banniere
 
 
Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: [RP ouvert à qui veut. :) Prison] Depuis j'attends...  (Lu 579 fois)
Ghion
Humain(e)
-

Messages: 10



Voir le profil
FicheChalant
« le: Décembre 15, 2015, 04:01:51 »

Au cœur de la prison.

Les volutes de fumée montent vers le plafond, j’ai droit à deux paquets par jour. J’en fume moins, j’en fume en cas de stress et la vie ici est loin d’être stressante, c’est d’un ennui fou, c’est le royaume de l’ennui même. J’ai accès à la cour de récréation une fois par jour, un endroit clos, sans vue sur l’extérieur, morne comme la vie ici. Pour tromper l’ennui je lis. Beaucoup. De tout. Et j’écris…

Je pensais ne pas avoir accès au courrier mais l’on autorise. Problème de gestion ou quelque chose comme cela ? Aucune idée. Mais j’ai pu composer ma première lettre il y a peu. Imprimée depuis un ordinateur, comme celle d’un robot, froide, sans motivation réelle que de tromper l’ennui. Puis après plusieurs essais, des nuits entières devant une page blanche je me suis dis que j’allais envoyer une petite annonce à un journal. Histoire de dialoguer avec l’extérieur. D’avoir des nouvelles du monde. S’il y a encore un monde à l’extérieur.

Ça m’en a fait rêver la nuit. Si effectivement il y avait encore un monde qui tournait sans moi, peut être aurais-je des nouvelles de l’actualité, de ma fille, du reste… Mais cela ne risquait t’il pas de me rendre fou ? De me torturer à la réalisation de ma réalité ? De cet endroit de 6m² qui sent la fumée et la sueur. Qui fait partie de mon quotidien. Mon seul quotidien.

L’annonce comportait pas mal de caractères, j’aurais cru qu’elle aurait été refusée mais elle fut acceptée et publiée.

Citation
« Homme. Cherche personne M/F pour discussion par courrier. Point d’intérêt : Lecture / automobiles. Réponse garantie même négative. Adresse postale : Prison de Bergen / Cellule 4 / Zoning Industriel »

J’ignorais si cela allait attirer les foules mais j’avais lu dans des magazines que des tueurs en série arrivaient à communiquer vers l’extérieur sans trop de soucis avec des fans. Je n’en demandais pas tant, je souhaitais juste une vie virtuelle qui pouvait m’enlever de ma réalité.

L’annonce est postée. Depuis j’attends… la vie rythmée par les promenades et les repas. J'attends.. un retour de courrier.
Journalisée

Shoot first and inquire afterwards, and if you make mistakes, I will protect you.
Sophia Monroe
Humain(e)
-

Messages: 89


Capitaine


Voir le profil
FicheChalant
Description
Jade Road lance promotion sur Sergent Major Sophia Monroe: C'est très efficace. Sergent Major Monroe évolue en Capitaine Monroe.
« Répondre #1 le: Février 08, 2017, 12:47:03 »

La prison de Seikusu avait dans son sein aile de haute sécurité pour des personnes comme Ghion alias Gregor Ouroumov. Un mangeur de chair comme il voulait qu'on le nomme, à son procès il avait montré des signes de folies voir de perte totale de lui même. Il avait laissé derrière lui beaucoup de corps dévorés par ce cher Ghion. Le procès était rapide et notre homme avait été condamné.

Mais depuis quelques jours, il avait réussi, on ne sait comment, à faire passer des petites annonces dans un journal en leur envoyant une lettre pour avoir une correspondance avec une femme. De toute manière, toute visite lui était interdite. Mais pourquoi étais je dans le sas de sécurité de cette prison? Très simple, depuis peu, un type s'amusait à imiter Ghion et il me laissait même le plaisir de voir ses petits messages qu'il adressait à la police.

Dans ce dit sas, je devais abandonner temporairement mes armes à la porte. Fini mes deux 9mm et mon bâton, bonjour la porte de la cellule numéro 4. C'était spéciale, c'était la première fois que j'étais dans une prison et c'était pas rien. Entre moi et le cannibale, il y avait une porte de fer. Le garde m'ouvre la porte.

- Ghion? Vous venez avec moi, j'ai quelques questions pour vous.
Journalisée

“Les dieux de la vengeance exercent en silence.”
Ghion
Humain(e)
-

Messages: 10



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #2 le: Février 08, 2017, 11:13:23 »

Assis contre le mur de la cellule, je regarde le ciel par le peu de vitres qu'il reste à celle ci. Je calcule la course des nuages, je calcule la vitesse du vent, j'analyse le déplacement de cafards qui se battent pour des miettes de biscuits sur ma couverture miteuse.  Le temps est une constante pour l'univers, il en va tout autrement quand vous êtes enfermé, les minutes durent des heures, les heures des semaines ou même parfois des années. L'avertisseur sonore émet un son puissant et grave... Ce n'est pas l'heure du repas, encore moins celle du coucher.

Dans le haut parleur de la cellule la voix d'un gardien s'élève, je l'entends depuis si longtemps que je sais qu'il s'agit de Bob, 33 ans environ, marié, un enfant. Je le détaille depuis un moment, son alliance l'a trahi et sa barbe masque les traits de vieillesse de son age qui s'avance. Sa peau est parcheminée de veines qui pulsent un sang puissant vers un coeur qui doit être musclé et gorgé de vie. Des images me viennent à l'esprit, des images ou je force sa cage thoracique à mains nues pour en extirper ce joyau palpitant de vie et pour y mordre à belle dents.

"Ouroumov. Une visite. Reculez jusqu'au mur. A genoux, mains sur la nuque".
Une visite.. Je n'ai plus connu cela depuis des années. La porte s'ouvre avec un crissement et le bruit des bottes se fait entendre. On ne m'autorise pas à lever les yeux donc je détaille le bout de ces chaussures vernies, lustrées et brillantes au point que je pourrais presque me voir dedans, y voir mon reflet.

" Ghion, vous venez avec moi, j'ai quelques questions pour vous."
La voix est douce, autoritaire mais douce, j'imagine les mots qui coulent dans la gorge de cette créature, une gorge que j'imagine remplie de chair et dont la peau doit être tendre.

Doucement je me redresse,  la tête baissée toujours, je sais ce qu'il en coute à une personne comme moi de ne pas écouter les ordres. La prison, centre high-tech, n'a jamais eu de pitié pour ses "clients", les gens comme moi sont pucés et traqués au cm près dans les couloirs de la prison. Mes pieds nus ne font aucun bruit alors que les bottes résonnent dans mes oreilles. Je quitte la cellule numéro 4 et je me dirige vers la pièce spéciale d'audition qui s'ouvre devant moi.

Deux gardes m'y installent, me menottent les mains magnétiquement à la table puis s'installent à coté de celle qui m'a demandé. Mes yeux peu habitués à cette clarté eblouissante se plissent mais je ne parviens qu'a voir des formes. Ma voix rauque par le manque de pratique s'élève dans la pièce.

" Et donc, vous avez retrouvé la clé de ma cellule dans un vieux pot et vous vous demandiez ce qui était caché dans ce réduit ? dans ce placard à balais ? Ou.. est ce autre chose qui vous amène à moi ?"
Un silence profond suit cette phrase, seul ma respiration le tue. Je suis toute ouie à sa réponse.
Journalisée

Shoot first and inquire afterwards, and if you make mistakes, I will protect you.
Sophia Monroe
Humain(e)
-

Messages: 89


Capitaine


Voir le profil
FicheChalant
Description
Jade Road lance promotion sur Sergent Major Sophia Monroe: C'est très efficace. Sergent Major Monroe évolue en Capitaine Monroe.
« Répondre #3 le: Février 10, 2017, 04:49:56 »

On était arrivé dans une autre salle après avoir franchis un couloir froid fait de bloc de béton, cette pièce où j'avais dû attendre que les gardiens qui gardaient les chaines de Ghion l'installaient et le fixaient sur une chaise devant une table. Une fois fait, l'un des gardes m'avait un signe pour que je puisse rentrer dans la pièce, il fallait pas s'y fier, sous son apparence tranquille, se cachait un vrai tordu de la pire espère. Un anthropophage ou nécrophage en fonction de l'état de la victime, il était réputé violent, colérique et sanguinaire, un bon gros nounours toutes griffes dehors. Je pénétrais la pièce toute aussi froide que le couloir, il fallait dire que les prisons n'étaient pas des lieux de vacances ni de détentes. J'avais pris une chaise et je m'installais de l'autre coté de la table face à l'homme. J'avais ouvert un dossier et en sortais quelques photos de corps mutilés et à moitié dévorés. Je les faisais glisser devant lui, face à lui.

- Ces trois photos sont tout droit sorties de votre dossier lors de votre condamnation.


Je plaçais encore d'autres photos qui avait l'air les mêmes mais seules les victimes changées.

- Quand à ces trois là, elles viennent d'être découverte alors que vous êtes en prison.

Je m'étais rassise et croisais les bras comme pour prendre une posture ferme et autoritaire.

- Ma première question est: Avez vous un complice ou un disciple? Si oui, vous savez que j'adorais avoir son nom, prénom, âge et son adresse.

J'avais encore ouvert le dossier afin de prendre des notes sur un bloc de feuille présent dedans, je tapotais avec mon bic la feuille blanche en espérant qu'elle ne le resterais pas trop longtemps. J'ai eu "la chance" d'être affectée à ce dossier qui sent la mouise à plein nez mais bon, un ordre était un ordre et si de surcroit l'ordre est légal, je devais m'y soumettre. Ghion inspectait les photos attentivement et de là où j'étais, il m'était impossible de voir si son visage trahissait de sentiments à la vue des images morbides. Mais rien, froid comme de la glace. En un instant, j'avais regardé la sortie de la pièce et la grande vitre de contrôle où deux gardes étaient postés là attendant mon signe pour que je sortes. Logiquement, il ne devait rien n'entendre de ma discutions avec Ghion qui, quand à lui, restait de marbre, placide, jamais auparavant j'avais connu un tel calme devant des photos aussi dégueulasses. Mais bon, vu le pédigrée de ce fou-furieux, je devais pas être étonnée.
Journalisée

“Les dieux de la vengeance exercent en silence.”
Ghion
Humain(e)
-

Messages: 10



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #4 le: Février 11, 2017, 06:46:46 »

Est ce que vous avez déja été réveillé par un évenement au milieu d'un nuit complete ? Vous étiez en train de dormir dans le confort chaud de votre lit douillet, sur le coussin à coté de vous votre tendre moitié dors à point fermé, elle n'a pas entendu l'appel sur votre téléphone, elle n'a pas entendu le bruit de vitre brisée dans la rue, le coup de feu ou l'appel à l'aide de cette jeune femme. Elle n'a rien entendu du tout mais vous si. L'oreille tendue vous avez percu tous les détails puis vous êtes endormi. Le lendemain quand le téléphone, qui fait office de réveil, sonne vous ne savez pas trop si c'est un rêve que vous avez fait ou si c'est la réalité que vous avez occulté. C'est la sensation que que j'ai à cet instant, impossible de savoir si je rêve ou si c'est une réalité.

Son parfum était agréable, comme sa voix, je travaillais sur moi pour ne pas regarder la jeune femme. Toute ma concentration était dédiée à l'analyse des photos qu'elle me tendait. Je sens dans sa présence une volonté et l'odeur de graisse et de poudre. Celle d'une personne qui porte des armes et qui passe du temps à les entretenir. En zone de sécurité elle doit se sentir si mal à l'aise dans cet endroit chirurgical mais démodé, dans un endroit ou la privation de liberté vous prends à la gorge comme une main musclée.

Les photos défile sous mes yeux, ceux de mes actions, je m'en rappelle comme si c'était hier, certaines ne sont pas les miennes, quelque chose y ressemble mais ce n'est pas mon .. style. Je regroupe les photos, les reclasse dans le même ordre qu'au moment ou elle me les a donné et lui tends de retour.

Mon visage se leve vers elle. Un léger sourire sur les lèvres quand je la détaille, elle est belle mais semble dégoutée par ma personne, par l'endroit ou par les photos. Elle semble avoir oublié que les humains sont des animaux également, dans le règne animal il y a des dominés et des dominants. Les photos glissent vers elle doucement sous la grosse main.

"J'ignore ce que vous attendez de moi, j'ignore ce que je peux gagner à vous apporter mon.. aide."
Je me décale doucement vers l'arrière et détaille l'endroit, mes yeux se sont habituées à la luminosité. Qu'est ce que je ne donnerais pas pour une cigarette putain. Aucune odeur de tabac sur elle, je suis certain que cette pétasse ne fume pas, qu'elle n'a rien à m'apporter. A coté de cela, je pourrais peut être m'amuser un peu, cela pourrait me faire sortir de ma monotonie. Peut être même que cette pute pourrait me donner des nouvelles de ma.. Famille...
« Dernière édition: Février 11, 2017, 06:52:57 par Ghion » Journalisée

Shoot first and inquire afterwards, and if you make mistakes, I will protect you.
Sophia Monroe
Humain(e)
-

Messages: 89


Capitaine


Voir le profil
FicheChalant
Description
Jade Road lance promotion sur Sergent Major Sophia Monroe: C'est très efficace. Sergent Major Monroe évolue en Capitaine Monroe.
« Répondre #5 le: Février 15, 2017, 12:34:28 »

"J'ignore ce que vous attendez de moi, j'ignore ce que je peux gagner à vous apporter mon.. aide."

Ghion semblait vouloir négocier avec moi, pas de problème, avant d'être venue ici, j'avais été voir le procureur afin d'avoir une marge de négociation avec lui.

- Vous ignorez ce que je veux de vous? Je vous l'ai dit y a même pas cinq minutes...

J'avais tourné une page du dossier.

- Donc vous voulez négocier avec moi, je vous écoutes. Que voulez vous en échange de vos services?

Je replace les photos dans une enveloppe en attendant la réponse de Ghion, ce dernier me fixait bizarrement.
Journalisée

“Les dieux de la vengeance exercent en silence.”
Ghion
Humain(e)
-

Messages: 10



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #6 le: Février 21, 2017, 06:05:42 »

Les bracelets magnétiques me brûlaient la peau, ma gorge était sèche et mon regard posé sur elle, je la détaillais longuement.

Si je n'avais pas eu ces bracelets je l'aurais certainement pris à partie. D'un bond repousser le premier gardien, se saisir de sa matraque pour lui fracasser le crâne.. Tenter de faire subir un même sort au second et ensuite elle. Un premier coup dans la mâchoire pour qu'elle ne puisse crier puis le reste au niveau du bas du crane.. jusqu’à ce qu'elle ne bouge plus.. et peut être gouter à sa cervelle..

Sa voix s'adressant à moi me rappelle à la réalité de l'endroit.
" Donc vous voulez négocier avec moi, je vous écoutes. Que voulez vous en échange de vos services."
Le mot était donné, elle pouvait négocier. Elle n'était donc pas venue sans arrière pensée, elle avait pris ses renseignements.

Ma voix rauque s'adressa à elle doucement, comme dans un murmure tiré d'une tombe :
" Tout d'abord, je voudrais une cigarette. La possibilité d'avoir des informations sur la famille que j'ai laissé dehors depuis tout ce temps.

Savoir si ma fille se porte bien...
Si ma femme m'a remplacé...
Gouter à l'air extérieur...
Sortir en ville et manger un morceau dans un de mes restaurants préférés si il existe encore...

Ca c'est ce que je voudrais pour commencer à négocier. Pour ce qui est du reste, je n'ai pas de "disciple" mais peut être que la presse a fait ses choux gras de mes actes pour vendre les journaux de merde et qu'un mec sans couilles les a repris à son compte pour faire comme moi.. "


D'un geste circulaire du cou, je m'étirais sans la quitter des yeux. Sans ce visage qui me jugeait elle aurait pu être très attirante même si un long moment en prison pouvait rendre un vulgaire cageot aussi attirant qu'une poule de luxe. Ce n'était pas le cas, elle semblait bien foutue et attirante mais avec ce dédain dans le regard impossible de savoir si j'atisais son dégout parce que je représentais ce qu'elle combattait dans l'exercice de ses fonctions ou uniquement parce que j'étais un homme.

Dehors, pendant qu'elle semblait réfléchir à la meilleure formulation de sa réponse, le vent se levait. Dans cet environnement déshumanisé impossible de se rendre compte de l'étendue des terres, de la beauté du soleil levant, couchant, du reflux des marées, de cette odeur de sel qui vous ennivre et qui lorsque vous êtes enfermé vous manque au plus haut point. La liberté à cette odeur marine tout comme la captivité à cette odeur de marécage et de pourrissement. J'aurais donné beaucoup pour pouvoir quitter cet endroit même si il me fallait démonter les gardes et cette pétasse avant de tenter de prendre la fuite. Trop de choses qui me manquaient.. comme un steack, l'odeur de la poudre et la sensation d'un fusil d'assaut dans ma main..

" Vous connaissez mes demandes. Je ne vous garanti pas de mon intégrité sur tous les plans, vous avez fait de moi un animal en cage et vous devrez prendre le risque de l'entrebailler si vous voulez trouver votre tueur. Ce qui est sûr c'est que sans moi. Vous ne le trouverez peut être pas. Au fait.. Pour les cigarettes.. des gauloises, bleues, des fortes. "

Le silence envahi la salle coupé uniquement par la respiration des personnes présentes et par le "clac" régulier de l'attrape insectes électrique qui réduisait en cendres les bestioles qui tournaient autour, obnubilées par la lumière et donc par leur mort prochaine.

Sa réponse, de sa réponse dépendait mon avenir ici...
Journalisée

Shoot first and inquire afterwards, and if you make mistakes, I will protect you.
Sophia Monroe
Humain(e)
-

Messages: 89


Capitaine


Voir le profil
FicheChalant
Description
Jade Road lance promotion sur Sergent Major Sophia Monroe: C'est très efficace. Sergent Major Monroe évolue en Capitaine Monroe.
« Répondre #7 le: Février 23, 2017, 06:26:40 »

Ghion exposait ses désirs mais déjà j'ai tiqué sur quelques demandes qui étaient tout bonnement impossible de lui fournir. Mais je le laissais dire ce qu'il avait dans la tête, après tout, il fallait bien que je sache sur qu'elle base on allait travailler. Une fois terminé, je passais ma main dans une poche de mon pantalon et en sortait un paquet de cigarette, certes ce n'était pas celle voulue mais c'était un début et une preuve de mon envie de négocier avec lui, et je lui avais fait glisser sur la table.

- Ok, ce n'est pas celle voulue mais je peux vous en ramener d'autre, ces les miennes mais en sortant j'irais en racheter d'autres. Ce sont des blondes mais avec filtre. Je ne fumes pas beaucoup donc vous pouvez les avoir pour vous.

Entre temps, j'avais noté ses demandes et ainsi je pouvais voir mon rayon d'action.

- Pour votre fille, on peut vous fournir une correspondance mais sachez que vos lettres reçues et envoyées seront lues avant envois ou réception afin qu'aucun problème ne se pose. Quand à votre femme, nous n'avons pas trouver d'adresse, peut être a t'elle eu peur de vous? Je ne sais pas mais on peut continuer les recherches afin de la trouver mais je ne peux pas vous garantir qu'elle veuille pour écrire.

Maintenant, j'inspirais afin de parler des choses impossibles à négocier.

- Pour les sorties, on peut vous donner plus de temps dans le préau mais pas en dehors de la prison, le procureur ne veut absolument pas vous faire sortir, donc je vais devoir vous refusez ce cadeau. J'en suis désolée. Maintenant, avez vous autre chose à proposer car si vous n'avez pas de complice ou pas de renseignement, je ne vais rien vous donner. Alors?

Ghion me fixait bizarrement, avait il l'impression qu'il me dégoutait? Je ne savais pas trop quoi faire car il avait pas totalement tort. Je suis une lesbienne et les hommes ne m'avaient jamais attirée.
Journalisée

“Les dieux de la vengeance exercent en silence.”
Ghion
Humain(e)
-

Messages: 10



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #8 le: Février 25, 2017, 06:33:39 »

Je détaillais le paquet de cigarettes, blondes, avec filtre, sans gout, sans aucune amertume, des cigarettes de meuf. Celle qui traînent dans un sac, avec un rouge à lèvres et une bombe lacrymogène dans ce cas ci. Qu'est ce qu'elle pensait cette petite pute blonde aux gros nibards ? Elle pensait que j'allais l'aider pour un simple paquet de cigarette et un tour de 10 min de préau? Actuellement je n'avais pas mieux. A voir si je voulais gouter à cette "sensation" plus agréable de ma captivité.

" Je prends le paquet de cigarette mais je ne prends que cela. Revenez me voir d'ici quelques mois quand votre gars en aura encore bouffé un ou deux. Dans vos rêves et vos cauchemars, vous vous demanderez si cela ne valait pas le coup de discuter avec moi. Je crois que nous n'avons plus rien à nous dire pour l'instant. Cependant je suis un mec sympa, je vous conseille de négocier une sortie pour moi. Si pas.. Quand vous reviendrez, parce que vous reviendrez, je ne serais pas ici et je penserais fort à vous."

D'un geste de la tête il détailla les surveillants qui se sentirent obligés de s'approcher de la table pour le ramener en cellule puis ils se rappelèrent de la présence de la belle blonde et attendirent ses ordres.
Journalisée

Shoot first and inquire afterwards, and if you make mistakes, I will protect you.

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox