banniere
 
 
Liens utiles: Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Cacher les avatars

Le Grand Jeu - Forum RPG

Bad langage Discrimination Drugs Sex Violence Gambling

Bonjour et bienvenue.

Ce forum présente des oeuvres littéraires au caractère explicite et/ou sensible. Pour ces raisons, il s'adresse à un public averti et est déconseillé aux moins de 18 ans. En consultant ce site, vous certifiez ne pas être choqué par la nature de son contenu et vous assumez l'entière responsabilité de votre navigation.

Bonne visite ! :)

Pages: [1] 2 3
  Imprimer  
Auteur Sujet: La curiosité n'a pas de limite [PV][Terminé]  (Lu 3627 fois)
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 874

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« le: Juillet 06, 2015, 06:55:16 »


Angleterre, il y a quelques années …

Une journée de plus s'écoulait au lycée. Rien d'anormal, rien d'atypique. Les heures étaient animées par les cours de Mr. Hargreave, professeur de mathématique, Mme. Pendleton, professeur d'histoire et d'autres professeurs aux cours aussi long que barbants. Car même pour une bonne élève, qu'était Vanessa, le temps passait drôlement lentement quand on était en cours. Pourtant elle tâchait de rester concentrée et à l'écoute, s'affairant à suivre le cours avec ponctualité. Tout ses professeurs étaient de la vieille école ; c'est à dire qu'ils n'y avait pas de dialogue. Il parlait, il donnait les travaux, et l'affaire s'arrêtait là. Autant dire qu'ils n'étaient pas très sociables comme personnes. Une chose était sure, on ne pouvait pas aller chercher de l'animation auprès d'eux. Ainsi, le seul moment de répit était bien entendu les pauses. Ces fameux temps morts où Vanessa pouvait souffler et se détendre un peu. Car si elle était une excellente élève, elle n'était pas coupé du reste du monde. Comme toute adolescente, elle avait ses amis. Elle avait une vie à coté des études, et une vie assez remplie d'ailleurs.

C'était le cas de le dire. Vanessa était entourée d'amis, dont la majorité était des filles. Non pas qu'elle n'aimait pas les garçons, mais tout simplement car elle avait plus d'affinité et de proximité avec ces demoiselles. Des amies toutes simples, qui allaient et venaient ensemble. Et ces mêmes amies étaient généralement le moyen, pour Vanessa, de savoir ce qui se passait autour d'elle. Car la jeune adolescente qu'elle était, tellement plongée dans ses études et sa réussite, ne se tenait pas au courant des dernières rumeurs et cancan qui circulaient au lycée. Si d'ordinaire elle n'y prêtait pas attention, il vint un jour où une exception survint. Une exception assez particulière. Ce fut lors de la pause déjeuner, alors que le groupe de filles étaient sorties dans un coffee très branché et fréquenté par les jeunes de la ville, que tout commença. Amy, l'une d'entre elle, mis sur le tapis un sujet qui revenait souvent dans les couloirs du lycée : la stagiaire. Une femme étant arrivée au lycée il y a peu, sous la houppette d'une professeur stagiaire. Jusque là il n'y avait rien de bien alarmant, après tout qu'avait donc de si spéciale cette mystérieuse femme ?

"C'est un travelos je vous dis !" Finit par dire Amy, sous les regards incongrus de ses amies. Vanessa répliqua suite à cela, étant forcée de constater que cette stagiaire avait tout d'une femme. "Arrêtes de croire tout ce qu'on te raconte Amy … Madame Alexanders m'a tout l'air d'une femme normale. Je sais que y'a beaucoup de rumeurs qui circulent à son sujet, comme le fait qu'elle ai déjà couchée avec plusieurs élèves … Mais quand même, dire qu'elle a une …" Fut-elle interrompue par Jenny, qui continua sa phrase. "Une bite oui ! On dit qu'elle s'est tapée Fiona le premier jour où elle est arrivée au lycée ! Oui, Fiona la première du bahut …" Vanessa ne savait plus quoi penser. Était-ce vrai ? Était-ce faux ? Généralement les couloirs d'un lycée regorgeait de rumeurs et autres, et pour la majorité elles étaient fausses. Mais cette fois-ci, c'était différent. Madame Alexanders, si l'on croyait fermement ce qu'on disait sur elle, était une femme possédant un sexe masculin à la place d'un sexe féminin. Une sorte d'hermaphrodite au sexe unique. C'était spécial car, même si cela demeurait un secret intime et inavouable pour Vanessa, celle-ci était très intriguée par ces personnes, dans le sens érotique du terme. Jamais n'avait-elle pu en voir une réellement. Ce n'était pas le genre de choses que l'on faisait à la vue de tous.

"Les filles, les femmes avec un pénis à la place d'un vagin, ça n'existe pas. Ou alors ce sont des transsexuels ! Et je suis peut-être mauvaise langue mais je n'ai pas encore vu de transsexuels femme ressemblant autant à une femme. Madame Alexanders, si on écoutait toute les rumeurs, elle n'aurait pas couché qu'avec Fiona mais aussi avec Melissa, quelques jours après ! Il faut arrêter un moment …" Conclu-t-elle, mais n'étant elle-même pas vraiment convaincu. Cela se voyait dans sa voix qu'une once de doute persistait. Le sujet était certes intéressant, mais il finit par être abandonné pour des sujets moins particuliers. Mais dans la tête de Vanessa, le doute était définitivement installé. Et elle était le genre de fille très curieuse et ayant une sainte horreur de ne pas savoir quelque chose. Le seul moyen de savoir si oui ou non ces fichus rumeurs étaient vraies, c'était de vérifier par soi-même ! Ce fut ainsi que le plan ingénieux de Vanessa pu se mettre en route …

- - -
Le soir était tombée, elle n'allait plus tarder à venir. L'adolescente était seule chez elle, ses parents étant parti en vacances pour quelques jours. La pauvre n'avait pas pu les suivre car elle était bien trop prise par ses études. Et elle ne leur portait pas rancœur. C'était la vie, on ne pouvait pas forcément décider de tout. Mais le résultat était que, elle était toute seule. Que cela ne tienne, Vanessa avait donc décidé d'en profiter. Son plan pour vérifier si les rumeurs circulants à propos de madame Alexanders étaient vrais, était d'une simplicité déconcertante. Elle s'était débrouillée pour faire venir cette femme chez elle, à son domicile. Le prétexte, qui était quand même fondé et vrai, était qu'elle avait besoin d'un cours particulier sur la langue Japonaise, qu'elle étudiait en ce moment. C'était vrai ; elle avait fort bien besoin d'une aide. Elle était venue voir madame Alexanders et lui ayant expliqué son parcours et sa volonté d'apprendre cette langue, l'avait convaincu de venir lui faire un cours ce soir.

Le plan était pour le moment respecté à la lettre. Tout était prêt ; Vanessa en bonne hôte avait déjà préparé ses cahiers et ses cours, et avait rangé le salon et sa chambre. Hors de question de recevoir quelqu'un dans une petite chambre ; elle allait l'installer dans le grand salon. Et, aussi perfectionniste qu'elle était, Vanessa avait même préparé quelques petits amuses-bouches, juste pour la forme et la convivialité. Des choses que seuls les adolescents mangeait, en réalité … Il ne restait plus qu'à attendre l'intéréssée.
« Dernière édition: Mars 11, 2017, 01:50:13 par Vanessa White » Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Tessia
Avatar
-

Messages: 949


Démone en recherche d'histoire


Voir le profil
FicheChalant
Description
Tessia est une succube qui a pris forme humaine il y'a plus de quarante ans. Elle est devenue institutrice en Japonais, Anglais et informatique pour pouvoir chasser les étudiantes du Lycée Mishima qui sont sa nourriture préférée.

Elle est également présente sur Terra pour se balader et découvrir de nouvelles choses.
« Répondre #1 le: Juillet 07, 2015, 12:45:49 »

Tessia était toute contente. Ce qui n'échappa d'ailleurs pas à sa colocataire, Margareth.  Quoique le terme de colocataire soit probablement le plus innocent des rôles de Margareth. La démone avait séduite la blonde peut après son arrivée dans la ville et ses talents de succube et d'amante lui avaient permit de rendre la jeune femme complètement accro à son étreinte. Avec elle, au moins, Margareth s'évanouissait d'orgasmes plus qu'elle ne s'endormait. Ce qui avait aussi permit à la succube de trouver à se loger pour pas cher. Après tout, des parties de jambes-en-l'air régulières contre un toit, de la nourriture et quand même suffisamment de paix pour bosser ses cours, quoi de mieux quand on était une succube qui faisait son stage de master en enseignement ?

Mais cela avait un énorme défaut malgré tout aux yeux de la succube : l'argent. Margareth était une étudiante comme elle, elle vivait très chichement et avait dû en plus assumer les frais en nourriture de son amante. Autrement dit, très peu d'argent avec son salaire de serveuse à temps partiel dans un bar du centre-ville. Tessia avait bien essayé de travailler, mais aucun des jobs qu'elle avait pu décrocher ne lui avait convenu. Quand elle n'était pas trop jolie et attirait sur elle les attentions de patrons/cadres/responsables vicieux qui ne pensaient qu'à se taper la petite nouvelle, au contraire le travail était plus débilitant que de nourrir les chiens-démons en enfer. Ses études aspiraient à elles toutes seules tout l'argent qu'elle gagnait pendant les vacances et elle se retrouvait régulièrement sans le sous dès que les études reprenaient. La plupart des petits jobs d'étudiants comme serveuse ou autre, elle ne pouvait pas les faire, elle avait créé trop souvent d'émeutes de personnes avinées qui soit tentaient de la violer, soit se battaient avec d'autres pour tenter de la séduire. Elle était désormais blacklistée en temps que serveuse dans presque tous les bars respectables de la ville. Il restait les peu respectables et les  carrément pas recommandables, mais elle souhaitait autant que possible les éviter. Elle voulait vivre une scolarité aussi normale que possible et éviter les scandales. Ses premières années d'incarnation, elle les avait passées en se prostituant en attendant de gagner suffisamment d'argent pour avoir une situation stable pour se lancer dans autre chose. Rien de bien incroyable pour une succube. Mais elle s'était lassée très vite. Surtout vu comment les humains traitaient leurs femelles lorsqu'ils payaient pour obtenir le droit de les monter.

Sauf qu'avoir une situation stable n'était pas très compatible avec le choix d'un cursus de plus de dix ans d'études... Au début, elle avait dû faire des cours du soir pour pouvoir rattraper ses équivalents du collège et du lycées qu'elle n'avait pas en s'étant incarnée sans identité. Ça passait encore, elle pouvait "travailler" la journée. Recevoir des hommes n'était jamais très long, les faire jouir encore moins. Elle restait sur sa faim, mais parvenait à mettre de côté pour se rattraper le weekend. À la fin de son lycée du soir, elle avait mis les deux pieds au murs. Les cours du soir étaient pénibles, chiants à crever et en plus elle bossait le reste de la journée pour payer ses études et sa vie. Sans compter qu'un contrôle du fisc avait failli la mettre sur la paille parce qu'elle n'était vraiment pas au clair avec les notions d'impôts sur le revenu et de fiche de salaire. Elle gardait toujours tout son argent chez elle et payait tout en liquide. Elle avait toujours fait ainsi et avait failli s'en mordre très cruellement les doigts.

Elle avait ensuite essayé de travailler de manière plus légale, avoir un patron, une fiche de salaire etc... Mais elle gagnait beaucoup moins pour des travaux bien plus crevants, même si son égo s'en portait mieux. Et elle avait beaucoup de peine à conserver longtemps un travail, la gente masculine lui tournant autour avec une régularité d'abeilles ayant reniflé un pot de miel. Elle avait fini par abandonner et avait vivoté aux crochets de ses colocataires et amantes pendant ses trois années de bachelor.

Mais son bachelor en poche avait tout changé depuis l'été passé ! Elle était désormais en première année de master et sa colocataire lui avait trouvé un bon plan de cours de soutiens à domiciles. C'était mal payé, mais ça permettait à la succube d'obtenir un début d'autonomie financière auquel elle avait renoncé quelques années auparavant. Elle avait attaqué ce nouveau travail avec un enthousiasme galopant ! Elle travaillait enfin dans une branche qui lui plaisait et rien que cela n'avait pas de prix. Elle avait pu participer aux frais de Margareth et rétablir un semblant d’équilibre entre elles deux. Elle avait dû suspendre hélas ses cours à domicile pour son stage en école, mais une élève lui avait demandé si elle pouvait l'aider en japonais. Elle n'avait pas résisté, elle aimait trop enseigner. Qui plus est, la demoiselle était mignonne en plus et un certain nombre de ses camarades de classe étaient déjà passées entre les bras de la succube.

Certaines étaient même passées entre les siens et ceux de Margareth. Car sa colocataire était également totalement bi et avait ce rare avantage de ne pas vouloir poser de questions quand sa partenaire se révélait mieux membrée que l'ensemble de ses précédents copains et ce sur commande. Et participer à des jeux avec des ados ne la dérangeait pas outre mesure.

- Tu es sûre que tu n'a pas le temps pour un petit coup rapide avant d'aller donner ton cours ? Demanda l'humaine en agitant son derrière, nue et à quatre pattes sur son lit, son petit tatouage provoquant au niveau de la poitrine bien visible.

- Avec toi ce n'est jamais juste "un petit coup rapide" Margie, soupira Tessia. Et puis je viens de me doucher et de me changer, ça ne rimerait à rien, je pourrais recommencer juste derrière

- Mais j'en ai envie... Et puis, c'est le deal non ? Tu me fais grimper aux rideaux et je te laisse faire la parasite chez moi... Geignit l'humaine.

- Non Margie ! Gronda la succube en se redressant. Je te l'ai déjà dit, je ne suis plus une pute !

Margareth soupira, prenant son air de chien battu. Et Tessia eut envie de la maudire car elle se sentit fondre.

- Écoute, je ne vais pas faire de sport alors que je viens de me laver, il n'en est pas question ! Je m'occuperais de toi en revenant si tu es encore réveillée. Tenta de la consoler la succube.

- Même si je ne suis pas réveillée, tu sais très bien que ça me va ! Sourit soudain Margareth.

- Salope ! Soupira Tessia d'un air amusée.

- Pour toi, toujours ! Lui sourit amoureusement l'étudiante.

- J'ai hâte que tu devienne avocate ma chérie, lui souffla la démone en se penchant pour l'embrasser. J'ai toujours rêvé d'enculer la justice.

- Tu baiseras les procédures quand je serais avocate. Il faudra attendre que je devienne juge pour que tu encules la justice. Lui répondit Margareth avec un gloussement amusé avant d'accepter son baiser.

La démone embrassa l'humaine profondément. Elle découvrait encore à quel point c'était agréable de vivre avec une personne qui vous aimait. Ses précédentes colocataires avaient leurs copains à côté et passaient la voir uniquement pour le "loyer". Margareth était la première à s'investir dans leur relation. Et elle ne s'offusquait pas que Tessia ait de nombreuses amantes en-dehors d'elle. Elle-même avait de petites aventures, quelques coups d'un soir par-ci, par-là. Mais elle revenaient invariablement l'une vers l'autre assez vite.

Tessia parti ensuite, prenant le bus pour se rendre dans le quartier résidentiel où vivait la jeune fille ayant demandé son aide. Elle arriva finalement dans une petite banlieue tranquille, typiquement anglaise, avec beaucoup de maisons dans un style très victorien, serrées les unes contre les autres et entourée de petit jardinets ceinturés de clôtures en bois ou de haies d'arbres serrés comme des sardines. Même si les maisons ne se touchaient pas, elle étaient toutes peu étendues en largeur, se rattrapant un peu sur la profondeur et ayant facilement un à deux étages. Tessia n'aimait pas beaucoup ce style architectural consistant à entasser les petites pièces. Elle était adepte des grands espaces en enfer, probablement parce que ses ailes déployées lui donnaient une envergure de près de neuf mètres, chacune de ses ailes en faisant quatre et son corps plus ou moins un mètre de large. Bon ça c'était pour sa forme de succube. À l'heure actuelle, sous sa forme humaine, elle faisait surtout presque deux mètres de haut, mais n'avait d'envergure que celle de ses bras fins et élancés. Ses longues jambes fuselées étaient cachées sous une longue jupe couleur crème lui descendant jusqu'aux chevilles, laissant à peine voir ses mocassins à talons lui donnant juste ce qu'il fallait de déhanché pour être élégante sans pour autant sombrer dans la plus vulgaire provocation. Elle portait un chandail en laine bleu rayé et en-dessous un chemisier blanc. Quant à ses sous-vêtements, elle pensait peu probable d'avoir à les montrer à la jeune demoiselle tant celle-ci avait la réputation d'être une jeune fille studieuse. Ce qui risquait d'être assez surprenant dans le cas contraire. Car Tessia avait prit l'habitude à l'école de devoir parfois satisfaire une petite envie pressante de certaines des élèves qu'elle avait déjà initiées. Pour aller plus vite, la succube ne portait tout simplement plus du tout de sous-vêtements et ce depuis presque un mois.

C'est ainsi que la démone sonna à la porte, son sac à main tout ce qu'il y avait de plus fonctionnel (et bon marché) sous le bras.

Elle attendit ensuite que l'on vienne lui ouvrir.
Journalisée

EN RALENTISSEMENT ROLEPLAY

La liste de mes autres comptes est disponible sur ce topic.

Pour toute demande de RP, vous pouvez poster sur le topic ci-dessus ou me contacter sur ce compte via MP.

Ce superbe kit a été réalisé par Kira
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 874

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #2 le: Juillet 07, 2015, 07:29:37 »

Tout était prêt. Les cahiers de cours, la table, tout. L’intérêt de cette opération était double ; d'une part Vanessa allait, peut-être, connaître le fin mot de l'histoire mais elle allait aussi avoir l'occasion de pouvoir approfondir, ou du moins commencer, sa maîtrise de la langue Japonaise. Elle ne savait pas si madame Alexanders était compétente dans ses connaissances en cette langue vivante mais elle n'avait aucune raison de douter de cela. Cette femme avait l'air sérieuse et malgré tout les déboires que l'on lui collait, Vanessa était convaincu qu'elle demeurait une personne très compétente. Elle allait le savoir ce soir-même. La professeur stagiaire allait au moins pouvoir bénéficier d'un cadre sans doute meilleur que ce que le lycée lui offrait ; une maison certes pas grande et luxueuse, mais confortable. Un salon à la coupe typiquement anglaise mais à la décoration moderne. Il se constituait d'un coin télé, où une table basse était entouré d'un grand canapé tri-place. Derrière il y avait le couloir principal qui donnait sur l'entrée et l'escalier menant au second étage. Ce couloir officiait en tant que cloison invisible entre le salon, et la cuisine.

Autrement dit, madame Alexanders serait à l'aise. Du moins espérait Vanessa, qui commençait à devenir anxieuse. Plus elle y pensait, plus elle se disait que ça ne rimait à rien de faire venir une professeure juste pour savoir si c'était réellement une femme ou non. Bien sur, elle tentait de calmer sa conscience en se disant que sa visite était aussi à but ludique, mais la jeune adolescente arrivait facilement à céder au remord. Ainsi, elle attendait patiemment, ayant ouvert la télé et zapper sur sa série préférée. C'était une série policière très réaliste et instructive, que Vanessa suivait depuis fort longtemps et trouvait très passionnante. L'univers policier, les enquêtes, et tout ces éléments provoquaient une fascination en la jeune fille. C'était donc une grande attention qu'elle regardait sa télé, seule chez elle, quand elle finit par entendre la sonnette retentir. Elle sursauta sur place, mais se ressaisit vite. Un rapide coup d’œil discret par la fenêtre, et elle s’aperçut qu'il s'agissait de madame Alexanders. Elle souffla un coup et vérifia que tout était prêt. (Aller Vanessa, ne panique pas ! …) Pensa-t-elle, en se dirigeant vers la porte.

Hésitant un dernier moment, elle finit par faire le pas et posa sa main sur la poignée pour la tourner, et ainsi ouvrir la porte à son invitée. "Bonsoir madame Alexanders ! Hum … Entrez je vous en prie." Dit-elle poliment, d'une voix amicale. Vanessa était une fille très bien éduquée, et surtout, sage. Du moins d'ordinaire. Dans son lycée elle était celle à qui on se confiait et on demandait toujours conseil, car elle semblait si mature. Mais cette maturité n'entachait en rien, et fort heureusement, son caractère d'adolescente. Elle était pétillante et malicieuse, tout en restant une fille posée, intelligente et calme. Ce fut donc avec la plus grande des politesses qu'elle fit entrer sa professeur particulière, en refermant la porte derrière elle. Madame Alexanders ne portait pas de manteau ni de manteau, elle n'avait donc pas besoin de se faire indiquer où était le porte-manteau. Vanessa l'avait observer discrètement, et n'avait pu que constater son style sobre et classieux. Pour une fille comme Vanessa, elle trouvait cette femme très belle et chic dans ce genre d'habits. Là où d'autres trouveraient qu'elle fait sans doute vieux jeu. Ce n'était qu'une question de bon goût …

La maîtresse des lieux indiqua le salon à sa convive, l'invitant à venir s'asseoir sur le grand et confortable canapé. "Vous pouvez déposer vos affaires sur la table basse, madame." Dit-elle d'un ton courtois. Elle finit par la rejoindre en s'asseyant à ses cotés, puis décida de la remercier d'être venue. "Je vous remercie beaucoup d'avoir accepté de me donner des cours. Les autres professeurs particuliers en Japonais sont si rares à Brighton, vous êtes un peu ma "sauveuse" !" Déclara-t-elle avec sourire. "Hum … Je vous sers quelque chose ?" Conclue-t-elle, ne pouvons pas s'imaginer recevoir sans proposer quelque chose à boire ou à grignoter. Après tout, ce n'était pas parcequ'on faisait un cours à domicile que celui-ci devait se dérouler de manière plate et monotone. Vanessa voulait qu'il y ai une bonne ambiance, car elle était une bonne hôte avant tout. Madame Alexanders ne pouvait que remarquer sa tenue, tant vestimentaire que comportementale, irréprochable. Une fille bien éduquée, en résumé.
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Tessia
Avatar
-

Messages: 949


Démone en recherche d'histoire


Voir le profil
FicheChalant
Description
Tessia est une succube qui a pris forme humaine il y'a plus de quarante ans. Elle est devenue institutrice en Japonais, Anglais et informatique pour pouvoir chasser les étudiantes du Lycée Mishima qui sont sa nourriture préférée.

Elle est également présente sur Terra pour se balader et découvrir de nouvelles choses.
« Répondre #3 le: Juillet 08, 2015, 01:39:23 »

La succube n'eut pas à attendre longtemps sur le petit perron de la maison. La porte fut vite ouverte par la jeune demoiselle aux longs cheveux bruns et aux yeux verts qui lui avait demandé un cours privé à l'école. Elle lui sourit chaleureusement, détaillant rapidement sa chemise à carreaux bleue, pourpre et blanche sur son jeans simple. Le tissus n’était pas usé aux articulations du pantalon comme c'était la mode à l'heure actuelle pour les jeunes de son âge et la succube en fut agréable surprise. Elle trouvait en effet aberrant de payer plus cher un habit déjà usé. La jeune fille avait déjà des prémices tout à fait encourageants de ce que seraient ses autours d'adulte une fois qu'elle aurait terminé son développement et la stagiaire dut se faire violence pour ne pas détailler de manière prononcée la courbe de sa poitrine ainsi que celle de son fessier.

- "Bonsoir madame Alexanders ! Hum … Entrez je vous en prie."

- Bonsoir... Vanessa, c'est bien cela ? S'enquit la démone qui peinait encore à se souvenir de tous les noms des élèves qu'elle côtoyait. Je suis navrée, je ne t'interroge pas assez souvent au tableau pour avoir encore bien retenu ton nom, mais ça ira mieux plus tard, lui dit la dame en entrant dans le hall et en retirant ses chaussures. Elle regarda avec curiosité la décoration de l'intérieur de la maison. Celle-ci était somme toute très traditionnelle dans le style. Des papiers peints dans des tons de bleu recouvraient les murs et des tableaux représentant souvent de scènes côtières ou de grands voiliers aux armes de la grande Albion apparaissaient ici et là, entre des photos encadrées avec soins de la petite demoiselle et de sa famille. Elle regarda l'une d'elle avec ses parents et sourit tendrement. Tous avaient l'air si heureux sur celle-ci.

- "Je vous remercie beaucoup d'avoir accepté de me donner des cours. Les autres professeurs particuliers en Japonais sont si rares à Brighton, vous êtes un peu ma "sauveuse" !" Reprit la jeune fille en la guidant vers un salon coquet.

- Le mot est peut-être un peut fort, gloussa Tessia avec un sourire amusée en la suivant. Je ne dois pas être la seule à parler la langue du pays du soleil levant dans toute l’Angleterre. Avec un peu de persévérance tu aurais sans doute trouvé quelqu'un d'autre si je n'avais pas été là.

- "Hum … Je vous sers quelque chose ?" Demanda ensuite la jeune fille.

- Ho volontier ! S'exclama Tessia ravie, un immense sourire de joie sur la figure. Du thé sera parfait ! L'heure en est un peu dépassée, mais je n'ai pas eu le temps de m'en faire en rentrant, j'avais des copies à corriger.

Elle laissa la jeune fille se lever et se diriger vers la cuisine après l'avoir invitée à se servir dans les amuses-bouche qu'elle avait déposés sur la table basse du salon.

- Merci Vanessa. Tu es vraiment une hôtesse remarquable ! La félicita la succube quand elle revint quelques minutes plus tard avec le thé. Une vraie petite lady !

Elle souffla un peu sur le thé pour ensuite le goûter du bout des lèvres. Il étaient encore brûlant, mais elle le trouva plutôt bon. Elle y ajouta une petit cuillerée de sucre avant de déposer sa tasse sur la table pour qu'elle refroidisse un peu.

- Bon, commençons si tu le veux bien Vanessa. Ho au fait, quelle impolie je fais ! Je suis désolée, j'espère que le fait que j'emploie ton prénom depuis le début ne te vexe pas ? Je viens tout juste de le réaliser...

Elle écouta la jeune fille lui dire que ça ne la dérangeait pas et hocha la tête pour la remercier.

- En ce cas, appelle-moi Tessia jeune fille. Il n'est que justice que je te donne cette autorisation après celle que je me suis si arbitrairement autorisée. Lui sourit la succube. Bon, sinon je constate que tu as déjà sorti tes cahiers et tout le reste. C'est très bien. Tu es vraiment une élève très studieuse. Continue comme ça et tu pourras toujours faire ce qui te plaît le plus comme métier, j'en suis sûre. Continua à la complimenter la succube.

Elle ouvrit elle-même son sac et sorti quelques affaires, un livre de notes, son propre stylo-plume ainsi qu'un exemplaire en version originale d'un journal à parution hebdomadaire japonais contenant surtout des extraits de mangas pour jeunes filles et quelques articles divers.

- Avant de commencer, as-tu des questions que tu souhaites me poser ? N'aie surtout pas peur de demander, je ne mords pas. C'est le dernier moment pour papoter avant que nous ne commencions le cours en bonne et due forme.

Sauf qu'aucune formation de quelque sorte qu'elle soit n'aurait pu préparer la démone à la question qui suivit.
Journalisée

EN RALENTISSEMENT ROLEPLAY

La liste de mes autres comptes est disponible sur ce topic.

Pour toute demande de RP, vous pouvez poster sur le topic ci-dessus ou me contacter sur ce compte via MP.

Ce superbe kit a été réalisé par Kira
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 874

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #4 le: Juillet 08, 2015, 03:34:19 »

Madame Alexanders semblait être sur la même longueur d'onde que Vanessa. Courtoise et polie, cette femme était tout ce qu'il y avait de plus respectable. L'adolescente hocha de la tête en acquiesçant quand son invitée accepta volontaire quelque chose à boire. Et quoi de mieux que du thé ? L'heure était un peu dépassée, mais il n'était jamais trop tard pour en boire. Vanessa se dirigea vers la cuisine et entreprit donc de faire chauffer l'eau, et de préparer les tasses et l'infusion. Elle restait silencieuse, laissant tout le loisir à sa professeur de prendre ses aises. Dans sa tête, c'était en revanche beaucoup moins calme. Elle se demandait furieusement comment de telles rumeurs pouvaient être fondées ! Cette femme était tout ce qu'il y avait de plus ordinaire, voir même, de plus respectable ! Comment ses camarades pouvaient la calomnier autant en affirmant qu'elle avait couché avec des élèves ? Et de surcroît, en la regardant, Vanessa ne pouvait que voir une femme. Une charmante dame, tout ce qu'il y avait de plus féminin. Plus elle y pensait, plus toute cette histoire était tirée par les cheveux. Elle hésitait réellement à la cuisiner pour connaître le fin mot de l'histoire, sa raison lui disant qu'elle ne pouvait tout simplement pas être à la hauteur de toutes ces rumeurs sordides.

Perdue dans ses pensées, elle revint à la réalité quand elle entendit la théière crépiter. L'infusion était prête, et elle en renversa dans les deux tasses, qu'elle mit sur un petit plateau avant de l'apporter à sa convive. "Et voilà pour vous madame !" Dit-elle poliment, en déposant le plateau sur la table basse du salon. Elle avait sourit sincèrement quand elle avait entendu madame Alexanders la complimenter sur sa qualité d’hôtesse, et lui dire qu'elle était une vraie petite lady. Cette femme était si aimable, c'était pas commun. Ça changeait de l'humeur grincheux et désagréable des autres professeurs ! Voila une enseignante qui savait comment faire pour rendre efficace l'enseignement. Cela réchauffait le cœur de Vanessa de savoir que madame Alexanders serait plus tard une vraie professeur. Tout n'était pas perdu, il restait encore de vrai enseignant aimant leur métier … Ce fut donc avec un petit sourire aux lèvres qu'elle s'assit aux cotés de la jeune femme et prit à son tour une gorgée de thé, après avoir doucement soufflé dessus.

Madame Alexanders finit par lui demander si cela ne la gênait pas qu'elle l'appelait par son prénom, ce qui était bien sur pas le cas. Vanessa lui répondit que cela ne lui posait pas de problème, et eut l'accord d'en faire autant en retour. Tessia … C'était donc ça son prénom. Elle le connaissait déjà auparavant, ou tout du moins, l'avait déjà entendu la première fois que cette femme s'était présentée. Mais elle ne l'avait pas retenue, elle n'était jamais très habile avec le jeu des prénoms. Maintenant, c'était chose faite ; il était inscrit dans sa mémoire et il n'en échappera pas. Après quelques compliments sur le fait qu'elle avait déjà préparé ses cahiers, Tessia sortit ses affaires à son tour. Le cours pouvait enfin commencer. Vanessa était satisfaite, elle allait passer une très bonne soirée … Jusqu'à ce qu'elle entende quelque chose. Des questions à lui poser ? C'était un rappel au plan foireux qu'elle avait mis en place. Regardant sa professeur, elle se mordilla nerveusement la lèvre, prenant l'air songeur. Cela ne dura que quelques instants en réalité, mais aux yeux de l'adolescente, c'était une éternité.

Bien évidemment, la seule question à laquelle elle pensa était ça. Est-ce que Tessia était une femme ou non ? Avait-elle, selon les rumeurs, un sexe masculin à la place d'un sexe féminin ? Ce genre de détails étaient très personnels, et cela ne se faisait pas d'en parler ! Mais là … Ce n'était pas rien. Tessia était clairement une femme. Aucun doute ne pouvait être émis. Et pourtant … Il était là. Vanessa finit par prendre son courage, ou plutôt son culot, à deux mains et se lança. "Ne … Ne le prenez pas mal madame, mais … Bon, sachez que moi je n'ai jamais cru à toutes ces sornettes qu'on sors au lycée à votre sujet ! Mais ils n'arrêtent pas et ça devient pénible à entendre … On raconte que vous auriez … Couché avec des élèves du lycée, et que …" Vanessa ne pu s'empêcher d'avaler à nouveau sa salive avant de poursuivre sur le principal. "Et que vous n'êtes pas une femme. Enfin je-je, non ! Y'a des mauvaises langues qui disent que vous auriez un … Un … Que vous seriez un homme au niveau de la ceinture, et non pas une femme."

Ses joues étaient rouges de honte et de gêne. À un tel point qu'elle ne pu s'empêcher d'essayer de rassurer Tessia sur ses intentions propres. "Quoiqu'il en soit je vous promet que je n'ai jamais cru un seul instant à ça ! Je vous ai défendu, pas plus tard qu'aujourd'hui même ! Vous n'êtes pas comme ce que ces crétins le disent … Et je cherche justement à savoir le fin mot de cette histoire par votre propre bouche afin de les faire taire !" Déclara-t-elle, pour finir.
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Tessia
Avatar
-

Messages: 949


Démone en recherche d'histoire


Voir le profil
FicheChalant
Description
Tessia est une succube qui a pris forme humaine il y'a plus de quarante ans. Elle est devenue institutrice en Japonais, Anglais et informatique pour pouvoir chasser les étudiantes du Lycée Mishima qui sont sa nourriture préférée.

Elle est également présente sur Terra pour se balader et découvrir de nouvelles choses.
« Répondre #5 le: Juillet 09, 2015, 01:06:38 »

La succube écouta la jeune fille commencer à exposer sa question. Celle-ci prit de multiples circonvolutions et Tessia ne put masquer son trouble d'entendre une manière si alambiquée de poser une question. Puis les choses se précisèrent et la stagiaire institutrice perdit petit à petit son sourire. Elle vit bien que cette interrogation rongeait son interlocutrice, mais elle la plaçait elle aussi dans une situation délicate. Elle n'était pas encore au courant de tout au sujet des lois humaines, mais elle savait naviguer dans des eaux relativement interdites dans ses relations avec ses élèves.

Et puis, la franchise de cette jeune fille qui disait l'avoir défendue pas plus tard que ce matin l'émut. Elle trouva adorable qu'elle se soit dressée pour la défendre elle, une inconnue, contre ses propres camarades.

Un voile de tristesse tomba sur ses yeux tandis qu'elle posait ses affaires sur la petite table basse. Elle poussa un profond soupir de lassitude. Elle prenait un pari. Un pari très risqué. Mais elle sentait que si elle était franche avec son interlocutrice, elle y gagnerait beaucoup plus que si elle se cachait derrière des faux-semblants.

- Tout d'abords Vanessa, je te remercie. C'est vraiment très gentil à toi d'avoir défendue ma féminité devant les mauvaises langues. Ça me touche beaucoup tu sais... De tout mon cœur, merci.

Elle inclina profondément le buste devant la jeune fille, baissant les yeux dans la foulée. Puis elle le remonta, toujours cette légère expression attristée sur la figure.

- Tu as été très franche avec moi et tu m'as très bien accueillie malgré tes doutes. Tu es vraiment une personne extraordinaire Vanessa. Dit-t-elle avec un pâle sourire amical. En récompense à ta franchise, je ne peux pas faire moins qu'être aussi franche que possible avec toi. Alors je suis navrée de te décevoir, mais une bonne partie des des rumeurs que tu viens d'évoquer sont vraies...

Elle laissa un petit moment passer avant de reprendre pour laisser le temps à la jeune fille de le digérer. Puis elle baissa les yeux et regarda la table.

- J'ai effectivement eue des rapports d'ordre sexuel avec trois de tes camarades de classe... Avoua la succube d'une voix neutre. Si je devais parler pour ma défense, je dirais que ce n'est pas moi qui suis allée vers elles à l'origine. Mais je dois admettre ne pas m'être vraiment fait prier pour accepter de leur donner ce qu'elles demandaient...

Elle poussa un profond soupir et s'appuya ensuite contre le dossier du canapé, levant les yeux au plafond.

- Là où tu n'a pas parlé en vain, c'est que je suis bien une femme. Mais là où tes camarades n'ont pas tort c'est que je dispose de la capacité... Disons "fort peu naturelle" de pouvoir me doter de matériel reproducteur masculin en lieu et place de mon système féminin quand je le souhaite...

Elle termina sa confession et tourna un regard triste et résigné sur la jeune fille.

- Tu sais tout Vanessa. Quelle est la suite maintenant ? Tu souhaites sans doute appeler la police j'imagine ? Je comprendrais tout à fait... Si tu veux, j'ai des menottes et un spray au poivre dans mon sac si tu estimes avoir besoin de moyens de défense contre moi... Dit-elle en poussant délicatement son sac en direction de la jeune fille.

Elle lui laissa le temps de réfléchir un peu avant de reprendre.

- J'espère que les autres prisonnières ne seront pas trop dures envers moi... Tu sais, j'ai le grand malheure d'aimer les jeunes filles. Enfin, entendons-nous bien, je devrais plutôt dire les adolescentes. Vous êtes tellement belles quand vous commencez à fleurir comme des roses plus du tout en bouton mais pas encore complètement épanouies. Et toi Vanessa, tu es parmi les plus belles qu'il m'ait été donnée de rencontrer.

Elle la gratifia d'un sourire chaleureux, mais se garda bien de tout gestes à son encontre.

- Je ne t'en veux pas, rassure-toi. Un jour ou l'autre, il fallait bien que quelqu'un arrête le monstre que je suis. J'aurais vraiment souhaitée devenir prof tu sais ? Il n'y avait pas d'école là où je suis née. J'ai passé la majeure partie de ma vie illettrée et incapable de faire des calculs simples. Tout le monde profitait de moi à cause de ça et même si je le savais, j'était incapable de fournir des preuves, je ne savais même pas ce que ça voulait dire. Puis quelqu'un m'a enseigné. J'ai découvert un nouveau monde grâce à ça. Tu ne peux pas imaginer le bonheur que j'ai ressenti en étant capable de lire mon premier livre toute seule et surtout de le comprendre. Ensuite je me suis découverte une passion pour la lecture et j'ai appris, et appris, et appris tout ce que je pouvais toute seule. Je me suis crue très maligne et je suis venue dans ton pays persuadée d'être très intelligente. Et je me suis trouvée très sotte au final. Des demoiselles de ton âges me rabrouaient vertement, me remettaient à ma place parce qu'elles en savaient plus que moi alors que j'avais depuis longtemps dépassé leur âge. Elles m'ont traitée "d'idiote", et elles avaient bien raison. Mais ça m'a poussée en avant. Je ne voulais plus jamais être une "idiote". J'ai repris mes études à un âge avancé et j'ai travaillé très dur tout en essayant d'assurer ma subsistance pour en arriver là...

Elle poussa un nouveau soupir et retira ses lunettes pour les poser sur ses genoux.

- Mais je ne suis pas parfaite. J'ai mes vices moi aussi et le malheur d'être trop faible pour y résister. Même si je sais que chez vous c'est interdit, chez moi c'était normal. Je ne compte plus les fois où les adultes de mon lieu d'origine m'ont faite accomplir leur quatre volontés dans leurs lits. Et il ne fallait pas compter sur eux pour me scolariser. Je n'avais pas de parents pour m'y aider, j'étais à la charge de la communauté et la communauté estimait juste de se rembourser sur moi ce que je lui coûtait.

Tessia disait la vérité, mais elle omettait de dire que cela se passait en enfer quelques millénaires plus tôt et qu'elle était née directement avec son corps d'adulte. Même si c'était vrai qu'elle avait appris à baiser avant de savoir marcher.

- Mais bon, je t'ennuies avec mes histoires. J'ai cru voir ton téléphone en entrant dans ta maison. Tu connais le numéro de la police Vanessa ? Tu veux que je te le donnes éventuellement ? Proposa-t-elle plus calmement.
Journalisée

EN RALENTISSEMENT ROLEPLAY

La liste de mes autres comptes est disponible sur ce topic.

Pour toute demande de RP, vous pouvez poster sur le topic ci-dessus ou me contacter sur ce compte via MP.

Ce superbe kit a été réalisé par Kira
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 874

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #6 le: Juillet 09, 2015, 11:21:41 »

Un trop plein d'informations, voilà ce que cela était. Vanessa, en posant sa question ne s'était pas attendue à ce que sa professeur soit aussi franche. Si l'adolescente était très anxieuse à l'idée d'avoir pu froisser cette femme, elle l'était à présent pour une toute autre raison. Au début elle se disait qu'elle avait mal entendu, plus par inquiétude qu'autre chose. Mais la réalité était telle que, ces rumeurs tant agaçantes, semblaient être vraies selon l'intéressée elle-même. La lycéenne n'osa plus rien dire, regardant madame Alexanders de par un regard presque choquée. Non par les propos en eux-mêmes, bien que cela avait une belle part, mais plus par la quantité d'informations qui lui arrivait. En premier lieu, Tessia semblait réellement touchée par le fait qu'elle ai prit sa défense. Et Vanessa l'avait fait en toute honnêteté, pensant réellement ce qu'elle clamait auprès ses amies. Tessia était si respectueuse, si polie, comment tout ces ragots pouvaient donc être vrais ? Avait-elle fait la comédie ? N'était-elle pas ce qu'elle prétendait être au travers son comportement ? Vanessa ne savait plus rien, mais continuait de l'écouter. Et le moins que l'on pouvait dire était que ces révélations étaient conséquentes.

Au moment où la professeur déclara que ces rumeurs étaient en grande partie vraie, l'adolescente sentit un violent coup d'adrénaline. Non, elle ne voulait pas y croire. Mais elle n'arrivait pas à parler. Elle ne pouvait qu'écouter Tessia, qui affirma alors avoir belle et bien couché avec trois de ses camarades de classe. Elle ne savait pas si le plus choquant était le fait qu'elle ai fait cela, ou que ce soit ces filles qui sont venues la chercher. Cela avait-il une quelconque importance maintenant ? Et le pire restait à venir. La fameuse question sur sa féminité. Bien qu'elle confirma qu'elle était une femme, au sens propre du terme, elle avoua aussi pouvoir se doter d'attributs masculins quand elle le désirait. Ce fut à ce moment où Vanessa perdu le fil. Ça devenait non plus seulement choquant, mais surréaliste. Comment pouvait-elle passer d'un sexe féminin à un sexe masculin ? Ça n'avait aucun sens ! Mais l'adolescente n'eut pas le temps de correctement digérer cela que Tessia conclue. Son regard était triste et résigné, et cela Vanessa l'avait perçue malgré tout.

La police … Oui. N'importe qui de censé et d’avertie préviendrai les forces de l'ordre pour mettre en état d'arrêt cette femme. Elle avait couché avec des lycéennes, c'était un délit. Et Vanessa était une personne censée, et d'ordinaire, elle serait la première à faire valoir la justice avec le peu qu'elle pouvait. Mais là, elle n'arrivait à rien faire, son esprit n'ayant même pas assimilé encore le fait qu'elle pouvait changer de sexe à son bon vouloir. Son propre regard se baissa vers le sac qui s'avança vers elle, contenant aux dires de Tessia une bombe au poivre et des menottes. Vanessa ne se demanda même pas comment des menottes s'étaient retrouvées là à vrai dire. Elle était fracturée en deux à ce moment ; sa raison, qui la poussait à appeler la police, et … autre chose, qui la poussait à ne rien faire et à écouter Tessia.

Et elle eut raison de laisser parler cette femme. Car celle-ci commença alors à s'ouvrir sur son propre passé en relatant un épisode qui, visiblement, n'avait pas été le plus beau dans sa vie. Bien que la jeune fille ne savait pas l'endroit dont sa professeur parlait, c'était assez étrange. Plus elle parlait et s'expliquait, plus elle avait l'impression de vivre un épisode de X-files. Sa tirade finit, un silence lourd se marqua. Un silence durant lequel Vanessa la fixa, puis son sac, puis ses propres mains. Que devait-elle faire à présent ? Son cœur s'emballa, elle ne savait pas quoi faire. Tessia avait toujours été, à ses yeux, une femme remarquable tant par sa grande pédagogie que par son comportement impeccable. Elle était la seule professeur avec laquelle elle avait pu échanger, discuter et avoir de bonnes relations. Elle n'arrivait tout simplement pas à concevoir le fait qu'elle n'était pas à la hauteur de ses attentes. Le mot était tout trouvé ; Vanessa était déçue.

Mais pourtant, une part en elle continuait de lutter. Madame Alexanders était bien trop … Polie et bien pour être une vulgaire prédatrice sexuelle. Sa vie avait été visiblement très dure, et elle s'était ouverte à Vanessa en la lui racontant. Tout ceci ne pouvait pas être faux ! Ce respect n'était pas de la poudre aux yeux, il était réel. Tout se chamboulait dans la tête de Vanessa, qui ne savait pas si elle devait avoir peur, ou si elle devait se montrer amicale, afin de l'aider. Elle avait toujours été une fille de raison, mais elle savait aussi laisser parler son humanisme quand il le fallait. Tessia, malgré tout ses déboires, ne devait pas être une mauvaise personne dans son fond. Du moins, Vanessa n'en avait pas eut la preuve ! Et puis, pour une passionnée d'univers policier, un dicton célèbre était plus que jamais de mise ; sans corps, il n'y avait pas de preuve. Ainsi, elle laissa parler ses sentiments et, timidement, après un long silence, vint poser sa main sur celle de sa professeur et la serra. L'histoire de Tessia avait eut l'effet d'un glaçon et avait su donner à l'adolescente la mesure nécessaire pour comprendre cette femme qui se tenait à ses cotés.

"Je ne veux pas être celle qui aura définitivement ruiné votre vie, madame. Vous avez peut-être eut certains déboires … Mais vous restez quelqu'un de bien, à mes yeux. Je n’appellerai pas la police, et vous n'irez pas en prison, pas à cause de moi en tout cas. Vous … Vous êtes quelqu'un de différent. Et la différence se cultive, elle ne s'élimine pas …" Dit-elle d'une voix un peu désuète, mais en affichant un sourire rempli de compassion. Vanessa savait de quoi elle parlait ; elle n'avait jamais avouer sa bisexualité. Et étant née dans une famille, ô combien affective et aimante, mais conservatrice sur les bords, elle avait bien trop peur d'en faire part. Et au lycée c'était pire. Elle serait vu comme une dépravée, même si la plupart de ses amies avaient été dépucelées depuis de nombreuses années … Ainsi, elle poussa un peu le sac vers Tessia, comme pour lui montrer qu'elle ne lui ferait pas de mal, et qu'elle n'allait pas être celle qui allait la mettre en prison.

"Je suis même à présent contente de connaître votre histoire madame. Et même si je n'ai eu pas eut la vie aussi difficile que la votre, je me mets à votre place. Et si cela peut vous rassurer … Je vous défendrai à nouveau, autant de fois que je le peux …" Finit-elle, sur un ton plus amical. Cependant, alors qu'elle venait de certifier qu'elle ne jugeait pas Tessia, et qu'elle la considérerait toujours comme une femme respectable et respectueuse, une question lui survint. "Mais … Il faudra m'expliquer quelque chose : que vouliez-vous dire par vous "doter de matériel reproducteur masculin" ? Je … Je … Je pourrai avoir un exemple ? …" Dit-elle d'une voix fébrile, mais clairement provocante. En réalité, c'était bien là le fantasme de Vanessa qui avait reprit le dessus, même en cette situation. Fascinée par les hermaphrodites, elle se demandait bien comment Tessia faisait pour passer d'un sexe féminin, à un sexe masculin. Ses joues prirent alors une teinte rouges, et sans en prendre conscience, elle était en train de caresser la main de sa professeur de par son pouce.
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Tessia
Avatar
-

Messages: 949


Démone en recherche d'histoire


Voir le profil
FicheChalant
Description
Tessia est une succube qui a pris forme humaine il y'a plus de quarante ans. Elle est devenue institutrice en Japonais, Anglais et informatique pour pouvoir chasser les étudiantes du Lycée Mishima qui sont sa nourriture préférée.

Elle est également présente sur Terra pour se balader et découvrir de nouvelles choses.
« Répondre #7 le: Juillet 10, 2015, 01:21:38 »

La démone écouta l'élève la rassurer, lui dire qu'elle n'appellerait pas la police. Et qu'elle était quelqu'un de bien à ses yeux. Cette déclaration surprit tellement la succube qu'elle senti ses yeux lui piquer. Quand Vanessa termina en lui disant qu'elle était différente et qu'il fallait préserver la différence, cette fois, elle senti ses larmes commencer à rouler sur ses joues. C'était si beau comme déclaration, surtout venant d'une demoiselle aussi jeune.

Tessia renifla, mais lui sourit d'un air soulagée, passant ses mains devant ses yeux pour en ôter les larmes qui en prelaient. Heuresement qu'elle ne se maquillait pas, sinon elle aurait bien pu avoir des surprise avec ce soudain accès de sentiments.

- Merci Vanessa, c'est probablement l'une des plus belles choses qu'on m'ait jamais dite... Je ne voudrais pas médire sur les autres, mais les dialogues se limitent un peu quand la seule idée qu'elles ont en tête c'est de m'attirer dans un coin tranquille pour... Heu... Bref, passons... Rougit-elle en réalisant qu'elle s'apprêtait à dire des mots qui n'avaient probablement pas leur place dans les oreilles d'une jeune fille aussi pure que Vanessa.

Elle vit son sac revenir vers elle et le reprit contre elle avec gratitude. Elle sourit encore plus largement quand son interlocutrice se fit aussi compréhensive et senti ses yeux lui piquer à nouveau quand elle promit de continuer à la défendre.

- C'est vraiment très aimable à toi Vanessa. Tu es une personne extraordinaire d'être aussi gentille, lui sourit-elle tendrement.

La dernière question par contre la surpris suffisamment pour lui faire hausser un sourcil de surprise.

- Oulà... Tu me poses une colles là Vanessa... Je ne vois pas bien comment t'expliquer cela...

Du moins, pas bien comment si je veux éviter de lui dire que je fais de la magie... Serait-elle prête à le tolérer ? Songea la succube avec une mine songeuse.

Elle avait été très franche avec Vanessa. Même si Margareth l'avais vue de nombreuses fois se doter d'un chibre de belle taille, elle n'avait jamais voulu savoir comment elle procédais. À ce niveau-là, Vanessa en savait déjà bien plus sur elle que sa propre colocataire.

Quoique... Margie me connaît bien mieux d'une point de vue sexuel que n'importe quel autre mortelle.

Mais il lui fallait revenir à ses moutons. À savoir qu'elle avait une élève qui réclamait d'avoir un exemple.

Un exemple ? Quel drôle de choix de mots... Elle veut que je lui explique ou bien aimerait-elle... Voir ?

La question laissait Tessia perplexe.

- Hum... Vanessa... Quand tu dis un "exemple", tu veux que je t'explique avec des mots... Ou bien... Tu me demandes si je peux te montrer ? Questionna Tessia en rosissant un peu. Je... Tu sais déjà que c'est défendu que je montre mes... Parties génitales à une élève... Bon d'accords, je suis très mal placée pour dire cela, mais tu es sûre de le vouloir ? Tu es une jeune fille si belle et si pure à mes yeux... Je ne voudrais pas... Te retirer une partie de ton innocence en te montrant une chose pareille... Tu sais, tu as le choix. Je te suis plus que redevable de ne pas me dénoncer, alors je t'obéirais et me présenterais devant toi en tenue d'Ève si tu le souhaites... Mais ce doit être ta décision. Je ne veux pas gâcher ton affection avec mon vice...

Les mots étaient lancés. Tessia se dédouanait un peu de ce qui allait suivre. Si elle retirait le moindre vêtement de sur sa peau, ce serait la demande de Vanessa. Mais la succube ne put malgré tout s'empêcher de penser que ce serait si beau de souiller son joli minois avec sa semence épaisse et crémeuse...

- Mais dis-moi, avant de continuer. Es-tu toujours.... Hem... As-tu déjà un peu d'expérience avec ce genre de chose ? As-tu déjà aimé un garçon ? Enfin, pas au sens platonique du terme j'entends... Ou t'es-tu déjà un peu découverte intimement ? Je ne voudrais vraiment pas te choquer... Insista-t-elle avec un regard soucieux.
Journalisée

EN RALENTISSEMENT ROLEPLAY

La liste de mes autres comptes est disponible sur ce topic.

Pour toute demande de RP, vous pouvez poster sur le topic ci-dessus ou me contacter sur ce compte via MP.

Ce superbe kit a été réalisé par Kira
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 874

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #8 le: Juillet 10, 2015, 06:22:04 »

Voir Tessia sourire n'avait pas de prix. En réalité, c'était le simple fait de voir quelqu'un soulagé, sourire qui rendait Vanessa heureuse. Bien qu'il y avait une bonne part en elle qui était tout simplement très, voir trop sensible. Et cela se confirma quand elle sentit qu'elle était elle aussi sur le point de pleurer quand elle vit les larmes de sa professeur perler sur ses joues. C'était le genre de choses qui se transmettait facilement, surtout avec des personnes comme Vanessa. Continuant à serrer et caresser la main de la jeune femme, elle la laissa filer quand celle-ci essuya son visage de ses larmes. Un sourire compatissant et heureux habitait les lèvres de Vanessa, qui ne pouvait faire rien d'autres si ce n'était la regarder, et l'écouter. Elle était peut-être fautive mais elle était aussi une victime. Apparemment on ne la considérait souvent que comme une femme bonne à soulager des pulsions primaires, et rien d'autre. C'était faux ! Tessia était, aux yeux de l'adolescente, une femme remplie de ressources et très intelligentes. Pour être en master et pour pouvoir enseigner, il faut avoir de la matière et un esprit fort. C'était cela que regardait Vanessa au travers Tessia, et c'était cela qui lui permettait de dire, et de penser, qu'elle était une bonne personne.

Contemplant son sourire, elle remarqua cependant que sa dernière question sembla lui poser une colle, comme elle le dit. Un silence se marqua, pendant lequel madame Alexanders semblait réfléchir à la question. Un instant très court, mais qui devait lui paraître long. Vanessa regrettait déjà de lui avoir demandé une telle chose, mais bon … Comment en vouloir à une simple adolescente qui était juste un trop curieuse ? Il n'y avait là rien de méchant. Cependant, tout devient plus clair quand la professeur tenta de mieux comprendre sa question. Et à vrai dire, l'intéressée elle-même ne savait pas. Parmi tout ce que dit Tessia, il y avait là plusieurs choses qui pouvaient définir ce que voulait Vanessa. Voulait-elle seulement se faire expliquer ? Ou bien … Voulait-elle une démonstration ? Ou plus ? Tout ceci était confus, mais restait tout de même rattaché au seul et même fantasme de l'adolescente vis-à-vis des hermaphrodites.

Elle se mordillait les lèvres, ne sachant pas quoi répondre. Surtout quand vint la question sur son expérience sexuelle. Tessia lui demanda, indirectement, si elle était encore vierge. Cela faisait sourire maladroitement Vanessa, le fait que sa professeur la considère encore pure et innocente. Son innocence, au terme sexuel, n'était plus depuis un certain temps. En effet, elle avait déjà fait l'amour. Elle avait déjà eut une première fois, et même un partenaire. Mais c'était là que les choses se compliquaient. Prenant son courage à deux mains, elle décida de s'ouvrir à son tour envers Tessia, en lui expliquant sa situation. "Vous voulez savoir si j'ai déjà couché avec un garçon ? Si je sais ce que c'est que le sexe … Eh bien oui, je le pense madame. Enfin … Ne le répétez à personne … On me détesterai pour ça." Dit-elle en penchant ses yeux vers le bas, le regard un peu triste et désuet. "Je n'ai jamais été touché par un garçon, mais par une fille. Je vous le dis à vous car je suis sûre que vous n'allez pas me juger sur mes préférences ... J'aime plus les filles que les hommes … Je vous rassure donc, vous n'allez pas me choquer. J'ai déjà plusieurs expériences, je pense pouvoir encaisser !" Dit-elle sur un ton un peu plus jovial que précédemment.

En disant cela, Vanessa se mit à rougir des joues puis regarda ses genoux. Ses mains tremblaient légèrement, du au stress de la situation. Elle finit par relever ses yeux vers ceux de Tessia puis lui sourit timidement, était très gênée par ce qu'elle voulait faire. Mais, elle était courageuse et allait de l'avant en général. Ce fut pour cette raison qu'elle se rapprocha de sa professeur, se collant à ses cotés et en reposant entièrement ses jambes sur le canapé. Elle appuya son bras contre le dossier, et afficha son plus beau des sourire à Tessia. "Si vous vous présentez en tenue d'Eve, sachez que je devrais en faire autant … Mais je préférerai juste que vous me montriez comment vous faite pour changer … Pour le moment …" Dit-elle maladroitement, mais d'une voix malicieuse. Cette fois-ci c'était clair dans sa tête ; elle était tombée sous le charme de cette femme, et voulait simplement le lui montrer.
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Tessia
Avatar
-

Messages: 949


Démone en recherche d'histoire


Voir le profil
FicheChalant
Description
Tessia est une succube qui a pris forme humaine il y'a plus de quarante ans. Elle est devenue institutrice en Japonais, Anglais et informatique pour pouvoir chasser les étudiantes du Lycée Mishima qui sont sa nourriture préférée.

Elle est également présente sur Terra pour se balader et découvrir de nouvelles choses.
« Répondre #9 le: Juillet 11, 2015, 02:46:52 »

Tessia écouta scrupuleusement Vanessa mais ne put retenir un sourire compatissant en l'écoutant parler de sa première fois et de son goût pour les filles. Elle eut envie de caresser la joue de son interlocutrice, mais si elle leva bien le bras, elle s'interrompis en pleine course. La jeune fille venait de se coller contre elle et la succube senti un frisson de délice la parcourir. Une jeune demoiselle si droite et si empreinte d'humanité qui semblait lui montrer qu'elle l'appréciait la rendait heureuse. Puis la jeune demoiselle lui exposa que si elle devait paraître nue devant elle, elle devrait en faire autant, ce qui ne manqua pas de tenter la succube. Mais comme elle demandait plutôt que sa prof lui montre, elle s'inclina à cette idée. Elle ne voulait pas la brusquer. Elle allait déjà lui montrer des choses que très peur de monde avait vu. Certaines filles de l'école avaient vu sa verge, mais aucune ne l'avais jamais vue la sortir. Seule Margareth avait eu ce privilège pour le moment.

Elle sourit tendrement à Vanessa et se leva gentiment.

- Puisque tu veux voir... Je n'ai pas vraiment le choix Vanessa, dit-elle en portant ses main à l'arrière de sa jupe pour en ouvrir le zip.

Elle procéda avec lenteur, decsendant centimètres par centimètres le petit guide en fer tandis qu'elle libérait sa taille. Puis, elle laissa doucement sa robe glisser au sol le long de ses interminables jambes lisses. Elle retira ensuite ses pied du tissus qu'elle se pencha pour ramasser et qu'elle replia rapidement avant de le poser sur le dossier du canapé. Elle ne portait rien en-dessous et ne fut que trop consciente que la jeune fille put le noter. Elle rosit en se mordillant la lèvre inférieure.

- Désolée, j'ai pris l'habitude de ne plus trop porter de sous-vêtements... Tes camarades sont toujours si pressées... Je n'ai juste pas pensé à en remettre en rentrant... S'excusa-t-elle d'une petite voix.

Elle releva ensuite ses jambes l'une après l'autre pour se défaire de ses souliers à talons avant de s'asseoir à nouveau sur le canapé. Rouge de gêne, elle se tourna ensuite pour s'allonger contre l'accoudoir de celui-ci et écarta les cuisses en face de Vanessa, comme si elle était sur une chaise de gynécologue. La jeune demoiselle pouvait tout voir. Sa fleur d'adulte ainsi que son bouton de rose en-dessous.

- Désolée Vanessa, ça ne doit pas être très joli... Commenta la succube. Ça a tendance à... S'ouvrir un peu quand ça sert souvent... S'expliqua-t-elle.

Puis la succube plonge la main dans son sac et empoigna son cahier de notes. Cahier dont la couverture de fin comportait sur l'intérieur un cercle d'invocation démoniaque avec une étoile à sept branches inscrit et des inscriptions cabalistiques. Elle ferma les yeux et murmura quelques syllabes. Son pouvoir afflua rapidement et la démone se mit à gémir tandis que son sexe masculin se frayait une chemin de l'intérieur de son vagin vers l'extérieur. Le pénis sortit en premier, grosse lourde et molle masse de chaire car Tessia n'était pas excitée et donc sa verge était au repos. Suivit derrière le sac imberbe de ses testicules qui sorti en dernier et se mit à pendre sous le pénis qui, bien qu'encore mou, était déjà long d'une bonne main. Celui-ci remplaçait complètement son vagin.

- Haaaa.... V... Voilà... Dit la succube en reprenant son souffle. J'imagine que tu espérais autre chose Vanessa... Mais tu vois, quand il sort, mon pénis est au diapason de mon excitation. Et là, j'essaie de ne pas te... faire peur... Alors c'est à ça qu'il ressemble...

Elle resta quelques seconde sans parler puis rougi et détourna la tête.

- Si... Si tu veux... Tu peux le toucher... Mais je te préviens que je risque d'en avoir une érection... Tu sais ce qu'est une érection dis-moi ? Demanda-t-elle soucieuse.
Journalisée

EN RALENTISSEMENT ROLEPLAY

La liste de mes autres comptes est disponible sur ce topic.

Pour toute demande de RP, vous pouvez poster sur le topic ci-dessus ou me contacter sur ce compte via MP.

Ce superbe kit a été réalisé par Kira
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 874

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #10 le: Juillet 11, 2015, 05:52:56 »

Vanessa aurait pu demander à ce qu'elle se mette nue, et elle en aurait fait tout autant. Car dans sa tête, l'idée était clair ; elle allait, probablement, passer un moment entre les bras de Tessia. Sauf si cette dernière ne le voulait pas. Et dans ce cas-là, elle le comprendrait parfaitement. Mais il n'était pas anodin de demander à voir un sexe, tel quel. On ne pouvait pas simplement demander une telle chose, puis passer à autre chose juste après. La curiosité grivoise de l'adolescente n'était qu'une prémices. Elle souhaitait que Tessia lui montre comment elle faisait pour que les rumeurs circulant sur son efficacité au lit soient autant appuyées. Se mordillant nerveusement la lèvre, elle regarda sa professeur se lever et accéder à sa requête. Son cœur battait fort, elle ne savait pas à quoi s'attendre. Silencieuse, elle l'observait avec curiosité et intérêt, mais sentit ses joues rougirent d'avantage quand Tessia retira gracieusement sa jupe.

Plus qu'une simple rougeur, Vanessa commençait déjà à ressentir une chaleur au niveau de son entrejambe. Madame Alexanders était belle, et son corps possédait des formes harmonieuses. La jupe tombée à terre, la jeune fille pu avoir alors la vue sur son intimité. Car elle ne portait pas de sous-vêtement et expliqua même pourquoi. À vrai dire, si Vanessa ne l'avait pas jugé sur ses déboires, elle n'allait pas le faire non plus sur ses choix vestimentaires. Rouge comme une tomate, elle continuait à la regarder et ses yeux, tout naturellement, se portèrent sur sa féminité, alors que Tessia prit à nouveau place sur la canapé après avoir gracieusement retiré ses chaussures à talons. Elle était aussi rouge que Vanessa, sans doute gênée. Et c'était justement cela qui provoquait encore plus de gêne chez l'adolescente, qui ne voulait surtout pas que Tessia sente une moindre gêne.

Mais à présent, c'était fait. Mieux valait avancer que reculer. La professeur s'adossa contre l’accoudoir et écarta ses jambes, laissant à la jeune fille profiter d'une vue imprenable sur son intimité. Elle ne répondit rien quand son institutrice lui déclara que ça avait tendance à s'ouvrir quand ça sert souvent, se contentant d'afficher un regard rond et empli de curiosité. La chaleur s’intensifiait dans son entrejambe, et elle fut prise par des pensées fort peu morales. Pas des pensées extrêmement perverses non plus, mais en voyant le sexe de Tessia ainsi, elle ne pouvait tout simplement pas s'empêcher de se voir en train d'en profiter … Idées qu'elle tentait de chasser, bien qu’hypocritement dans le fond. Vanessa le désirait, tout autant que madame Alexanders. Il n'était plus qu'une question de minutes avant qu'elle ne franchisse le pas.

Cependant, le plus intéressant restait à venir. La professeur se saisit alors d'un carnet logeant au fond de son sac, puis sembla susurrer quelque chose d'inaudible du bout de ses lèvres. Vanessa observa la scène avec attention, bien qu'elle ne comprit absolument pas l'utilité de ce livre. Elle remarqua toutefois la présence d'une étoile à sept branches au dos du carnet, ce qui la fit soulever un sourcil. Si elle se souvenait bien, ce genre d'étoile était très représentée dans les univers occultes. C'était de l'acabit de la magie noire, du démonisme, etc. Si jusqu'à présent elle ne s'était pas posée des questions choquantes, elle arrivait à se demander si Tessia était juste en train de jouer un peu, ou bien si c'était autre chose. Mais, son esprit n'eut pas le temps d'analyser qu'il fut happé par ce que ses yeux virent. Quelque chose sembla remuer en elle, au niveau de son bas-ventre, puis un pénis finit par sortir lentement de ses chairs. Un sexe clairement au repos, mais faisant facilement la taille d'une main. Le regard de Vanessa était grand. Elle n'était pas choquée, mais été surprise.

Quelques instants après, une paire de testicules sortit à son tour et vint remplacer complètement ce qui était un vagin il y a quelques secondes. La question se posait alors ; qu'est-ce que c'était que cela ? Une mutation génétique ? De la … Magie ? Non, la magie ça n'existait pas ! En revanche, la science elle était infinie et … Dans un esprit aussi jeune et naïf que celui de l'adolescente, cette théorie était tout à fait possible. La génétique était particulière et, pourquoi pas ? Si cela se trouvait, Tessia était née comme ça. Aussi muette qu'une tombe, elle finit par hocher légèrement de la tête quand sa professeur lui dit que, si elle voulait, elle pouvait toucher, mais cela provoquerait une érection. "Hm … Ou-oui … Je … Je sais … C'est … C'est …" Dit-elle en ayant la voix fébrile. La surprise était de taille. Autant physiquement, qu'autrement d'ailleurs. Vanessa avait une grande culture et connaissance et savait ce qu'était une érection bien entendu. Sentant un début d'incendie au niveau de son bas-ventre, elle finit par approcher sa main oscillant légèrement vers le sexe au repos de Tessia.

Ce n'était quand le touchant qu'elle pourrait savoir si c'était de l'artifice, ou du vrai. Ses délicats doigts effleurèrent donc sa peau, passant doucement sur cette verge se présentant à elle, et sur ces testicules. Ils avaient l'air plus vrai que nature … Ce n'était donc pas du faux. Mais le pire, le pire du pire, était que Vanessa était en proie à d'innombrables pensées perverses. Sans qu'elle s'en rende compte, perdu dans son esprit et complètement happée par cette scène, elle était en train de caresser franchement ce sexe, transformant peu à peu ce simple touché en masturbation. Son regard finit par la trahir, et recelait d'une étincelle que Tessia allait comprendre sans problèmes. C'était le moment de réaliser son fantasme, le moment de … Coucher avec une hermaphrodite. Fébrile, Vanessa regarda sa professeur avec un regard criant d'envie sexuelle, alors qu'elle bougea sa main pour redresser sa verge, commençant à la masturber doucement. "Je … Je ne vous fais pas mal … J'espère ?" Dit-elle timidement, tout en continuant ses mouvements.

Ce sexe grossit, et bientôt, Vanessa avait toute sa main déployée pour le masturber sur toute sa longueur. Voyant sa taille ahurissante, le brasier au niveau de son entrejambe commença à lui faire mal, lui ordonnant alors de passer à l'étape supérieure … "Tessia je … Pardonnez-moi …" Dit-elle, toute gênée, décidant de franchir le pas. Elle finit par approcher sa tête, lentement, voulait s'assurer que sa professeur n'allait pas la repousser. Ses lèvres effleurèrent le bout rosé de ce sexe qu'elle tenait en main, déposant un premier baiser dessus. Vanessa était pleinement consciente de ce qu'elle faisait, et avait bel et bien l'intention d'offrir à madame Alexanders une … gâterie, comme ses camarades le disaient souvent.
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Tessia
Avatar
-

Messages: 949


Démone en recherche d'histoire


Voir le profil
FicheChalant
Description
Tessia est une succube qui a pris forme humaine il y'a plus de quarante ans. Elle est devenue institutrice en Japonais, Anglais et informatique pour pouvoir chasser les étudiantes du Lycée Mishima qui sont sa nourriture préférée.

Elle est également présente sur Terra pour se balader et découvrir de nouvelles choses.
« Répondre #11 le: Juillet 13, 2015, 11:36:38 »

La démone vit la jeune fille s'approcher gentiment à quatre pattes sur le canapé et lever la main en direction de son entrejambe. Elle laissa sa main errer dans la zone proche de son appareil masculin, hésitant visiblement à le toucher ou non. Puis finalement, elle effleura de ses doigts la peau de son pénis.

- Haaa... Soupira doucement la succube en sentant un frisson remonter le long de son corps.

Elle se mordit doucement la lèvre inférieure en sentant sa jeune élève faire glisser le bout de ses doigts le long de son membre viril et celui-ci fut parcouru d'un léger spasme. Les doigts descendirent ensuite sur ses testicules et l'institutrice-stagiaire rejeta lentement la tête en arrière en fermant les yeux, le visage légèrement crispé, se concentrant sur autre chose que les sensations de des doigts de Vanessa sur son sexe. À aucun moment dans la conversation il n'avait été question de sexe avec la jeune fille, aussi la succube faisait son maximum pour éviter de commencer à bander et ne pas donner de fausses idées à l'une de ses meilleures élèves. Elle étouffa entre ses lèvres un petit grognement quand elle senti la jeune demoiselle White soupeser ses bourses. L'avantage, ou l'ennui, c'était selon de quel point de vue l'on se plaçait, était qu'à chaque fois qu'elle sortait ce pénis, les testicules de celui-ci venaient toujours lourdes et pleines à craquer de sperme épais pour assurer de longue et conséquentes éjaculations.

Ça c'était pour le sort de base de magie rose. Maintenant, les succubes avaient une capacité naturelle à produire des fluides à usage sexuel en quantité étant donné qu'une partie de jambes-en-l'air pour cette espèce pouvait durer plusieurs dizaines d'heures, voir plusieurs jours parfois. Tomber à cours de cyprine ou de sperme lors de l'acte serait assez problématique. Aussi, même si Tessia venait à vider ses bourses, son rythme de production de semence surclassait largement tout système masculin présent sur Terre. Elle aurait pu remplir une baignoire de foutre en se masturbant qu'elle ne serait probablement même pas tombée "à court" et ce avec toujours la même qualité de semence contrairement à un mâle normal dont les éjaculations s'éclaircissaient au cours d'une soirée de luxure au fur et à mesure que le contenu de ses bourses se vidait.

Cependant, elle senti que la jeune demoiselle passait lentement de simple attouchements curieux à quelque-chose de plus marqué. Elle commençait même à caresser avec une insistance délicatement appuyée la verge de Tessia.

Es-elle curieuse au point de vouloir me voir en érection ? Se demanda la succube en sentant la commissure de ses lèvres se relever en un sourire un peu pervers.

La succube releva la tête pour regarder le jeune fille, les effets de ses caresse commençant à se faire sentir dans le corps de l'institutrice démoniaque. Puis leurs regards se croisèrent et c'est là qu'elle le vit. Ce regard... Cette lueur au fond de ses yeux... Celle de quelqu'un qui a mis la main sur quelque chose dont elle a longtemps rêvé et qui souhaite très clairement en profiter. La succube resta pantoise. Vanessa White, la si gentille, si appliquée et si innocente élève de sa classe recelait finalement des envies de luxure au moins aussi grandes, si ce n'est plus que ses camarades bien plus dévergondées qu'elle. Et au fond des yeux de la jeune demoiselle, elle put lire la trace de fantasmes inavouables, même pour celle qui les avait, qui n'attendaient que l'occasion de se révéler. Elle fut tirée de sa découverte quand elle senti la main de la jeune demoiselle se refermer avec douceur autour de son membre viril et le redresser légèrement pour commencer à le masturber dans les règles de l'art.

- "Je … Je ne vous fais pas mal … J'espère ?" S'enquit la jeune demoiselle avec un regard qui aurait fait fondre un glacier par sa simple intensité.

- N... Non... Admit Tessia en tentant de réfléchir à toute vitesse.

La situation dérapait. Certes, en tant que succube elle aurait dû s'en réjouir, mais sa partie en tant que prof se révoltait soudainement. Elle ne pouvait le nier, elle adorait Vanessa. Au lycée, c'était sa blanche colombe, curieuse de tout mais également pure comme la rosée du matin. À ses yeux elle était l'incarnation de l'idéal de l'élève studieuse, gentille, avec de bons résultats et sans défauts que toutes les filles de son âge rêvaient d'être. Une sorte de petite princesse dans son flacon de cristal, destinée a être admirée comme une oeuvre d'art et non pas touchée et salie par les mains d'autrui. Alors de la voir en ce moment, agenouillée entre ses jambes, en train de masturber et faire grossir sa verge de ses petites mains de lycéenne innocente lui sembla soudain être une chose fausse, qui n'avait pas lieu d'être.

La succube senti son cœur la piquer tandis qu'elle expérimentait plus ou moins la naissance d'une conscience dans son esprit pervers et depuis longtemps corrompu par la luxure. Elle avait l'impression d'assister à la déchéance d'un ange, comme si une civilisation parfaite était en train de s'écrouler entre ses cuisses. Comme si quelque chose de beau s'apprêtait à mourir à jamais. Elle voyait tout simplement la petite fille qu'avait été Vanessa disparaître doucement au profit de la femme qu'elle deviendrait. Et cela lui fit de la peine.

Pendant qu'elle réalisait tout cela, sous son regard, la jeune demoiselle avait érigé plus qu'à moitié son membre masculin qui commençait à se tendre, dressant sa masse vers le ciel en un pieux de chaire qu'elle pouvait désormais saisir à deux mains. Il n'était pas encore complètement érigé, mais elle semblait vouloir passer à autre chose.

- "Tessia je … Pardonnez-moi …" S'excusa-t-elle alors et l'institutrice frémit de cette excuse anticipée.

Elle approcha alors sa tête avec une lenteur presque craintive de son membre sous le regard de Tessia qui, s'il était tout à fait neutre en apparence, à l'intérieur lui hurlait de l'arrêter. Elle sentit alors les lèvres de Vanessa effleurer délicatement le bout de sa queue et sut alors qu'elle ne pourrait pas lui résister. Autant son cœur semblait pleurer de ce qu'elle voyait, autant son corps se mit à désirer cette jeune fille avec l'avidité qui caractérisait les plus forts besoins des démons. Mais différemment.

Cette fois elle ne pensait plus à son simple plaisir comme quand elle prenait les camarades de classe de Vanessa. Elle songea immédiatement qu'elle voulait rendre cette demoiselle heureuse. La faire grimper au rideau de plaisir pour la simple satisfaction de la voir jouir, et non pour jouir elle-même. Elle se senti l'envie de la protéger autant que de la guider, de même que si elle était son propre enfant. Elle tomba amoureuse de son élève pour de bon.

Cette réalisation lui donna la force de se redresser et de prendre doucement les mains de la jeune fille pour les retirer de son pénis tandis qu'elle s'asseyait sur ses talons, retirant de fait son membre viril de la portée de la jeune fille. Elle la fixait intensément, plongeant son regard bleu océan au plus profond des pupilles émeraudes de son interlocutrice tout en joignant ses mains dans les siennes.

- Vanessa... Hésita la succube. Je... Je ne sais pas comment dire ça... Mais j'ai le sentiment que tu ne devrais pas continuer...

La succube rougit et tortilla un peu sur le canapé, sentant son sexe la démanger de continuer au contraire.

- Tu es une jeune fille merveilleuse. Une élève douée, curieuse et attentionnée. En tant que personne, tu sais faire preuve d'une humanité digne de louanges... Je... Désolée si ça te parait rdicule, mais Vanessa, tu es un ange à mes yeux... Tu rayonne d'une pureté et d'une bonté qui m'aveugle et j'ai très peur de t'attirer sur une pente que tu n'a pas méritée. Il n'y a plus d'espoir pour moi depuis longtemps et j'ai renoncé à toute sorte de rédemption me concernant. Je suis corrompue jusqu'à l'intérieur de mes os, comme une toxicomane qui sait qu'elle ne pourra jamais se défaire de son addiction. Vanessa, en un mot comme en cent, je pense que je ne mérite pas tes douces et frêles mains sur mon... Mon corps de catin lubrique... Pourtant je suis forcée d'admettre que j'en ai terriblement envie... Concéda la succube en baissant les yeux.

Elle laissa un petit moment s'écouler avant de reprendre.

- Tu vas me trouver idiote Vanessa, et je pense que tu auras raison. Mais je crois que je suis tombée amoureuse de toi... Lui avoua la succube en relevant ses yeux pour lui montrer la sincérité de sa déclaration. Vanessa White, même si je pense ne pas le mériter, je t'aime... Et pour cela, je pense que mon devoir est de te protéger de moi... Et à cause de cela, je souhaite t'appartenir autant d'âme que de corps...

Elle releva les mains de la jeune lycéenne, toujours doucement prisonnières des siennes, en face d'elle et y déposa un baiser.

- Vanessa, je ne peux rien t'offrir d'officiel et je crains de devoir le cacher au reste du monde mais... Veux-tu devenir ma petite amie ? Demanda la succube en rosissant, les yeux plein d'espoir. Je trouverais un moyen pour que tes camarades ne puissent plus me toucher. J'ai malheureusement un engagement pour mon loyer avec mon corps, mais ma bâilleuse est une femme et elle est compréhensive, aussi tu ne trouvera jamais en moi la semence d'un autre et je te fais le serment que tu ne sentira jamais son odeur sur ma peau. Ce serait la seule exception à laquelle je ne peux me soustraire en reconnaissance de tout ce qu'elle a fait pour moi et ce qu'elle s'est engagée à faire par la suite, mais je ne lui appartiens pas. Je souhaite n'appartenir qu'à toi si tu peux te contenter d'une créature aussi vile et anormale que moi... Et sous cette condition, je deviendrais ta chose en-dehors du lycée. Tu pourras faire de moi tout ce que tu voudras. Je ne souhaite qu'avoir le loisir de te plaire et de recevoir même rien qu'un tout petit peu de cet amour et de cette pure lumière que tu dégages...

Les mots étaient dit. La pierre était tombée dans la mare. La succube s'offrait désormais à la frêle colombe qu'elle tenait dans ses mains. Elle voulait le bonheur de la demoiselle, mais laissait une porte ouverte pour son plaisir. Malheureusement elle demeurait une succube. Sa vie dépendait du sexe. Mais elle ne pouvait être plus honnête encore qu'en dévoilant sa vraie nature et elle avait encore peur que cela détourne définitivement la jeune fille d'elle.
Journalisée

EN RALENTISSEMENT ROLEPLAY

La liste de mes autres comptes est disponible sur ce topic.

Pour toute demande de RP, vous pouvez poster sur le topic ci-dessus ou me contacter sur ce compte via MP.

Ce superbe kit a été réalisé par Kira
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 874

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #12 le: Juillet 16, 2015, 04:48:06 »

La jeune adolescente qu'était Vanessa ne se rendait peut-être pas compte de ce qu'elle faisait. Elle était devenue incontrôlable vis-à-vis d'elle-même. Jamais auparavant elle ne se serait comporté ainsi. Mais la tentation, car il s'agissait bel et bien d'une tentation, était trop grande. Elle voyait ce sexe masculin loger entre des jambes parfaitement féminines. Une magnifique hermaphrodite se trouvait devant elle, montrant alors une opportunité de réaliser son fantasme, et d'explorer des voies qui lui étaient parfaitement obscure jusqu'à présent. Elle voyait cette verge grossir encore et encore, jusqu'à atteindre une taille très enviable. Et elle n'avait pas pu y résister, tentant le pas ultime. Elle était rapproché et avait soufflé sur son bout rosé, sentant son cœur battre fort, étant sur le point de procurer à Tessia une fellation grandiose. Qu'est-ce qui pouvait empêcher cela ? Il était évident que Vanessa avait envie de faire l'amour, tout simplement. Mais elle était trop timide et réservée pour l'avouer. Et madame Alexanders avait l'habitude, visiblement, sans mauvaise pensées. Pourquoi les choses devraient-elles se faire autrement ?

Car un détail survint. Un détail qui fit que Tessia finit par s'écarter doucement, mettant hors de portée son sexe. Elle prit les mains de Vanessa par les siennes et la fixa profondément. Pas de regard avec cette lueur ardente, pas de regard grivois. Un regard sincère et profond, qui su agripper toute l'attention de l'adolescente qui ne comprit pas pourquoi sa professeur s'était soudainement rétractée. Elle le comprit par la suite en entendant ses explications. Et le moins que l'on pouvait dire était que Vanessa s'était attendue à tout sauf à ça. Quelles autre surprises lui réservait-elle ? Tessia était pleines de mystères, et c'était quelque part ce qui plaisait à la jeune fille. Elle l'écouta entièrement, la regardant de son regard émeraude. La réalité lui était revenue brusquement, et l'envie de ce sexe qui continuait à osciller entre les jambes de la professeur était contenue.

Madame Alexanders avoua qu'elle était tombée amoureuse d'elle, mais qu'elle ne se considérait pas apte à recevoir l'amour de Vanessa. Elle pensait qu'elle ne le méritait pas, que Vanessa était trop pure pour se souiller avec elle. Un discours qui fit baisser les yeux de la jeune adolescente, qui nota son histoire avec sa colocataire.  Cette femme avait une vie si compliquée, comment faisait-elle pour vivre ? Vanessa ne pourrait pas résister si elle avait autant de choses à gérer ! Restant silencieuse, elle tentait de raisonner. Elle avait en face d'elle une professeur, une femme d'un certain âge qui venait de lui dire qu'elle était amoureuse d'elle. Sur le papier, c'était illégale et très répréhensible. Toujours sur le papier, la jeune fille aurait du prendre son téléphone et appeler la police pour harcèlement et détournement de mineur. Mais, qu'en était-il de la réalité ?

La réalité était telle que Vanessa ne dit rien. Elle se posa la question, sincèrement, dans sa tête ; était-elle amoureuse de Tessia ? Oui et non. Elle ressentait un grand respect et une admiration pour cette femme qui a toujours été exemplaire à ses yeux. À présent, elle ressentait aussi du désir à son égard, un désir qui ne cessait de croître. Elle avait couché avec des lycéennes, elle était hermaphrodite, elle payant son loyer avec son corps … Mais aucun de ces éléments n'arrivaient à faire déchanter Vanessa. C'était bien un signe que, au fond d'elle, elle avait des sentiments. Peut-être pas de l'amour, mais des sentiments tout de même. Et ce fut ce qu'elle tenta alors d'expliquer. "Tessia je … Vous m'avez dit pleins de choses à l'instant je sais pas comment formuler tout ça. Je maintient ce que j'ai dis, vous êtes une femme extraordinaire à mes yeux ! Et le fait que vous avez des sentiments pour moi … Je ne sais pas quoi dire. Je vous admire madame, grandement. Vous êtes presque un modèle à mes yeux et, si je m'écoutais, je serai toute autant amoureuse de vous. Je le suis, en toute honnêteté. Mais je n'ai que seize ans, je ne suis qu'une gamine à vos yeux, et je pense que pour le moment … Même si je suis aussi amoureuse, je préfère me dire que je ressens beaucoup de désir envers vous." Dit-elle d'un ton se voulant rassurant.

"Et je vous le demande du fond de moi ; acceptez-moi. Si l'on doit s'aimer, vous ne serez pas ma chose, et vous ne l'êtes d'ailleurs pas. Vous êtes une femme. Une merveilleuse femme envers laquelle j'ai des sentiments, et du désir. Je … Je serai votre petite-amie avec plaisir, Tessia, si vous acceptez que vous n'êtes pas une catin ni une femme impure, mais une personne admirable et respectueuse … Et que vous me méritez autant que j'aimerai vous mériter." Dit-elle, avec un sourire sincère. Elle ne lui laissa pas le temps de répondre qu'elle se colla à elle, et vint alors lui faire un câlin. Passant ses bras autours d'elle, elle la serra contre elle et reposa sa tête sur son épaule. Elle ne pouvait être plus sereine et heureuse qu'à cet instant, où elle avait dans ses bras l'une des personnes qu'elle affectionnait le plus dans son lycée. Et plus les minutes s'écoulaient, plus cette personne étendait son influence en dehors du lycée. Ainsi, elle lui murmura quelque chose à l'oreille. "Je vous aime, Tessia. Et si vous m'aimez … Alors prouvez-le moi dès ce soir en acceptant que je vous offre mon corps." Déclara-t-elle tout près de son oreille, lui certifiant qu'elle voulait lui faire l'amour plus que jamais, dès à présent.
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !
Tessia
Avatar
-

Messages: 949


Démone en recherche d'histoire


Voir le profil
FicheChalant
Description
Tessia est une succube qui a pris forme humaine il y'a plus de quarante ans. Elle est devenue institutrice en Japonais, Anglais et informatique pour pouvoir chasser les étudiantes du Lycée Mishima qui sont sa nourriture préférée.

Elle est également présente sur Terra pour se balader et découvrir de nouvelles choses.
« Répondre #13 le: Juillet 18, 2015, 11:54:12 »

La succube écouta parler l'adolescente sans l'interrompre. Elle senti son cœur battre de plus en plus vite alors que celle-ci déroulait à son tour toute la gammes de ses ressentis à son égard. Elle se senti être assaillie d'abords par de la compassion à l'égard de cette demoiselle qui s'éveillait petit à petit à l'amour. Puis de la tendresse en l'entendant faire l'éloge d'elle-même, sa simple institutrice. De la sympathie quand Vanessa exposa le fait qu'elle se trouvait très jeune par rapport à la démone. Et enfin, une terrible envie de protéger et d'aimer cette demoiselle quand elle lui demanda de s'accepter elle-même et de l'accepter elle aussi au même titre que si elle était une femme comme les autres, pas juste une élève ou encore une jeune fille, mais bien une femme.

Elle la laissa venir lui faire un câlin et elle serra ses bras autour de son jeune corps fin. Elle sentait sa chaleur à travers ses vêtement, sentait son odeur appréciait le contact de sa peau sur son cou ainsi que le son lent et rassurant de sa respiration. En se concentrant un tout petit peu, elle put même entendre battre son cœur sans avoir besoin de faire appel à ses capacités de démone.

Puis le jeune demoiselle murmura finalement l'ultime estoc à son oreille. Le dernier coup pour briser toute résistance de sa part et la convaincre de se laisser aller avec sa merveilleuse élève.

- Ma chérie... souffla-t-elle à son oreille. Tu ne pouvais pas m'offrir plus beau cadeau... Dit-elle en se penchant dans le creux du cou pour embrasser doucement la peau de Vanessa à la jointure entre celui-ci et son épaule. Je l'accepte avec plaisir. Et je n'échangerais pas ce somptueux présent contre un empire...

Ce disant la succube caressa le dos de la jeune demoiselle et entrepris d'embrasser longuement sa gorge en remontant vers l'arrête de sa mâchoire puis vers ses lèvres. Mais avant d'atteindre celles-ci, elle s'interrompit et plongea ses yeux océans dans ceux de jungle de sa nouvelle petite amie.

- Avant de retirer l'emballage de mon cadeau... J'aimerais que tu me découvres toute entière... Vanessa, je t'appartiens au même titre que tu es à moi, si tu me pardonne une expression aussi égoïstement possessive... Mais j'aimerais que tu me voie toute entière. Tu es la plus jeune, c'est toi l'honneur de découvrir la première et d'être découverte en dernière. Je te prie de bien penser que je fais aussi ça pour te laisser le temps de réflexion. Coucher le premier soir c'est extrêmement flatteur pour moi, mais je veux que tu sois bien sûre de ce que tu veux m'offrir. Si tu n'as jamais eue d'aventure avec un représentant du sexe masculin avant... Je te laisse décider si tu veux qu'on s'en tienne à quelque caresses pour notre première fois ensemble ou si tu souhaite vraiment que... Je fasse éclore ta fleure...

Rien ne pressait pour elle. En tant que démone, elle avait l'éternité devant elle et aimait quand les choses se mettaient doucement en place, sans rien forcer ou brusquer. Mais c'était aussi sans compter l'impatience naturelle d'une jeune fille qui tenait l'un de ses plus gros fantasmes dans ses bras.
Journalisée

EN RALENTISSEMENT ROLEPLAY

La liste de mes autres comptes est disponible sur ce topic.

Pour toute demande de RP, vous pouvez poster sur le topic ci-dessus ou me contacter sur ce compte via MP.

Ce superbe kit a été réalisé par Kira
Vanessa White
Humain(e)
-

Messages: 874

avatar


Voir le profil
FicheChalant
Description
Agente du S.H.I.E.L.D
« Répondre #14 le: Juillet 21, 2015, 03:19:42 »

Ce soir allait définitivement être le soir le plus marquant de toute la vie de Vanessa jusqu'à présent. Elle ne savait pas ce qui lui avait prit, mais elle avait bel et bien senti qu'elle ressentait des choses envers Tessia. De l'amour ou de la simple attirance, elle ne le savait pas encore précisément. Mais ce dont elle était sûre, était qu'elle tenait grandement à madame Alexanders et qu'elle lui vouait une admiration et une affection très importante. L'adolescente n'avait pu s'empêcher de venir lui faire un câlin, étant une fille très tactile et douce. Cette étreinte fut l'occasion de se confirmer à elle-même ses sentiments ; elle s'était sentie si bien, si apaisée et si heureuse dans les bras de son amante, à ce moment-là. Sentir son souffle sur sa peau, sa chaleur se blottissant contre elle, cela n'avait pas de prix. Vanessa avait niché joyeusement sa tête contre son cou, et entendit dès lors la réplique de sa nouvelle petite amie. Oui, petite amie. À présent elles étaient ensemble, et même si ni l'une ni l'autre ne savait ce que cela allait donner, elles étaient amoureuses de l'une comme de l'autre.

Vanessa esquissa un sourire quand elle entendit Tessia affirmer qu'elle acceptait avec plaisir. Dès cet instant, le plaisir commença réellement. La jeune fille ferma doucement les yeux et soupira très subtilement quand elle sentit les doucereuses lèvres de sa professeur parcourir son délicat cou. Sa gorge était la proie des caresses buccales de madame Alexanders, au grand plaisir de Vanessa qui crispa un peu ses mains dans le dos de la jeune femme. Celle-ci avait même prit le soin de venir caresser son échine, en accompagnant ses baisers dans le cou. Un moment de pur délice et de silence, qui aurait pu conduire à quelque chose de bien plus grandiose, quand Tessia se mit à remonter le long de son cou, jusqu'à aller embrasser l'arrête de sa mâchoire, puis l'extrémité de ses lèvres, avant de se retirer, laissant une Vanessa rêveuse. La professeur tint alors à clarifier une dernière fois les choses, expliquant qu'elle souhaitait se dévoiler la première, puisque Vanessa était la plus jeune.

Mais elle insista aussi sur le fait qu'elle lui laissait le choix ; voulait-elle réellement se faire dépuceler, ou bien obtenir de simples et tendres caresses pour cette première fois ? Un choix qui n'avait pas sa place dans le sens où tout était déjà clair pour Vanessa, qui lui sourit à pleine dents. Passant ses mains sur ses bras, doucement, elle planta son regard dans le sien puis lui répondit enfin. "Les deux … Vous m'avez comparé à une rose qui fleurie tout à l'heure et c'est à vous et uniquement à vous que je souhaite éclore, m'épanouir." Dit-elle d'une voix douce en ayant les joues rouges. Tout était dit. Vanessa voulait faire l'amour avec tout ce que cela incombait, mais avec toute la douceur et la tendresse dont Tessia saurait lui donner. Toutefois, si celle-ci souhaitait quelque chose de plus soutenu, nul doute que Vanessa aurait quelques réticences, mais dans son état presque euphorique, elle serait prête à accepter n'importe quelle requête de Tessia.

Elle lui sourit à nouveau puis passa une main sur sa douce cuisse, finissant par laisser sa professeur se déshabiller. Son bas-ventre brûlait plus que jamais, l'envie de son corps et de sa chaleur étant plus fort que tout. Elle se sentait même en train de s'humidifier, contre sa volonté. Décidément sa professeur était une championne en matière de teasing, au plus grand bonheur de Vanessa qui se mordillait la lèvre inférieur, en la voyant progressivement se déshabiller. Sauf que, à peine venait-elle de commencer qu'une idée la traversa. "Attendez … Non, je pense que ça serait mieux si … On se découvre en même temps …" Dit-elle d'une petite voix. Tout la regardant, d'un œil retraçant toute l'envie et la passion qu'elle portait à sa professeur, elle plaça lentement ses mains sur son chemisier puis entreprit de le déboutonner, progressivement, suivant le même rythme que Tessia.
Journalisée

Compte principal.

Pour voir la liste complète de mes comptes, cliquez ici-même !

Tags: futanari  eleve/prof  _magie  romance  demon  humaine  succube  erotique  fini  cunnilingus  fellation  gorge_profonde  massage  perte_de_virginite  vaginal  yuri  enseignant  fetichisme  grosse_queue  hentai  nouveaux_amants  
Pages: [1] 2 3
  Imprimer  
 
Aller à:  

Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006-2007, Simple Machines
Awake and Dreaming - Le Grand Jeu
ChatBox