banniere
 
  Nouvelles:
Pour participer à l'évolution du forum et faire entendre votre voix, n'oubliez pas de vous inscrire sur la liste des électeurs ! Vous aurez ainsi accès aux sujets sur lesquels le Staff consultera les membres. Plus d'informations ici !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: A Rhapsody of War and Fate [PV]  (Lu 1250 fois)
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 1052

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« le: Janvier 10, 2016, 05:56:45 »

Terre, Russie, an 2295 – 210 ans après l’Anéantissement.

Un matin froid, hivernal, comme à chaque matin depuis déjà tant d’années. Le vent s’engouffrait dans les vieilles structures métalliques décrépies, seules traces d’une ère ancienne, révolue, anéantie par l’envie incessante de pouvoir et de domination de l’Homme. Quel être humain pouvait donc rêver d’un monde pareil, où le danger était omniprésent, où la solitude et le silence demeuraient les causes les plus fatales de mort ? La quasi-majorité de l’espèce humaine a péri, oblitérée dans un désastre nucléaire, ayant été provoqué par le feu de la guerre, allumée partout dans le monde. L’Homme s’est conduit à sa propre perte, en un temps de crise autant économique que social. Beaucoup de survivants, de nos jours, pensent que cette époque était un paradis, comparée à celle-ci. Mais beaucoup ont oubliés l’histoire, la vraie. Le monde était à bout de souffle, les ressources manquaient, c’était d’ailleurs la première raison pour laquelle la guerre avait éclaté.

Mais, tout ceci appartient désormais aux archives du passé. Le présent, quant à lui, n’est que conséquences des actes des anciens. Le monde entier n’était que reflet de cet ancien monde, détruit à jamais. On le voyait partout, que ce soit dans la nature, où tout avait muté. Ou dans les villes, qui n’étaient que ruines et désolations. Néanmoins, au milieu de tout ce désespoir, les gens survivaient. Affaiblis, démunis, l’Homme tentait tant bien que mal de survivre. Certains se rassemblaient, pour établir de petites colonies, et pouvoir ainsi mutualiser les efforts pour mieux survivre. Mais les mieux loties étaient ceux qui étaient arrivés les premiers. En Russie, et plus précisément dans les ruines de Moscou, on n’avait pas établi de colonie à proprement parlé ; les survivants ont investi les réseaux de métro, en chassant toute les créatures mutantes s’y trouvant pour y élire domicile.

Cette colonie sous-terraine était la plus grande et la sécurisée dans la région, et peut-être dans tout le pays. Nombre de voyageurs et ermites aimeraient tant y avoir une place ; mais on ne laisse pas rentrer tout le monde. Les sous-sols ont été aménagés, de bric et de broc, mais la vie y subsistait. Cette colonie s’était elle-même baptisée ; le Réseau, aussi simplement que cela. Le Réseau était la destination de deux jeunes errantes, appartenant à cette colonie, mais qui étaient parties en reconnaissance dans les recoins de la région, cherchant certains matériaux dans des épaves que l’on ne retrouvait que dans d’anciennes bases militaires désaffectées. Leur mission était finie, et il était temps de rentrer au Réseau … Mais la route était longue.

- - -

Ses yeux se rouvrirent, après une courte et douloureuse nuit de sommeil. Les rayons de soleil perçaient au travers cette vieille cabane abandonnée, dans laquelle les deux sœurs avaient passé la nuit. Elles devaient se remettre en route, car la route était encore longue. L’hiver commençait à prendre fin, et cette journée s’annonçait sans nuage, bien que la température était encore très basse. La neige avait déjà fondue, et les plaines recommençaient à retrouver leurs couleurs … Ternes et peu verdoyante. Le désastre nucléaire avait considérablement transformé le paysage, le privant pendant des dizaines d’années de ses couleurs. Mais la nature recommençait à peine à reprendre vie, ce qui était de bonne augure pour l’avenir.

Natalya s’était levée la première, et retrouva rapidement les esprits. Ne perdant pas de temps, elle se leva de sa couche sommaire à même le sol, et vint auprès de sa sœur, posant sa main sur son épaule. D’ordinaire, elle était un peu rustre et vive, mais en voyant que Tasha semblait, malgré tout, bien profiter de son sommeil, elle ne voulut pas la réveiller trop brusquement. Sa main secoua doucement son épaule, la faisant se réveiller en douceur. « Il est l’heure, Tasha. Lèves-toi, on doit partir. » Lui dit-elle, en se relevant, partant alors ramasser son gros sac à dos et tous ses effets personnels. Natalya était lourdement armé, et c’était elle qui transportait le matériel durement récupéré pendant l’opération. Comme elle était la plus endurante, grâce à un corps qui a su se muscler et d’endurcir au fil des années, il était donc normal de la voir la plus chargée. Soupirant, elle n’attendait plus que sa sœur se lève, et toutes les deux pourraient lever le camp.
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Le Conteur
Autres
-

Messages: 47

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
[Compte PNJ destiné à animer quelques RP sous forme de One Shot.]
« Répondre #1 le: Janvier 11, 2016, 02:45:36 »

Tasha aimait bien dormir. Non pas qu'elle soit sérieusement flemmarde, mais elle appréciait bien peu de choses autant que le repos qui délassait ses membres alourdis par les heures de marche. Elle adorait se rouler en boule dans les peaux de bête épaisses et se pelotonner contre le corps puissant de Natalya, laissant sa gorge rouler le ronronnement d'appréciation qu'elle ne manquait jamais de pousser avant de tomber dans le sommeil réparateur. Souvent, elle passait les mains sur les formes de son aînée et finissait par en loger une sur l'un de ses seins, l'apposant sagement. Une sorte de doudou infantile et moelleux, qu'elle maltraitait parfois quand une envie des plus indécentes enflammait son bas-ventre. Le moment du coucher était sacré pour Tasha, qui mettait un point d'honneur à s'assurer qu'elles pourraient s'allonger et le rester. Dans le cas contraire, la jeune femme préférait ne pas dormir et veiller. Etre dérangée après le coucher la plongeait dans une humeur noire.

Plus que le repos, Tasha aimait Natalya. Dans ce monde chaotique et froid, sa solide aînée était son phare, son point de repère, son refuge, le brasier qui la réchauffait du coeur à l'âme. Il n'était rien que Tasha ne pouvait faire si c'était sa Natalya qui le lui demandait, même si elle la boudait parfois pour une bêtise oubliée une heure après. Envers sa soeur, Tasha ne concevait pas une once de rancune qui n'aurait finit par s'envoler au moindre prétexte.
Natalya avait toujours été là pour sa soeur, ce qui n'avait pas été facile. On disait Tasha un peu perchée, perdue dans un monde à la lisière de celui-là et d'un autre nommé folie. Elle faisait parfois des choses qui n'avaient de sens que pour elle, semblait savoir lire dans les os et autres moyens de divination, évoquait des entités que personne d'autre ne savait citer... Tasha était une sorte de chaman déglinguée, que la vie avait privée d'une partie de la raison en échange d'une habilité effrayante à survivre ainsi que d'une prédisposition à des colères particulièrement violentes. La mystique était ravagée mais aimante, attachante quand on arrivait à l'appréhender un peu. Séduisante aussi, malgré ses peintures tribales faites à l'huile de moteur et ses cheveux emmêlés, ornés de petits ossements et même quelques fois de restes d'animaux morts. Elle ne se vêtissait que peu malgré le froid, gardant un vieil imperméable doublé de fourrure et décoré de tout un tas de saloperies glânées au fil du temps, recouvert d'une peau d'ours. Chaud et confortable. De quoi la laisser nue sous cette carapace, simplement couverte d'un pauvre pagne "pour le principe".

Le principe tenait en une mutation. Une verge ordinaire, appendice ingrat et déplacé sur un corps harmonieux et excitant. Une pine qui lui avait valu des brimades orales et des passages à tabac que Natalya avait achevé avec brutalité, défendant Tasha envers et contre tout. Et si maintenant la chaman savait jouer à merveille du couteau de chasse pour se défendre, elle n'en gardait pas moins l'amour sans bornes que sa faiblesse d'antan avait fait croître en guise de reconnaissance envers l'aînée. Le temps s'était écoulé, la puberté les avaient saisies et leurs corps s'étaient unis le plus naturellement du monde dans la continuité de leur relation. Elles n'en avaient été que plus inséparables, faisant de leur duo de ramasseurs le plus fonctionnel du Réseau.

Remuée à l'épaule par sa grande soeur, Tasha se ramassa un peu plus sur elle-même en grognant, donnant un petit coup de rein pour échapper à la torture du réveil. Elle y céda pourtant une minute après, se redressant dans la brume du matin pour s'étirer en baîllant la bouche grande ouverte dans un ballotement de poitrine. Une fois debout, elle déposa un baiser sonore sur la joue de Natalya et récupéra sa tenue pour s'en couvrir, attachant à sa taille nue le ceinturon qui supportait le fourreau de son fidèle couteau. Elle avala un guignon de pain glâné comme une voleuse dans leur réserve et fit passer le tout avec un peu de neige fondue, se tapant le ventre dans un sourire satisfait comme si elle venait de faire un festin de roi.

- Tasha n'en peut plus, bidon touuuuut plein !

Sans hésiter, l'allumée passa la porte de la petite cabane et se livra au rituel qui rythmait invariablement leurs mâtinées tandis que les soeurs étaient en exploration : elle se dressa sur la pointe des pieds et sortit le bout de la langue en levant la tête vers le ciel, restant ainsi une poignée de seconde. Puis retomba lourdement sur ses talons, se tournant vers Natalya les poings sur les hanches et les tétons en avant.

- Vent dire que nous pouvoir y aller ! Route bonne, aujourd'hui. Se méfier des lapins, dire le vent.

D'un hochement de tête sec, elle mit fin à la prédiction et vint sautiller gaiement vers Natalya pour lui saisir le bras, lui volant un baiser.
L'aînée le savait bien ; les prophéties éphémères de sa sœur n'étaient pas sans avoir une certaine valeur. Elle l'avait constaté à plusieurs reprises déjà, même si il arrivait à Tasha de se tromper de temps en temps. Que cela tienne d'une communion réelle avec le vent ou simplement d'un instinct très aiguisé conjugué à une bonne dose de chance, la chaman avait quand même un don que l'explorateur avisé jugeait bon de ne pas négliger !
Journalisée
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 1052

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #2 le: Janvier 17, 2016, 06:59:31 »

Natalya ne se lassait jamais du comportement de Tasha. Elle était presque en marge de la société – si société il y avait dans ce monde en ruine – et c’était ce qui faisait son charme. Sous ses airs de chamanes délurée, folle, se cachait quelqu’un d’une grande valeur, inestimable aux yeux de la jeune femme. Quoique de plus normal, quand on savait qu’elles étaient toutes les deux sœurs. De vraies sœurs, partageant aventures, missions, bon et mauvais moments. Elles étaient si différentes, mais indissociables. Natalya ne pouvait pas vivre sans Tasha, et inversement aussi, sans doute. Ainsi, quand cette dernière se réveilla, elle bâilla un grand coup. Elle était toujours aussi spontanée, et … Infantile, quelque part. Contrairement à sa grande sœur qui semblait beaucoup trop sérieuse, par rapport à elle, Tasha apparaissait comme une enfant.

Elle se leva et partit déposer un baiser sur sa joue, ce qui fit naturellement sourire Natalya. Elle la regarda aller au dehors de la cabane, pendant qu’elle était en train de préparer son paquetage. Tasha partit lécher l'air, comme le qualifiait-elle. Elle avait beau être un peu folle sur les bords, Natalya savait pertinemment que ses prédictions étaient, étrangement, justes. Ainsi, elle jouait le jeu et se fiait à ses dires. Elle était une chamane, après tout ! Et pour une fois, ce n’était pas à cause des nombreuses mutations qui sévissaient partout. En parlant de mutations, Tasha en avait subi une qui était sans doute, la plus étrange mais la plus … agréable aux yeux de Natalya ; son sexe. En effet, la chamane naquit avec un sexe d’homme, et non de femme. Jusqu’à son adolescence, on la croyait donc être un garçon … Jusqu’à ce qu’une poitrine ne pousse, et que ses formes devinrent tout ce qu’il y avait de plus féminines. Au grand bonheur de Natalya, qui même si elle aimait son frère, l’avait toujours vu et traité comme une sœur. À ses yeux, Tasha a toujours été une fille, sa sœur, ne serait-ce que par sa voix, son comportement et son visage.

Elle s’en était reçu des moqueries, et des passages à tabacs rien que pour ça. Mais Natalya avait été là, prête à défoncer la tronche à tous ceux et celles osant dire quelque chose. Et cela avait été possible pas seulement grâce à l’immense amour qu’elle lui portait, mais aussi grâce à ses mutations. En effet, si Natalya n’a pas subi un brusque changement génital, elle a subi des changements plus profonds. Elle était devenue plus forte, plus endurante, bien plus que n’importe quel humain. C’était pour cette raison que sa musculature était aussi bien définie, car les mutations jouaient un rôle dedans. Sans être bodybuildée, Natalya avait une courbe des plus féminines, mais marquée par un relief musculaire important. Mais les mutations n’avaient pas fait que la rendre forte ; malheureusement, ça l’avait rendu aussi stérile … Ce fut un choc pour elle au début, mais après tout, quelle vie aurait-elle pu offrir à un enfant, dans un tel monde ? Les choses étaient finalement mieux ainsi.

Donc, afin d’en revenir à nos deux protagonistes, Tasha fit sa petite prédiction du matin à Natalya, qui sortit à son tour de la cabine, le dos chargé d’un lourd paquetage. Sa sœur se tourna vers elle, prenant une pose qui la fit sourire. On aurait presque dit que c’était un jeu pour elle. Elle sautilla vers Natalya puis, en la saisissant par le bras, elle lui donna un baiser. Ce genre choses étaient tout ce pouvait piquer à vif l’appétit de Natalya … Qui sourit malicieusement après ce baiser. « On fera attention, promit … » Lui dit-elle, en conservant son visage près du sien. Discrètement, elle se saisit d’un révolver, l’amenant à son coté sans que Tasha s’en rendre compte. Elle passa ses doigts sur les délicates lèvres de sa sœur, puis sourit à nouveau. « Je te promets que dès qu’on rentre au bercail … On se fêtera ça, rien que toute les deux … Et on baisera comme des bêtes jusqu’au matin. » Lui déclara-t-elle, n’ayant jamais eu sa langue dans sa poche.

Juste après sa déclaration, elle colla brusquement ses lèvres contre les siennes, et lui offrit un énorme baiser, bien intense, fourrant tendrement sa langue entre ses lèvres pour venir chercher la sienne. De sa main libre, elle appuya sur l’arrière de sa tête pour mieux l’approcher, mieux la sentir. Son baiser, son vigoureux baiser dura un moment, avant qu’elle ne soit à bout de souffle. « Mhhhh ! » Gémit-elle, en déliant ses lèvres des siennes. Elle lui sourit encore, puis lui colla le révolver entre les pattes. « Mais en attendant, prends ça, je ne tiens pas à ce qu’un radcafard vienne t’embrocher par surprise. » Lui dit-elle, lui confiant alors cette arme. Les deux sœurs étaient prêtes à partir, et à en découdre avec tout ce qui se mettrait sur leur passage. Le Réseau était à quelques kilomètres, cela allait juste prendre jusqu’à la fin de journée pour le rejoindre.
« Dernière édition: Janvier 17, 2016, 10:40:14 par Vanessa White » Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Le Conteur
Autres
-

Messages: 47

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
[Compte PNJ destiné à animer quelques RP sous forme de One Shot.]
« Répondre #3 le: Janvier 19, 2016, 01:04:49 »

Il n'était rien que Tasha appréciait plus que les promesses de Natalya, qu'elle mettait un point d'honneur à tenir. Et la chaman appréciait les paroles données et respectées, même si elle donnait l'air de ne pas y toucher. Quant aux promesses de baises sauvages, assurément ses préférées, l'allumée mettait tout en oeuvre pour les rappeler à son aînée... ou pour lui en faire contracter toujours plus pour être sûre de pouvoir la grimper, bien qu'elle n'avait pas à user de stratagèmes particulier pour donner envie à sa soeur de lui ouvrir ses cuisses. Avec le temps, les deux savaient attiser le foyer de l'autre. Tasha, particulièrement espiègle, ne manquait pas d'ingéniosité pour pousser Natalya à la faute. Combien de fois l'avait-elle provoquée dans des lieux incongrus, même peuplés ?
A voir la rude Natalya, on aurait jamais pensé qu'elle puisse ainsi succomber à des avances. Elle toujours si stricte, si effrayante quand elle dressait ses épaules carrées ou jouait de ses muscles... On entendait beaucoup de personne la critiquer, dans le Réseau. C'était maintenant Tasha qui la défendait des mauvaises langues (sans qu'elle ne le sache, parfois), jouant des poings comme l'aurait fait sa soeur pour elle. Parfois, plus joueuse, elle se contentait d'attraper la combattante pour un long baiser sulfureux, qui ne manquait pas de faire taire les bavards impénitents qui pensaient que Natalya "l'Ours" ne savait pas s'amuser.

Du baiser que Natalya lui imposa là, Tasha fit mine de se retirer et de protester. Idéal pour agacer sa soeur et la forcer à l'accepter, la chaman ouvrant les lèvres pour partager le ballet lingual et vicieux, la faisant "payer son outrage" en plaquant une main sur le ventre de Natalya avant de la glisser par-dessous la ceinture et la bordure de son pantalon, venant presser le delta de son sexe du bout de ses doigts, marquant le replis de son abricot tandis que l'aînée s'étouffait à l'embrasser. Elle faisait filer dans son con tendre la première phalange de son majeur quand Natalya se retira dans un soupir, Tasha lui mordant la lèvre inférieure par provocation avant de reculer la tête, leurs bouches liées par un léger filet de salive qui s'estompa de lui-même.
La chaman se sentait toute disposée à continuer leur petit jeu pour débuter la journée, mais le contact froid du revolver dans sa paume libre la poussa à abandonner la culotte de Natalya en grognant de frustration et d'agacement.

- Pas bang-bang ! N'aime pas ça et toi, tu sais !

Elle bougonna sans chercher à protester davantage. Quand Natalya lui imposait quelque chose, Tasha savait que ce n'était jamais sans une bonne raison. Et que ça lui plaise ou non, elle écoutait sa grande soeur. Prenant le flingue en éloignant son doigt de la gâchette, elle fit presser le canon contre le sexe de la guerrière à travers le pantalon, caressant assez fort pour qu'elle ressente le contact malgré les couches de tissu, la regardant d'un oeil pétillant de malice.

- Bang-bang se payer... cher...

Elle poussa un peu plus l'arme tout en approchant les lèvres, avant de retirer soudainement le tout et de lécher la joue de Natalya. D'un bond en arrière, Tasha la priva de tout contact et prit la tête de la route, remontant le petit chemin de terre puis l'ornière de buissons que les soeurs avaient traversé la veille quand elles avaient eu à penser à la nuit qui allait tomber. Si proche du Réseau, les routes principales étaient relativement sûres, surtout en début de journée. La chaman attendit patiemment sa soeur avant de marcher à ses côtés sur le goudron défoncé par le temps et couvert d'une fine pellicule de neige -tout ne fondait pas encore.

Durant deux bonnes heures, les complices purent évoluer sans mal. Comme toujours, Tasha parlait pour deux. Elle évoquait la décoration de leur cabane dans le Réseau (elle voulait, avec l'argent que la récup' allait leur faire gagner, acheter de nouveaux bougeoirs) et passait sur Vlad', un gentil garçon qui avait des vues sur Natalya et qui espérait rien de moins que se la faire avant d'intégrer leur équipe de récupération. Le petit malin avait pour ça approché Tasha pour se la mettre dans la poche avec force chocolat, ration aussi rare que précieuse. Et Tasha, en bonne amie intéréssée par le cacao promis, tentait de pousser sa soeur à assouvir les fantasmes de Vlad... Tout en sachant qu'elle ne risquait pas d'accepter et qu'elle en aurait été jalouse. Elles en plaisantaient quand Tasha se figea soudainement, attrapant d'un coup sec le poignet de son aînée pour la forcer à s'arrêter. Nez en l'air, elle reniflait bruyamment, son beau visage maintenant fermé.
Quelque chose clochait, mais il fallait d'abord la laisser faire. Toujours.

- Rester là.

C'était un ordre sec qu'elle donna à Natalya en la lâchant, allant courir jusqu'à une petite bordure de terre non loin dans laquelle elle s'accroupit pour passer les doigts avant de renifler et de parler seule. Finalement, d'un grand mouvement de bras, elle fit venir vers elle sa soeur.

- Skaven, dit la terre. Sang dans l'air. Eux pas loin, peut-être cachés. Peut-être attaqué caravane. Elle tendit le bras vers la petite forêt décharnée, au loin. Odeur de fumée.

La situation était compliquée. Les Skavens, ces hommes rats issus des pires mutations n'étaient certes pas très forts mais tout à fait vicieux, en plus d'être lâches et fourbes. Tasha ne les ayant pas cernés avec précision, il y avait une bonne chance de les éviter et de s'éviter les soucis. Seulement, la chamane avait parlé d'une caravane... Et les caravanes qui allaient et partaient du Réseau étaient souvent dédiées au ravitaillement, donc d'une importance capitale pour ceux qui vivaient là. Tasha leva son regard vers sa soeur, attendant qu'elle décide. Fuir et avancer en s'évitant des complications mais en laissant une caravane dans la détresse, ou aller voir pour donner un coup de main et aller au-devant d'ennuis ?
Malheureusement pour Natalya, c'était invariablement à elle qu'échouaient les décisions cruciales de leur petit groupe.
Journalisée
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 1052

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #4 le: Janvier 23, 2016, 09:19:42 »

Natalya savait pas défaut que sa sœur n’aimait pas les armes à feu. Surtout par cas de conscience ou réticence à l’idée de tuer quelqu’un. Elle ne les aimait pas car ils n’entraient pas dans la définition de ce qu’était sa personne. Tasha était une chamane, et se battre avec des armes à feu était donc très contradictoire. Pourtant, dans un monde aussi ravagé et sauvage, seul la poudre avait le dernier mot. Seul une arme à feu pouvait garantir réellement la sécurité de quelqu’un. Et Natalya ne tenait certainement pas à ce que sa sœur se mette en danger inutilement, pour des histoires de chamanisme. Ainsi, elle lui colla de force l’arme entre ses pattes, puis lui sourit malicieusement. Elle savait que ça ne lui faisait pas plaisir, mais elle se faisait elle-même un plaisir de le lui imposer ça !

Néanmoins, Tasha parvint à surprendre Natalya et lui affirma alors que bang-bang se payait très cher … Et le moins que l’on pouvait dire, était qu’elle ne s’était pas attendue à voir sa sœur plaquer le canon de son revolver contre son pantalon. Elle le pressa si fort qu’elle ressentie le canon de l’arme se frotter contre sa féminité, la faisant ainsi gémir et se mordiller la lèvre. Incorrigible Tasha ! Toujours à mettre le doigt – ou le canon – là où ça faisait le plus mal. Elle savait que Natalya parvenait difficilement à retenir ses ardeurs, donc la provoquer aussi directement, sans craindre un retour féroce de sa part, c’était osé. Mais, c’était Tasha tout crachée ! Natalya se mordit la lèvre et grogna un moment en sentant le canon se presser contre son con. Et comme si cela ne suffisait pas, elle pressa encore plus, avant de se rapprocher et … De lécher sa joue furtivement.

Natalya n’eut même pas le temps de réagir que l’impétueuse chamane se décala, et prit la tête de la route. « Grrr … » Grogna Natalya, n’aimant guère que l’on joue avec elle de cette manière ! Non pas qu’elle n’appréciait pas tout ce que lui avait fait sa sœur, mais elle résistait difficilement à ses envies de sexe. Secouant sa tête, la femme soupira puis suivit sa sœur, prenant ainsi la route. Et quelle route … C’était la seule voie directe qui menait au Réseau. Et la seule route plus ou moins sure à ce moment de la journée. Ainsi donc les deux sœurs vagabondèrent, pas après pas, se rapprochant toujours plus de leur destination. Comme toujours, Natalya était silencieuse et Tasha parvenait sans mal à faire la conversation elle-même ! D’ailleurs, il ne fallait pas croire que cela exaspérait sa sœur ; bien au contraire, elle aimait entendre sa voix et ses histoires. Cela la faisait sourire, lui donnait bonne humeur en quelques sortes.

Néanmoins, elle finit par remettre l’histoire de Vlad’ sur le tapis. Natalya fit la grimace, en répétant ce qu’elle disait à chaque fois. Ce n’est pas mon genre d’homme – Il est moche – Je te préfère toi – Et puis quoi encore !. Voilà les exemples de réponses que lui donnait souvent Natalya. Elle ne savait pas pourquoi sa sœur tenait tant à ce que ce gringalet tombe dans ses bras, mais elle pouvait être sure d’une chose ; ça n’arriverait jamais ! L’ainée était d’une part trop froide, trop asocial envers les gens – surtout envers les hommes – et d’autre part, elle n’avait d’œil que pour Tasha. Tant sentimentalement que sexuellement. Pourquoi aller voir ailleurs, alors qu’elle avait déjà tout ce qu’il lui fallait ? Elle connaissait une femme qui la comblait en tout point, qui était sa meilleure amie, son amante, sa femme et sa sœur, tout ça en même temps ! Pourquoi se faire chier à aller voir ailleurs ? Ce fut donc sur cette réflexion que Tasha finit par s’immobiliser en attrapant fermement le poignet de Natalya.

« Tu as sentie quelque chose Tasha ? » Demanda la grande sœur. Tasha affirma qu’il fallait rester là, et elle se mit à renifler l’air ambiant. Elle se détacha de sa sœur et partit plus loin, pour renifler d’autre chose. Natalya la regardait au loin, puis finit par voir son signe. Elle rappliqua aussitôt, curieuse de voir ce qu’avait bien pu trouver sa sœur. Et elle ne fut pas due ; des Skaven. Il ne manquait plus qu’eux … Fourbes, lâches, traitres, ils étaient l’une des pires créatures engendrées par les radiations. Il fallait s’en méfier comme de la peste ! Natalya saisit son fusil à pompe, bien chargé, et l’arma. Pour elle, la caravane devait être aidée coute que coute ! Le Réseau, c’était leur foyer même si les deux sœurs avaient bien des ennemis là-bas. Il était de leur devoir de les aider. Ainsi, Natalya prit une grande inspiration, puis fit un signe de la tête pour indiquer qu’il fallait y aller. Elle s’avança la première, accélérant alors le rythme de ses pas. Malgré le lourd paquetage qu’elle portait, ses jambes eurent la force de courir, et de remonter l’odeur de fumée.

Quelques instants après, elle entendit les hurlements et les coups de feu provenant de la caravane, ainsi que les cris stridents des Skraven. Natalya et Tasha firent une entrée fracassante ; en effet, la route où était la caravane se situait légèrement en contrebas. Elles durent firent un petit bond pour atterrir en bas, directement sur le lieu de la baston. « RHAAAA ! » Cria Natalya en atterrissant sur un Skraven, lui broyant le dos au passage. Pas le temps de se remettre, elle mit en joug son fusil à pompe et tira à vue du premier rat humain. Ils devaient être une dizaine à tout cassé, contre les deux sœurs, et trois caravaniers. La poudre parla, et un affrontement au feu éclata alors.
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Le Conteur
Autres
-

Messages: 47

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
[Compte PNJ destiné à animer quelques RP sous forme de One Shot.]
« Répondre #5 le: Janvier 27, 2016, 04:48:07 »

Un signe de tête et le duo se mit en ordre de bataille. Tandis que Natalya fonçait en ligne droite comme le char de muscles et de colère qu'elle pouvait être dans ses moments là, Tasha parti d'un saut de cabri vers la droite, complètement à l'opposé de la situation dans laquelle son aînée plongeait, fusil à pompe à la main. Inutile pour Natalya de s'en faire : sa cadette avait sa façon de procéder en toute chose et il était tout bonnement inconcevable qu'elle la laisse tomber. La chamane ferait ce qu'elle avait à faire de la façon qu'elle estimait la meilleure et la mieux calculée selon elle, mais serait toujours là pour couvrir les arrières de son amante et partenaire.

Les skavens furent surpris de l'arrivée de Natalya dans le jeu, qui cassa le dos de l'un des leurs avant d'en dégommer un autre à l'aide de son arme à feu. Les caravaniers furent soulagés et profitèrent du flottement dans la harde poilue et baveuse pour reprendre la bataille, s'engageant à la machette et à la hache improvisée contre les gourdins métalliques et autres coutelas de fer rouillé et crottés. Leur nombre étant encore tout à fait supérieur, les rats continuèrent la mêlée sans reculer : deux se ruèrent sur Natalya alors qu'un troisième était parvenu miraculeusement à saisir le corps de son fusil pour tirer dessus et l'empêcher de faire feu correctement. Les agresseurs tentèrent de fondre sur elle en profitant de l'ouverture ainsi créée pendant que le gros de leur troupe acculait une nouvelle fois les caravaniers, une lance faite d'un vieux tuyau tuant l'un d'eux, son corps s'écrasant bruyamment contre la vieille camionnette que l'attaque Skaven avait renversé sur le côté. Cris et pleurs se joignirent aux gargouillis de victoires des rats mutants, jusqu'à ce qu'un autre cri venu de nulle part ne surprenne tout le monde !

- OUHWAOUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUH !

Tasha venait de bondir avec son couteau de chasse d'une main, fourrant la gueule du revolver dans la bouche du rat le plus proche de l'autre. La balle lui explosa la boîte crânienne dans une gerbe de matière cérébrale et d'esquilles d'os mais déjà la chamane continuait son assaut, faisant face à deux skavens qui tenaient à lui régler son compte. Trop lents pour la chamane. Elle plongea au moment où les rats essayèrent de l'éventrer et se retrouva derrière eux, sa lame filant dans la nuque de l'un des rongeurs pour en sortir dans un arc de cercle afin d'égorger le second, la chamane tournant sur elle-même comme une ballerine. Un nouveau coup de feu vint à rugir, débarassant Natalya de l'un de ses assaillants, achevant ainsi la chorégraphie sanglante de l'allumée dont les yeux étaient écarquillés et la langue pendante pendant qu'elle regardait les rats humanoïdes restants. Elle n'était pas debout, mais dans une curieuse position à semi-accroupie, le tout donnant à sa dégaine destroy et ses peintures de guerre à l'huile de moteur une étrange aura malsaine.

- Natalya dire que vous... MOURIR ! HAAAAAAAAAAAAAAR !

Détendant ses belles jambes galbées, elle fit semblant d'attaquer... Ce qui sembla suffisant aux Skavens pour détaler en couinant. Leur nombre avait été drastiquement réduit par les deux femmes en un éclair et ils n'étaient pas assez courageux pour continuer l'assaut, même si leurs chances étaient encore loin d'être tout à fait nulles. Les ravitailleurs se précipitèrent sur le cadavre de leur ami mort, un d'eux trouvant toutefois la force d'approcher Natalya pour la remercier. L'homme (les soeurs le connaissaient un peu, un brocanteur âgé mais relativement sympathique) semblait se méfier de Tasha, qui avait déjà rejoint son aînée. Collée à elle, la chamane écrasait le moelleux de ses seins nus sur l'un de ses bras, sa main glissant déjà sous la ceinture de Natalya pendant qu'elle lui léchait la joue avec application. Sa façon de s'assurer qu'elle allait bien, le public éventuel n'ayant jamais empêché Tasha d'être aussi incestueuse qu'indécente.
Ainsi, ses doigts caressaient déjà l'orée du sexe de l'aînée quant l'homme s'adressa à elle, feignant de ne pas voir ce spectacle déplacé.

- M-merci, Natalya... vous... vous retournez au Réseau ?

Une jeune fille et un garçon vinrent rejoindre le vieil homme, ne sachant pas trop quoi penser du numéro de Tasha. Visiblement, l'ado n'était pas sans apprécier, le feu aux joues et le regard fuyants. Ils adressèrent leurs remerciements un peu évasif aussi, le vieillard continuant.

- F-faites attention... y'a plein de Skavens en ce moment... la milice dit qu'ils préparent quelque chose... La route n'est pas sûre du tout, on a eu de la chance d'arriver là...
- Il faut que vous nous aidiez
, enchaîna la jeune fille qui semblait presque indifférente à la scène, malgré les tétons qui pointaient sous son haut débraillé. On a de la bouffe à ramener, on a trouvé des rations sèches de l'armée !
Journalisée
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 1052

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #6 le: Janvier 31, 2016, 10:46:15 »

Du sang, de l’action ! C’était ça ce dont avait besoin Natalya. C’était l’une des raisons pour laquelle elle faisait ce job, qui était en toute honnêteté, ingrat. Mal payé, laborieux, dangereux … Ce n’était clairement pas un métier de rêve. Pourtant, il y avait de nombreux avantages, selon Natalya du moins. Deux principaux ; d’une, il y avait de l’action, et de l’autre … Cela lui permettait d’être quasi tout le temps seule avec pour seule compagnie, sa sœur. Elle détestait la compagnie des gens du Réseau, préférant être, par nature, seule. Seule, ou avec Tasha … Car elle était la seule personne qu’elle acceptait. Elle était la seule personne intéressante, digne, valeureuse, qu’elle connaissait. Elle était précieuse, et passer du temps avec elle était quelque chose d’inestimable. Alors bien heureuse était-elle d’avoir une vie lui permettant d’être toujours, à tout moment, à ses côtés.

Ainsi, le combat fit rage. Natalya s’était jetée dans la mêlée, se retrouvant à tirer à bout portant sur des skavens. Mais rapidement, même si la guerrière parvenait à s’en prendre plusieurs à elle-même, elle se retrouva assez submergée. Les immondes créatures se ruèrent sur elle, et tentèrent de l’immobiliser … Mais c’était sans compter sur Tasha, qui finit par faire son entrée. Contrairement à sa sœur, la chamane ne s’ennuyait pas à viser, tirer et recharger ; elle y allait à la main, au couteau. Bon, aussi au revolver, tant qu’à faire. Elle arriva en grande pompe, fourrant le canon de son revolver dans la gueule du premier skaven venu, et lui fit éclater la cervelle. Un combat sanglant, qui redonna de la hargne à Natalya. Son fusil à pompe surchauffait, mais elle n’en avait que faire ; la chevrotine sortait à flots, venant réduire en charpie tous ces stupides homme-rats.

« CREVEZ TOUS ! » S’écria Natalya, se défoulant sur la gâchette de son fusil. Tasha de son côté se démena comme une chef, et finit par vaincre les derniers skavens s’en prenant à elle. La situation finit par retomber, et le danger s’écarta quand Tasha parvint à leur suffisamment peur pour que les derniers skavens s’enfuit d’eux-mêmes. Natalya reprenait son souffle, et son regard se balada à droite et à gauche pour s’assurer qu’il ne restait plus aucune de ces immondes créatures. Un silence tomba, et voilà que le danger était à présent écarté. L’homme dirigeant la troupe – un brocanteur que les deux sœurs connaissaient – s’approcha des deux femmes, et voulut donc les remercier. Ce fut comme d’habitude Natalya qui parla pour deux, pendant que son incorrigible sœur se mit … À lui lécher la joue, et à foutre sa main dans sa culotte tout en frottant ses seins contre son bras. Trop, s’en était trop ! Tasha pensait que Natalya n’allait pas répliquer, ou que justement, elle finirait par céder.

Pour le coup, elle pouvait sentir l’impatience de sa sœur. Natalya fit tout pour rester lucide et écouter les dires des survivants, leur assurant ainsi qu’elle et Tasha allaient les escorter. Natalya prit aussi conscience de la mise en garde du vieillard concernant la recrudescence des skavens dans la région. Elle hocha de la tête, mais ses joues rouges comme des tomates et sa lèvre mordillée trahissaient de l’état dans lequel Tasha la mettait. « On va vous escorter, n’ayez crainte. Je hais tout autant que vous les skavens, ils n’auront pas la bouffe … Aller, en route. On restera un peu arrière afin de couvrir. » Dit-elle sommairement, laissant toutefois ses nouveaux compagnons de route prendre un peu d’avance. Quand cela fut fait, elle se retourna brusquement vers Tasha, et lui extirpa la main de sa culotte. « Grrrr Tasha ! T’es vraiment incorrigible ma parole ! » Lui dit-elle, bloquant son poignet fermement. Son visage était collé au sien … Et ce fut là qu’elle céda à ses instincts. En effet, Natalya ne put s’empêcher de lui rendre l’appareil, en tournant son visage pour lui offrir un long et grand coup de langue sur sa joue, qu’elle lécha tendrement.

« Tu cherches à me faire craquer, petite sotte … Tu vas finir par gagner mais je te préviens, c’est toi qui va souffrir si cela arrive … » Lui dit-elle au creux de son oreille, avant de déplacer fermement sa main vers le bas … Puis en la faufilant, sans ménagement, dans sa culotte, sous son pantalon. Ses doigts caressèrent tendrement cet appendice volé à la gente masculine, puis sans crier garde, elle saisit fermement son sexe, se mettant à très lentement … Le titiller. Littéralement, Natalya lui mit la main au paquet. Toujours à son oreille, elle mit les points sur les i. « Je peux te promettre que tu vas prendre cher, très cher une fois qu’on aura fini tout ceci … Mais c’est ce que tu cherches, je me trompe, petite coquine ? » Lui dit-elle, attendant sa réaction. Un court instant fila, pendant lequel elle mima de la masturber … Avant de retirer brusquement sa main de son sous-vêtement, et de lui asséner un terrible bisous sur la joue.

« On doit être prudente Tasha, la route est dangereuse … Je sais que tu en as envie, tout comme moi. Mais faut qu’on se concentre sur la route, on se baisera la gueule comme des folles après ! Mais en attendant, je t’en prie Tasha … Arrêtes de me provoquer ! Je ne tiens pas à te prendre à la sauvage, au plein milieu de la route … Tu mérites mieux que ça. » Déclara-t-elle, en lui donnant un autre bisou, mais se voulant doux et affectueux. Un baiser sur la joue, tout innocent, qui n’était là que pour la rassurer. Natalya éloigna son visage, lui laissant un ultime baiser, mais sur le bout de son nez. L’ainée lui sourit, puis prit les devants de la route …
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Le Conteur
Autres
-

Messages: 47

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
[Compte PNJ destiné à animer quelques RP sous forme de One Shot.]
« Répondre #7 le: Octobre 07, 2016, 09:41:51 »

Indécente autant qu'innocente, Tasha fit les yeux ronds et feignit habilement la surprise quand sa soeur lui saisit le poignet pour ôter sa main de l'emplacement vers lequel elle s'était faufilée sans mal. Plutôt que de s'en émouvoir, l'étrange shaman préféra sucoter pensivement le bout de ses doigts imbibé du suc amoureux pour le goûter comme d'autres auraient donné un coup de langue sur une crème glacée. C'était une maigre récompense pour la gentille illuminée tout en étant largement suffisant vu les circonstances particulières dans lesquelles les soeurs baignaient après ce sauvetage improvisé. La discussion entre Natalya et le vieil homme était passé à des années-lumière de l'intérêt de la chamane qui avait préféré s'amuser de la gêne du petit groupe devant ses attouchements incestueux ; peu importait ce qui se disait puisque de toutes façons la peinturlurée se contenterait toujours d'emboîter le pas de sa sœur, quand bien même celle-çi aurait eu dans l'idée d'aller tirer la queue du Diable au fond des Enfers.

Le coup de langue, en revanche, l'intéressa fortement. Comme un gros chat satisfait, Tasha sembla ronronner et frotta sa joue contre sa sœur dans un geste d'affection sincère avant que Natalya n'entame une de ses menaces. Fâchée, l'aînée ? A d'autres ! Tasha savait très bien que ce n'était là qu'un prétexte qu'elle trouvait pour s'offrir un petit extra tout à fait satisfaisant. Natalya retourna ses propres armes contre sa sœur et bientôt le ronronnement de la chaman se fit plus guttural à mesure que ses pulsations sanguines éveillaient son appendices entre les doigts fermes de la guerrière. Aux propos de la tortionnaire, Tasha ne répondit rien d'autre qu'une morsure délicate du bout des dents infligée au bas de la mâchoire de Natalya, son bassin ondulant lascivement comme pour réclamer davantage d'action.
...Ce qu'elle n'eut pas. L'aînée se retira (non sans s'excuser mollement d'un baiser) et Tasha exprima sa frustration en gonflant les joues comme un hamster. Contrariée, elle fit mine de s'essuyer la joue embrassée et hocha vaguement la tête en guise d'assertion aux propos que sa partenaire lui adressait.
Le dernier baiser échangé, Natalya s'en fut et Tasha préféra faire quelques bonds en avant pour rejoindre la caravane après avoir levé le nez pour sentir l'air une nouvelle fois.


- *** -


L'allumée, féline, n'eut pas de mal à se hisser sur le haut de la chariotte principale en quelques sautillements prestes et agiles, s'asseyant en tailleur sur le toit du véhicule. Une fois placée là, Tasha ne bougea plus et cela alimenta les bavardages des plus jeunes de la troupes -des recrues qui cherchaient à gagner leur pain et qui faisaient leurs armes sur des convois "faciles" comme celui-là. On se demanda ce qu'elle fichait à rester immobile le nez dans le vent et les tétons à l'air, on se mit à glousser ici et là mais on parlait surtout de sa façon de se battre. Après avoir vu Tasha, aucun des jeunes n'aurait eu l'idée d'aller l'embêter... Surtout que tout le monde avait plus ou moins compris que Natalya et son gros flingue n'apprécieraient pas qu'on viennent chasser un gibier qui avait déjà trouvé preneur.

- J'aurai pu dézinguer les mutos moi-même, t'sais, fit une voix goguenarde derrière Natalya. Tu savais que l'avant-poste 15 ne donnait plus de nouvelles ?

Un sourire, une main sur l'épaule. Gregor salua Natalya. C'était un homme que les soeurs connaissaient bien, avec qui elles avaient déjà travaillé par le passé. Il assurait l'acheminement de certains convois et voulait se tourner vers quelque chose de plus tranquille maintenant que l'âge le forçait à se lever 3 fois la nuit pour aller pisser. Gregor aimait dire qu'il était au bout de la route, même si il était toujours plus vaillant que n'importe quel puceau qui prenait la route avec lui. A la différence de beaucoup, Gregor n'avait aucune vue sur l'une des deux soeurs. Il était marié avec une femme qu'il aimait sincèrement et n'avait plus la libido délirante de ses vingt ans. Il appréciait le duo pour ce qu'il accomplissait et pas pour la forme agréable de leurs culs -qu'il matait discrètement de temps en temps, pour le sport.

- Ils ne veulent pas envoyer de patrouilles de reco', ces cons là. Mais je me disais qu'on pourrait aller jeter un coup d'oeil une fois le convoi en sécurité derrière le Filet, mes gars et moi. Et p'têt bien que ta soeur et toi pourraient être utiles. T'en dis quoi, championne ?

Le Filet. La délimitation de la périphérie du Réseau, soit un champ de mines dans lequel seules certaines personnes pouvaient trouver les chemins sûrs. Souvent les conducteurs de caravanes assermentés par les têtes du Réseau, mais beaucoup de personnes comme Natalya et Tasha également, qui avaient bien sûr fait leurs preuves. Le Filet était constellés ça et là de perchoirs à snipers, même si la plupart étaient vides aujourd'hui. Le matériel se faisait rare...
Quant aux avant-postes, ils faisaient office de guet et de frontière pour accéder aux abords du Filet. Ils défendaient le territoire du Réseau et servaient également de refuges aux vagabonds et autres rabatteurs de matos comme les soeurettes. Les hommes et femmes qui y étaient stationnés étaient tous très bien entraînés et il était difficile de les mettre en défaut. Alors, savoir qu'un avant-poste ne donnait plus de signe de vie était foutrement inquiétant. Le 15 n'était pas dans la zone la plus calme non plus, mais avait la chance de ne pas être trop éloigné de la position de la caravane.

Gregor se gratta la barbe et lança quelques ordres à ses recrues pour prendre correctement leurs positions, puis se tourna vers Natalya.

- J'avoue que j's'rai plus rassuré de vous avoir. J'ai des bons p'tits avec moi, mais ils n'ont pas vraiment d'expérience et ont manqué de se pisser d'ssus à l'arrivée des skavens. Pis, hé, y'aura bien une piaule de libre pour toi et Tasha. Vu votre numéro de tout à l'heure, ça ne vous ferait sûrement pas de mal de baiser un peu !

Le vieux baroudeur s'amusait de tout ça. Il se moquait à peine. Petite vengeance après qu'on lui ait collé sous le nez deux sœurs se tripotant joyeusement les parties comme d'autres se serraient la main. Gregor ricana un instant, avant d'interroger Natalya du regard le plus sérieusement du monde. Il fallait que les sœurs viennent.
Ca l'aiderait, au moins un peu, à combattre ce pressentiment poisseux d'inquiétude qui lui collait à la peau depuis qu'il avait entreprit de monter sa petite expédition.
Journalisée
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 1052

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #8 le: Décembre 27, 2016, 04:52:13 »

Natalya a toujours était vaillante et très protectrice envers sa sœur. Cela passait autant par les bonnes que les moins bonnes choses, comme le fait de lui refuser un moment de plaisir. Car ce n’était ni le moment ni le lieu pour ces choses-là, même si la guerrière crevait d’envie de la tringler. Le fait que ces deux sœurs étaient littéralement en couple en choquait plus d’un. Mais, dans un monde comme celui-ci, détruit et ravagé de toute part … Les gens avaient au final autre chose à faire que de s’attarder sur deux personnes qui au final faisaient du bon travail, et parvenaient à survivre en s’aimant l’une et l’autre. Disons que, chacun avait sa petite particularité / bizarrerie, et que pour Natalya et Tasha, c’était cette relation peut-être trop privée.

En tout cas, elles continuèrent de faire route vers le Réseau. À un moment donné, Natalya entendit la voix d’un homme qu’elle connaissait bien, celle de Gregor. Oui, ce vieux bougre qui en avait vu, des choses. Cet homme qui bossait pour acheminer les convois vers le Réseau en toute sécurité, comme c’était le cas actuellement. Les deux sœurs et lui se connaissaient car ensembles ils avaient déjà travaillé par le passé. Contrairement à beaucoup il n’avait pas vraiment de vu sur elles, si ce n’était de temps à autre sur leur croupe. Mais ça, c’était presque normal pour les hommes comme lui. Avec le temps les deux sœurs avaient appris à ne plus vraiment en tenir compte. L’essentiel étant d’exploser la gueule de celui ou celle qui s’approcherait de trop près de sa Tasha à elle, et à elle seule.

Gregor expliqua à Natalya qu’il aurait bien besoin de leur aide pour une reconnaissance, auprès de la 15. L’avant-poste 15 précisément. En effet, ce dernier ne donnait plus de nouvelles et il était donc naturellement logique d’aller voir ce qui se tramait. Etait-ce simplement une panne provenant de la radio ou pire, mais plus probable, qu’ils s’étaient tous fait bouffés par des zombies ? Quoiqu’il en fût, cette offre ne se refusait guère. Gregor proposa d’aller jeter un coup d’œil une fois le convoi amené à bon port, et Natalya accepta tout naturellement. Cependant, il confia après qu’il n’avait pas vraiment confiance en ses gars pour ce type de mission, et qu’avoir le duo choc que formait Tasha et Natalya le rassurait. Néanmoins, il balança quelque chose qui extrêmement plaisir à la jeune femme ; il y aurait une piaule de libre.

En d’autres termes, et il le dit lui-même, ça leur permettra de baiser. Si Tasha pouvait croire que sa grande sœur n’avait aucune envie, ou qu’elle n’avait pas de difficulté à les retenir, elle se trompait. Natalya avait au moins autant envie qu’elle de lui sauter dessus, de lui arracher ses vêtements pour se mettre à la baiser férocement. Mais, elle avait le sens des priorités et du danger, surtout. Si effectivement là-bas elles pourraient prendre un petit moment, en sécurité, ça serait la première chose qu’elles feraient. Natalya accepta donc l’offre de Gregor, puis attendit que sa sœur descende de son perchoir d’elle-même pour la mettre au parfum. « Bon Tasha, on a un nouveau job. On doit accompagner Gregor et ses bonhommes jusqu’à la 15, ils ne donnent plus aucunes nouvelles. On vient et on règle le problème. Et ensuite … » Dit-elle, avant de s’approcher de l’oreille de sa sœur pour murmurer. « Tu me puniras pour la peine que je t’ai faite, ma chérie … » Lui susurra-t-elle d’un ton fort bien coquin, avant d’en profiter pour lui donner à nouveau un baiser très affectueux sur la joue.
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox