banniere
 
  Nouvelles:
Le Staff est toujours à la recherche de nouvelles recrues pour différents projets, comme la Gazette ou la promotion du forum !

Pour plus d'informations, c'est par ici !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Laisse moi faire mon travail [PV]  (Lu 581 fois)
Teruna
Humain(e)
-

Messages: 16



Voir le profil
Fiche
« le: Janvier 13, 2016, 11:52:43 »

C’était enfin le week-end !

« HOURRRRRRRRRRRRA !!! »

Teruna venait de se coucher d’un coup sur son lit, c’était bien sympa de travailler en tant que stagiaire, mais c’était surtout épuisant. Elle avait bien du mal à suivre le rythme, surtout qu’il lui arrivait de travailler tard et quand elle rentrait chez elle, la jeune fille prenait toujours le temps de noter ce qu’elle avait fait sur l’ordinateur. Et oui ça allait lui servir pour son rapport de fin d’année.

Enfin on était samedi soir et elle n’allait pas non plus rester chez elle s’en rien faire non, non, non et non ! Teruna avait envie de sortir faire la fête, il n’y a pas longtemps, elle avait entendu parler d’une célèbre boîte de nuit qui se trouvait à 3 rues de chez elle. Elle se disait que c’était peut-être l’occasion d’aller faire un tour, pour boire un peu et se défouler sur la piste de danse. La stagiaire n’avait pas encore trop d’amis à qui parler, mais bon sortir seule ne la dérangeait pas vraiment. Pis c’était une bonne façon de faire des rencontres.

Donc s’il n’y avait pas de problème ! Il fallait maintenant se préparer.

Teruna s’enferma dans sa salle de bain, pendant plus d’une heure. Et oui les filles, toujours la même chose ! Quand elle était enfin prête, la jeune fille était assez satisfaite de sa tenue. Elle portait une magnifique robe noire, qui faut bien l’avouer lui avait couté les yeux de la tête. Celle-ci était en deux partie, le haut était un dos nu, qui laissait voir sur le devant des parties de son ventre et un peu le dessus de sa poitrine. Et le bas était une jupe qui lui arrivait environ à mi-cuisse. (réf : http://urlz.fr/2Wcp)

Pour le reste Teruna, portait des hauts talons noirs vernis, des magnifiques boucles d’oreilles qui lui arrivait presque aux épaules et l’accessoires ultimes ! Un sac un main noir également pour mettre tout son bordel : téléphone, argent, rouge à lèvres, capotes… Sortez couverts !

Il était temps de partir s’amuser !

Teruna se mit sur le chemin, mais alors qu’elle marchait tranquillement, elle se fit bousculer par un homme, suivit d’un deuxième. Bien sur la jeune femme s’arrêta et se retourna pour voir ce qui était en train de se passer. Le deuxième homme, un blond se jeta sur le premier le planquant brutalement au sol avant de le retourner pour l’immobiliser. Le petit brin de femme, pu voir que le premier homme avait le visage un sang… Elle put entendre vaguement ce qui raconta le grand blond : policier, renfort, arrestation.

Ahhh !! Tout était devenu un peu plus clair pour Teruna… Elle venait d’assister à une arrestation un peu forcée, elle allait repartir jetant un dernier regard aux deux hommes. Mais elle s’arrêta net. L’homme qui venait de se faire arrêter avait une énorme plaie ouverte sur le visage, cela devait être dût à sa chute… Manger le trottoir c’est jamais bon ! La jeune femme ne voulait pas le laisser comme ça, c’est peut-être un dangereux criminel, mais elle se devait de soigner tout le monde qui en avait besoin ! C’était un peu sa philosophie.

La jeune femme se dirigea alors vers les deux hommes, puis elle prit la parole en regardant le policier.

« S’il vous plait laissez-moi regarder ces blessures ! »


Très vite son regard changea pour se retrouver vers l’homme qui venait de se faire arrêter, sans même attendre une réponse du grand blond, Teruna sortie un mouchoir de son sac pour l’appliquer sur la figure du blessé.

« Je pense qu’il faut appeler une ambulance, Monsieur, sa blessure est très profonde, il faudrait le recoudre. Et je vois qu’il a plusieurs autres blessures. Il faudrait le soigner… »

Tout en appliquant son mouchoir sur la tête du blessé, la stagiaire tourna la tête vers le policier.
Journalisée
Gabriel Valmy
E.S.P.er
-

Messages: 1551



Voir le profil WWW
Fiche
« Répondre #1 le: Janvier 14, 2016, 06:35:21 »

Saloperie de merde de chier de couilles en gelée !  Il ne voulait pas que le week-end arrive. Pourquoi ? Pour des raisons personnelles, connard ! Il ne voulait pas de ce week-end et ne pouvait même pas l’encadrer. Pourquoi ? Encore une fois, pour raison personnelles, mais bon, développons ça dans son dos mes petits carrés d’agneaux ! En fait, c’était l’anniversaire de son père, et donc aussi l’anniversaire de mort de sa mère qui était décédée en couche ! Donc Gabriel était d’une humeur plus que massacrante. Il n’avait jamais aimé son anniversaire… ça avait été toujours le pire moment de l’année pour lui, pendant des années, il avait été battu plus fort que d’habitude par son père, au point d’en perdre connaissance une ou deux fois ! C’était particulièrement impressionnant ! et à y repenser, Gabriel avait encore mal… il ne s’agissait même plus de battre son gosse là, mais carrément de passage de tabac ou carrément de battre à mort un môme…. Il se souvenait encore que pour ses quinze ans, papa y était allé avec la clef à molette !

Il s’agissait aujourd’hui, donc de ne pas penser au week end alors que tout le monde s’évertuait à rappeler qu’il arrivait ! Putain de saloperie ! Il avait envie de tout envoyer par terre, de frapper ses collègues et de tirer sur tout ce qui bouge ! Boarf, ne vous inquiétez pas ! Il avait, parce qu’il se connaissait, pris des balles à blanc ! Il fallait trouver une bonne solution, une bonne chose ! Mais il avait gardé son couteau, et alors qu’il allait mettre la main au collet d’un gros dealer, il avait dû se défendre…. Oh, il n’avait pas fait grand-chose à cette petite frappe, mais il avait de jolies marques de coups de couteau à quelques endroits bien choisis !  Et encore !  Il n’avait pas été sérieux au niveau du combat, du coup s’il semblait salement amoché, ce n’était pas grand-chose. Gabriel avait survécu sans médecin à bien pire. Vous pouvez me croire… il sourit et  poussa le criminel qui perdait son sang sur le trottoir vers la voiture. Ouais, il avait du prendre une voiture même si ça l’emmerdait un max.

« Ici Gabriel Valmy, matricule KE398, annulez la demande de renforts, arrestation finie. » [/i][/color]

Voilà, il avait donné la nouvelle, c’était réglé. Il ne disait rien de plus ! on lui reprocha d’avoir encore sans doute fait dans la dentelle et il répliqua qu’il allait avoir besoin de javel pour la voiture avant de baisser la tête du criminel pour le faire entrer dans la voiture quand il fut arrêté par une jeune femme. Une fille aux cheveux châtains et aux yeux verts avançait vers lui… il soupira et regarda la jeune femme droit dans les yeux, un regard mauvais.

« T’es gentille, tu fous le camp. Il tiendra le coup jusqu’au poste, on a une trousse à pharmacie là-bas et au pire, il prendra un peu de sa cam’ pour tenir le coup au lieu de la refourguer à des gosses pas capables de comprendre qu’ils font une connerie ! Ce mec ne mérite pas de pitié c’est un salaud de première, arlors va donc, poliment,  te faire bien foutre jusqu’à ce que ça déborde! » [/i][/color]

Il poussa le mec qui s’étala à moitié sur la banquette à moitié hors de la voiture.

« A moins que tu ne veuilles avoir une obstruction à enquête en travers du cul ? »[/i][/color]
Journalisée

Teruna
Humain(e)
-

Messages: 16



Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Septembre 11, 2017, 03:42:28 »

Teruna essuyait le sang du visage de l'homme avec son mouchoir, quand d'un coup le policier qui s'appelait Gabriel fit attention à elle. Lui demandant de foutre le camp, lui disant que c'était un vendeur de drogue et qu'il méritait ce qu'il avait. Qu'il ne fallait lui apporter aucune pitié. Et pour finir, elle devait aller se faire foutre. Sérieusement, c'était comme ça qu'un policier devait parler à une civile. Après on s'étonne qu'on apporte pas de respect au force de l'ordre, mais là il y avait bien une raison. Teruna du alors s'écarter, car le policier poussa l'homme dans la voiture... Enfin, à moitié, ces genoux se mirent à taper le trottoir alors que l'avant du corps était dans le véhicule. Et pour finir en toute beauté, si elle partait pas, Teruna aurait une enquête à travers le cul. Mais sérieusement c'est quoi ce flic, il se prend pour quoi ? Pas pour de la merde en tout cas.

"Je ne fais que mon travail Monsieur ! Si vous lui portez peut-être un peu plus d'attention, il pourra vous donner des informations sur les personnes qui l'entourent. Car un dealer ne travail jamais seul !"

Teruna était en colère, vraiment, mais elle essayait de garder son calme un maximum. Cela ne se faisait pas de sauter au cou d'un flic pour vouloir lui crever les yeux.

"Ensuite, parler plus poliment serait la moindre des choses. Les policiers doivent montrer l'exemple, ce n'est pas en m'insultant et en me menacant que vous allez avoir une bonne image !"

La petite stagiaire en médécine, n'avait toujours pas finit avec ce flic.

"Et si vous voulez me mettre une enquête au cul je vous en prit ! Il y assez de témoin ici pour dire que je suis dans mes droits et que c'est vous qui avez été désobligeant envers ma personne."

Teruna montra des gens qui se trouvait derrière elle. Oui, car cette arrestation avait ramener un peu de personne curieuse. Et ils voyait bien que Teruna était rentrée en conflit avec ce policier. Le flic pouvait quand même l'emmener au poste, mais elle n'avait pas peur, elle voulait faire que son travail, venir en aide à une personne qui en avait besoin. Et à la place, elle se faisait insulter comme de la merde.
Journalisée

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox