banniere
 
  Nouvelles:
P'tit jeu pour fêter Halloween !
Il faut venir voter maintenant !!



Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2 3
  Imprimer  
Auteur Sujet: Soirée privée avec une fan [PV Aemiliane Ganis]  (Lu 3904 fois)
Poison
Humain(e)
-

Messages: 116


Star porno


Voir le profil
Fiche
« le: Janvier 01, 2016, 06:38:21 »

Et une nouvelle journée de torchée ! Poison avait bien travaillé aujourd'hui et pour cette après-midi, cette fin d'après-midi plutôt, elle avait peaufiné sa prochaine œuvre, Machine Girl ! Une nana mercenaire qui vient se faire tout un tas de méchantes filles et peut-être de gars, qu'elle vient défoncer avec sa grosse arme ! Elle les prend tellement fort qu'ils finissent laissés pour mort avec un affreux sourire de plaisir sur les lèvres, la police vient ensuite les cueillir. Simple comme n'importe quel scénario de porno mais signé de sa patte artistique, elle était prête à empocher de nouveaux millions ! Reste à savoir qui viendra s'ajouter au casting ? Des stars comme elle évidemment pour attirer les fans et comme toujours, de nouveaux visages pour promouvoir les carrières. Pourquoi Poison ne donnerait pas un petit coup de pouce à des filles ou des gars qui veulent débuter dans le X ?

Mais vue l'heure, sa secrétaire lui rappela le rendez-vous de la soirée. Ha oui, cette date, comme chaque premier samedi du mois, c'était le rendez-vous avec un fan. Une immense loterie proposée par Poison, chaque mois des milliers de personnes achète leur ticket dans le seul espoir de passer sa soirée avec elle. Inutile de dire que cela a du succès et ce soir est un grand soir comme toujours. Qui était l'heureuse élue ? Ou élu ? Elle n'en savait rien, cela faisait aussi partie du suspense, le tirage au sort était en live, une semaine avant le grand soir et cela se faisait évidemment sur son site officiel. L'heureux gagnant avait reçu par mail une adresse, un restaurant pour commencer. Pas le grand luxe où la pointe de Tékhos se réunie mais pas un bouiboui de bas étages non plus. Poison avait ses habitudes ici, sa petite salle spéciale pour dîner à deux et peut-être faire plus que manger. Elle avait déjà rencontré une femme qui lui avait fait passer sa soirée dans cette salle, elle aimait « jouer » avec la nourriture, elle était une marmite comme elle disait. Nouilles, légumes, petits condiment, elle l'avait baiser avec tout ça en elle si bien que sa foutre avait fini comme une recette unique. Faut dire que Poison avait fait déborder la marmite aussi !

D'où son célèbre film « La sauce blanche ». Le porno était un art, c'était tout simple, tout le monde avait déjà eu « cette » idée mais chaque film est unique et si à son âge, elle est déjà si riche, ce n'est pas pour rien. Prenant un bon bain, elle se relaxait paisiblement, loin de son travail, de ses idées, du reste, ce soir, Poison allait se lâcher un peu. Cette fan, elle ignorait tout d'elle. Peut-être qu'elles vont faire que parler, c'est rare mais ça arrive. Peut-être va-t-elle lui inspirer une nouvelle idée ? On verra. Ce coup de pub était tout bénéfique pour elle que pour ses fans, actrice numéro un de Tékhos ne veut pas dire péter plus haut que son cul, elle restait proche de ses fans et acceptait volontiers la majorité de leurs petits caprices. Sur combien de clichés elle est apparu sur les réseaux sociaux, à poser simplement avec une fan, un petit bisou par-ci, une duckface par-là, elle n'avait pas honte, elle s'amusait et sans son public fidèle, elle ne serait rien d'autre qu'une nymphomane...

Quittant la salle de bain dans sa classique tenue qui symbolise Poison, son petit short était bien moulée, son marcel un poil large pour laisser place au rêve, sa casquette bien en place, sa cravache... elle claquait bien. Alors en avant la musique ! Arrivant la première, elle attendait dansa sa pièce privée son invitée, répondant à quelques messages de fans sur les réseaux sociaux, préparant aussi une ou deux futures idées pour s'amuser dans ses prochains films ou même ce soir ? Ce n'est qu'une fois la demoiselle arrivée, qu'elle lâchait son portable avec un grand sourire pour l’accueillir comme il se doit !

« Bienvenue ma jolie, installes-toi et prend tes aises. Demande moi ce que tu veux, n'ai aucune retenue, nous avons la soirée rien que pour nous. Alors, avant toute chose, inutile que je me présente, tu m'as sûrement vue, et fait bien plus, devant mes films... Mais, et toi alors, qui es-tu, chérie ? »

Poison dégageait une délicieuse petite odeur de fraise alors qu'elle recula la chose de son invitée, pas de chichi devant elle, la soirée se devait d'être réussie ! Poison était simple, belle, excitante et très tactile en invitant l'heureuse gagnante en prenant place, caressant ses épaules sans gêne, elle préparait le terrain d'avance. Les timides avaient leur charme mais ce n'était pas ce qu'elle préférait... Que cette demoiselle raconte plus que son nom, ses passions, ses amours, ses envies, ses films avec Poison comme actrice préférer, cela l'amuse toujours de voir le goût des autres, ça lui donne par ailleurs une idée à suivre. De par son statut de shemale, elle n'avait que de rares rôles en tant que soumise car dans quatre-vingt-dix-neuf pourcents des cas, elle a le beau rôle tout en haut de l'affiche.
Journalisée

Aemiliane Ganis
Humain(e)
-

Messages: 150



Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Janvier 02, 2016, 06:18:17 »

C’était un grand jour ! Un très, très, très grand jour pour Aemiliane qui avait sautillé de joie pendant toute la journée. Ses collègues au travail, en ayant appris la nouvelle, l’avaient certes jalousé, mais cela restant dans un esprit bon enfant. Ce soir, quelque chose d’incroyable allait se produire. Quelque chose de sublime, de fantastique. Quelque chose dont l’ingénieure elle-même n’en revenait même pas ! Elle qui, d’ordinaire, n’avait jamais aucune surprise particulière, elle venait de décrocher le gros lot. Jamais elle n’aurait pensé un jour cela réalisable, et pourtant … Et pourtant, ça s’était réalisé. Afin de mieux comprendre tout ceci, il fallait rappeler un détail. Aemiliane était une (petite) consommatrice de film X. Véritable institution à Tekhos, et étant une pure Tekhane, c’était donc une chose tout à fait normal pour elle.

Comme dans toute chose, elle possédait ses gouts et ses préférences. Ainsi, dans la grande industrie du film pornographique, la scientifique avait une très nette préférence pour les films réalisés par une femme en particulier. Une réalisatrice de talent, et une actrice très calliente, grandement adulée par Aemiliane qui ne ratait jamais ses apparitions. Poison, voilà comment se faisait-elle appeler. Très proche de sa communauté, la réalisatrice/actrice organisait chaque semaine un jeu ayant pour but de sélectionner un heureux gagnant qui aura le privilège, l’immense privilège, de passer le samedi soir en sa compagnie. C’est-à-dire, un tête à tête unique avec Poison.

Aemiliane participait chaque semaine mais n’avait jamais gagné une seule fois. À force, elle avait même pensé, dans sa détresse infantile, à pirater le site internet pour se faire gagner. Mais c’était trop dur, et trop de travail pour cela. À chaque fois elle était déçue … Jusqu’au jour où la chance tourna. Jusqu’au jour où ce fut elle la gagnante ! Inutile de dire que sa joie fut immense. Ce soir-là était le soir où elle allait rencontrer son actrice préférée en chair et en os, dans un établissement des plus respectables. Sans être le haut de gamme de Tekhos, ce restaurant était tout ce qu’il y avait de plus agréable. Pour l’occasion, Aemiliane s’était faite belle ! D’ordinaire elle ne portait quasiment jamais de maquillage ou d’habits trop élaborés, mais là, elle s’en donna à cœur joie, sans tomber dans l’excès bien entendu.

Aemiliane devint le temps d’un soir une vraie petite poupée, soignée et chic, ayant revêtue sa plus belle robe. Elle savait que le tempérament de la réalisatrice voulait que tout soit simple, mais … On ne pouvait pas retenir l’ingénieure de mettre son cœur dans quelque chose qu’elle aimait. Et puis, pour une fois qu’elle avait l’occasion de mettre des talons … Ce qui était tout à fait exceptionnel pour elle. On pourrait presque vouloir immortaliser le moment pour la voir ainsi, tellement il était peu conventionnel de la voir en porter ! Tout ceci pour dire qu’elle était donc sur son trente et un pour Poison. La jeune femme finit donc par arriver au lieu de rendez-vous, et quand elle franchit la porte, son sourire devant grand en voyant Poison, en chair et en os.

Elle fut immédiatement enchantée par sa personne et ses mots, se laissant donc accueillir par son hôte. Prenant place là où elle le lui indiqua, elle ne la quitta guère des yeux. Sa délicieuse senteur de fraise ravivait l’odorat d’Aemiliane, qui aimait fortement ces notes fruitées et douces. Ainsi, elle se mit donc à lui répondre. « Je suis une grande consommatrice de vos films, déjà ! Sinon moi c’est Aemiliane et … Je suis une ingénieure. Ça ne se voit pas trop mais, je planche sur des choses vraiment cool et … Mine de rien, vos films m’inspirent quelque fois ! J’adore tous vos films, je les ai tous vu. J’adore particulièrement ceux dans lesquels vous jouer d’ailleurs, vos rôles sont toujours aussi … Excitant j’ai envie de dire ! » Conclut-elle, ayant presque des étoiles dans les yeux.

Tout ceci ne pouvait pas être réel … C’était trop beau pour être vrai.
Journalisée

Compte secondaire de Vanessa White.

• Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Poison
Humain(e)
-

Messages: 116


Star porno


Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Janvier 06, 2016, 09:23:00 »

Poison était prête à vendre du rêve ce soir. Grande occasion ou non, elle changeait très rarement de tenue et quand c'était le cas, ça faisait rapidement la une de tous les journaux people et autres trucs du même genre. Mais voir cette petite fan dans une belle robe, ça lui donnait un aperçu de son caractère. Elle s'était faite belle pour elle, outre le fait que ce soit mignon et touchant, elle serait certainement le genre timide ou fan ayant un millier de questions à lui poser d'un coup. Là ou une fan plus posée serait venue décontractée comme pour boire un verre avec une amie. Mais ce n'était pas une erreur, c'était bien d'être venue comme ça, ce n'est pas comme si la robe ne lui allait pas après tout.

Installant la demoiselle, le début des questions commençait surtout pour Poison afin de poser les bases. Alors, qui était cette jolie fan ? Aémiliane ? Elle n'avait jamais couché avec une Aemiliane ? Est-ce qu'elles sont spéciales ? Un nom reste un nom mais elle a remarqué que certains noms collaient mieux aux timides ou aux nympho alors face à un nom inconnu... mystère. Grande consommatrice de ses films, c'est tout à son honneur et cela ne pouvait que caresser Poison dans le sens du poil ! Il faut dire que jamais on ne lui a dit le contraire. Bon si, les fervents conservateurs de la bonne foi et du respect mais dire qu'elle était belle et que ses films étaient de la merde, ça jamais. Elle était donc ingénieure ? Donc le genre à bosser sur des trucs compliqués en journée et après une dure journée de repos, ses œuvres étaient là pour la détendre dans son petit plaisir solitaire. Elle faisait bien son boulot alors. Mais quand même... que ses films l'inspirent, une ingénieure ? Voilà qui titillait sa curiosité... Elle continua mais Poison bloqua surtout sur cette idée.

Il lui arrivait de ne pas jouer dans certains films, surtout laisser la vedette aux débutantes mais en général, elle participait à tous ses films et si elle ne faisait pas partie du générique, elle faisait au moins partie des scènes bonus pour que les gens achètent ses films. Une petite partouze bien souvent entre tout ceux et celles qui ont fait ce film, qui ont tourné dedans, ça fait toujours augmenter les ventes.

« Je te rassure ma petite chérie, je suis Toujours excitante, en tous temps, en tous lieux. »

On pourrait la mettre dans n'importe quelle situation, elle arriverait à obtenir ce qu'elle veut grâce à ses charmes. Pour se venger un peu et pour en faire une sorte d'autobiographie, elle comptait faire un film sur le couvent mais pour ça, il lui faut trouver une « Poison » majeur qui fasse assez jeune pour raconter ses exploits. Des saintes ni-touches, ce sera compliqué mais simple aussi.

« Je dois quand même dire que c'est un honneur que mes œuvres t'inspirent... on me l'a déjà dit quand il s'agissait d'un couple, pour surprendre leur partenaire, leur faire une gâterie, ce genre de choses mais là... Je sais pas dans quoi Exactement tu bosses mais si je t’inspire... ce doit être de grosse invention qui te procure beaucoup de plaisir quand tu est seule... ou même à plusieurs... D'ailleurs si tu veux, je pourrais faire un placement de produit, que ce soit pour la marque de tes produits ou même d'en vendre celui qui a été utilisé, ça pourrait toujours aider... »

Son sourire en disait long mais il était facile de penser qu'elle bossait dans une entreprise de sex-toys et si c'était autre chose... bah ça la surprendrait de voir que ses films lui ont inspiré d'autres genres d'invention. Il est vrai que bon de « bonnes » causes, parfois réel ou parfois pour s'amuser, elle avait déjà vendu des objets fétiches, des dessous qu'elle a portés dans des films – dieu sait que c'est rare – ou même sa semence ! Dans un petit bocal, à bonne température, il était possible d'avoir sa crème. Pour l'admirer, en faire un masque, la boire ou tenter d'avoir une Mini-Poison, c'était comme bon leur semble ! Même si on dit que la semence d'une vraie shemale est plus féconde que celui des futas, ça reste quand même un pourcentage très bas.

« Pour notre petite soirée ma chérie, tu préfères quoi ? Que je sois au naturel comme maintenant ou bien que je soit plus comme dans mes films ? Choisi ce qui te plaît, c'est Ta soirée. Et sache que tu auras très peu de ''non'' de ma part. »

Sauf si elle demande à la soumettre, ce ne sera pas possible sans se « battre ». Poison était attirante, à la fois charmeuse et coquine mais c'est ce qu'elle sait faire de mieux. Si elle se la joue comme dans une de ses œuvres. Le ton sera plus sec, elle lui donnera sûrement des ordres et ne se cachera pas pour lui proposer certaines choses et même agir avec elle. Elle ne la prendrait pas sur la table, sauf si elle le demande. Mais elle va lui implanter des souvenirs qu'elle n'est pas prête d'oublier. Alors qu'une serveuse venait, Poison prit un plat normal avec son « habitude », reste à savoir ce que c'était mais Aemeliane le saura bientôt. Elle laissait sa chère fan commander ce qu'elle voulait, le dîner pourrait ensuite reprendre.
Journalisée

Aemiliane Ganis
Humain(e)
-

Messages: 150



Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Janvier 07, 2016, 09:10:16 »

Son taux d’excitation frôlait celui d’un enfant qui était sur le point d’ouvrir un paquet cadeau. À vrai dire, Aemiliane était de nature à toujours être joviale, à toujours profiter de l’instant, à sourire. C’était sa le caractère de la scientifique. On l’aimait, ou non. Les Tekhanes les plus endurcies n’appréciaient guère car Aemiliane paraissait comme naïve, trop joyeuse. Mais aux yeux des autres, et en général, elle était toute attendrissante, et faisait sourire les gens qui la côtoyaient. Elle espérait donc que son attitude n’allait pas trop exaspérer Poison, qui au travers ses films, renvoyait l’image d’une femme forte, puissante, dominante. Le genre de Tekhane qu’Aemiliane avait l’habitude de croiser à GWC. Mais, quelque part … Ce genre de femme était tout ce qu’il y avait de plus excitants, à ses yeux. Un désir inavoué, peut-être ? C’était l’une des raisons pour laquelle elle préférait les films où Poison tournait dedans.

Ainsi quand elle entendit la réalisatrice affirmer que ce soir était sa soirée, elle ne put que sourire malicieusement. Néanmoins, avant cela, il lui fallait lui apporter des précisions sur ce qui l’inspirait, au travers ses films. Aemiliane tentait de ne pas se transformer en moulin à paroles, par peur d’ennuyer ou d’exaspérer Poison. Ah ça, elle savait que parfois elle débitait trop de mots à la seconde ! Un défaut selon certains. Ainsi, quand la serveuse vint prendre leur commande, là où Aemiliane choisit un plat des plus classiques, elle songea un peu, puis décida d’apporter quelques précisions sur ces fameuses inspirations. « Ben en fait, pour une scientifique comme moi ça tient surtout de l’idée. C’est le caractère de tes personnages, leur comportement et leur philosophie qui m’inspire dans mon boulot. Tu joues toujours le rôle de la femme forte, puissante, fière, dominatrice, et … C’est ça qui m’inspire. Oh, je ne pourrai jamais être d’aussi fort caractère, mais voilà … Et d’autres petits trucs aussi. » Dit-elle, avec un clin d’œil.

Venait toutefois ce qu’elle avait à demander à Poison, pour ce soir. En effet, la ravissante actrice lui avait proposé de choisir comment allait-elle se comporter pour cette soirée. Là, Aemiliane eut les joues qui rougirent un peu, mais su avoir le courage d’aller jusqu’au bout de ses envies. Une occasion d’être en la compagnie de Poison, ce n’était pas tous les jours qu’on en avait une ! Ainsi, à voix basse, elle lui expliqua. « Hum … Comme je te l’ai dit, j’adore tes personnages, leur façon d’agir envers ses amantes, tout ça. Si j’ai réellement le choix, j’aimerai te voir comme dans tes films ; fière, possessive, dominatrice ! Mais mais, pas tout de suite. J’aimerai réellement te connaitre aussi, car j’admire beaucoup la réalisatrice et l’actrice que tu es. Dooonc … Mon souhait est que tu deviennes méchante, quand tu décideras que ça sera le moment … » Déclara-t-elle, avec un autre petit clin d’œil, faisant comprendre qu’elle souhaitait se faire prendre en étant soumise.

C’était ça le fin mot de l’histoire. Aemiliane se projetait souvent dans les films de Poison et s’imaginait à la place de ces jeunes femmes subissant le courroux de la terrible femme. C’était ça qu’elle voulait ; subir le terrible appétit de Poison, tel qu’elle le faisait dans ses films. Cependant, elle se voyait bien aussi … Finir avec une petite touche de douceur. Mais ça, c’était elle qui allait gérer. Pour l’heure, et avant même de penser au sexe, elle souhaitait réellement partager ce diner avec Poison, faire connaissance, et en apprendre plus sur cette femme en elle-même, en dehors de tout rôle ou profession. Attendant donc leurs commandes, Aemiliane sourit doucement, puis ne put s’empêcher de revenir à la charge. « En tout cas, tu es bien plus belle en réalité qu’en film ! Je … Je te trouve ravissante. » Dit-elle, les joues toutes rouges. Bien entendu, aucune femme au monde n’était aussi belle, classe, ravissante, que Spider-Woman.

Elle, elle était intouchable, trop haut aux yeux d’Aemiliane pour que quelconque être vivant puisse se prétendre au-dessus ou égal ! Ça, c’était immuable …
Journalisée

Compte secondaire de Vanessa White.

• Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Poison
Humain(e)
-

Messages: 116


Star porno


Voir le profil
Fiche
« Répondre #4 le: Janvier 13, 2016, 10:13:17 »

La soirée commençait plutôt bien, Aemiliane n'était pas désagréable à regarder, c’était même apparemment une fille sympa, fan de ses films et cela ne pouvait que l'émoustiller. C'est vrai quoi, la petite Aemi savait de qui Poison était capable dans le meilleur comme dans le pire mais elle... elle avait encore tout à connaître d'elle. Poison est surtout connu pour ses rôles hard et très peu comme étant une soumise même si elle était tombée une ou deux fois sur plus fort qu'elle dans ses films, tant homme que futa que shemale. Mais il lui arrivait, scénario oblige, de se montrer douce. Peut-être pas tellement romantique mais au moins assez câline sans pour autant être brutale. Au final, ce n'était pas tant ses films qui l'inspirait mais surtout son caractère, sa façon d'être dans ses films qui forgeait sa petite fan. Intéressant et c'était un bon exemple à suivre. À moins d'aimer se sentir inférieur à quelqu'un, vouloir toujours dominer les autres étaient une bonne chose pour grimper dans l'échelle sociale, même si parfois il faut savoir ne pas trop en faire. Pour ce qui était des « petites choses » en plus, elle le prit avec le sourire, sachant grosso modo de quoi elle parlait, sans avoir les détails. Qui sait, elle en saura peut-être plus dans la soirée ?

Pour la soirée, Poison lui laissait le choix comme à chacun de ses fans et sa petite gagnante voulait la voir comme dans ses films, fière et possessive, ce qui veut dire que notre petite scientifique aura bientôt droit à son propre collier. Mais avant de sortir la cravache, elle voulait en savoir plus sur Poison, enfin, celle qui portait ce nm d'actrice plutôt. Ce n'est pas rare comme demande. Poison ne cache pas vraiment son passé mais elle reste discrète sur sa vie intime, même si n'a pas vraiment honte d'en parler, c'est simplement le fait qu'elle ne se juge pas bonne comme n’importe quelle star de communiquer à la presse ou sur réseau sociaux le moindre de ses faits et geste.

« D'accord, profitions alors pour le moment pur manger normalement et on verra quand je changerais de casquette. »

Façon de parler. Mais du coup, elle prévoyait sa petite surprise... mais pas pour tout de suite, cela sera le premier orgasme de la soirée pour Poison et elle espère bien que cela plairait à Aemiliane ? Leur commande n'allait pas tarder mais la jolie scientifique venait complimenter Poison qui en fut surprise mais qui souriait quand même à cela.

« C'est bien la première fois que l'on me dit ça... J'ai déjà tant entendu, je suis bonne, bandante, je donne envie de mouiller, de se masturber, je donne chaud mais ravissante... Tu es bien la première à me dire ça Ami, et je t'en remercie. »

Et bien quoi ? Poison bossait dans le porno avec des rôles plutôt hard mais elle n'en restait pas moins une femme qui aimait ce genre de petit compliment dans la vie. Cela n'allait pas lui faire soudainement tomber amoureuse de la scientifique mais elle disait vrai, c'était bien la première à lui dire une telle chose, elle pourra se vanter d'avoir offert à Poison quelque chose d'unique. Profitant de cela, elle allait donc tisser sa toile sur ce qu'elle venait de dire pour parler un peu d'elle.

« J'ai beau donner l'image d'une femme qui adore défoncer des petits culs, je reste une femme malgré tout. J'aime ce genre de petit compliment, j'aime aussi un petit moment de douceur et tout ce qui va avec. Certes, je suis plutôt pour avoir de l'action plutôt que de la douceur mais... de temps en temps, ça ne fait pas de mal. »

C'était une femme comme les autres après tout. Pour les filles, leur plat arrivait mais Poison indiqua de servir son plat à côté d'Aemi. Ha, le début de sa soirée ? Oui et non, après tout, elle avait le droit de se montrer plus gentille, plus tendre, plus douce envers la scientifique non ? Souriant, elle prit place à côté d'elle sans pour autant tenter quoi que ce soit, lui souhaitant un bon appétit avant de commencer son assiette.

« Faisons un petit quelque chose ce soir, si ça te dérange pas. Au moins durant ce dîner, je te parlerais de certaines choses et tu en fait autant. Pas de mensonge, juste la vérité. Après si c'est trop intime, tu as le droit de ne pas répondre bien entendus. Allez, je te laisse ouvrir les questions en première mais avant ça... » Poison planta sa fourchette dans une grosse saucisse qui traînait dans son assiette. Venant la lever, elle était plutôt grosse mais le sourire qu'elle affichait montrait clairement qu'elle n'était pas là pour bavarder nourriture. « J'ai envie de t’enfoncer ça dans la bouche... que je puisse voir comment tu te défends face à un tel morceau ? »

C'était un peu plus gros que ce que Poison pouvait proposer mais à défaut – sans caméra – de pouvoir voir comment Aemi va se défendre dans la soirée, elle pourra la voir au plus près maintenant. Approchant la forme arrondie de sa petite bouche, elle faisait glisser la saucisse sur ses lèvres alors que ses propres lèvres se rapprochaient de l'oreille de sa petite scientifique.

« Je me demande si tu est une grosse gourmande qui aime tout manger ou bien si tu n'es pas de taille... Vois ça comme un petit test, trésor... »

Un petit test ? Oui, Poison s'échauffait là, elle n'allait pas encore se faire plaisir avec Aemiliane, juste un petit plaisir à voir. Elle ne ne lui demandait pas de manger sa saucisse à sa place, juste de mimer une fellation avec. L'odeur parfumée de Poison accompagnait sa proposition alors qu'elle était si proche d'elle, elle pourrait l'embrasser, la lécher, la sentir... Tout dépendra de ce que la scientifique va faire après tout... Alors ? Joueuse ou pas joueuse ?
Journalisée

Aemiliane Ganis
Humain(e)
-

Messages: 150



Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Janvier 22, 2016, 04:23:14 »

Une soirée qui démarrait sous de très bonnes augures, aux yeux d’Aemiliane. La scientifique était contente, et frémissait de toute part à chaque instant où ses yeux se plantaient sur Poison. C’était vrai … C’était bien vrai. Elle, une simple fille lamba avait gagné au jeu et se retrouvait à présent devant une telle femme. Son cerveau n’arrivait pas encore à accepter une telle chose, bien qu’il faisait de remarquables efforts rien qu’en regardant Poison. Cette femme était si séduisante, si attirante rien qu’à l’œil. Le genre de charme naturel qui se dégageait de lui-même. Peut-être était-ce grâce à son style ? Ou à ses manières ? C’était assurément un tout. Et Aemiliane y succombait actuellement. Ce qui l’avait poussé à lui faire un petit compliment, en toute sincérité.

Là encore, elle fut surprise, agréablement surprise, de voir que la réalisatrice sembla apprécier son compliment. Néanmoins l’ingénieure ne pouvait pas se dire qu’elle n’avait jamais reçue de tels mots ! Après tout, il devait bien exister d’autres personnes appréciant le travail de Poison et lui ayant dit des mots gentils ? Si réellement elle était la première, elle en était doublement heureuse. Aemiliane était une femme qui, pour beaucoup de Tekhane, n’était pas très virile dans le sens où contrairement à beaucoup de monde, elle n’était pas rentre-dedans. Ni vulgaire, ni directe … Elle était le genre de femme qui avait bien tendance à faire tout à l’ancienne ! Bien que, la culture du sexe était très prononcée en elle. Ce qui expliquait pourquoi elle n’avait jamais aucune gêne ni honte à faire l’amour à des femmes qu’elle connaissait à peine, comme Poison … Même si, elle connaissait Poison au travers ses créations !

Ainsi donc, elle souriait et les plats finirent par être servi. Poison lui avoua par la suite que, même si elle donnait toujours l’image d’une femme forte, un peu brutale et dominatrice, elle aimait un peu de douceur de temps à autre. Ça tombait bien, puisque Aemiliane était capable des deux ! Plus précisément, elle était capable de donner de la douceur, et de recevoir l’autre chose. Elle était totalement incapable de dominer ; cela ne lui correspondait tout simplement pas. L’instant se poursuivit, et la scientifique prit un air tout intrigué quand elle remarqua que Poison finit par prendre place juste à côté d’elle. Ses joues rougirent un peu, face à une telle proximité. À cette distance, elle sentait sa douce fragrance fruitée, aux notes de fraise. Une délicieuse odeur qui émoustillait Aemiliane.

Elle avait tout le champs libre pour admirer son visage, et son corps qui, d’aussi près, était encore plus magnifique. Poison était une femme belle, et pas seulement dans le sens sexuel du terme. Aemiliane se rendait compte que cette femme avait un puissant charme, une beauté terrible qui l’émoustillait grandement. Elle sentit ses cuisses frémir doucement face à la grande proximité de Poison, mais parvint à se contenir aisément. Elle écouta attentivement ce que lui dit la réalisatrice, à propos de sa petite idée pour le diner. L’ingénieure hocha vivement de la tête, et sourit. Ses yeux se braquèrent alors sur sa fourchette qui piqua la saucisse dans son assiette. Même si Poison voulait la tester de manière indirecte … La scientifique avait les yeux doux pour cette saucisse en elle-même, en sa qualité d’aliment qui pouvait potentiellement ravir ses papilles, et son intestin !

Mais elle ne devait pas la manger, malheureusement. Elle devait jouer le jeu, et faire ce que lui disait Poison. En l’occurrence, elle lui demanda de la laisser la lui enfoncer dans la bouche, puis lui donner un aperçu sur comment elle s’y prenait … Pour faire une fellation. La scientifique comprit cela et sourit malicieusement, avant de se concentrer. Poison introduisit lentement la saucisse entre les délicates lèvres d’Aemiliane, dont le subtil rouge tenu le coup malgré tout ! Fermant doucement ses yeux, elle se prit au jeu et commença ainsi à sucer lentement cette saucisse qui finit par lui remplir toute la bouche. Elle prit la main de la jeune femme entre les siennes – celle qui tenait la fourchette – et poussa de tout petits gémissements, alors qu’elle pompait lentement.

Ses belles lèvres filaient à la surface de la saucisse, l’enfonçant tantôt à moitié, tantôt jusqu’à la limite imposée par les fourches du couvert. Elle y allait lentement, montrant ainsi tout le soin et l’attention qu’elle y mettait. Elle joua le jeu pendant un petit moment, jusqu’à ce que Poison lui fit signe d’arrêter. À ce moment-là, elle avait eu furieusement envie de croquer pour en décrocher un morceau ! L’odeur de cette saucisse lui ouvrait l’appétit, mais … C’était celle de Poison. En remplacement, elle regarda la jeune femme quand la saucisse fut en dehors de ses lèvres … Puis posa furtivement ces dernières à la limite de celles de Poison, et lui asséna un petit bisou.

Aemiliane la regarda de son regard de chat tout mignon, tout tendre, attendant alors sa réaction face au rapide baiser qu’elle lui avait donné. « Je préfère te le dire maintenant, je … Hrm, j’adore les bisous ! Voilà … Que ce soit sur les lèvres ou partout ailleurs, j’adore recevoir et donner des bisous ! » Lui dit-elle, tout sourire.
Journalisée

Compte secondaire de Vanessa White.

• Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Poison
Humain(e)
-

Messages: 116


Star porno


Voir le profil
Fiche
« Répondre #6 le: Janvier 29, 2016, 11:35:02 »

Poison était d'accord pour se montrer sous son vrai jour, comme dans ses films quoi avec sa petite Aemi mais elle voulait aussi un peu de douceur alors elle continuera dans ce sens aussi. Faut bien lui faire plaisir à cette petite scientifique, c'est sa soirée après tout ! Assise à ses côtés, elle l'observait doucement, ses airs de fille sage, sa belle robe, elle s'était faite belle pour venir la rejoindre, un signe déjà qu'à ses yeux, Poison était une grande actrice/réalisatrice ou même plus peut-être, une idole ? On voit rarement quelqu'un se vanter d'avoir pour idole une actrice porno mais si sa nature l'inspirait déjà au travail, peut-être que c'est plus que ça ? Elle tentait de voir à travers elle, que pouvait bien cacher ce petit bonbon appétissant ? Elle avait peut-être simplement le trac et une fois retiré, elle se déchaînerait comme jamais ? Non, elle était assez gênée, surprise mais elle n'avait pas le trac.

Premier petit test, Poison lui proposa le jeu de la saucisse, à moins que ses invités ne veulent que pure douceur, elle propose cela à tout le monde. Une façon de voir comment sa petite invitée va se faire plaisir avec sa queue. Elle voit toujours cela de haut ou alors il lui faut filmer ses ébats mais parfois ça cassait l'ambiance alors que là, elle savourait le simple fait de regarder. Aemi lui fit une petite démonstration de ses talents alors qu'elle commençait doucement à lui enfoncer sa saucisse dans la bouche, de petits mouvements de va-et-viens sans y aller trop fort, elle n'avait d'yeux que pour ses lèvres autour de sa nourriture, c'était... sexy ! Elle ne pouvait détacher son regard en enfonçant de plus en plus sa saucisse, sans pour autant y aller trop fort pour le moment. Il n'y a pas le feu après tout. Ses mains venaient autour de la sienne pour lui montrer ce qu'elle savait faire en imposant son rythme. Et y a pas à dire, plus elle observait, plus elle avait envie de passer à la pratique plutôt qu'à l’entraînement. Elle n'était pas loin de la gorge profonde mais... saurait-elle capable de subir cela ?

Poison la laissait faire pour ensuite doucement retirer sa saucisse de sa bouche, tout en douceur. Le petit sourire en coin, sa nourriture enduite de sa salive, un début d'érection dans son mini-short, c'était du bon boulot pour Aemi ! Mais avant qu'elle ne puisse placer quelque chose, sa petite invitée venait l'embrasser doucement en avouant aimer les bisous, autant donner que recevoir. Humph ! Si c'est pas mignon tiens ! Pour garder le côté Mignon, elle venait lui baiser la joue, laissant ses lèvres quelques secondes sur elle avant de les retirer. Son regard était toujours le même,  séduisant avec une pointe de luxure dans le regard.

« C'est bon à savoir pour la suite ça. Je n'ai rien contre non plus mais je préfère les coups de langue. C'est plus sauvage, plus bestial. Mais sache une chose, même si tu le sais bien... la mienne est plus grosse ! »

En face à face et en caméra, ce n'était pas la même chose mais si Aemi a vu quelques-uns de ses films, elle était bien placer pour le savoir. Poison venait doucement lécher le long de sa saucisse, sans se faire discrète, un grand coup de langue en observant sa petite Aemi. Douce et à la fois Poison, ce n'est pas ce qu'elle voulait ? La jeune femme venait à son tour sucer sa saucisse avant d'y tendre le bout à son invitée pour lui renvoyer un peu la pareille. De plus...

« Croque-en un morceau, je t'ai fait envie avec ça, hum ? »

Simple partage d'aliment, pas de message caché. La jeune femme entamait son assiette simplement, mangeant à sa faim, sans se presser même si elle prévoyait une petite surprise pour le dessert si jamais Aemi décidait de la suivre dans ce choix. Seule, ça n’aunait aucun sens mais à deux... Enfin, fallait-il déjà arrivée au dessert sans la prendre sur la table, ce qui peut se faire... mais cela sera peut-être dur maintenant qu'elle a allumé la mèche.

« Permet moi une petite question purement égoïste qui ne sert qu'à flatter mon ego... » Elle pouvait se le permettre, Poison n'était pas le genre à péter plus haut que son cul alors une petite question comme ça... « Lequel de mes films tu préfères ? Voir la scène que tu préfères si cela t'aide à choisir. »

Cela pouvait lui donner une idée de la façon de faire ensuite, si jamais elle avait un faible pour le genre de film tourner dans des prisons, elle a autant une tenue de bagnard que de flic chez elle. Sinon il y avait celle de secrétaire Tékhane qui se fait prendre par sa boss dans son joli tailleur hors de prix ! Ou même la générale Tékhane qui force sa lieutenante à lui faire des cochonneries... Parler porno à Tékhos, c'est comme parler de « mot » dans un livre. Il y en a des millions et de toutes sortes ! Évidemment, Poison contribue activement à augmenter le nombre de films à Tékhos, quand on a du talent, il faut l'exploiter après tout. Posant sa main sur la cuisse de son invitée, elle se pencha sur elle pour lui baiser la joue, la dévorant du regard, une prédatrice qui savait qu'elle allait manger sa proie... elle lui laissait juste le luxe d'ignorer quand cela sera fait...

« Quand nos plats seront finis, je te laisse choisir le dessert... à moins que tu préfères prendre la surprise que je t'ai concoctée ? »

Et c'était quoi la surprise ? Cela n'en serait plus une si elle le dit maintenant mais elle pouvait bien laisser son petit cerveau imaginer tout un tas de choses. Elle n'avait rien contre ça. Poison se montrait curieuse avec son invitée mais cette dernière pouvait en faire autant pour lui renvoyer la pareille, c'est la moindre des choses.
Journalisée

Aemiliane Ganis
Humain(e)
-

Messages: 150



Voir le profil
Fiche
« Répondre #7 le: Février 07, 2016, 02:40:04 »

Ce qu’aimait Aemiliane chez cette femme était quelque part sa capacité à charmer, à user des mots, de gestes qui parvenaient à séduire presque n’importe qui, en peu de temps. Peut-être était-ce simplement l’ingénieure qui succombait trop facilement, mais elle n’était pas comme ça d’ordinaire. Elle se tenait à coté de Poison, sentant son délicat parfum et sa respiration. Après lui avoir déclaré qu’elle adorait faire des bisous, la réalisatrice lui rétorqua que cette information allait lui être utile, pour la suite. Mais qu’elle préférait quand même les baisers comme on les connaissait ; des bons coups de langues bien langoureux. Les joues de la scientifique rougirent un peu et elle hocha donc de la tête. Ses yeux regardèrent ensuite sa bouche qui se mit, à son tour, à sucer cette si délicieuse saucisse. Un regard à la fois grivois, mais aussi appétissant, car Aemiliane aurait bien voulu en croquer un morceau. Il ne fallait pas oublier qu’elle était aussi là pour manger ! Il en fallait des forces pour passer la soirée avec une telle femme.

Et comme si Poison parvint à lire dans ses pensées, elle lui proposa de venir bouloter un morceau. Un sourire satisfait orna les lèvres de l’ingénieure, qui s’exécuta dès le moment. Elle ouvrit grand sa bouche et donna un petit coup de mâchoire sur cette généreuse saucisse, en croquant ainsi un petit morceau. « Hmm ! » Se régala-t-elle, en souriant à son hôte. Au moins, elle était généreuse et partageuse ! Ou peut-être était-ce juste car elle appréciait Aemiliane … Peu importait la raison, le résultat était là. Finalement, chacune en retourna à son assiette et elles purent donc déguster leur repas. Poison finit tout de même par revenir à la charge en lui posant une question simple. Quel était son film préféré ? Ou une scène en particulier, si cela l’aidait à mieux répondre. Aemiliane leva les yeux et prit un air grandement songeur, ne sachant pas se décider. Il y avait tellement de scènes qu’elle avait adoré ! Certaines avaient tellement fait sensation qu’elle n’avait pas pu s’empêcher de se faire plaisir en les regardant.

Ne prenant que quelques instants cependant, elle tourna son regard vers Poison et lui sourit. « Oh, y’en a plein plein plein … Mais y’en a une qui m’a un peu plus séduite ; c’était une scène où il y avait ta rivale qui finissait par … Heu … Péter un boulot, en se jetant sur toi pour te sucer ! Et toi il me semble que ton personnage a immédiatement réagit et s’est mise à jouer d’elle comme s’il s’agissait poupée enragée ! Vous avez enchainé pleins de trucs, ça m’a particulièrement marqué car les personnages étaient tous les deux sauvages, assoiffés, mais ils étaient censés être ennemis. » Dit-elle, ne sachant pas si elle avait bien décrit la scène. En tout cas, cela devait forcément parler à Poison, vu que c’était un de ses films.

Suite à cette question, la réalisatrice finit par déclarer autre chose à propos du dessert, cette fois-ci. Aemiliane avait le choix entre un dessert classique, ou la petite surprise que Poison avait concocter. Inutile de dire que cela suffit amplement à piquer la curiosité d’Aemiliane à vif, et qu’elle choisit instinctivement la surprise. « Hmm, une surprise tu dis ? Je suis très curieuse de savoir ce que c’est … J’ai le droit à un indice ? Aller, juste un tout petit ! » Quémanda-t-elle, en faisant les yeux ronds et tout tendre à Poison. Dans beaucoup de situations, Aemiliane parvenait à ses fins en se mettant à faire ces yeux-là, qui lui donnait un air irrésistiblement tendre. Peut-être cela allait-il marcher sur Poison ?
Journalisée

Compte secondaire de Vanessa White.

• Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Poison
Humain(e)
-

Messages: 116


Star porno


Voir le profil
Fiche
« Répondre #8 le: Février 15, 2016, 09:03:31 »

Tout se mettait doucement en place, non pas que Poison avait tout ^prévu pour ce soir mais elle avait quand même quelques petites idées pour qu'Aemi ait des souvenirs plein la tête, des choses qui rendront cette soirée magique, au plus haut point ! Restant à côté d'elle pour manger – c'était le but premier de cet endroit après tout, prendre des forces avant le grand final – elle se permit une petite question sur la scène ou film préférer de Poison ? Cela permettait souvent de voir quels sont les goûts de ses fans, les fans de sodomies auront une préférence pour l'un des nombreux « Brutal Anal » dont le prochain serait bientôt en préparation avec au menu, des culs encore plus étroits et des queues encore plus grosses ! Quitte à avoir une petite piqûre pour rendre ça plus gros, juste pour le film. Ceux aimant les douces choses seront intéressées par le film « Prison love » où une matrone – Poison – fait voir la vie dure à ses prisonnières mais finit par tomber amoureuse de l'une d'elles et c'est un hapyy end. Un des premiers films de Poison où elle était dure tout le film, sauf pour la scène finale qui s'était fait avec une vraie pucelle...

Bref, Aemi lui décrivait la scène, difficile d'abord de voir de quoi il s'agit vu le nombre des rôles jouer par Poison mais quelques détails en plus l'avaient aidé à y voir plus clair. Sûrement « Gang bang gang », un porno qui se la jouait guerre de gang à Tékhos où une grande majorité des scènes était un gang bang ou un clan encerclait une membre rival et bonjour la fête ! Mais la scène en question était une des dernières du film, bataille de chef. Donc notre Aemi, sous ses airs timides et douces aime quand ça bouge bien, c'est noté.

« Si on passe par chez toi, j'aurais pu te dédicacer ce film ou même n'importe quel autre film mais... je pense pas que tu voudras qu'on passe chez toi ? »

En général, les gens préféraient avoir la chance de dormir dans le lit de Poison et visiter son appart plutôt que l'emmener ailleurs. Enfin bon, Aemi décidait, c’était sa soirée après tout. La jeune femme venait lui proposer un dessert classique au choix sur le menu ou bien, le spécial Poison ? C'était quoi ? Ha bah une surprise évidemment. Après mûre réflexion, elle se mit à lui faire les grands yeux en demandant un indice. Qu'elle était mignonne celle-là mais attention à elle, il ne faut pas chauffer la star. Elle prenait son menton entre deux doigts pour se rapprocher, sans l'embrasser, juste la regarder droit dans ses petits yeux.

« Attention chérie, j'en ai baiser pour moins que ça... Mais soit, je te donne un petit indice. C'est le genre de dessert unique en son genre, un vrai régal entouré de mystère mais ô combien savoureux. Je me ferais même une joie de te l'apporter en main propre. »

C'est surtout qu'elle se devait d'aller le chercher si jamais elle le prenait sinon, cela n'aurait pas le même impact si on le lui apportait simplement. Poison sortait sa langue de sa bouche pour venir lécher doucement les lèvres d'Aemi avant de l'embrasser doucement, en maintenant toujours son menton entre ses doigts. Un baiser doux qui dura le temps qu'il devait durée.

« Choisi bien, ma petite chérie, n'oublie pas que c'est Ta soirée, pas la mienne. »

Poison était entre guillemets à ses ordres, elle cédait à ses caprices mais pas tous. Surtout qu'Aemi voulait voir Poison comme dans ses films donc elle n'était pas du genre à se laisser faire.
Journalisée

Aemiliane Ganis
Humain(e)
-

Messages: 150



Voir le profil
Fiche
« Répondre #9 le: Février 17, 2016, 04:45:09 »

C’était un plaisir fou de passer une telle soirée avec une telle femme. Aemiliane admirait grandement Poison, et être aussi proche d’elle lui faisait tout drôle. Son petit parfum de fraise était délicat et terriblement bon, donnant à l’ingénieure une humeur des plus joyeuse, et joueuse. Elle souriait doucement, alors qu’elle venait de quémander un petit indice sur ce que serait le dessert. Le fameux et mystérieux dessert que la réalisatrice lui avait teasé. Visiblement les yeux tout ronds et tendres qu’elle lui avait fait avaient payés, et Poison lui indiqua donc qu’il s’agissait d’un dessert unique en son genre, plein de mystère. Mais avant cela, elle lui affirma qu’elle en avait baisé pour moins que ça, et qu’apparemment, lui faire les yeux doux était le meilleur moyen de la chauffer. Elle se laissa totalement faire quand elle lui prit son petit menton et qu’elle approcha de très près son visage, sans l’embrasser.

Ses joues se mirent à furieusement rougir, et elle hocha docilement de la tête. Finalement, Poison sortit sa langue et vint lécher les petites et douces lèvres d’Aemiliane, qui ferma à moitié ses yeux, savourant pleinement cela. Ce petit léchage se changea rapidement en un baiser, et les deux femmes succombèrent donc aux lèvres de l’une comme de l’autre. Son premier baiser en bonne et due forme avec Poison ; cela n’avait pas de prix ! Et bon sang, qu’est-ce que ses lèvres étaient douces, sensuelles et succulentes ! À peine venait-elle de les gouter que Aemiliane savait qu’elle en raffolerait. Comment se débrouillait-elle pour avoir des lèvres pareilles … Comment ? Ce n’était pas vraiment le moment de lui demander ses petites astuces beautés, cependant. Elle se contenta de juste savourer ce délicieux baiser, qui quand il se finit, la laissa complètement mièvre, rêveuse.

Poison lui déclara par la suite qu’elle devait choisir, pour le dessert. La scientifique la regarda intensément, puis lui répondit que son choix se porta, indéniablement, sur cette fameuse petite surprise. Néanmoins, le précédent baiser l’avait laissé toute chose, et … Elle se sentait d’humeur très joueuse. En réalité, elle cherchait à chauffer Poison, en toute innocence. Mais à présent, elle se mit en tête de la chauffer un peu plus directement. Sans se l’avouer à elle-même, elle avait, en fait, terriblement envie de se faire prendre là, tout de suite. Et pas se faire prendre à la douce ; elle avait envie que Poison la secoue bien ! Mais, elle se voyait mal se jeter sur elle et lui quémander ça. Non, elle voulait que ce soit Poison qui, sous un excès de teasing, finisse par ne plus lui laisser le choix. Quitte à être osée, la scientifique lui afficha son plus beau sourire, avant de lui voler un très bref baiser. C’était en fait un petit bisou à même ses lèvres … Mais la particularité, c’était qu’elle avait profité de cette diversion pour approcher sa petite main de sa cuisse, qu’elle caressa doucement.

Et pas à n’importe quel endroit ; tout près de son entrejambe. Après son bisou, elle se tût et la dévora du regard. Sans rien dire, elle déplaça sa main taquine, pour venir silencieusement caresser la grosse bosse s’étant formée à la surface de son mini-short … Son regard devint alors, comme précédemment, tout et tout tendre, mais avec une pointe de perversité dedans. « Tu aimes ? … » Lui dit-elle, tout simplement, alors qu’elle caressait en toute sensualité cette vigoureuse bosse entre ses cuisses.
Journalisée

Compte secondaire de Vanessa White.

• Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Poison
Humain(e)
-

Messages: 116


Star porno


Voir le profil
Fiche
« Répondre #10 le: Février 23, 2016, 08:52:26 »

Poison jouait avec elle, avec cette petite scientifique qui réalisait son rêve, passer une soirée avec cette actrice ultra-connue dans la cité du futur. Les Tékhanes pouvaient bien combattre mes Formiens pour vivre en paix, c'était tout à leur honneur mais Poison se chargeait de leur vendre du rêve à ces soldates loin de leur femme ou homme, qu'elles puissent fantasmer sur elle durant leur repos avant de partir en guerre, Poison se chargeait des guerrières comme des civiles en leur vendant du rêve. Parlant de vendre, il y avait quelque chose de bizarre, de mystérieux à vendre à Aemi mais quoi ? Son dessert spécial évidement. Certains fans ont refusé cela, peut-être pour continuer leur petit programme parfait ou qu'ils n’aimaient pas les surprises ? Libre a eux de choisir mais elle... Elle semblait hésitée mais Poison penchait sur le fait qu'elle allait certainement choisir le dessert, elle était prête à parier dessus. Son menton entre ses doigts, elle lui léchait doucement ses petites lèvres duces avant de l'embrasser doucement. Un doux baiser, loin de la Poison hard de ses films ? Elle restait une femme avant tout et face à la caméra, elle aimait se montrer forte, elle aimait aussi la douceur. Tant qu'elle reste au-dessus des autres, douce ou forte, Poison reste Poison.

Ce baiser avait envoûté sa fan, Poison le voyait dans son regard. Elle se recula doucement mais ses lèvres venaient à nouveau l'embrasser plus rapidement, brièvement en se penchant sur elle, sa main venant se poser sur sa cuisse, la caressant un peu avant de frotter sa petite main sur sa bosse. Coquine ou maladroite ? Elle penchait pour la première option même si dans son petit regard de braise, elle osait demander si elle avait aimé ? Quelle idiote...

« Qui serait fou pour ne pas aimer ? À moins d'être un homo qui a peur des femmes, et encore, il faudrait être folle pour ne pas aimer ça. Mais toi, petite chérie... tu as gagné ton dessert spécial Poison. Alors ne bouge pas et continue de faire travailler tes méninges le temps d'aller te chercher ça. »

Bien que l'envie de lui bouffer les lèvres était là, elle se retenait et quitta la pièce privée, non sans offrir à ses yeux un magnifique déhanché en roulant des fesses. Laissant Aemi se torturer les méninges, Poison alla en cuisine régler ce dessert. Quel était-il ? Une pâtisserie au bon goût de fraise comme son parfum ? Rose pour rappeler ses cheveux ? Pas tout à fait même si c'était un peu ça. Poison revint dans leur pièce en à peu près cinq minutes, tenant un petit chariot devant elle, un seul plat et un énorme sourire aussi mystérieux que pervers. Tenant le plat contre elle, entre ses jambes, elle l'approcha d'Aemi, se tenant prête à retirer la coupole.

« Pour cette soirée unique en son genre, un dessert unique en son genre. Tu es peut-être une petite gourmande mais ce dessert, chérie, tu vas l'adorer mais tu n'arriveras pas à le finir, crois-moi. Je te présente... Un Poison a la fraise ! »

Soulevant la coupole, cela avait une forme allongé, légèrement courbé. Cela semblait être une pâte, de la ganache sûrement avec un coulis à la fraise. Une pointe de chantilly sur le bout et deux belles pâtisseries a la crème sûrement, glacé de blanc avec des pépites de chocolats. Cela semblait terriblement bon ! Mais Aemi avait sûrement deviné que sous cette forme érotique se cachait le vrai attirail de Poison, c'est pour ça qu'elle ne posait pas l'assiette sur la table et s'en éloignait. Elle n'était pas en kit après tout.

« C'est à consommer sur place par contre mais fais-toi plaisir et commence par ce qui te fait envie. »

Ce n'était pas tous les jours qu'un dessert semblait trembler doucement d'impatience. Si elle le déguste comme il faut, elle pourra même en avaler la crème pâtissière que le gâteau contient. Cela se mange avec les lèvres par contre car si elle y va à pleine dent... pas sûre que le gâteau apprécie cela.

« Régale-toi ma petite Aemi chérie. »

Avait-elle déjà goûté un dessert pareil ? Peut-être pas. Encore un souvenir gravée à jamais dans sa petite mémoire.
Journalisée

Aemiliane Ganis
Humain(e)
-

Messages: 150



Voir le profil
Fiche
« Répondre #11 le: Mars 05, 2016, 05:50:16 »

Le dessert ! Le fameux et curieux dessert que, visiblement, Aemiliane venait de gagner. Un sourire satisfait s’imprima sur ses lèvres quand Poison lui affirma qu’il était temps pour qu’elle aille le chercher. Elle allait enfin lever le mystère sur ce petit met dont Aemiliane se posait tout un tas de question. Quel gout allait-il avoir ? Quelle forme, quel parfum ? Autant de questions qui lui donnait tant d’appétit ! La pornstar se leva donc et offrit la belle ingénieure un magnifique déhanchée alors qu’elle marchait vers la cuisine. Son fessier et ses hanches se balançant ainsi … Un spectacle des plus agréables et aguicheur, qui n’était pas sans effet sur Aemiliane, qui commençait à avoir du mal à contenir ses ardeurs. (Ohlàlà … Elle est trop CANON Poison !!!) Pensa-t-elle, se mordillant délicieusement les lèvres alors que son hôte disparut.

Mais quel allait donc être ce dessert … Elle n’avait plus que quelques minutes pour le deviner. Néanmoins, il lui était impossible de deviner. Elle n’avait pas assez d’information pour ça, mis à part que c’était quelque chose enveloppé de mystère. C’était bien maigre comme information ! Mais, elle allait devoir s’en contenter. Le temps s’égraina un petit peu, puis Poison refit apparition, avec un petit chariot devant elle, qu’elle poussait. Les yeux de la scientifique pétillèrent de curiosité et d’impatience à l’idée de découvrir enfin ce mystérieux dessert. Mais là encore, le secret n’était pas dévoilé, car une cloche se trouvait au-dessus du dessert, l’empêchant donc de voir de quoi il s’agissait. « J’adooore les surprises ! » Déclara-t-elle, en voyant donc Poison s’approcher, tout en restant debout.

Elle lui fila quelques informations, puis enleva la cloche, révélant ainsi le fameux dessert. Et bon sang, qu’est-ce que cela avait l’air bon ! Du coulis de fraise, des pépites de chocolats, de la chantilly … Poison avait tapé dans le mille en attisant la gourmandise d’Aemiliane ! Car elle était une femme très, très, très gourmande ! Que ce soit en matière de gastronomie que de sexe. Mais pour le coup, après un petit coup d’œil, elle s’aperçut que ces deux aspects allaient être satisfaits d’un seul coup. En effet, la base qui soutenait tous ces délices semblait être, tout simplement, la verge de Poison. Ce qui signifiait qu’elle allait aussi y gouter … À vrai dire, Aemiliane ne savait pas si finalement c’était toutes ces gourmandises qui lui faisait le plus envie, ou bien la trique juteuse de Poison. Elle allait juger de ce pas, en souriant tout en approchant doucement ses lèvres. Elle se lécha les babines, sachant qu’elle allait se régaler dans tous les cas.

« Oh oui, je vais trop bien me régaler je sens ! » Affirma-t-elle, ayant presque des étoiles dans les yeux. Il ne lui en fallut pas plus pour se mettre alors à déguster son dessert, commençant par les deux gourmandises surplombées de pépites de chocolats. Elle y alla avec ses lèvres, suçant donc ces belles sucreries allègrement. Elle en racla toute la crème, se régalant comme jamais auparavant. Mais, rapidement, elle sentit sous sa langue la base de ce gâteau. Et cela n’était pas pour lui déplaire ; elle donna quelques petits coups de langues sur les savoureuse bourses de Poison, avant de passer à la pointe de chantilly sur l’extrémité du gâteau. Ses yeux se braquèrent dessus, et sensuellement, elle vint prendre en étau ce bout de chantilly, qui était incroyablement chaud. Elle goba la crème assez rapidement, puis sentit le gland avide de cette trique entre ses lèvres. « Hmmm … » Gémit-elle de plaisir et de délice, alors qu’elle se régalait comme jamais auparavant !

À présent qu’elle avait ce bout chaudement entre ses lèvres, elle se mit à lentement le gober dans son entièreté, faisant de délicieux succions dessus afin de racle tout la chantilly. Puis, elle se mit à avancer ses lèvres, venant petit à petit prendre en bouche tout le gâteau, et au passage, tout le coulis de fraise. Sa langue papillonna tout autour et quand elle racla tout, elle sentit enfin la lourde trique de Poison. Ce fut à ce moment-là, après s’être régalée culinairement, qu’elle allait se régaler sexuellement … Et pour cela, rien de mieux qu’une bonne fellation. Elle repartit lentement en arrière, faisant sortir cette délicieuse trique de sa bouche, mais pas entièrement. Elle s’arrêta au niveau de son bout, et se mit à nouveau à faire de terribles succions dessus, effectuant un délicieux effet ventouse pour le stimuler. Sans surprises, Aemiliane se laissa emportée par son plaisir et celui de Poison, et entreprit de gober à nouveau sa belle et royale verge, procurant ainsi à Poison, une savoureuse fellation.

Agrémentée d’une première gorge profonde des plus sensationnelles …
Journalisée

Compte secondaire de Vanessa White.

• Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Poison
Humain(e)
-

Messages: 116


Star porno


Voir le profil
Fiche
« Répondre #12 le: Mars 15, 2016, 10:03:31 »

Il était temps de lui offrir son petit plaisir ! Poison avait bien préparé cela avec un peu d'aides en cuisine et maintenant le dessert servi, il faut tout manger et jusqu'à la dernière miette ! On pourrait presque qualifier ceci d’œuvre d'art, Poison n'était pas du genre à se jeter des fleurs mais quand même, c'était beau ! Ses testicules bien sucrés, sa verge qui semblait délicieuse, son gland à croquer, Aemi pouvait être une petite joueuse ou une grosse gourmande, Poison n'aimait pas le gaspillage alors elle va tout bien avaler comme une gentille fille. Elle la laissait déguster cela comme elle le désirait, tout en une seule fois, petit à petit, elle la laissait choisir. Ses testicules furent son premier choix, très bien, elle la regardait avec plaisir, la laissant faire comme bon lui semble et c'est avec quelques coups de langue dessus qu'elle commença. On a déjà léché ses bourses bien des fois mais aux premiers coups de langue, il y avait toujours ce petit frisson de plaisir.

« Ouh, audacieuse ! »

Sa verge avait beau être le principal atout de l’actrice, ses bourses n'étaient pas énormes mais pas riquiqui non plus. C'est de là que sort toute sa crème onctueuse alors autant dire qu'elle la fait travailler la petite scientifique. De sa main de libre – celle ne soutenant pas le plat – elle caressa les cheveux de sa fan, la laissant aller à son rythme, ses coups de langue faisaient tressauter sa verge de temps en temps. Eh bien quoi, elle ne pouvait pas rester de marbre devant les petits plaisirs ! Une fois sa tâche terminée, elle continua avec sa verge, entamant la chantilly au bout avant de venir prendre tout cela avec ses lèvres et sucer. Oh que c'était bon ! Pas sucer sa queue, juste son gland ! Ça devait être l'équivalent de se faire sucer le clitoris chez une femme non ? Poison ne sait pas, elle est shemale, pas futa.

« Houuuu ouais ! Tu aimes ma grosse cerise, hum ? »

Poison venait à s'en mordre la lèvre inférieure, voire cette petite coquine lui sucer le gland avec ses petits bruits de sucions – orgasme auditive – elle avait une furieuse envie de caresser sa glotte avec le bout de sa queue ! Mais elle se retenait... devant faire plaisir à sa fan et lui laisser savourer son dessert en paix et tranquillement. Ce n'est pas tous les jours qu'elle a le droit à un tel dessert après tout. Mais il faut croire qu'elles sont sur la même longueur d'onde et qu'en plus, elle avait fait car doucement ses lèvres allaient de plus en plus loin, passant son gland pour répondre la base de son sexe pendant que Poison s'approchait de sa gorge.

« Gourmande ! Tu la veux hein, hum, ta petite crème ? Haan, fini d'abord ton dessert ma petite chérie, hum, après... tu avaleras ma crème. »

Si délicieuse et onctueuse, elle lui en servira volontiers d'autres par la suite mais d'abord, qu'elle termine cela, il restait de la ganache autour de sa verge – sans compter les petits morceaux ici et là restant sur ses bourses – une fois cette partie finie, elle se fera une joie de lui servir autant de crème qu'elle le désire. Elle caressa sa tête délicatement en lui souriant, ce sourire si pervers, si autoritaire, si Poison ! La base de sa queue venait se coller contre ses lèvres, sa queue sur le coter, elle ne lui faisait pas face mais elle allait lui donner un conseil pour la suite.

« Frotte ta langue dessus ou bien mange la doucement avec tes petites lèvres, ça te fera autant plaisir qu'à moi. Et si tu es sage et que tu finis tout... ce sera peut-être tout qui deviendra mon dessert. »

Poison se lécha les babines en la regardant. Comment elle deviendra son dessert ? Oh rien de bien monté comme Poison, faisons les choses simples ! Un coup de bombe chantilly entre les jambes et une fois à pleine bouche pour bien savourer et une seconde fois avec sa queue pour bien fouetter la crème et avoir une délicieuse Aemi fourré ! Mais une chose à la fois....

« Promis, dés que le dernier morceau est retiré... je me fais ta petite bouche. Reste à savoir si je ferais l'amour à ta délicieuse petite bouche ? Ou bien si je viol cette putain de gorge ? »

Un joli sourire carnassier pour souligner cela, on verra ce qu'elle préféra ?
Journalisée

Aemiliane Ganis
Humain(e)
-

Messages: 150



Voir le profil
Fiche
« Répondre #13 le: Avril 01, 2016, 03:59:43 »

Là, en ce moment-même, Aemiliane découvrait comment se faire doublement plaisir. D’une part, se faire plaisir sexuellement ; pomper la queue de la sublime Poison était un plaisir sans fin ! D’autre part, elle se faisait plaisir culinairement. En grande adoratrice des pâtisseries et des plats sucrés, Aemiliane se régalait les papilles avec toute cette ganache et ces gourmandises. Un dessert très réussi, qu’elle découvrait avec grand plaisir. « Hmm … » Ronronna-t-elle d’ailleurs encore, alors qu’elle était en train de tendrement sucer cette verge qui servait de support. Elle la gobait avec tant d’amour, tant d’attention ! C’était qu’elle était très délicieuse, aussi. Aemiliane aimait ce genre de petites choses, c’était donc à cœur joie qu’elle s’y adonnait. Une belle petite fellation, rien que pour sa réalisatrice / actrice préférée.

D’ailleurs, Poison lui indique que si elle voulait sa petite crème, elle allait devoir tout racler auparavant. Avec ses petites lèvres, bien sûr. Aemiliane s’exécuta avec grand plaisir et poursuivit alors la dégustation, mangeant ci et là la ganache et les morceaux de pépites gisant encore sur ses délicieuses bourses. Aemiliane ne s’en priva guère et, terminant sa petite fellation, elle donna un gros baiser sur la cerise de son amante. « Oui, je l’adore même ! » Dit-elle en réponse à ce que lui avait dit Poison vis-à-vis de son gland. Ça, elle ne pouvait le dire … Elle avait adoré le suçoter. Et encore, elle n’y était pas allée avec toute sa maitrise. L’ingénieure se faisait grandement plaisir, en fait. Du coup, après cette fellation, elle se décida à racler le reste en commençant notamment par la ganache.

Avec ses lèvres, elle entreprit ceci. Ses lèvres parcoururent langoureusement le long de sa grande trique, dont le gout en bouche lui manquait déjà. Mais, si elle voulait sa petite crème, il fallait tout finir ! L’ingénieure poursuivit et, après s’être enfin régalée de la ganache, entreprit de revenir sur les délicieuses bourses de Poison. Cependant, Aemiliane, trop prise dans sa gourmandise en avait oublié de dire à Poison de quelle manière elle souhaitait recevoir sa précieuse onctuosité. Du coup, elle se rattrapa en levant ses yeux vers elle. « Hihi … La deuxième option … » Dit-elle, avec un regard des plus coquins. Qui avait dit que Aemiliane ne savait pas apprécier, quand il le fallait, du bon sexe sauvage et abrupte ? En fait, cela dépendant de sa partenaire. Se faire méchamment tringler par Poison l’excitait ! Et encore c’était peu dire. L’un de ses fantasmes était bien, après tout, de se faire prendre dans tous les sens et avec force par cette femme … Donc pourquoi ne pas commencer par là ?

Aemiliane s’occupa donc des derniers morceaux se trouvant sur les coquilles de Poison. Elle les mangea un à un, s’en régalant de par leur gout chocolaté assez délicieux. Mis à part tout l’aspect sexuel de la chose, la scientifique s’était très bien régalée avec ce repas. Petit à petit, les morceaux s’en allaient un à un, pendant que Aemiliane embrassait et léchait avec amour les bourses de l’actrice. Sa langue fusait dessus hargneusement, et elle se permettait de temps à autre de très légèrement faire des succions. Elle savait que par ici c’était assez sensible, du coup elle faisait attention. Mais, finalement, elle gratta tout le reste … « Et voilà ! » Dit-elle de sa belle petite voix, en se redressant. À présent … Il ne restait plus qu’à Poison de se décider. « Puis-je avoir ta crème maintenant ? Je meurs d’envie d’y goûter … » Lui déclara Aemiliane avec un sourire très coquins, et un regard malicieux.

Pour l’en convaincre, elle amena sa doucereuse main sur son vit, se mettant à le caresser légèrement. Mais, ses caresses ressemblèrent de plus en plus à des vas et viens, comme si … Elle tentait de la masturber. Vu la taille du mandrin, et de sa propre main, elle n’aurait aucun mal à prendre en bouche ce beau morceau et l’astiquer en même temps …
Journalisée

Compte secondaire de Vanessa White.

• Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Poison
Humain(e)
-

Messages: 116


Star porno


Voir le profil
Fiche
« Répondre #14 le: Avril 08, 2016, 08:37:29 »

Quel plaisir ! Poison ne se lassait jamais de ce genre de petits plaisir que la vie lui offrait. Elle n'a jamais été vraiment gâté dans la vie. Elle ne connaît sa mère que de nom et en une simple photo d'identité, son père est inconnu, elle a grandi sous les enseignements de la religion de l'Ordre immaculé et vécu plus ou moins dans la rue durant un moment, obligé de vendre son corps pour pouvoir manger. Certes cette dernière partie n'était pas tant un fardeau. Ok elle aimait le sexe et parfois elle tombait sur de beaux et belles clientes mais parfois, c'était une corvée... Mais regarder là aujourd’hui, elle est la plus riche des stars du porno à Tékhos, la plus adorée et peut-être même la plus douée ?! Et ce soir, elle fait plaisir à l'une de ses fans et elle se fait plaisir aussi. Ce serait mentir de dire que sentir cette bouche sur sa queue était un calvaire, au contraire, elle aurait bien envie de lui donner une seconde part de gâteau puisqu’elle semble adorée cela.

« Huuum brave petite... »

Sa main caressait ses cheveux en l'observant s'appliquer autant sur cette tâche, sa petite langue venait racler le moindre petit morceau collé à sa peau, sa langue cherchait toujours plus de plaisir tant pour son estomac que pour son appétit sexuel. Cette petite bouche, elle n'avait pas fini de sentir sa queue se fourrer dedans, ça, Poison le voyait gros comme une maison. Sa petite fan semblait avoir pris un plaisir fou à manger son dessert, venant bien insister sur ses belles balles bien gonflées alors qu'elle se redressait pour quémander sa crème en bonus, venant caresser sa queue. Du bon travail que voilà, c'était l'évidence même.

« Bien sûr ma mignonne, tu auras toute la crème que tu désires. Mais je me demande qu'elle bouche me réclame ma délicieuse et onctueuse crème ? »

Ses lèvres se rapprochaient des siennes et elle vient doucement l'embrasser en sentant à travers son baiser un petit goût de gâteau. Délicieux même. Vous croyez que ça la dégoûte d'embrasser une bouche qui a parcouru entièrement son service trois-pièces ? Vous n'avez pas vu « Star hard extrême 23 » qui réunit les grandes stars de Tékhos pour un porno ou plus les minutes passent et plus c'est hard. C'est le seul volume de cette série sur laquelle elle a tourné pour le moment, non pas que c'est nul mais cette saga attend de renouveler généralement son casting, on voit rarement deux fois la même personne. Poison ne faisant pas exception pour le moment. Mettant fin à ce court baiser, sa main venait se glisser entre les jambes de sa fan, caressant à travers sa robe l'absence entre ses jambes. Notre Aemi n'était donc pas une futa déjà ? Ce n'est pas plus mal. Elle caressait son entrejambe en lui rendant son sourire coquin.

« Ou bien est-ce ses petites lèvres qui désirent ma crème ? Rassures-toi chérie, je comblerais toutes ses envies ce soir... Si tu désires avoir un ventre bien rond rempli de ma crème, je te baiserais encore et encore jusqu'à ce que tu sois comblée. Mais avant ça, passons à la fin de ton dessert. » Reprenant un peu plus d'assurance en laissant un peu la douceur de côté pour reprendre la face tant connue et adorée par la majorité de ses fans, la vrai Poison, celle qui ne se laisse pas marcher sur les pieds, surtout par une simple femme. « Mets toi à genoux petite putain. »

L'ordre était sec et elle attendit de la voir en position pour poser sa main sur son front, la seconde gardait sa matraque entre les mains pour doucement bifler son visage sa queue bien dur venant taper ses petites joues, elle se régalait de la voir ainsi.

« Alors, voyons voir à quel point tu l'aimes ma queue. Puisque tu veux que je te viole te petite bouche, crois-moi, tu ne vas pas l'avoir qu'une fois dans ta bouche. Soit forte surtout... Car avant demain, tu auras mal à la gorge, tu vas hurler de plaisir mais à force de te baiser la bouche, ma grosse bite va te cogner la gorge des TAS de fois ! Ne t'inquiète pas petite Aemi... pour que tu savoures le goût, je ne te ferais pas de gorge profonde, je déverserais tout dans ta petite bouche... »

Mais avant d'en arrivée là, place à un entraînement de pro avec Poison. Lâchant sa queue pour poser ses mains sur la tête d'Aemi, elle allait y aller mollo quand même puisque c'était la soirée de sa fan, pas la sienne. Mais si elle veut qu'elle y aille à fond, pas de souci, là, elle commençait en douceur. En une forte douceur plutôt. Tenant sa tête, elle enfonçait doucement sa queue au fond de sa bouche, voyant si elle était toujours apte à continuer leur petit jeu, une fois, deux fois, trois fois, elle semble ok pour passer à la vitesse supérieure. Poison enchaîna doucement les vitesses pour venir s'enfoncer dans sa bouche, parfois elle ne visait que sa gorge pour buter dedans, parfois elle faisait des pauses pour lui laisser le temps de sucer sa grosse banane, mais doucement, sa langue et sa bouche faisaient monter sa crème.

« Houuu quelle petite bouche ! Je sens que je vais adorer te baiser toi. Huuuuum... voilà, savoure bien ma chérie... tu veux ta récompense petite pute alors mérite là, ouiiiiiii, voilàààààà.... tu aimes que je frotte mon gland sur tes joues hein ? Haaan, ma petite putain... »

Si elle était trop vulgaire, elle se rattraperait après, difficile à dire, sa bouche était prise pour le moment. Poison reprenait donc avec plusieurs gorges profondes pour arrivée à ses fins puis enfin la délivrance arriva, elle retira presque entièrement son membre, ne laissant que son gland dans sa bouche pour y déverser toute sa crème, des jets qui allaient rendre une fan heureuse.

« Haaaan ouiiiiiiiiii.... Hoooouuuuuuu... Savoure ma chérie, savoure... Tu l'as mérité... huuuuum... »

Poison était aux anges, ses couilles étaient moins blindées comme ça... Dire que ce n'était que la première fois de la soirée. Ça promet. Elle laissait Aemi profiter encore un peu alors que sa main caressait doucement son visage et une fois les jets calmé dans sa bouche, Poison se faisait toujours autoritaire mais plus douce.

« Nettoie bien ma queue, trésor. On se prépara pour aller chez moi ou chez toi ensuite. Sauf si tu souhaites passer une dernière commande ? »

Libre à elle de décider du genre de commande... Vu le sourire de Poison, elle pensait surtout à quelque chose de sexuel mais si Aemi était impatiente d'entrer dans le temple de Poison, c'était sa soirée, c'était son droit. Elle restera avec elle jusqu'au petit matin, ainsi est stipuler le règlement de cette soirée, toute la nuit avec Poison et une fois bien réveillée, chacun reprendra son chemin habituel. Mais ça, c'est encore bien loin. La soirée débute à peine.
Journalisée


Tags:
Pages: [1] 2 3
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox