banniere
 
  Nouvelles:
Pour la promotion du forum, pensez à voter régulièrement pour nous si vous avez un peu de temps.
Merci ! ♥





Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: 1 [2] 3 4 ... 6
  Imprimer  
Auteur Sujet: Renaissance [PV]  (Lu 5205 fois)
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7442

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #15 le: Janvier 24, 2016, 02:48:39 »

En soupirant longuement, Mithra sentait la bouche de Myala remuer contre sa queue, la pompant avec plaisir et avec talent. Myala s’avérait toujours aussi douée que dans ses souvenirs, suçant avec énergie et talent la grosse queue de l’archère. C’était, effectivement, une magnifique queue, signe de l’excitation forte de la femme. La Scoia’tael soupirait longuement, crispant ses doigts et ses mains sur les cheveux de la femme. La beauté noire jouait avec sa queue, avec son mât érigé, érigé et planté en elle. Han, qu’elle était douée ! Ça, Mithra ne pouvait que le reconnaître. Ce contact, cette succion… Tout ça lui avait manqué, et lui avait même terriblement manqué. Elle se mordillait les lèvres, soupirant au contact de cette bouche vorace sur sa queue, se déplaçant d’avant en arrière, en continuant à la sucer.

« Haaaa… Hmmmmm… !! »

Soupirant et gémissant, l’archère se laissait donc faire, crispant ses mains sur les cheveux de Myala. Résister à un tel talent, ce n’était pas aisé, et, peu à peu, Mithra sentait le plaisir exploser en elle. Tout son corps remuait et soupirait, en se cristallisant autour de la bouche de Myala, une bouche vorace et adipeuse, qui finit par goûter au sperme de Mithra. L’archère jouit généreusement en elle, se vidant dans son corps, et Mithra, ensuite, se retrouva couchée sur le lit, avec Myala au-dessus d’elle, en lui souriant généreusement.

Mithra lui sourit en retour, et entendit, avec plaisir, la proposition de son amante. Un sourire se dessina sur ses lèvres, et sa main remonta caresser son visage. Elle lui laissait le choix… Après avoir bu tout son sperme, Myala, de sa bouche magnifique, lui proposa ainsi de passer à la sodomie, mais en laissant à l’archère le soin de choisir qui prendrait l’autre.

En souriant, Mithra se mordilla les lèvres, et répondit, tout d’abord, par un sulfureux et intense baiser, allant plaquer sa bouche contre celle de la Sorcière.

« Hmmmmm… »

Mithra alla fourrer sa langue dans sa bouche, et, pendant de longues minutes, se contenta juste de l’embrasser. Son corps se frotta contre le sien, et, très goulûment, elle l’embrassa donc, pressant et frottant son corps contre le sien, en soupirant joyeusement. Magnifique, la bouche de Myala lui faisait toujours autant envie, et elle mordilla donc ses lèvres, avant de lui répondre :

« À… À toi… À toi de me prendre, Myala… Je veux te sentir en moi… Dans mon cul… À me baiser ! »
« Dernière édition: Janvier 26, 2016, 08:22:27 par Princesse Alice Korvander » Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 1032

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #16 le: Janvier 24, 2016, 07:28:30 »

Voir sa muse était toujours une vision aussi belle et ravivant. Le simple fait de regarder son visage, son sourire, donnait la bonne humeur à Myala. Mithra était une femme sublime, belle, qui n’avait rien à envier à personne ! Une beauté splendide, sans aucune imperfection aux yeux de la sorcière, qui avait trouvé la femme de sa vie. Oh que oui, elle l’était ! Pour rien au monde elle ne la lâcherait, et pour rien au monde elle comptait s’en séparer. Mithra était sienne … Autant qu’elle-même était la sienne. L’une appartenait à l’autre, et l’une était éternellement liée à l’autre tout autant. Ne serait-ce que par le fait qu’elles aient un enfant toute les deux. Ça aussi, Myala en mourrait d’impatience. Elle ne pouvait que supporter l’attente de présenter leur fille à Mithra. Elle était curieuse de voir comment sa petite chérie d’à peine cinq ans allait réagir en voyant pour la première fois son autre maman. Myala lui avait donné une image fabuleuse, sublime de cette femme. Il ne faisait aucun doute que la gamine allait être heureuse de la rencontrer.

Mais pour l’heure, c’était surtout la sorcière qui était heureuse de retrouver sa muse, et elle le faisait sentir à chaque instant. Après s’être régalée de son sperme, Myala grimpa au-dessus d’elle, se mettant à quatre pattes. Elle se laissa faire capturer les lèvres, savourant pleinement le baiser arraché de Mithra, pendant des longues et langoureuses minutes. Mithra allait aussi devoir s’habituer à l’appétit insatiable de la sorcière en matière de baiser ; chaque moment était bon pour en donner ! Que ce soit pendant leurs ébats, ou simplement dans leur vie commune, Myala comptait bien lui donner souvent des baisers. Dès que l’envie s’en ferait sentir, à vrai dire. Elle s’y entrainait largement en savourant les lèvres de sa muse à cet instant. Pendant de longues minutes, les deux fidèles amantes s’embrassèrent, amoureusement, sensuellement. C’était presque touchant de les voir ainsi, blottie l’une contre l’autre, à simplement s’embrasser …

Néanmoins, ce délicieux baiser prit fin au moment où Mithra prit enfin sa décision. Se mordillant les lèvres, elle déclara alors qu’elle souhaitait se faire prendre. Une décision qui convenait parfaitement à la sorcière, qui comptait alors bien la satisfaire. Elle l’embrassa rapidement une dernière fois avant de lui répondre. « Tu me sentira souvent en toi Mithra … Je suis une grande sodomite dans l’âme. » Lui dit-elle, s’écartant d’elle. Elle s’assit sur ses genoux, et demanda à son amante de se tourner, et de se mettre sur le ventre. Elle lui demanda aussi de bien se cambrer, avant de poser doucement ses mains sur sa croupe. « Hmm … J’adore toujours autant tes fesses, mon amour ! » Lui dit-elle, les massant généreusement. Chacune de ses mains étaient posées sur une fesse, qu’elle massait très tendrement. Elle finit par en claquer une, faisant ainsi claquer l’air. Puis, elle se pencha … Et déposa un énorme baiser sur l’autre fesse, l’embrassant très sensuellement.

Myala se mit à parsemer cette croupe de mille et un baisers, tout en la malaxant. Ce petit jeu dura un certain temps, mais la sorcière prenait tout le temps qu’il fallait pour couvrir l’intégralité des fesses de Mithra. Elle ponctua ceci par quelques petites gifles, avant d’écarter chacune des deux rives. Furtivement, elle se pencha et déposa un énième baiser, mais à même la petite rondelle de Mithra, afin de la préparer à ce qui allait suivre. Se redressant, la sorcière se pourlécha les lèvres, puis se mit à genoux, saisissant son gros mandrin veineux et arrogant. Elle l’orienta dans la bonne direction, son gland se mettant à taper fortement contre l’entrée de Mithra. Elle poussa un petit gémissement, avant de bien prendre appui sur les hanches de son amante.

« Prête, mon amour ? » Lui dit-elle, avant de lentement se mettre à enfoncer sa trique. Elle y alla lentement, très lentement, afin de ressentir chaque centimètre qui se faisait gober. Elle ouvrit grand la bouche, laissant échapper un long soupir au fur et à mesure que sa verge disparaissant en sa muse. Elle crispa ses doigts sur ses hanches, puis finit par faire rentrer toute sa veineuse verge. « Hmmm ! » Couina-t-elle, décidant de la sortir, tout aussi lentement, à moitié, puis de la rentrer à nouveau. Ainsi de suite, Myala commençait ses vas et viens lentement, mais surement, puis augmenta petit à petit la vitesse, et la force de ses coups … Donnant ainsi lieu à une sodomie des plus sensationnelle.
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7442

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #17 le: Janvier 26, 2016, 08:32:26 »

Myala et Mithra allaient continuer à faire l’amour, à s’honorer mutuellement, car la soif de l’archère était encore bien loin d’être épanchée. L’ex-Scoiatael avait toujours envie du corps de Myala, elle voulait sentir sa queue plantée en elle, et elle se retourna donc, en se mettant en levrette, ses mains se crispant sur la couverture. La femme se mordilla les lèvres, en sentant la magnifique beauté noire dans son dos. Sa respiration se fit plus lente, plus lourde, tandis qu’elle soupirait à nouveau, frissonnant au contact de la queue de la femme sur ses fesses. Elle cambra bien son corps vers l’arrière, et, quand Myala lui demanda si elle était prête, elle ne put qu’acquiescer, en soupirant d’impatience :

« Mais oui... ! »

C’était presque sur un ton suppliant qu’elle l’avait dit. Si ses hommes l’avaient entendu, nul ne l’aurait reconnu. La forte et fière Mithra, cruelle et dure, se révélait ici impatiente, terriblement frustrée, et tellement en manque qu’elle n’arrivait plus à se contenir. La Sorcière de Taharqa le savait bien, puisque, même maintenant, elle continuait encore à la frustrer, en attendant avant de la sodomiser, sollicitant un ultime consentement qu’elle avait déjà. Mithra s’impatientait donc, avant de sentir ce membre rentrer enfin en elle, progressivement, tranquillement, mais sûrement. Elle sentit sa porte arrière se faire enfoncer, et ferma les yeux, les joues rouges, en poussant un léger cri de plaisir, avant de se mordre les lèvres, et de soupirer longuement. La queue de Myala rentra en elle, remontant le long de son corps, avant de repartir vers l’arrière, pour reprendre de l’élan, puis vers l’avant.

Mithra se mit à soupirer de nouveau, en se tortillant d’avant en arrière, au contact de cette grosse et impériale queue. La beauté continuait à la prendre, encore et encore, accélérant progressivement le rythme, faisant soupirer Mithra. Elle avait longuement attendu cette sodomie, et elle était donc heureuse de la recevoir, enfin ! L’archère soupira, encore et encore.

« Oooouuuiiii... O-Ooouuuiiii... Haaaaa... !! »

Elle se mit à hurler, à hurler et à hurler encore, exprimant tout son plaisir !

Han, que c'était bon !
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 1032

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #18 le: Janvier 30, 2016, 11:45:39 »

Un pêché mignon partagé, la sodomie. Une pratique qu’adorait autant Myala que Mithra, puisqu’elles étaient toutes les deux membrées. À la seule différence que la sorcière n’avait pas de féminité ; du moins, tant qu’elle ne faisait pas appel à de la magie, comme ce fut le cas quand elle dû mettre au monde sa petite fille. Après le coup, elle s’en était immédiatement séparée à nouveau, se retrouvant ainsi à nouveau une futanari mâle. Il y avait une raison derrière cette volonté de ne garder qu’un sexe masculin. Myala était, à la base, née ainsi. Femme, mais possédant un sexe masculin à la place d’un sexe féminin. Ou plutôt, organe, car en son intérieur, elle avait tout ce qu’il fallait pour porter la vie. Une situation un peu compliquée, qui se résumait simplement au fait que Myala désirait tout simplement s’afficher avec une verge et des couilles, qu’avec un minou.

Et cette verge, elle était en train de la planter délicieusement dans le fondement de son amante. Elle y allait lentement, souhaitant ressentir chaque parcelle de sa trique fondre dans ses entrailles. Ses doigts malaxèrent et se crispèrent sur les généreuses fesses de Mithra, qu’elle pinça de temps à autre. Son cul … Ses petites fesses, qu’est-ce qu’elles lui avaient manqué ! Myala avait tant attendu pour ce moment, où elle pourrait enfin sodomiser sa chérie. Elle attendait aussi impatiemment le moment où Mithra allait en faire de même, en lui pétant la rondelle en retour. Entre les deux femmes, il n’y avait pas de rapport dominée/dominante ; chacune alternait les rôles, au sein du même moment. Myala se sentait à la fois soumise et dominante vis-à-vis de Mithra, et celle-ci devait sans doute ressentir la même chose.

Pour le moment, c’était la sorcière qui menait la danse, en sodomisant intensément sa muse. Le rythme était lent, mais s’accéléra progressivement, à mesure que la hargne la gagnait. Elle sentait les muscles de sa chérie se resserrer autour de sa veineuse trique, la stimulant énormément. Elle entrait et sortait, fourrant tendrement sa rondelle. La vitesse augmenta petit à petit, ainsi que la force déployée dans chaque coup de butoirs. « Hawww ouiii … Hannnn c’est boooon … » Gémit lourdement Myala, pénétrant joyeusement son amour. L’archère soupirait grandement, surtout au moment où la sorcière passa à la vitesse supérieure. Ses coups devinrent rapides, lourds, puissants. Elle valsait derrière elle, faisant trembler ses belles fesses tellement donnait elle des coups forts. La hargne la gagna complètement, et sa main se leva donc, pour s’abattre lourdement sur une de ses fesses. *VLAM* Entendit-on, comme l’air qui venait de claquer sous l’énorme gifle sur la fesse que lui donna Myala.

Les coups de triques s’enchainèrent les uns après les autres, pendant d’incalculables minutes. Myala était sur le point de jouir, de remplir amoureusement et généreusement son amante. Celle-ci semblait aussi au bord de l’extase … Et c’est là que Myala eut une idée. Donnant de rapides et puissants coups, enfonçant si profondément sa verge que ses bourses claquaient contre les siennes, elle se pencha le long de son dos, puis l’agrippa au niveau de ses seins. Elle redressa l’échine, emmenant son amoureuse avec elle, de manière à ce que les deux femmes étaient à présents dressées, à genoux, et non plus à quatre pattes. Les gémissements des deux amantes étaient intenses, mais ce n’était rien face à ce que leur orgasme allait être. Myala déplaça une main –  en conservant une sur son sein qu’elle pelota nerveusement – vers son intimité, où elle saisit avec poigne son mandrin … Qu’elle se mit à masturber, tout simplement. Myala la sodomisait de toutes ses forces, elle lui pelotait son sein, et la masturbait frénétiquement au même moment.

Sa main astiquait généreusement sa trique. Aussi puissamment que rapidement, à vrai dire. Elle finit par pousser un grand gémissement, puis parti nicher son visage contre son cou, qu’elle embrassa fiévreusement. « Haaaan – HAAAAANNN M-MITHRAAAAAA !!! » Couina Myala, ne pouvant se retenir plus longtemps. En un dernier, et puissant, coup de verge, elle s’abandonna complètement, s’enfonçant au maximum en elle. Son mandrin entra en éruption, et se mit à expulser, avec force, une énorme salve de foutre. Un raz-de-marée qui déferla dans ses entrailles, la remplissant généreusement de la crème chaude de la sorcière. Et comme si cela n’était guère suffisant, elle déchargea son trop plein de plaisir en se mettant à doubler ses efforts au niveau de la masturbation qu’elle offrait à Mithra.
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7442

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #19 le: Janvier 31, 2016, 02:14:21 »

On pouvait trouver idiot et ridicule d’avoir laissé cinq années de frustration, mais il avait aussi s’agi d’une épreuve. À la base, l’amour de Mithra envers Myala était un ensorcèlement, le résultat d’un maléfice de magie rose. Il était donc permis de douter du bien-fondé de cet amour. Dès lors, la séparation avait été le meilleur moyen d’éprouver la solidité de la relation naissante entre les deux femmes. Mithra aurait sans problème pu succomber à de nombreuses reprises, que ce soit en couchant avec ses soldats, ou avec des prisonniers, que ses soldats violaient régulièrement lors des pogroms. Elle ne comptait plus le nombre de fois où elle avait vu ses hommes s’adonner à leurs plus bas instincts avec des fermières et des paysannes, et c’était d’ailleurs par jalousie et par frustration qu’elle avait fini par ordonner la fin, ou la diminution, des viols. Celui qui lui avait désobéi s’était reçu une flèche dans la tête alors qu’il violait une paysanne avec des seins laiteux, et Mithra avait ensuite tué cette femme, furieuse et ivre de jalousie à l’idée qu’elle puisse s’envoyer en l’air sans elle. Oui, il y avait toujours eu, chez Mithra, un fond de cruauté important. Elle n’était pas une héroïne, et la romance entre elle et Myala était à l’image de leurs personnalités. Forte, violente, perverse... Rien de ces contes de fées dont on abreuvait les enfants.

Cette sodomie était à cette image. Une chance que les murs soient bien insonorisés, car Mithra poussait des hurlements particulièrement jouissifs, en se dandinant sur place. Myala la sodomisait joyeusement, enfonçant sa queue dans son cul, faisant gémir et hurler profondément Mithra. Ses mains se crispaient sur le lit, et elle soupirait donc, encore et encore.

« HAAAAAAAAAAAAAA... !! HNNNNNNNNNNN... !! MYALAAAA-HAAAAAANNNNNNN... !! »

Mithra soupirait donc, l’archère salivant devant la grosse queue joufflue de Myala. La Sorcière noire la giflait régulièrement, donnant de belles claques bien fortes, qui vibraient sur ses fesses, et Mithra cligna des yeux à plusieurs reprises, remuant d’avant en arrière, sa salive jaillissant parfois de ses lèvres, tant elle était heureuse et excitée.

« Oooooh ouuuuiiii... !! »

L’archère cligna des yeux, continuant à se faire prendre, jusqu’à ce que le plaisir explose en elle. Un orgasme fulgurant qui la traversa de part en part, le foutre de son amour et de sa Sorcière aimée filant en elle. Mithra soupira de plaisir, et ferma les yeux à plusieurs reprises.

« Oooohhh, si c’est bon... Hmmmm... J’ai le cul en feu, ça me manquait tellement... »

Mithra était si heureuse qu’elle en pleurait presque, et se retourna face à la femme, venant ensuite l’embrasser en enroulant ses bras autour de sa nuque. Sa queue était bien tendue, érigée, et elle embrassa son amante, doucement et sensuellement.

« Hmmmm... Ohh, je t’aime tant, ma chérie, mon amour... Hmmmmm... !! »

C’était un amour profond et sincère, honnête et immense.
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 1032

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #20 le: Janvier 31, 2016, 07:22:03 »

Les cris et les soupirs de son amante résonnaient comme une merveilleuse symphonie dans l’oreille de Myala. Elle était au bord de la délivrance, de lui remplir les intestins de sa chaude semence. Et elle aussi, était au bord de s’abandonner. C’est ce qui finit par arriver au bout d’un moment ; la sorcière se vida complètement et abondamment dans les entrailles de Mithra, la fourrant généreusement de sa crème. Leurs cris se mélangèrent, donnant lieu à un orgasme fantastique, magistral. Les deux femmes jouirent à l’unisson, s’abandonnant complètement l’une à l’autre. Mithra semblait avoir réellement apprécié cette belle sodomie, vu la puissance de ses cris. Au grand bonheur de Myala, qui était une sodomite dans l’âme, et qui comptait bien faire l’amour encore et encore, tous les jours, à toute heure ! Elle était enfin réunie avec sa muse, et plus que tout, elle comptait rattraper ces cinq années si loin d’elle. Par le sexe, mais aussi par des choses moins matérialistes.

Car son amour était tout aussi sincère et non-sexuel. Certes, le sexe occupait une énorme part, et représentait un maillon important. Mais ces années passées loin l’une de l’autre leur ont prouvé quelque chose ; leur amour était puissant et sincère, voire désintéressé. Ce qui voulait dire que le sexe n’était pas la base de leur relation. Sinon, elles ne se seraient plus aimées. La base de leur amour, c’était … Quelque chose de plus profond, et donc de difficilement explicable. Une attirance, un respect, un lien puissant les reliant l’une à l’autre. Myala appréciait Mithra autant pour sa beauté ahurissante, à ses yeux, que pour ses talents au combat, que son caractère, que sa façon de penser, etc. Elle aimait tout en elle, et pas seulement son corps … Ou sa bite.

C’était donc tout naturellement qu’elle se mit à la serrer fort contre elle, quand Mithra se mit à passer ses bras autour d’elle, après s’être retournée. Ses mots eurent un effet très agréable sur Myala, qui en sentit son cœur se réchauffer. Oh oui, qu’est-ce qu’elle adorait entendre ça … Entendre sa muse lui dire qu’elle l’aimait, qu’elle était sa chérie, son amour … Oui, elle l’était ! Et oui, à jamais elle le serait ! Aucune femme, aucun homme, ni rien ne lui atteignait la cheville. Mithra était la femme de sa vie, point barre … Rien ne pouvait changer cela, désormais. Elle espérait que Mithra pense la même chose, mais elle n’en doutait guère. Mithra finit par lui offrir un baiser royal. Un baiser extrêmement doux et sensuel, parvenant à lui transmettre tout son amour et toute sa fougue en un seul et même échange buccal. Myala en ferma les yeux pour en savourer tout le parfum, jouant tendrement avec ses lèvres et sa langue.

Un baiser d’amour, de pur et sincère amour qu’elles partageaient, telles les deux amantes qu’elles étaient. Après ce baiser, il n’en fallait pas plus pour déclencher une vague de sentiment chez Myala, qui se mit à câliner fort sa chérie, posant sa tête sur son épaule en déposant un savoureux baiser dessus au passage. « Oh ma Mithra … Je n’ai pas de mots pour te décrire tout ce que je ressens pour toi … Tu es la femme de ma vie … Celle avec qui je désire tout partager … Jusqu’à les fin des temps. Je pourrai te dire je t’aime jusqu’à en perdre toute l’eau de mon corps, que ça ne suffirai pas … Mais je te le dis quand même ; Je t’aime, mon amour … » Lui susurra-t-elle à l’oreille, en lui déposant un énorme baiser sur la joue. Elle sentait en parallèle sa trique se presser contre son bassin, puisqu’elles étaient en train de se faire un câlin. Myala dégagea une main pour venir saisir son mandrin, qu’elle se mit à doucement masturber.

« Sodomises-moi Mithra, fais-moi hurler, fais-moi déchirer les draps du lit … Ne te retiens pas, étanches ta soif sur mon petit cul qui n’attends que de se faire démonter par ta verge impériale … » Lui dit-elle, tout en continuant de doucement la masturber. Ce qu’elle ne dit pas, était qu’elle était en train de, légèrement, ensorceler sa trique. Une fine poudre rose s’échappa de sa main astiquant son vit, pour pénétrer dans celui-ci. L’effet allait très simple ; la verge de Mithra allait devenir encore plus raide, et sa hargne allait surpasser tout. Un petit dopage au niveau de son ardeur, et de sa capacité à sodomiser Myala. Voilà ce qu’elle lui offrit à ce moment-là, avant de s’écarter puis … D’adopter une position particulière. Une position assez acrobatique, qui allait permettre à Mithra de la sodomiser tout en pouvant la contempler de face. Myala se mit en place, s’allongeant sur le dos, en relevant bien en arrière ses cuisses de manière à présenter sa généreuse et imposante croupe à son amante … Myala était très souple et ce fut sans mal qu’elle parvint à maintenir ses jambes ainsi levées et écartées. Il ne restait plus qu’à Mithra de venir se servir …
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7442

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #21 le: Février 01, 2016, 08:26:45 »

Mithra aimait profondément Myala, un amour qui s’affirmait clairement en ce moment. La vie de l’archère avait radicalement changé le jour où elle avait rencontré cette femme, car Myala, pour le dire simplement, lui avait donné un but, une raison de vivre, un motif pour se battre. Avant elle, son unique but était la cause de la Scoia’tael, le meurtre des « dh’oines », des esclavagistes, et des gens qui abusaient des non-humains, les racistes. Maintenant, Mithra avait découvert une nouvelle existence, une nouvelle raison de vivre… Myala. Sa cause, leur fille, Taharqa… C’était une toute nouvelle existence, noble et intense, sulfureuse et pleine de promesses d’avenir. Ensemble, elles firent joyeusement l’amour, encore et encore, sans relâche, avec la ténacité et l’ardeur de jeunes amants venant de se découvrir mutuellement. Les deux femmes avaient fait l’amour, et ça allait maintenant être au tour de Mithra d’agir. Si le sexe n’était pas le socle de leur relation, il en était, à coup sûr, un solide pilier, car, en ce moment, tout ce à quoi Mithra pensait, c’était à baiser Myala. Même quand elle était arrivée à Taharqa, elle n’avait eu que ça en tête… Coucher avec elle. Une envie si forte et si prenante que tout le reste en devenait secondaire, y compris leur fille, qui devait paisiblement dormir en ce moment. Même là, elle n’avait qu’une envie : enfoncer sa queue dans le cul de Myala, et continuer leur intense et jouissive fusion.

« Oui…  Moi aussi, Myala, je t’aime tellement, oh je t’aime tant, mon amour… »

Elle accepta sans aucune difficulté la position osée de Myala, et enfonça son vit dans son cul, dans un coup sec, sentant ses jambes se poser à droite et à gauche de sa nuque. Myala put ainsi voir le visage de Mithra se tendre et se contorsionner sous l’effort et le désir, tandis que sa queue se perdait en elle, remuant joyeusement d’avant en arrière, Mithra se mettant à grogner sous l’effort. La Sorcière n’avait pas menti. Après cinq ans à conserver son cul intact et vierge, il était devenu bien étroit, ce qui rendait cette sodomie d’autant plus sportive.

« Hoooooo, tu as un de ces… Hmmm… Un de ces culs, ma chérie !! »

Sa main s’abattit sur elle, venant claquer son postérieur, et elle griffa sa peau, tout en continuant à la prendre, faisant se déplacer tout son corps, d’avant en arrière, la prenant, encore et encore… De la bave coulait même de ses lèvres lorsqu’elle se mettait à serrer les dents, poussant de longs gémissements, le tout en respirant lourdement.

« Haaaa… Haaaa !! »

Ow, owww, que c’était bon !! Mithra y allait, de plus en plus franchement, grognant, griffant, et giflant. Un magnifique triptyque, tandis qu’elle hurlait, parfois, fermant les yeux, tout en se forçant à regarder Myala. Elle ne voulait tout simplement pas détacher son regard de sa chérie, et voulait la voir, la voir heureuse, heureuse en train de se faire sodomiser par son amante…

Ce spectacle-ci valait tout l’or du monde.
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 1032

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #22 le: Février 04, 2016, 12:42:03 »

Ah, voilà un autre moment qu’elle attendait impatiemment ; se faire sodomiser. Mithra s’en donna à cœur joie et accepta pleinement la position qu’avait adopté Myala. De cette façon elles allaient toutes les deux pouvoir s’admirer de face, tout en savourant cette belle et prometteuse sodomie. Jambes en l’air, bien écartées, la sorcière accueillie chaleureusement la trique de son amante dans son fondement. Elle glissa tendrement en elle, s’enfonçant dans ses entrailles en lui arrachant à un grand râle de plaisir. « Hmmm ouiii ! » Soupira Myala, étant particulièrement sensible à la sodomie. Sa muse lui fit un petit commentaire sur ses fesses, lui faisant comprendre qu’elle aimait son cul. En toute modestie, Myala savait qu’elle possédait une belle paire de fesses qui ferait pâlir d’envie n’importe qui. Elles étaient si généreuses et tendre, si accueillantes … Qui pouvait résister ? Personne.

Ainsi, sa chérie entreprit d’aller et venir en elle, tout en lui donnant une belle gifle sur sa fesse pour entamer le tout. Cette claque qui trembler son fessier comme un bon bloc de gelée et fit surtout soupirer Myala. Elle ne put se retenir de crisper ses mains contre les draps et d’ouvrir grand sa bouche quand son amour se mit à la besogner. Oui, OUI ! Voilà tout ce qu’elle aimait, tout ce qu’elle attendait ; se faire prendre ! Sauvagement, fortement, puissamment … Et ça, seule Mithra y parvenait. Car seule Mithra savait comment satisfaire au plus la sorcière, qui couina et trembla sur place. « Haaaa – HAAAAAANNN ! » S’écria-t-elle, se faisant méchamment bourrer les fesses par l’archère qui ne la ménageait pas. Et c’était tout ce qu’elle désirait ! Sa tête bascula en arrière, s’enfonçant dans le moelleux du lit, mais elle tenta de se ressaisir afin de poser son regard sur son amour.

Un regard fiévreux, désireux et terriblement affectif. Elle la regardait, la dévorait du regard, l’incitant à la prendre toujours plus férocement. Après quelques bonnes minutes, l’archère y mettait son cœur et sa trique pilonnait hargneusement ses entrailles, qui se faisaient écarteler. Les deux amantes ne décollèrent point leur regard de l’une comme de l’autre, s’admirant dans leur plus sensationnel moment. Myala gémissait et couinait sa douleur, s’assimilant à un plaisir immense. La verge de l’archère était monstrueuse, avide, assoiffée, et elle détruisait ce fondement avec une puissance hors-norme. D’interminables minutes s’écoulèrent pendant lesquelles Myala se faisait sodomiser, encore et encore. Le plaisir était fou, immense, et les deux femmes perdaient la tête. La langue de la sorcière se mit à pendre et elle faillit même s’étouffer avec sa propre salive. Ses doigts s’enfonçaient dans les draps, qu’elle serait de toute ses forces pour tenter de canaliser le surplus de sensation. « HAAAAAAANNNN OUIIIIII ! HAAAAAAA-HAAAAAANNN PU-PUTAAIIINNNNNNNNN OUIIIIIII !!! ENCORE – ENCOOOOOOOORE ! » Hurla-t-elle, perdant complètement la raison tellement Mithra lui faisait du bien entre ses fesses.

Elle sentant son gland taper contre son fond, et vu la puissance et la rapidité de ses coups … Myala n’allait pas mettre plus longtemps à craquer. Sa propre verge s’était raidie, et se balançait d’avant et d’arrière, suivant les mouvements de queue de Mithra. La trique de la sorcière était joufflue, massive, comme sur le point d’exploser sur place. Le temps s’égraina encore, et Mithra finit par lui apporter le coup final, le coup qui acheva la sorcière. « HAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA !!! !!! !!! » Hurla-t-elle de toute ses forces, s’abandonnant complètement, totalement. Sa verge se mit à éjecter violemment un énorme jet de foutre, qui retomba sur son propre corps. Ce n’était pas qu’un ; par à-coup, plusieurs jets aussi denses les uns que les autres se firent cracher, éclaboussant complètement ses seins, son bassin, les draps, etc.

Elle sentit surtout la chaude crème de son amour remplir à ras-bord ses intestins. Elle jouit généreusement en elle, la fourrant à bloc, faisant même gonfler sensiblement son ventre, qui devint légèrement rond. Cela lui rappela ses premiers mois de grossesse, d’ailleurs. Un final magnifique et incroyable, qui arracha tellement de cri à Myala qu’elle en perdit souffle. Elle finit toutefois par se calmer, et reprit lourdement sa respiration. Sa poitrine montait et descendait fortement, comme si elle venait de faire un marathon. « Haaa – Haaa … » Soupirait-elle, reprenant douloureusement son souffle. Son regard se posa à nouveau sur celui de son amante ; un regard terriblement amoureux, désireux et mordant. « Ohh, ma Mithra … C’était, c’était … PARFAIT BON SANG ! T’as pas perdu en poigne mon amour … Tu m’as détruit le cul comme jamais auparavant … » Lui déclara-t-elle.

Elle se redressa, faisant donc sortir le délicieux appareil de Mithra de ses fesses, puis se mit à genoux, devant elle. Elle la prit fortement dans ses bras, lui faisant un gros et chaleureux câlin, et l’inonda de remerciements. Myala, en grande amoureuse, finit tout de même par l’embrasser fougueusement, voracement, en prenant sa langue en otage pour jouer hargneusement avec. Si Mithra était prête à lui offrir de pareils moments chaque jour, la sorcière allait être une femme comblée, et heureuse … Il ne manquait plus qu’une seule chose, mais elle devait attendre le bon moment pour lui en faire part. En attendant, elle l’embrassait, en y mettant tout son cœur et son âme, comme pour lui déclarer avec des gestes la puissance et l’étendue de son amour pour elle.

Et pendant ce temps, sa petite rondelle laissait lentement couler le trop-plein de foutre que Mithra avait déverser dans ses intestins, éclaboussant d’avantage les draps, qui allaient être surement changés après coup … Myala finit par interrompre son baiser et regarda amoureusement son amante, posant son front contre le sien, frottant son nez au sien. « Je t’aime … Par Sha, je t’aime à la folie Mithra … Je t’aime jusqu’à en perdre la raison … Nous deux, c’est pour la vie. » Lui susurra-t-elle, d’une voix un peu fatiguée, mais suave. « Merci pour ce moment Mithra. Et je peux te garantir que, tant que nous serons réunies … On se fera joyeusement l’amour chaque jour ! Voire même plusieurs fois par jour. On rattrapera le temps perdu, et on s’aimera enfin au plein jour, à tout moment. Mais … En attendant notre prochain câlin, je dois te parler de choses plus sérieuses, mon cœur.  Je vais te laisser te reposer un peu, te remettre en état … Viens me voir sur notre terrasse quand tu seras prête. Je t’attendrai … » Lui déclara-t-elle, ponctuant son discours par un dernier baiser sur ses douces lèvres, puis par un autre, sur la pointe de son petit nez. Elle lui sourit tendrement, puis s’écarta d’elle, de sa chaleur, de son corps, pour finalement quitter le lit.
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7442

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #23 le: Février 08, 2016, 07:50:20 »

Cette sodomie était intense, lourde, exprimant tout le désir de Mithra, toute sa frustration, et toute sa furieuse envie de baiser cette femme. Mithra y allait donc à fond, sans relâche, avec énergie. Tout son corps remuait d’avant en arrière, pilonnant le cul de Myala. Quelle énergie, quelle énergie ! La femme ne s’arrêtait pas, y allant, encore et encore, continuant à la prendre, à la baiser. L’archère était amoureuse de Myala, profondément amoureuse d’elle, et cette sodomie n’était rien de plus que l’expression de l’amour qui les liait et les unissait.

« Haaaaa... Myaaala, haaannnn... »

Hum, que c’était bon ! Elle se mordillait les lèvres, reprenait son souffle, bandait ses muscles, tout en continuant ses élans. La femme remuait en elle, encore et encore, faisant coulisser sa verge dans le cul très bien bourré de son amante, la prenant donc, joyeusement, intensivement. Le lit craquait sous leurs voraces ébats, et, tout en continuant à soupirer, Myala alla donner de belles claques sur le postérieur de Mithra, faisant gémir cette dernière, pendant que les deux femmes, inlassablement, multipliaient leurs ébats. L’idée était d’y aller, et Mithra se donnait à fond, comme pour purifier son corps et son organisme, et comme pour penser à autre chose. Et c’était bon, oh, c’était bon, si bon ! Encore, encore, et toujours encore, sa queue s’enfonçait en elle, elle giflait, griffait, soupirait, s’absorbant et se noyant dans cette espèce de tornade du cul et du sexe.

Jouir dans le corps de Myala fut donc magnifique, tout le corps de Mithra semblant se détendre à cette occasion, expurgeant en elle une quantité magnifique de foutre. Elle se relâcha dans tout son corps, en soupirant généreusement, les yeux clos, puis les rabaissa ensuite, observant la silhouette magnifique de la Sorcière de Taharqa, le corps en sueur. Chacun des hurlements de Myala l’avait accompagné pendant sa brutale sodomie, et, maintenant, les deux amantes reprenaient leur souffle, la respiration lourde et pesante.

« Ooohhh... Myala... »

Mithra reprenait ses forces, et se retira du corps de la femme, avant de sentir cette dernière se blottir contre elle. Oui, indéniablement, et à n’en pas douter, les deux femmes s’aimaient profondément, et l’amour de Mithra envers sa femme n’avait jamais été aussi fort qu’en ce moment, où elles venaient de s’unir ensemble, de ne former plus qu’un pendant de nombreuses minutes. Cette première séance de baise n’était qu’une séance de rattrapage, pour toutes les fois où l’archère n’avait rien eu. Là, elles s’étaient honorées mutuellement, comme il incombait de le faire.

« Oui, Myala, pour la vie... Je t’aime tant, ma Sorcière... »

Ceci étant dit, et même si elle l’aimait sincèrement, il y avait aussi une autre personne que Mithra voulait voir. Ainsi, quand Myala la laissa seule, Mithra entreprit de se rhabiller, et, plutôt qu’aller vers la terrasse, alla dans une autre partie de leurs appartements.

De cette manière, elle arriva devant le lit de Myra, sa fille. Dormant paisiblement, son bébé, âgé de cinq ans, n’avait plus un petit lit pour bébé, mais un petit lit, et elle dormait paisiblement, avec plusieurs peluches à côté d’elle. En se mordillant les lèvres, Mithra s’assit sur le rebord du lit, et vint caresser la tête de sa fille.

*Ma fille...*

Oui, c’était bien elle, c’était bien sa fille, dormant à poings fermés devant elle. Et Mithra sentit ses yeux s’embuer en la voyant. Le corps de Myra remuait faiblement sous la couverture, puis l’archère se pencha vers elle, et l’embrassa sur le front. Elle avait une peau basanée, comme la Sorcière, et Mithra sourit, en continuant à caresser ses cheveux.

« Je t’aime... » finit-elle par glisser à voix basse.
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 1032

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #24 le: Février 14, 2016, 10:40:00 »

Elle-même était encore troublée par la puissance des sentiments qu’elle portait envers Mithra. Comment pouvait-on tomber aussi follement et éperdument amoureux … C’était fou et insensé. Pourtant c’était tout ce qu’il y avait de vrai ; Myala était folle amoureuse de l’ex-Scoia’tael, et il n’y avait aucun doute sur la sincérité de ces sentiments. La preuve en était que pendant cinq ans, loin d’elle, sans sexe, sans contact physique, elle n’avait cessé de penser à son amour, à comment se portait-elle, comment allait-elle, etc. C’était devenue assez rapidement une évidence dans son esprit ; Myala n’était plus la sorcière dévergondée et sans foi qu’elle était autrefois. Sa renaissance l’avait changé, et sa rencontre avec Mithra avait définitivement achevé cette transformation.

Elle se demandait si justement le fait qu’elle se soit incarnée en présence de Mithra n’avait pas causé une réaction étrange. Pendant ces quelques années elle s’était penchée là-dessus, mais avait conclu que cela avait peu de chance d’arriver. La seule explication qui tenait la route, était que tout simplement … Elle et Mithra ont eu le coup de foudre. Le fameux coup de foudre qui frappait et ne ratait jamais sa cible. Quoiqu’il en était, elles étaient amoureuses pour l’éternité, et rien ne pourrait changer cela. Myala était donc sur la terrasse, mains posées la rambarde, et le regard plongé au loin, dans les luxuriants jardin de son palais. Elle pensait, elle réfléchissait à tous les projets qu’elle avait encore à achever, et à l’avenir de sa petite nation. Car dans son grand dessein, Taharqa allait retrouver sa gloire d’antan, et proclamer son indépendance. Pas exactement comme on l’entendait cela dit ; Taharqa serait toujours souveraine envers la couronne de Nexus, mais bénéficierai d’une indépendance administrative et militaire. Comme une sorte d’alliée, se mettant sous protectorat Nexusien.

Tout ceci allait nécessiter des pourparlers avec la couronne elle-même, et Myala avait déjà à l’esprit de s’entretenir, directement, avec la noble reine Elena Ivory. Mais, pour le moment, il fallait mettre au point certain derniers détails, comme … L’officialisation de sa relation avec son amour. Et plus important encore ; son accès à l’Etat de Taharqa. Tout ceci allait se décider aujourd’hui même, quand Mithra se déciderai à la rejoindre. Myala patienta un peu puis pu enfin voir à nouveau le visage de sa bien-aimée. Elle se tourna vers elle, tout en conservant appui sur la rambarde. « Hmm Mithra … Je pense que nous allons papoter un bon moment toi et moi. » Lui déclara-t-elle en souriant doucement, la suivant du regard alors qu’elle la rejoignit à ses côtés, près de la rambarde. Elle marqua un petit silence puis se retourna, plongeant à nouveau son regard dans le vide, tout en s’adressant à Mithra. « Taharqa est … Mon foyer. Ce sont les terres dans lesquelles j’ai grandi, appris, et que je suis devenue ce que je suis. Et dans lesquelles, je t’ai rencontré … Taharqa possède un riche patrimoine, Mithra. Mais ce patrimoine se perd de génération en génération, car la région se fait manger toujours plus par les ennemis d’antan. » Déclara-t-elle, en premier lieu. Elle marqua un nouveau un silence puis tourna son regard vers son amante.

« Tu sais mieux que moi à quel point nos ennemis sont féroces. Tu étais en première ligne, tu les as combattus … Je pense surtout à Bailey, qui grâce à toi, n’est plus une menace pour l’avenir de Taharqa. Mais Bailey n’était pas le seul, et je crains que ce n’était que le début d’un long et fastidieux combat. Combat que je compte gagner au nom de mes terres, de mon peuple … Mais uniquement si tu restes à mes côtés. J’ai besoin de toi Mithra, de ton expérience, de ton savoir et de tout ce qui fait de toi une excellente guerrière et tacticienne. Tu as fait tes preuves durant toutes ces années, et je n’ai plus aucun doute désormais ; tu es la personne qu’il me faut. » Dit-elle, en souriant légèrement mais en conservant un timbre de voix sérieux. « Je dois m’entourer des meilleurs désormais. Et ayant fait tes preuves je n’ai plus aucun doute sur ta capacité à assumer le rôle que je te propose dès maintenant … Souhaites-tu faire partie de l’histoire de Taharqa, en devenant la Grande Générale ayant permis ses conquêtes ? Souhaites-tu diriger son armée, comme tu as su si bien le faire durant toutes ces années ? Je te le demande … Solennellement, Mithra ; veux-tu prendre la tête des armées, et gouverner ce futur pays à mes côtés ? » Lui dit-elle, d’une voix sérieuse et en ne quittant pour rien au monde ses yeux. Sa demande avait tout d’une demande officielle et sérieuse, et il n’en tenait désormais plus qu’à Mithra de décider.

L’avenir de la nation se jouait, ne serait-ce qu’en partie, à cet instant bien précis … Tout reposait sur les épaules de Mithra désormais.
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7442

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #25 le: Février 15, 2016, 10:54:48 »

Myra était sincèrement belle... Et Mithra pleura donc en la voyant, pleurant à l’idée d’avoir perdu cinq ans. Cinq ans où elle ne l’avait pas vue grandir, où elle n’avait pas pu la tenir dans ses bras, la soulever, jouer avec elle, la voir marcher pour la première fois, l’entendre rire. Avant ça, l’idée d’une fille lui avait toujours semblé éloigné, à elle qui se battait, et qui n’avait guère le temps de penser à ce genre de choses. Mais là, maintenant qu’elle était devant le fait accompli, la tristesse venait étreindre son cœur. Elle contempla donc Myra, caressant un peu ses cheveux, puis finit par essuyer ses yeux, puis alla voir Mithra.

Le vent frais lui fit du bien, et elle avait remis sa tunique de guerrière. Elle s’installa à côté de Mithra, et évita de parler de Myra, la Sorcière préférant se concentrer sur l’essentiel... Mais peu importe, Mithra repensait à sa fille. Sa fille dont elle avait été séparée pendant cinq longues années. Devenir Général des armées ? Ceci signifiait être séparée à nouveau de sa fille... La réponse vint donc assez rapidement, Mithra se mordillant les lèvres, avant de regarder Myala.

« Je ne pourrais pas être à nouveau séparée de ma fille, Myala... Je refuse de prendre une affectation qui m’emmènerait à nouveau loin d’elle. »

Mithra avait toujours pensé que son cœur n’avait de place que pour elle, pour la Sorcière de Taharqa, mais, maintenant qu’elle avait vu le fruit de leur union, cette merveille qui dormait paisiblement dans son lit, l’archère savait qu’elle ne pourrait pas repartir. Elle se releva donc, et s’accouda contre la terrasse, en se mordillant les lèvres.

« De plus... Je suis une soldate, pas une commandante.  J’ai dirigé nos troupes pendant cinq ans, mais nous n’avons affronté que des réservistes. Nous allons devoir affronter l’armée royale, des vrais stratèges, des généraux, des chevaliers... Je n’ai pas ma place à la tête de l’armée. »

L’archère le pensait sincèrement. Toute sa vie, elle n’avait fait que suivre. Elle n’avait jamais lu de traités militaires, d’essais sur la stratégie, et, de la stratégie, ne savait donc que ce qu’elle en avait entendu, c’est-à-dire pas grand-chose. L’envoyer à ce poste, c’était tout simplement suicidaire... En plus d’être cruel. Non, Mithra ne se séparerait pas de Myra à nouveau.

« Je sais de quoi l’Armée Royale est capable, Myala. Nous ne gagnerons pas contre eux... Ils viendront avec des mages, des paladins, des elfes, des guerriers aguerris et accomplis. Ils nous voient comme des agresseurs, comme des envahisseurs... »

Et ils avaient raison, car c’était de cette manière qu’elles s’étaient imposées, en prenant Taharqa, qui appartenait au comté de Bailey.

« Je veux que notre fille grandisse en paix, Myala... Notre seule chance est de négocier directement avec la Reine... »
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 1032

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #26 le: Février 15, 2016, 11:32:01 »

Myra, leur fille était effectivement une perle parmi les perles. Si Mithra n’avait pas eu la chance de la voir grandir, de la voir marcher et parler pour la première fois, Myala l’avait eu. Et ce fut ainsi en baissant le regard qu’elle comprit la réponse de son amante, et donc, de son refus d’accéder au poste proposé. La Sorcière l’écouta dans un silence absolu, un silence qui en disait long sur une déception, mais aussi sur la compréhension de cette décision. Cependant, aux dires de l’archère, il semblerait que celle-ci ai mal interprété les objectifs et les motivations de Myala. C’était bien entendu la faute de cette dernière, qui aurait du bien commencer par là. Elle laissa ainsi un silence s’installer, alors que son regard se perdit dans le vide, au loin dans le paysage lui faisant face. « Je … Comprends ta décision, mon amour. » Lui déclara-t-elle en premier lieu, cherchant ensuite à formuler les bonnes phrases pour lui expliquer ses projets, en peu de mots.

Elle soupira profondément et s’essuya le visage entre ses mains, avant de se tourner complètement vers Mithra, en s’accoudant contre la rambarde. « Loin de moi l’idée d’affronter l’Armée Royale. Je ne suis pas folle. Mon but est de simplement prouver que l’on est capable d’exister en tant que souveraineté indépendante ; et pour cela, il nous fait des institutions, ou ne serait-ce que des semblants. J’ai œuvré difficilement pendant ces cinq années afin de construire les prémices d’un Etat, dont j’ai pris la tête. Il nous manque de l’organisation, Mithra. Je comprends que tu ne te sentes pas … De taille face au poste que je te propose, mais sache que tu m’es toujours d’une aide indispensable. Et je ne te veux pas en tant que simple soldate. » Lui dit-elle, avant de soupirer à nouveau, sentant qu’elle se perdait encore dans des explications. Elle sourit brièvement à l’archère, puis porta son regard dans le sien.

« C’est très noble de ta part de ne plus vouloir te séparer de notre enfant, mon cœur … Et je peux te faire l’intime promesse que lui rien ne nous sépareras désormais. On éduquera Myra ensemble, et nous serons des mamans très attentionnées … Mais comme tu le dis, notre chérie doit grandir en paix. Hors Taharqa est loin d’être en paix à l’heure actuelle. La guerre doit cesser, et je sais comment y parvenir. Tu as dit juste d’ailleurs ; il faut négocier avec sa majesté, la reine de Nexus … Et c’était déjà au programme. » Dit-elle ensuite, avant de marquer à nouveau un silence pour ne pas trop submerger son amante par ce flot de parole. Il était important que les deux s’entendent sur ces points, car ces derniers allaient être les pierres fondatrices de cette province indépendante qu’allait devenir Taharqa. Myala ne comptait pas faire la guerre, mais si on voulait la prendre au sérieux, il fallait montrer que Taharqa était organisée, comme un vrai Etat. Sans générale, sans conseillers, sans rien … Il allait être difficile de faire quelque chose.

Même si pendant ces longues années Myala avait œuvré pour s’entourer de spécialiste en plusieurs domaines, comme l’économie, le social, ou bien le développement territorial, il lui manquait le domaine militaire. Ces spécialistes étaient des hommes et des femmes de confiance, qui officiaient indirectement comme conseillers auprès de Myala. De ce fait, Myala n’avait confiance qu’en Mithra pour assurer les fonctions militaires … Mais sa proposition fut déclinée. Si cette décision était importante et pouvait changer le cours des choses, la Sorcière se mit tout de même à penser à une alternative. Mais il était difficile de composer sans Mithra. Elle devait occuper une fonction impérativement … Or Myala ne savait pas si c’était le fait de diriger, ou d’être séparée d’elle et de sa fille qui la dérangeait. Ceci était très important, malgré tout. « Il y a une chose sur laquelle je ne rognerai pas ; ta participation dans la construction de cette région. Dans l’armée ou ailleurs … Je tiens à ce que tu fasses partie de cette histoire. Mais la seule façon pour toi de rester ici, hormis d’être affectée à l’armée et bien … Et bien ... » Dit-elle, en hésitant sur la fin.

Myala en venait ainsi à sa deuxième proposition, la plus délicate. La peur et l’angoisse se saisir d’elle, surtout en pensant que Mithra venait de refuser la première. Et si elle refusait la deuxième ? Ça serait … Tout simplement désastreux. Elle soupira puis ferma un moment les yeux, cherchant le courage de lui proposer sa dernière offre. Offre qui lui tenait à cœur plus que tout au monde, et qu’elle espérait, être acceptée cette fois-ci. Elle se tourna à nouveau vers elle, mais son regard avait changé. Il se voulait plus doux, plus détendu mais avec une appréhension clairement palpable. Elle saisit avec délicatesse les mains de sa muse, les serrant entre les siennes, puis la regarda yeux dans les yeux. « Mithra, je … Je vais me répéter mais ce n’est pas grave ; il est hors de question que tu ne fasses pas partie de ce qu’il se passe. Enfin tu as déjà bien participé, grâce à ta victoire contre Bailey … Mais je tiens à ce qu’on fasse plus, à ce qu’on prouve au monde que Taharqa est notre lutte, à nous deux, et à notre peuple naissant. Je tiens à ce que les négociations avec sa majesté Elena Ivory se fassent avec toi, car tu sauras apporter les arguments que moi je ne saurai apporter … Et je tiens à finir mes jours à tes côtés, en me disant que tu auras été ma fierté, et mon seul et unique soutien durant tout ce temps … » Lui dit-elle, d’une voix remplie d’émotion, comme si elle allait se mettre à pleurer d’un instant à l’autre.

Elle reprit salive, et soupira, afin de se donner courage et d’écourter l’attente de son amante, qui devait surement en avoir marre d’entendre tous ces mots sans savoir où venait en venir Myala. Celle-ci serra fortement les mains de sa muse, en les caressant, puis finit par se lancer. « Je te le demande du fond de mon âme … Mithra, veux-tu m’épouser ? » Lui déclara-t-elle, alors que son cœur se mit subitement à battre très fort dans sa poitrine suite à cette demande. Plus que jamais Myala craignait la réponse de son amante … Elle craignait surtout un énième refus, ce qui l’achèverai sans doute …
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7442

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #27 le: Février 17, 2016, 01:48:03 »

C’était très curieux, car, autant qu’elle s’en souvienne, Mithra n’avait toujours vécu, et ne s’était toujours épanouie, que pour la guerre et le conflit. C’était sa marque de fabrique, ce qu’elle aimait faire, ce qu’elle ne savait que faire. Elle vivait pour la guerre, pour décocher des flèches sur ses ennemis, pour se battre, croiser le fer. Elle était considérée à Nexus comme une renégate, une criminelle, et ses anciennes passes d’armes avec Julia Octavia n’avaient fait que confirmer cela. Taharqa était une nation naissante, qui avait grandi dans le sang, et la campagne contre Bailey avait été l’accomplissement de la vie de Mithra… Mais, là, de manière surprenante, elle ne s’en sentait plus capable. Elle avait vu Myra, elle avait vu sa fille, et ce simple fait lui avait rappelé tout ce qu’elle avait manqué. Elle n’avait jamais eu le temps de retourner à Taharqa pendant la campagne contre Bailey, car elle avait voyagé dans toute la région, parfois à des centaines de lieues de Taharqa, afin de trouver des alliés. Mithra avait même été jusqu’aux Royaumes nains afin d’obtenir, de la part des puissantes banques naines, des prêts. Elle avait renoué des liens avec la Scoia’tael, afin d’obtenir des ouvriers, des réfugiés, et avait argué de cela pour obtenir les rigoureux banquiers nains à consentir des prêts, au risque de se froisser avec Nexus, leur plus important client.

Régulièrement, elle recevait des courriers de Taharqa. Ainsi, pendant ces cinq années, les relations ne s’étaient jamais totalement rompues. Elle informait son aimée de l’évolution de la guerre, du rapprochement avec les alliés, pendant que, en retour, Myala l’informait de ce qui se passait à Taharqa. C’était un immense fort, et la reconstruction prendrait du temps. Même maintenant, il subsistait encore de nombreuses ailes et dépendances inexploitables, et où on continuait à travailler pour pouvoir faire quelque chose. Mais Mithra, non, ne pouvait clairement pas renoncer à Myra… Car, en la voyant, et en revoyant Myala, elle avait découvert, pour la première fois de sa vie, qu’il y avait, en elle, quelque chose de plus important que le fait de se battre et de tuer… Constituer une famille, et vivre heureuse.

C’est à ce titre que Myala vint la surprendre, en lui annonçant, d’une part, qu’elle tenait à ce que Mithra joue un rôle dans le développement de Taharqa, mais aussi, d’autre part, en ce qu’elle voulait que les deux femmes se…

*Hein ?!*

Avait-elle bien entendu ? Oui, indéniablement… Myala venait de le dire, sans l’ombre d’un seul doute, qu’il était temps que les deux femmes se marient. Cette phrase provoqua dans le corps de l’archère un frisson, lui faisant, d’emblée, oublier toutes les questions relatives aux négociations diplomatiques à venir avec la Reine de Nexus.

« Tu… Tu es sérieuse ?! »

Sa voix était faible, exprimant toute sa surprise, et, même, sa stupéfaction. Mais oui, Myala l’était, et Mithra tourna la tête, en se pinçant les lèvres, avant de… Oui, avant de rougir. Elle ! Elle, elle venait de rougir ! La femme s’en pinça les lèvres, puis observa à nouveau son amante.

« Et je te réponds avec toute la sincérité et toute la force dont je sois capable… »

Bref flottement d’éternité aux lèvres de l’archère.

« Oui… Oui, je le veux ! »

Et elle alla l’embrasser sur les lèvres, serrant son corps contre le sien, en se sentant…

Follement heureuse !
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 1032

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #28 le: Février 20, 2016, 11:13:27 »

Mithra le voulait … Elle le voulait ! Oui, c’était donc un oui ! Le sourire de la sorcière devint immense, mais fut obstrué par le baiser que vint lui offrir son amante, visiblement toute aussi heureuse qu’elle. Myala, laissant complètement exploser sa joie, la prit vigoureusement dans ses bras et la fit tournoyer, tout en l’embrassant fougueusement. Mithra et elle allaient se marier ! Elles allaient … Se passer la bague au doigt ! Elles allaient s’unir, devenir épouses … C’était la chose la plus merveilleuse que pouvait espérer la sorcière. Son bonheur était immense, et elle embrassait encore et encore son amante, qu’elle serrait du plus fortement que possible contre elle. « Oh mon amour, je suis si HEUREUSE !!! » S’exclama-t-elle, en revenant voler ses lèvres avec encore plus de fougue. C’était tout simplement merveilleux ; Mithra venait d’accepter de se lier avec elle. Myala savait que le pas était parfois difficile à franchir, car on voulait conserver une part de liberté …

Mais Mithra l’avait fait, prouvant une énième fois à Myala que son amour était parfait. Elle lui fit donc un énorme câlin, puis finit par mettre fin à son long et langoureux baiser. Elle la regarda intensément, son souffle haletant, tout en lui souriant. Ses mains délaissèrent son dos pour venir glisser jusqu’aux siennes, les prenant chacune à part. « Je ferai de toi la femme la plus heureuse et comblée du monde … Comme tu as su faire de moi cette femme. Nous serons des mères aimantes et exemplaires envers notre fille … On sera une vraie petite famille à nous trois ! » Lui déclara-t-elle, ne résistant pas à l’envie de venir lui prendre un autre petit baiser. Son bonheur était complet, et rien ne pouvait venir l’entacher. Toutefois, ce n’était que le début. Mithra avait certes accepté de l’épouser, mais Myala avait une idée.

Elle ne voulait pas d’un mariage classique, qui n’avait aucun réel pouvoir si ce n’était un vulgaire bout de papier. Elle se mordilla les lèvres, puis expliqua sa proposition à son amante, et à présent, fiancée. « Oh mon amour … Je suis si heureuse … Mais je dois t’expliquer comment ça va marcher ! Vois-tu, je ne veux pas d’un stupide mariage qui ne tiendra que sur un bout de papier. Viens, je vais tout te dire. » Lui dit-elle, en l’entrainant avec elle par ses mains. Toute enjouée et heureuse, Myala prit place sur l’un des deux moelleux pouf, séparés par une petite table. Elle attendit que son amour prenne place sur l’autre, et commença alors à lui expliquer, avec un large sourire. « Je suis une sorcière, ça tu le sais. En tant que tel, je me dois de me plier à certaines règles, et traditions, aussi. Tout ceci pour te dire, qu’il existe une sorte de … Rituel, quand une sorcière veut s’unir profondément avec l’élue de son cœur. C’est un rituel sans grand danger, pour peu que l’âme des deux mariés, c’est-à-dire nous, soit de bonne qualité. » Lui dit-elle, en premier lieu. Elle lui sourit largement, laissant planer un silence histoire de la laisser assimiler ceci.

Myala finit hocher vivement de la tête, puis posa ses mains sur deux paires de bougies séjournant sur la table, chaque paires étaient de couleurs différentes ; une paire de bougies blanches, et une paire de bougies rouges. Elle prit la première paire, rouge, et la plaça de son coté, sur la petite table basse circulaire. Elle prit la seconde paire, blanche, et la plaça devant Mithra, toujours sur la table. « Alors … Tu vas imaginer que ces paires, ce sont nos âmes. La paire blanche, c’est la tienne, la paire rouge, c’est la mienne. Le rituel consiste à … Faire ceci. » Dit-elle, en posant ses mains sur une bougie de chaque couleur, puis de les interchanger, créant ainsi deux paires contenant chacune une bougie rouge et blanche. Ses yeux se relevèrent vers Mithra, en espérant que son illustration lui permettait de mieux comprendre. « C’est-à-dire qu’on va … Séparer nos âmes en deux, et nous échanger une part. Une partie de mon être vivra en toi, et une partie du tiens, vivra en moi. Ce n’est pas métaphorique ! L’âme c’est … Y’a plein de définition, mais en gros, c’est ce qu’on est. Réellement. C’est toi. C’est moi. Le rituel va donc faire en sorte de diviser en deux nos moi respectifs, et de placer une part chez l’une, comme chez l’autre. Nos âmes se régénèreront en venant s’agréger avec cette nouvelle part, faisant ainsi … Que l’une vivra dans l’autre, et vice versa. » Lui déclara-t-elle, en ayant un peu peur de la froisser, ou de lui faire peur avec ces histoires.

Afin de lui redonner confiance, Myala finit par aborder les points positifs d’un tel rituel. « Et là, je sais à quoi tu penses mon amour ; pourquoi ? Eh bien réfléchis un instant. Grâce à cela … Toi et moi, seront liées très, très, très intimement. Je serai en toi et tu seras en moi, en permanence, ou que nous sommes, peu importe la distance qui nous sépare. Nous n’aurons plus aucun secret entre nous, puisque je serai toi, et tu seras moi, quelque part. C’est comme si … Nous n’étions plus qu’une, mais nous sommes toujours aussi distinctes. Autre avantage … Et je suppose que tu ne vas pas me croire à priori, mais … En faisant cela, nous serons presque immortelle. Tant que ton âme n’a pas entièrement quitter ton enveloppe, tu ne peux pas mourir. Or … Une partie de ton âme sera en moi, chaudement gardée. En d’autres termes ; pour que l’une meurt, il faut que l’autre en fasse de même. C’est la classe, non ? » Lui dit-elle, en la regardant intensément.

« Alors, car je suppose que tu en as beaucoup ; quelles sont tes questions, tes appréhensions, tes doutes ? » Lui demanda-t-elle, étant toute réceptive et prête à la convaincre sur ce rituel.
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7442

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #29 le: Février 27, 2016, 01:20:58 »

Maintenant que les retrouvailles avaient eu lieu, l’heure était aux explications. Un mariage… Encore une fois, l’amour vous changeait, mais, au-delà de l’acceptation formelle, Mithra s’interrogeait déjà sur les formalités. Outre être la consécration d’une union durable, un mariage était avant tout la reconnaissance, par la société, d’une situation de fait qui devenait juridique, l’amour s’inscrivant dans le droit. Or, qui était légitime pour unir les deux femmes ? Nexus ? L’Ordre Immaculé ? La Scoia’tael ? Non, c’était ridicule, personne ne s’y risquerait. De plus, jamais Mithra ne reconnaîtrait une quelconque légitimité à un mariage prononcé par ces autorités… Sauf la Scoia’tael, mais, ici, ce serait un phénomène inverse. L’organisation étant considérée comme terroriste, leur mariage n’aurait d’effet aux yeux de personne. En définitive, Mithra voyait surtout cette union comme quelque chose de purement symbolique, sans conséquence et sans lendemain.

Sur le coup, elle était loin de se douter que Myala avait une idée derrière la tête, qu’elle alla rapidement lui exposer, en lui parlant de pierres magiques, qui étaient capables de…

*QUOI ?!*

Sur le coup, l’archère crut avoir mal entendu.

Mais non… Myala venait de lui expliquer qu’elle avait des pierres capables de fusionner les âmes. Sur le coup, Mithra ne savait pas trop quoi en penser. L’âme… C’était une notion très elfique. Les elfes s’amusaient fréquemment à dire que le corps n’était que le dépositaire d’une force qui lui était supérieure : l’âme. L’âme, c’était le sel de la vie. Sans âme, un corps n’était qu’un amas de chair sans vie, fonctionnant tout juste, mais incapable de réfléchir, incapable de conscience. L’âme, c’était aussi une notion extrêmement religieuse, présente dans toutes les religions, vue comme un vecteur sacré, qui supplantait la chair et l’esprit. De fait, dissocier l’âme de l’esprit était généralement une controverse théologique et philosophique sans fin, des sujets de discussion qui, généralement, étaient bien éloignés des préoccupations de l’archère.

Mithra était donc, non pas sceptique, mais assurément surprise devant ce procédé. Couper son âme en deux, ça lui donnait l’image d’un hachoir se plantant dans sa cervelle pour la couper en deux. Est-ce que ce n’était pas un peu extrême ? Elle pensait saisir l’idée globale, à savoir former un mariage qui serait une véritable union, en ce sens que Mithra serait en Myala, et Myala en Mithra, mais, effectivement, l’archère, surprise, avait bon nombre de questions à poser.

S’humectant les lèvres, elle s’empressa donc de les poser :

« Je… Je t’avouerai que je ne sais pas trop quoi en penser. C’est flatteur, mais… Et bien, je n’avais jamais entendu parler de cette possibilité. Est-ce que ce n’est pas dangereux ? »

Elle se pinça en suite les lèvres, avant de reprendre :

« Je veux dire… Est-ce que… Est-ce que je ne cesserais pas d’être… D’être moi ? Liras-tu mes pensées ? Serons-nous totalement et définitivement liées, sans pouvoir rien se cacher l’une à l’autre ? »

On pouvait sentir toute l’hésitation de Mithra. Elle aimait Myala, ce n’était pas la question… Mais elle savait aussi qu’un coupe, pour survivre, devait rester un couple, justement, et non fusionner. Chaque individu avait droit à son jardin secret, à sa réserve privée, et ce que Myala proposait semblait être… Et bien, dangereux, tout simplement.
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre

Tags: sorciere  taharqa  
Pages: 1 [2] 3 4 ... 6
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox