moquait désormais de tout ce qui pouvait s'ensuivre, commençant par renouvelé encore et encore ses baisers enflammés, avant de finalement se blottir le plus proche possible de la Tekhane améliorée, écrasant sa poitrine contre la sienne, frottant son bassin brûlant contre le sien. Elle était tout pour elle, et personne désormais, absolument personne ne le lui ôterais... Du moins jusqu'à ce que son esprit se calme et lui permette de comprendre enfin à nouveau la situation, mais cela, ce n'était pas vraiment offert pour le moment, et cela risquait de ne pas lui être permis au vu du caractère exécrable de la chose qu'elle avait détruite juste auparavant.

La gelée qui était encore il y a peu en train de recouvrir les murs avait d'abord commencer à se reconstituée lentement, mais dés lors qu'une petite quantité s'était massée en un coin de la pièce, la conscience générale de cette chose accéléra le processus, lui permettant rapidement de reprendre le contrôle sur le moindre bout de formule expérimentale à l'intérieur de la pièce, puis de se reformer à vitesse grand V, afin de retrouver des capacités optimales. Ne jouant plus, blessé de s'être fait ainsi pousser à l'échec, l'expérimentation vint à rassembler les deux corps, produisant une monstruosité rappelant vaguement les formes et apparences des deux jeunes femmes actuellement perdue dans la douceur de leur "retrouvailles", si l'on considère qu'elle avait fusionnée de manière grotesque suite à quelques mauvaises idées sorties de l'esprit d'un savant fou en mal de reconnaissance. En tout cas, la dangerosité de cette chose étant pourtant éminemment certaine, les deux mercenaires n'étaient plus vraiment en état d'y faire attention, et ce fut bien à leur dépends, car en revanche, cette entités avait un compte à régler avec la demoiselle aux cheveux de feu, sans parler de son besoin naturel d'asservir le moindre être osant l'approcher pour lui servir de source d'amélioration. C'est donc alors que Belphy était en train de se perdre en baiser et en étreintes auprès d'Elise, que la chose s'approcha d'elle avec en tête les pires cruautés... et commença par balancer un tentacule puissant vers l'avant pour venir attraper la tête de la mercenaire jalouse, et la tirer en arrière, l'obligeant à se cambrer en serrant les dents, le souffle un brin coupé.

La séparer de sa chère et tendre aurait été normalement une mauvaise, très mauvaise idée, mais le fait est qu'ayant satisfait son besoin de l'avoir rien que pour elle, elle n'avait plus en elle cette force, cette rage qui l'avait complètement transformée un peu plus tôt, et cela fut pour le coup le petit son d'un glas prévisible pour la mercenaire, qui, n'ayant pas la capacité de regarder derrière elle, pouvait tout de même imaginer qu'une chose tentaculaire allait surement être bien plus dure à gerer que deux humanoïdes. Mais tant pis, elle n'avait plus le contrôle de la situation, et quand elle sentit ces deux énormes membres rentrer en elle avec une violence impossible à décrire, elle vint à hoqueter de plaisir, avant d'essayer de maîtriser son souffle déjà bien hasardeux. Elle suffoquait, mais ... ces deux choses en elle, au beau milieu de son être déjà tellement droguée à ce plaisir intense qu'ils avaient provoqués plus tôt, ces deux membres qui occupaient tout l'espace de son intimité encore terriblement sensibilisée au moindre toucher, il n'en fallut pas plus pour la ramener à son incapacité à la moindre réflexion, alors que mouillant comme la dernière des traînées, elle vint à couvrir le bassin d'Elise du jus de son plaisir sauvage. Elle était parcourue de spasme, gémissait comme une folle, ses deux trous se faisant pilonner avec une rage toute compréhensible au vu de sa précédente attaque envers la forme expérimentale, mais surtout, perdant l'esprit, elle bougeait d'elle-même ses hanches pour se planter d'autant plus cruellement sur ces membres, offrant à sa chère Elise un spectacle presque effroyable, où son visage déformé par le plaisir exprimait toute sa satisfaction de se faire violer.

Le corps de Belphy rebondissait au dessus de celui de sa camarade, qui devait surement connaître les mêmes sensations au vu de tout ce qui lui était arrivée. En sueur, les cheveux d'un rouge sanguin collant sur la peau dénudée de miss Mueller, chacun des à-coups qu'elle prenait faisait trembler un peu plus la jeune femme, qui sur le coup du plaisir ne pouvant s'empêcher de refermer ses mains sur le corps de sa camarade, lui griffant longuement le corps, zébrant ses flancs de traces de son bonheur incontrôlable. D'ailleurs, la chose, si violente qu'elle était, semblant montrer peu à peu les limites de son intelligence, car son viol, tout brutal qu'il était, n'arrivait pas à prolonger tout l'aspect innovant et diversifié qu'il avait produit jusqu'ici, ni ne semblait désormais proférer la moindre parole. Non, son but n'était que de briser les deux Tekhanes se trouvant à sa merci, et afin d'aider à cela, il ne tarda pas à passer leur entrée vaginale pour venir frapper directement au fond de leur utérus, rendant l'expérience encore plus étranges, mais aussi divine au niveau des sensations ressenti, Belphy commençant même à manquer d'air pour crier son extase. Des échappatoires ? Elles n'en cherchaient plus depuis bien longtemps... Résister ? Non, pourquoi osé résister à des bienfaits aussi délicieux. Les dernières limites de leurs résistances avaient été détruites, exterminées, et il ne restait plus ainsi que l'air hagard de la jeune femme, bavant, la langue tirée et les yeux aux ciels, alors que son corps ne lui envoyait plus que les message d'un bonheur intense, et d'une extase incontrôlable.
Journalisée

Elise Grantierre
Humain(e)
-

Messages: 60


Cyber body


Voir le profil
Fiche
« Répondre #17 le: Novembre 26, 2016, 04:02:22 »

Celle-là faisait depuis maintenant quelques temps que la situation échappait complétement aux deux mercenaires, là dessus il n'y avait pas eu d'évolution fondamentale. Pourtant elles pourraient très facilement prendre le dessus et chasser la bête, leurs forces combinées suffirait largement à terrasser la bête malgré ses pouvoirs polymorphiques, mais ce qui faisait défaut c'était leur volonté. Les deux femmes étaient tellement éprise par ce plaisir malsain et honteux qu'elles en oubliait de riposter... Sauf quand il s'agissait de ce réunir. Et la chose semble l'avoir bien comprit en les maintenant l'une contre l'autre, car il devait se douter que les séparer à nouveau serait un risque de les voir ce rebeller. Il pensait, naïvement, que cela suffirait à les soumettre et à les garder docile pendant qu'il faisait ça petit affaire, mais Elise avait un atout dans sa manche. Un atout qui prenait tout son temps pour arriver car il devait se frayer un chemin dans les dédales du laboratoire.

Et tandis que le drone s'approchait de plus en plus des deux femmes, l'abomination chimérique continuait son œuvre en maltraitant l'intimité de celle-ci et en pilonnant l'anus de celle du dessus avec toujours autant de violence. La bête était folle de sexe, après tout elle ne pensait qu'à ça et avait passé des années sans pouvoir combler ce désir. L'arrivé de Belphy et d'Elise sonnait tel un glas pour lui, c'était providentiel, désespéré. Du coup il n'allait pas les lâcher de sitôt. Mais là où l'esprit de rébellion s'était, semble t'il, tus chez Miss Mueller, chez Elise il grandit doucement. Malgré les coups de butoir exquis au fin fond de son intimité et de l'extase qui s'en dégageait, elle n'était pas tout à fait satisfaite. Certes ce faire violer en compagnie de sa camarade était un fantasme de toujours pour elle, mais passer les premières minutes ça devenait vite redondant avec cette chose qui n'avait au final que peu d'imagination. Le plaisir était là, l'orgasme aussi, mais il manquait un petit truc, un petit on ne sais quoi; L'imagination. Tant que les filles ne se rebellaient pas, la chose continuait sans cesse les mêmes mouvements sans grande originalité, comme une vidéo bloquer sur quelques instants. C'était lui de ce que la jeune femme imaginait, elle avait porter trop d'espoir en cette chose sans doute. Peut être que son fantasme était trop exagéré. Dans tout les cas, elle préférait stopper les choses maintenant avant que cela devienne désagréable et qu'elle ai un mauvais souvenir de cette expérience. De plus, maintenant que la femme au cheveux de feu à avouer son amour pour elle, enfin pas vraiment mais cette soudaine colère et ce baiser suffisaient comme message, Elise voulait se retrouver seule avec sa camarade pour avoir une discutions plutôt.... intime.

Le drone arrivait juste au moment où Elise l'envie de finalement ce libérer, tel un deus ex machina. La jeune femme profitait des dernières instants de plaisir en laissant son compagnon mécanique viser le tentacule qui retenait prisonnier son amie. Elle profitait de la mouille chaude de celle-ci éclabousser son bassin imberbe et ce jurait de la faire jouir bien plus quand elles seront toutes les deux seules. Mais il était temps de passer à l'offensive. Le viseur était clairement sur la chose étouffant Belphy et le demi seconde après, le tentacule vola en éclat par un tir de laser bien placé, libérant sa victime qui s'écrasa contre la tekhanne aux cheveux mauve. La créature fut surpris par ce tir qui semblait venir de nulle part et elle se tourna vers l'appareil volant avant que celui-ci ne l'arrose de tir laser un peu partout sur le corps, l'obligeant à reculer. La chasseuse de prime saisit cette dernières occasion de s'enfuir pour se trainer, elle et son amie, en direction des deux tronçonneuse. Elle rampait et avait de mal à avancer tout en tirant sa camarade de là, du coup elle dût l'abandonner, avec peine, à mi chemin. Mais ce ne fut pas pour longtemps car elle se redressa en s'appuyant sur les différents bureaux et autres instruments de laboratoire pour aller chercher les deux armes impertinentes. Les tronçonneuse étaient bien silencieuse, comme si elles boudaient, mais pour se sortir de cette situation il fallait s'en servir et Elise les fit glisser quelques mètres plus loin vers Belphy pour qu'elle puisse les prendre. Elle n'était sans doute pas en état de se battre, ni même de comprendre la situation, mais elle avait fait preuve d'une violence et d'une rage incroyable quelques instants auparavant. Donc elle pouvait très bien recommencer.

- Vas y.... Bel... Il faut qu'on s'en... aille..... Sinon on ne pourra pas faire notre sortie....

C'est ce que la mercenaire augmentée souffla en haletant. Elle avait prit la sortie comme prétexte mais en vraie elle voulait s'enfuir d'ici avec Belphy pour qu'elle puisse avoir un instant intime rien que pour elles, sans monstre gélatineux fou derrière. Le drone s'occupait de distraire la créature en lui tirant de dessus à plusieurs endroit de son corps difforme, mais ses lasers n'étant pas assez puissant, celui-ci ce reformait assez vite. Mais le but du compagnon mécanique n'était pas de détruire la chose mais de la repousser pour laisser le temps aux jeunes femmes de ce réarmer et de contrattaquer. Il volait un peu partout dans le pièce en évitant les assauts de la créature, piloter à distance par Elise à l'aide de ses implants qui lui permettait de faire plusieurs choses à la fois.

Maintenant que la mercenaire au cheveux de sang était armée, il fallait que celle à la pilosité capillaire mauve fasse de même et avec la même difficulté elle se rapprocha de son fusil dans un autre coin de la pièce. Elle avait une idée pour se défaire de ce truc une bonne fois pour toute... Tout faire péter.
 
Journalisée
Belphy Mueller
Humain(e)
-

Messages: 448


Gonna slice through problems


Voir le profil
Fiche
« Répondre #18 le: Décembre 01, 2016, 05:36:11 »

L'esprit opaque, dénué de toute pensée, la pauvre demoiselle était là, inconsciente de ce qu'il se déroulait, alors que son intimité et son petit trou étaient tout les deux prit avec une violence tout bonnement inhumaine, faisant perdre tout contrôle à la jeune femme, dont le corps bougeait tout seule pour se satisfaire encore un peu plus de cette divine sensation. Chaque à-coups était un délice dont elle n'arrivait plus à se passer, chaque frottement contre le corps d'Elise, en dessous d'elle, était une divine caresse qui lui donnait envie d'hurler son plaisir, elle qui avait déjà le souffle coupée à force de gémir, non sans parler de la forme vile et désagréable qui se trouvait enroulée autour de son cou, et dont l'emprise se resserrait encore et encore avec cruauté. Finalement, si Elise était en train de se rendre compte de toute la monotonie de ce qu'il était en train de se passer, ce n'était pas le cas de Belphy, qui s'était retrouvée désavantagée dés le départ, et qui, ainsi, ne parvenait plus du tout à faire le clair dans son esprit, où seul l'écho du plaisir parvenait encore à la motivée au travers des outrages qu'elle se retrouvait à subir. Elle ne pouvait que rester là, et jouir, son adversaire ayant gagnée la partie définitivement, et il faudrait bien un miracle pour qu'elle parvienne enfin à retrouver un peu de santé d'esprit au milieu de ce chaos de sensations, où elle n'espérait que d'être remplie encore et encore de cette matière gélatineuse. Elle n'arrivait même pas à remarquer désormais à quel point c'était faible, vil, honteux de sa part de se retrouver ainsi en bonne salope, à écartée les cuisses pour n'atteindre que quelques punitions supplémentaires, mais elle ne pouvait tout simplement plus faire autrement... La défaite était totale à ses yeux.

Pourtant, alors qu'elle était là à baver au dessus d'Elise, à jouir encore et encore tandis que le fruit de son plaisir s'écoulait de plus en plus sur le corps de sa charmante compagne de travail, un événement fatidique vint à se produire, la libérant enfin de l'emprise de cette chose inhumaine qui aurait continuer encore longtemps de les prendre à ce rythme ! Incapable de dominer ses envies, elle venait tout juste de reculer ses fesses pour se planter le plus profondément possible sur les deux membres qui étaient en train de la rendre folle, et hoquetait de plaisir, le corps parcourut de spasmes, quand finalement un tir grésillant vint à se produire à sa gauche, et fusa juste à coté de son oreille pour qu'elle sente finalement la pression autour de son cou disparaître, la laissant choir mollement sur le corps de son alliée, soupirant doucement à ce divin contact. Elle ne comprit pas grand chose à ce qui se produisit ensuite, elle entendit une volée de tir, sans trop savoir ce qui était en train de se dérouler hors de son champ de vision, et sentit la bête quitter son corps pour une raison qu'elle ignorait tout autant, se retrouvant ainsi sur le corps de son Elise à se faire emporter dans le mouvement de sa camarade. Pourquoi se déplaçait-elle ? Où donc ? Elle ne sut pas trop, mais elle sentit à un moment qu'elle fut repoussée contre le sol, le carrelage froid la faisant frissonner de malaise, elle qui était tant habituée à la chaleur de sa douce demoiselle tout contre elle, choc qui fut tant désagréable qu'elle se mit lentement à reprendre un poil de santé mentale, comme soudainement libérée d'entraves tant confortable qu'elle ne s'était même pas rendue compte d'à quel point celles-ci la limitaient.

Pourtant elle n'avait pas vraiment le temps de remettre tout en place dans sa petite tête, elle avait bien du mal à se rendre compte de l'intégralité des événements, mais allait devoir se contenter de ce qui allait lui passée devant le regard dans l'immédiat pour se faire un avis rapide sur les événements : Elise était un peu plus loin d'elle, et semblait, dans toute la difficulté que son corps lui imposait pour se diriger vers un endroit précis, ramper dans une direction sans que la demoiselle ne se rende vraiment compte de ce vers quoi elle pouvait se diriger en particulier, tandis qu'à droite et à gauche, elle pouvait remarquer le drone de sa compagne en train de tiré sans la moindre merci vers la forme gélatineuse qui, bien malgré elle, semblait avoir un peu de mal face à l'assaut soutenu du petit globe volant. Donc, Elise avait un truc en tête, mais quoi donc ? Elle n'en avait pas grande idée, mais tandis qu'elle essayait lentement de se redressée pour s'asseoir, afin de pouvoir bientôt tentée de forcer sur ses jambes déjà tremblantes pour se relever, elle eut le don de voir sa camarade cessée de se déplacer, et attraper un objet devant elle, avant de le lui envoyer avec un bruit métallique quasiment couvert par les bruits caractéristiques des assauts lasers en second plan. Elle venait de lui envoyée Ter'er, qui, au sol, restait muet, sûrement un peu vexé d'avoir été envoyé au travers de la pièce un peu plus tôt, sans même recevoir de réponse à ses propos de la part de son utilisatrice. K'leir la rejoignit grâce à un autre envoi de la Tekhane aux cheveux mauve, et comme si leur proximité rendait déjà à Belphy une partie de son esprit tronqué, elle vint à tendre les mains vers elles, tout en écoutant les propos de son alliée, désormais attentive :

 -  Vas y.... Bel... Il faut qu'on s'en... aille..... Sinon on ne pourra pas faire notre sortie....
 -  Ou-oui... De suite...

L'avantage dans cette situation, c'est que K'leir et Ter'er allait être grandement utiles pour l'aider à se redressée, et sans un mot, elle attrapa les poignées de ses armes en mêmes temps, avant de s'élancer un peu en avant, et de venir placer les deux tronçonneuses en contre poids pour retrouver une station debout stable. Parfait, qu'est-ce qu'elle allait faire péter... Les tuyaux ? La cuve ? Tout peut-être ? Le contact avec ses deux amies lui avait redonnée des couleurs, elle se sentait enfin un peu en forme, et même si son corps était encore bien trop sensible et faible pour qu'elle puisse se permettre de faire des folies, elle n'allait pas pour autant se retenir dans ce qu'elle faisait le mieux habituellement, agir avec force et destructivité ! Un pas maladroit, puis une deuxième pas bien plus assuré, elle vint prendre un élan franc, et bondit plus ou moins aisément vers le mur du labo, où K'leir s'enfonça sans problème, avant de venir sectionner une large partie des tuyaux et des câbles qui s'y trouvaient, en suivant le mouvement de la demoiselle. Le tout crépite, mais elle ne comptait pas s'arrêter là ! Prenant appui sur le mur, elle s'élança vers le centre de la pièce, et glissa un court instant sur le sol pour finalement se déséquilibré légèrement, pas assez pour tombée, mais bien pour se penchée de coté, et de venir plonger son arme dans les larges conduits qui apportaient l'énergie suffisante pour  nourrir la cuve, et maintenir ce qu'elle contient en vie. Un, puis deux, puis trois, et alors qu'elle se redresse après ce mouvement qui montre à quel point le simple fait d'avoir K'leir et Ter'er entre les mains l'aide à agir à 100% de ses capacités, elle sectionne un quatrième conduit, le lieux se mettant soudainement à surchauffer tandis que plusieurs fuites de gaz commence à remplir la pièce d'une poie épaisse. Bon elle avait fait assez, il était temps de se barrer !

 -  On... on fiche le camp... vite... Elise...
 -  Grmrmmlmlmlmrlrlmrlr fille de petite pudeur.
 -  On se fait ignorer, utiliser sans notre avis... ça se paieras.
 -  E-écoutez... une fois... dehors... à l'abri... promis je ferais tout pour me... faire pardonnée !

Par chance, Elise n'était pas restée statique durant que Belphy s'occupait de ravager l'endroit, et c'est avec un grand plaisir que la mercenaire aux cheveux ardents put voir la forme de son alliée près de la porte d'entrée, l'attendant avant de sûrement produire un retraite sage de son drone afin de ne pas s'écrouler quand celui-ci se ferait souffler par l'explosion, et éclater en morceaux contre un mur. Parce que oui, là, Belphy était certaine de ce qui allait se déroulée, au vu de sa connaissance de l’électronique, et de la réaction rapide de ce qu'il se déroulait dans la chambre de ce slime étrange et tellement désagréable à voir quand elle y pensait : la température montait à toute vitesse, les lieux étaient de plus en plus lourds, et la gaz emplissait la pièce à une rapidité telle que l'événement qui allait suivre était une évidence pour la combattante, qui fuyait déjà en direction des escaliers, et commençait à les monter le plus rapidement possible. Les lieux allaient exploser, et il fallait absolument que le slime ne les rattrape pas d'ici là, ni qu'elle ne soit encore dans le labo au moment où le tout allait s'enflammer, afin de ne pas finir carbonisée. S'assurant qu'Elise était bien toujours derrière elle, et qu'elle pouvait encore se déplacée sans trop de mal, Belphy était prête à récupérée sa camarade si elle faisait preuve d'un manque de force crucial, et était préparée à l'idée de la portée hors des lieux sans jamais l'abandonner en chemin. Mais avant tout, elle avançait sans hésiter, se rappelant du chemin malgré les longs escaliers, et priant bien malgré elle que les flammes ne viennent pas se déclencher trop tôt, leur laissant l'espoir de survivre à cette mission.
Journalisée

Elise Grantierre
Humain(e)
-

Messages: 60


Cyber body


Voir le profil
Fiche
« Répondre #19 le: Décembre 05, 2016, 04:05:47 »

Une fois que Belphy était lancé dans la bataille peu de chose pouvait l’arrêter, pas même les séquelles d'un viol aussi brutal que soudain. C'est avec une élégante grâce maladroite qu'elle saccageait le laboratoire, tel une danse. Elise ne put pas trop profiter du spectacle car il lui fallait récupérer son arme et gérer en même temps le pilotage de son drone. Au passage elle en profita pour ramasser la carcasse troué de son premier assistant volant détruit par la chose, Novella pouvait sans doute le réparer. Cela lui aurais fait trop de mal au cœur de l'abandonner là et puis c'était plus économique de repartir d'une tas de débris que de rien du tout. L'épave sous le bras, elle continua son chemin vers son fusil, retrouvant petit à petit ses forces pour marcher à nouveau correctement. C'est une fois son objectif atteint qu'elle remarqua le chaos qu'avait provoquer son amie, ça pour foutre le bordel elle était doué, le labo tremblait et la cuve du milieu de la salle avait des réactions très inquiétante. Tout le coin allait exploser. La mercenaire avait prévu d'utiliser la surcharge de son arme pour provoquer une explosion mais Miss Mueller l'avait devancer. Le sacrifice de son blaster n'était plus à l'ordre du jour dans ce cas.

Maintenant il fallait qu'elles s'enfuient rapidement si elles ne voulaient pas être prise dans le souffle de l'explosion. Et elles se précipitèrent dans les escaliers pour s'échapper. Belphy était devant et sa camarade la suivait en mettant la misère à la gelée par l'intermédiaire de son drone qui attaquait toujours pour les couvrir. Le slime, enragé, progressa vers elles et comptait bien les rattraper mais l'appareil volant insaisissable le harcelait toujours et l’empêchait de mener à bien son projet. Mais à un moment donné le petit robot arrêta ses attaques pour revenir du côté de sa maitresse mais ce n'est pas pour autant que la chose était sorti d'affaire, maintenant elle devait faire face à une dizaine de L3urr3 d'Elise qui la narguait. Le manque de jugeote de la créature l’empêchait de différencier la vraie, qui était entrain de s'enfuir dans les escaliers avec Belphy, des clones numériques et elle les attaqua les unes après les autres. Ce monstre était peut être doué pour violer et satisfaire les demoiselles, mais quand il s'agissait de se battre dans un moment d'urgence c'était autre chose. Certes ses attaques surprises et ses guet-apens lui avait permit d'avoir le dessus sur les deux femmes, mais entrainer par sa rage folle et son vice il avait perdu une bonne partie de ses moyens et tentait d'attraper les L3urr3 pour les prendre mais avec une inefficacité totale.

Il fallait faire quelques pas, encore quelques pauvres marches et elles seraient au rez de chaussé. La porte vers la liberté était toute proche. Les deux jeunes femmes retraversaient les couloirs du bâtiment qu'elles connaissaient déjà bien, puis elles se dirigeaient vers l’accueil et enfin vers la porte d'entrée qui allait être leur salut. La course était difficile mais elles n'avaient pas le choix. L'entrejambe d'Elise lui était particulièrement douloureux mais il fallait avancer sans ce retourner, ni ralentir. Mais enfin les deux chasseuse de primes traversèrent la porte et allèrent ce mettre à l'abri derrière le buggy après avoir détruit le grillage d'un bon coup de K'leir et Ter'er. En sécurité derrière le véhicule elle entendirent l'explosion du laboratoire retentir. Sous terre, le monstre expérimentale, bien trop occupé à essayer de violer des choses qui n'existait pas vraiment, ce retourna à la dernière seconde pour voir le souffle brulant et des destructeurs l'engloutir et le calciner. La détonation n'était pas assez puissante pour dévaster tout le bâtiment, mais les fondations avaient pris un sacré coup et les murs tremblèrent puis s'écroulèrent, les piliers craquèrent et tombèrent au sol avait de s’engouffrer dans les étages inférieurs. Un nuage de poussière s'envola et retomba rapidement pour recouvrir la zone.

Les deux amies, dénudées, fatiguées, souillées, et maintenant couvertes de poussière étaient néanmoins saines et sauves. Elise toussa un bon coup pour évacuer ses poumons de la saleté puis vérifia l'état de son amie. Elle ne semblait pas blessée, tant mieux. La demoiselle Tekhanne se relava pour se secouer un peu et retiré le plus de cendre possible, surtout dans ses cheveux. Elle n'aimait pas trop être sale mais au moins elle était en vie. D'un coup d'un revers de la main, elle se débarrassa d'une partie de gelée qui avait élue domicile sur son épaule quand le tentacule avait éclaté suite à l'attaque du drone. Le bout de slime par terre, un tire de blaster vint de carbonisé presque immédiatement. La mercenaire ne voulait plus revoir cette chose de si tôt. Elle avait d'ailleurs prévu de bien ce saler pour se débarrassé de toute trace de cette créature qui avait put rester sur elle. Fouillant le buggy à la recherche d'une serviette pour ce nettoyer une minimum, Elise rompit le silence qui s'était installé depuis leurs fuites.

- Dit donc Bel..... C'était quoi ce baiser tout à l'heure?... Et ce "MA ELISE" ?? Hum?


Dit elle d'un ton purement fait pour la taquiner. Belphy avait montré une part d'elle que la Tekhanne aux cheveux mauves ignorait. Tout en souriant, elle cherchait une serviette en remuant ses fesses d'un air amusé, elle comptait bien réutilisé ça pour embêter son amie. Elle qui était si sérieuse habituellement à repousser ses avances, elle venait de montrer une faille et Elise comptait bien exploiter cette faille. Enfin la jeune femme put mettre la main sur une serviette assez propre pour se nettoyer et ce dirigea vers sa camarade afin de lui frotter les cheveux et les épaules.

- Je pense qu'on va faire une petite pause avant de rentrer histoire qu'on soit un peu présentable avec d'arrivé à Tekhos, MA Belphy. Mais j'aimerais autant qu'on s'éloigne de cette endroit un peu avant, MA Belphy.

Ses dires étaient appuyé d'un sourire et d'une langue tirée. Ho miss Mueler n'allait pas finir d'entendre parler de ce lapsus.
Journalisée
Belphy Mueller
Humain(e)
-

Messages: 448


Gonna slice through problems


Voir le profil
Fiche
« Répondre #20 le: Décembre 05, 2016, 11:12:13 »

La course était effrénée, et pour être tout à fait honnête, Belphy n'avait que la possibilité de garder un œil rapide sur sa chère camarade, car autrement, elle se focalisait uniquement sur son pas de course, afin de s'assurer de pouvoir atteindre en temps et en heure la sortie, avant que l'ensemble du laboratoire ne vienne à sauter, et ne l'emporte avec dans une mort prématurée, et passablement peu souhaitée ! Ses mouvements étaient le plus vif possible, sa foulée la plus rapide au vu de l'état de son corps, épuisé par le traitement qu'elle venait de subir, et la seule chose qui lui permettait ainsi de tenir, était sûrement son contact avec ses deux armes, K'leir et Ter'er lui offrant naturellement la possibilité de débloquer une bonne partie de ses limites, et dans le cas présent, suffisamment de ces limites pour qu'elle maintienne une certaine allure, certes de manière momentanée, mais elle espérait assez longtemps pour quitter ce domaine de cauchemar. Mais bien sure, elle était la seule à avoir cet avantage, et c'est bien pour cela que malgré cette situation, où elle ne devrait normalement s'affairer qu'à sa seule survie, elle était tout simplement incapable de ne pas jeter, minutes après minutes, un petit regard attentif à Elise, en espérant qu'elle saurait trouver la force pour la suivre malgré le fait qu'elle ait un grand besoin de concentration pour manipuler son drône, puis projeter ses doubles, bien plus bas, afin de leurrer la forme gélatineuse qui ne comptait pas abandonner sa poursuite. Et pour l'instant, rien à signaler, aussi continuait-elle sa ruée vers la sortie, le corps parcourue d'une adrénaline qui ne faisait que l'aider à se presser.

Débarquant à l'étage, elle n'attendit pas une seule seconde face à la lourde porte qui se trouvait sur leur chemin, et vint la trancher d'un mouvement rapide de K'leir, séparant le fer du battant pour finalement venir y placer une charge d'épaule violente, se faisait mal, certes, mais pas assez pour l'arrêtée. La porte ayant lourdement chu sur le sol, elle continua son mouvement vers l'avant, se rattrapant d'une roulade plus ou moins bien réussie, et reprit la course sans jamais réfléchir à son état, ni même aux quelques coups qu'elle prenait à force de venir bousculer tables et autres éléments se trouvant sur le chemin, oubliant complètement la douleur ressentie et les potentielles blessures qu'elle s'infligeait par ce procédé. Plus encore, elle faisait, le plus discrètement possible malgré l'urgence de la situation, une voie la plus aisée possible pour sa camarade, dont la concentration n'était pas optimisée à sa fuite, virant les éléments qui se trouvaient sur le sol, et frappant lourdement contre les portes ouvertes le long des mur pour les rabattre, produisant un capharnaüm terrible, qui aurait presque put éclipser le grondement progressif qui commençait à envahir le bâtiment. L'explosion n'allait pas tarder, et ce fut donc avec une joie immense que Belphy put finalement contempler, à sa droite, le sas qui permettait d'atteindre l'entrée principale de l'ancien laboratoire, et donc son hall vide, où elles pourront courir sans réfléchir pour enfin sortir à l'air libre, et chercher rapidement un lieu pour se protéger du souffle qui allait bientôt se produire.

Pas de temps pour le sas, elle vint à priser rapidement les vitres, les morceaux de verres pleuvant sur sa peau, rajoutant aux blessures et coups qu'elle avait subit durant sa fuite, une multitudes de petites estafilades, qui vinrent doucement teintés son corps de petites perles rouges, presque encore trop fades par rapport à sa chevelure flamboyante, et son regard envahit par une rage terrible de vivre, maintenant qu'elle n'avait plus à subir les affres du plaisir charnel. Elle traversa le hall prestement, suivit de peu par son alliée de toujours, et comme plus tôt, elle ne vint clairement pas passer calmement la porte d'entrée, la réduisant en morceau sur son passage, dans une gerbes d'étincelles et de bris de verre, puis finalement sortit au grand air, soupirant de bonheur à la sensation du vent frais, mais terriblement réconfortant, sur son corps brûlant, parcouru par les biens légères blessures que lui avait offert sa fuite inconsidérée, frénétique. Les derniers mètres furent durs, mais la fin de cette séance d'horreurs et de hontes semblaient enfin être arrivée, et quand finalement, elles trouvèrent enfin la protection de la jeep, elle purent entendre dans les secondes qui suivirent l'explosion terrible qui venait de se produire dans le sous-sol des lieux, et contempler le spectacle terrible de la vague de poussières soulevée par le souffle de cette dernière. La jeep, même si assez lourde pour ne pas quitter le sol, ne manqua pas d'être un brin repoussé, et les deux femmes avec … Mais après tout cela, de manière presque étonnante après tout ce qu'il venait de se passer, le calme retomba d'un coup... plus un bruit, plus un souffle, juste le silence, et leur respiration haletante qui cherchaient finalement à retrouver un rythme tranquille.

Et ce calme, quasiment divin, permit enfin à la jeune femme de pouvoir trouver le repos dont elle cherchait tant les bras, sans s'en rendre compte auparavant, la laissant définitivement se détendre contre le métal froid de la jeep, qui, malgré un petit frisson, ne fit finalement que lui offrir un bien agréable réconfort. Ses muscles se détendirent enfin, son corps complètement nu, hormis les quelques restes de ses collants et de ses chaussures, se mit lentement à ressentir à la fois la douleur, mais aussi la fraîcheur du vent, et elle se sentait presque capable de s'endormir là, à même le sol, pour profiter d'un sommeil bien mérité. Mais malheureusement pour elle, ou peut-être bien heureusement au vu de ce qui se trouvait au plus profond de son cœur, elle avait gaffée durant cette mission, et désormais, cette gaffe allait remontée... par les lèvres de sa tendre et chère camarade :

 -  Dit donc Bel..... C'était quoi ce baiser tout à l'heure?... Et ce "MA ELISE" ?? Hum? 
 -  Iiiiik !

La détente fut de courte durée pour la jeune femme, car ce simple propos de sa collègue aux cheveux mauves fut bien suffisant pour la forcer à se redresser d'un coup, les joues rouges, et de détourner le regard face à sa chère alliée de tout les jours, incapable de rencontrer son regard au vu de la situation. Pourtant, elle n'insista étrangement pas, elle ne faisait même pas usage d'un petit air taquin supplémentaire, comme elle en avait l'habitude, ou un rapprochement un poil trop soutenu, et peut-être … était-ce cela le plus effrayant de sa part, car habituellement, elle n'hésitait pas un instant une fois la taquinerie lancée, au moins jusqu'à ce que Belphy s'énerve et la repousse de la manière la plus directe et tranchante possible. Non là elle restait calme, elle dandinait certes son fessier d'une manière passablement provocante, mais rien de plus, et cela était presque trop peu au vue de la bourde que Belphy avait faite tout à l'heure ! Non elle ne comprenait pas le fonctionnement de sa collègue de suite, et presque de manière à profiter qu'elle se frictionnait pour trouver une échappatoire, elle se décala tranquillement de la voiture après avoir ramassée K'leir, et Ter'er, pour finalement se diriger sans un mot vers l'arrière de la jeep, afin d'y chercher un repos bien mérité, loin des ennuis qu'elle sentait se profiler de plus en plus rapidement. Et, de manière aussi étonnante que prévisible, elle sentit soudainement les mains de sa chère amie autour de son corps, couvertes par la serviette dont elle avait fait usage pour se sécher, ne manquant pas de la faire sursauter de prime abord, puis de vouloir pester ensuite, avant de croiser le regard malin et pétillant d'Elise, la faisant frissonner... autant d'attirance que de peur.

 -  Je pense qu'on va faire une petite pause avant de rentrer histoire qu'on soit un peu présentable avec d'arrivé à Tekhos, MA Belphy. Mais j'aimerais autant qu'on s'éloigne de cette endroit un peu avant, MA Belphy.
 -  Que... Que... Que racontes-tu bon sang !? Oui j'ai pété un fusible dans le laboratoire, oui je me suis emportée mais c'est un accident. Je … Je … Non …. enfin …. Arrête avec ce surnom ! Je vais me reposer !

Elle se retourne soudainement, vive, et pose d'un coup les deux boudeuses entre les bras d'Elise, pour s'assurer qu'elle ne puisse l'empêcher de fuir ses responsabilités, et décampe, ouvrant le coffre prestement pour le fermer immédiatement une fois qu'elle soit rentrée, restant là, dans le noir, les joues brûlantes, et le corps parcouru de frisson. Quelle honte !

- - -

Elles rentreront plus tard, le temps qu'Elise se soit en bonne partie époussetée, mais qu'elle ai aussi eut le temps de se reposée un temps, accompagnée des deux tronçonneuses qui quittèrent leurs silence au bout d'un moment, en commençant à ronchonner du traitement qu'elles avaient bien malheureusement subit plus bas, délaissée par leur très chère amie. En revanche, tout comme la chasseuse de prime aux droïdes, elle ne tardèrent pas à relever les paroles maladroites de cette chère Belphégor, avant de finalement ricaner en compagnie d'Elise, en comprenant que celle-ci ne comptait pas vraiment la laisser passer outre sa découverte. Les deux tronçonneuses acquiescèrent, avant de finalement échanger avec cette charmante amie tout le temps du long retour jusqu'à Tekhos, parlant parfois de la tristesse que d'être des armes conscientes, incapable de se reposée, mais aussi incapable de ressentir autre chose que le toucher, et parfois des projets d'Elise dans la vie, tout en continuant tout naturellement sur le rendez-vous qu'elle et Belphy avait prévue. Finalement, tandis que la mercenaire se reposait à l'arrière, cherchant lentement mais sûrement un moyen de se remettre de ces épuisants événements, avant de finalement s'endormir, ce fut une très bonne soirée qui se déroula pour les deux armes et la camarade tant chérie de la mercenaire. Et ce fut ainsi que ce quatuor étrange rentra jusqu'à la capitale Tekhane, après une victoire à la Pyrrhus, et qu'elles purent dés la matinée se reposer pleinement, chacune chez elle, après une situation dont aucune d'elles n'auraient put imaginer la possibilité, ni prévoir ce sur quoi cela allait évoluer, dans un avenir plus ou moins proche.
Journalisée


Tags:
Pages: 1 [2]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox