banniere
 
  Nouvelles:
Pour participer à l'évolution du forum et faire entendre votre voix, n'oubliez pas de vous inscrire sur la liste des électeurs ! Vous aurez ainsi accès aux sujets sur lesquels le Staff consultera les membres. Plus d'informations ici !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2
  Imprimer  
Auteur Sujet: Une louve égarée. (Shad)  (Lu 2166 fois)
William Dun-ë-Vae
Humain(e)
-

Messages: 41



Voir le profil
Fiche
« le: Février 12, 2016, 12:43:06 »

... Je savais depuis le début que le titre de seigneur des marches était un cadeau empoisonné. Certes avec cela j'ai acquis un nom, même si ce n'est pas celui que j'ambitionne, ainsi que bien des avantages, mais cela s'accompagne de bien des ennuis. Et je ne parle pas de ceux, ordinaires, pour un seigneur, telle la récolte des taxes, les plaintes des paysans ou ce genre de choses. Ce type d'affaire, je laisse mon chambellan les gérer. Mais alors qu'est ce qui fait que j'ai une légitimité pratique en tant que seigneur ? Et bien, en dehors du fait que j'ai tissé un réseau d'information que celui de la plupart des nobles, m'appuyant entre autre sur les criminels de mes terres, je m'occupe des affaires les plus délicates, celles qui affectent particulièrement les territoires des marches... Et il y en a de deux types généralement. Soit il s'agit de monstres qui viennent ici en pensant trouver un repas facile, soit ce sont des esclavagistes venus d'Ashnard, dont une partie minime du territoire jouxte le mien, qui estiment pouvoir se faire aisément de l'argent avec le peuple de mes terres. Or, dans les deux cas je me fais fort de les détromper quant à la facilité de leur entreprise. Après tout avant d'être anobli j'ai accompli des tâches plus dangereuses que me débarrasser d'esclavagistes en étant accompagné d'homme d'arme, ou de chasser une bestiole un peu trop avide avec quelques leurres.

Seulement il arrive des fois que les problèmes apparaissant dans les marches sortent un peu de la norme... Et c'est le cas aujourd'hui. En effet, les contrées du Chaos sont appelées ainsi pour plusieurs raisons, et selon moi, une d'entre elle est que les catastrophes naturelles sont  relativement fréquentes. Or un tremblement de terre a eu lieu récemment...  Pas directement sur mes terres, mais justement au nivau de la bordure, du côté Ashnardien. de fait, étant plus proche d'eux que leur capital, quelques une des rescapés indemne, monté sur des montures sont venus solliciter mon aide... Pour être honnête, ça ne me plait pas d'aider des Ashnardiens, mais si je ne le fais pas, cela risque d'attirer le courroux de l’empereur et je ne me fais pas d'illusion sur les chances de Melinka en cas de conflit avec l'empire, à moins que le roi ne leur offre ma tête en guise de bonne volonté. Quoiqu'avec la magie de Jim.. Enfin bref, quoi qu'il en soit, il est préférable que j'apporte des secours afin d'aider les rescapés, et me prépare d'ores et déjà à accueillir certains d'entre eux. Pour cela j'envoie une même missive à toute mes garnisons à proximité de la frontière, les enjoignant à déployer la moitié de leur force pour venir en aide aux villages affectés par ces tremblements de terres, tandis que l'autre moitié sera en patrouille, à la fois afin de protéger les rescapés et s'assurer que nul esclavagiste ne profite de l'occasion.

Quant à moi... Je met toujours un point d'honneur à être sur le terrain, et de fait, une fois les missives envoyées, je quitte ma demeure, mais seul, afin d'être plus rapide et ne pas exposer le centre de mon pouvoir. Pressant ainsi ma monture, j'arrive quelques heures plus tard au village où sont arrivés les premiers réfugiés, et constate avec satisfaction que certains de mes hommes d'armes sont déjà sur place s'affairant à distribuer de la nourriture et à soigner les blessés, conformément à mes indications. Bien sûr nous ne pouvions pas trop piocher dans notre propres réserves, mais il fallait tout d'abord parer à l'immédiat... Quant à ma présence ici, elle n'est nullement dû au hasard ou à une lubie personnelle. Du regard je fouille la foule de réfugiés cherchant des individus sortant un peu du lot... Car c'était souvent ce genre de personnes qui étaient le mieux à même d'expliquer ce qui c'était passé... Et à commencer par déterminer s'il s'agissait d'un événement naturel, ou provoqué, d'une façon ou d'une autre que ce soit par la technologie ou la magie... Car oui j'ai beau être Melian j'en sais un peu sur ces domaines et ce qui peut en résulter ! Ensuite, c'était également à ces individus qu'il me faudrait m'adresser pour que d'éventuels explications soient apportées à Ashnard.

 Finalement je fais passer l'ordre à mes hommes de chercher les individus les plus remarquables ou qui semblent en savoir un peu plus que les autres et de les envoyer dans la demeure du chef du village, où je les attendrai, le propriétaire de la demeure allant sans doute avoir l'amabilité de suivre mes consignes et de rester dans ses appartements privés... Et ce fut le cas, me permettant donc de m'asseoir tranquillement sur un des sièges, le plus "prestigieux", si tant est qu'on puisse qualifier ainsi les meubles de ce lieu, attendant de voir ceux que les soldats pourraient m'envoyer...
Journalisée
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4230



Voir le profil
Fiche
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #1 le: Février 12, 2016, 06:48:56 »

Les sphères enflammées filèrent droit sur ses adversaires et s’écrasaient contre des protections magiques qui rendaient leurs effets quasiment nuls. Cette fois, la Louve était dans une sacrée impasse. Chemin faisant sur les sentiers de la région, elle était tombée sur un groupe de chasseurs d’esclaves qui la prirent rapidement en chasse. Un souci banal qui était réglé rapidement en temps normal mais cette fois, ses adversaires avaient sur eux quelques protections magiques qui rendaient toutes ses attaques aussi bien physiques que magique caduques.  Elle fut donc contrainte de reculer, continuant néanmoins ses assauts pour tenir à distance ses assaillants. Il était hors de question qu’elle se fasse si bêtement avoir et son esprit cherchait déjà une solution pour leur soutirer leurs artéfacts et abaisser leurs boucliers magiques.  Dans l’esprit de la Terranide, il était hors de question qu’elle se fasse si facilement avoir et qu’on lui mette un collier d’obsidienne autour du cou. Ces chausseurs d’esclaves n’étaient rien comparés à ce qu’elle avait déjà affronté mais ils possédaient malgré tout un net avantage. 

Sa lutte acharnée durait depuis maintenant une vingtaine de minutes et ses pas la conduisirent jusqu’à massif rocheux, lui bloquant toute possibilité de sortie.  Emettant des rires gras, les chasseurs s’imaginaient déjà à présent victorieux, s’approchant en arc de cercle autour de leur proie pour tenter de mieux la saisir.  La Lycane grogna et agita nerveusement sa queue. Que pouvait-elle donc faire ? Aucun des coups portés ne pouvaient atteindre ses adversaires et si elle ne réagissait pas rapidement, elle allait devoir penser à une méthode d’évasion. Un fait qui, sur le coup, ne l’enchantait pas réellement. Une idée lui traversa soudainement l’esprit, une idée saugrenue mais avait-elle réellement le choix ?  Ce serait donc quitte ou double. Se reculant jusqu’à ce que son dos percute la paroi rocheuse, la Louve semblait attendre que les chasseurs s’approchent de plus en plus. Elle allait devoir agir vite.

Mais,  un évènement étranger changea la donne. Le sol se mis soudainement à trembler et de la terre sortie un ver aux mâchoires acérées et aux mandibules saillantes qui se saisit d’un des hommes, le gobant et l’avalant, ne lui laissant aucune chance de survie une fois qu’il aura atteints les puissants sucs gastriques de son estomac. La créature retourna sous terre et les tremblements se firent plus insistant, obligeant la Terranide ainsi que les chasseurs à chercher un point d’équilibre pour ne pas choir sur le sol. Et comme si ce ver ignoble était maître du terrain qu’il habitait, les tremblements redoublèrent encore d’ampleur, se  propageant sur plusieurs kilomètres à la ronde, créant le fameux séisme  au niveau de la frontière.

La Terranide fut séparée par chance du groupe qui la poursuivait par une fissure au sol  qui craquela la terre en deux. Oh, ils pourraient facilement sauter par-dessus pour atteindre l’autre bord, mais la Louve n’allait pas attendre gentiment que ce soit chose faite. Se transformant afin de bénéficier d’un meilleur équilibre, elle partit au pas de course, subissant les assauts de la terre qui ne manquèrent pas de la faire chuter de temps à autre. Son corps s’écrasait violemment contre le sol et la bouche vorace du ver  la manquait in extremis de temps à autre. Elle ne compta pas combien de temps cette cavalcade dura, mais la fatigue la gagnait dangereusement. Finalement et sans qu’elle ne sache réellement comment et pourquoi, la créature fit marche arrière une fois qu’elle avait dépassé un certain point. Sans doute les limites de son territoire.  Quant à ses poursuivants…la Terranide n’avait aucune idée s’ils étaient encore en vie. Pour le moment ils étaient hors de portée et c’était le principal. Reprenant une forme plus humaine, elle se remit en marche, notant rapidement une blessure à son avant-bras. Y posant sa main, elle sentit le sang s’écouler contre sa paume. La blessure était nette et profonde mais ses jours étaient loin d’être comptés, sans doute avait-elle était provoquée par le ver ou une de ses chutes.  Quoi qu’il en soit, la Lycane marcha un petit moment avant d’être accosté par ce qui semblait être la milice locale.

S’attendant à être mise aux arrêts, elle fut cependant surprise qu’on l’invite à rejoindre un camp de fortune où elle serait soignée. Méfiante au début, elle accepta néanmoins l’offre et se retrouva donc entouré de quelques réfugiés, tous semblant avoir été victime du fameux séisme. Comment une seule créature avait-elle put faire autant de dégâts ? Tendant son bras qui se faisait bander, la Louve ne put s’empêcher d’y réfléchir. Tout cela était impossible. Certes la bête avait su démontrer sa capacité à manier l’élément terrestre mais de là à avoir une telle ampleur. A moins qu’il n’y en ait pas qu’une seule…C’était là une possibilité.  Remerciant le soigneur d’un hochement de tête, la Louve fut de nouveau interpellée par la milice locale qui lui demanda de  la suivre. Pouvait-elle refuser ? Bien sûr que non. Se levant, elle accepta de les suivre, jugeant que c’était sur le fait qu’elle portait une tenue atypique pour une terranide qu’elle était invitée à apporter quelques explications.

Menée devant une bâtisse un peu plus grande que les autres, elle fut invitée à pénétrer à l’intérieur après qu’un autre homme y soit sorti. Y rentrant donc, le regard de la Louve se posa tout autour d’elle avant de s’arrêter sur l’homme assis sur ce qui semblait être le siège le plus luxueux de cette maison. Un instant de flottement s’installa. Elle le regarda, ses yeux azurés le dévisageant étant sûr de l’avoir déjà rencontré par le passé. Et chose fait c’était le cas !  Posant une main contre son cœur, elle s’inclina doucement en guise de salutation avant de prendre ma parole :

« Je pense que vous avez des questions à me poser pour m’avoir fait venir jusqu’ici. Je suis néanmoins heureuse que notre rencontre ne sera pas source de combat cette fois ci. Du moins, j’ose à l’espérer. »

Il était vrai que pour sa part, son adversaire ne l’avait vu que sous sa forme animale, géante qui plus est. Il tardait à la Lycane de savoir s’il parviendrait à faire le rapprochement.
Journalisée

William Dun-ë-Vae
Humain(e)
-

Messages: 41



Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Février 23, 2016, 06:54:13 »

Un des chefs de village venaient de m'être présenté...Et même s'il me manque encore des éléments je crois avoir un début de pistes. Les tremblements de terres qui ont eu lieu ne semblaient pas naturels selon ses propres mots, or il en a connu pas mal à l'entendre. En effet, normalement un tremblement de terre part d'un point et se répand... Mais ici il semblerait qu'il y en a plusieurs, relativement petit individuelles, mais causant ensemble de grands dégâts, mais en des endroits parfois éloigné de plusieurs lieux sans qu'entre eux il n'y ait ces secousses. L'hypothèse la plus probable m'apparaît comme étant une intervention magique, mais en même temps ça me paraît curieux. Un tel sort aurait demandé énormément d'énergie, or quel intérêt pour un mage d'assaillir de petits villages sans intérêts ? Enfin... Ça ressemble également à ce que pourrait faire une créature de très grande taille, mais le vieil homme n'a rien vu et pour faire ça en tant d'endroits il en aurait fallu une quantité non négligeable et qui ne serait certainement pas passée inaperçue !

Enfin peut être que les autres individus importants ou particuliers que m’amèneraient les gardes pourraient m'en révéler davantage... Et si autant je n'ai pas vraiment bronché face au chef de village, qui en soit ressemblait en tout point à un individu ordinaire, je suis davantage interloquée par la nouvelle venue. Une jeune femme, aux oreilles de... Loups, je dirai, et vêtu étrangement. Naturellement je pense en premier lieu qu'il s'agit d'une anima, un de ces manipulateurs de la seule magie "normale" existant à Melinka, qui leur permettait de se changer entièrement ou partiellement en animal, voir de le faire sur autrui, ce dont j'avais subi les frais il n'y a pas si longtemps. Seulement sa tunique extravagante, assez peu méliane, me laisse penser qu'elle vient d'ailleurs. Hm... Soit un mage avec une magie similaire à l'anima, soit un de ces terranides. Après tout, je suis probablement un des mélians qui a le plus vu le monde au delà de nos frontières et je sais qu'il y a des individus partageant des traits avec certains animaux, sauf qu'il n'y a rien de magie là dedans, c'est leur race, leur sang, qui fait cela et on les appelle terranides... Et de ce que j'ai vu ils ont un don pour s'attirer les ennuis, et justement, si c'est aussi son cas, peut être a t-elle été au première loge pour assister à celui qui a frappé la région !  Donc a priori mes hommes ne se sont pas trompés en la faisant venir.  D'autant plus qu'alors que je me contente d'un signe de la main pour l'inviter à s'asseoir elle s'incline face à moi pour me saluer. Et bien au moins ai je à faire à quelqu'un de polie, contrairement à l'homme précédent, qui était tellement paniqué qu'il ne m'a même pas demandé qui je suis !

Néanmoins alors que je suis allongé nonchalamment, presque affalé, je me redresse un peu alors que j'entends ses propos. Je l'ai déjà rencontré ? Non ... J'en suis sûr, je n'oublie jamais un visage, encore moins celui d'un ennemi, à moins que je ne me sois assuré de sa mort !  Pourtant à bien y penser son regard azur me dit quelque chose comme ses attributs lupins... Mais j'ai la désagréable impression qu'il me manque un élément, une pièce du puzzle, et je ne peux retenir une grimace alors que je me relève finalement, contournant la table pour m'approcher d'elle, me caressant doucement la barbe, avant de prendre la parole. Je suis méfiant, mais cela ne transparaît pas dans ma voix qui est presque affable.

"J'ai en effet des questions, comme vous devez en avoir, ne serait ce que concernant le lieu où vous êtes... Mais cela viendra plus tard... Si vous êtes ici peut être savez vous quelque sur la source des...Troubles telluriques dirons nous, puisqu'il ne s'agit vraisemblablement pas de tremblement de terre à proprement parler, qui font qu'il y a tant de réfugiés venant de la bordure Ashnardienne !"

Voilà en ce qui concerne le pourquoi mes gardes l'ont fait venir ici... Mais maintenant, suite à ses propos, j'ai une autre question et ma voix se fait plus sévère, alors que je la fixe, les mains jointes dans mon dos, juste au dessus des couteaux que dissimule ma cape.

"Et visiblement tu me connais et on s'est affronté... Mais cela ne me dit vraiment rien ! Y a t-il quelque chose que j'ignore sur ce que j'ai moi même fait ? Je dois avouer que je suis curieux d'entendre ta réponse..."

Et justement je suis tout ouï... mais également alerte, après tout malgré ses belles paroles rien ne me prouve qu'elle n'a pas envie de finalement régler ce combat qui, visiblement, n'a pas dû avoir de véritables conclusions... Et en même temps j'essaye de réfléchir à d'éventuels changeur de forme avec lesquels j'aurai pu me battre sans savoir leur nature, ce qui expliquerait pourquoi son visage ne me disait rien !
Journalisée
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4230



Voir le profil
Fiche
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #3 le: Février 24, 2016, 04:28:53 »

Tiens, ses paroles avaient fait mouche. Son interlocuteur passa d’une attitude lascive à un comportement plus…intéressé par ses paroles.  Elle le regarda se lever et marcher vers elle, la dévisageant. Il n’y avait rien de malsain dans tout cela et cela ne gênait aucunement la Terranide. N’était-il pas normal qu’il cherche à se rappeler leur ancienne rencontre après ce qu’elle venait de lui énoncer ? Croisant ses mains simplement derrière son dos en signe de non-agression, elle l’écouta parler, mentionnant la possibilité qu’elle avait des informations sur la cause des perturbations telluriques survenues près de la bordure Ashnardienne. Elle tenta de prendre la parole mais fut interrompit par une nouvelle question, cette fois portant plus sur leur ancienne rencontre. Ainsi il n’arrivait pas à se souvenir qui elle était. Quoi de plus logique ! Il ne l’avait vu que sous une forme animale.

« Des vers terrestres. » lança t’elle subitement.

Bien sûr ces trois mots ne suffiraient sans doute pas à contenter l’interrogation de son interlocuteur et inspirant légèrement, la Louve reprit la parole :

« Des vers terrestres…Voilà ce qui a provoqué ce tremblement de terre. Nous fûmes attaqués par trois ou peut être cinq d’entre eux. Enfin « nous »…des chasseurs d’esclaves et moi-même. Je dois avouer que je ne sais pas s’ils sont tous vivants, l’un d’entre eux a été dévoré par l’une de ses créatures qui ont la capacité de contrôler l’élément terrestre. Je me souviens que la terre tremblait sous leur mouvement et qu’elles avaient même réussi à créer une crevasse. Après, peut être étions nous sur une plaque instable et la manifestation de leur pouvoir avait été  décuplé… »

C’était une théorie tout à fait possible, les lois de ce monde étaient quelque peu étranges. Et rien n’empêchait que des créatures aussi basiques soient-elles puissent avoir de telles capacités pour chasser leurs proies.  L’Okami avait donc répondu à la première question de l’homme, restait plus que la seconde qui était d’un ordre beaucoup plus personnel dirons-nous.

« Quant à notre précédente rencontre, oui nous avons combattu tous les deux et je n’ai gagné que sur un coup de chance. Mais je pense que cela devrait vous rafraîchir la mémoire »

Disant ses mots, l’Okami  se recula de deux pas. Son regard se porta un court instant sur les gardes dans la pièce puis elle hocha les épaules d’un air nonchalant et se transforma. La Terranide laissa place à une louve au singulier pelage noir, blanc et…bleu. Un pelage atypique et quelque peu unique. Se couchant sur le sol, toujours afin de démontrer qu’elle ne changeait pas à se battre, l’animal bailla dévoilant une rangée de crocs acérées, son museau arrivant facilement à la hauteur du poitrail de son interlocuteur.  D’une taille bien plus grande qu’un loup normal, Shad pouvait prendre un cavalier sur son dos si besoin.

« Je fus bien plus grande lors de notre dernière rencontre, un tournoi organisé par les Dieux. »

Elle se releva finalement, et reprit son ancienne apparence déclarant pour terminer :

« Je vous rassure, je n’ai aucune motivation à combattre de nouveau, sauf si j’en suis contrainte bien entendue. »

Rester maintenant à voir si  lui souhaiter une vengeance ou qu’il ferait fi tout comme elle de leur petite escarmouche passée. Pour elle, la réponse était évidente, mieux valait tirée un trait là-dessus et repartir au pire sur de nouvelles bases.

« J’ai répondu à vos questions…Maintenant vous m’aviez dit que j’en aurais sans doute concernant cet endroit et en effet…je ne me souviens pas encore avoir visité ce coin de Terra…Où suis-je ? »
Journalisée

William Dun-ë-Vae
Humain(e)
-

Messages: 41



Voir le profil
Fiche
« Répondre #4 le: Février 26, 2016, 02:48:48 »

Ainsi donc c'est cela... Des "vers terrestres"... Ce sont donc ces créatures primitives, et gigantesque, qui sont à l'origine de ces tremblement de terre. Au vu du nombre important, mais de la relative faible amplitude de ces derniers cela tient la route. Cependant, pour avoir causé autant de dégâts, ces créatures doivent avoir été nombreuses au même endroit, alors que, à ma connaissance, il s'agit plutôt d'une espèce au comportement solitaire, justement parce que leur taille fait qu'ils peuvent aisément se nuire entre eux.

Et pourtant c'est ce que me confirme la suite des propos de mon interlocutrice, qui m'arrachent par ailleurs un léger sourire à la pensée du sort funeste de ces chasseurs d'esclave. Cependant cette satisfaction ne me distrais pas du sens de ses propos, et justement, rien que le fait qu'il y ait eu trois à cinq de ces vers au même endroit était un événement... Surprenant, et quelque peu inquiétant ! Je m'essaye alors à réfléchir à la situation, essayant de trouver ce qui a pu amener à une telle réunion de ces créatures. De fait, je ne réponds pas sur le champs à la Terranide, qui peut ainsi elle réagir à ma question quant à notre précédente rencontre.

Ainsi donc en plus de nous être affronté, cela s'était soldé par ma défaite, et je ne peux m'empêcher d'afficher une légère moue, même si elle évoque pour sa part un coup de chance. Oh, je n'ai pas la prétention d'être un excellent combattant, en terme de technicité je suis même loin d'être excellent, mon principal atout étant ma ...Fourberie. Mais justement, ça ne me ressemble pas de prendre part à un duel où j'ai laissé la moindre possibilité que le hasard s'immisce. Pourtant ses propos... Éveillent quelque chose dans mon esprit, un détail, mais qui continue de m'échapper. J'en suis assez confus pour ne pas penser à réagir dans un premier temps alors que l'étrange femme se transforme en loup, ne le faisant qu'en remarquant que mes hommes ont pointé leurs armes vers elle. Ce à quoi je réagis, leur adressant un geste négligeant pour qu'ils se calment, alors que je fixe la nouvelle forme de la Terranide. Un loup... Avec ces yeux. Seulement son pelage particulier ne me dit pas grand chose, tout comme sa taille...

Mais c'est finalement sa dernière phrase qui achève de rafraîchir ma mémoire, du moins autant que cela est possible, alors que mes gardes ne peuvent dissimuler leur stupeur quand la louve se met à parler... J'oublie parfois que même pour certains Melians les animas et ceux maîtrisant leurs magies restaient des curiosités, alors que pour moi qui a pas mal voyagé et bien... C'en est presque devenu banal. Même si ici je note que la transformation semble avoir incorporé les vêtements de la femme, que je ne vois pas au sol. Une hypothèse qui se confirme quand retrouvant une apparence humaine, elle conclue ses propos sur un message de "paix"... Mais avant d'y répondre je congédie mes hommes d'un nouveau geste de la main, ne m'exprimant, avec un léger sourire amusé, qu'une fois qu'ils sont partis et que personne d'autre ne peut nous entendre.

"Même si... J'aurai probablement l'avantage ici sur mon terrain, avec mes hommes... Ce genre de petite querelles où je n'ai rien à gagner ne m'intéresse pas. Néanmoins, je dois être honnête... Cette forme géante et ce tournoi des dieux, me disent vaguement quelque chose. Seulement... Comme vous l'avez dit, vous avez gagné et... Disons qu'il y a certaine chose qui sont difficile à admettre pour l'esprit humain et que la mort en fait partie. Du moins c'est ce qu'a estimé le dieu pour lequel j'ai combattu puisqu'il a justement altéré mon esprit pour ne pas que je m'en souvienne trop précisément. Je lui en veux un peu pour être honnête... Mais c'est sans importance, même si pour être honnête, je regrette un peu ma défaire. J'aurai VRAIMENT aimé pouvoir... Prendre une petite revanche sur les dieux."


Mais ce qui est fait est fait, ça ne sert à rien de ressasser cela trop longtemps. Néanmoins, l'intonation de ma voix sur la fin de mes propos trahit la profonde animosité que j'éprouve à l'encontre des divinités. Bah, elles ne valent justement pas la peine que je m'attarde trop longtemps sur leur sujet, et de fait je reviens au sujet initial, avec davantage de calme.

"Cependant, je dois avouer que vous avez de drôles de fréquentations, des chasseurs d'esclave, hm ? Enfin en tant que Terranide je suppose que vous étiez plus proie que partenaire d'affaire. Enfin je ne vais pas pleurer leur mort, même si ce sont là les affaires d'Ashnard, comme les troubles causés par ces vers terrestres au final. Cependant... Un tel rassemblement de créature est tout de même bizarre, j'espère pour notre voisin qu'il ne s'agit d'un événement passager, comme... Je ne sais pas moi, une sorte de migration."

Je pense que ça s'entend que je suis sceptique à l'égard de mes propres hypothèses. Je n'ai pas pour l'habitude d'imputer ce genre de chose au hasard. Enfin, de toute façon, faute de nouveau éléments, je ne vois pas quoi faire ou dire qui ferait avancer la question, alors j'en viens finalement à l'interrogation de mon interlocutrice.

"Et bien... Vous êtes ici à Melinka, un petit royaume frontalier avec Ashnard. Il va sans dire que de par la différence de puissance entre les deux territoire nous évitons d'énerver notre voisin, qui nous laisse tranquille pour le moment car nous avons peut être deux trois moyens de lui poser de sérieux soucis, pour un bien faible gain. Pour autant... C'est un peu compliqué tout de même, puisque sur nos terres l'esclavage est interdit, et nous devons de fait régulièrement réagir face à des incursions d'esclavagiste Ashnardien sur nos terres... Et en tant que seigneur des marches, des frontières avec Ashnard, du moins d'une part d'entre elle, il m'incombe particulièrement de gérer ce genre de problème, ce qui devient réellement... Irritant par moment ! Enfin, j'en viens à parler de mes titres mais vous ne connaissez même pas mon nom, à savoir William Dun-ë-Vae. Par ailleurs je suis au regret de vous annoncer que savoir cela n vous sera d'aucun usage à l'égard du reste de la noblesse. Disons que je n'y suis pas très bien vu."

Je ne peux retenir un léger rire à la pensée de ces pédants et de ces arrogants qui se permettent de me juger car j'ai gagné mon titre autrement que par mon sang... Alors même que normalement ce dernier devrait me permettre de m placer non pas en tant qu'égal, mais au dessus d'eux... Mais je ne dois pas y penser... Ça vaut mieux pour tout le monde, et afin de me changer l'esprit je conclue mes propos, avec un léger sourire.

"Enfin, je suppose que vous n'êtes que de passage... Et au vu de comment vous parlez du fait de ne pas encore avoir vu ce coin de Terra je suppose que vous êtes une voyageuse ? Ça a été aussi mon cas avant que je ne m'établisse ici. Cependant, il n'y a vraiment aucune autre raison qui vous amène ici que les simples ennuis posés par une poignée d'esclavagiste ?"

Après tout... Ça ne coûte rien d'éventuellement savoir ce qui l'a amené à autant s'approcher de Melinka, après tout, je n'oublie pas que notre pays à quelques détails pouvant intéresser les individus venus de l'extérieur, dont certain en particulier que je me dois de protéger...
Journalisée
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4230



Voir le profil
Fiche
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #5 le: Février 29, 2016, 12:00:31 »

La Louve observa calmement les gardes quittaient la salle après avoir été congédiés par son interlocuteur. Sans doute que ses paroles avaient eu don d’attirer sa curiosité. Et ce fut au tour de l’homme de parler, de s’exprimer. Lorsqu’il parla du fait qu’il aurait l’avantage ici, la Louve haussa simplement les épaules. Ce n’était pas le nombre qui pouvait déterminer une victoire et sous-estimer son adversaire était une grossière erreur, une insulte même que la Lycane s’efforçait à ne pas faire. Car aussi faible que puisse être l’être en face de soi, il pouvait se réveiller particulièrement dangereux. La souvenance de ce groupe de chasseurs d’esclaves lui revint en mémoire. Simple à battre en apparence, ils avaient eu en leur possession un objet qui aurait pu leur garantir la victoire…sans l’intervention de ces vers terrestres. Indirectement, la Louve leur devait sa liberté.

« Tiens c’est étrange…je me rappelle de plus de détails mais concernant le vainqueur de tout cela…..Enfin c’est du passé et même si j’aurais été ce dernier, ma vie n’a pas changé d’un iota. Quant à votre vengeance, c’est un désir aveugle qui risque de ne pas être réalisable »

Vouloir se venger des Dieux…C’était une envie relevant de l’utopie. Oh, rien ne disait que cette quête était irréalisable mais cela pouvait demander beaucoup de temps et de ressources, hors tout le monde comme les êtres divins n’étaient pas immortels. Dans tous les cas, pour la Louve, cette histoire de tournoi faisait partie du passé et il y’avait sur l’heure des chats bien plus important à fouetter. Notamment la problématique entourant la présence de ces vers terrestres qui furent la cause du précédent tremblement de terre et donc de l’arrivée massive de réfugiées.

« Oh je peux vous rassurer, ces chasseurs n’étaient pas mes amis et si j’aurais réussi à leur retirer leur artéfact qui les protégeaient de mes attaques, je les aurais tué sans gêne ou peut être juste assez blessés de sortes à ne plus les avoir sur le dos.  Quant à ces vers….Je ne sais pas si on peut parler de migration, sinon il aurait pu y avoir déjà d’autres tremblements de terre. Je pense qu’on a peut-être dû être sur l’un de leur terrain de chasse.  Maintenant en y repensant, je me souviens que sur tous les vers  terrestres présents, certains étaient nettement moins grands que d’autres… »

Des petits qui apprenaient à chasser ? C’était également une piste. Car avant d’être solitaire, ces bêtes devaient bien apprendre à capturer des proies pour subvenir à leur besoin. Ou elles pouvaient aussi naître dans un coin et se débrouiller dès les premières secondes de leur vie en autonomie. La Louve n’en savait strictement  rien et ne posait que comme son interlocuteur de simples hypothèses.

Vint ensuite l’explication de l’endroit où l’Okami se trouvait actuellement. Melinka...ce nom ne lui disait absolument rien. En quelques phrases de la part de l’humain, elle apprit que cette région était à la frontière d’Ashnard, que l’esclavage y était abolit et également que son ancien adversaire était effectivement un seigneur en ces contrées. Mais que fait étonnant, son titre ne semblait guère avoir vocation dans le milieu.

« Merci d’avoir répondu à ma question William Dun-ê-Vae.  Je pense que je ne vous ai pas encore donner mon nom également et comme vous m’avez donné le vôtre il est tout à fait logique que je vous donne le mien.  Je me nomme Shad Hoshisora bien que je préfère maintenant me présenter uniquement que sous mon prénom. Quant à ma présence ici…Et bien disons qu’elle est le fruit du hasard. Oui je suis une voyageuse, j’aime à explorer le monde de Terra, découvrir de nouvelles régions, même si cela peut s’avérer dangereux »

C’était là le risque à payer quand on voulait explorer le monde et ses mystères. La Terranide se tourna vers le seigneur des marches, déclarant d’un ton septique.

« Mais dites-moi au vue de votre dernière question, aviez-vous peur que je vienne pour  dérober quelques choses ? Si c’est le cas, vous n’avez rien à craindre, je préfère me faires des amis plutôt que des ennemis. Il n’est déjà pas aisé d’être un terranide en ce monde. »

Songeuse, la Louve fit tourner entre ses doigts le médaillon arachnéen qu’elle portait autour du cou. Un trésor en ce pays ? Chaque nation avait son lot de richesses et si William pensait qu’elle était là pour l’une d’entre elle, il se trompait lourdement.  Shad était sur ses terres uniquement par hasard et rien de plus. Mais le tremblement de terre qui avait ravagé la frontière n’était pas le fruit du hasard lui.

« A bien y réfléchir...Je pense que le tremblement de terre est en partie de ma faute car je fus parmi les proies de ces vers terrestres…Puis-je vous proposer de mon aide pour les traquer ou bien pour aider aux  quelques réfugiés ? »

Elle ne pouvait pas s’en aller comme si elle n’avait rien à voir là-dedans !
Journalisée

William Dun-ë-Vae
Humain(e)
-

Messages: 41



Voir le profil
Fiche
« Répondre #6 le: Février 29, 2016, 10:10:42 »

Je ne peux m'empêcher un léger sourire quand mon interlocutrice me met en garde quand à la faisabilité douteuse de ma "vengeance". Elle a sans doute raison, seulement j'ai juste parlé de revanche, et je n'avais rien de trop extrême en tête. Simple, un pied de nez, ou une moquerie quelconque. Cela m'aurait procuré, je crois, bien plus de satisfaction que tout les blasphèmes que j'ai déjà accompli. Enfin, s'attarder sur la question n'est d'aucun intérêt. Par contre, ce qui en a davantage, ce sont les explications de mon interlocutrice quant à sa relation avec les chasseurs d'esclave et, surtout, sa remarque sur les vers. Voilà, qui semble plutôt fâcheux... Mais ça n'explique pas tout. Les Vers sont une source d'ennuis, c'est vrai, mais il est plutôt rare qu'il remonte suffisamment à la surface pour causer de tremblements de terre. Or, à moins qu'ils n'aient que très rarement des petits, même le fait de leur apprendre à chasser n'expliquerait pas cela ! Enfin... Peut être que les villageois d'Ashnard n'ont fait que jouer de malchance. Toujours est il que le problème est là, et qu'à moins quel vers ne partent à coups sûr, il va y falloir une solution. Seulement, il m'est plutôt complexe d'en apporter une. pourtant ce n'est pas faute d'y réfléchir après ce que m'a révélée la Terranide...

Qui finit d'ailleurs par se présenter elle même, ce que j'escomptais bien quand même. Néanmoins, je suis un peu indécis quant à sa requête. Au vu des sonorités de son nom, et de certaines coutumes que j'ai pu rencontrer, lequel était son prénom entre Shad et Hoshisora ? La chose m'apparaissant incertain je ne me prive pas pour lui adresser la question.

"Soit, mais lequel est votre prénom ? J'ai été dans des pays où le prénom était prononcé en second, et votre nom à des sonorités similaire à ceux de ces derniers, alors..."

Espérant qu'elle ne s'offusque pas de cette interrogation, j'écoute en tout cas sa justification quant à sa présence ici. Mouais, j'avoue que c'est une excuse un peu facile, en ayant surtout moi même usé à une époque, mais en même temps au vu des circonstances j'ai plutôt tendance à la croire. Chassé par des esclavagistes et prise au milieu du bazar causé par des vers géants, elle avait de plutôt bonne justification quant à sa présence ici ! Enfin soit, comme tout à chacun elle a le droit au bénéfice du doute, m'amenant à lui répondre avec un sourire.

"En tant que noble d'une faible nation, et ancien voyageur moi même, et donc ayant une bonne idée du comportement de certains individus, je pense que ma méfiance est justifiée ! Déjà que nous n'avons pas grand chose. Enfin, vous allez tout de même l'air de vous en tirer pas mal pour une Terranide, et puis ici vous ne risquez pas grand chose, les gens vous prendront pour un de nos magiciens, un anima..."

Par contre si ma voix est amicale sur ces paroles, le geste qui suivit fut un peu brusque, tendant la paume de ma in dans sa direction, en un geste lui signifiant de cesser là ses propos quant au fait de m'apporter son aide.

"Je vous remercie... Mais une des rares ressources de Melinka sont certaines de ses familles, spécialisées dans la chasse aux monstres, ce qui fait que nous ne sommes pas trop inquiétés par ces derniers. Il va me suffire de contacter l'une d'elle et tout sera arrangé... Enfin serait, si on pouvait agir. Car il est vrai que pour accélérer les choses, je pourrai envisager d'aller moi même traquer ces vers avec certains de mes hommes, et éventuellement vous même... Seulement... Ces créatures sont sur le territoire d'Ashnard, et si je peux accueillir ses réfugiés sans problème, il n'en va pas vraiment de même quant au fait de pénétrer sur les terres de l'empereur avec des forces armées, même si c'est pour "l'aider"... Je préfère éviter les conflits diplomatiques si possible. Par contre, j'avoue que toute aide sera la bienvenue. Mais, précisément, que pourriez vous faire pour les réfugiés ? Et sinon... J'ai pensé à éventuellement autre chose. En tant que voyageuse vous avez peut être développé quelques contacts, de fait si vous connaissez quelques personnes d'Ashnard qui pourraient... Transmettre à l'empereur ou à un noble un peu influent les ennuis qu'il y a dans la région soit pour agir eux même, soit me donner l'autorisation de le faire, j'avoue que ça serait idéal... Même si je sais qu'il y a peu de chance pour cela."

Mais bon... Ça ne coûte rien d'essayer, hein ?"
Journalisée
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4230



Voir le profil
Fiche
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #7 le: Mars 03, 2016, 02:55:31 »

 Une erreur lors de sa présentation, cela pouvait arriver à tout le monde. Il était vrai que la Louve n’avait pas précisé quel était le nom et quel était le prénom. L’erreur réparée, l’Okami put donner une justification quant à sa présence à Melinka, précisant également qu’elle n’était pas en ces lieux pour un quelconque trésor à dérober. Le doute de la part de William était des plus logiques et elle n’en offusqua pas, après tout, qui ne serait pas méfiant face à un étranger ?  Au moins, la seule bonne nouvelle qu’elle put ouïr fut qu’elle pouvait plus ou moins se déplacer sans craintes dans cette région. D’une part car l’esclavage était purement interdit et d’autre part, car ses pouvoirs la rapprochait d’un groupe de magicien local nommé les Animas. C’était là, la première fois qu’elle entendait ce nom et elle comptait bien poser quelques questions à leurs sujets mais pour l’heure, le seigneur des marches répondait encore à ces dernières interrogations.

La Terranide lui avait proposé son aide pour traquer les  vers terrestres ou aider les réfugiés. Sa première proposition fut simplement rejetée, quant à la seconde elle n’avait pas réellement donnée une explication sur ce qu’elle pourrait apporter comme assistance.

« Je vois, mieux vaut ne pas attirer les foudres d’Ashnard dans ce cas. Ce n’était qu’une simple proposition du fait que leur présence est un peu de ma faute. Mais si vous ne pouviez les atteindre tant qu’ils restent au bord de la frontière…Mieux vaut les surveiller et attendre soit qu’il se déplace vers ici ou vers Ashnard. Mais ça, je pense que vos  chasseurs seront exactement quoi faire vu que c’est leur spécialité. Malheureusement, bien qu’ayant développé divers contacts au fur de mes voyages, je n’ai pas réellement de liens avec Ashnard. Je ne peux donc répondre à votre dernière requête. »

Ses oreilles  s’abaissèrent légèrement en signe de gêne. Elle aurait aimé l’aider, lui dire qu’elle avait un contact à Ashnard mais ce n’était pas le cas. De plus, elle doutait que certains de ces contacts se déplacent réellement et elle ne comptait pas réellement les déranger. Les vers terrestres, les séismes et les réfugiés dans la région était une chose mais ne menaçait en rien un pays tout entier. De plus, la Louve voyait plutôt ses relations comme la possibilité d’avoir un asile en cas de besoin. Enfin, quoi qu’il en soit, elle ne pouvait répondre favorablement à William.

« Et pour ce qui est des réfugiés, disons que j’imaginais que vous me donneriez une petite tâche à faire. Aidez aux soins, leurs apporter des vivres….Ce n’était après tout qu’une simple proposition. »

Il était le seigneur des lieux non ? Il y’avait bien une petite tâche qu’il pouvait lui donner ? Maintenant, si ce n’était pas le cas, elle n’allait pas le supplier bien évidemment, ce n’était là qu’une simple proposition de service. Se tournant vers William, la Louve reprit la parole :

« Mais avant, j’aurais juste une petite question, qu’est-ce un anima ? Vous aviez parlé avant  que vos gens risquaient de me prendre pour l’un d’eux, sauf que..Je ne sais pas de quoi vous parliez et c’est bien la première fois que j’entends ce terme. »

A croire que chaque région du monde avait son petit lot de spécialités et de mystères ! Ce qui, il fallait avouer, n’était pas plus mal car cela permettait à la diversité de Terra.
Journalisée

William Dun-ë-Vae
Humain(e)
-

Messages: 41



Voir le profil
Fiche
« Répondre #8 le: Mars 08, 2016, 12:30:08 »

Je ne peux m'empêcher de sourire face à son air désolé... Oh ce n'est pas très gentil de ma part, mais je n'ai jamais pu m'empêcher de trouver ce genre de mimique des Terranides comme étant des plus amusantes, surtout au niveau de ses oreilles. Oh certes, j'aurai préféré qu'elle ait un contact avec Ashnard pouvant m'aider, mais je sais que j'en avais attendu beaucoup là, et il me faudra donc attendre qu'un pigeon arrive à Ashanard pour prévenir le seigneur le plus proche, en espérant que ce dernier ait la moindre réaction face aux ennuis qui ont lieu sur leurs terres... Car autant m'occuper de réfugiés n'est pas un problème, autant je refuse que cela prenne la forme d'une étrange colonisation. Je méprise en effet assez la culture Ashnardienne pour ne pas souhaiter qu'elle puisse trouver quelque emprise que ce soit à Melinka, et encore plus sur mes terres.

Quant à son offre d'aider les réfugiés... C'est là une proposition très généreuse de sa part. néanmoins j'y vois quelques soucis, m'amenant à hausser doucement les épaules, avant de la mettre en garde.

"En soit je ne pourrai pas vous empêcher de leur venir en aide, mais moi même n'ait pas vraiment de tâches à vous confier. J'ai déjà donné mes consignes à mes hommes et je leur fais confiance pour agir efficacement, et à défaut de matériel et de logement à offrir, vous pourriez au mieux offrir de rester pour soigner quelques blesser ou renforcer les escortes... Mais ça serait un peu à vos risques et périls, je ne dois pas rappeler, je suppose, la considération qu'ont la plupart des Ashardiens pour les terranides... Et mon propre peuple est quelque peu méfiant parfois des animas, et pourrait vous confondre avec l'un d'eux."

En parlant justement des seuls mages que connait le pays, elle m'interroge à leur sujet, m'arrachant un léger sourire quand elle me fait part de sa méconnaissance de ce terme propre à Melinka, m'empressant de fait de le lui expliquer.

"C'est assez simple... Un anima est un humain ordinaire, si ce n'est qu'il possède une magie, la seule qui existe chez les habitants de Melinka, s'apparentant à celle des changeformes. Ils peuvent ainsi changer d'apparence entre leur forme humaine et celle d'un animal, voir plusieurs animaux selon certains, mais aussi à des étapes intermédiaires, ce que certains font pour marquer leur appartenance aux animas tout en gardant une morphologie humaine, ce qui amène parfois à les confondre avec des Terranides. Cependant, une petite spécificité par rapport aux changements est qu'ils peuvent user de leur pouvoir sur autrui... Seule une personne à la fois peut être affecté par leur magie, mais ce n'est pas forcément eux."

Alors que je conclus mes propos, prononcé sur un ton quelque peu pédagogue, je retourne m'asseoir sur mon siège, semblant quelque peu pensif... Avant d'ajouter.

"Par contre je peux vous proposer quelque chose... Vous êtes une voyageuse, et j'en ai été un aussi. Cependant Terra est assez grande je pense pour que nous ayons chacun vu des choses inconnus à l'autre, alors... Que diriez vous de profiter de mon hospitalité pour la nuit, afon que nous discussions ensemble de nos découvertes. Comme je vous l'ai dis, cela me manque un peu depuis que je suis seigneur, et en converser avec quelqu'un encore sur la route n'est pas pour me déplaire. Qu'en dites vous ?"

Et puis, l'air de rien, cela me permettrait de penser à autre chose qu'à de fâcheuses possibilités.
Journalisée
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4230



Voir le profil
Fiche
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #9 le: Mars 09, 2016, 07:01:59 »

Ainsi donc un anima était un magicien pouvant choisir de revêtir une ou plusieurs apparences animales, qu’elles soient complète ou intermédiaire. Mais au contraire de la Terranide, ces magiciens pouvaient également choisir que ce soit une tierce personne qui soit sous l’emprise de leur magie, ce qui pouvait s’avérer ingénieux dans certains cas. Mais quand le sort n’était pas lancé sur eux-mêmes et au contraire sur quelqu’un d’autre, la personne ciblée gardée toute ses facultés cognitives et intellectuelles ? Shad pouvait aussi bien décider de prendre une apparence de louve que celle d’une lycanthrope et bien que passant à un état plus sauvage, elle gardait parfaitement la maîtrise de ses pensées.  Nulle doute que cela était de même pour ces animas quand ils utilisaient leur capacité sur eux mais quid de ceux visés ?

« Je vois…Je risque à la fois de me faire mal voir par les Ashnardien au vue de ma nature de Terranide et par votre peuple car ils pourraient me confondre avec l’un de vos animas…En tout cas si je serais eux, j’éviterais de me faire passer pour un Terranide si je viendrais à sortir de Melinka….Ils n’en sont peut-être pas mais si leur apparence peut y faire penser… »

Une simple petite mise en garde. Bien sûr monter son appartenance à un groupe était une chose mais risquer de se retrouver en cage car on ressemble à une autre race située au bas de l’échelle sociale était une autre. Suite à cela, l’humain repart s’assoir dans le siège où la Louve l’avait vu à moitié affalé en entrant dans la maison pour la première fois.  Une proposition fut lancée. Parler de leur voyage respectif, des contrées qu’ils avaient pu voir chacun de leurs côtés. Songeuse la Lycane tira une chaise qu’elle retourna afin de s’assoir et de poser ses bras croisés sur le dossier.


« Parler de nos voyages….Après tout pourquoi pas ? Mais sur le coup, j’hésite sur le lieu à vous faire part…Mais avant que nous commencions, peut-être serait-il plus avisé de changer de demeure, car…à moins que mon odorat me fasse défaut, ce n’est pas réellement votre propriété n’est-ce pas ? –Elle haussa simplement les épaules – une taverne ou tout autre lieu pourrait faire l’affaire, mais si vous préférez rester ici… »


Ici, la maison du chef du village qui était actuellement à l’étage et qui devait bien se demander quand il pourrait de nouveau prendre possession de son bien immobilier.  Dans tous les cas, pour l’Okami, qu’ils restent ou partent, cela ne changerait en rien leur discussion, qui il fallait l’avouer, n’avait rien de confidentiel en soit. Il ne s’agirait ni plus ni moins que de quelques récits de voyages. Tapotant ses doigts sur le dessus du dossier de la chaise, la Terranide réfléchissait, cherchant quel lieu elle pourrait décrire en premier. Choix difficile !  Elle finit par soupirer et demander au Seigneur des Marches :

« Inferis ? Vous en avez entendu parler ? »

La première proposition venait d’être lancée. Il ne restait également plus qu’à voir s’ils allaient rester ici ou changer d’endroits pour parler de  pérégrination.
Journalisée

William Dun-ë-Vae
Humain(e)
-

Messages: 41



Voir le profil
Fiche
« Répondre #10 le: Mars 26, 2016, 11:48:33 »

Je ne peux qu'acquiescer aux propos de la terranide quant aux dangers qu'il y avait pour un anima à user de son pouvoir or de nos frontières, quant à la suspiçion qu'il y avait à leur égard à Melinka... Je me permis sur le champs d'apporter une légère précision, avec un sourire amusé.

"Bah, ne vous en faites pas pour vous, le peuple est défiant avec les animas à cause de l'attitude de certains d'entre eux, mais le peuple me respecte, du moins aux dernières nouvelles, et de fait ils ne devraient pas trop craindre ceux m'accompagnant, et ce malgré leurs particularités. A moins bien sûr qu'ils ne soient particulièrement menaçant à première vue, ce qui n'est pas vraiment votre cas si je ne m'abuse !"

Au contraire même... Je ne peux dénier le fait qu'elle est assurément belle, et honnêtement je me dis qu'elle devrait plus se soucier de l'intérêt que son corps de femme pourrait attiser que celui de terranide... Après tout il y avait un degré de beauté à partir duquel les esclavagistes ne voyaient les attributs animaliers que comme un bonus... En ce détail mis à part, Shad finit par répondre à ma proposition, m'arrachant un léger rire alors que son odorat lui permettait de déduire que cette demeure n'était pas la mienne.

"En effet, j'ai réquisitionné celle du chef du village le temps d'apprendre ce que je voulais... Mais il est vrai qu'avec vos informations j'ai tout ce qu'il me faut, alors autant cesser de déranger ce brave homme... Quant au lieu... Et bien la taverne ira bien dans un premier temps, mais j'avais également pensé vous convier à ma demeure, au moins le temps d'une nuit, afin de vous éviter les risques d'une mauvaise rencontre nocturne."

Oh je fais bien des efforts pour éradiquer tant que je peux les bandits... Mais avec Ashnard aux frontières et les esclavagistes j'ai des préoccupation plus importantes que quelques coupeurs de bourses ! Pour autant ce n'est pas une raison pour y exposer une personne, et non ma proposition ne s'accompagnait pas d'arrière pensée, si ce n'était peut être celle de poursuivre la conversation... Qui d'ailleurs aorda le vif du sujet au moment où je me lève... Et je dois avouez que ce par quoi elle commence m'arrache une légère grimace.

"Hmm... Je n'y suis jamais allé, trop loin, mais de ce dont j'ai entendu parler, ça me donne encore moins envie d'y aller qu'à Ashnard, surtout au vu de ce que je sais de l'amiral... Mais peut être ne s'agissait il là que de rumeurs et que vous allez les démentir ?"

Ca peut être intéressant, mais honnêtement Inferis ne fait pas partie des nations que j'ai envies de visiter... Cependant, je reste attentif à ses propos, même si lorsque nous sortons de la demeure, je prend un officier à part afin de lui expliquer ce que je lui ai appris et lui donner l'ordre de cesser de fait de rechercher des individus pouvant paraître "particulier". Une fois cela fait, j'ouvre la marche vers la taverne... Qui a vrai dire est quelque peu bondée par les réfugiées, mais ayant déj àpayée l'aubergiste pour qu'il serve mes hommes qui en aurait besoin, il ne peut me refuser à boire, et il en va de même pour celle m'accompagnant. En vérité j'attire son regard à l'instant même où je rentre.

"Mon seigneur ! Qu'est ce que je peux faire pour vous ?!"

Bah tiens... il était pas si enthousiaste la première fois, avant que je ne lui verse le paiement d'avance... Enfin on ne va pas s'en plaindre, au contraire, je vais en profiter, me permettant de commander pour Shad, les possibilités de commandes étant plutôt limités sur place.

"Deux bières... "

Après quoi je me dirige vers une des rares tables libres, un peu à l'écart, et m'y installe en faisant signe à Shad de faire de même.

"Je suis toute ouïe."
Journalisée
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4230



Voir le profil
Fiche
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #11 le: Avril 02, 2016, 04:27:29 »

« Je pense qu’il serait malvenue de ma part de refuser votre offre non ? »

En effet, pour la Lycane, refuser la proposition du Seigneur des Marches en termes d’hébergement serait comme un affront et ne connaissant pas réellement la région dénommée Melinka, il était bien plus avisée de crécher chez des connaissances. Même si la dite connaissance avait été un adversaire d’un tournoi par le passé. Mais ce dernier n’était plus à l’ordre du jour et malgré le fait que les deux protagonistes avaient combattu l’un contre l’autre, à présent ils allaient partager quelques récits de leurs voyages respectifs. Une bien belle évolution Et puis l’idée de la taverne pour finir la soirée n’était pas une si mauvaise idée en soit, la  Louve hocha simplement la tête en signe d’affirmation quand cette dernière fut proposée.

Le duo se mis donc en marche en direction de la taverne, lorsque  Shad demanda à William s’il avait une quelconque connaissance du royaume d’Inferis.  Et à en croire sa réponse, oui, il en avait.  Les rumeurs concernant ce pays lui étaient parvenues. Souhaitant lui répondre pour démentir  ou renforcer ses connaissances, la Terranide dû cependant prendre son mal en patience, laissant le temps au maître des lieux de parler à un officier et lui donner quelques directives.  Remarquant que ce n’était pas encore le moment de prendre la parole, la Louve attendit patiemment, rentrant dans l’établissement avec l’humain et s’installant avec lui à une table après qu’il eut glissé quelques mots au tenancie. Deux bières furent commandées et servit rapidement à la table où ils furent installés.

« Merci pour la bière….Pour revenir à Inferis,  tout dépend de ce que vous savez de l’amiral. Mais je pense savoir de quoi vous parlez et, je ne peux que le confirmer. Si vous vous rendez là-bas mieux vaut ne pas être prude et un homme…Mais ce n’est pas de cela que je voulais vous parler. Mais plutôt de la ville en elle-même. Une ville dans un volcan, ce n’est pas banal avouez le ! D’autant plus que la différence de climat qui règne entre l’intérieur d’Inferis et l’extérieur couvert de neige…Cela donne un sacré contraste. »

Un contraste entre le chaud et le froid. Prenant sa pinte de bière, l’Okami y but quelque gorgée, ressentant grâce à son odorat les petites subtilités au niveau du goût du breuvage. C’était une bière de taverne, il ne fallait bien sûr pas s’attendre à du haut de gamme mais  c’était loin d’être imbuvable. 

« De mémoire, la ville est séparée en plusieurs zones,  chacune ayant une partie du volcan, pour y accéder, il y’a un ascenseur et une sorte de tram….c’est… ingénieux je dirais. Mais les structures les plus impressionnantes à voir restent le temple et hmm…le manoir je crois. Les sculptures ornant les salles et les couloirs de ces deux lieux sont d’un bel ouvrage. Bien évidemment la famille de l’Amiral et largement représenté via des fresques….Le seul bémol pour ma part c’est que tout cela est en obsidienne. »

Et la Terranide détestait cette pierre qui  pouvait annihiler ses pouvoirs.

« Mise à part cela…J’avoue qu’il m’aurait été impossible de croire qu’une flotte navale était présente dans une telle ville si je ne l’avait pas vu de mes propres yeux.  Bon après…ma mémoire me joue peut-être des torus mais si vous avez des questions…Libre à vous, sinon, je serais heureuse d’entendre parler également d’une autre contrée. »

De plus, en parlant d'Inferis, la Louve devait songer à y refaire un saut un de ces quatre...

[Hs : La description d’Inferis peut être faussée par rapport à la vraie,  il s’agit juste de la mémoire de Shad,  donc….il peut y avoir des erreurs : p ]
Journalisée

William Dun-ë-Vae
Humain(e)
-

Messages: 41



Voir le profil
Fiche
« Répondre #12 le: Avril 06, 2016, 05:21:53 »

Honnêtement, qu'elle refuse ou qu'elle accepte mon offre cela ne me faisait ni chaud ni froid... Bon pour être honnête je me serai sans doute assuré que soit gardé un œil sur elle, mais cela mis de côté il n'y aurait eu nulle conséquence. Ce n'est pas parce que je suis devenu noble que je m'offense pour tout et n'importe quoi et surtout pour le simple fait que l'on décline mon offre ! D'autant plus que j'étais sans doute plus malpoli de ne pas laisse l'opportunité à mon hôte de parler en même temps que nous nous déplacions, mais selon moi quitte à parler, autant bien parler, et régler les détails annexes avant afin de ne pas être dérangé pendant la discussion !

Et de fait, une fois que nous sommes installés, et les bières servit, Shad put commencer son récit, tandis que je sirotais doucement ma bière, me disant ce qu'elle savait d'Inferis... Et ce qu'elle m'en dit au premier abord ne fait que me rassurer sur le fait que j'ai eu raison de ne pas m'y rendre et de me contenter de ce que j'avais pu en entendre. Non pas que je remette en cause mon aptitude à me fondre dans la masse, mais il y a des milieux où je n'ai pas ma place, et des choses que je refuse de faire ! Cela étant, je suis aussi avisé pour ne pas me focaliser sur mes a priori et écarter tout autre point. De fait, mon intérêt s’accroît au fur et à mesure des propos de Shad, alors qu'elle parle du territoire d'Inferis, ce genre d'information relevait éventuellement de la stratégie et étaient tout sauf négligeables ! J'en venais même à reposer ma bière sur la table afin de me focaliser sur ses propos... Et justement je me permet de commenter ce qu'elle m'a déjà dit pendant qu'elle boit.

"Leur culture... Particulière mise de côté, j'avoue que ce dont vous me faite part sur le climat m'interloque. Seul certaines races peuvent vivre dans un volcan, et encore moins peuvent survivre au choc thermique entre deux températures si différentes, de fait... Je suppose que c'est une ville assez peu cosmopolite, non ? A l'exception faite peut être de mages pouvant se protéger de ce choc..."

Une fois cela dit elle reprit ses explications, s'attardant plus sur la ville en elle même, qui semblait ainsi être la seule du Royaume d'Inferis... Mouais en fait c'était plus une sorte de gigantesque Cité-Etat, divisé en quartier… Et qui a priori reposait lourdement sur la technologie, bien qu'à un niveau bien moindre qu'à Tékhos. Détail intéressant cependant, la présence d’obsidienne dans nombre de bâtiment, ce qui excluait l'usage de bien des pouvoirs, donc la possibilité pour des mages de se protéger des conditions thermique d'Inferis était à écarter, tout comme celle de l'attaquer par magie… De fait ce n'était pas très surprenant qu'aussi… Spéciale que soit leur culture, rien ne leur soit encore arrivé, même si du coups si les soucis doivent venir de quelque part je me permet d'avancer que ce sera de l'intérieur ! Satisfait de cette conclusion dans le fil de ma pensée, je reprends une gorgé de bière… Et manque de m'étouffer avec et de la recracher lorsque Shad me fait part de l'existence d'une flotte. QUOI ? Bon je me doutais que le titre d'Amiral n'était pas gratuit, mais je pensais que c'était un délire mégalomane, sans fondement !

Cependant avant d'y réfléchir plus loin, il me fallait davantage d'élément, Shad l'avait vu elle allait devoir… M'expliquer ! Enfin, je pris d'abord le temps de me calmer un peu, avant de parler sans trop attirer l'attention. Certes les hommes autours sont mes sujets, mais ce n'est pas pour autant que je leur fais une confiance aveugle.

"Hm… Désolé pour ma réaction, mais une flotte vraiment ? Dans un volcan ? Donnant sur un glacier ? Comment c'est possible ? A moins qu'ils n'aient étendu leur territoire plus que je ne le pensais, je vois mal comment c'est faisable ! A moins qu'ils n'ait créées des navires résistant à la lave, ce qui serait possible cela dit, et qu'ils en aient une coulée qui les mène jusqu'à la mer, ce qui me paraît plus improbable déjà ! Surtout s'ils n'usent pas de magie avec l'obsidienne qui emplit leur ville !"

Bon il y a sans doute plein d'autre méthodes, dont l'idée de tracter le navire jusqu'à la mer, mais au vu des conditions climatiques, même pour les races qui en étaient originaires, cela me paraissait quelque peur surréalistes… Et bien sûr je n'ai pas oublier ma part de l'accord, je compte bien moi parler de mes voyages, mais ce qu'elle m'évoque là m’apparaît comme trop important pour ne pas délayer un peu ma prise de parole ...
« Dernière édition: Avril 06, 2016, 09:00:17 par William Dun-ë-Vae » Journalisée
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4230



Voir le profil
Fiche
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #13 le: Avril 12, 2016, 10:00:57 »

« Hmm….Non je ne crois pas avoir vu beaucoup de races différentes quand j’étais là-bas. »

Mise à part Theorem qui était une hyène et époux d’Ishtar, le reste de la population était plus de race draconnique. Et quoi de mieux qu’un bon volcan pour satisfaire cette population ciblée ?  Après lui avoir donné  cette réponse, la Louve continua son récit, finissant avec la mention de la flotte navale, ce qui manqua de faire avaler de travers  son interlocuteur. Ha pour sûr, il y’avait de quoi être surpris. Le laissant reprendre son souffle, la Lycane  but une gorgée de bière avant de reposer sa choppe sur la table et de répondre à l’interrogation qui venait de lui être posée.

« J’avais bien précisé que cela pouvait paraître fou…Mais ils ont bien une flotte avec accès la mer.  Et non ce n’est pas par la lave. De ce côté, je n’ai aucune information concernant cette possibilité…. »

Et même si elle l’aurait, rien ne lui obligeait à lui en faire part. Tout comme elle n’avait aucune obligation quant au fait de lui parler des différents types de navires et de leur nombre approximatif. C’était là des informations qui, pour la Terranide, le Seigneur des Marches n’était pas tenu de savoir. Après tout, elle ne savait pas réellement si elle pouvait le considérer comme un ennemi potentiel à cette nation si…particulière et donner un avantage certains à l’un des clans serait un fait à éviter. Quoique…malgré elle, elle lui avait déjà fourni quelques petites indications tactiques non négligeables. Réalisant cela, ses oreille s’abaissèrent légèrement en arrière avant de se remettre dans leur position initial. Expirant un grand coup, elle enchaîna :

« Bon, je crois en avoir assez dit sur Inferis, après si vous voulez plus d’informations…Il suffira de vous y rentre mais…je pense que ce ne sera pas vraiment votre prochaine destination. »

Non, définitivement non, Inferis ne risquait pas d’être dans la liste de ses prochaines destinations au vue de ce que la Louve avait cru comprendre. Et puis avec le fait que son pays était limitrophe avec Ashnard, cet homme avait bien d’autres chats à fouetter que de faire du tourisme à présent. Mais, cela ne voulait pas dire qu’il en avait pas fait par le passé et il était à présent temps qu’il lui résume aussi l’un des lieux qu’il avait pu visiter.

« Bien, Inferis mise à part….A moins que vous avez d’autres questions auxquelles je pourrais peut-être répondre….quel lieu allez-vous me décrire ? »

Sa queue se mis légèrement en branle, petite indication corporelle du fait qu’elle était impatiente d’entendre son futur récit. Il y’avait tant de contrées à explorer sur Terra et la Louve avait hâte d’apprendre l’existence de l’une d’entre  elle qu’elle n’aurait pas encore visité au grès de ses voyages.
Journalisée

William Dun-ë-Vae
Humain(e)
-

Messages: 41



Voir le profil
Fiche
« Répondre #14 le: Juin 02, 2016, 10:21:25 »

Rapidement, elle m'apporte confirmation de la nature assez peu cosmopolite d'Inferis... Bon cela étant ce n'est pas comme si à Melinka nous avions beaucoup de leçons à donner, accueillant nous même une majorité d'humains, mais à ma connaissance, et en la matière elle était plutôt vaste, ça n'avait rien à voir avec un quelconque climat ou une politique néfaste à leur égard... Bah je suppose que hormis le fait que ce soient des humains qui aient colonisés ses terres, notre proximité avec Ashnard dissuade nombre d'individus de s'implanter dans les environs, pour peu que ces personnes aient connaissance de notre royaume. Après tout, de par sa taille et son importance réduites, il n'était pas rare que nous soyons oubliés des livres de géographie et d'histoire ! Quant au navire... Et bien je n'eus aucune réelle information, hormis la possibilité tactique pour Inferis de déployer leurs flottes... Mais en même temps je peux comprendre qu'ne simple visiteuse n'ait pas eu connaissance de comment et pourquoi cette flotte avait été construite, à moins d'un laxisme important qui ne correspond pas vraiment avec ce que j'avais entendu dire d'Ishtar.

Cela étant, je suis un homme observateur, c'est même un de mes points forts. Après tout n'est ce pas cela qui m'a permis d'être le premier à retrouver le prince, et donc qui m'a valu cette position. De fait, bien que cela soit bref, je remarque sans peine le mouvement d'oreille de la Terrannide, et j'en ai assez côtoyé pour comprendre ce que cela signifie. Quelque chose ne va pas... Mais j'ignore quoi, il y aurait tellement de possibilité, peut être me cache t-elle quelque chose, ou bien est elle juste désolé de ne pas avoir pu en apprendre davantage sur ces navires, ce que je comprends bien... De toute façon, je grimace moi même à ses prochains propos, finissant mon verre avant d'acquiescer.

"En effet... Bien que ce que vous m'en ayez dit ait été très intéressant, je pense que le risque n'en vaut pas le coups. D'autant plus que j'ai des soucis plus immédiats à régler."


Rien qu'Ashnard... Même quand je n'étais pas encore un noble, la plupart des basses œuvres que j'accomplissais était en lien avec cette nation de dégénérés. Autant dire que c'est un milieu dans lequel je me fonds à merveille, bien mieux à vrai dire qu'au sein de la noblesse de Melinka. Ce qui néanmoins ne m'a pas empêché d'aller parfois bien plus loin, en partie parce que ces missions lointaines étaient les mieux payés ! D'ailleurs, juste le temps de commander un nouveau verre, et je m'empresse de satisfaire la curiosité de la Terranide, à mon tour de parler, mais encore faut il savoir le compteur de quoi... Quoi qu'à la voir... Oui, j'ai mon sujet.

"Hm... Tout dépend de ce que vous voulez entendre. J'ai visité Ashnard et Melinka en long et en large, je me suis rendu à Tékhos et même jusqu'à ce qu'on appelle le Royaume Terranide... Mais, sans offense, je pense qu'un lieu que j'ai visité et qui vous intéresserait, qui n'est pas si loin que cela d'ailleurs, est le Bois aux loups..."


Je marque une légère pause, m'inspirant des conteurs afin de captiver mon insistance, de la laisser assimiler mes propos avant de continuer mon récit.

"Ce bois... En plus d'être exceptionnellement vigoureux et giboyeux au regard des contrées dévastées semble empreint d'une certaine magie... Comment dire ? Disons que ceux que j'ai croisés m'ont dit que si on pouvait y entrer aisément, il était plus difficile d'en sortir, cela nécessitant l'accord des loups. Autant vous dire que, pour être honnête, cela me semblait être un histoire à dormir debout. De fait je n'ai pas hésité un instant que je dus m'y rendre pour y récupérer un bois bien précis, et fort précieux... Mais durant tout le temps où j'y étais je me suis senti observé, mais pas exactement par des loups... Oh il y en avait peut être, mais en m'amusant un peu à essayer de semer mon poursuivant j'ai réussi à revenir à un de ses postes d'observation, il avait un peu couvert ses traces, m'empêchant de savoir sa position... Mais ses traces étaient ceux d'un homme, avec néanmoins  quelques poils aux alentours... Honnêtement, je pense qu'en vérité ce bois sert de refuse à des Terranides qui ont inventé cette histoire de loups pour tenir les esclavagistes à l'écart. Qu'en pensez vous ?"

Bien que ce lieu n'ait guère d'importance pour moi, et que de fait cette question ne m'a guère hanté, je suis clairement interessé par la réaction d'une Terranide à l'évocation d'un refuge de ses semblables...
Journalisée

Tags:
Pages: [1] 2
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox