banniere
 
  Nouvelles:
Pour participer à l'évolution du forum et faire entendre votre voix, n'oubliez pas de vous inscrire sur la liste des électeurs ! Vous aurez ainsi accès aux sujets sur lesquels le Staff consultera les membres. Plus d'informations ici !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2 3 4
  Imprimer  
Auteur Sujet: Enslavement [PV]  (Lu 5501 fois)
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7919

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« le: Octobre 28, 2015, 05:54:57 »

Yocchi Hakaba était ce qu’on pouvait appeler un otaku et un hikikomori. Autrement dit, il était un homme passant l’essentiel de son temps chez lui, allant rarement en cours, et qui traînait sur Internet. Une existence assez tragique caractérisait le sort de Yocchi. Sa famille vivait à Sendai en 2011 quand un séisme, survenu le 11 Mars 2011 à 130 kilomètres de la ville en pleine mer, avait dévasté le Japon. Les images de ces vagues géantes s’abattant sur la côte avaient fait le tour du monde. Yocchi avait perdu ses deux parents dans le tsunami dévastateur, et avait été hébergé par sa grand-mère maternelle, une vieille dame vivant près de Seikusu, et qui disposait d’un appartement qu’elle louait à des étudiants. En somme, Yocchi vivait gratuitement dans cet appartement, et, depuis la mort de ses parents, le jeune adolescent avait peu à peu sombré dans une dépression, une dépression qui s’était caractérisée par une forte agoraphobie, un isolement du monde extérieur. Il était devenu un otaku, et avait pris énormément de poids. Le mépris des camarades du lycée faisait que Yocchi allait rarement en cours, et n’avait rien à craindre de quelconques poursuites, car tous les courriers du lycée faisant part de son absentéisme arrivaient dans l’appartement où il vivait seul.

Il arrivait parfois à Yocchi de ne pas sortir de chez lui pendant quatre à cinq semaines. Il utilisait Internet pour se faire nourrir, un système de livraison à domicile. Dans un pays où on dénombrait plus de 200 000 hikikomoris, ce genre de services n’avait rien d’exceptionnel. Yocchi n’avait qu’à ouvrir la porte pour récupérer la boustifaille, et retournait ensuite sur son ordinateur. Un véritable monstre de guerre, avec trois écrans, plusieurs enceintes, où il alternait entre séances de jeux vidéos et codages. Yocchi était un otaku, un hikikimori, mais aussi ce que, techniquement, on appelait un cracker. Dans le domaine de l’informatique, il existait plusieurs appellations. Si les médias généralistes ne connaissaient que le terme « hacker », il existait en réalité une grande variété de spécialistes informatiques. Un hacker, en soi, désignait juste un spécialiste. Un cracker était quelqu’un qui s’amusait à craquer les mots de passe. Il était ce que les médias et cette masse imbécile et idiote appelaient « un pirate informatique ». Yocchi s’amusait à craquer des mots de passe, que ce soit de simples comptes utilisateurs sur des sites Internet, des comptes bancaires, etc... Si certains pirates faisaient ça pour améliorer les systèmes de sécurité, comme les white hat, lui le faisait juste par défi. Pour se marrer.

Aujourd’hui, Yocchi était au lycée Mishima, suite à un mail qu’il avait envoyé... Et il avait une belle érection, tout en sachant combien ce qu’il comptait faire était dangereux.

Yocchi était un homme asocial, et, si on avait pitié de lui, il fallait vite revoir ça. Outre son physique peu avenant, Yocchi était un pervers, un homme arrogant et prétentieux, convaincu d’être un génie, et, surtout, d’être largement supérieur à l’essentiel du monde entier. Il estimait volontiers que 99.99% des gens n’étaient que des imbéciles heureux, endoctrinés par la télé, qu’il voyait comme l’opium moderne du peuple.

*Et un homme comme moi doit se trouver une copine...*

Yocchi n’aimait personne depuis la mort de ses parents... Personne d’autre, sauf une camarade de classe, Sora Segawa. C’était une jeune fille avec de beaux cheveux bleus, et il en était amoureux. Marrant, non ? Lui, amoureux de quelqu’un, de l’une de ces minettes idiotes... Mais c’était plus fort que lui, il avait envie de se la taper, et il se masturbait à chaque fois en pensant à elle. Même voir des films de cul ne l’aidait pas à cesser de penser à elle. L’homme avait donc décidé de passer à l’action.

Pour cela, il avait rapidement eu accès à son dossier scolaire, et avait découvert que Sora n’était pas très douée en mathématiques. Elle avait une moyenne assez faible, ce qui pouvait poser problème pour son dossier de présentation à la fac’. Il avait donc modifié cette note. Un geste altruiste ? Oui et non... Car, tout en faisant ça, il avait envoyé un mail à Sora, dans lequel il disait qu’il voulait la voir, et qu’il avait des moyens de pression sur elle. Prudent, il n’avait pas dit grand-chose, et lui avait donné rendez-vous à la sortie du lycée, au stade de football, désert à cette heure-là.

Yocchi l’attendait donc en mangeant un Big Mac...
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Yulia Vesselovski
Modérateur
-
*****
Messages: 906

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Octobre 28, 2015, 11:06:40 »

Sora Segawa était ce qu'on pouvait appeler une lycéenne normale, âgée de seize ans, à la silhouette très fine et très axée sur ses études. Elle n'avait jamais eu de petit ami, et ne comptait pas en avoir de sitôt, majoritairement car l'idée d'une relation avec un garçon l'effrayait un peu, en plus d'être chronophage. Elle était plutôt douée, sauf dans les mathématiques qui demeuraient sa bête noire, elle arrivait à s'approcher de la moyenne avec peine, et à force de nombreuses heures de révision et de travail. Si elle n'avait pas de facilités dans d'autres matières pour lui faire gagner du temps, nul doute que Sora aurait eu bien du mal à concilier sa vie personnelle et ses études. La jeune fille faisant également partie du club de natation du lycée, elle s'investissait beaucoup pour ce club et passait une bonne partie de son temps libre à nager, ce qui lui permettait de se changer les idées. En temps normal, en cette fin d'après-midi, elle aurait du se rendre à la piscine, mais hier soir un mail bien inquiétant était venu se déposer dans sa boîte personnelle, sur l'intranet du lycée.
Il provenait de Yocchi, un de ses camarades de classe, au strict sens du terme toutefois, vu qu'il venait très rarement en cours. Il faisait partie de ces jeunes hommes qui décidaient de se couper presque du réel et de la vie en société, et Sora n'avait eu jusque là pas vraiment de jugement à porter sur lui. Certes elle le trouvait plutôt moche avec son surpoids, mais elle ne le fréquentait pour ainsi dire pas, et ne l'avait vu que quelques fois venir en cours. Qu'elle reçoive un mail de sa part avait été bien sûr une surprise au vu de leur passif inexistant, mais ça avait vite laissé place à de la stupéfaction et un peu de peur quand elle avait lu son message, très évasif, mais assurant qu'il avait en sa possession de quoi lui pourrir potentiellement la vie.

Sora aurait pu laisser couler l'affaire, car elle était pourtant certaine ne n'avoir jamais fait quoi que ce soit de répréhensible, à l'intérieur du lycée ou en dehors...mais elle avait un mauvais pressentiment. Il lui était déjà arrivé, par moment, de surprendre Yocchi la regarder étrangement, mais elle ne s'en était jamais plus formalisée que ça vu qu'il fréquentait rarement le lycée...mais alors ça, c'était carrément une menace de chantage. Bien sûr elle était très vexée, pour ainsi dire, mais elle avait décidé de se rendre néanmoins à ce rendez-vous, ne serais-ce que pour en avoir le coeur net. Sora ne voyait vraiment pas ce que ce gros pervers pouvait avoir sur elle, mais on ne savait jamais...
Vêtue de son uniforme bleu et blanc, elle prit donc la direction du stade, dont les environs étaient déserts à cette heure de fin d'après-midi, vu que tout le monde se dirigeait plutôt vers les transports en commun pour rentrer chez eux. Elle marchait d'un pas trahissant son énervement, car Yocchi était en train de lui faire un coup bas elle en était certaine, elle qui pourtant ne s'était jamais moquée ouvertement de son physique au contraire d'autres, car elle trouvait ça méchant. Elle rentra dans le gymnase, toujours ouvert, puis se dirigea alors vers le stade, où elle vit au loin la silouhette épaisse de son camarade, en train de se goinfrer d'un hamburger.

*Et après ça se plaint d'être gros...humpf...* songea-t-elle.

Elle marcha alors dans sa direction, en portant son sac à dos accroché à ses épaules...elle était encore loin de se douter jusqu'à quel point tout ça allait l'entraîner...

Yocchi...je peut savoir ce que tout ça veut dire ? C'est pas marrant.
Journalisée
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7919

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #2 le: Octobre 28, 2015, 11:55:26 »

Si Yocchi avait choisi cet endroit, c’est parce qu’il savait que personne ne viendrait les déranger. Il avait des choses à dire à cette jeune femme, et, tandis qu’elle venait, lui sentait sa fertile imagination s’emballer. Yocchi l’admettait volontiers ; il avait toujours eu envie des femmes. Puceau, l’homme comptait bien rattraper son retard, et Sora lui semblait être le meilleur choix possible. Il voyait différents plans défiler, avec la certitude que le moment à venir aujourd’hui n’en serait que le premier. Yocchi comptait en effet longuement s’amuser avec elle. En fait... Son objectif était d’en faire sa petite copine. Mine de rien, l’homme avait longuement réfléchi à ce plan. Il savait que Sora était célibataire, discrète. Elle n’avait pas énormément d’amis, car elle passait surtout son temps à réviser. Le profil parfait selon lui. Il enfournait donc son Big Mac quand il entendit des bruits de pas.

L’homme était assis au pied des gradins, et il y avait, à côté de lui, un attaché-case, comprenant tout son dossier. Il observa la femme, ébahi devant sa beauté. Yocchi était gros et potentiellement laid, et il le savait. Cependant, outre son arrogance, il avait aussi tendance à être un peu sexiste. L’homme était un cliché ambulant, qui pensait que ce n’était pas aux hommes d’être beau, mais aux filles de l’être. Aux hommes, on demandait d’avoir une tête bien remplie, et aux filles d’être belle. Les gaijins occidentaux bouleversaient ces valeurs ancestrales et traditionnelles... Après, il ne fallait pas s’étonner que les divorces explosent, et que la société soit en crise.

Sora s’approcha rapidement de lui, visiblement mécontente, mais avec cet air craquant et mignon qui le faisait saliver. Elle lui parla rapidement, de sa voix douce et fluette, en lui disant que son mail n’était pas marrant, et lui sourit. Il avait fini son hamburger, et essuya ses mains avec une serviette, puis nettoya aussi ses lèvres.

« Salut, Sora... Tu es superbe, ce soir. Cet uniforme te va vraiment bien... »

L’homme pouvait se douter de l’impatience de cette femme, qui avait sûrement envie de rentrer chez elle. Sa main se posa sur son attaché-case, et il l’ouvrit.

« J’ai cru comprendre que tu avais des problèmes en mathématiques... Et nous sommes en pleine période d’inscription pour l’université, si je ne m’abuse. Cette chute dans ta moyenne, c’est le genre de trucs qui peut te faire rater une inscription, tu sais ? »

Au Japon, l’éducation était tournée autour du fait d’aller à la fac’. De fait, contrairement au système éducatif français par exemple, il n’y avait pas d’épreuve de sortie du lycée. L’équivalent japonais du Bac’ était une série d’examens préuniversitaires menés par les universités elles-mêmes. Ainsi, contrairement aux systèmes occidentaux, l’entrée à l’université n’était pas un droit acquis, mais une récompense pour les plus méritants, et l’inscription se faisait donc sur dossier... Ce qui expliquait en grande partie le système très dépressif de l’éducation japonaise.

Yocchi se doutait bien que Sora devait se poser des questions, et il enchaîna donc :

« Tu vois, en bidouillant quelques codes de sécurité, il est très facile de rentrer dans l’archivage informatique des notes du lycée. Pour simplifier, dans le dossier de candidature, il y a un relevé de tes moyennes générales, mais pas de l’ensemble des copies. Autrement dit, si tu n’as que des 5/20 dans une matière, mais que la note figurant sur le bulletin scolaire est de 15, personne n’y verra que du feu... Sauf à faire des recherches approfondies. »

Un sourire mielleux alla alors sur les lèvres de Yocchi, qui réalisa qu’il était en train de bander... Non seulement parce qu’il allait bientôt baiser cette petite précieuse innocente (probablement la seule fille à ne l’avoir jamais critiqué pour son poids), mais aussi parce qu’il allait en faire son esclave.

« Pour simplifier, disons juste que tu as payé un cracker pour obtenir des notes élevées en mathématiques en trafiquant ton bulletin scolaire... Regarde, tous les documents sont dans cet attaché-case... »

Yocchi avait bien travaillé. Il y avait le bulletin scolaire de Sora, avec une moyenne générale en mathématiques de 16, soit nettement supérieure à ce qu’elle faisait, et un échange de mails permettant de voir qu’elle avait demandé à un homme d’obtenir de l’aide, en échange d’argents et de prestations sexuelles, avec, comme acomptes, des photos particulièrement osées. Tout était faux, bien sûr, mais Yocchi était doué.

« J’ai pris des photos d’actrices pornos, et j’en ai chié pour trouver un gabarit correspondant au tien... Mais je suis plutôt content de moi. »

On pouvait ainsi voir, dans le dossier, des images où Sora était en train de se masturber, à poil, d’autres dans des positions très suggestives, toujours nues.

« Tu vois, je peux même le faire depuis mon téléphone portable. Je n’ai qu’un bouton à faire, et le contenu digital de ce dossier filera auprès du rectorat... Ou alors, je diffuserais les photos sur Internet. Au pire, tu seras accusée d’avoir voulu frauder, et, dans le meilleur des cas, on te considérera juste comme une salope. »

Yocchi laissa planer quelques secondes, et un sourire amusé, affreux compte tenu des circonstances, vint orner son visage :

« Moi, je trouve ça super-marrant... »
« Dernière édition: Juillet 14, 2018, 02:45:05 par Princesse Alice Korvander » Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Yulia Vesselovski
Modérateur
-
*****
Messages: 906

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Octobre 29, 2015, 11:58:37 »

Sora sentait des frissons lui parcourir le dos. Seule avec ce mec dans un endroit désert, elle avait effectivement de quoi ne pas être rassurée, surtout au vu du contenu de son mail. Qu'il lui dise que son uniforme lui aille bien était très embarassant, car il se comportait vraiment comme un stalker, et Sora était d'ailleurs presque persuadée que Yocchi l'avait déjà maté à plusieurs reprises. La seule chose qui la rassurait, c'était qu'au cas où, elle serait capable de fuir aisément, et de distancer cet obèse qui devait être bien peu habitué à courir, contrairement à elle. Ce qui l'inquiétait plus en revanche, c'était cet espère de dossier que Yocchi gardait juste à côté de lui, et le fait qu'il tourne autour du pot. Elle fronça les sourcils quand il évoqua sa moyenne faible en informatique, ce dont elle était évidemment parfaitement au courant, surtout concernant ses futures études.

Je sais déjà tout ça Yocchi, mais ça me dit pas pourquoi tu me fait venir ici...

Elle s'impatientait, jusqu'à ce qu'il l'accuse d'avoir engagé un hacker pour modifier les notes de son bulletin scolaire. Elle ne remarqua pas qu'il bandait, et donc que son pantalon était déformé au niveau de son entrejambe, car ce qu'il lui dit la stupéfia.

Quoi mais c'est...

Faux, bien évidemment, mais lorsqu'il ouvrit son porte document, elle comprit enfin. Yocchi avait fait un véritable travail de faussaire. Si cela ne la concernait pas directement, Sora aurait presque pu admirer le travail que son camarade avait du fournir pour modifier le bulletin, faire les fausses conversations, et les fausses photos. Seulement voilà, tout ça la concernait elle, et c'était affreusement gênant et effrayant. Sora sentit le rouge monter aux joues quand il lui montra les montages qu'il avait fait avec sa tête, sur des corps nus qui ressemblaient au sien. Elle deumeura silencieuse, une boule se formant dans sa gorge, alors qu'il déclara qu'il allait tout balancer en public.

Tu...tu veux bousiller ma vie, et tu trouves ça "super marrant" ? Mais t'es vraiment qu'un...

Connard...elle ébouillantait de le dire, mais elle se retint tout juste, car il était bien capable de diffuser à l'instant ce dossier mensonger. Rien de tout ça n'était vrai, mais le problème venait du travail de Yocchi dessus, qui l'avait rendu tellement plausible que même dans le meilleur des cas, le doute persisterait sur elle. Elle déglutit alors, tremblante de la tête aux pieds, et regarda Yocchi avec un air transpirant le dégoût et la haine, d'autant qu'elle serrait fortement ses poings.

C'est quoi ton délire ? Tu veux quoi ?
Journalisée
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7919

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #4 le: Octobre 29, 2015, 12:42:03 »

C’était mal. Yocchi le savait, il n’était pas un psychopathe. Il avait conscience du Bien et du Mal, mais, oui, il trouvait effectivement ça super marrant... Parce qu’il était en train de bluffer. Tout son dossier n’était qu’un écran de fumée qui ne tiendrait pas pendant trois secondes, et, de toute façon, il doutait que poster des photos de Sora à poil sur le Net puisse vraiment attenter à sa carrière, car elles seraient noyées dans les entrailles du Web. Cependant, elle, elle l’ignorait. Yocchi se marrait, car il était en train de faire un truc vieux comme le monde : l’arnaque. Et, plus la ficelle était grosse, et plus elle passait. Il était particulièrement fier de ses photomontages, et il savait très bien que la réputation était quelque chose d’important pour la masse des heureux idiots. Sora avait beau être belle, pour lui, elle était une idiote... Et, malgré les apparences, Yocchi était doué. En tant que cracker, il était un spécialiste du social engineering, cette pratique consistant à obtenir de manière déloyale des informations confidentielles en se faisant passer pour ce qu’on était pas. Une variante de ce que tout le monde faisait depuis des éons, que ce soit de l’escroquerie simple, du démarchage, etc... Il fallait toujours trouver le bon pigeon, et Yocchi gagnait sa vie ainsi. Il était tellement facile de piéger les gens... Là, avec Sora, c’était différent.

Blême, cette dernière semblait hésiter entre lui hurler dessous ou se mettre à pleurer, et lui souriait.

« T’es vraiment mignonne avec le rouge qui te monte aux joues, Sora... »

Elle ne voyait vraiment pas où il voulait en venir ? Ciel ! Les filles pouvaient être si connes, parfois ! Yocchi soupira donc, et se redressa lentement, soulevant sa grosse carcasse. Sa queue ne débandait pas, son érection étant toujours aussi forte, douloureuse, tirant sur son pantalon.

« Je veux une copine, et j’ai pas le temps, ni l’envie, ni les moyens, de faire de la séduction, et tout ce bordel. Donc, je passe directement à l’essentiel, et c’est toi que j’ai choisi pour être ma copine... Parce que t’es mignonne. »

Tout simplement. Yocchi allait droit au but, et glissa ses paluches dans les poches de son pantalon, en la regardant, et cette fois sans sourire.

« Tu deviens ma petite-copine maintenant, ou je ruinerai ta vie... Et ne crois pas que je m’arrêterai juste là. T’as pas idée de ce que je peux faire, Sora ! Toute ta vie, je viendrais te la pourrir ! Je créerai un compte Facebook sur toi pour y poster tout un tas de saloperies, je posterai des vidéos, je répandrai des rumeurs sur l’Intranet, que ce soit ici, à la fac’, ou peu importe... Tu vois ces graffitis dans les chiottes ? ‘‘Sandra baise tout le monde. Appelez à tel numéro !’’ Et ben, je ferais pareil, mais je me contenterais pas juste de simples numéros tagguées dans des toilettes de merde pour soulager la queue de vieux routiers dépressifs à la con ! Oh ça non, Sora ! J’enverrais ton numéro à tout un tas de réseaux d’arnaqueurs, de pédophiles... J’ai mes réseaux, j’ai mes liens ! »

Ne pas trop en dire, sinon la menace risquait de ne plus être crédible. Yocchi sourit alors :

« Donc, tu vas devenir ma copine à partir de maintenant, et c’est comme ça que ça se passe. »
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Yulia Vesselovski
Modérateur
-
*****
Messages: 906

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Octobre 30, 2015, 12:13:07 »

Dire que Sora était abasourdie par ce qu'elle entendit était un doux euphémisme, elle resta silencieuse le temps que Yocchi exprime complètement ce qu'il avait en tête, car elle avait du mal à y croire. Il était littéralement en train de la forcer à devenir sa petite amie, en lui faisant du chantage, en menaçant de lui pourrir la vie si elle refusait. C'était...terriblement con ! Elle ne voyait pas comment ce gros lard pouvait sincèrement espérer une véritable relation avec elle en partant du de telles bases, elle avait envie de lui hurler ça, et lui dire de retourner se branler sur du porno mais...elle ne pouvait pas. Si Sora avait été un peu plus au fait de la réalité d'internet, elle aurait probablement su que même diffusées, ces photos n'auraient en réalité qu'un impact mineur, voire même aucun. Seulement voilà, elle n'utilisait internet que pour voir parfois des vidéos, et regarder son adresse mail, du reste elle n'en avait que des idées préconçues ou aucune connaissance tout court.
La jeune fille était tout simplement trop ignorante du sujet, et bien trop effrayée pour se rendre compte du bluff, qu'elle croyait pour le moment. Sora n'était pas certaine qu'il puisse mettre en oeuvre tout ce qu'il menaçait de faire, mais la simple idée qu'il puisse quand même le faire la faisait trembler. Si des connaissances à elle tombaient sur ces trucs, sa famille par exemple...son imagination exagérait les choses, et elle se voyait déjà foutue dehors par ses parents honteux en voyant une photo, même fausse, de leur fille dans des positions obscènes.

Sora n'était toutefois pas complètement hors des clous, elle espérait bien trouver quelque chose pour le remettre en place...mais là tout de suite, elle n'avait aucun moyen de le faire. Elle continua de serrer ses poings, outrée par ce que Yocchi disait qu'il était capable de faire, et même de base par la nature de sa demande. Elle le trouvait répugnant, et tout en elle lui hurlait de l'envoyer se faire foutre, mais une autre partie d'elle même était bien trop effrayée à l'idée d'affronter les conséquences d'un refus de ses envies...il semblait de fait suffisamment pervers pour pouvoir effectivement passer son temps à lui pourrir grandement la vie. Après tout c'était un otaku, lui n'avait que ça à faire de ses journées.

J...je...

T'emmerde, voilà qu'elle était la suite de phrase qu'elle rêvait de lui lancer en face.

S...soit...si tu te débarasses de ce truc, et fait en sorte que personne ne puisse tomber dessus, et que rien de tout ça ne filtre alors...alors d'accord...

Elle était désormais rouge comme une tomate, Sora n'arrivait pas à croire qu'elle était en train d'accepter, même forcée, à devenir la petite amie de cet obèse pervers. Elle restait plantée là, n'ayant après tout pas plus d'expérience avec les garçons que Yocchi n'en avait avec les filles. La seule chose certaine, c'était le fait qu'elle ne s'était jamais sentie aussi mal à l'aise de toute sa vie. Elle regardait son gros ventre, son visage bouffi, et la bosse de son pantalon qu'elle nota enfin, et tout la dégoûtait...
Journalisée
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7919

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #6 le: Octobre 30, 2015, 10:00:18 »

Yocchi s’était attendu à ce que cette femme pète un plomb, et à ce que ce soit plus difficile... Mais, au lieu de ça, Sora s’écroula sur place, le surprenant... Et confirmant sa théorie sur cette petite candide. Elle était incapable de voir le mal, et voyait le monde avec des œillères d’innocence à peine croyables. On vivait dans un monde où il suffisait de se promener cinq minutes sur Internet pour voir à quel point il était sale, dégueulasse, cruel, et impitoyable. La jeune femme était tendue comme un string, visiblement prête à péter un plomb, mais n’y arrivant pas... Yocchi devinait son éducation, une éducation classique, avec des parents aimants, en suivant ce bon vieux proverbe japonais, éloge du conformisme, selon lequel, quand on était face à un clou qui dépassait d’une rangée, la logique était de l’enfoncer d’un coup de marteau. Elle avait dû grandir comme ça, et était incapable de faire sortir sa colère, se contentant d’être rouge comme une tomate, avant de le regarder, de la tête aux pieds, s’attardant sur son érection.

Le jeune homme sourit donc, et s’approcha d’elle.

« On va faire un marché, toi et moi... Sois ma petite copine pendant un mois, et... Je disparaîtrais de ta vie. Je pourrais même augmenter ta moyenne en maths, ou te filer de l’argent, pour le peu que j’en ai à foutre. Et, tu vois, je ne veux même pas me pavaner au lycée... Non, je ne veux pas que les autres le sachent. Enfin, je m’en fous, en fait... »

Au moins, la réputation de la douce Sora ne serait pas ruinée face à ses amies. Qui oserait dire qu’il était méchant, maintenant ? Yocchi avait ses règles dans sa tête, et il savait qu’il ne fallait pas pousser le bouchon trop loin. Voilà pourquoi il avait fixé un délai d’un mois, ce qui permettait d’avoir une échéance. Maintenant qu’il était clairement en position ascendante, et qu’il avait la mainmise sur la jeune femme, Yocchi pouvait élaborer ses conditions.

« Ce que je veux, c’est t’avoir à moi pendant deux heures par jour... Disons... De 17h à 19h. Je sais conduire, je peux venir te chercher à la sortie du lycée, et te ramener ensuite où tu veux. Deux heures par jour pendant un mois. Voilà mon prix. »

Yocchi la regarda ensuite, en souriant de nouveau.

« Je sais que tu me trouves laid, Sora... Et c’est normal, parce que je le suis. Mais je te fais le pari que, d’ici la fin de ce mois, tu auras une vision tout à fait différente. Je sais que tu te demandes... ‘‘Pourquoi moi’’ ? Et... Tu veux savoir pourquoi ? Tu es... Trop parfaite, Sora ! C’est vrai, quoi, toutes tes copines sont des salopes nymphomanes, mais toi... Toi, je suis sûr que tu ne sais même pas à quoi ressemble une bite ! C’est ton innocence qui m’attire, car je suis sûr qu’elle cache quelque chose... »

Amusé, Yocchi se rapprocha encore, sa voix devenant un léger murmure, alors qu’il poursuivait :

« Je suis sûr que, inconsciemment, tu es une grosse perverse, mais que tes fantasmes sont tellement osés que tu n’oses pas les faire sortir... »

Tout en parlant, il s’était glissé dans son dos, et son ventre vint caresser le dos de la femme, ses mains se posant sur ses épaules.

« Et moi, tu vois, j’ai une imagination très fertile, et tout un tas de fantasmes à essayer avec toi... Tu vas voir, ma chérie, ça va être coooool... ! »

Et il ponctua le tout en approchant sa bouche, et en allant lécher l’oreille de la femme...
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Yulia Vesselovski
Modérateur
-
*****
Messages: 906

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #7 le: Octobre 30, 2015, 12:04:40 »

Passer du pire au moins pire, était parfois une technique qui pouvais marcher. Sora s'était attendue, en toute honnêteté, à des conditions bien plus contraignantes pour elle, mais Yocchi avait fait le choix de la ménager, même si concrètement il continuait de la faire chanter. Néanmoins cette technique allait marcher, du moins en partie, dans le sens où la vision d'une échéance rassure, d'une certaine façon, la jeune fille. Elle s'était effondrée sur elle même car elle pensait que Yocchi voudrait d'elle à son service durant toute sa scolarité, et qu'elle n'aurait plus de temps pour elle, ou encore qu'il insisterait pour qu'on les voie ensemble. Mais rien de tout ça. En fait, Sora s'était tellement imaginée de scénarios catastrpohiques dans sa tête, qu'à titre de comparaison, deux heures par jour pendant un mois lui semblait presque un marché acceptable. Ce n'était pas le cas, ne serais-ce que par le fait que Yocchi bluffait (ce qu'elle ignorait) ou le fait que ça demeure du chantage, mais prise par tellement d'émotions fortes en peu de temps, elle semblait tout simplement soulagée que ça soit moins pire que ce qu'elle avait cru...

D...d'accord...ça me va...

C'était con, d'un point de vue extérieur complètement con, mais Sora n'était pas habituée à fréquenter des manipulateurs, et Yocchi la dirigeait comme bon lui semblait, en lui faisant ainsi croire qu'il n'était pas "si" méchant que ça. De 17h à 19h tous les jours, pendant un mois, et tout s'arrêterait. La jeune fille s'accrochait à cette échéance car elle en avait besoin pour ne pas craquer complètement, car rien que le fait de devoir passer sa première fois avec cet otaku obèse était lourd à porter. Oui elle le trouvait laid, et de son plein gré n'aurait jamais accepté d'être sa petite amie, ou un deal de ce genre, seulement elle s'estimait pour ainsi dire chanceuse des termes qu'il voulait appliquer.
Le rouge sur ses joues ne se calma pas toutefois, les commentaires qu'il fit sur son innocence, le fait qu'il déclare que ça cachait quelque chose, ou même le simple fait qu'il prononce le terme de "bite" la gênait horriblement.

N...non, tu te trompes sur mon compte Yocchi...

Elle n'allait après tout pas lui donner raison alors qu'elle était elle même persuadée de ne pas avoir de fantasmes. Elle avait toujours trouvé le concept du sexe comme quelque chose de sale, et ne comprenait pas qu'autant de filles au lycée le fasse autant de fois, parfois même plusieurs fois par jour. Pour elle, ce qu'elle allait faire, c'était une corvée, un mal nécessaire pour conserver son image et ne pas la ternir, elle n'éprouvait aucun plaisir à l'idée de le faire, surtout avec Yocchi. Elle trembla quand il se glissa dans son dos, et qu'elle sentit son souffle dans son cou, avant qu'il ne vienne lui lécher l'oreille. Elle avait envie de le repousser, mais ils venaient de passer un marché, et elle ne voulait pas que, en cas de rejet clair de sa part, Yocchi revienne sur ce qu'ils avaient convenus.

*C'est juste une mauvaise passe...ça se finis dans un mois...*

Cette échéance, encore, lui permit de ne pas se retourner et de foutre une monumentale baffe à Yocchi, mais au contraire de le laisser se coller à elle. Sora sentit son gros ventre se coller dans son dos, et quelque chose de plus dur taper contre les plis de sa jupe, contre ses fesses. Elle se sentit tellement gênée d'avoir le sexe de ce garçon la toucher, même indirectement.

Alors tu...tu veux quoi du coup ?
Journalisée
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7919

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #8 le: Octobre 30, 2015, 12:34:55 »

Sa respiration devenait plus lourde, plus haletante, plus... Plus sifflante. Il se frottait contre elle, et, même quand il lécha son oreille, elle n’osa pas répondre. Totalement soumise... À peine croyable ! Alors qu’on vivait dans un siècle d’émancipation féminine, Sora, elle, était un relique du siècle dernier... Non, de l’avant-siècle dernier ! Ceci n’eut que pour effet de renforcer l’érection de Yocchi, qui avait hâte de mettre à l’épreuve sa théorie, celle selon laquelle toute la timidité de Sora avait eu pour effet de développer une forte frustration. Et Yocchi, en tant que joueur, comptait bien jouer, surtout quand Sora lui demanda ce qu’il comptait faire.

« Oh, ma chérie, un peu de surprise... Que serait l’amour, s’il n’y avait pas eu un peu de mystère dedans ? Laissons ton imagination travailler... Mais nous n’allons pas nous quitter comme ça, non... Il faut... Il faut un avant-goût, tu vois... »

Les idées déferlaient joyeusement dans la tête de Yocchi. Il était gros, lent, bougeait pas, ne faisait pas de sport, n’avait quasiment aucune activité sociale reconnue par la masse, mais il ne fallait pas croire que son cerveau ne bougeait pas. Ce dernier fulminait d’idées, de fantasmes, et, depuis quelques semaines, tous ses fantasmes tournaient autour de Sora. En ce moment précis, alors qu’il se tenait dans son dos, et qu’il frottait sa queue contre le cul de Sora, sans chercher à le gêner, les idées explosaient comme du pop-corn. La difficulté n’était pas de trouver quoi faire, mais de choisir quoi faire parmi toute la liste des options s’ouvrant à lui.

Finalement, l’homme s’écarta d’elle, et retourna devant la jeune femme, avec une lueur amusée et vicieuse dans le regard... Signe qu’il avait choisi, et qu’il comptait commencer son jeu avec elle. Sa main se posa sous sa chemise, et il déboucla sa ceinture, provoquant une série de cliquètements métalliques... Et le pantalon tomba rapidement, puis il déboutonna quelques boutons de sa chemise, montrant ainsi son boxer, un boxer noir dissimulant son sexe. Un membre érigé et puissant se dessinait dessous, et Yocchi glissa sa main dans son sous-vêtement, venant se masturber sous les yeux de la femme.

« Bien, bien, bien... Tu vois, c’est simple, ce soir... Tu as deux options. La première option, c’est de me sucer pour me montrer tout ton amour... »

Yocchi avait un ventre énorme, mais, fort heureusement, son sexe était aussi lié, comme s’il y avait une sorte de proportion entre sa graisse et la taille de sa queue. Il se doutait bien que l’idée de lui faire une fellation devait sembler horrible aux yeux de Sora, d’autant plus horrible que Yochi ne se douchait pas tous les jours, et que, en l’état actuel des choses, il ne s’était présentement pas douché depuis au moins deux jours, ce qui faisait qu’une odeur assez exécrable se dégageait de son sexe poilu.

« La seconde option, c’est de t’insulter... Si tu ne veux pas sucer ma queue, je veux que tu t’insultes, que tu te traites de grosse pute, de grosse salope qui aime sucer des bites... Mais il faut que ça soit vrai, que ça soit cohérent... Et, pour plus de réalisme... »

L’homme sortit son téléphone portable.

« Ne t’inquiète pas, je ne diffuserai pas ce film sur Internet, c’est... C’est pour nous. Si tu t’insultes, je veux pouvoir te filmer, et on se le repassera chaque soir, pour que tu vois à quel point tu es une traînée... »

D’une main, il tenait le téléphone, et, de l’autre, il continuait à se masturber.

« Allez, ma chérie, dépêche-toi... Ou j’interpréterai ton silence comme le fait que tu veuilles sucer ma queue... Ma grosse queue joufflue qui n’attend que tes petites lèvres douces et tendres de salope amatrice de bites qui jutent contre sa langue de pute... »

Pour Yocchi, insulter, ce n’était clairement pas difficile.
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Yulia Vesselovski
Modérateur
-
*****
Messages: 906

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #9 le: Décembre 19, 2015, 02:29:14 »

Sora se dégoûtait elle même de ce qu'elle venait d'accepter, elle se dégoûtait de laisser ce gros porc se frotter contre elle, mais la peur que ces mensonges soient crûs et diffusés largement l'empêchait de réfléchir correctement. Elle aurait pu, si elle avait été plus connaisseuse en informatique et sur internet, se rendre compte que Yocchi n'avait fait que bluffer. Mais en néophyte qu'elle était, ses menaces étaient passées comme totalement crédibles, et elle ne voulait pas que son image de jeune fille studieuse et innocente en pâtisse, de quelque façon que ce soit.
Elle laissa donc Yocchi se serrer contre elle, et elle sentait la bosse de son camarade, au niveau de son pantalon, presser contre ses fesses, et Sora luttait à chaque instant pour ne pas juste lui foutre une grosse claque. Puis il s'enleva enfin, et se déplaça devant elle, avec un sourire qu'elle trouvait très énervant. Sora était rouge comme une tomate, elle n'aimait pas être considérée comme un jouet, mais elle était surtout gênée par le fait que Yocchi bande aussi dur après s'etre frotté contre elle. Puis, médusée et choquée, la jeune fille le  vit commencer à se déshabiller sous ses yeux.

*Il...il va...*

Yocchi ôta son pantalon, qu'il laissa tomber mollement au sol, contre ses chevilles, puis déboutonna une partie des boutons de sa chemise. Il révéla ainsi une partie de son embonpoint, mais surtout son boxer qui masquait à peine son érection. Yocchi avait une grosse queue, ce qui ne faisait rien pour arranger le trouble de Sora, qui n'avait en effet jamais vu de verge, même indirectement.
Sora déglutit quand Yocchi glissa sa main dans son propre boxer, et entreprit de se branler juste devant elle. Oh qu'elle se sentait gênée de voir ça, elle essayait d'ailleurs de détourner le regard, mais le mouvement qu'il provoquait dans son sous-vêtement attirait forcément l'oeil, par réflèxe, et Sora se sentait salie rien qu'à voir ça. Puis Yocchi parla, et lui offrit le choix entre deux choses à faire. Soit le sucer, soit s'insulter en face du portable qu'il venait de sortir pour filmer la scène. Pour Sora, le "choix" lui sembla rapidement se porter sur le fait de s'insulter, car même relativement éloignée encore de Yocchi, la jeune fille sentait vaguement l'odeur corporelle de son camarade, qui était tout sauf agréable. Avait-il ommis de se doucher exprès ?

Quoi qu'il en soit, Sora prit une inspiration.

Je...je suis...

Une pute. Le mot ne vint toutefois pas, car Sora sembla bloquer au moment de s'insulter. L'éducation de la jeune fille avait été si stricte que ses parents avaient réussi à faire en sorte qu'elle se refuse, instinctivement, à sortir des mots insultants de sa bouche. Elle poussa un petit gémissement, réessaya...mais n'y parvint pas. Insulter était difficile, mais alors s'insulter elle même, dire de telles cochonneries...
Sora rougit encore d'avantage, alors que les secondes passaient, elle sentait même un peu de transpiration couler le long de son dos.

Je...j'y arrive pas...
Journalisée
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7919

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #10 le: Décembre 19, 2015, 08:26:54 »

Ah, que c’était bon à voir ! Yocchi se régalait en voyant Sora rougir comme une tomate sur place. La jeune femme aux cheveux bleus était tellement timide que c’en était à peine croyable ! Yocchi, d’une main, la filmait, et, de l’autre, il continuait à se masturber, provoquant des sons flasques. Avec un sourire rempli de perversion, il la voyait hésiter. La jeune femme n’arrivait pas à laisser s’échapper les mots que l’homme attendait qu’elle prononce. Ses lèvres tremblaient, et elle luttait contre elle-même, confirmant la théorie de Yocchi. L’obèse otaku bandait méchamment. Sora était une petite proie rare, une jeune fille timide et nerveuse, un peu comme lui, si ce n’est qu’elle était timide, trop timide pour remarquer qu’elle était passée à côté de bien des choses. Elle butait sur ce mot, trébuchait sur les quelques syllabes à former... Et lui, pendant ce temps, laissait s’exprimer ses pensées, des pensées incroyablement perverses et vicieuses.

*Putain, j’ai tellement envie de la défoncer, cette petite salope ! De la faire hurler, de la faire couiner ! Merde, ça m’en fait presque mal !*

Il était sûr qu’elle n’arriverait pas à le dire, et Sora finit par avouer son échec, avouant, d’une toute petite voix, qu’elle était incapable de s’insulter elle-même.

« Voyez-vous ça... Incapable de te traiter de salope, ma chérie ? Tu le vois, le problème ? Tu n’as jamais appris à te battre, ma douce... Moi, depuis mon enfance, on se fout de ma gueule. On me traite de gros con, de gros lard, de mammouth, et je passe sur toutes les brimades et les humiliations qu’on m’a fait subir, sur toutes les fois où on m’a tabassé, racketté, enfermé dans mon casier... Et sans personne pour me défendre. Je revois les rires des filles, qui gloussaient comme des poules, quand on me balançait dans la poubelle, ou quand je n’arrivais pas à courir le 500 mètres, avec le connard de prof’ qui me disait qu’il était temps de prendre du régime. »

Yocchi n’avait pas eu une enfance facile. Il avait été victime de harcèlement scolaire, et victime de bien d’autres choses, mais il n’était pas en train de lui sortir le couplet de la petite victime innocente. Oh non !

« L’innocence de l’enfance... Tu parles d’une connerie ! Les enfants sont encore plus cruels que les adultes, ma puce ! L’être humain naît cruel, et finit pervers quand il prend du plaisir à la cruauté ! Mais ça m’a endurci, ma cocotte ! J’ai appris à me battre, et à encaisser. Mais toi ? Toi, ma chérie, t’es une poupée, une brebis qu’on lâche à l’abattoir. Ta seule option, dans ce monde, est de te marier à un mec qui te baisera comme une vache, et tu passeras ta vie à lui préparer des plats, tout en pleurant sur ton incapacité à agir... Heureusement que Tonton Yocchi est venu refaire ton éducation ! »

Tout en parlant, l’homme avait rangé son téléphone portable, et se rapprocha d’elle, le sexe à l’air. Avec sa main qui avait masturbé sa queue, il caressa la joue de Sora, puis se pencha vers elle, et lui lécha l’une de ses joues.

« Moi, je n’ai aucun problème à me traiter de connard ou de pervers, ma chérie... Mais toi, je suis sûr que tu n’as même jamais pété en cours... T’es une soumise, ma cocotte, alors, en tant que parfaite petite soumise, tu vas sucer ma queue ! Tu vas lécher mes boules, et je vais te planter ma bite dans ta belle petite gueule d’amour ! »

Yocchi souriait d’une lueur perverse et malfaisante. Non, il n’était pas une victime, et il n’avait jamais voulu être une victime. Être le bourreau sournois, ça lui convenait très bien, mais il se voyait bien avoir une esclave sexuelle, et, dans ce domaine, la belle Sora était parfaite. De la main, Yocchi alla serrer la nuque de la femme, et la força à s’agenouiller sur le sol, puis, avec son autre main, il retourna saisir sa queue, et elle vint frotter le visage de la femme.

« Allez, allez, salope, suce ! Suce, salue pute, allez !! Ou je te la fourre dans ta bouche de petite salope ! »
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Yulia Vesselovski
Modérateur
-
*****
Messages: 906

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #11 le: Février 04, 2016, 02:27:25 »

Sora ne pu rien faire d'autre que se ratatiner sur elle même, car sa façade de jeune élève sérieuse était en train de se casser la figure face à l'autorité, certes factice, mais néanmoins efficace, dont faisait preuve Yocchi à son encontre. Dans sa tête, si elle ne faisait pas ce qu'il voulait, alors sa vie serait fichue, ce qui donc de fait en faisait une figure d'autorité, contre laquelle elle ne pouvait que s'écraser à cause de l'éducation très stricte qui avait été la sienne. Elle qui avait une petite voix qui ne portait que peu, se trouvait submergée par cet Otaku qui soudainement se mettait en position de force, la faisait culpabiliser à cause des autres, mais aussi culpabiliser sur sa propre condition.

Elle culpabilisait, car même si ce qu'il disait était écoeurant et méchant, ce n'était pas foncièrement dénué de vérité, et au fond elle le savait, ce qui ne rendait pas pour autant sa situation plus acceptable. Elle était  aussi fondamentalement intimidée par ce qu'il osait faire devant elle, car il avait sorti son sexe de son pantalon, et s'était mis à se masturber devant elle, et avait continué à le faire tandis qu'il parlait...et Sora n'en avait pas loupé la moindre miette, sans qu'elle ne sache vraiment pourquoi ce spectacle la fascinait contre sa propre volonté. Yocchi se rapprocha d'elle, et avec la main qu'il avait utilisé pour se branler, il était alors venu lui caresser la joue. Sora eu naturellement un réflèxe de se retirer, mais l'Otaku avait été plus rapide et plus entreprenant qu'elle, il lui lécha l'autre joue, tout en se collant contre elle. Sa main sentait mauvais, tout comme le reste de son corps, ce qui laissait présager à Sora que Yocchi n'avait pas du se doucher depuis quelques jours, poussant ainsi le vice à négliger son hygiène juste pour le moment où il irait violenter la jeuen femme.

S...salaud...

Elle avait à peine pu murmurer ça, quand soudainement Yocchi avec une main appuya sur son épaule, et n'eut pas à beaucoup forcer pour que la frêle lycéenne ne se trouve à genoux, juste devant le sexe tendu de l'Otaku. Sora posa alors une mains sur sa bouche et son nez, car l'odeur lui aprvint directement, et il puait ! Toutefois Yocchi semblait déterminé à vouloir impérativement sa fellation, et Sora se mit à pleurer...tout en sachant qu'elle n'allait pas avoir d'autre choix que de se contraindre à la faire.
Elle retira alors sa main, et l'odeur du sexe et des poils pubiens non lavés lui revint aux narines. Son visage était déformé par une expression de dégoût, surtout après que Yocchi lui aie frotté sa bite contre son visage...mais malgré tout elle finit par ouvrir la bouche, et à s'approcher. Quand elle referma ses lèvres sur le bout de son sexe, et que sa délicate langue toucha ce mât de chair, le goût équivalent à l'odeur atteignit ses papilles, et elle eu bien du mal à se retenir de vomir. Elle se fit toutefois violence, et lécha doucement ce sexe tout en s'enfonçant un peu plus loin avec ses lèvres, et en commençant des mouvements de va et viens.

Gnnnnnnn...

Sora était vraiment en train de lutter contre ses instincts de rejet et de dégoût, car elle était littéralement en train de nettoyer ce sexe sale avec sa langue, le goût était immonde, l'odeur tout autant, tandis que Yocchi lui prenait son pied à voir la lycéenne se forcer...
Journalisée
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7919

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #12 le: Février 04, 2016, 07:33:50 »

Yocchi voyait avant tout ça comme une expérience scientifique, une sorte de variante personnelle et japonaise de l’expérience de Milgram. Cette expérience était une étude psychologique, qui avait été menée au début des années 1960’s par l’université Yale. L’idée de cette expérience était de tester la soumission des sujets à l’autorité en leur ordonnant d’électrocuter un voisin. Chacun en tirait les conclusions qu’il voulait en tirer, et, pour Yocchi, cette expérience avait montré que l’être humain obéissait toujours à ce qu’il considérait comme étant l’autorité légitime. Et Sora était dans cette dynamique. Yocchi voulait voir jusqu’où elle était prête à aller avant de se rebeller. Il préparait cette scène depuis plusieurs jours, et, en conséquence, ne s’était pas lavé, ni même songé à changer de vêtements ou de sous-vêtements. Il était donc sale, atrocement puant ce qui était notable pour son sexe, car il se masturbait au moins une fois par jour. Et, de fait, outre l’odeur naturelle peu attirante de son sexe, une odeur de sperme imprégnait aussi ses poils pubiens, car il s’était branlé il y a quelques heures, précisément en pensant à Sora. C’était curieux à dire, mais l’idée de réaliser cette expérience scientifique l’avait très étrangement excité.

Voir Sora pleurer n’évoqua en Yocchi aucune forme de gêne, de pitié, de clémence, ou de compassion, mais, au contraire, accrut son excitation, amenant, sur ses lèvres, un fin sourire sadique à se dessiner. Sa queue durcissait en caressant le visage de cette femme, et il n’avait pas fini de l’humilier, car il avait bien noté tout le dégoût de la femme en le voyant extirper son membre.

« Haaa, Sora, t’es si bandante, ma chérie… »

Une vraie perle ! Elle gémissait silencieusement, les yeux encore humides, et l’une des mains de Yocchi descendit pour se crisper sur ses beaux cheveux. Elle, elle devait se doucher au moins une fois par jour, car son corps était tout propre, et ses cheveux terriblement tendres à empoigner et à caresser. C’est d’ailleurs ce que l’homme faisait, et, comme pour la taquiner un peu, alors qu’elle commençait à avaler son sexe, il donna un coup de bassin en avant, ce qui amena son estomac poilu à taper contre son front.

« Respire par le nez, petite pute… Inhale bien, surtout… C’est comme du dentifrice. Au début, tu trouves ça atroce, puis, avec le temps, tu t’habitues, et tu trouves ça adorable. Ce sera pareil pour toi, ma salope… Et je pense que tu as dû le remarquer, je ne me suis pas douché depuis le début de la semaine, rien que pour toi. Tu sens mon odeur de sperme ? Je me suis masturbé aujourd’hui… Ça t’excite pas ? Moi, ça m’exciterait… »

Et ça l’excitait, de fait… Ses mains caressaient sa tête, et il la forçait à inhaler de son odeur, car, pour respirer, elle n’avait pas le choix.

« Sois une gentille fille, utilise tes mains… Soit pour te caresser, soit pour caresser mes bourses. Allez, ne me fais pas croire que tu n’aimes pas ça, toutes les filles ont envie de voir de belles grosses queues joufflues tendues devant elle. »

Ses mains se crispèrent sur ses cheveux, et il se mit à remuer en elle, d’avant en arrière, son gros ventre revenant régulièrement s’enfoncer contre la tête de la jeune lycéenne…
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre
Yulia Vesselovski
Modérateur
-
*****
Messages: 906

avatar


Voir le profil
Fiche
« Répondre #13 le: Avril 28, 2016, 01:38:03 »

Sora avait l'impression de se trouver dans un horrible cauchemar, car elle était en train de sucer la queue de Yocchi, cet Otaku qui la faisait chanter et l'humiliait. Si elle était parvenue pendant un temps à se retenir de respirer pour s'épargner l'odeur infecte qui s'échappait de ses poils pubiens, la jeune lycéenne n'avait pas pu le faire éternellement, et fini par se mettre à inspirer grandement alors que Yocchi remuait sa bite dans sa bouche. Elle eut un haut le coeur quand, en plus d'avoir à supporter le goût ignoble de son sexe qu'il n'avait pas lavé depuis des jours, l'odeur s'y mêla également.
Yocchi ne laisse pas à Sora le luxe d'y aller à son rythme, car elle sentit rapidement ses gros doigts se crisper dans ses cheveux, à l'arrière de sa tête, pour la maintenir tandis qu'il se mit à remuer son bassin.

Mgnnnnnn !!!!

Sora sentait ainsi le gros ventre de Yocchi heurter son front à chaque fois, tandis que son nez, et sa bouche ouverte pour prendre le sexe de Yocchi entre ses lèvres, se rapprochaient du coup dangereusement de la forêt de poils pubiens sales de l'Otaku. C'était objectivement sale et ignoble, d'autant que par ses commentaires sur la situation, où il l'insultat encore, il avoua s'être branlé juste avant cette fellation forcée. Sora prit donc conscience que, en avalant naturellement sa salive et en ayant posé sa langue sur ce sexe, elle avait probablement avalé du sperme. Elle répondit par un simple gémissement étouffé par le fait d'avoir cette grosse queue sale dans sa bouche, qui remuait avec un rythme qui allait en s'accroîssant.
Jamais Sora ne s'était sentie aussi sale, humiliée et rabaissée. Alors...alors pourquoi est ce qu'elle mouillait ? Sora sentit en effet son intimité s'humidifier à mesure que le temps passait, et ne comprenait pas pourquoi. Elle ne pouvait quand même pas être excitée à l'idée de sucer un sexe aussi sale, tout en se faisant insulter ? Pourtant elle ne rêvait pas en sentant cette humidité se répandre peu à peu sur sa culotte, faisant une légère tâche de cyprine, qui était heureusement cachée par sa jupe de sorte à ce que Yocchi ne puisse pas le voir. Mais rapidement, ce dernier, tout en commençant à baiser sa petite bouche, lui donna des instructions, et l'idée de caresser ses testicules poilues et sales était de trop pour elle. Alors, en gémissant, elle glissa une de ses mains sous sa jupe, dans sa culotte, et commença à se caresser. Le problème, c'est qu'elle avait l'entrejambe tellement humide que les mouvements de ses doigts provoquaient comme des bruits humides de succion, qui étaient tout à fait audibles pour Yocchi.
Journalisée
Princesse Alice Korvander
Serial-posteur
Administrateur
-
*****
Messages: 7919

avatar


Voir le profil
Fiche
Description
"Hear me Roar !"
« Répondre #14 le: Avril 28, 2016, 06:56:16 »

Yocchi admettait volontiers être le cliché vivant des otakus. Il était sale, gros, gras, malpoli, imbu de sa personne… Difficile de voir en lui la moindre qualité. Naturellement, il avait eu une enfance difficile. Quand il fallait choisir les camarades pour les équipes de football, il était toujours choisi en bon dernier, affublé à un rôle de seconde zone : défenseur-ailier, par exemple. Lui, il était très loin d’être un Tsubasa ou un Hyūga en puissance,  il était plus un bon boulet. Les filles, néanmoins, avaient été les pires. On disait souvent qu’une fille était bienveillante, tempérant ainsi les moqueries viriles des garçons, mais lui, il se souvenait surtout de celles qui se moquaient de lui, gloussant à son passage. Yocchi avait mené une vie solitaire, et, malgré tous ses efforts, il devait bien admettre avoir un point commun avec tous ces singes et ces Néanderthaliens qui partageaient son quotidien : la puberté.

Son ordinateur recélait de films pornographiques, essentiellement des mangas et des animes, mais aussi des films avec de vraies actrices. La pornographie pure était plus rare au Japon, car, légalement, il était bien moins dangereux de faire s’envoyer en l’air des tas de pixels que des vrais corps. Pour le législateur, japonais du moins, un tas de pixels n’était qu’une représentation imagée de la réalité, et, dès lors qu’un sexe n’était pas représenté, tout était possible.

Yocchi avait envie de plus, mais il se voyait plutôt mal draguer les filles. Alors, il avait cherché la nana susceptible de lui plaire, et c’était ainsi qu’il avait jeté son dévolu sur Sora. Même s’il se moquait d’elle, Yocchi était sincèrement ravi de pouvoir enfoncer sa queue dans sa bouche. Aurait-il été plus gentil qu’il se serait lavé, mais, bien au contraire, l’idée de coucher avec Sora, de se la taper, en étant puant, rajoutait, à son goût, un plaisir supplémentaire. Outre le plaisir sexuel, Yocchi prenait aussi sa revanche sur le sexe féminin, menteur, hypocrite, et blessant.

« Haaa, putain, ce que ma bite est dure… Hmm, Sora, t’es douée, t’es si douée, ma salope… C’est à croire que tu as attendu toute ta vie qu’une grosse bite te rentre dans ta petite gueule de pute ! »

Il crispait ses doigts sur ses beaux cheveux, soyeux et fins. La femme était vraiment très belle, une pure merveille, avec un corps superbement bien formé. Yocchi avait envisagé son plan pour agir rapidement, car il savait que de telles beautés, à Mishima, restaient rarement seules. Tout aussi calculateur qu’il soit, il n’avait toutefois pas envisagé la suite… Ou, du moins, il ne l’avait pas envisagé sérieusement, car la suite, à proprement parler, était nimbée par ses fantasmes et par ses désirs… Mais il y aurait assurément une suite.

Pour l’heure, il continuait à faire entrer et sortir sa queue joufflue, filant dans sa bouche, crispant ses doigts sur ses cheveux, et sentit alors la femme se caresser… Un sourire ravi et vicieux éclaira ses lèvres, car, effectivement, Yocchi entendit les bruits de masturbation de la femme, et le plaisir qu’elle ressentait dans ce moment, un plaisir qui la trahissait.

« Tu aimes, hein ? Oooooh, ouais, tu aimes quand je te traite de pute… Haaa, ma Sooooraaaa !! Reine des puuuutes !! »

Lui-même se sentait partir, sous cette furieuse décharge de plaisir, et il baisait maintenant la bouche de Sora, utilisant ses grosses mains pour amener sa tête d’avant en arrière, ondulant le long de son membre, de son épaisse virilité. La pauvre n’était plus qu’une petite poupée de chiffon, jusqu’à ce que Yocchi sente le plaisir atteindre le point culminant. Il enfonça alors sa queue aussi loin que possible dans la bouche de Sora, tapant contre sa gorge, crispant ses mains sur ses cheveux, et se mit à jouir généreusement en elle, abreuvant la femme de son foutre chaud.

« Haaaa… »

Son orgasme fut si fulgurant, bien au-delà de ses masturbations, que la tête de Sora finit par reculer, et il termina son éjaculation en lui jouissant en pleine figure, aspergeant son visage de sa crème blanche, avant de soupirer longuement.

« Oh bon Dieu, Sora… Hmmmmmmmm… !! »

Jouir en elle avait été indéniablement magnifique !

Il sourit alors en voyant son visage, avec du sperme qui avait été jusqu’à éclabousser ses mèches de cheveux.

« Je t’ai laissé ma marque, ma salope… Ça te va plutôt bien, pour une traînée comme toi, qui mouille pendant qu’elle se fait violer… »
Journalisée


Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal, soit celui-ci.

Complément de script : La Saga De La Tour Sombre

Tags:
Pages: [1] 2 3 4
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox