banniere
 
  Nouvelles:
LGJ inaugure un système de vote et nous vous parlons de l'avenir du forum ici.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Captive [Asmona]  (Lu 1071 fois)
Le Diablotin
Avatar
-

Messages: 392



Voir le profil
Fiche
Description
Spéléologue amateur de trous
« le: Janvier 24, 2016, 03:40:21 »

« La voilà…
 -  Elle a tenté de se libérer ?
 -  Évidemment… Mais ces chaînes sont pensées pour retenir des Minotaures…
 -  Cette foutue salope… »

Onyxian Magoa, Matriarche du clan Magoa, soupira légèrement devant ce corps. La femme était prostrée sur le sol, les bras maintenus en l’air par de puissantes chaînes, et une cagoule noire épaisse se trouvait sur sa tête. La longue queue caudale d’Onyxian glissait sur le sol, et les démons faisant office de gardes, ressemblant à des sortes d’Orcs, s’écartèrent un peu, en la laissant passer, elle et son petit-frère, Alastar Magoa, autrement connu sous le nom du « Diablotin ».

Il y a quelques temps, la femme cagoulée les avait trahies… Onyxian avait fait appel à cette femme pour récupérer une relique magique dans des temples infernaux situés dans les profondeurs des Enfers. Onyxian l’avait aidé à aller là-bas, lui avait donné des moyens et des gemmes, mais, au lieu de lui rendre la relique, Asmona, la créature semi-angélique et semi-démoniaque l’avait conservé pour elle. Une trahison qu’Onyxian ne pouvait guère supporter, et, maintenant que la femme était là, face à eux, Onyxian espérait bien pouvoir se venger.

La femme était sous sa forme angélique, avec de belles ailes blanches, et une armure élégante, mettant superbement en valeur ses formes. Pour éviter qu’elle n’use de ses pouvoirs magiques, on lui avait mis, autour du cou, un collier avec un cristal en dymérite. La dymérite, ou dimeritium, était un cristal très rare, similaire à l’obsidienne, qui annulait les pouvoirs magiques.

Onyxian tendit sa main, et des arcs électriques jaillirent de son doigt, et vinrent frapper le corps de la femme, l’amenant à se tortiller sur le sol.

« Réveille-toi, salope ! »

L’un des gardes alla lui retirer son sac, et Alastar put voir le délicieux visage de la femme.

« Tu te souviens de moi, Asmona, hum ? Il y a de cela quelques années, petite pute, tu m’as volé ma relique ! »

Les éclairs dansèrent encore, et Alastar resta silencieux, tout en voyant de la fumée s’échapper du corps de la femme. Onyxian n’était pas une femme à prendre à la légère. Sa cruauté était aussi redoutable que ses multiples pouvoirs magiques, et, en ce moment, elle était très énervée.

Les hommes d’Onyxian avaient réussi à capturer Asmona en la traquant, et, maintenant qu’elle était là, la Matriarche comptait bien se venger un peu.

« Alors, dis-moi… Où as-tu mis ma putain de relique ?! »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Asmona
Créature
-

Messages: 13

avatar

Mi Ange, Mi Démon


Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Janvier 24, 2016, 06:41:59 »


Comment avait-elle pu se faire avoir si facilement ? Se battre contre des démons n'était pourtant pas chose nouvelle pour Asmona, elle était même plutôt douée en la matière et savait se montrer prudente. Mais il avait fallut que cette racaille des enfers agisse au pire moment, alors qu'elle n'avait même pas son arme à portée de main ! Notre ange avait manqué de prudence cette fois-ci, laissant une opportunité parfaite à Onyxian pour agir, prendre l'avantage et neutraliser ses pouvoirs ainsi que toute chance de pouvoir s'échapper. Mince ! Asmona avait été pétrie de honte, mais n'avait pas eu le loisir non plus d'exprimer sa frustration une fois lâchement assommée et inconsciente.
Ce fut le noir complet, le néant.
Lorsqu'elle tenait son rôle d'ange, Asmona avait évidemment une profonde aversion pour les démons et inversement. Lorsqu'elle changeait d'apparence elle changeait aussi sa nature, plus propre à trahir par la suite. C'était ainsi.
Manifestement elle n'était pas morte, son esprit, bien que brumeux, était encore présent et intègre. Piètre consolation sans doute. Il s'agissait sans doute encore d'une vengeance de la part de la matriarche, qui n'avait peut-être pas avalé l'une des nombreuses trahisons dont Asmona avait été l'auteur. Quel ennui !

Notre ange reprit douloureusement connaissance lorsqu'une puissance électrique vint frapper son corps. Asmona poussa un cri de douleur tandis que ses muscles se crispaient sous l'attaque. Le spectacle avait commencé. Tout à fait réveillée, mais bien secouée, Asmona ouvrit les yeux pour se rendre compte que sa tête était recouverte d'un sac. Allons bon !
La voix d'Onyxian retentit, pleine d'amertume et de sarcasme. Évidemment qu'elle se souvenait d'elle, elle n'était pas encore gâteuse. C'était cette affaire de relique qui revenait sur le tas, celle que notre chère Maîtresse de la trahison n'avait jamais rendue. Cela la fit sourire une seconde, juste avant qu'on ne lui enlève le sac et qu'elle ne soit de nouveau frappée par le pouvoir de la démone. La souffrance ressentie arracha de nouveau un cri puissant à l'ange qui sentit sa chair pure et délicate brûler. Mince, ça faisait mal !! Cette harpie n'était pas à sous-estimer. 

Asmona serra la mâchoire, tentant de reprendre sa respiration et de contrôler la douleur qui faisait trembler son corps. Onyxian lui intima sévèrement de lui dire où elle avait mit la relique. L'ange souffla et redressa légèrement la tête pour regarder la démone. Elle vit aussi un autre individu à ses côtés, un démon qu'elle n'avait jamais vu jusqu'à aujourd'hui. A moins que sa mémoire lui fasse défaut finalement. Loin de se laisser impressionner, Asmona eut le cran d'esquisser un sourire narquois et de répliquer :

- Ta relique. Tu parles sans doute de ce truc magique sans intérêt que tu m'as demandé de ramener ? Je ne sais pas, j'ai du l'égarer ou alors je l'ai donné à un Archange qui a du s'empresser de le détruire, je suis plus très sûre...

Prends ça dans les dents, vipère ! Même ainsi enchaînée et incapable de se défendre, la jeune femme ne perdait rien de son flegme. Elle ne se rabaisserait pas face à ces démons, même si elle devait brûler en enfer ! Elle lança un regard glacial à l'autre démon et lâcha :

- Qu'est-ce qu'il fiche ici, celui-là ? C'est ton chien de garde ? Je n'aime pas tes manières, Onyxian, tu aurais au moins pu faire preuve de politesse et sonner à ma porte avant de m'enchaîner ainsi...

Elle savait qu'elle risquait gros en se montrant aussi prétentieuse et provocante. Qu'importe ! Voir Onyxian sortir de ses gonds était assez épatant ! Juste assez pour qu'elle la titille encore un peu.
Journalisée
Le Diablotin
Avatar
-

Messages: 392



Voir le profil
Fiche
Description
Spéléologue amateur de trous
« Répondre #2 le: Janvier 25, 2016, 09:15:21 »

*En voilà une qui n’arrange pas son cas...*

Onyxian semblait fulminer sur place, à côté d’un Diablotin qui restait silencieux. C’est ce qui amena Asmona à le haranguer, en se demandant à quoi il servait. Onyxian, quant à elle, fronça les sourcils, avant de regarder son frère, puis fixa à nouveau la femme.

« Je pourrais te tuer, Asmona, ce ne serait que justice... Ou te torturer pendant un siècle ou deux... Mais le préjudice que tu m’as causé nécessite une indemnisation. Ça, c’est la justice... »

La Matriarche resta ensuite silencieuse un peu, semblant réfléchir à ce qu’il fallait faire... Il ne fallait point douter de sa cruauté, ni du fait que, en toute circonstance, la Matriarche avait un grave manque de patience. Ce n’était clairement pas l’une de ses vertus, et elle s’évertuait continuellement à le rappeler à quiconque en doutait. Et, en l’occurrence, ça allait tomber sur la brave jeune femme.

« Cet homme est mon jeune frère, Alastar Magoa... Il est le Diablotin du clan, et, si je l’ai amené, ce n’est pas pour me protéger de toi... Mais pour que tu paies... »

Alastar hocha la tête, et se rapprocha de la femme. L’Incube pouvait se montrer doux et aimant avec les femmes, mais il ne fallait pas le prendre pour un tendre pour autant. Il y avait aussi, en lui, un soupçon de cruauté et de rage, quelque chose de typiquement démoniaque. Après tout, quand il allait coucher avec des femmes, même s’il cherchait à ce qu’elles prennent leur pied, de base, il les forçait un peu... Et c’est ce qu’il comptait faire en ce moment, en se rapprochant de la femme. Les gardes se déplacèrent à nouveau, et libérèrent les poignets d’Asmona.

Bras croisés, Onyxian restait en retrait, avec un sourire sur les lèvres. Avec le collier autour de son cou, la Traîtresse ne pouvait pas faire grand-chose. Alastar lui attrapa les cheveux, et la balança sur le sol, et se mit dos à face à elle.

« Bien... Passons aux choses sérieuses... Tu as vraiment un corps magnifique, ma beauté... » glissa-t-il, avec une voix sombre et malicieuse.

Excité, Le Diablotin libéra son sexe, qui se révéla tendu, érigé, tel un mât dressé prêt à s’engouffrer dans le corps d’une femme. Il retourna Asmona, la couchant sur le dos, et attrapa ses poignets, plaquant la femme sur le sol en s’allongeant sur elle, usant de ses muscles et de sa constitution démoniaque pour s’imposer. Son membre se rapprocha de la minijupe située sous l’armure d’Asmone, et qui dissimulait l’accès à son intimité, et caressa sa fine culotte, située dessous. Alastar y allait tranquillement, son visage face à celui de la femme... Et des liens jaillirent du sol, comme des sortes de sombres tentacules, qui s’attachèrent aux poignets de la femme, permettant ainsi à Alastar de libérer ses mains. Il en posa une sur le sein de la femme, appuyant dessus à travers son armure, et utilisa l’autre pour écarter sa culotte, son visage contre le sien...

...Puis l’Incube rentra en elle, dans un soupir, et vint lécher la joue de la femme, avant de bloquer sa tête avec sa main, pour pouvoir l’embrasser.

« Hmmm... Je vais te baiser, ma chérie... Encore, encore, et encore ! Quand j’en aurais fini avec toi, tu seras ma pute personnelle ! »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Asmona
Créature
-

Messages: 13

avatar

Mi Ange, Mi Démon


Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Janvier 25, 2016, 11:10:25 »

Asmona n'avait visiblement pas peur du danger et provoquait ouvertement la féroce démone qu'était Onyxian. Sans doute cela venait-il de sa fougue démoniaque qui ressentait un peu à cause de sa présence en enfer et de ces deux là. Peu importe, elle voulait montrer encore un semblant de fierté. D’ordinaire, l'ange était plus timide et plus douce que ça et se serait sans doute mise à pleurer et supplier. Mais elle se forçait à ne pas en arriver là. Elle faisait la dure, alors qu'au fond, elle n'était pas totalement sûre d'elle. Elle savait de quoi les démons étaient capable. Onyxian pouvait décider de la tuer, de la déchirer en lambeaux ou pire encore, de la torturer pendant  des siècles ! Oui elle le lui faisait bien comprendre et Asmona n'était pas sans savoir qu'elle n'attendait que ça. Pourtant, une petite voix lui soufflait qu'elle avait d'autre chose en tête. Histoire de faire régner la justice. L'ange plissa les yeux. Depuis quand les démons étaient justes, hum ? Question de point de vue.
Au lieu de répliquer farouchement comme plus tôt, Asmona garda le silence sans quitter Onyxian des yeux.

Le petit diable à ses côtés, c'était son frère, Alastar Magoa. L'ange fouilla sa mémoire et en déduisit qu'elle avait déjà entendu parler de lui quelque part... sous le nom d'un charmant petit sobriquet : Le Diablotin. Son futur bourreau. Quoi ? Ce gringalet ? Asmona arqua un sourcil en posant cette fois-ci ses yeux azurs sur le frère de sa kidnappeuse.
Soudain Alastar, répondant certainement à une ordre silencieux de sa sœur, commença à avancer dans sa direction avec un air plutôt déterminé. L'ange se crispa et par réflexe, tenta de faire appel à son pouvoir. Mais rien ne se passa, si ce n'est qu'elle sentit la magie du collier enserrant sa gorge faire bloc. Elle savait d'avance que ce qui allait suivre n'allait pas lui plaire. D'autant plus que le diablotin complimenta son corps avec une étincelle lubrique dans le regard. Il fallait s'y attendre. C'était bien là un plan typiquement pervers et diabolique tout droit sortit de l'esprit d'un démon.

Rapidement, lé démon libéra son sexe, tirant un frisson d'inquiétude à l'ange qui semblait beaucoup moins sûre d'elle tout à coup. Onyxian ne s'était pas contenter de fanfaronner. Elle tenait bel et bien à ce qu'Asmona apprenne la leçon : on ne trahissait pas une démone de son envergure.
La jeune ange eut un geste de recul quand on détacha ses chaînes, mais le beau diable n'eut pas vraiment de mal à l'amener à terre, de force, avant d'approcher son membre tendu de son intimité.
Asmona protesta par un gémissement sourd, tentant de le repousser, mais il avait visiblement plus de force que lui. Des liens sortirent subitement du sol pour emprisonner ses poignets, laissant les mouvement libres au démon.

- Éloigne tes sales pattes de moi, démon ! Persifla t-elle.

Sans l'écouter le moins du monde, la diable l'agrippa au niveau de l'un de ses seins et se servit de l'autre pour écarter sa culotte... et entrer son membre en elle sans attendre. Asmona poussa une exclamation horrifiée et se crispa, serrant la mâchoire. Mais il lui enserra la tête pour l'empêcher de bouger et parvint à lui forcer un baiser. Alastar lui résuma en outre ce qui l'attendait et qu'il ferait d'elle sa pute. Asmona lui cracha au visage.

- Dans tes rêves !

Ça avait au moins le mérite d'être clair, n'est-ce pas ?
« Dernière édition: Janvier 26, 2016, 10:25:52 par Asmona » Journalisée
Le Diablotin
Avatar
-

Messages: 392



Voir le profil
Fiche
Description
Spéléologue amateur de trous
« Répondre #4 le: Janvier 26, 2016, 01:53:33 »

« Je sais que je ne paie pas de mine, ma douce... Je ne suis pas comme ces énormes démons qui sont des tas de muscles ambulants, je suis plus gracieux, plus harmonieux... Mais ne te méprends pas... J’ai peut-être une gueule d’ange, mais je te garantis que ce n’est qu’une apparence. »

Il largua cette fin de tirade dans le creux de son oreille, puis l’Ange, en réponse, alla lui cracher dessus... Et se reçut en retour une belle giflez sur la joue, une claque qui résonna dans toute la pièce. Onyxian, elle, connaissait très bien son Diablotin. Elle passait son temps à le torturer, à l’humilier, et à le frustrer. On aurait pu croire qu’il se serait transformé en une petiote fiotte soumise, mais, en réalité, Alastar avait en lui la fierté des Magoa, et répandait sa frustration sur d’autres femmes. Comme un professeur d’école qui se vengeait sur ses élèves à cause de sa femme tyrannique et frigide. Le Diablotin la gifla donc, puis grogna... Révélant au regard de la belle Ange ses canines pointues, témoignant de son statut d’hybride, de démon vampirique. Un parent démon, et un autre vampire.

Et sa queue, elle, était bien plantée en elle, et il se mettait à remuer, tout en grognant et en soupirant, posant ses mains sur ses épaules. Cette femme avait beau avoir une langue fourchue, elle avait la beauté d’une ange, et même cette délicieuse odeur. Il lécha sa peau, glissant sur cette peau douce et tendre, raffinée, tout en continuant à la prendre, à la baiser sur place, dans son armure.

« Hmmm... Aaaah, tu as vraiment une délicieuse chatte, ma salope ! Faite pour se faire baiser, ça te définit bien, petite pute... Combien d’hommes sont passés dans ton minou avant moi, hum ? »

Onyxian ne disait rien, laissant Alastar faire son petit show. Il la gifla à nouveau, et l’embrassa ensuite dans le creux du cou, avant de mordre sa chair, son corps s’aplatissant contre le sien, ses mains venant ensuite caresser et griffer ses hanches. Il y allait sans problème, car la femme avait encore son armure... Sans ça, ses longues griffes auraient entaillé profondément sa chair, et on put donc entendre le raclement et le grincement métallique des griffes contre de l’acier, un bruit qu’Alastar avait toujours trouvé relativement sinistre.

Le Diablotin continuait à remuer en elle, enfonçant sa queue en elle, et fit preuve de ses talents d’Incube, en grossissant la taille de sa verge, pour mieux faire hurler.

« Allez, hurle, hurle, SALOPE ! Tu n’es qu’une PUTE, Asmona ! »

Et *PAF!*, il la gifla encore, et l’embrassa ensuite voracement, mordillant sa lèvre inférieure.

« Tu es à moi, Traîtresse... Je te baiserai encore et encore, jusqu’à ce que tu comprennes qu’on ne trahit pas le clan Magoa. Tu t’es crue maligne, hein, à nous enculer comme des demeurés ? Mais, maintenant, c’est toi, la chienne... Allez, crache-moi encore dessus, plus tu seras énergique, et mieux ce sera gratifiant de te briser... De te baiser encore et encore, car c’est tout ce que tu es, maintenant... Un VIDE-COUILLES ! »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Asmona
Créature
-

Messages: 13

avatar

Mi Ange, Mi Démon


Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Janvier 26, 2016, 12:23:05 »


Alastar Magoa n'avait en effet pas le profil qu'on se faisait d'ordinaire des démons. En général ceux-ci étaient plus impressionnants de part leur carrure, mais pour sa défense, il avait du sang vampirique. C'était du moins ce qu'elle avait put sentir à son approche et voir de ses yeux lorsqu'il lui montra ses canines pointues. Certes, quelques démons possédaient des crocs semblables, mais Asmona savait encore faire la différence ! Les anges lui avaient beaucoup appris. Ceux-ci étaient nombreux à connaître sa nature, mais n'étant pas de nature foncièrement belliqueuse, ils se contentaient de l'éviter et d'avoir affaire à elle. Mais aucun d'eux n'avaient encore réellement cherché à se venger. Du moins pas à la manière d'Onyxian. On l 'avait plusieurs fois punie, évidemment, mais elle se souvenait surtout de la première fois où elle s'était retrouvée devant le Conseil des Archanges.


Les Douze trônaient assis face à elle, disposés en un large arc de cercle, auréolés de lumières. Plantée au beau milieu de la pièce circulaire aux couleurs claires et bienfaisantes, elle fixait le seul Archange qui s'était levé, celui du milieu. Chamuel, puissant leader du monde angélique, « Celui qui voit Dieu ». Les mains liées dans le dos, il faisait les cents pas dans un silence pesant qui n'était pas pour rassurée la délicate néophyte qu'elle était. Puis sa voix chaude et grave avait lourdement retentit, comme venant de tous les côtés :

- Tu nous déçoit beaucoup, Asmona.

La jeune ange ne faisait pas la maligne et elle aurait certainement baissé les yeux si cela n'avait pas été un manque de respect. Autant dire qu'ils étaient très impressionnants. Chamuel reprit, sur un toux toujours plutôt doux cependant :

- Nous t'avons accueillie parmi nous, nous t'avons accordé notre confiance. Pourtant tu ne cesse de nous décevoir.
- Elle se fiche de nous ! Nous poignarde dans le dos à la première occasion ! Cet ange est une calamité, elle n'a rien a faire ici ! S'écria subitement Zadkiel

Ce dernier s'était levé, l'air courroucé. Les autres archanges gardaient le silence, comme plongés dans une profonde réflexion, les yeux rivés sur cette jeune ange au talent pourtant prometteur. Puis une voix s'éleva, une voix délicate au timbre chaud et mielleux et pourtant presque sépulcrale tandis qu'elle brisait le silence. Une voix qui résonna et excita Asmona.

- Allons mes frères. Nous aurions du nous y attendre. Après tout, elle est l'ange de la Trahison, une part sombre et démoniaque trépigne en elle à chaque seconde. Peut-être même à ce moment précis. Nous ne pouvons aller contre sa nature. N'est-ce pas, Asmona... ?

Lorsque Jérémiel, Miséricorde de Dieu, prononça son nom, esquissant ce petit sourire amusé découvrant ses dents blanche, puis croisant son regard pétillant de malice, l'ange manqua de jouir sur l'heure. L'archange avait ce don saisissant de la caresser, de la déshabiller et de lui faire l'amour d'un simple regard. Elle se rappela précisément cette fois où ils s'étaient laissé aller à un acte charnel. Il l'avait prise passionnément dans son cabinet, à même le sublime secrétaire en bois nacré et délicatement sculpté sur lequel il travaillait parfois. Oh oui, elle s'en souvenait encore... la pièce n'avait plus été qu'un champ de ruine après leurs ébats. Bien entendu... tout ceci était resté confidentiel.

Il y avait eu encore quelques échanges, chaque Archange y allant de son petit commentaire. Finalement, ils décidèrent à la majorité qu'ils ne pouvaient en effet changer ce qu'elle était, mais qu'ils gardaient un œil sur elle. En sortant de la salle monumentale, sentant le regard brûlant de Jérémiel dans son dos, elle aurait donné n'importe quoi pour qu'il lui passe dessus une nouvelle fois ! Et flageolante, elle n'avait pu que se caresser longuement en pensant à lui.


Mais aujourd'hui, ce n'était pas l'Archange lumineux de la miséricorde de Dieu qui la baisait avec véhémence, mais un odieux petit diable des enfers qui s'empressa de la gifler violemment après qu'elle lui ait craché dessus. La claque retentit bruyamment, accompagné du cri de douleur de la belle ange, la chibre du démon profondément planté en elle. Il continua de la pénétrer avec force alors qu'elle fulminait intérieurement, tirant inutilement sur ses liens. Elle grimaça de dégoût lorsqu'il fit glisser sa langue dans son cou, goûtant à sa peau sucrée et parfumée.
Alastar appréciait le corps avenant sur lequel il déchargeait ses pulsions lubriques, l'insultant et l'humiliant de paroles, se demandant combien d'hommes avaient pu ainsi entrer entre ses cuisses, dans son intimité si étroite. Ravalant chaque gémissements qui aurait pu être mal interprétés, elle répliqua d'une voix entrecoupée par chaque coup de rein du démon :

- Tu aimerais... bien le savoir... hein ? Sale porc... que tu es !

Elle y allait de ses propres insultes, plus modérées cela dit car en tant qu'ange elle tentait malgré tout de garder un langage châtié. Même dans une telle situation.
Elle reçu une autre gifle cinglante, laissant une marque rouge et brûlante de nouveau sur sa joue. Contrastant avec la violence de ce geste, il l'embrassa goulûment tandis qu'elle protestait en gigotant. Puis il referma ses crocs dans sa peau fine et délicate, venant griffer ses hanches sur l'armure qu'elle portait encore. Un bruit strident de métal se fit entendre, laissant grimacer la belle ange. Alastar continuait à la pénétrer voracement, enfonçant sa queue toujours plus loin, faisant même grossir celle-ci qui vint douloureusement remplir et écarter les chairs intimes d'Asmona. Celle-ci laissa échapper son premier gémissement, assez fort cela dit. La taille du membre était désormais très impressionnante et elle le sentait sacrément passé ! C'était même devenu assez douloureux pour tout avouer.

Le démon lui intima de hurler, désirant entendre crier sa victime entre ses griffes alors qu'il la baisait durement et sans ménagement, l'insultant de plus belle.
L'ange ne voulait pas lui faire se plaisir et se mordit la langue pour ne pas hurler, son visage rougissant un peu sous l'effort. Seuls de petits gémissements parvenaient de temps à autre à lui échapper. Mais elle finit par hurler, au moment où il frappait pour la troisième fois et refermait ses dents sur sa lèvre.

L'ange entendait la voix du démon lui arriver aux oreilles de manière désagréable. Son cœur s'emballait, le mandrin malmenant sa fente intime sans répit l'empêchant de réfléchir sereinement. Car elle cherchait toujours un moyen ou un autre de ses sortir de ce pétrin. Elle n’abandonnait pas !
Lorsqu'il la traita de vide-couilles, l'ange planta un regard haineux dans le sien, ses poings se serrèrent plus vivement encore et alors qu'une colère énorme gonflait dans sa poitrine, son corps vibra d'énergie. Son corps sembla commencer à luire légèrement et le collier tressauta... mais teint bon. Malheureusement. Alors Asmona referma ses dents violemment sur le nez du démon. Celui-ci resta bien heureusement en place, mais la marque était vilaine, laissant couler du sang. Ah il voulait de l'énergie ? Du dynamise ? Et bien elle allait lui en donner !

- Si je dois hurler, démon, ce sera pour te maudire et crier à qui veut l'entendre que tu es un piètre violeur. Allez ! C'est tout ce dont tu es capable ?!

Elle ne cherchait pas spécialement à attiser la colère du Diablotin et pourtant elle prenait des risques à se montrer aussi cinglante et sarcastique. Elle le provoquait et elle savait pertinemment qu'elle aggravait son cas. Mais pas question pour elle de se laisser faire sans rien dire.
Journalisée
Le Diablotin
Avatar
-

Messages: 392



Voir le profil
Fiche
Description
Spéléologue amateur de trous
« Répondre #6 le: Janvier 27, 2016, 02:14:59 »

Une simple Ange, c’est-à-dire une femme qui aurait eu de très faibles rapports charnels, n’aurait pas pu supporter avec tant d’efficacité de telles vagues. Alastar pouvait sentir la Luxure de cette femme, comme si cette baise sauvage lui rappelait de joyeux souvenirs... Mais, si le Diablotin pouvait sentir ça, il ne pouvait pas aller voguer dans son esprit. Ainsi, la convocation d’Asmona devant le Conseil Angélique lui échappa, tout comme sa romance passionnée avec des Anges peu enclins à respecter les valeurs de la chasteté sexuelle. Le Diablotin percevait la luxure de cette femme, sa corruption... Difficile de croire que cette femme ne soit pas considérée par les siens comme une Déchue, car Asmona était à la fois démone et ange, une sorte d’hérésie impensable. Il sentit alors la colère pointer dans le corps d’Asmona. La magie sacrée dont un Ange faisait preuve était suffisant pour renverser l’effet de l’obsidienne, d’où le choix de recourir à une forme encore plus pure et encore plus efficace : la dymérite. Le cristal était en train de prouver son efficacité, et la magie de la femme resta inerte, tandis qu’Alastar, lui, se régalait de son regard furieux et courroucé.

Refusant de s’avouer vaincue, Asmona lui rétorqua donc qu’il était pathétique, ce qui le fit rire.

« Oh, vu le regard plein d’amour que tu me couves, ma beauté, je crois que je ne te laisse pas indifférente... Mais ne t’inquiète pas, tout ça n’est qu’un avant-goût, mon vide-couilles personnel... »

Il continua à remuer en elle, pendant de nombreuses minutes, sans rien dire, en grognant en soupirant, enfonçant ses griffes dans ses épaules, la baisant donc, avant d’y aller, de ses petits commentaires :

« Han, ta chatte est magnifique, ma chérie ! Je le sens, oui... Elle a été utilisée bien des fois... J’aurais espéré être ton premier, mais... Enfin, nous allons remédier à ça ensuite... »

Alastar voulait bien croire qu’il n’avait pas la vigueur d’un Archange, mais il avait, avec lui, la redoutable et puissante magie rose. Et il avait bien des tours facétieux à offrir à la femme. Continuant à la prendre, il ralentit le rythme, et murmura dans le creux de son oreille :

« La prochaine fois, je reconstituerai ton hymen... Et je le reconstituerai à chaque fois que je te prendrais. Encore, encore, et encore... Haaa, je te baiserai tellement, ma chérie, que tu ne seras plus qu’un atome dédié au cul et au sexe ! »

Il l’embrassa à nouveau, sèchement, en mordillant ses lèvres, et la gifla ensuite, à nouveau, puis posa sa main sur ses cheveux, et tira sur ces derniers, redressant sa tête vers l’arrière, lui offrant la possibilité de lécher son cou, son corps continuant à se mouver d’avant en arrière dans son corps.

« Oui, hmmm... Que t’es bonne, ma petite salope... »

Alastar était bien parti pour la baiser ainsi pendant des heures !
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox