banniere
 
  Nouvelles:
Le Staff est toujours à la recherche de nouvelles recrues pour différents projets, comme la Gazette ou la promotion du forum !

Pour plus d'informations, c'est par ici !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2 3 ... 5
  Imprimer  
Auteur Sujet: [FINI] Le Prix de la Liberté [Veronika McRaven]  (Lu 7925 fois)
Kori Anders
Créature
-

Messages: 57



Voir le profil
Fiche
« le: Septembre 16, 2015, 11:11:44 »


Karmin

Qui n’a jamais entendu parler de la Citadelle ? Une organisation spatiale intergalactique régnant sur des milliers de systèmes solaires, disposant de multiples flottes, et d’une fortune considérable. La politique de la Citadelle était de coloniser des mondes peu viables, d’y installer des machines énormes permettant de les terraformer, et d’y envoyer des milliers d’esclaves, notamment des réfugiés politiques, pour y travailler. Les malheureux s’entassaient comme des sardines, vivant comme des esclaves, afin d’extraire les gisements naturels de ces planètes sauvages et inhospitalières. La Citadelle était une puissance cosmique redoutable, crainte et redoutée... Et que Koriand’r, deuxième Princesse de Tamaran, détestait par-dessus tout. La Citadelle lui avait enlevé sa jeunesse, lui avait fait vivre une vie d’enfer sur l’un de leurs mondes-prisons, et elle était bien décidée à leur faire payer la monnaie de sa pièce.

Karmin était une planète sinistre, un monde-camp où la Citadelle y entreposait, dans des camps interminables transformés en bidonvilles, des millions de réfugiés fuyant la menace des Formiens. Eux qui pensaient arriver sur des mondes agricoles fertiles avaient le malheur de tomber sur les transporteurs de la Citadelle, qui avait passé des accords commerciaux avec la Base Spatiale pour pouvoir gérer les réfugiés. Ils étaient une main d’œuvre facile, permettant de remplacer les prisonniers, et tout le monde fermait les yeux sur ce trafic, faute de preuves.

« Karmin est au cœur des territoires de la Citadelle. Puis-je encore vous rappeler, Princesse, combien il est risqué de s’y rendre ?
 -  M’auriez-vous demandé de venir ici si ce n’était pas pour que je participe à cette libération ? »

Face à cette réponse, le fidèle Depalo, Capitaine du Starfire, ne put qu’émettre un léger sourire. Comme d’habitude, Koriand’r, nichée dans sa combinaison spatiale voyait juste. La redoutable Tamagarienne avait confié à Depalo le commandement de leur vaisseau, le Starfire, en échange que ce dernier lutte contre les forces de la Citadelle. La tâche n’avait nullement dérangé Depalo, qui était un ancien prisonnier de la Citadelle, mais qui avait tendance à être davantage réfléchi que la Princesse de Tamaran.

Le Starfire venait de rejoindre l’espace orbital de Kamiran, et se heurta à la résistance spatiale. Il y avait plusieurs vaisseaux, ainsi que des tourelles de défense orbitales et des satellites-lasers, et, assez rapidement, le Starfire balança une pluie de missiles. Le croiseur de guerre tamarran était  une armée à lui tout seul, et le prouva, ses missiles et ses tirs lasers perçant les boucliers des destroyers de la Citadelle, les faisant exploser, tandis que les tirs ennemis peinaient à ébranler les boucliers.

« Relevé de la situation au sol !
 -  La révolte se poursuit... Les insurgés se réfugient vers le Secteur Administratif. »

Le Secteur Administratif était le centre névralgique de Karmin, une série de bâtiments impressionnants construits autour du spatioport. Le conflit durait maintenant depuis plusieurs semaines, et Depalo en avait entendu parler grâce à son important réseau d’espions et d’informateurs dans le cosmos. La révolte durait maintenant depuis des semaines, et avait dégénéré en violente guerre civile, amenant des vaisseaux de la Citadelle à venir bombarder les ghettos, filtrant toute information. La mission de Koriand’r était donc de venir en aide, et de diffuser des images du bombardement, afin de mobiliser l’opinion publique contre la Citadelle.

« Ils ne s’attendaient pas à notre présence, leurs vaisseaux sont de faible puissance...
 -  Massacrez-les tous, ne faites pas de quartier ! » ordonna-t-elle.

Une fois en orbite, Starfire comptait sortir dans l’espace, et descendre en personne, afin de venir en aide aux insurgés.

Car avoir Starfire dans son camp, c’était toujours un plus.
« Dernière édition: Avril 16, 2016, 02:36:35 par Kori Anders » Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Veronika McRaven
Créature
-

Messages: 169


Chasseuse de prime.


Voir le profil WWW
Fiche
Description
J'ai une queue de chat qu'on ne voit pas.
« Répondre #1 le: Septembre 16, 2015, 12:16:40 »

Seikusu était une ville étrange, bien plus vivante qu’elle ne l’avait imaginé, mais nombre des humains présents ici ne devaient pas la voir. Mieux valait en effet éviter la panique après tout, aussi elle portait une grande cape sur elle, aujourd’hui pas de pantalon, ni même de jupe pour se couvrir. Juste les pieds nus, les seins à l’air et une culotte noire. Elle avait en effet repéré une faille, le genre d’anomalie étrange qui l’avait déjà amenée par ici dans le passé. Mais il était peut-être temps de repartir d’ici également, n’ayant pas pu encore récupérer sa belle moto, elle se contenta d’une moto volée, un modèle de ville assez musclé tout de même. Mais pas de quoi fanfaronné avec le moins du monde. Ça irait juste assez vite pour rejoindre l’anomalie avant qu’elle ne se referme, car oui ces choses étaient du genre instable de ce qu’elle en savait. En route elle croisa bien des gens, mais ils n’avaient pas assez de temps pour la reluquer à cause de sa vitesse élevée. Elle fonçait en effet droit vers l’anomalie qui était présente dans une ruelle perdue pour changer. Le hasard s’il en était faisait bien les choses pour éviter que les anomalies n’appariassent subitement au milieu d’une rue remplie d’humains. Passant donc au travers de cette dernière avec sa moto, elle arriva de l’autre côté sans peine, mais quel était ce monde ? L’anomalie était encore ouverte, elle pouvait repartir en cas de soucis.

Mais non, la curiosité l’emportait, surtout qu’elle voyait au loin un énorme complexe industriel tout à fait digne de pouvoir lui fournir de nouveaux équipements. Une mitrailleuse lourde sur le dos, un pistolet dans la cuisse et un pistolet mitrailleur à la haine elle courrait tranquillement. Armée jusqu’aux dents elle était prête à en découdre en cas de besoin, mais plus elle s’enfonçait dans cette ville, plus elle notait que la population était pauvre et effrayée. On se serait presque cru chez elle, mais sans les publicités futuristes envoyé par réseau neural. De même qu’il manquait cruellement la bonne bielle ambiance poudreuse de ces rues à elle, clairement, c’était un autre monde une fois encore. Elle soupira doucement, repoussa du pied le gamin qui venait lui poser des questions et continua d’avancer vers la grosse usine tout au fond de la ville. Mais entre les gens paniqués elle trouvait aussi des révoltés plus ou moins organisés, l’un deux lui prit même la peine de lui demander de l’aide, car elle avait l’air forte...

Forte, certainement, mais les chasseurs dans les airs n’étaient pas le genre de chose qu’elle pouvait faire tomber par ses seules armes. Avançant donc, elle déclina l’offre, de toute façon ce genre de personne ne pouvait payer ses services... Rapidement elle tomba sur le champ de bataille principal, une guerre civile désorganisée entre des pauvres mal équipés et une espèce de corporation riche et puissante. Sans doute ceux qui avaient l’usine d’un côté et les employés de l’autre... Mais le plus inquiétant était ces bombardiers, pour quoi en envoyer de si faible puissance d’ailleurs ? Sans doute que pour eux la zone avait encore de la valeur. C’était sans doute un terrain exploitable pour ses ressources, d’om l’utilité de ne pas détruire tout ce qui y traine. En plu pendant ce temps elle nota la présence d’une bataille en très haute altitude, mais les explosions l’empêchaient de tout comprendre clairement. Décidément elle était dans l’un des pires endroits possible, un cocktail Molotov explosa même sur elle et sa moto la faisant prendre feu... Rapidement elle soupira et freina avant de sauter hors de la moto et jeter sa cape.

Elle était à moitié nue sur le champ de bataille, une simple culotte pour se couvrir et sa mitrailleuse lourde en main pour attaquer ceux qui venaient de la bombarder avec le feu. Elle détectait qu’on abime ses habits, c’était déjà dur d’en trouver de nouveaux... Enfin au moins elle n’avait pas de blessure sur les parties encore organiques de son corps, et le reste ne craignait pas vraiment le feu. Enfin elle nota un vaisseau s’écraser pas très loin, vu la vitesse il n’aurait sans aucun doute pas subit de gros dégâts. Elle fonça donc le rejoindre en courant et sautant sur les murs, direction le haut de l’immeuble où l’engin s’était écrasé. Là elle trouva un pilote en train de s’extirper de la machine, soupirant elle, l’acheva sans poser de question et d’une main le choppa par le col pour l’envoyer voler en bas de l’immeuble. La machine volante était d’un genre jamais vu pour elle, visiblement elle appartenait au camp des ennemis de la population. Elle l’examina rapidement, c’était à priori capable de voler, mais le réacteur était hors service...

Soupirant grandement, elle alla voir le réacteur, puis le bricola rapidement avant d’entrer dans la machine et brancher un câble de colonne vertébrale au réacteur. Le contrôleur automatique était grillé, le réacteur était donc en sûreté et ne voulait pas se lancer. Mais il faudrait plus que cela pour empêcher la chose de voler, elle démonta les systèmes de sécurités avec ses logiciels et rapidement prit contrôle total de la machine. Elle se raccorda ensuite de sa nuque au tableau de bord, et là elle usa de la machine comme d’une extension d’elle-même. Les habitants voulaient de l‘aide ? Les gars de la citadelle ou qu’importe comment on les nomme l’avaient mise en feu ? La guerre était donc déclarée !

S’envolant rapidement, elle comprit que l’engin était trop puissant pour son pilote humain, c’est pourquoi il avait du mal à le piloter. Avec ses manipulations elle avait changé cette machine de guerre en un monstre de puissance. Le réacteur était dans le rouge, mais tiendrait le coup, la vitesse devenait fulgurante et avec les réserves de munition elle avait tout le nécessaire pour sa petite vendetta personnelle contre ce complexe industriel ! C’est ainsi qu’elle abusa du système d’identification de l’appareil pour prendre en surprise nombre de ses présumés collègues, jusqu’à ce qu’elle soit enfin reconnue comme ennemie par la totalité d’entre eux à cause des identifications électroniques. Son appareil était noté comme rebelle désormais, elle n’était plus à l’abri des tourelles et autres engins volants. Mais elle pilotait comme une dingue, manquant nombre de fois de rentrer directement dans les ennemis en face à face.
Journalisée

Kori Anders
Créature
-

Messages: 57



Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Septembre 18, 2015, 10:04:25 »

Le Starfire était un croiseur de guerre de dernière génération, conçue et pensée pour affronter toute une flotte. Les ingénieurs de Tamaran l’avaient conçu dans cette optique, après la guerre contre la Citadelle, car ils avaient noté que, face à des adversaires comme cette organisation, ils seraient toujours en infériorité numérique. Cette infériorité devait donc être compensée par des vaisseaux lourds, aptes de combattre des armées entières. Le Starfire, ainsi que d’autres vaisseaux, avaient donc été créés sur cette idée, et, le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il tenait ses promesses.

La bataille de Karmin n’était pas la première bataille que livrait Koriand’r, et ne serait pas non plus la dernière. Elle supervisait toutes les activités du vaisseau, et vit plusieurs missiles jaillir vers un croiseur ennemi, le faisant exploser en l’air, une superbe explosion qui illumina le pont de commandement. Entre-temps, Karmin avait envoyé de multiples chasseurs spatiaux, de petits vaisseaux à une place, afin de bombarder le Starfire, qui réagit en envoyant ses drones de combat. Preuve de la très haute technologie du vaisseau, les hangars étaient entièrement automatisés, et, grâce à un système de récupération de matériaux et de nanomachines, construisaient en temps réel des chasseurs et des drones de combat, avant de les balancer. Certains drones étaient piégés, et avaient pour fonction d’exploser au contact des vaisseaux ennemis, tandis que d’autres se battaient à l’aide d’une myriade de tours lasers et de gatlings. Entre-temps, le Starfire continuait à se rapprocher.

« Détruisez les lignes de défense de la planète !
 -  Concentrez le tir sur... »

Un violent tir jaillit alors de la surface de la planète, et fit trembler tout le vaisseau, coupant les ordres de Depalo. Koriand’r appuya immédiatement sur un bouton, et vit un écran de diagnostic apparaître. L’un des générateurs du Starfire était en train de surchauffer, suite à un tir électromagnétique venant de la planète. Il n’y avait qu’un seul appareil capable d’émettre un tel tir...

« Ils ont un canon orbital ! »

Le canon orbital était une structure sol/espace, semblable à une espèce d’observatoire, mais doté, non pas d’une lentille d’observation, mais d’un énorme canon qui, grâce à de multiples générateurs électriques, balançait des tirs-EMP meurtriers. Kori serra les lèvres, mécontente. Elle ne s’attendait pas à ce que Karmin dispose d’une telle technologie, à même d’affaiblir les boucliers du Starfire. Rapidement, l’un des membres du pont avait lancé un programme de reconnaissance. Des scans balayèrent la planète, à la recherche d’un pic de consommation électrique, et ce pic fut détecté, à quelques centaines de kilomètres du Secteur Administratif.

« Le canon est là, Madame ! En pleine zone démographique !
 -  Merde...
 -  Impossible de le détruire sans massacrer les insurgés...
 -  Je sais ! » ragea Koriand’r.

Starfire était venue pour aider les insurgés, pas pour les tuer ! Cependant, il fallait couper ce canon orbital. Il était lent à recharger, fort heureusement, mais restait malgré tout très dangereux. Un bombardement orbital aurait pu le vaporiser, mais il se trouvait en plein milieu des bidonvilles, le long des Failles.

« Depalo, prenez le commandement.
 -  Vous...
 -  Oui ! »

Un sourire entendu éclaira les lèvres de Depalo, qui hocha la tête, et alla se mettre en position sur le fauteuil de Koriand’r. Cette dernière quitta rapidement le pont, rejoignant un ascenseur, et fut envoyée près de l’un des sas permettant de quitter le Starfire. Elle courut rapidement, jusqu’à rejoindre l’entrée du sas, un gymnase, où on pouvait prendre une combinaison spatiale. Elle, elle se contenta de retirer son uniforme de commandante, récupérant sa tenue classique, qui se trouvait dessous.

Elle appuya ensuite sur le bouton ouvrant le sas, et entra dans la salle, puis Depalo se chargea ensuite de refermer la porte, et entama la dépressurisation du sas... Puis l’ouvrit.

Starfire s’envola alors dans l’espace, et fonça au milieu de la bataille, telle une boule de feu incandescente. De ses mains, plusieurs boules énergétiques vertes jaillirent, et provoquèrent une série d’explosions. Elle tomba sur la surface de Karmin en même temps qu’une pluie de débris.




Les Failles... Pour terraformer une planète, il fallait en modifier le sous-sol, et, pour cela, les organisations comme la Citadelle employaient des bombes sismiques destinées à créer des failles tectoniques le long des zones de croisement des plaques tectoniques. D’immenses séismes agitaient ensuite les planètes, en redessinant l’aspect, mais le résultat était la formation de failles sans fin, s’enfonçant dans les profondeurs de la planète. Une fois ceci fait, la Citadelle pouvait commencer à y construire des usines et des laboratoires, afin d’examiner et de modifier la composition du cœur de la planète. Ce faisant, les Failles désignaient d’immenses puits où on avait construit, à la verticale, des immeubles. Des rangées de couloirs, d’ascenseurs, de ponts suspendus, entouraient des maisons misérables, et la population y vivait de manière misérable.

Autrement dit, les bidonvilles de Karmin s’étalaient, non seulement de manière horizontale, mais aussi de manière verticale. Et, au milieu de ces Failles, il y avait le canon orbital. Kori se posa à la surface, près de tanks, le long d’une place séparée par une muraille. Les chars d’assauts tiraient sur des insurgés se rapprochant, tandis que, depuis le mur, des tourelles mitraillaient la foule.

*Attendez voir, mes gaillards !*

Une tempête de feu s’abattit sur les tueurs. Deux boules vertes filèrent, et provoquèrent de violentes explosions, illuminant la place, vaporisant la muraille et la plupart des chars. Au milieu des flammes, Starfire volait, des flammes brûlant au bout de ses cheveux. Parmi les débris, un soldat rampait pour s’extraire, et se redressa, puis la visa avec un pistolet, et fit feu.

« Aïe !! »

Kori fusilla du regard l’homme qui lui avait balancé cette balle sur la joue, et fondit vers lui, puis le frappa avec le pied. Ce simple contact le tua sur le coup, mais le corps de l’homme fit malgré tout un vol plané qui l’envoya défoncer une fenêtre.

Surpris, les insurgés regardaient cette curieuse apparition, et Starfire se retourna vers eux.  Leurs corps portaient les signes des afflictions qu’ils avaient subi, mais, dans leurs yeux, elle lisait une franche détermination. Se pinçant les lèvres, elle se rapprocha de celui qui semblait être leur chef... Puis l’embrassa. Surpris, l’homme la repoussa au bout de quelques secondes, et, connaissant désormais leur langue, elle se mit à leur parler :

« Je suis la Princesse Koriand’r de Tamaran. Moi et mon vaisseau, le Starfire, sommes venus vous aider contre vos oppresseurs.  Il faut détruire leur canon orbital ! »

Surpris, les insurgés se regardèrent.

« Tamaran ? Tu es... L’ancienne esclave qui... ?
 -  Oui ! Je ne vous laisserais pas vous révolter sans vous aider ! »

Ces mots semblèrent convaincre la foule, car un cri retentit à l’unisson :

« STARFIRE ! STARFIRE !! RÉVOLTE !! RÉVOLTE !! »
« Dernière édition: Septembre 19, 2015, 12:04:41 par Kori Anders » Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Veronika McRaven
Créature
-

Messages: 169


Chasseuse de prime.


Voir le profil WWW
Fiche
Description
J'ai une queue de chat qu'on ne voit pas.
« Répondre #3 le: Septembre 18, 2015, 12:50:24 »

Un bidon ville, une émeute, tout un carnage autour d’elle. Mais pour le moment elle volait dans les airs avec un petit chasseur et faisait son ménage, en fait elle s’amusait à tout vent ! Bha, oui, elle comptait même le nombre de morts grâce à son intervention. En bas on pouvait entendre le peuple crier appris ne quelconque idole de l’espace ou un truc du genre. Elle n’entendait pas très bien, mais à la radio elle pouvait capter les messages ennemis sur une intervention spéciale de leurs ennemis. Une princesse ? Au combat ? Cela devenait vraiment bizarre par ici, entre cet objet non identifié qui avait chuté de l’espace à grande vitesse, et maintenant ces gens criant presque leur victoire. Pourtant rien n’était acquis dans une bataille de ce genre. Et puis il restait encore un canon orbital en état de marche, il avait déjà tiré une fois... Donc il y avait un vaisseau en orbite aussi ? Voilà de quoi la surprendre un peu, chez elle les vaisseaux de ce genre n’étaient que des choses rare et vétuste datant de l’ère ou l’homme pensait pouvoir conquérir le vaste espace. Faisant vol, vers le canon adverse elle vit au sol une femme étrange. Des tanks volèrent dans tout les sens de même qu’un mur. Que diable se passait-il ici ? C’était cette femme qui faisait tout ça ? Ca semblait être du grand n’importe quoi cette histoire, une femme seule qui essuie des tirs et abat des chars d’un geste de la main ? Enfin la femme s’adressa à l’homme, elle ne comprenait toujours rien de cette langue, mais, lisant sur les lèvres de la femme, elle se doutait que c’était une sorte d’annonce.

La seule chose qu’elle savait à présent, c’était qu’il y avait toujours un très gros canon caché dans une faille des la planète et qui tirait vers le vaisseau en orbite. Fallait-il agir contre cela ? Elle ne savait pas trop, mais si ce vaisseau était bien là peut-être pourrait-il la ramener vers chez elle, non ? Elle n’en savait rien en fait, un mouvement de la foule la fit comprendre où était le canon. De toute façon un nouveau tir indiqua clairement sa position pour le cyborg. C’était choisi, elle fonça avec son pareil vers le canon, s’engouffra dans la faille et continua de descendre vers le canon. Une question restait, si ce canon était souterrain, son angle de tir était limité, alors pour quoi se garder autour ? Ca semblait tellement stupide vu ainsi, surtout que même au sol son angle de tir aurait à peine était plus grand, donc fallait vraiment le chercher pour se mettre juste au-dessus. Enfin, bref le bout du canon était à portée, impossible par contre du verrouillé cari l’était vu comme un allié par l’appareil... Une sorte de protection propre au système d’armement, impossible de la mettre hors service cette fois. Mais une technique lui vint alors à l’esprit. Elle fonça vers la structure cherchant la base qui la soutenait, mais pas vraiment le temps de s’y mettre qu’on la prenait en chasse.

Fini l’analyse, elle dut se lancer dans un combat enragé pour rester en vol, remontant vers la surface à toute allure et faisait une vrille pour ne laisse de missile la verrouiller. Elle tenait sa solution ! Poursuivie par deux opposants de plus elle redescendit dans le sous-sol, décidé à bien les entrainer au milieu du dédale de métaux. Comme prévu d’ailleurs elle était chassée par des fous furieux en soif de vengeance... Restait à prier que leur colère les aveugle et qu’ils agissent comme elle le prévoyait. Aussi elle continua son trajet pour les perrés dans le dédale, puis assurés d’en avoir perdu un contre un mur elle remonta en fonde vers le haut, sous la plateforme du canon... Elle ne pouvait pas tirer, eux non plus, mais ils la suivaient encore, aussi elle tourna au dernier moment et coupa les moteurs pour se laisse entrainer par la gravité. Elel descendit lentement alors que ses poursuivants s’écrasaient comme des boulets sur le rocher... L’explosion des réacteurs fragilisa la structure, et le dernier tir du canon déclencha la suite prévue des évènements.

Le canon tombait lentement à mesure que sa structure lâchait, il tira sa seconde salve dans le sol provoquant d’énormes explosions... Cela occasionnerait certainement de lourdes pertes, mais au moins le vaisseau plus haut serait en sécurité. Par contre son appareil était en piteux état, elle remit en marche les moteurs difficilement et tenta de remonter. Arrivée à hauteur du sol elle se prit un tir de roquette à courte portée, son appareil termina au sol non loin d’une drôle de dame aux yeux verts... Grognon elle sortit de la machine en feu et pesta contre les missiles avant de s’éloigner de la carcasse. Le souci à présent était d’expliquer à cette folle furieuse bien trop puissance qu’elle n’était pas ennemie... Enfin cela dit ses actions et son apparence devaient déjà aider. Sortant sa mitrailleuse lourde, elle marcha vers la femme sans la pointer de l’arme.


- Yo p’tite princesse, j’ai détruit l’gros calibre, c’est quoi la suite ?
Journalisée

Kori Anders
Créature
-

Messages: 57



Voir le profil
Fiche
« Répondre #4 le: Septembre 20, 2015, 10:58:21 »

Si Starfire était appelée à rester sur Karmin, détruire le canon orbital serait peut-être une mauvaise idée sur le long terme... En effet, son vaisseau n’avait pas la place et la capacité d’accueillir tous les insurgés, et elle comptait sur la mobilisation de la communauté galactique pour faire venir des vaisseaux afin d’aider les habitants de Karmin à fuir... Mais- entre-temps, la Citadelle chercherait sûrement à reprendre le contrôle de sa base, et enverrait d’autres flottes, plus lourdes. Néanmoins, la priorité actuelle était de prendre la planète, et, avec ce canon orbital en activité, Koriand’r ne pouvait guère attendre. Il fallait le détruire avant qu’il n’épuise les boucliers du Starfire. Laissant la foule, elle s’envola donc, puis fila au-dessus des toits délabrés, pour se rapprocher du canon... Et entendit plusieurs explosions, tout en voyant le canon glisser... L’extrémité du canon, qui ressortait à la surface, était une structure circulaire et noire, qui se mit à glisser, dérivant vers le sol, tandis que des fractures venaient déchirer le sol. Starfire, incrédule, descendit dans l’une des Failles longeant le canon orbital, et vit qu’une espèce de bombe avait visiblement affaibli les piliers de soutènement du canon, qui était en train de dériver, de s’enfoncer dans le sol. La Princesse tamarrane regarda rapidement autour d’elle. Le long des murs, l’affaissement du canon provoqua de multiples déchirures, et plusieurs bidonvilles tombèrent dans le vide, les poutres et les ponts de soutien se rompant sous le poids du canon.

Autrement dit, un séisme vint traverser cette partie de la ville, et, en voyant les murs dégringoler, Koriand’r se dépêcha de remonter, pour voir un vaisseau de combat en piètre état débarquer de la ligne de faille, avant qu’un missile ne le frappe.

*Ils s’entretuent ? Je ne comprends pas...*

Elle se rapprocha du chasseur, qui vint atterrir sur une ruelle, en laissant derrière lui une épaisse fumée noire. Kori flottait à côté, et vit une femme jaillir du cockpit enfumé. Une espèce de curieuse Terranide, toute nue, à l’exception d’un petit caleçon noir et de jambières. Starfire, surprise, croisa alors le regard de la femme, qui lui demanda quelle était la suite du programme.

« Euh... »

Comme pour lui couper la parole, le chasseur de la femme explosa soudain violemment, son moteur partant en fumée. La déflagration souffla Starfire, qui battit des bras, et s’écrasa dans un immeuble.

« Aïe... »

Elle entendit alors des bruits en contrebas, et entreprit de se relever. La belle femme avait atterri dans un appartement, et, en s’approchant du trou, vit, dans la rue, plusieurs miliciens s’avancer, utilisant des fusils d’assauts ou des fusils Gauss, canardant la mystérieuse Terranide. La Citadelle avait encore des moyens de se défendre, et, alors que Kori préparait une boule verte, son regard fut happé par une silhouette venant se poser sur un toit.

C’était un soldat lourd, et il pointait sur elle des armes fixées à ses épaules : un fusil Gauss sur sa droite, et un lance-missiles sur sa gauche. Le fusil Gauss tira le premier, et frappa Kori au ventre, répandant en elle une onde électrique terrifiante, qui la fit hurler de douleur, et la repoussa. Elle transperça le mur de la chambre, atterrissant dans une autre chambre. Le soldat lourd, imperturbable, balança ensuite trois missiles, qui filèrent depuis son arme, puis passèrent par le trou, et explosèrent au contact de Starfire... Une explosion qui fit s’effondrer l’immeuble, répandant de la poussière dans toute la rue. Malheureusement, même la poussière ne dérangerait pas les miliciens, car ils disposaient de lunettes disposant de vision thermiques, et mitraillaient la Terranide.

Cette révolte, c’était la bataille du pot-de-terre contre le pot-de-fer...
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Veronika McRaven
Créature
-

Messages: 169


Chasseuse de prime.


Voir le profil WWW
Fiche
Description
J'ai une queue de chat qu'on ne voit pas.
« Répondre #5 le: Septembre 23, 2015, 11:59:12 »

Sa chasse avait porté ses fruits une grande confusion chez les ennemis, pour eux il semblait impossible qu’un citoyen pilote un de leurs engins, ils pensaient à un traitre pour la plupart. Elle pour sa part s’était extirpée de l’écrasement un peu secoué, avait croisé une femme étrange dans une tenue tout aussi étrange. Ce n’était pas exactement la femme à éviter celle-là ? Enfin, était-ce seulement une femme ? Elle avait fait une rentrée dans l’atmosphère et était indemne... Non décidément ce n’était pas une humaine, de toute façon la voir lancer des chars aurait du suffire à le comprendre. N’ayant pas la suite du programme, elle regarda ceux qui s’étaient mêlés à leur discussion. Ha oui son chasseur, d’ailleurs chose étrange l’autre fille s’envola sur cette explosion... Pourtant le cyborg ne fut que projeté lourdement au sol et pesta sur sa malchance. En tout cas elle n’aurait pas la suite du programme à présent, l’autre femme était partie bien au loin et elle n’avait plus de moyen de la suivre. Sauf quand un immeuble s’effondra quelques secondes plus tard... Cette chose étrange était forcément encore dans la combine, lancer des chars, faire sauter des immeubles... Peut-être vaudrait-il mieux ne pas la croiser en fait...

Il lui fallait donc un moyen de quitter cette planète en guerre, ce n’était de toute façon pas sa guerre à elle ! Aussi elle se contenta maintenant de faire ce qu’elle faisait de mieux, les opérations spéciales et, surtout, discrètes ! C’est comme ça qu’elle se mit en route pour retrouver la femme étrange malgré tout, cherchant à comprendre quels étaient les prochains objectifs de cette bataille, enfin s’il y en avait d’autre que de raser la moitié de la ville...
Journalisée

Kori Anders
Créature
-

Messages: 57



Voir le profil
Fiche
« Répondre #6 le: Septembre 28, 2015, 10:04:48 »

Starfire se mit à éternuer, tout en repoussant les gravats qui venaient de lui tomber sur le coin de la figure. En pétard, elle tourna la tête vers le cyborg lourd qui avait détruit l’immeuble. Au milieu des ruines, elle entendit alors du bruit dans un coin, et se redressa définitivement... Pour voir la mystérieuse femme aux oreilles de lapin (ou de chat ?), qui s’avançait le long des décombres. Koriand’r entendit les bruits de pas des miliciens, et comprit qu’elle devait probablement fuir les tueurs armés. Le cyborg lourd, de son côté, ciblait les femmes avec des lunettes de visée, et Koriand’r vit un point rouge tourner autour de la femme.

« ATTENTION ! » hurla-t-elle.

Elle se rua vers la femme, et s’interposa. La balle qui lui était destinée frappa Kori’ au dos, alors que ses bras enlacèrent la femme, puis les deux s’envolèrent, et une boule d’énergie fusa de la main de Koriand’r, pour s’abattre sur le toit, provoquant une nouvelle explosion. Les miliciens se mirent alors à leur tirer dessus, et plusieurs tirs frappèrent STarfire dans le dos, faisant hurler cette dernière. Elle cracha même un caillot de sang, qui atteignit la joue de la belle femme, et les deux retournèrent dans la rue, le corps de la Princesse guerrière ayant servi d’airbag pour l’autre.

Fort heureusement, Starfire avait atterri derrière plusieurs ruines de l’immeuble effondré, leur offrant une courte couverture.

« Leurs armes énergétiques me font mal... Désolée pour l’atterrissage... Tu ne t’es pas fait mal, au moins ? »

Dans l’espace comme au sol, la bataille faisait rage. C’était à se demander où la Citadelle pouvait trouver tant d’hommes de main et de fantassins pour accomplir leur sale besogne ! Koriand’r était bien disposée à continuer à se battre... Mais la femme était aussi curieuse, et sa main se posa sur les oreilles de la femme, et tenta de tirer dessus... Avant de constater que c’était des vrais.

« Oh, pardon ! Je ne savais pas qu’elles étaient authentiques... Je n’ai jamais rencontré une fille comme toi... »

Elle devait sûrement parler une langue lui étant étrangère... Alors, au milieu de la bataille, alors que les miliciens se rapprochaient, et qu’on pouvait entendre les explosions alentour, Koriand’r alla soudain embrasser la femme, plaquant ses lèvres sur sa bouche, une main sur ses cheveux. Le baiser dura quelques secondes, et la langue de Kori’ partit toucher celle de la femme... Puis elle le rompit.

« Maintenant, je peux comprendre tout ce que tu me diras ! »

C’était un pouvoir propre à son espèce ; pour comprendre la langue d’une autre personne, et pour pouvoir l’utiliser, il suffisait de l’embrasser. Néanmoins, pour d’étranges raisons, bien des espèces dans l’Univers avaient des problèmes avec les baisers, ce qui ne manquait pas, à chaque fois, de surprendre la jeune femme. Entre-temps, les miliciens se rapprochaient... Quand des insurgés jaillirent de ruelles adjacentes. Ayant récupéré des armes, ils se mirent à canarder les miliciens.

Pour Koriand’r, c’était le signal qu’elle attendait. La femme se redressa, et se rua à nouveau dans la bataille, avec la force qu’on lui connaissait.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Veronika McRaven
Créature
-

Messages: 169


Chasseuse de prime.


Voir le profil WWW
Fiche
Description
J'ai une queue de chat qu'on ne voit pas.
« Répondre #7 le: Octobre 01, 2015, 03:26:48 »

Cette étrange femme venait de hurler, allez savoir pourquoi ou plutôt sur qui, mais la cyborg ne s’était pas vraiment sentie concerné de suite. Elle avait déjà un viseur qui se posait sur son visage, c’était peut-être là la raison du hurlement. Elle n’avait qu’à esquiver, non ? L’autre femme en tout cas l’en pensait visiblement incapable puisqu’elle la prit contre elle et partit avec. C’était quoi ce délire, elle volait à présent ? Une chose était certaine, tout son corps indiquait un danger imminent au fait de se retrouver dans les airs sans raison logique. Tout un tas de circuits connait l’alerte au point de lui arracher ce qui restait de cerveau avec toutes les sonneries... Enfin elle termina par atterrir avec elle, enfin c’était un bien grand mot, car ça ressemblait étrangement à un écrasement tout ça. Elle tenta ensuite une nouvelle fois d’écouter la femme, mais impossible de la comprendre pour le moment, pourtant elle était certaine d’être concernée par la phrase. Aussi elle voulait lui dire que ce n’était rien, de ne pas chercher à s’expliquer... Mais trop tard, un baiser lui tombât dessus de nulle part, impossible de le voir venir, encore moins de le refuser. Voilà qui était étrange, elle savait que parfois les êtres plus émotifs avaient des coups de foudre, mais là c’était dans le mauvais sens non ?

- Ohh, c’est... pour ça. Par contre évitent de me toucher les oreilles, ça perturbe mes sens... Puis parfois c’est gênant...

Elle la fixa plus gênée, bien sûr que se faire toucher et caresser était gênant, et encore cette femme ne lui avait pas touché la queue encore... La regardant encore un peu rose, elle vit surgir les insurgés armés jusqu’aux dents. Ainsi la bataille continuait autour d’elle, elle reprit alors son arme en main, une mitrailleuse parée pour l’action !

- Alors, princesse, c’est quoi le plan de bataille ? J’ai sévèrement endommagé leur canon qui tirait vers l’espace déjà, dites moi, ce qu’il reste à faire !

Elle comptait bien se battre du côté des garants, elle n’avait pourtant rien à y gagner à priori... Elle n’était pas d’ici et encore moins du même genre que les habitants de ce monde... Mais ils avaient besoin de femmes comme elle c’était certain ! Bien qu’à côté de cette princesse ait l’ait un peu l’air inutile...
Journalisée

Kori Anders
Créature
-

Messages: 57



Voir le profil
Fiche
« Répondre #8 le: Octobre 06, 2015, 10:24:17 »

« Oh pardon ! Je ne les toucherais plus ! »

Vu les rougeurs sur les joues de Veronika, Starfire en vint à se dire que les oreilles de cette femme-chat devaient probablement être érogènes... Quand elle allait sur Terre, Kori’ avait déjà pu remarquer que les chats aimaient beaucoup qu’on les gratte à la base des oreilles, et la jeune Princesse, elle, aimait bien les chats. Il était donc tentant de lui frotter à nouveau les oreilles... Mais ce n’était pas le moment ! La femme devait encore libérer ce monde-prison, et elle vit la femme-chat saisir une mitrailleuse lourde, tout en restant toujours aussi nue. Elle ne portait qu’une culotte avec des jambières, et Starfire observait ses seins avec plaisir. Chez les Tamaranniennes, le sexe n’était nullement un tabou, mais une sorte de convention sociale, face à une alchimie d’attraction naissant entre deux êtres.

En entendant les insurgés se rapprocher, Kori’ se retourna vers eux, puis reporta ensuite son attention sur la femme. Veronika demanda alors quelle était la suite du plan, et elle hocha la tête.

« Oh, c’est donc toi qui as détruit ce gros canon tout moche... Tu m’as devancé ! Tu es vachement forte, femme-chat ! »

Koriand’r la félicita, puis pointa le doigt vers une immense tour visible au loin... Ou, plutôt, une série de tours, des gratte-ciel entourés par de hautes murailles.

« C’est le centre de commandement de la garnison de la Citadelle. Je pourrais le bombarder, mais c’est là qu’il y a le spatioport... Et on va en avoir besoin pour évacuer cette population. Attends, je vais me renseigner auprès de mon vaisseau. »

La jeune extra-terrestre appuya ensuite sur un bouton de sa combinaison, et établit la communication avec le Starfire. Le visage émacié de Depalo apparut rapidement. Malgré sa laideur, c’était un homme fidèle et de confiance, son meilleur allié, l’une des rares personnes en qui elle avait totalement confiance pour commander le croiseur de guerre en son absence.

« Princesse ! Vous avez détruit le canon orbital ?
 -  J’aurais bien aimé, mais c’est une femme-chat qui l’a fait. C’est elle ! Il faut faire attention à ne pas lui gratter les oreilles, je pense que ça l’excite sexuellement... »

Depalo ne dit rien pendant quelques secondes. Même après des années, les réflexions personnelles de Starfire continuaient encore à le surprendre.

« Vous arrivez à sécuriser l’espace ?
 -  Deux de nos générateurs principaux ont lâché, la coque subit quelques dégâts mineurs, mais... Ça va. Leur armada est en miettes, mais nous aurons besoin du spatioport pour réparer le vaisseau.
 -  D’accord... Je vais donc l’attaquer avec la femme-chat et les insurgés ! »

Son lieutenant acquiesça, puis retourna ensuite commander le vaisseau spatial. En levant la tête, on pouvait entendre les bruits de la bataille, provoquant de violentes explosions visuelles. Starfire s’envola alors un peu, voyant la base principale.

« Ce qu’il faut faire, c’est atteindre le bureau du Gouverneur. De là, on pourra ordonner aux troupes ennemies de se rendre ! Tous les insurgés se dirigent par là, nous n’aurons qu’à les aider ! Qu’en dis-tu, femme-chat ? »

Comme d’habitude, les plans de Koriand’r étaient relativement simples à comprendre...
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Veronika McRaven
Créature
-

Messages: 169


Chasseuse de prime.


Voir le profil WWW
Fiche
Description
J'ai une queue de chat qu'on ne voit pas.
« Répondre #9 le: Octobre 28, 2015, 02:15:02 »

L’embrasser, lui tripoter les oreilles, cette femme étrange n’avait sans doute pas fini de lui faire des surprises. Mais pour le moment il y avait plus important à faire. Encore qu’elle n’en était pas certaine, déjà qu’elle ne serait sans doute jamais rémunérée pour sa participation. Elle hocha la tête à la remarque sur le canon, oui elle l’avait fait tomber et ce n’était pas la chose la plus simple de sa journée. Enfin elle observa la tour au loin qui était désignée comme prochaine cible par celle dont elle ignorait le nom d’ailleurs. C’était une princesse c’était la seule chose certaine qu’elle avait comprise depuis un moment. Enfin elle eut les indications précises, prendre le lieu sans faire tomber le spatioport qui était dans la tour. Enfin elle la laissa communiquer avec son vaisseau en orbite, et écouta tout de même cela d’une oreille en regardant autour. De quoi disposait-elle au juste pour envahir le lieu et en prendre le contrôle ? Enfin, entendant la fin de la première phrase de la princesse, avec son vaisseau elle se retourna vers elle l’air mauvais... Qu’est-ce qu’elle leur racontait là haut ? C’était quoi, cette histoire d‘excitation sexuelle sur ses oreilles ? Ce n’était peut-être pas totalement faux, mais elle n’aimait pas que ça soit crié sur tous les toits !

Enfin le plan tomba, une attaque groupée sur le spatioport avec tout le monde ! Entendant la dernière instruction, elle hocha la tête et son arme en main lui précisa qu’elle se nommait «Veronika». C’est que se faire appeler comme un animal la fatiguait un peu et ça allait nuire à la mission au long terme. Bref, elle se mit en mouvement avec les insurgés, ce n’était pas vraiment compliqué au début. On tire sur tous les ennemis qui ne se rendent pas et les autres, on les laisse en prenant leurs armes. C’est qu’ils avaient même un chariot pour les transporter et il se remplissait à vue d’oeil. Enfin à la première porte elle supposa que l’extra-terrestre allait s’en occuper, car ce n’était pas elle qui aurait la force pour se faire....
Journalisée

Kori Anders
Créature
-

Messages: 57



Voir le profil
Fiche
« Répondre #10 le: Octobre 28, 2015, 06:08:05 »

« Oh, parfait ! Moi, c’est Koriand’r, mais tu peux m’appeler Kori... Ou Starfire ! »

Il y avait, chez Koriand’r, quelque chose de profondément paradoxal. Elle était à la fois une jeune femme insouciante pouvant s’émerveiller d’un rien (généralement des chats, des dauphins, ou des glaces à la vanille), et à la fois une redoutable guerrière, qui n’hésitait pas à tuer, ou à mener des guerres insurrectionnelles contre les forces de la Citadelle. C’était un comportement très particulier, qui était assez spécifique à la mentalité de Tamaran. Tamaran était l’un des joyaux de l’Univers, une planète extrêmement belle, très riche, avec une végétation luxuriante, de hautes tours d’ivoires, quantité de jardins, une richesse culturelle, artistique, et poétique phénoménale... Et, parallèlement, suite à l’invasion de la Citadelle, Tamaran avait développé un arsenal militaire redoutable, comme en témoignait le croiseur de guerre de Kori, qui défiait en ce moment une armée entière.

Veronika était donc prête à l’aider, et les insurgés convergèrent vers le spatioport, qui abritait après tout le cœur des forces de la Citadelle. C’était une sorte de ville futuriste abritant les administrateurs de la prison. Une ville toute entière s’y trouvait, et tous les chemins menaient vers une place centrale, circulaire : la place Danfort. Une fontaine se trouvait habituellement au centre, et la place était une véritable esplanade, avec, derrière elle, un tunnel menant droit vers le spatioport.

« C’est ici que la bataille principale va se jouer !
 -  Les forces de la Citadelle se regroupent à Danfort. Si vous prenez la place, vous aurez un accès direct vers le spatioport ! »

Depalo ne faisait que confirmer ce que la jeune femme à la peau orange pensait. La Ciatdelle se remplissait de soldats et de chars d’assaut spéciaux, les Armored Mobile Combat, ou A.M.C. Ces véhicules redoutables se positionnaient, utilisant leur grosse roue dorsale pour se déplacer, avant de se déployer, des pattes métalliques se plantant dans le bitume, avant de déployer leur impressionnant arsenal. Depuis les airs, Kori vit ainsi un véritable déluge de feu s’abattre sur les rebelles, provoquant des centaines de morts.

« Merde... »

La Citadelle déployait ses plus solides unités de combat, et elle vit des insurgés se retrancher derrière des murs, utilisant des lance-missiles contre les AMC. Kori généra alors des boules d’énergie, et fit feu, balançant un déluge de flammes sur Danfort. Plusieurs AMC explosèrent, mais d’autres levèrent leurs armes, et ciblèrent Starfire. Des missiles jaillirent, et provoquèrent une série d’explosions dans le ciel. Kori poussa un hurlement de surprise et de douleur, et tomba comme une pierre, puis atterrit sur le sol, dévalant un perron à l’entrée de la place Danfort.

« Aïe... »

Les flammes brûlaient sur la place, mais des vaisseaux jaillirent alors du spatioport, des navettes dont le but était de balancer de multiples renforts...

La bataille se poursuivait !
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Veronika McRaven
Créature
-

Messages: 169


Chasseuse de prime.


Voir le profil WWW
Fiche
Description
J'ai une queue de chat qu'on ne voit pas.
« Répondre #11 le: Octobre 29, 2015, 06:24:05 »

Starfire ? Ça ressemblait tout de même à un nom de scène, ça ! Kori était sans doute plus proche de son vrai nom et aiderait à la communication avec elle. C’était donc tout choisi pour la femme chat qui hocha vaguement la tête. Tout le monde se ruait sur le dernier bastion ennemi, une place circulaire grande et entourée de bâtiments modernes à souhait. Tout l’inverse du bidon vil qu’elles avaient traversé avant. Observant la fontaine, elle écouta les dires sur la bataille à venir. Il fallait donc envahir la place et la tenir face aux ennemis. Le hic était sans aucun doute les forces ennemies, surtout les gros véhicules, qui détruisaient les forces alliées à un rythme insoutenable à entendre les cris. Veronika arrivait justement sur la place, comment se douter de ce qui allait se produire, elle et les survivants entourés de véhicules de combats derniers cris. Aussi elle se mit à l’abri derrière un mur, n’ayant pas de lance-missile, elle opta pour une tout autre stratégie... Fouillant ses poches, elle trouva un émetteur et de la colle rapide, le tout fut alors lancé sur l’un des engins ennemis. Une balise rouge clignota alors et tout le monde crut d’abord à une grenade de la femme chat. Mais rien à faire, ça n’explosait pas, et pour cause elle était en train de tenter de forcer les sécurités de l’engin !

Dans le pire des cas, elle ralentirait la machine de guerre et sauverait quelques hommes, mais son but était surtout de s’approprier la machine de combat et la renvoyer contre sa propre armée. Seulement l’enfin, était piloté de l’intérieur, il fallait déjà en finir avec le système d’exploitation de l’engin et prier pour que son relai radio ne se fasse pas tirer dessus par un allié. Heureusement, mais trop tard sans doute elle arriva à pénétrer le système, rapidement elle vit les caméras de l’engin pointer Kori pour lui lancer des missiles. C’était comme voir un allié tomber en direct ! Surprise elle vit tomber son alliée et força alors les derniers remparts de l’engin pour le prendre en main. Cela fait elle envoya la machine au-dessus de la femme pour ne pas qu’elle se prenne d’autres tirs ennemis ou pires, des missiles. L’engin désormais allé prit pour cible les dernières unités ennemies et envoya le paquet. Le pilote incrédule à l’intérieur tenta bien d’en reprendre le contrôle, mais ça refusait de lui répondre. Aussi il tenta de redémarrer la machine qui se stoppa alors net, elle perd le contrôle direct, mais son ingéniosité avait déjà frappé la bête en plein coeur.

Le redémarrage de la bête fit démarrer le programme qu’elle avait placé en veille dans la mémoire, rapidement le réacteur s’emballa et la bête bloqua, se tortilla, puis tomba inerte au sol alors que la fumée s’échappait du moteur visiblement en surchauffe et hors service pour de bon. Avançant plus prudemment, elle espéra que Kori n’était plus sous la bête, ayant plié les genoux, cette dernière l’avait sans doute presque écrasée, courant elle, la trouva en vie, pas du tout où elle l’avait vu tomber avant. Rassurée pour le moment elle s’enquiert de son état annonçant que pour le moment la place était neutralisée, mais d’après la radio qu’elle pirate d’autres appareils de ce type son en route pour défendre le bâtiment principal. Elle espérait bien en pirater un ou deux, mais là son matériel était limité et surtout elle ignorait si elle pouvait tenter de se brancher directement sur la machine par des câbles... Après tout ce n’était pas son monde ici, avait-il seulement des points communs autres que l’informatique. Car heureusement pour elle même si le langage de programmation différait les machines fonctionnaient à peu près toutes de la même façon...


- Allez, debout, Kori, faut qu’on se magne avant que leurs renforts soient là !
Journalisée

Kori Anders
Créature
-

Messages: 57



Voir le profil
Fiche
« Répondre #12 le: Octobre 30, 2015, 10:03:14 »

Les tirs avaient surpris Koriand’r, et lui avaient aussi fait mal. Elle était sur le sol, tandis que plusieurs AMC venaient la cibler, les forces de la Citadelle ayant bien conscience que Starfire était la menace principale. La jeune femme n’en était pas à sa première planète ou premier assaut. Ses cibles étaient traditionnellement les convois spatiaux de la Citadelle, qu’elle attaquait avec le Starfire, les arraisonnant, puis libérant les esclaves, ou récupérant les biens pour les vendre. La Citadelle avait fait d’elle une ennemie centrale, la décrétant comme étant une terroriste, mais les mandats d’arrêt émis par l’organisation n’avaient pas cours au sein de la Base Spatiale, ce qui faisait que, mis à part dans les secteurs stellaires contrôlés par la Citadelle, Koriand’r n’avait pas grand-chose à craindre.  Son rêve était d’amener tous les mondes asservis par la Citadelle à se rebeller, et elle espérait bien que Karmin soit la première étape.

*Une chose qui risque d’avoir du mal à arriver si tu ne te réveilles pas, ma chérie !*

Clignant des yeux, Koriand’r vit alors une énorme masse sombre se poser au-dessus d’elle, la carcasse métallique d’un AMC la protégeant de plusieurs rafales de balles, potentiellement meurtrières. Elle sentit les impacts résonner sur la carcasse métallique de l’appareil, et se dépêcha de filer, évitant une violente explosion. Elle tourna alors la tête en flottant, et vit Veronika, puis lui sourit en levant un pouce. Elle n’avait pas spécialement compris ce qui venait de se passer... Mais elle allait bien, et la place Danfort était ravagée. Il y avait de nombreux cadavres, et autant de véhicules carbonisés.

Malheureusement, des vaisseaux s’approchaient, vomissant des soldats supplémentaires. Veronika se retourna alors vers la Tamarrane, lui disant de se dépêcher.

« Oui, il faut empêcher les renforts de se déployer ! »

Malgré les cadavres, les insurgés continuaient à affluer, et, depuis les immeubles environnants, des missiles fusèrent, provoquant plusieurs explosions. En réponse, les canons des navettes firent feu, et Kori vit de nombreuses explosions illuminer et ravager les immeubles.

« Non ! »

Furieuse, elle s’envola à nouveau, une traînée de flammes filant le long de ses cheveux, et, suivant les consignes de Veronika, lança plusieurs boules énergétiques, provoquant des explosions supplémentaires.

« Allez, les gars ! Courage !
 -  On peut le faire !
 -  À bas la Citadelle ! »

Rien ne semblait arrêter le courage des insurgés, qui, malgré les morts, continuaient à se battre. Un courage qui ne pouvait qu’inspirer la Princesse, qui n’avait jamais cédé à la pitié et au désespoir. Elle continua à balancer des boules d’énergie, sans noter que, entre les flammes, une silhouette massive était en train de s’approcher. Kori, en effet, n’avait pas tort quand elle disait devenir une menace de plus en plus importante pour la Citadelle. Cette situation était d’autant plus vraie que les dirigeants de la Citadelle avaient déployé des contre-mesures contre elle. Et, comme elle était une super-héroïne, il semblait logique qu’elle ait ses propres super-vilains.

Alors que Koriand’r était en train de s’occuper des renforts, un canon Tesla se mit à faire feu, et elle poussa un nouvel hurlement, et tomba à nouveau, venant s’écraser près de Veronika, de la fumée s’échappant de son corps.

« Mais que... ?
 -  Nous savions que tu viendrais ici, Koriand’r.. »

Une voix froide, mécanique, inhumaine. En se redressant, Starfire vit, au milieu des flammes, une terrifiante et massive silhouette s’approcher d’elle.

« Je suis Helldiver. »

Helldiver n’était pas un nom inconnu pour Kori, qui serra les poings.

« Le chasseur de primes... »

Helldiver était une espèce d’arsenal ambulant, disposant d’une armure de combat qu’on disait indestructible. Nul ne savait qui se cachait sous cette armure, et beaucoup pensaient qu’il n’y avait personne, et qu’Helldiver était une sorte de programme informatique. Il était connu pour avoir détruit des mondes entiers, généralement au profit de corporations et d’organisations similaires à la Citadelle, en utilisant par exemple des bombes à fusion qui provoquaient une réaction nucléaire en chaîne dans le noyau d’une planète.

Le sol se mit à vibrer autour d’Helldiver, tandis que des arcs électriques sortaient le long de son armure, la faisant scintiller, comme une guirlande de Noël.

« Cette petite incursion touche à sa fin ici... Tout comme ta courte carrière de révolutionnaire, Starfire. Esclave un jour... »

Ouais, c’était sûr... Kori détestait ce gars !
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Veronika McRaven
Créature
-

Messages: 169


Chasseuse de prime.


Voir le profil WWW
Fiche
Description
J'ai une queue de chat qu'on ne voit pas.
« Répondre #13 le: Novembre 11, 2015, 04:25:28 »

Veronika avait réussi à protéger la princesse quelque temps, mais le pire était encore à venir, et l’appareil utilisé n’était plus du tout en état de servir. Voyant le pouce et l’autre fille encore en vie, elle sourit un peu et entreprit de la rejoindre pour poursuivre les opérations. Ce n’était pas son mode, pas sa bataille et encore moins sa guerre, mais elle commençait à s’y prendre et s’en amuser. Telle était la mercenaire sans coeur qu’elle pouvait parfois être, s’amuser avec les jouets ennemis, réduire les gens en passoires avec des balles perforantes... C’était ses petits plaisirs malsain, d’ailleurs armé de sa mitrailleuse elle retrouva l’autre fille, tendis qu’autour il pleuvait des soldats de renforts. Difficile de tout canarder, et ça semblait vraiment sans fin cette histoire. L’ennemi essuyait pourtant de lourdes pertes, mais rien à faire il restait tenace. Enfin superwoman retourna dans les airs, c’était sans doute pratique de voler comme ça, mais peut-être devrait-elle faire attention à l’avenir, car elle était surtout une grosse cible mouvante dans les airs avec rien du tout pour se couvrir. Enfin elle ne semblait pas réellement craindre les balles non plus. Vero pour sa part faisait bien plus attention, rester à couvert autant que possible et avancer par petit pas discrêts.

Finalement elle la vit faire tomber des avions de renforts, de quoi calmer un peu les choses, mais ce n’était rien face à ce qui semblait vraiment se profiler. D’ailleurs l’écrasement soudain de sa compagne de fortune lui confirma sa pensée, elle avait encore attiré sur elle toute l’attention possible. Crier comme une folle de cette manière ne pouvait qu’apporter des ennuis forcément, cherchant ce qui l’avait fait tomber, elle vit une machine, sans doute pilotée de l’intérieur. Les probabilités de pirater ce truc étaient aussi minces qu’une feuille de papier, engager le combat était-il la seule solution ? Observant le mec tout aussi charismatique que la princesse, elle soupira doucement. C’était une coutume locale de balancer haut et fort son nom aux yeux de tous ? Chez elle c’était plus tôt le genre de truc à éviter pour ne pas finir une balle entre les yeux entre deux jobs. Enfin, l’observant, elle vit l’électricité, solution simple au problème : créer une prise de terre. Observant autour, elle ramassa un câble d’acier sans doute venu d’une ligne électrique ou d’une barrière.

Il était temps de faire comprendre à ce gros en armure que tout ne tourne pas toujours rond dans ce monde. Le fil en main elle approcha doucement, son plan était simple, couper court son petit jeu de lumière, lancer le câble sur lui et dériver le courant ailleurs, sans doute vers le poteau d’où venait le câble et qui servirait de prise de terre. Commençant à courir en faisant un lasso du câble, elle cria :

- Hé du con ! C’est l’heure de ta promenade !

Elle lança le lasso qui comme prévu passa à son coup et comme par magie les arcs électriques foncèrent sur le câble plutôt que sur le sol tout autour de lui. Un souci de régler, il restait à savoir quoi faire contre son arsenal de pointe, car pour le moment elle risquait fort bien de devenir la cible principale de cette machine. Surtout qu’elle voyait rapidement ses capteurs s’affoler autour de cette personne, il y avait bien trop d’énergie et sans doute même un réacteur à plasma ou pire... Autant ne pas le détruire trop près d’autres personnes, mais avant tout sauver la princesse, fouillant ses poches de ceinture piquée en route sur un soldat ennemi, elle trouva de quoi faire un écran de fumée et le lança. Ça n’empêcherait pas l’ennemi de faire feu au travers, et ça ne brouillera pas des capteurs thermiques non plus... Non, mais ça donnera peut-être assez de temps pour trouver une idée contre cette boite de métal.
Journalisée

Kori Anders
Créature
-

Messages: 57



Voir le profil
Fiche
« Répondre #14 le: Novembre 11, 2015, 09:05:37 »

Helldiver était à la hauteur de sa réputation, mais sa force mécanique n’empêcherait pas Starfire de mener à bien soin objectif : libérer cette planète, sauver les prisonniers, et mettre à bas la Citadelle ! Le redoutable robot flamboyait comme une guirlande de Noël, et Veronika profita du fait que le chasseur de primes était entièrement concentré sur elle pour lui envoyer un câble électrique. Ce dernier fit griller quelques circuits d’Helldiver, coupant ses champs électriques, et il se retourna vers les femmes, déplaçant ses canons.

« Tu vas me payer ça, salope d’esclave ! »

Il se mit à faire feu, et une décharge d’énergie explosa alors contre lui.

« Ne fais pas de mal à mes amies ! Je commence à en avoir marre de toi ! »

Koriand’r s’élança vers son adversaire, et se posa au sol, face à lui. On aurait dit David contre Goliath. Des flammes dansaient tout le long de l’armure, et au milieu de la fumée, Helldiver se tenait là, orientant ses canons vers elle.

« Viens vers moi, petite...
 -  Tu ne devrais pas me sous-estimer... »

Le canon ventral du monstre descendit vers elle... Et Starfire bondit en avant, et son poing frappa le casque de la créature, ce qui faisait office de tête, le faisant reculer... Puis le poing d’Helldiver l’attrapa à la cheville, et, en hurlant, Kori’ fut balancée en l’air, et fonça contre un immeuble, transperçant ce dernier. Immédiatement, des missiles s’envolèrent depuis le toit d’Helldiver, et, en émettant des bips, pivotèrent sur place, et foncèrent vers l’immeuble en ruines... Fort heureusement, peu avant l’explosion, Starfire sortit des débris, et lança deux nouveaux tirs, qui explosèrent contre le monstre de métal, et, profitant de la vitesse acquise en volant, fonça sur son ennemi, et le frappa de plein fouet, le faisant reculer de plusieurs mètres.

Starfire vit alors des renforts rebelles se rapprocher, ramenant avec eux de redoutables armes : des canons à particules... Ou canons Tesla, libérant des ondes électriques.

« Veronika ! Utilise un de ces canons pour le démolir pendant que je m’occupe de lui ! »

Son attaque avec les câbles électriques avait plutôt bien marché, après tout... Et, si Kori’ continuait à harceler ainsi Helldiver, l’adversaire ne pourrait rien faire contre Veronika.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.


Tags: science-fiction_cyborg_combat  cyborg  combat  mecha  tank  guerre_civile  
Pages: [1] 2 3 ... 5
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox