banniere
 
  Nouvelles:
De nouvelles places sont ouvertes pour le poste de modérateurs, si vous êtes intéressés, merci de vous présenter ici.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2
  Imprimer  
Auteur Sujet: La dette [PV Anouvanh]  (Lu 2448 fois)
Ariman
Créature
-

Messages: 785



Voir le profil
FicheChalant
« le: Janvier 06, 2016, 02:11:39 »

Même si il destiné à la guerre les plaisirs sensuels de l’art, de la musique et de l’amour fascinent Ariman, et il est attiré par ceux dotés de charisme et de beauté physique. Les expériences de l’esprit et l’assouvissement des désirs mentaux inspirent des besoins plus profonds et plus sinistres de l'Oblitérator. Ariman as souvent des appétits et le Don qui faisait de lui un Oblitérator engourdissant ses sens, le poussait souvent à chercher de nouvelles expériences plus étranges pour obtenir les mêmes frissons que ceux qu’ils ressentaient au début quand il n'était pas encore une bio machine démoniaque. Parfois quand les plaisirs liés aux entreprises artistiques ou même à ses expériences voire même ses conquêtes commencaient à s’estomper, Ariman se tourne souvent vers le physique pour ressentir la même excitation, les mêmes sensations qu’auparavant.

C'est pour cela qu'il allait souvent dans les enfers afin de retrouver ses sensations et cherchant de l'exotisme, écumant aussi bien les nombreux marchés aux esclaves que les bordels infernaux les plus dépravés promettant mille et une délices et autant de souffrance aux âmes damné où à leurs visiteurs. En terme général aimait errer dans le palais à la recherche de ses plaisir mais pour une fois  Ariman se rendit directement dans le domaine de Dechala.

Dechala la Répudiée, est la maîtresse des Tourmenteurs. Elle est aussi impitoyable que magnifique et sa cruauté n'a d'égale que sa séduction. Les premiers récit des ravages de Dechala remontent à plusieurs siècles, et certains disent que les démons lui offrit une longévité exceptionnelle, ou que la légende selon laquelle elle fut jadis une princesse Elfique est vrai. Elle a tant muté qu'elle ressemble plus à un démon qu'à une mortelle : sa peau est lisse et blanche, ses jambes ont été remplacées par un corps sinueux de serpent, sa queue fourchus claque comme un fouet et dégouline de poison, ses six bras manient de lourdes épées et ses yeux luisent d'une lumière intérieure, promettant douleur et plaisir extrêmes à ceux qui oseraient se dresser devant elle.
Elle possède une beauté extraordinaire, mais elle est aussi étrange et déroutante qu'elle est irrésistible, son visage inspire le dégoût autant que le désir. Dechala recherche le sybaritisme absolu, libérée des contrainte de la loi et de l'ordre, mais ne veut obtenir ce plaisir que pour elle seule : les autres peuvent souffrir et mourir tant que ses désirs sont comblés.

Dechala est peut-être le pire des monstres inhumains. Elle ne cherche pas à tuer ses adversaires, mais préfèrent les réduire en esclavage. En utilisant du sang sacrificiel exposé à de la Malepierre mélangés avec ses propres sécrétions vaginales, elle créé l'un des plus puissant élixirs du monde. Aucune créature mortelle ne peut en boire sans subir d'atroces changements. Les captifs des Tourmenteurs n'ont pas besoin de chaînes : ils sont dépendants de la hideuse substance. Leur accoutumance au liquide toxique de Dechala les transforme alors rapidement en de serviles esclaves sans défenses, accomplissant tous les caprices de leurs maîtres.

Dans leur camp, les Tourmenteurs sont servis par une multitude d'esclaves qui veillent à satisfaire tous leurs besoins. Leur décadence a atteint un tel niveau que leur dépravation reste inégalée dans les strate infernale. Chaque dose absorbée par les esclaves ne tue pas seulement leur esprit, mais provoque également des mutations. Les horreurs qui suivent les bande de Dechala sont les victimes de l'élixir : de révoltants blasphème envers la nature, des choses qui n'auraient jamais dû exister, jadis créature libres ou adeptes du Chaos, humains, Nains ou Elfes ayant eu le malheur de rencontrer les Tourmenteurs en bataille et d'avoir survécu. Avec le temps, l'élixir détériore le corps, le transformant et le tordant jusqu'à ce qu'il n'en reste plus qu'une masse de chair frémissante. Beaucoup de ces victimes meurent dans d'indescriptibles souffrances. C'est pourquoi les Tourmenteurs ont sans cesse besoin de nouveaux esclaves, car ils se sont habitués à leur vie facile et luxurieuse, et sont donc toujours prêt à en découdre.

Les Tourmenteurs portent des armures ressemblant à des écaille de serpent et vont au combat à bord de chars, leurs esclaves extasiés cloués aux parois comme des boucliers vivants. malgré leur décadence et leurs manières efféminées, ce sont des guerriers redoutables, ignorant totalement la peur, hurlant de plaisir même sous les coup et endurant les pire blessures sans montrer autres chose que de la fascination. Au combat, Dechala est magnifique tandis que son corps de serpent danse pour plaire à son Dieu. Aussi délicats et sensuels que soient ses mouvement, ils n'en sont pas moins mortels pour ses adversaires. Nombreux sont ceux qui ont été déchiquetés alors qu'ils étaient hypnotisé par sa danse.

Ceux qui ne sont pas tué par les Tourmenteurs pour le sport, ou qui ne sont que blessés et abandonnés sur le champ de bataille, seront submergé par une une foule d'esclaves hurlants, immobilisés et forcés à boire l'élixir de Dechala. Une goutte est suffisante pour les condamner à une existence misérable et pénible jusqu'à leur dernier jour, heureusement relativement proche. On dit qu'il vaut mieux se tuer soi-même plutôt que d'être laissé à la merci de Dechala, car elle ignore le sens du mot pitié.

Malgré le Danger apparent de cette strate infernale Ariman avança résolument vers le palais de la démone car qu'elle le veuille ou non Dechala avait une dette envers l'Oblitérator et ce dernier était bien déterminé à la contracter. Il avait donc demander une audience à la reine infernale et il c'était mis à suivre deux tourmenteur allant et passant devant des pièce ou ce déroulait d'abominables orgie ou des arènes où se déroulait de sanglant combat.
Journalisée
Anouvanh
Avatar
-

Messages: 38



Voir le profil
FicheChalant
Description
Anouvanh est une jeune succube qui commence dans le "métier". Elle n'a aucunes limites en matière de sexe ♥ Elle souhaite juste vous satisfaire ♥
« Répondre #1 le: Janvier 06, 2016, 04:55:10 »

Anouvanh se nourrissait du désir des êtres vivants qu’elle croissait. Elle nouait un contrat avec eux et il pouvait la rappeler quand il le souhait. Et surtout la jeune démone faisait absolument tout ce qu’il lui était demandé, elle n’avait pas de limite. Et une dernière chose, la jeune démone devait se trouver de nombreux partenaires pour toujours avoir de quoi se nourrir quoi qu’il arrive. Ce n’était pas trop dur, mais autant avoir un répertoire bien fournit que de se concentrer que sur une ou deux personnes.

La démone avait entendu parler d’une grande puissance, Dechala, une femme si on pouvait dire qui réduisait tout ce qu’elle pouvait en esclavage. Cette démone de haut rang avait des envies, certes, mais ce n’était pas celle que recherchait Anouvanh. Par contre les clients de cette démone avait des envies que recherchait la jeune démone… Alors pourquoi ne pas aller là-bas et lier plusieurs pactes avec des personnes désireuses de plaisir charnel.

Voilà quelques jours qu’Anouvanh était donc là-bas. Dechala avait essayé de lui donner son fameux élixir, mais la jeune démone avait refusé. Elle savait très bien que ce n’était pas très bon d’accepter ce genre de chose. Dechala bizarrement n’avait pas insisté, elle savait surement que la petite démone, pouvait se téléporter si on l’obligeait à faire quelque chose qu’elle ne voulait pas. Et surtout qu’elle ne reviendrait jamais… La femme avait donc décidé de laisser le temps faire son œuvre et d’attendre le bon moment pour faire boire son élixir à Anouvanh. Après aller savoir si ça allait marcher, il ne faut pas que c’était une démone et qu’elle aussi avait de nombreux pouvoirs cachés. Mais tout cela est encore autre chose. Mais pour le moment Anouvanh faisait son petit chemin, remplissant son petit répertoire de contact. Tout se passait pour le mieux, malgré que Dechala voulait mettre la main sur elle.

Anouvanh se trouvait dans une chambre au fond d’un couloir, Dechala envoyait simplement des clients vers elle, la démone se trouvait en droit de les accepter ou de les refuser en fonction de ce qu’elle ressentait, niveau désir. Les journées étaient parfois longues, comme celle-ci où elle n’avait eu personne encore. La jeune démone restait donc allongée dans son lit, juste un drap de soie recouvrait son corps alors que Dechala s’occupait de ses affaires dans la grande salle.

En parlant de la grande salle Dechala avait de la visite…

Ariman c’est être bio mécanique était en approche de la femme qui se tenait droite sur son trône dominant tout le monde, comme le ferait un grand Roi. D’un geste de la main, elle venait d’ordonner de la laisser seul avec son visiteur, les êtres qui l’accompagnaient partirent dans différentes salles pour laisser leur Reine tranquille.

« Bien le Bonjour très cher Ariman ! Que me vaut l’honneur de ta visite ici, dans mon royaume ? Tu recherches une jeune femme pour t’occuper ou un combat qui soit à ta hauteur ? »

La Reine se redressa sur son fauteuil grâce à sa queue de serpent, elle pouvait facilement se maintenant droite. Elle n’était pas du genre à parler beaucoup, elle allait droit au but. Surtout qu’elle savait qu’Ariman allait lui réclamer sa dette, alors à quoi bon parler pendant des heures.

« Dans les deux cas j’ai ce qu’il te faut. Au fond de ce couloir se trouve une jeune démone, une nouvelle, tu pourras en faire ce que tu veux et inviter qui tu veux à partager ta chambre ! Elle sera à toi ! » Dechala pointa un couloir qui se trouvait sur la droite.

« Et au fond de ce couloir se trouve une créature sanguinaire que mes hommes ont trouvé dans les Terres chaudes ! Nous avons dû mobiliser de nombreuses troupes pour pouvoir le ramener ici. Et jusqu’à maintenant personne n’a encore réussi à le déraser ! » La Reine pointa à son tour un couloir qui se trouvait sur la gauche.

« Je sais que tu viens ici car j’ai une dette envers toi ! Je n’aime pas avoir des dettes. » Les dettes rendent les personnes faibles, autant les éliminer dès que possible. « Je te laisse le choix que tu veux et le temps que tu veux ! Bien sur je ne demande rien en retour, tout cela est offert par mes soins ! » La Reine lui offrir un large sourire qui voulait en dire long. Après avoir épongé les dettes, Dechala allait lui faire payer cher ces prochaines visites. Très chère !
Journalisée
Ariman
Créature
-

Messages: 785



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #2 le: Janvier 06, 2016, 02:59:38 »

Dechala n'était pas contente de la visite de l'Oblitérator surtout quand il lui rappela sa dette. C'était le monde à l'envers. D'habitude c'était les Démons qui contractait les dettes aux mortels et pas l'inverse. Mais tout mortel qui soit Ariman était certainement le mortel qui as le plus de faveur des puissances de la ruine et as travailler pour de nombreux Archidiables dont la plupart faisait partie de ses relations amicales. Dechala espéra que ce que demanderait Ariman ne sera pas trop élevé. Dechala proposa donc quelques distractions pouvant attiser sa fureur guerrière que son envie charnel. Visiblement ce qu'elle proposait étaient des nouveautés et Ariman la sentis se crisper quand il lui dit qu'il allait prendre possession des deux et sûrement plus.

Ariman se dirigea donc vers le couloir de droite. Ce fut qu'une fois seule que Dechala rumina. Ariman l'avait humiliée et si il y avait bien une chose que la reine démoniaque détestait c'était qu'un mortel lui dicte ses conditions. Dechala détestait perdre ce fut alors qu'elle pris une décision qui pourrait lui attirer des ennuis dans les strates démoniaque. Elle ne pouvait pas s'attaquer directement à l'Oblitérator mais un accident est si vite arrivé et la reine ne manquait pas d'imagination en ce qui concerne d'assassinat subtil et vicieux et peu être que  Anouvanh pourrait être un pion utile au plan qui commençait à germer dans son esprit.

---------------------------------------------------------

Anouvanh était en train d'attendre quand elle perçut enfin des pas venir vers sa couche. Ce fut que quand son visiteur arriva qu'elle ne pus cacher sa surprise. Son visiteur était un guerriers monstrueux un blasphème contre la nature d'homme et de machine. Son corps est devenu une symbiose impie de muscles et de céramite, avec des tendons distendus qui semblent infester ses épaisses plaques d'armures. Son visages curieusement encore humain et beau contrastait avec son corps qui semblait se modifier sous ses yeux, la fusion des organes et des mécanismes ayant abouti à un être particulièrement effrayants, repoussants mais aussi fascinant.

Malgré son air dominateur et sanguinaire Ariman se montra assez polis pour saluer la succube qui lui faisait face. En fait sa réaction en le voyant l'avait agréablement surpris. Qui qu'elle était elle ne semblait pas sous l'emprise de Dechala et semblait être aussi sauvage et maligne que belle.


- Mon nom est Ariman. Dechala m'envoie afin que tu puisse me divertir car elle est en dette envers moi. Quel est ton nom jeune succube et que sait tu faire dans le domaine des plaisirs charnelles ? Demanda l'Oblitérator.
Journalisée
Anouvanh
Avatar
-

Messages: 38



Voir le profil
FicheChalant
Description
Anouvanh est une jeune succube qui commence dans le "métier". Elle n'a aucunes limites en matière de sexe ♥ Elle souhaite juste vous satisfaire ♥
« Répondre #3 le: Janvier 06, 2016, 03:32:48 »

Anouvanh attendait dans son lit, elle regardait le plafond tout en espérant qu’une personne allait venir aujourd’hui et surtout qu’elle allait plaire à la jeune démone, car il ne faut pas oublier qu’elle avait tous les droits de refuser quelqu’un. Mais ça n’allait pas être le cas aujourd’hui. Avant même que son client rentre dans la pièce, la démone aux yeux rouges sentait un fort désir arriver vers elle. Cet être vivant avait envie de profiter de somptueux corps… Anouvanh n’allait donc pas le repousser, surtout qu’elle avait très faim !

La porte s’ouvrit, se fut une grande surprise de voir ce qui venait d’entrer. Anouvanh n’avait encore jamais vu de t-elle personne encore, quand elle était avec sa mère elle avait bien vue des créatures hors du commun. Mais là c’était un homme, ou plutôt un robot. Les deux étaient possibles, c’était une symbiose. En tout cas il était vraiment imposant !

La jeune femme se redressa dans son lit, se mettant sur les genoux, le drap de soie cachait juste son intimité. Laissant à son invité le bonheur de regarder sa poitrine et le reste de son magnifique corps. L’homme machine prit alors la parole, se présentant d’abord, puis lui demandant ce que la démone faisait ici.

« Enchanté Ariman ! »
La jeune démone se mit à quatre pattes et s’approcha du rebord du lit pour voir de plus prêt son partenaire. « Je me nomme Anouvanh, je suis ici de ma propre envie ! Je me nourris des désirs sexuels de mes partenaires, si mon partenaire accepte de m’avoir avec lui. Tous les deux nous lions un contrat, il pourra faire appel à moi quand il veut. Et pourras faire de moi tout ce dont il a envie ! Je n’ai pas de limite, je fais juste ce que mon partenaire me demande de faire. »

Anouvanh lui adressa un large sourire, tout en se mordillant la lèvre inférieure. Quand il disait ne pas avoir de limite c’était bien le cas, rien ne lui faisait peur. Et elle se devait d’écouter son partenaire.

« Et je suis une démone… Je peux donc encaisser beaucoup de chose ! » Anouvanh précisa cela pour rassurer un peu l’homme robot, comme il était imposant, il ne devait pas avoir peur de lui faire du mal. La démone s’adaptait très bien à son partenaire.
« Dernière édition: Janvier 06, 2016, 04:15:33 par Anouvanh » Journalisée
Ariman
Créature
-

Messages: 785



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #4 le: Janvier 06, 2016, 04:44:58 »

Ariman eu un sourire montrant ses dents métallique. La Démone semblait être du genre à aimer aussi bien la douceur que d'être prise avec violence. Elle semblait fonctionner selon l'ancienne école autrement dit elle pactisait afin d'offrir ses charmes mais aussi se nourrir du désir sexuel de ses amants une nourriture bien moins dangereuse que de pomper l'énergie vitale comme faisait de nombreuses Succube ou Démonette. Maintenant qu'il y pense Ariman se demandait ce que cette créature faisait chez Dechala et ses tourmenteurs. Une créature comme elle n'avait rien à faire ici et serait mieux sur Terra où elle trouverait meilleure nourriture à son goût que des damnés.

Il y avait visiblement quelques chose de spécial chez cette succube qui changeait des proies habituelle et des esclaves. Ariman trouva Anouvanh aussi charmante qu'elle pouvait être soumise, vicieuse ou farouche. Ariman toucha le visage de la succube et lui leva la tête afin de la regarder dans les yeux.


- Tout le plaisir est pour moi. J'espère que malgré mon apparence tu verra en moi un amant intéressant. Je peu me montrer aussi doux que cruel avec mes maitresse et je vois que malgré ton air soumis tu es quelqu'un qui n'est pas du genre à te laisser marcher sur les pieds. Tu sera donc aussi bien ma victime que dominatrice comme Dechala est en dette j'ai cru bon de lui demander quelques uns de ses esclaves afin de s'amuser un peu plus de ses pitoyable damnés. Mais avant faisons plus ample connaissance. Dit l'Oblitérator qui se mis à l'aise à sa manière.

Anouvanh vis avec surprise le corps de l'Oblitérator changer. Elle avait cru au début qu'elle allait faire l'amour avec un monstre en armure mais le don conférait à Ariman certaine particularité notamment de refaçonner son corps comme il le voulait. Quand la démence charnelle cessa Anouvanh eu une surprise plaisante. Le corps d'Ariman était toujours imposant mais semblait être plus fait de chair que de métal et ne donnait plus l'impression qu'Ariman ne portait plus d'armure. Ce mélange de chair et métal était loin d'être beau mais plus proche du corps de chair que de la machine et incroyablement musclé. Le plus impressionnant c'était cette monstrueuse queue que l'Oblitérator avait entre les jambe. Une queue énorme aux bourses lourdes. Ariman allait violer la Démone selon son désir mais cette dernière se rendit compte que l'Oblitérator faisait aussi l'effort de la mettre à l'aise et pas qu'elle ai l'impression d'être prise par une froide créature de métal qui la laissa se mettre en condition de de victimes sur le point d'être prise sadiquement.
Journalisée
Anouvanh
Avatar
-

Messages: 38



Voir le profil
FicheChalant
Description
Anouvanh est une jeune succube qui commence dans le "métier". Elle n'a aucunes limites en matière de sexe ♥ Elle souhaite juste vous satisfaire ♥
« Répondre #5 le: Janvier 06, 2016, 05:52:56 »

C’était vraiment un robot de partout, il avait même du métal sur les dents, ce mi-humain mi-robot donnait des frissons à la démone… Des frissons qui annonçait vraiment que du bon ! Cet être la fascinait tellement comment pouvait-on devenir ainsi et surtout avoir une tête envers la Reine des lieux qui avait l’air si forte. Cet être vivant n’était pas comme les autres vraiment.

Ariman s’approcha d’Anouvanh lui redressant la tête pour pouvoir la regarder, la démone ne le lâcha pas du regard. Plongeant ses yeux rouges dans les siennes, avant de lui répondre sur une voix sensuelle.

« Je le sens… Je sens ton désir ! Tu seras ma combler, tu seras un parfait avant je n’en doute pas. Je suis ce qu’on me demande ! Je peux très bien te dominer que devenir ta petite chienne que tu pourras fourrer autant que tu veux. » Anouvanh attrapa alors la main d’Ariman la portant à sa bouche pour se mettre à sucer son doigt métallique.

Celui-ci décida alors de changer d’apparence, l’armure de métal qu’il portait était devenu plus légère. On voyait presque un vrai corps, malgré les morceaux de métaux. Et en dehors également de cette énorme verge qui se tenait entre ces jambes. Anouvanh ne put s’empêcher de la reluquer tout en se mordillant la lèvre faisant claquer son piercing contre ses dents.

« Je suis très heureuse de faire plus ample connaissance ! » Répondit la démone tout en se levant sur le lit, faisant tomber le drap de soie qui cachait son intimité.

« Voulez-vous commencer maintenant ? Ou attendre la visite des esclaves ? On peut bien sur continuer à faire connaissance ! »

Anouvanh se mit alors à trémousser son corps, improvisant une petite danse. Ses seins balançaient de droite à gauche en même temps que son bassin. Elle se tourna alors sur le lit montrant maintenant son magnifique petit cul à son partenaire. Le tendant dans sa direction, écartant les cuisses pour dévoiler sa chatte légèrement ouverte et son anus tous serré.
Journalisée
Ariman
Créature
-

Messages: 785



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #6 le: Janvier 06, 2016, 07:25:19 »

Ariman ne fit pas prier. Quand Anouvanh se mis en position de chienne soumise son cul en évidence montrant sa rosette et son cul serré Ariman Agrippa la Démone qui se retrouva la tête en bas son nez sur la verge colossale de l'Oblitérator tandis que Ariman lécha son fruit. Sa langue aussi épaisse que sa queue très longue et très chaude passa à la fois sur le vagin et l'anus de la succube avant d'enfoncer sa langue en elle. Anouvanh sentis un frisson électrique parcourir sa colonne vertébrale quand la langue de l'Oblitérator s'enfonça dans son vagin comme une queue et se mis à mouiller. Le nectar démoniaques que produisait la succube était bon. Délicieux et sucré comme du vin.

- Mmmm ! Un vrais nectar !  Dit Ariman qui honora le cul Anouvanh de baiser avant de titiller le bouton de sa fleur et même mordiller ses lèvres intimes. Si Ariman voulait brutaliser Anouvanh avant la considérant comme une simple catin avant il avait vite changer d'avis. Anouvanh était comme un trésor qu'on aurait envie de garder pour sois même si elle en avait pas l'air.

L'Oblitérator remis à l'endroit la succube et l'embrassa voracement avant de s'allonger avec elle sur le lit de pierre. Ariman bandait fort. Si son membre était énorme au repos il avait pris maintenant une dimension colossale pouvant tuer un humain non entrainer à subir se genre de traitement. Mais plutôt que d'enfoncer son dart tout de suite Ariman laissa Anouvanh prendre les choses en main et s'amuser avec sa queue.


- Tu est précieuse Anouvanh. Je me demande pourquoi tu reste dans cet endroit ? Il n'est pas fait pour toi. Dit il alors que la succube jouait avec son membre.
Journalisée
Anouvanh
Avatar
-

Messages: 38



Voir le profil
FicheChalant
Description
Anouvanh est une jeune succube qui commence dans le "métier". Elle n'a aucunes limites en matière de sexe ♥ Elle souhaite juste vous satisfaire ♥
« Répondre #7 le: Janvier 07, 2016, 04:23:37 »

Anouvanh se laissa retourner, se retrouvant avec le visage prêt de l’immense queue de son partenaire. Elle ne pût s’empêcher de venir dans un premier temps embrasser son gland avant de le mettre en bouche et de lui suçoter faisant rouler son piercing qu’elle avait à la langue contre celui-ci. Pendant ce temps, Ariman profitait de la vue que la démone venait de lui donner.

L’homme machine faisait glisser sa langue sur la chatte de la jeune démone, honorant également ses fesses. Puis il permettra sa langue à l’intérieur d’elle, Anouvanh poussa un long gémissement de plaisir alors qu’elle tenait encore dans sa bouche le gland de son partenaire. Tout son corps se mit à frissonner d’un coup, alors que son partenaire continuait de s’amuser avec son intimité, la léchant, la mordillant. Faisant encore pousser des petits gémissements à Anouvanh qui adorait déjà ce qu’il était en train de se passer. Et pour preuve, la démone commençait déjà à mouiller, faisant échapper des petits filets de liquide que Ariman s’empressait de venir recueillir dans sa bouche.

Puis de sa forte poigne, Ariman redressa la démone, pour venir l’embrasser. Anouvanh posa alors ses mains sur le torse de celui-ci lui caressant. Alternant entre la chair humaine et les plaques de métal visible. Elle prolongea le baiser pendant que son partenaire la couchait sur le lit, venant lui mordiller la lèvre inférieure. Elle pouvait sentir la verge du colosse buter contre son ventre, elle était immense, impressionnante. Tout le monde ne devait pas pouvoir la supporter et surtout il devait laisser sortir une quantité abondante de sperme.

Anouvanh passait ses mains sur cette immense queue, l’obligeant à la prendre à deux mains pour pouvoir l’englober entièrement. Elle faisait des vas et viens rapide sur celle-ci, alors que l’homme-machine se mit à lui reposer une question. Lui demandant ce qu’elle faisait dans cet endroit. La jeune démone ne répondit pas toute de suite continuant de branler son partenaire sur un rythme toujours aussi rapide.

« Je n’y serais qu’un temps… Je recherche des partenaires pour pouvoir me nourrir et lier des contrats avec eux ! Une fois que j’aurais eu ce que je recherche je partirais ailleurs. Je suis volatile je ne reste jamais au même endroits. Et je me dis qu’ici je rencontrerais des gens sortant de l’ordinaire avec des désirs très fort. Comme vous Ariman, si je n’aurais pas été aujourd’hui on aurait jamais eu l’occasion de se rencontrer. »

Anouvanh redressa doucement la tête pour venir l’embrasser, jouant un court instant avec la langue d’Ariman.

« Je ne suis pas sous le contrôle de la Reine, je peux à chaque instant partir d’ici grâce à mes pouvoirs. Et je peux choisir avec quels partenaires je vais être pour passer du bon temps. J’ai accepté de vous avoir avec moi et dans ce cas j’accepte aussi de vous revoir autant de fois que vous le voulez, autant de fois que vous m’appellerez je viendrais vous comblez de ma présence et mon corps ! »

La démone lui afficha un large sourire, elle pensait avoir été assez clair sur sa présence ici. Rien ne la retenait dans cet endroit, elle pouvait quand elle le souhaitait partir en se téléportant. Elle s’occupait juste des clients que la Reine avait et lui envoyait.

« Et il est tant que je m’occupe comme il se doit de votre queue Ariman ! »

Anouvanh commença à onduler faisant glisser son corps sur le lit de pierre et sous le corps de l’homme-machine. Pour que sa tête arrive au niveau de la verge d’Ariman, le reste du corps de la démone dépassait du lit, ce n’était pas une position très confortable, mais son partenaire pouvait contrôler les pénétrations de sa verge dans la bouche de la démone.

Anouvanh ouvrit alors la bouche, pour mettre cette queue colossale dans celle-ci, commençant à le sucer. Poussant des bruits de sucions, sa langue tournait autour de sa verge alors que ses lèvres glissaient sur la chair.
Journalisée
Ariman
Créature
-

Messages: 785



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #8 le: Janvier 07, 2016, 06:22:20 »

Anouvanh était donc une indépendante. Sur ce point là Ariman et elle se ressemblaient. Ariman avait beau être l'instrument des quatre puissances de la ruine il as toujours apprécié de rester un indépendant. Être sur le fil des tentation et des vice n'est pas chose évidente mais ce qui plaisait à Ariman. N'avoir aucune allégeance à un Dieu du chaos particulier lui permettait d'avoir accès à tout les avantages comme les inconvénient mais l'Oblitérator restait modeste et avait suffisamment de jugeote pour prendre ce qui lui était abordable plutôt que de convoiter un pouvoir ou quelques chose qu'il serait incapable de contrôler.

Pour le moment ce fut au tour Anouvanh de s'occuper de lui. Elle l'avait déjà bien titiller quand elle avait la tête en bas mais là elle avait une position idéale pour que ariman puisse enfoncer son membre dans sa bouche et pouvoir jouer avec sa fente degoulinante de liqueur. Quand Anouvanh réussit l'exploit de gober son gland en pleine bouche Ariman fut surpris. Rare sont ceux qui son capable d'un pareil exploit même parmi les démon. Outre cela le piercing dans la langue de la Succube augmentait le plaisir Ariman n'avait jamais ressentis quelque chose de pareil.


- Bon sang ! Par les abysses ! Rhaaaa ! Chienne ! Tu va me faire jouir avant même que je commence ! Grogna t'il enfonçant sa queue dans la gorge de la Succube et crachant son foutre.

C'était plus un réflexe qu'un geste d'humeur. Anouvanh était un monstre à sa manière l'Oblitérator n'avait jamais jouis aussi vite et si intensément que son jus remplis l'estomac Anouvanh et manqua même de la noyer Ariman du se retirer avant de lui faire très mal et la déchirer en en deux. Quand il se retira il jouissait encore et sa queue surgonflé aspergea Anouvanh se sa crème blanche et odorante et même après qu'il avait jouis Ariman bandait encore comme un minotaure.


- Argh Catin infernale ! Par l'enfer je n'ai jamais ressentis des délices de la bouche pareille. Même une reine putain des strates de la luxure n'arriverait pas à ta cheville. A côté de ce que tu m'as fait les plaisir que j'ai ressentis jusqu'ici m'ont l'air bien fade. Regarde dans quel état que tu m'as mis. Tu m'as dit que tu te nourrissait du désir je vais t'offrir un véritable festin digne d'une monarque je vais te baiser jusqu'à plus soif jusqu'à ce que nous soyons tout les deux repus. Dit Ariman qui malgré avoir jouis montrait une vigueur incroyable. C'était comme si Anouvanh avait recharger les batterie de l'Oblitérator et visiblement il en redemandait et voulait honorer les autres trous de la succube.
« Dernière édition: Janvier 12, 2016, 05:19:12 par Ariman » Journalisée
Anouvanh
Avatar
-

Messages: 38



Voir le profil
FicheChalant
Description
Anouvanh est une jeune succube qui commence dans le "métier". Elle n'a aucunes limites en matière de sexe ♥ Elle souhaite juste vous satisfaire ♥
« Répondre #9 le: Janvier 10, 2016, 09:36:13 »

Anouvanh continuait de sucer cette énorme morceau de chair, qui remplissait sa bouche. Sa langue glissait dessus, sentait les veines et les pulsations de sa queue. Titillant de temps en temps le bout de son gland. D’un coup son partenaire enfonça sa bite encore un peu plus profond dans la bouche de la démone, pour se mettre à jouir à très grande quantité.

La démone fut quelque peu surprise, elle n’allait pas assez vite pour tout avaler le foutre qui sortait, si bien que du sperme se mit à ressortir de sa bouche coulant sur son visage. L’homme machine comprit aussi qu’il fallait se retirer s’il ne voulait pas casser son jouet ou au moins l’abimer un peu, car il en fallait plus pour la casser. Il sorti donc sa queue de la bouche de la jeune démone tout en continuant de jouir sur le visage de celle-ci. L’arrosant de son sperme, celui-ci coulait partout sur son visage, dans ses cheveux, sur son buste c’était une vraie douche au sperme qu’elle était en train de se prendre.

Une fois finit elle glissa de nouveau sur le lit pour remonter, ses mains passait sur son visage pour recueillir le sperme et le porter à sa bouche, se nourrissant encore de ce délicieux nectar, tout en écoutant ce que son partenaire était en train de lui dire. De nombreux compliments qui ravivaient la démone, c’était toujours très agréable de savoir quand son travail était bien fait. Et Ariman ne mâchait pas ces mots à cet instant.

« J’ai hâte de recevoir ce véritable festin Maître ! J’ai hâte de sentir votre énorme queue me déformer le ventre puis me défoncer le cul à n’en plus pouvoir marcher ! Que vous me preniez dans tous les sens et que votre sperme me remplisse le ventre encore et encore ! »

Oui Anouvanh avait vraiment hâte ce n’était en rien des mensonges, elle voulait sentir la queue de Ariman la déformer. Elle voulait voir son ventre se remplir sous son sperme à en déborder par tous ses trous. La bouche était déjà faite, mais il en restait encore. Son désir allait être comblé ce soir, elle le savait !

Elle se souvenait également, que l’homme machine avait demandé à la Reine de lui prêter des esclaves pour se joindre à eux, à voir quand ceux-ci allait arriver !
Journalisée
Ariman
Créature
-

Messages: 785



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #10 le: Janvier 11, 2016, 01:05:16 »

Ariman eu un sourire carnacier. Il était sur le point de prendre la succube sans attendre pour lui enfoncer son monolithe en elle et lui déchirer les entrailles afin de lui offrir le festin qu'elle mérite, quand un gong sonore l'interompis. Un tourmenteur entra dans la chambre. Ce dernier était grand et plutôt massif et était revêtus partiellement d'une armure. Sa tête était inhumaine avec une mâchoire équivalent à celle d'une lamproie. Une longue langue aussi noire et garnie d'épines fouettait dans les airs. Le tourmenteur s'inclina et dit à Ariman que ce qu'il avait demander était dans une des fosses qui lui était réservé



Obsédé par le corps de Anouvanh, Ariman en avait oublié les autres distractions qu'il avait demandé à Dechala où plutôt une partie de la dette qu'elle devait à l'Oblitérator. Soit quarante pitoyable créatures n'ayant aucune utilité pour la guerre mais capable d'assouvir le sadisme les plus débridé et le plus décadent que l'Oblitérator pourrait imaginer mais les choses avait pris une autre tournure avec la présence d'Anouvanh. Ariman était d'humeur à partager et Anouvanh sous ses airs de soumise doit certainement apprécié le sadisme raffiné autant qu'elle apprécie certainement de ce faire culbuter. Ariman pris Anouvanh dans ses bras et ordonna au tourmenteur de le guider. Alors qu'il le suivis Ariman parla à Anouvanh tandis qu'il se mis à la doigter avec un de ses gros doigt dans son anus
.

- Je vais te garder pour plus tard ! J'ai très envie de te remplir mais j'imagine que tu as aussi envie de t'amuser dominer et montrer libre court à ta perversion et ton sadisme. Sans quoi le sexe serait bien ennuyeux si je ne partage mes jouets. Dechala me doit une grosse dette. Il y as toi, une bête que dois dompter mais aussi de pitoyables damnés destiné à satisfaire mes appétits violents. Quarante esclaves rien que pour nous hommes, femmes, futanari, hermaphrodites, mutants et de nombreuses race confondue afin de combler nos appétits les plus dégradants et les plus pervers. Dit Ariman.

Le Tourmenteur amena finalement Ariman et la succube vers une porte massive en fer à l'intérieur une puanteur  de fauve, de déjections et de sexe cru se faisait sentir. L'intérieur montrait une fosse à gladiateur ou de pitoyables creatures de races diverses ou les plus bizarre s était en train de baiser à même le sol poussiéreux et boueux comme des animaux. On passait vraiment à un autre genre de perversion.
« Dernière édition: Janvier 11, 2016, 01:19:44 par Ariman » Journalisée
Anouvanh
Avatar
-

Messages: 38



Voir le profil
FicheChalant
Description
Anouvanh est une jeune succube qui commence dans le "métier". Elle n'a aucunes limites en matière de sexe ♥ Elle souhaite juste vous satisfaire ♥
« Répondre #11 le: Janvier 11, 2016, 01:42:42 »

Anouvanh pensait se prendre l’énorme chibre de son partenaire en elle et jouir comme elle n’avait jouit quand quelqu’un rentra dans la chambre. C’était un des sbires de la Reine, qui venait annoncer à l’homme machine que ce qu’il avait préparé était prêt. C’était quelque chose qui se trouvait dans une fosse ! Qu’est-ce que cela pouvait bien être. La démone était impatiente de voir ça, elle se doutait qu’Ariman avait beaucoup d’imagination ! Et elle avait très envie de découvrir ce qui se tramait.

Le Tourmenteur se mit en route, Ariman attrapa la démone dans ses bras lui insérant un doigt dans les fesses au passage, lui laissant un long gémissement de plaisir.

« Ahhhh… Vous savez prendre soin de moi Maître ! »

Ce doigt dans son petit cul serré était si bon, à chaque pas elle le sentait rentrer un peu plus en elle. Puis son partenaire se mit à lui dire ce qu’il se trouvait dans cette fameuse fosse. Les deux êtres allaient trouver des esclaves avec quoi s’amuser. Cette fosse allait devenir un lieu de perversion extraordinaire ou tous les vices allaient pouvoir être réalisé. Ou Anouvanh allait pour dominer et se faire dominer.

« Je suis impatiente de m’y rendre avec vous ! Je sens que nous allons bien nous amuser ! »

Bien sûr, le petit jeu qui allait arriver était proposé par Ariman donc dans aucun cas, Anouvanh allait passer de contrat avec les personnes qui se trouvait sur les lieux. La seule personne avec qui elle avait passé un contrat était avec l’homme machine qui continuait t’enfoncer son énorme doigt dans son petit cul.

Le Tourmenteur s’arrêta et ouvrit la porte, ou un spectacle apparut devant les yeux de la démone. Comme une petite fille, elle se pencha en avant regardant tous ces êtres en train de baiser à même le sol, se roulant dans la boue et la poussière. C’était une scène qu’elle n’avait encore jamais eu l’occasion de voir. Et surtout elle n’avait jamais eu l’occasion de tester ça.

« Oh Maître quel ravissant spectacle nous avons là ! »


Anouvanh se mordilla alors les lèvres, faisant abstraction de l’odeur, elle ne faisait que regarder ce qui était en train de se passer dans l’arène. Si bien, qu’elle commençait à devenir toute mouillée. Sa chatte déjà bien humide, n’allait pas se sécher maintenant.

« Allons-y allons voir vos esclaves qu’on en profite un peu ! »

La petite démone attendit que l’homme machine la dépose pour pouvoir se rendre dans la fosse à son tour avec son partenaire. A moins qu’il veuille la conduire en la portant toujours profitant ainsi de quelques instants de plus de son doigt dans son cul.

 
Journalisée
Ariman
Créature
-

Messages: 785



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #12 le: Janvier 11, 2016, 02:23:56 »

On peu dire que question perversion Anouvanh en prenait plein la vue. C'était une orgie des plus crade, les plus barbare et les plus saignante qu'elle n'avait jamais vu. Ou la sueur, le sang et les excrément se mélangeait au foutre. Tantôt victimes, tantôt tortionnaires, les esclaves étaient tellement drogués qu'ils donnaient libre court à leurs plus bas instincts.

Ariman conduisit Anouvanh au centre de l'arène et posa la succube au centre de l'orgie et la laissa choisir ce qu'elle voulait. Il n'y avait que l'embarras du choix mais certaines situations étaient plus intéressantes que d'autres tel que...

Une femelle Orque aux muscles saillant portant de nombreuses cicatrices aux tétons percée d'anneaux, au sexe et aux aisselles velues était en train de violenter un jeune humain avec sa grosse queue de futanari. L'Orque déchirait le cul de l'humain tellement fort que ce dernier hurlait à la fois de douleur et de plaisir.

Une Elfe était en train de subir un viol collectif de cinq jeunes hommes vigoureux. Pendant que l'un la baisait les autres la souillait en urinant dessus ou même baisaient entre eux en attendant leur tour.

Anouvanh et Ariman ne passaient pas non plus inaperçus au seins de cette bestiale assemblée. Ariman fut reconnu comme étant le maître et plusieurs de ses pathétiques créatures s'avancèrent pour obtenir ses faveurs quand à Anouvanh ses appâts attirèrent l'hystérie parmi ses damnés. Une amazone terranide guépard se mis à se battre contre un mutant aux allures androgyne à quatre bras aux petits seins et au sexe en érection. Un jeune esclave au dos zébré de marque de fouet et un homme bête musclé à tête de bouc mais au partie génitale féminine vinrent même la voir de plus prés et tirèrent la langue dans une supplique obscène de vouloir son eau doré.
Journalisée
Anouvanh
Avatar
-

Messages: 38



Voir le profil
FicheChalant
Description
Anouvanh est une jeune succube qui commence dans le "métier". Elle n'a aucunes limites en matière de sexe ♥ Elle souhaite juste vous satisfaire ♥
« Répondre #13 le: Avril 24, 2016, 12:55:58 »

Cette fosse regorgeait d’esclaves en tout genre, on arrivait quand même à trouver une certaine hiérarchie dedans… Ce qui était très simple les plus forts dominaient les plus faibles qui se faisaient pour la plupart violer part tous les trous et par plusieurs personnes en même temps. Mais la plus fort dans cette fosse restait bien sur Ariman, que personne n’osait venir défier, les esclaves venaient simplement demander des faveurs.

Pour Anouvanh ce n’était pas encore la même chose, d’un côté elle était perçu comme un morceau de viande et des gens se battaient pour elle. C’était vraiment un joli spectacle qu’elle ne pouvait pas s’empêcher et surtout d’applaudir. Secrètement, elle aimerait bien que ce soit l’amazone terranide guépard qui gagne se combat. Elle avait un certain charme qui plaisir bien à la jeune succube. Mais alors qu’elle était prise dans le combat, elle put sentir la présence de deux personnes prêts d’elle.

Des créatures lui demandant son eau dorée… La première mission d’Anouvanh était de satisfaire les désirs qu’on lui demandait.

« Mes biens sur mes petits choux vous allez pouvoir goûter ! » Les yeux des esclaves venaient de s’illuminer d’un coup. Les deux se mirent à genoux, alors que la succube venait de s’approcher écartant légèrement les jambes, mettant sa chatte à niveau de leur visage et se mit à uriner. Un jet jaune se mit à sortir. Dans un premier lieu cela paraissait plutôt timide, puis elle se mit réellement à pisser. Les deux esclaves se mirent à ouvrir la bouche pour récolter le précieux liquide qui sortait. L’homme à la tête de bouc finit par pousser le jeune à côté de lui pour venir coller sa bouche contre la chatte a Anouvanh pour ne pas en perdre une seule goutte faisant rire la jeune femme qui avait failli perdre l’équilibre sous la force de l’homme.

Mais alors qu’elle continuait d’uriner elle se retrouva poussé en avant avec force, elle eut juste le temps de mettre ses mains devant elle pour ne pas s’écraser au sol, se retrouvant le cul en l’air, à s’uriner dessus car le bouc avait décidé de prendre rapidement la fuit voyant ce qui était en train d’arriver.

Un nouvel esclave venait d’arriver, il possédait le buste d’un humain, mais tout le reste de son corps ressemblait à un cheval et alors qu’Anouvanh venait à peine de tourner la tête pour voir ce qu’il se passait. La créature transperça les fesses de la succube avec son immense queue pour commencer à la sodomiser avec force.

« Ahhhh-hhhhhhhhh ! » La démone poussa un long crie mélangeant surprise et désir.

Elle pouvait voir sur le côté les sabots de l’esclave taper à côté d’elle et devant elle les pieds de son Maître Ariman qui pouvait voir la scène très facilement. Tout cela c’était passé très vite si bien que pendant sa sodomie, Anouvanh continuait à se pisser dessus.
Journalisée
Ariman
Créature
-

Messages: 785



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #14 le: Avril 26, 2016, 05:01:21 »

Le centaure sodomisa la Démone avidement et nerveusement ses sabots claquèrent le sol à quelques centimètre de la succube alors que sa queue énorme remonta dans ses entrailles. L'homme bouc quand à lui n'en n'avait pas finis avec elle et continua de boire son eau doré avec avidité allongé sur le sol. Anouvanh sentis ses grosse mains sur ses cuisse et cornes raclant le sol. La créature avait une soif vorace car il léchait la fleur de la succube avec force en enfonçant sa langue et mordant presque.

Le centaure ne tarda pas à terminer son affaire et se mis à jouir à profusion dans le cul de la succube et son jus épais et gluant envahis les tripes d'Anouvanh et se retira ensuite pour laisser la place à d'autre queutard. Je jeune esclave que l'homme bête avait écarté revins à la charge et fourra sa queue dans la bouche de la succube en faisant des va et viens violent. Le jeune homme était maladroit et inexpérimenté mais ne manquait de fougue en violant la bouche d'Anouvanh. Il ne tarda pas à jouir à son tour un mélange de sperme d'urine.

L'orgie attira l'attention d'un ogre énorme et à la queue imposante. Il arriva sur le jeune homme et le sodomisa à son tour par derrière. Le jeune homme poussa un cri et dans la bouche de la Succube sa queue pris tellement de volume que Anouvanh du se retirer pour ne pas étouffer. Mais fut agripper par le mutant à tête de bouc qui avait cesser de boire et enfonça la tête d'Anouvanh entre ses cuisse humide et contre son vagin odorant.
Journalisée

Tags:
Pages: [1] 2
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox