banniere
 
 
Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: 1 2 [3] 4 5
  Imprimer  
Auteur Sujet: Who Am I ? [James Howlett]  (Lu 3393 fois)
Laura Kinney
Créature
-

Messages: 100



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #30 le: Septembre 25, 2016, 12:48:55 »

« Bonjour, mon vieil ami. »

Le sourire apaisé de Charles Xavier contrastait avec ce regard sérieux qui, continuellement, brillait dans le firmament de ses yeux. Le fondateur des X-Men, et plus puissant télépathe du monde, retrouvait l’un de ses plus anciens élèves, et l’un de ses plus vieux amis, avec lequel il avait souvent eu des démêlés. Quand Xavier était venu voir Logan, ce dernier ignorait tout de son passé, et travaillait pour le compte du gouvernement canadien. Wolverine avait intégré son école, et, peu à peu, avait réussi à s’y intégrer, jusqu’à en devenir l’un de ses piliers les plus importants. Xavier savait combien Logan avait souffert au cours de son existence, et reconnaissait en cet homme un individu de talent, très compétent, et qui, à ce titre, avait pu bénéficier de toute sa confiance.

Avançant sur son fauteuil roulant, Xavier revenait de loin. Depuis que Genosha avait été détruite, il avait abandonné la formation des X-Men, et avait voyagé à travers le monde, menant des conférences pour soutenir la cause mutante, et, surtout, participait activement à la reconstruction de Genosha, en compagnie de Magneto. Depuis qu’une base de l’HYDRA avait été démantelée là-bas, la présence de Xavier et de Magneto n’avait fait que s’y accroître davantage. Ils en étaient en effet partis pendant longtemps, après l’arrivée du Jour-M, afin d’assister tous les mutants ayant perdu leurs pouvoirs à travers le monde. Quand il avait appris l’existence de Laura Kinney, Xavier avait immédiatement fait le déplacement. Difficile de croire que cet homme, dans son fauteuil roulant, était l’un des hommes les plus puissants du monde. Ses pouvoirs télépathiques n’avaient toutefois pas d’égal, et, à travers sa longue existence, la seule personne ayant jamais réussi à le surpasser avait été Jean. S’il y avait quelqu’un pour aider Laura, c’était bien cet homme, mélange d’altruisme, mais aussi d’autorité et de sévérité. Charles Xavier était comme un père pour tous les X-Men, mais il savait aussi se montrer sévère, et même manipulateur. Son éducation avec les X-Men n’avait jamais été facile, car il était un homme ainsi intransigeant, qui avait beaucoup trop souffert dans la vie, et qui en oubliait parfois de savoir rire.

« Je suis venu aussi que j’ai pu, Logan, répondit ensuite ce dernier. Mais la route est longue depuis Genosha. »

Il observa par la vitre la silhouette de Laura.

« Hum... Je n’ai pas besoin de te rappeler à quel point les circonstances sont graves, Logan. Notre peuple est plus au bord de l’extinction qu’il ne l’a jamais été, et l’HYDRA s’apprête à développer sa propre armée de mutants, ce qui ne va guère faciliter notre cause. »

Assez prudemment, Xavier évitait de mentionner le schisme. C’était probablement pour lui une terrible souffrance, car il voyait la famille qu’il avait eu tant de mal à construire se déchirer entre deux. Comment choisir entre Cyclope, celui qu’il avait toujours considéré comme le seul individu véritablement apte à lui succéder, et Wolverine, qui s’efforçait de prolonger le rêve idéaliste de Xavier ? Alors, plutôt que de s’enfoncer dans ce débat épineux et douloureux, Charles préféra écouter les explications de Logan sur cette femme.

Ensuite, le duo rejoignit la salle d’opérations. On avait installé Laura sur une table, et Logan devait se coucher sur une autre. Adossée contre un mur, Black Widow se trouvait là :

« ...Uniquement à titre de surveillance » précisa-t-elle.

Charles, de son côté, se déplaçait, et donnait quelques explications techniques :

« Grâce à cette machine, je vais pouvoir nous permettre d’entrer dans l’esprit de Laura. Ce sera difficile, car ses résistances sont particulièrement fortes. Cette jeune fille a dû subir un conditionnement aussi violent que le tien, Logan. J’ignore ce que nous verrons à l’intérieur, mais ce ne sera pas une promenade de santé... Et pas sans conséquence non plus. Ce ne sont pas juste que des projections de nous que j’enverrais là-dedans, mais notre conscience. Si nous sommes tués, soit nous reviendrons dans nos corps, comme après avoir fait un mauvais rêve... Soit notre conscience n’arrivera pas à se reconstituer, et nous risquons de finir dans un état catatonique. »

Xavier avait toujours fait preuve d’une honnêteté assez désarmante. Il laissa Logan s’installer, puis se positionna entre les deux tables, et récupéra une sorte de casque, ressemblant un peu à celui de Cerebro, avec des câbles qui reliaient les casques portés par Logan et Laura. Le vieux télépathe respira lentement.

« Ferme les yeux, Logan, et laisse-moi t’endormir. Je vais vous faire rêver tous les deux. »

Rejoindre l’inconscient d’une personne était une chose particulièrement compliquée, car, de base, une personne n’avait pas accès à ses pensées inconscientes. Or, l’une des seules brèches à ce mur insurmontable séparant la partie consciente de la partie inconsciente de la psyché, c’était le rêve. Une brèche, un message de l’inconscient vers le conscient, et un excellent moyen de s’immiscer dans l’esprit de Laura. Pour ça, Xavier se concentra, et ne tarda pas à endormir Logan, puis les amena à l’état de sommeil paradoxal, avant de fermer les yeux, s’immisçant dans le rêve de Logan.

*[MT] Logan... Suis-moi, Logan, tu es en train de rêver, retiens notre mission... [/MT]
*

L’idée était de transformer le rêve de Logan en un rêve lucide, et, pour cela, Xavier le rejoignait. Dans le monde onirique, l’homme pouvait marcher et léviter, ce qu’il faisait en s’enfonçant dans un abîme noirâtre infini, jusqu’à voir des formes et des couleurs se matérialiser progressivement.

C’est ainsi qu’il pénétra dans l’esprit de Logan...
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

James Howlett
E.S.P.er
-

Messages: 284



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #31 le: Septembre 25, 2016, 11:03:41 »

Logan se redressa au moment où Charles passait le pas de la porte. James avait beau se permettre certaines familiarités avec le professeur Xavier, il n’en restait pas moins que le télépathe était l’homme qu’il admirait le plus au monde. Logan lui vouait une confiance aveugle, et avait risqué sa vie à de multiples reprises pour défendre les idéaux défendus par cet homme ; il ne l’avait jamais regretté.

« Je pense que Laura est la clé de l’opération de grande envergure lancée par l’HYDRA. Si on parvient à lui faire entendre raison et à la ranger de notre côté, on en apprendra sûrement beaucoup sur leurs intentions… Sans oublier le fait que c’est une excellente combattante », commenta Logan, en surprenant le regard du professeur sur l’adolescente endormie.

Le médecin avec lequel Logan avait échangé quelques mots leur indiqua que la patiente avait été stabilisée, et qu’ils pouvaient procéder à l’opération. Hochant la tête en silence, Logan lui emboîta le pas, le professeur sur les talons. En passant, Wolverine adressa un sourire à l’agent Romanov qui faisait des heures sup’. « Je pense que vous n’aurez pas à nous démontrer vos talents de Gymnastes, Natasha. » Cependant, Charles contournait la couchette de Laura et détaillait sobrement les risques et implications de la procédure qu’ils s’apprêtaient à suivre. Et Charles n’était pas particulièrement rassurant.

Logan retira la canadienne qu’il portait par-dessus son débardeur et s’installa à son tour sur la seconde couchette, posant sa nuque sur une sorte de petit coussin en cuir. Le médecin et ses assistants s’appliquèrent ensuite à soigneusement l’entraver de la même manière que Laura, avant de déposer un casque identique sur son crâne hirsute. Suivant les instructions du professeur, il ferma ensuite les yeux et se laissa guider par sa voix calme et rassurante, s’imposant un rythme de respiration lent avec une profonde expiration. Le torrent de pensée qui s’agitait en lui le firent grimacer pendant quelques instants, mais il parvient finalement à se détendre, à oublier la salle dans laquelle il se trouvait, ainsi que ses occupants.

« Hmm… »

L’instant d’après Logan marchait dans un couloir sombre aux contours vacillants, à la fois proches et terriblement éloignés. S’apercevant qu’il était parfaitement nu, l’homme haussa les sourcils, mais l’instant d’après, il portait l’une de ses vieilles combinaisons flashy des années quatre-vingt-dix. Souriant malgré lui, il décida qu’une tenue plus urbaine lui siérait mieux, et retrouva son blouson de cuir fétiche et son jean brut élimé. Le sol sur lequel il marchait s’éclaircit, puis se transforma en un pavé blanc cassé. Le brouillard sombre qui tourbillonnait autour de lui s’éclaircissait progressivement et des gerbes de lumières venaient percuter sa rétine, si bien qu’il dû plisser les yeux pour avancer plus avant. L’environnement ressemblait de plus en plus à la rue d’une grande ville étonnamment familière, sans que le vieux mutant ne soit capable de la reconnaître.

« Professeur ? », grogna-il, lorsque la voix de Xavier résonna dans sa tête. « Où sommes-nous exactement ? »
Journalisée
Laura Kinney
Créature
-

Messages: 100



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #32 le: Septembre 26, 2016, 12:57:10 »

Qui mieux que Charles pour sauver Laura ? Qui mieux que cet homme, qui, malgré tous les coups du sort, et malgré tout ce qu’il avait affronté, n’avait jamais cessé de croire en la bonté des gens ? Xavier n’était pas parfait, et les premiers à le reconnaître étaient ses élèves. Pour autant, tous savaient qu’il était un éternel idéaliste, un optimiste qui avait ramené dans le droit chemin de nombreux mutants qui avaient dérivé. Wolverine, Rogue, Gambit... Et Xavier portait en lui chacun de ses échecs, le plus retentissant ayant été Sabretooth, à une époque où les X-Men avaient enfermé ce dernier sous l’Institut, afin de le rééduquer. Les premiers résultats avaient été concluants, mais Creed s’était évadé, et avait laissé parler sa nature bestiale. Il avait manqué tuer Psylocke, et avait ensuite été traqué par l’ensemble des X-Men et la police de New York dans les rues de la Grosse Pomme. Alors, s’il y avait bien quelqu’un pour sauver Laura de ses démons intérieurs, ça ne pouvait être que lui.

Logan se retrouva dans une grande rue japonaise, à Tokyo, quand le temps se figea autour de lui. La silhouette de Charles apparut alors, flottant depuis les airs, et se posa devant lui. Xavier, contrairement à Wolverine, portait une tenue de combat, un ensemble bleu sombre marqué d’un « X » rouge sur la poitrine.

« Nous sommes dans ta psyché, Logan. Dans un de tes rêves, plus précisément... Je t’ai trouvé assez facilement, en raison du lien d’amitié qui nous unit. Mais ce sera différent pour Laura. Ses défenses mentales sont très fortes, et, à ses yeux, nous sommes, au mieux des étrangers s’immisçant dans son intimité, au pire, des ennemis... Et je parle surtout pour toi. »

Ils se tenaient ensemble, et Charles se concentra alors, puis le décor disparut. Comme si le duo était dans une espèce de réalité virtuelle en train de se déliter, les immeubles disparurent, morceaux par morceaux, s’envolant dans un ciel immaculé et abyssal. Derrière les immeubles qui s’effritaient, le même blanc les entourait, et, peu à peu, le duo se retrouva totalement entouré par ce voile blanc, avant de s’envoler à l’intérieur, allant d’un point originel n’existant plus vers un autre, Charles devant, guidant Wolverine.

« La machine relie nos trois esprits. Regarde autour de toi, et tu verras des souvenirs marquants de nos passés communs. Dès que je trouverais celle de Laura, nous pourrons nous y faufiler. »

Piégés dans ce nexus psychique, les deux voyageurs se laissaient guider par la volonté de Charles. Comme le professeur l’avait annoncé, ce voile blanc laissait parfois filtrer des images, des sons, des souvenirs marquants... Sur l’un d’eux, on vit ainsi l’un des pires moments de Wolverine, le jour où Magneto arracha tout l’adamantium de son corps, sur sa station spatiale Avalon. Un choc terrible, qui avait bien failli tuer Wolverine... Si Jean n’avait pas été là pour le sauver, et pour ramener son esprit brisé parmi eux. Mais il ne fallait pas s’y méprendre ; ce cauchemar n’était pas celui de Wolverine, mais bien celui de Xavier. Car, quand Charles avait vu Logan s’effondrer, et qu’un silence mortifère avait parcouru l’assemblée, il avait ressenti une telle bouffée de haine qu’il avait commis l’irréparable, un acte qui avait brisé quelque chose en Xavier, et qui avait mis des années à guérir : une attaque psychique si puissante qu’elle en avait brisé Magneto. Son esprit avait été brisé en mille morceaux par Xavier, qui, sans le savoir, avait vu, suite à cet acte, grandir en lui la folie de Magneto, qu’il avait absorbé dans cette attaque... Par la suite, en tentant de lutter contre cette noirceur, Xavier avait créé un redoutable monstre, mélange des pouvoirs de Charles et de Magneto, l’horrible Onslaught.

Charles aperçut ensuite une sorte d’image instable, et se concentra, s’y dirigeant.

« Là... C’est notre porte d’entrée... Je...
 -  HAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA !! »

Un hurlement déchirant jaillit alors de cette fenêtre, mélange de rage pure et de souffrance terrible. Le cri résonna dans l’esprit de Charles, qui dut se concentrer, en sentant toute la violence de ce souvenir. L’homme en avait des migraines épouvantables, comme si un marteau-piqueur était en train de lui ouvrir le crâne.

« HAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA... HAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA... !!
 -  Encore... ENCORE !! EEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEENNNNNCCCOOOOOOOOOOOOOOOOOOOORRRRREEEEEEEEEEEEEEEEEEEE... !! »

L’image était en train d’emplir tout le voile blanc, une scène cauchemardesque.

« Docteur Rice, elle ne va pas tenir...
 -  HAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA... !!
 -  Encore. »

Petit à petit, au gré des hurlements de terreur et de souffrance d’une gamine effrayée, la bande entière se dévoilait, montrant le conditionnement que Laura avait subi pour développer en elle, par la souffrance, une rage incalculable, une fureur incontrôlable. Une méthode qui avait été tentée en vain par les nazis, les Soviétiques, ou encore par les Américains, pour transformer des individus lambda en psychopathes sanguinaires, sous une commande quelconque. Mais, pour cela, il fallait briser l’esprit, le mettre en pièces, afin que la douleur ressentie soit telle que le patient n’en ressente plus qu’une haine sans bornes,, une haine si forte qu’elle amenait ce dernier à perdre tout contrôle de soi. Or, chez des humains normaux, la douleur était telle que le corps, ou l’esprit, ne pouvaient plus le supporter... Mais, chez des mutants ayant la capacité de s’auto-régénérer...

Chez Laura, cette méthode avait été faite, et c’était ce souvenir qui heurta les deux hommes. Wolverine avait également subi la même chose à l’époque où il était le jouet du programme Weapon-X, mais il y avait, entre lui et Laura, une différence fondamentale. Quand Logan avait subi ses expérimentations, il avait déjà participé à de nombreux conflits, et était endurci. Laura, elle, n’avait eu que huit ans quand les tortures avaient commencé, et avaient continué pendant de nombreuses années, sous la direction d’un mystérieux individu, le Docteur Rice, qui avait utilisé à chaque fois une substance particulière. Xavier n’eut aucune difficulté à comprendre que l’idée était d’amener Laura à passer en mode feral sous l’effet d’un déclencheur précis.

*Par tous les saints... Qu’ont-ils donc bien pu lui faire ?*

Les hurlements de Laura continuèrent à les accompagner, et Xavier perdit connaissance...

...Dehors, hors de ce rêve à trois, les docteurs glissaient des calmants dans le corps de Xavier, qui saignait du nez, afin de progressivement se calmer...

Ce fut le son strident d’une alarme qui le réveilla.

Prostré sur le sol, Charles soupira lentement, avant de se redresser. Il constata rapidement qu’il se trouvait dans une espèce d’appartement ravagé, avec un trou devant lui en guise de mur. Toute la façade de cet immeuble était détruite, et il s’avança prudemment vers le rebord, observant les alentours d’une espèce de curieuse ville entièrement ravagée, avec un ciel noir aux teints rougeâtres en hauteur. Cependant, le paysage ne se constituait pas que de ce décor d’apocalypse. Ici et là, le long du sol, déchirant la ville, de longues tranchées étaient installées, avec, tout autour, des miradors, d’où des alarmes rugissaient. Quelques débris épars tombaient encore devant Xavier.

On pouvait entendre les ronronnements d’avions militaires dans les airs, et Xavier vit des bombes tomber, provoquant, ici et là, d’intenses explosions. Des cheminées crachaient dans l’air des volutes de fumées toxiques, tandis que, partout où il posait les yeux, il ne voyait que la mort, le chaos, la désolation...

*Se pourrait-il qu’il n’existe pas une once de joie et d’amour chez cet enfant ?*

Des coups résonnèrent alors contre la porte d’entrée. Xavier se retourna. En entrant dans ce rêve, il avait été séparé de Logan, et il espérait bien que l’homme ne soit pas trop loin. Cependant, Charles s’était trompé. Il avait dit à Logan que l’esprit de Laura était lourdement protégé. Il s’était trompé sur l’intensité de cette protection. S’il fallait donner dans la comparaison, alors l’esprit de Laura était comme un terrible Fort Knox, totalement inviolable, cadenassé par les traitements multiples que la pauvre mutante avait subi auprès de l’HYDRA.

Dans le couloir de l’immeuble, des cyborgs déshumanisés s’apprêtaient à détruire cette dernière afin de le tuer, et, dehors, venant depuis des bases militaires sinistres, des drones se rapprochaient à vive allure...

En résumé, c’était encore pire que ce que Charles espérait, et, l’homme n’avait pas encore vu le Minotaure de ce labyrinthe de ruines sinistres et de tranchées infernales...
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

James Howlett
E.S.P.er
-

Messages: 284



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #33 le: Octobre 01, 2016, 08:24:04 »

Logan fronça les sourcils. Les silhouettes des passants étaient trop floues pour que le vieux mutant ne puisse discerner leurs visages. La bruine ambiante participait d’une ambiance irréelle. Logan voulut agripper un joggeur par la manche, mais ses doigts se refermèrent dans le vide et il regarda l’homme s’éloigner à petites foulées avec un air circonspect. Alors qu’il allait détourner le regard, le sportif s’arrêta de courir, les voitures de rouler, les enseignes publicitaires de clignoter. Un sourire carnassier étira les lèvres de Logan qui adressa un hochement de tête entendu au professeur Charles Xavier qui lévita jusqu’à se poser en face de lui.

« Je ne pense pas que Laura vous connaisse Charles. Néanmoins, je pense qu’elle n’hésitera pas à vous prendre également pour cible. »

D’une simple flexion des paupières, le télépathe le plus puissant du monde fit voler en éclat ce qui semblait n’être qu’un décor holographique, jusqu’à ce qu’ils soient entourés d’un halo blanchâtre qui semblait n’avoir ni début, ni fin. Charles toutefois semblait savoir où aller, et avançait en ligne droite, Logan sur ses talons… Du moins jusqu’à ce que ceux-ci ne quittent le sol, Charles les propulsant vers l’avant. Lorsqu’il tourna la tête vers la droite, suivant le regard de son mentor, Logan sentit sa gorge se nouer. Il vit Magneto le tenir à sa merci, de son bras levé, alors qu’il luttait vainement pour se libérer de l’emprise qu’il exerçait sur son corps, puis l’instant terrible ou le terrible mutant serra le poing, extrayant l’adamantium de ses os. Il se vit hurler de rage et de douleur, les yeux révulsés, alors que son corps implosait littéralement, chacun de ses muscles se déchirant de l’intérieur pour faire jaillir le métal qui recouvrait son squelette. La douleur avait été si terrible qu’il avait failli en perdre l’esprit… C’est du moins ce que Jean lui avait raconté, Car Logan ne s’en souvenait pas ; son esprit l’avait refoulé pour préserver sa sanité mentale.

Logan tourna les yeux vers le visage fermé de Xavier, qui serrait les dents. Il ressentait, et ressentirait probablement toujours une terrible culpabilité pour ce qu’il avait à Magnéto en réponse, ce jour-là.
Toutefois Charles avait aperçu autre chose, et les y dirigea immédiatement. Un cri de souffrance aigu lui vrilla alors les tympans. Laura. Contrairement à Logan qui ne percevait pour l’heure que des sons, les pouvoirs télépathiques du professeur amplifiaient également son empathie et son mentor semblait souffrir le martyr. « Charles. » Logan posa sa main sur l’épaule de son guide, la pressant pour lui apporter son soutien, sachant pertinemment qu’il ne pouvait pas faire grand-chose d’autre pour l’aider. Cependant, une fenêtre s’élargissait dans le nexus, dévoilant la jeune mutante à différentes époques de sa vie et l’immonde conditionnement dont elle avait fait l’objet. Le vieux mutant sentit une rage sourde l’envahir, alors qu’il mordait sa lèvre inférieure jusqu’au sang pour ne pas hurler. « Une enfant, ce n’était qu’une enfant Professeur. Comment peut-on faire subir une torture pareille à une gosse ? » Le spectacle était tout bonnement insoutenable, et les yeux mouillés de larmes, Logan fut tenté de détourner le regard à plusieurs reprises, mais il tint bon. Tout ce qui lui avait été fait, des décennies plus tôt, ils l’avaient aussi fait à Laura, alors qu’elle savait à peine lire et écrire.

Les hurlements de la jeune mutant s’intensifièrent, et Logan fut obligé de poser ses mains sur ses oreilles, pour s’apercevoir que c’était inutile ; ils résonnaient directement dans sa boite crânienne. Ce fut trop pour le professeur X, qui s’effondra brusquement au sol. « Professeur ? CHARLES ? Restez avec moi ! » toutefois sous ses doigts maladroits, le corps du professeur se délitait à son tour, à l’instar du décor, quelques minutes plus tôt. Quelques instants plus tard, le télépathe avait disparu, et lorsque Logan releva la tête, il se trouvait dans un couloir métallisé, éclairé par des néons qui fleurissaient au plafond. Les cris de Laura avaient cessé, mais il se trouvait à présent dans un lieu qu’il ne reconnaissait pas. Dans l’esprit de Laura ? Le vieux mutant se leva et marcha vers ce qui lui semblait être une sortie. J’espère que le professeur va bien… songea-il, inquiet. En attendant, il faut que je trouve Laura… C’est la mission. Et Logan avait pour habitude de mener à bien les missions que Charles lui confiait.

Arrivé à une dizaine de mètres du bout du tunnel, Logan repéra deux hautes silhouettes, qui s’avançaient vers lui au pas de course. Le comité d’accueil. Faisant jaillir ses griffes de ses doigts, Logan accéléra le pas, et haussa un sourcil lorsqu’il s’aperçut qu’il s’agissait de créatures androïdes. La première pointait le canon d’une arme vers lui, alors que son comparse avait les doigts serrés sur un Katana. Logan se mit à courir, les yeux rivés sur la sortie. Malgré sa masse musculaire et ses os en adamantium, le mutant était rapide et agile. L’homme posa un pied sur le mur pour se propulser en avant sur le premier cerbère, sans se soucier du projectile qui manqua de lui emporter une oreille, et plongea ses griffes dans le cou de son adversaire, qui chuta lourdement sur le sol. Arrachant brutalement la tête du cyborg, Logan la leva devant son visage juste à temps pour s’en servir comme bouclier contre le sabreur. La lame s’enfonça profondément dans le mélange complexe de chair et de circuits électronique, mais Logan avait déjà roulé sur le côté pour s’emparer de l’arme de sa première victime. Sans hésiter il se redressa et pointa le révolver futuriste sur le « visage » du second cyborg, et fit feu à deux reprises, envoyant la silhouette désarticulée percuter le mur. « Hmpf. »

Glissant l’arme dans sa ceinture, Logan franchit un proche, pour se retrouver à l’air libre… Pour découvrir un paysage apocalyptique. « Putain de merde ». Il faisait jour, mais un nuage de pollution semblait stagner au-dessus des ruines, affaiblissant la puissance des rayons du soleil.  Il faisait plutôt frisquet et Logan remonta le col de son blouson de cuir avant de s’enfoncer d’un pas chaloupé dans le dédale des rues.

Quelques heures plus tard.

A nouveau, plusieurs coups furent frappés à la porte de la pièce dans laquelle se trouvait le professeur, jusqu’à ce que la poignée ne se mette à s’agiter frénétiquement et que finalement, la porte ne vole en éclat après une brève détonation, et qu’un Cyborg de haute taille ne pénètre dans l’appartement. La créature arborait une arme automatique, qu’elle pointa sur le front du télépathe. Cependant la créature ne vit pas la silhouette musculeuse jaillir à son tour du couloir, pour le percuter brutalement, déviant la trajectoire des balles, qui dessinèrent une arabesque au-dessus de la tête du professeur. Soulevant la créature à bout de bras, Logan lui écrasa le crane contre le mur, avant de s’emparer du flingue à sa ceinture et de tirer à plusieurs reprises dans l’encadrement de la porte, faisant s’effondrer un second corps. Les vêtements du mutant étaient déchirés et maculés de sang, mais la plupart de ses blessures avaient déjà cicatrisées.

« Charles, enfin… » Logan s’approcha de son mentor et posa un genou au sol, pour s’assurer que le professeur était en bonne santé. « Il m’a fallu des heures pour vous trouver. Cette ville est aussi vaste que New-York, sauf qu’elle est entièrement vide… A l’exception de ces putains de robot ».

Logan avait errédans la ville fantôme, évitant autant que possible les patrouilles robotisées, se terrant dans les égouts pour échapper aux drones qui tiraient à vue. Il pensait avoir tué une bonne cinquantaine de ces salopards, mais ceux-ci continuaient de le traquer sans relâche. « Je ne sais pas ce qu’il m’a permis de vous retrouver, je me suis contenté de suivre mon instinct, jusqu’à ce pâté de maison… Puis j’ai aperçu une silhouette immobile depuis la rue, et j’ai su que c’était vous. »

Logan lui prêta un bras secourable, avant de lui tendre son arme. « Elle vous sera plus utile qu’à moi, d’autant que je ne suis pas certain que nos adversaires soient vulnérables à vos pouvoir télépathiques… Venez, ‘faut qu’on se tire d’ici, les drones ont encerclé le bâtiment ». Vérifiant que la voie était libre, le mutant fit signe à Xavier de le suivre dans le couloir de l’immeuble. « Y’ a un grand nombre de galerie au-dessous de la surface. Il y a peu de drones, mais la plupart ne mènent nulle part. Mais peut être qu’avec votre aide… »
Journalisée
Laura Kinney
Créature
-

Messages: 100



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #34 le: Octobre 07, 2016, 02:04:03 »

Ce monde était surprenant, non pas tant par son côté chaotique, que par sa cohérence. Au vu de l’esprit fracturé et en douleur de Laura, il s’était attendu à tomber dans un environnement beaucoup plus déconstruit, beaucoup plus illogique. Au lieu de ça, et même si cet univers était particulièrement dangereux, il présentait une structure, une cohérence globale, qui signifiait que Laura n’était pas aussi irresponsable que ce qu’il aurait pu croire. Elle était juste... Perdue. Charles, tout en se faisant cette réflexion, cherchait aussi comment échapper à ces cyborgs. Il pouvait toujours utiliser ses pouvoirs pour les faire disparaître, car ce monde n’était qu’une vision de l’esprit. Cependant, Charles était déjà fatigué, et préférait économiser ses forces. Néanmoins, faute d’une autre solution, il apprêtait ses forces mentales, quand la porte vola en éclats. Un cyborg s’approcha, pointant son fusil vers lui, prêt à tirer. Charles se concentra, mais, au même moment, une silhouette musculeuse jaillit dans un grondement, renversant le cyborg, l’éloignant de l’ouverture. Fronçant les sourcils, Charles entendit des grognements, des bruits de lacérations, des gémissements électroniques. Un coup sourd résonna contre le mur, puis plusieurs détonations, atteignant un second cyborg.

Logan apparut alors, ensanglanté ici et là, ses vêtements partiellement déchirés, mais indemne.

« Logan ! Quelle joie de te revoir ! » s’exclama Charles en se rapprochant.

Logan lui expliqua l’avoir retrouvé, sans trop savoir comment, tout en lui tendant une arme. Charles préféra l’accepter, tout en remerciant Wolverine, et lui donna quelques explications sommaires :

« Nos esprits sont reliés, je suppose que c’est la raison pour laquelle tu as pu me retrouver... Ou peut-être que je t’ai appelé inconsciemment pendant que j’étais évanoui, ce qui est également possible. La seule certitude, c’est que les défenses psychiques de Laura sont bien plus fortes que ce que je ne pensais. »

Wolverine avait eu le temps d’explorer un peu, et lui expliqua que la ville sauvage abritait de multiples réseaux souterrains, ce qui leur permettrait d’échapper aux drones... Drones qui se rapprochaient rapidement. En tournant la tête, Charles pouvait les apercevoir, chaque drone disposant d’une lueur verdâtre, qui devint ensuite rouge quand ils ciblèrent l’immeuble.

« Commençons par filer d’ici ! »

Les drones balancèrent des lasers particulièrement puissants, défonçant les murs, provoquant d’intenses explosions. Tandis que le duo dévalait l’escalier, tout l’immeuble se mit à vaciller sur ses fondations, tremblant furieusement, d’épaisses lézardes se formant, le plafond s’effondrant. Charles suivait Logan du mieux qu’il le pouvait, sautant les dernières marches d’une rangée d’escaliers, voyant, ici et là, les murs disparaître, ou le plafond lui tomber dessus.

L’immeuble était en train de s’effondrer, basculant lentement, et le sol se déroba sous les pieds de Charles lorsqu’il atteignit le deuxième étage. Dans un hurlement, l’homme tomba sur le sol, amenant Logan à se retourner vers lui, au moment même où l’immeuble basculait. Tous les étages s’écroulaient, tombant droit sur eux. Charles vit le plafond s’ouvrir sur place, les lézardes devenant des déchirures béantes, et il leva les mains, puisant dans ses réserves psychiques, figeant le temps.

Wolverine put voir le temps se suspendre, le plafond ouvert, des tonnes et des tonnes de béton et de pierre prêts à s’abattre violemment sur eux. Charles était néanmoins en sueur, avec une migraine qui commençait à carillonner dans sa tête, puis il se déplaça, suivant rapidement Logan. Arrivant au rez-de-chaussée, le temps reprit son cours, et le duo fila par une porte blindée, atterrissant dans la cave. Le plafond s’effondra derrière eux, et l’onde de choc renversa une nouvelle fois Charles, tout en soulevant d’épais nuages de poussière.

Du sang s’échappant de ses lèvres, Xavier se redressa, filant dans la cave, qui continuait à trembler, le plafond s’effondrant derrière eux, les contraignant à courir le plus rapidement possible, jusqu’à approcher d’une porte de maintenance, au fond des caves, les amenant dans des égouts des plus curieux.

Il n’y avait pas de déchets, mais d’épais couloirs froids, grisâtres, mécaniques, avec des séries de câbles filant le long du plafond. Quelques diodes rouges clignotaient contre les murs, et, au plafond, des pavés lumineux éclairaient le chemin.

« Laura n’a connu qu’un complexe militaire dans sa vie, elle a été forgée par ça. Ceci explique ce décor si particulier. Nous devrions progresser. »

Charles s’avança donc, en sentant sa migraine disparaître peu à peu, mais s’arrêta à un embranchement, en entendant du bruit. Dans cet étrange complexe militaire, fait de longs couloirs sans salle, il entendait des drones se déplacer, différents de ceux ayant détruit l’immeuble. Il s’agissait de Manhacks, de petits robots disposant d’une caméra optique, et, surtout, d’une série de trois lames recourbées évoquant des hélices.. Quand ils repéraient un ennemi, les lames se mettaient à tournoyer dangereusement.

Xavier les laissa donc passer, et se retourna brusquement en croyant sentir une présence.

« Que... ?! »

Il n’y avait personne, à part eux deux, mais il s’avança dans un coin, et fléchit les genoux, puis écarta une grille de ventilation. Il s’abaissa, et fronça les sourcils, ne voyant personne... Mais avec l’intime conviction qu’il y avait bien eu quelqu’un. Et, comme pour le confirmer, il avisa une feuille blanche, posée délicatement à l’entrée du conduit, et l’attrapa. Quelques mots avaient été notés dessus :


Citation
« La guerre est d’une importance vitale pour l’Etat. C’est le domaine de la vie et de la mort : la conservation ou la perte de l’empire en dépendent ; il est impérieux de le bien régler. Ne pas faire de sérieuses réflexions sur ce qui le concerne, c’est faire preuve d’une coupable indifférence pour la conservation ou pour la perte de ce qu’on a de plus cher, et c’est ce qu’on ne doit pas trouver parmi nous. »

Les mots remuèrent devant ses yeux, le papier étant transmis à Logan.

« Ce sont les premiers mots de L’Art de la Guerre, de Sun Tzu. »

Restait à savoir ce qu’ils faisaient là... Et pourquoi est-ce que Charles avait associé la présence de cet esprit à quelque chose... D’enfantin.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

James Howlett
E.S.P.er
-

Messages: 284



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #35 le: Octobre 28, 2016, 05:46:30 »

Si Logan était presque immortel, ce n’était pas le cas du professeur Xavier, qui, malgré ses extraordinaires capacités mentales était physiquement vulnérable. S’il avait retrouvé l’usage de ses jambes dans cette réalité alternative, le plus grand télépathe du monde n’était pas un athlète de haut niveau. Logan veillait donc à le protéger avec son corps des chutes de plâtre et de pierre, et l’aidait à franchir les crevasses qui se creusaient dans le sol. Lorsque le sol se déroba sous ses pieds, l’homme sombra dans l’abîme… Mais la main ferme de Wolverine se referma sur son poignet. « Je vous tiens », grogna le mutant, alors qu’un morceau de plafond s’écrasait sur son dos musculeux « Humf ».

Hissant le professeur sur la terre ferme, Logan leva les yeux au-dessus de lui : l’ensemble du bâtiment vacillait, et des tonnes de bétons se précipitaient sur eux. Par réflexe, le vieux mutant se pencha par-dessus le corps prostré de Charles pour lui servir de bouclier humain, en sachant pertinemment que cela risquait de ne pas être suffisant. Toutefois, le professeur Xavier avait d’autres projets. Les yeux levés vers le haut, les muscles de visages saillants, les bras tendus, le professeur figea le temps, permettant à Logan de lui tendre à nouveau une main secourable pour l’aider à se lever.

Ils parcourent au pas de courses les derniers mètres du couloir, avant de s’engouffrer dans les escaliers lézardés pour rejoindre le rez-de-chaussée. Logan défonça une lourde porte métallique de l’épaule, invitant Charles à se ruer dans ce qui ressemblait fortement à une cave plongée dans l’obscurité. Conscients qu’ils n’étaient toujours pas à l’abri, les deux hommes empruntèrent une galerie qui s’éloignait du bâtiment. Le couloir n’était éclairé que par des néons muraux, mais ils y voyaient suffisamment pour s’orienter. Au bout de quelques minutes de marche, ils débouchèrent dans un cul de sac. Sur le côté, une seconde porte métallique était encastrée dans le mur. Sans tergiverser, Logan la poussa d’un solide coup d’épaule.

« Je me demande si l’esprit de Laura est complètement chaotique, ou si elle essaye d’une manière ou d’une autre, de nous guider vers quelque chose ».

L’effondrement de l’immeuble, l’issue de secours non verrouillée, la cave qui, comme par hasard menait à un complexe sous-terrain immaculé. Quoiqu’il en soit, étant donné la haine qu’elle vouait à Logan, si surprise elle leur réservait, elle était probablement… Dangereuse. Sur un signe de Xavier, le mutant se tut, et se colla au mur, regardant passer un petit groupe de drones volants. Les détruire n’aurait pas été bien difficile, mais l’un deux aurait sûrement l’occasion de donner l’alarme, ce que les deux hommes souhaitaient éviter. Lorsque Charles se retourna brusquement, Logan fronça les sourcils, mais lui emboîta le pas, s’agenouillant à ses côtés. Le professeur tenait une feuille de papier entre les mains, qu’il tendit à son partenaire, qui hocha silencieusement la tête en lisant les mots inscrits à la main.

Bien que parfois primaire, Logan n’était pas un imbécile, et son exceptionnelle longévité avait été ponctuée de périodes de retraites, lors desquelles il avait lu de nombreux ouvrages. L’art de la guerre était l’un d’entre eux. « J’imagine que nous devrions prendre ce message comme une déclaration de guerre», soupira-t-il, en roulant le bout de papier en boule dans sa main. L’empire c’était probablement la psyché de Laura. Nul doute à présent que la petite avait, consciemment ou inconsciemment repéré leur présence. Mal à l’aise, le mutant s’approcha du prochain couloir pour vérifier si la voie était libre. « J’ai un mauvais pressentiment professeur, le temps presse et nous devrions continuer à bouger. » De la main il lui fit signe de le suivre. Ces couloirs tortueux étaient probablement une projection mentale de ce que la jeune femme avait connu pendant la majorité de sa vie : des complexes militaires labyrinthiques et aseptisés… C’était pour cette raison qu’ils lui semblaient si familiers, c’était pour cela qu’il ressentait cette impression de malaise. Plonger dans l’esprit fracturé de la jeune mutante était comme un voyage dans son propre passé.
Journalisée
Laura Kinney
Créature
-

Messages: 100



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #36 le: Octobre 29, 2016, 12:19:10 »

Logan analysa ce message comme une menace, se livrant à une réflexion très intellectuelle, en cherchant le double-sens, le sens caché derrière les mots. Xavier restait silencieux. Contrairement à Logan, le mutant était un télépathe, et, en observant ce message, il avait une curieuse impression... Une impression difficile à discerner, mais qu’il n’assimilait pas à une menace, plutôt à une forme de... De curiosité, et, presque... D’innocence. Tout cela était difficilement perceptible dans cet environnement austère, mais il ne fallait pas oublier que le duo se trouvait dans un esprit fracturé, pulvérisé comme si une bombe au shrapnel avait explosé dedans. Cette base militaire, ces robots, cette atmosphère métallique, robotique, c’était tout ce que Laura avait jamais connu. Du froid, de la guerre, de la mort, et la violence, la rage, la haine, l’insécurité permanente... C’était un endroit terrible, illustrant sa mentalité. Mais, aussi terrible soit-il, cet endroit était aussi très fragile, avec de nombreuses failles.

« Je ne sais pas, Logan... Je pense que nous avons déjà eu notre avertissement quand cet immeuble a explosé. Je ne sais pas ce que signifie ce bout de papier dans l’esprit de Laura, mais j’ai l’impression que nous avons eu un indice très important. »

Wolverine lui avoua néanmoins qu’il était temps d’avancer, et, sur ce point, Xavier était d’accord. Il vit Logan s’avancer, mais jeta un dernier regard vers le conduit. C’était lui qui avait obtenu ce papier, lui qui avait vu ce conduit, et non Logan... Simple coïncidence ? C’était lui le télépathe, certes, mais... Xavier savait aussi que Laura avait grandi en voyant en Wolverine l’ennemi suprême. On lui avait implanté de faux souvenirs, particulièrement traumatisants, où Wolverine la battait à mort.

*Moi, Laura ne me connaît pas, elle ne sait pas si je suis un ami ou un ennemi...*

Xavier était, à n’en point douter, un homme intelligent, mais bénéficiant également de la capacité de comprendre les autres. Il avait passé toute sa vie en étant entouré d’individus à problème. Erik, Scott, Jean, Logan... En réalité, il ne connaissait pas un seul X-Men qui n’ait jamais eu de gros problèmes psychologiques. Même Ororo, sur laquelle Charles se reposait énormément, avait eu une crise de foi en venant à l’Institut, car elle était passée du statut de « divinité », au Kenya, à celle de simple étudiante, et s’était confrontée au racisme des Américains. Xavier aurait pu être un excellent thérapeute, et avait appris, pendant toutes ces années, une règle essentielle, fondamentale : toujours suivre son instinct.

C’est ce qui l’amena, avant de suivre Logan à poser sa main sur le conduit, et à y matérialiser un papier.

*Tu n’as pas à avoir peur de moi, Laura... De tous les alliés que tu puisses trouver, sache que je serais toujours celui en qui tu pourras avoir confiance...*

Il laissa cette pensée s’échapper vers le conduit, et, le long de sa main, de l’encre se forma sur le papier.

*Pourquoi m’as-tu donné ce document ? Une menace, vraiment ? Je n’y ressens aucune agressivité... J’y sens... De l’innocence ? Plutôt... Une sorte de souffrance... De nostalgie...*

Tout ça était très flou, et Xavier finit par se relever. Le conduit était noir, comme s’il n’y avait personne, mais il savait qu’il y avait quelqu’un... Quelqu’un qui ne comptait pas se montrer tout de suite. Et cela, Charles le comprenait. Alors, il partit, en laissant un cadeau. Quelque chose qui, s’il voyait juste, lui donnerait raison. Ce n’était pas grand-chose, en réalité, et c’était assez rapide à lire.

C’était une fable  de l’écrivain français Jean de La Fontaine, « Le Vieux Chat Et La Jeune Souris », accompagnée d’une image d’illustration, que Charles avait pioché dans ses souvenirs d’enfance :


Citation
LE VIEUX CHAT ET LA JEUNE SOURIS


Une jeune Souris, de peu d'expérience,
Crut fléchir un vieux Chat  implorant sa clémence,
Et payant de raisons le Raminagrobis :
Laissez-moi vivre : une Souris
De ma taille et de ma dépense
Est-elle à charge en ce logis?
Affamerais-je, à votre avis,
L'Hôte, l'Hôtesse, et tout leur monde ?
D'un grain de blé je me nourris ;
Une noix me rend toute ronde.
A présent je suis maigre ; attendez quelque temps
Réservez ce repas à Messieurs vos Enfants.
Ainsi parlait au Chat la souris attrapée.
L'autre lui dit : Tu t'es trompée :
Est-ce à moi que l'on tient de semblables discours ?
Tu gagnerais autant à parler à des sourds.
Chat et vieux pardonner ? cela n'arrive guères.
Selon ces lois descends là-bas,
Meurs, et va-t-en tout de ce pas,
Haranguer les sœurs Filandières :
Mes Enfants trouveront assez d'autres repas."
Il tint parole ; et, pour ma fable,
Voici le sens moral qui peut y convenir :
La jeunesse se flatte, et croit tout obtenir ;
La vieillesse est impitoyable.

Charles rejoignit ensuite Logan, et, devant l’air interrogatif de ce dernier, le vieux mutant lui offrit un léger sourire.

« Continuons... Mais il est possible que nous nous séparions à nouveau, Logan. Laura a peur de toi, et elle ne me connaît pas. Si nous sommes à nouveau séparés, n’essaie pas de me retrouver. »

Xavier n’en dit guère plus, restant, comme à ses habitudes, toujours très énigmatique. Une mauvaise habitude qui lui avait coûté la confiance de Scott en sa personne, mais on ne changeait pas un vieux singe. Quoi qu’il en soit, le duo s’avança encore dans les couloirs sinistres de la base, jusqu’à rejoindre une sorte d’épais sas de décontamination, qui s’ouvrit dans un sifflement.

De l’autre côté, il y avait un grand hall, et deux puissants projecteurs s’allumèrent brusquement, les éblouissant. Xavier fronça les sourcils, se protégeant les yeux de la main, tout en entendant des bruits de pas. Des hommes armés et cagoulés s’approchaient, mais il sentait aussi quelque chose d’autre. En se concentrant, au milieu des bruits de bottes raclant le sol, et du cliquètement des armes, il entendit un bruit bien singulier venant d’une silhouette sombre devant eux...


*SNIKT-SNIKT !*

« Laura !
 -  Dire qu’elle a peur de vous... Mais moi, JE N’AI PAS PEUR !! TU VAS MOURIR, WOLVERINE !! »

Non... Xavier réalisa instantanément son erreur, tandis qu’il sentit une incroyable vague de rage et de fureur déferler vers eux. Les lumières baissèrent, permettant de voir une Laura... Particulière, avec une chevelure argentée, un corps musclé, des cicatrices rouges lui barrant un visage dur... Et un pistolet, pointé vers eux, qui se mit à tirer. C’était Laura, tout en n’étant pas Laura, mais l’une de ses facettes. Une facette que l’esprit de Laura leur envoyait pour se défendre.

Et cette facette représentait sa rage et sa fureur. Dès qu’elle tira, elle relâcha son arme, et courut à toute allure, puis bondit sur Wolverine en hurlant, et le renversa sur le sol, véritable furie survoltée.

« JE VAIS TE TUER, SALOPARD !!! »

Et, tandis que la rage déferlait autour d’eux, Xavier put saisir le nom de la femme.

« CRÈVE !! CRÈVE !! CRÈVE !!! »

Bellona.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

James Howlett
E.S.P.er
-

Messages: 284



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #37 le: Octobre 30, 2016, 09:17:22 »

Lorsque Logan jeta un coup d’œil derrière son épaule, Charles s’éloignait à peine du conduit, un air singulier sur son visage marqué par le temps et les épreuves. Le visage du télépathe s’éclaira en surprenant son regard, mais les mots qu’il prononça ensuite étaient sibyllins. Bien qu’habitué à la prose de son mentor, Logan ne put s’empêcher de froncer les sourcils, mais resta silencieux ; le fauve avait une totale confiance en Charles Xavier et s’il se montrait énigmatique, c’est qu’il devait avoir une raison valable de le faire. Logan, les sens en éveil, se déplaçait lentement en rasant, les murs, Charles sur ses talons. Malgré son poids et sa carrure, Wolverine évoluait avec une souplesse étonnante, et presque silencieusement. Ils progressèrent presque au hasard, mais une dizaine de minute plus tard, ils débouchèrent sur un sas de décontamination qu’ils empruntèrent sans hésiter, dans la mesure où il n’y avait pas d’autre issue. La salle suivante était immense, et bien plus haute de plafond que le complexe qu’ils venaient de quitter. Par ailleurs, ils n’étaient plus seuls…

« Je pense que c’est raté pour la discrétion »,
jura le mutant barbu en détournant à son tour le regard des projecteurs lumineux. Il sentit l’avatar de Laura avant même de la voir, quelques instants avant que Charles ne prononce son nom. « Ce n’est pas vraiment elle. L’odeur est différente », grogna-il en s’avançant dans la lumière, protégeant Xavier de son corps massif. Cependant, Charles n’était pas la cible de la jeune femme, qui pointait résolument son arme vers lui. Esquivant une première salve d’une flexion de hanche, Logan roula sur le côté pour sortir de son champ de vision. Dans les yeux de la furie qui leur faisait face, il n’y avait nul doute, nulle interrogation… et nulle crainte. C’était une version de Laura entièrement forgée par la haine.

« Je t’attends », grogna Logan, en se dirigeant vers elle d’un pas chaloupé. « Professeur, mettez-vous à couvert ! »

Bellona n’était pas seule, et si le commando qui l’accompagnait semblait n’être présent que pour les empêcher de s’enfuir, il ne pouvait pas en être certain. Lorsqu’il reporta son attention sur la jeune femme, elle était déjà sur lui, renversant sans difficulté ses cent trente-cinq kilos sur le sol. Les yeux écarquillés par la surprise, Logan heurta brutalement le sol en serrant les dents.

« Humf » Bellona était forte, mais elle restait légère. Saisissant ses poignets pour l’empêcher de le blesser avec ses griffes, Logan remonta brutalement son genou vers le plexus de son adversaire pour lui couper la respiration, avant de lui envoyer son coude en pleine face, la forçant à rouler souplement sur le côté, le nez en sang. Il l’avait frappée sans retenue et elle serait a priori sonnée quelques instants. « Du nerf, petite, tu devrais savoir que pour espérer me tuer, il faut frapper avec davantage de conviction...Tu ne te souviens pas de ta déculottée de la fois dernière ? », grogna-il, en sortant ses propres griffes en adamantium. Logan avait du mal à savoir à quoi s’en tenir. Que se passerait-il s’il parvenait à vaincre la jeune femme ? Ces hommes cagoulés feraient-ils feu sur eux ? Et dans le cas inverse ? « Allons bon. » passant à l’offensive, Logan s’avança vers la jeune femme, avec l’intention de casser sa garde par un coup de pied écrasant, puise de se jeter sur elle afin de l'écraser au sol à son tour.

C’était naturellement sans compter l’agilité surhumaine de la jeune femme.  
Journalisée
Laura Kinney
Créature
-

Messages: 100



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #38 le: Octobre 31, 2016, 10:03:03 »

Charles vit Bellona fondre sur Logan, qui la repoussa violemment. Les gardes se crispèrent un peu, mais sans faire feu. Xavier, de son côté, avait l’air... Totalement transparent. La rage de cette femme était intégralement tournée vers Logan, à tel point qu’elle en avait totalement occulté Xavier, donnant lieu à un combat particulièrement violent. Wolverine déploya ses griffes en adamantium, et bondit furieusement vers elle. L’homme envoya son pied heurter ses bras, qu’elle avait croisé pour se protéger. Bellona encaissa le choc, mais, plutôt que de repartir vers Logan, ou d’esquiver le côté, elle se laissa porter, tandis que Wolverine se ruait vers elle.

La puissance du coup de pied de Wolverine se retourna contre lui, car, malgré toute sa rage, Bellona était visiblement aussi aussi tactique que Laura. Elle bascula en arrière, posa ses mains sur le sol, la tête à l’envers, et releva les pieds, déployant une griffe. En faisant une pirouette arrière, elle s’envola, et le bout de sa griffe frappa le menton de Logan, entaillant sa chair, heurtant son crâne en adamantium, tandis qu’elle se rétablit, et bondit alors vers lui, après s’être accroupie. Terriblement agile, la femme était comme un singe, car, tout en s’élançant vers Logan, dont la mâchoire était ouverte en deux, elle posa une main sur le sol, et s’en servit pour bondir dans les airs. Toujours la tête en bas, elle tournoya sur place pendant son sang, fauchant le torse de l’homme avec ses griffes, se rétablit à nouveau sur ses jambes, et opta pour un coup de pied retourné, qui fendilla la joue du mutant.

*Une vraie fusée...*

Les attaques avaient été à la fois rapides, puissantes et précises, mais Bellona restait encore une femme, un poids plume contre Logan. Elle bondit encore, enhardie par ses premiers coups, mais se reçut une violente gifle du revers de la main, qui l’envoya s’étaler sur le sol. Elle tourna sa tête vers lui, la haine brûlant dans le firmament de ses yeux, du sang s’écoulant de ses lèvres.

« Je vais te tuer, salopard !! Pour tout ce que tu as osé me faire, tu vas mourir !! »

Xavier manquait encore d’éléments... Qui était cette Bellona, pour commencer ? Il essayait de sonder son esprit, conscient que le monde entier se désintéressait de lui, tant Bellona, et Laura, étaient concentrées sur Logan. La principale question que Charles se posait, c’était de savoir si cette Bellona était un avatar de Laura, ou... Quelque chose d’autre. Maintenant qu’ils étaient là, dans la psyché de la femme, Xavier n’était plus face à cette barrière infranchissable qu’il avait pu ressentir en abordant son esprit. Et il sentait chez Bellona quelque chose de similaire à Laura... Et en même temps de différent.

*C’est elle... Sans être elle. J’ai déjà pu observer cela dans des cas de schizophrénie avancée, où le patient était tellement convaincu d’avoir une seconde personnalité que cette dernière agissait comme telle...*

Par ses qualités de professeur, de télépathe, et de thérapeute (bien que cette dernière qualité soit à atténuer), Xavier avait souvent été invité dans des asiles de haute-sécurité, afin de sonder l’esprit de psychopathes. Des expériences visant à voir si, par la télépathie, il n’était pas possible de guérir des psychoses. Le résultat avait été très décevant. Xavier avait pu s’immiscer dans l’esprit d’un schizophrène, un homme qui avait tué plusieurs femmes, variante moderne d’un Norman Bates. Dans son esprit, il avait vu la mère de cet homme, et, alors que cette mère n’existait pas, et n’était qu’une projection du patient, elle était si forte, si bien construite, qu’il n’avait jamais pu l’éradiquer.

Et là, c’était un scénario de ce type qu’il ressentait avec Bellona. Le combat entre elle et Logan se poursuivait, sans qu’aucun des deux ne semble prendre l’avantage, l’évolution du combat se caractérisant par les traînées de sang s’égouttant sur le sol. Xavier avait vu Laura se battre en sondant l’esprit de Logan, ou en consultant des enregistrements. Bellona avait un style similaire, mais des coups plus appuyés, et une ossature un peu plus développée.

Xavier s’était retrouvé dans un coin, observant le duel, quand il sentit une petite main agripper son pantalon.

« Qu’est-ce que... ?! »

Il se retourna soudain, et vit un petit conduit, similaire à celui que Logan et lui avaient vu, et une petite main, qui disparut presque immédiatement.

Et, dans la même seconde, tous les regards se tournèrent vers lui. Bellona en fit de même, et, juste avant qu’elle ne hurle, Xavier entendit une petite voix filtrer du conduit :

« Vous n’arriverez pas à raisonner Bellona, Monsieur-Le-Chat... »

La femme hurla alors.

« NE L’APPROCHE PAS, SALOPARD !! »

Elle bondit alors vers Xavier en hurlant, toutes griffes dehors. Ce dernier tendit la main, et envoya une onde psionique, qui déforma  le sol, et repoussa la femme in extremis. Bellona heurta le sol, tandis que les commandos se mirent à tirer. Pour ne rien arranger, des tourelles de défense jaillirent également du plafond, et crachèrent des arcs électriques sur Wolverine.

Et le conduit, lui, avait disparu.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

James Howlett
E.S.P.er
-

Messages: 284



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #39 le: Novembre 01, 2016, 07:58:42 »

Tout comme l’authentique Laura Kinney, Bellona était terriblement vivace. Elle encaissa sans broncher la frappe de Wolverine en croisant ses poignets devant son sternum et profita de l’élan ainsi généré pour se jeter en arrière et, prenant appui sur ses paumes, pour entailler le menton de Logan. L’intéressé, emporté par son élan, grogna de douleur, et posa une main sur le sol pour reprendre son équilibre. Toutefois la gamine était déjà repassée à l’offensive, virevoltant dans les airs pour taillader une nouvelle fois son visage et son torse.

« ‘Chier ! » L’hémoglobine ruisselait sur le visage de Logan, et maculait ses vêtements, mais si elles étaient impressionnantes, ses blessures restaient superficielles.

Habitué à affronter des adversaires plus léger et souples que lui, Logan se tassa sur lui-même, protégeant son visage et sa gorge des assauts incessants de Bellona. La jeune mutante était explosive et frappait sans jamais trop s’attarder au corps à corps avec Logan, distance bien trop risquée pour elle. L’expérience du vieux mutant lui permis de profiter d’un placement de hanche trop ambitieux sur un high kick et de s’engager à son tour dans la garde de son adversaire, alors que le pied de cette dernière s’écrasait sans conséquences sur les muscles de ses épaules. Déséquilibrée par l’impact, Bellona sembla vouloir reculer d’un pas, mais Logan l’avait déjà envoyée valser à travers la pièce du revers de la main. Elle ne demeura au sol qu’un court instant et se redressa rapidement sur les coudes.

« Reste au sol, ça vaut mieux pour toi, fillette. »

Essuyant le sang qui coulait encore de sa joue entaillée, Logan s’avança vers la jeune femme et la frappa sans ménagement du bout de sa botte dans les reins, la faisant rouler sur le côté. Toutefois, l’avatar d’X-23 effectua un gracieux mouvement de cisaille pour le faucher, lui déchirant au passage la chair de la cuisse droite. Putain, J’aurais peut-être dû lui trancher la gorge quand j’en avais l’occasion. Logan tituba, mais ne chuta pas ; profitant du rétablissement d’équilibre de Bellona, il parvint à la blesser au flanc, laissant trois profondes traces sanguinolentes sur sa combinaison moulante. Grimaçant, Bellona fit un pas de côté. Soudain, pour une raison inconnue, la jeune femme se figea, et son regard se porta sur le professeur, derrière son épaule, de même que celui de tous les membres du commando qui l’accompagnait. Soudain, ignorant Logan, elle s’élança, avant de bondir vers Xavier, prenant le vieux mutant de vitesse. Fort heureusement, le plus grand télépathe du monde n’était pas sans défense, et sur un geste de ce dernier, Bellona s’envola, avant de s’écraser sur le sol, sonnée. Cependant, les commandos ajustaient leurs armes, puis firent feu sur les deux hommes. Confiant en la capacité de Xavier de se protéger des projectiles avec quelque champ psionique, il ne se soucia que de sa propre survie et se mit à courir pour rejoindre un angle mort. Une fois à labri, il évalua rapidement la situation ; Bellona temporairement groggy, il valait mieux se concentrer sur la menace la plus immédiate.

Il n’eût pas le temps de réfléchir davantage, puisque des tourelles descendirent du plafond, et le prirent immédiatement pour cible. Une première décharge lui brûla les omoplates, le faisant grimacer de douleur. « argh… » une roulade lui permis de se rapprocher de l’arme plasmique que Bellona avait laissé tomber quelque instant plus tôt. Il n’avait jamais eu l’intention de l’utiliser contre elle – question d’honneur -, mais les circonstances avaient changé. Toujours en mouvement, il ajusta rapidement une première tourelle, il la détruisit d’un tir précis, avant d’abattre un premier homme cagoulé qui venait de la manquer. Un saut leste lui permis de s’agripper à la balustrade qui bordait l’une des deux coursives surélevées où se trouvaient les commandos. Saisissant par le col l’un des militaires, il le projeta en arrière, avant d’enjamber la barrière et de plonger ses griffes dans les tripes d’un second. Quant au troisième, une décharge du pistolet de Bellona lui perfora le crâne. Toutefois, en face de lui, les autres membres du commando le canardaient encore et plusieurs balles se logèrent dans son épaule et son flanc, le forçant à s’abriter derrière un cadavre le temps de récupérer un peu.

Un rapide coup d’œil en contrebas lui appris que Xavier n’avait pas été touché, mais Bellona semblait avoir repris ses esprits et se redressait lentement.
Journalisée
Laura Kinney
Créature
-

Messages: 100



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #40 le: Novembre 02, 2016, 11:05:09 »

Dans un esprit, il était possible de tordre le concept de « réalité », car le monde onirique n’était pas fait de logique. Il ne répondait pas aux règles normales de la physique, et, si Logan ne vit rien, ce fut ce que Xavier fit autour de lui, usant de ses puissants pouvoirs mentaux pour déformer la réalité qui l’entourait. Il modifia les champs gravitationnels proches, déviant les balles, qui rebondirent contre les murs. Logan, de son côté, se retrouva confronté aux tourelles, tandis que Bellona se redressait lentement, toujours aussi furieuse.

« Nous ne sommes pas ton ennemi, Bellona.
 -  La ferme ! On ne me la fera pas à moi ! Gaby’ est peut-être assez cruche pour vous faire confiance, mais moi, je sais ce que vous êtes ! »

Elle bondit vers lui, toutes griffes déployées... Et passa à travers son corps, comme si Xavier venait, brièvement, d’embrasser les pouvoirs de Kitty pour phaser à travers la matière. Bellona heurta le mur, et rebondit contre ce dernier, en hurlant...  Mais se heurta à la main de Xavier, qui envoya une onde de choc, la bloquant contre le mur. Elle était proche de lui, grognant, hurlant, rageant... Et, saisi par une inspiration subite, Xavier rentra en elle, se livrant à sa propre version d’Inception.

...Aux yeux des autres, ce fut un voyage qui ne dura qu’une poignée de secondes, avant que Bellona ne parvienne à se libérer, mais, pour Xavier, ce fut plus long. Fait de rage, l’esprit de Bellona s’avérait beaucoup plus facile à percer que celui de Laura, car une telle rage ne pouvait que masquer une profonde souffrance. Et, si l’esprit de Laura était celui d’un monde ravagé et entièrement aseptisé, celui de Bellona réussissait à être encore plus sauvage, et encore plus sombre. C’était un univers rouge, fait de sang, de morts, d’hurlements, une psyché où ne régnait que la bataille, le conflit, et la mort. Explosions, incendies, Xavier se retrouva pendant quelques instants dans un endroit indéfinissable, où il ne ressentait que de la souffrance, que du désarroi, et où tout se délitait, tandis qu’il voyait une immense ombre noire se rapprocher...

Puis Xavier revint dans l’esprit de Laura, en commençant à comprendre.

« Tu... Non, c’est impossible...
 -  Lâ... LÂCHE-MOI !! »

La rage de Bellona fusa à nouveau, profitant de l’hébètement de Xavier. Elle se retrouva libre, atterrit au sol, prête à  bondir... Quand le mur se mit à trembler derrière elle. Xavier, qui n’était pas au bout des surprises, sentit alors, tout comme Logan, de multiples vibrations traverser toute la pièce, comme si un séisme venait d’éclater. Le mur derrière lequel se trouvait Bellona explosa soudain, et libéra une silhouette massive, sombre, qui se dressa devant Bellona, à la manière d’une montagne toisant un alpiniste trop chevronné pour la gravir, et qui savait qu’il allait tomber.

Bellona regarda pendant quelques secondes cette silhouette, qui était un réservoir de haine comme Xavier n’en avait jamais ressenti auparavant dans cet esprit. Si on pouvait comparer l’esprit de Laura à celui de Norman Bates, alors ils venaient de tomber sur Norma Banes, la mère folle du psychopathe fictif... Mais, ici, la Norma en question était... Wolverine ! Mais pas le même que le sien, c’était un Logan entièrement noir, avec des yeux rouges étincelants, et qui était plus grand que le vrai, et infiniment plus dangereux.

*Bellona nous a pris pour lui... Mais il n’est pas une personnalité distincte, comme Bellona peut l’être, il... Il s’apparente plutôt à un cauchemar.*

En rentrant dans l’esprit de Bellona, Xavier avait compris qui elle était, et pourquoi il la sentait si proche de Laura, et en même temps si différente. Car Bellona était Laura Kinney, sans l’être à la fois. Elle était l’un des clones qui avaient été utilisés pour recopier Wolverine.

Elle était X-22.

Et X-22 s’élança vers le Dark Wolverine.    Le combat fut toutefois aussi court que rapide. Dark Wolverine évita sa charge, et la frappa dans le dos avec ses griffes, la transperçant de part en part.

« HAAAAAAAA... !
 -  Tu ne t’amélioreras jamais, Bellona. Tu n’es qu’un prototype raté, comme les autres.
 -  Gaaaaaahhh... »

Bellona crachait du sang, et Dark Wolverine la balança contre un mur, avec une force rare. Cette dernière s’écroula sur le sol, tentant de se relever.

« J’ai senti sa présence... Où est-elle ?
 -  Va... Va chier.
 -  Dieu, ce que tu peux être têtue... Mais ça ne fait rien. J’irais voir Zelda, elle sera plus coopérative que toi. »

Bellona hurla alors en se redressant, et, malgré sa blessure, se rua vers son adversaire, qui envoya son genou lui fracasser le visage, broyant son nez, puis poussa un hurlement in humain, et attrapa d’une main la tête de Bellona, puis se servit de l’autre pour... La décapiter. La tête de Bellona s’envola comme un bouchon de champagne, rebondissant à plusieurs reprises sur le sol... Puis son corps s’effondra mollement sur le sol.

Ce fut à ce moment que Xavier nota que tous les gardes et toutes les tourelles avaient disparu. La créature de cauchemar tourna sa tête vers le duo, ses griffes dégoulinant de sang, et esquissa un sourire.

« Ne vous en faites pas, elle reviendra à la vie, elle ressuscite toujours... Habituellement, je prends davantage mon temps avec cette petite rebelle, mais je ne voulais pas faire attendre nos invités. »

Xavier fronça les sourcils. Il sentait quelque chose d’extrêmement puissant avec cet individu... Et aussi de dérangeant.

« Que... Qu’est-ce que tu es ?
 -  Ah, Xavier, vous n’êtes définitivement pas à la hauteur de votre réputation. Vous venez dans mes terres, sans même  me demander le droit de passager, petits rats qui courez dans l’engrenage d’un système trop complexe pour vos petites cervelles. Retiens bien ceci, Xavier, Laura est à moi. Mais, pour une étrange raison, Gaby s’est intéressée à toi... Comme quoi, même un rat peut être utile.
 -  Gaby... ?
 -  Je suppose que, si je te torture, elle pointera le bout de son nez. Après tout, elle a toujours aimé les histoires. »

Il s’approcha alors de Charles, qui usa à nouveau de ses pouvoirs psioniques... Mais ces derniers ne semblèrent même pas ébranler l’être noir, un être qui ne semblait être fait que de vice... Et dont les yeux flamboyèrent brusquement, envoyant sur Charles une rafale optique, similaire à celle de Cyclope. Le tir le frappa au ventre, l’envoyant s’envoler plusieurs mètres plus loin...

Dans le monde réel, du sang s’échappa de ses narines après cette attaque.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

James Howlett
E.S.P.er
-

Messages: 284



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #41 le: Mars 14, 2017, 02:03:39 »

Logan grogna, puis projeta le cadavre de sa victime vers la plateforme d’en face, renversant ses occupant, puis franchit sans élan les trois mètres de vide qui le séparaient de ses adversaires. Ceux-ci, hébétées, n’eurent pas le temps de lever leurs armes vers lui qu’il tranchait et tailladait gorges et membres sans la moindre pitié, ses lèvres retroussées sur ses dents tranchantes. Une fois chose faite, il enjamba la barrière pour sauter sur le sol, une dizaine de mètres en contrebas et se réceptionner avec une roulade d’une souplesse étonnante pour un homme de son poids.

« Rah, putain… » son épaule avait presque explosé sous l’impact des balles qui l’avait traversée et son blouson ruisselait de sang.

Xavier tenait facilement Bellona en respect, usant de toute la puissance de son esprit pour la maintenir contre le mur contre lequel il l’avait projetée par télépathie. Soudain, de résolus, les traits du professeur s’affaissèrent sous l’effet de la surprise, et son bras retomba le long de son corps frêle. Bellona, libérée de son emprise se ramassa sur elle-même, ce qui amena Logan à presser le pas, pour rejoindre Xavier. Toutefois un être tout à fait extraordinaire se dressait à présent derrière la jeune femme… Lui-même. Ou plutôt une version cauchemardesque de lui-même, un véritable monstre.

« Xavier, qu’est-ce que c’est que ce truc ? » Les choses n’étaient pas bien claires pour Logan, mais il comprenait instinctivement que c’était avec cet être que Laura semblait le confondre. D’ailleurs, dès que Bellona l’aperçut, elle se détourna immédiatement de Xavier pour se jeter sur son doppelgänger, qui malgré sa masse invraisemblable, l’esquiva avant de planter ses griffes dans son dos et de la projeter contre un mur. Interdit, Logan se tourna vers Charles qui comme lui, observait la scène surréaliste qui se déroulait sous leurs yeux. Toutefois en se reprochant de Bellona, la bête laissa échapper une information capitale.

« La petite, Charles, il ne sait pas où elle est », chuchota-il. « Nous devons la trouver avant lui. »

Quant à « Zelda », James supposait qu’il s’agissait d’un autre clone de la jeune femme. Mais si… Wolverine fronça les sourcils. Si Bellona était un cerbère, la gardienne impitoyable de la vraie Laura Kinney, terrée quelque part dans cet univers dévasté, que représentait cette chose ?

Bellona était repassée à l’assaut, mais elle ne faisait clairement pas le poids. Après l’avoir brutalement repoussée, brisant les os de son visage de son genou, il la saisit par les cheveux. « Non… Attends… », grogna le vieux mutant, saisi d’horreur. Mais le monstre n’hésita pas. D’un geste bref, mais d’une précision chirurgicale, il trancha la tête de la jeune femme, alors que Logan étouffait un grognement rauque dans sa gorge. Même pour un tueur aguerri comme lui, exécuter de sang-froid une jeune fille de cet âge était un acte innommable.  Si confusion il y avait eu, Wolverine comprenait pourquoi à présent pourquoi Laura lui vouait une haine si vivace.

Cependant le dialogue s’engageait entre Xavier et cet être, visiblement doté d’intelligence et de la parole. « Xavier... » le prévint Wolverine, alors que le monstre s’avançait vers eux avec une lenteur calculée. Son Doppelgaänger était venu à bout de Bellona en quelques secondes, alors que lui-même la considérait comme une adversaire sérieuse… Charles leva le bras, le visage contracté, usant de ses pouvoir pour contenir leur adversaire, qui ne parut-même pas s’en apercevoir. S’immobilisant un court instant, il projeta un rayon d’une rapidité fulgurante, qui frappa le professeur de plein fouet, sans que Logan ne puisse l’intercepter.

« Charles ! », grogna le mutant qui s’interposa entre son mentor, inerte, et son double. « Je ne te laisserais pas l’approcher vermine. » Logan était un mutant relativement puissant, quoique d’une force bien inférieure à celle d’être exceptionnels comme pouvaient l’être Hulk, ou encore Magnéto… Pour autant sa détermination inébranlable et sa rage de vaincre lui donnait parfois l’avantage sur des adversaire théoriquement hors de sa portée.  Charles respirait encore, Logan le sentait… Car leurs esprits étaient liés, ce qui lui avait permis de le retrouver quelques heures plus tôt…Sauf que cette fois, il en avait conscience.

« Vous allez devoir partir devant cette fois encore Xavier ! Trouvez Laura… Ou cette Gaby. Je vais le retarder »

Le retarder naturellement. Car vaincre cette chose lui paraissait pratiquement possible. Sans hésiter, Logan bondit vers l’avant, toutes griffes dehors, visant la gorge du colosse, qui le repoussa brutalement d’un coup de talon sur le plexus. Sans perdre un instant, retourna à l’assaut une fois encore, et une fois encore il fut repoussé, esquivant malgré lui un coup de griffe meurtrier destiné à sa carotide. Se baissant rapidement, il roula sur le côté et s’efforça de trancher le tendon de la jambe droite du monstre… 
Journalisée
Laura Kinney
Créature
-

Messages: 100



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #42 le: Mars 19, 2017, 07:32:50 »

« Me retarder ? Ah ! Tu confonds les étoiles dans le ciel avec leur reflet dans le lac pour penser une telle chose, Wolverine. Tu n’es pas le bienvenu ici. Vous n’êtes pas les bienvenus. »



Dehors, dans ce qu’il convenait d’appeler le monde réel, Xavier se mit à gesticuler sur place quand le tir du doppelgänger le frappa. Du sang coula même un peu de ses narines, et plusieurs voyants s’allumèrent, émettant une série de bips et d’avertissements.

« L’EEG s’enflamme !
 -  Stabilisez-le !
 -  Un tranquillisant, vite ! »

Les agents du S.H.I.E.L.D. ignoraient ce qui se passait là-dedans, dans ces trois esprits mélangés, mais ils pouvaient s’en faire une bonne représentation. Logan était également sous tension, les battements de son cœur s’accélérant frénétiquement depuis quelques instants.




« Tu n’es pas le bienvenu non plus, créature... »

À terre, Charles entreprenait de se relever. Des combats mentaux, il en avait déjà mené beaucoup, et, toute proportion gardée, ce combat-ci était loin de parvenir à égaler celui qu’il avait jadis mené contre Jean devenue le Phénix Noir, ou contre Cassandra Nova, sa sœur jumelle morte pendant la conception, qui avait implanté dans son esprit une partie de sa personnalité, pour en prendre le contrôle par la suite... Ou même cette fois où il avait lobotomisé Magneto, et en avait affronté les conséquences, en devenant l’hôte d’Onslaught. Qu’était ce mystérieux individu, en comparaison ?

Peu à peu, Charles voyait le mystère se clarifier. C’était comme un puzzle. Ils étaient entrés avec une seule pièce d’un grand ensemble, et, plus ils avançaient, plus les pièces arrivaient. Certes, on avait l’impression de se noyer, mais c’était tout l’inverse qui se produisait. Ils avaient les pièces, et Charles commençait enfin à avoir un tableau d’ensemble.

« Elle a été créée à partir de tes gènes, Logan. Elle partage ton agressivité, ta rage naturelle... Mais elle n’a jamais bien réagi, jamais comme il faut. »

Le combat entre les deux Wolverine était redoutable, mais ce n’était pas un combat que Logan pouvait gagner. Qui que soit cette chose, elle se nourrissait des traumatismes de Laura, et ces traumatismes la renforçaient. Charles avait initialement cru que Dark Wolverine était la manifestation de la psychose de Laura, mais il sentait autre chose... Une autre signature chez cet individu, quelque chose qui lui soufflait qu’il était autre chose que ce qu’il prétendait être.

« Il a fallu en faire 23 pour arriver à un résultat cohérent...  22 échecs, 22 clones tués... L’esprit de Laura abrite chacune de ces 22 morts, qui t’ont été imputées. Ton héritage, Logan... N’est-ce pas à la hauteur de ce que tu as toujours été ? »

Les images apparaissaient autour d’eux, montrant des souvenirs lointains, datant d’un passé révolu, l’époque où Logan n’était pas encore Wolverine, et où il avait tué ses premiers amours. Charles était l’une des rares personnes au monde à connaître vraiment le passé de Logan. Le mutant avait subi tellement de lavages de cerveaux que lui-même avait perdu les souvenirs de son passé, et Charles n’avait pu les débloquer qu’après le Jour-M. Il savait ainsi que le premier amour de Logan avait été une amie d’enfance, datant de l’époque où il s’appelait James Howlett... Celle qui l’avait aidé à fuir de sa maison d’enfance, Rose O’Hara. Ensemble, ils avaient fui dans les montagnes, rejoignant des trappeurs, car les pouvoirs de Logan s’étaient manifestés lors d’une soirée tragique, où l’un des habitants de la région avait attaqué sa famille adoptive. Logan était alors proche, non seulement de Rose, mais aussi d’un jeune homme, qui s’appelait LOgan, et qui était victime de multiples abus de la part de son père, Thomas Logan, un homme violent et alcoolique (et, accessoirement, le père naturel de Wolverine).

Thomas Logan était amoureux de la mère biologique de Wolverine, Elizabeth, qui s’était toutefois mariée avec le notable de la région, John Howlett. Ensemble, les Howlett étaient de riches propriétaires terriens, qui avaient accepté James comme leur fils légitime. Las, un jour, Thomas était venu réclamer son dû, tournant la population locale contre les Howlett, les accusant d’être des exploiteurs, des capitalistes, le tout dans une société où les idées marxistes commençaient à se développer.

Wolverine, un jeune homme timide, avait laissé parler le fauve en lui. Ses pouvoirs mutants s’étaient manifestés quand Thomas Logan avait pointé son fusil sur la tête de sa mère. Il avait commis un parricide, et avait fui avec Rose, poursuivi pour meurtre, et aussi parce que, avec ses griffes, il était un monstre. Ils étaient donc partis dans un camp de trappeurs.

« Faut-il s’attendre à autre chose ? Tu as tué ton père, tu as tué... Tous ceux qui tenaient à toi. Ou tu les as faits fuir.[/color] »

Logan avait tué Rose à cause de ses griffes.

En pénitence, il s’était coupé de la société, rejoignant pendant des années une meute de loups, devenant l’un des leurs, plus bête qu’homme. Un Tarzan des Rocheuses, jusqu’à ce que la civilisation ne se rappelle à lui, par le biais de plusieurs individus... Mister Sinistre, et la famille Creed. Le second grand amour de Logan était l’exception d’une famille de psychopathes cruels et sanguinaires, la sœur de Victor Creed, Clara Creed. Clara et Logan avaient fini par être amoureux, mais elle s’était détournée de lui quand Logan avait tué l’un de ses frères.

Dark Wolverine jouait avec les souvenirs enfouis de Logan, et, alors que le combat se poursuivait, il leva soudain la main, et usa des pouvoirs de Magneto, soulevant Logan, et faisant sortir l’adamantium de son corps.

« Non !
 -  C’est ridicule... Tu ne comprends donc toujours pas, Wolverine ? Laura est ton héritage légitime. Elle est la perfection que tu ne seras jamais.
 -  Cesse de jouer avec nos souvenirs ! »

Xavier aurait dû partir, mais il s’y refusait. Logan était en danger, manipulé par une force qui le dépassait, et Xavier envoya une onde psionique, repoussant l’ennemi, remettant l’adamantium dans le corps de Wolverine.

« Abraham Cornelius a créé X-23, Logan, reprit la voix de leur ennemi. X-23 est l’héritage du programme Arme-X. Ce sont tes gènes qui ont permis de concevoir ce programme d’entraînement. Laura a été pensée pour être une tueuse parfaite et impitoyable, une version plus pure que toi. Ta colère n’est motivée que par ta culpabilité, Wolverine. Elle, elle ignore cette notion. Elle est la première d’une nouvelle génération de tueuses, l’amélioration de multiples programmes de recherches à travers le globe.
 -  Ce n’est pas vrai.
 -  Oh, Xavier... Avec un esprit comme le tien, tu pourrais faire tellement de choses. Avant même que tu ne naisses, tu avais déjà du sang sur les mains. Vous vous prétendez des héros ? Ah ! Tu as créé une école pour former des soldats en leur vendant des idéaux de paix auxquels tu n’as toi-même jamais cru. Oui, indéniablement, vous êtes tous les deux inséparables.
 -  Qui es-tu ?! Libère Laura ! Elle est innocente !
 -  Sais-tu ce qui t’a poussé dans une rage folle jadis, Wolverine ? Quand tu t’es enfui de Weapon-X... Il a fallu des années au Docteur Cornelius pour le comprendre, mais il a fini par réaliser, en étudiant tes hormones, que ton corps réagissait à un stimulant particulier. Une odeur spéciale, qui agit comme une puissante amphétamine, accroît tes performances... Mais te fais aussi rentrer dans une rage bestiale. Les tests sur Laura ont été très concluants de ce point de vue. Nous avons créé des liens d’attachement entre elle et différentes personnes triées sur le volet. Son maître d’armes, sa mère... L’amour est une chose naturelle, Xavier. Alors, nous la lui avons ôté.
 -  Qu’avez-vous fait ? »

Des images supplémentaires apparurent, où ils purent voir Laura, face à un chien, en train de le caresser, et de lui sourire, alors qu’elle n’avait que huit ans.

« Au début, il fallait la stimuler en lui injectant dans les veines le stimulant. Ensuite... L’odeur suffisait. »

La démonstration fut faite, et Xavier, effaré, vit Laura se ruer brusquement sur le chien, et le massacrer sans aucune pitié, l’éviscérant, le déchiquetant, tranchant, lacérant, découpant, enfonçant ses griffes dans la chair de l’animal.

« L’innocence... N’est-ce pas pour ça que tu te bats, Charles ? Cette croyance naïve que, fondamentalement, il y a toujours du bon en nous ? »

Charles restait silencieux, en voyant les horreurs que Laura avait subi. Il était maintenant aisé de comprendre pourquoi son esprit était si froid, si dur, si empreint de violence, si... Si hermétique, si étouffant, comme si aucun espoir ne régnait ici, et que tout avait été formaté.

« Non...
 -  Nous avons donné à Laura de l’amour, et lui avons fait comprendre que c’était une chose à fuir. À son âge, les gens sont très réceptifs. Son chien d’abord, et tous les visages humains qu’elle connaissait... Son maître d’armes, et...
 -  Comment avez-vous pu... ?
 -  ...Sa mère. »

Xavier secoua la tête.

Dark Wolverine revint alors, sous les traits d’une figure que Wolverine ne connaissait que trop bien, l’homme qui l’avait doté d’une ossature en adamantium, le Docteur Abraham Cornelius.

« Finalement, Logan, elle est la plus parfaite des filles pour toi, non ? Tu as tué ton père dans un accès de rage, elle en a fait de même avec sa mère. Alors, que cherches-tu à faire ici ? Que crois-tu que tu pourras lui faire ? Avec ton aide, elle mourra... Comme toutes les autres avant elle. »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

James Howlett
E.S.P.er
-

Messages: 284



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #43 le: Mars 27, 2017, 10:09:30 »

Certes, Wolverine ne s’était pas attendu à tenir bien longtemps contre un tel monstre. Pourtant, il espérait au moins pouvoir le blesser. Mais la chose se révélait impossible. Malgré sa masse colossale, leur ennemi était bon seulement plus fort, mais également plus rapide que lui ; ses griffes en adamantium ne tranchaient que de l’air. C’était terriblement frustrant pour le vieux mutant qui écumait de rage. « Affronte-moi comme un homme, aberration ! » L’aberration par ailleurs, était bavarde. Elle dévoilait, avec un plaisir non-dissimulé les atrocités qui avaient été perpétrées pour créer X-23… Les cadavres fumant de 22 adolescentes. C’était immonde, et Logan retint un haut le cœur. « Imputées ? Ne me mêle pas à ça, je n’ai rien à voir avec les monstres qui l’ont créé ! »

Mais sa voix mourut dans sa gorge. Comme quelques heures plus tôt, l’environnement se modifia, alors qu’un vieux film oublié de son passé se jouait devant ses yeux écarquillés. « Je n’avais pas le choix », murmura-t-il en se revoyant, plus de 120 ans en arrière, en train de plonger ses griffes – alors en os – dans le corps de son père biologique. Il s’était ensuite enfui avec Rose, qui l’avait aidé à s’intégrer dans un village de mineurs. Toutefois, le fils de son père naturel et ami d’enfance était devenu fou, attaquant le jeune mutant. La rouquine s’était retrouvée par malheur entre eux deux et… Avait été transpercée par ses griffes. « Ce n’était pas de ma faute elle… Elle a surgi de nulle part, je n’ai pas pu… » Logan avait cessé de virevolter, comme hypnotisé par ces souvenirs qu’il croyait avoir profondément enfoui en lui-même. Il revint toutefois brutalement à la réalité lorsque Dark Wolverine le souleva par la seule force sa pensée.

« Non, tu… ARGHHH ! » cela recommençait, comme ce jour-là, lorsque Magneto l’avait massacré.

La douleur était intense, et sur son siège, dans le laboratoire du SHIELD c’était à son tour de convulser brutalement ; son cerveau ne faisait pas la différence entre un stimuli réel et artificiel. Il va sans dire que sans le secours de Xavier, Logan aurait une nouvelle fois perdu l’esprit…Pour l’heure il retomba lourdement sur le dallage avant de se redresser lentement, s’assurant qu’il était encore entier. Un sourire désabusé éclaira bientôt son visage. L’entité avait raison, d’un certain point de vue ; Logan n’avait jamais été une simple machine à tuer. Il avait découvert ses pouvoirs sur le tard, et eût le temps de développer un libre-arbitre…Même s’il lui était arrivé de le perdre à plusieurs reprises, notamment lorsqu’il avait régressé jusqu’à un état sauvage. Mais visiblement, Laura n’avait pas eu cette chance… Elle réagissait bien davantage comme une machine que lui-même, ce qu’un nouvel enregistrement ne tarda pas à démontrer.

« Arrête ça, on a compris, putain. »

Rageusement, Wolverine détourna le regard. « Mais que veux-tu, quel est ton intérêt dans tout cela ? » Les empêcher de sauver Laura d’elle-même, probablement. Mais pourquoi Le vieux mutant n’eût guère le temps d’y réfléchir davantage ; l’entité se transforma en un personnage que Logan haïssait au plus haut point : Abraham Cornelius. Si la nature avait fait de lui un monstre, cet homme avait fait de lui une arme et… Le bon Dieu avait rendu ça bien trop long. Il y avait peu de créature au monde que Logan détestait autant que ce type. Sans réfléchir, il poussa un hurlement de rage et se rua vers l’avant, toutes griffes dehors.

Ses souvenirs de son échappée de Weapon-X étaient flous, et Logan avait simplement supposé qu’une brèche dans la sécurité lui avait permis de s’enfuir…Massacrant peu ou prou tout le monde sur son passage. Ainsi, il s’agissait simplement d’une odeur ? Et s’il était possible de le déclencher à l’envie, comme Laura, avec ce chiot ? Il y avait bien des années que Logan pensait être capable de se contrôler. L’épisode peu glorieux de sa très brève relation avec Rachel était venu bousculer ses certitudes. Et maintenant, cette histoire d’odeur ?

« Espèce d’ordure… », grogna-il, dirigeant ses griffes vers le torse offert de Cornelius. 
Journalisée
Laura Kinney
Créature
-

Messages: 100



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #44 le: Avril 03, 2017, 12:10:17 »

« Le programme Weapon-X n’a jamais eu que pour but de concevoir des armes afin de les vendre au plus offrant. Tout ça, ce n’était qu’un argument, une diversion pour satisfaire des actionnaires et des politiciens en quête d’argent. »

L’entité parlait avec la voix d’Abraham Cornelius, ce docteur fou qui avait transformé à jamais la vie de Logan, en le dotant d’une ossature en adamantium. Une expérience si douloureuse que Wolverine en était devenu amnésique, et était, après cela, devenu un agent spécial de l’armée canadienne, avant que Charles ne finisse par le recruter. Le passé de Wolverine était fait d’horreurs et de coups durs. C’était la longue vie d’un homme qui avait longuement souffert, provoquant la mort des femmes qu’il aimait. Pendant des années, il s’était reproché la mort de Rose, à tel point qu’il avait fini par renoncer à son humanité, rejoignant une meute de loups dans les forêts entre le Canada et les États-Unis. Xavier avait eu l’occasion de se plonger dans le passé lointain de Logan, de voir sa rencontre avec la famille Creed, notamment avec la sœur de Victor, Clara Creed...

Cette chose savait visiblement aussi bien des choses sur Logan, ce qui troublait profondément Xavier. Qui était-elle ? Il avait un très mauvais pressentiment à son égard, comme si cette entité dissimulait ses pouvoirs, mais aussi que... Qu’il la connaissait. Laura avait incontestablement un profond traumatisme, et cette entité s’en inspirait, amplifiant ses cauchemars pour maintenir son emprise sur elle.

*Qui est-ce ? Est-ce toi, Farouk ?*

Abraham Cornelius émit un léger rire devant cette suggestion.

« Oh non, Xavier... Je ne suis pas le Shadow King. Et vous deux, vous interférez avec mes plans. Laura Kinney est la parfaite réussite du programme Weapon-X. Pensiez-vous que je vous la laisserais si facilement ? Je l’ai aidé à s’échapper de la base où elle était, j’ai veillé sur elle pour m’assurer qu’elle soit à la hauteur de mes espérances.
 -  Laura n’est qu’une enfant, elle...
 -  Laura est MA propriété ! » explosa l’homme.

Cette colère subite fit trembler les murs, témoignant de sa puissance surnaturelle. Des fissures se formèrent, tandis que la silhouette de Cornelius changeait à nouveau, devenant plus sombre, plus sinueuse. Le décor évolua encore, les emmenant dans une sorte de grande pièce sombre comprenant de multiples bocaux translucides abritant un liquide séminal vert... Et des boules qui flottaient à l’intérieur. D’innombrables boules qui, quand elles tournoyèrent sur place, révélèrent une vitre translucide, permettant de voir en son sein... Un fœtus.

« Vous la clonez...
 -  Laura est la prototype d’une nouvelle génération de soldats, que je ne compte nullement utiliser comme mercenaires pour el compte de quelques oligarques russes ou seigneurs de guerre africains. Ils seront une armée que j’utiliserai, et elle les guidera. Voilà sa destinée, pas celle de devenir l’une de tes stupides et creuses élèves, Xavier.
 -  Je ne te laisserai pas faire. »

Charles Xavier n’était pas le télépathe le plus puissant du monde pour rien, et l’air ondula à son tour autour de lui.

« Retrouve Laura, Logan. Protège-là pendant que je m’occupe de lui.
 -  Vous surestimez vos capacités, Professeur ! »

Si proche d’eux, la présence de Logan ne pourrait que déranger Charles, qui, faisant fi des éventuelles protestations de Logan, posa main sur sa poitrine. Ce dernier fut alors repoussé en arrière, la matière se distordant autour de lui, l’envoyant voler au loin. Charles se retourna ensuite vers son ennemi, et laissa parler l’étendue de ses pouvoirs. Ses yeux en devinrent translucides, tandis qu’il se mit à flotter, lévitant au-dessus du sol, et envoya de multiples ondes psychiques frapper l’ectoplasme noirâtre.

Logan, de son côté, atterrit dans un autre endroit, et très différent de cette zone de guerre... Puisqu’un fin rayon de soleil vint l’éclairer. Il était couché sur une pelouse, au milieu d’une forêt, mais son odorat, ou même son toucher, devraient bientôt lui mettre la puce à l’oreille. C’était une forêt entièrement synthétique, mais qui était nimbée d’une lueur blanche.

« C’est vous le chat de la comptine ? »

Une étrange voix fluette venait de sortir de la forêt, sans qu’il ne soit possible d’en déterminer précisément l’origine...
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.


Tags:
Pages: 1 2 [3] 4 5
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox