banniere
 
  Nouvelles:
Pour la promotion du forum, pensez à voter régulièrement pour nous si vous avez un peu de temps.
Merci ! ♥





Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2
  Imprimer  
Auteur Sujet: Arène Finale - Shad VS Cirillia  (Lu 2631 fois)
Enora
Moumou, reine des mouettes.
E.S.P.er
-

Messages: 4304


Cruelle Mercenaire


Voir le profil
Fiche
Description
J'suis une rapide du katana. Quand je RP.
« le: Novembre 22, 2015, 08:57:42 »

Alors que se profile la fin de ce tournoi, les dieux vous réservent une dernière surprise, et pas des moindre : pour cet ultime rencontre, vous ne devrez pas seulement affronter votre adversaire et un terrain hostiles, mais plusieurs de ces terrains. En effet, pour vous départager et s'amuser une bonne fois pour toute, les dieux vous envoient cette fois dans une arène polymorphe.

Comment ça marche ? Très simplement. Chaque dimanche, au moins, le compte Observateur interviendra pour vous signifier quelle arène a été désignée pour être de nouveau la vôtre.

Prenez garde aux remous et aux modifications de terrain qu'entraînent ces changements...


Shad, Cirillia, pour votre part, vous aurez à vous battre au milieu d'une arène aux aspects du marais des maléfices.



Le combat commencera à 20h30 ce soir (dimanche 22/11/15) et s'achèvera le dimanche 13 décembre à 21h, au plus tard.

Handicap de Shad : Elle est bloquée sous sa forme de louve et se trouve être, en plus, passablement ivre.
Handicap de Cirillia : Commence le combat avec un taux de toxicité de son sang à 70% et souffre, en plus, d'une allergie aux poils de loup.



... Bon couraaaage =D
Journalisée

Les modérateurs sont vos amis, il faut les aimer aussi \o/
N'hésitez pas à me/nous mp en cas de problème, nous sommes là pour ça !
-
Cirillia
Humain(e)
-

Messages: 243



Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Novembre 22, 2015, 10:19:39 »

INTERLUDE

Dol Thuinn

« HNNNNNNNNNNNNN... !!!! »

Les yeux de la femme s’ouvrirent en grand, et elle roula sur le sol, sortant d’une espèce de mare verdâtre, roulant sur le sol d’une galerie silencieuse. De l’eau coulait le long de son corps, nu, une eau particulière, et elle se mit à tousser, avant de grelotter, en se rappelant ce qui lui était arrivé... Le yéti, ce maudit type avec son masque et ses tentacules, le combat dans la neige, le blizzard... Elle toussa à nouveau, et se retourna, posant sa main sur son visage, le tâtonnant. Elle était bien là... Mais le yéti... Il lui avait aplati le visage ! Elle avait senti le froid, sa masse énorme, puis... Elle venait de se réveiller ici, totalement paniquée, nue, couverte d’eau, dans ce qui semblait être une galerie, avec des stalactites au plafond, et un petit escalier menant à la sortie, avec une ouverture lumineuse.

Elle éternua à nouveau, incapable de se relever, et entendit des bruits de pas. Clignant des yeux à plusieurs reprises, claquant des dents, elle sentit une onde lumineuse venir la réchauffer. Un cerf... Un cerf argenté apparut, et lui lécha le visage, la regardant silencieusement, et, en voyant ce visage, Ciri’ sentit une onde de chaleur la traverser. Le cerf s’écarta alors, comme une sorte de torche dans la nuit, et, quand Ciri’ entreprit de se relever, ce fut pour voir, devant elle, ses vêtements... Des torches s’étaient allumées le long des murs, et Avallac’h, ce maudit elfe qui faisait office de guide, était face à elle, dos tourné vers la cuve verdâtre.

Ciri’ ne disait rien, les souvenirs lui revenant rapidement...

« J’ai été tuée... finit-elle par dire.
 -  En effet », acquiesça doctement Avallach’ en continuant à observer les reflets verdâtres du puits.

Elle avait été tuée... Ce constat s’imposait en elle avec horreur et consternation. Tuée et massacrée, après avoir été traquée pendant des heures par un ennemi impitoyable, qui lui avait volé ses armes, brisé ses potions...

« Alors... Alors quoi ? Je suppose que j’ai échoué dans votre précieux petit Tournoi entre Dieux ?
 -  Pour commencer, je vous encourage à vous habiller... La neige a commencé à tomber à Dol Thuinn, et je ne voudrais pas que vous affrontiez votre prochain adversaire avec un rhume.
 -  Mon... Mon prochain adversaire ? »

Est-ce qu’il était sérieux ? Elle avait perdu ! Le yéti l’avait massacré ! Comment aurait-elle pu remporter le combat ? Eberluée, Ciri’ vit Avallac’h se tourner légèrement.

« Vous avez remporté ce combat. Le jugement des Dieux ne s’attache pas qu’à une simple victoire, mais ils déterminent tout un ensemble de critères pour apprécier la valeur d’un participant. Il me semblait vous l’avoir déjà dit... »

Ciri’ n’ajouta rien, en baissant la tête, revoyant, encore et encore, le visage hideux de ce yéti, son corps s’écroulant sur le sol, et le froid, qui recouvrait et noyait tout... Une ultime et terrible sensation. Silencieusement, elle enfila ses vêtements, et s’habilla, sans rien dire, dans un silence pesant.

« J’ai été tuée...
 -  Une mort purement physique, même si je ne cherche nullement à minimiser votre souffrance. Le fait est que votre esprit, lui, était conservé par les Dieux. Une condition indispensable pour que l’ensemble des Dieux y participent, certains, comme Cernunnos, n’appréciant guère les morts inutiles, faites uniquement pour contenter les plaisirs de quelques jeunes divinités insouciantes...
 -  Bordel... Je me suis faite tuer ! »

Ciri’ avait haussé le ton, et frappa l’homme au visage, un coup auquel Avallac’h ne s’attendait visiblement pas, car il trébucha sur les marches, sa main venant s’appuyer contre la rambarde de la source verte.

« J’ai été massacrée, violée, et j’ai vu ma tête se faire exploser dans votre stupide Tournoi à la con ! Alors, allez vous faire foutre, vous et vos jeux débiles ! Je ne suis pas une putain de poupée qu’on envoie à l’abattoir ! »

Furieuse, Cirillia se retourna, et grimpa les marches de la caverne, sortant dehors. Elle était aux abords de la vaste forêt de Dol Thuinn, en hauteur, voyant, sur sa gauche, la tour du mage, et, au loin, la mer. Fini les conneries ! Elle était morte, et l’image de son supplice la hantait encore, revenant régulièrement danser dans sa tête, vision cauchemardesque et terrifiante... La femme dévala la pente, et s’avança le long de la forêt, pour rejoindre le village abandonné. Son petit bateau était toujours là, amarré au quai, le long de maisons en bois abandonnés, de caisses poussiéreuses, d’anciens établis de pêches.

« Vous déclarez donc forfait ?
 -  Non... Je te dis d’aller te faire foutre par des vaches, et de me foutre la putain de paix ! »

Une légère brise matinale s’abattait, amenant quelques flocons de neige.

« Bien sûr, rien ne vous oblige à vous battre... Vous pouvez continuer à fuir, ça a toujours été votre spécialité, après tout. »

Ciri’ serra les dents, voyant rouge, et se retourna alors.

« Qu’est-ce que ça veut dire, ça ?!
 -  Que vous n’avez jamais cessé d’être la petite fille en pleurs fuyant devant le dragon qui a ruiné votre vie ! Vous avez fui votre formation de sorceleuse car vous craigniez de ne pas survivre à l’Épreuve des Herbes ! Vous avez fui Sylvandell car vous aviez peur de ne pas être un bon Commandeur ! Vous avez fui toutes les guildes qui ont tenté de vous recruter sous des prétextes fallacieux ! Et vous avez fui l’installation de votre frère, pour une vie de manante au bord des rues, en vous contentant des maigres deniers que des paysans appauvris par la guerre daignent vous offrir quand ils ne cherchent pas à vous escroquer !
 -  FERME TA GUEULE, CONNARD ! »

Ciri’ se rua sur lui, mais son coup de poing se heurta à une tête qui semblait être un véritable mur. De quel droit est-ce que ce salopard d’elfe arrogant osait lui parler ainsi ?

« Il est temps de vous débarrasser de votre passé... Je ne vous ai pas contacté sans raison, Cirillia. Je ne me suis pas rapproché de vous par pitié. Il y en vous un potentiel inestimable, une force qui dépasse de loin les enjeux misérables de ce Tournoi pathétique, uniquement fait pour satisfaire l’égo mal blessé de Dieux gras et imbéciles. J’ai choisi d’y participer pour vous offrir une chance, Cirillia... Une chance d’accepter enfin votre destinée, et de comprendre... De comprendre pourquoi le Dragon noir vous a attaqué, il y a des années, et pourquoi, en votre for intérieur, vous fuyez toute approche...
 -  Mais qu’est-ce que vous racontez ?
 -  Le Dragon n’a pas attaqué votre ville au hasard. C’est vous qu’il visait, Cirillia ! Vous, et le risque de ce que vous étiez susceptibles de devenir. Une destinée que vous vous êtes toujours refusé à admettre, que vous n’avez jamais voulu voir. Ne comprenez-vous pas ? Ce Tournoi est votre chance... Votre chance de lutter contre cette peur enfantine qui n’a jamais cessé de vous bloquer, de vous restreindre. Alors, vous pouvez choisir de fuir, encore, ou vous pouvez accepter d’assumer que vous valez plus que ce que vous pensez valoir... Infiniment plus. »

Après ces ultimes mots, empreints d’une sorte d’étrange morale, Avallac’h disparut, et Ciri’ reste là, dans ce village abandonné, pendant de longues secondes, en contemplant le bateau, faiblement relié au quai. Partir ? Rester, et être à nouveau le dindon d’une farce divine ? Il lui sembla attendre là pendant des heures... Puis elle observa la tour, grogna, et s’en approcha.

« Putain de merde... »




FICHE DE PERSONNAGE

ÉQUIPEMENT

Petite variante par rapport aux autres tours :

  • 1 épée elfique ;
  • 1 hache, qui est portée à la hanche de Ciri’ (et non à son dos, comme ses épées) ;
  • 1 couteau de lancer ;
  • 1 dague.



Ce à quoi on ajouta sa ceinture, pouvant contenir jusqu’à quatre élixirs, qui sont les suivants par défaut :

  • Un décocté de Raffard le Blanc, qui soigne une grande partie des blessures physiques, sauf les plus graves (mutilation, par exemple, mais une hémorragie interne peut être soignée). Le taux d’intoxication pour un décocté est de 40% ;
  • Une Forêt de Maribor, qui augmente nettement l’endurance de Cirillia, en ce sens qu’elle peut courir plus vite, et ressent moins les effets de la fatigue. Le taux d’intoxication pour cet élixir est de 30% ;
  • Un Blizzard, l’un des plus puissants élixirs d’un sorceleur, qui augmentent toutes les caractéristiques physiques du sorceleur. Les sens de Ciri’ sont plus affutés, et sa concentration sanguine est accélérée, ce qui lui permet d’avoir des réflexes surhumains. Le taux d’intoxication est de 50% ;
  • Un Philtre de Petri, qui augmente l’intensité des Signes d’un sorceleur (cf. catégorie ci-dessous), avec un taux d’intoxication de 30%.



Le taux d’intoxication est une notion importante, car elle empêche un sorceleur de multiplier les élixirs. En effet, chaque élixir d’un sorceleur a des effets sur son sang, et le contamine. Si le taux atteint 100%, le sorceleur meurt. Et, plus on approche de 100%, plus on sent les effets de l’intoxication. Maux de têtes, douleurs intestinales... Globalement, c’est à partir d’un taux d’intoxication de 75% que les effets commencent à se ressentir.

Ainsi, par rapport au Handicap spécifique à ce match, Ciri’ commencera avec un taux d’empoisonnement élevé, mais, ce taux n’étant pas permanent, il diminuera progressivement. En effet, le taux d’intoxication descend avec le temps, mais il descend plus vite lorsque le sorceleur médite, ou se bat, grâce à la concentration d’adrénaline.

Il existe aussi un élixir permettant de réduire à zéro le taux d’intoxication d’un sorceleur, le Miel blanc, mais, par souci de respect avec le Handicap, je vais partir du principe que Ciri’ n’a pas cet élixir en stock. Elle peut éventuellement le fabriquer, mais il lui faudrait pour cela méditer, ce qui la couperait totalement du monde extérieur.

INVENTAIRE

Par rapport à cet équipement, Cirillia dispose aussi d’un sac à dos comprenant son inventaire. Il y a bien plus d’élixirs, ainsi que des substances alchimiques, et divers objets :

  • 1 pistolet-grappin relié à une corde elfique ;
  • Différents élixirs. On peut voir une liste d’élixirs possibles au lien suivant, même si cette liste n’est pas exhaustive, et que Ciri’ dispose d’autres élixirs. En revanche, comme précisé précédemment, elle ne dispose pas, en stock, de Miel blanc ;
  • Différentes substances alchimiques, accompagné d’une bouteille d’alcool fort, de la liqueur de cerise. En effet, Ciri’ peut préparer ses propres élixirs, mais la préparation nécessite une base alchimique, soit un alcool fort. On utilise généralement de la Mouette Immaculée, mais un alcool nain, comme la liqueur de cerise, fait aussi l’affaire. Néanmoins, la préparation nécessite de méditer, ce que Ciri’ ne se risque à faire que quand elle est sûre de ne pas se faire surprendre (en méditant, elle se coupe du monde extérieur).



SIGNES

Cirillia étant une sorceleuse, elle maîtrise un panel de sorts magiques, appelés « Signes » par les sorceleurs. En voici la liste, exhaustive :

  • Aard. Ce premier Signe consistait à générer une onde de choc qui repoussait les éléments ;
  • Axii. Le Signe d’Axii permettait de manipuler les esprits faibles, d’envoûter certains monstres, ou générer des illusions ;
  • Igni. Le Signe du feu, l’un des plus redoutables, qui consistait à générer des ondes de feu du bout des doigts, en faisant brûler l’atmosphère alentour ;
  • Quen. Le Signe défensif, qui avait sauvé à bien des reprises la vie de Cirillia, et qui consistait à générer autour de soi un dôme magique, un bouclier qui vous entourait, et qui explosait lorsqu’il recevait une attaque, encaissant les dégâts ;
  • Yrden. Le cinquième Signe consistait à placer sur le sol un piège magique, dont les effets variaient ; classiquement, Yrden servait à engourdir les ennemis, permettant ainsi de les ralentir, mais certains sorceleurs maîtrisant bien ce Signe pouvaient aussi faire en sorte qu’il soit douloureux pour la personne marchant dessus.





FINALE

Ciri’ atterrit sur le sol, un sol poussiéreux, appartenant visiblement à une ancienne grange puant le moisi, avec un plancher branlant, et une odeur écœurante de chair en putréfaction... Ainsi qu’une migraine épouvantable.

« Rooh, bordel... ! »

La bouche pâteuse, elle sentit sa vision devenir floue, avant de rester floue sur les bords, tandis qu’elle posait un genou à terre, et posait une main sur sa tête. C’était comme si son corps souffrait des effets d’une intoxication poussée, alors qu’elle n’avait encore rien mangé. Sa bouche était pâteuse, avec une furieuse envie de vomir, et elle dut fermer les yeux, se concentrant, tentant de retrouver son souffle, tandis que ses boyaux remuaient, et qu’elle grognait. Son sang venait de passer d’un taux d’intoxication zéro à 70%, ce qui était... Dur à avaler.

Mais, au moins, elle n’avait pas de carton sur la tête !

« UUUUUURRGGGHHHHH... !! »

Se tenant les côtes, elle recracha de la salive, avant de soupirer à nouveau... Puis d’entendre le plafond craquer au-dessus d’elle.

Ciri’ se redressa subitement, et saisit son épée, venant la sortir. Cette fois, elle avait opté, non pas pour deux épées, mais pour un mix’. Elle avait une épée et une hache, s’étant rappelée les leçons de son précédent combat. Une hache lui aurait été très pratique contre son adversaire tentaculaire, ou même contre ce fichu yéti... Mais là, dans cette grange puante, elle n’était visiblement pas seule... Et sa tête continuait à lui tourner dangereusement.

« Hmmmm... »

Se dépêchant, Ciri’ forma du bout de ses doigts le protecteur Signe de Quen, et sentit le halo doré l’envelopper... Mais, malgré sa vigilance, sa tête continuait à lui tourner...

Cependant, elle entendait clairement des grognements et des bruits de pas. Un escalier menait vers le toit de cette grange, une grange remplie de carcasses de chevaux morts, d’asticots, de larves, de vers de terre... Et le plafond s’écroula brusquement devant elle, à quelques centimètres, faisant apparaître un redoutable monstre, dont le hurlement supersonique la frappa, la faisant reculer.

Un noctule !

Sans attendre plus longtemps, Cirillia se retourna, et courut vers une fenêtre, puis bondit de l’autre côté. Elle roula le long du sol, et atterrit en contrebas d’une petite colline, près d’une gadoue puante... Et vit devant elle, en relevant la tête, le spectacle mortifère, en pleine nuit, d’un ancien champ envahi d’herbes sauvages, et de multiples carcasses de vaches, sur lesquelles des noyeurs étaient joyeusement en train de manger, arrachant leurs intestins pourris.

Ciri’ avait débarqué au milieu d’un marais des plus sinistres, et, quand le noctule se mit à hurler, les noyeurs relevèrent la tête.

Fort heureusement, la bête ne semblait avoir guère envie de sortir de son terrier...

Après les neiges et le yéti, le marais puant envahi par les monstres...

Ciri’ allait regretter sa selle et les Contrées du Chaos !
« Dernière édition: Novembre 22, 2015, 10:55:06 par Cirillia » Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4230



Voir le profil
Fiche
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #2 le: Novembre 23, 2015, 04:07:49 »

« Préparez-vous à votre prochaine bataille… »
« Ca va, ça va, j’arrive… »

S’étirant, la Louve se leva de la chaise où elle s’était assise, quittant en même temps une petite table ronde où était posée dessus une sphère qui lui avait permis de voir les combats du deuxième round. Sans qu’elle ne sache pourquoi, elle avait eu le grand honneur de donner son avis sur les combattants, octroyant des points à ces derniers, soit disant car elle avait été déclarée grande vainqueur du premier round.  Les Dieux et leurs idées….Néanmoins, grâce à cela, l’Okami avait un avantage non indéniable sur ses adversaires : Elle connaissait une partie de leur capacité et au vue des finalistes, elle savait pertinemment que la suite ne risquait pas d’être une partie de plaisir. Surtout avec cette histoire d’handicap qu’il ne fallait pas oublier. Se rendant ainsi dans la salle d’arme, elle s’approcha d’un râtelier, prenant un cimeterre de bonne facture avant de s’arrêter subitement.

« Dois-je vraiment choisir une arme ou aurais-je le même coup que la dernière fois ? A quoi bon en prendre si je ne peux pas les utiliser ? »
« En effet. Les armes ne vous serviront à rien dans cette future bataille mais vous pourrez en choisir dans votre combat en parallèle. »
« Oh joie. »

Reposant le cimeterre sur son râtelier, la Lycane se mis à maugréer. Encore une bataille où elle risquait de se retrouver coincé sous l’une de ses nombreuses formes et cela risquait fort d’être une animale. Bha au moins elle gagnait du temps dans les préparatifs !  Le seul équipement qui restait actif était son médaillon arachnéen qui pouvait la protéger des poisons et surtout lui garantir la sécurité de ne pas être attaquée par toute espèce liée aux araignées. Pas de risque d’avoir des soucis avec une araignée géante donc !  S’avançant vers le portail, l’Okami inspira un grand coup avant de rentrer à l’intérieur et subir le transfert qui la mènerait vers l’arène qui lui fut désigné.

….

Une odeur pestilentielle envahit les naseaux de la Louve qui chercha à bloquer sa respiration pour ne pas humer cette infection.  Ca puait, et pas qu’un peu ! Rien que cette arène était déjà un foutu handicap pour son odorat !  Ses pattes se prient dans une sorte de millasse collante et gluante de couleur noirâtre. Des pattes d’une taille plus ou moins commune. Bon, pas de forme gargantuesque pour ce combat. Essayant de se défaire de son étreinte gluante, l’animal sentit subitement sa tête lui tourner et ses pas se faire hésitant, titubant. Secouant sa tête pour se mettre les idées en place, le monde se mis à tourner autour d’elle  et alors qu’elle perdait l’équilibre et tombait museau en premier dans la fange, l’animal  rejeta. Tremblante, la bête parvint à se relever et à se dégager non sans mal de son carcan, tombant plusieurs fois par manque d’équilibre.  Se hissant sur un sentier à l’apparence plus sûre, elle se mis à marcher à la recherche de son adversaire, ses pensées embrouillés et sa démarche peu assurée. Un coup elle partait subitement sur la gauche, un autre elle reculait de plusieurs pas…ivre, la Louve s’approcha même un peu trop d’un groupe de Goules qui la pris en chasse.

« Oh pu…. »

Ne perdant pas une seconde, elle commença à détaler, se lattant misérablement plusieurs fois sur le sol. Une chance que ces créatures n’étaient pas rapides et que ses chutes bien qu’handicapantes ne leurs permettaient pas de la rattraper. Du moins, c’est que sa vision lui donnait comme impression car en réalité, ces monstres étaient bien plus proches qu’elle ne semblait le croire. Hoquetant subitement, elle cracha une petite gerbe de flamme vers le petit groupe, les faisant hurler et surtout…les excitant un peu plus. Se remettant sur ses quatre pattes, la Louve recommença à courir, se cognat plusieurs fois à des troncs d’arbres, chutant sur le sol et…glissant le long d’une pente jusqu’à percuter son adversaire. Quelque peu déboussolée, la Louve se releva  et se mis à dandiner de gauche à droite tel un animal auquel on avait administré un  calmant qui allait bientôt choir. Relevant son museau,  elle regarda son adversaire. Une femme. Oui elle se souvenait d’elle mais…non, sa tête la vrillait, elle n’arrivait plus à se rappeler « qui » elle était vraiment.  Tentant de se mettre en position de défense pour lui faire face, ses pattes se dérobèrent et elle retomba à nouveau sur le sol, maugréant tout en se relevant, elle tenta de garder son équilibre pour faire face à son adversaire. Les goules qu’elles avaient attirés commençaient également à venir vers les deux combattantes, éructant des bruits venus d’outre-tombe. Devoir combattre sous sa forme animale était une chose, combattre en étant passablement ivre en était une autre !

Journalisée

Cirillia
Humain(e)
-

Messages: 243



Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Novembre 23, 2015, 05:41:49 »

Ciri’ était là, face à une situation guère encourageante… Un marais putride, avec des maisons abandonnées, des animaux massacrés, et quantité de créatures terrifiantes. Après le navire maudit voguant en pleine tempête, les montagnes hivernales avec le yéti, elle retrouvait un terrain un peu plus similaire, mais extrêmement dangereux. La sorceleuse avançait prudemment, tous ses sens aux aguets… Tâche difficile, car elle sentait son pouls battre dans sa poitrine. L’intoxication ne descendait pas si facilement, et, en l’état, elle était incapable d’utiliser ses potions. Elle faisait appel à toute la vigilance possible pour se sortir de la tête l’image sinistre de son corps aplati par le yéti… Une image difficile à retirer, difficile à faire sortir de son esprit, tant elle semblait s’être imprimée en elle.

La jeune femme entendit des cris et des grognements, et se dissimula contre un tronc d’arbre, le long d’une butte… De sinistres goules apparurent en grognant, et Ciri’ fronça les sourcils, en voyant, au milieu de ce petit groupe, leur chef, une redoutable algoule. Il s’agissait d’une goule évoluée, commandant les autres, et avec la particularité d’avoir un dos composé de pointes tranchantes que l’algoule pouvait faire jaillir, un peu comme un hérisson… Un adversaire redoutable, car, quand on l’attaquait de près, l’algoule déployait ses pointes mortelles, passablement empoisonnées, et, à distance, le monstre pouvait se régénérer.

*Charmant…*

Les goules semblaient… Agitées. Que se passait-il donc ? Soucieuse, Cirillia les espionnait quand elle entendit du bruit venant au-dessus de sa tête… Elle eut à peine le temps de la tourner qu’un corps la faucha, l’envoyant rouler sur le sol, sa tête venant s’aplatir sur une flaque de vase et de boue.

« Argh ! »

Cirillia se releva brusquement, et, instinctivement, fit sortir son épée, la lame elfique se mettant à luire sous un reflet lunaire… Devant elle, un loup venait d’apparaître… Une bête magnifique… Qui se mit soudain à tituber sur place, à la surprise de Ciri’, qui vit la creature se dandiner sur place, peinant à tenir debout…

*Hein ?!*

On aurait dit que ce loup était… Ivre. Et Ciri’ se fit rapidement la réflexion qu’il devait plutôt s’agir d’une louve… Et, soudain, elle sentit quelque chose lui irriter le nez, ce qui la fit grogner. Du fait de son taux d’intoxication, ses veines ressortaient le long de son visage (comme on peut le voir sur cette image, à titre de comparaison), l’enlaidissant… Et son nez, lui se mit à la piquer, la troublant encore plus…

« Mais… Aaaaa… AAAAATCHAAAAA !! »

Elle venait d’éternuer méchamment, amenant les goules à tourner la tête, se mettant à grogner. Ciri’, elle, se mit à renifler, en sentant de la morve se former dans son nez.

« Qu’est-ce que c’est que cette merde ? Depuis quand je me suis enrhumée, moi ?! »

Et pourquoi est-ce que cette louve ivre ne partait pas ? Ciri’ tendit sa main vers elle, et forma le signe d’Igni, envoyant quelques flammèches comme pour la faire fuir… Puis sentit son nez la piquer de nouveau.

« Oh… Oh non, boor… ‘TCCHHAAAAAA !! »

Nouveau reniflement des narines, tandis que les flammes ne semblèrent guère impressionner la louve.

« Putain, mais c’est quoi ton problème, salope de boule de poils ? Fous le camp, je suis occupée ! Tes putains de poils me font éternuer… »

Pour Ciri’, son adversaire ne pouvait pas être une louve, et elle voyait dans cet ennemi un traditionnel animal des marais… Mais les goules hurlèrent à nouveau, se rapprochant. Ciri’ grogna à nouveau, et évita la charge d’une goule en bondissant en arrière, les griffes du monstre claquant dans le vide. Un autre tenta de l’attaquer, et elle pivota de côté, évitant la charge, et abattit son épée sur la nuque de la bête, faisant couler son sang… Puis son nez se mit de nouveau à la piquer, tandis que sa tête lui fit de nouveau mal, la déstabilisant suffisamment pour qu’une goule la frappe sur le côté, l’envoyant trébucher sur des racines.

En soupirant, Ciri’ s’affala sur le sol, et la goule s’élança vers elle… Pour se recevoir son pied en pleine figure, la faisant reculer, laissant le temps à la sorceleuse de se redresser, afin de faire face.

Le combat commençait… Et elle n’avait pas encore réalisé que son adversaire se tenait là, pile face à elle !
« Dernière édition: Novembre 23, 2015, 08:02:05 par Cirillia » Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4230



Voir le profil
Fiche
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #4 le: Novembre 23, 2015, 06:41:05 »

L’éternuement de son adversaire sembla effrayer la Louve qui se ramassa à nouveau lamentablement sur le sol. Grognant et pestant intérieurement, elle se releva avant de remarquer des flammèches filant vers elle. Et bien, cette femme n’avait pas perdue de temps ! Elle l’attaquait et se mettait même à l’insulter ! Des flammes qui lui furent lancés dessus, la Louve n’en eu cure, étant elle-même une pyromancienne. Non, ce qui l’inquiéta particulièrement c’était la troupe de goule qui avait fait tourné leur attention vers eux et son adversaire fut la première personne qui fut prise pour cible. Une chance !  L’Okami avait une chance de finir rapidement ce combat et de quitter ce maudit endroit !  Tentant de rester stable, elle essaya de se concentrer pour lancer une première attaque de la même nature que son adversaire lui avait infligée, histoire de voir si elle en était immunisé. Mais, une puissante migraine la frappa ainsi qu’un haut le cœur et ouvrant grand sa gueule, elle relâcha contre le sol du marais quelques sucs gastriques, ces derniers ne manquant pas de lui brûler l’œsophage sur leur passage.

« GRAAH ! » hurla une goule.

Relevant ses oreilles, la Louve eut juste le temps de voir l’une des goules lui fonçaient dessus et l’agripper de ses puissantes griffes, ces dernières rentrant dans ses flancs. Se cambrant tel un cheval faisant un rodéo, l’animal se mis à bouger un peu au hasard, allant même se cogner contre certains troncs d’arbre, s’engluant les pattes dans la masse boueuse et putride de cette satanée arène. Et la Goule qui ne voulait pas la lâcher ! Grognant de douleur, la Lycane finit par s’immoler entièrement, se mettant à brûler vive sur son dos cette créature des enfers.

« MAIS LACHES M….PU ! »

Merde,  même parler était difficile dans son état  La Goule finit en tas de cendre mais les blessures étaient biens là et dans un tel lieu, une infection était rapidement possible.  Concentrant ses flammes sur ses plaies, la Lycane commença à se cicatriser avant  que sa concentration ne s’envole, lui faisant dévier son jet vers une autre goule et son adversaire du moment.  Les goules…elles devaient s’en débarrasser avant de débuter leur combat. L’Okami avait certes envie d’en finir rapidement mais elle ne se voyait pas attaquer son adversaire en traitre.  Formant une sphère de flammes, elle l’envoya  à nouveau, principalement vers les goules. Mais son état n’aidant pas, la sphère frôla de justesse Cirillia, atteignant non pas trois cibles comme prévus mais une seule. Titubant, l’animal tentait de tenir sur place avant de voir passer devant ses yeux..un simple crapaud que son état lui fit prendre pour un monstre encore plus horrible et dangereux que les goules. L’animal sursauta, fit un bond en arrière et reperdant son équilibre retomba museau en premier dans la fange putride, se dépatouillant pour s’en sortir, elle eut juste le temps de refermer sa gueule sur le cou d’une goule qui s’était approché d’un peu trop près, faisant couler son sang infecte dans sa gueule, lui infligeant d’autres haut le cœur. Relâchant la créature, l’animal se releva difficilement et à nouveau relâcha sur le sol  avant de sentir une masse plus imposante la percuter…Une masse garnie de piques….
Journalisée

Cirillia
Humain(e)
-

Messages: 243



Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Novembre 23, 2015, 08:01:44 »

Sur le sol, Ciri’ agissait par l’instinct. Impossible d’utiliser ses élixirs, et sa tête continuait à carillonner. Elle se redressa rapidement, de la boue sur le dos. La goule qu’elle avait repoussée du pied bondit à nouveau devant elle, et Ciri’, le dos légèrement recourbé, utilisa Yrden, et frappa le sol avec ce signe, diffusant autour d’elle une lumière violette, un sceau magique qui ralentissait légèrement ceux qui pénétraient à l’intérieur. Ciri’ vit ainsi la goule foncer vers elle, légèrement ralentie, lui laissant le temps de la contourner, et de faire parler son épée, lui ouvrant le flanc. Elle se retourna alors en sentant une vive chaleur, et, incrédule, vit la louve s’enflammer comme une immense torche, brûlant la goule qui s’était nichée sur elle, faisant hurler la créature, qui se retrouva rapidement à flamber vivante. La goule relâcha la louve, et heurta un tronc d’arbre, remuant misérablement des bras.

Et, comme si ce n’était pas assez fort... La louve s’était mise à parler ! Tout cela, Ciri’ le nota, avant que la vision de ses flammes ne la fasse froncer les sourcils, la femme se reculant légèrement. Avec sa toxicité, une telle illumination était aveuglante, presque hypnotique, et elle cligna des yeux à plusieurs reprises, sa vision devenant floue, et pensa à remettre sur elle le Signe de Quen... Ce qui lui fut salvateur, car une énième goule la frappa alors. Des griffes meurtrirent sa chair, la faisant hurler tandis qu’elle rencontrait à nouveau le sol. Au lieu d’avoir une profonde hémorragie le long du bras droit, elle se retrouva avec quelques estafilades, et heurta le sol.

« Bordel... »

Se retrouvant sur le sol, Ciri’ vit la goule se rapprocher... Quand une sphère de feu explosa alors, au-dessus de sa tête, et frappa la goule qui se tenait à côté d’elle. Une violente explosion qui l’aveugla de nouveau, tandis que la goule se mit à hurler, et que Ciri’ sentit les flammes la gagner. Elle se retourna alors, roulant sur le sol, étouffant les flammes qui venaient de prendre naissance sur son corset et sur son pantalon en cuir.

*Une louve pyromancienne... Pas de doute, ce n’est pas une simple créature, ça ne peut être que mon adversaire !*

Au point où elle en était, après la femme-cyborg au bras repoussant comme un lézard, et l’homme-tentacule, elle n’était plus à ça près Ciri’ se redressa donc, toujours autant aveuglée, tandis que la boule de feu envoyée par son adversaire avait provoqué une belle explosion, incendiant un arbre, contraignant les goules à s’écarter Ciri’ s’épousseta ses vêtements.

Elle constata alors que l’algoule venait d’attaquer la louve, mais Ciri’ avait bien du mal à les observer, et dut même avancer une main, plissant les yeux Avec l’intoxication de son sang, toute source de lumière forte était renforcée, accrue par ses pupilles dilatées. Elle soupira lentement... Avant de se mettre à éternuer de nouveau, presque de manière anecdotique dans ce combat.

Que faire ? Son adversaire ne pouvait être que cette belle louve au pelage de feu... Mais Ciri’ choisit d’être prudente... Autant attendre qu’elle s’épuise contre l’algoule, et venir ensuite l’attaquer. Une stratégie raisonnable, mais qui se retrouva rapidement compliquée... Dans son dos, des tentacules verdâtres remuaient lentement, et, quand Ciri’ les sentit se rapprocher, elle se retourna brusquement, et les trancha d’un coup d’épées...

Puis entendit un rire sinistre émanant des feuilles, et déglutit en comprenant que ce marias, non content d’abriter tout un tas de saloperies de bestioles, abritait aussi quelques plantes terrifiantes, qu’on disait générées par la magie noire...

Un Xylomid, attiré par les flammes, était en train de se rapprocher, et avait envoyé ses tentacules en guise d’éclairage...

Dans cette arène, Ciri’ comprit rapidement que l’environnement allait être son principal adversaire, sans doute encore plus que la belle louve de feu, que Cirillia aurait en réalité plus vue comme un familier de compagnon plutôt que comme un adversaire à défier.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4230



Voir le profil
Fiche
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #6 le: Novembre 24, 2015, 09:39:02 »

L’Agoule venait de percuter la Louve fortement, lui faisant perdre l’équilibre, bien qu’actuellement pour cela, elle se débrouillait très bien toute seule pour choir sur le sol ! Les piques de la créature ouvrirent à nouveau les plaies qui étaient au tiers fermé  sur les flancs de la Lycane.  Oh cela n’aurait pas pu lui être fatal mais le poison en découlant si. Une chance que son médaillon la protéger contre ces inconvénients. Remercier celles qui le lui avaient offert n’était plus un fait à remettre en question. Couinant cependant de douleur, l’animal se mis à se débattre, griffant et mordant son adversaire, roulant avec lui sur le sol fangeux, ne remarquant pas les tentacules maudites qui s’approchaient peu à peu et surtout, faisant presque fi de son véritable adversaire du moment qui elle avait connaissance du danger tapis dans l’ombre de ce marais.  Pour l’instant, toute la concentration de la Louve était portée sur l’agoule qui subissait crocs et griffes, au même titre que la Louve subissait ses attaques à son tour.  Indirectement, cette ignoble bestiole aidait bien Cirillia, d’autant plus que l’état d’ivresse de Shad ne lui permettait pas de se battre au meilleur de sa forme.  Semblant prendre subitement une inspiration, l’animal redevint à nouveau une véritable torche vivante, puisant dans sa magie pour brûler, ou plutôt carboniser radialement le chef de cette troupe de goules immondes. L’objectif fut atteint et, devant reprendre son souffle, l’animal  resta un moment stoïque, sans défense apparente.

Ce fut à ce moment que les tentacules de la créature vue par Cirillia décidèrent de frapper, s’étant vu attirées plus fortement par la défense pyrotechnique de la Terranide.  Se trouvant tout autour des deux combattantes, elles filèrent vers ces dernières, cherchant à s’en saisir. La gueule de l’Okami se referma sur l’une d’entre elle et la sectionna d’un puissant coup de crocs, mais un autre tentacule vint s’enrouler autour d’une de ses pattes et tirant un coup sec dessus, la renvoya à nouveau contre le sol à l’odeur pestilentielle. A peine son corps avait-il subit l’intact, que Shad sentit ce dernier se faire tirer subitement vers l’arrière, vers le corps de la créature, du Xylomid, Plantée ses griffes autant qu’elle le pouvait dans la terre poisseuse, elle tenta de se retenir le mieux qu’elle pouvait. Un hoquet d’ivresse la frappa et l’animal cracha une petite sphère qui fila droit vers  son adversaire et particulièrement les tentacules qui l’assaillaient également.   Ce qui, malheureusement pour les deux femmes, ne firent que raviver l’envie du monstre de les ajouter à son menu de la journée.  Tout en se faisant tirer, la Louve aperçu une branche à l’apparence solide qu’elle s’empressa de mordre à pleine dent pour s’y retenir, bougeant vivement sa patte pour tenter de la déloger de son étreinte tentaculaire. Maudite forme sur le coup ! Comment pouvait-elle se défendre contre telle créature si elle n’avait pas de mains pour s’en libérer ? Et ses flammes ne lui servaient à rien…Il ne restait que ses griffes et ses crocs.

Réalisant cela, la Louve lâcha sa prise et lança rapidement son museau vers sa patte arrière, mordant à pleine dent dans l’immonde appendice, le sectionnant. Libérée l’espace de quelques secondes, la Lycane se releva et détala, en direction de son adversaire, sautant vers ce dernier pour s’en prendre aux tentacules qui l’entouraient. Cette idée ne lui faisait pas réellement plaisir surtout qu’ils étaient obligés en partie se battre l’un contre l’autre, mais mieux valait libérée un peu le terrain. Elle sursauta cependant en l’entendant éternuer au vue de sa proximité  et perdant à nouveau l’équilibre retomba dans la fange.  Se relevant, son regard croisa au loin un végétal bien particulier.

« Oooohh une fleeuuurr ! »

Oui l’ivresse rendait parfois con. Et sans attendre, la Louve se dirigea vers cette dernière, l’air complétement absent de tout ce qui se passait autour d’elle, ce qui ne manqua pas d’offrir aux tentacules une ouverture pour l’attraper à nouveau et se remettre à la tirer contre le sol.

« M…mais lâaaaaacchhee connnaaaarrd ! »

Une remontée acide et la bête rejeta pour la troisième fois à présent, s’agitant par la suite pour se libérer de son étreinte mortelle. Après cela, elle s’éloignerait de cet endroit, combat ou pas ! Enfin, si elle parviendrait à faire dix pas sans tomber lamentablement sur le sol ou sans s’extasier devant des choses non importantes sur l’instant.
« Dernière édition: Novembre 25, 2015, 08:24:22 par Shad Hoshisora » Journalisée

Cirillia
Humain(e)
-

Messages: 243



Voir le profil
Fiche
« Répondre #7 le: Novembre 24, 2015, 11:05:20 »

Un Xylomid, des goules, une Louve de feu... L’épreuve finale de ce Tournoi infernal commençait sur les chapeaux de roues... Et, en plus de ça, sa tête continuait à carillonner douloureusement, et son nez à la piquer. Dans une telle sensation, on aurait pu croire que l’adrénaline aurait mis de côté ces petits tracas, mais ils revenaient l’attaquer. Ciri’ n’avait jamais eu une allergie particulière aux poils de loups, et elle ne pouvait donc que sous-estimer un autre tour de ces facétieux Dieux... Un tour qui tombait d’autant plus mal qu’elle était encerclée par une armée de monstres mortels et redoutables.

Fort heureusement, le combat entre Shad et l’algoule se termina en avantage pour Shad, et, quand l’algoule se mit à flamber, les goules, paniquées, se mirent à fuir, une fuite d’autant plus envisageable que le Xylomid était leur prédateur naturel. Cirillia se retrouva donc rapidement avec le Xylomid d’un côté, et la Louve de l’autre... Et vit encore cette dernière agir... Bizarrement. Ayant du mal à tenir debout, elle s’affalait à plusieurs reprises dans la fange, comme une personne ivre qui aurait du mal à garder son équilibre. Et, alors que Cirillia voyait ça, son nez se mit encore à la piquer...

« Hummm... ‘TCCCHAAAAAA !! »

L’allergie avait du mal à passer, et, plus le temps passait, et plus elle s’aggravait. Une allergie avait des symptômes bien connus... Outre les éternuements, il y avait aussi l’éruption cutanée, une conjonctivite, de l’eczéma... Et, pour des cas d’allergie plus poussées, des difficultés respiratoires, ou encore, de manière plus grave, des vomissements, des otites... Voire même la formation d’œdèmes sur le visage, qu’on appelait Œdème de Quincke, et qui consistait en des gonflements de la peau.

En somme, alors que le taux d’intoxication dans le sang de Cirillia diminuait, son allergie, du fait de sa proximité avec la Louve, s’aggrava encore, et sa tête se mit à tourbillonner. Un vertige la saisit, ainsi qu’une vision floue, et elle cracha à nouveau, éternuant plus sèchement, avec la gorge en feu, puis tenta de fuir, d’échapper au Xylomid... Hélas, ses boyaux lui donnaient le sentiment de fondre sur place, et elle sentit un tentacule l’attraper à la jambe.

*Non !*

Son corps fut tiré, tout comme celui de son adversaire, et elle heurta des racines d’arbres, des branches, de la boue, se sentant glissée sur plus d’une quinzaine de mètres, avant de dévaler un ravin, où le tentacule la relâcha. Ciri’ roula sur place, à plusieurs reprises, avant de s’affaler en contrebas, sur du mucus végétal... Avec Shad qui atterrit ensuite sur son dos, s’aplatissant dessus.

« Uf !! »

Ciri’ se dépêcha de rouler sur le sol, repoussant la Louve, et se redressa rapidement... Pour sentir un sifflement dans ses oreilles, ainsi qu’une douleur féroce.

« HAAA !! »

Sa main s’approcha de son oreille gauche, et elle en retira des poils qui s’y étaient infiltrés, avant de cracher à nouveau, mettant sa main devant sa bouche... Pour voir qu’il y avait quelques caillots de sang dessus.

*Merde de merde, ça, c’est de l’aller...*

Toutes ses pensées se turent soudain en voyant la créature massive se tenant devant elles.

Il y avait énormément d’ossements sur le sol, ainsi que des tas d’excréments. Même malgré son allergie, Ciri’ sentait une odeur épouvantable s’échapper de cet endroit, une puanteur qui semblait encore relever d’un niveau la puanteur globale de ce marais puant. Un monstre terrifiant était là, gluant, gélatineux, avec une gueule immense, sortant de la vase dans laquelle les bottes de Ciri’ pataugeaient.

*Quelle saloperie...*

Cirillia n’avait pas oublié ses leçons sur le Xylomid. En l’état, il était une menace nettement plus terrifiante que son adversaire. Le Xylomid, outre ses tentacules et sa gueule édentée, disposaient d’une série d’attaques toxiques mortelles. Depuis les espèces de pattes situées au-dessus de sa gueule abominable, il pouvait ainsi balancer des boules toxiques et acides, ses tentacules repoussaient, mais tout ça n’était rien par rapport à son attaque principale. En aspirant de l’air avec sa gueule, il pouvait recracher un nuage toxique verdâtre autour de lui, un nuage mortel, qui, sans élixir adéquat, pouvait vous tuer sur place.

Cette attaque était fort justement surnommée la « Puanteur toxique », et, pour la générer, le Xylomid aspirait de l’air pendant quelques secondes.

N’ayant malheureusement plus son sac à dos, Cirillia n’avait aucun moyen de se prémunir d’une telle attaque, si ce n’est en trouvant un abri, parmi les multiples monticules rocheux se trouvant dans cet antre, au milieu d’épaisses parois.



Remarque : pour mieux comprendre le fonctionnement du Xylomid, notamment de son attaque, je me permets de renvoyer vers cette courte vidéo, où on le voit apparaître à partir de la 40ème seconde. Le nuage de gaz, qui constitue l’attaque principale de la bestiole, lui, figure à 1’15 sec.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4230



Voir le profil
Fiche
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #8 le: Novembre 26, 2015, 04:58:53 »

Lorsque l’effroyable créature sortie de la vase, sa prise autours de la patte arrière de la louve se desserra légèrement, permettant à cette dernière à l’aide d’un nouveau coup de crocs de s’en défaire et de se mettre à courir vers la position opposée de la position du Xylomid. Jamais au cours de ses périples Shad n’avait rencontré pareille abomination mais elle se doutait que plus elle se tenait éloignait d’elle, mieux ça serait. Pour l’heure, son adversaire n’était pas sa première occupation. Du moins pas dans le sens d’une lutte acharnée. Ses flammes n’avaient eu aucun impact sur les tentacules de la créature alors tenter d’attaquer de pleins fouet la bête en entier avec un sort pyrotechnique pour la Lycane ce n’était qu’une perte de temps. Elle vit au loin son adversaire prendre la fuite et décida d’en faire tout autant, se retrouvant malencontreusement la truffe près d’une paroi lui empêchant toute retraite. Se retournant, elle vit les tentacules qui se dirigeaient vers son emplacement. Observant la paroi, elle y sauta et tenta de la grimper, ses griffes labourant le roc tentant d’y trouver une prise sûre et solide. Mais bien qu’une petite plateforme semblait être à sa portée et lui permettrait d’être à l’abri de la redoutable attaque que le Xylomid préparait, l’état d’ivresse de la Louve ne lui permettait pas d’user au maximum de sa force musculaire et elle glissait lamentablement à nouveau vers le sol, finissant une nouvelle fois le museau dans la fange.

Outre l’infâme odeur de puanteur, une autre vint chatouiller l’odorat sensible de la Terranide. Une odeur de gaz, de méthane plus précisément et qui semblait recouvrir une bonne partie de l’endroit où se trouvait le monstre tentaculaire. Ses flammes ne lui avaient rien fait directement mais peut-être qu’une explosion ? Regardant vers l’infâme bestiole, elle vit qu’il avait presque fini de préparer sa redoutable attaque. Plus de temps à perdre donc !  C’était quitte ou double mais si au moins elle arriverait à le faire voltiger  hors de cet endroit, ce serait déjà un gain de temps précieux et…un risque en moins de finir dévorer vivant. Sauf qu’en faisant cela, Shad risquait aussi de le sentir passer. Reculant vivement en arrière pour éviter un tentacule, la Lycane se plaqua contre la paroi afin de s’offrir un appui contre son manque d’équilibre constant. Pas le choix, elle espérait juste ne pas faire tout cela pour rien. Avant de déclencher une petite étincelle, elle jugea bon de prévenir son adversaire.  Réaction hors du commun dans une telle situation où elle aurait pu en profiter   pour la mettre à mal également mais...elle ne réfléchissait pas posément dans son état actuel.

« PROTÈGES TOI ! »

L’ordre et le conseil donnés, la Louve créa une petite flammèche. Une simple étincelle qui au contact du gaz  le fit littéralement explosé. Les flammes engendrées se mirent à suivre le courant d’air et de gaz que l’immondice avalait, rentrant dans sa gueule béante, créant une détonation, lui brûlant l’intérieur des entrailles tout en l’envoyant quelques mètres plus haut, le faisant retomber violemment dans la vase la seconde d’après, ses tentacules s’agitant dans tous les sens. La Lycane fut aussi soufflée par l’explosion et bien que les flammes ne lui firent pas de dégâts, la force du souffle ne manqua pas de l’envoyer valdinguer contre la paroi abrupte, agrandissant ses plaies à ses flancs, laissant une trainée de sang contre le roc entaillé.  Tremblotante, l’animal tenta de se relever et de rester debout sur ses quatre pattes, chancelant de gauche à droite alors qu’il se mit à avancer la berge dans l’objectif de sortir de cette vase, son pelage se voyant déjà maculée de sang, ses blessures engendrées réduisant encore plus ses capacités physiques.

« Et je n’ai même pas commencé à la combattre….j’ai mal putain….. »

Haa si au moins elle avait un sort de soin ! Un petit sort pour se remettre un peu d’aplomb !  Mais non rien nada. Juste des capacités offensif liés aux flammes. Atteignant la rive, la Louve se retourna  et vit que le Xylomid avait cessé de s’agiter, ses tentacules devenues parfaitement molles sur le sol. Un problème en moins. Son regard se mis à chercher son adversaire par la suite, où pouvait-elle bien être ?  N’arrivant pas à tenir debout, elle se coucha sur le sol, vomissant à nouveau, un violent mal de crâne commença à naître dû à son état d’ivresse.  Allez encore un souci supplémentaire à gérer !

Journalisée

Cirillia
Humain(e)
-

Messages: 243



Voir le profil
Fiche
« Répondre #9 le: Novembre 26, 2015, 09:00:29 »

Le Xylomid n’était pas un adversaire à prendre à la légère, loin s’en faut. Avec son équipement bas de gamme, et son allergie qui explosait, Cirillia n’était clairement pas dans une bonne situation pour vaincre ce monstre. Même au meilleur de ses capacités, et avec son équipement normal, elle ne se serait jamais risquée à un combat sans préparation... Un élixir pour se prémunir des empoisonnements, pour commencer, et d’autres pour améliorer ses performances. Là, elle venait de débarquer les mains dans les poches, face à un monstre qui était au moins six fois plus grand qu’elle. Une masse de plusieurs tonnes grouillant dans une vase putride, qui ne tarda pas à l’attaquer. Tandis que ses tentacules verdâtres cherchaient à empoigner la Louve, ses espèces de « bouches » situées au-dessus de sa gueule abyssale balancèrent des fluides toxiques vers Cirillia, qui en para quelques-uns avec son épée, avant de se mettre à courir.

Quand un tentacule manqua de la toucher, elle se retourna, et forma le signe d’Aard, repoussant légèrement le tentacule. Le Xylomid se déplaça un peu, mais, globalement, restait statique. C’était un monstre qui pouvait rester stoïque pendant des jours, sans jamais perdre de sa vigilance... Une vraie horreur ! Ciri’ se mettait à courir, même si « courir » était un bien grand mot, compte tenu de la vase. Un autre tentacule l’attaqua alors, et elle le repoussa avec son épée. Ne tournant pas le dos au monstre, elle choisit de reculer, épée brandie, réagissant par instinct, tout en sentant son nez couler.

*Non, non, pas maintenant !*

Pas maintenant, ce n’était clairement pas le moment ! Le Xylomid se déplaça encore un peu, tandis que la Louve optait pour une stratégie désespérée... Un tentacule fondit vers le visage de Ciri’ et la gifla. Elle aurait pu le repousser en d’autres circonstances, mais, avec sa migraine, son allergie, elle était moins vigilante. Un autre tentacule tenta de la saisir à hauteur du cou mais son épée fusa, et trancha ce bout verdâtre. Le Xylomid sembla s’énerver, et commença alors à aspirer de l’air.

*Oh non !*

Ciri’ forma le Signe de Quen, tout en cherchant une solution, et se retourna vers le monticule qu’elle avait vue. Elle devait à tout prix se protéger avant la Puanteur Toxique du Xylomid. Alors qu’elle commençait à se déplacer, elle entendit la Louve lui hurler de se protéger, et elle vit alors cette dernière s’enflammer, amenant le Xylomid à absorber le feu, ainsi que le méthana.

*Que... ?*

*BOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOMMMM !!!*

Une explosion pulvérisa le Xylomid en mille morceaux, et la déflagration souleva Cirillia comme un morceau de papier.

Choc dans le dos.

Choc au ventre.

Noir.

Choc final dans le dos.

« Gaaaaaaaaaaaaghhhh... !! »

Elle cracha du sang en rouvrant les yeux, et, fort heureusement, sentit la douleur... C’était le signe qu’elle sentait quelque chose. Quen l’avait assurément sauvé d’une mort certaine, mais, même malgré le Signe, la déflagration l’avait écrabouillée comme un deux face à un flush royal... Et un bout de bois ressortait de son ventre, du bas de son ventre.

Elle s’était empalée dessus en rebondissant sur le sol, se brisant plusieurs os, et constata vite qu’elle avait du mal à respirer... Ses mains tremblaient nerveusement, et elle remarqua que sa jambe gauche était dans un angle tout bizarre par rapport au reste de son corps. Du sang ruisselait de son corps, et elle cligna des yeux, avant d’entendre les craquements de la branche, qui n’arrivait pas à supporter son poids... Puis elle tomba quand la branche se brisa, et heurta le sol, en grognant, et se retrouva couchée sur le dos.

*’Chhiieeerrr...*

Sa respiration se fit lourde. Elle avait du mal à ventiler, et posa sa main sur la branche qui était fichée dans son corps, tandis que son autre main, en tremblant, tâtonnait sa ceinture. Elle se forçait à ne pas s’endormir, mais elle pouvait entendre ses oreilles carillonner dans sa tête, tandis que les sensations, tout autour d’elle, disparaissaient, s’estompant sous un voile, ses paupières devenant de plus en  plus lourdes. Elle ignorait comment la Louve avait fait pour faire péter le Xylomid, mais cette méthode désespérée n’était pas à retenter tous les jours.

Ciri’ toussa à nouveau, et réussit à retirer la fiole qu’elle cherchait, puis la posa à côté d’elle, avant d’user de ses deux mains pour tirer sur la branche.

« Hhhhhhnnnn... !! »

Entre plusieurs gémissements, elle respirait lourdement, et se força, jusqu’à sentir le morceau glisser... Pour qu’elle puisse finalement le balancer à côté d’elle. Son sang se mit à ruisseler, et elle posa une main sur sa plaie, avant de chercher sa fiole, tâtonnant au milieu des foules, jusqu’à la sentir. Elle la redressa ensuite, soupirant encore, et la décapsula, puis avala d’une traite le liquide rouge.

Le décocté de Raffard le Blanc jaillit dans sa bouche, se déversa dans son cou, puis se répandit dans son corps, et elle gémit, en sentant toute une onde de douleur la traverser. C’était un très puissant élixir, mais, comme son taux d’intoxication était déjà élevé, elle sentit le vert l’entourer... Le décocté avait un taux d’intoxication de 40%, et, après le combat, elle était sans doute aux alentours de 60%.... Boire ce décocté présentait donc un risque létal, mais ses options étaient limitées.

Sa vision s’obscurcit totalement, et elle se recroquevilla sur le sol, en gémissant longuement.

« Hnnnnnnnnnnnnnn... Haaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa... !! »

Elle se mit à vomir, à plusieurs reprises, sans savoir combien de temps elle resta là, à gémir et à se tortiller, le corps rempli de fièvres, oscillant entre des périodes de froid et de chaud. Le simple fait d’ouvrir les yeux était meurtrier, car toute forme de luminosité lui arrachait la rétine, et, pendant ce temps, le décocté la soignait. Le trou dans son corps fut cicatrisé, et son os brisé se remit sur place, le calcium se reconstituant, ce qui n’était pas sans engendrer de grandes douleurs.

...

...Et, au bout d’un moment, Ciri’ se sentit peu à peu revenir à elle. Sa tête lui faisait un mal de chien, elle avait l’impression qu’une bombe venait d’exploser dans son ventre, mais elle put se relever. Son pantalon et son corset étaient déchirés à de nombreux endroits, et la moitié de son corps était couvert de vases, de traces de boues, d’ecchymoses, de croûtes... Des blessures mineures que le décocté ne soignait pas, car il s’était concentré sur les plus importantes blessures.

Elle avait atterri dans un recoin du refuge du Xylomid, par-dessus un gros rocher, dans une sorte de petite fosse.

Lentement, lentement et laborieusement, Ciri’ entreprit de grimper, glissant à plusieurs reprises sur des racines, atterrissant près de sa flaque de vomi et de sang. Le moindre effort lui coûtait affreusement, mais elle ne pouvait pas éternellement rester ici. Maintenant que le Xylomid était mort, d’autres prédateurs risquaient de revenir, et Cirillia n’avait aucune envie d’être là quand ils débarqueraient.

*Allez, bon sang, un peu de poigne !*

Ciri’ recommença à grimper, et réussit à s’agripper à une racine, suffisamment solide pour retenir son poids, et, telle une sorte de larve grouillante, réussit à pousser avec l’un de ses pieds, et à s’extirper de cette foutue fosse.

*Une plage avec des palmiers et des nekos exotiques qui me masseront... Ma prochaine destination.*

Lorsqu’elle arriverait à sortir de cet enfer...
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4230



Voir le profil
Fiche
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #10 le: Novembre 27, 2015, 10:05:19 »

Couchée sur le sol, la Louve se « tenait » la tête de ses pattes avant, passant plusieurs fois ces dernières sur le sommet de son crâne,  couinant de douleur. Sa tête lui faisait mal, horriblement mal, son état d’ivresse s’était empiré et à présent, l’animal avait l’impression d’entendre un être tambouriner inlassablement dans sa tête.  De plus, ses plaies continuent à saigner, l’affaiblissant progressivement et dans un tel endroit, l’infection était un risque à ne pas dénigrer. En effet, son talisman la protégeait contre les poisons et accessoirement contre les araignées de toutes sortes mais contre des infections pouvant entraîner de graves maladies dont la mort….Il n’avait aucun pouvoir préventif.  Approchant son museau de l’une de ses plaies, la Louve s’apprêta à souffle rune fine flammèche dessus, relevant subitement ses oreilles en entendant son adversaire hurler de douleur.  Un cri qui lui glaça le sang et la figea sur place. Ne s’était-elle donc pas protégée comme elle lui avait crié avant de s’enflammer ?  Un autre couinement se fit entendre du côté de la Louve, ce cri lui vrillait les tympans et renforçait encore sa violente migraine.  Cependant, la Lycane parvint à sortir une fine flammèche sur ses plaies, juste assez de quoi cesser le saignement et tuer les bactéries s’y trouvant autours, avant de laisser son museau retomber dans la fange putride.

Inspirant un coup, la Louve fut prise d’un haut le cœur et relâcha une énième fois sur le sol, se forçant par la suite à se lever et se mettre en quête de son adversaire. Cependant chaque pas était à la fois difficile pour elle et lui faisait mal aux vues de ses blessures. L’explosion qu’elle avait créée pour en finir avec le Xylomid n’avait pas été sans incident. Ce fut surtout grâce aux sons que la Louve trouva l’emplacement de Cirillia et qu’elle vit  à ses pieds une racine qui s’agitait. Et comme si elle avait couru un marathon, elle s’affala sur le sol vaseux, la langue pendante, sa respiration saccadée, son cœur battant la chamade. Ce que Shad craignait était en train d’arriver à une vitesse fulgurante : Cet endroit était en train de la rendre malade, ce qui n’allait pas aller dans en sa faveur pour  terminer ce duel.  Respirant par à-coup elle porta son regard sur la racine entendant provenir du trou au loin son adversaire qui s’efforçait à se hisser en dehors de ce dernier.  Mordre la racine pour la faire choir aurait été une solution. Oui mais une solution de facilité. Attrapant la racine avec moins de force que d’habitude, elle se mit à reculer, la tirant doucement, apportant un peu d’aide à Cirillia et lorsqu’elle vit ses mains surgirent du trou, elle lâcha la racine et se mis simplement assise, la migraine lui vrillant encore la tête.

L’Okami aurait pu en profiter pour l’attaquer, mais elle laissa Cirillia se relever, son attention étant plus portée aux alentours que sur la femme en elle-même. Après tout le Xylomid avait été vaincu et les goules n’allaient pas tarder à faire leur apparition, d’autant plus que la nuit commençait à tomber ce qui allait encore raviver leur instinct de chasse. Et avec toute cette puanteur qui les entourait, la Lycane n’arrivait pas à les sentir arriver, pas plus que de les entendre en fait. Ces créatures venaient de tous les côtés à la fois ce qui rendrait leur localisation par l’ouïe aussi difficile.  Et des bruits étranges, il y’en avait dans ce foutu marais !  Il ne leur restait que quelques secondes avant d’être de nouveau prises d’assauts. Comment combattre convenable en étant dérangé ? Comment même combattre avec leur handicap ? De nouveau couchée dans la fange afin d’économiser des forces, la Louve avait également fait en sorte de rester loin de son adversaire. D’une part pour pouvoir éviter une attaque, du moins si elle y parvenait, et d’autre part pour l’empêcher d’éternuer et attirer l’attention sur eux.

« Je sais qu’on devrait se battre mais avant que nous ne commencions je te propose ceci…Cherchons un endroit plus sûr ou travaillons ensembles si une de ces bestioles vint à nous attaquer… »

Oui c’était là une proposition d’alliance en cas de besoin. Oh certes profiter des monstres pour gagner aurait été la meilleure des solutions mais  ces mêmes monstres pouvaient également l’attaquer et au vue de son état, la Louve n’était pas sûre de tenir des heures. Oh, il lui restait sa magie mais sur le plan physique c’était une autre histoire.  Eternuant un coup, elle laissa échappa un petit panache de flamme d’entre sa gueule, avant d’hoqueter et de vomir de la bile et quelques glaires ensanglantées.

«Ch…Chier….. »

Appuyant sur ses pattes l’animal se releva pour faire face à la sorcelleuse :

« Ou bien….finissons en….A toi de choisir. »


L’adrénaline pouvait faire des miracles et l’Okami comptait aussi sur cette dernière pour lui donner un petit regain de force.
Journalisée

Cirillia
Humain(e)
-

Messages: 243



Voir le profil
Fiche
« Répondre #11 le: Novembre 27, 2015, 11:24:22 »

Des flammes brûlaient ici et là. Ciri’ commençait à comprendre ce qui avait dû arriver en voyant des espèces de nuages de vapeur flotter dans les airs. Il devait y avoir, dans le coin, du méthane, ou un autre gaz inflammable. En enflammant le Xylomid, la Louve avait déclenché une réaction en chaîne, car le Xylomid avait dû être chargé de ce gaz... D’où cette puissante explosion. Epuisée, Ciri’ voyait, devant elle, l’étonnante Louve. Elle avait un pelage magnifique, et, pour une inexplicable raison, avait entrepris de l’aider à sortir de sa fosse, avant de s’écarter, sans l’attaquer. Elle aussi avait l’air en piètre état... Pour Cirillia, le malaise actuel venait en réalité surtout de son taux d’intoxication, car le décocté avait soigné toutes ses graves blessures. Cependant, elle tremblait nerveusement, et elle n’était clairement pas sous son meilleur jour, avec ses veines ressortant le long de son corps, signe de la forte toxicité qui était en train de courir. Elle ne pouvait empêcher ses mains de trembler nerveusement, tout en ayant terriblement froid, et en se sentant... Pâle. La femme devait se retenir pour ne pas vomir, ou ne pas tomber dans les pommes.

*Il n’y a pas de remède-miracle, il faut attendre que ça passe...*

En l’état, il existait bien un remède-miracle, le Miel blanc, mais Cirillia ne l’avait pas à portée de main. La Louve se mit alors à lui parler, et la sorceleuse dut se concentrer pour l’entendre. Avec son corps qui partait en éclats, ses sens étaient moins efficaces, et une sorte de brouillard recouvrait ses oreilles, nimbant tous les mots qu’on lui prononçait. Cirillia comprit néanmoins que la Louve n’avait pas envie de se battre tout de suite, préférant d’abord trouver un endroit sûr.

Elle vit la femme éternuer, crachant des flammes, avant de se mettre à vomir. Ciri’ ne dit rien, ayant elle-même du mal à se retenir. La Louve lui proposa de se replier, ou de se battre maintenant. Cirillia soupira lentement.

« Me battre... J’ai la tête dans le cul, et je tiens debout sans savoir comment... Je n’arriverais même pas à tenir mon épée, alors... J’accepte ton cessez-le-feu... Mais, de grâce, ne t’approche pas trop près de moi. J’ignore pourquoi, mais je crois que les putains de Dieux ont voulu me rendre allergique aux poils de loups. Dommage, car tu as l’air d’avoir un beau pelage. »

Difficile à dire, vu que sa vision était floue, verdâtre... Elle dut secouer la tête, comme pour chasser les images, et pouvoir ainsi mieux se concentrer sur les éléments qui l’entouraient.

« Néanmoins... Je vais te montrer que je suis réglo... »

Parmi tous ces Signes, il y en avait un qui était efficace sur les animaux, et qui aidait ces derniers quand ils étaient paniqués, ou désorientés. Cirillia l’utilisait sur son cheval quand ce dernier était paniqué... Axii. Un Signe qui servait à influencer l’esprit, manipulant les esprits faibles, facilitant la suggestion d’idées, ou permettant, pour les sorceleurs talentueux, d’amener des monstres à travailler pour eux... Dommage que Ciri’ n’ait jamais cherché à développer ses Signes. Néanmoins, ses doigts remuèrent dans l’air, et elle forma le Signe d’Axii, qu’elle pouvait faire malgré son intoxication.

Une lueur blanche vint entourer les yeux de Shad.

« Voilà... J’ignore ce que les Dieux t’ont fait, mais... Ça devrait aller mieux... Au moins pendant un temps... Hmmm... »

Cirillia s’appuya contre un rocher, se tenant la tête avec son autre main, et soupira légèrement. Elle secoua la tête, luttant contre elle-même pendant quelques secondes, avant d’éternuer plutôt salement, crachant de la salive sur le sol.

« Guuuh... Barrons-nous d’ici, j’en peux plus de cette puanteur... »

Le duo avait atterri au bout du lit d’une rivière.

Il n’y avait donc plus qu’à suivre cette dernière.

Qui sait, peut-être que Ciri’ trouvera de quoi se laver en chemin ?
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Shad Hoshisora
Grande okami, Sainte parodieuse Disney o/ eggshot d'oeuf
Terranide
-

Messages: 4230



Voir le profil
Fiche
Description
A un putain de réseau social.
« Répondre #12 le: Novembre 28, 2015, 07:24:46 »

L’Okami fut plus que soulagée de voir que son adversaire acceptait sa trêve. Mieux valait en effet qu’elles trouvent un endroit où elles ne risquaient pas d’être attaqués par une créature nécrophage. Entendant le compliment sur son pelage, la Louve battit un peu de la queue avant d’émettre un léger rire nerveux :

« Si tu le trouves beau avec tout le sang et la crasse dessus, attends de voir quand je suis propre….. Mais ne t’en fais pas, je garderais mes distances…pour le moment.»

Car lorsque leur combat reprendra, le corps à corps pourra peut-être apportée un avantage certains à la Terranide, bien que, dans son état actuel, ses assauts ne risquaient pas d’être réellement une menace pour Ciri’. Et lorsque cette dernière mentionna le fait d’être « réglo » la Louve eut pour réflexe de reculer d’un pas, s’attendant sur le coup à une petite attaque sournoise. Elle la vit former rapidement un signe et une lueur blanche vint entourer ses yeux l’espace de quelques secondes. Se sentir mieux…Voilà ce que cette magie aurait dû lui faire pourtant….La Louve avait toujours aussi mal au crâne, son équilibre était bancale et son ventre la tiraillait…Il n’y avait aucun changement apparent sauf son rythme cardiaque qui semblait s’être apaisé. Le signe d’Axii ne lui avait pas donné réellement de répit quant à son handicap mais venait de lui retirer son infection. Oh, la Louve était loin d’être parfaitement en pleine forme mais cela faisait un handicap en moins pour la suite.

« Hem…Merci. »

La regardant cracher sur le sol, la Lycane se releva par la suite approuvant d’un hochement de tête son idée de partir de ce lieu nauséabond. Elle ne se plaça ni devant, ni derrière Cirillia mais à côté d’elle à quelques mètres de distances, ainsi aucune des deux ne pouvaient suspecter l’autre de vouloir la frapper dans son dos pendant leur marche. Suivant le cours d’une rivière, la Lycane  marchait plus en zigzaguant que réellement droit devant elle, manquant plusieurs fois de s’approcher un peu trop de son adversaire.

« Ungh….Si toi les Dieux t’ont rendus allergiques aux poils de loups, moi…ils m’ont rendus ivre sous cette forme… »


Elle s’arrêta subitement, ses oreilles plaquées en arrière, le corps tremblant, sa migraine venait d’avoir un petit pic et lui tambourinait le crâne.  Puis  soudain, une odeur infâme lui arriva au museau, une puanteur lui arrivant de derrière. Se retournant, la Louve fut presque transi par la vision d’horreur qui s’offrait à ses yeux. Une horde de goules, de geist, d’abominations, de noyeurs se tenaient là, chargeant vers les deux femmes. Deux choix s’offraient à elles : Se battre ou fuir. Autant dire que la Louve opta pour le deuxième choix, jugeant qu’elle devrait encore garder des ressources pour le combat à venir.

« Cours ! »

Elle se mit donc à accélérer suivant le cours de la rivière avant qu’elle ne perde l’équilibre à nouveau et choit dans cette dernière, le courant l’emportant
sans qu’elle ne puisse  réellement y faire quelque chose, ses actions étant trop désordonnées pour qu’elle parvienne à lutter contre la force du courant qui devenait de plus en plus puissant. Ce qui se passait sur la berge était à présent hors de son esprit. L’animal s’agitait, tentait de garder la tête hors de l’eau, faisait tout pour atteindre une berge à porter et en même temps bien trop loin. Et lorsque la force du courant la fit se retourner, la Louve blémit encore plus, voyant qu’elle fonçait droit vers une chute d’eau. Une cascade qu’elle atteints bien trop vite, chutant de plusieurs mètres de haut jusque dans un petit lac en contre bas.  Emporté dans tous les  sens, son corps fit plusieurs cabrioles dans l’eau avant que la surface ne soit atteinte et que la Louve pris une grande gorgée d’air, nageant vers la berge où elle se laissa tomber  dessus, crachant de l’eau, vomissant sur le sol.

« Bordel bande de…..-Elle se mit à regarder autour d’elle – Hey….Tu es là ? –

L’emplacement était un poil plus propre que leur lieu de départ et aucune abomination ne semblait à porter. Un lieu tout désigné pour reprendre leur bataille. Jugeant cela, la Lycane se releva et se mis à mieux scruter les environs attendant de voir si Cirillia avait décidé ou non de reprendre leur lutte en attendant d’être à nouveau interrompues.


Journalisée

Cirillia
Humain(e)
-

Messages: 243



Voir le profil
Fiche
« Répondre #13 le: Novembre 29, 2015, 12:36:12 »

L’eau était sale et puante, et, en voyant le décor, Ciri’ se demandait si, jadis, cet endroit n’avait pas appartenu à des elfes... C’était typiquement le genre de lieux reculés qui les intéressaient. De plus, la présence du Xylomid, créature magique, signifiait que, quelque part, il devait y avoir un gisement de mana, des gisements que les elfes avaient toujours recherché. L’endroit était sombre et sinistre, oui, mais, dans le passé, il avait dû être luxuriant. On avait beau dire tout le mal que les sociétés faisaient aux écosystèmes natures, les humains étaient aussi une force de régulation, permettant de traquer et de chasser les prédateurs, pour permettre à d’autres espèces de se développer. Un rôle que les elfes avaient longtemps tenu, estimant que les espèces conscientes avaient tout à fait leur place au sein de la Nature. Ciri’ songeait à tout cela en marchant, l’eau devenant progressivement de moins en moins boueuse, pour même finir par acquérir une forme de clarté.

Ciri’ pataugeait dedans, quand elle entendit elle aussi des bruits... Des cailloux glissant le long des pentes, des sifflements... Puis, quand elle se retourna, elle eut un frisson.

Visiblement, les charognards n’avaient pas attendu longtemps pour venir. Il y avait des goules venant des hauteurs, des noyeurs, et des créatures tout aussi peu recommandables, comme les bloedzuigers. D’une laideur rare, ces immondes saletés se terraient dans les marais, où ils avaient pour habitude de faire sortir leur trompe, au milieu de nénuphars, de telle sorte qu’il soit difficile de la voir. Un voyageur peu vigilant marchait dessus, et la trompe s’ouvrait sur une gueule acérée et édentée, mordant la chair, répandant un poison toxique. À distance, le bloedzuiger pouvait balancer, depuis cette trompe, des jets empoissonnés. Un poison qui n’était pas mortel à petite dose, mais qui irritait la peau. L’avantage était que, vu son corps flasque, le bloedzuiger était lent, et peu résistant. En revanche, comme d’autres créatures, cette saloperie mourrait avec une bombe à retardement : elle explosait en mourant, libérant autour d’elle des déjections toxiques.

En voyant tout ce bataillon, Ciri’ ne put que rejoindre l’avis de la Louve :

« Ouais... On se casse ! »

Elle mit de côté ses éternuements et sa gorge en feu en courant, sentant les monstres les poursuivre. Des bloedzuigers jaillissaient de l’eau, et Ciri’, en courant, en décapita un, lui arrachant sa trompe, tout en continuant à courir. Quen se forma rapidement, et le duo continua à s’élancer... Et Queen s’avéra salvateur, car une slave de bloedzuiger la frappa sur le dos, faisant exploser le Signe, mais la protégeant. Le choc, néanmoins la déstabilisa, et elle tomba dans l’eau, avant de vite se relever... Pour sentir néanmoins, dans son dos, quelque chose.

Son intoxication sanguine faisait encore qu’elle avait du mal à bien se repérer, d’où sa chute, mais elle perçut clairement le mouvement... Et elle s’écarta de justesse, évitant la griffe d’un noyeur qui se planta dans l’eau, effleurant sa joue, puis son épaule.

« Argh ! »

La gueule du noyeur claqua des dents à hauteur de son visage, et elle le frappa avec le pommeau de son épée, atteignant sa tempe, le repoussant. Les noyeurs étaient rapides, mais leur peau était spongieuse, peu résistante. Cirillia se releva vite, et, dans l’eau, le noyeur lui empoigna la cheville. Elle le frappa alors rapidement au visage, puis se mit à courir de nouveau, les monstres se rapprochant de plus en plus.

Le courant accélérait de plus en plus, mais, contrairement à la Louve, Cirillia, elle, n’était pas ivre. Néanmoins, dans la mesure où rester au sommet de la cascade équivaudrait à une mort certaine, elle plongea à son tour, faisant un vol plané sur plus d’une dizaine de mètres, avant de s’écraser dans le lac.

Cirillia ressortit au bout de quelques secondes, le corps lavé, et elle se redressa alors, pour voir que la Louve était là. En hauteur, fort heureusement, leurs adversaires monstrueux s’étaient calmés, ne contournant pas, et Cirillia put rapidement constater que son adversaire était prête pour le combat.

« Hum... Je suppose qu’on peut passer aux choses sérieuses... »

Cirillia soupira lentement, reprenant ses forces, puis dégaina lentement son épée, et se mit en garde, l’épée tendue devant elle.

« Je ne te ferais pas de cadeau... »

Elle avait été jusqu’à rencontrer la Mort dans ce foutu tournoi de malheur, après tout.

Hors-de-question qu’elle prenne les choses à la légère !
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Observateurs
-

Messages: 9


Observateurs du Tournoi 2015


Voir le profil
« Répondre #14 le: Novembre 29, 2015, 12:18:29 »

Alors que nos deux combattantes peinent à se remettre de cette épreuve affrontée ensemble, l'eau poisseuse du marais se met à faire de gros bouillons. Des bulles grossissent et éclatent paresseusement, tandis que le sol semble se mettre à trembler. Toutes les créatures abritées par ce funeste marais se figent et, dans un mouvement d'ensemble, se replient vers leur logis.
Entre deux bouillons et alors que le sol paraît vouloir se décrocher de la croûte terrestre, émerge alors d'étranges formes indéfinissables...



Shad, Cirillia, pour la suite de votre combat vous devrez désormais combattre dans le Space Hulk "Purgatory"....

Courage !
« Dernière édition: Novembre 29, 2015, 01:10:39 par Enora » Journalisée

Tags:
Pages: [1] 2
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox