banniere
 
  Nouvelles:
APPEL À CANDIDATURES : Proposez-vous pour être Administrateur de LGJ ! Plus d'informations ici : http://lgj.forum-rpg.net/index.php?topic=20663.0

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Into the badlands [PV Ïrika Ó Briain]  (Lu 418 fois)
Ariman
Créature
-

Messages: 745



Voir le profil
FicheChalant
« le: Février 26, 2016, 09:21:58 »

Sangre est un enfer.

A l'origine Sangre était une planète tout à fait normale et même très proche de Terra jusqu'à l'avènement des rois sorcier et leur chute tout aussi fulgurante suite à une guerre destructrice, des catastrophes en série, un abus de magie et un holocauste nucléaire de dimension planétaire, provoquant la mort de milliards d'individus. Tous ces décès simultanés ont libéré une immense quantité d'énergie psychique, provoquant la réouverture et la stimulation des lignes dimensionnelle. A leurs intersections, l'énergie psychique pulsante et débordante a percé les limites de la réalité et a ouvert des fissures dans la fabrique de l'espace-temps, vers d'autres dimensions. A travers ces failles, encore plus d'énergie psychique s'engouffra sur Sangre et causa des catastrophes en cascade, tuant encore plus d'êtres vivants dans une réaction en chaîne. A travers les failles, des créatures (multiples...) d'autres dimensions/ plans/ époques s'engouffrèrent par accident, curiosité ou simplement pour conquérir la planète mais furent du jour au lendemain emprisonné dans la planète quand ses failles se refermèrent sans espoir de retour.

Aujourd'hui Sangre est une planète ou peu de voyageur spatiaux aient envie d'aller sans une bonne raison. Une grande partie de la planète est  dominée depuis trois siècles par la Confrérie de la Souffrance, bande de sadiques qui s’adonnent à la torture, l’esclavage et le cannibalisme enfermés dans de nombreuses citadelles blindés à élevé leur bétail humain. Le reste de la population dite libre forment des royaumes autonomes se faisant la guerre ou voyageant à la manière de nomades à dos de bêtes ou de véhicules rafistolés. Les routes n'étaient pas sure et sont généralement hanté par des fous motorisés, des hordes mutants, ou des entités extraterrestres ou n'ayant aucune existence dans le monde réel.

C'était dans cet enfer que Ariman dévorait les Kilomètres au guidon de sa moto de guerre au milieu des ruines cyclopéenne d'une capitale impériale des ancien rois sorciers dont les égouts et les antiques fontaines charriait un liquide rouge comme du sang.

Ce n'était pas pour rien que l'Obliterator venait dans ce lieu maudit. Il était à la poursuite d'un convois qui détenait quelque chose qui lui appartenait et qu'il aimerai bien récupérer. Le hic c'est que ce convois était lourdement protéger ce qui le forçait à rester à distance. Voyant une fumée au loin Ariman stoppa la moto et mis pied à terre pour observer les lieux à la jumelle.

Comme il fallait s'y attendre le convois avais stoppé Ariman vis huit véhicules.

Un dragster alimenté à la magie.

Une Voiture fait de divers pièces de ferrailles.

Un énorme transporteur construit à partir de monticules de débris et tiré par des monstre démoniaques enchainés.

Un camion citerne blindé.

Quatre moto.

Vu la taille peu être une quarantaine d'hommes peu être plus vu la taille du transporteur et bien armé. Trop dangereux pour le moment Ariman détestait cela mais il était bien contraint d'attendre son heure ce qui ne devrait pas tardé vu l'endroit ou tout ce beau monde se trouvais. Normalement cette zone était hanté par des hordes mutantes des pilleurs de corps et à tout les coups le convois comme Ariman as du être remarqué. Cela allait être une question de temps pour que les pilleurs se montre.
« Dernière édition: Février 26, 2016, 10:03:18 par Ariman » Journalisée
Ïrika Ó Briain
Humain(e)
-

Messages: 125

avatar

Ïrika Ó Briain


Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #1 le: Février 27, 2016, 11:01:02 »

Si Sangre avait autrefois été une terre agréable et paisible, ce n'était plus le cas depuis longtemps. Très longtemps. Si bien que certains en ce monde n'avaient jamais connu rien d'autre que ce cauchemar et ces guerres incessantes, ne vivant que de petites opportunités et tentant tant bien que mal d'échapper à la Confrérie. C'était le cas de Shanga, une jeune femme d'une vingtaine d'années, membre d'un groupe de nomades et reconnue pour sa ruse, sa discrétion, sa manière de se battre, mais aussi pour son caractère curieux, intrépide et entêté. Refusant la plupart du temps de suivre les conseils barbants des plus âgés et expérimentés qu'elle, elle partait souvent à l'aventure seule pendant des heures, voir un deux jours entiers avant de réapparaître. Elle semblait connaître la région par cœur et était dotée d'un sens de l'orientation hors norme, si bien qu'elle ne perdait jamais la trace de son clan.

Cette famille de nomades était composée d'une vingtaine de personnes tout au plus, parcourant les régions de Sangre pour faire un peu de troc ici et là. Plutôt pauvres donc, ils ne disposaient pas de grand chose. Leurs meilleurs éléments avaient réussi à bricoler de vieux véhicules. L'un était une sorte de camion transportant leur marchandise, puis il y avait un véhicule de transport généralement utilisé pour partir en éclaireur ou accueillir les membres les plus fatigués. Et enfin, il y avait « Chuppa », une moto que la jeune femme avait réparé elle-même en réunissant des éléments trouvés durant ses explorations personnelles ou qu'elle avait troqué avec ses économies.

Aujourd'hui semblait être un jour comme les autres. Très tôt ce matin là, Shangra avait enfourché sa bécane pour aller faire un tour, comme à son habitude, malgré les remontrances de son père la veille. L'homme craignait qu'un jour la Confrérie ne lui mette la main dessus ou qu'elle les mène par mégarde jusqu'à eux. Mais sa fille était trop téméraire et il ne parvenait pas à la brider.
Il faisait bon et la jeune femme profitait pleinement de la vitesse de pointe de son engin, s'amusant parfois à cabrer sa moto sur la roue arrière, filant dans une traînée de poussière.

Quelques kilomètres plus loin, alors qu'elle se trouvait en hauteur, elle aperçut de la fumée. Elle s'arrêta et descendit de son véhicule pour jeter un œil au loin. Elle ne distinguait pas grand chose d'ici et s'aida d'une vieille lunette. Apparemment c'était un gros convois solidement armé, mais ayant stoppé dans une zone particulièrement dangereuse et bourrée de saloperies en tous genre. En temps normal, la jeune femme passait son chemin devant d'aussi gros dangers. Par contre, elle attendait souvent que les mutants s'en mêlent et que le conflit soit terminé pour passer derrière et ramasser ce qu'elle pouvait une fois le danger éloigné. Même s'il ne restait souvent pas grand chose. Aujourd'hui elle comptait bien faire de même. Mais sans le savoir, elle n'était pas la seule.

Shanga fit preuve de patience, une qualité qu'on se refusait à lui prêter en général. Avec sa lunette rafistolée, elle surveilla les hostilités depuis un point en hauteur. Elle s'était rapprochée des ruines et se cachait en haut d'un arbre imposant, sagement assise sur une branche, l'un de ses jambes se balançant doucement dans le vide. Très vite le calme fit place à un gros bordel. Les mutants étaient passé à l'attaque et le convoi répliquait violemment. Ce n'était pas beau à voir du tout. La jeune femme soupira et sortit un petit en-cas de sa sacoche qu'elle dégusta en admirant le désolant spectacle. Elle avait l'habitude de voir ça, ce qui expliquait sans doute son air si détaché. Lorsqu'elle fut certaine que le combat était bientôt terminé, elle commença à descendre rapidement le long du tronc avec agilité. Elle avait laissé sa moto plus loin, cachée dans la végétation. Mieux valait se faire discrète à partir de maintenant.

Lorsqu'elle atteignit le lieu du conflit, il ne restait pas grand monde. Quelques rares mutants tout au plus qui se disputaient les meilleurs choix. Shanga évitait toujours de se battre, mais là elle n'eut guère le choix lorsque l'un des mutants la surpris par derrière. Elle réagit juste à temps, se jetant sur le côté dans une roulade avant de se relever d'un bon et de se mettre à courir avec le mutant aux fesses. Ça... c'était pas bon. Elle avait sans doute manqué de discrétion. Il fallait maintenant qu'elle trouve un moyen de le semer lui et sûrement un ou deux de ses petits copains ayant eu la bonne idée de se joindre à la fête. Shanga était très bonne à la course, c'était indéniable. En revanche, elle n'avait pas prévu de se retrouver subitement nez à nez avec un espèce de géant de fer à peine humain. Elle s'arrêta immédiatement de courir, son arme pointée en direction de l'individu qu'elle ne  savait pas identifié en ennemi, ni en ami en fin de compte. Son regard passait du colosse aux mutants plus loin, sans trop savoir quoi faire. Elle était un peu bloquée et espérait seulement que ce grand truc devant elle n'ait pas l'idée de l'écrabouiller...
Journalisée

~ Ceci est mon compte principal ! Mais j'ai aussi des personnages secondaires si ça vous intéresse ^^ ~
Ariman
Créature
-

Messages: 745



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #2 le: Février 28, 2016, 01:54:16 »

Ariman avait compris pourquoi le convois c'était arrêter le transporteur et plusieurs véhicules lourds avaient eu des roues crevé ou des essieux cassé suite à plusieurs chausses trappes de ferrailles habillement dissimulé en plein dans la route sous les passages des engin lourds. Les pilleurs de corps c'étaient vraiment organisé car ils attaquèrent en masse et malgré les pertes qu'ils subirent grâce à l'armement des mercenaires ils étaient si nombreux qu'ils massacrèrent une partie du gang et mirent en fuite l'autre partie.



Voilà l'occasion que Ariman attendait connaissant assez bien la réputation de ses mutants, l'Oblitérator savait que ce genre de créatures ne s'intéressaient à trois chose digne d'être pillé. En premier les armes, ensuite les cadavres pour les bouffer et enfin les esclaves pour procréer et les bouffer ensuite une fois leur progéniture arraché du ventre de leur incubatrice. Un bon moyen de perpétuer leur espèce quand ils baisaient pas entre eux.

L'Oblitérator descendit de moto et la mis sur autopilote une fois que la boucherie est un peu calmé et que le gros de la troupe poursuivaient les mercenaires survivants. Il devait rester dix pilleurs en trains de s'occuper d'amasser les cadavres et les armes. Cette fois ce sera bien moins compliqué à éliminer si jamais ils se mettaient sur son passage que des mercenaires aguerris.

Ariman décida de passer par les ruines de là il aurait plus de chance d'atteindre le transporteur géant et son chargement en évitant les mutants. Malheureusement pour lui son plan avait une faille. Au détour d'une ruelle l'Oblitérator rencontra les emmerdes quand une humaine déboula vers lui et se figea soudainement en le voyant et le menaça d'une arme.  L'Oblitérator fit de même et le rictus de la femme en voyant le bras droit d'Ariman générer un énorme fulgurant pouvant mettre en pièce une cible et la transformer en viande froide. Ariman était sur le point de décider quoi faire quand un énorme pilleur de corps baveux, pourvus de trois bras et méchamment armé déboula à son tour et se mis à gueuler comme un veau alors qu'il chargeait en agitant deux gourdins et une terrifiante arme en os.



Revoyant sa priorité en fonction de la menace Ariman leva son arme et tira en visant en priorité le mutant. Le bruit du fulgurant fut assourdissant et passa si près de l'humaine qu'elle fut jeter au sol sonnée à moitié. Le bolt du fulgurant se planta en plein dans la poitrine du monstre et explosa à l'intérieur de sa chair lui arrachant le bras et l'épaule et projetant des éclats d'os et de shrapnel sur un mutant plus maligne armé d'un crochet. Le gros mutant poussa un cri d'agonie et tomba au sol lourdement tandis que l'autre un éclat d'os planté dans sa cervelle tomba sans un bruit.

Ariman reporta ensuite toute son attention sur l'humaine et braqua son arme sur elle néanmoins cela ne valait pas le coup de gaspiller un bolt pour une cible insignifiante. L'Oblitérator réabsorbant son arme dans son bras continua sa route écrabouillant au passage la tête du gros mutant encore en vie et laissant une humaine choqué mais indemne.
« Dernière édition: Février 28, 2016, 02:00:47 par Ariman » Journalisée

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox