banniere
 
  Nouvelles:
Le Staff est toujours à la recherche de nouvelles recrues pour différents projets, comme la Gazette ou la promotion du forum !

Pour plus d'informations, c'est par ici !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Avant d'invoquer mieux vaut se renseigner... [PV : Stephen Connor ]  (Lu 2298 fois)
Édéline de Roncenoire
Créature
-

Messages: 159


La pire sorcière de tout les temps.


Voir le profil
Fiche
« le: Novembre 27, 2015, 03:57:07 »

Un poumon pour cette ville, le parc était immense, et pour la sorcière c’était l’endroit idéal pour un peu de magie ! Maintenant qu’elle savait parler la langue locale de cette époque, il ne lui restait plus qu’à s’amuser un peu avec les sorts qu’elle pouvait trouver ici. Bien sûr on la regardait encore bizarrement en rue à cause de son accoutrement, on la traitait d’Otaku ou un truc du genre. Mais elle n’avait toujours pas bien compris le sens de ce mot-là. Aussi elle laissait passer, se contentant en cas d’ennuis d’envouter les plus insistants pour qu’il la laisse tranquille. On était donc en plein après-midi, le parc était plein et pour éviter d’avoir trop de problèmes elle fit donc route vers le sous-bois toujours plus dense et tranquille que le parc. Il y faisait plus frais en plus, et la grande quantité de plantes sauvages ici était parfaite pour elle remplir son panier. Car oui elle s’était pris le luxe d’un petit panier en osier pour son pique-nique et surtout les ingrédients pour de futures potions. Deux grosses carottes bien orange, des pommes également pour manger en chemin, quelques tomates pour une potion et puis des champignons en vrac. En plus de cela elle avait aussi un petit sac à dos avec ses affaires de magie, exception faite de son grimoire qui tenait à sa ceinture.

Enfoncée dans le bois elle déposa ses affaires devant une petite ouverture au milieu de toutes ces plantes. Déposant une couverture à carreau sur le sol, elle se prépara à y déjeuner, sortant du pain, et aussi du chocolat à tartiner. L’invention la plus incroyable de ce monde selon elle, c’était tout doux, sucré, délicieux et on en mettait sur le pain. Puis le pain de ce monde aussi était incroyable, tout mou, des croutes croquantes et en plein de variétés. Enfin son panier posé sur la nappe elle se releva, déposa son sac à dos ouvert et en sortit de la poudre blanche. C’était de la craie tout simplement, et quelques teintures de couleurs étaient attachées dans des bourses à sa ceinture. Elle commença donc par un grand cercle et le remplit petit à petit de divers symboles vus dans des livres de ce monde. Elle ignorait quel genre de rituel c’était exactement, mais ça ressemblait à une invocation de serviteur, bien qu’elle n’était pas certaine de la traduction. Il faut dire que c’était écrit avec les pieds sur du papier de moindre qualité, aussi, posant la revue avec les consignes, elle termina le cercle et alla vers son repas prenant un bout de baguette au chocolat avant de voir le cercle se mettre lentement en marche brillant doucement.


- Ha, on dirait que ça prend, la formule, maintenant !

Aussi elle se releva et sortit son sceptre pour lancer la formule marquée sur le papier qu’elle avait déjà mémorisée. Ce qu’elle ignorait bien sûr était que le serviteur, en question ce serait elle... Et qu’il s’agissait d’un rituel piège pour offrir une victime à un puissant démon.

- Erosama, Erosama, viens à moi, vient me voir, je suis là pour toi.

Puis elle tapa son bâton sur le sol et le grand cercle brilla très fort alors qu’une forme semblait y naitre. L’air de rien lancer se sort l’avait un peu excitée et sous sa robe elle pointait légèrement, mais c’est aussi pourquoi elle avait fait cela en deux temps et avait mangé avant de reprendre. Pour ne pas avoir toute l’excitation en une seule fois !
Journalisée
Stephen Connor
Poupaw de son fichtonw
Administrateur
-
*****
Messages: 2751



Voir le profil
Fiche
Description
Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 

Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.

Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.

PS : Préfère les gros culs D:
« Répondre #1 le: Novembre 27, 2015, 04:22:56 »

Les invocateurs de démons n’étaient pas légion sur Terre. Aussi les quelques habitués de ces rituels occultes gardaient-ils jalousement le secret de leurs incantations. Car après tout, si les Infernaux pouvaient offrir de grands pouvoir pour un faible prix, alors leurs clients avaient-ils intérêt à ne pas trop ébruiter les méthodes d’invocation. Comme une bonne planque, chacun voulait en garder le secret.

Certains même, allaient jusqu’à piéger les sortilèges et rituels. Ils promettaient dans la description du grimoire un serviteur démoniaque, mais la vérité était toute autre. C’était en réalité un puissant sort, liant éternellement l’invocateur à l’invoqué. Sauf que le démon appelé n’avait aucune obligation envers celui qui l’avait fait apparaître dans le monde des vivants.

Par manque de chance, Edéline était de celles que la concurrence ne souhaitait pas vraiment voir s’améliorer, et il semblait donc logique qu’elle se trouve ainsi prise au piège. Celui qui lui avait donné ce grimoire savait, qui plus est, que le démon Helel raffolait les petites magiciennes du genre, s’en étant même composé un petit harem par ladite méthode.

Et c’était justement en plein milieu d’un brutal dressage d’une de ses petites chiennes favorites, que le démon fut appelé dans le monde Terrestre. Le colosse grinça des dents, alors que la lumière faisait évaporer son corps, et il râla de frustration, rhabillé par la même magie qui le téléportait en plein milieu de son loisir favori.

« Qui ose me déranger ? » Gronda la voix du mâle, alors qu’il apparaissait dans un rayon de lumière vive. « Qui va payer le prix de ma frustration ? »

Helel savait que l’invocation était un pacte de soumission. Il l’avait senti au moment même où il avait été appelé, et il comptait bien se venger sur la petite catin qui l’avait empêché de terminer son œuvre. Son chibre était encore diablement dur, déformant son pantalon de façon très remarquable. Le démon était apparu au milieu du cercle, torse nu, un simple pantalon de cuir sur les jambes et des bottes aux pieds.

Sans dire un mot de plus, le Maître s’approcha de sa nouvelle esclave. Ses doigts se refermèrent autour de son petit cou, sans pour autant qu’il se mette à serrer. Le regard rouge du beau diable était ancré dans celui de la magicienne. Il inspirait doucement son odeur, approchant son visage du sien jusqu’à ce qu’ils soient tous deux presque collés l’un à l’autre.

« Tu n’as pas de chance, femme, car tu viens d’exécuter le mauvais rituel. » Il sourit. « Tu comprendras bien assez tôt, cependant. »

Sous l’effet de cette magie, Edéline ne pourrait refuser les ordres du colosse. Qu’elle le veuille ou non, elle obéirait, forcée par son propre corps à se plier aux contraintes imposées. Pour couronner le tout, son esprit serait tout à fait conscient, quant à lui. Elle serait parfaitement en mesure de crier sa désapprobation ou d’être répugnée par les gestes du séduisant mâle, mais elle ne pourrait jamais lui désobéir.

Dans les coins reculés de ce parc, sa nouvelle vie de jouet allait commencer. Helel se réjouissait de sa trouvaille, par ailleurs, véritablement ravi de l’apparence d’Edéline. Il passa sa main libre sur son sexe encore dur, impatient de reprendre ce qu’il avait laissé de côté, à son plus grand regret.

« Bien, bien. Passons les présentations, je t’appellerai «  chienne », et tu m’appelleras « Maître », c’est tout ce dont nous aurons besoin pour le moment. » Assura le beau diable. « Maintenant, chienne, tu vas me vénérer. Tu vas embrasser chaque parcelle de mon corps et le lécher jusqu’à ce qu’il soit parfaitement propre. Puis tu suceras ma queue, comme si c’était le plus délicieux des mets que ta bouche puisse jamais savourer. Exécution. »
Journalisée

(´・ω・`)
Édéline de Roncenoire
Créature
-

Messages: 159


La pire sorcière de tout les temps.


Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Novembre 27, 2015, 05:37:10 »

Ça y était, le démon apparaissait, un futur serviteur pour la sorcière toute droite venue du passé ! Cela dit ce serviteur aurait bien besoin d’un petit peu de redressement, elle le dérangeait ? En quel honneur au juste, puisqu’il avait répondu à son appel ! Selon elle c’était donc lui qui devrait plutôt lui demander ce qu’il peut faire pour elle, mais, soit, elle le fixa et se prépara à répondre à sa première demande. Elle savait bien que parfois les déments étaient un peu capricieux, voir difficile à cerner, celui-ci avait du dormir trop longtemps et voulait sans doute retourner à son sommeil, d’où sa frustration. Enfin la chose devant elle était plus humaine que démoniaque, où donc étaient les cornes, puis la queue ? Enfin il en avait bien une de visible sous son pantalon noir, mais ce n’était pas celle qui intéressait notre sorcière pour le moment. Un poil déçu et un air qui rejoignit cette impression elle l’achat un soupir, ce rituel était une arnaque, en même temps elle avait trouvé ces runes modernes un poil étranges aussi. Bon, restait plus qu’à briser le sceau sur le sol et le renvoyer chez lui, enfin, si toute fois il n’avait pas piqué sa curiosité. Il la prenait pour une femme ? Oui d’accord, elle en était une, mais il devrait se rendre compte qu’il a en face de lui une sorcière tout de même ! Elle n’est pas un simple femmes de fait. L’observant en silence lès le vit approcher sa verge encore tendue, visiblement ce démon était proche de celui de la luxure, il l’attrapa alors par le cou, son heure était, elle, venue ?

Elle en doutait, son pied sur le bord du cercle, et son grimoire pour se défendre étaient des armes fatales pour un démon d’où qu’il vienne. L’observant dans les yeux, elle ne semblait pas effrayée, surtout qu’avec une telle apparence il n’avait finalement pas grand-chose de démoniaque. Il prétendait qu’elle avait fait le mauvais rituel, bas c’est des choses qui arrives quand on à de si mauvaises notes pour toute source. Hochant vaguement la tête, elle ne put toujours pas répondre, impossible, car il l’étouffait presque de sa poigne trop forte pour elle. Le visage un peu rouge, elle attendit encore un peu, l’entendant se présenter alors qu’il semblait se caresser à travers ses habits. Ainsi il serait son maitre ? Encore un jeu masochiste ? Elle ne sembla pas vraiment surprise, en un sens mieux valait obéir le temps de mettre fin au rituel, et au contrat magique. Son grimoire d’ailleurs s’était volatilisé, mais le démon pouvait sans doute encore sentir la magie de ce dernier qui cherchait les bons contre sorts. Et pour sûr il y arrivera tôt ou tard et le démon sera alors renvoyé chez lui. Cependant une chose était également certaine, cela prendrait du temps de trouver le bon contre-sort pour ce rituel, et pendant ce temps elle ferait bien de se montrer sage, car ce démon semblait puissant.

Enfin lâchée et avec ses instructions elle sembla hésiter, son corps ne ressentit rien de particulier si ce n’est l’excitation due à sa propre magie, mais en aucuns cas elle ne se sentir forcée. Sans doute à cause des runes mal écrites dans le cercle de magie, cela avait du contre carré une partie du sort démoniaque. Ou bien était-ce son grimoire qui avait trouvé une partie de la parade ?

- Bien maitre, je vais obéir.

Dit-elle avant de se coller contre lui de tout son corps, elle était bien plus petite que lui. Levant la tête, elle embrassa le bas de son cou, puis descendit sur ses muscles saillants et enfin son ventre. Embrassant son corps, léchant aussi, comme demandé, elle fit aussi les bras et termina en faisait que les parties disponibles. Après tout les autres parties de son corps étaient couvertes d’habits et il n’avait certainement pas envie qu’elle lui lèche les yeux, si ? La suite était clairement dictée, s’agenouillant, elle arrivait juste à bonne hauteur pour son chibre, elle mit un moment à trouver comment le sortir de là, as on époque les tirettes n’existaient pas... Mais heureusement elle arriva à faire sortir la chose et l’embrassa tout plein avant de se retenir et lui dire :

- Je vous remercie pour cet honneur maitre, je vais maintenant sucer votre chibre avec délectation.

Bha, oui, autant y mettre les formes pour que tout cela se finisse au plus vite. La moindre erreur pouvait couter cher en plus, Dieu seul sait quel genre de pouvoirs avait ce démon, et son rituel échoué allait sans doute énerver ce dernier. Enfin elle prit donc la chose en bouche, après l’avoir longuement léché avec lubricité, c’est qu’en un sens elle se sentait terriblement excitée maintenant. Le rituel, puis la vue de cette belle verge au travers des habits, et son côté dominant... Elle avait presque envie de lui, aussi c’est sans retenue qu’elle le suça sans demander son reste usant même de ses mains pour le branler quand elle reprenait son souffle. Enfin s’il venait à jouir sans prévenir elle prévoyait d’avaler, mieux valait cela que de voir la demande démoniaque finir dans son utérus...
Journalisée
Stephen Connor
Poupaw de son fichtonw
Administrateur
-
*****
Messages: 2751



Voir le profil
Fiche
Description
Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 

Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.

Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.

PS : Préfère les gros culs D:
« Répondre #3 le: Novembre 27, 2015, 06:06:26 »

Peu d’invocateurs avaient l’expérience d’Edéline, aussi le démon ne pensait-il pas que cette jeune femme à l’apparence juvénile puisse contrecarrer son sortilège. De plus, s’il sentait qu’elle n’était pas véritablement humaine, il ne pouvait réaliser à quel point elle était différente. Tout cela, il s’en moquait pourtant, n’attendant qu’une paire de lèvres gourmandes sur sa queue.

Les doigts du colosse se refermèrent sur la crinière de la magicienne, l’encourageant dans sa découverte du corps de son nouveau Maître. Elle faisait un travail admirable, faisant trembler d’aise et frissonner les muscles ciselés de la créature, qui se colla un peu plus à elle. Edéline était frêle et délicate, encore plus comparée à Helel, et ce dernier se ferait un plaisir de l’utiliser comme une poupée de chair.

« Petite salope. » Ronronna le fauve en caressant tendrement le crâne de son esclave. « Allez, ma queue, maintenant… » Ordonna-t-il d’un ton doux.

Son sexe avait de quoi assurer quelques maux à la mâchoire de la magicienne. Il était d’une grosseur considérable, parcouru de veines qui palpiteraient contre la langue et le palais de la soumise. Helel lui caressait le visage à la pointe de son gland, salissant de pré-foutre la jolie petite bouche d’Edéline, la souillant déjà sans le moindre respect.

« Aaaaah ! »
Soupira le tigre.

Enfin la petite gueule de cette chienne s’ouvrit pour engloutir le sexe d’une traite. Beaucoup se seraient contentés de profiter de l’instant, en massant doucement le crâne de la salope. Mais Helel n’était pas de ceux qui se complaisent dans la douceur. Et bien qu’il aime la sensualité, le démon décida de violer la gueule de son amante, écrasant ses lèvres et son petit nez contre les poils ras de son pubis.

Un grognement d’extase quitta les lèvres d’Helel : il avait  connu des chattes moins confortables que cette gueule de chienne lubrique. Aussi décida-t-il de traiter Edéline comme telle : un simple trou à baiser. Sans se soucier de l’étouffer à petit feu, le colosse posa sa deuxième main sur le crâne de la sorcière, et poussa de toutes ses forces, s’enfonçant si loin que ses couilles se pressaient contre le menton de la soumise.

« Regarde-moi pendant que je viole ta sale bouche. » Ordonna le fauve en se mordillant la lèvre inférieure. « Bave bien sur ma bite. »

Il pistonnait comme une bête sauvage, habituant sa soumise à ce rythme barbare, ne lui laissant qu’un court instant pour respirer, à l’occasion. Le colosse ne comptait pas jouir dans cette bouche, cependant, et ce même si le rythme de ses coups de bassin laissait penser le contraire. Il la fixait, prenant plaisir à la voir manquer d’air tandis que son chibre lui ravageait la gorge. C’était si bon qu’il en tremblait d’aise.

« Je suis fier de toi ma petite chienne… » Murmura le démon en s’extirpant doucement d’entre les jolies lèvres d’Edéline. « Pour un début, c’est parfait. Mais je me demande où se trouvent tes limites… » A ces mots, il lui tira sur le bras pour la relever, la plaquant contre lui. Ses gros doigts s’aventurèrent sur la cambrure du dos,  la caressant doucement.

Quant au sexe du beau diable, il s’était glissé entre les cuisses de la magicienne, glissant lentement contre son intimité au travers de ses vêtements. Le chibre était dur et chaud, bien moite de salive. Ces caresses faisaient frissonner Helel un peu plus, tandis qu’il refermait sa poigne d’acier sur les fesses d’Edéline, et que sa bouche charnue lui mordillait le cou.

« Je me demande ce qu’une chienne comme toi peut bien aimer. » Grogna-t-il en lui giflant violemment le cul. « Dis-moi tout. Et pendant que tu me racontes ce qui fait fantasmer les chiennes, déshabille-toi. »
Journalisée

(´・ω・`)
Édéline de Roncenoire
Créature
-

Messages: 159


La pire sorcière de tout les temps.


Voir le profil
Fiche
« Répondre #4 le: Novembre 27, 2015, 07:40:34 »

Pour sûr elle avait de l’expérience, que ce soit en magie ou en sexe d’ailleurs, bien que parfois maladroite elle n’en était plus à sa première fois concernant les hommes. Les doigts dans ses cheveux la forçaient à continuer l’ouvrage sur la grande lance de chaire du jeune et bel étalon. Forcée à continuer elle le fit, espérant que cela suffirait à apaiser l’être, invoquer qui pourra ensuite retourner à ses affaires en la laissant en paix. Et puis elle devait aussi espérer que son grimoire trouve vite une solution, même si ça ne semblait toujours pas gagner. Le sentent encore plus proche elle découvrit combien était grande sa verge qui se heurta au fond de sa gorge, c’est qu’il aurait du prévenir avant de bouger de la sorte. Enfin elle se fit insulter, mais de la part d’un démon cela pouvait être aussi un compliment. D’ailleurs elle ne le remercia pas pour le moment, elle devait continuer de s’occuper de lui et le sucer était ce qu’il voulait. Du coup elle continua à sa demande, écartant bien les mâchoires pour ne pas écorcher son membre par accident. Enfin elle eut droit à quelques caresses avec la pointe du membre, comme pour l’inciter à reprendre. Enfin elle comprit la raison de sa sortie prématurée, revenant en elle, il venait de la couvrir de son présperme tout chaud et collant.

Et d’ailleurs il n’allait pas tarder vu qu’il en était déjà là, la bouche ouverte elle reprit la verge dans sa bouche, bien enfoncée elle remplissait allègrement sa bouche. Mais pas le temps de se plaindre ou de tousser, il massait son crâne tout en attendant qu’elle reprenne. Ce qu’elle fit alors sans tarder suçant goulument le membre attendant de voir qu’elle serait la suite par le démon. Mais pour le moment il devenait juste plus violent et profitait sans vergogne de sa bouche, voulait-il jouir dedans ? En tout cas il rentrait si fort en elle, qu’elle en avait du mal à respirer. Mais pas le temps de se plaindre comme toujours, elle le va alors la tête à sa remarque et le fixa. Si c’était son seul désirât alors il était exaucé non ? Mais sa grimace devenait plus forte à mesure qu’elle étouffait un peu à cause de la grosse queue bien juteuse. Ça, et aussi les coups trop profonds qui par moment manquaient de la faire fortement tousser, mais encore une fois pas le temps de se plaindre. Ravager elle le sentit prendre son temps et l’écouta encore alors qu’il tremblait un peu.

Toujours il la violait, cela semblait sans fin, impossible de lui dire non de toute façon, c’était trop tard et c’était sa faute. Elle coopérait donc le temps nécessaire à ce qu’elle trouve le moyen de le faire disparaitre, l’entendant, elle sembla pourtant un peu surprise... Ces limites ? Elle ignorait bien de quoi il pouvait parler, enfin surtout elle espérait ne pas le comprendre. Enfin tirée par le bras elle quitta sa verge et le sentit lui caresser le dos. UE voulait-il ? Plus de fellation ? Il s’était posé entre ses cuisses, le sexe touchant quelque peu le sien à travers la robe. Allait-il ordonner quelque chose de nouveau ? Sans aucun doute, elle le laissa salir sa robe encore un moment sans rien dire, puis l’écouta enfin alors qu’il venait de la mordiller un peu. Enfin une frappe sur son cul la fit sursauter et crier doucement de surprise, il demandait un strip-tease à présent ? Elle se recula donc un peu, hésitantes quant à la démarche, car elle n’avait jamais fait cela.

- Hmm j’aime bien le faire avec plusieurs homme à la fois maitre, mais aussi j’aime me toucher en cachette dans des lieux publics, c’est à cause de ma magie... Elle me pervertit...

Dit-elle en détachant l’attache avant de son bustier, qui dévoila directement ses seins tout en tombant, enfin ce fut sa jupe qui suivit quand elle desserra la ceinture qui maintenait le tout en place. Ceinture et jupe, mais aussi les garnitures, tout tomba en une fois et rapidement à cause du poids des habits. N’ayant alors lu sur elle que sa cape courte, son chapeau et ses bottes, elle entreprit de défaire la cape en premier, puis s’attaquer aux bottes en continuant :

- Et puis j’aime beaucoup les chevaux, j’ai toujours rêvé d’en monter tout en jetant des sorts aux rustres de mon village... Mais c’est juste un vieux fantasme ça maitre...

Puis elle termina avec les chaussettes qui restèrent au sol, entièrement nue elle l’observait timidement tout en cherchant à savoir si elle pouvait ou non couvrir un peu son corps. En plus toute excitée qu’elle était, elle, avait les cuisses humides et les tétons bien levés devant lui. En plus de la chair de poule à cause de l’air plutôt frais du sous-bois.
Journalisée
Stephen Connor
Poupaw de son fichtonw
Administrateur
-
*****
Messages: 2751



Voir le profil
Fiche
Description
Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 

Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.

Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.

PS : Préfère les gros culs D:
« Répondre #5 le: Novembre 28, 2015, 04:16:39 »

La douceur n’est pas le fort des démons, et Helel ne faisait nullement exception à la règle. Cependant, il savait récompenser les petites chiennes bien dociles. A sa façon. Aussi laissait-il parfois un peu d’air à Edéline, qu’elle puisse respirer entre deux violents coups de bassin. Mieux encore, il décida de l’honorer de la plus grande des manières : en la baisant véritablement.

Oh, bien sûr, il était possible que la jeune femme ne soit pas vraiment enchantée à l’idée de se faire brutalement limer par un colosse brutal et viril, mais elle n’avait pas vraiment le choix. De ses grandes mains, le monstre faisait aisément le tour de sa petite taille délicate, et il pouvait la soulever sans qu’elle ait le moyen d’opposer une quelconque résistance.

Il aurait littéralement pu la lever et la faire aller et venir sur son sexe, comme si elle n’était qu’une poupée de chair. Expérience qu’Edéline ferait sous peu, à vrai dire. Car le Maître s’impatientait. La salope lui obéissait admirablement, faisant bouillonner le désir chez Helel. Plusieurs hommes ? Alors le colosse s’assurerait de la prêter à quelques uns de ses soldats quand il en aurait fini avec elle.

« Tu voudrais te faire monter par un cheval ? »
S’amusa le beau diable, fort heureux d’avoir obtenu une phrase si facile à mal interpréter. « Cela devra attendre, ma belle, mais ne t’en fais pas, je serai une préparation satisfaisante à cette expérience. »

Sur ce, le colosse s’approcha et se colla à Edéline. Son corps était chaud, mais pas de la façon dont le corps humain est chaud. C’était comme une couverture, qui n’avait pas besoin d’être posée sur chaque parcelle du corps pour l’envelopper entièrement d’une douceur réconfortante. En bref, le Maître était un véritable chauffage à lui seul.

Bien évidemment, ce n’était pas l’altruisme qui poussait ce fauve à faire montre de tendresse. Pour preuve, son sexe encore terriblement dur ne tarda pas à rejoindre l’entrejambe moite de la magicienne. Helel fit doucement coulisser son chibre entre les cuisses trempées, ravi de constater que sa petite salope mouillait bien fort. Ses mains agrippèrent les fesses de la jeune femme, la faisant onduler doucement contre la queue bien raide.

« Est-ce que tu comptes blâmer ta magie cette fois encore ? Je pense que tu es juste une sale petite trainée qui n’attend que de se faire défoncer, pas vrai ? » Gronda le fauve, légèrement moqueur. « Regarde comme tu es trempée… Je parie que je pourrais glisser sans même y faire attention… »

A ces paroles, le colosse attrapa Edéline par la taille, et la souleva aussi sec, comme s’il se saisissait d’une pauvre brindille au sol. Il l’obligea à écarter les jambes, bien grand pour qu’il puisse s’enfoncer en elle, une délicieuse première fois. Son gland frotta un instant les lèvres intimes humides et délicates, contrastant avec de par sa dureté et sa chaleur presque brûlante.

« Attention ma petite salope… » Taquina le démon en venant frôler les lèvres de son amante. « J’espère que tu es prête. » Sur ce, il inséra les premiers centimètres de sa largeur, non sans un râle rauque. Tous les muscles saillants de son corps se gainèrent, tandis qu’il sentait la petite chatte d’Edéline se serrer autour de son gland, l’aspirant avec gourmandise. Quel délice !

Helel devait se retenir pour ne pas entamer de brutaux va-et-vient, tant la sensation était plaisante. Le beau diable était ravi de sa trouvaille, qui remplaçait admirablement la petite esclave dont il s’occupait auparavant. Edéline était aussi étroite et délicate que l’on pouvait s’en attendre à son apparence et sa carrure. Helel avait l’impression de pouvoir la briser d’un simple coup de reins. Coup qu’il ne tarda pas à administrer, dans un puissant claquement.

« Quand je t’aurais remplie de foutre… »
Gronda le Maître, entre deux violents mouvements de l’aine. « Je te prêterai à mes gardes, aux bêtes immondes qui peuplent mes geôles, et je te briserai encore et encore, jusqu’à ce que tu puisses à peine te souvenir de ton nom. »

Alors, le monstre retourna la jeune fille, la faisant tourner sur son sexe et s’offrant la vue de son petit cul. Elle était maintenue penchée vers l’avant, sans que ses pieds puissent toucher le sol tant Helel la maintenait haut. Il adorait l’idée de la traiter ainsi, comme un pauvre sextoy sans valeur.
Journalisée

(´・ω・`)
Édéline de Roncenoire
Créature
-

Messages: 159


La pire sorcière de tout les temps.


Voir le profil
Fiche
« Répondre #6 le: Novembre 28, 2015, 11:42:21 »

Son maitre avait eu ses réponses, et, bien qu’elle jouait la comédie de son mieux, jamais elle n’accepterait l’idée d’avoir un maitre dans sa vie. Car seule elle était maitresse de sa vie, c’est ainsi que vivent les sorcières, à contre-courant et avec pour seul compagnon leur familier légendaire. Elle n’avait pas encore de familier, mais ça ne saurait tarder, tôt ou tard elle en invoquera un qui brulera le derrière des gens qui tentent d’abuser d’elle comme ce démon. Mais pour le moment il fallait patienter et surtout faire preuve de bonne foi, c’est elle qui l’avait invoqué, elle lui était donc au moins redevable de le satisfaire un moment. Elle, cependant, bien aimer le contredire sur cette histoire de cheval qu’il semblait avoir compris de travers, mais pour le moment mieux valait ne rien faire qui puisse engendrer une punition violente. C’est que les démons n’étaient pas réputés pour leur délicatesse en fait. Édéline l’observa donc du regard comme c’était demandé plus tôt tout en attendant la suite, nu devant lui elle tentait de se contenir un peu. Mais avec ce molosse autour d’elle à la regarder, il ne l’avait pas encore touché, sauf quand il se colla à elle, brulant ce gars... Mais c’était ce qui se disait sur les démons de l’enfer, ils seraient brulants au toucher, encore que celui-ci pour le coup ne la brulait pas, il la couvrait de chaleur c’était tout.

Envelopper par cette chaleur elle en oublia le froid autour d’elle et sa peau redevint normale et douce. Mais une autre chose la fit tiquer, et rosir, c’était cette chose brulante entre ses cuisses qui frottait contre son sexe humide. Agrippée par les fesses elle se sentit bouger sur la chose, répugnée elle n’osait pas le regarder. L’écoutant, elle savait que cette fois ce n’était pas la magie, mais juste cette situation d’être nue dans un lieu public. Elle savait qu’au moindre cri des gens arriveraient, et là ce serait une catastrophe, le démon s’en prendra alors à des innocents ! C’est pourquoi elle devait se contenir, enfin soulevée par le colosse elle répondit :

- Non, pitié maitre, on va nous entendre si vous me faites ça...

Mais le démon n’en avait certainement rien à faire, pire il lui fit écarter les cuisses alors qu’elle était encore en l’air, sentant le bout de son chibre brûlant plus bas, elle vira au rouge. Mouilla un peu à l’anticipation et puis sentit la caresse du gland, c’était tout de même gros vu ainsi, non ? Enfin moins qu’un étalon sans aucun ne doute, mais elle n’avait pas vraiment envie de le vérifier en fait.

- Haaa... Maitre... pitié, c’est si gros...

Dit-elle au premier centimètre de la largeur qui l’ouvrirent un petit peu, le reste allait certainement suivre, la chose était sot grosse qu’elle la remplirait plus vite que tout humain. Édéline endura donc le début, se mordant doucement la lèvre pour ne pas crier, serrée comme tout elle sentait sa verge s’écraser en elle, le pauvre devait y étouffer non ? En tout cas après quelques instants elle s’habitua un peu à sa taille, mais le jeu n’avait pas encore commencé... Après tout, là il était presque immobile, le diable était étonnement lent, faisait-il un effort pour elle ? Pour ne pas lui faire mal ? Elle baissa la tête sur le CUP, puis la releva quand un grand coup de reins la fit crier de plaisir. C’était bien trop gros pour arriver à se retenir en silence. Et en plus de ça lui annonçait clairement qu’il allait la prendre et jouir en elle... Elle ne voulait pas de ça... Peut-être devrait-elle lui proposer quelque chose ?

- Han, maitre, pitié, je préférerais boire des litres de votre foutre, ce serait du gâchis de le lâcher en moi...

C’était sans doute un peu risqué, mais elle voulait absolument éviter de procréer avec un démon ! Quant à l’annonce sur les gardes et autres bêtes... Elle préférait ne pas dire non pour le moment, elle en demandait déjà bien assez avec le foutre pour l’instant. Retournée comme un jouet elle vit alors le sol, penchée sur cette verge et pénétrée sans relâche elle poussait de gros gémissement. Pourtant elle tentait de se retenir un peu, mouillant fortement sur le membre, elle prenait son pied, les jambes pendues, elle n’était qu’un jouet sexuel... Quant à l’idée de perdre son nom, ce n’était pas pour une fille comme elle, elle n’était pals a première chienne venue, elle n’était pas totalement humaine non plus en un sens... Et elle valait mieux que tout celles qui se brisaient et perdaient leur humanité dans la luxure !
Journalisée
Stephen Connor
Poupaw de son fichtonw
Administrateur
-
*****
Messages: 2751



Voir le profil
Fiche
Description
Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 

Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.

Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.

PS : Préfère les gros culs D:
« Répondre #7 le: Novembre 28, 2015, 01:34:40 »

Le monstre redoublait de violence, maintenant qu’il avait enfin entamé un rythme plus intense dans l’intimité moite de sa soumise. Plus rien ne l’empêchait de marteler brutalement cette petite chatte toute chaude, et il s’en donnait à cœur joie, écrasant complètement son aine musclée contre les cuisses délicates d’Edéline. Il la traitait comme un écrin de chair, comme un simple jouet.

Être entendus ? Helel ne voyait pas le problème. Exhiber son jouet aux curieux avait même un coté plus qu’excitant, peut-être même la partager. Une queue de plus dans la bouche aurait été de bon secours, pour que la petite salope cesse de se plaindre. Quoique, ses suppliques avaient quelque chose de terriblement excitant, d’autant plus lorsque la jeune magicienne semblait implorer. Helel adorait ça.

Pour une étrange raison, la soumise semblait préférer manquer de se noyer dans du foutre plutôt que de se faire remplir par la semence du colosse. Ce dernier ne voyait pas de problème, quant à lui : il lui remplirait simplement l’utérus et la bouche, dans son extrême générosité. Pour l’heure, il se contenta d’ignorer les paroles de son jouet, la limant plutôt avec force.

De sa stature, le colosse dominait absolument Edéline. A chaque fois qu’un coup de bassin était lancé, la petite magicienne ballotait, soumise au rythme de la grosse brute, fermement enserrée à la taille par des doigts énormes qui ne lui laissaient aucune échappatoire. Helel s’en amusait, quant à lui, la baisant encore plus fort, faisant buter son gros gland contre le fond de l’intimité moite, poussant même plus profond encore.

« Alors, salope, est-ce que ça te fait mouiller de servir de sac à foutre ? » Demanda le beau diable en donnant un coup de bassin si puissant qu’il en fit sursauter la petite chienne. « Tu es… Un jouet parfait. » Complimenta d’ailleurs le colosse dans un nouveau mouvement brutal.

Il ne mentait pas. Cette salope n’en était clairement pas à ses premiers essais. La façon dont elle gémissait, cette manière presque innocente de se comporter comme une petite pute, c’était délicieux. Helel se demandait à quel point la magie d’Edéline avait pu la pervertir. Visiblement pas assez, cependant. Une vraie salope aurait du être ravie que tout le monde l’entende hurler.

« Si quelqu’un t’entend hurler de plaisir, je te prêterai à cette personne. » S’amusa le colosse. Il estimait que son jouet avait assez bien travaillé pour mériter un peu de répit, cependant. Aussi la déposa-t-il au sol, sans avoir joui en elle. « Je vais t’accorder ton souhait… Mais j’espère que tu as soif. » Nargua-t-il en branlant son énorme sexe luisant de mouille contre le beau visage de sa proie.

Sans même la prévenir, Helel força deux doigts dans la bouche d’Edéline, l’obligeant à ouvrir sa petite gueule pour y accueillir la queue qui menaçait de s’y introduire. Comme pour tous les démons, les sécrétions du colosse portaient une étrange magie aux vertus aphrodisiaques, et le beau diable était impatient de voir sa petite putain réagir aux propriétés du foutre qui allait lui déformer la gorge.

Ne pipant mot, le Maître introduisit toute la longueur de son chibre dans la gueule grande ouverte, allant aussi loin qu’il le pouvait, l’expression de son visage éblouie par l’extase. Helel ancra une nouvelle fois ses doigts dans la chevelure d’Edéline, plus ferme et dur qu’auparavant. Ses coups de bassin commencèrent avec lenteur, prenant très vite un rythme que le mot « acharné » aurait eu de la peine à décrire.

Aussi peu délicat qu’il l’avait été avec sa petite chatte, le démon défonçait la bouche de son esclave, prenant un malin plaisir à l’étouffer dès qu’il le pouvait, se calant aussi loin que possible dans sa gorge. Puis il reprenait un rythme plus doux, jusqu’au moment tant attendu.

« Avale tout ! »
Ordonna le colosse dont la semence torride commençait à gicler, en des quantités inimaginables pour un simple homme. Assez pour noyer une femme, à vrai dire. Mais fort heureusement pour elle, Edéline saurait tenir le choc. « Bois, sale pute ! »
Journalisée

(´・ω・`)
Édéline de Roncenoire
Créature
-

Messages: 159


La pire sorcière de tout les temps.


Voir le profil
Fiche
« Répondre #8 le: Novembre 28, 2015, 09:21:45 »

Elle n’avait pas envie de se faire remplir par un démon, préférer tout boire était le choix de la raison, elle ferait vraiment tout pour ne pas avoir à porter l’enfant du démon. Défoncée par les grands coups elle retenait ses cris au possible même si de temps en temps cela s’échappait au risque d’attirer les gens. L’entendant, encore elle préféra répondre ce qu’il voudrait entendre, aussi elle se contenta d’un éternel « Oui maitre, j’aime cela.»  Qui passait très bien en toute circonstance. Surtout dans celles-ci. Enfin il donna un gros coup de bassin très puissant qui la fit s’empaler sur le chibre en hurlant douloureusement cette fois, c’est qu’il touchait le fond par moment, et ce n’était pas toujours agréable. L’entendant la complimenter, elle ne dit rien, unitile d’en rajouter, c’était bien assez humiliant d’entendre dire cela sur son compte. De fait, ne pouvant rien faire d’autre, elle continua de se laisser prendre par le démon espérant qu’il entendrait raison et prendrait la peine de la remplir par la bouche.

D’ailleurs il semblait lui accorder le souhait, la faisant descendre alors qu’elle ne tenait plus debout. À genoux sur le sol elle observa son membre bien tendu et luisant de leurs jus. Elle devait donc l’avaler ? Mais pas le temps de dire oui ou de se lancer qu’il lui mit des doigts en bouche pour la lui ouvrir, cela pour préparer l’entrée de sa verge. Qui rendra d’ailleurs sans le moindre mal, sa bouche bien ouverte elle prit le sexe jusqu’au bout s’étouffant un peu. Puis elle le vit se branler pour venir lui offrir son petit plaisir, enfin plaisir... Elle avala rapidement tout ce qu’elle pouvait, résistant au mieux à l’envie de tout rejeter. La gorge déformée une partie sembla tout de même être avalé directement. Buvnat autant que possible elle avala sans retenue son sperme qui fila droit dans son ventre. Comme demanda elle avait tout avalé, et avait mit fini en suçant le chibre pour avoir le peu qu’il restait dedans.

- merci pour le repas maitre, c’était délicieux.

Et bien sûr c’était excitant, le sperme de démon allait la faire mouiller encore plus, mais elle le savait et ne perdait pas non plus de vue son but de rester lucide. Car oui, toute sorcière qu’elle était, elle, savait que le désir factice de l’aphrodisiaque ne deviendrait pas une dépendance. Et puis elle ne le souhaitait clairement pas !
Journalisée
Stephen Connor
Poupaw de son fichtonw
Administrateur
-
*****
Messages: 2751



Voir le profil
Fiche
Description
Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 

Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.

Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.

PS : Préfère les gros culs D:
« Répondre #9 le: Novembre 29, 2015, 08:01:13 »

Grognant et ronronnant, le fauve vidait ses couilles dans la petite gueule d’Edéline, prenant son temps, savourant la texture cannelée de sa petite gorge, la maltraitant avec affection. Il ne se serait peut-être pas montré aussi brutal avec une humaine, car le Grand-Duc n’aimait pas se retrouver avec un cadavre sur les bras, mais la magicienne pouvait faire exception : elle était solide.

Aussi, s’il pensait sa docilité feinte et ses paroles forcées, le Maître prenait-il un grand plaisir à abuser de cette frêle jeune femme. Il la récompensa de ses efforts d’une tendre caresse le long du visage, alors qu’elle suçait avidement le foutre qui restait au fond de son chibre. Absolument massives, chaudes et rêches, les paluches du colosse pouvaient prendre, chacune, tout le visage d’Edéline. Ce qui rendait la délicate caresse du fauve, d’autant plus chaleureuse.

« Si tu me satisfais, je te rendrai ta liberté, chienne. Peut-être même t’offrirai-je un présent à la mesure de tes efforts. » Affirma le beau diable. « Mais je te préviens, ce petit jeu n’était que le commencement. Tu dois bien te douter qu’il n’est pas commun pour un démon de concéder des récompenses aussi facilement. » Il sourit, redressant une nouvelle fois la sorcière et la plaquant contre lui.

Doucement, il inspira son parfum, alors que ses grandes mains rugueuses parcouraient le dos et l’arrière des cuisses offertes, dans une caresse aussi puissante que sensuelle. Les gros doigts venaient parfois agacer l’intimité d’Edéline, s’y glissant et raclant doucement les premiers centimètres du petit trou étroit, dans un mouvement souple et délicat.

Helel s’amusa ensuite à embrasser tendrement la magicienne, de ses lèvres charnues, bruyamment et goulument, avant de lui faire goûter sa propre mouille, introduisant ses doigts dans sa bouche dès qu’il eut rompu le baiser humide et chaud. Il prenait plaisir à la voir téter index et majeur, tandis qu’il lui limait tendrement la langue, sans jamais s’enfoncer trop loin ou la priver d’air.

Son corps musclé irradiait encore Edéline de sa chaleur masculine, et les formes ciselés de son torse glissaient doucement contre les courbes moelleuses de la petite pute, comme pour un massage des plus confortables, quoiqu’un peu étouffant. Encore dure et brûlante, la queue du mâle avait trouvé son repos le long du bas-ventre joliment arrondi d’Edéline, s’y frottant à la moindre ondulation.

« Pour l’heure, tu vas me suivre jusque chez moi. Tu seras mon invitée. » A ces mots, le colosse claqua des doigts, les faisant tous deux disparaître dans une bulle de lumière.

Lorsqu’ils réapparurent, l’environnement entier avait changé. Ils se trouvaient dans un des nombreux plans qu’abritaient les enfers. Rien de bien cauchemardesque, cependant. Au dessus de leurs têtes trônait le même soleil que celui de la Terre, et le ciel était du même bleu. Autour d’eux, il y avait les murs d’un château.

Ils étaient arrivés dans un grand jardin aux plantes jaillissant de toutes parts, aux couleurs vives et variées. Les embruns de la mer et les cris des mouettes arrivaient jusque dans la cour, indiquant la proximité d’un port. Il faisait frais, mais Edéline ne pouvait le sentir, enveloppée dans la magie réconfortante du colosse. Quant à ce dernier, il observait les alentours, comme s’il attendait quelque chose.

« Gardes. » Appela-t-il calmement, en direction de deux créatures vêtues d’une armure plutôt rudimentaire. « Venez, je vous apporte un jouet à utiliser. Profitez-en bien, elle ne restera probablement pas longtemps ici. Ah, et ne me l’abimez pas. » Sur ce, le démon poussa la jeune femme vers les deux monstres.

L’un avait l’apparence d’un humain, si l’on mettait de coté sa peau rouge, ses dents pointues et les deux paires de cornes qui ornaient son front, filant vers l’arrière. Il était aussi grand qu’Helel, et plus large encore au niveau des épaules. Quant à l’autre créature, ce n’était ni plus ni moins qu’un loup-garou, dont le regard fou scrutait les formes de la magicienne.

Helel s’était approché par l’arrière, penchant Edéline en avant, vers les deux sexes des monstres qui n’avaient nullement tardé à se dévêtir. Quant à lui, le colosse s’était une nouvelle fois imposé entre les lèvres intimes de la jeune femme, s’immisçant en elle d’une longue traite.
Journalisée

(´・ω・`)
Édéline de Roncenoire
Créature
-

Messages: 159


La pire sorcière de tout les temps.


Voir le profil
Fiche
« Répondre #10 le: Novembre 30, 2015, 05:52:08 »

Il en produisait bien trop, tellement de sperme chaud, brûlant même... Elle avala une grande partie pour tenter de le satisfaire, mais difficile de tenir tant il en fournissait. Bien tremper elle avala tellement qu’elle se sentit bien remplie à la fin, et profita du temps encore disponible pour sucer ce qu’il pouvait rester. Nettoyer son chibre était une chose qui lui semblait normale, et puis elle préférait aussi éviter de se prendre du sperme en elle quand il la prendra sauvagement. Une caresse rêche sur le visage confirma sa pensée, cet être ne faisait que lui rendre ce qu’elle offrait, et tant qu’elle serait sage il continuerait à l’être lui aussi. L’observant alors, elle écouta la condition à sa liberté, le satisfaire... Voilà qui semblait simple, mais ça ne se ferait pas sans sacrifice personnel c’était certain. Entendant la suite, elle rosit un peu, elle savait bien que ce n’était que le début, les démons étaient des pervers de toute façon. Il n’allait pas se contenter d’une simple fellation, et d’ailleurs il la prenait déjà contre lui. Écrasée face à l’immense colosse elle sentit les mains rugueuses parcourir son corps qui tremblait un peu, c’était effrayant, car il pouvait la broyer en deux s’il le voulait. Aussi elle resta le plus calme possible, presque écrasée contre lui elle attendit en silence, puis gémit doucement quand il la tripota de ses gros doigts. C’est qu’il s’y enfonçait sans, vraiment, lui demander son avis, heureusement qu’elle étai toute mouillée.

Enfin il l’embrassa, chose étrange pour un démon, était-ce sa part humaine qui ressortait ? Elle ne savait pas trop, mais elle le laissa faire, partageant un minimum, le baiser. Bien qu’elle n’osait pas lui en offrir un digne de ce nom, de toute façon embrasser ne semblait pas faire partie de ses coutumes. Pour elle cela était plus bizarre qu’autre chose, tout comme la sensation de la grosse verge entre ses cuisses, allait-il la prendre sauvagement dès à présent ? Visiblement non, il lui proposait d’aller chez lui, choses très inquiétantes, car elle ne savait pas si elle en reviendrait. Un claquement de doigts plus tard elle s’envola avec lui, direction son château démoniaque ! Surprise elle observa les lieux, des murs, un château et un paysage presque terrestre. Guidée dans la cour de ce château elle n’eut pas le temps de tout détaillé, l’homme semblait chercher quelque chose et rapidement Capella la garde. Deux créatures arrivèrent alors, des armures simples, mais vi que c’était probablement des démons... Ils n’en avaient certainement pas besoin, d’ailleurs à ‘l’annonce de leur maitre ils retirent leurs armures, sans doute pour mieux profiter de la nouvelle servant qu’elle était censée représenter.

Mais jouet était son rôle, aux dires du maitre tout du moins, heureusement il précisa de ne pas l’abimer, car autant l’humain ne semblait pas des plus dangereux, sauf s’il mordait. Autant l’autre par contre... C’était plus proche de la bête que de l‘homme, tant dans l’apparence que dans sa verge plus lisse et pointue que celle des humains. Rouge elle fut alors penchée en avant, le démon la prit alors sans trainer, la faisant couiner de plaisir autant que de souffrance. Il était trop bien monté pour elle à vrai dire, et rapidement les deux autres pointèrent le bout de leurs verges à la magicienne qui les saisit alors entre ses mains chaudes. Dans un premier temps elle suça celle qui était la moins exotique, celle du démon cornu, tandis qu’elle faisait aller et venir sa main sur celle plus lisse et douce du loup-garou. Elle était certaine que tout cela finirait bien mal, mais elle devait obéir si elle voulait rentrer chez elle un jour...
Journalisée
Stephen Connor
Poupaw de son fichtonw
Administrateur
-
*****
Messages: 2751



Voir le profil
Fiche
Description
Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 

Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.

Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.

PS : Préfère les gros culs D:
« Répondre #11 le: Décembre 02, 2015, 10:23:51 »

Helel devait bien un peu de repos à ses hommes. Et quel meilleur repos que l’occasion de baiser une petite trainée lors d’une pause accordée par le patron lui-même ? Aucun des deux soldats n’avait objecté, en tous cas, et ils s’étaient déshabillés en un temps record. Leur chibres reposaient maintenant contre le visage de la captive, pas particulièrement durs pour le moment.

L’impatience des deux créatures se faisait néanmoins ressentir, et en quelques secondes, Edéline se retrouva avec quatre mains le long du corps et de la tête. Elle n’était pas épargnée, sa poitrine massée par les grandes mains du monstre rouge, alors que le lycan lui appuyait contre le crâne pour qu’elle gobe un chibre, n’importe lequel. Tout cela pendant que le Maître s’accordait un deuxième round dans les entrailles délicates de l’esclave.

Ils étaient tous les trois d’une sacrée largeur, faisant balloter le corps impuissant de la petite magicienne à chaque fois qu’un d’entre eux décidait de se montrer plus entreprenant. Edéline se trouvait alors obligée de supporter les invectives et la brutalité, alors qu’on la traitait de pute et que l’on violait sa petite bouche aussi brutalement que le colosse brutalisait sa petite chatte. Elle finirait bien par s’adapter à cette épaisseur, non ?

« J’adore ta petite bouche. » Gronda le démon rouge, dont les mains forçaient Edéline à sucer encore plus profondément.

Quant à Helel, il avait bien compris que son chibre était un peu trop massif pour l’entrejambe de la frêle magicienne, et il s’assurait donc de ne pas trop la brusquer. Mais le rythme de ses coups de bassin restait le même, et son aine musculeuse frappait l’entrejambe de la jeune femme à chaque coup de reins, la faisant trembloter.

Le Maître essayait également de rendre l’expérience moins douloureuse pour son amante, lui caressant tendrement la cambrure du dos, et massant affectueusement sa taille fine alors qu’il la violait sans la moindre vergogne. Cependant, ses deux subordonnés ne l’entendaient pas de la même oreille. Dans son impatience, le loup-garou avait imposé son chibre entre les lèvres d’Edéline.

Voilà donc que la pauvre se retrouvait à sucer deux queues relativement épaisses, la mâchoire écartée par les sexes qui lui gonflaient les joues et limaient sa langue. Le loup essayait également de faire glisser le nœud de son membre entre les lèvres de la salope, motivé à l’étouffer un long moment. Fort heureusement, il n’y arrivait pas, en raison de l’autre violeur brutal qui martelait la pauvre petite glotte de la magicienne.

« Tellement bon… » Murmura Helel en se mordillant la lèvre inférieure. Le rythme de ses mouvements avait ralenti, alors qu’il approchait de l’orgasme. Il avait envie de remplir ce petit trou tout chaud, d’imposer sa semence épaisse dans l’utérus d’Edéline. En bref, il avait envie de marquer la putain, à vie. Dans un lent mouvement d’arrière en avant, le démon explosa à l’intérieur de son jouet.

Le foutre était épais et chaud. Ce n’était pas que le tressautement de ce sexe qui fit comprendre à la jeune femme que son amant avait joui en elle. Non, la décharge du colosse était si puissante qu’il l’avait tout simplement remplie en une seule fois. Et son foutre coulait contre les cuisses de la soumise, tandis que le beau diable continuait à aller et venir en elle.

Helel ne comptait cependant pas engrosser la catin, car il ne réservait ce sort qu’à ses esclaves. Or, s’il était tout de même possible qu’elle le devienne, la jeune sorcière n’en était pas une. Autrement dit, le foutre du colosse n’était pas fertile en cette occasion. Par contre, il était toujours aphrodisiaque.

« Reculez. » Ordonna le Maître aux deux gardes, qui s’ôtèrent immédiatement d’entre les lèvres délicates d’Edéline. « C’est une chance que j’ai joui autant, je vais pouvoir t’enculer sans même avoir à te lubrifier, n’est-ce pas une agréable idée ? » Nargua le monstre. Il passa alors ses bras sous les cuisses de la captive, et la releva d’un seul coup. Les jambes d’Edéline étaient relevées, les genoux collés contre les épaules alors que les mains du porteur étaient posées sur les tempes de son visage.

Une vue imprenable sur tout le corps de la jeune femme s’offrait aux deux soldats, tandis qu’Helel, toujours posté derrière la sorcière, s’enfonçait lentement dans le petit cul serré de sa captive. Un moment, le loup et l’humain se chamaillèrent, jusqu’à ce que, finalement, le démon rouge laisse la place à son confrère lycan, qui semblait moins dérangé à l’idée de passer après le Maître.

« T’attendais que ça, pas vrai salope ? » Se moqua le loup en s’enfonçant d’un seul coup, butant seulement au niveau du nœud qui ornait son chibre, mais forçant tout de même pour l’enfoncer aussi. « Je vais bien te baiser, ne t’inquiètes pas. »
Journalisée

(´・ω・`)
Édéline de Roncenoire
Créature
-

Messages: 159


La pire sorcière de tout les temps.


Voir le profil
Fiche
« Répondre #12 le: Décembre 02, 2015, 05:03:07 »

Impatients, ces deux monstres l’étaient à forcer leurs verges vers sa bouche ou le rythme dans sa main. Tous deux abusaient de sa gentillesse et son obéissance pour se faire plaisir. En plus il avait fallu les faire bander ces deux porcs, heureusement quelques massages de ses mains et attouchements de leur part eut vite fait de faire grandir leurs chibres. Englobant alors le sexe du lycan qui semblait le plus instant elle dut retenir un gémissement alors que le maitre lui s’enfonçait encore en elle avec vigueur. C’est qu’il ne semblait pas s’accorder de pause, il la défonçait brutalement comme le loup dans sa bouche. En tout cas pour le moment elle supportait un peu mieux le sexe du maitre démoniaque, à force de le prendre ça finissait par aller mieux. Ensuite elle entendit le démon rouge vanter le confort de la bouche de la sorcière qui était rouge de honte, le loup lui venait de perdre ça place et se laissait simplement branler pour le moment. Insultée et maltraitée elle continua pourtant de son mieux, inutile de faire la difficile face à des créatures infernales à l’intellect probablement réduit. En tout cas elle continuait d’endurer le traitement mouillant comme une grosse salope avide de plaisir, mais c’était uniquement la faute du maitre qui la défonçait avec son énorme chibre bien dur. En plus les coups de bassins la secouaient pas mal, difficile de faire de bonnes fellations dans de telles conditions. D’ailleurs le loup força un peu plus son chibre au dedans de sa bouche. Pourtant elle s’occupait déjà de lui, mais l’autre semblait impatient aussi, tellement qu’il imposa sa verge aux lèvres de la magicienne qui dut alors sucer les deux en même temps. En fait ça ressemblait plus à un viol buccal qu’autre chose.

La mâchoire forcée et la bouche plus que remplie, elle respirait difficilement, en plus les deux monstres ne sentaient pas la rose non plus. Mais elle tenait bon, jouant de sa langue au possible bien qu’elle finisse souvent écrasée entre les deux queues. En tout cas cela plaisait aux deux monstres et le démon lui aussi semblât aimer son sexe qui pourtant devait lui sembler un peu petit. Mais visiblement cela l’importait peu, car il adorait cela, tellement qu’il jouit en elle, la remplissant au plus profond de son être... Elle avait pourtant t’espérer le contraire, elle fut tellement remplie que cela déborda le long de ses cuisses dans de long et épais filets de sperme chauds. Et en plus il ne se stoppait pas pour autant, non il continuait encore de la prendre, mais il se retira pourtant annonçant alors une toute nouvelle forme de pénétration à venir. Cette fois il comptait la prendre par derrière, et il demanda même à ses sbires de laisser place. Sans doute, car il attendait une réponse de sa part, le mieux était donc de jouer le jeu même si tout cela devenait difficile.

- Oui maitre, c’est une merveilleuse idée...

Elle n’en avait pas vraiment envie, se faire prendre par cet énorme chibre et surtout par le cul... Mais elle n’avait pas le choix, les bras la soulevèrent du sol. Relevée d’un coup elle termina presque en boule bien offerte à la vue de tous les démons présents, heureusement il n’y en avait que deux pour le moment. D’un autre côté, elle n’en voulait pas plus, c’était déjà assez difficile ainsi, et cela ne fut que plus dur quand la chose commença à élargir son anus pour entrer. Criant de douleur, elle le sentit passer lentement par son petit trou et continua de gémir un moment, surtout quand le lycan entra en elle comme une bête pour finir de l’empaler. Entendant la moquerie du loup, elle ne put répondre, la chose était si brutale qu’elle en criait douloureusement. En plus elle sentait un poison se répandre dans son corps, alerter par sa magie ça lui sembla alors évident, mais pour le moment elle n’avait pas le temps de lancer de contre-sort.

- Oui, baise-moi, baisez-moi, encore !
Journalisée
Stephen Connor
Poupaw de son fichtonw
Administrateur
-
*****
Messages: 2751



Voir le profil
Fiche
Description
Colosse d'un mètre et quatre-vingt quinze centimètres, de près de cent cinquante kilos, aux yeux rouges et à la peau cuivrée. 

Champion de Lucifer, Grand Duc du plan Infernal. A la tête de cent Légions de démons.

Prétendant au trône d'Ashnard, sur le point de réaliser un coup d'état.

PS : Préfère les gros culs D:
« Répondre #13 le: Août 28, 2016, 10:00:45 »

La douleur était plaisir. Ou tout du moins, elle le devenait. Les démons étaient particulièrement doués à ce petit jeu, repoussant constamment la limite entre ces deux sensations, jouant avec. Pour Edeline, ce n’était encore qu’une violente douleur, entrecoupée de très légers moments de plaisir. Mais cela viendrait, bien assez tôt.

Elle s’habituait déjà, après tout, aux secousses qui lui brisaient violemment le cul, au chibre qui lui écartelait les fesses et pulsait violemment en elle. A côté de son diable de Maître, le Lycan était bien plus doux. Ce qui n’était pas grand-chose, vu comme il défonçait l’intimité d’Edeline, obligé de ralentir seulement pour empêcher un nœud de se former à la base de son sexe canin.

Il n’y avait pas de douceur ou de jeu. Le loup était là pour se reproduire, mu par un instinct bestial, animal. Il giflait les seins de l’humaine tout en lui cassant la chatte de ses martèlements incessants. La pauvre petite devait hoqueter sur les deux sexes qui la faisaient balloter. Une position qui aurait fait rougir d’envie plus d’une femme, mais qui, à vivre, relevait autant de l’agonie que de l’orgasme le plus puissant.

« Eh, t’évanouis pas, salope. » Grogna le loup en tirant légèrement les cheveux de la rouquine vers l’arrière. Il lui cracha sur les seins avant de les gifler à nouveau, ricanant comme un salaud. « J’veux que tu restes en vie, tu dois t’occuper de mes louveteaux. » Pas de pitié, pas de respect, l’animal était là pour inséminer sa pute, après quoi il la maltraiterait et l’humilierait un peu.

Quant à Helel, il avait enfin réussi à enfoncer l’intégralité de son sexe difforme dans les entrailles de la petite magicienne, lui déformant l’estomac de façon assez visible. Mais cela était bien loin d’attiser une quelconque once de douceur chez le psychopathe. Au contraire, il donnait de grands coups de bassin, qui claquaient et faisaient rougir le cul d’Edeline.

Les coups la cambraient, l’offrant un peu plus aux griffes du loup, lequel s’amusait à maltraiter le petit ventre et les jolis seins de l’humaine, de gifles et de légères griffures. Mais malgré leur violence, les deux salauds étaient foutrement doués, raclant parfaitement Edeline de l’intérieur, la pénétrant impétueusement, leurs coups de bassin aussi sensuels que brutaux, leurs muscles écrasant la petite femme fragile. Un étau étouffant de plaisir pour la petite rouquine.

« Alors, on va jouir en se faisant baiser la chatte et le cul ? » Demanda le loup, amusé par les tressautements de l’humaine, et par ses paroles. « Tiens, tiens, tiens, sale pute ! » Hurla le Lycan en fracassant l’utérus de sa proie, sans la moindre douceur, sans la moindre pitié.

Il y eut un râle, puis un autre, avant que chacun des deux colosses ne se vide dans les entrailles d’Edeline, répandant des litres de leur foutre aphrodisiaque en elle. De quoi briser n’importe quelle humaine, et seuls les talents de la jeune femme lui permettaient de ne pas finir complètement brisée mentalement. Ce qui était certain, cependant, c’est qu’elle n’était pas au bout de ses peines.

Helel la laissa retomber mollement au sol, jouissant abondamment sur la belle chevelure de sa victime, tandis que le loup de devant lui tapissait la gueule. Quant au troisième homme, à défaut de s’être fait le cul ou la chatte d’Edeline, il vint lui baiser la bouche un long et douloureux moment, afin de se vider lui aussi sur la petite gueule d’ange de cette magicienne.

« Elle est toute sale maintenant… Faut la laver ! » Grogna le gros démon rouge, ricanant à moitié. « J’vais lui pisser sur sa gueule. » Dit-il en masturbant longuement son sexe, comme si cela allait l’aider dans son étrange entreprise. Mais il s’exécuta bel et bien, lavant la semence poisseuse sur le visage d’Edeline, à l’aide de la seule substance plus dégradante que le foutre. « Rien d’mieux que d’pisser après s’être fait pomper. » Remarqua le gros cornu en riant grassement. « Ouv’ la bouche, salope. » Il voulait lui pisser dans la bouche, aussi.

Le loup fut amusé à cette idée, et se mit à utiliser Edeline comme urinoir, lui aussi. Helel n’avait rien contre les jeux aquatiques, mais il avait d’autres choses à régler. Expliquant à ses hommes qu’ils pouvaient disposer de l’humaine quelques temps, il reprit son chemin.
Journalisée

(´・ω・`)
Édéline de Roncenoire
Créature
-

Messages: 159


La pire sorcière de tout les temps.


Voir le profil
Fiche
« Répondre #14 le: Septembre 19, 2016, 11:39:21 »

Elle avait trop mal, elle était pliée par les monstres, ne supportant plus cela et criant avec force. C'était une torture sans fin et elle doutait de tenir bien longtemps à ce rythme. Du coup elle n'était plus qu'un objet de plaisir pendant au bout de leurs queues ! Impossible pour elle de parler où bouger un temps soit peu, elle finit par perdre quelque peu connaissance. Mais cela ne dura pas longtemps, car la queue du loup se mit à grossir un peu en elle et toucha le fond la réveillant directement et douloureusement. Elle l'entendit parler, mais toujours trop prise et mal à l'aise ne pouvait pas répondre. Son cul quant à lui était tout déformé par le démon, et sa force la pliait souvent en deux lui donnant un mal de dos atroce. Au finale elle ne trouvait que peu de plaisir à prendre avec tout ça, les coups de bassins ne lui faisaient pas du bien non plus. Mais avec tout ça elle n'était pas proche de jouir, pas le moins du monde, elle entendit les paroles et hurla douloureusement à ces gestes. Impossible de jouir alors que son corps déformé lui donnait l'impression de mourir lentement.

Enfin elle les sentit jouir et manqua de tourne de l'oeil en se voyant gonfler comme un ballon baudruche. Ça déborda rapidement et elle fut jetée au sol tout simplement. Crevée elle chuta mollement et ne se rattrapa même pas. Enfin le dernier la couvrit de sperme chaud et elle n'y réagit même pas, elle était encore en vie, mais plus vraiment confiance. Ensuite elle se fit pisser dessus, mais n'en fit rien, ouvrant simplement la bouche avant de grimacer au mauvais gout de la chose. Elle savait les démons sans coeur, mais là ça se confirmait mieux que jamais.
Journalisée

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox