banniere
 
  Nouvelles:
Une nouvelle édition de la Gazette LGJ est disponible !

Vous pouvez y accéder ici.



De nouvelles lois européennes rentrent en vigueur, informez vous ICI.

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: 1 [2] 3 4 5
  Imprimer  
Auteur Sujet: [FINI] Le Prix de la Liberté [Veronika McRaven]  (Lu 7341 fois)
Veronika McRaven
Créature
-

Messages: 141


Chasseuse de prime.


Voir le profil WWW
FicheChalant
Description
J'ai une queue de chat qu'on ne voit pas.
« Répondre #15 le: Novembre 22, 2015, 08:25:55 »

La promenade serait sans doute plus difficile à faire que prévu, mais son plan reposait entièrement dessus. Mettre en panne ses armes électriques et faire de lui une vulgaire carapace de métal sans intérêt. Finis les arcs électriques dans tous les sens, bonjour la redirection par le câble ! En tout cas le résultat fut rapidement meix que ce qu’elle espérait, l’homme vit pas mal de fumée sortir de son armure, sans doute des circuits grillés. Si c’était ceux qui étaient censés envoyer les décharges alors ça serait plus pratique pour la suite, sinon ça serait toujours ça de gagner. Enfin il tira vers elle, mais il n’y avait pas trop à craindre, en voyant venir le mouvement des canons elle se mit déjà à reculer. Mais la princesse avait visiblement repris du poil de la bête, elle se tenait encore devant le géant de métal et tentait de lui faire face. La créature recula alors, la princesse vola à nouveau, mais bon cette dernière était solide c’était certain à présent. Moins inquiète que tout à l’heure Véronika se remit à fixer la machine folle et qui lançait à nouveau des missiles de tous les côtés. Mais la princesse était déjà de retour, difficile de se sentir bien utile dans un combat de titan.

- Ouais ouais, mais ne reste pas à côté alors !

Elle avait vu les canons, des canons tirant des vagues d’électron en faisceaux... C’était dangereux, surtout qu’ils avaient l’air quelques artisanaux ces dits cannons. Mais, courant vers eux, elle ne prit pas le temps de tout vérifier, pas le temps ! Il fallait mettre en morceaux cette énorme boite de métal, bien qu’en se sens un railgun aurait été plus pertinent. Enfin elle arriva au rebelle et leur emprunta le canon, tout serait plus facile si elle avait le mode d’emploi avec. Une partie sur son dos attaché avec lanières, l’autre entre ses mains qu’elle pointait vers l’ennemi. Il fallait normalement deux personnes pour manger ce truc, mais son côté machine lui permettait d’y arriver seule. Cependant il n’y avait pas de contrôleur de tir sur le canon ni d’interface neurale comme celles de son monde. Elle devait donc se débrouiller avec le viseur de l’arme, et vu la bouche du canon la précision se serait une autre fois.

- Kori, à terre !

Dit-elle avant de tirer, ignorant tout de l’arme entre se mains. Visiblement c’était bien un vaisseau droit, enfin il était quelque peu instable tout de même. Rapidement il frappa l’armure sur patte en torse et le métal se mit très rapidement à rougir. C’était un bombardement d’électrons en étant excité. Ils débordaient d’énergie et ne cessaient d’endommager le métal en la faisant rapidement chauffer. Bientôt des choses cassèrent dans l’armure, la pression due à la chaleur n’aidant pas, et puis cette chaleur étouffante devant l’envahir. Aussi dans l’idée de pouvoir interroger la personne au-dedans elle cessa le feu. L’armure tomba à genoux, la moitié du haut avait fondu totalement. Une partie du métal et des circuits avait même coulé au-dedans pour fusionner avec d’autres composants.

- Kori, ça va ?

Elle approcha alors de la princesse l’arme encore sur elle avec la bouche si chaude qu’on pouvait voir l’air devenir diffus autour. Elle observa alors la chose devant la princesse se demandant bien ce que c’était, elle et la princesse allaient enfin savoir qui était ce monstre...
Journalisée

Kori Anders
Créature
-

Messages: 55



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #16 le: Novembre 27, 2015, 02:05:30 »

« Je n’arrive pas à comprendre comment une ancienne esclave idiote comme toi peut être à ce point un tel embarras...
 -  Et toi, tu es moche ! »

Koriand’r avait toujours eu un sens très aigu de la répartie, mais elle n’avait pas tort... Helldiver ne ressemblait à rien, si ce n’est à un gros tas de boulons et de canons que Starfire avait envie de défoncer sur place. Essayant de ne pas gêner Veronika, elle volait dans les airs, balançant de multiples boules d’énergie, provoquant de multiples explosions, ses cheveux émettant une traînée de feu dans son dos. La bataille s’était cristallisée autour des deux, les insurgés n’osant plus avancer. Le feu bouillonnait autour d’Helldiver, et ce dernier continuait à la canarder.

« Est-ce tout ce que tu peux faire, petite Princesse ? Tes attaques d’énergie ont été depuis longtemps étudiées par mes soins ! Cette armure est faite pour y résister ! »

Helldiver parlait beaucoup, mais restait un mercenaire terrifiant. Outre les primes individuelles, il n’avait pas hésité à bombarder des planètes primitives, à déclencher des agents bactériologiques qui avaient déclenché des épidémies meurtrières. Un esclavagiste, un tueur, un génocidaire... L’Univers se porterait bien mieux sans sa présence, mais l’homme était dangereux... Et, tandis que Koriand’r volait, les systèmes de guidage très perfectionnés d’Helldiver enregistraient sa progression, car, même si Starfire volait aléatoirement, ses boucles et ses déplacements suivaient des trajectoires relativement similaires. Un œil humain ne pouvait pas les discerner, mais une machine très perfectionnée pouvait émettre une série de calculs reposant sur des probabilités mathématiques...

C’est ainsi qu’un missile frappa le ventre de la pauvre Princesse de plein fouet, provoquant une explosion en plein ciel. De la fumée entoura Koriand’r, qui s’écroula sur le sol. Elle se releva lentement, et, alors que le laser d’Helldiver la ciblait, des insurgés se réveillèrent alors, et lui tirèrent dessus, à l’aide de fusils-lasers, d’armes perforantes.

« On ne te laissera pas la tuer !
 -  Starfire ! Starfire !!
 -  N-Nooon... A... Arrêtez... »

Kori se redressa lentement, sonnée... Et Helldiver pivota vers eux deux miniguns, des mitrailleuses lourdes.

« Du vent, misérables ! Je m’occuperais de vous en temps et en heure, juste parce que vous m’avez fait chier, soyez-en sûrs ! »

Les balles rugirent, et fauchèrent les insurgés, défonçant les murs, explosant leurs corps. Une balle atteignit une main, et la fit joyeusement exploser, ne laissant plus qu’une bouillie d’os et d’organes. Kori’ hurla de rage et entreprit de se redresser... Mais l’un des canons d’Helldiver lança un laser explosif, qui frappa à ses pieds, et la souffla. Elle heurta un mur, du sang sur le corps, et l’impassible monstre d’acier se retourna vers elle, la ciblant...

Quand le railgun de Veronika fit feu, et le frappa dans le dos. Un premier tir, puis d’autres, illuminant la place, comme si des éclairs frappaient Helldiver. Kori’, restant sagement à terre, fronça les sourcils en voyant les éclairs frapper, encore et encore, la carcasse du monstre, jusqu’à faire fondre une partie de son armure. En clignant des yeux, elle vit Veronika se rapprocher d’elle, en lui demandant si elle allait bien. Kori’ se releva en s’aidant de l’une des mains de la jeune femme-chat.

« Euh... Oui, oui, ça va... »

Elle était un peu secouée, et elle regarda la femme, puis le railgun encore fumant... Et lui fit un câlin.

« Merci, Veronika ! Tu m’as sauvé ! Je te suis redevable, maintenant ! »

La scène pouvait prêter à sourire, mais la fierté était, chez Koriand’r, une chose forte... Sa fierté de Princesse, sa dignité, les esclavagistes qui l’avaient torturé et humilié ne la lui avaient jamais retiré. Elle s’approcha de la carcasse fendue d’Helldiver... Et vit l’armure tomber mollement, permettant d’en voir l’intérieur... Où il n’y avait... Personne !

« Hahaha !
 -  Mais... Qu’est-ce que ça signifie?
 -  Ceci signifie que nous nous reverrons, Starfire ! Toi et ta salope de neko ! Je vais fabriquer une armure encore plus puissante, et nous nous retrouverons ! Je n’échoue jamais devant un contrat, et je... »

Une boule d’énergie explosa alors à l’intérieur du cockpit, et vaporisa totalement l’armure, ne laissant plus que quelques débris. Après ce tir, Koriand’r se retourna vers Veronika, et se justifia rapidement, en haussant les épaules :

« Je n’en pouvais plus de lui... »

Qu’il revienne, elle le démolirait à nouveau !
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Veronika McRaven
Créature
-

Messages: 141


Chasseuse de prime.


Voir le profil WWW
FicheChalant
Description
J'ai une queue de chat qu'on ne voit pas.
« Répondre #17 le: Décembre 07, 2015, 02:58:43 »

Le combat était fini, la chose était tombée et la princesse n’avait plus qu’à ramasser son trophée. D’ailleurs elle remercia Véronika avec un calin qui la surprit un peu. Pourquoi diable un calin ? Sans doute une tradition de son monde, mais ce n’était pas bien grave. Elle disait être redevable, ce qui ne tomba pas dans l’oreille d’une sourde, mais pour le moment elle préférait l’observer tranquillement alors que Kori observait l’armure. Elle était vide, Véronika le vit après elle et haussa les épaules, tout ce travail pour rien... Kori explosa les reste et tout sembla alors réglé pour le moment.

- T’aurais peut-être dû garder la chose en état, on aurait tracé le signal...

La réflexion typique d’une mercenaire, sa cible n’était pas morte et elle voulait la pourchasser. Mais maintenant l’armure était une ruine et ne semblait plus rien émettre du tout. Mais que fallait-il faire maintenant ? La révolution semblait être terminée, la bataille devrait se terminer prochainement, même si quelques tirs se faisaient toujours entendre.

- Et maintenant, on fait quoi ?
Journalisée

Kori Anders
Créature
-

Messages: 55



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #18 le: Décembre 14, 2015, 12:44:17 »

Starfire n’en avait pas encore fini avec Helldiver, elle le savait, elle le redoutait. Le chasseur de primes reviendrait avec une nouvelle armure, et, maintenant qu’ »il avait étudié les capacités de la jeune femme, elle allait devoir s’en occuper sérieusement. Veronika lui reprocha d’avoir détruit la machine, rendant ainsi impossible de tracer l’appel, mais cette dernière haussa les épaules.

« Je dispose d’un croiseur de guerre nouvelle génération, offerte par ma sœur comme tribut pour avoir passé ma vie à être une esclave. Mon ordinateur de bord a déjà pris toutes les données nécessaires. »

Malgré son allure, son optimisme, et son caractère enfantin, Kori’ était une jeune femme intelligente et réfléchie. Elle avait vécu pendant des années dans un monde-prison, et, si elle était aussi écervelée que ce qu’on pensait, elle ne serait pas là, à tenter de libérer Karmin des griffes de la Citadelle. Intriguée, Veronika lui demanda quelle était la suite de leur attaque, et Koriand’r désigna le tunnel menant au spatioport.

« Ce tunnel est l’une des entrées vers le spatioport et le centre administratif de Karmin. Tant que nous ne l’aurons pas pris, la planète sera toujours à eux. Cependant, le spatioport est une zone centrale, la plus défendue. Il y a des soldats, et beaucoup de drones. Notre cible est le Cœur Administratif Central, le CAC. »

Le CAC était la structure centrale, depuis laquelle les drones fonctionnaient. La cible de Starfire était le CAC, mais elle ne pouvait pas voler pour y aller, car un dôme énergétique protégeait le spatioport. Le seul accès venait des multiples tunnels d’accès au Centre Administratif, qui était une véritable cité urbaine plantée au milieu de la prison, avec bon nombre de civils, et énormément de soldats.

L’intérieur du spatioport était composé de places et de longues rues, les places se composant de grandes statues en amrbre représentant les dirigeants de la Citadelle, notamment celle de l’Administrateur de Karmin, qui était terré au sommet du CAC, au-dessus de la salle de contrôle. Au sein de la ville, il y avait donc une série de drones, présentant la forme de tanks d’assaut et d’hélicoptères de combat, accompagnés de soldats, de tanks lourds, et de drones aériens. Ils patrouillaient dans la ville, et, rapidement, la bataille éclata ici aussi. Les insurgés avaient attaqué différentes casernes du prison-monde, leur permettant de s’équiper, et attaquèrent avec des mitraillettes, des lance-missiles, et même des chars.

La bataille faisait rage, et Kori’ la rejoignit, à l’aide de ses boules d’énergie. Elle traversa le tunnel en explosant les tourelles de défense pour rejoindre l’autre côté du tunnel, où plusieurs chars et soldats les attendaient. Elle ouvrit le passage en filant rapidement, telle une tornade de feu, et provoqua une série de multiples explosions violentes, pulvérisant les chars, dans une série d’explosions.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Veronika McRaven
Créature
-

Messages: 141


Chasseuse de prime.


Voir le profil WWW
FicheChalant
Description
J'ai une queue de chat qu'on ne voit pas.
« Répondre #19 le: Décembre 23, 2015, 06:34:38 »

Que faire à présent, la situation semblait doucement se calmer, faut dire qu’après autant de métal brisé il y avait de quoi décourager les plus grandes armées. Elle regardait donc l’autre combattante cherchant le mieux à faire pour mettre fin à cette rébellion sanglante. Enfin elle apprit l’existence d’un croiseur de guerre, rien que ça... Dans quoi diable s’était-elle fait embarquée au juste ? Mais un côté pratique se fit sentir, avec un tel engin elle pourrait sans doute se faire déposer chez elle ! Enfin si ce n’était pas encore dans une autre dimension. Mais l’ordinateur de bord avait semble-t-il tout le nécessaire pour chasser le chasseur de prime, tant mieux, alors. Mais ça voulait dire moins de boulot pour Véro, d’ailleurs elle ignorait si elle toucherait une récompense ou non pour tous ces combats. Enfin un plan s’établit, un tunnel à traverser, un centre administratif à prendre sous contrôle. Rien de plus simple n’en fait, sauf que ce serait certainement bien garder, et comme c’était un tunnel autant éviter les explosifs. Observant la direction, elle nota la dôle d’énergie, vu la taille impensable de le briser facilement, il faudra donc couper les générateurs. Il y avait un tunnel montré par la femme, mais d’autres semblaient exister.

Observant alors la direction, elle termina par annoncer qu’elle voulait effectuer de la reconnaissance avant de se lancer, prudence. Elle avança donc tranquillement dans les zones sous leurs contrôles et monta rapidement par les bâtiments pour essayer de voir l’autre côté du dôme. Et ce fut un choque, comment prendre cela d’assaut ? C’était immense, gardé par des centaines d’hommes et tout autant de machine. Elle soupira doucement, comment faire ? Voilà une bonne question, redescendant de bond en bond, elle observa ce qu’ils avaient à leur disposition. Les tunnels étaient certainement gardés par le même genre de machine qu’elle avait vu à l’intérieur. Cela dit les insurgés avaient trouvé leur chemin, elle vit même Kori se lancer dans la bataille et balancer ses boules d’énergie. Véro se mit alors en chemin à son tour, ramassant sur un soldat mort un genre de lance-missile tirant des projectiles de plasma et sur un autre une mitrailleuse lourde. Rapidement elle joignit le combat, usant surtout de sa précision de machine pour abattre les avions avec le lanceur de charge plasma. Ainsi elle pouvait au moins protéger un peu le soldat tandis que Kori s’éclatait à faire tomber les forces au sol.

- Kori, fais tomber les mortiers, sinon l’infanterie va finir en shrapnel...
Journalisée

Kori Anders
Créature
-

Messages: 55



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #20 le: Décembre 24, 2015, 12:30:09 »

L’ultime bataille de la prise de Karmin avait lieu au sein du spatioport, une sorte de cité technologique, avec des gratte-ciel, des parcs de détente, des places, des fontaines, de belles rues piétonnes en marbre, des ponts suspendus faits de verre qui permettaient de rejoindre les immeubles... Et, au centre, une immense rotonde, grande comme deux ou trois terrains de football, entourée par de grandes places...

Le spatioport de Karmin, massif et impressionnant, constituait l’ultime cible de Starfire et des insurgés. La super-justicière déchaînait les flammes et le chaos le long des rues, afin de faciliter le passage des rebelles. Dans de si petites rues, ses tirs étaient meurtriers, provoquant d’impressionnantes explosions, comme des rivières de feus e déversant sur les multiples drones. Il y en avait des petits et des gros, mais, rapidement, Starfire tomba sur les plus redoutables : des drones équipés de lance-missiles qui se verrouillèrent sur elle. Plusieurs missiles filèrent ainsi vers sa position, et elle dut se mettre à voler, zigzaguant entre les immeubles, afin de semer les missiles qui, implacablement, la traquaient. Elle se retourna à un moment, et lança une boule d’énergie, qui rencontra un missile, provoquant une réaction en chaîne, déclenchant une série d’explosions entre deux buildings.

*Diable, ils s’accrochent... Si seulement je pouvais couper les serveurs...*

Koriand’r savait que les drones étaient maintenant une spécialité des forces armées de la Citadelle. Ils disposaient d’usines automatisées permettant presque de les produire en temps réel. Les drones étaient presque aussi redoutables, maintenant, que de véritables véhicules conduits par des humains. Le meilleur moyen d’en venir à bout était, soit de détruire les usines les produisant, soit de détruire le centre de commande permettant de les faire fonctionner. C’est ce qui amena Starfire à contacter Depalo :

« Dep’ ? Les ennemis utilisent des drones... J’aurais besoin que tu traques le signal afin que je découvre comment les neutraliser...
 -  Bien sûr, Princesse, je lance des scans orbitaux. Tout se passe bien ?
 -  Ces diables s’accrochent avec la force du désespoir... Et dans le ciel ?
 -  Le Starfire ne cesse de me surprendre. Ce croiseur de guerre est une pure merveille. Nos boucliers sont presque à bout, mais l’armada ennemie se réduit drastiquement. Néanmoins, nous aurons besoin du spatioport pour réparer le vaisseau avant que les renforts ennemis n’arrivent.
 -  Il est donc dans notre intérêt à tous de couper les drones. »

Depalo acquiesça, et Starfire mit fin à la communication, puis retourna voir les insurgés.

Ces derniers se battaient dans un boulevard, utilisant des lance-missiles et des tanks qu’ils avaient récupéré pour maintenir leur position, repoussant les drones.

« Il en revient sans cesse !
 -  Ils ont une usine à proximité ! »

Malgré le côté improvisé de cette rébellion, les insurgés avaient des éclaireurs, et plusieurs avaient grimpé le long des gratte-ciel, et avaient repéré, à proximité, l’une des usines automatisées dont Starfire parlait. Depuis ses hangars, des drones jaillissaient régulièrement, que ce soit des portails à hauteur du sol, ou des trappes situées sur le plafond.

Des drones aériens se rapprochaient ainsi de la position des insurgés, mais la demande de Veronika avait bien été entendue par Starfire, et cette dernière apparut sur le côté, tombant en piqué sur eux. Elle en transperça un, et lança une boule d’énergie qui fit exploser les autres. Les carcasses des drones s’écrabouillèrent sur le sol, ou défoncèrent des façades d’immeubles, tandis que Starfire allait se poser devant les insurgés.

« Mon équipage m’indiquera sous peu comment désactiver tous les drones !
 -  Et nous avons repéré une usine automatisée !
 -  Oh... »

Starfire tourna sa tête vers Veronika. La femme-chat avait trouvé une nouvelle arme, qui risquait de faire du dégât. Elle avait trouvé un lance-missiles et une mitrailleuse lourde.

« Tu es bien équipée, Veronika ! Tu veux m’aider à détruire leur usine, ou protéger cette position ?
 -  On peut assurer la sécurité de cette tête de pont ! La priorité est de soulager nos défenses en détruisant l’usine ! »
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Veronika McRaven
Créature
-

Messages: 141


Chasseuse de prime.


Voir le profil WWW
FicheChalant
Description
J'ai une queue de chat qu'on ne voit pas.
« Répondre #21 le: Décembre 29, 2015, 01:15:07 »

Pour sûr elle était bien équipée, des armes lourdes volées à ses ennemis, voilà ce qu’il fallait pour progresser rapidement dans l’échelle de destruction. Bon ça ne valait pas la puissance de l’autre fille là, mais au moins elle pouvait la suivre dans ce chaos sans fin. Ca explosait de tout les côtés, pour une ferme habituée à l’infiltration comme Vero c’était plutôt perturbant, amis elle y survivait s’occupant de son côté comme elle pouvait. En tout cas l’armada de drones adverse semblait sans fin, ça sortait à la chaine et ça continuait de tirer dans tous les sens. Les insurgés tenaient quand même bien leurs positions, avec les tanks en support c’était de suite plus simple effectivement. Mais les mortiers restaient une plaie pour l’infanterie autant que pour les véhicules récupérés par les forces rebelles. Heureusement Starfire semblait pouvoir en abattre quelques-uns, faut dire que ces choses n’étaient pas driscrête non plus. C’était un bordel sans fin, cette bataille comprenait tant d’explosions que Véro en venait à se demander si elle n’en imaginait pas quelques-unes au passage.

Enfin elle entend parler de l’usine de drone, la désactiver était une idée intéressante, mais pourquoi ne pas la convertir à leur cause ? Enfin la question sembla idiote, rester ici serait bien trop ennuyeux pour elle !

- Allons à l’usine, que je voie si l’on ne peut pas récupérer quelques drones sous notre commandement.

Enfin elle se lança vers l’usine la première, les armes sur son dos, elle courrait comme si leurs poids ne pouvaient pas la ralentir. C’était ça aussi d’être un cyborg, les implants font des choses merveilleuses quand on le leur demande. Arriver proche de l‘usine fut simple par contre, les quelques gardes en présence étaient confus à cause de la bataille, rapidement ils tombèrent. Quelques tirs bien placés d’une Sylvia en pleine course régla le souci, son pistolet à silencieux retourna ensuite dans sa cuisse robotique et elle arriva face à la porte. L’idée pour elle était de passer sans trop de dégâts, autant l’ouvrir avant que miss boule de feu ne ramène son postérieur royal...

- Allez saloperie, saute, saute...

Un voyant vert ! Des lumières s’allumèrent pour éclairer l’entrée, rapidement la porte se déverrouilla et elle put s’infiltrer par les couloirs. Ce qui était déjà plus discrêt que de passer par la sortie des drones, moins dangereux également et surtout, surtout, plus discrêt que de faire un trou dans les murs ! Une fois dedans ce fut étonnement vide, pas étonnant que tout le monde veuille faire sauter le lieu, les drones étaient faits de manière automatique ou avec très peu d’intervention. Sa mitrailleuse lourde en main elle abattait les caméras les unes après les autres, entendait parfois une machine approcher elle sautait dans les faux plafonds pour se volatiliser. C’était toujours la même chose dans les bâtiments faits de module préfabriquée, les faux plafonds étaient des couloirs bien trop larges pour les câbles... Attendant que la machine soit bien en dessous d’elle, elle tirait alors avec sa mitrailleuse là où ça semblait faible, et pouf une machine de moins !

Le lance-missile toujours sur le dos elle reprit le couloir, ayant téléchargé les plans, à son entrée elle avait une bonne idée de la direction à prendre, quant à savoir où était passé miss boule de feu ça c’était autre chose. Elle espérait juste que cette princesse ne fasse pas sauter l’endroit alors qu’elle est encore dedans ! Arrivée à la salle de contrôle elle constata son soucis, déjà la porte blindée, puis les deux robots qui la protégeaient et qui étaient déjà en état d’alerte. C’est qu’ils tiraient à vue les enfoirés, de peu elle avait failli se faire toucher ! C’était l’heure du lance-missile ! Le sortant alors de son dos, elle le monta et constata alors avec un sourire non dissimulé qu’on pouvait guider les roquettes à distance. Du pain bénit pour elle qui se raccorda à l’appareil avant de s’y synchroniser pour contrôler son tir et envoyer une roquette sur chaque monstre qui gardait la porte. Porte qui se prit ensuite le tir suivant et se déforma grandement sans pour autant céder. Pas de temps à perdre, la quatrième roquette la fit sauter et le lance-missile vidé tomba au sol.

- Pfiou, je ne sais pas si tu m’entends Kori, mais j’ai la salle de contrôle sous les yeux, oh... J’ai leur chef opérateur on dirait.

En effet un homme avait survécu à l’explosion, blessée, apeuré il suppliait pour rester en vie. Hochant la tête, elle lui promit alors un marché sans toute fois avoir pensé une seconde à le respecter. S’il coupait la fabrication de drone à sa place et faisait en sorte que les drones actuels se mettent à leur service, alors il sera épargné. Il avoua ne pas pouvoir faire tout cela, couper la production oui, mais pas contrôler les drones, car ils sont autonomes une fois en marche. Soupirant elle, le laissa stopper la production actuelle, non sans l’aider, car avec une jambe brisée il avait du mal à rentrer les commandes dans les terminaux. Maintenant il fallait s’assurer que rien ne puisse se remettre en marche tout seul ! Aussi elle pirata la console principale, s’assurant qu’on ne pourrait plus remettre grand-chose en marche sans avoir à tout reprendre de zéro. Elle effaça nombre de données et en vola tout autant avant de couper les alimentations des circuits secondaires.

- C’est bon, j’ai localisé l’alimentation du bâtiment, Kori tu peut faire sauter la salle aux coordonnées A38 ?

Oui pour Véro c’était simple, elle voyait la carte en temps réelle tout en bidouillant encore sur les consoles. Pour la communication elle employait une des oreillettes confiées par les insurgés espérant bien que la princesse l’entendrait ou recevrait via une autre personne les instructions.

- Bon sang, ce n’est pas compliqué c’est le bâtiment en forme de «L» à l’arrière, s’il saute cette usine n’aura plus jamais assez de puissance pour se remettre en marche...

Puis elle fit route vers la sortie de l’usine, quant à l’homme elle l’avait épargné, de toute façon il était fort probable qu’il meurt de ses blessures.
Journalisée

Kori Anders
Créature
-

Messages: 55



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #22 le: Janvier 02, 2016, 02:13:14 »

« Je te laisse t’infiltrer, je reste dehors pour te couvrir ! Si tu as besoin d’aide, n’hésite pas à m’appeler ! »

Le plan de Veronika n’était pas idiot. Parvenir à contrôler les drones pouvait être un bon moyen de mettre fin à ce siège. Plus vite Karmin serait sous son contrôle, et plus vite Starfire pourrait mener la révolte. Elle avait donc hâte d’en finir, car il était maintenant sûr et certain que la partie était gagnée pour les insurgés. Tout ce qu’il fallait, maintenant, c’était limiter le nombre de pertes. Veronika s’immisça dans l’usine de drones, et Starfire, de son côté, commença par détruire les multiples tourelles sur le toit. Il y avait essentiellement des tourelles-lasers et des tourelles lance-missiles, et elle frappa avec ses boules de feu, les explosant les uns après les autres, ou fonçant juste dessus, la Princesse de Tamaran s’avérant une véritable furie de guerre. Ses cheveux en feu semblaient s’enflammer encore plus, et, après nettoyé le toit, elle tomba sur le sol, où elle affronta les multiples drones.

Les insurgés qui se rapprochèrent depuis les immeubles pour la soutenir furent sous le charme de cette beauté fatale. Indéniablement, il y avait quelque chose de magnifique à voir cette beauté flotter au milieu d’une carcasse de chars pulvérisés. Le feu tournait autour d’elle, et Starfire savait que, quelque part là-haut, la Citadelle observerait cette scène. Elle était seule, face à une armée de drones, et balançait ses boules d’énergie sans relâche, provoquant de multiples explosions. Des renforts ennemis se rapprochaient, et les insurgés firent feu, balançant une pluie de missiles dans la grande avenue adjacente. Il y eut des explosions supplémentaires, et Starfire leva la tête en voyant des missiles s’abattre en retour sur les immeubles. Des drones avaient répondu aux insurgés, et elle s’envola vers l’immeuble.

Une insurgée venait en effet de tomber en hurlant, et Koriand’r la réceptionna rapidement, la tenant dans ses bras.

« Vous allez bien ? »

L’insurgée la regarda avec des yeux ébahis... Le feu auréolait la tête de Starfire, mais sans faire de mal à la femme que Koriand’r tenait dans ses bras. Elle avait l’impression d’être face à une Ange... Puis Kori’ lui sourit, et la reposa sur un toit proche.

« Nous avons eu assez de victimes, ne mourrez pas, je vous en prie...
 -  O-Oui... »

Ce fut tout ce que la femme arriva à baragouiner, et, au même moment, Veronika se mit à parler à Starfire, en lui demandant de faire sauter une partie de l’usine.

« Euh... D’accord... Je vais chercher la salle ! »

Elle avait des coordonnées, et elle joua avec son oreillette, affichant une carte holographique devant ses yeux, afin de repérer la position. La tâche fut visiblement un peu trop longue pour la neko-cyborg, car elle lui demanda de se dépêcher, et d’aller plus vite.

« Oui, oui, je fais ce que je peux !! »

Elle se rapprocha de la section, qui était accessible depuis un jardin intérieur... Et, jaillissant du sol, des tourelles apparurent. Un laser frappa Starfire au ventre, la faisant gémir, et elle tomba sur le sol, s’écrasant sur le sol. En soupirant, la femme se redressa, et vit une tourelle se pivoter, balançant des jets de flammes sur elle. Elle bondit en arrière, s’envolant à nouveau, et un arc électrique vitn cette fois la frapper, la faisant hurler de douleur.

« HAAAAAAA !! »

Starfire tomba au sol, en se tortillant sur le sol... Puis, comme pour la sauver, un obus tomba sur les tourelles, provoquant une explosion qui en endommagea plusieurs. L’obus émanait d’un mortier, que des rebelles avaient récupéré, l’utilisant pour soutenir Starfire. Cette dernière soupira en se relevant, un peu de sang s’échappant de ses lèvres, puis elle balança une boule d’énergie vers le secteur, provoquant une première explosion... Puis la femme en envoya une autre, et encore une autre, jusqu’à faire exploser toute la zone, détruisant toute l’usine.

« C’est fait !! Et une usine en moins !! »

L’entrée était maintenant sécurisée.

Il ne restait plus qu’à avancer vers le spatioport...
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Veronika McRaven
Créature
-

Messages: 141


Chasseuse de prime.


Voir le profil WWW
FicheChalant
Description
J'ai une queue de chat qu'on ne voit pas.
« Répondre #23 le: Janvier 09, 2016, 02:43:53 »

L’infiltration était un succès, rien à dire, une usine en panne grâce à cette petite action. Car oui, Veronika n’avait pas de capacité extraordinaire, mais elle savait se débrouiller en toute situation et c’est ce qui comptait le plus ici bas. Cependant une différence entre les deux femmes était leur gout pour la mort et le meurtre, pour Véro c’était une chose banale alors que Kori semblait vouloir éviter les pertes. Mais pas le temps d’y réfléchir, tout allait sauter d’ici peu sous le feu de Kori, aussi il était temps de faire demi-tour et sortit du bâtiment. Ne savait-on jamais que la princesse ne déclenche une réaction en chaine ou fait une explosion plus forte que prévu ? Mais décidément cela prenait du temps, aller savoir pourquoi, car Véronika n’avait elle pas rencontré tant de résistance que cela, sans doute aussi que Kori attirait à elle toute l’attention. À force de voler dans les airs tout en étant le porte-étendard de sa rébellion. La neko était maintenant en route vers la sortie, non sans avoir laissé derrière elle quelques dégâts causés par des grenades. Heureusement une autre vibration se fit sentir, puis d’autres toujours plus grosses, si bien qu’elle comprit vite que la princesse était au boulot !

Enfin dehors elle vit quelques flammes s’échapper du bâtiment dans son dos, cherchant du regard la princesse, elle ne tarda pas à la trouver dans les airs. La suite du plan était la prise du spatioport, mieux valait ne pas le faire exploser, celui-là ! C’est que ça pouvait servir à quitter la planète, tout ça... Mais une chose commençait à inquiéter Véronika, la fatigue, depuis combien de temps courraient-ils pour libérer ce monde ? Elle qui ignorait tout d’ici sentait la fatigue s’installer, tout son corps n’était pas une machine, et bien qu’elle puisse outrepasser les limites humaines là... Ça faisait beaucoup à supporter, aussi elle chercha un véhicule plutôt que de courir partout. Le dôme était encore là, difficile de passer par les airs, les drones étaient moins nombreux et surtout ils cessaient d’affluer aussi vite qu’avant. Mais comment entrer dans le complexe avec le dôme qui bloque l’accès et des tunnels protégés ? Un tank fut son idée, surtout à la vue de celui qui était endommagé près d’elle, le canon marchait sans doute, mais les chenilles n’étaient plus là... Elle passa donc au suivant, un bolide civil tient, voilà une idée intéressante.

Une moto de course, des obus hautement explosifs, voilà tout ce qu’il fallait, mais comment faire sans faire sauter le tunnel avec ? C’est en voyant un véhicule de nettoyage que l’idée lui vint alors, c’était un véhicule antiémeute avec une énorme brise pleine à l’avant. Enfin en gros deux planques de métal taillées en un triangle comme à l’avant des vieilles locomotives à vapeur. Souriante elle fila vers le véhicule lourdement blindé qui plus est. Pas de temps à perdre cette fois, forçant l’ouverture à code, elle surprit le conducteur planqué dedans. Ni d’un ni deux elle le tira dehors avec force et l’envoya s’étaler sur le macadam, maintenant que le véhicule était là, il ne restait qu’à s’en servir. Sauf qu’il était bloqué dans un muret improvisé par les militaires. Rien de grave, elle fit marche arrière à l’opposé du conducteur qui lui avait sans doute tenté de forcer le passage et était passé au-dessus du muret bloquant le véhicule. C’était long, pénible, et ça ne bougeait pas beaucoup, mais rapidement un véhicule vint par l’arrière, ennemis, qui plus est.

Un petit tank lège visiblement endommagé lui rentra dedans au moment où elle accéléra. Basculant en avant, elle toucha le sol et partit droit devant. Un coup de frein et elle tourna lentement son véhicule d’appoint vers le tunnel. Le hic à présent était qu’il n’y avait pas de système permettant le contrôle à distance dans ce véhicule. Et même si l’habitacle était très bien protégé des balles et autres roquettes, il ne semblait pas conçu pour rentrer dans n murs comme elle voulait le faire. Mettant la ceinture de sécurité, elle fit reculer le véhicule, dégageant la route à grand coup de son pare-choc arrière. Elle dut surprendre pas mal de gens qui allaient vers le tunnel, mais rapidement quelques-uns comprirent ce qu’elle voulait faire. Aussi rapidement qu’une trainée les véhicule, alliés et soldats surtout s’écartèrent du tunnel. À une centaine de mètres du tunnel, elle vérifiait vite fait l’état du véhicule. Sans sortir toute foi, elle chercha un dernier moyen de le contrôler à distance, puis annonça sur la radio des partisans de Kori :

- Ici Véronika Mc Raven, je vais détruire le barrage d’entrée par la force, ne rester pas devant !

Et sans rien ajouter de plus, surtout pour ne pas penser au pire, elle mit les gaz. Appuyant à fond sur l’accélérateur, entrant dans l’ordinateur de bords, elle fit sauter la limite de vitesse et poussa le moteur à fond. L’engin qui semblait au bord de s’étouffer dans son carburant et, laissant une fumée noire, derrière lui se mit en marche. Sa vitesse de croisière n’avait rien d’impressionnant, mais les calculs de Véronika sur la masse de l’engin et sa vitesse actuelle disaient que tout irait presque bien. Une ligne droite, un ennemi tenta de la bloquer, un avion qui s’écrasa presque sur son chemin, puis un soldat en exosquelette tenta à son tour de stopper l’engin. Le plan était évident, tellement évident qu’il semblait absurde, mais le soldat en armure mobile ne la fit même pas ralentir, l’engin bruyant et étincelant à cause des débris de métaux sous ses lames fonçait encore et toujours.

Et puis un silence de mort, l’engin s’engouffra dans le tunnel, plus un bruit ou presque, quelques secousses désorganisées, des explosions, beaucoup de fumée dans le tunnel. Puis un grand boum et un tremblement de terre, ou quelque chose de proche, le choque avait de l’être colossal ! Mais pourtant maintenant c’est dans le dôme de protection qu’on voyait de la fumée, les barrages avaient sauté. Mieux, encore, le dôme et la structure abimée par le choque n’étaient plus parfait, l’un des émetteurs d’énergie avait été déplacé par le choque propagé après la collision de Véronika et du gros barrage. Tout semblait aller pour le mieux vu de dehors, mais la fumée dans un tunnel n’était jamais un bon signe, pourtant nombre de soldats s’engouffraient pour profiter du passage. Cette fois le spatioport était à portée de main, mais Véronika et son véhicule, eux, étaient plantés dans une tour...

L’une des tours de contrôle qui s’effondra peu après le choque final, tombant entièrement sur le véhicule habité par la neko. Un nuage de poussière s’étendit rapidement, oblitérant toute vue sur la fonceuse et son véhicule, ça et de nombreux missiles qu’elle s’était pris dans le tunnel, tout poussait à Coire qu’elle était finie. D’ailleurs elle ne répondait plus à la radio, et sa fin de trajectoire montrait clairement une perte de contrôle du véhicule qui avait perdu au moins trois de ces huit roues pleines. Le bélier avant était détruit, l’habitacle n’avait plus de vitre digne de ce nom, le blindage avant avait fondu par des charges au plasma et on pouvait encore y voir des pièces de métal et de béton incrustées. Véro quant à elle était inconsciente pour de vrai, effondrée sur le coté après avoir perdu le contrôle elle avait éviter de peu un rocher. Blessée à la tête elle restait inerte pour le moment, bien qu’elle respirait encore, sa seule perte semblait être la jambe gauche toute pliée et écrasée tendis que la droite était traversée de part en part par ce qui semblait être une des pièces de la transmission de l‘engin.

C’était le drame, désarmé, perdu au milieu des lignes ennemies et totalement inconscientes, en plus d’être incapable de quitter le véhicule par elle-même. Néanmoins sa perce était efficace, et la progression rebelle semblait aller bon train. Véronika resterait-elle dans les mémoires de l’empire à présent ? Ou des rebelles ? Ou même de Kori ? Sans doute, mais elle n’était pas encore morte, et son corps refusait de la laisser mourir ainsi. Toutes les parties cybernétiques de son corps tentaient de la maintenir en vie, finalement elle reprit vaguement conscience, son corps n’était pas du tout content de ce qu’il venait de traverser et nombre d’indications sur ses rétines lui disaient que tout allait mal ici bas. Jambes hors services, épaules endommagées, mobilité presque nulle, vision de l’oeil gauche affectée par le choc et nécessitant un ajustement. Système de visée corrigée en fonction de cela, mais le pire était sans doute d’être bloquée sur place, alors que la chaleur semblait montrer dans le véhicule, l’alerte sur ses systèmes de survie était clair à présent. Il fallait sortir de là où mourir à cause de l’incendie dans l’habitacle. Une partie sa peau était déjà partie et son front laissait voir du métal à la place de la boite crânienne.
Journalisée

Kori Anders
Créature
-

Messages: 55



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #24 le: Janvier 13, 2016, 01:55:41 »

Tout autour de la carcasse ravagée du tank, de nombreux soldats en armure se rapprochaient. Une unité-suicide avait percé leurs lignes, provoquant une violente explosion qui avait détruit le bouclier de protection du spatioport. Au milieu des flammes et des débris, les soldats de la Citadelle marchaient vers la carcasse du tank, détectant de faibles signes de vie à l’intérieur. Des exosquelettes se déplaçaient également, et ce fut l’un d’eux qui planta ses lourdes pinces sur les parois du tank, les arrachant, avant de voir le corps blessé de la « neko »… Qui avait visiblement une tête en acier. L’armure attrapa le corps inerte de Veronika, et la jeta sur le sol, au milieu des débris, puis il se retourna vers elle, et la visa avec un laser… Et fit feu.

Il y eut une violente explosion, et, au milieu de la fumée, on ne vit… Plus rien. Veronika avait-elle été désintégrée ? C’est ce que le conducteur du mécha venait de penser, et leurs détecteurs de mouvement les avertirent de la présence massive des insurgés. L’ultime bataille ne tarda pas à éclater quand les insurgés arrivèrent, ayant volé des chars, des exosquelettes, mitraillant et canardant les ultimes lignes de défense ennemies, comprenant des chars plantées sur le sol, et qui balançaient des tirs plasmiques très impressionnants, des tourelles de défense automatiques, et de nombreux soldats. Tout le monde semblait avoir oublié la neko, les forces de la Citadelle essayant de repousser les ennemis.

« Trop nombreux ! Ils sont trop nombreux !
 -  Ce ne sont que des esclaves ! Tuez-les !! »

Des renforts ennemis débarquaient depuis l’entrée principale du spatioport, un impressionnant parvis, et plusieurs missiles frappèrent la surface de l’immeuble, faisant tomber de nombreux bris de verre. Quid de Veronika ? Était-elle morte ? Les soldats ennemis hurlaient de rage, au milieu du chaos et des gravats, mais les insurgés étaient trop nombreux, et plusieurs obus de mortiers tombèrent violemment sur les lignes défensives, pulvérisant les chars. La bataille de Karmin touchait à sa fin, et, dans l’espace, on pouvait voir le Starfire se rapprocher, bombardant d’ultimes casernes ennemies situées dans les coins.

La bataille venait d’être gagnée…




« Allez, debout, Veronika… Tu as assez dormi, ma chérie. »

Un baiser alla se poser sur le front de Veronika, tandis que cette dernière ouvrait faiblement les yeux. La première vision que la neko-cyborg vit fut le visage souriant de Starfire, qui l’observait silencieusement, dans une infirmerie… Celle du spatioport de Karmin, en compagnie de nombreux autres blessés.

« Tu m’as vraiment fait peur, tu sais… Ce que tu as fait, c’était suicidaire… Mais c’était génial. Tu mériterais une médaille ! »

Koriand’r lui fit un nouveau sourire, et laissa ensuite à Veronika le soin de se réveiller, tout en lui expliquant  que la bataille était gagnée.

« Nous avons fait de nombreux prisonniers, et le spatioport est à nous. Karmin sera le fer de lance de toute une vague de révolte dans les systèmes de la Citadelle… Et ça, nous le devons grâce à toi ! »

La Princesse lui sourit, et alla l’embrasser à nouveau.

« Je ne pouvais pas te laisser mourir… Je t’ai pris dans mes bras sur le champ-de-bataille… J’espère que tu vas bien, Veronika. »
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Veronika McRaven
Créature
-

Messages: 141


Chasseuse de prime.


Voir le profil WWW
FicheChalant
Description
J'ai une queue de chat qu'on ne voit pas.
« Répondre #25 le: Janvier 25, 2016, 08:25:50 »

Une bataille de gagnée, mais une cyborg dans un sale état, inconscient et blessé comme tout ! Mais bon, elle était presque certaine que son assaut aura servi de leçon à ces couards ! Du moins dans ses rêves elle se faisait aduler par les foules et recevait des fleurs de partout. Sans compter l’argent qui coulait à flot, le hic, c’est que tout cela n’était en effet qu’un rêve. Reprenant alors conscience quand un baiser se posa sur son front, elle écarquilla les yeux bien grands. C’était la grande rousse non ? Gêner un peu par cet acte presque maternel elle la fixa en rougissant, voilà bien une chose insolite même pour elle. Visiblement elle était encore en vie, tentant de se redresser, un peu elle vit autour des blessés. Le combat était fini selon l’annonce de Starfire. Son oeil gauche n’était pas réparé en tout cas, ses jambes étaient encore hors-jeu également. Enfin elle hocha la tête ou ce qu’il en restait alors que son épaule laissait entrevoir de petits arcs électriques dut aux dégâts encaisser. Enfin un autre baiser la fit se recoucher, de toute façon elle n’irait pas loin avec un corps dans cet état-là.

- Hmm, je vais bien oui, j’ai connu mieux... Mes jambes sont brisées, l’épaule droite est brisée et la gauche répond en retard... Et je suppose que ce n’est pas ici que je vais trouver un bon cybernéticien...

Elle rit un peu, un rire sarcastique bien sûr, elle savait bien qu’elle avait besoin d’une grande maintenance, ces dégâts-là n’étaient que la partie visible d’un iceberg. Il y avait également des soucis internes plus graves comme sa batterie endommagée ou son générateur faiblissant doucement. Mais même ans cet état elle tiendrait encore deux ou trois semaines, largement assez de temps pour effectuer les réparations.

- Comment avons les autres ? J’veux dire les non cybernétisés, pas trop de perte à déclarer ?
Journalisée

Kori Anders
Créature
-

Messages: 55



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #26 le: Janvier 27, 2016, 02:41:06 »

La bataille de Karmin avait été difficile, mais il ne fallait pas s’attendre à moins dans le cadre de la guerre contre la Citadelle. Starfire affrontait une puissante force galactique, qui disposait de multiples flottes, et d’un grand nombre de planètes sous son commandement. La Citadelle n’était pas aussi forte que l’Empire de Gordan, mais elle s’imposait tout de même parmi les grandes puissances spatiales peuplant le superamas de galaxies dans lequel gravitait la Base Spatiale. Veronika était en vie, mais était blessée, et Koriand’r lui sourit, en secouant la tête :

« Ne crois pas ça, Veronika... D’une part, tu es couchée sur une table chirurgicale conçue pour les êtres cybernétiques, et, d’autre part, Depalo, mon second, est un individu très intelligent, qui a des connaissances cybernétiques et des compétences en la matière. Lui pourra te rafistoler. »

Il allait sûrement falloir plonger Veronika dans le coma pendant un ou deux jours, mais Koriand’r était confiante. Pour les services rendus, Veronika méritait bien ça ! La soigner, la remettre sur pied, afin de l’envoyer combattre. Ceci dit, Starfire donna ensuite des précisions sur le reste des survivants :

« Il y a des pertes, évidemment, mais nous avons Karmin. Je vais maintenant demander des cargos humanitaires afin d’évacuer tous les prisonniers vers leurs mondes natals respectifs, sauf s’ils préfèrent rester ici afin de se battre contre la CItadelle. Il existe quantité de planètes-prisons similaires à celle-ci, et je ne compte pas arrêter la lutte avant que la Citadelle ne soit définitivement anéantie. »

C’était son projet, son ambition, et son objectif.

Elle sourit de nouveau à Veronika.

« On te rapatriera aussi sur le monde de ton choix, Veronika... Mais, pour l’heure, tu dois te reposer, et nous laisser réparer ton joli corps... »

Ensuite... Ensuite, on verrait quoi faire, mais, d’emblée, la Princesse à la peau orange alla embrasser la femme sur les lèvres, doucement et tendrement.

« Pour te remercier... Si ça ne te dérange pas ! »
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Veronika McRaven
Créature
-

Messages: 141


Chasseuse de prime.


Voir le profil WWW
FicheChalant
Description
J'ai une queue de chat qu'on ne voit pas.
« Répondre #27 le: Février 01, 2016, 04:28:18 »

Une bataille difficile et un cyborg presque en morceau... Mais la fille disait qu’ici on trouverait ce qu’il faut pour la soigner. C’était étonnant, mais  bien y réfléchir ce monde n’était si en retard sur le sien côté technologie. Hochant la tête presque rassurée, elle n’ajouta rien, en plus elle pouvait à peine bouger qui plus est. En fait il ne lui restait que le bras gauche d’opérationnel pour le moment. Enfin les nouvelles pour les autres combattants étaient plutôt bonnes, mais la quête de la princesse semblait loin d’être finie à l’entendre. Voulait-elle vraiment en libérer autant que possible, ça semblait presque impossible à faire, enfin avec ses pouvoirs cela dit ? Mais alors qu’elle y pensait, une réflexion de la dame la tira de ses pensées, joli corps ? Elle la fixa inquiète, de prime abord, chaque fois qu’elle avait entendu cela ça s’était plutôt mal fini... Et vu son état actuel, ça sentait clairement le roussi si quelque chose devait arriver. D’autant que la dame ne lui laissa pas le temps de dire quoi que ce soit et l’embrassa sur les lèvres... Elle ne savait quoi penser de cela, un baiser chez elle n’avait pas autant de sens qu’ailleurs, mais il en avait plus que de s’embrasser à bien y penser.

- Heu... oui, merci... je vais me reposer hein...

Dit-elle, ne sachant trop quoi, penser de la princesse et ses derniers propos plutôt difficiles à interpréter ? Mais elle ne se sentait pas spécialement en danger non plus, aussi fatiguer, elle, s’enfonça sur le lit pour se reposer un peu, espérant juste que sa méfiance précédente était due à une incompréhension... C’est que l’idée de finir en esclave ou autre ne l’intéressait pas vraiment.
Journalisée

Kori Anders
Créature
-

Messages: 55



Voir le profil
FicheChalant
« Répondre #28 le: Février 01, 2016, 08:24:36 »

Plus tard…

Quand Veronika se réveilla de nouveau, elle put, sans aucun doute, rapidement constater plusieurs changements significatifs sur son corps. En effet, la cyborg avait été intégralement réparée. Tous ses membres cybernétiques avaient été rafistolés, les composants détruits étant remplacés par des neufs. Autant dire que son corps avait été trituré de fond en comble, et elle ne s’était pas réveillée dans un atelier, mais dans une chambre confortable, couchée au milieu d’un lit blanc, face à une baie vitrée donnant sur… L’espace.

Veronika n’était plus sur Karmin, mais en orbite, et, si elle se rapprochait de la baie vitrée, elle pourrait voir, en contrebas, la planète tellurique, qui tournait lentement sur son orbite. Elle était dans un vaisseau, et ce n’était pas n’importe quel vaisseau… C’était le Starfire, le croiseur de guerre de Starfire, alias Koriand’r. Aucune menotte ne venait restreindre les mouvements de la femme, et la cyborg pouvait tout à fait sortir de sa chambre. Si elle portait une blouse médicale, on avait mis, sur un bureau dans la chambre, sa tenue civile.

Du reste, le Starfire était un grand croiseur, et Veronika était dans la section consacrée à l’équipage, avec de multiples chambres confortables et agréables. Il y avait des couloirs, menant à des zones vertes, avec des plantes, des buissons, et des panneaux indiquaient par où se rendre. Le croiseur était loin d’être vidé, et, si Veronika avait eu la curiosité de regarder dans sa chambre, elle pourrait trouver une lettre, écrite par Kori’, et qui lui indiquait où se rendre :


Citation
« Coucou, Veronika !

C’est Koriand’r… Tu sais, la fille que tu as aidé sur Karmin, celle avec la peau orange, et tout, et tout ?

Bref, je t’écris ce message pour te dire que tu n’as pas à t’en faire. Pour réparer ton corps, nous t’avons emmené à bord de mon vaisseau, car nous avons un atelier mécanique très perfectionné. Les opérations se sont très bien passées, mais nous t’avons mis sous sédatifs, le temps que ton organisme récupère bien. Quand tu liras cette lettre, tu seras dans l’une de nos chambres d’hôtes. La porte est ouverte, alors tu peux librement te promener dans le vaisseau, sauf dans les zones interdites !

Si tu veux me voir, je serais très certainement au pont de commandement. Mon vaisseau a subi de multiples avaries pendant le siège de Karmin, et, au-delà de ça, il faut aussi envisager la défense de la planète, et l’exfiltration des prisonniers de Karmin, ainsi que planifier mes prochains assauts. C’est tout un chantier ! Je t’encourage donc vivement à me rejoindre.

Bisoux ♥ !
»

Starfire, elle, était donc effectivement dans la zone de commandant, dans une salle de réunion, entourée par ses lieutenants, et elle portait son uniforme de commandante, tout en écoutant les propositions que ses lieutenants lui faisaient.

« Nous avons tout intérêt à utiliser la trésorerie de Karmin pour financer des barges de mercenaires, afin de soutenir la défense de la planète.
 -  Il ne faut pas se leurrer… Si nous partons vers un soulèvement général des secteurs internes de la Citadelle, nous allons avoir besoin d’une flotte pour nous soutenir.
 -  La priorité reste de consolider notre position, et d’assurer l’évacuation des prisonniers, puis de relancer les exploitations minières.
 -  Beaucoup des anciens prisonniers de Karmin sont disposés à travailler pour nous. Il faut s’y attendre, nous nous attaquons au poumon économique de la Citadelle. Ses planètes-prisons abritent ses principales sources de revenus économiques. La Citadelle ne laissera pas une révolte éclater. Il faut s’attendre à une contre-attaque de leur part…
 -  Ne vous en faites pas, Capitaine Orn, j’y suis prête et parée… »
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Veronika McRaven
Créature
-

Messages: 141


Chasseuse de prime.


Voir le profil WWW
FicheChalant
Description
J'ai une queue de chat qu'on ne voit pas.
« Répondre #29 le: Février 02, 2016, 07:52:53 »

Réparée, soignée, totalement neuve ! Enfin beaucoup des composants étaient en fait inconnus pour son système, mais ils étaient compatibles et cela suffisait amplement. Se relevant, donc lentement elle constata qu’on l’avait affublée d’une robe blanche ouverte dans le dos. Rien de surprenant par ici sans doute, mais pour elle c’était étrange, d’habitude on ne prenait pas vraiment la peine de lui donner des habits postopératoires. Chose étonnante pour elle, donc, qui était habituée à moins de luxe et de confort. Marchant un peu, elle constata que tout marchait presque parfaitement, elle fit juste quelques petites corrections côté logiciel, pour s’adapter au nouveau matériel. Après quelques pas elle tomba sur la lettre, et sur un bureau sa tenue réparée elle aussi. C’est donc sans trainer ni vérifier la porte, qu’elle se changeait face au vide intersidéral. L’espace ne l’étonnait même pas, la gravité non plus, après tout c’était une chose qu’elle avait déjà vue. Mais c’était sa première fois sur un vaisseau de guerre ceci dit, sa précédente embarcation spatiale n’ayant au départ, pas été conçue pour cela. Mais c’est une longue histoire, et elle avait fini de se changer. Aussi elle prit la lettre en main pour la lire, rie NDÉ surprenant au départ, la fille aux cheveux de feu lui laissait un rendez-vous.

Elle avait appris qu’on l’avait endormie, mais elle ne craignait pas vraiment  qu’on lui ait fait du mal. De toute façon inconsciente, elle n’aurait pas vraiment de quoi se plaindre. Et puis dans le fond elle s’en fichait pas mal, ce qui arrivait lors de l’inconscience appartenait aux autres. Bref, elle fit route vers la passerelle, le meilleur endroit pour trouver un commandant après tout ! De fait elle arriva sur place pile pour entendre un brin de dialogue entre la commandite et un officier. Mais il y en avait bien d’autres dans la pièce, elle faisait un peu tache dans ce décor. Tous portaient un uniforme de ce vaisseau, mais elle portait une grande veste noire en cuir et à peine de quoi couvrir ses attributs féminins. Aussi elle n’osait interrompre, mais son entrée remarquée lui valait d’être une sujet d’attention désormais.

- Heu... Désolée, j’aurais dû frapper avant d’entrer. Je venais remercier Koriand’r, tout ça...

Elle n’était pas douée pour ce genre de public militaire, pas à son aise du tout, en plus. Bref, elle attendait, se demandant quand même ce qu’il était advenu de ses armes, et même celles cachées dans ses membres...
Journalisée


Tags: science-fiction_cyborg_combat  cyborg  combat  mecha  tank  guerre_civile  
Pages: 1 [2] 3 4 5
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox