banniere
 
  Nouvelles:
LGJ inaugure un système de vote et nous vous parlons de l'avenir du forum ici.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2 3 ... 5
  Imprimer  
Auteur Sujet: Who Am I ? [James Howlett]  (Lu 4405 fois)
Laura Kinney
Créature
-

Messages: 103



Voir le profil
Fiche
« le: Novembre 19, 2015, 09:17:35 »

« PLUS VITE ! PLUS VITE !! PLUS VITE !! »

Elle hurla de douleur quand le laser la frappa dans le dos, mais ne pouvait pas arrêter, et continua à courir, filant le long de la piste, au milieu d’explosions, de lasers, et de projectiles. Des grenades explosaient autour d’elle, afin de la déstabiliser, et elle bondissait, ou glissait sur le sol, évitant les lasers et les impacts, suivant ce terrible parcours jonché de multiples embûches. Les tirs fusaient encore autour d’elle, comme une sorte de lente symphonie, tandis que, depuis les haut-parleurs, la voix continuait à la haranguer.

« LENTE ! TU ES TROP LENTE !! PLUS VITE, X-22 !! »

Elle ne pouvait pas encore se permettre d’échouer, mais le pire était à venir... Cette course-poursuite n’était qu’une distraction. Elle parvenait maintenant à semer les deux Jeeps sans trop de difficulté, et, dans son dos, la brûlure était déjà en train de cicatriser. Non, le pire, c’était à partir de la trappe devant elle. Elle glissa dedans, agrippa l’échelle, et se laissa descendre, avant qu’une violente explosion ne résonne en hauteur, la faisant lâcher prise. Une chute terrifiante, de plus d’une dizaine de mètres, qui l’envoya s’écraser sur le sol, se broyant plusieurs os.

Laura vomit du sang en se retournant, et entreprit de ramper, tandis que son corps cicatrisait lentement.

« PLUS VITE !! »

Le sol se mit à l’électrifier, comme pour la punir de sa lenteur, et elle hurla à nouveau, et se releva... Pour qu’une balle l’atteigne sur le torse, l’envoyant à nouveau sur le sol, crachant encore du sang.

« Tu as cinq secondes de retard par rapport à la simulation, Laura... C’est extrêmement décevant. »

Elle soupira encore, et se remit à courir, pour atteindre un couloir constitué de multiples lasers mortels, filant dans tous les sens.

Cette séance d’entraînement n’était pas n’importe laquelle...

C’était celle où elle avait été tuée pour la vingt-deuxième fois.




« Vous avez les copies des entretiens menés entre Laura et nos psychologues... Là, dans cette clef USB... Rien de bien fameux. Quand Laura parle, les rares fois où elle parle, c’est pour nous dire que nous sommes des meurtriers, et qu’elle veut tous nous tuer. Pour rappel, nous déplorons déjà trois tentatives d’évasion... La première lors du premier entretien, où elle a blessé un garde, qui est toujours à l’infirmerie. La seconde, quand son système autorégénérant s’est adapté à nos seringues, et qu’elle est sortie de sa cellule en manquant tuer l’infirmier venu la nourrir. Et la troisième fois, en parvenant à utiliser ses griffes à ses pieds pour arracher des grilles de ventilation, et fuir dedans... »

Autour de la table ovale, Lloyd récapitulait l’arrivée de Laura Kinney dans les locaux du SHIELD depuis sa capture*. Plusieurs personnes se trouvaient face à lui, dont Wolverine, ainsi que quelques officiels, un général japonais, Miss Marvel, Iron Girl, Barbara Gordon, et un psychiatre, le Docteur Ernst Klofen, à qui Lloyd donna bientôt la parole.

« Je vous remercie... Pour résumer, et comme vous avez dû vous en rendre compte en lisant mon rapport, les informations que nous avons réussi à établir sur Madame Kinney sont encore très... Parcellaires. Sans vous faire un cours sur la thérapie et la psychologie, une bonne thérapie ne fonctionne pas en seulement quelques séances. C’est un travail de longue haleine nécessitant un lien de confiance établi et fort entre le patient et le docteur. Force est de constater que, pour l’heure, peu importe le docteur que nous envoyons, le patient ne change jamais. Pour l’heure, nous pouvons affirmer, sans trop nous tromper, et, je pense, avec votre approbation, que le patient est atteint de syndromes agressifs très poussés. C’est une tueuse, ce que l’examen de son dossier confirme... Mais j’émets quelques doutes sur sa cruauté ou sur son sens amoral. Nous... Nous avons réalisé certaines expériences, expériences qui, à défaut d’avoir une quelconque valeur curative, permettent d’en savoir un peu plus sur le patient, et sur son raisonnement. »

Klofen avait obtenu un doctorat en psychologie suite à une brillante thèse sur l’impact dans l’inconscient collectif des justiciers. Une thèse maintes fois citée. Il avait enseigné pendant des années au sein de l’Ivy League, avant d’être recruté par le SHIELD. Il avait notamment eu une brève carrière à l’asile d’Arkham, ce qui, en soi, valait tous les diplômes du monde.

« Nous avons exposé le patient face à des photographies ou des enregistrements de vidéosurveillance de massacres qu’elle a commis, tout en l’attachant à un fauteuil, et en raccordant son corps à différents appareils destinés à mesurer son rythme cardiaque, notamment. Quand il s’agit de tueries impliquant un personnel strictement militaire, son rythme est normal, mais – et c’est là que ça devient intéressant... Quand le sujet se voit en tuer des civils, des victimes suppliantes, si, sur la vidéo, le sujet n’hésite pas, la patiente a ses pupilles dilatées, et des gestes évidents de réactions et de troubles nerveux, ce que les relevés cardiaques confirment sans l’ombre d’un doute. »

Il y eut quelques hochements de têtes.

« Ma conclusion, pour l’heure, est qu’un travail de longue haleine se prépare avec Madame Kinney. Son esprit a été réécrit à plusieurs reprises, elle ne sait pas ce qui est vrai du faux, vit dans le deuil de sa mère, mère qu’elle a elle-même tué, tout en imputant cela à un autre, et ne se souvient pas de la moitié des évènements de sa vie. En réalité, et pour être honnête avec vous, j’ai bien peu d’espoir, à long terme, sur ses capacités de réinsertion sociale, ou même de raisonnement.
 -  Hélas, nous ne pouvons pas attendre des années, Docteur... Sachez que j’ai lu votre rapport avec grande attention... Mais la situation actuelle nous amène à prendre quelques dispositions radicales. N’oubliez pas que notre complexe a été attaqué, et que nous continuons encore à le reconstruire. L’HYDRA prépare quelque chose. C’est ce qu’il ressort des documents que l’Oracle a réussi à exploiter dans les méandres du repaire de l’HYDRA dans laquelle Batgirl et Wolverine se sont rendus. »

Barbara hocha la tête, et s’éclaircit la gorge :

« L’HYDRA prépare une opération de grande envergure, et nous n’avons aucun début de piste... Mis à part Laura. Je suis convaincue que cette dernière avait suivi une formation en vue de l’évènement à venir, probablement la préparation d’un attentat.
 -  Laura est notre seule piste... Et nous ne pouvons pas nous permettre d’attendre la mise ne place d’une thérapie. Il faut... Il faut accélérer le processus. Et, pour cela, nous disposons de quelque chose que des patients ordinaires n’ont pas, et qui pourra nous aider... Son facteur autoguérisseur. Et c’est pour cela que j’ai sollicité la présence, en nos lieux, du professeur Xavier et de Monsieur Howlett. »




* : Cf. RP « La Vengeance dans la peau ».
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

James Howlett
E.S.P.er
-

Messages: 296



Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Novembre 24, 2015, 12:52:24 »

Logan était mal rasé, mais il avait pris la peine de passer une chemise et un jean propre. Le postérieur vissé sur son siège depuis un bon quart d'heure, il mâchonnait l'agitateur en plastique de l'infect café qu'il venait d'ingurgiter, à défaut de pouvoir s'en griller une. Le mutant hochait doucement la tête en écoutant Lloyd récapituler les incidents qui avaient suivis la capture de Laura. Comme il s'en était douté, garder la jeune mutante enfermée n'était pas de tout repos et nécessitait un niveau de surveillance maximal. Depuis leur affrontement, Wolverine avait soigneusement évité de rendre visite à X-23, estimant que sa présence ne pouvait qu’exacerber les pulsions violentes de cette dernière. Aux premiers mots de Klofen, le vieux mutant réprima un sourire en lorgnant sur l'épais dossier posé devant lui. Il l'avait vaguement feuilleté mais n'y avait pas compris grand chose et s'était contenté de lire la conclusion... Comme la plupart des intervenants assis à cette table probablement. Sauf Rachel et Lloyd, évidemment. Malgré quelque points positifs, ladite conclusion était encore plus accablante que son compte-rendu.

« Lorsque Charles a décidé que je pouvais être autre chose qu'une bête sauvage, je pense que n'importe quel psychiatre, sauf votre respect, monsieur Klopen... Heu Klofen, aurait rendu un diagnostic encore plus catastrophique. Pour autant je pense être la preuve vivante que Laura est... récupérable. »

Il avait régulièrement des accès de colère, bien évidement et savait que ses démêlées avec Iron Girl avait défrayé la chronique, mais l'argument sembla porter puisqu'il vit quelque uns des personnages présents hocher la tête. Visiblement son solde était encore positif.

« Il est possible, même si je ne sais pas dans quelle mesure, que les capacités régénératrices que X-23 et moi avons en commun, puisse améliorer un processus de guérison qui, pour un patient lambda serait impossible à ce niveau de lavage de cerveau. Un être humain ordinaire ne peut pas se remettre d'un tel traitement. Là où mon raisonnement trouve ses limites, c'est que Laura a été transformée en machine à tuer depuis son enfance, ce qui n'a pas été mon cas. Ma jeunesse a été tumultueuse, probablement traumatisante, mais je n'ai pas subi de lobotomie avant l'âge adulte. J'imagine que ce détail a son importance, mais j'ignore dans quelles proportions. »

Logan secoua la tête en silence, hésitant quelques instants avant de poursuivre.

« En ce qui me concerne, j'avais été réduit à un état ou ma conscience avait quasiment cessé d'exister. Je ne faisais strictement aucune différence entre le bien et le mal et il m'a été rapporté que parmi mes nombreuses victimes, se trouvaient des innocents. Visiblement L'HYDRA avait besoin que Laura  dispose d'une certaine autonomie, donc d'une aptitude au raisonnement logique ce dont j'avais été totalement privé. Son intrusion dans le complexe démontre qu'elle peut faire preuve de logique et réfléchir froidement, malgré ses nombreux accès de rage. »

Finalement il se rembrunit et pesa soigneusement les mots qu'il prononça ensuite. Logan n'était pas un tribun, mais il avait une voix de basse qui résonnait et les cours qu'il dispensait depuis des années à l'institut Xavier lui avaient appris à poser sa voix et à retenir l'attention d'une salle toute entière.

« Quoiqu'il en soit, nous avons aussi l'obligation d'agir dans l'urgence. Nous avons besoin des informations dont dispose Laura. Je suis le dernier à considérer que son rétablissement ne soit pas une priorité, mais si l'HYDRA planifie un attentat, il y aura de nombreuses victimes innocentes. Il faut trouver un moyen d'aider Laura et de débusquer L'HYDRA.... ».

Logan n'aimait pas trop ça, mais il allait probablement falloir piéger un peu Laura, pour obtenir des réponses rapides. De ce point de vue la présence du professeur Xavier à Seikusu était une bénédiction.

« Charles m'a beaucoup aisé par le passé et je sais qu'il lui est possible si nécessaire de... brider les instincts meurtriers de Laura, un peu comme les anxiolytique soulagent les symptômes anxieux. Peut-être serait-elle alors davantage disposée à nous répondre... Par contre je ne vois pas en quoi je pourrais avoir une quelconque utilité, concernant Laura. Lorsqu'elle me voit, elle perd les pédales. J'ai l'impression que je serais probablement plus utile dehors. »

Logan se tut avant de croiser les bras. Il se demandait ce que ce chenapan de Kurt pouvait bien faire à l'heure actuelle. Le jeune homme n'avait pas été convié à la réunion et n'avait pas d'ailleurs pas manifesté le désir d'en être. Kurt avait tué beaucoup d'adversaires la nuit dernière et il était possible que cela le tourmente. Après tout, il avait envisagé de se faire prêtre. Bah, j'irai lui parler une fois que cette petite sauterie sera terminée.


Journalisée
Laura Kinney
Créature
-

Messages: 103



Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Novembre 27, 2015, 01:38:58 »

Les explications de James amenèrent un léger silence autour de la table. Malgré les explications peu encourageantes du Docteur Klofen, personne ne semblait avoir envie de baisser les bras si facilement. S’il existait un moyen de sauver Laura, aussi farfelu semble-t-il, il fallait le tenter. Après tout, le quotidien du SHIELD naviguait entre des extraterrestres, des méta-humains, des malédictions ancestrales, et de sinistres complots. Une telle vie vous amenait à considérer les options alternatives avec moins de scepticisme que d’autres individus. Néanmoins, dans le cas de Laura, les choses étaient effectivement peu encourageantes, et ce d’autant plus que Logan n’avait fait que gratter la réalité des choses.

« Avant d’aller plus loin... J’aimerais que vous nous fassiez part des résultats de votre enquête, Miss Gordon. Comme vous le savez, nous avons reçu une aide inattendue dans cette situation, émanant de Batgirl, et je sais que Mademoiselle Gordon, plus connue sous le nom d’Oracle, est liée à l’homme-costumé. Pendant que nous étions en train de réparer notre base, et de multiplier les autopsies, Mademoiselle Gordon a mené son enquête, sur la base de quelques éléments que nous avons pu récupérer, et ses conclusions permettent de comprendre un peu mieux ce que l’HYDRA fait, et ce à quoi nous avons affaire. »

Les regards se tournèrent vers la jeune femme. Personne, autour de la table, ne savait que Batgirl et Barbara Gordon n’étaient qu’une seule et même personne, mais il était connu que l’Oracle était une spécialiste en informatique, qui aidait régulièrement les forces de police à lutter contre des criminels. En l’occurrence, pendant la traque de Laura, Batgirl avait mené avec Wolverine une mission dans les égouts, qui les avait conduits dans une base souterraine, située dans les égouts. La base s’était effondrée, mais, peu avant l’éboulement, Batgirl avait réussi à réunir des éléments, des documents... Et, en recoupant les informations obtenues avec le reste des pièces, Barbara avait pu obtenir un tableau d’ensemble... Avec l’aide de quelques personnes.

Se raclant la gorge, elle parla donc assez rapidement.

« Les documents que Wolverine et Batgirl ont récupéré dans le bunker des égouts ne contenaient pas grand-chose d’utile, pris séparément. Comme vous le savez, nous soupçonnons que Laura Kinney a été formée et élevée dans une base secrète des Rocheuses. J’ai... J’ai envoyé quelques contacts là-bas. Il y avait effectivement un ancien complexe d’HYDRA, une base souterraine située dans les ruines d’un village du Far West, abandonné pendant la ruée vers l’or. »

Batgirl avait préparé son exposé, et disposait avec elle d’une tablette numérique, reliée à un vidéoprojecteur. Un PowerPoint tout ce qu’il y a de plus classique s’afficha, montrant une localisation satellite de la base, puis une photographie des lieux... C’était un village abandonné, phénomène classique de la ruée vers l’or, où une frénésie avait saisi les colons américains. Ils avaient bâti des villes entières sur la base de simples rumeurs, mené des voyages vers le bout des Rocheuses à la recherche de filons dorés, et avaient laissé derrière eux des villes entières. Grâce aux criminels, elles avaient retrouvé, hélas, une seconde jeunesse.

D’autres photos montrèrent l’intérieur du bunker. Il ne restait plus rien d’autre que des murs nus, des salles vides... Mais même un décor sans meubles parlait.

« Nous avons trouvé... Des choses qui confirment ce que nous pensions. Il y a des salles d’entraînements, des cellules hermétiques, et... En réalité, ce complexe était assez petit, et était doté d’une serre artificielle. Je n’ai maintenant plus aucun doute que Laura a été formée là-dedans... Mais ce complexe était vraiment trop petit pour abriter une base d’envergure, et nous avons retrouvé, dedans, ce qui s’apparente à un centre de communication. Je pense que, comme le bunker que vous avez exploré dans les égouts, Wolverine, le complexe des Rocheuses n’était qu’une succursale. »

Jusque-là, Rachel arrivait à suivre. L’HYDRA... Une organisation tentaculaire. Ils avaient coupé deux tentacules, mais la tête continuait à courir. Est-ce que l’opération sur Genosha, à laquelle Wolverine avait également participé, faisait également partie de ce scénario ? De plus, il y avait aussi cette base, que Sharon Carter avait trouvé à Calcultta... Tout cela laissait présager un plan d’envergure.

Une image montra alors les documents photographiés par Batgirl. Il s’agissait de documents très techniques, parlant d’algorithmes, avec des équations scientifiques incompréhensibles par le commun des mortels.

« J’ai surligné les mots importants... »

Barbara appuya sur un bouton, et on vit voir trois groupes de mots soulignés : une formule scientifique, le mot « TETHOS-III », et le mot « PATHOS-II ».

« Tethos-III était le nom de code d’une agence... Celle des Rocheuses. Quant à Pathos-II... Je suis sûre que c’est là la tête de toute l’opération actuelle de l’HYDRA, car la base que vous aviez attaqué à Genosha portait le nom de code ‘‘PATHOS-I’’.
 -  Où se trouve PATHOS-II ?
 -  Je n’en ai aucune idée... Mais je sais ce que l’HYDRA fabrique... Ou, du moins, je pense le savoir, mais... Je dois vous avertir... Tout ça relève du domaine de la science-fiction.
 -  Ma meilleure amie a été infectée par des météorites aliens comprenant du sang extraterrestre qui ont été mélangés avec le sien, et je dispose d’une armure capable de lancer des lasers... Sans parler de notre ami à griffes en métal immortel. Je pense que nous sommes prêts à avaler ce que vous avez à nous dire. »

Barbara regarda néanmoins Lloyd, qui hocha la tête.

« Cette formule scientifique... J’ai fait une recherche, et elle n’est parue que dans un seul livre... Une thèse qui a été publiée il y a quelques années par un thésard à l’Université de York, à Toronto, au Canada... David Munshi. »

Elle appuya sur un autre bouton, et l’image de Munshi ne tarda pas à apparaître :



Barbara reprit rapidement :

« La thèse de Munshi n’a toutefois pas été publiée par l’Université, qui l’a refusé. J’ai trouvé cette formule sur un vieux blog d’étudiant que David tenait avec un collègue, qui suivait des études en neuroscience, Paul Berg. Sa thèse sur les lésions cérébrales a été validée, tandis que celle de Munshi, spécialiste en robotique, a été refusée. Suite à sa thèse, Paul Berg a rejoint un laboratoire de recherches de Toronto, PACE Laboratories, en compagnie de Munshi, au sein du Saint Mary Hospital. Leur laboratoire a été fondé sous la supervision du Docteur Nakajima, qui était le directeur de thèse de Paul Berg et de Munshi. »

C’était un exposé complet, avec, après la photographie de Munshi, le logo de PACE Laboratories. Le laboratoire avait eu un site Internet, mais il était maintenant mort. Barbara leur expliqua qu’elle avait perdu la trace de Munshi, de Berg, et de Nakajima après la fermeture de PACE Laboratories, mais, en fouillant dans les archives de l’hôpital, elle avait appris que, en Mai 2007, l’hôpital avait transféré un patient du service psychiatrique vers le laboratoire, après un séjour de ce dernier au service des soins intensifs.

« Simon Jarrett... Il a été le premier, et, visiblement, le dernier patient de notre petite équipe. Une équipe qui a été fondée autour des travaux et de la thèse de Munshi. Hélas, il ne reste plus aucune trace de cette thèse, et, quand j’ai envoyé mes contacts à l’Université de York pour la récupérer, on m’a dit qu’elle avait disparu... Ce que l’administration ne s’explique pas. Je pense qu’elle a été volée.
 -  Vous avez toute notre attention, Barbara. Que contenait cette thèse ?
 -  Nous nous sommes renseignés auprès de l’hôpital... De manière assez illégale, mais l’urgence justifiait les moyens. Nous avons obtenu le dossier médical de Monsieur Jarrett, qui est mort depuis quelques années, fin 2007. En Avril, lui et sa compagne ont eu un grave accident de la circulation. Sa femme, Ashley, a été tuée, et lui a eu de graves lésions cérébrales, constatées par son médecin, le Docteur Erin Peake. Après des heures d’interventions, Jarrett a été sauvé de la mort, mais avec des lésions cérébrales importantes, qui faisait que l’homme était condamné à très court terme, sans possibilité de traitement... Dans la mesure où le Docteur Peake était proche du Docteur Nakijama, je pense que Peake a dû proposer à son patient de se rendre à PACE Laboratories. Ce dernier s’y est rendu, car j’ai retrouvé, dans les archives de l’hôpital, un rendez-vous pris en Mai 2007 dans les locaux de ce laboratoire expérimental. Monsieur Jarrett étant mort quelques mois après, l’opération a vraisemblablement échoué, même si je n’ai aucun élément de réponse là-dessus.
 -  Comment ça ? »

Barbara se tut quelques secondes, comme pour leur faire prendre conscience de la gravité de ce qu’elle allait dire, et reprit :

« Tous les documents liés à ce laboratoire ont été détruits lors d’un incendie survenu fin 2007 dans les archives. Je n’ai pu récupérer que des bribes contenues dans d’autres services. Un incendie d’origine accidentel, selon le rapport... Tout comme un bug informatique survenu à la même période, qui a effacé toute trace de ce laboratoire, et de ce qui a pu s’y dérouler.
 -  Ces trois types n’ont tout de même pas pu disparaître dans la nature... plaida Rachel.
 -  Oh non... Le Docteur Nakijama a fait un infarctus en Janvier 2008. »

Elle appuya sur un bouton, montrant un extrait de journal, attestant du décès de l’estimé professeur Nakijama, fils d’émigrés japonais venus au Canada pour fuir les États-Unis lors de la Seconde Guerre Mondiale, et le plan d’internement des Japonais dans des camps militaires, les fameux « War Relocation Camps », une partie méconnue du conflit mondial, sur laquelle le gouvernement américain n’aimait pas particulièrement se répandre.

Un autre article apparut.

« Paul Berg... Tué par balles dans une rue de Toronto, en Mars 2008, alors qu’il semblait voir son dealer. L’examen post-mortem a révélé des traces élevées de marijuana dans ses veines. »

Nouvel article.

« Peake... Tué en Avril 2008 dans un accident de la circulation. L’un de ses pneus a lâché sur l’autoroute... Boulons mal serrés. La voiture a fait une série de roulés-boulés, sa famille a affirmé qu’on avait saboté sa voiture. Croyez-moi, il n’y a rien de plus simple que de desserrer des boulons. Oubliez ce vieux cliché de cinéma de couper les freins. Contentez-vous d’enlever l’enjoliveur, et de desserrer les écrous avec une pince, puis, avec la vibration de l’air induite par un déplacement à grande vitesse, les écrous se desserrent encore, et le pneu lâche. »

Un silence de mort régna pendant quelques instants autour de la table. Visiblement, quelqu’un cherchait à dissimuler les informations sur les travaux de David Munshi. Il était probable que les intermédiaires aient tenté d’en parler à la presse, et aient tous été supprimés.

« Quid de Munshi ? Et... Quel est le rapport avec Laura ?
 -  Munshi a disparu. Nous avons tenté de prendre contact avec sa famille, mais ses deux parents ont été tués dans un chalet de vacances. Ils avaient apparemment oublié de fermer une chaudière... Infection au monoxyde de carbone. Néanmoins, leurs voisins nous ont dit que les parents de David parlaient souvent de lui, et étaient sûrs qu’il avait été kidnappé. Depuis Juin 2007, il ne donnait plus aucune nouvelle, et les parents ont été tués en Août 2007. Quant au rapport avec Laura... C’est cette formule. La formule de Munshi, que j’ai retrouvé dans un article de blog, un blog qui a été supprimé, mais dont la mémoire se trouvait encore dans des fichiers-caches. Un article écrit par Munshi, quelques jours avant qu’il n’aille devant  le jury pour faire valider sa thèse. »

La dernière diapositive s’alluma, montrant le texte. Munshi était tout excité, parlant sans cesse de « son grand projet », quelque chose de « révolutionnaire », quelque chose qui « permettrait enfin de soigner tout type de lésion cérébrale », et de « lutter contre la Mort en atteignant l’immortalité scientifique »...

« Je mène encore des recherches... Parmi les proches et les anciens amis des personnes décédées, notamment, ainsi que parmi les proches de feu Jarrett. Je suis sûre que Munshi est retenu prisonnier par HYDRA à PATHOS-II, et que Laura Kinney a été un cobaye pour leurs expériences. Je pense que nous trouverons, dans la tête de Laura, les explications dont nous avons besoin pour... Premièrement, savoir où est PATHOS-II... Secondement, découvrir comment l’HYDRA fait pour renvoyer continuellement des morts. Car, même si je ne sais pas ce sur quoi tourne précisément les expériences de Munshi, je suis plus ou moins sûre d’une chose... »

Elle reprit alors, après une pause un peu plus longue :

« Munshi a trouvé un moyen de vaincre la mort. »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

James Howlett
E.S.P.er
-

Messages: 296



Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Décembre 04, 2015, 01:17:52 »

Barbara Gordon succéda à Lloyd sur invitation de ce dernier. Il y avait chez elle quelque chose qui était familier à Logan, sans qu'il parvienne à déterminer quoi. S'il n'avait pas été aussi préoccupé par Laura et L'HYDRA, Logan aurait probablement fait le rapprochement entre l'Oracle et Batgirl grâce à son odorat de fauve. Au lieu de cela, il se dit qu'il avait simplement dû la croiser plusieurs fois dans les couloirs de la base de Seikusu – ce qui était également exact – et se concentra sur la teneur de ses propos. Barbara avait eu l'occasion d'examiner les éléments qu'ils avaient rapporté de la base souterraine qui s'était effondrée sur elle-même. Là où Wolverine n'avait vu qu'un ramassis de paperasse trempée, se trouvaient visiblement une mine d'information. Logan leva les yeux en même temps que le reste de la salle sur l'image projetée par Barbara. Les clichés montraient une ville fantôme anachronique du far west. Logan connaissait bien ces zones de non-droit pour s'y être terré seul, à plusieurs reprises. Ces zones près des rocheuses étaient si désertiques que personne ne s'y aventurait sans une très bonne raison ; c'était donc l'endroit idéal pour être tranquille.

« Ah. »

Les images d'un bunker moderne avaient succédé au village abandonné. Le vieux mutant réprima un sourire. L'HYDRA faisait feu de tout bois et se trouvaient toujours là où les attendait le moins. Il fronça les sourcils lorsque la jeune femme afficha des opérations mathématiques, puis se recula en soupirant. Si Logan n'était pas une brute sans cervelle, sa connaissances des mathématiques s'arrêtait néanmoins aux équations du premier degré. La suite de l'exposé cependant, devait retenir toute son attention. Le constat était effectivement sans appel ; quelqu'un s'était appliqué à faire disparaître toute trace des travaux – et des conséquences de ces derniers- de Munshi. Il acquiesça cependant à l'intervention de Rachel. Quel était donc le foutu rapport avec la gosse ? La réponse était aussi effrayante que ce à quoi il s'attendait. L'homme avait des nerfs d'acier mais l'idée qu'on puisse faire du mal à des enfants lui retournait toujours l'estomac. Ce fut avec une froide fureur qu'il reprit la parole, ses yeux bleus toujours fixés sur l'image projetée par l'Oracle.

« Si je comprends bien, il est possible que Laura ait été mise à mort à plusieurs reprises puis... ressuscitée ? »

Mourir puis revenir à la vie était une chose relativement différente du pouvoir de régénération que Logan possédait. Le vieux mutant avait frôlé la mort de nombreuse fois, survivant à des blessures sidérantes, mais il n'était jamais passé de l'autre côté. James avait entendu parler des propriétés surnaturelles des eaux des puits de Lazarre qui permettaient de soigner les blessures les plus graves, ou de redonner la vie à des cadavres. Dans ce dernier cas cependant, le sujet devenait fou... Visiblement pour Munshi également, il était impossible de faire revenir un être humain de la mort sans graves conséquences cérébrales... Mais quid s'il s'agissait d'un mutant avec des capacités de régénération ?

« L'HYDRA aurait pu se servir des capacités de régénération de Laura pour tester de nouveaux procédés. C'est le sujet idéal, puisque son pouvoir lui permet de résorber les lésions cérébrale qu'elle pourrait subir. »

C'était pour des raisons semblables qu'il avait été choisi par le projet Weapon X, son métabolisme était l'un des rares au monde à pouvoir supporter une greffe d'adamantium sur tout le squelette. Quoiqu'il en était, Munshi était visiblement parvenu à ses fins, puisque lors de la bataille de Seikusu, le SHIELD avait eu à affronter une nouvelle version des hommes de l'unité Cobra que Logan et Barbara avait neutralisés dans le complexe souterrain. Cependant, il y avait quelque chose que Logan ne comprenait pas.

« Batgirl et moi avons tué  The Pain, The Fear et The Fury et leurs cadavres se sont effondrés avec leur bunker. J'ai essayer de récupérer l'un des corps, mais n'y suis pas parvenu... Pourtant quelques jours plus tard, ils nous livraient bataille. Il me paraît improbable que leurs corps aient pu être récupérés, ce qui implique que l'HYDRA utilise également le clonage à grande échelle. »

Une idée lui vint subitement, si dingue qu'il hésita à la formuler à haute voix.

« Oracle, peut-on imaginer qu'il existe plusieurs clones opérationnels de cette unité d'élite ? Voire de Laura ? » 

L'immortalité alliée au clonage... deux armes terriblement dangereuses qui semblaient désormais entre les mains de l'HYDRA. Si son intuition était proche de la vérité, il était urgent d'agir. Se tournant vers Lloyd, Wolverine reprit la parole.

« J'imagine que nous sommes parvenus à récupérer les cadavres de l'unité Cobra, cette fois-ci, non ? Des tests ont-ils été menés sur leurs dépouilles ? »
Journalisée
Laura Kinney
Créature
-

Messages: 103



Voir le profil
Fiche
« Répondre #4 le: Décembre 04, 2015, 09:17:25 »

C’était comme un puzzle géant. Pas le petit puzzle pour enfants de 20 pièces, mais plutôt le gros machin, avec des pièces minuscules, ce puzzle géant de 500 pièces que vous mettiez des mois à faire, morceau par morceau. L’HYDRA avait visiblement développé une vaste conspiration, et, plus le SHIELD avançait, plus ils réalisaient qu’ils avaient un train de retard. Il y avait d’abord eu l’intervention à Genosha, qui avait permis d’apprendre qu’HYDRA réalisait des expériences sur le génome-X, et avait notamment réalisé un clone de Wolverine. Il y avait ensuite eu des interventions dans d’autres régions du monde, dont une à Calcutta, sans parler de la récente bataille à Seikusu Base Camp. L’HYDRA était sur quelque chose de gros, et l’enquête avait permis d’obtenir un nom : PATHOS-II. Un terme grec signifiant « passion », comme le découvrit Lloyd en utilisant le navigateur Internet de son téléphone portable pour une rapide recherche.

« Le clonage a toujours été l’une des méthodes d’HYDRA, acquiesça Lloyd suite aux propos de Wolverine. Cependant, la rapidité avec laquelle les forces de l’Unité Cobra sont revenues laisse entendre que l’HYDRA a un réservoir de clones... J’ignore comment ils font, c’est une technologie qui me dépasse largement. »

Il aurait fallu appeler Reed Richards ou l’une de ces autres grosses têtes arrogantes pour avoir de plus amples informations. N’était-ce pas Fatalis qui était le spécialiste du clonage, avec ses Doom-bots ?

*Non, ce sont des robots...*

Néanmoins, les cadavres récupérés suite à Seikusu Base Camp avaient fait l’objet d’autopsies et d’examens médicaux poussés, afin d’obtenir des informations. C’est à ce moment que le docteur Cunningham, qui faisait aussi partie de la réunion, se mit à parler, en tenant devant lui plusieurs rapports d’autopsie :

« Pour commencer, les individus morts à Seikusu Base Camp ne sont pas des LMD, ce sont bien des tissus humains, donc très certainement des clones. »

Le LMD était une invention made in SHIELD, pour « Life Model Decoy », à savoir des androïdes capables de se faire passer pour des êtres humains. Lloyd les voyait comme des sortes de proto-Terminator, qui, il y a quelques années, avaient tenté de renverser le SHIELD en infiltrant progressivement ce dernier, capturant et remplaçant des agents par des LMD. Une conspiration conduite par un LMD dont le but était de lutter contre l’affaiblissement structurel rapide de leurs cellules en capturant Nick Fury, et en utilisant la formule d’Infinité que Nick disposait, et qui lui permettait de ralentir le vieillissement cellulaire. Une autre histoire consignée dans les archives occultes de l’organisation, et qui avait été l’un des premiers éléments à décharge du Directeur, l’un des premiers dominos qui allaient provoquer sa chute, au début des années 2000’s, dans une sordide attaque terroriste en Latvérie à laquelle Wolverine avait participé, en compagnie d’autres héros proches de Fury : Black Widow, Captain America, Daredevil, Spider-Man, Luke Cage... Et Quake. Ce commando spécial s’était fait laver le cerveau par Nick après cet attentat en Latvérie, qui avait abouti à l’explosion du Château Fatalis. L’ultime domino qui avait amené le gouvernement à destituer Nick Fury, et à émettre un mandat d’arrêt international contre l’ancien Directeur du SHIELD, devenu un terroriste.

Inutile de rouvrir de vieilles blessures, et Cunningham enchaîna donc :

« Nous aurions bien aimé comparer leurs corps à ceux de la vraie Unité Cobra, mais ils ont été tués en zone soviétique... Et c’est là que els choses se compliquent.
 -  Nous avons essayé de retrouver leurs cadavres, mais le dossier que nous avons eu mentionne qu’ils ont tout été incinérés. Nous avons retrouvé les traces du cimetière où ils auraient été brûlés... Mais, comme tout cela remonte aux années 1950’s, l’informatique ne nous est pas d’une grande aide. J’ai envoyé Black Widow enquêter, avec pour tâche de retrouver les cadavres. Quelque chose me dit que, si nous retrouvons où les corps d’origine sont partis, nous nous rapprocherons de ce Pathos-II... »

Ils n’en savaient pas beaucoup, pour le moment, et le sujet dérivait, ce qui amena Lloyd, après une pause de quelques secondes, à se tourner vers le Professeur Xavier.

« Professeur Xavier, si je vous ai invités à cette réunion, c’est pour discuter de nos chances de réparer l’esprit de Laura. Cette jeune femme a été manipulée, et nous vous avons exposé notre plan avant cette réunion...
 -  Un plan très risqué, Monsieur Dawkins, mais, comme je vous l’ai dit, ce sera à Logan d’en décider. Je n’ai hélas pas eu le temps de t’en parler encore, Logan. »

Charles se tut pendant quelques secondes, le regard tourné vers l’un de ses plus vieux élèves, et il reprit :

« Comme tu le sais, et comme vous le savez tous, je fais partie des plus puissants télépathes de ce monde. Pendant que j’étais sur Genosha, à tenter de reconstruire l’île, j’ai développé mes talents pour pouvoir m’immiscer dans l’inconscient de certains mutants traumatisés par leurs expériences sur Genosha, en utilisant le mécanisme du rêve, qui, comme vous le savez sûrement, est un pont reliant la partie consciente de l’esprit à sa partie inconsciente. Mon idée était de pouvoir ainsi les soulager, mais c’est une expérience épuisante et dangereuse, aussi bien pour moi que pour les hôtes. Devant les risques de lésion cérébrale, j’ai préféré cesser mes expériences. »

Rachel voyait où tout cela nous menait. Quelques secondes passèrent à nouveau, avant que Charles ne vienne à conclure, en regardant directement Logan :

« Le plan qui m’a été suggéré est de nous immiscer ensemble dans l’esprit torturé et fragmenté de Laura Kinney, afin de lui montrer qu’elle a été manipulée par l’HYDRA, en tirant profit de ton facteur autoguérisseur pour tout ce qui concerne les lésions cérébrales. »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

James Howlett
E.S.P.er
-

Messages: 296



Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Décembre 08, 2015, 01:39:13 »

Wolverine fit la grimace. Il imaginait un laboratoire souterrain avec des dizaines de rangées de cuves contenant les corps flottants de L'Unité Cobra... C'était assez peu réjouissant, d'autant qu'ils étaient tous des combattants d'élite. Logan haussa un sourcil en se souvenant de la rage meurtrière de The Fury. Les clones présentaient-ils des lésions cérébrales, ou bien The Fury avait toujours été complètement taré ? Les autres membres de l'équipe semblaient en possession de toutes leurs capacités intellectuelles, ce qui faisait plutôt pencher la balance du côté de la seconde hypothèse. Le mutant hocha silencieusement la tête aux propos du docteur Cunningham. Il avait du mal à déterminer si le fait qu'il ne s'agisse pas de LMD soit une bonne, ou bien une mauvaise nouvelle... A ceci près que cela confirmait que Laura était bel et bien un clone, et pas une machine. Elle devait donc posséder une conscience, à laquelle l'on pouvait s'adresser.

« Quel plan, Charles ? » grogna Wolverine, en fronçant les sourcils.

Logan connaissait suffisamment bien le professeur Xavier pour savoir, au ton employé par ce dernier, que ce qui allait suivre n'allait pas lui plaire. Il n'y avait pas de quoi être surpris ; c'était un plan du SHIELD, et les plans du SHIELD étaient toujours relativement foireux... ravalant sa gouaille, le mutant se recula contre le dossier de sa chaise, attendant que son mentor poursuive. Le professeur Xavier était probablement l'une des rares personnes au monde que Logan respectait, voire révérait mais il n'hésitait pas pour autant à lui faire part de ses désaccords, le cas échéant. La suite de l'exposé retint toutefois toute son attention. Genosha... L'île avait été victime d'un terrible génocide et les survivants souffraient quasiment tous de stress post-traumatique... Ce qui semblait être le cas dans une certaine mesure, de Laura. Logan regarda son vieux mentor, une nouvelle fois cloué dans un fauteuil roulant. La quantité d'énergie que recelait ce corps infirme était tout bonnement stupéfiante. Bah, après tout pourquoi pas ?

« Je pense que nous n'avons pas vraiment le choix. La plupart des thérapies applicables à ce types de symptômes pouvait mettre des mois, voire des années avant de faire effet et le temps n'est pas une ressource dont nous disposons, s'agissant de l'HYDRA. Cependant... » Logan fronça les sourcils, perplexe. « Pensez-vous vraiment que ce soit une bonne idée que je participe à cette... Intrusion ? Pour elle, je suis la cause quasi-exclusive de tous ses malheurs... Elle essaiera forcément de nous supprimer, d'une manière ou d'une autre ». 

Logan savait cependant que dans certains cas, il pouvait être judicieux de mettre un patient face à la source de ses troubles pour l'aider à les surmonter. Pour Laura, il s'agissait de lui faire prendre conscience que ses souvenirs avait été réécrits – voire tout bonnement écrits- et que les certitudes sur lesquelles elles s'appuyaient résultaient de mensonges et autres manipulations. Quant à l'art et la manière d'y parvenir...Charles avait probablement sa petite idée sur la question.

« Bah, je suis partant. C'est probablement également la meilleure idée qui soit pour aider aussi cette pauvre gosse », admit-il à contrecœur en détournant le regard. « Et comment exactement, comptez-vous procéder, Charles ? » Logan n'avait aucun pouvoir télépathique et devait donc se reposer intégralement sur le professeur X pour le guider. Curieusement, la perspective l'effrayait presque autant que de sauter du haut d'une falaise ; Le corps de Logan était immortel - peu ou prou -, mais son esprit était aussi vulnérable que celui de n'importe quel être vivant... Et son histoire personnelle le démontrait amplement.
Journalisée
Laura Kinney
Créature
-

Messages: 103



Voir le profil
Fiche
« Répondre #6 le: Décembre 14, 2015, 12:29:38 »

« Laura est reliée à toi, Logan. Outre le fait qu’elle soit ton clone, et partage donc les mêmes cellules que toi, l’éducation d’HYDRA, pour autant qu’on puisse parler d’une ‘‘éducation’’, a visiblement été centrée autour de toi. Laura ne connaît que toi comme référent. Les autres ne seront que des inconnus à ses yeux. »

Ce que Charles proposait était complètement fou, le genre de plans qui ne pouvaient sortir qu’à une table composée d’individus appartenant à une organisation gouvernementale secrète et de super-héros. Un plan qui allait contre toute forme de prescription médicale, et qui n’était possible que par les pouvoirs particuliers des individus se trouvant ici. Répondant aux questions de Wolverine, Charles répondait avec une voix calme et posée, très professorale, amenant le reste du personnel à écouter.

« Nous endormirons Laura et toi, et je t’enverrais dans ses rêves. Laura sera maintenue de force sous un sommeil artificiel, comme toi, puis comme moi. Ensemble, nous entrerons dans un monde qui ne répondra à aucune règle logique, mais simplement aux émotions et aux sentiments de Laura. J’ignore ce que nous y trouverons, mais je reste convaincu qu’il y a du bon en Laura, tout comme il y en a en toi. Ma théorie est que, si nous arrivons à la convaincre que tu n’es pas le monstre sanguinaire qu’elle pense que tu es, sa position évoluera. Naturellement, notre séjour dans sa tête, aussi efficace puisse-t-il être, ne saura s’apparenter à une thérapie. Il y aura, par la suite, un important traitement à mener.
 -  C’est entendu, acquiesça Lloyd. De toute façon, soyons clairs... Nous sommes lancés dans une longue opération, qui ne se résoudra pas en quelques semaines. Nous avons le soutien de Triskelion, qui mène également une enquête de son côté. Pour l’heure, nous n’en sommes qu’à discerner les contours d’un puzzle géant dans lequel au moins l’HYDRA participe. »

Lloyd rappelait une évidence, aux oreilles de Rachel. L’HYDRA venait de leur faire une déclaration de guerre, mais le combat entre le SHIELD et l’HYDRA remontait déjà à de nombreuses années, et, malgré toutes les victoires remplies par le SHIELD ou les Vengeurs, l’HYDRA continuait encore à prospérer. Triskellion enquêtait sur PATHOS-II, sur les soutiens de l’HYDRA, sur ses alliés... L’organisation avait initialement été financée par d’anciens hommes d’affaires et militaires allemands, proches d’Hitler, et qui avaient fui le Reich pour le Japon ou l’Amérique du Sud quand ils avaient senti le vent tourner. Discrètement, ils avaient profité de la globalisation accrue des échanges avec le libéralisme pour s’implanter. Ils finançaient l’HYDRA par la spéculation financière, par les placements boursiers, le piratage informatique... Les sources de financement de l’organisation étaient opaques, amenant le SHIELD à naviguer dans des eaux troubles, face aux paradis fiscaux et à de grandes entreprises difficiles à discerner.

Ce serait une enquête de longue haleine pour retrouver PATHOS-II.

« Nous débuterons l’opération dans quelques jours, Logan. Il me faut le temps de me préparer, et aussi le temps de préparer le liquide qui permettra de vous endormir, tous les deux. »

Il n’y avait plus grand-chose à dire sur la réunion, si ce n’est des questions d’ordre assez administratives. La réparation de la base, les entretiens avec les pouvoirs publics japonais, l’affectation des membres de l’équipe japonaise des Vengeurs, etc... Charles Xavier se retira donc assez rapidement dans le couloir, et, quand Logan le suivit, ce fut pour voir qu’une autre connaissance de Logan l’attendait dans le couloir.

Adossée contre un mur, Ororo Munroe l’accueillit avec un sourire.

« Salut, Logan. Alors, heureux de retrouver le Japon ? »

Tornade ne faisait pas partie du SHIELD, et n’avait aucune autorisation pour se trouver ici... Mais les agents du SHIELD n’étaient pas dupes. Le premier qui voulait la congédier était invité à le faire... Et personne n’avait guère envie de se presser. Tous savaient, en effet, que Tornade était l’une des mutantes les plus puissantes qui soient. De plus, dans la mesure où elle avait participé à la défense de la base contre les forces d’HYDRA, personne ne s’opposerait à sa présence ici.

Et il était visiblement temps pour elle de retrouver de vieilles connaissances.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

James Howlett
E.S.P.er
-

Messages: 296



Voir le profil
Fiche
« Répondre #7 le: Janvier 16, 2016, 12:52:20 »

Totalement dingue était les mots qui définissaient probablement le mieux le plan proposé par le vieux mentor de Logan. Cependant, le vieux mutant avait déjà pris sa résolution et se contenta de hocher silencieusement la tête aux propos de Xavier. Convaincre Laura que je ne suis pas un monstre sanguinaire... Pouvait-il un jour espérer avoir une conversation normale avec cette gosse, qui lui ressemblait comme deux gouttes d'eau ?

« Entendu. Ca ne pourra pas être bien pire que la salle des dangers », conclut Logan, avec un léger sourire.

Wolverine cumulait probablement davantage d'heures passées dans le simulateur de combat que tous les élèves réunis et programmait toujours le dispositif aux plus hauts niveaux de difficultés possibles. Il y avait traîné Kurt de force pendant des mois, jusqu'à en faire un guerrier aguerri, au prix de nombreuses plaies et bosses. La salle des dangers était une grande pièce circulaire doté de dispositifs mécaniques et holographiques permettant de reproduire avec un réalisme stupéfiant, un champ de bataille. L'ordinateur pouvait être programmé pour infliger de réelles blessures, mais cette fonctionnalité n'était pas autorisée pour les mutants novices. Enfin, la machine était programmée pour ne pas porter de coup fatal à ses utilisateurs.

« Très bien, je vais en profiter pour me reposer également »

A vrai dire, si cela avait été possible, Logan aurait insisté pour débuter l'opération immédiatement. Il avait récupéré de ses blessures et depuis la capture de Laura il se trouvait inutile et ne tenait plus en place. Le vieux mutant écouta le reste de la réunion d'une oreille distraite, avant de quitter la salle de réunion, talonnant Charles d'un pas chaloupé. Perdu dans ses ruminations, il ne remarqua pas immédiatement Tornade, et se serait probablement éloigné si elle ne l'avait pas interpellé.

« Ororo ». Le mutant marqua une pause, avant de lui sourire. «  heureux de te retrouver, en tout cas. »

Ces derniers temps, Tornade passait beaucoup de temps à voyager, si bien que Logan ne l'avait pas vue depuis quelques mois. Wolverine avait toujours trouvé Tornade séduisante ; grande et élancée, Ororo avait les seins lourds et les hanches larges d'une femme mûre. S'il existait entre les deux mutants une tension sexuelle palpables, les circonstances ne leur avaient jamais permis de laisser libre court à leurs pulsions et leurs rapports bien que chaleureux, n'étaient jamais devenus intimes.

« Merci pour ton aide, l'autre jour. Kurt m'a raconté que tu lui avais sauvé la vie, une fois encore...Il aura encore fait l'imbécile, je suppose. »

Kurt adorait littéralement Tornade, qui était pour lui une figure maternelle de substitution. Elle l'avait beaucoup aidé à s'intégrer et à s'accoutumer à sa nouvelle vie, une fois arrivé à l'institut Xavier... Avant de passer le relais à Logan, qui en avait fait un homme. Aussi étrange que cela pouvait être, Logan et Ororo étaient pour Nightcrawler, ce qui ressemblait le plus à des parents...Parents qui n'avaient jamais couché ensemble ! Le professeur s'était éloigné après avoir salué Ororo et le bruit si caractéristique de son fauteuil roulant s'estompait doucement.

« Qu'est-ce que tu fais ici ? »

Logan avait repris sa marche, invitant Ororo à le suivre. La réunion avait duré une bonne partie de l'après-midi mais il faisait encore jour et le soleil de dix-huit heure inondait les baies vitrée de la base... Du moins celles qui n'avait pas explosées lors de l'attaque de l'HYDRA.

« J'ai quartier libre quelques jours... Ou quelques heures, difficile à dire. Ça te dit qu'on s'arrache un peu d'ici ? La plage commence à se vider à cette heure-ci et un peu d'air frais me ferait le plus grand bien. »

Logan commençait à avoir ces couloirs en horreur. Il se sentait observé, scruté sur le moindre de ses faits et gestes et un peu d'intimité avec une vieille amie n'était pas de refus, surtout après de tels événements.
Journalisée
Laura Kinney
Créature
-

Messages: 103



Voir le profil
Fiche
« Répondre #8 le: Janvier 18, 2016, 12:58:25 »

Extrait d’entretien n°12

[...]

« Tu es sûre de ne pas vouloir nous parler, Laura ?
 -  ...
 -  Nous ne sommes pas tes ennemis, Laura. HYDRA t’a menti depuis le début.
 -  ...
 -  Ce sont eux les méchants. Je t’ai montré les dossiers, les images, les documentaires. L’HYDRA est issue du Troisième Reich. C’est une organisation criminelle qui nie toute forme de liberté, qui voit la liberté comme une menace, et rêve d’un monde entièrement contrôlé et sécurisé, où les êtres les plus faibles sont éliminés ou asservis au profit d’une supériorité ethnique définie selon leurs propres critères.
 -  Vous mentez !
 -  Nous n’avons aucune raison de te mentir, Laura... C’est toi qui nous as attaqués. Félicia vient de sortir de l’hôpital, et elle en a encore pour plusieurs jours de rééducation. Sans sa musculature renforcée, elle serait morte, Laura. HYDRA t’a toujours menti, et Wolverine...
 -  Ne prononcez pas son nom ! Je le tuerai ! Et je vous tuerais aussi ! »




« Cerebro a détecté beaucoup de nouveaux mutants autour de la région de Seikusu... Mais, au-delà de ça, je suis surtout venue ici... Pour toi. »

Les pieds d’Ororo marchaient le long de l’eau. Ils étaient en train de marcher sur la baie de Seikusu, une longue plage faite de sables fins, qui partait des récifs entourant Seikusu Base Camp jusqu’à la ville, et au port de plaisance. Une zone très touristique, aussi bien pour les familles que les surfeurs, et, avec le soleil couchant, on trouvait surtout des surfeurs, ou encore des adolescents qui flânaient le long de la plage. Ororo et Logan avaient toujours eu une relation ambiguë, que ce soit entre eux, ou à l’égard des autres élèves. Ils avaient toujours été les plus âgés, avec un tempérament très différent, et à la fois très similaire. Ils avaient toujours été deux professeurs, bénéficiant sur les autres élèves d’une sorte d’autorité naturelle supérieure, et, là où Logan était hargneux et vif, Ororo, elle, était calme et pesée. Parmi tous les mutants de Charles Xavier, Tornade était indéniablement la plus dangereuse... Mais sa tranquillité n’était pas absolue, ce qui l’amenait notamment à se rapprocher de Logan.

« Les gens pensaient que le monde serait en paix, et serait plus sûr, après la fin de l’ère soviétique. Nous le pensions aussi, à l’époque... Mais j’ai l’impression que ce conflit global n’avait fait que refroidir tout un tas d’autres conflits, qui ont été cristallisés. Le monde est rempli de zones de guerre, et je ne peux pas me contenter de rester juste à l’école. »

Si Logan suivait les actualités, il devait savoir qu’Ororo avait fait la une des actualités  quand elle avait été à une petite île d’Amérique Centrale, où elle y avait défié l’armée du tyran local, à Santa Marco. Maintenant, Tornade utilisait ses pouvoirs pour aider l’évacuation de réfugiés victimes de cyclones ou de grandes catastrophes naturelles.

« Je m’inquiète, et je ne suis pas la seule, de la résurgence d’HYDRA. »

Ororo s’en inquiétait à juste titre. Dès la Seconde Guerre Mondiale, les nazis avaient mené des recherches, dans les camps de concentration sur les mutants, ce qui avait notamment donné naissance à Magneto. Et, après cela, l’HYDRA avait poursuivi ses recherches, tout comme les Soviétiques dans les goulags, ces derniers ayant obtenu des notes de recherche et quelques scientifiques nazis en attaquant les camps de concentration. Les mutants étaient utilisés comme des rats de laboratoire, et les recherches d’HYDRA avaient visiblement augmenté, puisqu’ils arrivaient maintenant à reproduire artificiellement le gène-X.

Tornade tourna alors la tête vers Logan, et lui sourit, en glissant l’une de ses mains gantées dans ses cheveux.

« Et toi aussi, tu m’inquiètes... J’ai cru comprendre que tu n’avais pas été très discret ici. Et, maintenant que tu as une fille... Cette Laura... Elle a l’air aussi hargneuse que toi. Une Wolverine féminine... C’est à vous donner des frissons ! »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

James Howlett
E.S.P.er
-

Messages: 296



Voir le profil
Fiche
« Répondre #9 le: Janvier 22, 2016, 06:42:54 »

« Je vais bien Ororo. J’étais un peu à cran ces derniers temps et je me suis emporté deux ou trois fois, mais les choses se sont arrangées… ‘fin je suppose. »
Après le formalisme de la réunion qui l’avait cloué deux bonnes heures dans un fauteuil inconfortable, Logan appréciait de fouler tranquillement le sable de la plage de Seikusu. C’était la fin de l’après-midi et le vent s’était levé, s’engouffrant dans les cheveux mi- longs du vieux mutant. En apercevant un couple d’adolescents enlacés sur une serviette de bain, Logan s’autorisa un sourire ; à l’âge ou les adolescents connaissaient leurs premiers émois il était déjà Wolverine, isolé et aux abois. La légèreté de l’existence, il l’avait jamais ressentie avant d’arriver à l’institut Xavier.

« J’ai l’impression qu’une page importante de l’histoire des mutants est en train de s’écrire à Seikusu. Charles s’en doutais depuis des années, et je suppose que c’est la raison pour laquelle il m’y a envoyé. »

Un monde en paix. Logan eût un grognement dépité ; il n’avait jamais fait partie des idéalistes et savait que le monde regorgeait de conflits latents que la division du monde en deux camps désamorçait en partie. En vérité à la détente initiée par Gorbatchev pour limiter les conséquences ruineuses de la guerre froide sur l’économie de la Russie, avait succédé l’implosion du bloc et… L’explosion de dizaines de poudrières en Europe et dans le reste du monde. Puis le terrorisme s’était imposé au monde et avait créé un nouveau type de conflit armé inédit dans l’histoire de l’humanité.

« Tu ne peux pas non plus sauver tout le monde, Ororo. »

Logan n’était pas aussi égoïste que ce qu’il laissait volontairement transparaître et comme la plupart des X-men il lui était impossible de rester de marbre lorsque quelqu’un était en danger. Pour autant, il se préoccupait en priorité de la « cause » mutante… Il fallait bien que quelqu’un s’occupe de tous ces gosses qui se retrouvaient avec des pouvoirs invraisemblables et personne pour leur expliquer comment s’en servir sans causer des désastres.

« Je suppose que Charles t’as mise au courant… Il est bien possible que l’HYDRA prépare une opération de grande ampleur… Qui impliquerait le clonage de masse. Laura n’est pas le premier que nous avons rencontré -même si elle est en quelque sorte la « plus réussie- . J’ai combattu une mutante avec tes pouvoirs, il n’y a pas si longtemps… Mais ses pouvoirs étaient faibles et elle ne parvenait pas à les contrôler correctement. Laura à l’inverse, n’est pas simplement une copie approximative de moi, c’est une vraie mutante qui dispose de capacités proches des miennes et qu’elle maîtrise à la perfection. »

L’interruption d’Ororo le fit sourire.

« Je suppose que si Laura était réellement ma fille, elle ne pourrait pas me ressembler davantage. La première fois que je l’ai vue, j’étais sidéré. Elle est trop liée à moi pour que je ne me sente pas un peu responsable de ce qui lui arrive. J’aimerais croire qu’elle pourrait avoir une vie d’ado normale, aller au lycée et tomber amoureuses, mais ça relève de la fiction. Enfin peut-être que Charles et moi pourrions réussir… »

Logan et Ororo avaient remonté une bonne partie de la plage avant de s’engager sur une jetée qui disposait d’un petit phare bleu et blanc. L’endroit était mal choisi pour parler boulot et Logan choisit de rebondir sur une phrase prononcée quelques minutes plus tôt par la belle noire.

« Alors comme ça, tu t’inquiétais pour moi, Princesse d’Ebène ? »

Logan avait posé sa main sur l’épaule de la mutante. Ororo n’avait rien d’une adolescente frêle, mais à la regarder on ne pouvait pas se douter un seul instant de la puissance que renfermait ce corps athlétique. C’est pourtant sans crainte que le mutant l’attira sur son puissant poitrail, passant son bras autour de ses hanches. Il flirtait délibérément avec les limites de l’intimité qu’il partageait avec elle, mais qu’importait ; il n’y avait personne ici pour leur jeter la pierre.

« Tu m’as vraiment manqué Ororo », lâcha-il finalement, un léger sourire flottant sur ses lèvres.

Journalisée
Laura Kinney
Créature
-

Messages: 103



Voir le profil
Fiche
« Répondre #10 le: Janvier 23, 2016, 12:52:25 »

« Charles me l’a dit, oui, il craint que l’HYDRA ne tente un jour d’attaquer la nouvelle école… »

Les mutants avaient toujours été une espèce difficile. Charles Xavier avait prophétisé cela lorsqu’il avait réalisé sa thèse pour son doctorat, en écrivant, dans une perspective très darwinienne, que l’évolution d’une espèce s’accompagnait toujours d’un choc avec l’espèce inférieure. En l’occurrence, Charles avait toujours vu les mutants, non pas comme des anomalies génétiques, mais comme une évolution génétique, une future race. Mais cette évolution avait été sauvagement martyrisée il y a quelques années, quand Wanda avait utilisé ses pouvoirs pour détruire le gène-X. Les mutants étaient désormais rarissimes, et, comme si cela ne suffisait pas, ils avaient continué à se diviser. Depuis que Charles avait cessé de diriger l’école afin de se donner un autre rôle, notamment à Génosha, ses élèves s’étaient divisés. Un sujet sur lequel Ororo ne comptait pas revenir, car elle savait qu’il était sensible pour Logan.

Après l’élimination du gène-X, les mutants de Charles, ainsi que d’autres mutants, comme Magneto, s’étaient réfugiés sur une ancienne base dans la baie de San Fransisco, Utopia. Logan n’avait cependant guère aimé l’idée d’avoir comme refuge une base militaire, ni la stratégie de Scott. Scott lui avait demandé de fonder et de diriger X-Force, une équipe de jeunes mutants, afin de commettre des attaques préventives, contre les individus haïssant les mutants. Autrement dit, former des enfants-soldats et transformer les mutants en une armée. On aurait pu penser que ce rôle aurait pu plaire à Logan, qui avait toujours été d’un naturel belliqueux, mais Ororo, qui pouvait volontiers se targuer d’être l’une des personnes connaissant le mieux au monde Wolverine, avait su, d’emblée, qu’il rejetterait cette idée. X-Force et Utopia avaient été les deux derniers jalons d’une longue rivalité entre Logan et Cyclope, une rivalité qui, en réalité, avait éclaté dans les années 1990’s, quand les deux avaient été amoureux de la même femme : Jean. Cette différence de conception avait créé un schisme entre la communauté mutante. Cyclope et les siens étaient partis vivre au Canada, et Logan, Kitty, et les autres, avaient choisi de reconstruire l’ancienne école de Charles, et de rester fidèle à la première volonté de leur mentor. Ororo, elle, voyageait entre les deux, remplissant ce rôle de « mère par défaut » qu’elle avait toujours eu.

« Je pense que Charles est précisément venu ici à cause des actions de ces terroristes, et de cette émergence de mutants. »

Charles n’avait pas pu prendre part à ce déchirement. Il le regrettait, mais il estimait aussi que ses élèves étaient maintenant en âge de prendre leurs propres décisions. Il estimait plus important d’utiliser sa personne pour réaliser des conférences, pour sensibiliser la cause mutante, et pour essayer d’éviter une guerre prochaine… Si, toutefois, les mutants ne venaient pas tout simplement à disparaître à cause de la malédiction de Wanda Maximoff. Dès lors, la présence de nouveaux mutants à Seikusu constituait une sorte d’eldorado imprévu.

« Et je sais que je ne peux pas sauver tout le monde, mais ça ne m’empêche pas d’essayer… »

Ses actions à Santa Marco en témoignaient. Tornade avait créé un véritable incident diplomatique, mais elle ne regrettait absolument rien. Le duo marchait en dévissant, se rapprochant d’une jetée, entourée de récifs, avec un phare bleu au fond, et plusieurs plateformes d’observation en bois. Il y avait déjà du monde, bien entendu, et, quand Logan lui glissa qu’elle lui avait manqué, elle lui sourit. Elle laissa son bras autour de ses hanches, et hocha lentement la tête, en allant elle-même poser ses mains sur ses épaules.

« Vraiment ? Voyons ça… »

Ororo se pencha alors vers lui, et mit fin à l’espace séparant leurs lèvres respectives, en lui soufflant un baiser. Ses lèvres se collèrent contre les siennes pendant quelques secondes, et elle ferma les yeux, en savourant ce baiser. La relation entre les deux s’était développée après la mort de Jean, une mort qui avait ébranlé Logan.  Ororo avait été là pour le soutenir, et, bien des années après… Et bien, elle était toujours là.

Le baiser se prolongea un peu, et Ororo le rompit, avec un sourire éblouissant.

« J’avais envie de faire ça depuis des heures… »

Elle rajouta ensuite :

« Tu es un homme bourru, Logan, mais tu es aussi plein d’amour et d’affection. Si Laura est ton clone, cette réserve, elle l’a aussi en elle. Tu la soigneras. »

De cela, Ororo ne doutait pas. La mutante en était autant convaincue qu’elle savait que le jour venait après la nuit.

« Et tes lèvres ont bon goût… »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

James Howlett
E.S.P.er
-

Messages: 296



Voir le profil
Fiche
« Répondre #11 le: Janvier 25, 2016, 07:06:35 »

« C’est un risque à ne pas négliger en effet. Il y a, parmi les nouveaux élèves, des gosses qui disposent de pouvoir incroyables… Sans parler de leurs professeurs. Je n’aimerais pas me retrouver à combattre contre un clone de Rogue ou de Hank ».

Le fait que Xavier se soit mis en retrait de la Jean Grey School for Higher learning avait chagriné Logan, mais il avait vite compris que Charles était amené à jouer un rôle autrement plus important ; celui de l’ambassadeur de la cause mutante… Il avait alors pris sur lui, et dirigé personnellement l’école, avant d’en confier la responsabilité à Kitty Pride, l’une de ses anciennes protégées. Cette dernière s’en sortait plutôt bien, mais il lui semblait que la direction devait revenir à quelqu’un de plus expérimenté. Quelqu’un qui connaissait Charles depuis plus longtemps que lui et dont le calme et la détermination étaient légendaires… Ororo bien évidemment. Logan n’avait pas encore eu le temps de lui en parler, mais il comptait bien sur sa présence à Seikusu pour aborder le sujet.  

« Au final, je pense que Charles ne pourra jamais se désintéresser de l’Ecole. C’est lui qui m’a demandé de venir ici et le voilà une fois de plus sur le terrain, pour protéger ses élèves ».
 
Un rapide coup d’œil alentour permit au mutant de constater que le phare s’apparentait à un lieu de rencontre romantique, ce qui, il s’en rendait compte était relativement évident lorsqu’on était pas un goujat notoire. Quelques couples s’étaient en effet rejoint pour observer bras dessus-dessous, le coucher de soleil qui s’annonçait magnifique. Il y avait là des adolescents bien sûr, mais aussi quelques salarymen avec leurs fiancées, et même un couple d’âge mûr. Logan ne fut pas surpris lorsque Tornade pressa ses lèvres brunes contre les siennes ; il lui semblait qu’ils étaient deux vieux amants qui venaient de se retrouver tant les choses se faisaient naturellement. L’homme raffermit sa prise sur la hanche d’Ororo, sa main libre venant se poser sur sa nuque dénudée. La coupe de cheveux de la jeune femme était originale, mais Logan trouvait qu’elle donnait à Ororo un petit côté… Sauvage. Et naturellement, cela lui plaisait.

« J’avais envie de faire ça depuis des années », rétorqua le vieux mutant avec un sourire matois.

De ses hanches, les doigts épais de Wolverine glissèrent sur les fesses bombées de la superbe mutante. Wow, ça c’est un cul. Les origines africaines de Tornade l’avaient gâtée ; elle était dotée de formes plantureuses ; une paire de sein dans laquelle on avait envie d’enfouir son visage, et un fessier rebondi qui tressautait à chacun de ses pas et sur lequel on avait envie d’envoyer de bonne grosses claques bien sentie… Rien à voir avec le physique fragile des japonaises qui l’entouraient. Ororo était la promesse d’une baise torride et bestiale.

« Tu n’imagines pas à quel point je déborde d’amour en ce moment », grogna Logan, sentant que sa queue gonflait ostensiblement sous son pantalon.

S’il tournait le sujet à la plaisanterie, Logan n’en était pas moins touché par les mots de Tornade. Logan était un écorché vif. Il aimait et haïssait avec une passion dévorante, ce qui l’avait toujours distingué Scott et de la froideur qui le caractérisait.  Il avait su immédiatement en voyant Laura qu’il ne pourrait pas s’empêcher de l’aimer, et de tout faire pour l’aider. En conséquence, la haine qu’elle ressentait à son égard le blessais bien davantage qu’il ne voulait bien l’avouer… Et cela, Tornade l’avait bien compris.  

« Tu me connais trop bien Ororo, ça pourrait se retourner contre moi, un jour », poursuivit-il, en souriant avant d’attirer la mutante contre son torse massif. « J’ai envie de toi, Princesse d’ébène. Maintenant », lui glissa-il à l’oreille, le souffle brûlant, en malaxant tendrement ses fesses. « Ça fait trop longtemps que ça dure, et je sais que tu en as autant envie que moi. Que dirais-tu d’aller vérifier si ce phare est ouvert au public ? »

L’instant d’après, il l’embrassait à nouveau. Si le premier baiser avait été tendre, celui-ci fut plus bref et plus fougueux, Logan envoyant sa langue butiner celle de la belle africaine, sans se soucier de la petite coulée de salive qui lui coulait le long du menton. Quelques secondes plus tard, il saisissait la main d’Ororo pour se diriger vers le phare.
Journalisée
Laura Kinney
Créature
-

Messages: 103



Voir le profil
Fiche
« Répondre #12 le: Janvier 26, 2016, 08:08:31 »

La communauté de Charles était divisée, un déchirement pour Ororo, qui n’avait rien pu faire pour l’en empêcher. Si elle avait voulu diriger l’école, elle savait que personne n’aurait été contre. Logan n’avait pas la mentalité d’un proviseur, et Kitty était trop douce pour remplir ce rôle. Ororo, elle, aurait été parfaite, et c’était justement pour ça qu’elle n’avait pas accepté, à l’époque, de prendre ce rôle. Elle était tout simplement trop parfaite pour ça, et pensait que son rôle était de trouver un moyen de réconcilier les deux fractions divisées. Une tâche difficile, car il s’agissait, en gros, d’arriver à concilier deux visions diamétralement opposées, et, au-delà de ça, d’amener Logan et Scott, deux individus à la forte personnalité, à décider d’agir comme des grandes personnes, responsables, et non comme les ânes butés qu’ils étaient quand ils se faisaient face. Le contentieux, entre eux, durait depuis des années, et avait explosé à Utopia. Et, si Ororo n’avait rien pu faire à l’époque, parce que la communauté des X-Men était au bord de l’extinction, et qu’elle aidait notamment Hank à trouver un moyen de lever la malédiction de Wanda, maintenant, elle comptait bien résoudre ce conflit latent.

Mais, avant ça, elle goûta avec plaisir aux lèvres de Logan, retrouvant un plaisir simple et magnifique, surtout quand elle sentit les mains de l’homme parcourir ses fesses. Ce n’était pas la première fois qu’ils faisaient l’amour, et Ororo aimait bien sa brutalité, sa sauvagerie. Malgré son tempérament calme, Tornade avait le sang chaud de la savane, une Princesse d’ébène qui aimait le sexe virulent, et la passion. Elle était la tempête.

« Hum... C’est de moi dont tu as envie... Ou de mon cul ? sourit-elle. Encore qu’on puisse discuter sur le bien-fondé de cette distinction... »

En souriant, elle avait posé ses mains sur ses épaules, appuyant dessus, crispant légèrement ses doigts. Cet homme était très bien bâti, une montagne de muscles, et elle se retourna ensuite vers le phare, en se mordillant les lèvres. Ensuite, Logan l’embrassa à nouveau, plus férocement, et Ororo soupira de plaisir, sa main se crispant sur les cheveux de la femme, son corps se lovant contre le sien, s’enfouissant tout contre son torse et contre sa peau musclée.

« Hm... ! »

Ororo soupirait, plaquant sa bouche contre la sienne, et, après plusieurs secondes, le duo se retourna vers le phare. La porte était évidemment fermée, mais il faudra plus qu’une simple porte pour résister aux assauts conjugués d’Ororo et de Logan. Tornade s’envola avec Logan, et ils arrivèrent sur la plateforme en hauteur, avec une porte ouverte se trouvant sous l’immense projecteur. La porte du haut s’ouvrit sans problème, et ils arrivèrent ainsi dans la salle de contrôle du phare, avec un matelas dans un coin, probablement pour les gardes-côtes veillant la nuit.

Tornade se mordilla les lèvres, et attrapa Logan par le torse, venant plaquer ses lèvres contre lui, redressant ses jambes contre ses hanches, emprisonnant son bassin, sentant ainsi, au mieux, son sexe contre elle. Elle mordilla l’une de ses lèvres inférieures, et sourit ensuite, son front tapant contre le sien.

« Ah ! J’aime toujours autant sentir ta queue contre mon corps, Logan... Tu ne perds rien de ta vivacité ! »
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

James Howlett
E.S.P.er
-

Messages: 296



Voir le profil
Fiche
« Répondre #13 le: Février 04, 2016, 06:38:28 »

En apercevant la porte close du phare, Logan fit la moue avant de s’avancer pour la défoncer d’un coup de pied, mais Ororo avait une meilleure idée. Se lovant contre lui, elle les fit s’envoler doucement d’une bonne quinzaine de mètres avant de les faire atterrir sur la coursive circulaire qui entourait la lanterne et la lentille de Fresnel. A l’exception d’un matelas étonnamment neuf jeté dans un coin, le phare était parfaitement désert. En effet, la lanterne était défectueuse et la signalisation était donc temporairement inutilisable… Pour leur plus grand bonheur. Les lieux embaumaient l’air marin et les deux amants pouvaient entendre le bruit des vagues qui venaient mourir contre la digue bétonnée… Un endroit parfait pour s’envoyer en l’air. D’ailleurs Ororo s’était rapprochée d’une démarche féline, avant de passer l’une après l’autre, ses jambes autour de ses hanches solides. Empoignant son vergogne ses belles fesses bombée, Logan se fendit d’un sourire carnassier alors que Tornade jouait avec ses lèvres. Dans cette position, son énorme vit bandé était emprisonné entre leurs deux corps fiévreux.

« Tu ne crois pas si bien dire, ma puce. »

Soulevant Ororo comme si elle était aussi légère qu’une plume, Logan la plaqua contre l’une des vitres de la salle circulaire, frottant sa grosse queue contre le pubis de sa partenaire, alors qu’il glissait une nouvelle fois sa langue dans la bouche de la jeune femme, à la recherche de sa partenaire, échangeant un nouveau baiser mouillé avec la belle noire. Oh, ce qu’il allait lui faire, à sa belle princesse d’ébène ! Il se souvenait qu’Ororo aimait au moins autant que lui qu’il la sodomise brutalement, sans la moindre retenue… Mais aussi qu’elle suçait comme une déesse.

« Là, là… » en nage, Logan se débarrassa rapidement de son blouson de cuir et de la canadienne qu’il portait au-dessous, dévoilant son torse massif et puissant. 

Lâchant la jeune femme pour qu’elle puisse reposer les pieds au sol, Logan s’éloigna d’un pas, et pressa gentiment sur les épaules d’Ororo, pour qu’elle se mette à genoux devant lui, le nez à la hauteur de son immense vit qui déformait son jean de la manière la plus obscène qui soit. Flattant avec un sourire amusé la crête de cheveux blancs de Tornade, il arqua le bassin vers l’avant en se mordant la lèvre inférieure. Sa queue comprimée lui faisait mal, mais il était hors de question qu’il la sorte lui-même. L’un de ses petits plaisirs était en effet de laisser à ses amantes la surprise de découvrir sa verge massive et de lire le désir mêlé de crainte sur leurs visages enfiévrés. Ororo ne découvrait pas sa bite, assurément…Mais Logan était certain qu’elle serait heureuse de la retrouver.

« Ororo s’il te plait… Fais-moi plaisir, occupe-toi un peu de ma grosse queue. »

Ensuite, il se jetterait naturellement sur ce cul majestueux. O, comme il lui tardait d’y enfouir son nez, avant d’y enfoncer sa queue brûlante ! Il entendait d’ici les cris hystériques de jouissances que la superbe noire pousserait lorsqu’il lui défoncerait l’anus. Les ébats entre les mutant étaient souvent spectaculaire et ce soir, Logan entendait bien le prouver une fois de plus.
Journalisée
Laura Kinney
Créature
-

Messages: 103



Voir le profil
Fiche
« Répondre #14 le: Février 08, 2016, 08:01:17 »

D’un naturel calme et paisible, Ororo n’était pas, pour autant, une femme passive. Elle pouvait se révéler pleine de passion, et le sexe était un moyen, pour elle, de le montrer. Là, elle se comportait en véritable panthère, une femme passionnée et énergique. Et Wolverine, sur ce point, était un très bon amant. Quand Jean était morte, Logan avait trouvé du réconfort dans le sexe. Évidemment, Tornade savait qu’elle ne pourrait jamais replacer Jean aux yeux de Logan, mais ce n’était pas ce qu’elle voulait. Ensemble, ils n’étaient pas un couple romantique, plus des espèces d’amis très profonds ressentant une attirance mutuelle suffisamment importante pour s’envoyer en l’air de temps en temps. C’est ce qu’ils allaient faire dans ce vent, sous les cris des mouettes s’égayant autour du phare, du sifflement du vent, et du roulement des vagues contre les récifs entourant le phare.... Et, vu la manière dont le sexe de Logan se mit à pointer et à se durcir sous son pantalon quand Ororo lui fit l’un de ses « savage Kiss », où elle mordillait les lèvres de son amante, elle comprit vite, lueur de plaisir brillant dans les yeux à l’appui, que l’homme était sous le charme. Il la repoussa tout aussi rapidement, non sans en avoir profité pour palper légèrement le cul très agréable, et très bien charpenté, d’Ororo. Quel homme ! Ororo se sentait frissonner. Mine de rien, elle aimait ça. Cette virilité un peu brutale, qui semblait tout droit sortir de la Préhistoire, cette barbe poilue contre laquelle son menton se piquait, ces lèvres sévères et dures, ces mains grasses et fermes, qui compensaient leur absence de poétisme par leur rudesse et leur solidité...

Il la repoussa donc, et le dos d’Ororo, sous la forme de Wolverine, heurta le mur en face, provoquant un claquement contre ce dernier. Elle se pinça ensuite les lèvres en le voyant retirer le haut de ses affaires, mais, avant qu’elle ne puisse retourner à l’assaut, Wolverine posa ses grosses paluches sur ses épaules, et la força à aller à genoux.

« Haaa... »

Joueuse, Ororo savait ce que l’homme avait en tête, et elle ne pouvait guère nier qu’elle trouvait ça... Plutôt excitant. Elle se mit à sourire, et posa sa main sur le jean, puis écarta les boutons rapidement, faisant tomber son pantalon, tout en laissant pointer, sous un boxer, une grosse queue, qui pointait vers le plafond. Ororo s’en pinça les lèvres, et flatta cette queue avec sa main, la caressant tendrement, d’abord sur le dessus, puis ensuite sur le dessous, le grattant avec ses ongles.

« Ton soldat est toujours aussi beau à voir, Logan... L’aigle se languissait de la panthère, n’est-ce pas ? »

Elle le narguait volontiers, jouant avec lui, puis elle finit par approcher sa bouche, et le lécha, l’embrassant et le suçotant, sans encore oser lui offrir la satisfaction de le prendre en bouche. D’une main, elle le tenait à la base, et elle l’embrassait, le mordillant même un tout petit peu, tout en plantant son regard vénéneux dans celui de son amant.

« Hum... Ce contact sur ma langue, ça m’avait manqué... Tu veux que je te suce, hein ? Mais tu as oublié la formule magique... »

Quand on disait qu’elle était joueuse...
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.


Tags:
Pages: [1] 2 3 ... 5
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox