banniere
 
  Nouvelles:
LGJ invite les membres motivés à postuler pour les places d'Administrateurs ici.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2
  Imprimer  
Auteur Sujet: est conventus medio duos orbes [PV]  (Lu 1730 fois)
Édéline de Roncenoire
Créature
-

Messages: 159


La pire sorcière de tout les temps.


Voir le profil
Fiche
« le: Novembre 20, 2015, 01:15:07 »

S’il y avait bien un endroit extraordinaire sur cette nouvelle «terre», qui en fait était la sienne, mais avec cinq cents ans de plus. C’est bien la taille des bâtiments, se promenant en dehors de la ville, déjà pour éviter de croiser des gens et recevoir des critiques acerbes sur sa tenue, puis, car elle n’arrivait pas à se faire à l’idée que les gens soient si bizarres... Beaucoup la traitaient de mot qu’elle ne comprenait même pas, et pourtant son sort lui permettant de comprendre la langue locale n’était pas à mettre en défaut. Les gens utilisaient des mots qu’elle n’avait jamais entendus, qui n’existaient sans doute pas à son époque non plus. Et puis ils avaient cette façon de la dévisager et de l’exclure en disant qu’elle était bizarre, tout ça, bien sûr, à cause de sa tenue. Car oui elle avait déjà demandé ce qui n’allait pas et c’était souvent le premier reproche. Aussi elle s’était éloignée de la civilisation locale qu’elle jugeait trop étrange pour le moment. Elle espérait bien trouver des livres ou d’autres écrits pouvant lui expliquer comment les choses allaient dans ce monde. Mais elle ignorait également que la zone industrielle n’était pas le bon endroit, d’ailleurs c’était bizarre toutes ces grandes cheminées, il n’y avait plus personne en armure ici, alors pourquoi faire de si grandes forges ? Tout cela sonnait étrange, parcourant un parking sans comprendre non plus ce qui l’entourerait, elle arriva devant une voiture, seule au milieu de ce parking souterrain.

Le bon côté de ce sous-sol qui n’avait à ses yeux rien de naturel était d’un qu’il était isolé du reste du monde, de deux qu’il était plutôt à bonne température, et enfin qu’il était assez silencieux. Le silence, une chose qui lui manquait, car en ville les gens criaient pour se parler d’un bout à l’autre de cette délimitation noire sur le sol. Elle comprenait le concept des routes heureusement, mais pas les Charette modernes, où donc étaient les chevaux ? Enfin elle avait beau observer la voiture et tourner autour, elle, ne comprenait pas comment la faire bouger. La caresser ne semblait même pas la faire réagir, la griffer était encore plus inutile, taper sur ce qui semblait être l’arrière n’avait aucun effet. Elle se souvenait avoir vu des gens dedans dans les rues, mais la porte ne s’ouvrait pas non plus. Mais d’un autre côté elle n’était pas pressée de trouver comment cela marche, car ces choses étaient bruyantes de ce qu’elle avait pu en entendre dans les rues. Sans doute l’une des raisons pour lesquelles les gens crient en rue. En plus tout le monde ici semblait si pressé, ils se bousculaient même dans des petits escaliers magiques qui montent tout seuls. Enfin pour leur côté magique elle avait un doute, car elle n’avait rien ressenti de tel en se laissant porter par cet escalier montant. C’est donc ennuyée qu’elle était, un monde qu’elle ne comprenait pas l’entourerait et personne de visiblement apte à l’aider. En plus quand bien même elle comprenait leurs mots, elle avait beaucoup de mal encore à assimiler la langue et pouvoir la parler elle-même.

Interrogatrice elle s’adossa à un pilier de pierre, du béton en fait, mais elle l’ignorait aussi. Son sceptre en main, elle le fit grandir pour qu’il révèle sa vraie nature de grand sceptre digne des bâtons de sorcier dans les films. Puis elle le tenu à deux mains devant elle prononça alors :

- Libris, libris, ubi es?

Puis ce fut magique, la pierre bleue de son bâton brilla fortement, elle ferma d’ailleurs les yeux et là une onde bleutée parcourra le lieu sans faire de mal à personne. Elle se stoppa contre les murs délimitant le parking, et les cages d’escaliers de l’étage. Aucune alarme ne se déclencha, mais quand elle ouvrit les yeux elle se tourna vers les ombres et surprise demanda alors à ce qui semblait s’y cacher. Sachant qu’elle n’avait même pas, fait exprès de repérer ce qui était tapi dans les ombres :

- Quinam estis vos?

Sauf que si elle demandait cela dans sa langue à elle, la langue des sorcières de son époque surtout, cela ne pouvait pas trop marcher... Sauf si la personne avait étudié de vieilles langues ou alors connaissait au moins un peu une langue tirant de la même origine. Encore fallait-il que ce soit une personne tapie dans les ombres...
Journalisée
Enolia Vanarina Elworg
Créature
-

Messages: 21



Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Novembre 20, 2015, 08:42:01 »

La xénomorphe s'était décidée à passer l'un des portails reliant la terre à Terra, afin d'explorer ce lieu, voir de quoi il en retournait. Elle fut déçue de ce qu'elle put y voir, ce n'était qu'un monde de machines, dont elle ne voudrait pas pour faire une ruche si on le lui offrait. Son odorat, fort fin, lui permettait de reconnaître des dizaines de créatures vivantes aux alentours, mais l'odeur de l'huile, de l'essence brûlée, comme celle utilisée par les lances-flammes, ces armes qu'elle détestait.

Lassée par le manque d'ombre et l'excès de ces technologies inutiles, elle s'était finalement reculée dans un coin d'ombre, en sous-sol, loin de la plupart des regards et des machines vrombissantes qui se promenaient sans cesse au niveau du sol. Alors qu'elle réfléchissait à comment repartir, une présence se fit sentir, elle n'avait pas besoin d'ouvrir les yeux pour cela, elle la ressentait aussi clairement que les poissons ne ressentent les champs magnétiques.

Fort heureusement, la dite présence ne s'approchait pas, aussi, bien qu'aux aguets, la reine-mère replongea-t-elle dans ses pensées. De nouveau, elle fut troublée par une voix attrayante, mais qui s'adressait à dieu seul sait qui, dans un charabia indescriptible. A peine la première partie avait-elle était prononcée que la xénomorphe se tendit, une vive lueur venait d'éclairer l'endroit, pire que cela, cette onde de lumière n'avait rien de naturel ou de mécanique, c'était donc la troisième source de puissance qu'elle connaissait, la magie, un art qui pouvait pour elle se révéler d'une extrême dangerosité.

Instinctivement, elle s'était mise dans une position moins attrayante, bouche ouverte, sa seconde bouche montrée dans un sifflement menaçant, alors qu'une seconde question était posée, à laquelle elle ne comprenait rien. Elle avait appris d'expérience que les utilisateurs de cet art avaient besoin d'un catalyseurs pour employer leur art, souvent, un bâton ou une baguette, de fait, pour éviter les ennuis, il fallait s'en débarrasser.

Bien plus vive que le xénomorphe lambda, elle s'était hissée sur la paroi qui se trouvait derrière elle, avant de courir vers la mage par le plafond, lui fondant dessus comme la faim sur le monde, sa queue fouettant le bâton pour l'envoyer dinguer loin des mains de la mage, qu'elle avait plaquée au sol, les mains immobilisant les bras, ses pieds les jambes. C'est seulement alors qu'elle prit contact avec sa vis à vis, via télépathie, comme seule forme de communication qu'elle maîtrisait avec les autres espèces que ses frères.


- Qui es tu? Que fais tu ici? Pourquoi attaques tu de la sorte cet endroit?

La vive lueur avait mis Eve de fort mauvaise humeur, son regard était flamboyant de ces sentiments mauvais, alors que la pointe de sa queue se promenait ouvertement le long du corps de la sorcière, à la recherche d'autres objets potentiellement dangereux.
Journalisée
Édéline de Roncenoire
Créature
-

Messages: 159


La pire sorcière de tout les temps.


Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Novembre 20, 2015, 08:57:36 »

Quoi que ce soit avec elle ça ne semblait pas la comprendre, l’air dubitatif, puis mauvais, tout cela lui indiquait clairement un futur problème. Et son problème il ressemblait à une ombre très rapide, ennuyée elle usa de son bâton pour se préparer à se défendre au besoin. Elle avait un peu peur, les combats c’était une chose, mais souvent une mauvaise chose, qu’avait-elle donc fait pour mériter tant de haine ? Son bâton vola plus loin, elle le regarda partir sans pour autant avoir peur, elle se recula doucement et porta une main à sa ceinture. Là elle détacha la lanière qui maintenait en place son grimoire magique, maintenant que sa baguette n’était plus en main il restait un bon moyen de rester en défense. Mais plaquée au sol elle dut observer la créature mi-femme mi autre chose, aucune idée de quoi. Jamais elle n’avait entendu parler d’une telle créature durant ses études à vrai dire, une queue pointue, un drôle de truc sur le haut du crane, puis tout son corps était couvert d’habits extrêmement bizarres. Enfin si c’était vraiment des habits toute fois. Les mains bloquées, elle ne lutta pas, elle n’en avait pas la force toute frêle qu’elle était face à l’adversité.

Mais les paroles qui essayaient d’entrer en elle furent incomprises, déjà c’était dans une langue inconnue pour elle. Enfin ça voulait dire que cette chose pouvait parler par la pensée, ce qui au vu de son côté humain en apparence n’avait rien de bien surprenant pour la sorcière qui gardait son calme. Impossible pour elle de s’inquiéter, oui c’était dangereux et sa posture était mauvaise, mais perdre son calme serait encore pire. Enfin quand la queue approcha du grimoire ce dernier s’envola ailleurs, dispairassant avant d’apparaitre plus loin dans les airs. Elle regarda aussi son grimoire et lui dit alors dans sa langue d’attendre un peu, après tout mieux valait ne pas énerver encore cette étrange dame. Les mains ouvertes, elle les tendit devant elle comme pour lui demander d’attendre, c’était le mieux si les mots ne passaient pas. Et puis de toute façon elle avait une idée de ce qui avait énervé cette chose, la lumière ! Vu ses yeux et leurs étranges couleurs proches du rouge elle imaginait bien cette chose avoir comme les trolls une vision dans le noir. Ce qui pouvait indiquer que son sort de lumière l’aurait aveuglée !


- Doleo, nolui laedere.

Dit-elle pour s’excuser, mais allaient-elles se comprendre ? Ou bien le quiproquo deviendrait-il quelque chose de plus grave ?
Journalisée
Enolia Vanarina Elworg
Créature
-

Messages: 21



Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Novembre 22, 2015, 11:59:40 »

Rien à faire, visiblement sa vis-à-vis ne semblait pas comprendre ce qu'elle voulait lui demander, quand à son dialecte, c'était du chinois. Alors qu'elle 'explorait' le corps de la sorcière, l'un de ses effets disparu, la xénomorphe ne savait pas ou, et en fut un instant désorientée, jusqu'à ce que le livre fasse du bruit, ou plus précisément, déplace de l'air.

Elle ne savait pas pourquoi, mais elle ressentait un danger, venant de cet objet, qui diminua après que la jeune femme immobilisée sous elle eut dit quelques mots à nouveau. Réalisant que le problème venait probablement du langage employé, la xénomorphe se concentra, n'envoyant plus des mots, mais des idées, pures et sans barrières, réitérant de nouveaux ses questions, au mieux, allez faire comprendre vous une association d'idée à quelqu'un qui n'est pas forcément réactif à cette façon de faire?

Pendant un long moment, elle s'était concentrée sur son message, relâchant sa 'prisonnière pour retourner dans l'ombre, attendant patiemment la suite des événements, sans pour autant la lâcher ni du regard, ni de ses autres sens, prête à agir et réagir si besoin était, prête à causer un extrême préjudice, sans la moindre once d'hésitation.
Journalisée
Édéline de Roncenoire
Créature
-

Messages: 159


La pire sorcière de tout les temps.


Voir le profil
Fiche
« Répondre #4 le: Novembre 22, 2015, 01:21:55 »

Cette créature, car visiblement ça ne semblait pas pouvoir parler, continuait de la maintenir au sol. Et bien qu’elle sembla perturbée par les mouvements imprévisibles du grimoire elle n’en prit pas peur. En plus elle aurait pu l’empaler à tout moment avec cette queue qui parcourait ses habits librement. C’était comme être dans un nid de serpent, mieux valait se faire petite et ne pas trop bousculer les choses. Elle devait patienter encore et, encore, elle avait bien tenté de parler, mais est-ce que cette chose avait seulement des oreilles ? Ha si sur les côtés de la tête, donc elle ne devait juste pas pouvoir comprendre. Édéline chercha alors dans sa mémoire après un sort qui pourrait la tirer d’affaire, peut-être un sort de communication ? Ou bien de force pour pouvoir pousser loin d’elle cette créature ? Oui enfin sans baguette lancer un sort était compliqué et elle ne voulait pas lui faire en usant du grimoire. Un peu ennuyé par cette proximité et perturbé par ce regard fixe de l’autre femme elle n’osait plus bouger.

Mais alors qu’elle cherchait une solution, elle eut droit à un véritable bombardement de pensée, ça, c’était clairement des pensées, mais pas les siennes. Donc cette chose espérait la manipuler par la pensée ? Ça ne ressemblait pas vraiment à cela ni à une fouille bien en règle des pensées... C’était tout de même énervant de se faire bourrer l’esprit avec des choses indésirables. Et puis même chez elle la télépathie restait quelque chose de rare, pour l’employer il valait mieux avoir un objet aidant la transmission de pensée. Et elle n’avait rien sur elle pour cela en ce moment, et puis elle n’avait pas vraiment envie de partager ses pensées avec une créature qu’elle trouve effrayante à présent. D’ailleurs la créature partit dans les ombres à nouveau, la magicienne, encore, au sol soupira de soulagement.

- quid erat quod ?

Elle ne comprenait toujours pas, observant le plafond, elle sentit alors que le lieu était plus agréable à vivre que la surface. L’air était moins lourd aussi, maintenant ça lui semblait clair, c’était une tanière. Elle se redressa alors à moitié, les jambes croisées, elle tendit la main vers son sceptre qui s’envola droit dans sa main. S’aidant alors de ce dernier, elle se releva facilement, observa l’ombre où devait être la créature. Fallait-il partir pour ne pas avoir d’ennuis ? Oui, mais elle n’avait pas vraiment envie de retourner dehors et perdre son temps avec les mortels de la surface. Une pensée lui traversa alors l’esprit, pour quoi ne pas user de la langue actuelle de cette ville ? Elle fouilla son sac, puis son grimoire venu à elle de nulle part. Sortant un livre du sac, une histoire d’aventure sans réelle importance en fait. Elle posa le livre au sol ouvert au milieu et leva sa main au-dessus.

- discit

Dit-elle doucement, et là ce fut étrange, le livre sembla s’illuminer avant d’avoir des fils de lumière monté vers la main de la magicienne. Ces fils étaient faits des mots et phrases du livre qui semblaient venir en elle à travers son bras et lui arriver ensuite en mémoire. Enfin le livre vidé de tous ses caractères d’impression fut laissé au sol. Même sa couverture avait perdu ses lettres, il ne restait qu’une illustration vidée de tout sens après cette magie de vol.

- Je vois... langue chtarbé.

Mais les pensées et surtout la phrase de la créature semblaient alors plus claires, elle fixa alors les ombres une nouvelle fois, et expliqua alors avec du retard, car en plus fallait encore qu’elle apprenne le sens des mots par leur contexte.

- Pas attaque, chercher, livre pour apprendre ce Nouveau Monde.

Son nouveau parlé n’était pas encore parfait, et à vrai dire son sort était limité dans le temps, elle perdrait ses mots d’ici vingt-quatre heures et n’aura certainement pas le temps de tout mémoriser d’ici là. Heureusement ça pourra l’aider dans son futur apprentissage de la langue locale.
Journalisée
Enolia Vanarina Elworg
Créature
-

Messages: 21



Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Novembre 22, 2015, 09:47:50 »

La xénomorphe s'était peut être retirée, mais elle n'en cessait pourtant pas d'observer la sorcière. Après un instant, elle avait attiré son bâton, puis s'était relevée. Son grimoire lui revint également, avant qu'elle ne sorte un autre livre qu'elle posa au sol. Elle recommença son charabia, mais cette fois, les choses changèrent. Du livre, d'étranges liens se relièrent à la sorcière, ce qui se passait? Eve n'en avait pas la moindre petite idée.

Peu après, Elle s'exprima, cette fois, la xénomorphe compris ce qui avait été dit, c'était certes du du charabia, mais un charabia compréhensible. Il en ressortait qu'elle avait absorbé les mots du livre et essayait, tant bien que mal, de les employer. C'était.... Etonnant il fallait l'avouer. La reine-mère avança la tête, pour essayer d'observer les choses, elle semblait être la même, mais son langage était à présent compréhensible, c'était... Etrange. Même si les siens étaient apte à apprendre très vite, et que le savoir se perpétuait à travers les générations, aucun n'apprenait à un tel rythme.

Lentement, Eve s'était avancée, juste assez que pour être visible, elle désigna le livre puis la sorcière, reprenant la discutions de la seule façon qu'elle connaissait, par voie mentale.


- Vous avez.... Appris en absorbant les mots? Vous avez... Faculté d'apprendre de cette façon? Simplement par les livres?

C'était autant une question qu'une affirmation, pour preuve, elle disparut de nouveau un instant, pour en revenir avec plusieurs romans actuels, assez épais, qu'elle déposa, sans gestes brusques, tant que la sorcière agissait de la même façon.

- Cela devrait vous aider à avancer.... Pour le reste, je ne puis rien faire, sinon attendre... Pourquoi avoir employé votre... Art ici? Avez-vous également un dégoût pour ceux qui vivent en haut?
Journalisée
Édéline de Roncenoire
Créature
-

Messages: 159


La pire sorcière de tout les temps.


Voir le profil
Fiche
« Répondre #6 le: Novembre 22, 2015, 10:56:54 »

Édéline était un peu surprise du changement d’attitude de la créature, mais c’était pour un mieux donc elle s’y conforma assez rapidement. L’écoutant alors qu’elle sortait un peu de l’ombre elle hocha la tête. Quoi faire de plus, c’était clair et précis. Enfin elle la vit partir à nouveau et puis attendit alors un peu ennuyée de se retrouver toute seule, que faire pendant ce temps ? Visiblement pas grand chose car rapidement la créature refit son apparition, avec une pile de livre, ce qui pourrait être utile plus tard.

- Hmm, oui sans doute, mais je vais devoir attentdre temps pour les lire.

Elle approcha des livres se penchant pour les ramasser et les tenir contre sa poitrine en attendant. La suite pouvait attendre et elle avait encore des question aux quelles répondre.

- Bha ceux d’en haut... C’est qu’il me regardent bizzarement.

Vérité absolue, puis elle observa la créature et envisageat de se présenter puisqu’elle semblait intélligente également.

- Moi c’est Édéline, je suis une magicienne.
Journalisée
Enolia Vanarina Elworg
Créature
-

Messages: 21



Voir le profil
Fiche
« Répondre #7 le: Novembre 23, 2015, 04:44:11 »

La xénomorphe avait soigneusement observé sa vis-à-vis après avoir déposé les livres. Tout comme Eve, elle s'était réfugiée-là pour éviter ceux du haut, mais pas pour les même raisons, elle s'était terrée par ce que leur lumière perpétuelle, cet ennemi ancestral des xénomorphe, les empêchant de chasser, de voir correctement, d'être ce qu'ils sont, tout simplement.

Elle eut bien confirmation de ce qu'elle pensait peu après, l'art employé par la jeune femme était bien la magie, encore une vieille ennemie, de part sa diversité et ses facultés, elle pouvait être un véritable poison, aussi, Enolia se demanda comment agir, devait-elle détruire la menace potentielle?  Ou au contraire, pour une fois qu'elle en avait l'opportunité, essayer de mieux la comprendre afin qu'elle et les siens puissent s'y adapter?

Au moins, son présent semblait plaire, puisqu'elle avait récupéré les livres qu'elle allait lire plus tard. Comme toujours, c'est par la voix mentale que la Reine-Mère répondit:


- Je suis Enolia Vanarina Elworg, plus souvent nommée Eve, l'une des dernières Xénomorphe de la race originelle, survivante des divers massacres réguliers qui sont fait sur les nôtres. C'est en partie pour cela que je reste ici, aux temps jadis, les hommes vénéraient les nôtre, les adulaient au point de construire diverses structures pour nous... Autant pour nous protéger... Que pour se protéger eux-même.

Des images d'une grande netteté s'imposèrent dans l'esprit de la sorcière, montrant avec précision de quoi elle parlait, des images de l’Égypte antique, la construction de certaines pyramide au dessus de ruches évoluées, les reines veillant les édifices, utilisant les esclaves qui s'y trouvaient enfermés pour continuer à se développer.

- Je crains pourtant que ce temps de respect envers nous soit terminé, qu'il ne soit plus qu'un lointain souvenir, aussi lointain pour eux que ne l'est pour moi notre planète d'origine.

Eve avait ainsi rejoint ses ombres, plus précisément, l'orée de sa cache, ombre noire dans un boyau qui l'était tout autant.
Journalisée
Édéline de Roncenoire
Créature
-

Messages: 159


La pire sorcière de tout les temps.


Voir le profil
Fiche
« Répondre #8 le: Novembre 23, 2015, 05:07:14 »

Communiquer avec la créature n’allait pas être chose aisée, surtout si cette dernière pourtant dotée d’une bouche ne s’en servait jamais. Édéline l’observa alors, cherchant des réponses, était-elle handicapée ? Visiblement non, ça devait être une autre raison. En tout cas la nouvelle communication passa même si la sorcière dut se méfier à chaque image qui tentant de pénétrer son esprit. En fait elle ne laissa passer que les paroles, le reste semblait trop dangereux pour elle. D’ailleurs elle n’aimait pas beaucoup cette idée qu’on tente de lui enfoncer des choses dans le crâne. Et pourquoi la créature passait son temps dans les ombres ? Sans doute avait-elle peur de la lumière, ça semblait maintenant évident. Aussi elle reprit en main son grimoire, le parcourut et murmura alors quelque chose avant que ses yeux ne se mettent à briller un peu puis reprendre leur couleur normale.

- HAA, beaucoup mieux, je te vois à présent, pourquoi tu ne parles pas avec ta bouche d’ailleurs ?

Car oui c’était certain, elle en avait une maintenant qu’elle pouvait la voir de près. La sorcière s’approcha donc doucement pour réduire la distance et l’observer un peu mieux, en noir et blanc certes, mais elle la voyait tout de même. Y compris la longue queue dans son dos.

- C'est vos habits sur vous ? Ou c’est une armure ? Vous savez le truc gris sur notre corps là...
Journalisée
Enolia Vanarina Elworg
Créature
-

Messages: 21



Voir le profil
Fiche
« Répondre #9 le: Novembre 23, 2015, 06:12:37 »

La lumière avait soudain décru, peu après que la jeune femme présente n'ait eu prononcé d'autres paroles, sans nul doute l'un de ses sortilèges. Des mots même de la jeune femme, cela allait... Beaucoup mieux. Qu'est ce qui allait mieux? Eve ne le savait pas, mais n'eut guère le temps d'y songer. Une question venait de tomber, elle voulait savoir pourquoi elle ne parlait pas avec sa bouche.

Pour toute réponse, puisqu'elle s'était approchée, la xénomorphe ouvrit la bouche, bien plus que ce qu'une humaine aurait pu faire, de quoi très facilement y entrer un poing fermé, de longues dents aux reflets métalliques étaient clairement visibles, pointues et luisantes. Afin d'appuyer un peu plus la démonstration, elle exposa sa 'langue', un muscle puissant, épais, terminé à son extrémité par une seconde gueule, plus petite, disposant elle aussi de petites rangées de dents pointues. Par la biais usuel, elle avait répondu.


- Les miens ne sont pas faits pour parler, le son est une arme pour nos proies, qui nous entendrais, aussi avons nous perdu cette faculté très tôt dans notre évolution. Quand à votre question...

D'un geste d'une vivacité surhumaine, la main de la xénomorphe s'était tendue, guidant celle de la magicienne sur les pièces en question, lui permettant de toucher, que ce fut à la consistance ou à la température, il ne semblait y avoir aucune différence avec sa 'peau', cependant, à la pression, la chose se raidissait, devenant bien plus dure.
Journalisée
Édéline de Roncenoire
Créature
-

Messages: 159


La pire sorcière de tout les temps.


Voir le profil
Fiche
« Répondre #10 le: Novembre 24, 2015, 09:59:26 »

Les sorts du grimoire ne requièrent en effet que peu de paroles, voir pas du tout dans certains cas, enfin seulement quand il agissait de façon autonome comme tout à l’heure. Mais cela n’arrivait que si sa maitresse était en danger. Enfin, ayant acquis une vision dans le noir similaire à celle des nains dans les contes anciens, elle pouvait observer plus finement la créature qui se tenait face à elle. Tapie dans l’ombre la bête ne semblait toujours pas vouloir parler avec sa langue et sa bouche, préférant encore envahir l’esprit de la sorcière pour communiquer. L’écoutant alors tout en gardant levée certaine de se barrières magiques elle l’observa. Ainsi la créature voyait le son comme une arme, enfin niella n’avait pas de sens, car on pouvait entendre le bruit de se pattes sur le sol, de toute façon. Sans compter qu’un sort de détection aurait vite fait de les révéler au grand jour. À moins que ces créatures possèdent une protection contre la détection magique ? L’approcha alors doucement elle vit sa main apparaitre. Méfiante elle ne la serra pas tout de suite, autant dire qu’avec des griffes pareilles au bout des doigts ça fichait un froid.

- Votre race est étonnante, vous êtes nombreux sur terre à présent ?

Bha, oui, mieux valait demander que d’avoir de mauvaise surprise dans les sous-sols à l’avenir. Enfin elle toucha ladite «main» et nota que la peau noire durcissait rapidement quand on la touchait avec un peu de force. Côté température difficile de dire, c’était la température ambiante non ? Tiens d’ailleurs c’était un mâle où une femelle ? Non, car par la pensée c’est difficile de le savoir avec exactitude. Elle-même pourrait parler comme un homme lors de la télépathie sir ça lui chantait.

- Au fait, maintenant que je vous vois j’en viendrais à croire que vous êtes une femelle, c’est bien ça ?

Bha, oui, ça ressemblait beaucoup à une femme, mais quand même, elle avait une énorme queue ! Bon elle n’avait certainement pas destiné à la reproduction celle-là, enfin elle l’espérait, ça devait être tellement douloureux... Surtout avec cette espèce de lame au bout, de quoi empaler une femme et la tuer sur le coup. Et puis demander n’était pas insensé quand on sait que certains animaux changeant de sexe durant leur évolution ou leur vieillissement.
Journalisée
Enolia Vanarina Elworg
Créature
-

Messages: 21



Voir le profil
Fiche
« Répondre #11 le: Novembre 24, 2015, 06:26:47 »

De nouveau, la xenomorphe avait écouté, la magicienne souhaitait savoir si les siens étaient nombreux sur terre, et souhaitait savoir si elle était femelle. Elle n'avait surement jamais même entendu parler de son peuple, sans quoi, elle aurait su l'une des réponse.

Enolia eut un sourire mental, agitant légèrement la queue.


- Il n'est pour l'heure aucune ruche sur terre, celles qui vivaient ici ont fini, faute de ressources, par disparaître ou s'épuiser au point de devoir repartir. Pour ce qui est de notre.... Sexe, il n'est que des femelles dans nos ruches et en dehors, les seuls mâles ayant jamais vu le jour furent des clones fait par d'autres races... Clones qui n'ont pas vécus longtemps.

L'esprit de la xénomorphe, à cette seule évocation, n'était plus aussi calme, pas plus que le mouvement de sa queue, qui sifflait dans l'air, mais toujours loin de la magicienne. La tête, plus massive qu'elle ne le semble au premier abord de part ce qui semble être un casque haut fait de la même matière que sa 'tenue', d'autant plus massive qu'elle avait la tête bien droite.

- Nous n'acceptons pas les 'bâtards' créés par d'autres que nous, reines, impératrices ou reines-mères. Il n'est qu'une seule chose à faire pour ces abominations, l'extermination, sans la moindre once de pitié.

Ces quelques mots mentaux prononcés, elle retrouva son calme, porta le regard sur la jeune femme.

- Tu n'es pas d'ici n'est ce pas? Ni de ce temps... Ce langage... C'est quelque chose que je reconnais, sans le reconnaître, c'est vieux... Très vieux... Je me trompe?

Attentive, la xenomorphe attendait la réponse, et observait les réactions de la mage, redevenue silencieuse.
Journalisée
Édéline de Roncenoire
Créature
-

Messages: 159


La pire sorcière de tout les temps.


Voir le profil
Fiche
« Répondre #12 le: Novembre 25, 2015, 11:29:53 »

Sa question n’était que renforcée par l’apparence étrange de cette femme à moitié autre chose. En plus là voilà qui parlait de ruche, sur terre. Et une ressource leur manquait, voilà qui était étrange, en tout cas à en croire ses dires il n’y aurait que des femelles dans les ruches, donc les hommes étaient envoyés au charbon ou un truc du genre ? Enfin l’histoire des clones pour d’autres races semblait étrange, c’était encensé non ? Et puis comment se reproduire sans mâle ? Tout ça devenait de plus en plus incisé, l’autre appartenait finalement plus à une espèce de monstre qu’à une espèce humaine. Enfin vint l’histoire des bâtards, aller savoir pourquoi elle le précisait qui aimait les bâtards au juste ? Elle haussa doucement les épaules à sa solution, ça n’avait rien de surprenant et chez elle plus d’un bébé non désiré finissait à l’eau.

- Non, pas ici, pas maintenant surtout. J’étais ici il y a environ cinq cents ans, mais nous n’avions pas de créature comme toi.

Bha, oui, elle venait visiblement d’une terre sensiblement différente, avec pleins d’autres monstres, mais aucuns ne ressemblant à cette femme de près ou de loin.

- Enfin, la langue que j’emploie usuellement est bien plus vielle, encore, c’est la langue de mes ancêtres sorcières après tout.
Journalisée
Enolia Vanarina Elworg
Créature
-

Messages: 21



Voir le profil
Fiche
« Répondre #13 le: Décembre 04, 2015, 08:04:52 »

L'esprit de la xénomorphe marqua un amusement fort, très fort, avant qu'elle n'envoie diverses images de plusieurs époques sur la terre, et d'autres mondes.

- Nous sommes là depuis la naissance des races évoluées... Nous sommes dépendant des autres... Et pouvons attendre des siècles en sommeil avant de revenir à la vie... Nous nous sommes simplement endormi à ce moment, ce qui n'empêche de savoir que ton... Art, est dangereux pour nous.

Elle était franche, observait la sorcière en souriant mentalement, amusée de son ignorance.

- Donc vous découvrez, un peu comme moi... J'avoue que je n'aime pas ce monde de métal, même si ce n'est pas particulièrement dangereux... C'est bruyant, et immangeable.
Journalisée
Édéline de Roncenoire
Créature
-

Messages: 159


La pire sorcière de tout les temps.


Voir le profil
Fiche
« Répondre #14 le: Décembre 05, 2015, 01:44:48 »

Visiblement la créature à moitié femme semblait s’amuser des dires de la sorcière, avait-elle dit une bêtise ? Difficile de le savoir par la seule transmission de pensée. En plus elle se trompait peut-être sur les choses qu’elle ressentait parfois chez les autres. Faire de la télépathie avec des espèces différentes était tout nouveau pour elle. En tout cas la créature disait être là depuis toujours, ou presque, mais pour elle ça revenait au même pour le moment. Visiblement cette espère passait du temps inactif avant de revenir, y avait-il une raison spéciale à son retour ? Peut-être la faim ! Mais la sorcière ne comptait pas se laisser manger le moins du monde ! En tout cas la bête semblait toujours s‘amuser de l’ignorance de la sorcière, ça semblait de plus en plus clair à présent. Se moquait-elle d’une sorcière ? Ne connaissait-elle pas les risques ?

- De mon temps, le métal ne prenait pas ces formes, j’en déduis que les humains n’ont jamais cessé de progresser dans l’art de la forge...

Observant toujours prudemment la créature, elle soupira doucement, ce monde était répugnant pour ses yeux. Plus de plantes ou presque plus, du métal partout et cette étrange substance dure comme la pierre. Elle en ignorait le nom pour le moment, mais c’était certain ce composé alchimique n’avait rien de naturel.

- Pas dangereux ? Vous avez vu la vitesse de leurs chariots ? J’ai bien cru que j’allais me faire écraser, moi !

Nonchalante elle se recula dos à un mur et se laissa tomber lentement. Les jambes croisées, pour ne pas offrir de vue gratuite elle pensa à la suite. Mais que faire à présent qu’elle était coincée ici avec cette créature ? L’étudier semblait une bonne idée, mais voudrait-elle coopérer ? Peut-être le plus simple était-il de demander ?

- Dites, ça vous ennuierait si je vous étudiais ? C’est que j’ai une soif incommensurable de connaissance, et puisqu’on est coincée ici toutes les deux...
Journalisée

Tags:
Pages: [1] 2
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox