banniere
 
  Nouvelles:
Le Staff est toujours à la recherche de nouvelles recrues pour différents projets, comme la Gazette ou la promotion du forum !

Pour plus d'informations, c'est par ici !

Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1]
  Imprimer  
Auteur Sujet: Le colloque d'Ashnard [Avali Malys]  (Lu 569 fois)
Samara
Avatar
-

Messages: 470



Voir le profil
Fiche
« le: Septembre 06, 2015, 09:28:50 »

L’Académie Magique Impériale d’Ashnard était un immense bâtiment situé le long de l’une des collines de la capitale impériale. C’était un grand bâtiment, dont on pouvait voir, depuis les tours, les hautes tours du Palais Impérial, ainsi que le grand lac entourant le Palais, qu’on appelait, tout simplement, le Lac d’Ashnard. L’Académie d’Ashnard se découpait en plusieurs campus, chacun situés à des endroits différents de la capitale. Ainsi, l’Académie militaire, qui formait les officiers impériaux, se trouvait, tout comme l’École Impériale d’Administration, dans les locaux du Palais Impérial. L’Académie magique, elle, se situait donc en hauteur, entourée par un mur, avec de multiples tours, et était considérée comme l’une des plus grandes académies magiques de l’Empire. Immense, riche et vaste, elle regroupait toutes les disciplines magiques possibles, et avait pour but de concurrencer la glorieuse Académie magique de Nexus. L’Académie magique était très importante, car elle formait les futurs magiciens et magiciennes, ceux qui, soit agiraient comme guérisseurs, soit, pour les plus doués, comme conseillers magiques auprès des puissants notables ashnardiens, des guildes, des clans... De fait, quasiment chaque personne d’importance à Ashnard avait son conseiller magique. Et l’Académie, comme d’autres académies, estimait être officiellement en-dehors d’intrigues et des conflits politiques, ce qui faisait qu’elle invitait d’autres académies. De fait, l’Académie d’Ashnard était reliée aux autres académies par des Portails magiques, notamment l’Académie Magique de Nexus. Une relation qui était mal vue par le pouvoir en place, mais les magiciens de l’Académie avaient un grand pouvoir, et, officiellement, les magiciens avaient toujours été vus comme une autre force que la force étatique, un peu comme l’autorité religieuse. Ce n’est pas parce que deux États étaient en guerre que l’Ordre Immaculé s’arrêterait d’agir dans les deux, et les magiciens suivaient cette même logique... Une logique partiellement hypocrite, mais les mages étaient après tout souvent des hypocrites.

Annuellement, les Académies coopérant entre elles organisaient un colloque, qui était l’occasion de discuter de l’état actuel de la magie à l’échelle mondiale, autour d’un thème qui était organisé au cours de l’année précédente par une réunion entre les différents rectorats. Ce genre de colloques était très important, et le dernier avait eu lieu à l’Académie magique de Thanedd, une île entièrement magique. Vu l’importance des mages, il y avait aussi quantité d’hommes politiques, des espions militaires... Mais tout devait être entièrement consacré à la magie. Là encore, la différence entre la théorie et la pratique était importante.

Le colloque durait environ une semaine, et des magiciens venaient de tous les coins. Humains, elfes, nains, Terranides... L’Académie Impériale organisait son premier colloque, et c’était un évènement important, car, pendant longtemps, les autres académies avaient refusé d’organiser le colloque dans cette académie, en raison de la politique hégémonique et agressive de l’Empire. Il avait fallu jouer des pieds et des mains pour que le vote valide le projet de l’Académie Impériale. C’était un grand moment pour la capitale, car l’Académie avait appelé plusieurs des grands esclavagistes de la ville, comme le clan Warren, pour faire venir des courtisanes, des serviteurs... Et bien entendu des prostituées.

Le colloque avait lieu autour de plusieurs conférences, des tables rondes, des expositions, et même des tournois... Il y avait de multiples thèmes, plusieurs conférences simultanées... Les programmes étaient disponibles, donnant le nom des différentes conférences qui avaient lieu :

  • « L’utilisation dérivée de la magie et son applicabilité aux objets » ;
  • « Faut-il interdire ou autoriser la nécromancie ? » ;
  • « Des récentes découvertes en magie hypnotique » ;
  • « La place de la magie dans le monde »...



Le colloque était autant une fête qu’un échange de savoirs. Et c’était une belle fête, car, contrairement à Nexus, qui avait été marquée par la sacro-sainte morale puritaine de l’Ordre Immaculé, Ashnard honorait encore les bacchanales antiques, et, avec un État composé en grande partie de démons, il ne fallait pas s’attendre à des fêtes sobres et calmes. Les esclaves étaient ainsi de belles courtisanes se faisant l’amour en public, s’embrassant sensuellement et longuement dans des bassins d’eau, tandis que des odeurs d’encens flottaient dans l’air.

En compagnie de Kazuha, sa servante, Samara évoluait au milieu de cette marée de gens, s’entretenant notamment avec une séduisante elfe dans une élégante armure, Irithrîel, venant de l’un des royaumes elfiques ancestraux.

« Je dois admettre que vos soirées sont... Nettement plus intéressantes que les soirées nexusiennes » commentait l’elfe en observant un couple de trois esclaves s’embrasser lascivement et se lécher dans un bassin.

Samara ne put que sourire. Irithrîel venait du royaume elfique de Lorendiel, une grande forêt affrontant de multiples ennemis, ce qui faisait que, contrairement à d’autres elfes, ces derniers étaient assez... Originaux, pour le dire sans les vexer. Pour être honnête, Samara dirait juste qu’ils étaient moins coincés du cul, et, si Irithrîel était venue, c’était pour avoir l’aide de quelques garnisons impériales afin de protéger les abords de Lorendiel. C’était, ici aussi, la plus belle preuve que ce colloque n’avait pas que pour seul but d’avoir un panorama magique du monde entier. Les auberges et les harems de la capitale étaient remplis de voyageurs, mais beaucoup en profitaient aussi pour venir au Palais Impérial.

« Beaucoup de gens se font une conception fausse de notre Empire, Irithrîel. En réalité, et sur bien des aspects, l’Empire est plus libéral que ne le sera jamais des royaumes comme Nexus, pour ne citer que lui... Les croisades et le svagues de fanatisme religieux ont toujours été moins fortes dans l’Empire.
 -  Il n’empêche... J’ai entendu dire que vos élèves n’hésitaient pas pratiquer des cercles d’invocation pour faire venir dans notre plan des démons... C’est une pratique dangereuse...
 -  ...Mais contrôlée. »

Samara lui sourit, puis s’écarta un peu. En tant que membre du Conseil de l’Académie, qu’Archimage, et Haut-Fonctionnaire impérial, l’influence de la jeune femme était considérable, ce qui faisait qu’elle se rapprochait des magiciennes sans trop de problème.

En réalité, et pour le dire simplement, Samara cherchait son amante de la soirée...
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Avali Malys
Créature
-

Messages: 20



Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Septembre 08, 2015, 12:38:45 »

[Désolé pour la qualité du RP...mais j'avoue avoir eu quelque soucis à cause d'un élément perturbateur qui passe ses journées chez moi ><]

L’Empire d’Ashnard...un régime de barbares... Durant des années, j’avais entendu mon père traiter de tous les noms l’empereur de cette contrée stérile dans laquelle évoluait librement de multiples démons. Pourtant, en dépit de cela, je ne manquais pas de trouver un certain charme à certains us et coutume de ce pays...qui accueillait dans sa capitale, un colloque de magiciens. C’était d’ailleurs pour cette raison, que je m’étais rendue ici. En tant que magicienne expérimentée et en quête de nouveaux savoirs, il aurait été  anormal que je ne me rende pas à cette réunion qui promettait d’être passionnante...du moins au niveau de certains sujets.
Car...oui même si c’était un colloque sur la magie, certains points abordés demeuraient sans intérêt ou futile et ne m’intéressaient guère. Les conférences qui titillaient le plus ma curiosité portaient sur l’utilisation dérivée de la magie et sur la nécromancie...un sujet d’ailleurs que je connaissais fort bien vu que ma cité avait été jadis envahie par une armée de morts vivants...ce qui avait donné lieu à des évènements dont la portée continuaient de m’affecter encore aujourd’hui... A cette pensée, je fermais les yeux, et posais ma main sur mon cœur. C’était depuis ces évènements que j’étais devenue dépendante à la magie...à un point tel qu’il m’était impossible de me sevrer...du moins c’était ce que je supposais vu que la simple idée de me priver de magie était impensable pour moi. Comme n’importe lequel de mes désirs je tenais à assouvir ce besoin quelque peu anormal.

Mes besoins avaient d’ailleurs été légèrement assouvis, alors que je regardais les deux personnes présentes dans le lit de la chambre que j’avais réservée dans une auberge. Ce colloque avait décidemment tout pour plaire. Cette réunion avait donné lieu comme j’avais pu le voir, à de nombreuses...activités.  En effet, l’Académie en plus de réunir différents magiciens, avait organisé un tournoi...qui m’avait d’ailleurs permis de me défouler même si je ne m’y étais pas inscrite. Certains des participants de cedit tournoi avaient cru bon profiter de moi au détour d’une ruelle sombre et malfamée. Malheureusement pour eux, cela les avait conduit à mourir les uns après les autres de façons aussi diverses que variées.. La seule constante sur ces cadavres étaient qu’avant de les tuer je les avais tous dépouiller de leur magie afin de me satisfaire.  Outre cela, l’Académie avait également  fait appel à des esclavagistes et à des prostitués...prostitués dont j’avais....abusivement profité au cours de la nuit dernière...à tel point que le lit n’avait pas résisté et que les draps étaient littéralement trempées...
En clair je passais donc un très bon moment même si celui-ci aurait pu être meilleur... Du fait de la nature de ce colloque, je savais que cette ville était remplie de magiciens mais aussi d’espions et j’avais donc peur d’une seule chose à savoir qu’un membre de mon peuple se trouve parmi eux. Par conséquent, je ne pouvais pas me permettre de me balader dans l’Académie comme je le désirais et pouvais encore moins essayer de séduire impunément certaines personnes en public et ce en dévoilant accidentellement certaines parties de mon corps. J’étais obligée de modifier mes habitudes vestimentaires  et ce pour éviter d’avoir à retourner un jour siéger sur un trône à la con à coté du quel m’attendrait un immonde bellâtre qui ne parviendrait même pas à me faire jouir avec sa langue... Bref autant dire que je devais revêtir des vêtements qui au sein de cet évènement passerait comme totalement inaperçues... Par conséquent soit je décidais de revêtir une robe d’archimage ce qui était hors de question vu à quel point les tissus étaient lourds soit je m’inspirais des habits de certains...assassins ce qui dans cette ville devrait, en l’occurrence me permettre de passer inaperçus. La plupart des membres de la caste des assassins et des voleurs correspondaient à des stéréotypes mais je ne tenais pas à ressembler à ces derniers. Je tenais malgré tout à ajouter ma petite touche personnelle.

 Ainsi, j’avais décidé donc de revêtir des cuissardes, un justaucorps, des épaulières, des gantelets et une capuche..de couleur...rouge. J’avais même poussé le vice à incruster un peu partout sur ces vêtements des cristaux, qui me permettraient non seulement de me nourrir de magie mais aussi de ponctionner comme si de rien était, ceux que je toucherais avec ces cristaux. En somme j’avais la tenue parfaite...vu qu’elle permettait de camoufler mon visage, de cacher mon statut de mage et d’afficher certains de mes plus beaux atouts comme mes jambes, mon fessier ou bien ma poitrine. Et puis au besoin...si jamais je me trouvais une amante celle-ci pourrait sans peine accéder aux parties intéressantes de mon anatomie mon manque évident de sous vêtements. En clair, c’était parfait !
Il ne restait plus qu’à rejoindre l’Académie Magique ce que je fis sans plus tarder. Vu l’heure les réjouissances avaient très certainement déjà dues commencer...ce qui me poussa à partir en courant de ma chambre. En tant que magicienne, j’aurais très bien pu me téléporter mais je ne tenais pas à ce que tout le monde sache que j’en étais une. Qui plus est, je projetais de chaparder quelques objets au cours de cette réunion comme des grimoires anciens ou bien quelques artefacts magiques. Or je ne tenais pas à ce que l’on puisse repérer ma magie d’une autre façon que par mes méfaits. C’était d’ailleurs pour cela, que ma tenue comportait des cristaux. Si je touchais des personnes dotés de magie, j’étais en mesure de la leur ponctionner sans faire appel au moindre sortilège ce qui me permettait donc de demeurer invisible. Bref, j’avais pensé à tout...

...du moins c’est que je croyais lorsque j’arrivais au lieu de toutes ces réjouissances....qui ne manquèrent pas de m’extasier. J’avais à peine mis les pieds dans ce lieu que je ressentais tout autour de moi, l’aura de la plupart des magiciens présents ici. Pour le coup, je manquais même de formuler un sort qui m’aurait permis sans doute de ponctionner toute la magie présente en ces lieux... Ces auras...cette puissance magique dévoilée ainsi librement réveillait mon addiction que j’avais pourtant veiller à assouvir quelques heures auparavant...Hélas, sentir toute cette magie à l’œuvre me mettait en appétit et me poussait à commettre un viol d’une toute nouvelle envergure... Et pourtant il fallait que je me retienne... jusqu’à ce que je puisse obtenir ce que je désirais tant à savoir de nouvelles connaissances, de nouvelles reliques et pourquoi pas une nouvelle conquête...ainsi que sa magie.
Je pouvais peut être d’ailleurs commencer à chercher celle-ci en laissant mon instinct ou plutôt ma soif me guider vers la personne la plus puissante de cette assemblée... Avec de la chance celle-ci serait suffisamment à mon gout pour me permettre d’approfondir ma relation avec elle... et de profiter pleinement de ce colloque. Restait encore à la trouver. Fort heureusement, il semblait que ce soir les dieux étaient avec moi car je sentis dans l’air une odeur de magie puissante...très puissante...comme je n’en avais pas ressenti depuis...que la source de magie de mon peuple avait été détruite. Se pouvait-il qu’une personne aussi douée existe en ces lieux ? Non c’était clairement impossible, je devais forcément me tromper. Aucun être vivant ne pourrait supporter une telle pression magique...à moins d’être née grâce à la magie ou d’avoir avec soit des reliques...
Ce point, eut le don de me titiller et me poussa à rechercher cette personne au sein de cette foule tout en faisant attention que les quelques elfes présents dans cette salle ne puisse pas voir mon visage. Décidemment, même dans une cité soi disant trop dépravé pour eux, je rencontrais des compatriotes. A croire que l’hypocrisie était une marque de reconnaissance chez nous ! Tous disaient, à l’exception des elfes noirs que cette cité était remplie de barbares décadents mais voilà que je rencontrais des elfes. C’était vraiment n’importe quoi... Je ne manquais pas d’éprouver une certaine forme de regret en observant certaines elfes dont une qui portait une armure bleutée... Elle était vraiment à mon gout... Hélas, je me devais de cacher mon identité car j’ignorais qui étaient ces elfes et pour qui ils travaillaient ce qui pour le coup me fit grimacer et me poussa à me plaindre dans un murmure :


« Pourquoi as-t-il fallu que je sois l’héritière du trône de Silvermoon ? Vraiment ? J’aurais pas pu naitre tout bêtement au sein d’une famille de magicien ?! Saleté de destin qui décide de tout pour tout le monde...je ne t’avais rien demandé... Sans tes décisions à la con j’aurais pu me farcir l’une mes compatriotes »

Soupirant, je me promis de mettre la main sur un grimoire de métamorphose afin de pouvoir changer d’apparence  histoire d’éviter que cette situation ne se reproduise. Je voulais bien être discrète mais je tenais quand même à profiter moi aussi des joies de la vie...surtout quand lesdites joies étaient elfiques !  Pour le coup, en pensant à cela, j’espérais que la personne dont j’avais senti les effluves magiques ne seraient pas une elfe auquel cas si tel était le cas mon plan risquait de tomber à l’eau ce qui au vu de la puissance dégagée par cette personne ne ferait qu’augmenter la frustration que je ressentirais. Si je passais à coté de cette chance, je savais que non seulement je ne me le pardonnerais jamais mais qu’en plus je ne serais pas rassasiée ce qui me pousserait sans doute à commettre l’irréparable.
Suite à mon blasphème, le destin voulu sans doute me punir car au bout de plusieurs minutes de pérégrinations, je parvins à repérer de dos, la personne qui m’intéressait tant et au vu de sa peau rouge et des cornes que je pouvais apercevoir...il devait s’agir vraisemblablement d’une démone ou d’une race affiliée. Pourquoi avait-il fallu que ce soit une démone ? Pourquoi avait-il fallu que cela soit une de ces vulgaires créatures que parfois j’invoquais moi-même afin qu’ils accomplissent des basses besognes ? J’éprouvais certes une certaine forme d’attirance envers les succubes mais je ne pouvais décemment pas les considérer comme mes égales...et cette femme encore moins... Mais le pire n’étant pas tant que je ne pouvais pas coucher avec elle... Non...le pire c’était que cette espèce de pimbêche était plus puissante que moi et ce alors que j’étais une elfe ! Le destin se fichait clairement de ma gueule ! Comment une crétine de démone pouvait m’être supérieur sur le plan magique, c’était totalement inconcevable ! C’était comme dire qu’un nain était supérieur à un elfe à l’arc ! C’était une connerie !

Il devait forcément y avoir une explication... oui...elle devait tricher ! Elle avait soit un artefact avec elle soit encore ...elle  attirait à elle toute l’énergie magique de la salle ! C’était évident !  Elle devait utilisé un grigri ou un truc du style pour ça ce qui lui permettait sans doute de faire croire qu’elle était une grande magicienne...J’allais lui apprendre moi à cette espèce de chèvre rouge sur pattes que l’on ne trichait pas avec la magie...ou plutôt que l’on ne devait pas marcher sur les platebandes des elfes...Au royaume des êtres supérieur, c’était moi la reine pas cette chose immonde qui n’avait rien de splendide.
Etant quelque peu de mauvaise humeur, je décidais de passer à l’action sans plus tarder et décidais d’envoyer une petite boule de feu non loin de sa position...histoire de la détourner son attention, puis je passais à coté d’elle, et découpait d’un coup, à l’aide d’un petit couteau certains pans de tissu qui au bout d’un certain temps craqueraient et permettraient normalement de dévoiler l’anatomie de cette personne et fit en sorte, au passage, que l'un des cristaux de ma tenue touche son corps quelque instants afin d'absorber une partie de sa magie. Ni vu ni connu...du moins c’est ce que je croyais.


« Rira bien qui rira le dernier, vile catin des enfers »

Sans me préoccuper de l’agitation provoquée par ma magie, je restait malgré tout assez proche de la personne que j’avais « abordée ». Après tout je ne tenais pas à ce que l’on ait des soupçons à mon égard. Même si cette démone m’avait frustrée et je comptais bien lui faire payer cette frustration en l’humiliant publiquement...et je tenais à voir cette humiliation. A vrai dire j’avais surtout hâte de voir la tête qu’elle tirerait au moment ou sa tenue finirait par craquer. Ainsi, de façon tout à fait normale, je me mis à discuter avec un nain particulièrement barbu au sujet des balrogs et saisis au passage un verre d’alcool afin d’imiter tous les convives... Fermant momentanément les yeux, je posais ma main sur le cristal qui m'avait permis de dérober un peu de magie à cette trainée à la peau rouge et put ressentir sa puissance... Moi qui avait pourtant apposée ce cristal que durant quelque secondes, sentait clairement que celui-ci débordait de magie. Mais qui était donc cette démone ? Comment parvenait-elle à dégager autant de magie ?
Journalisée
Samara
Avatar
-

Messages: 470



Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Septembre 11, 2015, 02:11:02 »

La belle Avali n’était pas la seule à avoir un petit secret. Samara, effectivement, était une mage puissante. Elle aimait à se dire qu’elle était la mage la plus puissante d’Ashnard, mais, en réalité, et parce qu’il fallait bien être honnête, elle savait qu’elle n’était que l’une des plus puissantes. Elle avait néanmoins de multiples cordes à son arc. Pour commencer, en s’étant rapprochée depuis quelques années du culte de Lust, elle avait considérablement amélioré ses capacités en matière de magie rose, ce qui faisait qu’elle était capable de déclencher en claquant des doigts des orgasmes, ou, de manière plus subtile, de sentir la Luxure quand elle suintait d’une personne. Des pouvoirs qui s’avéraient toujours pratique quand, comme Samara, on naviguait entre la sphère politique et la sphère magique. Outre de tels pouvoirs, elle disposait aussi d’un atout secret, similaire à celui d’Avali : elle absorbait la magie. Était-ce une capacité innée, propre à sa condition démoniaque ? Ou l’une des conséquences des années et des années de torture, de viols, et d’expérimentation magique qu’elle avait subie entre les mains du mage qui l’avait invoqué sur Terra, lui avait effacé la mémoire, et l’avait joyeusement brimé ? Même maintenant, Samara était incapable de le dire. En tout cas, ce dont elle était sûre, c’est qu’elle pouvait absorber les capacités magiques d’autres personnes, ce qui faisait que, pendant des siècles, elle avait traqué et éliminé des mages, des sorcières, des alchimistes, des guérisseurs... Certains étaient de mauvaises personnes, d’autres ne l’étaient pas, mais ça n’avait fait aucune différence pour Samara. Parfois, elle couchait avec eux, et les tuait ensuite. Hommes ou femmes, même si elle n’avait couché qu’avec des femmes. Ainsi, progressivement, ses pouvoirs avaient grandi, tandis qu’elle avait appris à les contrôler.

Samara avait ensuite choisi de rejoindre l’Empire d’Ashnard, lui semblant bien plus prometteur que Nexus. N’étant pas d’ascendance quelconque, car n’appartenant à aucun clan ou à aucune famille, elle avait dû batailler pendant des années pour finir par s’imposer. Elle avait réussi à gagner une place avantageuse dans l’Académie Impériale, mais s’était aussi rapprochée du Palais Impérial, en fournissant des armes enchantées et des parchemins magiques à l’armée. Son rôle avait ensuite cru quand le Conseil avait décidé de l’envoyer dans le cadre d’une mission diplomatique avec une Déesse ancienne venue s’installer sur les terres de l’Empire : Sha. La Déesse de la Magie et des Sorcières avait longuement forniqué avec Samara, et lui avait ensuite fourni des runes, des mutagènes, et des livres de sorts très précieux, qui avaient augmenté encore son pouvoir. Elle avait ainsi réussi à devenir Archimage, et se félicitait d’avoir couché avec chacun des membres du Conseil de l’Académie, composé exclusivement de femmes.

La magie, en effet, était avant tout une affaire de femmes, et, s’il y avait bien des sorciers et des magiciens, le colloque brassait surtout des femmes. La démone se fondait sans problème dans cette ambiance, pendant que Kazuha, de son côté, avait fini par se séparer d’elle, afin de se rapprocher d’autres convives, où elle se faisait sans problème passer pour une servante-concubine. On lui palpait les fesses, on l’embrassait, et il y avait même un homme qui l’avait pénétrée contre le mur. À chaque fois, elle se laissait faire, tout en en profitant pour surveiller certains convives, notamment les ennemis politiques de Samara. Kazuha n’était pas dupe ; sous couvert de magie, ce colloque n’était avant tout qu’un bras-de-fer politique, et était l’expression de la volonté du maître de Samara, le redoutable Conseiller impérial Emhyr var Emreis. Celui qu’on surnommait « La Flamme Blanche » était l’un des pontes de l’Empire, et siégeait, à ce titre, au sein de la plus haute institution impériale, le Conseil Impérial. Et Samara travaillait directement pour lui. C’était Emhyr qui l’avait fait, Emhyr qui lui avait donné, par décret nominatif, son statut de « Haut-Fonctionnaire Impérial », et qui avait soutenu sa candidature en tant qu’Archimage. Emhyr était un homme redoutable, véritable loup de la politique, qui portait fièrement sa famille, l’ancestrale famille des Emreis, l’une des Premières Familles, des Familles Fondatrices de l’Empire. Tout ce colloque portait la même d’Emhyr, et n’avait qu’un seul but : montrer à tous les royaumes neutres, à toutes les académies magiques, qu’Ashnard n’était pas l’Empire monstrueux qu’il était à l’époque de l’Empereur Fou. Une stratégie habile, car Emhyr savait toute la dangerosité des mages.

*Il ne tolérera pas le moindre accroc...*

Emhyr était un homme souriant et sympathique en public, mais ce n’était qu’une image. L’homme était un stratège implacable et cruel, quelqu’un qui avait suivi de nombreux cours magiques, afin de rendre son esprit imperméable à toute forme d’hypnose et de contrôle magique. Lui et son frère, le Maréchal Coehoorn var Emreis, faisaient partie de la fierté de l’Empire, de cette nouvelle génération voulant changer les tactiques impériales pour mettre fin à l’arrogante Nexus.

Samara avançait donc le long des halls, quand elle perçut alors une présence dans son dos... Une mage elfique, mais, ce qui l’attira surtout, ce fut, outre sa beauté redoutable, ses cristaux verts. Tout comme Samara était une Dévoreuse de mana, elle pouvait sentir les autres Dévoreuses, et elle sentit que cette étrange elfe en faisait partie. Samara lui tourna donc le dos, sentant également, concernant cette étrange femme, son « sens-Lust » exploser sur place, lui soufflant que cette femme était à peu près aussi chaste qu’un fanatique religieux était censé. Elle laissa donc la femme faire son petit tour, et cette dernière se frôla à elle, puis happa un peu de sa magie... Ce que Samara lui offrit bien volontairement, en retenant un sourire.

Une voleuse de magie... Une voleuse douée, mais qui manquait d’expérience dans la cour des grands. Absorber la magie dans un tel endroit, c’était comme signer son arrêt de mort. Fort heureusement, elle n’avait pris que de très faibles portions pour l’heure, et, avec l’atmosphère de Luxure qui flottait dans l’air, personne ne l’avait encore remarqué. Néanmoins, Samara comptait s’amuser avec elle... Car cette elfe avait absorbé son mana, et elle allait vite comprendre quelles conséquences cela allait avoir.

*J’ai bien le droit de m’amuser...*

Retenant donc un sourire, Samara vit l’elfe s’asseoir sur une chaise, et elle-même se rapprocha de Kazuha, et posa une main sur son épaule, puis l’embrassa alors, sa main glissant pour venir masser l’une de ses fesses. L’elfe mage discutait avec un nain, et, tout en l’observant du coin de l’œil, Samara envoya dans la tête de Kazuha quelques instructions télépathiques. Cette dernière fronça les sourcils, puis, une fois le baiser rompu, acquiesça.

Elle marcha alors, d’une démarche lente et sensuelle, et se rapprocha d’Avali, puis s’assit à côté d’elle... Et, juste avant, Samara avait usé de sa magie rose, et s’était servie du mana que l’elfe avait avalé pour utiliser l’un de ses sorts de magie rose, tâche qui serait d’autant plus facile que cette elfe avait l’air d’être une perverse. Autrement dit, et pour l’exprimer de manière simple, Samara venait d’augmenter sa frustration sexuelle. Kazuha arriva ensuite quelques temps après, en souriant, et s’assit sur le rebord de la table, juste à côté de la femme.

« Bonsoir, Madame... Ma Maîtresse souhaitait s’assurer que vous ne manquiez de rien, car, pour tout vous avouer, elle ne se souvient pas avoir eu l’occasion de voir un aussi joli minois que le vôtre ce soir... Elle m’a donc envoyé pour vous montrer toute la sympathie qu’elle ressent à votre égard... »

Kazuha parlait en adoptant un ton mielleux, une voix doucereuse et sucrée, tout en offrant à l’elfe une superbe vue sur son magnifique corps.

Un appel que Samara voulait irrésistible.
Journalisée


DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.

Tags:
Pages: [1]
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox