banniere
 
  Nouvelles:
APPEL À CANDIDATURES : Proposez-vous pour être Administrateur de LGJ ! Plus d'informations ici : http://lgj.forum-rpg.net/index.php?topic=20663.0

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Paillettes & luxure [PV : Hegeria Moriarty]  (Lu 937 fois)
Jenny Moriarty
Humain(e)
-

Messages: 46



Voir le profil
Fiche
« le: Février 26, 2016, 08:28:14 »

Faubourgs de Tekhos Metropolis – Heaven Garden – 20h15

Heaven Garden était une grande et somptueuse demeure, à l’extérieure de la mégalopole qu’était Tekhos Metropolis. Son nom, elle le tirait de par ses jardins luxuriants et bien entretenus, et par son cadre calme et paisible, complètement en décalé de l’effervescence de la ville. Un grand manoir, magnifique, propriété d’une Sénatrice qui, en ce soir, était l’hôte d’une cérémonie à huit-clos. Une soirée très chic et privée, réservée aux Sénatrices et leurs époux/ses. Bien entendu, la Grande Sénatrice avait un accès de droit, c’était d’ailleurs la première à être conviée. Ainsi donc cette soirée, annuelle, se déroulait aujourd’hui et toutes les personnes invitées s’étaient donc mises sur leur trente-et-un. Bien que les Sénatrices étaient toujours impeccables, ce soir, elles allaient être de véritables idoles vivantes. Le luxe, la beauté et la volupté allaient être de mise, cette soirée.

On pouvait qualifier cette cérémonie comme soirée mondaine, et c’était à peu près ça. Une occasion pour discuter autour d’un grand repas, issu des meilleurs traiteurs de la capitale. Puis, l’occasion d’échanger encore autour d’un amuse-bouche ou d’une coupe de champagne. En résumé, une soirée légère, exclusivement réservée aux Sénatrices, et leurs conjoints. Tout naturellement, Jenny fut conviée et ce soir-là, elle décida de ne pas manquer à la tradition. D’ordinaire habillée de pantalon moulant et de corset, Jenny décida de changer pour une courte et chic robe noir, toujours en latex cela dit. Sauf qu’en plus elle portait de longs gants, de la même matière, lui arrivant jusqu’au bas de ses fines épaules. Elle rehaussa sa taille par une belle paire de talons aiguilles … Et puis ce n’était pas comme-ci elle avait l’habitude de porter autre chose. Puis, pour ne pas rester nue, elle habilla un raffiné collier en or, où le pendentif était en forme de soleil.

Cette soirée, elle allait la passer non seulement en compagnie de ses Sénatrices, mais aussi d’une autre femme, qui lui était la plus chère et la plus valeureuse qu’il soit ; Hegeria, son épouse. Ceci faisait toute la différence ! Non pas qu’elle se serait ennuyée seule avec ses Sénatrices, mais plus dans le sens où chaque moment partagé avec sa femme était un pur bonheur pour elle. Ses fonctions faisaient qu’elle n’avait pas beaucoup de temps à lui consacrer, d’ordinaire … Donc chaque occasion était bonne à prendre. Les deux épouses se firent donc belles, un peu plus que d’habitude pour marquer le coup, et se rendirent à la réception. Cependant, peu avant d’arriver, alors qu’elles étaient dans leur voiture à chauffeur, placées derrière une vitre les séparant de celle-ci, Jenny en profita pour discuter un peu avec son épouse.
.

Le petit sourire de Jenny ne quittait pour rien ses lèvres pourpres, pulpeuses et délicieusement parfumées, grâce à au rouge qu’elle avait appliqué. Elle avait mis celui-ci car elle savait que c’était celui-là que préférait sa compagne. Rien que pour lui faire plaisir, elle l’avait donc mis. Elles étaient cote-à-côte, mais elles se tenaient tendrement par la main, attendant sagement l’arrivée … Jusqu’à ce que Jenny ne parle. « C’est la première fois que tu vas à cette réception, si je ne me trompe pas. Tu verras ma chérie, c’est typiquement le genre de soirée où … Tu devrais te retrouver dans ton élément. » Lui déclara-t-elle, en tournant sa tête vers elle, en lui souriant doucement. Elle marqua un petit silence, puis leva doucement son bras, faisant crisser le latex de ses gants, pour venir porter le dos la main d’Hegeria à ses lèvres. Là, elle déposa un révérencieux baiser, comme elle avait l’habitude de le faire. Un petit baise-main classieux, qu’elle aimait donner à son épouse.

« Je me demande bien … Comment je faisais pour y aller avant, sans que tu sois là, à mes côtés … Ca me fais … Tout drôle, à présent. » Déclara-t-elle, toujours de sa voix sobre et suave, au ton froid mais légèrement malicieux. Son regard, en revanche, dévorait celui d’Hegeria, ne se rassasiant jamais de sa beauté infinie et de sa grâce, qui lui ravivait toujours autant la vision. Il n’y avait rien à dire ; Hegeria était … Parfaite. Et Jenny estimait pleinement la chance qu’elle avait d’en avoir fait sa femme …
Journalisée

Compte secondaire de Vanessa White.

• Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Hegeria Moriarty
Humain(e)
-

Messages: 27



Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Février 26, 2016, 11:03:08 »

Pour répondre au latex, Hegeria avait simplement enfilé une petite robe noire simple, courte et presque chaste, à ceci près qu'elle moulait au plus près la perfection charnelle des courbes de son être, appelant à la concupisence des regards. La sorcière le savait, en jouait, s'en amusait. Les collants foncés galbaient davantage ses jambes interminables, montées sur des talons aiguilles qui lui rajoutaient une prestance supplémentaire tout en rendant son déhanché encore plus dévastateur. A cela s'ajoutait la simple petite veste pailletée qu'elle avait jeté sur ses épaules. Quelques bijoux d'or blanc et de diamants finissaient d'embellir la femme de la Grande Sénatrice, qui pour l'heure regardait les rues de Tekhos défiler derrière la vitre de l'imposante berline noire qui supportait leurs déplacements. Pensive, elle conservait la main de Jenny dans la sienne, son pouce lui caressant les doigts.

- C’est la première fois que tu vas à cette réception, si je ne me trompe pas. Tu verras ma chérie, c’est typiquement le genre de soirée où … Tu devrais te retrouver dans ton élément.

La remarque fit étirer ses lèvres glossées dans un sourire malicieux avant qu'elle ne ramène la tête vers sa compagne, plongeant ses grands yeux verts dans l'oeil unique de la maîtresse de tout Tekhos. La remarque l'avait amusée, la ramenant à l'époque de leur première sortie officielle. Pauvre Jenny, elle s'était tellement inquiétée pour elle ! Et, comme elle avait pu s'y attendre, Hegeria avait été un requin qui avait nagé sans mal dans ce petit nid de serpents d'eau. De là, les soirées avaient été pour elles un jeu plus qu'une pénitence. L'occasion d'affirmer un peu plus la solidité de leur mariage et la force qui portait Jenny à chaque seconde. L'opportunité pour Hegeria pour découvrir les ennemis et les alliés, de les trier et de les traiter selon ce qui était le mieux pour sa bien-aimée.

- Tu essaies de te rattraper, amour, dit-elle dans un sourire conquis. Tu me devais une soirée film et gros pot de crème glacée à la place de cette sauterie au Heaven's Garden.

Certes, elles se voyaient peu. Elles passaient leur temps au visiophone lorsque l'emploi du temps de Jenny lui permettait de se perdre en futilités amoureuses et coquines. Elles compensaient leur frustration commune en échanges interminables de SMS coquins et autres clichés évidemment compromettants, ne perdant pas non plus l'occasion de préparer quelques sorties loin des tumultes qui agitaient la vie publique de Jenny. La soirée télé - pot de glace avait été prévue de longue date mais n'avait eu de cesse d'être reportée, ce qui signifiait que la baise débridée qui devait suivre le film l'était tout autant. Au retour de la soirée à laquelles les amoureuses se rendaient, Hegeria ne laisserait pas le choix à Jenny. Peut-être même pendant la soirée... Elle était si délicieuse dans cette robe qu'elle aurait probablement du mal à ne pas céder à ses pulsions.

Elle se laissa embrasser la main et se laissa porter par la révélation de sa femme, qui fit briller quelques étoiles d'amour dans ses yeux. Hegeria lui caressa tendrement la joue, avant d'approcher son visage du sien pour l'embrasser tendrement, presque pudiquement. Hors de question de gâcher la belle couleur des lippes qu'elle avait envie de dévorer ! Il fallait que la sénatrice soit le plus présentable possible. Hegeria se mordit la lèvre en la dévisageant.

- Tu n'auras plus jamais à affronter ces soirées seule. Il ne se passera rien maintenant que tu ne vivras sans moi. Pour le meilleur et pour le pire, tu te souviens ? Elle lui sourit, avant de lui voler un nouveau baiser. Je t'aime, Jen'.

Oh oui, elle l'aimait ! Elle l'aimait aussi fort qu'il lui arrivait de la baiser, de s'énerver seule de ne pas la voir autant qu'elle le voudrait. Jenny était son univers, le soleil qui la faisait s'épanouir chaque jours malgré les embruns qu'elle savait toujours chasser rapidement. Une bouffée d'amour la poussa de nouveau à chercher les lèvres de sa femme, sa main s'égarant sur le fuselage de la cuisse serrée dans le latex pour presser la chair. Et alors que le baiser s'achevait et que son nez frottait contre le sien dans un élan de tendresse, la berline s'engagea dans l'allée du Heaven's.

- Je te préviens, Jenny Moriarty : tu n'as pas intérêt à te laisser toucher par une autre que moi ce soir sinon je vais exploser. Elle baissa la voix, la rendant plus suave, plus indécente. Mais si tu es sage, je te promets une nuit que tu n'es pas prête d'oublier...
Journalisée
Jenny Moriarty
Humain(e)
-

Messages: 46



Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Février 28, 2016, 07:20:08 »

La Grande Sénatrice se souvenait à chaque fois, à chaque moment, pourquoi avait-elle décidé d’épouser Hegeria. Elle était une femme unique, comme on en voyait pas à Tekhos. C’était d’ailleurs le cas de le dire puisqu’à la base, elle n’était pas une Tekhane, mais native de Terra. Plus encore, elle était autrefois un homme. Que ce serait-il passé si Hegeria avait connu Jenny en étant du sexe masculin … C’était un peu vache à le dire, mais ce qui était sûr, c’était qu’ils ne se seraient pas mariés. Pour le reste, il fallait voir. Peut-être que Hegeria était une personne différente, au niveau de sa mentalité, autrefois. Mais à vrai, Jenny ne voulait même plus penser à tout cela. Elle se concentrait sur le présent et l’avenir, qu’elle voyait aux côtés de son éternelle épouse. Car à ses yeux, Hegeria allait être la seule femme de sa vie.

D’ailleurs, elle ne manqua pas de lui rappeler son sermon, le jour de leur mariage. Pour le meilleur, comme pour le pire …. Cela fit sourire la Grande Sénatrice qui hocha doucement de la tête, avant de recevoir avec plaisir le petit baiser d’Hegeria, qui lui susurra après ces doux mots. Mots qu’elle adorait entendre de sa bouche, à chaque fois. Elle lui sourit délicieusement, en se mordillant une lèvre, avant de lui rétorquer la même chose. « Hmm, moi aussi, je t’aime Hegeria … » Lui dit-elle chaudement. Hegeria était la seule femme qui était parvenu à réellement percer dans le cœur de Jenny, et à découvrir la femme qu’elle était, en privé. Si même avec ses plus proches amies elle se montrait stricte, parfois autoritaire et froide, avec son épouse, c’était différent. Elle se montrait en toute nature, en toute spontanéité. Elle souriait plus qu’il ne le fallait, et se sentait bien trop en confiance. Pourtant, elle n’avait rien à craindre, car Hegeria était justement, la seule personne avec qui elle pouvait se permettre ça.

Ainsi donc, les heureuses épouses finirent par s’embrasser à nouveau, succombant à leur amour inconditionnel et pur. Très rare était à Tekhos un tel niveau d’amour, et de sincérité. Là où la société était très sexualisée, donc aux antipodes de sentiments sérieux et puissants, Jenny et Hegeria étaient parvenues à s’aimer à la folie, et ce, sincèrement. Jenny était une femme comblée et heureuse, grâce à cette extraordinaire créature qu’était Hegeria. Elles s’embrassèrent donc tendrement, se prouvant à nouveau leur amour dans un tendre balais langoureux et chaud. Leurs langues jouèrent ensemble, mouillant délicieusement cette étreinte savoureuse. Leurs lèvres se cajolèrent doucement ensembles, mais finirent toutefois par se séparer au bout d’un moment.

En se retirant, les deux femmes frottèrent leur nez ensemble. Un petit geste tout câlin et mignon, dont on imaginait mal la Grande Sénatrice faire. Mais pourtant, elle succombait à ces petits délices certes niais, mais terriblement agréables et doux. Il était impossible de décrire ce qu’était Hegeria aux yeux de Jenny ; elle était sa vie, mais cette définition était trop simpliste et ne rendait nullement honneur à la réelle portée de ses sentiments. Elle se mordilla langoureusement la lèvre en sentant la main taquine de sa femme pincer sa généreuse cuisse, au travers le latex de sa robe. Cependant, elle ne put s’empêcher de pousser un léger et fin rire cristallin, en entendant les consignes fermes et sans appel de son épouse. « Je tâcherai de respecter tes consignes, mon amour. » Lui dit-elle alors, sur une pointe d’amusement. « Mais saches que c’est aussi valable pour toi … Ce soir, tu m’es exclusivement réservée. » Lui susurra-t-elle, sur un ton doucereux.

La voiture s’engouffra dans la grande et belle allée, témoignant ainsi de leur arrivée imminente. Mais, Jenny ne l’entendait pas de cette oreille … Elle jeta un œil sur l’horloge holographique situé sur la vitre séparant le chauffeur et elles. Elle esquissa un sourire malicieux, puis tourna sa tête vers Hegeria. « Moi, je n’ai pas besoin d’attendre cette nuit … » Lui déclara-t-elle, en venant l’embrassant tendrement, en y mettant toutefois plus de force dans son baiser que le précédent. Mais, ce baiser n’était qu’un prétexte pour distraire son épouse, et ramener lentement, mais surement, sa main au niveau de son bas-ventre, à la surface de sa robe. En appuyant un peu, elle sentit le relief de son intimité, qu’elle avait tant de fois accueillit chaleureusement elle ... « Faisons l’amour tout de suite. Personne ne verra rien … Et nous sommes un peu en avance, en plus … » Lui murmura-t-elle, en venant malicieusement embrasser son cou, tout en remuant tendrement ses doigts au niveau de son bas-ventre, cherchant à stimuler doucement sa trique.

« Ou si tu ne veux pas … Laisses-moi alors te faire une petite gâterie digne de ce nom, digne de toi … » Lui déclara-t-elle, se mettant à doucement relever le pan de sa classieuse robe. En vérité … Jenny était dans l’optique de ne pas lui laisser le choix ! Elle était décidée tout du moins, à gouter à sa trique avant d’entamer cette belle et longue soirée.
Journalisée

Compte secondaire de Vanessa White.

• Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Hegeria Moriarty
Humain(e)
-

Messages: 27



Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Août 29, 2016, 09:03:57 »

L'accord était donc passé pour ce soir. Il n'y aurait personne dans cette sauterie qui ne s'immiscerait entre les cuisses de l'une et l'autre des Moriarty, ce qui s'avéra tout à fait convenir à Hegeria. Bien sûr, la sorcière ne se priverait pas pour tricher un peu et laisser ses mains se perdre sur tel cul bombé ou telle poitrine réhaussée de silicone. Il fallait profiter de tous les petits plaisirs qu'on pouvait toucher du doigt, surtout si c'était pour agacer la si délicieuse Grande Sénatrice. Jenny se vexerait ou s'énerverait ;  parfait prétexte pour [/i]punir[/i] sa compagne... ou pour se laisser consoler par cette dernière avec allégresse.

Hegeria esquissa un sourire mutin à cette pensée, qui s'accompagna d'un baiser langoureux et d'une pression parfaitement maîtrisée sur la belle forme oblongue qui se devinait là entre ses cuisses, à peine sculptée par les plis de la robe. La sorcière en laissa filer un soupir lourd et satisfait, se calant plus confortablement contre le siège de cuir noir pour recevoir l'attachement qui faisait lentement enfler sa pine. Quelle magnifique garce que sa Jenny...
Tout en décalant la tête pour offrir sa gorge aux baisers doucereux de la sénatrice suprême, Hegeria remonta une de ses mains vers le balconnet de latex qui recevait la lourde poitrine de sa femme et l'abaissa, dévoilant les arrogants orbes fermes alors qu'elle partait dans un rire léger et conquis.

- Jenny, tu es une magnifique salope...

Cela avait fusé comme le plus tendre des compliments, souligné par la légère torsion que la sorcière infligea au téton de sa moitié comme pour la remercier de la faire si agréablement bander.
Entre les doigts de la borgne s'érigeait presque totalement la colonne de chair palpitante, que l'excitation grandissante faisait pulser.

La robe déjà étroite et peu encline à dissimuler quoi que ce fut sculptait déjà tout l'imposante raideur d'Hegeria. Jenny ne fit qu'exposer la bête et sa tête enflée lorsqu'elle écarta le tissu et Hegeria écarta les jambes largement, terriblement excitée à présent. Les doigts qui tordaient le téton durci s'étaient emparés de tout la surface du sein concerné afin d'en malaxer la matière, remontant sur le buste la rondeur mammaire sous la brutalité des pressions rythmées par les afflux de sang qui faisaient tréssaillir son vit contre la paume de la Sénatrice.

Elle lui martyrisait le sein avec une brutalité sèche et mal contrôlée -signe inconscient qui signifiait qu'Hegeria contenait ses pulsions animales à grand-peine. La sorcière poussa un gémissement aux accents rauques tout en renversant la tête en arrière.

- D'accord... prends ta collation...elle ramena le visage vers le sien, sa main libre désormais calée à l'arrière de la tête de Jenny, prête à la basculer en avant. Mais je te préviens, Sénatrice, tout ce que tu n'avaleras pas sera formellement interdit de nettoyage.

Et quand Hegeria commença à presser sur la tête de Jenny pour la faire lentement descendre vers sa queue odieusement palpitante, c'était en étant bien décidée à barbouiller de foutre épais la jolie petite gueule maquillée de la plus belle -et puissante- femme de Tekhos.
Journalisée
Jenny Moriarty
Humain(e)
-

Messages: 46



Voir le profil
Fiche
« Répondre #4 le: Septembre 03, 2016, 06:14:48 »

Entre Hegeria et Jenny, la passion n’avait jamais cessé d’être aussi forte que le premier jour. Les deux femmes s’en rendaient compte tout le temps, comme là par exemple, où elles succombaient à nouveau l’une à l’autre. Une passion déchirante, propulsée par un puissant désir tant physique que mental. Jenny aimait sa femme de tout son être, tout simplement. Elle aimait son corps, elle aimait son esprit, elle aimait tout de chez elle. Et quoi de plus efficace pour lui montrer cela, qu’en employant la méthode Tekhane ? Jenny avait furieusement envie de faire l’amour à sa chérie, avant la soirée. Et elle le lui fit savoir au moyen de ses caresses et baisers. La réponse d’Hegeria fut donc d’offrir son coup, tout en abaissait malicieusement le bout de la robe de Jenny, qui maintenant sa poitrine. Hegeria, toujours aussi impétueuse, libéra ainsi la poitrine quelque peu opulente de Jenny et se mit à la caresser, à sa manière.

« C’est pour cela qu’on est ensemble, ma grande … » Lui répondit Jenny, en entendant son petit compliment. Jenny et Hegeria n’avait pas le même sens des compliments que la masse, parfois. Mais, elles se comprenaient et c’était l’essentiel. Ainsi donc, la sénatrice continua ses baisers dans son cou, tout en caressant la bosse entre les cuisses de sa femme. Mais, se sentant finalement à l’étroite, Hegeria finit par écarter les cuisses et libéra ainsi la bête, qui pointa fièrement vers le ciel. Cela sembla lui donna un coup de fouet, et elle se mit à malaxer avec appétit la poitrine de Jenny, qui en rougit et hoqueta. Elle se défoulait dessus, au plus grand bien de Jenny qui en souffrait délicieusement. Après quelques gémissements, la femme membrée finit par déclarer que tout ce que Jenny n’avalera pas devra rester ainsi … En d’autres termes, Jenny avait intérêt à tout avaler. Elle hocha de la tête tout en affichant un sourire vicieux, et se laissa docilement faire quand son épouse pressa sa tête vers son entrejambe.

C’était à présent à son tour de jouer. Jenny souffla doucement sur ce beau membre qui l’avait fait arracher les rideaux tant de fois, avant de déposer un chaleureux et long baiser sur son bout rosé et joufflu. Ensuite, elle se mit à lentement parsemé le coté de baisers, les uns après les autres, en prenant son temps. Elle mit des coups de langues de temps à autre, afin d’attiser encore un peu plus le feu. Quand elle sentit que la trique d’Hegeria avait atteint toute sa splendeur et sa vigueur, elle se décida à passer aux choses sérieuses. Ses lèvres entourèrent sa belle cerise, qu’elle se mit à lentement suçoter, la pressant tendrement entre elles. Elle donna quelques coups de langue maîtrisé sur sa petite fente, pour la touche d’exotisme, avant de lentement se mettre à pomper, effectuant de petits vas et viens. Et progressivement, à chaque venu, elle gobait un peu plus.

Jenny finit ainsi par manger toute la trique de sa femme avec appétit, nichant tout le membre au chaud dans sa bouche. Pour encore plus faire plaisir à sa chérie, elle n’hésita pas à faire taper sa cerise contre le fond de sa bouche, jusqu’à finir par la faire pénétrer dans sa gorge, entamant ainsi de longues et langoureuses séries de gorges profondes. « Hmmm … » Couinait-elle ponctuellement, au milieu d’autres sons de succions excitants. C’était ainsi que la sénatrice offrait une belle gâterie à la femme la plus extraordinaire de tout Tekhos … Son épouse. Pour parfaire le tout, elle s’octroyait le droit d’aller embrasser ses douces et lourdes bourses quand elle devait reprendre un peu son souffle, afin de ne pas laisser Hegeria sur sa faim !
Journalisée

Compte secondaire de Vanessa White.

• Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Hegeria Moriarty
Humain(e)
-

Messages: 27



Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Octobre 07, 2016, 10:20:25 »

Elle bandait.
Putain oui, Hegeria bandait comme un petit puceau devant son porno préféré et elle s'en voulait presque pour cela. Il aurait été plus frustrant pour Jenny que la queue qu'elle flattait du contour ferme de ses doigts reste mollassonne, presque insensible à ses avances acharnées et déplacées. Plus qu'un échec, cela aurait été pour sa sorcière de femme une intense satisfaction et un prétexte en or pour la forcer à se dépasser afin de faire raidir cette viande mâle. En somme, elle n'aurait eu que ce qu'elle se serait démenée à mériter. Seulement Hegeria n'était-elle pas à-même de contrôler ses pulsions les plus basses et se retrouvait donc à supporter la tension totale et presque douloureuse d'excitation de cette pine massive que Jenny astiquait avec un brio artistique. Bien entendu, un peu de magie aurait arrangé cela sans mal. La sorcellerie était parfois intervenue dans leurs ébats pour les pimenter -Hegeria se souvenait encore parfaitement de cette fois où elle avait invoqué un parterre de tentacules grouillantes qui avaient ruiné leurs chambres et les avaient laissées pantelantes mais repues au possible, par exemple- mais il fallait savoir doser. Et puis, c'était toujours délicat d'incanter quoique ce fut quand l'excitation sexuelle vous brouillait si agréablement l'esprit...

En quelques baisers judicieusement ajustés, Jenny était parvenue à faire couiner honteusement Hegeria. Atrocement bandée, la sorcière subissait sans opposer la moindre résistance les assauts buccaux légers de sa compagne. Son souffle s'accélérait déjà un peu plus, faisant se soulever plus fort sa lourde poitrine comprimée dans sa robe de soirée. Ce fut pire encore quand elle sentit la langue de Jenny venir la conquérir, s'immiscer contre son trou d'épingle avant de repartir vers le corps onblongue aux veines saillantes. Par petites touches, la grande sénatrice l'avalait littéralement tout en faisant le vide autour de la queue. Une technique terriblement efficace, une pompe sèche mais tendre. Sa queue se dérobait dans le palais de Jenny dont la langue se faufilait avec grâce contre les aspérités de son vit. Pour ne pas trop se laisser faire, Hegeria donnait quelques coups de bassins. Grâce à cela, son gland inondé de pré-jus était parvenu à repousser la langue avant que celle-çi ne parvienne malgré tout à revenir à sa dégustation. Et voilà que le membre passait l'orée de sa gorge, donnant une compression moite à la tête de son sexe raide comme la justice.

- Haaaar...

Difficile d'articuler. Hegeria avait passé ses doigts dans les cheveux de Jenny sans savoir trop qu'en faire. Ils s'étaient crispés dans la masse sombre, une première fois pour la tirer en arrière afin de soustraire la verge à cette torture puis avaient finalement poussé comme pour plutôt l'amplifier, le cycle se répétant de manière anarchique et décousue. Au diable la rigueur ! Hegeria rejeta la tête en arrière, les yeux mi-clos, marmonnant vaguement quelques grossièretés qui se perdirent vite dans ses gémissements rauques.
Leurs bruits stupreux conjugués envahissaient l'habitacle, comme une rhapsodie dédiée au vice. Jenny suçait divinement bien, pompait une queue qui répondait au quart de tour. Si cela avait été possible, nul doute que l'appendice en aurait vibré de contentement.

Hegeria se mordit la lèvre et porta une main à l'un de ses seins, le palpant férocement avant de chercher à le sortir maladroitement de son décoleté. Elle n'y parvint pas tout à fait mais c'était suffisant : ses doigts pouvaient enfin attraper son téton pour le triturer quand ils ne préféraient pas presser violemment la masse de son orbe généreux. Progressivement, l'orgasme approchait et la sorcière se contenait de moins en moins. "J-Jen...", susurra t'elle sans aucune conviction, ses fruits mûrs soupesés par les doigts habiles de sa femme. "JeeeEEEeeEEeeeenNNNNN !"

Elle jouit d'un coup, sans même le réaliser durant les toutes premières secondes. Ce fut comme une libération quand le foutre fusa, la giclure inondant la gorge déjà bien sollicitée de la grande sénatrice. Le méat blanchâtre fusait en abondance, filant directement vers l'estomac de la maîtresse de Tekhos alors qu'Hegeria avait tout de la débauchée qui abandonnait toute décence pour se contenter de se vider. Elle avait crié et cela c'était mué en grondement guttural alors que son corps se détendait tandis que ses bourses s'appauvrissaient. Même ses mains n'affichaient plus que ses mouvements mollassons et tout son corps s'était enfin détendu, lui faisant pousser un soupir d'extase et de soulagement mêlés.

Devant cette jouissance rapide et brutale, on aurait pu penser tout et n'importe quoi. Peut-être même que la sorcière était précoce, ou facile à faire jouir. C'eu été faut, bien sûr. A la technique de langue de Jenny venait s'ajouter l'envie dévorante qu'Hegeria avait pour elle et qui n'était pas autant assouvie qu'elle l'aurait voulue du fait de l'emploi du temps de sa femme. Hegeria entretenait néanmoins cette frustration à sa façon pour en jouir plus violemment quand la grande sénatrice pouvait enfin prendre un peu de temps pour elle... Comme ce soir.
Alors que la fulgurance de l'orgasme retombait pour laisser place à ce bien-être doucereux d'après coït, la sorcière entortillait le long de ses doigts fins une des mèches de sa compagne, qu'elle regardait d'un oeil un peu vide -la jouissance la laissait toujours un poil évasive, après.

- D'accord, tu gagnes cette manche, fit-elle en minaudant. Nous verrons si tu es aussi vaillante à la prochaine... Hmpf...Haaaam...c'était...bon...

C'était libérateur, surtout. Voilà qu'Hegeria était repue en début de soirée, ce qui voulait dire qu'elle aurait les idées claires pour un moment ensuite. Le sexe resterait une de ses préoccupations bien entendus, mais elle pourrait davantage préparer sa petite vengeance contre Jenny maintenant qu'elle avait eu l'amabilité de la vider.
Si elle se mordit une nouvelle fois la lèvre avant de venir embrasser sa compagne pour la remercier de ses attentions, c'était autant pour goûter avec elle aux reliquats poisseux sur sa langue que pour lui promettre qu'elle n'était pas au bout de ses peines.
Journalisée
Jenny Moriarty
Humain(e)
-

Messages: 46



Voir le profil
Fiche
« Répondre #6 le: Janvier 08, 2017, 05:32:14 »

Voir sa petite femme prendre du plaisir n’avait pas de prix aux yeux de la Sénatrice. Elle qui pourtant était réputée froide comme la glace, devenait plus docile et chaude en ce moment. Il n’y avait qu’avec Hegeria que Jenny se comportait ainsi. D’ailleurs son comportement n’était pas anormal, c’était simplement qu’elle se détendait, qu’elle s’ouvrait. C’était dire la confiance qu’elle portait en son épouse. Hegeria comptait énormément à ses yeux – ce n’était pas pour rien qu’elle s’était mariée avec – et elle comptait bien le lui prouver, à la Tekhane. C’était pour cela qu’elle avait sa tête nichée entre ses cuisses, en train de pomper amoureusement son sexe. Et vu la réaction d’Hegeria, celle-ci semblait fortement apprécie ce qui se passait. La Sénatrice lui rappelait à quel point pouvait-elle prendre soin d’elle, de son corps, et lui faire du bien. Depuis combien de temps Hegeria n’avait reçu d’attention de ce genre de la part de Jenny ? Depuis trop longtemps.

La Sénatrice rattrapait son devoir conjugal, tout simplement. Et elle faisait si bien son travail que sa femme craqua complètement, s’étant même mise à malaxer son propre sein. Tout ceci conjugués ensemble finirent par faire jouir Hegeria, qui se crispa complètement avant de juter copieusement. Pour Jenny c’était une inestimable récompense ! Elle avait senti cette queue d’endurcir et se gorger de sang, jusqu’à ce qu’elle explose en bouche, libérant de furieuses et savoureuses salves de foutre. Ce jus délicieux dont elle avait cruellement manqué depuis tant de temps … Quand il fusa dans sa gorge, la Sénatrice le bu jusqu’à la dernière goutte, ne désirant ne rien manquer du nectar d’Hegeria – une boisson rare et précieuse. Hegeria jouit donc et servit à sa femme une copieuse ration de son foutre, qui fut intégralement avalé.

Après cet effort, la pauvre femme à la robe noire semblait repue. Elle caressa les mèches de Jenny, qui ronronna face à cette petite attention avant de se redresser, et de lui sourire malicieusement. « C’était très bon même … » Répondit-elle, faisant clairement allusion au liquide qu’elle avait délicieusement ingéré. Finalement les deux épouses s’embrassèrent amoureusement, partageant les traces de foutre restés en bouche de la Sénatrice. Elles s’embrassèrent très tendrement, les langues se roulant entre elles et les lèvres se pressant. Mais quand il se termina, il laissa une Sénatrice heureuse et repue, elle aussi. Du moins pour ce début de soirée. « Je me rends compte à quel point tu m’avais manqué, mon amour … » Lui confia-t-elle, avant de déposer un affectueux baiser sur sa joue. Elle la regarda une dernière fois, avant que la chauffeuse de leur signale que la soirée était sur le point de commencer. C’était donc l’heure de sortir et d’y aller. Jenny rajusta sa robe puis sortit quand on lui ouvrit la porte.

Elle ouvrit celle d’Hegeria et la fit sortir en saisissant élégamment sa main dans la sienne. Toujours fidèle à son image classieuse, sobre, charmante, la Sénatrice passa doucement son bras en-dessous du sien, afin de l’avoir à ses côtés. Ensemble elles marchèrent jusqu’à la grande entrée du manoir, là où la sécurité vérifia leur identité avant de les laisser finalement entrer.


C’était un magnifique et somptueux manoir, appartenant à la parraine de la réception. Il s’agissait de la vice-présidente du plus important groupe bancaire Tekhan, qui était également une Sénatrice siégeant au conseil. Cette année elle était l’hôte et à vrai dire, personne ne regrettait le choix. Sa demeure était tout simplement majestueuse, grande, à la hauteur des attentes des convives. Puisque chaque Sénatrice avait le droit d’être accompagnée d’une personne, la Sénatrice avait tout comme Jennny invité son épouse, qui était moins importante qu’elle en société, mais demeurait une femme à la beauté exceptionnelle … Bien qu’inférieure à celle d’Hegeria aux yeux de Jenny. Quand ces deux dernières firent enfin leur entrée – remarquée, la Grande Sénatrice ne laissant personne indifférent – les yeux se tournèrent vers elles. Jenny et Hegeria furent rapidement rejointes par l’hôte de la soirée, qui était plus ravissante que jamais.

« On commençait à douter de votre venue, Grande Sénatrice. » Dit-elle sur un ton faussement amical. L’hypocrisie allait être grandement de mise ce soir, tel que ça a toujours était le cas. Jenny esquissa un mince sourire et, de son air hautain, entreprit de répondre. « L’important c’est que j’ai fini par vous honorer de ma présence … Et surtout que mon épouse m’a laissé le choix. » Dit-elle sur fond d’humour. « Je vous présente Hegeria. Hegeria, je te présente Madame Meva Alwin. C’est notre hôte ce soir, et qui plus est, une haute dignitaire. » Déclara-t-elle, tout simplement. Les choses allaient rapidement devenir intéressantes à mesure que la soirée progresserait … Jenny le sentait.
Journalisée

Compte secondaire de Vanessa White.

• Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Hegeria Moriarty
Humain(e)
-

Messages: 27



Voir le profil
Fiche
« Répondre #7 le: Janvier 18, 2017, 12:43:27 »

Si Hegeria s'était délectée du devoir conjugual accompli par son épouse et du zèle de cette dernière à rattraper le temps perdu jusque là, elle savait également que ce n'était qu'une mise en bouche -jeu de mots à propos mis à part. La soirée qui s'annonçait dans ce superbe manoir allait autrement plus la repaître, car ça allait être un de ces moments où il faudrait faire taire les quelques mauvaises langues qui auraient l'idée de s'élever contre elle. Ni Hegeria ni Jenny n'avaient caché les origines de leur rencontre à l'académie érigée par la Grande Sénatrice, sans toutefois l'exposer trop publiquement. Mais, bien sûr, tout le monde avait vite été au courant. Et les origines prétenduement modestes de la compagne de Tekhos étaient toujours un sujet d'amusement sous cape pour ces bonnes gens des hautes sphères mondaines... Chose qui divertissait grandement Hegeria, qui n'aimait rien autant que de faire taire ces langues de vipère. Si seulement elles avaient su toute la vérité !

Alors que la chauffeuse de la limousine frappait doucement au carreau pour leur signaler que la fête s'apprêtait à débuter, Hegeria achevait de se rhabiller. Elle ajusta le décolleté insolent de sa généreuse poitrine sagement revenue à sa gangue de tissu de luxe et abaissa sa robe pour regagner une image politiquement correcte. Embrassant au vol Jenny, elle vérifia également sa robe et acheva d'en lisser un pli avant qu'elle ne quitte la voiture pour venir lui ouvrir la porte. La chose amusa la sorcière, qui se prêta bien volontiers au jeu et se pendit au bras offert de sa femme.
Les formalités de sécurité accomplies, le couple sénatorial put se faufiler dans la gueule du loup. Et le premier des prédateurs de la soirée ne tarda pas à se présenter à elles sous les traits de l'hôtesse du moment.

- Madame Alwin, c'est un privilège d'être invitées chez vous. Quelle demeure vous avez là !
- Oh, ce n'est qu'une villa secondaire, vous savez. Mais j'ai ouïe dire que vous viviez vous-même dans un appartement très agréable ? Ce doit être fort amusant de demeurer dans quelques petits mètres carrés, j'aimerai beaucoup essayer ! Hélas, les responsabilités me prennent tellement de temps !


La sorcière accusa le coup de cette première attaque camouflée dans un sourire de circonstance, poli et glaçial. Certes, elle entretenait sciemment son image de riche oisive, mais il était parfois piquant qu'on le rappelle devant Jenny. Cela faisait douter Hegeria sur l'à-propos du personnage publique qu'elle s'était composé. Et même si sa femme la connaissait mieux que quiconque, Hegeria avait parfois de la peine de lui imposer ces ragots fallacieux. L'Hellwhore se promit de laver l'affront, fut-ce à retardement.
Les deux femmes se serrèrent rapidement la main, plus par politesse que par réelle envie. "Appartement". Le terme avait été jeté comme une insulte et Hegeria le savait très bien. Jenny et elle disposaient d'un manoir qui n'avait rien à envier à celui de la banquière mais Hegeria n'aimait pas s'y retrouver seule. Alors elle avait acquis un très luxueux loft en ville pour y loger lorsque Jenny annonçait de longues périodes de séparation, afin d'être plus proche de son bureau dans l'espoir de la voir passer ne serait-ce que pour une collation... Et également pour avoir la ville à portée de main. C'était bien plus simple pour ses affaires parallèles et celles qu'elle faisait mener au Hellwhore Squadron. Mais cela, Jenny l'ignorait. Pour le public, Hegeria avait choisi cette "position stratégique" pour la proximité des meilleures boutiques de luxe qu'on pouvait trouver, comme elle l'avait livré lors d'une interview donnée à une feuille de choux à scandale.
Bien sûr, la femme de la Grande Sénatrice n'était pas si superficielle (quoi qu'elle aurait tué pour certaines marques de chaussures, tout de même) et cultivait bien volontiers cette image. On se méfiait peu des sottes où de celles considérées comme telles.

Evoluant parmi les invités, le couple sénatorial passa une bonne partie de ce début de soirée à serrer des mains et échanger des politesses creuses et insipides. On les flattait, on parlait rapidement politique à Jenny et beaucoup mode et maquillage à Hegeria qui se prêtait au jeu jusqu'à ce qu'elle en soit gonflée et qu'elle propose à sa femme -sur un ton qui n'admettait l'air de rien aucun refus- d'aller chercher un verre de sangria au buffet. L'occasion parfaite de s'éclipser un instant.
Une fois le beau buffet rejoint et les verres remplis, Hegeria tendit un verre à Jenny.

- La moitié des gens qu'on trouve ici voudraient être toi et l'autre moi. Toi pour tes pouvoirs et ta place, moi parce que je suis à tes côtés. Amusant, n'est-ce pas ? Si je suis poignardée dans le dos ce soir et qu'on vient tenter de te réconforter avec force insistance, tu sauras qu'il faut me venger !

Elle laissa échapper un léger rire. De son regard émeraude, elle observait l'hôtesse de la soirée annuelle qui virevoltait entre ses invités en compagnie de sa femme. Quand les yeux de Meva Alwin se posèrent avec insistance sur le couple Moriarty, Hegeria en profita pour ceindre la taille de sa compagne de son bras avant de lui caresser la joue de l'autre main pour lui faire tourner la tête vers elle afin de lui voler un baiser. Une façon de rappeler qui, ici, avait les réelles faveurs après qui tout ce troupeau de charognards courait. La banquière tourna le regard en serrant poliment les dents, Hegy' glissant elle quelques mots à l'oreille de sa femme en lui mordillant l'oreille avec tendresse.

- Que dirais tu de faire souffler un vent de scandale sur cette soirée ? Laisse moi jouer à la vilaine sorcière, murmura-t-elle. Je te promets que ça va beaucoup te plaire, mon amour...

A vrai dire, vu le ton adopté par Hegeria, Jenny pouvait être sûre qu'elle se passerait de son autorisation à un moment où à un autre. Mais au moins la Grande Sénatrice avait-elle ce don de freiner les ardeurs de sa compagne en quelques mots !
Journalisée
Jenny Moriarty
Humain(e)
-

Messages: 46



Voir le profil
Fiche
« Répondre #8 le: Juin 03, 2017, 03:14:44 »

Ce genre de soirées mondaines et hypocrites étaient malheureusement obligatoires. Quand on faisait partie de la haute c’était un passage immanquable, car il fallait bien se jeter dans la fosse aux lions pour les vaincre. Sauf que cette fois-ci, Jenny n’était pas seule et elle avait une alliée de taille ; Hegeria. Sa fabuleuse femme au caractère bien trempé, qui allait représenter son plus grand et précieux atout ce soir. En quelques sortes, c’était bien elle qui allait la protéger et la préserver de toutes ces harpies de la haute. Jenny était très fière de la présenter à son monde, et surtout fière de s’afficher à ses bras. Contrairement à toutes ces autres dames dont les mariages étaient, pour la plupart, intéressés et artificiels, l’union de la Grande Sénatrice et de Hegeria était sincère et reposant sur une base concrète. Et cela allait se ressentir.

Le couple sénatorial sorti de la voiture et débarqua dans le manoir. Après avoir été accueilli par l’hôtesse de la soirée, vint le moment des formalités. Des poignées de mains qui s’enchainèrent, des mondanités, des faux sourires et autres douceurs typique de la haute société Tekhane. Jenny était-elle le type de dirigeant arrogant et se complaisant dans ses parures au détriment des autres couches de la société ? A vrai dire, cela dépendait. Il serait menti de dire que Jenny n’aimait pas ce luxe et cette facilité, mais elle venait à un prix que peu de personnes, mêmes démunies, seraient prêtes à payer. Jenny était une militaire, une gradée qui a failli mourir pour sa patrie. Elle a traversé bien des épreuves pour en arriver là … Et elle tâchait toujours de garder les pieds sur terre. Un peu moins quand il s’agissait de la gente masculine mais, elle tentait de faire des efforts.

Quoiqu’il en soit, la soirée se déroulait bien et elle remarqua bien vite l’agacement de sa chérie. Hegeria finit par revenir auprès d’elle et l’invita à rejoindre le buffet, où elles purent ensembles étancher leur soif d’un verre de sangria. La sénatrice entendit ensuite les déclarations de son épouse puis sourit doucement, reconnaissant bien là le caractère joueur d’Hegeria. Avant cela elle avait accepté avec grand plaisir son baiser et ses mains s’enroulant autour de son corps. Elle en fit de même, prenant avec soin sa femme, l’embrassant également avec beaucoup de tendresse. De quoi montrer à ces jeunes dames que son cœur – et son lit – étaient déjà pris. Néanmoins il était du devoir de Jenny de freiner les ardeurs de son épouse, car elle ne pouvait risquer justement un scandale ce soir. Elle sourit doucement puis regarda Hegeria, posant une main sur son épaule. Elle approcha ses lèvres pulpeuses de son oreille. « J’allais te proposer la même chose, mais pas comme tu l’entends … Veux-tu me suivre ? » Lui murmura-t-elle d’un ton énigmatique, comme si elle avait préparé quelque chose.

Jenny reparti se pendre au bras de sa bien-aimée puis la guida, là où elle désirait. Elle connaissait ce manoir car elle avait déjà été là, auparavant, pour d’autres raisons. Elle savait qu’aux étages supérieurs il y avait des pièces, et en ce soir de cérémonie, elles étaient vides. Le grand diner était encore à une demi-heure voire un peu plus de là alors … Une brillante idée lui était venue. La grande sénatrice emmena son épouse, discrètement, vers l’une de ses pièces. Quand elles entrèrent dans l’une d’entre elle, elles découvrirent une grande et luxueuse suite. Jenny referma la porte à clé derrière elle, puis se rapprocha d’Hegeria, faisant claquer ses hauts talons au sol. Elle lui sourit malicieusement – chose assez rare sur le visage de Jenny – puis posa doucement ses mains sur son visage. Elle approcha doucement ses lèvres et l’embrassa dans la plus grande des délicatesses, offrant un véritable baiser à son épouse. « Hmm ... » Ronronna-t-elle-même, fourrant langoureusement sa langue. Une belle et délicieuse étreinte qui dura un certain temps, avant que Jenny ne s’écarte lentement.

« On est seules et à l’abri des regards. Le grand diner est dans un moment et … Je n’ai pas réellement envie de passer tout ce temps avec les autres. Il n’y a que toi qui est de bonne compagnie. » Déclara Jenny à sa femme. Puis, sans la prévenir, elle la poussa vers le grand lit. Elle savoura son regard et sa réaction, puis en un geste très délicat, vint à ouvrir sa robe sur le côté … Avant que celle-ci ne tombe le long de son ferme et harmonieux corps, révélant alors sa nudité. Jenny fit deux pas afin de se retirer de ses hauts-talons, ne laissant ainsi sur son corps que ses bas aussi fins que délicats. Elle rejoignit rapidement Hegeria et se hissa au-dessus, ses longs cheveux tombant de part et d’autre. « Faisons l’amour, ma chérie. Cela fait depuis trop longtemps que je te fais la promesse d’une nuit d’amour alors, je pense qu’il est temps de l’honorer. Et puis … » Dit-elle, avec un petit sourire. « Je ne te laisse pas le choix. Sinon tu risques de faire des bêtises … Alors mieux vaut que tu en fasses qu’avec moi plutôt qu’avec les autres. » Déclara-t-elle.

Nue et au-dessus de sa compagne, Jenny finit par se lover contre le corps doucereux d’Hegeria, abatant son faciès pour plonger de nouveau sa langue et ses lèvres entre les siennes. Et pendant ce langoureux baiser, la main de la grande sénatrice partit caresser le corps de son amante, glissant lentement vers le bas, afin de caresser l’appétissante bosse se formant entre ses cuisses, à la surface de sa robe.
Journalisée

Compte secondaire de Vanessa White.

• Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox