banniere
 
  Nouvelles:
P'tit jeu pour fêter Halloween !
Venez jouer avec nous !!



Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2 3 ... 19
  Imprimer  
Auteur Sujet: Le temple du bourbier [Ariman, les Amazones]  (Lu 22714 fois)
Ariman
Créature
-

Messages: 840



Voir le profil
Fiche
« le: Août 19, 2015, 08:48:11 »



Non sans humeur Ariman poussa un grognements de mécontentement. L'opérateur qui avait fait le relevé topographique de la zone de mission avait complètement omis de dire que le secteur était situé en plein dans une zone marécageuse cela allait compliquer les choses et Ariman détestait les complications. Mettant de côté sa résolution de décapiter l'opérateur une fois de retour dans un coin de son crâne, Ariman observa les alentours tandis que ses trois larbins terminaient de s'extraire du drop-pod à demi enfoncé dans la vase et récupéraient leur équipements.

Comme il fallait s'y attendre tout le secteur était détrempé et entouré de végétation à perte de vue. Une puanteur de vase agressa les narines d'Ariman et il sentis sous ses pieds de nombreuses racines et il y avait surement des trous d'eaux à coup sûr. Rien d'insurmontables mais cela allait ralentir sa progression pour atteindre le temple surtout que la tomber de son drop-pod n'avait sûrement pas passé inaperçu. Aussi curieux que cela puisse paraître il existes des villages où des communautés autours du marais et des rapport fait mention d'une où deux tribus vivant directement dans le bourbier. Il était certain que dans pas longtemps Ariman aurait de la visite. Sauf qu'avait pas l'intention de rester même si cela l'aurait plus.


- Grouillez vous tas de ferraille ! Nous sommes en retard et j'ai pas envie d'être retardé un peu plus par les primitifs et les parasites vivant ici ! Ordonna Ariman à ses larbins.

C'était un peu superflus de gueuler après eux après tout ses serviteurs mécaniques étaient incapable de ressentir la peur. Ses trois créatures créer par Ariman ce n'était plus que des tas de chairs aux cerveaux lobotomisés engoncés dans des armures et cybernétisés à mort. Ils étaient inférieur à Ariman mais chacun d'entre eux étaient suffisamment équipé et armés pour rivaliser avec un bataillon de dix hommes.



Les serviteurs travaillèrent plus vite et cinq minutes plus tard ils étaient fin prêt et encadrèrent Ariman qui consulta sa boussole électronique. Selon son dernier relevé le temple était à 5 kilomètres au sud. Bien ! Ariman et sa clique se mis en route sans attendre. Plus vite il aura trouver ce qu'il cherche et mieux ce sera.
« Dernière édition: Août 19, 2015, 11:00:25 par Ariman » Journalisée
Les Amazones
Legion
-

Messages: 470



Voir le profil
Fiche
« Répondre #1 le: Août 23, 2015, 08:46:28 »

Liste des Amazones présentes :




Biographie sommaire des personnages :

Citation
Mythilène est l'une des rares magiciennes présentes dans le clan, et aussi la plus puissante. Bien que n'étant pas une guerrière pure comme la majorité de ses sœurs, ses pouvoirs ainsi que ceux de ses semblables la rend indispensable en tant que conseillère d'Andromaque. Elle siège ainsi au Conseil. Calme et pragmatique, elle se différencie des autres Amazones par le côté assez froid de sa personnalité, mais rien n'est plus important pour elle que la survie du clan, et cela ses sœurs le savent.

Sélène est l'unique fille d'Andromaque, et donc héritière du titre de Reine des Amazones. C’est à ce titre qu’elle siège au Conseil, même si elle a plus un rôle d’auditrice que de participante. Ayant tout juste atteint son dix-neuvième printemps, elle est encore jeune mais a toutes les qualités requises pour succéder un jour à sa mère. Brave, courageuse et fière, elle conserve toutefois cette impulsivité due à sa jeunesse. Comme le reste de ses sœurs, c'est une excellente combattante.

Cynna est l’une des nombreuses guerrières composant le peuple des Amazones. Sa particularité est son maniement des armes. Ancienne Tekhane, elle a été arrachée très tôt de la petite ferme dans laquelle était née, les fermiers évitant ainsi la destruction de leurs plantations en versant cet impôt. Cynna n’a jamais voulu retourner chez elle, et fait donc partie, au sein de la caste des guerrières, de celles qui se battent avec des armes à feu. Cynna aime les gros calibres, et ne se déplace pour ainsi dire jamais en mission sans un fusil d’assaut équipé d’un lance-grenades et de balles perforantes.

Clara est une Guerrière spécialisée dans la chasse, et le combat à distance. Ceci ne veut pas dire qu’elle ne sait pas manier une épée, mais elle sait, de fait, surtout user des arcs et des flèches. Clara a grandi au sein d’une communauté elfique. N’ayant jamais connu sa mère, Clara a vécu avec un Rôdeur, sans savoir si cet homme était son père biologique, ou simplement un père adoptif. Le Rôdeur et Clara avaient tout perdu après un redoutable combat contre des Orcs qui avaient ravagé leur village natal. Le Rôdeur a réussi à obtenir asile auprès d’une communauté d’elfes. Elle a grandi en apprenant à chasser des cerfs et des gobelins avec son père, et, par la suite, a quitté la communauté elfique, quand elle a senti l’hostilité de plus en plus d’elfes… Une hostilité raciale, mais aussi sentimentale, car Clara, par sa beauté, son charisme, et ses talents, suscitaient la jalousie des elfes masculins, ainsi que des elfes femmes. Victime de la montée des tensions entre les humains et les elfes, Clara a choisi de quitter son clan natal, mais n’a jamais totalement renié ses racines elfiques. Ses pérégrinations l’ont amené à rejoindre la Horde, mais elle entretient toujours d’étroites relations avec les elfes.

Naora est une Amazone à la peau sombre, qui a pour particularité d’apprécier les armes futuristes. Auprès des métallurgistes, elle se dote d’espèces de robots de combats qui l’assistent dans ses missions. Elle a pu fabriquer ces derniers lors d’une mission avec plusieurs Amazones auprès de barons du crime dans les Badlands. Elle a trouvé, dans le repaire d’un trafiquant, des schémas, et, grâce au savoir-faire des métallurgistes amazones, elle a ainsi pu obtenir quelques robots de combats. Naora a comme mère une ancienne princesse à la peau sombre venant d’un royaume insulaire près de l’Équateur. Comme Hélène, elle a ainsi une descendance princière. Sa mère était la quinzième femme d’un sultan oisif et riche, qui a offert l’une de ses concubines ainsi qu’une partie de son or pour calmer les Amazones.

Léda est l’une des chamanes du clan. Elle est l’apprentie de Mythilène, et manque de confiance en elle, ce qui lui est dommageable, car son potentiel magique est telle qu’elle pourrait même dépasser la redoutable Mythilène. Léda s’est vouée toute entière à la magie, et s’en sert pour protéger le clan. On la voit ainsi surtout protéger les femmes et les ouvrières qui constituent le cœur du clan.



Toutes les routes menait au marais de Tetsihéane avaient été bouchées. Les rares visiteurs qui s’étaient perdus pour rejoindre ce marais putride était ainsi obligés de faire demi-tour. Toute personne demandant les raisons de ce gros blocus, s’étalant sur plusieurs dizaines de kilomètres (tout autour de ce vaste marais puant et sinistre) recevaient continuellement des réponses similaires :

« Le marais est fermé par bulle papale !
 -  Des forces obscures y rôdent !
 -  Y a une putain d’épidémie ! »

Des réponses lapidaires, et, si on se promenait dans la région, on pourrait voir que les soldats avaient évacué tous les villages, envoyant les villageois dans les solides garnisons, et avaient curieusement brûlé tous les greniers, surprenant les paysans. De fait, tous les paysans avaient été soumis à des examens médicaux stricts, mais la nourriture était considérée comme empoisonnée. Les réserves de nourritures des soldats étaient entreposées dans des chariots spéciaux, afin de les protéger de l’atmosphère extérieure, et quantité d’enchanteurs et de prêtres étaient là. Chaque opération devant le marais devait nécessairement être accompagné par des prêtres ou des mages blancs. Quant à la bulle papale, elle avait été placardée dans chaque village et chaque bourg proche, en interdisant formellement à quiconque de s’approcher de Tetsihéane.

L’Ordre Immaculé avait repéré l’un des pires endroits qui soient, un lieu blasphématoire, sacrilège, un temple dédié à Nurgle, l’un des quatre Dieux fondamentaux du Chaos. Les Dieux Noirs faisaient partie des plus redoutables ennemis de cette religion monothéiste, et cette dernière avait précisément pu gagner de l’influence en luttant, avec ses prêtres, ses ordres chevaleresques, et son Inquisition, contre les sanctuaires du Chaos. Le Grand Seigneur de la Pourriture n’était que désespoir, souffrance, maladies, et corruption physique. La mythologie de l’Ordre disait ainsi que le sanctuaire de Nurgle, son repaire, était un endroit situé hors de Terra, le Jardin de Nurgle, et qui contenait chaque exemplaire de chaque virus, maladie, ou affliction susceptible d’envahir le monde. C’était l’endroit d’où la maladie était originaire, dont les bactéries infestant les rats, les mouches, puis les humains, émanaient. Nurgle, l’un des Quatre Dieux majeurs du Chaos, une menace prioritaire qui avait conduit l’Ordre Immaculé, depuis l’un de ses plus importants sièges, à Nexus, à décréter une croisade. L’endroit était rempli de soldats réguliers et de paladins, les premiers restant à l’extérieur du marais, les seconds, étant par nature des paladins sacrés habiletés à affronter le Chaos, étaient plus à même de résister face à la corruption de Nurgle.

Tetsihéane était donc bloqué... Mais tout blocus avait ses failles, a fortiori dans une région sauvage. Tout autour du marais, il y avait de multiples grottes et des montagnes. Des endroits où les soldats évitaient de se rendre, car ils étaient remplis de monstres dangereux. Il y avait des brumelins, des guénaudes sépulcrales, ou encore des basilics, sans parler des récifs escarpés, des canyons et des ravins mortels. Néanmoins, c’était le seul moyen d’éviter le blocus, et, en l’état actuel des choses, c’est tout ce que le petit groupe d’Amazones s’approchant pouvaient espérer.

La Horde servait la Déesse-mère, Artémis. Et les Olympiens étaient aussi en guerre contre les Dieux Noirs. Quand Artémis avait senti l’éveil du temple de Nurgle, elle avait prévenu la Horde, afin que cette dernière attaque. Andromaque avait mis sur pied une armée, mais il était illusoire d’attaquer ainsi des marais souillés par Nurgle. Toutes les Amazones mourraient de la corruption, et Andromaque avait donc décidé d’envoyer un petit groupe de puissantes éclaireuses, tout en préparant une armée, qui viendrait envahir le marais, dès lors que le groupe aurait réussi à sécuriser l’ensemble.

C’est ainsi que le groupe comprenait six membres-clefs :

  • Mythilène était la plus puissante Chamane de la Horde, et donc la plus à même d’utiliser des sorts de protection pour se protéger, elle et ses sœurs, de la corruption du Chaos ;
  • Sélène était la Princesse héritière, et donc une Amazone puissante, au cœur pur. Elle ne doutait pas de la justesse de sa cause, et il était nécessaire pour elle qu’elle se confronte un jour au Chaos, dans la mesure où le Chaos constituait l’un des pires ennemis des Amazones ;
  • Cynna était une Amazone meurtrière, dont la maîtrise des armes à feu offrirait aux Amazones un soutien supplémentaire ;
  • Clara était une Amazone-pisteuse. Ayant grandi parmi les elfes, elle avait appris les innombrables luttes menées entre les Hauts-Elfes et le Chaos, et, de plus, savait très bien se repérer dans les marais ;
  • Naora disposait avec elle de robots et de drones, des entités mécaniques susceptibles de ne pas se faire agresser par la corruption physique de Nurgle... Ou pas trop. Ils étaient donc un bon moyen de sonder Tetsihéane ou encore les innombrables grottes souterraines que les Amazones allaient devoir emprunter ;
  • Léda était une autre Chamane, l’élève la plus prometteuse de Mythilène, et donc un soutien magique.



Les six Amazones avaient conscience de la difficulté de la mission qui les attendait. Avançant à dos de chevaux, elles étaient enfoncées dans la forêt, se rapprochant d’une grotte reculée, où il y avait des cadavres sur le sol, ainsi que des ossements et des traînées de sang, une odeur sinistre et nauséabonde s’échappant de la grotte.

« Charmant, commenta Sélène.
 -  Naora ? »

La femme acquiesça, et ouvrit une sacoche de son cheval, en sortant un petit appareil cubique... Puis elle appuya sur plusieurs boutons, et le robot, un drone, s’éleva, puis fila en avant en émettant un léger bourdonnement, et alla dans la grotte, afin de repérer d’éventuels ennemis, tandis que les Amazones restaient sur leurs gardes.

Tetsihéane se trouvait derrière cette épaisse montagne... Tetsihéane et ses multiples dangers.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Ariman
Créature
-

Messages: 840



Voir le profil
Fiche
« Répondre #2 le: Août 23, 2015, 06:54:26 »

Le drone de Naora ne trouva aucun danger particulier dans la grotte et il y avait une sortie menant directement dans le bourbier. Par contre le drone détecta rapidement l'écho d'un signal électronique et un autre radio.

Le signal électronique fut facile à pister et mena directement au Dop-pod qu'avait abandonné Ariman et ses sbires encore bien rougeoyant et fumant par son entré dans l'atmosphère de Terra. Malgré qu'il était à moitié immergé dans la vase c'était un engin tellement imposant qu'il était difficile à manquer. Ariman n'avait pas pris le soins de cacher ses traces et des empreintes de pieds énormes mais semblant porter des bottes ainsi que trois série d'empreintes moins grandes mais imposantes étaient visible dans la boue et l'humus du bourbier.

Le signal radio par contre était plus diffus et ne provenait pas du Drop-pod mais pointait un direction. Direction que les empreintes semblaient se diriger...

Ariman de son côté eu fort affaire. Le bourbier habitaient une grande variété de créatures aussi dangereuse les unes que les autres et malheureusement il était tomber sur un échantillon. Des trolls des marais. Quatre pour être exact et répugnant à souhait.

Les trois premier étaient vêtus de peaux de bête et de trophées en os de manière tribale sauf un qui portait une armure mélangeant le cuir mal tanné et des pièces de métals. Les deux premiers n'étaient pas armé sauf celui en armure qui portait une épée à deux mains ébréchée. Un de ses comparses sans armes se saisit d'une grosse branche d'arbre pour s'en servir de massue tandis que le troisième plus gros comptait se battre avec ses griffes.



Le dernier troll était une troll femelle au seins tombant et à la peau verruqueuse et pustuleuse vêtus d'un pagne et armé d'un casse tête primitif. Elle semblait être la chef de cette troupe et vu le comportements incestueux qu'avaient les trolls entre eux cela n'étonnerait pas que les trois autres trolls soient aussi bien ses fils que ses amants.



La réaction ne se fit pas attendre et la troll femelle incita les trois autres de se ruer à l'attaque droit sur Ariman et ses Larbins. Les trois cyborg levèrent leurs armes et un déluge de feu se déchaîna sur le troll en armure et celui à la massue. Celui sans armure fut le premier à mourir déchiqueté pas les tirs de fulgurant mais le second tins le coups grâce à son compagnon lui ayant servis de bouclier humain et son armure et malgré de sérieuses blessures il arriva au contact des cyborgs mais en pure perte car son épée rouillé se brisa sur l'armure du cyborg tandis l'éviscérator de ce dernier tronçonna le troll en deux.

Ariman s'occupa du plus gros qui fonça vers lui toutes griffes dehors le poing d'Ariman se serra et pris du du volume en crépitant d'énergie. Ce fut quand le Troll fut sur lui Ariman le frappa de son poing énergétique le réduisant en une pulpe sanglante. Ariman fut aspergé du sang infect de la créature et de sa bile acide qui commença à ronger son armure et ses chairs. Mais cela dura pas longtemps et l'acide fut neutraliser par l'organisme puissant d'Ariman qui sans s'arrêter s'avança vers la troll femelle fut surprise et paniquée. Elle en lâcha son arme quand Ariman la saisit par le cou et la souleva d'un bras comme si elle ne pesait rien.


- Tu comprend ce que je dit ? Demanda Ariman à la troll en utilisant la langue noire généralement utilisé par les serviteurs des quatre puissances de la ruine et compris par certains trolls.

Il y avait une bonne raison pour laquelle Ariman ne la tue pas tout de suite les trolls connaissaient bien leur territoire et faisaient de bon guides pour retrouver le temple en esquivant les pièges naturels du bourbier. Celle là semblait être mûre pour lui servir de guide surtout après ce massacre.
« Dernière édition: Août 23, 2015, 08:58:49 par Ariman » Journalisée
Les Amazones
Legion
-

Messages: 470



Voir le profil
Fiche
« Répondre #3 le: Août 24, 2015, 08:48:18 »

Le drone de Naora n’indiqua rien, mais leur signala la route à prendre pour ne pas se perdre dans les cavernes. Pour autant, la vigilance restait de mise. Les grottes profondes étaient le repaire des monstres souterrains, les fameuses créatures nécrophages. Ces monstres vivaient dans les tréfonds du monde, se nourrissant des cadavres. La putréfaction dégageait une odeur pestilentielle qui les attirait, et c’était en partie pour cette raison que, depuis l’aube des temps, on enterrait les cadavres et on  dressait des sépultures. Ainsi, on empêchait ces monstres de sortir de terre. Néanmoins, dans les grottes, les nécrophages pouvaient jaillir. Ils étaient les ennemis principaux des Nains dans leurs mines profondes, si profondes qu’elles réveillaient ces monstres nécrophages. Les Amazones s’aventurèrent donc prudemment, délaissant leurs chevaux à l’entrée des grottes. Inutile de vouloir les emmener dans l’air putride et nauséabond de Tetsihéane, ils fuiraient rapidement.

Le groupe s’avança donc, menée par Mythilène, et fermée par Léda. Mythilène avait formé une boule blanche au-dessus du groupe. On aurait pu croire que, comme tout magicien classique, la Chamane aurait porté un bâton, mais elle n’en avait pas besoin. Chez les Amazones, les tatouages étaient un ensemble de signes magiques pour les Chamanes, amplifiant leurs techniques et leur force magique. Mythilène portait également un ensemble de bijoux et de colliers qui accentuaient ses pouvoirs. De fait, Mythilène n’était pas la plus puissante des Chamanes pour rien. Son pouvoir était terrifiant, et les prêtresses d’Artémis avaient maintes fois reconnu que la Chamane était bénie par la Déesse-mère. Le groupe s’avança le long de gouffres surplombant des vides vertigineux, avec des stalactites au sol, de multiples griffes édentées pointant vers le plafond. Un spectacle lugubre, qui les incita à marcher devant, continuant à avancer.

« Nous ne sommes plus très loin du drone, mais il y a beaucoup d’interférences dehors...
 -  Ça vient de l’atmosphère puant de ce marais, expliqua Mythilène. Vous ne devrez pas vous éloigner trop longtemps de mon bouclier.
 -  Risquerions-nous de mourir instantanément, autrement ? s’enquit Clara.
 -  Non, pas exactement, répliqua la Chamane. Mais, plus vous resterez sous l’atmosphère malsaine de Nurgle, et plus votre corps dépérira. Hématomes, boursouflures, fièvres, vomissements... Votre chair en viendra à s’effriter, et des furoncles pousseront peu à peu dessus, jusqu’à exploser, votre sang devenant acide...
 -  Hum... Charmant.
 -  Ne doutez pas des pouvoirs du Chaos. Nurgle en est l’un des quatre Dieux primordiaux. De fait, si ces quatre Dieux n’étaient pas perpétuellement occupés à se taper dessus et à se faire la guerre, il y a longtemps que les Dieux de l’Ordre auraient été submergés. »

Les quatre Dieux majeurs du Chaos, Khorne, Tzeentch, Slaanesh, et Nurgle, étaient connus pour tous se haïr, et être incapables de s’entendre entre eux. Ces rivalités faisaient l’avantage des autres panthéons, ainsi que du reste des civilisations connues. Le groupe continuait à marcher, jusqu’à atteindre la sortie, l’air devenant de plus en plus pestilentielle. Le groupe venait de rejoindre une caverne avec un chemin montant vers l’entrée du marais, mais s’arrêtèrent brusquement... On pouvait entendre des bruits de pas venant des murs, et les épées se dégainèrent.

« Les filles, il semblerait que nous ayons avoir de l’action », nota Sélène.

Les bruits étaient de plus en plus fréquents, comme si de multiples taupes étaient en train de creuser le sol tout autour d’elles... Puis, jaillissant de tous les recoins, de multiples nekkers jaillirent en masse, poussant des hurlements stridents. L’un d’eux bondit droit vers Sélène, qui l’empala avec sa lame, tandis que des éclairs jaillirent des doigts de Mythilène, en fauchant trois d’un coup, les électrifiant à mort sur le sol.

Ce n’était rien qu’un peu d’exercice pour cette femme, avant de rejoindre les marais... Et les autres menaces rôdant à l’intérieur.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Ariman
Créature
-

Messages: 840



Voir le profil
Fiche
« Répondre #4 le: Août 25, 2015, 12:19:17 »

Tandis que les Amazones se battaient. Ariman arriva à une étape de son voyage. Convaincre la troll de lui servir de guide fut assez facile surtout quand Ariman la menacé de la torturer au lance flamme chose auquel les troll ne pouvait pas régénérer. Après le massacre de ses fils/amants et leur incinération par les cyborgs d'un grand coup de napalm malgré l'humidité du bourbier elle fut bien contrainte d'accepter l'offre d'un pacte de survie avec l'obliterator. Un lourd collier de fer avec une chaine que tenait Ariman ornais désormais son cou montrant qu'elle était devenu la propriété d'Ariman. Elle pus néanmoins se consoler en sachant que son nouveau maitre servait le chaos universel sans réel allégeance avec grand père Nurgle mais pas non plus avec les trois autres puissances dont sa divinité était à la fois ennemis rivaux et alliés.

Ariman finis par atteindre le temple à la tombé de la nuit mais une surprise l'attendait à son arrivé. Un village avait été construit autour d'une étrange construction en pierre couvert de mousse. Le village en question semblait être monter sur pilotis où sur des embarcation mais Ariman remarqua que ce village as été créer à la va vite avec Tout ce qui semblait être tomber sous la main de ses habitants est très mal fait car Ariman sentis le bois craquer sous ses pas quand il posa les pieds sur une plate forme ressemblant à un ponton. Une puanteur d'excréments, de corruptions et de charogne se fit rapidement sentir mais il y vis du monde à l'intérieur.

Des gardes massif, des Colosses dont la constitution a été renforcée par la vitalité surnaturelle du Seigneur de la Peste, grouillant de muscles malades et animées d’une vigueur malsaine mais immense au visage parfois masqué car il n’est souvent plus qu’une ruine dévastée par les lésions de la peste étaient présent.



Sur la défensive au début ils eurent l'air de se détendre ensuite au grand étonnement d'Ariman ils ne l'attaquèrent pas lui souhaitant même la bienvenue. Ariman l'avait oublier mais sans être un serviteur direct du grand père il ne fallait pas oublier qu'Ariman était un serviteur du chaos sur toutes ses formes et qu'il as été contaminé par le don qui l'as transformé en ce qu'il est aujourd'hui. Les gardes l'avaient clairement sentis et laissèrent passer l'obliterator et ses garde cyborg à la chair grise sans problèmes tant qu'ils ne perturbaient pas la paix du nouveau jardin.

Jardin le mot est vite dit. Ariman remarqua bien vite que cet endroit bien qu'étant sous le contrôle de Nurgle et ses séides de nombreux extérieurs provenant d'autres strate démoniaque ou leurs serviteurs mortels en dehors du warp étaient présents. Ariman  reconnus plusieurs cour démoniaque lier au bourbier à l'eau et à la pestilence. Ariman vis pèle mêle. Des représentants de Barbatos le seigneur barbu gardant la porte des enfer et maitre de la première strate de la fange, des daemon et des buveur d'âme d'Apollyon l'un des quatre cavaliers et seigneur de la peste, des représentants des démons des abysses Cyth V'sug prince de la lande flétrie, Gogunta le seigneur des marais, Mestama la reine des gueunaudes et Orcus prince des mort vivant. Pas mal aussi de créatures lier aux marais comme des gueunaudes, des lamies, des trolls et tout autres abominations en liens avec les marais et suffisaments résistants pour résister aux infections et à l'insalubrité de cet endroit et aussi des nurglings, des portepestes, des mutants et des cultistes omniprésent et semblant ce concentrer vers leur temple.

Ariman intérieurement poussa un juron. Entrer dans le temple n'allait pas être une partie de plaisir il devoir revoir sa stratégie. En arpentant ce village décrépit mais festif et grouillant d'activité Ariman tomba ce qui ressemblait à un quartier des plaisir. Sûrement construit et inspirer par Nurgle comme une bonne blague au sombre prince des plaisirs Slaanesh.

Les pensée d'Ariman furent interrompus par quelqu'un qui l'aborda. Il s'agissait d'un Omox. Ces démons répugnants sont des créatures amorphes constituées de mucus vivant et habitant des étangs fétides et des lacs crasseux. Les omox invoqués sur le plan Matériel protègent généralement les lieux de cultes répugnants ou les eaux considérés comme sacrées par les fidèles des seigneur démon ou des dieux de la fange. Ses démons dégoûtants sont souvent des indépendants. Cet Omox là avait pris une forme de succube agréable à regarder mais à l'odeur pestilentielle et semblait vouloir attirer Ariman vers un établissement de plaisir charnel très douteux.

« Dernière édition: Août 25, 2015, 04:05:13 par Ariman » Journalisée
Les Amazones
Legion
-

Messages: 470



Voir le profil
Fiche
« Répondre #5 le: Août 26, 2015, 09:23:47 »

Le poing de Sélène heurta le front d’un nekker, le repoussant, et elle leva son épée, s’apprêtant à le tuer... Quand un nekker bondit dans son dos. Ces affreux petits gnomes gris étaient nombreux et rapides, et elle sentit ses griffes heurter sa chair. Sélène grogna de rage en repoussant le monstre, et son épée trancha le bras du nekker, tandis que, de son pied, elle frappa le torse du premier nekker.

« Ah ! Voilà un bon entraînement ! »

Tandis que les guerrières tuaient et s’amusaient, Mythilène, elle, réfléchissait. Il y avait trop de nekkers... Nurgle et sa puanteur attiraient les monstres et, plus généralement, toutes les forces malsaines. Cependant, les nekkers n’étaient pas des créatures particulièrement malsaines. Par conséquent, si elles étaient autant nombreuses ici, c’est qu’elles avaient dû fuir quelque chose... Et, alors que Mythilène envoyait un cône de glace transpercer un nekker, le faisant tomber dans un gouffre, elle perçut une présence malfaisante en train de se rapprocher. Les nekkers ne se battaient pas, ils étaient en train de fuir.

Comprenant cela, Mythilène se mordilla les lèvres, et leva la main, haussant le ton :

« Mes sœurs, il nous faut... »

La Chamane n’eut pas le temps d’achever que des cris jaillirent des profondeurs, ainsi que de violentes vibrations. Les Amazones cessèrent de se battre, tandis que les nekkers, terrorisés, fuirent à vive allure. Les femmes se retournèrent vers un mur d’où le bruit émanait... Puis le mur explosa, livrant passage à une immonde araignée géante, dont les yeux globuleux se fixèrent sur les femmes, et qui cracha depuis sa gueule des jets d’acide. Leda eut la présence d’esprit de déployer un bouclier, contre lequel les crachats toxiques explosèrent, ainsi que des filaments de toile.

Voilà typiquement le genre de monstres que le Chaos pouvait attirer ! Et, plus le temple pousserait, et plus ce genre de démons débarqueraient. D’autres araignées approchèrent, et Mythilène leva sa main, poing fermé, avant de l’ouvrir, et de frapper le sol, répandant une vive lueur blanche qui éblouit ces créatures venant des profondeurs du monde, les faisant battre en retraite.

« Vite, mes sœurs, fuyons dehors ! »

Le groupe sortit rapidement de la caverne, tandis que les araignées rugissaient de rage. Elles débarquèrent alors sur un petit îlot, à l’entrée du marais, et se retournèrent vers la grotte, d’où les hurlements des araignées pouvaient encore se faire entendre.

« Quelles saloperies..., grommela Sélène.
 -  C’est le Chaos qui les attire... »

Elles reprirent leur souffle, tandis que Mythilène avait généré autour d’elle un bouclier. La puanteur était atroce, mais il y avait aussi autre chose. Le ciel... Les Amazones purent remarquer qu’il semblait d’une couleur différente, plus verdâtre.

« C’est Nurgle... Le temple est plus ouvert que je ne le craignais. Son infection empeste tout... Les fleurs, les champignons, l’eau, et même l’air. Restez bien à l’intérieur du bouclier de protection, mes sœurs.
 -  Comment sommes-nous lutter contre une telle pestilence ? s’enquit Clara.
 -  En coupant le temple... En attendant, nous pouvons toujours endiguer l’infection en repérant les agents infectieux. Chaque serviteur de Nurgle que nous tuerons affaiblira un peu la mainmise de Nurgle sur cet endroit. »

Mythilène se mit alors en marche, les Amazones l’emboîtant le long de ces marais sinistres.



La boue tournoyait autour de Lizéria, qui observait Ariman et les étranges hommes métalliques avec un léger sourire sur le coin des lèvres. Un temple du Chaos attirait effectivement le Chaos, et il ne fallait pas s’y méprendre ; toutes les factions présentes ici n’étaient aucunement alliées. Il n’y avait pas de pire ennemi au Chaos que le Chaos lui-même, et Lizéria, elle, était une étrange créature. Personne ne savait vraiment envers qui elle portait allégeance. On avait tendance à penser que ce soit envers Slaanesh, mais elle-même niait être liée aux Dieux Majeurs du Chaos... Tout en étant liée à cette force fondamentale malfaisante.

« De nouveaux arrivants venant se perdre dans le quartier des plaisirs... Je suis heureuse de vous accueillir dans mon village. »

Un tentacule boueux et aqueux alla caresser le torse d’Ariman, comme une douce invitation, tandis que l’Omox disparut dans la boue, confirmant qu’elle ressemblait à une Slime, avant d’apparaître le long d’Ariman, formant une sorte de long serpent de boue qui tournoya autour des hommes. Si Ariman se plaisait à interroger les autres gens présents ici, tous leur diraient que Lizéria était à chaque fois là avant eux.

« Tetsihéane est mon marais... Et je ne l’avais jamais vu aussi vivant depuis... Fort longtemps. C’est un grand plaisir pour moi que de vous voir, Hommes-de-Métal... »

Et, en disant cela, la femme leur offrit un sourire mielleux.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Ariman
Créature
-

Messages: 840



Voir le profil
Fiche
« Répondre #6 le: Août 26, 2015, 06:11:19 »

Pour couronner le tout la nuit était train de tomber rendant le bourbier beaucoup plus dangereux de nuit plutôt que la journée. La lueur verdâtre de la corruption de Nurgle donnait un peu de lumière à ce marais mais rendait impossible orientation par les étoiles. Les seules indices que virent les Amazones sont de nombreuses traces de pas ou de pattes qui semblaient se diriger vers une destinations commune et de curieuses interférence radio que le drone de  Naora captait c'est comme si il y avait dans le bourbier quelqu'un où quelque chose enployait de la technologie radio et semblait venir dans la même direction que les traces.

Alors que les Amazones progressaient difficilement le drone encore en patrouille détecta quelque chose pas loin de la position actuelle des Amazones. Des lueurs verte furent d'ailleurs visibles. Mythilène et Léda sentirent un relent néfaste de Dhar un vent de magie chaotique concentré qui ne peu ce trouver que dans de la malepierre. Les Amazones eurent confirmation quand le drone de Naora passa au plus prêt des lueurs.

Il s'agissait d'une barge voguant sur les eau profonde du bourbier et semblait se diriger vers la même direction que les traces repérer par les Amazones. La barge avait la taille d'un petit chalutier et était fait de bric et de broc avec du vieux matériel de récupération. La poupe du navire était constitué d'une tente fait de peaux en patchwork dont la plupart semblent constitué de créatures humanoïdes. Plusieurs cages se trouvaient au milieux de la barge mais il était impossible de voir ce qu'il y avait à l'intérieur car elles étaient recouvertes de toiles crasseuses par l'équipage. Quand à l'équipage en question c'était des Skavens ses horribles hommes rats qui s'entassaient dans ce navire bricolé. Naora via son drone en compta au moins entre 25 et 30 dix d'entre eux étaient visiblement des esclaves et se chargeait de faire naviguer la barge motivé par des vermines de choc qui faisait office de gardiens et de gardes assurant la sécurité de la barge. Des moines de la peste Skaven étaient aussi présents et faisait office d'officier pour les Vermines de choc. Il fut impossible de voir ce que contenait la tente en poupe mais vu la sensation qu'avaient ressentis Mythilène et Léda il n'était pas impossible que la tente renferme un véritable trésor en malepierre  ou pire un prophète gris un de ses dangereux sorcier et devin Skaven en communion avec le Rat Cornu.



------------------------------------------------------

Pendant ce temps Ariman étaient en train de traiter avec un démon Omox. Visiblement elle était connu et la Troll qui servait d'esclave à l'Obliterator confirma vite les dire de l'Omox. Elle était vraisemblablement puissante et influente pourtant...

Ariman n'était pas dupe étant lui même un comploteur et un stratège avisé il vis du premier coup d'œil la suppercherie. Ce fut même assez malavisé que l'Omox vienne en personne aborder l'Obliterator, elle était cette une créature dangereuse mais pas assez pour rivaliser face lui et ses gardes. Outre cela son discours croulait sous les compliments, les flatterie et semblait frôler une servilité excessivement flagorneuse. Ariman en conclus que si l'Omox avait eu une influence autrefois dans le bourbier ce n'était plus vraiment le cas depuis ses derniers temps depuis l'apparition du temple de Nurgle. Elle avait certainement du se battre pour préserver le peu de pouvoirs et de fidèles qui lui restait et avait beaucoup trop de fierté pour l'admettre. Néanmoins bien qu'elle ne semblait pas avoir un grand contrôle sur le village elle semblait avoir une influence sur ce petit quartier. Ariman sentis de nombreux yeux posé sur lui. Notamment du côté de l'établissement de passe où se trouvais de nombreuses mutantes, des zombis femelles encore en bon état, des femelle Skaven assez rare à trouver et même un parodie de demonette de Slaanesh transformé en démon de Nurgle. L'Omox semblait vouloir garder avec elle un peu de beauté dans la décrépitude. Un curieux mélange qu'Ariman nota. Ariman compris que la violence risquait de lui apporter des ennuis. Mieux fallait jouer le jeu et se taire car il n'était pas en position de force.

D'un autre côté ce n'était sûrement pas pour rien que l'Omox l'avait abordé. Ariman malgré le fait qu'il avait en lui le don ne portait aucune marque distinctive du seigneur des mouches ni des autres seigneurs purulent dont les représentant affichait. Cette forme de neutralité avait sûrement  attiré son attention. Ariman était aussi connu pour avoir travaillé pour les quatre puissance de la ruines mais aussi pour de nombreuses puissances démoniaques autre que le chaos ce qui lui as valu autant d'alliers que d'ennemis ce qui le rendit prudent. Jouant le jeu de la courtoisie Ariman s'inclina bien bas.


- Tout le plaisir est pour moi ! Vu votre empressement de vouloir me rencontrer j'imagine que ma réputation vous est connu ? Je vois que vous avez un bien curieux quartier dans votre microcosme. Dit Ariman qui s'approcha de l'établissement ou certaines mutantes étaient sortis pour voir ce qui ce passe. Son regard se porta sur la pseudo demonette transformer en créature de Nurgle ravissante et répugnante à la fois qui semblait le provoquer mais aussi sur la femelle Skaven très rare à trouver mais qui n'était pas inconnu. Cette dernière devait être en chaleur vu comment elle était agité.

La Demonette de nurgle

http://pre08.deviantart.net/93a8/th/pre/f/2014/029/1/8/warhammer__daemonette_of_nurgle_by_soulfein-d5xs0a2.jpg

La Skaven

http://pre06.deviantart.net/8b49/th/pre/f/2014/029/7/5/warhammer__power_of_warpstone_by_soulfein-d73fdna.jpg
Journalisée
Les Amazones
Legion
-

Messages: 470



Voir le profil
Fiche
« Répondre #7 le: Septembre 06, 2015, 09:43:16 »

LES AMAZONES

Le groupe avançait dans ces marais putrides et infects. Avec la nuit qui venait de tomber, elles ne risquaient pas de croiser l’Ordre Immaculé, dont les patrouilles n’avançaient que le jour. De jour, Tetsihéane était déjà un marais dangereux, mais, de nuit, l’infâme bourbier devenait mortel, car les plus redoutables monstres en sortaient. Naora et les autres Amazones avançaient donc, attentives au moindre bruit suspect... Quand un appareil au poignet de Naora se mit à bipper. Surprise, l’Amazone constata alors que son drone émettait encore un signal.

« Il a repéré quelque chose... L’image est floue, j’essaie d’améliorer le signal, mais...
 -  Je le sens aussi, intervint alors Léda. Ils approchent... Éteignez les torches ! »

Au demeurant, il pouvait sembler surprenant de voir que les Amazones manipulaient aussi bien des armes blanches que des armes futuristes. En réalité, la Horde se reposait surtout sur le crafting. Elle récupérait tout ce qu’il était possible de récupérer, et chargeait les Métallurgistes de tout réparer. Naora, par exemple, avait récupéré ses drones et sa technologie de pointe quand Les Amazones avaient attaqué un baron de la drogue des Badlands, un criminel notoire qui avait, dans ses caves, de nombreux esclaves, des femmes que lui et ses hommes violaient régulièrement dans sa hacienda. Il était aussi en affaires avec le Techno-Syndicat, un important gang criminel de Tekhos, qui était connu pour employer des cyborgs, et pour tremper dans des affaires criminelles électroniques, comme le cracking, le phishing, ou, de manière plus glauque, le cyber-terrorisme, et la contrebande de technologies avancées. La Horde avait attaqué cette hacienda, libéré les esclaves, et Naora avait récupéré divers schémas, dont celui de ce petit drone, et les Métallurgistes s’étaient amusées dans leurs forges ambulantes à mettre tout ça sur pied.

Sélène intima à ses sœurs de se taire, et elles se dissimulèrent le long des arbres. Tetsihéane était un marais bien trop calme pour... Et bien, pour un marais. On n’entendait pas, par exemple, le bruit des crapauds, les grenouilles, les insectes, mais un silence lourd et pesant, comme si une présence maléfique contraignait toutes les espèces animales à fuir. Et ce silence déstabilisant fut rompu par le bruit de rames, et par la présence d’une espèce de bateau qui fendait l’obscurité. Des torches et des braseros étaient allumées, et les Amazones purent ainsi voir une meute de Skavens en train de remonter le lagon.

« Du nerf, tas de merdasses ! »

Un Skaven hurlait en fouettant les Skavens qui poussaient la berge avec leurs longues rames. Silencieuses, les Amazones regardaient la barge passer sans trop savoir quoi dire, ni quoi faire. Elles attendaient les ordres de Sélène. Ces Terranides-rats étaient connus pour être dangereux. Ils se terraient dans les grottes, attaquant les voyageurs, et, si tous les Skavens n’étaient pas forcément des bêtes sauvages, ceux-là semblaient l’être.

« Ils ont des prisonniers..., murmura Clara à voix basse.
 -  Ces prisonniers sont perdus dans ces marais, tempéra Mythilène.
 -  HALTE ! Arrêtez la barge, tas de culs poilus ! »

Les Amazones se turent, en voyant lentement l’improbable bateau stopper sa course. Un autre Skaven s’approcha du rebord, et observa en contrebas.

« Hum... Je sens de drôles d’odeurs...
 -  Je ne sens rien, à part la puanteur de cet endroit...
 -  Je connais la puanteur ! Oui, je la sens... Mais.. Je sens aussi une autre odeur... Fraîche... L’odeur d’une douce peau de femme... Une peau frétillante et... Juteuse. »

Sélène serra les dents, prête à bondir. Elle savait de quoi les Skavens étaient capables, car la Horde s’était déjà battue contre plusieurs clans. Et elle était sûre que leur barge avait été improvisée avec de la peau humaine, faisant office de toile. Ils vivaient de manière glauque et sinistre, et celui qui semblait être le maître de cette expédition l’intriguait. Il avait d’étranges pustules sur la tête, ainsi que des yeux verts luisant, émettant une lueur maléfique. Il continuait à renifler l’air.

« Bah ! Ne te moque pas ! Une humaine ne survivrait pas à cette pestilence ! Leurs nez sont bien trop fragiles ! Regarde nos prisonniers pour t’en convaincre ! Est-ce que tu peux qualifier ça d’humain ? »

Le Skaven grommela, et les coups de fouet reprirent. La barge s’ébranla alors à nouveau, et les Amazones continuèrent à se regarder.

« Oh et puis merde... ATTAQUEZ, MES SOEURS ! »

Mythilène balança une boule de feu qui fit s’enflammer la toile, et les Amazones grimpèrent alors le long des rames. Sélène bondit la première sur le pont, et son épée égorgea une sentinelle skaven, tandis qu’elle poussa un hurlement guerrier, et s’élança au milieu des monstres, attaquant rageusement la barge.



LIZÉRIA

Lizéria sentait dans Ariman qu’il n’était pas qu’un simple serviteur d’un Dieu Noir, mais un serviteur du Chaos à part entière. C’était ça qui intéressait l’Omox. Voir quelqu’un qui était capable de reconnaître le Chaos pour ce qu’il était : une force pure en tant que telle, dont les Dieux Noirs n’en étaient qu’une image. Lizéria ne servait aucun des quatre divinités majeures du Chaos, car elle considérait que le Chaos englobait et dépassait les Dieux Noirs. Son charme et ses fausses manières n’attirèrent pas Ariman plus que cela, et l’Omox commençait à s’éloigner, se rapprochant de l’un des bordels de cette ville sinistre. Une démone défigurée sortit rapidement, accompagnée par une Skaven en manque, qui regardait autour d’elle, à la recherche de proies à dévorer, puis elle se rapprocha de Lizéria, qui s’empressa de caresser son museau.

« J’ai surtout senti en vous quelque chose de... De différent des autres. Vous ne servez pas un Avatar du Chaos, vous servez le Chaos lui-même... Tout comme moi. Contrairement à tous ces imbéciles, vous ne prêchez pas pour votre cour. Malgré la présence des Paladins et de l’Ordre Immaculé, ici, notre pire ennemi reste les différentes factions qui veulent s’approprier ce temple. Ce quartier est dirigé par une faction de Slaanesh, mais, de l’autre côté, des Barbares de Khorne sont venus. Pour l’instant, faute d’avoir un Prêtre de Nurgle, aucun n’arrive à entrer dans le temple... Mais les frictions sont inévitables. »

Et, vu le ton que Lizéria employait, elle ne semblait guère être choquée par des massacres éventuels.

Une porte s’ouvrit alors en hauteur, à côté d’un balcon, et une puissante femme ne tarda pas à s’approcher. Il était facile de la reconnaître ; elle était la représentante de Slaanesh, une magicienne noire dont l’âme était vouée au Chaos et à la Luxure : Aurora. Originaire de Tekhos, Aurora y était une ancienne femme d’affaires qui était devenue l’une des talentueuses servantes de Slaanesh.

Son regard se posa sur l’Obliterator, et elle esquissa un sourire, révélant une langue fourchue. La porte de son établissement s’ouvrit alors, libérant une odeur de luxure forte. Deux Daemonettes s’approchèrent alors. Elles avaient une belle peau rose violacée, quatre seins, une verge, et leurs bras se transformaient en longues lames violacées.

« Maîtresse Aurora souhaite s’entretenir avec vous, Obliterator. »

Aurora s’était écartée de son balcon.

L’intérieur de son bordel était une ode à la luxure sauvage et tentaculaire. C’est dans cet endroit que la Skaven fila où, comme d’autres personnes, elle se retrouva rapidement prise entre les tentacules d’autres créatures de Slaanesh.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Ariman
Créature
-

Messages: 840



Voir le profil
Fiche
« Répondre #8 le: Septembre 07, 2015, 09:45:18 »

Les Skaven ne s'attendirent pas à un attaque aussi soudaine et violente la boule de feu envoyé par Mythilène provoqua la panique parmi les Skavens qui détestaient le feu et s'efforcèrent d'éteindre l'incendie pour une partie d'entre eux. L'un des Skaven bousculer par un autre affolé tomba directement dans le brasier et se transforma en torche ajoutant plus de confusions. Les Skavens c'étaient bêtement diviviser en deux groupes un qui tentaient d'éteindre le feu et tentaient de se débarrasser de l'homme rat enflammé qui foutait le feu partout en hurlant. C'était principalement la majorité des vermines de choc et deux des trois moines de la peste Skaven qui s'occupaient de circoncire l'incendie si bien que quand Sélène bondit sur le pont elle eu affaire majoritairement à cinq vermines de choc, aux esclaves Skaven surpris et au moines pestillien Skaven à la face pustuleuse.

Sélène égorgea une des vermines de choc et fonça dans le tas. Elle se retrouva au prise avec les esclaves Skaven qui bien que surpris au point que plusieurs d'entre eux allaient se faire démolir par l'Amazone en furie se saisirent de leurs rames et tentèrent d'assommer Sélène. La tactique des esclaves étaient suicidaire mais la mentalité Skaven à essayer de monter dans la hiérarchie où faire du lèche cul ce n'était guère étonnant vu l'énergie qu'ils employaient à essayer de tuer l'Amazone. La tactique avait aussi le mérite de permettre à trois des vermine de choc de se rassembler en arrière excepté un en pleine frénésie qui se joignis aux esclaves dans la bagarre alors qu'une autre amazone monta sur le pont pour aider Sélène.

Face de pustules quand à lui c'était écarté vivement pour éviter de prendre un mauvais coup. Étant resté prêt du bord il vis une des intruse monter un peu trop prêt de lui il n'eut pas d'autres choix d'incanter un sort et se battre.  Il baragouinat un mot de pouvoir et tendis la main. Un furoncles pris naissance au bout de sa main et explosa soudainement projetant sur l'Amazone un pus verdâtre et terriblement acide.

Du côté du second groupe de Skavens ils en étaient encore à se battre contre le feu semblaient protéger la tente en peau à l'arrière plus que les cage les trois dernière Amazones leurs tombèrent dessus. L'une d'entre elle entendit des cris au secours et des jurons dans les cages bâchés que le feu était en train de menacer. Elle entendit aussi que quelqu'un donnait des coups dans sa cage alors qu'elle était en feu. Soudainement la porte de la cage s'ouvrit d'un seul coup et une silhouette enflammé en émergea et sauta d'un coup sur un Skaven pour le rouer de coups poing après s'être débarrassé d'un morceau de bâche qui l'avait protéger du feu.

Le prisonniers libéré était une naine mais vraiment du genre à faire dans la dentelle. Elle était musclée couverte de tatouages et de ciccatrices. Elle portait juste un pantalon et un soutien gorge en cuir. Elle était affublé d'une crête orange qui ne laissait pas de doute sur son origine. C'est rare mais il arrive que les naines prennent aussi le serment des tueurs et vu comment elle massacrait le Skaven et lui ecrabouilla la tête rien qu'avec ses poings ce n'était sûrement pas la première fois qu'elle tuait. La tueuse après avoir transformé la tête du Skaven en pulpe sanglante fouilla le cadavre et arracha un trousseau de clefs. Elle vis soudainement l'Amazone qui la surprise et se mis à grogner en se saisissant d'un poignard à la ceinture de sa victime.



-------------------------------------------------------------------

Entre temps Ariman arriva à glaner des informations de l'Omox qui cette fois joua la franchise le charme et les subterfuges n'ayant pas vraiment marché. L'Obliterator ne fut pas vraiment ravis de la nouvelle. Apparemment Nurgle n'était pas vraiment la seule faction même si elle dominait presque toutes la citée. Des agents de Slaanesh et des fou furieux de Khorne se trouvaient également en ses lieux. Il manquait plus que cela en tout cas Ariman se rendit compte qu'il allait devoir trouver d'autres alliés il voyait mal terminé sa mission avec trois serviteur cyborgs et un troll femelle aussi puissants où résistant qu'ils soient. Cette Lizéria semble être une alliée de choix. Même si les Omox sont des Démons de puissance intermédiaire et peu puissant comparé à un grand immonde, un buveur de sang où gardien des secrets, les Omox avaient une puissance non négligeable. Encore faut t'il savoir ce que attendait Lizéria de l'Obliterator et si son objectif n'était pas en opposition avec celle d'Ariman. L'alliance était possible mais encore bancale.

Et la série des confrontations continua car au moment allait répondre à l'Omox la porte d'un bordel s'ouvrit en grand et deux Daemonette en sortirent. Malgré l'absence d'équipements c'était visiblement des Deamonette de combat si on passait outre les appâts sexuel ses deux créatures mesuraient pas loin de deux mètre de haut au muscles harmonieux mais suffisamment solide pour encaissés des coups où briser en deux un être humain. Quand à leur lames qui terminaient leur bras faut pas chercher midi à quatorze heure pour comprendre que ses armes naturelle équivalaient à une lame monomoléculaire pouvant le blesser. Les deux créatures s'inclinèrent devant Ariman.


- Maîtresse Aurora souhaite s’entretenir avec vous, Obliterator. Dit l'une d'entre elle tandis qu'Ariman sentis un musc puissant et aphrodisiaques provenant des deux catins de Slaanesh.

Ariman leva la tête et vis une femme en train de l'observer du balcon. Elle se mis à sourire montrant une langue longue et bifide. Ariman grinça les dents en la voyant. Cette servante de Slaanesh ne semblait pas être une habitante du coin. Tekhos vu le look mais les capteurs de l'Obliterator sentis une forte source d'énergie magique. Ariman ne pût en voir plus car elle disparue pour regagner le bâtiment, bâtiment d'ailleurs qui n'avait rien d'une ruine malgré les apparences.

L'intérieur du bâtiment semblait plus grand que l'extérieur cela devait être l'oeuvre de la magie afin atténuer la décrépitude des bâtiments du Bourbier. Du sexe débridé avait lieux dans cet établissement et cela attirait du monde en général les mutants les plus résistants aux effets des maladies traînant ici la Skaven ne se fit pas prier pour entrer et sauter au cou d'une démonette à tentacules, même la Troll commençait à être en chaleur à cause de l'odeur musqué qui sortait de ce bâtiment et tirait sur sa chaîne. Ariman sentis aussi l'excitation lui gagner. Ariman avait beau avoir le don il n'en restait pas moins un mortel avec ses faiblesses. Une chance pour lui il avait un gros entraînement et était suffisamment décadent pour ne pas confondre le plaisir, les affaires et le danger.


- Une invitation tien donc ! Dit Ariman qui croisa les bras et regarda l'Omox.

- Qu'en dit tu ? Je n'ai rien à perdre après tout ? Dit il en tutoyant Lizéria exprès pour lui signifier que leur conversation n'était pas terminé et qu'un pacte d'association était peu être possible. Ariman n'aimait pas vraiment la tournure que prenait les événements et cette invitation d'Aurora avait un faux air de convocation. Mieux valait prendre quelques précautions.

Faisant semblant d'être tenté et laissant ses gorilles dehors l'Obliterator s'avança et pris une Daemonette dans chacun de ses bras ce laissant docilement conduire mais parallèlement il déclencha un petit dispositif qui s'activa sur un des cyborg et permis à l'Omox d'entendre ce que l'Obliterator entendait. Ariman quand à lui donna le change et pinca l'un des seins d'une des succube de Slaanesh et embrassa crânement l'autre en pleine bouche tout en ce laissant conduire vers la maîtresse de ce lieu.
« Dernière édition: Septembre 07, 2015, 10:27:45 par Ariman » Journalisée
Les Amazones
Legion
-

Messages: 470



Voir le profil
Fiche
« Répondre #9 le: Septembre 09, 2015, 02:20:29 »

LES AMAZONES

Les Skavens étaient des individus très nombreux, ce qui était leur force... En plus d’être effrayants, et souvent cruels. Cependant, les Skavens cumulaient deux défauts majeurs : habitués à vivre dans les profondeurs, les lumières vives les effrayaient, et, de surcroît, ils étaient assez stupides. Deux défauts qui permirent aux Amazones de bénéficier de l’effet de surprise pour bondir sur la barge, et pour faire un carnage. Malheureusement pour eux, la Horde avait envoyé ses éléments les plus redoutables, notamment Sélène. La Princesse amazone, qui était depuis des années en rivalité avec Tallai, était une femme très fière, évertuée à prouver et à rappeler à toutes qu’elle était la fille d’Andromaque. Fondant au milieu de ses proies, son épée heurtait violemment les lames des Skavens. Elle donnait des coups de pied, soutenue en retrait par Clara. Même si la belle blonde avait une dague, elle préférait se battre à distance avec son arc et ses flèches, un héritage de son passé elfique. Ses tirs précis et affutés frappaient les Skavens à chaque fois. Elle était soutenue par Cynna, qui, compte tenu du faible espace, avait délaissé son fusil d’assaut pour deux pistolets, et tirait, flèches et balles se mélangeant ainsi.

Des Skavens jaillirent en hurlant des profondeurs du navire, et Léda se tourna vers eux, puis envoya une onde de choc qui en repoussa trois, avant de lever la main. La barge était un assemblage de bric et de broc, facile à utiliser, et une partie du sol se déchira, formant comme une fissure au milieu de la barge.

« Les Femmes-Qui-Crachent-Le-Feu détruisent la beatu !
 -  Tuez-les !! »

Depuis le pont de navigation, en hauteur, Face-de-Pustules s’était retranché, après avoir blessé Naora, ce qui amena Léda à s’approcher d’elle. Une espèce de relent acide s’échappait du corps de la femme. Sa peau était en train de fondre, et elle hurlait de douleur, ce qui avait renforcé l’agressivité de ses sœurs. Léda envoya vite un sort d’onde d’air, qui repoussa les jets d’acide, puis ses mains s’illuminèrent, tandis qu’elle recourait à la magie blanche pour réparer le plus rapidement possible les blessures de sa sœur. Suite à cet acte, les Amazones avaient très rapidement formé autour de Léda et de Naora un cercle protecteur, Clara se concentrant à abattre les Skavens situés à l’abri, tandis que Face-de-Pustules, depuis sa position sûre, lançait des boules d’acide, que Mythilène repoussait avec son bouclier, les jets acides explosant ainsi en plein ciel en heurtant le dôme.

« Tâchez de rester à l’intérieur du dôme ! hurlait Mythilène. Léda ? Comment va Naora ?
 -  Mal... Mais c’est une grande fille, elle survivra... »

Le premier combat ne se déroulait pas si bien que ça. Contrairement aux Skavens, les Amazones étaient un petit groupe. Mythilène comprit assez vite que leur principal adversaire était ce mage skaven. Si on arrivait à le vaincre, les Skavens se disperseraient sûrement. Depuis le pont, il aboyait des ordres aux Skavens. Sélène, de son côté, continuait à se battre, formant une sorte de danse sauvage et redoutable. Ses actions, combinées au feu qui rongeait les toiles de la barge, libérèrent plusieurs prisonniers, dont une naine, qui s’empara de la hache d’un Skaven, avant de regarder Sélène.

« Méfie-toi ! hurla Andromaque. Le Chaos l’a corrompu ! »

Telle une possédée, la naine hurla alors, et se rua vers Sélène, qui bondit sur le côté, évitant la charge. La naine était fatigué&e. Des journées entières de privation physique faisaient que son attaque n’était motivée que par une haine violente. La hache se ficha dans le bois, et elle se rua, mains tendues et yeux exorbités par la fureur, vers Sélène... Qui, pour seule réponse, envoya le pommeau de sa lame sur son visage, l’envoyant s’écrouler sur le sol. Rapidement, Sélène entreprit de libérer les autres prisonniers, même si certains étaient déjà morts, ou mutilés, les Skavens les utilisant comme nourritures.

Un Skaven se rua alors depuis le toit d’une cage sur Sélène, et la heurta dans le dos.

« Huurf !! »

L’Amazone blonde chavira sur le sol, lâchant son épée. Le Skaven hurla, s’apprêtant à planter ses griffes dans ses omoplates... Quand une détonation retentit. Sur son dos, Sélène sentit le sang chaud de la bête, la balle lui ayant explosé la moitié de la tête.

« Je couvre tes arrières ! » hurla Cynna.

Sélène se releva vers son épée, mais vit un Skaven s’en emparer... Avant qu’une flèche ne se plante au milieu de son dos, la pointe ressortant de l’autre côté. Le Skaven s’écroula sur le sol, du sang jaillissant de son museau.

« Moi aussi ! » hurla Clara.

La Princesse esquissa un léger sourire, et récupéra son épée, puis croisa le fer avec un Skaven, avant de faire une pirouette, puis, en sentant un Skaven dans son dos, elle fit un pas de côté rapide en arrière, et pivota sur place, tournant son buste, le bout de son épée allant embrocher le Skaven.

Cynna, de son côté, essayait d’avoir un angle de tir dégagé sur le mage skaven recouvert de pustules, et canarda le pont de commandement, abattant un arbalétrier skaven à côté du mage. Ce dernier grommela, puis lança une boule acide vers Cynna, qui roula sur le côté, évitant le tir. Un Skaven armé d’une lance se rua alors vers elle, et elle lui tira dessus... Mais le Skaven fut trop rapide, et heurta Cynna, qui se tenait alors contre le basdtingage. Dans un hurlement, l’Amazone passa par-dessus la rambarde... Mais s’agrippa au rebord, voyant le corps du Skaven tomber dans l’eau... Où, assez rapidement, elle entendit du remous, et vit de multiples mains décharnées et griffues s’emparer du corps. Encore en vie (la balle n’avait pas tué le Skaven), l’ennemi se débattit en hurlant... Puis il n’y eut plus qu’une épaisse mare de sang.

*Diable... Évitons de tomber là-dedans...*

Ce ne serait sûrement pas très agréable comme bain...



AURORA

Le Chaos était une force fondamentale, primaire, présente dès les premières secondes de l’Univers. Partant de ce postulat, il fallait admettre que les Dieux Noirs n’en étaient qu’une expression, et que le Chaos était une force pure les transcendant. Ce constat était d’autant plus facile à tracer que, d’après la plupart des théories circulant sur les Dieux, ils avaient autant été créés par les hommes qu’ils avaient créé les hommes. Une sorte de curieux lien symbiotique. Quoi qu’il en soit, indépendamment de ces considérations historiques, au regard de la condition humaine, le Chaos se résumait surtout aux Dieux Noirs, et, à Tekhos, Slaanesh y avait trouvé ses plus fervents adeptes. Dans une société hyper-sexualisée, une divinité comme Slaanesh pouvait facilement se faire une culte... Même si le caractère facile était atténué par le fait que l’Ordre Immaculé était très influent à Tekhos.

Dans son bordel, Aurora vit que Lizéria choisit de ne pas rentrer. La Prêtresse se méfiait de cette femme. Quand Aurora était arrivée avec ses servantes, Lizéria était déjà là. L’étrange Omox leur avait souhaité la bienvenue au nom des Moires, puis était allée ailleurs. Les Moires... Le terme avait intrigué Aurora. Cultivée, elle savait que ce nom faisait référence à une figure de la mythologie olympienne. On les appelait aussi les Parques, et elles étaient les Tisseuses du Destin. Qu’est-ce que les Moires viendraient faire à Tetsihéane ? D’après ce qu’Aurora savait, leur temple se situait quelque part dans les profondeurs du Mont Olympe, accessible uniquement depuis l’Olympe. Il n’y avait de plus aucun temple olympien dans la région, et elle avait fini par se dire que Lizéria devait faire référence à d’autres figures... Une force qu’Aurora avait perçue en pénétrant dans les marais, et qu’elle estimait être derrière toute cette histoire.

Elle fut tirée de ses pensées quand la porte s’ouvrit. Une Daemonette laissa rentrer l’Obliterator, et referma la porte derrière lui. Ce dernier, massif et musclé comme un roc, put ainsi voir l’intérieur du bureau d’Aurora. C’était une pièce assez classique, avec des odeurs d’encens, et une porte à gauche, ouverte, menant sur un grand lit rose au milieu de tableaux érotiques et de livres de magie rose.

« Je suis ravie de vous voir, Obliterator Ariman. Je vous en prie, venez... »

Aurora lui fit un sourire mielleux, et marcha un peu, venant de se rapprocher de son bureau. Il y avait quantité de papiers, mais, au centre, trônait une grande carte de la région.

« Si j’ai mandé votre présence, Obliterator, c’est parce que j’ai besoin de vos talents. Voyez-vous, avant d’être dans ce bourbier puant, j’étais à Tekhos... Je suis la descendante de sorcières qui ont été brûlées par ces fanatiques de l’Ordre Immaculé, mais leur savoir a survécu aux flammes. C’est dans ces savoirs que j’ai renoué leur allégeance à Slaanesh, qui, en échange, m’a offert ses faveurs et sa puissance... Malheureusement, mon temple souterrain a été détruit par l’Ordre Immaculé. Je compte me refaire une santé avec ce temple. Si j’arrive à y entrer, et à détruire l’autel qui s’y trouve, puis à planter la mienne, je pourrais faire du marais de Tetsihéane un endroit dédié à Slaanesh et à la luxure. Un endroit où il fera bon vivre, et où mon nez si délicat ne sera pas perpétuellement agressé par l’odeur de mort qui suinte de ces lagons puants. »

Comme toujours, la rivalité entre les Dieux Noirs était la principale chose qui les gouvernait. Elle croisa alors les jambes, et reprit rapidement :

« Quand nous sommes arrivées ici, j’ai perçu une présence, Obliterator... J’ai d’abord pensé à un culte de Nurgle, mais...  En chemin, nous avons vu des autels étranges, qui ne correspondaient à aucun Dieu Noir. De plus, je n’ai pas encore vu les cultistes de Nurgle. Ceux de Khorne, oui, car ils font un boucan incroyable, mais... Voyez-vous, Ariman, je pense que quelqu’un a réveillé ce temple, et s’est débrouillé pour ramener ici différents cultistes opposés. J’ignore à quelle fin, mais je n’aime pas cela... Tout comme cette Omox. Je pense qu’il y a un outsider, Obliterator, et j’aimerais avoir votre concours pour mener des investigations là-dessus, et pour savoir comment ce temple a bien pu faire pour se réveiller tout d’un coup, alors que le pouvoir à l’intérieur dormait pendant des décennies. »

Tout avait été dit.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Ariman
Créature
-

Messages: 840



Voir le profil
Fiche
« Répondre #10 le: Septembre 09, 2015, 06:20:40 »

Sélène avait eu le temps d'ouvrir toutes les cages avant de reprendre le combat mais sans trop prendre le temps de voir ce qu'il y avait à l'intérieur. Le feu incita les prisonniers à ce décider vite à sortir avant d'être brûler vif et tous n'avaient pas vraiment les mêmes intentions. Dans le lot il y avait...

Un Orc noir pas vraiment content d'avoir été le captif des Skavens et avide d'une bonne baston. Une chance pour les Amazone même si les Orcs étaient réputés être des brutes sans cervelles les Orcs noirs sortaient assez du lot. Ils étaient plus inteligents, plus hautain et fier d'être des guerriers. Ils avaient aussi tendance à bosser comme mercenaires pour d'autres races tant qu'ils étaient payer en armes et équipements. La brute peau verte compris tout de suite ce qui ce passe et choisit rapidement son camp. Il était désarmé mais avait encore son armure. Quand les Skavens qui étaient dans les entrailles du navire investirent le pont l'Orc fonça dans le tas en poussant un hurlement de guerre tonitruant et s'écrasa sur un groupe de quatre rongeur envoyant l'un d'entre eux par dessus bord. Il se saisit d'un des Skavens survivant blessé et tapa sur les deux autres avec.



Un Hobbit effrayé. Il avait été capturé durant un raid des hommes rat dans un village prêt du bourbier. Il n'était absolument pas un guerrier. Paniqué il se réfugia vers la première planque qu'il trouva.



Cinq nains en haillons et qui ont visiblement été les esclaves des Skavens durant longtemps. L'un d'entre eux était blessé ce qui força les autres à s'occuper de lui pour l'un d'entre eux tandis que les trois autres firent bloc après avoir ramasser tout ce qui faisaient office d'armes. Il n'aidèrent pas les Amazones activement se contentèrent de veiller et défendre le nain blessé par contre ils n'hésitèrent pas à cogner sur les Skavens et ignorèrent les Amazones ne les jugeant pas comme des ennemis.



Deux hommes bête enragés rendu fou par les tortures des Skaven durant leurs semaines de captivités avant leur sacrifice au rat cornu. Ses deux monstre chaotique étaient fou furieux et à peine libérer ils se mirent à cogner et tuer tout ce qui bougeait sans faire de différences entre Skavens, Amazones et les autres prisonniers. Ses deux psychopathes en furie rendaient le combat d'autant plus périlleux.



Face de pustules poussa un juron. Il avait beau bombarder les Amazones d'acide et hurler des ordres les choses humaines refusaient de mourir. Le Skaven battis en retraite exhortant les autres à se battre et le couvrir. Ce que firent ses soldats qui obéirent pour une fois. Arrivé à l'arrière de la barge face de pustules entra dans la tente miraculeusement épargné par la fureur du combat. C'était là qu'il entassait ses trésors en malepierre mais aussi ce qu'il avait dérober en or et en arme et surtout son armes secrète qui dormait gavé de drogue pour le faire tenir tranquille pour la traversée. Le moine de la peste n'avait pas le choix. Il devait réveiller la créature et pour cela il pris une grosse poignée de malepierre et gava la créature comme une oie avant de la réveiller violemment à coup de fouet à barbelés. La créature se réveilla furieuse mais reconnus son maitre qui le libera de ses entraves. Dix secondes lus tard un rat ogre énorme jaillis de la tente en poussant un hurlements aiguë et faisant Tanguer dangereusement le navire.



La créature était énorme mais l'arme qu'il brandissait était encore plus dangereuse. Un énorme evicerator rudimentaire crachant de la vapeur de malepierre. Le montre hurla en brandissant son infernal engin et se rua au combat culbutant ses congenaire plus petits et essayant de hacher menu les intrus et prisonniers poussé par le fouet de face de pustules.




------------------------------------------------------------------------------

Pendant ce temps Ariman réfléchit à la proposition d'Aurora. Comme avec l'Omox elle lui fit du charme mais joua aussi la carte de la franchise directement. L'objectif de la servante de Slaanesh ne semblait pas vraiment en opposition avec les propres objectifs de l'Obliterator mais il était connus que les cultistes du prince noir étaient adeptes des mensonges ou des demi vérité.

Alors qu'Ariman réfléchissait son regard se porta sur le balcon interne qui permetait à la maitresse des lieux de regarder et contrôler l'orgie qui se déroulait en bas. En regardant attentivement il compris que cet endroit n'était pas un simple bordel mais plutôt un lieux de recrutement. Le bordel ne semblait s'ouvrir que pour les créatures les plus fort mais aussi les plus résistante à la corruption de la pourriture et tout semblait avoir été mis en oeuvre magiquement pour le bien être des recrues. Drogues, alcools et même victimes torturé par les convives dont les capteurs d'Ariman détecta une faible signature magique due à un sort de clonage. Si on excepte les démonette chargé des réjouissances, les mutants invité pour être endoctrinés Ariman repéra deux groupes dangereux et un personnage majeur issue des abysses.

Le premier groupe était issue d'Achnard il s'agissait des mercenaires et des assassins de la confrérie des masques. Des individus dangereux aussi bien dans le domaine de la guerre que du meurtre. C'était également des individus qui avait une réputations de sadisme et de débauche raffinée aussi bien sur leur victimes qu'entre eux.

http://zillo.free.fr/hawkmoon/galerie/images/Achetypes%20du%20Monde%20d%20Hawkmoon/Les%20GB/Garden%20Partie%20au%20Palais%20du%20roi%20Empereur%20HUON%20de%20Grande%20Bretagne.jpg

Le second groupe étaient une bande d'orcs sauvage à la peau rouge sang dont la musculature ferait pâlir un maraudeur du seigneur des crânes. La seule différence c'est que ses orcs autrefois créer par la génétique étaient des futanari avec une libido effrayante et brutale.

http://i21.servimg.com/u/f21/11/35/31/90/b7e23f10.jpg

La dernière chose qui attira l'attention d'Ariman n'était rien d'autre qu'un seigneur démon naissant. Ariman ne connaissait pas son nom, juste son titre la princesse acérée. Ce n'était pas un démon de Slaanesh malgré les apparence mais une Diable issue des enfers d'Hadès et non pas du warp. Une indépendante donc. Ariman se souviens d'une légende au sujet de la princesse acéré ce serait une ancienne Amazone des temps antique qui aurait trahis ses soeurs et sa tribu il y as fort longtemps. Ariman se demandait ce qu'elle fichait ici ?

http://g.e-hentai.org/s/9e583631cc/765987-36

Ariman se détourna de l'orgie pour faire face à Aurora.


- C'est une proposition intéressante ma fois bien que votre entreprise s'avère difficile. Il y as certes pas vraiment de prêtre de Nurgle dans ses lieux mais énormément de sympatisant au culte du grand père des mouches. Je sait aussi par expérience que même si Khorne n'aime personne le seigneur des crâne entretien une forme de neutralité avec Nurgle. Après tout la pestilence est une forme de carnage et as souvent servis comme arme de guerre en cas de siège. Même avec ce que vous avez sous la main vous ne partez pas vraiment favoris. Néanmoins j'aime bien relever des défis mais il faut que la récompense soit à la hauteur de mes services ainsi qu'un acompte. Répondit Ariman.
« Dernière édition: Septembre 09, 2015, 09:53:48 par Ariman » Journalisée
Les Amazones
Legion
-

Messages: 470



Voir le profil
Fiche
« Répondre #11 le: Septembre 11, 2015, 02:14:27 »

LES AMAZONES

La bataille sur la barge continuait à faire rage, et se compliqua encore un peu plus avec l’arrivée des prisonniers. Trop de personnes se battaient en même temps, faisant trembler toute la structure en bois. Mythilène pouvait sentir la barge plier sur place, tandis que les nains apportèrent un soutien efficac.e Malheureusement, l’un d’eux s’approcha un peu trop près de l’un des deux hommes-bêtes, et se fit encorner à hauteur du dos, la corne ensanglantée ressortant de l’autre côté de son corps. La bête souleva le nain, et balança son cadavre par-dessus bord.

Entre-temps, la barge continuait à tanguer, se rapprochant peu à peu du rebord du lagon. Cynna parvint de son côté à remonter, juste à temps pour voir un énorme Skaven jaillir, tenant dans sa main une espèce d’énorme épée-tronçonneuse laimntée par un moteur pétaradant. Le redoutable monstre se mit à charger en hurlant, et heurta l’un des deux hommes-bêtes, puis planta rageusement sa tronçonneuse dans son ventre, faisant trembler cette dernière, tandis qu’un terrible hurlement d’agonie traversa la gorge du monstre, qui se mit à se tortiller sur le sol, son sang fusant dans tous les sens. L’Ogre-Skaven  hurla de rage, puis retira son Eviscerator, hurlant en le levant fièrement.

« Quel monstre ! »

Clara tenta en vain de lui tirer dessus. Quand ses flèches ne se brisaient pas contre son corps, elles ne lui faisaient rien, et l’Ogre-Skaven s’avança vers Sélène, qui se tenait face à lui. Elle bondit sur le côté, évitant ce taureau massif, et entailla le bas de son dos, le faisant hurler... Mais sa patte frappa Sélène, la repoussant. Une force phénoménale qui la fit rouler sur le sol.

« Clara ! » hurla alors Mythilène

Les deux femmes se comprirent, et le bout des doigts de Mythilène s’enflamma, venant ainsi transformer en flèche enflammée celle de sa sœur. Ce faisant, Mythilène sortit de ses affaires un petit sachet, comprenant un produit spécial, qu’on appelait Rêve du dragon. Une poussière très inflammable, qu’elle lança vers le dos du monstre. La poussière recouvrit tout son dos, puis Clara, en visant bien, décocha sa flèche... Et, quand cette dernière heurta le dos de l’Ogre, la poussière s’enflamma, et explosa, provoquant une violente explosion qui fit voler des échardes de bois tout autour, tout en faisant dévier la barge, qui heurta au même moment le rebord.

Un sinistre craquement traversa alors la coque. L’eau était en train de remonter, s’engouffrant dans les innombrables trous provoqués dans le sol. Sans plus attendre, les Amazones s’empressèrent d’évacuer, Sélène venant égorger un autre Skaven. Elle récupéra le corps endormi de la naine, mais, au même moment, un nain la frappa dans le dos, la faisant lâcher prise.

« Nous n’avons pas besoin de ton aide, dh’oine !
 -  Crétins de nains ! Vous allez mourir sur ce rafiot pourri ! »

Pour seule réponse, le nain cracha sur le sol, et lui fit un doigt d’honneur. La fierté des nains... Sélène grogna de dépit, puis bondit par le bastingage, atterrissant dans l’herbe, alors que l’eau commençait à envahir le pont. Cynna, de son côté, avait aperçu le Hobbit, dans un coin, et, sans attendre plus longtemps, elle se rua vers lui, le souleva par le col, et le balança par-dessus bord. Paniqué, l’homme battit des bras en hurlant, et atterrit dans la mousse. Elle se retourna ensuite vers les nains, serra les dents en voyant le corps de la naine commencer à glisser... Puis s’élança vers elle. Quand un nain se retourna vers elle, elle n’hésita guère, et lui tira dessus, et réussit ainsi à empêcher la naine de glisser.

Elle aperçut entre-temps l’Orc noir bondir également vers le rivage, et elle-même bondit à son tour... De justesse. Elle relâcha  la naine, mais heurta le rebord de la rivière... Ce qui amena alors des tentacules sinistres à jaillir de l’eau, que les Amazones reconnurent immédiatement.

« Un zeugle ! »

Le zeugle était un redoutable monstre, qu’on trouvait dans les endroits humides, sales et marécageux... Comme des marécages, ou encore des égouts très profonds. Vivant dans la vase, il ressemblait à une sorte de gros tas cylindrique visqueux avec une énorme gueule, et se battait avec de multiples tentacules qui repoussaient à chaque fois qu’on les coupait. L’un d’eux vint s’enrouler autour de la cheville de Cynna, et la souleva.

La carcasse principale du zeugle étant enfoui dans le lagon, Cynna se mit à tirer au jugé. Sélène s’élança vers la bête, bien décidée à venir secourir sa sœur, mais un tentacule s’abattit violemment juste devant elle.

« Cynna ! »

En l’état actuel des choses, l’Orc pouvait aider la femme, car il avait un bon accès vers le tentacule du monstre...



AURORA

Ce qui inquiétait Aurora, ce n’était pas tant les Barbares de Khorne, même si ces derniers l’inquiétaient. Elle avait essayé de les courtiser en envoyant quelques prostituées. Les Barbares les lui avaient renvoyées, en différents morceaux, sans même les avoir violées. Ils étaient des fous furieux sanguinaires, et leur quartier était une sorte d’arène militaire cruelle, avec des tentes spartiates tout autour. Ils se scarifiaient, et chassaient dans la forêt, essayant, eux aussi, de percer l’entrée du temple de Nurgle. Aurora était néanmoins d’accord avec Ariman sur le fait que Nurgle et Khorne pouvaient parfois, non pas s’allier, mais déclarer des trêves. Il était toutefois plus exact de dire que, des trois autres Grands Dieux, Nurgle était celui qu’il détestait le moins. Khorne étant le Dieu du Chaos pur, il était incapable de s’allier, ou de construire quelque chose. Il détestait Tzeentch, Dieu des sorciers, et haïssait au moins tout autant Slaanesh.

L’ennemi juré de Nurgle, en réalité, était plutôt Tzeentch, dans la mesure où les deux avaient des cultes opposés ; Tzeentch représentait l’évolution et le changement, alors que Nurgle était le Dieu de l’immobilisme et de la pourriture. Ils étaient donc fortement incompatibles entre eux. Quant à Slaanesh, il avait pour principe de détester Khorne pour son culte du sang, et Nurgle pour sa laideur hideuse. Tout ceci, néanmoins, restait assez théorique, car, dans les faits, les quatre cultes se tapaient souvent dessus sans se poser plus de questions.

Ariman, lui, semblait être une sorte d’agent neutre, mais, comme Aurora le lui avait dit, Khorne n’était pas la principale raison de son inquiétude. En réalité, elle se méfiait avant tout des autres forces secrètes vivant dans ce marais. L’Obliterator, fort heureusement, accepta, mais en émettant ses conditions, arrachant sur les tendres lèvres d’Aurora un sourire. Cette dernière se mit ainsi à marcher, rejoignant le balcon intérieur de son bureau, situé à l’entrée de ce dernier, d’où on pouvait voir l’orgie sinistre se livrant en contrebas. Cette air de dépravation et de luxure la fit frissonner.

« C’est Slaanesh lui-même qui m’a nommé... Après m’avoir baisé pendant des jours et des jours, expliqua-t-elle. Lui et ses monstres... Ne commettez pas l’erreur de me croire faible, Ariman... Mais je suis une femme civilisée. Je viens de Tekhos, après tout, alors... Il est naturel que vous soyez payé, et que vous bénéficiez d’un acompte. Exposez vos tarifs. »

Aurora émettait naturellement des phéromones invitant, non pas à faire l’amour, mais à briser toutes ses inhibitions, afin de laisser parler ses fantasmes les plus sauvages... Ce que Slaanesh lui avait fait ne pouvait guère être considéré comme du sexe. Le Dieu Noir restait une force du Chaos, et ça, Aurora l’avait bien compris quand il l’avait prise...
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Ariman
Créature
-

Messages: 840



Voir le profil
Fiche
« Répondre #12 le: Septembre 11, 2015, 05:57:51 »

Non loin de là face de pustule émergea de l'eau en crachant toussant et couinant de douleur. L'explosion que ces maudites choses femelles avaient provoqué avait non seulement détruit son Rat Ogre, coulé son navire et son trésor mais aussi il avait reçut un débris de bois qui lui avait crever un œil suite l'explosion et avait été brûlé. Il avait eu de la chance de sauter à l'eau mais il avait du se battre pour sa survie et regagner la berge en compagnie de trois survivants Skavens. La haine brûlait dans son unique œil valide mais sa lâcheté naturelle fut bien plus forte et il était en mission. Il décida de prendre la fuite en direction du temple. Les Skaven survivants disparurent dans le bourbier sans demander leur reste.

De son côté Cynna se battait pour sa vie. Le Zeugle avait ravagé ce qui restait de la barque. Les nains survivants qui avaient fait l'erreur de rester tentèrent de résister mais ils ne firent pas le poids. Le monstre hideux les noya, écrabouilla et dévoras sans ressentir les coups. Cynna avait encore son arme mais elle avait beau s'acharner sur le tentacule qui la tenait elle arrivait à peine à le blesser. La corruption avait affecté cette créature sauvage rendant sa peau résistante. Outre cela le monstre avait d'autres plan avec l'Amazone que la dévorer. Les Zeugles étaient des créatures asexuée ayant un mode de reproduction particulier. Il lui arrivait de capturer des proie vivante. Étant incapable de se reproduire par eux même ils utilisaient leur proie comme incubateur et source de nourriture à leur progénitures une fois nés.

Cynna eu le chargeur de son arme vide et vit non sans dégoût un tentacule s'ouvrir comme une fleur et d'autres tentacules rosâtre et gluants en sortir. Les tentacules s'enroulaient autour de Cynna l'un d'entre eux gluant et répugnant força le passage dans la bouche de l'Amazone tandis que les autres se glissèrent sous ses vêtements commencèrent à les déchirer. Cynna sentis un énorme tentacule s'enfoncer dans son vagin tandis qu'un autre s'apprêtait à s'enfoncer dans son fondement quand le monstre poussa un barrissement de douleur. Cynna fut secouer alors dans tout les sens.

L'origine de la douleur du monstre provenait du deuxième homme bête qui bien que blessé cruellement c'était saisit du mat du navire et l'avait planté dans un de ses yeux.  Le Zeugle enragé par la douleur déchiqueta l'homme bête trop blessé pour esquiver les coups mais le lui rendis bien. Trop obnubilé à tuer l'homme bête le Zeugme en oublia Cynna bien qu'il tenait encore l'Amazone. Il en oublia aussi ses soeurs mais aussi l'Orc noir qui avait réussi à mettre la main sur l'evicerator et démarrer la machine. Malgré le fait que ce soit une arme Skaven, elle était suffisamment énorme et bruyante pour que cela lui plaise. D'un coup sec il trancha un tentacule avec son infernal engin et tenta de se frayer un chemin droit vers la base du corps du monstre à coup de scie.

------------------------------------------------------------

La réponse d'Aurora arracha un sourire à l'Oblitérator. Non il ne la sous estima pas bien au contraire. Créer un univers de poche dans un endroit aussi décrépit n'était pas à la portée du premier sorcier venu. Le prince de la luxure as vraisemblablement été généreux avec Aurora lui donnant un don de création. C'était visiblement quelqu'un à ne pas sous estimer et Ariman n'était pas vraiment insensible à son odeur. Mais Ariman savait ce maîtriser et exposa ses conditions.


- Vu ma présence en ses lieu et vu que vous me connaissez de réputation. Vous savez que je ne suis pas ici pour rien. Je n'ai que faire du temple mais ce qui as à l'intérieur m'intéresse grandement et je veux en avoir l'exclusivité. En outre je suis très intéressé par la technologie de votre lieux d'origine notamment l'armement. Une femme de votre classe as certainement encore des contacts et des moyens à Tekhos pour me fournir gratuitement 10 tonnes de fournitures militaires notamment des fusils faucheurs afin que je puisse entretenir certains de mes intérêts sur Terra. Dit l'Oblitérator qui porta son attention à nouveau sur l'orgie.

- Pour ce qui est de l'acompte ce que votre maison de plaisir propose peut largement me satisfaire et un peu de débauches me fera du bien. Vous êtes indéniablement une artiste pour avoir la capacité de faire des univers de poche ainsi que de grand talents de conjurateur pour avoir autant d'eidolons à votre service en plus de vos Démonettes. Je pense que vous êtes à même de satisfaire mes désirs. Voyez vous je n'ai que faire des simples caresses où la simplicité de l'acte charnel de même que les tortures qui ne sont qu'un simple passe temps. Je suis avant tout un guerrier et un tueur adorant les défis autant que le sexe. J'adule particulièrement les combats. Non pas pour le spectacle à proprement dit, mais plutôt pour la souffrance qui s'en dégage. Je me suis assez spécialiser dans l'exécution précise et maîtrisée des victimes et infliger une lente agonie au blessés frappé méthodiquement de façon à faire durer la souffrance que ce soit par la lame, le bolter, les griffes, les crocs ou en déchirant mes adversaires avec ma queue. Donnez moi un défis sanglant et sexuels afin de calmer mes appétits. Quelque chose de beau mais de fort capable de me resister afin que je puisse faire saigner, violer et detruire ! Je laisse ce défis à votre entière imagination mais donner moi une orgie sanglante et des adversaires sur mesure. Demanda Ariman dont le sourire d'acier s'élargit donnant à Aurora l'impression qu'elle traitait avec un démon majeur plutôt qu'à un mortel.

Il n'y avait pas de doute Ariman avait du vice à revendre. Contrairement aux adeptes de Khorne Ariman adorait la violence et faire couler le sang mais en tirait aussi un certain plaisir sexuel et aimait prendre son temps.  Reste à savoir si Aurora avait la capacité de réalisé son désir qui ressemblait assez à un défis créatif.
« Dernière édition: Septembre 11, 2015, 07:15:54 par Ariman » Journalisée
Les Amazones
Legion
-

Messages: 470



Voir le profil
Fiche
« Répondre #13 le: Septembre 14, 2015, 09:27:03 »

LES AMAZONES

Sélène avait déjà, pour son malheur, affronté un zeugle. Un combat éprouvant, qu’elle avait affronté avec l’aide de plusieurs guerriers et d’un mage. Le mage avait été tué, et elle-même avait été blessée. Le zeugle était une créature redoutable, qui mangeait les hommes et utilisait les femmes en les violant, plantant ses tentacules en elle, afin de faire pousser dans leurs corps des œufs, les œufs finissant par craqueler la peau et la faire fondre de l’intérieur. Cependant, celui-là était redoutable. La Corruption de Nurgle avait agi sur sa chair, la recouvrant de pustules sinistres. Et, malheureusement, Léda était encore occupée à soigner Naora, tandis que Mythilène, de son côté, tentait de soutenir comme elle le pouvait Sélène. Cette dernière était devenue la dernière bretteuse de l’équipe, Clara utilisant ses flèches, en bénéficiant des sorts de Mythilène pour les transformer en bombes de feu. Il avait semblé plus logique à l’équipe de faire essentiellement appel à des Amazones se battant à distance, car, compte tenu du fait que l’air était pollué, il fallait rester dans le sein du dôme de Mythilène.

La Princesse amazone évita un nouveau tentacule tout en se rapprochant de Cynna, qui poussa un hurlement en sentant des tentacules visqueux s’enrouler autour d’elle comme des serpents... Puis les rares survivants de la barge attaquèrent alors, comme le second homme-bête, qui bondit sur le crâne du zeugle, insensible à l’eau corrosive autour de lui. En rugissant, il creva l’un des yeux roses de l’abominable bête, la faisant hurler, puis un tentacule jaillit à côté du zeugle, et frappa l’homme-bête sur le côté. Malheureusement pour le monstre aquatique, la bête tint bon. Un tentacule vint alors s’enrouler autour de son poignet, mais il tira dessus, et l’arracha... Puis le zeugle passa à un autre système défensif. Sa grosse tête se recouvrit de pointes acérées, comme un hérisson, et l’homme-bête se retrouva propulsé dans l’eau, où il se débattit furieusement, les tentacules du zeugle l’immobilisant, cherchant, soit à le noyer, soit à laisser la corrosion de l’eau le faire fondre.

Cynna avait lâché l’un de ses pistolets en hurlant, faisant enrager Sélène.

« CYNNA ! Tiens bon ! »

Tendue, la situation sembla s’arranger quand l’Orc Noir utilisa l’Eviscerator, et parvint à trancher le tentacule. Le snag du zeugle fusa sur l’herbe, et le tentacule s’affala mollement sur le sol, entraînant Cynna. Sélène se précipita vers elle, et arracha les tentacules, tandis que, pendant ce temps, l’Orc Noir partit à l’assaut du zeugle.

« Clara ! hurla Mythilène. Sa gueule ! »

L’Orc Noir avait coupé un gros tentacule, amenant le zeugle à sortir sous la douleur. Sa gueule béante apparaissait ainsi, et elle constituait le seul point faible connu du zeugle. Clara hocha la tête, et visa, puis la pointe de sa flèche s’enflamma, et Mythilène lança de la poudre inflammable à hauteur du monstre... La flèche partit ensuite, et rentra dans la gueule du zeugle... Puis explosa, provoquant une violente explosion qui souffla de l’eau tout autour.

Sonné, le zeugle avait abaissé ses défenses, permettant à l’Orc Noir de planter l’arme dans sa gueule ouverte, dont les dents étaient explosées de partout. Le zeugle se débattit encore, tandis que l’arme se mit à tressauter, le sang du monstre venant inonder l’armure de l’Orc Noir. Entre-temps, Sélène avait ôté tous les tentacules, et sortit de sa ceinture un élixir, un Loriot doré, et s’empressa de le faire boire à Cynna. Cette dernière toussa alors en sentant le liquide affluer dans sa gorge. Ce liquide était utilisé comme remède contre les empoisonnements, et était indispensable quand on affrontait un monstre comme le basilic, par exemple. Les tentacules du zeugle ayant pénétré Cynna, il était nécessaire de la soigner.

L’Amazone finit par ouvrir les yeux, frémissant sur place.

« Oh la vache...
 -  Ça va, ma sœur, cette sale bête est morte...
 -  J’ai de la vase dans la chatte...
 -  On va prendre un bon bain, alors... »

Sélène se redressa, puis Cynna en fit de même. Les deux femmes se rapprochèrent alors des autres Amazones. Naora était toujours sur le sol, et Léda se retourna vers elles.

« J’ai utilisé un élixir d’Hirondelle pour cautériser ses blessures... Mais elle a besoin de repos.
 -  Avançons... Il y a peut-être d’anciennes cabanes dans ces marais.
 -  Et que fait-on de la Naine ? Ou de l’Orc Noir ? »

La réponse incombait à Sélène, qui s’accorda le temps de la réflexion, avant de répondre :

« On prend la Naine... Quant à l’Orc... Il fait comme il veut. »

Les Amazones hochèrent la tête, puis le groupe se mit à marcher, portant Naora et la Naine.

Elles s’attendaient à trouver une vieille cabane en bois abandonnée... Quelle ne fut donc pas leur surprise en approchant d’un ensemble de petites maisons... Avec des bougies à l’intérieur, et des autels à l’extérieur :



Une étrange magie en échappait, mais à l’intérieur, Mythilène ne ressentait plus le poids de la Corruption de Nurgle... Elle vit au contraire de curieuses décorations. Un arbre se trouvait au centre de cette installation, avec trois balançoires, et une poupée.

« Des enfants... Qu’est-ce que cela signifie ? s’enquit Clara.
 -  Que nous avons un mystère de plus à résoudre, voilà... » commenta sobrement Sélène.



AURORA

Aurora avait encore des contacts à Tekhos, et acquiesça donc.

« Je connais des revendeurs d’armes et des trafiquants qui fournissent du matériel militaire, ou des copies, tout autant efficaces... Je vous ferais entrer en contact, si cela vous dit. Quant à ce qu’il y a à l’intérieur du temple... Une relique souillée par Nurgle ne m’intéresse pas. Tant que je peux remodeler ce marais en paradis de luxure pour Slaanesh, le reste m’indiffère. »

Encore une fois, la seule chose qui l’inquiétait véritablement, c’était cet inconnu : les Moires. Khorne, elle connaissait, elle savait comment gérer ces fous furieux, mais les Moires... Ce nom lui était inconnu, et c’était véritablement ça qui était inquiétant. Ne pas savoir... Voilà pourquoi elle avait besoin d’une brute épaisse pour enquêter dans ce marais. Ariman exposa ensuite sa demande : une bataille mélangeant sexe et bataille. Aurora fronça lentement les sourcils, puis finit par hocher la tête.

« Je vois... »

Aurora croisa les bras en se déplaçant.

« Je pourrais vous proposer mes Daemonettes, mais quelque chose me dit que vous voudriez un cran supérieur... Je peux vous proposer un combat contre des Barbares de Khorne. Il suffirait de leur dire de venir. Elles sont aussi fortes et belles que cruelles et malades. L’arène parfaite me semble être dans le sous-sol. On peut y accéder depuis l’extérieur, par le biais d’une galerie souterraine. »

De cette manière, Aurora éviterait que les Barbares ne tuent tout sur leur passage. Le sous-sol, quant à lui, était une vaste pièce sombre, faiblement éclairée, où, au milieu des fondations, des tentacules avaient poussé dans tous les sens.

Pour elle, c’était l’endroit pour une confrontation sexuelle.
Journalisée

DC d’Alice Korvander.

Consultez ce topic pour une présentation détaillée de mes personnages.

Pour une demande de RP, je vous encourage, soit à poster sur le topic susmentionné, soit à envoyer un MP sur mon compte principal.
Ariman
Créature
-

Messages: 840



Voir le profil
Fiche
« Répondre #14 le: Septembre 14, 2015, 05:47:14 »

L'Orc noir regarda les Amazone en ricanant qu'il avait bien rigoler mais garda une distance prudente. Il connaissait ses guerrières de réputations et il valait mieux ne pas les chercher. Il décida de partir rejoindre sa horde qui n'était pas si loin que cela afin de faire un rapport à son boss. Après tout cela fait à peine une lune qu'il as été le captif des Skaven au court de sa patrouille. Ce fut pas le cas du Hobbit que tout le monde avait oublié qui courus vers les Amazones et ce confondit en remerciement envers Cynna et lui proposa ses services. Le Hobbit ne savait pas ce battre cela ce voyait comme un nez au milieu d'une figure. Par contre il était cuisinier et aussi un peu magicien mais sa magie était principalement basé sur la gastromancie une magie un peu spéciale normalement utilisé par les Hobbit et les Ogres et qui employait la cuisine comme base de focaliseur magique. Si il arrivait à trouver des vivres et des racines comestible dans ce bourbier il pourrait fabriquer des potages curatif où des soupes fortifiantes pour aider les Amazones résister à la corruption du bourbier.

Ce fut au bout d'un quard d'heure que le groupe rejoignirent un groupe de maison sur une zone qui ne semblait pas avoir été corrompue par le mal.En effet les arbres ne semblaient pas tordues et malades et de petits animaux étaient visible. En plus de la balançoire et des bougies, le groupe entendirent des bruit et des grincements typique d'une personne utilisant un écheveau. Cela provenait d'unedes bâtisses mais alors que le groupe s'approchèrent elle sentirent une présence hostile ou plutôt plusieurs presences autours d'elles.


- Ne faites pas un pas de plus ! Dit une voie impérieuse et hostile.

Le groupe leva la tête et virent la silhouettes monstrueuse d'une Harpie matriarche blanche. Une créature dangereuse contrairement au Harpie communes les Harpie blanches était des créatures hautement intelligente les matriaches etaient les plus dangereuses car maîtrisant la magie.



La matriarche n'étaient pas seule d'autres Harpies se montrèrent encerclant le groupes des Amazones. Elles étaient plus jeunes et ne semblaient pas maitriser la magie mais portaient sur elle des pièces d'armures et des armes et semblaient savoir s'en servir aussi bien que leurs griffes. Ses créatures semblaient garder cet endroit. Les magiciennes des Amazones ne sentirent aucune aura maléfique ou chaotique parmis les Harpies mais ne semblaient pas les bienvenus visiblement
.



- Qui êtes vous ?! Comment avez vous trouver cet endroit ?! Demanda la Harpie matriarche d'une manière agressive alors que les bruit provenant du bâtiment cessèrent.

----------------------------------------------

Aurora accepta les conditions de l'Oblitérator qui néanmoins se garda bien de dire quel était la nature de l'objet qu'Ariman recherchait. L'artéfact en question est pour tout dire pas vraiment lier à Nurgle. Il était même tellement précieux que si Aurora découvrait la nature de cet objet elle ferait tout pour l'avoir même tenter de tuer Ariman pour l'obtenir. Mieux vaux qu'elle ne sache rien surtout qu'elle avait promis à l'Oblitérator ses fameux fusil faucheur et des contacts à Tekkos.

La proposition d'Aurora sur l'orgie de sang en acompte intéressa assez Ariman quand il entendit que les barbares de Khorne étaient en fait des femmes. Voilà qui était intéressant. Aurora lui proposait ni plus ni moins des vierges de sang. D'effrayantes tueuses travaillant pour le seigneur des crânes. On les appelaient vierges car c'était effectivement les cas. Un peu par dévotion religieuse mais aussi qu'elle prenaient plus leur pieds en massacrant et tuant.

Ariman sut que Aurora l'utilisait pour se débarrasser de la concurrence et des sécateurs de Khorne mais pour une fois l'Oblitérator s'en moquait. Il demanda donc à être escorté jusqu'à cette fameuse arène. Il demanda aussi du vin et d'un trône pour attendre son dû. Une fois sur place l'Oblitérator s'installa confortablement sur le siège massif se servis à boire dans une coupe en or massif et attendit dans la pénombre ses visiteuses avec patiences se demandant comment Aurora allait si prendre pour attirer ses cibles jusqu'à l'arène.
Journalisée

Tags: fini  
Pages: [1] 2 3 ... 19
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox